Stéphane Laporte

Stéphane Laporte - Auteur
  • Stéphane Laporte, collaboration spéciale

    Concepteur, auteur et réalisateur, Stéphane Laporte a collaboré aux succès de plusieurs émissions de télévision qui ont marqué le petit écran par leur qualité et leur originalité.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 28 décembre 2012 | Mise en ligne à 22h12 | Commenter Commentaires (45)

    Ah! comme la souffleuse a soufflé

    626523

    Ah! comme la neige a neigé!
    Ma vitre est un jardin de givre.
    Ah! comme la neige a neigé!
    Qu’est-ce que le spasme de vivre
    Ô la douleur que j’ai, que j’ai!

    Tous les étangs gisent gelés,
    Mon âme est noire: Où vis-je? où vais-je?
    Tous ses espoirs gisent gelés:
    Je suis la nouvelle Norvège
    D’où les blonds ciels s’en sont allés.

    Pleurez, oiseaux de février,
    Au sinistre frisson des choses,
    Pleurez, oiseaux de février,
    Pleurez mes pleurs, pleurez mes roses,
    Aux branches du genévrier.

    Ah! comme la neige a neigé!
    Ma vitre est un jardin de givre.
    Ah! comme la neige a neigé!
    Qu’est-ce que le spasme de vivre
    A tout l’ennui que j’ai, que j’ai!…

    Émile Nelligan


    • C’est pas lui qui a fini à l’asile? Ah! ces artistes! Ils confondent délire et art.

    • Soir d’hiver

      Émile Nelligan ne voyait pas ce que je vois devant chez moi. Deux souffleuses viennent de passer, une derrière l’autre, pour ramasser la neige de l’autre côté de la rue. Deux souffleuses, 2 chenillettes, 1 tracteur (?) et une camionnette de la ville de Montréal. Devant eux, un valeureux col bleu –habillé comme s’il revenait du Pôle Nord à pied– ouvre la parade.

      Soir d’hiver, rue Laval, Carré Saint-Louis, 19e siècle,
      soir d’hiver près du Marché Jean-Talon au 21e siècle et…
      Soir d’hiver chanté par Claude Léveillée au 20e siècle

      Cette belle neige est un fil conducteur chez nous, à travers les siècles.

      http://www.youtube.com/watch?v=X7GTTXjq_nY

    • Et que dire de Vigneault, Léveillée et Leyrac réunis dans “L’Hiver”.

      “Par-dessus les lacs, les bois, les mers, les champs, les villes,
      Plus haut que les plus hauts jeux du soleil qui dort immobile
      Nous irons par les chemins secrets de l’univers
      Pour y vivre le pays qui nous appelle à ciel ouvert
      Hors du temps, au gré de l’espace
      Fiers de nos corps plus beaux
      Éternels comme froids et glaces
      Seuls comme des oiseaux
      Vienne la blanche semaine
      Ah! que les temps ramènent
      L’hiver!”

      http://www.youtube.com/watch?v=yblmSICzDTg

    • Merci Monsieur Laporte de nous rappeler ce magnifique poème de Nelligan.
      Je peux imaginer que les effets de la tempête sur Montréal n’ont rien de poétique car j’habite la campagne où tout s’est très bien passé. Ma rue, un chemin de terre, a été déblayée à trois reprises pendant que la neige nous tombait dessus. Donc, cette tempête ne nous a apporté aucun inconvénient, Que du beau.
      Bon courage, les citadins!

    • Et que dire de Vigneault (paroles), Léveillée (musique) et Leyrac (interprétation) réunis dans “L’Hiver”.

      “Par-dessus les lacs, les bois, les mers, les champs, les villes,
      Plus haut que les plus hauts jeux du soleil qui dort immobile
      Nous irons par les chemins secrets de l’univers
      Pour y vivre le pays qui nous appelle à ciel ouvert
      Hors du temps, au gré de l’espace
      Fiers de nos corps plus beaux
      Éternels comme froids et glaces
      Seuls comme des oiseaux
      Vienne la blanche semaine
      Ah! que les temps ramènent
      L’hiver!”

      http://www.youtube.com/watch?v=yblmSICzDTg

    • Essai de pastiche #2:

      Ah! vais-je m’enrager?
      Oh ma vitre, suis-je ivre?
      Ah! vais-je m’enrager ?
      Maudit spasme de givre
      Douleur de mon dos coincé

      Ma pelle? ah oui je l’ai
      Quel infamme sacrilège
      Tous les soirs en geler
      Les bancs de neige en cortège
      Dans ma cour amoncelés

      Je cours tel un lévrier
      A travers les glaçons moroses
      M’aider vous devriez
      Mais non, personne n’ose
      Suis-je le bien d’un négrier ?

      Ah vais-je m’enrager?
      Oh ma vitre, suis-je ivre?
      Ah vais-je m’enrager?
      Maudit spasme de givre
      Douleur de mon dos coincé.

      Gémil Gants

    • @ respectable

      “Ah! ces artistes! Ils confondent délire et art.”

      Dis-nous tout: on te paye, n’est-ce pas, pour te ridiculiser publiquement de la sorte?

      Parlant de confusion, que dis-tu de celle des trolls qui confondent provocation et pertinence?

    • @respectable

      ”C’est pas lui qui a fini à l’asile? Ah! ces artistes! Ils confondent délire et art.”

      Ah! Ces rustres!
      C’est certain qu’une machine qui fonctionne juste avec trois ou quatre gros engrenages bébêtes, ça brise presque jamais!

    • Ouais. Et vive le pétrole qui permet aux souffleuses et autres équipements de déneiger. Combien pensez vous que ça va coûter en «fuel» déneiger la ville de Montréal ? Sans le pétrole, ça serait rééllement la fin de tout votre petit comfort tel que vous le connaissez.

    • pffff, une petite bordee de rien du tout

    • @jackwood

      “Et vive le pétrole ”

      C’est quoi le rapport? Dois-tu absolument -à l’instar de tes idoles, “respectable” et “honorable”- écrire quelque chose à chaque blogue à tous les jours même si tu n’as rien de vraiment intéressant ou de pertinent à dire?
      On te parle neige, tu nous parle pétrole… Dis, quand tu es dans un bon resto avec ta blonde, passes-tu tout ton temps à penser à la facture? Quand tu vas voir un concert ou un match de hockey, passes-tu tout ton temps à penser au prix du billet?
      Méchant “party.beast”, mettons…

      “Sans le pétrole, ça serait rééllement la fin de tout votre petit comfort tel que vous le connaissez.”

      Et sans l’aluminium qui fait ces engins, ça serait aussi la fin… faut-il que j’aie aussi une petite pensée pour les aluminerie?

    • @ jaypee2

      C`est parce que tous les gogauches dans ton style parlent constamment contre le pétrole et contre les sables bitumineux. Faut leur rappeler constamment ce que le pétrole leur procure dans la vie.

    • J’ai vu de mes yeux vu, un employé au déneigement donner du Ventolin à sa souffleuse!

      Oui oui!

      J’ai rencontré des esquimaux qui venaient en vacances à Montréal!

      Devant chez moi, c’est pas des bancs d’neige, mais des trônes de neige!

      Pour sortir de chez moi, j’ai du pelleter mes pantoufles!

      On songe à renommer le «ski de fond» en «ski de dessus»!

      On dit que la Ville songe à obliger ceux qui ont des foyers à brûler d’la neige!

      Bombardier a commencé à mettre des périscopes après ses motoneiges!

      J’ai vu un Boeing accrocher un banc d’neige en plein vol!

      Au secooooours!

    • @ Jackwood,

      C’est pas parce que les pétrolières et le complexe militaro-industriel ont magouillé pendant des décennies pour rendre la planète dépendante du pétrole qu’il faut vénérer l’or noir.

    • BEn pour dire le monde chialent tous le temps qu’ils travaillent trop et qui ont jamais le temps de souffler …

      Pis quand c’est le temps de ‘’souffler” ça chiale encore …

      Ah le sud si on puuvait se payer une république pis …. au lieu de bonne année on pouvait ….”Bananer” sur le sable chaud et l’eau transparente….

    • @ jackwood

      “C`est parce que tous les gogauches dans ton style”

      Si y avait pas de “gogauches dans mon style” comme tu dis, les ti-dretteux dans ton genre auraient tout saccagé sur la planète.

      “Faut leur rappeler constamment ce que le pétrole leur procure dans la vie.”

      Et faut constamment rappeler aux ti-dretteux ce que le pétrole implique comme choix, des guerres dans les pays concernés aux risques de gâchis environnementaux.
      Au lieu de nous taper dessus, tu devrais nous remercier d’arriver avec des solutions. Y compris des solutions de rechange parce que, imagine-toi donc que le pétrole n’est pas une ressource éternelle.

      Mais ça, avec tes ti-n’amis d’antagoniste.net, vous n’en parlez pas…

    • @ralbol

      Non mais moi j’ai connu c’était quoi les vrais hiver. Nous ne peltions qu’à la première tempête. Pour les autres, nous nous servions de ce qui avait été creusé comme tunnels pour la première…Nous dégagions nos rues avec des mineurs. Le pire hiver fut celui o’u nous avons dû dégager les cloches de l’église…

    • J’ai vu quelque chose de très poétique dans mon coin,j’habite pas loin de l’oratoire et jeudi soir,je suis allé prendre une marche pour voir toutes les autos enneigées en pensant que mon auto était très bien dans son garage intérieur..juste au coin des rues Edouard Montpetit et Légaré,à proximité de l’hopital Ste-Mary’s,un énorme camion de biere molson etait completement stocké dans la neige et la remorqueuse avait peine à la faire bouger,j’ai parlé à un des deux chauffeurs,il m’a dit que 38 camions sont restés stokés dans la neige aujourd’hui,le patron voulait absoluement livré la biere,pourquoi?,et bien le lendemain,c’était la journée du t’cheque (extraordinaire chanson d’un autre de nos grands poètes,l’ami Plume Latraverse)

    • N’est -ce pas que c’est beau?..je vais choisir Plume avant n’importe quel Nelligan.. Quelle belle journée que la journée du chèque
      Et bien heureux sont enfin réunis
      Au casino pour une partie d’échec
      En buvant un petit « Dry Bellini »
      D’aucun préfère se splasher la gueule
      On se croirait su’a plage à Miami
      C’est pas une journée pour brosser tout seul
      Si on peut pas s’la péter entre amis

      Émile à mis ses beaux pantalons brun sale
      Réjeanne a oublié de se friser
      Ça sent le vieux pi-pissenlit dans salle
      L’esprit s’émousse dans les Alizées
      Émile desserre ses petites combines
      Qui le boucle jusqu’à la fin du mois
      On n’est pu à l’époque de la robine
      Réjeanne snif d’autre chose que d’l'alcool à bois

      On profite d’l'économie souterraine
      On laisse les autres s’occuper des impôts
      On est comme un navire en quarantaine
      On est au crochant, on suspend notre peau
      Pour se qui est d’assurer la relève
      Et pour bien garder le navire à flot
      On n’a même pas besoin de faire la grève
      Suffit juste d’engendrer une coupe de flots

      Aussi vrai que notre planète est ronde
      Et que le premier se pointe à la fin du mois
      On d’vrait avoir un chèque en v’nant au monde
      Disait Émile, le cœur tout en émoi
      Réjeanne, la maigre cramponné sur sa sonde
      Fournissait aucune protestation
      Sachant à quel point les jaloux abondent
      Et qui faut s’méfier de la délation

      Quelle belle journée que la journée du chèque
      Et bien heureux sont enfin réunis
      Au casino pour une partie d’échec
      En buvant un petit « Dry Bellini »
      D’aucun préfère se splasher la gueule
      On se croirait su’a plage à Miami
      C’est pas une journée pour brosser tout seul
      Si on peut pas s’la péter entre amis

    • Ah! comme la neige a neigé!
      Mon char est un jardin de givre.
      Ah! comme la gratte l’a tassée!
      Elle pèse des centaines de livres.
      Ô la douleur au dos que j’ai, que j’ai!

    • http://www.youtube.com/watch?v=eo11l4TTSg8

    • Cette tempête, c’est le plus beau cadeau de Noël que les enfants auront eu cette année, alors lâchez-nous avec l’ennui qu’il a, qu’il a!

    • Que c’est beau!

      @ respectable, vous faites exprès pour provoquer ou vous êtes né comme ça? Je vous souhaite pour 2013 de passer de 2 à 100 watts, mais c’est pas demain la veille…

    • Jackwood est pertinent il est en lien avec le titre choisi par monsieur Laporte.

      Évidemment que cela coûte cher le déneigement… Mais à cause de qui et de quoi ? L’automobile nom de dieu… Et les autos roulent à quoi ?

      À ce satané pétrole cela laisse moins de temps pour la poésie.

      Mais c’est le mode de vie dominant choisi par nos contemporains.

      Pour la souffleuse dans la cour, on peut aussi faire cela manuellement sans se presser et faire une trail à chats pour les visiteurs ou le facteur et prendre l’autobus, un taxi ou covoiturer en attendant d’avoir le temps de déneiger l’entrée et la voiture…

      Bien non, les gens ne veulent pas sacrifier leur confort et surtout ne pas perdre de temps…

    • Une souffleuse et la poésie de Nelligan cela ne va pas ensemble…

      Par contre, Foglia disait qu’un toaster et M…

      Et on pourrait aussi écrire qu’un rasoir et certains commentaires cela aussi va bien ensemble.

      ”Ah comme la souffleuse a soufflé. ” C’est de l’humour mais pour la poésie c’est comme un réfrigérateur.

      :) ;)

    • copié/collé/payé!

    • Bon comme Laporte est en panne d’inspiration:

      Mon théme est sur la mafia avec ce texte de Nelligan
      Tant qu’à faire du pas rapport!

      Ah! Comme la pègre a bavé!
      Sa vitre est en éclat de givre.
      Ah! Comme la pègre a bavé!
      Il lui reste encore un spasme de vivre
      Ô la douleur, là yé coincé!

      Un étang de sang gelé.
      Son char est noir: Où le vis-je? Que sais-je?
      Tous ses avoirs gisent gelés:
      Il est la poubelle pas fraîche
      D’où les conseils s’en sont tassés

      Pleurez blaireaux de février
      Au sinistre frisson des choses
      Pleurez blaireaux de février
      Pleurez il meurt, pleurez c’pas rose!
      Pas de chance pour ce rat débusqué

      Ah! Comme la pègre a bavé!
      Sa vitre est en éclat de givre.
      Ah! Comme la pègre a bavé!
      Il lui reste plus de spasme de vivre
      Et l’autre s’enfuie, Ohé, Ohé!

      Danslemille Petitsgants

    • Poème qu’aucun symboliste européen aurait pu écrire à l’époque, la neige totale. J’imagine parfois un peintre impressionniste devant l’automne québécois. La création aurait été tout aussi fabuleuse.

    • Emile Nelligan est au Québec ce que Beaudelaire est à la Fance . Deux géants de la poésie francophone !

      Merci M. Laporte

      Evidemment il ne faut pas trop en demander aux Respectable et Jakwood de ce blogue f ! L’ Art n’est pas accessible a tous et toutes de la même façon . Certaines personnes ont l’ âme assez évoluée pour ressentir la communication que l’ artiste transmet par son art et d’ autres ne peuvent rien ressentir compte tenu de leur limite cognitiveet émotionelles . Alors ils réagissent comme ils le font en essayant de faire les petits comiques !

      En passant Nelligan était shizoprène a une époque ou cette maladie était inconnu . Respectable ( qui ne semble pas l’être pour un sou ) se permet de ridiculiser cette maladie comme beaucoup d’ ignorants d’ailleurs . Les artistes , les BS et les syndicats demeurent encore les ennemis jurés des dinosaures de l’époque de Duplessis !

    • Je vois 2 choses dans ce poème :
      1) Du désordre;
      2) De la souffrance;
      Je préfère retrouver ces 2 facteurs sur une toile par exemple mais pas dans un poème.

    • Très bonne comparaison petitvampire, un genre de spleen comme Baudelaire ici. Mais, il y a des gens qui n’apprécient pas du tout cette poésie ce qui ne lui enlève rien.

      Pour Nelligan, comme d’autres, le fou c’était son père… (Ironie).

    • Les parents et une société très conservatrice peuvent rendre fous, des individus qui seraient par ailleurs parfaitement normaux ou disons fonctionnels où leur différence et leur talent seraient grandement appréciés.

    • @respectable

      “Je préfère retrouver ces 2 facteurs (sic) sur une toile par exemple mais pas dans un poème”

      Pourquoi? Y a -t-il des règles concernant les sujets abordés qui s’appliquent à la poésie qui ne s’appliquent pas à la peinture? Et si c’était dans un film ou une oeuvre musicale, ça t’irait?
      Tu es difficile à suivre par moment… j’ai l’impression qu’à force de vouloir provoquer, tu en arrives à dire n’importe quoi et que tu ne te soucies plus guère d’être intelligible ou non…
      Tu devrais t’éloigner de ces forums quelques jours, histoire de te refaire une santé…

    • @lecteur_curieux

      Illustrons votre propos!

      Si je place une âme sensible au milieu d’un tas de (23h49) mal dégrossis et pas vraiment respectables, le type y vire dingue en peu temps!

    • @re_re…

      Tant qu’on étouffe pas sa liberté de création et son besoin de s’exprimer, tant qu’on ne cherche pas absolument à l’écraser par peur ou jalousie, un artiste ou une autre personne avec une âme sensible peut quand même s’épanouir entouré de gens mal dégrossis mais il a besoin du rêve, de son art, de la nature ou autre pour s’évader.

      Mais les personnes mal fagottées oeuvent faire de très bons personnages ou inspiration pour l’oeuvre du peintre, poète ou écrivain, pour ne donner que quelques exemples.

      Ils peuvent même nourrir la création mais si on chercher à dompter la bête à le réprimer, à l’écraser. Le sensible ne saura comment se battre face à ces rustres.

    • C’ est souvent par l’intuition beaucoup plus que par la réflexion que les oeuvres artistiques touchent l’ individu . L’ intuition serait ce que nous appellons aujourd’ hui l’ intelligence du coeur . Comme l’intelligence rationnel cette intelligence intuitive ne se manifeste pas de façon égale chez tous les individus .

      Nous pouvons constater sur ce blogue que certaines personnes sont pour le moins ” déficientes ” dans ces deux formes d’ intelligence hélas !

      Réjean Asselin

    • @ moshe_levy

      30 décembre 2012
      16h20

      La bonne nouvelle c’est que vous avez reçu votre souffleuse la journée de la tempête. La mauvaise, c’est que c’était aussi la journée du sabbat…

    • @lecteur_curieux
      ”Le sensible ne saura comment se battre face à ces rustres”

      Bien dit!
      Mais c’est aussi souvent une question de majorité. (rustres ou pas)
      Si l’air du temps est ceci et l’individu pense plutôt cela, ça va finir par l’empoisonner à la longue si cet écart persiste.

    • Pour que le poème marque mon esprit faudrait qu’on me prouve qu’il l’a écrit en pleine été. Là j’avoue. Ça viendrait me chercher. À l’Époque de Nelligan la schizo n’était pas connue. Bien malin celui qui peut dire de quoi il souffrait. J’ai la passion du cœur humain pour savoir que les plus grands sont inconnus. Combien de vrai poème on finit dans les feux?

      __________
      Nous avons une souffleuse familiale Toro qui part à crinque au quart de tour et qui date de 1972. J’allais même souffler mes voisins à 11 ans en 93. Au lieu de me dire merci on me demandait de faire les marches aussi. Alors je me méfie des humains depuis ce temps voyez vous, schizo ou pas.

    • Laporte nous parle poésie et d’autres nous parlent pétrole. Laporte nous parle de vie , d’autres nous parlent de fin du monde. Difficile à comprendre la bête humaine.

    • Nuance!
      Laporte a fait un copié/collé pour faire un lien pas terrible entre le texte d’un gars qui est pas loin de sombrer dans la folie en partie à cause de l’ignorance de son temps et des grosses machines qui bouffent de la neige.

      Alors nous on déblatèrent en respectant cette association plus que discutable!
      On va pas se gêner pour en faire autant quand même!

      Ce qui me dérange dans le cas Nelligan versus les psy, c’est que dans beaucoup de cas l’essence de la création est en fait une transformation positive d’un bémol en dièse et que pour la vision du psy ou des normaux disons, c’est interprété comme une aberration qu’il faut éliminer. Du gaspillage quoi! Si l’énergie déployée pour interner cet anormal avait été utilisée pour rentabilisé sa différence, son destin aurait-il été le même? C’est une question qu’on peut se poser.

    • «Laporte nous parle poésie et d’autres nous parlent pétrole. Laporte nous parle de vie , d’autres nous parlent de fin du monde. Difficile à comprendre la bête humaine.»

      Certain que le pétrole c`est la vie. Les avantages du pétrole sont immenses et vous permait d`avoir une vie confortable. Sans le pétrole, c`est un retour en 1850.

      @ jaypee2

      J`ai beaucoup plus confiance au secteur privé pour trouver un remplacement au pétrole qu`aux abrutis de gouvernements. Au moins, ils investissent dans quelques choses de rentables au lieu de nous endetter dans leurs projets futiles. On l`a vue au US avec Solyndra ou en Espagne avec leur industrie d` énergie solaire subventionné au dernier degré.

    • Le sonnet du manipulateur.

      La voilà à nouveau qui tombe, moqueuse
      Les enfants jubilent, moi,misérable, je pleurs
      Car mes courbatures sont si douloureuses
      Allez oust, va dehors voir cette odieuse

      Papa papa regarde, elle est merveilleuse
      Oui oui fiston chéri je vois ton grand bonheur.
      Je n’ai pas de souffleuse, vois-tu la chanceuse
      Cette pelle si belle, elle attend ta sueur

      Ne boude pas fiston, c’est comme un bâton
      Ô hockey ta passion, fais-moi une passe
      Nous dégagerons tout et si nous nous hâtons

      La foule en délire applaudira ton but
      Je serai si fier, le dirai à ta mère
      Après cette bière que j’aurai bien bue.

    • ” J’avais prévu un hiver assez difficile. J’avais commandé une souffleuse certifiée kasher il y a 1 mois et je ne regrettes absolument rien. ”

      @moshe_levy,

      Je suis content pour vous. Mais pourquoi kasher ? Vous prévoyez la bouffer ?

      Je ne sais pas si vous êtes au courant mais le métal, c’est particulièrement difficile à moisher. Vous avez de bonnes assurances dentaires ?

      Vous l’avez achetée dans un magasin kasher aussi ? Je vous demande ça parce que si vous l’avez obtenue dans un marché aux puces ( oui kascher aussi ), ça risque peut-être d’être la mienne que l’on est venu chercher en pleine nuit il y a quelque temps. Pourtant , elle était bien kashée.

      Eh bien , bon appétit ! C’est vrai qu’entre deux grosses tranches de pain de seigle…

      Ya-V vous comble de ses bénédictions en cette nouvelle année !

      PS. Redressez votre kippa, là. Vous allez mieux paraître.

    • Certes, on est encore très loin de la fin du pétrole mais il faut penser aux énergies alternatives.

      Et n’en déplaise aux libertariens cela demande une intervention de l’État. Oui, car on est avec la pollution dans le champ des externalités. Un des hics avec plusieurs interventions c’est qu’elles ne sont pas efficaces et sont mal conçues. N’en déplaise aux socialistes, les gouvernements doivent s’inspirer des mécanismes de marché plus que de la réglementation pour être efficaces et ne pas créer trop d’effets secondaires indésirables.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    septembre 2011
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives

  • publicité