Stéphane Laporte

Stéphane Laporte - Auteur
  • Stéphane Laporte, collaboration spéciale

    Concepteur, auteur et réalisateur, Stéphane Laporte a collaboré aux succès de plusieurs émissions de télévision qui ont marqué le petit écran par leur qualité et leur originalité.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 26 avril 2012 | Mise en ligne à 9h40 | Commenter Commentaires (51)

    Montrez-nous le Parc Émilie-Gamelin!

    PHOTO: BERNARD BRAULT

    PHOTO: BERNARD BRAULT

    “Il paraît que les manifestants retournent au Parc Émilie-Gamelin. Il y aurait 5000 personnes là-bas.”

    On ne veut pas le savoir. On veut le voir.

    Hier de 23 heures à minuit, autant à RDI qu’à LCN, on nous montrait en boucle les mêmes images, quelques images de cordons policiers en direct, mais le Parc Émilie-Gamelin semblait sur la planète Mars.

    Pour vivre les manifestations comme si on y était, il faut suivre CUTV sur le web.

    Mais faites attention, vous risquez de recevoir du poivre de cayenne.


    • Encore là, les policiers ne laissent pas les caméramans filmer quand ca devient chaud… belle démocratie

    • Pour comprendre la situation d’hier au Parc Émilie Gamelin, il faut référer aux 10 semaines précédentes en lisant le texte de votre chroniqueur voisin Patrick Lagacé intitulé “” La queue du chien”

      http://www.cyberpresse.ca/debats/chroniques/patrick-lagace/201204/26/01-4519042-la-queue-du-chien.php

    • RDI et LCN montrent les images approuvées, celles où les police de frappe pas trop fort sur n’importe qui. Ce qui est arrivé aux journalistes de CUTV hier soir est inacceptable!

      Quelques minutes après avoir poivré le caméraman, un policier s’est approché de ce dernier la matraque levée. Il n’a renoncé que quand le journaliste lui a dit qu’il était filmé en direct. On a ensuite vu le courageux chevalier retourner auprès des ses confrères en armure.

    • On veut pas le voir, on veut péter des vitrines, incendier des chars, lancer des roches, sentir le sang, baver les autorités, se faire battre, le tout en direct.

      Ils étaient 5000 étudiants pacifiques, et disons 150 casseurs. Mais les 5000 n’ont rien fait (à part huer un peu).
      Ça me dérange cet appui tacite à la violence.

      B Plante

    • Métamorphosons ce parc, symbole marxiste, en prison à ciel ouvert en attendant les comparutions.

    • J’ai pensée exactement la même chose en regardant RDI hier. Un peu frileux comme journalisme!

    • Excuses-moi Stéphane, mais le problème c’est pas de pas avoir vu l’action, le problème c’est la couverture que fait les médias des manifestations, particulièrement la télévision. Veux-tu bien me dire pourquoi les médias nous montrent ces images et donnent de la visibilité à des gens qui se nourrissent de cette visibilité…..arrêtez d’en parler et d’en faire des héros et les casseurs vont trouver d’autres gens à emmerder et d’autres supposées causes à défendre…c’est bien beaux les nouvelles 24 heures, mais quand ça contribue à entretenir le chaos et quand le chaos fait l’affaires des cotes d’écoute, c’est peut-être contre les diffuseurs qu’on devrait intervenir…

    • Magnifique ce que les médias peuvent faire croire au grand public. Dans ce genre d’évènements je remets toujours en doute la légitimité des propos tenus lors de la couverture par les grands médias. Je m’amuse parfois à comparer ce que disent les médias sur le coup (feu de l’action) et ensuite ce qu’ils disent après coup… souvent le message change et ça tourne bizarrement assez souvent du même côté!

      J-P

    • M. Laporte, je suis d’acord avec vous.

      Mais il se peut qu’il soit trop tôt pour blâmer les chaines de nouvelles…

      Peut-être la police avait-elle fermé le périmètre à toute circulation automobile, de sorte que les camions de nouvelles n’aient pu se rendre sur les lieux?

    • Effectivement on nous parlait du Parc Emilie-Gamelin en fin de soirée mais aucune image réell en direct, cependant une autre chose que je trouve assez curieux, la foule ou les manifestants en début de soirée étaient estimés à environ 5000, et vers 23h00 on nous disait que la plupart avait quitté`après l’annonce de la fin de la manifestation par les policiers, mais à minuit on nous disait qu,ils étaient toujours 5000.

      Une question se pose par elle-même, ce pourrait-il que ce fut le même phénomène que lors des séries éliminatoires d’il y a deuxou trois ans, en fin de soirée ce fut d,autres manifestants peut-être non étudiants ou les deux amateurs de casse, comme vous savez peu importe la manifestation et son objectif il ya toujours des casseurs qui en profite pour faire la faite, donc soyons un peu prudent envers les étudiants.

    • Si tu veux manifester sur la rue Ste-Catherine, t’es mieux d’être un partisan du Canadien. Tu peux tout faire, les policiers ne t’arrêtent pas. Mais si tu manifestes pour une cause politique, pacifiquement, bonne chance. Ça devient vite illégal. Et si tu restes quand même, c’est que tu es baveux, a dit un monsieur à RDI.

    • CUTV fait tellement du bon travail de terrain que les autres diffuseurs piquent ses images…c’est le télé de demain !
      Pour les commentaires dans le feu de l’action…par contre

    • Merci de parler de CUTV, ils font un travail extraordinaire. Lorsque l’on accède à leur page, il y a un bouton nous permettant de faire un don. Je vous encourage tous et toutes à procéder, afin de valoriser ce nouveau type de journalisme n’ayant pas froid aux yeux.

    • CUTL nous donne plus l’heure juste que RDI ou LCN. Hier soir en marchant en direct avec les manifestants, on pouvais vraiment réaliser que la majorité était composée de gens ordinaires, des jeunes et des vieux, possiblement plus de femmes que d’hommes. On pouvait lire la peur sur plusieurs visages et on voyais la police qui empêchait les gens de prendre le métro.

      Ca m’a convaincu de faire un don.

    • @ cmoibenlepro, 9h57

      À vous lire monsieur, on vous imagine facilement faire la chasse aux voleurs et autres bums de rues dans votre quartier. Ça rappelle une triste histoire survenue en Floride dernièrement.

      La solution naturelle serait simplement de demander aux policiers de procéder à l’arrestation des casseurs. Malheureusement, on semble leur donner l’ordre de faire un maximum de dégats chez ceux qui manifestent sans mauvaises intentions.

      Comme si lors d’un appel pour violence conjugale, les policiers se mettaient à taper indifféremment sur tous ceux présents -la mère, les enfants, les voisins, le chien- en se défendant de ne pas pouvoir identifier l’agresseur. Pourtant ce devrait être facile: c’est celui qui se promène avec un couteau de cuisine et la bave à la gueule!

      Faut croire que c’est moins risqué pour un policier bourré d’adrénaline de bousculer et poivrer une dizaine d’ados aux joues décorées de fleurs que de se coltiner 5-6 bums dopés et prêts à prendre des coups en échange de la possibilité de se faire une grosse police.

      Honte à Charest et ses supporteurs, les vrais responsables de ce gâchis.

      Benoit Corbeil

    • @ gilbertrochon

      J’y étais, à cette manif. Je tenterai de vous apporter quelques réponses.

      Premièrement, nous étions beaucoup plus que 5000. Davantage 10-12000. C’est lorsque l’antiémeute a commencé à envoyer les premières grenades CS (sans avoir déclaré la manif illégale, à part sur Twitter) qu’une bonne partie des gens se sont poussés.

      À partir de ce moment, l’anti-émeute a chargé, scindant la manifestation en deux contingents distincts. Ces deux contigents se sont par la suite retrouvés plus haut pour former une seule cohorte, cette fois-ci d’environ 5000 personnes.

      Le point de ralliement de cette cohorte était au Parc Emilie-Gamelin, mais plusieurs ne se sont jamais rendus, se faisant prendre en souricière par l’anti-émeute. Un jeu de chat et de la souris a alors commencé avec les flics à travers les rues du Centre-Ville. Je faisais partie des gens qui ont été isolés du gros contigent. J’ai erré avec un groupe d’une trentaine de personnes jusqu’à 12h30, où nous sommes finalement retournés à Emilie-Gamelin pour constater que les arrestations étaient terminées et que l’équipe de RDI était en train de filmer le vide.

    • Mr Laporte veut être diverti devant RDI alors journalistes pigistes un peu de courage, montrez moi ces jeunes qui se rebellent,

      Et qui se font casser par les grands esprits ouverts ceux qui pleurent les dimanches soirs chez GuyA que les québecois sont trop mous, que le système doit ête dénoncé…

      J’ai nommé les ultra-conformistes: durivage (le diplômate) , martineau (le penseur), dufour (le prof de l’ENAP à l’argumentaire très très solide), et le courageux et enragé luc picard.

      Sans oublier line beauchamp, un bac en psycho, élue du peuple qui sélectionne les invités a sa “dinette” avec ses nouvelles règles inventées sur le tas.

      Voici un témoignage il y a 10 jours dans un quotidien français:

      Le «langage est autoritaire», regrette Franck Scherrer, directeur de l’Institut d’urbanisme, présent lors de cet incident. Cet ancien professeur à l’Université Lumière Lyon 2, qui avait «assisté ou participé» à des grèves de professeurs et d’étudiants en France au début des années 2000, s’étonne voir au Québec des policiers «enjoindre fermement les professeurs d’enseigner», chose qu’il n’avait «jamais vue» de l’autre côté de l’Atlantique. Les étudiants québécois sont normalement, selon lui, «extraordinairement responsables» comparés à leurs camarades français.

    • Me semble que les Québécois sont un peu voyeurs dans ce genre de situation. Est-ce vraiment nécessaire de tout voir?

      Et quand je pense qu’on se fait pointer du doigt si on n’est pas assez écolo au goût de ces jeunes. Deux poids, deux mesures.

      Pas mal plus écologique de casser des vitrines et tout démolir.

    • Hier soir, je suis passé en voiture près du parc Emilie-Gamelin. J’étais bloqué sur la rue Berri, et j’ai commencé à me faire harcelé par un groupe d’étudiants. La raison: je conduis une BMW. Ils ont commencé à brasser ma voiture et ont finalement fracassé ma vitre arrière, en me criant des insultes. Le tout, sous le regard des policiers qui n’ont rien fait pour m’aider.

      On ne parle pas ici d’une minorité cagoulée. Les gens qui s’en sont pris à moi sont des gens ordinaires arborant fièrement le carré rouge. Ma voiture était complètement entourée… on parle d’une vingtaine de personne facile. Assez pour avoir eu peur.

      Où était tout ce beau monde lorsque la politique fût annoncée il y a longtemps? Comment se fait-il que ce groupe de 18-24 ans, qui n’a voté qu’à 41% aux dernières élections, se permette de crier à l’injustice et l’attaque à la démocracie? Pourquoi

      Mais non – les excès de violence, c’est la faute au gouvernement, aux policiers, aux médias. Les étudiants, eux, ne sont responsables de rien. Dans le fond, leur déresponsabilisation est conséquente avec leur demande de gel/frais de scolarité – faisons payer les autres, et nous on fait ce qu’on veut sans conséquences.

      Votre cause et vos moyens de pressions sont pathétiques. Et moi, en plus de payer VOS études, je dois maintenant débourser pour une somme importante d’argent parce que je me suis fait attaquer, gratuitement. Bravo!

    • Je trouve même qu’on en parle trop et qu’on leur accorde beaucoup trop d’importance.

    • Supposons que ce ne saurait jamais être le but du gouvernement que la situation perdure ou dégénère comme elle le fait, se pourrait-il par ailleurs qu’elle soit une conséquence de son comportement?

      Et alors, que penser d’un gouvernement qui soit n’a cure des conséquences de ses actes ou s’avère incapable d’anticiper celles-ci?

      Il y a une différence, et toute une, entre le gouvernement et des étudiants ou les «casseurs»: l’âge. L’expérience, donc, ainsi que l’imputabilité, s’agissant d’un gouvernement. Si celui-ci allait désormais faire preuve de plus de sagesse ou maturité que ceux-là, qui le lui reprocherait?

      Un chroniqueur faisait état de «manigances» auxquelles se serait adonnée la ministre de l’Éducation, il y a trois ans, relativement à la question des commissions scolaires. La semaine dernière, une éditorialiste du même journal évoquait la mauvaise foi inépuisable de ce gouvernement. ! Mauvaises perceptions?

      Lors d’une précédente décennie, un Éminent de la Ville avait qualifié de «rats d’égouts» des jeunes fauteurs de troubles en celle-ci. Outre-mer, un futur imminent président, (sous peu ex), parlait, lui, de «racaille», il y a un lustre, pour expliquer au bon peuple à quoi tenaient, selon lui, maints problèmes en sa république. Mais d’où pouvaient bien sortir ou comment pouvaient avoir crû ces «rats» et «racaille», ’sans rapport’ aucun avec des aînés ou gouvernants et leurs principes, moeurs, coutumes, codes, pratiques, règles, institutions?

    • @ pezzz…Merci de ces précisions objectives, je connais très bien le réroulement d’une manifestation et des évaluations qui en sont faites de part et d’autre, et par expérience pas comme manifestant mais surtout comme ex-policier, même si je suis retraité depuis un quart de siècle les formules opérationelles n’ont nullement changé tout comme l’appartion des casseurs en fin de manif.

      Cepeendant je trouve énormément un manque de préparation des étudiants en ce qui concerne la sécurité, ce serait tellement facile de faire la différence entre eux et les casseurs avec leur propre responsable.

    • Moi, à part les quelques douzaines sure lesquels la police a tapé sans avertissement et sans provocation, je n’ai vu que 5000 manifestants fantômes et n’ai entendu que des voix spectrales criant “Votez pour Charest, il nous sauvera du désordre ! (bis)” J’essaie de trouver une façon de sortir Cherest que je trouve absolument répugnant de la job de PM, sans la donner à Marois que je trouve totalement nulle. Je vais voter Legault, par défaut

      Pierre jc allard

    • Those who make peaceful revolution impossible will make violent revolution inevitable.

      Ce n’est plus seulement les étudients qui sortent dans les rues…. La révolution est inévitable…finally!!!

    • Pour moi, il est clair que la violence dans ces manifestations qui rassemblent des milliers d’étudiants pacifiques, ce n’est le fait que d’une minorité d’infiltrateurs, de casseurs et d’anarchistes et la CLASSE n’a pas à en porter toute la responsabilité.

      Le droit de manifester pacifiquement est un DROIT mais, avec la répression policière, Jean Charest fait tout ce qu’il faut pour maintenir la crise à un niveau maximum dans un but purement électoraliste.

      Je ne comprends vraiment pas que la population appuie le gouvernement Charest qui s’est montré continuellement de mauvaise foi dans toutes cette histoire… et dans toutes les autres situations qui sont survenues par sa faute depuis son élection.

    • Tout ça, c’est parce que le Canadien n’a pas fait les séries. Il faut des émeutes au printemps, donc si c’est pas parce que le Canadien se fait éliminer ou gagne la Coupe Stanley, il faut trouver autre chose!

    • Vous etes vraiment bizarre vous les média vous ne manquer pas de bien promouvoire les manifestation a venire ces quoi le rapport? cela vous donne de l’action?

    • Et ce jeune blanc bec opportuniste!!!! pour qui est-ce qu’ils ce prend?

    • “Hier de 23 heures à minuit, autant à RDI qu’à LCN, on nous montrait en boucle les mêmes images, quelques images de cordons policiers en direct, mais le Parc Émilie-Gamelin semblait sur la planète Mars.”

      Les parcs ferment pas entre 23:00 hres et 6:00 am a MTL ? Peut etre pour ca.

    • D’accord avec vous M. Laporte, CUTV est premier sur la nouvelle, ce n’est pas LCN !

    • STÉPHANE

      L’HEURE EST GRAVE!

      METTEZ VOTRE POPULARITÉ AU SERVICE DE LA PAIX.

      APPELEZ LA POPULATION AU CALME PEU IMPORTE LES ALLÉGEANCES IDÉOLOGIQUES

      IL NE FAUT PAS ATTENDRE QU’IL Y AIT DES MORTS …

      CESSONS DE NOUS ACCUSER LES UNS LES AUTRES

      FAISONS APPEL À UN MÉDIATEUR!

    • @ marieclaudeclaudi Tu parle de Charest ?

    • Alors qu’ils exerçaient leur droit de manifester contre une hausse de frais de scolarité injuste et injustifiée, des citoyens – avec ou sans Iphone – ont eu droit hier soir aux pires traitements des forces de “l’ordre”.

      Depuis que le gouvernement ait déclaré la guerre aux assos en leur refusant tout contact, si ce n’est par médias interposés, les forces de « l’ordre » alimentent le feu en provoquant et violentant les grévistes. On a compris que le gouvernement mise sur les débordements comme stratégie dans sa guerre contre les étudiants, dépeint comme un groupe corporatiste parmi d’autres alors qu’ils constituent la société de demain.

      Même les forces de « l’ordre » avaient fini par l’avouer : il y a une minorité de casseurs qui ne sont pas des étudiants en grève. Mais c’est du pain béni pour la Beauchamp et consorts qui usent de l’amalgame « étudiants grévistes = casseurs » pour faire diversion.

      Les médias – roquets de service du pouvoir, jouent le jeu en évitant le débat de fonds, et entretiennent l’indignation à rabais des gros bourgeois de Québec et autres idiots utiles des sondages gonflés à l’hélium, émules d’André Ordure qui ont pourtant bénéficié en leur temps d’études postsecondaires pas cher. Ceux-là sont présents sur les tribunes pour conspuer les grévistes fauteurs de troubles! Où étaient-ils pour condamner le mutisme de la ministre après le tir à bout portant d’une grenade assourdissante sur Francis Grenier, de la part d’un policier qui s’est enfui après coup?

      La retraites de tous ces yuppies, les étudiants pourront-ils jamais la payer s’ils doivent retarder toujours davantage leur entrée dans la vie active, quand on sait que les salaires des jobines leur étant accessibles ne seront pas indexés à hauteur de la dette d’études faramineuse qu’ils devront désormais assumer?

      Derrière l’écran de fumée des gaz multi-saveurs : l’accessibilité aux études bradée à des fins électoralistes?

      Laurent Simard

    • “Encore là, les policiers ne laissent pas les caméramans filmer quand ca devient chaud… belle démocratie”

      Je ne m’inquièterais pas trop…Avec tous les bidules qui font que c’est rendu difficile de péter sans que ça se retrouve sur Youtube, s’il y avait eu quoi que ce soit de croche de la part de la grosse méchante police, ça ferait un moment qu’on l’aurait vu et que ça se saurait!

      D Lavoie

    • Merci marieclaudeclaudi pour une rare voix sensée. C’est exact que les médias semblent bien contents de se créer de la “job” en attisant le feu!

    • Les médias peuvent aider à la cause, en cessant de toujours courir après ces casseurs. Sans les caméras, je suis certaine que plusieurs jeunes seraient moins provocateurs.

      Non mais, avez-vous lu le commentaire de Soli?? On s’en prend systématiquement à ceux qui ont des sous et qui paient 41% de la facture au Québec. Faudrait être pauvre et hippie pour faire partie de leur groupe?

    • Moi c’est le square Berri que je veux voir.

    • Remettez en ,c’est donc beau de voir de la violence des sauvages qui donnent une réputation de petits terroristes morveux aux étudiants…Définitivement vous vous surpassez M.Laporte .le billet le plus stupide que je n’ai jamais lu sur un blogue même parmi vos billets à vous …faut le faire!!

    • C’est le même parc dans lequel les revendeurs de drogue s’en donne à coeur joie sans être importunés. C’est moins dangereux de taper sur des étudiants pacifiques que de sévir contre les crottés dealers. C’est comme leurs semblables dans le métro qui se mettent en bande pour “vérifier” les titres de transport en gueulant comme des guerriers en mission comme si tous les usagers étaient des fraudeurs et qui doivent prouver le contraire par une perquisition abusive et sans motif valable. Plus facile d’écoeurer le monde honnête que de courir après les criminels. À vomir.

      Sylvain Pelletier

    • @ tous:

      Allez voir en direct sur CUTV… c’est édifiant!
      En ce jeudi soir, je suis allée voir, et j’ai bel et bien vu quelques policiers de l’escouade anti-émeute faire délibérément des actes de vandalisme sur des voitures garées et des boîtes postales en plus de vider des poubelles publiques dans la rue. Et demain, on va accuser les étudiants? Une fois qu’ils se sont aperçus qu’ils étaient filmés par CUTV, ils se sont dépêchés de “poivrer” le caméraman!

      Je les ai vus aussi charger la foule qui défilait très tranquillement pour ENSUITE seulement annoncer dans leur porte-voix que la manif était illégale!

      Question: le chef de cette belle force policière est-il un “ti-nami” personnel de Jean Charest?

      S. Ouellet

    • Ne trouvez-vous pas curieux cette persistance à qualifier Gabriel Nadeau-Dubois de responsable de la violence lors des manifestations? Sans oublier la majorité des médias qui se prêtent à ce jeux sans y parvenir à chacun des interviews?

      Même le ministre de la justice lui porte des accusations malgré que les autorités policières affirment que les coupables sont un petit groupe qui s’impliquent dans toutes les manifestations quelles qu’elles soient. A-t-il l’intention de dire que la casse lors de la sortie du forum, il y a deux ans, fut faite par la CLASSE?

      Nous avons eu droit à une petite explication sur cet attitude du gouvernement face à la CLASSE, lors de l’émission “Denis Levesque” ce soir: La CLASSE fonctionne comme une démocratie DIRECTE; celle que j’appelle PARTICIPATIVE. Voilà la seule raison plausible. Car dans une démocratie DIRECTE, la magouille est impossible. Les seuls “décideurs” y sont le peuple; et un de leur “délégué/ n’a aucun pouvoir DÉCISIONNEL. Il est mandaté pour livrer un “mandat” décidé par les membres et rien d’autre.

      Certain diront que Charest a été “mandaté” par le peuple. C’est vrai; sauf que son “mandat” qu’on lui a donné fut de décider comme il le veut, tout ce qu’il veut au nom des citoyens sans que ceux-ci ne puisse s’y opposer sauf au prochaines élections où, le peuple nommera un autre “petit monarque” qui sera mandaté pour faire ce qu’il veut, lui aussi.

      C’est ça qui est la démocratie REPRÉSENTATIVE. Disons-le tout de suite, ce n’est pas du tout de la démocratie.

      En ce sens, la CLASSE est le plus grand danger pour le gouvernement. Et ceci inclue l’opposition. On se rend bien compte que celle-ci n’adopte pas du tout les objections sensées des étudiants; elle se sert d’objections qui sont compatibles à ses besoins politiques.

      Quant à Legeault, il s’est contredit dans deux affirmations au sujet des étudiants et cela n’a pas prit une semaine.

      Le gouvernement dit vouloir discuter. Sa façon de “discuter” est de réunir tout le monde autour d’une table pour étaler les propositions que peuvent accepter les étudiants et rien d’autre. Appelez-vous ça discuter d’un problème?

      Pépère Charest aujourd’hui, a dit d’un ton des plus sérieux: “Il est temps maintenant de retourner aux études et de passer votre session.” Mon Dieu qu’il avait l’air d’un grand papa gentil et prévenant pour les étudiants. Un peu plus, il s’offrait pour les aider à faire leur devoir.

      Voilà comment cet homme, d’une dignité pastorale exemplaire, considère ses “petits enfants” d’âge scolaire.

      Vous m’excuserez mais, un médecin invité à Denis Lévesque à affirmé ce soir: “Je suis allé à la réunion de la CLASSE ce week end et j’ai vu comment ils procèdent. Ces jeunes adultes sont FANTASTIQUES. Ils traitent tout le monde sur un même pied d’égalité, femme ou homme. Leur démocratie est horizontale. Ils sont formidables”.

      Charest devrait peut-être y aller faire un tour.

      André Lefebvre

    • J’aime mieux pas m’en méler! lol

    • Non je parle du porte parole de la classe!!

    • J’ai participé à plusieurs manifs et il apparaît clairement qu’il y a des agitateurs infiltrés dans le rang étudiants afin de faire éclater quelques vitres et de justifier ainsi la brutalité policière. Ce que j’ai vu est complètement dégueulasse, démesuré, révoltant : matraquage violent de filles de 20 ans, coup de bottes dans le visage, tir de lacrymogène à hauteur du visage, propos méprisants…Traiter ainsi sa jeunesse c’est blesser notre avenir. Quel gâchis, quelle honte !

    • Regard d’enfant:

      « Pourquoi la madame Marois elle ne porte jamais un carré vert pour faire plaisir à mon frère qui suit ses cours?»

      «Pourquoi le premier ministre lui, il ne porte pas de carré du tout, est-ce qu’il a peur de briser son habit ? »

      « Pourquoi le petit Gabriel a-t-il toujours l’air enragé? » « Pourquoi il crie tout le temps? »

      « Pourquoi dans la rue les jeunes ne jouent plus de la fanfare?»

      « On ira jamais à Montréal nous parce que c’est un pays en guerre »

      Que retiendront les plus jeunes de cette société en détresse?

    • Ce qui me scandalise ce sont les pancartes avec des câlisses et des ostis.
      C’est agressant et décevant. Comment penser à une négociation dans ce climat.
      Ces étudiants sont nos futures élites . Cela ne fait tellement intellectuel. On se croirait sur un chantier quelconque. Ce n’est pas spontané, ce qui veut dire que la violence est leur stratégie.
      Quel avenir pour notre Québec?

    • CUTV devrait être capable de respecter la langue des Québécois. Comment peut-on se prétendre au coeur de l’action et mépriser la langue nationale du Québec ? Non merci, je boycotte ce média qui ne respecte pas ma langue.

    • juste comme ca une personne qui travail peux ce payer des choses voir tout ce qu’elle veut
      si un etudiant travail y va etre capable de payer c’est etude !!!!
      pour ma part ma copine a fait 5 ans d’universite et elle travaillait son 40 hrs/semaine
      elle n’est pas morte et elle est tres en sante ….elle a eu des moments plus difficile mais je les aider et on s’en est sortie.maintenant elle a ca propre entreprise et elle ne regret en rien c’est 5 annees difficile qu’elle a passer !!! donc si une personne a pas d’argent pour c’est etude ben qui aille travailler et ensuite il pourra ce payer ce qu’il veux

    • « C’EST MAINTENANT L’ÈRE DE LA VIOLENCE »

      « Depuis quelque temps, on voit, chez nous, de multiples expressions de violence. [...] On se rend bien compte que notre monde est plus violent qu’il ne l’a peut-être jamais été. Mais le plus grave est ce que l’on ne voit plus.
      Il va falloir ouvrir les yeux.
      [...]
      Car il y a quelques années, chez nous, on a commencé à s’engueuler au lieu de discuter. On a poursuivi en se condamnant, en s’excommuniant. Le Québec est entré dans une phase d’intolérance comme il n’en avait jamais connu. Et l’intolérance est source de violence.
      [...]
      Nous vivons dans une société de plus en plus violente parce que nous le voulons ainsi. Nous aimons la violence; nous l’exprimons tous les jours. Nous sommes devenus violents.
      [...]
      Mais si, au Québec, nous continuons d’engendrer la violence comme nous le faisons, nous nous bâtissons un avenir inhumain. Il est temps qu’on y pense.
      [...]
      Est-ce qu’on va finir par se rendre compte que ce mal grandit de plus en plus chez nous et qu’il est cause de déchéance?
      Il faut quand même voir ce qui se passe. En voulant s’affranchir, on coupe les racines. En se tournant vers l’avenir, on crache sur le passé. En découvrant des valeurs nouvelles, on renie celles dont l’homme ne peut se passer.

      La violence paraît quand les hommes ne savent plus se respecter; quand la vie n’a plus d’importance; quand l’éclatement de l’ego vaut plus que le bien d’un ensemble. La violence paraît quand on ne sait plus écouter et qu’on n’a plus rien pour réfléchir. [...]

      La violence est l’arme des faibles. La distraction des faibles, le plaisir des faibles, le langage des faibles. Le vocabulaire de ceux qui n’ont rien à dire.

      Quand on se rend compte, alors, que le Québec devient de plus en plus violent, on peut se demander ce que l’on est et ce que l’on veut devenir. »

      (Éditorial de La Presse du 22 août 1977 de l’excellent Jean-Guy Dubuc, qui vient de prendre sa retraite l’an dernier)

    • @baal666:

      Vous n’avez pas écouté longtemps certains reportages en direct de CUTV sur les manif… c’est bilingue français / anglais. Et la qualité du français parlé m’a parue assez élevée malgré que ça soit du direct!

    • Beucoup d’infiltrateurs sont en effet des policiers déguisés et c’est souvent eux qui mettent le feu aux poudres pour pouvoir agir par la suite … Même la SQ l’avait admis en 2005
      à Montebello !

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juin 2009
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité