Stéphane Laporte

Stéphane Laporte - Auteur
  • Stéphane Laporte, collaboration spéciale

    Concepteur, auteur et réalisateur, Stéphane Laporte a collaboré aux succès de plusieurs émissions de télévision qui ont marqué le petit écran par leur qualité et leur originalité.
  • Lire la suite »

    Partage

    Dimanche 3 mars 2013 | Mise en ligne à 15h02 | Commenter Commentaires (68)

    L’Office de la langue française et les tatouages

    514-Ink_back-tattoo

    Inspecteurs de l’OQLF, laissez les restaurants tranquilles, et attaquez vous au véritable fléau de la langue française: les tatouages.

    La grande majorité des tatouages rencontrés au Québec sont en anglais.

    C’est inadmissible.

    Le français n’occupe même pas la deuxième place sur le corps de nos citoyens, c’est le chinois !

    Si les Québécois n’ont plus leur langue dans la peau, where are we going!

    Il est temps de mettre à l’amende tous les gens qui déambulent avec un Forever sur le bras, un Love sur le mollet ou un Carpe diem sur la fesse.

    Bien sûr, on vous conseille de ne pas aborder en commençant des motards, votre autorité risque d’en prendre un coup.

    Good luck!


    • YES!!..lol.

    • De toute manière, peut importe la langue, les tatouages sont une pollution visuelle.

    • J’ai vu sur la nuque d’une serveuse d’un restaurant très blanc et francophone une écriture tatouée en chinois ou japonnais. Je sais pas si c’était le menu du jour ou la table d’hôte ou le nom de son petit ami.

    • L’Office québecois de la langue française doit délivrer des amendes aux propriétaires de chiens qui portentent des tatouages en anglais.
      On en trouve beaucoup à Montréal sur la rue Ste-Catherine près des restaurants fréquentés par les gendarmes de l’OQLF.
      Ces animaux tatoués en anglais nuisent à l’image de ville francophone de la métropole nationale.

    • Les coupables pourrait être envoyés sur l’Ïle de la Madeleine pour y travailler a perpet, un genre de ré-éducation, comme effacer l’Anglais des boites de conserve.

    • Parmi toutes les recherches, j’espère qu’une équipe trouvera l’efface pour ce genre de mode un peu spécial. Heureusement, je ne verrai pas la peau plissée de la vieillesse avec ces décorations. Soyez optimistes, nous verrons bientôt un os dans le nez.

    • Il y a 40 000 ans, l’homme préhistorique commence à graver, peindre. Sans parler d’écriture on peut déjà remarquer que nos ancêtres ont cherché à communiquer, à transmettre un message, à témoigner (?)… Les grottes des Combarelles, de Font de Gaume ou de Lascaux laissent une impression très forte lorsqu’on les visite.Et si l’homme préhistorique avait voulu nous dire quelque chose ??¨DESSINER!….Les Mayas n’ avaient peut-être pas tort…???…La malédiction de l’ alphabet…(La facon que nous diposons les lettres de l’ alphabet doit maintenant être approuver par une commission?)…Pshittt….Santé…(…Tchinne-tchinne..?..)…Pis le chèque est dans malle ….Office de la langue….Merci!

    • Parlant du corps,

      Il faudrait arrêter de necker et de frencher aussi et ne pas faire de cunilingus non plus, ces techniques sont anglaises ou latines et donc nous viennent de l’étranger.

      L’OQLF a décrété que “cousser” pourrait remplacer “necker” et que “Québaiser” serait plus profitable encore pour la démographie que seulement frencher.

      Quant au cunilingus, ils n’étaient pas prêts à l’OQLF, ils vont commencer par se tâter à l’interne avec l’aide du ministère de l’immigration et des communautés culturelles à ce que la ministre a répondu.

      Et que dire des blow job, des five finger solo etc. etc.

      On dirait que c’est le corps en effet qui de par les sensations extrêmes et inhabituelles, donc étrangères quelque part, qu’il peut éprouver est la plus grande source d’expressions anglaises qui soit, Mais je dirais par contre qu’il n’y a rien qu’une photo de Pauline ne puisse contrôler à ce niveau.

    • Je viens d’en voir une bonne sur la rue Notre-Dame sur la rue Notre-Dame.
      Il serait très intéressant qu’un restaurateur refuse de se soumettre aux diktats de la police de l’OQLF.
      En effet, sur le fronton de l’édifice de la Cour d’appel du Québec (relevant du Ministère de la justice du Québec), il y a une maxime en latin.
      Je me demande ce qu’un juge de cette cour rendrait comme jugement si un restaurateur allait plaider devant cette cour.

    • « La grande majorité des tatouages rencontrés au Québec sont en anglais. »

      – — –

      Parce qu’il vous arrive de rencontrer des tatouages?

      Ah!

      Disons simplement que c’est à tout âge qu’on peut décider de se faire tatouer surtout que ton tatouage il es«t à toué » .

      Daniel Verret Nadagami

    • D’ailleurs après l’office québécois de la langue française, pourquoi n’aurait-on pas, l’office québécois du sexe français ? Il pourrait être présidé par DSK lui-même parce qu’on sait très bien même au Québec que tout est bon dans le cochon.

      Les Français parlent bien c’est vrai, mais ils ont encore une plus grande réputation pour ce qui est de faire l’amour. N’ayons donc pas de honte à pomper sur le Français sa façon de faire l’amour.

      Vous savez que les Français eux se reproduisent assez pour se maintenir comme population, alors que ce n’est pas le cas des Québécois. L’OQSF poursuivrait nos mollesses dans ses intimes replis, j’en suis convaincu.

      Parlez une langue c’est bien mais il faut commencer par mettre au monde le locuteur. Alors, pour moi l’OQSF est important mais ce n’est qu’un début, on devrait copier tous les peuples qui sont réputés avoir un avantage dans quelque domaine que ce soit. Je verrais bien L’OQCA (office québécois de la course africaine), L’OQFAJ (L’office québécois de la fabrication d’autos japonaises etc.

    • Si ma blonde a “pasta” tatoué sur une fesse, est-elle en infraction?

    • Quel dommage que la ministre qui s’occupe de la langue française ne puisse venir discuter avec nous, je me sens créatif aujourd’hui et je lui aurais sûrement refiler des bonnes idées.

      Elle ne peut pas venir parce que chaque fois qu’elle écrit un communiqué comme ce fut le cas obligé par les évènements, ça lui prend des jours à s’en remettre. Le perfectionnisme dans la langue officielle québécoise-française-nord-américaine, sans être canadienne, est pire comme maladie auto-immune que le lupus.

      Elle épuise ses défenses naturelles sur chaque mot, chaque virgule parce que si quelqu’un la prend sur le fait à se servir d’un anglicisme, elle est complètement sans protection, son corps s’auto-attaque irrémédiablement. Et comme dit l’adage: “les écrits restent” et ça ne se guérit pas donc.

      Madame Marois peut aller quelque fois la semaine délirer en langue anglaise dans des pays lointains mais Madame de Courcy doit attendre le Week-end, chez elle. Il parait que ses voisins l’entendent sacrer en québécois la fin de semaine. Pauvre femme ! Quel destin quand même !

    • @prechiprecha

      Non, c’est parce qu’elle est ravi o li et qu’elle vie avec un sal ami :-)

    • Et l’Esperanto … ? (Lingvo Internacia)

      Toujours permise, en sol – arbitraire – de la Gestapo péquiste à de Courcy ?

      Dorénavant, je ne prendrai toutefois plus aucun risque. Au nom de famille de mon père, j’ajouterai celui de jeune fille de ma mère. De cette façon, j’éviterai assurément les wagons à bestiaux… savez, ceux en direction de la solution finale.

      Quoique…

      Gordon Lamoureux-Sawyer
      Montréal

    • @prechiprecha
      J’oubliais, si son tatouage est trop bas, l’Orifice de la Langue Francaise
      se penchera certainement sur son cas.

    • @ecran 15h40

      Y a pas a dire ecran, tu en auras vu des choses dans ta vie.

      Changement de propos, je crois que L’OQLF devrait munir ses polici…(oups) ses inspecteurs de grattoirs à lames inoxidables bien acérées pour gratter toute inscription , et ce sur le champs, de mots anglais tatoués sur les gens. Allez l’OQLF, un peu de nerf que diable.

      play_moutte
      (pour l’OQLF) : jouer_ moutte.

    • Y veulent notre peau,??

    • Question à l’OLF : Puisque le mot poutine pourrait avoir ses racines dans le mot anglais pudding, est-il permis par nos tontons macoutes de la langue ???

    • @gordonsawyer 18h06 “De cette façon, j’éviterai assurément les wagons à bestiaux… savez, ceux en direction de la solution finale”. Que certains membres de l’OQLF soient paranoïaques ne justifie pas que vous le deveniez vous aussi. Faire allusion à la “solution finale ” relève de la démagogie diffamante et indécente.

    • @gordonsawyer 18h06

      M. Sawyer, je crois que vous poussez le bouchon un peu loin dans la bouteille.
      Des gens de l’OQLF se conduisent en parfaits abrutis, oui je vous le concède.

      Mais ayez l’honnêteté de dire que la grande majorité des québecois ont toujours respectés
      les anglos, les irlandais, brefs vos ancêtres et arrêtez de jouer le persécuté.

      Que sera votre prochain coup d’éclat M. Sawyer? Une dénonciation du Québec aux Nations-Unies?

      Anklume

    • M. Laporte.

      Je vais faire une plainte officielle à l’OQLF en ce qui concerne votre utilisation du mot Office (bureau en bon français) dans votre texte concernant l’Office de la langue française.

      Office est un mot anglais, donc blasphématoire, et il est interdit d’écrire dans une langue autre que dans la seule langue permise au Québec.

      C’est au reste de la planète de s’adapter, pas à nous !!!

      *** mode ironie maintenant à OFF ***

    • @ gordonsawyer

      Vous avez bien raison.

      J’ai connu une Québécoise Anglophone ici depuis plusieures générations.
      Elle m’a aidé à perfectionner mon Anglais.

      Malgré sa bonne volonté elle parlait le Français aussi bien que Pauline parle l’Anglais.
      Elle était terrifiée à l’idée d’être confrontée à un unilingue péquiste.
      Pourtant elle et ses ancêtres ont travaillé et payé des impôts ici pour construire le pays et la province de Québec.

      Un pays appartient à ceux qui le construisent.

      Et ça veut dire que le Québec n’appartient pas uniquement aux francophones.

    • “Si ma blonde a “pasta” tatoué sur une fesse, est-elle en infraction?”

      Tout dépend…

      Si la fesse est *al dente*… Ça va!

      Si elle est toute molle… c’est un délit!!

    • Après Foglia, Lavoie, Marie-Claude Lortie, les éditorialistes, et maintenant Laporte..décidément, le groupe Gesca est déchainé contre l’OQLF
      GTremblay
      Montréal

    • @boisdort 22h31

      Bien oui mon boisdort, après que la puissante machine gouvernementale (L’OQLF) se soit déchaînée contre de petits (et honnêtes) commerçants , vois-tu mon boisdort, il y a eu une réaction.
      En passant Monsieur Boisdort, ces flicouilles de l’OQLF, payés à même les taxes et impôts de ces honnêtes commerçants visés….comprends-tu un petit peu l’ironie, l’écoeurite, le vomissement que cela provoque. Tu paye des taxes pour que des écoeurants viennent te faire ch… dans ton chez toi.
      En tout cas boisdort, je ne sais pas dans quelle genre de société tu veux vivre, peut-être aimerais-tu être en Allemagne durant les années ’30…Remarque t’as le droit.

    • Monsieur Laporte, chapeau! Chapeau pour votre sens aiguisé du devoir et de la Justice (oui, oui, avec un grand “J”).

      Alors moi, pour l’amour de notre belle langue, je vous le dis dans la forme la plus triviale du bon “perler” québécois vernaculaire: Sti man, t’es full chill!

      Pas comme l’OQLF qui est totalement trash tendance destroy par les temps qui courent.

    • Salut Stéphane,
      Oui les tatouages mais il ne faut pas passer par dessus les télécommndes. On, off, mute, power, recal, c.caption, et enter. Les zélés de l’OQLF ont du boulot en masse!

      Jean Bottari
      Montréal

    • @boisdort 22h31

      M. Boisdort, juste une petite remarque :

      Si vous voules bousiller une société, une cité (cité dans le sens ‘’urbus’’ ), lâchez-y lousse des flics zélôtes de la langue (ou flics de ce que vous voudrez), crayon bien affûté et calepin en main, à écoeurer le citoyen.
      Je vous promets que la cité sera ‘’scrappée’’ en moins de deux.

      Des parasites M. Boisdort, y en a plein dans notre société. Si en plus, on leur permets de policer notre cité, on s’en va tout drette chez l’yable.

    • Et les langues dans le vinaigre qui traînent sur les comptoirs de brasseries ou sur les tablettes de supermarché !

      Hein ?

      De quelle langues parle-t-on ici !!?

      C’est pas clair ! Vite un inspecteur !

      Et les graffitis, hein, les graffitis !!?

      Faites quelque chose !

      Beaucoup trop de graffitis unilingues anglais ! Scandaleux !

      Et le dictionnaire Larousse !

      Tous ces mots anglais tels «underground», «establishment», «job», «leader», «babysitting», etc., dans notre beau dictionnaire du français !

      Il faut agir ! Vite un inspecteur chez Larousse !

      Mais le pire, le pire, ce sont les étiquettes de prix sur tous les objets en magasin !

      Oui mesdames et messieurs, vous ne l’avez jamais remarqué, mais les prix sont tous indiqués EN ANGLAIS !!!

      Le signe de dollar se trouve toujours placé DEVANT les chiffres !!! La façon anglaise d’indiquer les prix !!!

      Une horreur, une aberration, un scandale !!!

      Que fait l’OLF ?

      RIEN !!!

      Malgré mes protestations répétées, l’OLF ne fait encore et toujours RIEN !!!

      …pardon ?

      Lâchez-moi ! Non, je n’enfilerai pas votre camisole ! Nooonnn ! Lâchez-moi !!!

      Grummbbbblllggggaaaaahhhh !!!

    • PRÉDICTION l’OQLF va etre dans un goufre budgétaire cette année Raison: la chef supreme est nul autre que Diane De Coursy anciennement de la commission scolaire de Montréal et cette femme est experte en facon de faire du ZELE

    • Do,nt be inquiet,
      Y vont prendre soins de la business.

    • …et pendant ce temps, les panneaux d’arrêt, à Ville Mont-Royal, sont unilingues anglais! Même pas “Arrêt Stop”, comme jadis, mais “Stop” tout court. C’est à n’y rien comprendre…

    • Avis à L’OQLF:

      Lors d’une visite à vos bureaux, mon voisin (qui , en passant, avait de toute évidence absolument rien de bon à foutre cette journée là) a remarqué derrière vos ordis des inscriptions en anglais (switch, USB, DVD Insert….).

      Il a aussi remarqué que les voitures de vos inspektrrrices avait , sur le tableau de bord ceci: air bags, E et F (Empty-Full) sur l’indicateur d’essence , ON et Off sur la radio….

      Donc pour tous ces affronts que vous faites à la langue Frannnçaise messieurs de L’OLFQ, il se propose, mon voisin, de porter plainte au Haut Conseil Général Supérieur Québecois de la Propreté et de la Pureté (HCGSQPP).

      Eux ils ne badinent pas avec des gens comme vous: Plainte en bonne et due forme au Procureur (affaires criminelles) de l’Etat. Apparamment la peine minimale est la bastonnade en public.

      Des gens comme vous , à L’OQLF, qui maltraitent notre langue, on va s’en occuper.

      Salutations.

      Yoland Gingras (yo).

    • L’OQLF comme bien d’autres organismes devrait être fermée immédiatement, elle nous prouve son inutilité à chaque fois que l’on en entends parler…

    • @ralbol 11:10. Tattoo compris ! ; D

    • @lukos : ” Que certains membres de l’OQLF soient paranoïaques ne justifie pas que vous le deveniez vous aussi. Faire allusion à la “solution finale ” relève de la démagogie diffamante et indécente.”

      @ Anklume :
      ”Ayez l’honnêteté de dire que la grande majorité des québecois ont toujours respecté
      les anglos, les irlandais, brefs vos ancêtres et arrêtez de jouer le persécuté.”

      Ah oui ? Lisez bien ceci, chers blogueurs : au secondaire (Montréal-Nord) quelques temps à peine avant l’élection du PQ à titre de gouvernant, je me présente à mon cours de français en début d’année scolaire. Le prof prend les présences, en nommant les noms de tous les étudiants. Lorsque mon tour vient, il me nomme, en prenant bien soin de massacrer – sciemment – mes nom et prénom, en les prononçant à la française, de manière à ce que l’ensemble de la classe s’esclaffe, ce qu’il réussit brillamment. Il aura fallu que je termine premier de classe en cette matière ( le français) – à sa grande surprise, par ailleurs – pour qu’il cesse son petit jeu à connotation xénophobe, qu’il répétait en outre fréquemment, tout en affirmant impunément de temps à autre : ”on finira bien par s’en débarasser, des Anglais”. HA, HA, HA….

      Je joue au persécuté, vous dites ?
      Ah ben, ok, d’abord.
      Vive le sens de l’humour à la sauce péquiste… d’autant lorsque perpétré à l’égard d’un garçon d’à peine 13 ans.

      Gordon (Lamoureux) Sawyer
      Montréal

    • Comme dirait Jean Lagaffe Chrétien: « Que voulez-vous, quand t’es pas tout à toé en français, pourquoi te faire tatouer en anglais ? »
      Think you , my fellow canindiens !

    • @andregau

      http://www.youtube.com/watch?v=UXst9m9NTKM

      Envoyer des coupables là? J’espère, mon cher internaute, que vous n’occupez pas une fonction dans le système de justice Québécois, ou le taux de criminalité pourrait risquer d’exploser !

    • not sure if cereal

    • @gordonsawyer: Il serait temps de commencer à passer par-dessus ce qui s’est passé avec votre prof de français.
      Je soupçonne que ça doit faire au moins 30 ans.
      Je vois que vous n’avez rien compris de ce qu’a été la “solution finale” allemande. La situation au Québec, même avec les intégristes de la langue, n’a rien de comparable avec les 8 millions de morts dans les camps de la mort.
      Et en continuant de pleurer sur votre sort, à jouer au persécuté, vous me faites penser à plusieurs juifs israéliens qui se vengent sur les palestiniens et arabes d’Israël pour les affres subies il y a 70 ans.
      ps: ma mère était juive

    • ……………………………………..Office Québécois de la Langue Française : ”Office’ , c’est pas un mot anglais ça ?

    • J’espere que ce billet est une blague… J’ose imaginé que oui.

      Si certain sont serieux dans leurs commentaires contre les tatouages devraient juste se meler de leur affaire. lol

    • “Y ont vendu l’amour bandé
      Pour de la tendresse.
      Ils se sont enfermés
      Dans la chambre de commerce.”
      Desjardins

      Moi je suis très sérieux entk. Il faut se méfier de nos pulsions sexuelles. Ça nous emmène dans un autre monde et on ne parle pas nécessairement français dans ce monde-là. Pensez camarade péquiste à ce que vous feriez si pendant que vous êtes en train d’avoir du sexe avec une femme, ou entk avec qui vous voulez en tant que péquiste…je ne connais pas assez la péquisterie pour me prononcer sur ses moeurs sexuels) si pendant ce qu’on appelle (déjà c’est suspect…) les transports amoureux donc, elle s’écrit donc “Oh ! my god !”

      Comme je vous connais, il n’y pas juste les deux bras qui vont vous tomber. Ça va déranger votre concentration comme un hot dog avalé de travers dans un restaurant québécois, j’en suis sûr.

      Je citais Desjardins pour le dénoncer en fait, dans cette chanson regardez tout l’anglais qu’il y a. Madame De Coucy Bouhouou ! qui êtes au OQLF protégez nous de Desjardins:

      Les gros flashes, icitte, ben, le stash, le party, la fonderie qui rush, Chu v´nu tout à l´envers, “Time flies” que j´ me dis, M´en vas faire de mon best, Même vue sur la “Main”, dans le lounge, long time no see, La gang est splittée, prix de la coppe, buster, coat, Les aut´ ont farmé leu´ yeules, Quand les downs de tes highs, les chums, les darlings, kick, steady, Well, let´s drink to that!

    • Un beau ”tramp Stamp”, c’est ni en français et ni en anglais et tu es certain de le regretter dans 10ans comme ceux qui ont un magnifique barbelé autour du biceps ou pire encore, autour de la cuisse. Ah misère, tsé, quand on est un suiveux…

    • @ homer_simpson :
      ”La situation au Québec, même avec les intégristes de la langue, n’a rien de comparable avec les 8 millions de morts dans les camps de la mort.”

      Ok, fâchez-vous pas. Et merci de me le rappeler.
      Au fait, la définition du mot métaphore, vous connaissez ?

      Gordon Sawyer
      Montréal

    • Monsieur Laporte, votre dernière phrase traduit une réalité qui est beaucoup plus triste que votre constatation. Les francophones ne savent plus écrire. Même les journalistes et les blogueurs professionnels écrivent moins bien que la génération des 35+. Je ne sais pas quel âge vous avez mais je sais maintenant que votre correcteur-éditeur n’a pas 35 ans.

      À bon entendeur, salut!

    • Oh, si vous avez besoin de ma signature pour publier, la voici:

      Frédéric Asselin
      Pigiste et blogueur
      Anthropologue et amoureux des langues françaises et anglaises.

    • Bonjour,

      Bien évidemment Monsieur Stéphane Laporte que vous faites votre travail tout en étant un fier amoureux de la langue française. Et tant qu’à moi comme fier Canadien, j’essaie de rehausser le niveau de qualité de la langue française en montrant aux nationalistes québécois comment écrire et parler cette langue belle. Tout en étant Canadien, sacrebleu, il n’y a pas un maudit nationaliste qui m’arrive à la cheville au niveau de la défense du vrai français et non le joual national.

      En terminant, tout en vous saluant bien bas, ne donnez pas de mauvaises idées aux nationalistes québécois car la grande majorité sont assez dingues comme ça. Tout en étant une honte pour nous les Canadiens qui aimons bien que le Québec aie un peu d’allure dans le Canada au lieu d’être une vilaine tache. N’oublions jamais que des nationalistes québécois firent une plainte il y a dix ans contre une animalerie de la rue Sherbrooke Ouest dans NDG parce qu’un perroquet ARA parlait en Anglais. Car plus dummy que ÇA, tu en meurs ou bien tu crois au Bloc Québécois. Avec plaisir, John Bull.

    • Ceci nous démontre très bien quelle langue les Québécois qui sont lucide parleraient en Amérique du nord s’ils étaient libre de choisir et ce ne serait pas le français qui est une veritable prison il serait peut etre temps de s adapté au monde dans le quel on vit.

    • Bonjour,

      Bien sûr, ce n’est surtout pas le temps d’agousser les péquistes qui ne finissent plus de se mentir à eux mêmes les pôvres. Tout en se prétendant les fiers défenseurs de la langue de Marianne et de Molière, avec le joual nationaliste bien plus dangereux et pernicieux que les dangers de la langue de Shakespeare.

      En terminant, en plus de se mentir sur la défense du français en Terre Canadienne, voilà que Madame Agnès Maltais montre les dents contre les Assistés Sociaux, ce qui démolit de vieux mythes nationalistes colportés entre péquistes que la gauche, c’est eux Autres. Tout en ne sachant même pas ce qu’est la droite soit « être à drette » dans le jargon. Beaucoup de péquistes commencent à s’apercevoir que Madame Agnès Maltais , soit mine de rien montre les dents contre les Assistés Sociaux tout en ayant depuis très longtemps « une dent contre eux Autres ». Car bien des péquistes qui se lèvent toujours le midi devront « s’ARTROUSSER » le cul de leur chaise et allez bosser car la « dépité de l’Amphithéâtre de Québec » en montrant les dents découvre sa plus dangereuse soit la « CANINE ». Watchez vous les péquistes car l’avenir est à tous ceux qui se lèvent tôt. Car vous n’avez surtout pas fait des « enfants forts à date » et surtout avec le bon parler français…….. Avec plaisir, John Bull.

    • @johnbull: votre commentaire est pertinent mais vous vous trompez complètement en ce qui concerne la “menace” du joual. Le joual québécois est une variation régionale du Français “standard”, au même titre que les innombrables dialectes français présents à travers le monde.

      Malgré mon déplaisir à encombrer ce blogue, laissez-moi vous présenter une liste (presque) exhaustive de ces dialectes:

      En Afrique: français africain, français de Côte d’Ivoire, français algérien, français du Maghreb, Camfranglais

      En Amérique: français terre-neuvien, français québécois, français du Lac-St-Jean, français de Québec, français de Gaspésie, français montréalais, français acadien, français cadien, chiac, français ontarien, franco-manitobain, français haïtien (à ne pas confondre avec le créole haïtien), français guadeloupéen (à ne pas confondre avec le créole guadeloupéen), français guyanais (à ne pas confondre avec le créole guyanais), français martiniquais (à ne pas confondre avec le créole martiniquais)

      En Asie: Français du Cambodge, Français de l’Inde, Français du Laos, Français du Viêt Nam

      En Europe: français de Belgique et belgicisme, Wallonisme, français de France, le francitan ou français méridional, le français d’Alsace, le français de Franche-Comté, le Parler lyonnais, le Parler savoyard, verlan, argot, le français de Corse, français de Suisse, français fédéral, français de Jersey, etc. (fautes de wiki non corrigées)

      Pris sur wikipedia: http://fr.wikipedia.org/wiki/Vari%C3%A9t%C3%A9s_r%C3%A9gionales_du_fran%C3%A7ais

      Comme vous voyez mr. johnbull, aucune mention de la “langue de Shakespeare” dans cette liste. Oui, l’Anglais menace le Français, beaucoup plus que toutes les variations nommées plus haut. Essayer de passer cela sous silence en pointant le joual québécois du doigt relève d’une mauvaise foi à laquelle je ne répondrai plus désormais (si mon commentaire est publié). Sans rancune, j’espère que vous aurez l’obligeance de lire mon commentaire jusqu’à la fin, j’ai lu le vôtre à plusieurs reprise avant de répondre. J’en ai même noter la pertinence, puisque OUI, plusieurs personnes ont cette crainte que le joual “dénature” le français pur, celui que certains pourraient appeler le Français Aryen…

      Si vous voulez une métaphore, ces Français sont comme les enfants du Français standard: loin d’être identique à leurs parents, ils transportent tout de même leur matériel génétique de et s’affiche avec fierté comme étant de la même famille.

      Au modérateur:
      Soit dit en passant, sept heures après mon commentaire, la dernière phrase du blogue est toujours aussi méprisante pour les la langue Française. Corriger la faute grammaticale d’un billet se moquant de l’Office de la langue française est une INSULTE au professionnalisme normalement affiché par le journal La Presse.

      Frédéric Asselin
      Pigiste et blogueur
      Anthropologue et amoureux des langues françaises et anglaises.

    • Désolé pour mes quelques fautes d’orthographe et grammaticales, je ne suis pas payé pour écrire ici MOI. Si je l’étais (comme je le suis pour écrire ailleurs), il n’y aurait (presque) jamais de fautes.

      Frédéric Asselin
      Pigiste et blogueur
      Anthropologue et amoureux des langues françaises et anglaises.

    • @gordonsawyer: Je ne suis pas fâché par vos propos, mais plutôt par votre métaphore.

    • kl@johnbull 6 mars 2013 08h46
      «bla..bla…bla… il n’y a pas un MAUDIT (les majuscules sont de moi) nationaliste qui m’arrive à la cheville au niveau de la défense du vrai français…»
      Ho là mon ti-beu : considérant que, dans ton étable, tu as du fumier jusqu’au jarret et les sabots dans le %&*x, ce n’est pas demain la veille qu’un «maudit» nationaliste va vouloir déloger un «DAMNED» colonisé de ton genre qui se plaît tellement dans son biotope* !
      Robert Alarie
      P.S. Question de garnir ton vocabulaire français : *biotope : aire géographique peu étendue correspondant à un regroupement d’êtres vivants soumis à des conditions constantes !

    • @ kanaille 6 mars 2013 09h14
      « bla … bla…bla… et ce ne serait pas le français qui est une veritable prison il serait peut etre temps de s adapté au monde dans le quel on vit.
      Le français une prison au Québec ?
      Vous êtes effronté en simonac : nulle part ailleurs au monde les anglos ont autant de privilèges !
      Pas la première fois que vous nous démontrez à quel point vous avez si peu de respect pour les Québécois, leur langue et leur culture et pour vous-même, si vous habitez ici !
      Ça fait un bon bout de temps qu’on sait que vous faites brûler des lampions pour rendre grâce au ciel d’être assimilé !
      «We in the ROC want to thank you sincerely for your contribution to your own extinction !»
      Plus colonisé que ça, tu brosses bénévolement les écuries de la divine Elizabeth avec une brosse à dents !
      Robert Alarie

    • @gordonsawyer
      Considérant tous les privilèges dont jouissent les anglos et/ ou les unilingues anglophones au Québec, quand vous avez l’indécence de nous comparer à des nazis vous entrez dans la catégorie des dangereux propagandistes à l’époque de ceux-là mêmes auxquels vous faites référence !
      Pauvre type !
      Robert Alarie
      P.S. Je suis «presque» parfait bilingue depuis l’âge de 12 ans…

    • @homer-simpson :
      ” Je ne suis pas fâché par vos propos, mais plutôt par votre métaphore.”

      Oui, je comprends. Mais je n’ai aucunement eu l’intention de vous manquer de respect, et d’autant à votre mère. Au cours des 10 dernières années, je me suis penché sur l’ensemble des formes de totalitarisme à travers l’histoire, dont celle perpétrée à l’égard de la nation de confession juive au cours du siècle dernier.

      Croyez-moi sur parole : elle jouit de mon plus grand respect, de même que de ma plus profonde sollicitude. Certains de mes amis ”Juifs” pourraient en témoigner !

      Sincèrement,
      Gordon Sawyer
      Montréal

    • Que je retrouve plus jamais un “Go habs go” dans vos chroniques M. Laporte!

    • Elle est bonne, je me demande, y-a-t- si des inspecteurs qui oseront s’attaquer à la marque de commerce des Hells ? Si oui, il y a des inspecteurs qui vont sûrement avoir besoin de se faire implanter des dents

    • Hey Québec, tépatoutatoé !

    • Interdire les tatouages en mandarin serait ignoble.

      L’OLFQ a déjà vandalisé une pancarte de mon restaurant vietnamien.

    • A Mr Fred qui simprovise spécialiste de la langue française. Allez faire le tour de la gaspésie pour constater de visus que ce ne sont pas des dialectes mais des accents et ‘S’ pour plusieurs. Juste dans la Bai des chaleurs Maria, Bonaventure, Paspébiac et Chandler sonne tous aussi différents l’un de l’autre. Pour la France que vous semblez donner en exemple je vous invite a louer dans un vidéo près de chez-vous ”bienvenue chez les Ch’tis çca cest du dialecte FRANÇAIS. Ici au Québec on emploie moins dangliscismes qu’en France. Mais on a du travaille a faire pour améliorer le monde du travail. Non pas en traduisant des nom propre c’est une pratique méprisante de l’existance des autres. Mais en corrigeant le texte et le vocaubulaire a commencer par nos spécialistes des commmunications cest a dire les médias. De plus en plus les journalistes utilisent des expresssions idiomatiques anglaises pour se donner du gallon alors que de tout temps cette façon dintroduire des expressions dune autre langue démontre l’assimilation. Qu’on interdise aux entreprises d’exiger la connaissance de l’anglais, qu’on exige que la langue de travail soit le français, qu’on donne du service en anglais seulement dans les commerces dédier aux touristes comme ça se fait partout dans le monde et qu’on affiche en français pas les noms mais le reste. Pas d’accord dutout avec l’utilisation du mot pasta a la place de pâte. Les italiens et les anglophones l’utilisent ainsi que les assimilés mais partout au Québec ce sont des pâtes et mettre ses culottes cest justement ne pas sen faire imposer sur ce qui est et devrait être utilisé au Québec. Le nom propre d,un plat peut être pasta d’enfer mais pas le générique. Exiger que partout au Québec on servent d,abord dans un français correct et que sur demande seulement si les entrepreneurs le veuelent ils peuvent servir en anglais mais pas obligatoire. Pour ce qui est des services publiques fédéral, provincial et municipal comme partout ailleurs au pays le bilinguisme est disponible LA ou il est justifié en proportion de la population.

    • En passant bon article. Et je suis d,avis que les subventions a la culture doivent supporter aussi ceux qui veulent rayonner ailleurs car le marché dici est petit. Donc qu’on encourage a se produire dans plus dune langue. Je préfère quon rendent exportable nos produits dici que de subventionner des artistes qui ne pourront jamais être autonome financièrment parce quils sadresse a un trop petit marché. Je ne dit pas quils doivent nécessairement être tous bilingue mais que la pluaprt devrais produire pour un marché international. Je consomme davantage de produits dici que dailleurs dans tout mais on doit vendre nos talents ailleurs aussi a commencer par le marche canadien. Produire plus dartiste dici aussi qui ont une autre langue et les encourager a produire aussi en français. Monsieur Laporte il y a peut etre une idée démission ici, allez chercher des talents du Québec qui sont dune autre langue, leur enseigner le français et leurs faire produire des chansons aussi en français. Au terme les 3 derniers finalistes vont gagner la production dun disque chacun, un disque sera produit, ainsi quune tournée québécoise avec tous les artistes de l’émission et le grand gagnant fera une tournée des villes canadiennes pour lancer son disque.

    • @ M. Laporte

      Croyez-vous que l’on devrait aviser le Président Bombardier avions commerciaux qu’il fabrique UN avion??

      http://www.lapresse.ca/videos/lp-affaires/201303/07/46-1-la-cseries-de-bombardier-est-devoilee.php/e6ba88649b4b4fa6b15dc83c8fb2eea2

    • J’aimerais ca voir les inspecteurs de l’Office dans une quincaillerie ou un garage. Ouch!!!! Avec tous les termes anglais qu’on y retrouve, ca serait pas mal comique.

    • Du zèle et de grosses erreurs de jugement…
      Ça vaut bien toute la banalisation autour de la langue française…

      À choisir, on voudrait tous le jugement et le bon sens….malheureusement, il est rare…
      Ou bien c’est excessif comme les derniers évènements…ou bien c’est une banalisation qui nous fait constamment reculer..

      À choisir, je préfère encore les erreurs de jugement…mais je sais très bien que je fais partie d’une grosse minorité.
      On ne se bat pas contre des moulins, alors on fait avec la majorité quoi!

    • Bonjour M. Laporte,
      Vous souvient-il de la Ministre de la Culture de la et de la Condition Féminine, dame Jeanne Blackburn ci- devant Ministre péquiste? Elle avait une armée d’étudiants à son service, payée à même nos taxes et impôts qu’elle dispersait dans les rue de Montréal pour faire la délation des petits commercants, le plus souvent francophones, qui avaient le malheur d’écrire quelques mots d’anglais sur la porte de leur garage. De pauvres bougres qui peinaient 6 jours par semaine pour faire vivre leur famillle. Pour les plus âgés comme moi, cela ne vous rappèle -t-il pas quelques mauvais souvenirs?

      Georges Michaud

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    novembre 2009
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité