Stéphane Laporte

Stéphane Laporte - Auteur
  • Stéphane Laporte, collaboration spéciale

    Concepteur, auteur et réalisateur, Stéphane Laporte a collaboré aux succès de plusieurs émissions de télévision qui ont marqué le petit écran par leur qualité et leur originalité.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 17 mars 2012 | Mise en ligne à 15h10 | Commenter Commentaires (116)

    En regardant l’Impact

    image12031715091823

    La télé est ouverte dans mon bureau.

    Je regarde le match de l’Impact au Stade Olympique d’un oeil.

    C’est 0 à 0, bien sûr.

    Durant la première mi-temps, il y a une courte entrevue, sur les lignes de côté, avec l’entraîneur Jesse Marsch.

    Il parle en anglais, bien sûr.

    Ce qui est bon pour le Canadien est aussi bon pour l’Impact.

    C’est même encore meilleur pour l’Impact.

    Le coach du canadien n’a pas besoin de vendre le hockey aux Québécois.

    Le coach de l’Impact doit, en plus d’expliquer ses décisions, vendre le foot aux Québécois.

    Me semble qu’il y a assez de Français experts en foot, pour en trouver un qui transmettra sa passion à ses cousins.

    Pourquoi les propriétaires sont si durs de comprenure ?

    En complément à ce blogue, voici ma chronique du jour.


    • Que ce soit pour l’Impact ou le Canadien, si c’est sur le coach qu’on compte pour vendre le sport, on a un probleme. J’essaie de comprendre tout ce chialage sur la langue maternelle des coachs et autres directeurs generaux mais je n’y arrive pas.

    • J’ai bien aime votre chronique M Laporte Pouvoir s’identifier a un nom
      et aux athletes c’est primordial pour creer un sentiment d’appartenance.

      Et pour en rajouter sur le peu d’interet pour le “foot” en Amerique du nord,
      je dirais que c’est le seul sport ou le gros de l’action se passe dans les gradins,
      donc tres peu televisuel.
      Il faudrait qu’on me paie pour que j’assiste a un match!

    • La force du nombre ainsi que la tradition façonnent l’image d’un club. La force du nombre est présentement du côté des minorités et celles-ci ne voient peut-être pas d’urgence en ce qui concerne la langue comme outil de vente d’un sport auquel elles sont déjà partie prenante. La tradition se bâtira au fil des années quand le nombre de partisans Québécois de souche ira en grandissant. Alors, à ce moment les revencations liguistiques seront de mise et se feront tout naturellement. Un p’tit peu trop tôt pour monter aux barricades M. Laporte…

    • Ah non pas encore!!! Changez de cassette!!!

    • Ca a pas grand chose à voir.
      Marsch connaît très bien la MLS. Coach français? Il y en sûrement de très bon… qui ne connaissent tous rien à rien à la MLS.

    • J’aurais dû lire votre billet plus tôt M. Laporte car je ne pensais pas que le match était à RDS, je le cherchais à RC. Cet engouement soudain me rappele quand nos Expos faisait salle comble, et, comme on dit le reste est de la vieille histoire. Moi à la fin des années ‘60 dans NDG on tentait de nous faire jouer au soccer, mais c’était le baseball le sport des sports, faut dire que j’étais plus à l’ouest dans le quartier. Je trouve que ces athlètes sont dans une forme physique hors du commun, très différent de ce que l’on retrouve au centre Bell. La culture sportive ou autre évolue lentement mais je pense que les jeunes vont continuer à apprécier et découvrir le foot, sauf qu’il manque de représentation francophone.
      Bon Weekend

    • 81: arrivé du Manic et on nous dit “le soccer est le sport du futur”….86: Canada à la coupe du monde et on nous dit “le soccer est le sport du futur”…94: coupe du monde aux usa et on nous dit “le soccer est le sport du futur…2012: Impact et MLS et on nous dit “le soccer est le sport du futur”….le soccer au canada est un sport de participation et non de passion…arrêtez de tenter de l’enfoncer dans la gorge des amateurs.

    • Parce que les coachs français (France) ne connaissent pas la culture MLS.

      G. Savard

    • Arrêtes votre mauvaise foi M. Laporte, autant je suis d’Accord avec vous pour le Canadien, autant vous êtes dans le champ pour le foot. Il suffit pas de parler français pour maitriser le style de jeu de la MLS. Un bon entraineur français se serait planté car il ne connait pas la ligue nord américaine ni les joueurs de NCAA et de la MLS. C’est une tout autre culture footballistique.

      Est-ce si compliqué de comprendre ça M. Laporte ? Vancouver s’est complétement planté en ambauchant un Européen comme coach. Montréal n’a pas fait la même erreur. Des francophones qui connaissent de fond en comble la MLS, y en a aucun.

    • Je l’attendais celle-là…ce qui est bon pour pitou est bon pour minou… !!!

      Nous ne sommes pas sorti du bois…

    • En effet, à priori je n’y avait pas pensé mais une foule d’entraineurs européens, français, belges ou autres sont certainement supérieurs à Jesse March malgré ses qualités.

    • Je ne suis pas certain de comprendre le but de votre article, M. Laporte. Désirez-vous ridiculiser l’Impact, sa rentrée en MLS, et ses fans ? C’est réussi.

      À moins que vous cherchiez à créer un engouement pour la saison ? Raté.

      Est-ce une chronique humoristique ? Est-ce une chronique dont le but est de relancer un débat sur la langue ? Est-ce pour créer une rivalité Canadien/Impact ?

      Bref, ce que vous avez écrit ne m’impressione pas. De manière générale, tout le monde est content que l’Impact fasse son entrée en MLS. Vous êtes la première personne à tenter de dénigrer l’équipe. Pour ma part, j’étais au stade cet après-midi, et j’ai trouvé l’ambiance grandiose. Les 58 912 fans étaient enthousiastes, au contraire de vous.

      Antoine.

    • On trouve toujours le moyen de chialer, hein? Ca fait un nouveau logo avec une super grosse fleur de lys. Ca se donne la peine de mettre “Montréal” avec un accent.

      Mais quand ca a le malheur d’engager la personne qu’ils pensaient la plus qualifiée pour etre entraineur, tout ca prend le bord pis on les traite d’imbeciles.

      Belle fermeture d’esprit.

      J’espere que les proprietaires de l’Impact vont savoir faire la different entre la critique pertinente et celle qui l’est moins.

    • Le style de jeu differe de pays en pays. Les Francais qui connaissent le foot de la MLS sont inexistants. C’est pourquoi il fallait prendre un entraineur américain qui connait les joueurs et toute la ligue.

    • Non mais c’est une obsession la langue chez vous!

      On remet la coupe stanley depuis 1894 et la coupe grey depuis 1909…

      Il s’agit de traditions. Lorsque les gens ont pris l’habitude de suivre quelque chose, il est difficile de les faire changer.

      Que l’impact commence par connaître du succès, ensuite vous pourrez nous parler de langue. Que vous le vouliez ou non, si les gens ne suivent pas l’impact, il se préoccuperont peu de la langue du coach que ce soit le français ou le vulcain.

      Sans compter que, beaucoup de fans de l’impact sont des allophones et pour eux, la langue n’a que peu d’importance.

      Ah j’oubliais! La LNH est la meilleure ligue de hockey au monde et la MLS n’est tout simplement pas de calibre comparé à l’europe…Ça compte ça aussi!

      Pour faire suite a votre chronique d’aujourd’hui, pourquoi faudrait-il absolument aimer le même sport que le reste du monde? Ne pouvons nous pas assumer notre différence? Parlant du reste du monde, je ne suis pas si sûr que le soccer soit si populaire en australie, en russie ou dans les pays scandinaves dans lesquels le hockey a fait sa marque.

    • Vous avez raison. L’Impact jouit d’un mouvement de sympathie, parce que nouveau. Mais justement, le foot n’est pas dans notre ADN, contrairement au hockey. Il faudrait donc que l’Impact nous en enseigne les bases, le 101 du foot, ou, si vous préférez, le Soccer pour les nuls. Un outil pédagogique. Et pour le coach, trouveons au moins, pour le moment, un adjoint francophone qui puisse communiquer avec les autochtones.

    • De un ça prendrait un Français qui parle assez bien l’Anglais pour communiquer avec les joueurs pour la plupart des Américains, de deux qui doit être assez familier avec le style de jeula MLS pour bien connaître les joueurs et les tactiques et de trois qui accepte de s’expatrier et risquer de se faire oublier en Europe.

      Donc non c’est pas si facile que ça et il n’y a pas une pluie de candidats.

    • Bon l’Impact fait partie de la MLS, je connais rien au foot ( soccer), mais ca veut tu dire qu’un jour l’Impact pourrait nous mettre sur la mappe en étant au Mondial et affronter les Bleus de France ou le Brésil ou si la MLS c’est comme la ligue américaine du hockey, le parent pauvre du soccer ?

    • Ne vous attendez pas à ce que la direction de l’Impact comprenne votre message, qui, soit dit en passant fait beaucoup de bon sens. Il y a deux raisons qui font que l’entraîneur n’a pas à parler français, du moins dans l’esprit des dirigeants de cette équipe. La première, c’est parce que Montréal n’est plus une ville majoritairement francophone. La deuxième, c’est parce que la très grande majorité des fans de l’Impact – disons 80 pour cent – sont des membres des différentes communautés ethniques et culturelles de la grande région de Montréal. Et, comme vous le savez sans doute, ces nouveaux québécois ont majoritairement choisi l’anglais comme langue d’adoption et que le français ne les intéresse pas du tout. Alors, pourquoi se forcer. En passant, le vice-président aux Communications de l’Impact est un certain Richard Légendre qui a été, dans un passé très récent, ministre dans un gouvernement du Parti québécois que l’on prétend toujours souverainiste et qui a déjà cru en la loi 101. Si lui, parmi tant d’autres, ne voit pas l’utilité d’embaucher un entraîneur parlant français, qui y croira.

      PS: Chez nos Glorieux, dans pas grand temps, vous verrez, on en arrivera à la même conclusion que l’Impact. C’est écrit dans le ciel. L’anglais est la seule et unique langue de travail dans toute la Ligue nationale de hockey et ce n’est pas prêt de changer. On y parlera russe bien avant de faire une place au français.

      Pierre April
      Newport

    • Stéphane lâches le morceau, il y avait 58,000 personnes au stade et je suis presque sûr qu’il y en avait au moins les trois quart qui connaissait même pas le coach. Fait que anglais ou français ca n’aurait rien changé.

    • Bon, une autre cause pour les ceintures fléchées….on peut tu laisser Jesse Marsch coacher son club de soccer?

    • L’Impact a besoin d’une figure de proue. Pour le moment, je ne parle pas de Gary Carter, mais de Rusty Staub, de Mack Jones, et plus tard, d’un Lafleur.

    • C’est drole, je suis certain que la majorité du monde vont venir vanter le soccer et bitcher contre le CH et le hockey…
      58,000 personnes au soccer et on n’aime pas les matchs nuls au hockey…

      Quelqu’un pourrait m’expliquer? lol

    • Avec toutes les interventions de colonisés que l’on retrouve sur le sujet, il faut reconnaître que vous avez du courage d’instruire des cerveaux délavés. Mais ces gens colonisés pourraient-ils acheter The Gazette ou voir la radio et le télé anglaise au lieu d’étaler leur trahison envers le peuple.

    • Moi en regardant l’Impact je me suis endormi…CLAUDINE en plus qui fait la description…
      pis côté langue si MOLSON nous a imposé un anglophone, imagine SAPUTO…
      De tout façon pour moi l’entraineur pourrait parler uniquement chinois, j’en ai rien à foutre, jamais de toute ma vie je vais investir de l’argent ou du temps pour l’impact… JAMAIS!

    • Y’a plus d’Expos
      Le CH est dans cave
      On mange tous cashere et halal
      Et là, le stade est plein pour voir du ballon-coup-de-pied, un sport qui n’a rien à voir avec notre culture et nos traditions, un sport où y’ a un but par match et une orgie de faikeux

      M. Laporte: où va le Québec?

      J’ai l’impression, chaque jour, que mon peuple agonise sous le tsunami multiculturel.

    • @dj_yanno
      parce que c est une marque de respect ont est au Quebec ici la moindre des politesses c est de parler la langue de la majorite

    • Félicitations monsieur Laporte vous avez rallié la section Québecoise du Front National…

    • Pour ma part, bien que l’entraîneur n’ait pas parlé français, j’ai apprécié le fait que Don Garber se soit exprimé en français. Peut-on en dire autant de Gary Bettman lors de ces visites au Québec?

    • @domperro pour un coach et un dg? je pensais que la priorite serait de faire gagner le club. Il ne faut jamais meler politique et sport. Je suis d’accord pour que quelques joueurs parlent francais, mais pour ce qui est de l’administration et du coaching…. je catch toujours pas

    • Vrai qu’il faudrait un coach bilingue… mais celui ci connait la “culture” MLS .. mais au moins ils ont un directeur technique bilingue en Nick di santis et un DG franco Richard Legendre … et en prime je crois qu’ils habittent tous les deux au Québec !!!! woooooooooooooo…..

    • Franchement, il faut arrêter avec la langue…… La situation du coach de l’Impact et du Canadien est loin, mais loin d’être pareil. Le Ch est un club établi dans le hockey professionnel depuis 100 ans et le bassin d’entraineur francophone est beaucoup plus grand au hockey qu’au soccer.

      L’Impact de Montréal a quitté une ligue de broche à foin pour rejoindre la meilleure ligue en Amérique. Il s’agit d’une équipe d’expansion et ce sont presque tous des nouveaux joueurs. L’organisation de l’Impact (Joey Saputo et Nick DeSantis) voulait un coach qui connait la MLS comme le fond de sa poche. Jessie March a joué de nombreuses saisons dans cette ligue et il a gagné trois championnats. Il amène de l’expérience à Montréal et il connait très bien le style de jeu qui qui se joue en MLS. Le soccer américain et le football européen ne se joue pas de la même manière et c’est pour cela que l’Impact est allé chercher un entraineur qui connait parfaitement la langue.

      Merci

      Stéphane

    • Évidemment que l’entraîneur devrait parler la langue nationale. C’est une insulte qu’il ne puisse pas le faire. Pour ma part, je boycotte l’Impact tant et aussi longtemps qu’on ne trouvera pas un entraîneur maîtrisant la langue nationale.

      Aurait-on idée d’un entraîneur russe unilingue aux États-Unis ?

      Malgré l’anglomanie régnant sur ce blogue de la part d’une minorité de larvettes, moi je me tiens debout et j’exige le respect. Au Québec, ça se passe en français !

    • Ah oui, je tiens à souligner qu’aucun de nos experts en faveur d’en entraineur francophone n’est en mesure de me nommer un de ces présumément nombreux francophones en mesure de prendre charge l’équipe

    • @bob_le_moche: le soccer est le sport le plus populaire en Russie, bien devant le hockey. Même chose dans les pays scandinaves. En Australie, en revanche, c’est l’”australian rules football” qui est roi, suivi du rugby.

      @vigilant: 80% des personnes que j’ai croisé aujourd’hui au stade étaient des Québécois “pure laine”. Faut arrêter de croire qu’il n’y a que les immigrants qui s’intéressent à l’Impact. Au contraire, les “euro-snobs” continuent à s’intéresser à leur équipe européenne sans se soucier de l’équipe de leur ville d’accueil…

      Sinon, je n’arrive pas à comprendre l’acharnement de certains ici à exiger un entraîneur francophone pour l’Impact. Il n’y en a pas de disponibles, c’est clair comme ça? Les européens ne connaissent pas la MLS, et au Québec, la relève n’est pas encore arrivée. Ca viendra avec le temps, j’espère, mais pour le moment, on fait avec une personne qualifiée qui peut faire progresser l’équipe. C’est simple, non?

      Franchement, je ne vois pas ou est le problème. Il y a des pays ou l’entraineur de l’EQUIPE NATIONALE est étranger, comme le néerlandais Dick Advocaat en Russie. Un Italien , Fabio Capello, était jusqu’à il y a peu le coach de l’équipe d’Angleterre. Là, on parle d’une équipe nationale, qui représente un pays, et non juste d’un club qui représente une ville ou une province, si vous voulez…

      Franchement, arrêtez de vous borner, c’est grave là.

    • Sérieux?

    • En passant, un entraineur qui ne parlait pas anglais a deja ete nommer entraineur de l’equipe nationale anglaise.

      Faque… On se sort la tete de la noirceur si possible.

    • Get a life ,Steph ! !

    • Réjean Tremblay , sors-de-ce-corps !!!

      Non mais , on devrait tous être contents …… on a eu un festival offensif de 1 à 1 !

    • HAHAH en étant au Stade aujourd’hui, je me demandais quand est ce que la presse francophone allait s’en prendre à l’Impact pour son équipe anglophone. Vous ne me décevez jamais, M Laporte, enfin, ou alors vous ne faites que ça…

    • Bonsoir à tous,
      J’apprécie le débat franco/anglo, mais je ne peux m’empêcher de voir la piètre qualité du français dans les interventions en général.
      Je dois avouer que je trouve le soccer lénifiant (Oui! Oui! C’est dans le dictionnaire!) , mais l’Impact est une organisation qui a tout autant de classe, sinon plus, que le CH. J’ai déjà insulté de façon tout-a-fait volontaire des collègues à Seattle en leur disant que l’opéra n’avait pas plus de mérite que la WWA en tant que valeur de divertissement. $$$ Croyez-moi, ça, ça fait mal. Je ne pense pas avoir tout faux, les goûts étant, comme on le sait, dans la nature.
      Tout ce qui reste à faire, c’est d’inclure tous nos concitoyens dans la course à l’Entertainment, car il ne faut pas oublier notre visage de société qui s’y reflète d’une façon inexorable.
      Stay cool, Stay tuned,
      Paul

    • 1: Claudine Douville à la description du foot, AYOYE !!!! mes paûvres tympans mes neuronnes !! :-0 si je ne me trompe à TVA Sports ça sera Jean-Phillippe Bertrand ce qui sera mieux plus audible.
      Si j’étais monsieur Saputo,je tenterais d’obtenir Pierre Houde qui je crois a fait son temps au hockey du CH, Houde serait + vulgarisateur rassembleur & entertainer il m’accrocherait mieux mon attention!

      2: De ce que j’y ai remarqué à l’oeil, c’est que les joueurs de l’Impact physiquement à longue ne feront pas le poids face aux gros,grands joueurs des équipes adverses, des”shtroumphes”bleus sur le terrain. QUI?va scorer les buts,petit problème de vitesse d’exécution dont sur 1 jeu alors que l’attaquant avec le ballon au pied qui comme saisi d’avoir le ballon a mis trop de temps..

      3: Patrice Bernier très bon footballeur,s’exprime très bien face à la caméra mais il est fade incolore j’imaginais qu’il s’exprimerait comme Normand Brathwaite. Il est aussi charismatique que Brian Gionta.

      4: À la télé à moins que ça soit zoomé, on ne voit pas le logo le sigle de *L’Impact, je le sais qu’au foot,les commanditaires prennent de la place sur le maillot mais ça fatigue quand on ne voit pas le logo on joue aussi pour le logo,l’appartenance au club.

      5: Je vais regarder des joutes de L’Impact gagne ou perd mais comme passe-temps entre 2 parties de baseball à la télé. Et l’aspect positif c’est qu’un “buzz” soutenu pour le 11 montréalais durant l’Été 2012 intérêt marqué,ratings intèressant,marketing peut envoyer Geoff Molson & son Canadien dans l’ombre au rancart pour un lustre et si il fallait qu’il conserve l’infâme Pierre Gauthier from Vermont,USA,ça sera une bonne condition gagnante pour L’Impact.;)

      Il faut se rappeler historiquement, que en 1981, le Canadien de Montréal à l’époque de l’entrée du Manic était dirigé derrière le banc par Claude”Piton”Ruel “le Jacques Martin”de son époque,apôtre du jeu défensif, que Lafleur était à ses derniers soubresauts comme scoreur & que Pierre Larouche était pour traiter Irving Grundman de gérant de salle de quilles sa disgrâce qui l’a chassé de Montréal, le CH se faisait sortir dès la 1ère-ronde par les Oilers d’Edmonton & les North Stars du Minnesota & 1982 par les Nordiques & 1983 par les Sabres de Buffalo de Scotty Bowman en 3 avec 2 blanchissages par Robert Sauvé & le”prime”du baseball majeur à Montréal,donc les Canadiens étaient relègués au niveau des Alouettes/Concordes. Le Manic a eu un beau succès,éphémère mais d’estime, moi je les regardais à TVA tous les matchs animé par Pierre Donais,belle époque! seulement les parties à l’étranger à la télé.

      Saputo devra corriger la représentation francophone à long terme si il veut que son équipe s’établisse comme sport numéro 2 dans la métropole.
      Moi dans mon coeur le baseball sera toujours numéro UN à vie ! __

    • Il y avait plein d”entraîneurs québécois plus qualifiés que Cunneyworth. Il n’y avait aucun entraîneur francophone plus qualifié que Marsch, parce qu’il ne s’agit pas juste de connaître le soccer, il faut connaître la ligue, ses joueurs, son style de jeu, ses règlements, etc.
      Avec ce billet, M. Laporte, vous nous faites la démonstration de toute votre ignorance en la matière. Extrêmement affligeant.

    • Tant d’ignorance sur ce blogue…
      @Vigilant
      La très grande majorité de la clientèle traditionnelle de l’Impact se compose de Québécois de souche. N’importe quoi…

    • Toujours aussi déplaisant de lire des gens qui n’en n’ont que pour la fouttue langue française.. Au moins 99,9% des gens de cette planète parlent une autre langue, et à ma connaissance ils ne s’en portent pas plus mal pour autant.

      L’impact a choisi un entraineur qui connaissait aussi bien le sport que la ligue. Pour une équipe qui fait son entrée dans un nouveau circuit professionnel, Marsh, avec sa grande expérience en MLS, était le candidat idéal pour l’impact. Est-ce qu’on peut fouttre la paix à l’Impact en les laissant se concentrer sur l’objectif premier, gagner des matchs ? Pour l’aspect business, messieurs Saputo et Legendre sont suffisemment qualifiés pour prendre leur propre décisions d’affaires sans se faire reprocher, le jour de leur première montréalaise, le fait que leur entraineur soit anglophone. De toute façon, les amateurs de soccer sont des gens ouverts sur le monde, contrairement à ceux qui ne s’y intéresse pas, alors ils ont l’ouverture d’esprit d’apprendre et de comprendre l’anglais. Alors si le coach effectue des entrevues et des points de presse, on pourra le comprends sans s’obstiner sur la langue parlée. Nous sommes des Québécois qui vivent au Canada, dans un pays bilingue, où l’anglais tout comme le français devrait être respecté. À ceux qui désireront s’en plaindre, je vous mets au défi de formuler un commentaire sans faute d’ortographe et dans un français de bon niveau ; vous vous plaindrez contre ceux qui ne maitrisent pas le français quand vous l’aurez maitrisé vous-même.

    • @tous
      vous n’avez rien compris, c’est de l’humour
      Mr. Laporte sait très bien qu’un bon entraîneur de soccer français ça n’existe pas…
      Raymond Domenech est libre!!! ahahahahahahahahahaha!!!!!!!!!!
      En passant Mr. Laporte, coach???? me semble que vous devriez prendre des leçons de français…
      Entraîneur ou bien sélectionneur seraient plus appropriés… pour quelqu’un qui se plaint du niveau de français….

    • Quel débat stérile. Incroyable qu’on parle encore de ça. Je serais curieux de voir ailleurs sur la planète s’il y a des peuples aussi complexés et aussi pense-petit. Tous comme nous (le “nous” exclusif, bien sûre!) ou point de salut…c’est bien ça?

    • Le français à Montéal, c’est devenu une langue de dépanneurs de l’est et encore.

      Quant bien meme Chicoutimi et Rimouski seraient francophones à 100%, le Québec continue à s’enfoncer inexorablement, fatalement.

      J’ai assisté à quelques parties du Manic pendant la grève des Expos et j’ai beaucoup aimé.

      Mais la question du sélectioneur, elle ne devrait même pas se poser.

      Verrions-nous un Allemand comme sélectionneur de l’équipe nationale de France au Mondial ?

      J’ai vibré pour Aimé Jacquet en 1998, j’ai pesté (et ai eu pitié) pour Raymond Domenech en Afrique-du-Sud, mais je pouvais les entendre à la télé dans ma langue et les lire au texte dans l’Equipe.

      Voici les entraîneurs français de l’année depuis 1973.

      1973: Robert Herbin (AS Saint-Étienne)
      1974: Pierre Cahuzac (SC Bastia)
      1975: Georges Huart (FC Metz)
      1976: Robert Herbin (AS Saint-Étienne)
      1977: Pierre Cahuzac (SC Bastia)
      1978: Gilbert Gress (RC Strasbourg)
      1979: Michel Le Milinaire (Stade lavallois)
      1980: René Hauss (FC Sochaux-Montbéliard) et Jean Vincent (FC Nantes)
      1981: Aimé Jacquet (Girondins de Bordeaux)
      1982: Michel Hidalgo (équipe de France)
      1983: Michel Le Milinaire (Stade lavallois)
      1984: Aimé Jacquet (Girondins de Bordeaux)
      1985: Jean-Claude Suaudeau (FC Nantes)
      1986: Guy Roux (AJ Auxerre)
      1987: Jean Fernandez (AS Cannes)
      1988: Guy Roux (AJ Auxerre)
      1989: Gérard Gili (Olympique de Marseille)
      1990: Henryk Kasperczak (Montpellier HSC)
      1991: Daniel Jeandupeux (SM Caen)
      1992: Jean-Claude Suaudeau (FC Nantes)
      1993: Luis Fernandez (AS Cannes)
      1994: Jean-Claude Suaudeau (FC Nantes)
      1995: Francis Smerecki (En Avant de Guingamp)
      1996: Guy Roux (AJ Auxerre)
      1997: Jean Tigana (AS Monaco)
      1998: Aimé Jacquet (équipe de France)
      1999: Élie Baup (Girondins de Bordeaux)
      2000: Alex Dupont (FC Gueugnon puis CS Sedan-Ardennes)
      2001: Vahid Halilhodžić (LOSC)
      2002: Jacques Santini (Olympique lyonnais et équipe de France)
      2003: Didier Deschamps (AS Monaco)
      2004: Paul Le Guen (Olympique lyonnais)
      2005: Claude Puel (LOSC)
      2006: Pablo Correa (AS Nancy-Lorraine)
      2007: Pablo Correa (AS Nancy-Lorraine)
      2008: Arsène Wenger (Arsenal FC)
      2009: Laurent Blanc (Girondins de Bordeaux)5
      2010: Didier Deschamps (Olympique de Marseille)6
      2011: Rudi Garcia (Lille OSC)

      Bien sûr, il y a quelques étrangers, mais il n’y a pas une seule équipe qui joue, comme ici.

      Lord Durham et Pierre Trudeau avaient bien raison: PETIT PEUPLE.

    • Avant de critiquer l’Impact comme ca, encore faut-il s’informer. L’impact a une academie, ou ils recrutent et forme des joueurs du Quebec. Vous pouvez meme inscrire vos enfants pour un prix tres raisonable. Si un joueur Quebecois fini par etre assez bon pour la MLS, l’Impact va le voir assez vite (et va l’avoir surement developper eux meme). Deja mieux qu’une autre organisation montrealaise.

      De plus, notre capitaine a deja fait plus d’effort en francais que bien d’autre. Avez vous consulter le site de la mls ? Ils ont meme engager quelqu’un pour parler MLS en francais. Pas des traductions de leur article en english, non non, des articles juste en francais.

      J’ai 200 fois plus confiance en Saputo que Molson pour nous monter un bon club.

    • Lâchez-moi avec la connaissance de la MLS.

      Le soccer, c’est un sport d’une simplicité désarmante, pas pour rien que la planète entière y joue.

      Tenez, donnez-moi 12 chimpanzés en bonne forme et 3 semaines d’entraînement, et je bats n’importe quelle équipe de soccer dans le monde.

    • Méchant article. Dire que vous êtes payé pour écrire ça…

      Pour ceux qui chiâlent contre le fait français à l’Impact:

      - le capitaine, Davy Arnaud, est à des années lumières de notre cher Saku Koivu en compétences francophones, et ce après seulement deux-trois mois dans notre ville (http://www.impactmontreal.com/en/video/2012/03/07/message-francais-davy-arnaud-supporters)

      - il y a en effet un adjoint qui parle le français: Mauro Biello, qui a également été capitaine et joueur du club pendant de nombreuses années. Un gars de Montréal qui est devenue figure emblématique de l’équipe.

      - comme il a déjà été mentionné, tout le deuxième étage chez l’Impact parle français.

      Pour ceux qui chiâlent contre le soccer:

      Come on. Y’a personne qui a forcé personne à être au Stade hier. On ne parle pas de 20 000 personnes, mais bien 60 000. On vous enfonce le soccer dans la gorge? Si ça t’intéresse pas, vas-y pas, pis tiens toi loin des articles sur le soccer. Le fait est que ça intéresse beaucoup de monde, comme moi, qui ne se reconnaissent pas (ou peu) dans le hockey (lire Canadiens de Montréal). On en parle encore 20 heures sur 24 du maudit genou à Markov ou du petit-fils de Geoffrion (qui parle même pas français!!!), alors vous avez pas de quoi vous plaindre.

    • Et Star Académie reçoit Lionel Ritchie ce soir comme chanteur invité. Je suppose que c’est mieux ? Vous n’êtes pas vraiment bien placé pour donner des leçons à qui que ce soit M.Laporte.

      @dj_yanno

      Apprenez d’abord à bien écrire le français avant de parler de respect aux autres. Pas fort votre argument.

    • Méchant article. Dire que vous êtes payé pour écrire ça…
      Certains forums sont financés par la publicité et ont besoin d’activité pour générer des revenus. Le lancement et l’encouragement de trolls sont alors faits directement par les gestionnaires du site.

    • Que viennent faire Adidas et la BMO sur le gilet de l’Équipe? Ca fait ligue de garage!
      Un gilet c’est sacré. On ne le salit pas avec de la pub

    • D’accord pour un “coach” ;) Québécois pour vendre le foot au Québécois par contre, je ne crois pas que la clientèle régulière cible est encore le Québec francophone mais principalement les immigrants alophone.

      Pour revenir à votre article et le nom auquel ne nous attachons pas, je ne suis pas totalement d’accord. Prenez l’Australie par exemple. Ils pratiquent plusieurs sport de ballon comme le rugby union, football australien, rugby league et soccer (celui-ci étant pratiquement aussi populaire là-bas qu’ici). Tout ces sports sont communément appelé “footy” et réfère à l’un ou l’autre de ces 4 sports dépendant de sa situation géographique.

      Et cela a aucun impact sur la popularité des sports. La popularité du ballon rond est, selon moi, plutôt dû à une différente éducation sportive et est une question de culture tout simplement.

    • M. Laporte! Je suis déçu de votre commentaire et je comprends pas cette acharnement à vouloir démontrer, que ce sport est indigène! Pas la première fois, vous le faite d’ailleurs par rapport au foot…Ah oui, football! Le vrai…Pas celui pratiqué avec les mains…Vous devriez peut-être vous intéresser justement, au lieu d’écrire des commentaires sans savoir de quoi vous parlé. Lâché le Ping-pong sur glace! Ouvrez- vous les yeux de ce qui peut se passer ailleurs…! Ça vous chattouille , que justement le peuple peut s’intéresser à autre chose que de regarder une partie de ping-pong sur glace. À titre informatif, des compteurs de 50 buts, cela existe au soccer. Pas juste au hockey, que c’est possible…

    • Je crois que M. Laporte à Raison, mais avec un peu d’empressement!

      La MLS est très différente à ce que l’on dit des ligues européennes.
      L’impact, se devait donc de miser sur un Entraîneur qui connaissait très bien la MLS.
      Il s’avère qu’il n’y en avait pas, auparavant l’impact a toujours misé sur des entraîneurs francophone avant celui-ci.

      Cependant, avec l’académie, l’impact se place en positionner des joueurs et entraîneurs francophones dans la MLS et sa c’est très bien!

      Si dans quelqeus années, l’impact n’a pas fait de progrès a ce niveau, c’est bon,
      Chialer sera notre droit, mais en ce moment, du moins à ma connaissance, il n’y avait pas de candidat.
      Ceci est très différent du hockey, il y a la ligue junior ici et tout qui permet de faire connaître nos talents et d’autres entraîneurs francophones dans la LNH. Dans la MLS c’est totalement différent.

    • @ducalme

      Je ne sais pas si on a vu un Allemand sélectionneur de l’équipe de France.
      Mais on a vu un Italien comme selectionneur de l’équipe ANGLAISE.
      On a vu aussi un Hollandais à la tête de l’équipe la Corée du Sud. Équipe qui s’est rendu à la 4eme place du Mondial. Si les coréens avaient fait une question de langue se seraient-ils rendu si loin? à moins que les sud-coréens soient aussi un petit peuple sans fierté.
      Parfois, la meilleure personne n’est pas disponible dans notre cour. Maintenat, la Corée du Sud est un pays qu’il faut prendre au serieux dans les matchs internationaux.

      V. Marquez, Montréal

    • Star Académie = Titre 50% anglais, est-ce que les chansons en anglais y sont banies? À voir l’extrémisme de l’auteur face à cette langue et son application dans le sport, peut-être devrait il regarder dans sa propre cour.

    • En regardant Star Académie… (NAAHHH!) …

      Je me dis que Stéphane Laporte devrait se garder une petite gêne
      avant d’exiger des autres corporations au Québec qui font
      dans le divertissement de masse qu’ils accordent à la langue française
      la place prépondérante qu’elle devrait toujours occupée dans la mesure du possible.

      C’est pas avec des chansons en anglais et des chanteurs-invité anglophones
      (ou un pseudo wannabe-anglo à la *Jeannot Sainte-Journée*)
      que le proprio du blogue va arriver à nous convaincre que le fait français
      fait vraiment partie de ses priorités à lui plutôt que celles des autres.

    • “À titre informatif, des compteurs de 50 buts, cela existe au soccer.
      Pas juste au hockey, que c’est possible…”

      Heu… On parle pour la carrière complète d’un joueur là…??*

      *C’t'une farce…! Inutile de vouloir m’arracher la tête!!

    • Qu’est-ce qui vous effraie tant que ça pour déjanter de cette façon? Votre ignorance crasse d’un sport que vous ne comprenez visiblement pas, la crainte de voir l’Impact faire de l’ombre à votre église le Canadien? Je suis malgrès tout sympathisant du Canadien et je me réjouis de la venue d’un club de soccer majeur dans le paysage, je lui souhaite du succès tout comme aux Alouettes, au fait on ne vous a pas lu sur l’unilinguisme du coach… Cette équipe aura ses fervents ( bien sûr beaucoup ” d’importés” mais c’est aussi ça le québec d’aujoud’hui) qui continuerons d’appeler ce sport, le plus populaire au monde, le foot. D’ailleurs qu’on m’explique pourquoi le football nord américain se joue essentiellement à la main…
      Vous devriez vous concentrer sur ce que vous faites de mieux: écrire desspectacles d’humour, vous qui visiblement n’en avez pas toujours le sens le sens.

    • @Mr Laporte,

      Les Français sont déjà implantés dans le Football Québecois depuis longtemps, ils entrainent des jeunes Québecois dans l’académie, ou dans d’autres petits clubs, au même titre que d’autres immigrants italiens, magrebins, latino américains…

      Des clubs comme l’olympique de Marseille ouvrent leurs portent aux jeunes et font des partenariats. Est ce que le Canadien fait cela en France ?

      Les français du Québec étaient très présents au stade olympique, et suivent l’impact depuis longtemps.

      Ils sont également présent dans l’élaboration de vin au Québec, du Fromage du Québec, ils travaillent dans les hôpitaux, dans les centres de recherches universitaires, dans les restaurants, dans les écoles.

      Ils y a des français qui viennent pour les vacances et ceux qui vivent ici. Mais comme entraineur principal ça prend quelqu’un qui connait les équipes de MLS.

    • Hier, au Stade Olympique, les deux équipes se tenaient derrière leurs drapeaux respectifs pendant les hymnes nationaux : la bannière étoilée pour Chicago et… le fleur-de-lysé pour l’Impact! Quand même, faut le faire! C’est sûrement pas le CH ni les Alouettes qui auraient fait ça.
      Et je le répète, la grande majorité du public de l’Impact se compose de Québécois de souche. Qu’on n’aime pas le soccer ou l’Impact, j’ai pas de problème avec ça, mais qu’on affiche son ignorance avec fierté, c’est plus problématique. Me semble qu’il y a déjà assez d’imbéciles heureux comme ça au Québec…

    • Incroyable comment il peut se dire des inepties. Qu’est-ce que ça peut faire que le coach de l’impact ou du Canadien soit unilingue anglophone? Si ça vous dérange tant que ça, apprenez dont l’anglais au lieu d’exiger des autres qu’ils apprennent ou qu’ils parlent le français.

    • Je crois que vous êtes mal placé pour parler monsieur Laporte. Alors que le show auquel vous participez (Star Académie) devrait promouvoir la culture en français, on y voit défiler des vieux groupes anglophones des années 80 et on laisse les participants en danger chanter en anglais.

      Si vous voulez vous ouvrir au monde tant mieux ça fait des bons shows. Si l’impact a décidé de confier la mise en place d’une nouvelle équipe de soccer à un entraineur compétent c’est très bien peu importe la langue.

    • Soccer (ou foot) = zzzzzzzzzzzzzzzzzz !

    • Jesse Marsch est un excellent coach, foutez lui la paix.

      @Tokyo…”Que viennent faire Adidas et la BMO sur le gilet de l’Équipe? Ca fait ligue de garage!
      Un gilet c’est sacré. On ne le salit pas avec de la pub”

      Si tu t’intéressais un peu au soccer tu remarquerais que les gilets de toutes les équipes dans le monde ont de la commandite dessus, alors si je me base sur ton commentaire toutes les ligues soccer fait ligue de garage en général?

    • Bonjour,
      pour sirpeeps et pour ceux qui abondent dans son sens permettez moi troi petites mises à point.
      Premièrement : j’ai joué pour l’équipe de Thetford Mines en 71-72-73 et on évoluait dans un petite ligue amateur. Les autres équipes étaient Université de Laval, Charlesbourg, Montmagny, une de Sainte-Foy et malheureusement j’oublie la sixième.
      Dans ces temps là il n’y en avait pas beaucoup qui n’était pas ‘pure laine’ et les équipes avaient minimum 80% des joueurs ‘pure laine’.
      Deuxièmement : depuis des années il y a plus des joueurs et joueuse inscrits au soccer que à l’ hockey.
      Le grand problème c’est que les jeunes à un certain moment décrochent puisque il n’y a pas de carrière au soccer, donc se tournent vers baseball ou vers l’ hockey en espérant un jour de décrocher un contrat.
      Troisièmement : j’ai été arbitre amateur et je mes suis toujours adressé en français aux joueurs et joueuses puisque la majorité était d’expression française et les équipes venaient de Saint-Constant, Granby, Farnham, Beloeil, Varennes, St-Jean, Longueuil, Saint-Lambert, Greenfield Park, Saint-Bruno, Sainte-Julie, Boucherville et j’en passe.
      SVP informez Vous et arrêtez de dire que seulement le néo-québecois jouent au soccer.
      Merci

    • venant de celui qui bourre son émission de télé de chanteurs anglos, ce texte est ridicule !

    • Il y a encore plus d’artiste et de chanson francophone que de coach français disponible pour coacher l’impact. Malgré tout plusieurs artiste on chanté en anglais durant voter émission.

    • Je suis de ceux qui pensent que le CH DOIT engager un entraîneur bilingue.

      Cependant, au niveau de l’Impact, ce n’est pas la même chose car le bassin d’entraîneur bilingues de qualité et connaissant la MLS n’est pas énorme, voir inexistant.

      Le jour viendra, mais ce n’est pas pour très bientôt.

    • Se foutre du foot…
      58000 personnes au stade; que dire de plus!
      La MLS est une jeune ligue, l’Impact une nouvelle équipe. Une tradition se bâti dans le temps. Faut se donne un peu temps M. Laporte! Pour ma part, j’ai apprécié le spectacle et j’ai confiance que la suite sera encore meilleure (et pour l’Impact et pour la MLS).
      Me semble qu’il y a assez de talent chez nos auteurs-compositeurs québécois pour en trouver un qui écrira votre chanson thème à Star Académie au lieu d’aller « piger » constamment chez les cousins. Au jeu des comparaisons…
      Aless

    • Des bons coachs Français, il y en a une tonne. Mais qui connaissent la MLS ? Très peu, s’il y en a. Il y a des particularités de style de jeu, de règlements, etc. Bien sûr qu’un coach qui parle français aurait été bien, mais déjà que nous avons un club d’expansion, c’est correct de ne pas avoir un coach qui apprend le foot nord-américain en même temps.

      Pour les joueurs étrangers, par contre, un peu plus de Français ça serait bien. Il n’y a pas que les Italiens qui savent jouer et que Montréal peut intéresser !

    • @rogiroux, ça va être dur à entendre pour les amateurs de ping-pong sur glace…hihihi!

      Lionel Messi: En ce moment , 44 matchs joués, 51 buts…Christiano Ronaldo: saison 2010-11, 54 matchs et 53 buts…

    • ouf…. il y a combien de quebecois “pures laines” qui jouent dans la MLS?
      on envoit des entraineurs du Quebec en Europe pour le hockey….

      Nommez nous un entraineur Francais qui pourrait potentiellement venir coacher a Montreal..
      Assez c’est assez monsieur Laporte..

    • Salut, j’ai lu la chronique d’hier en ligne, et j’ai remarqué que le nom de Gordon Hill était bien écrit sur mon écran, car quand j’ai lu la même chronique en format papier journal, y’a eu un tapon qui avait tapé par erreur Graham Hill. Dans ma tête, Graham Hill était un des meilleurs pilotes de F1 à des années lumière de Gilles Villeneuve dans les années 60. Je suis un de ceux qui a découvert le foot avec le Manic des saisons 1981 à 1983, jusqu’à ce que la brasserie Molson travaillait avec l’association canadienne pour que le Manic devienne Équipe Canada… lorsque les amateurs de l’époque ont eu vent de l’affaire, ils ont arrêté d’encourager le club dont le dernier fait d’armes était de travailler en groupe et d’éliminer le Cosmos de New York pour se rendre en demi-finale! Une chance que Joey Saputo et sa famille ont toujours crû au soccer et lorsqu’ils se sont portés acquéreurs du FC Supra, ils ne pensaient pas, 18 ans plus tard de battre un des prestigieux records d’assistance du Québec avec un club boostés d’américains puis un “pure laine” de Brossard, Patrice Bernier, qui revient au bercail après 8 saisons en Europe! Sur ce, Go Impact, ayez plus de points que le Toronto FC en fin de saison!

    • Je suis tellement tané de lire sur la langue qu’un entraineur d’une équipe de Montréal doit parler. L’important c’est que nous ayons le meileur disponible, peu importe la langue qu’il parle.

    • @ tokyo

      Toutes les équipes de soccer, même les plus prestigieuses, ont le logo de leur commanditaire sur leur chandail. Un petit tour sur Google et vous verrez par vous-mêmes. Et puis, un chandail, ce n’est pas sacré. Le sport n’est pas une religion, heureusement!

    • M. Laporte

      Si vous allez parler de l’Impact, il est inutile de nous ramener l’univers du Canadien, un club qui n’a *rien* gagné depuis 1993, la réalité de la MLS est tout autre que celle de la LNH ou de la Ligue1 – le meilleur candidat au poste d’entraîneur a été choisit en raison de ses contacts, son expérience au sein de la ligue et sa connaissance des joueurs. Je serais prêt à dire que votre article est une tentative de faire du “trolling”, rien de moins. Pour le fait français, notez qu’aux matchs de l’Impact on encourage l’équipe en criant ALLEZ L’IMPACT ou ALLEZ MONTRÉAL et pas “GO” comme partout ailleurs en amérique, comme justement chez vos glorieux.

    • C’est drôle, mais je me penche vers l’Impact depuis quelques années justement grâce à leur implication dans la communauté, aux joueurs francophones ici et là au fil des années…
      Est-ce que ça aurait pu être plus? Ça le peut toujours j’imagine, mais j’ai le senti que les efforts de l’Impact dans ce sens-là est nettement, très nettement, au-delà des efforts de notre CH….
      Je perçois une grande différence dans ce sens-là, alors je me vois un peu surpris du mot.

      Un exemple? La signature de Patrice Bernier n’était pas si évidente….

      Bref, on est loin des Expos dans ce sens-là….et j’ai plutôt eu le réflexe de les comparer à eux.

      ALors oui, je perçois un très net effort des l’Impact pour être “près” de leurs fans.
      Quelle différence avec l’Establishment du Ch en tout cas…qui enfonce dans la gorge un espèce de marketing pas subtil devenu tout à fait indigeste à mes yeux…et ça, ça n’engage que moi et vivre et laisser-vivre pour les fans du Ch…

    • @kechab

      Je sais qu’en Europe on met de la pub sur les gilets, mais pas en Amérique du Nord. On ne touche pas au gilet des Yankees, au gilet des Patriots ou au gilet du CH, c’est sacré.
      C’est pour ca que le Adidas et la BMO sur le gilet de l’Impact, ca fait amateur, ca fait ligue de garage.

    • @ ionic ~

      Au salaire que ces deux gars-là font…
      ils ont intérêt à en marquer des buts!

      Gomez, c’est quasiment de la p’tite bière comparé à Ronaldo et Messi
      qui sont payés respectivement 1 million 300 mille$$
      et 1 million 110 mille$$ PAR MOIS pour taper dans le ballon.

      51 buts, c’est le total des 4 meilleurs buteurs de Manchester United
      en 38 parties lors du championnat anglais de 2010/2011.

      Et de ce total, j’aimerais bien connaître
      le nombre de buts comptés suite à des *penalty*…

    • Le problème est le suivant : le foot, c’est plate à regarder; c’est lent, le terrain est trop grand, pis y’a très peu d’action. À la TV, c’est encore pire. C’est Hubert Aquin qui avait raison : le sport le plus télévisuel, c’est la football américain !

    • Le sport n’est pas une religion, heureusement! (squire)

      Sauf au Québec pour la Sainte-Flanelle…!
      (et le foot pour l’Europe et l’Amérique du Sud)

      Et si la religion a déjà été l’opium du peuple…
      le sport professionnel en est devenu le *crack cocaine*.

    • A ceux qui affirment qu’il y a des règles spéciales pour la MLS qui empêcheraient un entraîneur francophone de faire son boulot à Montréal, voici la question -et la réponse- que j’ai posée ce jour à Pascal Milano et Gabriel Béland:

      ——————————————–

      ducalme

      19 mars 2012
      00h16

      Messieurs Milano et Béland,

      Pourriz-vous nous expliquer (vous l’avez d’ailleurs probablement déjà fait) en quoi les règles de la MLS sont différentes de celles de la FIFA.

      Merci.

      Il n’y a plus de différences depuis 1999.
      P.M

    • @ tokyo, et la pub sur les maillots de cyclisme au tour de france (par exemple) ca fait ligue de garage aussi? Le soccer n’étant pas un sport où l’on coupe sans cesse dans la transmission du match pour des pauses publicitaires- il faut rentabiliser l’espace visuel disponible à la télé, l’argent versé par BMO permettra à l’Impact d’embaucher un joueur d’envergure internationale. Je suis parcontre d’avis que si une version du maillot actuel existait sans le commanditaire je serais tenté de l’acheter le porter plus souvent.

    • Saputo…???….
      Tanguay(meubles)…..Sauvé (Bob)…EROY (Patrick)…A L’ aide!!!!!GO HABS GO!

    • Bonjour monsieur Laporte. J’adore vos chroniques.

      À quel endroit peut-on y répondre? On peut ajouter un commentaire aux blogs mais pas à vos chroniques. Je voulais ajouter un petit élément à celle de “Se foutre du foot”.
      Donc, je profite de votre blogue pour lequel un deuxième article sur le soccer.
      Ça dépasse le nombre de que la plupart des journalistes “sportifs” vont écrire sur le sujet dans leurs carrières.

      S’il n’y a pas de vedettes au soccer, ce n’est pas le sport qui doit être blamé, ce sont les journalistes.

      Prenez n’importe quel sport, Hurling (avec un “H”), Football australien, Rugby, Ping Pong…
      inondez les journaux, la télé, la radio, internet pour une équipe, suivez un joueur.
      Mettez toujours des articles à la une, parlez de leur blessures au haut du corps, leurs contrats et toutes autres insignifiances et vous verrez que la population en général aura oublié Gomez et Markov assez rapidement.

    • @rogiroux, C’est comme au hockey. Les joueurs comme Crosby et autres doivent marquer pour justifier leurs salaires. Il y aura toujours moins de buts au soccer et tout le monde le sait. C’est de la façon de le regarder qui fait en sorte de l’apprécier.
      Pour ce qui est des tirs de pénalités. Peut-être,ça peut compenser pour le nombre d’avantages numériques au hockey et la prolongation à 4. Il y a un gros pourcentage de buts marqués dans ces situations. Sinon, quelques équipes seraient dans le trouble!

    • @anti-ch

      «Lâchez-moi avec la connaissance de la MLS.

      Le soccer, c’est un sport d’une simplicité désarmante, pas pour rien que la planète entière y joue.

      Tenez, donnez-moi 12 chimpanzés en bonne forme et 3 semaines d’entraînement, et je bats n’importe quelle équipe de soccer dans le monde. »

      Vraiment pathétique, seul un individu qui ne pratique AUCUN sport peut dire de telles niaiseries sur un sport qui lui est étranger. J’aimerais bien te voir courir avec t’es chimpanzé pendant 90 minutes je suis tellement certain que les chimpanzés feraient meilleur figure que toi.

    • @tokyo Impressionant comment tu réussis à transposer ton ressentiment existentiel sur les autres cultures. Si tu n’aimes pas le foot ok c’est ton choix, mais lâche moi avec ta culture sportive en péril surtout quand la base des fans des Canadiens de Montréal comprend une bonne majorité des jeunes issus de diverses communautés culturelles qui ont grandi avec le ch.

    • Ça veut dire quoi : “C’est 0 à 0, bien sûr.” ? Il y a des équipes en Europe qui ont une plus grande moyenne de buts par match que le CH. La semaine dernière, Mario Gomez a marqué, en 20 minutes dans un match, deux fois plus de buts que Scott Gomez a marqué cette saison.

      Ceux qui critiquent le soccer parce qu’il n’y a pas asser de buts ne connaissent habituellement pas beaucoup le sport.

    • @ d.q.

      Bon ok, le dividu que je suis a exagéré.

      J’aurais dû demander 5 semaines, 3 pour l’entraînement et 2 pour leur apprendre à se jeter par terre au moindre contact et à se tordre de douleur en grimaçant et en se tenant la cheville…

    • HORS-SUJET: Ton clin d’oeil d’hier sur comment les étudiants pouvaient faire un réel coup d’éclat en débloquant le pont Champlain, était super!

    • Le seule problème pour un entraineur et des joueurs franco, c’est qu’on a pas une histoire de soccer comme pour le hockey, si on veux des franco nous devrons aller les cherchers en france, j’ai rien contre , sauf qu’en france les joueurs et les coach, même en 3e division qui est moins forte que la MLS, et bien ils gagne 2 a 3 fois plus que ce que peut ce permettre l’impact avec le plafond salarial qui permet que des salaire très ordinaire pour de bon joueurs de ”foot”. On devrais donc se résoudre, a moins d’un joueur désigné, de joueur de 4e ordre ne pouvant probablement pas aider l’équipe.

      Yanick

    • @anti-ch_primaire

      Oh, come on; le foot d’une simplicité désarmante??? Ça prend bien un fin connaisseur pour sortir une ânerie pareille!

      Le foot est un des sports les plus complexes/stratégiques avec le rugby. La raison pour laquelle il est pratiqué partout dans le monde c’est parce que tout ce que ça prend, c’est un sol plat, un ballon et 4 cailloux pour former les buts; donc même les pays “pauvres” peuvent jouer contrairement aux sports qui coûtent 3000$ juste en achat d’équipement… ça n’a rien à voir avec la “simplicité” du sport!!!

    • Voici ma réplique à ces commentaires insignifiants de M. Laporte:

      Lettre ouverte à Stéphane Laporte. http://campdesrecrues.com/2012/03/lettre-ouverte-a-stephane-laporte/

    • Écoutez la chanson TONIO par Pierre Barouh.

    • J’adore votre texte monsieur jfteo, félicitation ! Après les 10 dernières années des Expos suivit de leur départ en 2004, l’incertitude face à la tenue du Grand-Prix de F1 à Montréal pour le futur et le CH qui tourne en rond depuis 20 ans, disons que l’arrivé de l’Impact en MLS vient redorer l’image sportive de Montréal. De plus, la MLS ne cesse de croître depuis quelques années; elle gagne en popularité (avec les nouvelles concessions) et en notoriété (avec l’arrivé de gros noms, de gros contrats télé). On parle aujourd’hui du big four Nord Américain (NFL, MLB, NBA, NHL)….je ne serais pas surpris que dans 20 ans on parlera d’un big five.

    • M. Laporte, votre commentaire est vraiment insignifiant. Ce n’est pas parce que vous bénéficiez d’une tribune idéale pour votre chronique d’humeur que vous pouvez dire n’importe quoi. Critiquer pour critiquer, ce n’est pas très édifiant.

    • Si ce sport est si populaire dans le monde, c’est parce que c’est le sport le plus simple à comprendre. Un enfant de 4 ans peut comprendre les règlements et ce même enfant a simplement besoin d’une paire de jambes pour y jouer.

      La popularité de ce sport ne vient pas du jeu en tant que tel mais du potentiel de rivalité qu’offre cette mondialisation sportive. Il n’y a aucun autre sport qui offre l’opportunité à des tunisiens de confronter des français dans les estrades, ou des brésiliens contre des ougandais, des japonais contre des algériens, etc.

      Mais ce jeux est le plus chaotique qui soit. Vous dites dans votre chronique que le but est tellement grand que même Scott Gomez pourrait compter dedans. Alors pourquoi il n’y a pas plus que un ou deux buts comptés à chaque match (quand c’est pas zéro)? C’est parce que le jeu est plus statistique qu’autre chose. On dirait une représentation à échelle humaine du mouvement brownien. Le ballon se promène de joueur en joueur dans l’immensité du terrain et se retrouve donc au milieu de ce dernier la plupart du temps. Mais dès qu’un joueur avec un peu plus de talent réussi à l’amener dans le territoire adverse, la foule se soulève comme si une armée avait créée une petite brèche dans le territoire ennemi.

      Personnellement, j’aime les sports qui m’offrent un sentiment d’appartenance à une équipe mais ça me prend plus que ça, contrairement aux fans de soccer qui n’ont rien d’autre à faire que d’espérer que LE BUT compté durant un match soit marqué par LEUR équipe. Et ne me parlez pas de stratégie. La seule stratégie que j’ai vu dans ce sport est de se coucher sur le sol en faisant croire qu’on souffre le martyr après qu’un autre joueur ait frôlé notre jambe.

    • Mais ce jeux est le plus chaotique qui soit

      WTF LOL

      En plus poli vous dites les mêmes niaiseries qu’anti CH primaire, si il y a si peu de buts c’est qu’au contraire c’est parce que le jeu est très organisé surtout en défensive.

      J’ignore si vous l’êtes mais comme reproche venant d’un groupe de gens qui trippent hockey avec ses belles stratégies comme dumper la puck et son constant chaos c’est vraiment l’hôpital qui se moque de la charité.

      Comprenez-moi bien,je ne dénigre pas le hockey et ceux qui aiment ce sport mais reprocher au foot d’être pauvre en stratégie et d’être plus chaotique que le hockey c’est vraiment gros…

    • jaylowblow : Wow, quelle ignorance. Vous savez quoi? Je ne connais rien au rugby et je ne m’y intéresse pas du tout. Par contre, est-ce que je vais planter le sport sur des blogues avec des arguments douteux? Pas fort….

    • @ jaylowblow et les autres qui se plaignent des plongeons au foot, bien qu’il est vrai que certains joueurs peuvent tenter d’influencer un artibre en simulant, je me demande s’il vous est déjà arrivé ne serais-ce qu’une fois de vous faire tacler par un joueur sournois dans un match moyennement compétitif? C’est sur que ça fait toujours moins mal quand t’es dans ton salon….

    • Les expériences de plusieurs autres clubs de la MLS démontrent que les entraîneurs européens se sont souvent plantés dans la construction d’un club. Une fois le club construit sur des bases solides, l’Impact pourra intégrer un entraîneur européen et francophone. Pour l’instant, non!

    • Nous vendre ce sport???
      C’est la voie lactée de la pègre pour blanchir l’argent, vient de nous aprendre ce soir l ‘émission de tv enquète. http://www.vigile.net/Saputo-Bouchard-a-la-rescousse-de

    • @vene777

      Je ne suis pas expert en rugby, même que j’ai vu moins de matchs de rugby que de soccer, mais selon le peu que j’ai vu, c’est un sport très divertissant, stratégique et sans “Maman!!! l’autre joueur vient de me donner un coup sur la jambe!!!!! (ajoutez des grosses larmes vers l’arbitre)”

    • Le meilleur et le plus respecté entraineur de l’histoire des Expos de Montréal, Felipe Alou ne parlait pas français. Vous lui auriez préféré Rodger Brulotte monsieur Laporte? Ça n’est vraiment pas sérieux votre chronique!

    • Tout d’abord, il faudrait prendre l’habitude de se renseigner et avoir un minimum de connaissance sur le sujet discuté avant d’émettre des opinions si cinglantes.
      1) J’ai l’impression que ceux et celles qui critiquent le soccer n’ont jamais mis les pieds sur un terrain et pratiqué ce sport pour pouvoir apprécier de façon juste ces athlètes et le sport lui-même.
      2) Si présentement seulement 2 joueurs québécois sont de calibres à jouer dans la MLS, il est assez logique qu’il n’y a pas d’entraîneur assez compétent pour occuper ce poste. Laissons-donc le temps au sport de se développer ici au Québec à ce niveau de compétition et d’ici quelques années, nous aurons sûrement plus de joueurs et d’entraineurs francophones pouvant occuper ces postes. L’excellence, ça se travaille avec le temps.

      Longue vie à l’impact!!

    • Par ailleurs, j’aimerais ajouter que je suis tannée des débats sur la langue lorsqu’ils ne sont pas pertinents et du chialage gratuit.
      - Le français au Québec ne se porterait pas mieux parce que Jesse March le parlerait. Il serait souhaitable qu’il l’apprenne mais n’oublions pas que son objectif premier est de diriger une équipe sportive. Laissons-lui le temps mais surtout donnons-lui le goût de l’apprendre au lieu de le juger si rapidement. Ceux qui critiquent: Avez-vous déjà habité (travaillé) dans un pays où l’on ne parle pas votre langue maternelle? Pour l’avoir vécu, il faut donner le temps au coureur!!
      -Pour ce qui est de vendre le soccer à un publique qui connaît encore peu ce sport, pourquoi ne pas regarder ce qui se fait de bien en français. La haute direction, le directeur technique et même un des entraîneur adjoints parlent français. Des anciens joueurs participent aux différentes émissions sportives pour y apporter leur experrtise. Et il y a Patrice Bernier qui est un excellent embassadeur de ce sport et un gentleman qui se fait un devoir d’essayer de vulgariser pour le commun des mortels ce qui se passe avec l’équipe.
      Certains ont la mauvais habitude de critiquer sur ce qui ne va pas au lieu d’apprécier ce qui fonctionne et qui mérite des louanges. Pourquoi faut-il toujours voir le verre à moitié vide??
      L’impact apporte une énergie nouvelle dans cette ville qui en a bien besoin … surtout quand on regarde tout ce qui va mal!! Pourquoi faut-il toujours abaisser ou s’acharner sur les projets qui ont du succès??
      Et pour terminer sur le fait français: Étant moi-même enseignante de français au secondaire; je vois l’état dans lequel notre langue se trouve. Il faudrait apprendre à l’aimer notre langue en s’exprimant mieux. Si nos jeunes et leurs parents qui leur ont donné l’exemple, ne se préoccupent pas de la qualité de leur langue parlée et écrite au quotidien … comment pouvons-nous juger Jesse Marsch si facilement. Arrêtons de mettre la responsabilité sur le dos des autres et prenons des moyens concrets de valoriser notre langue!!

    • @jaylowblow : Les joueurs qui manquent de fairplay et qui jouent la comédie pour influencer l’arbitre dérangent aussi les fans du sport. PAR CONTRE, ce n’est qu’un aspect du sport. Tout réduire à ça prouve que vous n’y connaissez pas grand chose.

    • à Stéphane Laporte:

      Je lis tes chroniques depuis quelques mois… c’est drôle mais y a pas grand chose d’intéressant out de constructif qui ressort de tes écrits!
      Tu te la coules douce, avec tes chroniques peu documentées. Juste tes petites opinions qui franchement, ne contribuent pas vraiment à faire des débats intelligents. Je suis surprise de voir que celui-ci a suscité une centaine de commentaires… encore la langue! encore le sport! Pis de rien de neuf sous le soleil!

    • @Chicoutimienne,
      Vous exprimez tellement bien ma pensée que je peux presque dire que vous en faites un copié-collé…je suis totalement en accord avec vous. Moi aussi, j’aime bien me promener sur les blogues, mais ici franchement je me demande si c’est devenu le rendez-vous idéal des sportifs …ça revien tout le temps : le hockey etc…et tout le reste de ce qui se passe autour de nous semble tomber dans l’oubli…pourtant il y aura tant de sujets à débattre, d’opinions à exprimer sur des enjeux pas mal plus intéressants et utiles à la société québécoise, mais finalement je n’ai qu’à aller ailleurs sur d’autres blogues…mais je vous avoue que je suis déçue pour le moment. J’ai déjà admiré le travail de M. Laporte, ses idées aussi! On verra les prochaines semaines, les prochains mois!

    • L’Ontario devrait offrir l’asile politique à M. Dominique Straus-Kahn

    • Moi je m’ennuis du baseball et des Expos. Vivement un stade au centre-ville et le retour de la MLB à Montréal.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2012
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité