Stéphane Laporte

Stéphane Laporte - Auteur
  • Stéphane Laporte, collaboration spéciale

    Concepteur, auteur et réalisateur, Stéphane Laporte a collaboré aux succès de plusieurs émissions de télévision qui ont marqué le petit écran par leur qualité et leur originalité.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 22 juin 2011 | Mise en ligne à 23h47 | Commenter Commentaires (154)

    Le Québec est (toujours) un Tanguy

    6240119drapeau-du-quebec-png

    Voici pour débuter les festivités de la Saint-Jean, une chronique vieille de 5 ans, toujours d’actualité.

    LE QUÉBEC EST UN TANGUY

    C’est le week-end de la Fête nationale du Québec. Mais est-ce vraiment la Fête nationale du Québec? Parce qu’une fête nationale, normalement, c’est la fête d’un pays. Et le Québec n’est pas un pays. Ben non. Pas encore, disent ceux qui fêtent le plus la fête nationale du pays qui n’en est pas un encore.

    Nous sommes les seuls, les Québécois, à fêter avant le temps, avant l’événement. Comme si les Français avait fêté le 14 juillet avant de prendre la Bastille. Comme si les Américains fêtaient le 4 juillet avant d’être devenus indépendants.

    On appelle ça mettre la charrue devant les boeufs. Ou, en langage de 24 juin, mettre le char allégorique avant les polices. Le problème avec le fait de fêter une fête nationale avant d’avoir fait les gestes qui permettent de devenir un pays, c’est que tu n’as plus vraiment envie de les faire. On est bien. On peut agiter notre drapeau. Chanter Gens du pays. Crier que le Québec est un pays. On se croit entre nous autres. Pas besoin de faire de sacrifice. Aucune tête n’a roulé comme durant la Révolution française. Aucun soldat mort au combat comme durant la Révolution américaine. Même pas besoin d’avoir vécu les soubresauts économiques qu’entraîneraient un oui au référendum. On peut continuer à voter non et fêter notre pays le Québec à la Saint-Jean. C’est formidable!

    Qu’est-ce qu’on a fait pour mériter de célébrer une fête nationale? Absolument rien! Plus québécois que ça, tu meurs! On a juste eu besoin qu’un gouvernement déclare que dorénavant le 24 juin n’est plus la fête des Canadiens français, c’est désormais la Fête nationale du Québec. Voilà. C’est tout. Pas plus compliqué que ça. Ça fait pas mal. Bien sûr, le gouvernement qui a voté cette loi est un gouvernement provincial. Donc régional. Mais ça ne fait rien. Il peut décider que c’est une fête nationale quand même. Comme il peut décider de la couleur du beurre est rose. Suffit que monde embarque. Et le monde embarque.

    Je n’ai jamais compris pourquoi le PQ agit comme ça chaque fois qu’il prend le pouvoir. En faisant des gestes comme si on était déjà un pays. Au lieu de nous attiser en disant: ” Un jour, nous aurons notre Fête nationale! Un jour, nous pourrons fêter notre pays! “, ils font comme si c’était fait. Mais en agissant ainsi, ça ne se fera jamais. Le 24 juin n’est pas vraiment une fête nationale. La ville de Québec n’est pas vraiment une capitale nationale. L’Assemblée nationale n’est pas vraiment une assemblée nationale. Pas encore. Le Québec n’a aucun statut particulier. Le Québec est une province. Si vous voulez que ça change, votez oui.

    Parce que la vérité, c’est que le Québec habite encore chez ses parents. Le Québec n’est pas autonome. On peut bien se faire croire qu’on est chez nous, que c’est notre télé, notre poêle, notre frigidaire, notre chambre. Mais en réalité, tout ça appartient à popa et moman. On est chez popa et moman. Notre Fête nationale, c’est le 1er juillet. Notre capitale nationale, c’est Ottawa. En se faisant croire qu’on est chez nous, on va coller là tout le temps. Comme Tanguy. Pourquoi s’en aller si on peut faire tout ce qu’on veut?

    On est bien: quand on veut de l’argent, on en demande. Quand y nous en donnent pas assez, on braille. Quand ça va mal, on dit que c’est la faute du fédéral. On n’a pas besoin d’être responsables. Ça nous donne plus de temps pour fêter. Parce que c’est ça qu’on aime. On tient plus au party qu’au pays. Tant que nos parents vont nous laisser mettre la musique fort et nous coucher tard, pourquoi on serrerait notre budget pour vivre en appartement? C’est full pas rap, man!

    Les Saint-Jean les plus nationalistes, les plus inspirantes ont eu lieu avant que le 24 juin devienne la Fête nationale. Quand c’était encore un combat. Un but. On sentait un mouvement. Une montée. Depuis que le 24 juin est devenu la fête du pays sans qu’on ait eu besoin de sortir de notre buisson, ça tourne en rond. Tout le monde parle comme si c’était fait, des beaux discours mythomanes. On ne crée un peuple indépendant en lui donnant tout, tout cuit dans le bec.

    Que les chefs du PQ cessent de se prendre pour des présidents de la France dès qu’ils sont élus. Qu’ils vivent leur petite vie de premiers ministres provinciaux et qu’ils incitent la population à vouloir plus. On ne boit pas dans la Coupe Stanley avant le début du dernier match. On boit après. Quand on l’a gagnée.

    Bien sûr, si votre pays est le Canada, tout est correct. Vous vivez dans la réalité. Et vous avez raison de fêter le 1er juillet. On célèbre l’anniversaire de la confédération. Un événement qui a eu lieu il y a 140 ans. Saint Jean-Baptiste vivait en Galilée. Il n’a pas libéré le Québec. Alors si votre pays est le Québec, il est temps de réaliser que c’est toujours un rêve. Qu’un rêve.


    • @Stéphane Laporte: vous confondez le sens anglo-saxon du mot « nation » avec le sens français du même mot. Le Québec est effectivement une nation, de nombreuses nations n’ont pas de pays et il n’y a rien d’étrange à célébrer la nation québécoise, quand bien même cette nation subit toujours l’occupation canadienne.

    • Wow!!! C’est bien vrai… Le Québec est un Tanguy… aucun doute.

    • Je suis parfaitement conscient que mon pays est le Canada…mais que ma nation est le Québec. J’ai également beaucoup plus d’appartenence envers la fête de la Saint-Jean-Baptise (je sais, vous allez me dire que ça ne s’appelle plus comme ça et puis merde), que la fête du 1er juillet, dont je me fou éperduement.

      Si on me demande, lorsque je suis à l’étranger, d’où je viens, je dirai Montréal. Ensuite, le Québec. Et ultimement, si la personne ne comprend rien, le Canada, mais vraiment j’essaie d’éviter.

      Par contre, si on me demande, dans un jeu questionnaire ou un examen d’université, quel est mon pays, je répondrai le Canada, et avec raison.

      Êtes-vous en train de me dire, M. Laporte, qu’il est “mal” que notre appartenence soit québécoise et non canadienne, puisque le Québec n’est pas un pays ? Si c’est le cas, je dois dire que vous faites fausse route…

    • Pour moi qui ne suis vraiment pas un de vos fans, votre texte se veut le meilleur de toute votre production sur le blogue. Vous me surprenez … agréablement. Suffit juste de continuer dans la même veine et démontrer une continuité et une persévérance dans votre discours. Mais en serez-vous capable ? Je ne saurais le prédire …

    • Le Québec me fait penser à l’Irlande ou l’Écosse mais version ratée et soumise…..

      Je suis fils d’immigrants italiens et je ne peux que constater cela.

    • On est des francos québécois d’Amérique du Nord. Non, on est des canadiens français d’expression canadienne-française française!!!

      Et on vote pour des belles pancartes oranges aux élections fédérales! Pas grave, c’est sans conséquences. Plus Tanguy que ça, tu meurs.

    • Désolé de le mentionner, mais parler d’occupation ou de libération du Québec est dénigrer les nations qui sont réellement sous occupation et qui ont besoin d’une libération. Le Québec de 2011 n’est en aucun cas un pays occupé puisque nous participons au vote de la confédération et que les provinces ont une grande part des responsabilités culturelles, sociales, éducatives et médicales. En fait, les conditions actuelles se rapprochent beaucoup plus de la France en Europe que de la France monarchiste, plus de la Virginie dans les USA actuels que des USA dans l’empire britanique. On est très, très loin de la colonisation africaine et asiatique qui était effectuée avec une violence sans nom. Alors, on se détend un peu, on replace le tout dans son contexte historique et on atténue nos métaphores.
      J’aurais pu me battre pour me sauver du joug d’un tyran, mais je ne vais pas faire couler le sang pour envoyer mes impôts à Québec plutôt qu’à Ottawa.

    • Excellent article !

      Les partis de l’indépendance, dont je ne suis plus, n’ont qu’à faire leur examen de conscience.

      Ils n’ont jamais posé lors de leurs référendums la question claire, simple, concise et précise :
      « Êtes-vous en faveur de l’indépendance du Québec ? »
      Répondre « Oui » ou « Non ».
      Point.

      Le beau risque, la souveraineté association, l’autonomie sont autant d’écrans de fumée qui ont fait rire de nous au Canada anglophone et ailleurs.
      Cette enfantine et chronique timidité sont la caractéristique d’un manque flagrant de maturité. Nous sommes en effet des « Tanguy » qui voulons le beurre et l’argent du beurre.

      La conquête d’une indépendance ne se pose pas de question préalable. Elle n’est pas soucieuse de « rentabilité ».
      Elle survient lorsque la majorité d’un peuple ressente une injustice généralisée qui l’empêche de réaliser ses rêves collectifs.
      Et alors, elle agit.
      Évidemment, à notre époque et dans ce Canada, une telle situation est utopique.

      On a vu de par le monde, nombre de pays où cette situation s’est produite.
      Les voies choisies pour atteindre ces résultats ont été parfois discutables, certes. Mais l’indépendance est une chose précieuse qui ne devrait jamais être soumise à la raison. L’indépendance est émotion, pure émotion.

      Cette émotion ne peut survenir qu’à la suite de souffrances, brimades, répressions intolérables justifiant un soulèvement populaire.

      Les Québécois, même au plus fort de leur « ras-le-bol » à l’égard du Canada, n’ont jamais atteint cette émotion et ce degré de souffrance. Et c’est tant mieux.
      Même les felquistes, et surtout les felquistes, étaient dans l’erreur. Ils n’étaient pas l’expression du peuple. Tout le monde sait cela.

      Je remarque par ailleurs que l’accession à l’indépendance n’est généralement pas une partie de plaisir. Les Québécois ne sont pas et ne seront jamais prêts pour les sacrifices considérables qu’entraîne cette accession.

      Enfin, pour conclure, je dirais que je suis particulièrement remonté contre le Parti québécois qui galvaude la notion d’indépendance au gré des humeurs de ses dirigeants et qui la module au gré des fluctuations de l’économie. Ce parti est hypocrite et se complait dans le mensonge. Ce n’est en effet pas lui, ni aucun autre parti qui réalisera l’indépendance, il le sait très bien. L’indépendance selon le Parti québécois n’est plus qu’une carotte destinée à rallier les suffrages des immatures naïfs et frustrés. Ce qui ressemble fort à un ratissage de fonds de tiroirs.

    • Monsieur Laporte, merci bien d’avoir republié cette chronique. Ça faisait longtemps que je voulais la relire. Vous êtes en plein dans le mille.

    • Le 15 août c’est la fête nationale de l’Acadie. Cette journée sert à célébrer le peuple acadien et sa culture; pas son indépendance.

      De toute façon, le territoire acadien est réparti sur plusieurs provinces, jusqu’en Louisianne et en France. Cela ne les empêche pas de célébrer en grand et de se donner des institutions comme la Société nationale de l’Acadie et le Congrès mondial acadien.

      Les contextes géo-politiques peuvent varier mais la plupart des peuples, et particulièrement les peuples minoritaires, ont besoin d’une journée pour se retrouver et se donner du courage pour continuer. Peu importe le projet politique…

    • Et voici un lien intéressant qui explique le choix du 15 août pour la fête nationale de l’Acadie- il y a 130 ans de cela

      http://cyberacadie.com/index.php?/symboles/15-aout-Fete-des-Acadiens-Fete-de-l-Assomption.html

    • GESCA sors de ce corpsssssss

    • “Saint Jean-Baptiste vivait en Galilée. Il n’a pas libéré le Québec.”

      Hahaha. Effectivement, ceci est risible. Surtout si on rajoute à ça le fait que les québécois on déserté les églises et que la religion, on se la met où on pense!

      Moi je n’irai pas avec le “dos de la main morte” et je commencerais à enlever les crucifix des hôtels de vilee, de l’assmeblée nationale, etc. J’abolirais aussi les “saints patrons”. Soyons réalistes, célébrons nos héros et oublions St-Jean-Bapstiste et sa morbide fin.

    • Le peuple québécois a environ 12 ans d’âge mental, ce qui fait qu’il est encore beaucoup trop jeune pour quitter le foyer.

    • Cet espece de sentiment qu on était kekun , qu il y avait de quoi être fiers d être québecois s est graduellement étiolé curieusement apres un épisode peut être aux lendemains moins glorieux que représentaient les grandes célébrations sur le Mont-Royal.

      Bien sur qu on a beaucoup insisté sur les cotés négatifs de ces regroupements pour justifier leur disparition mais on est jamais revenu sur ce que ces fêtes généraient chez le québecois aux convictions patriotiques.
      Qu on le veuille ou non ca a donné des shows incomparables et des souvenirs impérissables.

      Les petites fêtes de quartier gnagna et même les plus gros rassemblements ne génerent pas ce sentiment d appartenance à une nation comme avant.

      La St-Jean c est la fête d un peuple avec toutes ses couleurs sa diversité mais surtout avec ses convictions profondes.Malheureusement on en a aussi fait une fête politique ou s est crée la division naturelle qui fait en sorte que le message était si t es pas avec nous t es contre nous ce qui, va a l encontre même de toute célébration. La fierté a pas de couleur et le bleu du drapeau s adresse aussi bien à un ou à l autre.

      En y assignant une couleur précise on a aussi échaffaudé un rêve en couleur. Or rêver en couleurs n est pas un signe de réalisme. Oui il est permis de rever mais
      personne ne peut ni ne doit imposer son rêve et sa vision du rêve. C est au peuple à décider et le peuple québecois se rend compte aujourd hui qu il s est fait voler son rêve et museler pas des politiciens qui se sont emparés de l opportunité pour le définir et en faire leur possession.

      Je pense que le peuple est en train de se ré approprier sa fierté et le temps nous dira si le grand ménage sera fait intégralement chez ceux qui nous représentent de qui on a moins raison d être fiers. En bout de ligne c est le peuple qui décide alors peut-être un jour pas si loin que ca verront nous la fête revenir au peuple.

      C est ca le vrai sens de la fête de la St-Jean ,la fête d un peuple à l âme d une nation.

      Bonne St-Jean a tous !

    • Pour une fois Stéphane, je me vois être d’accord avec vous. Fine analyse sur les répercussions de cet état de fait sur le psyché collectif du Québec.

      LE QUÉBEC est mon pays, du moins dans mon coeur, mais j’avoue que cette année, mon coeur se sent meurtri. Je suis triste de cette guerre fratricide non seulement entre les OUI et les NON qui dure depuis des lunes, mais également la guerre intestine entre ceux qui rêvent de fonder notre pays pour assurer notre survie économique et culturelle. La frustration de ce long étapisme en essouffle plusieurset leur courage est a bout. Moi, je ne me vois pas abandonner, ce ne serait pas digne de moi. Mais j’ai mal.

      Vous avez raison Stéphane, je dis depuis longtemps “Donnez au Québec le droit de présenter un club de hockey aux Olypiques et plus jamais vous n’entendrez parler d’indépendance !!”. Ca rejoint en gros vos idées.

      Le Québec est un grad ado attardé, complexé, qui tarde à se prendre en main. Bientôt, s’il continue comme ca, il aura de sérieuses difficultés à se débrouiller seul…

      Bonne St-Jean quand même :)

    • L’assemblée législative est devenue l’assemblée nationale sous le règne de l’union nationale. Il ne faut pas blâmer le parti Québécois pour tout quand même.

      J’ai aucune difficulté avec l’idée de se donner une identité “nationale” baal666 l’explique assez bien.

      Mais y’a des items où j’ai oublié d’évoluer…pour moi c’est encore la Saint-Jean. (Peut-être un signe d’âge).

    • Oup! j’oubliais!

      Bonne fin de semaine à tous! soyez patients sur les routes, évitons les morts routières inutiles.

      Bonne St-Jean ou bonne fête nationale, selon votre goût.

      B. Hébert

    • J’aime votre chronique de ce matin, surtout les deux derniers paragraphes. Préparez-vous à vous faire crucifier pour oser écrire la vérité. La ”cause” et le rêve passent avant tout.

    • tres bien dit
      en resume, “gros parleur, petit faiseur”
      bonne st jean baptiste a tous,

    • Dans les faits, la St-Jean Baptiste est supposé célébrer le fait français en Amérique du Nord. Ce sont les séparatistes du Québec qui ont sapé cette fête au nom d’une hypothétique volonté démocratique d’accéder au pays !

      Je ne peux même pas célébrer cette fête, sans faire un lien avec la séparation du Québec, sous peine de me faire accuser de ne pas être un VRAI québécois.

      … et c’est avec de tels gens que l’on veut faire un pays. Pas pour rien que cette option, heureusement, meurt à petit feu.

    • Pour une fois, M. Laporte, je suis tout à fait d’accord avec vous. À 100%.

    • Comme le souligne baal666, Monsieur Laporte ne comprend pas le sens du mot “nation”. Il fait une autre démonstration de son manque abyssal de culture politique.

    • Et oui. mon pays est le Canada et je fêterai vendredi prochain. J’ai travaillé dans différentes provinces et je m’y suis senti a l’aise partout. Le hasard a fait que je suis revenu ici et je m’y sent comme ailleurs. Je ne ressens absolument aucun sentiment nationaliste québecois. Je me présente comme Canadien quand je vais a l’étranger et en suis fier. Je vous souhaite quand meme une belle journée pour votre fete national.

      P.S. Pour ball666, tu devrais peut-etre t’informer un peu sur ce qu’est l’occupation avant de dire n’importe quoi.

    • 5 ANS… L’AGE DE MON FILS
      Il raconte et comprend la vielle blague des deux oiseaux sur un fil,Sirois et Legault. Legault s’en va. Qui reste t-il?
      ENCORE UN CHAREST?
      PINCEZ-MOI QUEQU’UN !

    • J’allais dire la même chose que baal666.

      Même le Canada nous reconnaît désormais comme une nation… Vous êtes en retard dans les nouvelles décidémment.

      Bonne St-Jean à tous, et profitez bien de la fête du déménagement une semaine plus tard…

    • Heille c’est vrai qu’on fait dur… Pareil comme les Basques, les Catalans, les Écossais… Pour ne nommer que les plus connus.

      Voyons donc! Une nation, ça se fête! À vous entendre, on ne fêterait jamais rien… à part une confédération dont on n’a pas signé la constitution…

      C’est vous qui rêvez si vous croyez qu’on va cesser de célébrer notre culture (qui fournit au moins 50% de la culture canadienne au spectacle du 1er juillet).

    • Hé ho, mais qu’est-ce qui faut pas entendre. L’occupation canadienne. Faudrait que t’allume bonhomme. Sérieusement. La beuverie de la honte nationale, commandité par Bleue. Bleue, quand tu veux être saoul mort dans un buisson les cullotes aux genoux.

    • Et oui c’est la réalité!

      Bon, je vais me souler le 24 juin pour montrer que je suis plus Québecois que les autres. En plus ça fait avancer la nation.

    • @baal666, ben d’accord avec vous, SAUF que personne ne dit nation…

      Mon pays, ce n’est pas un pays, c’est l’hiver… (G. Vigneault)

    • Amen… Ca fait mal de l’admettre mais c’est la vérité. Je n’avais pas lu ce texte il y a 5 ans.

    • Le canada n’est pas le parent du Québec mais au mieux son frère au pire son ravisseur (car malgré que tous veulent le nier) le Québec a été pris de force…

    • Je suis mais je n’existe pas,
      Je suis dune supposée nation qui favorise sa propre extinction,
      Je suis d’une nation incapable de se prendre en mains,
      Je suis d’une nation rêvant de parler anglais et de baragouiner le francais a la maison,
      Je suis d’une nation qui chiâle mais qui retourne dans sa coquille aussitot,
      Je suis d’une nation qui fait trembler les feuilles d’une autre nation
      Je suis de la nation du 24 juin, petite, agonisante, chialeuse, peureuse, tourneuse de coins ronds, longeuse de murs, qui s’en va droit sur le sien,

      G. McCrea

    • @Baal666 entrièrement d’accord avec vous. Mr Laporte a erré.

      Et un rève est mieux qu’un cauchemar. De toute façon, on ira jamais nulle part car si la tendance se maintient, après avoir élu les no-name du NPD, on veut élire des réactionnaires comme Legault. On dirait qu’on est en crise aigue de naïveté.

      En anglais, ils disent “Between two evils, choose the lesser one”. Ici, c’est “choose the one you’ve never tried before”.

    • Chut, M. Laporte! De grâce!

      Ne dites pas trop aux Québécois qu’ils forment un peuple qui vit dans un sous-sol et qu’il se fait marcher sur la tête à l’année. Il ne faudrait pas trop que les gens se rendent compte que les fenêtres par lesquelles ils contemplent une belle et vaste végétation, un jardin luxuriant, sont en fait peintes sur des murs de pré-finis par ceux qui veulent nous faire croire qu’”hors du Canada point de salut”…le miroir aux alouettes canadien fonctionne encore…

    • J’ai l’impression que nous sommes figé dans le temps avec cette histoire d’indépendance du Québec … les temps changent, le monde évolue, les relations sociaux-économiques ont grandement changé au Québec depuis les années 70. Y-a-t-il un PQuiste qui pourrait me convaincre en quoi le Québec serait plus grand en sortant du Canada? Des choses concrètes, pas du rêve! En mon sens, le Québec a sa destinée en main, et sa destinée est entre les mains de Québecois … et malheureusement nous sommes tous croches et nous ne sentons pas l’urgence de prendre les bonnes décisions. Je suis convaincu que des pays comme la Grèce et le Portugal aimerait bien être une province du Canada pour bénéficier de certains avantages (dont la péréquation) que nous avons. Oui, le Canada est loin d’être parfait et je ne suis pas fêtard du 1er juillet.

      Signé: Un jeune québécois de 30 ans.

    • Je crois que nous devons collectivement nous demander si la souveraineté est toujours un projet d’actualité. Si oui, alors il n’y a pas forcément de mal à y avoir une fête pour célébrer ce projet d’indépendance. Toutefois, si cela n’est plus la direction que veulent prendre les Québécois, alors la fête devrait peut-être avoir une autre signification. Elle pourrait être plus rassembleuse, intégrant également les francophones hors Québec.

    • @ball666…
      qui sont les personnes qui occupent le sol québécois? est-ce leur allégeance qui les définit?
      des précisions svp.

    • On dit aussi: ”les nations autochtones”. Donc la perspective canadienne, tout ce qui est nationale a aussi une connotation ethnique. Comme on disait à l’époque la ”race” canadienne-française.

      De toute façon, tout les souverainistes et ceux qui veulent que le Québec deviennent un pays non sûrement pas réussi à influencer, à stimuler, à convaincre une grande quantité de québecois. 2 référendums le montre. Et il semble que la plupart des québecois préfèrent rester dans le Canada encore aujourd’hui.

      Des fois je me demande si c’est plutôt le manque total de confiance envers nos politiciens québecois (et entre québecois tout court) qui fait qu’on ne désire pas devenir un pays. Comme une mentalité de magouille qui effraie plus la population que d’autre chose.

      On ne se ”trust” pas entre nous. J.E. version provinciale. On se crosse entre nous, on se fait crosser. Alors on reste comme on est plutôt que ne pas savoir par qui et comment nous allons être administré et dirigé dans un pays souverrain.

      Ce n’est pas un manque de confiance en nos possibilités. C’est le manque de confiance envers les autres de notre ”gang” de pure laine. Car connaissant notre mentalité de clocher, de ”p’tite clique”, de p’tite gang qui divise et divisera toujours les québecois. Que ce soit dans nos familles, au travail, et dans tout nos relations interpressonnelles avec les gens de notre ”nation”. On ne s’aime pas beaucoup entre nous. On aime ne pas s’aimer. On se bitch souvent, sinon tout le temps. Et je ne parle même pas de la rivalité entre femmes dans un bureau ou dans un milieu de travail qui est aussi horrible et dommageable qu’enfantin.

      Rivalité Québec-Montréal. Bien plus que cela. Rivalité avec tout les gens qui nous entourent: d’abord dans nos familles, pis les voisins, pis les collégues de travail. Pis on aime détester des villes, nos villes voisines.

      Ben non, on n’est pas si méchant que cela. Non, mais on aime juste se rire en pleine face et se parler dans le dos. Non, nous ne sommes pas une province où la zizanie et la haine domine. Mais ici personne ne se saute dans les bras.

      L’individualisme québécois est pervers et nous empêche de nous réaliser et de faire du Québec un vrai pays. Mais on semble croire qu’on va être pire juste entre nous autres. Alors on vote NPD maintenant et on vote non à des référendums.

      De toute façon on braille et on gémi pour ne plus en avoir de référendum. Alors juste discuter de souveraineté devient ennuyant, plate, dépasser pour la plupart des gens qui sont archi-écourés, tannés à mort du sujet. De trop. Les québecois sont devenus un peuple de ”chu pu capabe”. On veut juste avoir du fun.

      Ben on en a du fun. Alors arrêter de gémir et de rêver en couleur. Vous faite peur au reste des québecois.

    • @ baal 666

      Oui, mais si on se considère comme une NATION dans ce sens, on devient marginal, comme les nations amérindiennes. ça , pas intéressé. être Canadien français, on peut en être fier, comme le sont tous les canadiens de toutes nationalistes. Avant le PQ, la Saint-Jean était notre fête, une fête canadienne pour les francophones, le PQ s’en est approprié et en a fait une affaire politique.Pour être fier d’être Canadien français, faut là aussi faire des efforts personnels, le PQ a pris ces efforts à sa charge, voilà le résultat quand on donne ses responsabilites au gouvernement,

    • Gilles Vigneault parlait des Québécois comme gens de parole.

      Il a parfaitement raison: Grand Parleur, petit faiseur.

      Si quelqu’un avait l’idée d’inscrire en bourse les différentes manifestations populaires de la province, je prendrais des parts dans le défilé de la St-Patrick, le nouvel an islamique ou le Yom Kippour.

      Bref n’importe quoi, mais pas la fête nationale du Québec, qui est devenu un véritable… fourre-tout québécois.

    • bravo très bien dit.

    • C’est ca le problème avec le PQ, il fait tout ce qu’il peut pour qu’ont soit le mieux possible au Canada, garderies a 7$, assurance-médicament,subvention a tlm qui en fait la demande, gel des droits de scolarité, etc. Et il se demande après pourquoi on veut pas se séparer. C’est le PQ qui a fait des Québécois, les Tanguys que nous sommes devenus.

    • Que dire des Nations autochtones?

    • Monsieur Laporte,

      Vous allez vous attirez des commentaires très très désobligeants avec un tel brulot… Je dis ça avec le sourire en coin car je trouve votre texte très très vrai.

      Pour ma part, j’ai déjà été souverainiste, je ne le suis plus. Je suis pour que le français soit réellement reconnu comme langue officielle du Canada au même titre que l’anglais et que l’on puisse vivre en français au Québec et ailleurs au pays si ça nous chante. Mais pour que le Québec se sépare du Canada, non… Je redoute beaucoup trop nos voisins du sud et je doute que la belle alliance traditionnelle avec la France serait aussi si forte que présentie si l’on devanait indépendant….

    • Oups: «préssentie si l’on devenait» mes doigts ont fouché :)

    • La sT-JEAN la petite fete des frog .

    • La comparaison avec les Tanguy est inappropriée.

      Un Tanguy est quelqu’un qui reste chez ses parents et ne prend aucune responsabilité. Les Québécois participent aux décisions au Canada, paient leur part d’impôt et assument leur part de responsabilités.

      Le Canada est comme un Condo indivise. Nous somme propriétaire à la fois de notre appartement (le Québec), mais aussi de l’ensemble de l’immeuble (le Canada). Bien sûr, nous ne pouvons pas complètement faire ce qu’on veut comme changement dans notre appartement si ça ne respecte pas certaine règles d’ensemble. On peut tout autant préférer avoir un condo dans un bel ensemble prestigieux au centre-ville qu’un petit bungalow en banlieue. L’un est aussi défendable que l’autre, c’est une question de choix.

      Les souverainistes devraient arrêter d’inventer des arguments insignifiants pour défendre leur cause. Ça ne prend plus.

    • “Parce que la vérité, c’est que le Québec habite encore chez ses parents.”

      Quelle belle séance d’autoflagellation, comme si toutes les provinces de tous les pays du monde étaient des Tanguy avec l’indépendance comme seul salut. Plus j’en lis, de ces pleurnicheries, plus je deviens fédéraliste.

      C’est triste, au fond. :-(

    • Nation et pays ne sont pas synonymes monsieur Laporte. Un pays peut comporter plus d’une nation. Prenez l’exemple des Premières Nations, sont-elles moins nation parce qu’elles sont à l’intérieur du Canada? L’indépendance du Québec, c’est un beau et grand projet, mais c’est quand même pas parce que le Québec n’est pas encore un pays qu’on est des perdants. C’est n’importe quoi ça.

      Aussi, la St-Jean-Baptiste est avant tout la fête des Canadiens Français.

    • Un Québec fort et indépendant dans un Canada prospère et uni. Voilà ce qu’ont toujours voulu les Québécois… Ils se réveilleront peut-être un jour, ou alors ils ne se réveilleront jamais et leur culture ne sera plus que folklore dans moins de cent ans.

      Pauvre peuple “bardassé” par l’histoire. Une histoire horriblement triste.

    • Nation: ce dit d’une communauté humaine ayant conscience d’être unie par une identité historique, culturelle, linguistique ou religieuse. En tant qu’entité politique, la nation, qui est un concept né de la construction des grands Etats européens, est une communauté caractérisée par un territoire propre, organisée en Etat. Elle est la personne juridique constituée des personnes régies par une même constitution.

      Quand on sait que au Quebec, le canada a ete decouvert par Cartier, et qu’au ROC, c’est Cabot, on realise qu’on ne partage meme pas la meme histoire, ca fait un drole de pays!

    • Une de vos meilleures chroniques Stéphane !!! Oui, le Québec est un vrai Tanguy. Il a depuis longtemps les moyens d’accéder au monde, de prendre sa place – comme toutes les nations adultes – , de s’ouvrir, mais il reste dans le confort et l’indifférence de sa chambre d’ado canadian (de plus en plus petite d’ailleurs).

    • @baal666 Sans vouloir vous offusquer, faudrait quand bien même se rappeler que seulement 40% des Québecois trouvent qu’on vit sur le “joug” Canadien. Peût-être que si on arrêtais de perdre notre temps à écrire des “hymne” au futur Québec le pays on pourrait se concentrer à développer notre économie et se bâtir une base solide pour notre indépendance. Pour réprendre la métaphore de monsieur Laporte; si au lieu de vivre en gars de 30 ans qui vit dans le sous-sol de ses parents et qui pense arriver en quelque part un jour en écrivant des chansons poches assis sur une 24, on se trouvait une vrai job; peût-être que là on pourrait bomber le torse un peu et commencer à payer une hypothèque tout seul comme des grands. Mais en ce moment boarf… pas sûr qu’on est grand chose à célébrer. Dans le fond le monde boit beaucoup à la St-Jean comme l’adulte-ado dans le sous-sol de ses parents; pour oublier qu’à date; on fait vraiment dur.

    • D’accord avec @baal666
      Nation ne veut pas dire “pays” ou “Etat indépendant”. Et les parents c’est qui? Le fédéral? Vous avez une drôle de conception de la confédération. Pas sûr que les autres provinces ne voient le fédéral comme des parents. Et on ne peut quand même pas reprocher à ceux qui ont voté oui d’espérer devenir indépendants. Ils ont fait ce qu’ils avaient à faire en votant oui. Les Tanguy ce seraient ceux qui ont voté non mais qui veulent plus de pouvoir au provincial? C’est un peu tout croche votre chronique ce matin. Et puis, de fesser sur l’idée du nationalisme à la veille de la St-Jean, bizarre…

    • @ baal666 : L’occupation canadienne ? Wow les moteurs, ou as tu vu qu’on était un territoire occupé ? As tu vu des tanks dans les rues du Québec, des couvres-feux, des check-point avec des gares armés pour aller d’un point à un autre ? La Palestine ca c’est un territoire occupé… Je ne trouve aps qu’on subit quoi que cela soit… à moins que tu parles d’une sorte d’occupation ”virtuelle” ?? Et encore…

    • Je suis effectivement canadien… malgré moi mais avant tout Québécois et la St-Jean pour moi est plus une fête des francophones que de la nation…

    • Une chronique relevant davantage d’un discours idéologique… truffée de comparaisons historiques boîteuses et de faits où l’on démontre qu’un seul côté de la médaille.

      Entre vous et moi, comparer la situation québécoise à celle de la Révolution française, qui s’est déroulée dans le sang, disons simplement que ca ne mériterait pas un A+ dans une dissertation.

      Invoquer Saint-Jean et la Galilée, cela démontre un manque flagrant de connaissance sur les origines chrétiennes des fêtes québécoises et l’histoire du Québec dans son ensemble. La fête de la Saint-Jean-Baptiste comme célébration canadienne-française prend son origine au 19e siècle et a été proclamée journée férié dès les années 20. Si le terme “Canadien-Français” a évolué avec les décennies vers celui de “Québécois”, c’est tout simplement une évolution sociale. inutile donc d’en remettre tout le crédit à un seul parti politique. De plus, je n’ai jamais vu les autres partis fédéralistes québécois remettre en cause une seule fois le sens de la fête nationale.

      Ultimement, j’aurais bien aimé vous voir tenir le même discours face aux nations amérindiennes. J’imagine que pour vous, ils vivent également dans un rêve, qu’ils ne sont pas des nations mais uniquement des Canadiens, au même titre que vous et M. Harper, sans aucune appartenance quelconque?

    • @ john888 “La sT-JEAN la petite fete des frog .”

      Vous savez, à chaque fois que mon côté nationaliste s’estompe, je fini toujours par croiser quelqu’un comme vous qui me rappelle à quel point finalement je ne suis pas Canadien.

      Je lis parfois les sites des médias anglophones du Canada et dès que le sujet du Québec est abordé, généralement, c’est le genre de commentaires haineux que les blogueurs, mais également que certains journalistes, écrivent. À un point tel que je me demande… sommes-nous désirés du reste du Canada?

    • @ modérateur

      Vous m’avez déja censuré par le passé pour des propos beaucoup moins grincants que le commentaire raciste et disgracieux de john888 que vous publiez néanmoins

      Allo ?

      Y,a-til quelqu’un au poste ce matin ??

    • Ce soir à Québec, j’vous jure qu’on sera fier d’être Québécois! À grands coups d’alcool passé en douce, nous entamerons la longue marche vers l’ivresse. À crier “Bonne Saint-Jean”, on se donnera la permission d’accepter notre rôle de cocu pendant encore une autre année au sein de la grande fédération canadienne. Vrai que les Québécois aiment le party: à la Saint-Jean, on ressemble un peu à un idiot qui enlève son chandail pour danser sur le bar. Beaucoup trop saoul pour faire attention à ce qu’il fait, il se fâche quand la barmaid lui demande de foutre le camp. Il tombe, il vomit et il remballe le tout vite fait pour espérer trouver une place dans l’un de ces autobus spéciaux du RTC. Après, il se laisse décanter au gré de la houle du véhicule qui le ramène chez lui.

      Une bien belle soirée, j’vous l’dis!

    • @john888

      Vient me le dire dans la façe.

    • Surtout que le ROC a voté deux fois pour dire non à l’inclusion du québec dans leur pays.

      Nous sommes exactement comme le gars qui arrive dans un party et qui ne connaît personne. Tout le monde le regardu du coin de l’oeil en se disant: “Tant qu’il ne dit pas un mot, on peut bien l’endurer”. Personnellement, j’ai trop de fierté pour vouloir rester dans ce party qui ne me concerne pas.

    • Votre texte n’est plus d’actualité aujourd’hui. En effet, 5 mois et 3 jours après la publication du texte original, le 17 novembre 2006, la Chambre des communes a accepté une motion qui reconnaît que le Québec forme une nation au sein d’un Canada uni. Donc, on a raison, depuis 2007, de fêter notre fête nationale du Québec.

      Mais dans l’essence du texte, je suis d’accord avec le constat de fond. Les Québecois sont des Tanguy qui veulent beaucoup de libertés, mais qui sont incapables d’assumer leurs propres responsabilités individuelles et collectives.

      Je quote mon idole Lucien Bouchard, qui affirmait récemment:

      «Pourquoi j’ai été souverainiste et pourquoi je serais encore souverainiste si on pouvait faire la souveraineté, c’est pour que les Québécois soient contraints d’assumer leur responsabilité.»

    • Je constate qu’il n’y a pas que monsieur Laporte qui confond “nation” et “état” sur ce blogue.

    • Hummm, assez percutant comme texte. Beaucoup de vérité.

      Bonne journée.

    • M. Laporte,
      Ces commentaires sont sans aucun doute les plus pertinents que vous ayez pu écrire sur ce blogue à ce jour. Vous passez du coq à l’âne quotidiennement dans vos écrits et il n’existe aucune continuité (ce qui est votre choix et c’est correct ainsi) mais ce commentaire sur le Québec et sa fête est rempli de sens et est extrêmement pertinent et je vous en félicite.

      Merci

    • IL EST URGENT DE ; “CESSER D’ÊTRE “TANGUY ” DU CANADA
      Comme des adultes responsables les québécois comme les citoyens des autres régions du Canada sont assez matures pour être autonomes comme le sont les pays de l’union Européenne.

      Ainsi les 5 états régions du Canada devraient abolir le gouvernement du Canada et former l’Union Canadienne avec chacun ses droits et obligations qui pourraient déléguer la gérance quelques dossiers communs à un groupe parlementaire comme le parlement de Strassbourg et ainsi ces 5 nouveaux pays pourraient évoluer à leur gré de manière autonome et responsable au lieu de subir l’actuelle situation prévalant from coast to coast…
      Les “Tanguy” partent de la résidence familiale pas qu’ils détestent leurs parents et leurs frères et soeurs mais bien parce qu’ils sont prêts à voler de leur propres ailes et décider de leur avenir…
      Amen
      Ça fait plusieurs décennies qu’on le dit , il est urgent d’agir avant que les turbulences deviennent trop douieureuses pour espérer en survivre…

    • Maudit beau projet de société que l’on s’est refusé.

      Quelque chose de très rassembleur, qui nous aurait donné de l’élan, de la fierté, des consensus porteurs de grands projets…

      Ben non, on se refuse cela pour 7-8 milliards par année (4-5 en 95 ). C’est que les Yvettes Gratton savent calculer.

      Bah! Peut-être qu’un jour on aura une vague Pauline.

      Au fond, ça ne tient qu’a cela.

      Pauline! Pauline ! Pauline !

    • Ça fait mal… mais c’est vrai

    • @alexnado

      La chambres des communes ne reconnaît pas le ”Québec”, mais bien les ” les Québécois”. La différence est majeure.

      C’est plus flou, plus astucieux comme le dirait M. Parizeau.

    • Suis-je le seul qui se fout autant de la Fête du Canada que de la St-Jean? Je suis seulement content d’avoir un week-end de trois jours.

    • @john888

      J’espère mon espèce d’idiot qu’au moins tu peux partir loin du Québec et nous foutre la paix.

    • Un Tanguy dans une famille dysfonctionnelle, par surcroît.

    • WOW!!!

      Quel vision juste du Québec et de son peuple!…”on braille” devrait remplacer “je me souviens” sur les plaques de chars!!

      Au québec, on a le syndrome de la femme battue….plus le Canada nous traite comme de la merde…plus on s’écrase!!!!

    • Erratum.

      “Nous sommes les seuls, les Québécois, à fêter avant le temps, avant évènements.” Upeu de culture général SVP.

      La St-Jean se célèbre traditionnellement dans la nuit du 23-24 juin comme la majorité des St-Jean partout dans le monde. La San Joan en Catalogne, San Juan à Alicante, São João au Portugal… les même rituels partout, feux de camps et saoulerie. Le cas de la San Joan est pratiquement le même qu’à Québec, une pseudo fête nationale célébré par plus de 250,000 personnes sur la plage de la Barceloneta.

    • Bonjour,
      Encore une fois les affres et les misères du nationalisme ! Ce n’est pas tout de s’inventer des histoires mais encore, faudrait que l’on y croit, sapristi ! Mentir aux autres est une chose mais se mentir à soi en plus. Et pas étonnant que nos amis les péquistes ont toujours pris de vulgaires vessies pour des lanternes ! Et dire qu’en plus, sacrebleu, nous avons l’Assemblée Nationale au lieu de l’Assemblée Législative ! Pas étonnant que nos amis les nationalistes ont maintes et maintes fois fait mentir l’Histoire afin de se victimiser toujours un peu plus…. Bien à vous, John Bull.

    • “Nous sommes les seuls, les Québécois, à fêter avant le temps, avant l’événement. Comme si les Français avait fêté le 14 juillet avant de prendre la Bastille. Comme si les Américains fêtaient le 4 juillet avant d’être devenus indépendants.”

      Eh ben, y’a des gens qui dormaient dans leurs cours d’histoire. Les Acadiens ont leur fête nationale depuis 1881 et leur drapeau depuis 1884.

      Associer pays, nation et peuple ne tient pas la route. Bien des peuples dans le monde ne possède pas “leur pays”. Cela ne les empêches pas d’être des grandes nations. En politique internationale, on associe souvent “nation”, “peuple” et “nation” au concept de pays. Mais dans un optique de sciences humaines, c’est concepts ne sont pas obligatoirement interdépendants. C’est le consensus d’une communauté qui décide si ces habitants se définissent ou non en tant que peuple et nation, non pas des frontières politiques formelles ou non.

    • Belle propagande remplies de demi=vérités. Toujours le même discours sur la dépendance du Québec alors que cela est archi-faux. Et pour ceux qui pense que l’ndépendance est non-pertinente parce qu’il n’y a pas d’armée d’occupation canadienne sur notre territoire, vous ne vous ouvenez pas ce que Chrétien avait promis de faire si le Québec déclairait son indépendance. La guerre.

    • une_fourmi_en_alberta
      23 juin 2011
      00h19
      “Wow!!! C’est bien vrai… Le Québec est un Tanguy… aucun doute.”

      Deuh…..dans le contexte du texte, l’Alberta l’est tout autant.

    • Vous avez raison sur un point, Nous n’avons encore aucune raison de fêter le pays.
      je trouve même Saint-Jean triste.
      Par contre, on peut être fièr de notre résistance depuis 400 ans, de notre langue et de la vitalité de notre culture et de notre économie qui ne sont pas canadienne mais québécoise.

    • La St-Jean : fête de la bière, point final.

    • @yeah

      tiens, vous ne jouez plus le petit provocateur ? :) :)

    • Mis à part les nations autochtones, seulement les nations francophones de l’amérique ne sont pas souverain: cajun, métis, acadiens, québécois etc…

      Est-ce qu’on peut imaginer aujourd’hui que tous les sud-américain sont des espagnols ou des portugais dans uin même grand pays. Non. ILs sont souverains.

      mais pour les frogs (comme dit john88) c’est pas pareil. À force de swe faire dire par les autres qu’on est poches, on le croit.

      L’indépendance n’est même pas un choix, c’est un devoir d’être humains libres.
      Nous ne le sommes vraisemblablement pas car nous ne réalisons pas notre position inégale, ou plutôt, on trouve cela normal car on est poche..ah oui j’oubliais.

      Pour ma part, je mourrais pour la causde et je ne suis pas le seul. Peut-on en dire autant des canado-québécois.

    • J’arrive pas à retrouver mon commentaire d’il y 5 ans. Bon et Joyeux 24 juin à tous!

    • En plein dans le mille M. Laporte. Il faut poser la seule question qui importe, et qui ne comprend que 7 mots: ”Voulez-vous que le Québec devienne un pays”, là, on videra finalement la question.

      Si nous étions assez mature, comme peuple, pour accéder à notre pleine et entière indépendance, en posant la question claire, ”Voulez-vous que le Québec devienne un pays”, on n’aurait pas besoin de s’empêtrer dans les virgules, les préambules à n’en plus finir, et les expressions fourbes et incertaines, comme ”Souveraineté-association”, qui pré-supposent qu’on va devoir quémander des permissions à tout le monde. On prend d’abord la décision de foutre le camp, et après, on parlera à nos voisins.

      On coule le solage, et après, on bâtit la maison.

    • Ah! le pauvre petit Tanguy. Il est tourmenté notre Tanguy. Il ne se comprend pas. Ses frères ne l’aiment pas beaucoup parce qu’eux non plus ne le comprennent pas. Il a toujours été différent et il se sent exclu. Après tout c’est un enfant adopté. Une histoire d’argent paraît-il; Sa vraie famille l’a donné en adoption en échange de quelques arpents de canne à sucre. Mais ça, Tanguy ne s’en souvient pas beaucoup.
      Tanguy est malheureux. Il n’aime pas ses frères, demi-frères plutôt. Il veut s’en aller. Il sait bien qu’il pourrait se débrouiller tout seul, mais il a peur d’être seul. Si au moins il se sentait aimé mais des frères, ça ne se dit jamais qu’ils s’aiment; ça se chamaille. Ça se chamaille à la maison mais ça se soutient dans la cour d’école. C’est pour ça que Tanguy ne veut pas vraiment partir.

    • La grenouille et le castor.

      Le castor, régnant en souverain,
      Sur son dam comme il lui convient.
      Règles et lois sont de sa dictée,
      Les habitants, ses sujets.

      La grenouille, provincial emblème,
      Dans le marais, pose problème.
      S’oppose à l’assimilation,
      Le castor nie, évidemment.

      Le castor, dans ses bons jours,
      Vient au marais, faire son tour.
      Pour asseoir son autorité,
      De sa queue, fait valser le marais.

      Du promontoire de sa colonie,
      La grenouille offusquée en maudit
      De l’attitude stupide du castor,
      Rassemble ses troupes pour le mettre dehors.

      Amusé par tant d’importance,
      Le castor hausse la cadence,
      Au grand damne des batraciens
      Venus en nombre de tous les coins.

      Le castor, faut bien le dire,
      Tient sa force de sa corpulence.
      Mais la grenouille n’est pas pire
      Quand elle s’adonne à la persistance.

      La grenouille n’a qu’un seul but :
      L’autorité de l’indépendance.
      Le castor a d’autres points de vue :
      Ne rien céder à l’insistance.

      Ainsi, après bien des tempêtes,
      Le castor et la grenouille,
      Jouant du coude et de jambettes,
      Dans le marais de la quenouille.

      Mais que dit ce marais joyeux,
      Royaume des batraciens frileux ?
      « La fête, la fête, la fête !
      Et une bonne pension de retraite !»

      © 2010 – Tous droits réservés.

    • Le monde se font laver le cerveau au jus d orange !!!

    • P.S.: Bonne fête Tanguy

    • C’est le confort d’habiter chez ses parents qui ne tente pas de les quitter. Les quitter pourquoi ? Ne plus leur voir la face ? Nous acheter un plus gros char ? Un plus gros chalet sur le bord du Richelieu ou à Venise en Québec ?

    • Vous avez raison Mr.Laporte nous sommes des Tanguy top paresseux ou peureux pour vraiment
      a’affirmer comme nation pleinement libre de prendre ses propres décisions mais à quoi bon on est bien comme ca donc pourquoi se compliquer la vie.
      Personnellement mon seul lien avec le Canada est l’argent que je leur donne en impôt et leur passeport , je ne ressent aucune affinité avec ce pays et comme d’autres Québécois quand on me demande d’où je viens je réponds Montréal Québec avec fierté.
      Bonne fête Québécois

    • J’ai bien apprécié votre texte. Il me semble que vous venez de nous décrire ce qui s’appelle une réalité. Toutefois, j’aimerais apporter quelques nuances. Quand j’étais jeune (pas politisé à ce moment-là) j’avais hâte à cette fête, car il y avait toujours une belle parade, des chars allégoriques et un beau petit frisé blond avec son petit mouton pour terminer le défilé. Ah oui, il y avait aussi bien sûr des corps de clairons et une joyeuse musique.

      C’était festif et c’était une fête pour TOUS LES CANADIENS-FRANÇAIS. Aujourd’hui, on a politisé cette fête (le jeune que j’étais s’est aussi politisé) et tout le monde se tiraille pour savoir quelle sera la FIBRE de cette fête. On ne parle plus des Canadiens-Français, aussi bien dire qu’on élimine les autres francophones du reste du Canada à vouloir fêter avec nous. On prétend que maintenant, nous sommes une NATION et que c’est la fête de la NATION. Non, vraiment, ça ne marche pas. J’embarque pu dans ces maudites folies à la con. Depuis des années, donc, je ne fête plus la Saint-Jean et malheureusement mes impôts servent à faire des feux et payer du temps supplémentaires à des corps policiers. Ça m’écoeure tout simplement.

      La véritable fête du pays est celle qui se fait le 1er juillet un point c’est tout. Ce qu’il y a de pire, c’est que le Fédéral ne la respecte même pas puisqu’il permet au Québec de faire en sorte que ses citoyens ne peuvent fêter la Confédération puisque ce jour est dédié aux nombreux déménagements.

      Un pays qui aurait une colonne vertébrale prendrait les moyens pour que tous ses citoyens SANS EXCEPTION fêtent leur fête NATIONALE point à la ligne. Nous n’en sommes pas encore rendu à cette étape où notre pays possède une COLONNE VERTÉBRALE.

      Gilles Pelletier, Québec

    • @Stevetrahan
      “Pour ma part, je mourrais pour la causde et je ne suis pas le seul. Peut-on en dire autant des canado-québécois.“

      Mais l’histoire a plus démontré que des souverainistes n’hésitaient pas à faire mourrir d’autres personnes pour leur `tite cause.

    • @johnbull. Le nationalisme exécrable et pétaradant dont vous parlez, dites-moi, il s’agit bien du nationalisme canadian. Tout à fait d’accord avec vous. Ce nationalisme là, du “plus meilleur pays autoproclamé”, me met mal à l’aise à l’international.

    • tanguay ou tanguer, de toute façon c’est la même chose ont branle d’un bord à l’autre, ont est des 50%,même la couleur du Québec me me met bleu

    • On parle bien des memes quebecois qui critiquent l’armee canadienne lorsquelle est deploye en Afganistan, mais reclame cette meme arme pour nettoyer leur patio et laver leur chaises en resine?

    • @felicio_di_parma

      23 juin 2011
      12h37
      @yeah

      tiens, vous ne jouez plus le petit provocateur ? :) :)

      Chère felicio de parmesan,

      sachez que même un super-héro a besoin de se reposer.

      Alors vous dites que la St-Jean = fête de la bière, point final. Eh bien, manque d’imagination, de sens de la fête et de fierté. Tant pis.

      Comme disait ma tante Taraize: t’en veux pas, ben passes toi zan (en phonétique).

      Pis aller donc vivre en Ontario ou ailleurs si vous êtes pas content. Braillard.

    • @gillesfpelletier : “Ce qu’il y a de pire, c’est que le Fédéral ne la respecte même pas puisqu’il permet au Québec de faire en sorte que ses citoyens ne peuvent fêter la Confédération puisque ce jour est dédié aux nombreux déménagements. Un pays qui aurait une colonne vertébrale prendrait les moyens pour que tous ses citoyens SANS EXCEPTION fêtent leur fête NATIONALE point à la ligne.”

      Si je comprends bien, si vous devenez un jour empereur du Canada, vous interdirez les déménagements le 1er juillet? Vous savez qu’il n’est pas nécessaire de nous donner des raisons supplémentaires de faire l’indépendance…

    • J’ai toujours considéré le Québec comme une région du Canada.

      Je fête donc le 1 juillet la fête du Canada. J’ignore complètement la fête du 24 juin. Cette dernière ne me dit rien.

      Bonne fête du Canada.

    • Je suis souvent qu’autrement pas très fier d’être québecois par notre comportement ici entre nous et ailleurs (les tabarnacos du mexique ou les colons de caves qui vont en République pour se trouver une petite fille pour ….)

      Mais c’est ici ma province et le lieu que j’ai décidé de vivre et de faire avec. Est-ce que je vais être plus heureux en Ontario ou en Nouvelle-Écosse? Et c’est mon peuple et aussi mon âme ici. Mes racines aussi depuis que mon ancêtre est arrivé en 1665 de France.

      Mais si on chîale beaucoup, je reconnais aussi trop de qualité à mes frères et soeurs de sang pour les abandonnés. Même si je trouve que le Québec est devenu un énorme panier de crabe.

      Comme ils disent en anglais: “They are bastards, but they are our bastards”

    • Le PQ a été un champion de révisionnisme historique.

    • @fauconcanadien

      Vous êtes un vraiconcanadien

    • Encore la journée des petits moutons qui peuvent aller se jeter en bas de la falaise¸ou se noyer avec le troupeau… car le premier les conduit vers l’abîme et ils suivent tous à la queue leuleu…..Pauvre petits moutons. Où serions-nous si les français avaient été à la tête du pays un peu plus longtemps? Tous morts de faim et de maladie (scorbut) Une chance que les anglais ont pu s’occuper de cette contrée et nous aider à bâtir, cultiver et développer notre pays. Et vous voulez encore faire partie de cette triste histoire avec les français. RÉVEILLEZ-VOUS les petits moutons. Moi, je suis canadienne et fière d’appartenir à un aussi beau pays.

    • Les dernières élections fédérales nous font pourtant croire que la majorité des Québécois penchent pour “le beau risque”. Ça aussi, c’est jouable, avec beaucoup de résilience…

    • Moi, je fête la vie, à tous les jours.

      La petite politique, c’est piteux.

    • Le Québec n’est ni Tanguy, ni adolescent. Le Québec est une perpétuelle victime du Syndrome de Copenhague, il érige des statues à la gloire de l’Ennemi, il célèbre sa prétendue fête nationale dans l’arène de la plus cuisante défaite de son histoire, il ne lit pas, ne sait pas davantage écrire, il viole sa langue à chaque fois qu’il ouvre la bouche, il se soumet, il demande pardon, il s’excuse, docile, pathétique, honteux de tout sauf de son Cirque et de sa Diva, heureux du malheur de ses riches, encore plus du désespoir de ses pauvres. Bonne fête Québec.

    • Peut etre que si les péquistes avec René Lévesque et Jacques-Yvan Morin, a l’époque, ministre de l’éducation, avait pas abolit les cours d’histoire, on serait peut etre un peu plus fière que maintenant.

    • @erich_karl_fedder
      Moi Empereur du Canada, franchement, je n’y avais pas pensé, mais tout compte fait, je ne serais pas plus fou que les Empereurs qui nous gouvernent présentement. Avouons qu’une province qui s’arrange pour que ses citoyens soient dans le déménagement au lieu de fêter leur pays, c’est un peu mesquin, absurde et celà fait même de nos concitoyens des gens de seconde zone tout simplement. Remarquez que c’est subtil tout ça, mais quand même ça fait son effet.

      De toute manière, d’ici peu de temps, vous verrez, nous ne fêterons plus la Saint-Jean-Baptiste, mais le Solstice d’été à cause d’accommodements qui nous seront exigés. . . ça s’en vient plus vite que l’on pense. Alors à tous, JOYEUX SOLSTICE D’ÉTÉ en attendant de se souhaiter un JOYEUX SOLSTICE d’hiver.
      Gilles Pelletier, Québec

    • Excellent texte! En effet, ça fesse, mais c’est la réalité. Alors, à quand la souveraineté?!?

      Je suis prêt à prendre 6 mois de sabbatique sans solde pour militer… tanné de devoir quêter pour mon argent de poche…

    • @pensezy

      “Vous êtes un vraiconcanadien”

      Excellent commentaire; je n’aurais pas su mieux dire!!!

    • @apollon.

      Je suis québécois, fier et souverainiste, mais malheureusement je dois admettre que vous avez raison. La majorité des Québécois sont des Tanguy version caniche de salon!

    • @kirkpitaine

      Un raisonnement de perdant encore une fois! La majorité des provinces canadiennes sont heureuses et se sentent parties prenantes du Canada; pas le Québec. L’Acadie et le Québec sont distincts, que vous le vouliez ou non! L’Alberta, c’est une autre histoire : la seule raison pour laquelle une théorique séparation leur a effleuré l’esprit, c’est pour ne pas partager leurs richesses avec les autres provinces et non pas par besoin d’affirmation…

      Mais quand on adule Don Cherry et les Rocheuses et qu’on se régale de Boston Pizza et de Tim Hortons…

    • La liberté sa se quémande pas, ça se conquière. Temps et aussi longtemps que le peuple québécois restera figé dans son petit confort rien ne se passera et les anglo-saxons l’assimileront doucement. Déjà par la culture poubelle des states ensuite le métissage. Peut-être que le vrai problème du Québec c’est le manque de vision sacrale de se peuple sans foi ( en général) , l’abandon de l’église comme institution son avoir essayé de la remodeler à puisse être joué un rôle dans le manque de sentiment d’unité. Jacques Parizeau affirme : « Il n’y a que trois façons de réaliser l’indépendance : par la violence, par un vote au Parlement ou par un référendum ». Dans certaines situations le premier choix est le seul, je souhaiterais personnellement le deuxième choix car je n’aime pas la guerre et je connais assez le manque de mentalité spartiate de ma nation comparativement à nos voisins du sud qui aiment guerroyer. Ils n’auront pas assez de stoïcisme et de courage pour le premier choix ni assez de sentiment d’unité et d’attache pour le troisième. D’un fils d’immigrant citoyen de la langue française et qui se sent souvent plus montréalais que québécois.

    • correction (à peut être jouer un un rôle )

    • @ seb.b

      faudrait comprendre les raisons pourquoi le ROC a voté deux fois pour dire non à l’inclusion du Québec ds le Canada.
      Si j’aurais été appelé a voter les deux fois, j’aurais voté de la même façon moi aussi. Je les comprend très bien. et pour comprendre, suffis d’inversé les rôle. 9 provinces francophone face a une province anglophone qui voudrait être inclue avec les 9 autres, mais en ayant un traitement de faveur.

      Enfin de conte, le Québec ne veut pas d’un canada démocratique. le Québec veut 51% du pouvoir mais avec moins de 25% de la population total du Canada sous prétexte que sa langue officielle n’est pas l’anglais….

    • @nowhereman

      Exact et c’est pas les péquistes qui ont changer ca, au contraire.

    • Je suis 100% d’accord avec vous. Si on décrit comme “nation québécoise” toux les habitants du Québec, alors il y a un e nation ontarienne, une nation manitobaine, etc. Je serais prêt à reconnaitre qu’il existe une “nation canadienne-feançaise”, une “nation acadienne”, etc.

      Je ne suis certes pas “indépendantistes” ou “souverainiste”, bien que bien sûr je pourrais le devenir. Je me sens peu d’attirances pour Le “Canada de Harper”. Mais JAMAIS je pourrais souhaiter un Québec ‘indépendant’ dirigé par des gens comme Parizeau, Landry, Marois, Curzi, Beaudoin, vbendus au “tout à l’état” , hyper-doctrinaires avec relents d’ayatolisme.

      Pendant que j’y suis: je considère aberrant (mais cela traduit bien leur mentalité) qu’on ait choisi de nommer le parti de ces aspirants-sorciers le “Parti québécois”; c’est de l’usurpation. Les partis de Charet, de Delteil, de David (et de Duplessis en son temps) étaient tout aussi “québécois”. Imagine-t-on en France un Parti français, en Italie un Parti italien, au Mexique un parti mexicain? C’est de la basse récupération ….. Ceci dit, “Bloc québécois” ne souffre pas de la même faille.

    • @gillesfpelletier : Donc si je comprends bien, si ce n’était que de vous, vous obligeriez tout le monde à fêter le 1er juillet, quite à leur mettre un fusil sur la tempe? N’est-ce pas là un pied-de-nez à la liberté d’expression? Si j’en ai rien à cirer de votre foutue fête du déménagement, j’ai le droit! Je vis dans un pays libre! Laissez-moi fêter ma fête nationale si je veux!!

      Et à tous les autres: c’est ridicule de vous “auto-caller” comme ça! “J’suis poche, j’suis laid, j’suis con, j’suis pas utile”… Voyons donc!!! J’espère seulement que vous n’ètes pas aussi minables dans votre vie!

      respect!

    • Vous dites du Québec que c’est un Tanguy, un ado attardé qui vit encore chez popa-moman et refuse de quitter le nid.
      Certains vous diront plutôt, que c’est un partenaire qui n’est pas vraiment sûr de vouloir le divorce.
      Question de point de vue.

    • Votre texte est d’une vérité lucide sans borne. Dommage que vos amis séparatistes ne vous lisent pas. Facile de toujours remettre ses responsabilités sur les autres. On a des pouvoirs dans beaucoup de domaines et on ne les exercent pas.Bravo!

    • M. Laporte,

      Je vous met au défi d’aller dire à un Croate, à un Letton ou à un Ukrainien que leurs nations n’existent que depuis le début des années 1990.

    • Bonne fête à tous mes compatriotes du Québec !!!

      Célébrons gaiement et sainement.

    • “Les pays, c’est des conneries, ils n’existent que sur les cartes.
      Les villes, elles, existent vraiment…”
      (Denis Guedj)

      Allez tout le monde…

      Une p’tite chicane Québec vs Montréal pour se changer les idées.

      Ça fait longtemps il me semble!!

    • Bon congé férié à tous…

      Essayez de ne pas trop vous pogner avec votre voisin
      même s’il ne partage pas votre idéologie politique
      ou si son nationalisme est différent (quelle horreur!) du vôtre.

      Vous aurez l’occasion de reprendre la chicane
      lors de l’autre congé férié… le 1er juillet!

    • Le Québec se cherche une identité. On a essayé avec “Société distincte” et ça n’a pas marché car le mot “Distinc” en Anglais signifie “Supérieur”. Plus personne ne parle de Société distincte aujourd’hui. Il en est de même des fameuses conditions de Meech…Celles-ci sont risibles.

      Ça a pris le parlement fédéral à Ottawa pour déclarer (à l’unanimité) que le Québec est une nation…Faut le faire.

      Le Québec est une nation incluse dans une fédération qui s’appelle “LE CANADA”. Il y en a des centaines comme cela dans le monde…en passant!

      Les Hurons forment une nation mais leur pays est le Canada!

      Gilles Tremblay, Québec

    • uand j’etais jeune, c’etait la fete de la St-Jean Baptiste avec la parade et tout le tralala…..C’etait une fete de famille et nous avions hate d’y aller avec nos parents.

      Maintenant, les souverainistes se sont accapares de cette fete et en ont fait la Fete Nationale, ce n’est plus la St-Jean Baptiste. C’est une fete politique avec ses chansons et ses artistes independantistes et son discours patriotique.
      Moi, je ne suis pas independantiste, donc, je n’ai plus de place a cette fete et c’est pour cette raison que je n’y vais pas.
      Moi, je fete le 1er juillet, la fete de mon pays qui est le Canada.

    • Dans notre histoire du Canada, pourquoi ils ne nous ont jamais dit que la France (j’ai eu envie de mettre un f minuscule) avait choisi la Guadeloupe plutôt que le Canada (Nous)! On a du se débrouiller avec les Anglais et finalement notre langue a survécu.

      SVP les séparatistes “Ok cessez de dire que si on ne se sépare pas, nous serons assimilés?”…C’est extrêmement prétentieux!

    • Si on est pas une nation on est quoi…un ghetto?

    • Je suis bien content qu’il y ait eu de la pluie jeudi pour gacher la petite fete du Québec sur les plaines .Je félicite la ville de Québec d,avoir instaurer une zone interdite et de controle sur l’alcool .Une excellente décision .

      Quand au spectacle a ce que l on dit il fut minable .

    • La culture Québécoise …Une caisse de 24 de Molson un flag du québec et une grosse poutine extra fromage .

    • Très belle réflexion, a lire et relire pour plusieurs…Le rêve il n’y en a plus, actuellement les québéçois rêve à papa Legault qui pourra nous sauver???

      JClaud Tanguay Val Morin

    • Aux Québecois qui ne savent pas encore ce qu’est la St-Jean, je veux juste leur signaler que c’est férié aujourd’hui en Espagne pour… la St-Jean.

      Signé : une francophone hors-Québec

    • @nowhereman

      Vous écrivez :
      “Le Québec n’est ni Tanguy, ni adolescent. Le Québec est une perpétuelle victime du Syndrome de Copenhague, il érige des statues à la gloire de l’Ennemi, il célèbre sa prétendue fête nationale dans l’arène de la plus cuisante défaite de son histoire, il ne lit pas, ne sait pas davantage écrire, il viole sa langue à chaque fois qu’il ouvre la bouche, il se soumet, il demande pardon, il s’excuse, docile, pathétique, honteux de tout sauf de son Cirque et de sa Diva, heureux du malheur de ses riches, encore plus du désespoir de ses pauvres. Bonne fête Québec.”

      Commentaire percutant de vérité. Tout à fait dans le mille. Malheureusement.
      Michel Thériault

    • Allez, encore un effort! Il faut lire davantage, voyager, s’intéresser aux autres, lire encore, s’éduquer, aller le plus loin possible selon nos capacités intellectuelles, travailler, aider l’autre à mieux comprendre les enjeux de notre disparition, étudier, lire, ouvrir son esprit, arrêter d’écouter la TV, arrêter de médire, arrêter d’être jaloux de ceux qui réussissent…Voilà les premières étapes vers l’indépendance : l’indépendance personnelle…ensuite l’indépendance nationale. Vive le Québec libre! et pour y arriver commençons par éduquer notre pauvre peuple…

      Isabelle Paquette

    • Cher Stephane
      Ton pays qui est un tanguy est un enfant très endetté. Ton pays s’il devenait un pays serait le 5e plus endetté de la planète. Donc tanguy sortirait de ces parents pour aller sur le BS.
      Mais n’ayons aucune crainte, faisons comme la grèce et nous pourrions vendre à rabais Hydro-Québec, loto Québec, nos ressources (Charest à déjà commencer) qui sont nos vaches à lait. Parizeau y pensait, l’ADQ le ferait. Donc aux indépendantistes, bonne fête,moi c’est un beau jour de congé

    • J’ ai honte d’ être un Québécois, un petit peuple pas de couilles…

    • Une nation, un pays? Vraiment? Combien y aurait-il de pays au Québec, car les nations autochtones y sont depuis bien longtemps que les Francophones? Landry a déjà dit qu’une nation normale doit avoir un pays normal, peut-être que les nations autochtones ne sont pas normales à ses yeux. Les faits démontrent que plusieurs nations peuvent se mettre ensemble pour former un pays fort. C’est le cas du Canada. Vive le Québec fort dans un Canada fort et uni. À mon humble avis, on peut être très fier de ces 2 formidables identités.

    • @alpj

      Triste…

    • @ desvertesetdespasmures ~

      Personne ne vous retient de force!

      Vous pouvez toujours aller voir si l’herbe est plus verte – et mûre! – ailleurs…

    • C’est la Saint-Jean aujourd’hui?

    • Tant qu’on achètera nos bleuets de la Floride, notre laitue de Pennsylvanie, nos fraises de la Californie, notre essence de l’Alberta (l’électricité pour les voitures c’est mieux!), nos t-shirts de Chine, notre boeuf de l’Ouest, nos médicaments de Trop (la prévention c,est mieux!) et notre gaz de Shit, on ne sera ni fort ni indépendant.

      Pour quitter la maison, il faut être fort et en santé.

      Aussi longtemps qu’on apprendra notre culture sur les films étrangers abrutissants, qu’on prendra nos nouvelles des médias de Big Brother, ces Industriels qui veulent notre bien, tant qu’on se laissera conditionner notre comportement par les pubs de yogourt et de bière, nous seront faibles et dépendants.

    • Depuis quelques mois le peuple ne veut plus que «des ponts et des jeux» l’empire décline-t-il?

    • Vive la Fête du Canada, notre pays depuis 1534, merci à Cartier.

      Une Bonne Fête à tous le 1er JUILLET.

      Pierre G. ROY
      Fier Beauceron du Canada (depuis circa 1634, merci à Mathurin) et mes Amis Canadiens.

    • En conclusion où est la logique, on brade nos ressources naturelles, notre eau et notre énergie propre, on enlaidit nos paysages, on subventionne les infrastructures pour favoriser ces ventes à rabais, on accorde des déductions à ces riches entreprises étrangères sans les inciter à transformer ici les matières premières et on se prétend grand bâtisseurs ! Alors on doit se souvenir que : « si ce n’est pas logique, c’est politique, si c’est politique, c’est que quelqu’un en profitera tôt ou tard. »

      Il est impératif que les médias et la population soient bien conscients de ces faits et demandent une révision de la loi des mines, une révision des conditions de participation au Plan Nord et autres projets d’exploitations des ressources naturelles du Québec.
      En ce 24 juin 2011 bonne fête nationale…

    • @john888
      Et la culture Canadienne… C’est quoi exactement ? (criquets)

    • C’est plutôt une vulgaire fête consacrée à la bière et à la pauvreté intellectuelle.

      Quand je vois la manière dont les Québécois traitent leurs immigrants…..

      Felicio Di Parma

    • À la Saint-Jean si on est pas indépendantiste on est mieux de partir loin du Québec,je suis née ici mes racine y sont et j’ai le droit d’y vivre.Mon frère vit en Ontario et la communauté francophone fête le Saint-Jean,par fièrté d’être francophone dans un milieux anglophone,ils tiennent le fort les enfant sont élevés dans les deux langues,interdiction de parler anglais dans la maison ainsi ils ne perdent pas leurs racine ni leur culture.J’ai déjà été indépendantiste mais avec le temps je me suis aperçue que c’était une utopie et je sais que je ne verrai pas l’indépendance du Québec de mon vivant,à moins que le Canada ne nous mette à la porte,ce jour là je ne crois pas que nos intrépides souverainiste se promènent avec le fleurdelisé au bout de leurs bras,ils vont simplement penser que maintenant ils devrons se débrouiller tout seul et vont encore se lamenter en disant que ce n’est pas juste.

      En attendant fêtez le fait que nous avons encore notre langue et notre culture et essayez de garder à l’esprit que c’est cela qui qui compte vraiment,le reste est accessoire .
      Bonne Saint-Jean à tous les francophones d’Amérique.
      A.Morin

    • @felicio_di_parma

      Demandez-vous plustôt comment les imigrants traitent les QUÉBÉCOIS….

    • @ John 888 (l’imbécile heureux)
      excuse tu ne connais pas

    • M. Laporte, je viens de lire votre article sur les Tanguy québécois qu’une amie m’a fait parvenir. Vous écrivez très bien et votre description de cette facette des Québécois est excellente. Vous auriez pu intitulé votre article «Le manque de cou…rage des Québécois et à ce chapitre, je me serais attendu à ce que vous concluiez votre article par une phrase du genre:
      UN PAYS, ÇA NE SE QUÊTE PAS, ÇA SE PREND. Pierre Raymond, Montréal

    • Monsieur Laporte votre texte est parfait. C’est exactement ce que je pense. Certains québécois se sont inventés un “pays virtuel”…depuis 1968 qu’on nous écoeure avec “faire un pays” et ce n’est pas fait…Ce n’est pas le “manque de courage”c’est parce que nous sommes bien au CANADA. Pourquoi courir l’aventure, l’incertitude, l’instabilité, la baisse de notre niveau de vie? Plusieurs citoyens du monde veulent habiter chez nous afin de fuir les dictatures, les pays instables et insécures.
      Nous les canadiens sommes des privilégiés, des favorisés, il faut sortir de notre BULLE aller voir ailleurs comme nous sommes bien et dire qu’il y en a tellement malheureux de vivre au Canada. Pauvres petits! ce sont les séparatistes, péquistes, bloquistes. Vive le Canada et ses 144 ans d’existence. 1867-2011

    • Vous vous sentez comme un Tanguy et bien c’est votre droit ! Mais pas moi. La St-Jean c’est la fête de tous les Québécois depuis ton arrière arrière grand-père et encore et c’est pas une question de pays ou de nation c’est une question de faire
      parti d’un groupe qui a sa propre culture et qui se met en évidence dans toutes les phères de la société et ça comprend
      toutes les races et les langues de ceux qui habite le Québec.
      Quand je suis hors Québec et qu’on me demande d’où je viens
      je répond Québec, Canada et c’est la seule réponse qui me semble logique.

    • Quel exemple de mépris que Monsieur Laporte nous offre là! Il faut être souverainistes pour offrir une telle vision déplorable des québécois! Le Québec n’est pas Tanguy mais le parent! Il est un des deux peuples fondateurs avec tout ce qui se rattache de noblesse et de travail pour construire un grand pays. Le Québec n’a pas besoin d’un pays autre que le Canada, c’est lui qui l’a fondé!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juin 2011
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives