Stéphane Laporte

Stéphane Laporte - Auteur
  • Stéphane Laporte, collaboration spéciale

    Concepteur, auteur et réalisateur, Stéphane Laporte a collaboré aux succès de plusieurs émissions de télévision qui ont marqué le petit écran par leur qualité et leur originalité.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 25 mai 2013 | Mise en ligne à 14h55 | Commenter Commentaires (23)

    Moustaki ou la douceur de l’homme

    2441807_musique-moustaki

    George Moustaki est décédé, jeudi dernier, à Nice.

    Un géant de la chanson française n’est plus.

    Moustaki était un poète, un musicien, un balladin. Au fond, il était un hippie. Le seul vrai. Il était hippie avant les hippies. Hippie après les hippies.

    Sa voix était douce, son propos aussi.

    La solitude, la liberté, le jardin, le temps de vivre.

    Une douceur triste qui berce et apaise.

    J’avais une playlist de lui dans mon itune et je l’écoutais souvent.

    Si vous avez envie de l’écouter aussi…

    image130525145837


    • moi aussi j’ai cette play list de Moustaki. Sa perte m’attriste beaucoup…

    • Je me souviens très bien lorsque mon frère, qui étudiait alors à l’Université de Montréal, était arrivé à la maison (du Bas -du-Fleuve) avec le premier disque de Georges Moustaki. Je ne connaissais alors que Le Métèque. J’ai tellement aimé ce disque! Ma solitude…Joseph…Et M. Moustaki était tellement beau et sa voix était si tendre. Dommage qu’il ait été fumeur car il y a longtemps qu’il avait de la difficulté à chanter…comme Jean Ferrat aussi…décédé il y a quelques années. C’étaient deux très grands auteurs compositeurs interprètes de la chanson française. Je suis bien triste moi aussi, tout comme lorsque M. Ferrat est mort.

    • « Si cette chose n’était pas arrivée, j’aurais passé toute ma vie à parler au coin des rues à des hommes méprisants. J’aurais pu mourir inconnu, ignoré : un raté. Ceci est notre carrière et notre triomphe. Jamais, dans toute notre vie, nous n’aurions pu espérer faire pour la tolérance, pour la justice, pour la compréhension mutuelle des hommes, ce que nous faisons aujourd’hui par hasard. Nos paroles, nos vies, nos souffrances ne sont rien. Mais qu’on nous prenne nos vies, vies d’un bon cordonnier et d’un pauvre vendeur de poissons, c’est cela qui est tout ! Ce dernier moment est le nôtre. Cette agonie est notre triomphe. »

      Vanzetti, condamné à l’électrocution, en réponse au juge. Source: Wiki
      . . .

      Marche de Sacco et Vanzetti

      Mon père m’avait amenée à un grand rassemblement. La foule chantait la marche de Sacco et Vanzetti. Je devais avoir 6 ou 7 ans. Ce chant de Joan Baez repris par Moustaki me prend toujours aux tripes.

    • Je l’ai vu au Corona il y a une dizaine d’année et cette soirée restera gravée à jamais dans ma mémoire. Merci pour toutes ces belles chansons. Il aura vécu une vie rêvée…

      ”Il est parti dans le ciel bleu, comme un oiseau, enfin libre et heureux..” (Le facteur)

    • C’est pas parce qu’on a l’air d’un hippie qu’on en est un.

    • J’ai toujours trouvé que cet homme avait un drôle de sourire intense dans les entrevues. Il y avait un jardin quelque part qui aurait pu être un jardin d’enfance et lui semblait y avoir habité assez longtemps pour en avoir gardé quelque chose dans l’intensité du sourire.

      Puisqu’on nomme son nom et que c’est facile j’ai été prendre une entrevue sur le net de lui en 2011, il est malade et il a un tube dans le nez pour l’oxygène mais c’est très visible lorsqu’il reçoit la visite d’une chanteuse de ses connaissances qu’il a gardé ce sourire en la voyant, il s’illumine
      À la fin elle lui chante le Métèque en une langue que je n’ai pas identifiée.

      http://www.youtube.com/watch?v=TvggIljfqdU

    • Ah et puis après tout…s’il aimait fumer et si ça faisait partie de son “bonheur de vivre”, pourquoi pas! je pense que c’est un homme qui a bien profité de la vie. En tout cas, il semblait heureux, bohème, très calme. C’est quelqu’un que j’aurais beaucoup aimé rencontrer.
      Martin88, c’est vrai que les paroles de sa chanson Le facteur lui vont bien. Je l’avais oublié celle-la, tellement belle.

    • @ denis825

      Il s’agit de Marina Rossell, une chanteuse Catalane, donc c’est du Catalan, elle chante magnifiquement et est très belle.

      J’aime beaucoup la version Espagnole

      http://youtu.be/aFFqwGYtfPI

    • Je suis content que vous ayez inclus «Danse» parmi vos favorites de Moustaki. C’est pour moi un souvenir d’il y a quarante ans, quand je faisais du taxi.

      Comme beaucoup de monde, j’ai connu Moustaki grâce au «Métèque», qui jouait à la radio vers 1969. J’ignorais alors qui avait écrit «Mylord» pour Édith Piaf. «Mylord», pour moi, c’est 1960, l’hiver. J’ai sept ans, il fait très froid, dehors, comme dans la chanson, et je me prépare à retourner à l’école…

      Ma préférée de toutes reste «Les eaux de mars», chanson de Jobim dont il a fait les paroles françaises.

    • Un de mes favoris! Comme j’ai écouté ses chansons dans mon adolescence… Et je n’ai jamais arrêté de les écouté!

    • La marche de Sacco et Vanzetti a été adaptée ici avec les paroles “Charbonneau, Laberge et Pepin”, quand des chefs des trois centrales syndicales ont été condamnés à une peine de prison au cours de la grande grève du Front commun, en 1972. Ce chant a été repris par des mouvements sociaux dans plusieurs pays, en plusieurs langues.

    • Je me souviens du long jeu “Le Métèque” de Georges Moustaki. Je l’ai tellement fait jouer à l’époque qu’aussitôt que je réécoute une de ses chansons les paroles me reviennent en tête.

      Ma mémoire a vidé bien des tiroirs depuis , mais elle a gardé celui qui contient les si belles chansons de Moustaki.

    • Moustaki n’était pas un hippie. Quand il chantait «Heureusement qu’il y a de l’herbe…», c’est le gazon des villes qu’il célébrait.

    • Je me souviens, j’avais à peine 7 ou 8 ans (j’en ai 69) et je chantais avec conviction et le plus sérieusement du monde: ” Avec ma gueule de métèque, de Juif errant, de pâtre grec et mes cheveux aux quatre vents… “

    • Zen et passionné, viril et tendre, allumé intellectuellement, difficile de trouver toutes ces qualités en une même personne. Il avait beaucoup et il a donné beaucoup.
      Ma préférée reste Garpard sur un poème de Verlaine.

    • Un peu avant 9 heures ce jeudi du 23 mai, j’écoutais une chanson de Moustaki sur la Première chaîne à Québec. J’ouvre mon ordinateur et m’en vais voir ce qui se passe du côté du Huffingtonpost et quel ne fut pas ma surprise d’apprendre le décès de Moustaki, celui-là même dont je venais d’entendre la pièce où il parle de la terre comme un jardin. Cela m’avait immédiatement donné cette pensée que je vous partage ici:

      Il a vécu dans un jardin qu’on appelle la terre et il s’en retourne à la terre comme il était venu, mais ses chansons pourront être entendues à la grandeur de la terre aussi longtemps que des supports électroniques existeront pour nous les faire entendre. Au revoir donc, cher Georges.
      Gilles Pelletier, Québec

    • “Dir’ qu’il faudra rester tout seul
      Dans la tristesse d’un linceul
      Sans une fille pour la nuit,
      Sans une goutte de whisky.”
      G.M.

      Quand on en vient à être très malade, comme Moustaki l’était en décembre 2011 moment ou a été tourné cette vidéo dont j’ai mis l’adresse un peu plus haut, on s’étonne que les gens aient des préoccupations si ordinaires, que la vie continue comme si de rien n’était et aussi que la tendresse et l’amour inconditionnel soient si absents de notre monde.

      Je ne veux pas présumer des intentions de cette chanteuse qui lui rend visite et que je connais pas mais elle arrive quand même avec une équipe de tournage et l’on voit le pauvre Moustaki devoir négocier un peu d’attention personnelle de sa part. Il l’a prend par la main comme si elle allait par sa seule présence éloigner toutes les mauvaises choses de lui et il s’informe tout de suite de son horaire : une journée pour la télévision et une journée pour nous alors ?

      Et il y a un gars de l’équipe de tournage qui lui demande s’il aimerait pouvoir rechanter ! Entre ça et le monologue comique de Devos sur l’équipe de télévision qui lui demande carrément quand sera sa mort, je ne vois pas très bien la différence…

      Pour lui, dans sa tête il allait guérir et retrouver son allure de jeunesse et sa séduction et c’est sans doute pour ça qu’il avait accepté l’équipe de télévision pour revoir cette femme.

      Mais sans doute que ma vision est spéciale et pessimiste parce que j’ai toujours beaucoup aimé les chansons de Moustaki, il a fait beaucoup en affirmant haut et fort qu’il ne faisait rien.
      Quelqu’un devrait écrire une thèse un de ces jours sur les rapports entre le désir sexuel et la mort, à moins que ce ne soit déjà fait.

    • @denis825
      Oui le gars de l’équipe de tournage était con avec ses questions mais Moustaki n’était pas dupe…Quand on lui demande s’il va rechanter ,il répond: Non,c’est fini…”
      Merci pour ce lien,par contre,par lequel on voit ou il en était…A la fois triste et rassurant.

    • Il était ce qu’on appelait dans le temps, un chansonnier poète. Moi aussi j’avais son vieux vinyle qui contenait une bonne partie des titres de votre play liste. Toutes les chansons de ce disque étaient aussi belles les unes que les autres. Il n’avait pas une grande voix et elle n’était pas toujours juste mais c’était reposant de l’écouter. J’avais assisté à un de ses spectacles dans les années 70 et j’avais beaucoup apprécié. Bon Voyage mon Méthèque préféré!

    • Il y a des passages moins glorieux comme la signature de cette lettre publiée en 1979 dans Libération: «La lettre rapporte que Gérard R. vit avec des jeunes filles de 6 à 12 ans « dont l’air épanoui montre aux yeux de tous, y compris leurs parents, le bonheur qu’elles trouvent en lui ». L’affirmation qu’une fillette de 6 ans pouvait donner un consentement éclairé à des relations sexuelles avec un adulte et qu’elle en serait épanouie fut signée par 63 personnes, dont Pascal Bruckner, Georges Moustaki et Christiane Rochefort. Cette lettre fut reproduite ensuite dans le journal L’Express du 7 mars 20015. À part Christiane Rochefort, il n’a pas été rapporté qu’un des signataires de la lettre de 1977 ait également signé celle de 1979.» – Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9titions_fran%C3%A7aises_contre_la_majorit%C3%A9_sexuelle -

      Mais, notons la signature aussi de Christiane Rochefort, qui aura aussi signé une lettre parue dans Le Monde en 1977. Pourtant, en 1976 elle publiait son essai: «Les enfants d’abord» dans lequel elle écrit: « De tous les opprimés doués de parole, les enfants sont les plus muets. ».

      Elle était belle la communauté des intellectuels Français à l’aube des années 80.

    • Que de beaux souvenirs, aucun doute ses chansons m’ont plu et elles ont plu à toute une génération,

      il a largement dépassé les frontières de la France, et a tout en douceur et en sourire montré simplement que la langue française est elle aussi une langue internationale

      http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/379123/francais-langue-internationale-le-principe-moustaki

    • Moustaki était un peu comme Ferrat. Comme lui, il avait un immense talent à la fois pour écrire les textes et composer la musique de ses chansons. Comme lui également, il avait une voix merveilleuse pour les interpréter !

      Ces deux géants nous ont laissé de nombreuses compositions qui sont rapidement devenues des classiques et qu’on écoute toujours avec ravissement !

      Depuis bien des années, il faut bien l’admettre, on ne retrouve plus dans la musique populaire occidentale des créateurs aussi doués que Moustaki !

    • Lorsque Moustaki s’ est pointé au ciel, Dieu n’a pu s’empêcher de chanter:”Allez, venez Milord vous asseoir à ma droite!”…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2009
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité