Stéphane Laporte

Archive du 11 septembre 2011

Dimanche 11 septembre 2011 | Mise en ligne à 8h13 | Commenter Commentaires (59)

Il faut changer le monde

image110911080956 2

Il faut changer le monde.

On ne peut pas vivre comme ça.

Il y a une boule dans notre gorge.

Il y a de la peine dans nos yeux.

Et de la peur dans notre cœur.

Il faut changer le monde.

Des hommes qui avaient l’impression de vivre pour rien, décident de mourir pour quelque chose.

Alors ils prennent un avion.

Et s’écrasent sur des buildings.

En tuant des milliers de gens.

Des milliers d’innocents.

Il faut changer le monde.

Des compagnies immensément riches exploitent des enfants pour faire encore plus d’argent.

Il faut changer le monde.

Des hommes qui disent aimer des femmes, les frappent et les tuent. Parce qu’ils ont trop bu.

Il faut changer le monde.

Des parents méprisent leurs enfants.

En les traitant de pas bons.

En brisant leurs corps.

En cassant leurs âmes.

En les battant.

Il faut changer le monde.

Des sans-abris meurent de froid.

Sans que personne ne les voit.

Il faut changer le monde.

Des personnes âgées meurent d’ennui.

Sans que personne ne s’en soucie.

Il faut changer le monde.

Des milliers d’Africains meurent de faim, mais ils meurent trop loin pour que ça nous touche.

Pour qu’on lève le petit doigt.

Il faut changer le monde.

Un oiseau vole dans le ciel.

Et l’on tire dessus.

Il faut changer le monde.

Un homme pense à son argent, ses voitures, ses maisons, ses actions.

Mais il ne pense pas aux autres qui sont autour de lui.

Il faut changer le monde.

Un homme empêche un autre homme de rêver.

Il faut changer le monde.

Un homme se réjouit qu’un autre n’a pas réussi.

Il faut changer le monde.

Un homme abuse de la confiance de quelqu’un.

Il faut changer le monde.

Un homme fait de la peine à quelqu’un, en riant de son physique. De son statut. De sa faiblesse.

Il faut changer le monde.

Des hommes haïssent d’autres hommes. Seulement parce qu’ils ne sont pas comme eux. Parce que leur peau n’est pas de la même couleur. Parce qu’ils ne croient pas au même Dieu qu’eux. Parce qu’ils n’ont pas la même orientation sexuelle. Parce qu’ils sont différents. Ils les haïssent. Du plus profond d’eux-mêmes.

Il faut changer le monde.

Un homme n’a jamais entendu quelqu’un lui dire : .

Il faut changer le monde.

Un homme à qui on a dit que sa vie ne valait rien, croit que celle des autres n’en vaut pas plus. Alors il maltraite. Alors il fait mal. Pour se venger.

Il faut changer le monde.

Sur une plage, un bébé de 2 ans fait un château de sable. Il est tout beau. Avec ses deux tours. Un autre bébé de 2 ans arrive. Et donne un coup pied dessus. Volontairement.

Le château de sable s’effondre. Le bébé se met à pleurer. Pourquoi l’autre a fait ça ? On ne sait pas. C’est comme ça.

Il faut changer le monde.

Le 11 septembre 2001, c’est toute la méchanceté, toute la violence, tout l’égoïsme, toute l’injustice du monde que nous avons fait, qui nous a frappé de plein fouet. En plein cœur. Et qui a tué des milliers de gens. Et qui a gâché la vie de tous ceux qui les aimaient. À jamais.

Il faut changer le monde.

C’est la seule chose à faire. Tout le reste sera vain. Tout le reste ne servira à rien. On aura beau raser tous les pays ennemis. On aura beau tuer tous les coupables. Il y en aura d’autres. Il y en a toujours eu d’autres. Tant que le monde ne changera pas. Tant que le monde sera comme ça.

Il faut changer le monde.

Et la seule façon de faire ça, c’est de se changer nous-même. D’arrêter d’être pas fin. D’arrêter d’être méchant. Trop souvent. D’arrêter de critiquer, de blesser, d’exploiter les autres. De se servir de tous et chacun pour arriver à nos fins.

Il faut aimer les autres enfin. Les aider. Vraiment.

Si chacun de nous change. Le monde sera changé. Le monde sera meilleur.

Le jour où nous aurons tous l’âme de ces sauveteurs new-yorkais qui risquent leur vie pour sauver celle de leur prochain, le monde sera beau. Et nous serons bien.

Et la boule disparaîtra de notre gorge. Et la joie remplacera la peine dans nos yeux. Et l’amour remplacera la peur dans notre cœur.

Il faut changer le monde.

Ce n’est pas qu’une prière.

Il faut changer le monde.

Avant l’horreur et la guerre.

Il faut changer le monde.

Avant que le monde ne nous change en poussière.

Il faut changer.

(Chronique publiée le 16 septembre 2001.)

Lire les commentaires (59)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    L Ma Me J V S D
    « sept    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité