Stéphane Laporte

Stéphane Laporte - Auteur
  • Stéphane Laporte, collaboration spéciale

    Concepteur, auteur et réalisateur, Stéphane Laporte a collaboré aux succès de plusieurs émissions de télévision qui ont marqué le petit écran par leur qualité et leur originalité.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 6 novembre 2012 | Mise en ligne à 9h12 | Commenter Commentaires (31)

    Gérald Tremblay et son air de Charlie Brown

    charlie-brown-zig-zag-costume-2

    Encore une fois, hier, lors de sa déclaration, le maire Tremblay avait l’air de Charlie Brown.

    Charlie Brown, seul sur son monticule, se faisant frapper de tous les côtés, haussant les épaules, comme si ce n’était pas de sa faute, mais celle de la fatalité.

    Durant des années, le maire Tremblay s’en est toujours sorti, parce qu’il n’avait pas la tronche d’un croche, mais le visage d’un enfant de choeur.

    Il en a sûrement plus que le visage, il en a le coeur aussi.

    Le maire Tremblay est une bonne personne.

    Une bonne personne que l’on veut protéger.

    Le problème, c’est qu’en tant que maire de Montréal, c’est lui qui devait nous protéger.

    Il n’a pas su le faire.

    Cela dit, tout ça n’est pas juste de sa faute. C’est quand même nous qui l’avons élu.

    Revoici une chronique publiée en 2009, suite à sa troisième réélection.

    charlie brown 1_434x334

    Le maire Charlie Brown

    Le maire Tremblay a gagné ses élections. Quel exploit ! Il faut quand même le reconnaître. Gérald est fait en peau de canard. Tout lui glisse sur le dos. Jamais une campagne électorale n’a vu exploser autant de scandales. Bang ! Bang ! Bang ! Ça pétait de partout. Dans chaque nid de poule à Montréal, il y a un scandale. Le disque dur de la ville est corrompu, mais ce n’est pas Louise Harel qui va le redémarrer. No, my darling ! C’est le bon maire Tremblay. Celui qui est là avant les scandales, celui qui est là durant les scandales, celui qui sera là après les scandales. L’insubmersible maire Tremblay. Il roule sur son Bixi et se faufile partout. Une bétonneuse vient pour l’écraser, woups, il pédale un peu et passe à côté.
    Pourquoi le maire Tremblay a résisté à une pandémie de corruption A1 qui aurait emporté 99% des politiciens ? À cause de sa face. De sa bouille. Le maire Tremblay a une face d’innocent. Il ne peut pas être coupable. Regardez-le. Le regard doux, les yeux rieurs, le nez massif, la petite mèche blonde, les tempes blanches, la bouche longiligne. Le maire Tremblay a l’air d’un dessin de Charles M. Schulz. Le maire Tremblay est Charlie Brown devenu adulte. Se méfie-t-on de Charlie Brown ? Non. Soupçonne-t-on Charlie Brown de vouloir rouler ses petits amis ? Ben non ! Lucy, peut-être, mais pas le bon vieux Charlie Brown.
    Dans le rôle du magouilleur, le maire Tremblay n’avait pas le physique de l’emploi. Vincent Lacroix, oui. Gérald Tremblay, non. À côté des grosses manchettes criant aux scandales, il y avait ce visage de bon monsieur aidant une vieille dame d’Outremont à traverser la rue. C’est le faciès du maire Tremblay qui a atténué toutes ces crises, et qui lui a permis de se faufiler entre ses deux adversaires.
    Quand le maire Tremblay répétait qu’il n’était pas au courant, on le croyait, il n’a pas l’air d’un gars au courant.
    Dans la tourmente du Watergate, quand le président Richard Nixon apparaissait sur les écrans pour dire qu’il n’était pas un crook, qu’il n’était pas un croche, son visage disait tout le contraire. Il ressemblait aux méchants de la série Dragnet ou aux gangsters dans Les Incorruptibles. Le dos rond, le regard noir, les bajoues tombantes, plus Nixon se montrait pour plaider son innocence, plus il convainquait tout le monde de sa culpabilité.
    On le sait tous, la politique est une affaire d’image. Connaît-on vraiment Jean Charest, Stephen Harper, Barack Obama ? Non. On les devine en se fiant sur ce qu’ils ont l’air, sur ce qu’ils dégagent.
    Si Barack Obama ressemblait à 50 Cent, il n’aurait pas rallier la majorité de la population américaine. Son élégance et son charisme ont convaincu plus de gens que son plan économique.
    Il faut l’avouer, les élections c’est comme le tapis rouge d’Occupation Double. Les politiciens défilent, et nous on est comme les filles, on passe nos commentaires, on les juge sur ce que l’on voit.
    Bergeron ??? Il a l’air un peu bizarre.
    Harel ??? Elle a l’air fatiguée.
    Tremblay ??? Il a l’air d’un bon papa.
    À défaut de trouver l’étalon qui enflamme les cœurs, les filles ont choisi la figure paternelle. Un peu gâteau. Celui qui ne nous refusera pas de nous passer les clefs du char. Celui qui sera facile d’embobiner. Celui à qui on pourra cacher aisément nos mauvais coups.
    De toute façon, on ne peut pas dire que les Montréalais avaient l’embarras du choix. Ils avaient plus l’embarras du manque de choix. Un candidat énergique et en verve aurait sûrement réussi à profiter de la conjoncture scandaleuse pour tasser le maire Tremblay. Un Eliot Ness. Un Patrick Lagacé. Mais il n’y en avait pas sur la liste. Le timing était parfait pour qu’un vent de fraicheur balaye la ville, mais il n’y avait personne pour le souffler. Alors les Montréalais ont préféré garder leur sapin sent bon qui réussi à masquer, tant bien que mal, les odeurs de corruption.
    Espérons maintenant que Charlie Brown va nous surprendre. Qu’il va mettre son pied à terre, cesser d’être la naïve victime et assainir son administration. Le maire Tremblay doit sa troisième vie à son visage inoffensif, à sa classe et à sa gentillesse. Des qualités parfaites pour un ambassadeur ou un gouverneur-général, mais il est maire. C’est lui mène. C’est lui qui est responsable. Le temps est venu de le prouver. Good luck Charlie !

    tumblr_kt0wpkDt7w1qzl8duo1_500


    • Gérald Tremblay est une bonne personne et ce n’est pas de sa faute car nous l’avons élu? Êtes-vous sérieux?
      Justement nous l’avons élu, alors il a la responsabilité de connaître les rouages de son administration et de s’assurer que la ville est gérée dans l’intérêt de la population.

    • Des analogies très à-propos, Stéphane, qui expliquent parfaitement l’état des choses et des lieux.

    • bonjour, effectivement c’est une bonne description, et comment devrait-on appeler les électeurs de MTL?
      Bernard Ouellet

    • C’est vrai qu’il est pas mal Charlie Brown. Mais enfin! il etait LE maire… c’est pas rien! Tu peux pas te cacher quand tu es le general de l’armee!

    • Un commentaire avant tout respectueux de Stéphane Laporte. Sans complaisance bien sûr! mais empreint de sensibilité et d’humanité.

      On reconnait la signature de Stéphane Laporte….

      J’aimerais bien sentir cette fibre humaine chez Marisal, Michèle Boisvert ….

    • Intéressant.

      On

      peut

      voir

      comment

      votre style

      d’écriture

      s’est

      adapté à votre

      lectorat

      avec

      le

      temps.

    • Avez-vous payé vos droits à M. Schulz?

      G.B.

    • Ouais…. 36% de la population a votée en 2009. Tremblay a été élu par 12% des Montréalais. Il y a pas juste Tremblay qui joue la victime. Nous y sommes aussi pour quelque chose.

    • Le navire croule, puis, sombre. Le capitaine est le dernier à disparaître.

    • A t-il un mot d’ordre à LaPresse chez les chroniqueur car maintenant M. Tremblay semble être excusé de par plusieurs. Pourtant, avant le 5 novembre, c’était généralement le contraire.

    • Vous disiez “De toute façon, on ne peut pas dire que les Montréalais avaient l’embarras du choix. Ils avaient plus l’embarras du manque de choix.”
      Et les Montréalais sont aujourd’hui encore confronté au même problème …
      Louise Harel – Richard Bergeron
      Richard Bergeron – Louise Harel
      Misère !

    • Vive le 450 les innocents ont vous les laissent à Montréal

    • billcosby,

      Laval c’est pas dans le 450 peut-etre?? Et tu va sme dire que Longueuil est 100% clean?? A ce que je peux voir tu est aussi un innocent!

    • plutôt calimero , c est trop inzuste

    • Les montréalais n’ont que ce qu’ils méritent.
      Tout comme les électeurs de l’ensemble du Québec avions ce que nous méritions avec Charest.
      Et que nous aurons mérité le gouvernement de Marois.

    • Pas Charlie Brown, mais plutôt “Chance the Gardener”.

      http://en.wikipedia.org/wiki/Being_There

    • Stéphane;
      J’ai hâte que tu te retires du domaine des variétés et que tu nous parles couramment des choses sérieuses car dans tous les commentateurs que j’ai écouté c’est ton propos qui est le plus éclairé. Et en rétrospective quand on lit ton papier du lendemain des élections on ne peut pas être plus juste. Je te lis et je te suis depuis longtemps et toi on peut dire qu’en arrière de tes grosses lunettes et ton sourire narquois on voit qu’il y a quelque chose de très évolué qui controle le ¨mâche patate. ¨Tu n’as pas à rougir mais dans mon livre tu es dans les 5 meilleurs journalistes de La Presse. Ton propos est toujours juste.
      Je trouve qu’il est temps que tu sortes de l’ombre et que tu te mettes à l’avant scène.
      Tu as assez bâtit de carrière et rendre des personnes bien moins brillante que toi des vedettes
      sans jamais prendre le crédit. Tout ce qui marche fort au Québec dans les variétés au Québec, tu es le penseur et l’organisateur.
      Je serais ton père n’importe quand….
      Ne rougit surtout pas..

    • juste_leblanc,

      J’aime bien ce nick.

      À cette condition cependant que vous ne m’invitiez pas à dîner !

      Pour revenir au sujet du jour, je serais porter à croire que le maire Tremblay est fondamentalement une bonne personne. Porter à faire confiance facilement. Je le perçois ainsi. Naïf, par conséquent. Semblerait qu’il croit dur comme fer à l’Arche de No-Way. Je me dis finalement ….

      Je veux bien attendre avant de le condamner comme crosseur devant l’Éternel. Il aurait des choses à révéler, semble-t-il. Vous savez, quand le chat dort ( au gaz ) , il va se trouver des souris qui dansent plus que d’autres et en profitent en masse.

      Bonne journée.

    • Beau papier ce matin, Stephane!

      C’est vrai que Monsieur Tremblay est un bon monsieur! Trop bon, peut-etre, il faisait confiance a tout le monde, meme le “crosseur” a Zampino!!

      Tant qu’a ceux qui l’ont elu dont je suis, faut dire qu’on avait pas le choix……Mamie Harel?
      Elle, on l’a assez vue! je n’ai jamais digere les fusions imposees par le PQ avec en tete sa Ministre des Affaires Municipales du nom de Louise Harel! Jamais elle aura mon vote!
      Richard Bergeron? Il n’etait pas pret, peut-etre l’an prochain……vite, je vais m’acheter un velo, parce qu’avec lui c’est “tout l’monde en velo”!!!

    • Un autre commentaire rempli de vérité, d’humanité et de gros bon sens.
      Bien d’accord avec vous, monsieur Laporte.
      Vous savez si brillamment exprimer ce que, souvent, l’on ressent mais qu’on ne peut pas vraiment exprimer… Merci!

    • Dans le fond….Nous sommes tous des Gérard….Combien de fois par jour nous fermons les yeux et adoptons l’ attitude Tremblay????

    • Merci de nous avoir si bien représenter Monsieur le maire……Pshitt….Santé!

    • Gérald Tremblay comparé à Charlie Brown? Pas tout à fait quand même…
      1 : Charlie Brown était le point de mire d’une bande dessinée et Gérald Tremblay était le point de mire d’une bande de profiteurs…
      2 : Charlie Brown avait des amis partout qui le remettaient à sa place et Gérald Tremblay trouvait le moyen de placer ses amis un peu partout…
      3 : Charlie Brown est un personnage fictif et Gérald Tremblay est un personnage qui a choisi de vivre dans sa propre fiction plutôt que dans la réalité…

    • C’est une insulte à Charlie Brown!

    • Les Montréalais ont donc élu Charlie Brown 3 fois de suite…

      Un Québécois à un Montréalais:
      - Que faisiez-vous au temps chaud?
      - Je chantais, ne vous déplaise
      - Vous chantiez? j’en suis fort aise: Eh bien! dansez maintenant

    • Bonjour,

      Au moins, Monsieur Gérald Tremblay, un vrai Pure Laine de la nation québécoise dans un Canada plus UNI que jamais avec ses innombrables poignées dans le dos peut avoir la prétention de ne pas avoir la pire des poignées dans le dos, soit celle qui te fait virer péquiste, le comble de la naïveté et de l’ignorance, surtout de l’Histoire……. Au plaisir, John Bull.

    • Je trouve cet article (réf. à 2009) suave. Vous l’avez bien saisi. C’est tellement vrai qu’il a l’air innocent mais sans doute nous a-t-il tous trompés justement avec sa face de Charlie Brown. Nous devrions en tirer une leçon.

    • Le pourcentage du vote etait de combien pour élire ce monsieur.

    • Seul, le futur nous le dira, s’il a été coupable ou non. Un Charlie Brown machiavélique ?

      C’est son côté full-fédéraliste, qui l’a fait élire maire, même s’il était contre les défusions fédéralistes de M. Charest, le vilain opportuniste, qu’il a quand même acceptées.

    • Je me sens insulté!!!!! :-(((

    • Nous avons les politiciens qu’on mérite . Tremblay , à mes yeux à moi…. qu’il mange de……..

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juillet 2014
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité