Stéphane Laporte

Stéphane Laporte - Auteur
  • Stéphane Laporte, collaboration spéciale

    Concepteur, auteur et réalisateur, Stéphane Laporte a collaboré aux succès de plusieurs émissions de télévision qui ont marqué le petit écran par leur qualité et leur originalité.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 15 janvier 2011 | Mise en ligne à 13h47 | Commenter Commentaires (83)

    Le mot tapette dans les chansons

    61Qqv54zbfL._SL500_AA300_

    La décision du Conseil canadien des normes de la radiotélévision de recommander la censure de la chanson Money for nothing fait couler beaucoup d’encre, c’est le cas de dire. Ce matin, autant Foglia, Martineau que votre humble blogueur chroniquent là-dessus.

    Heureusement que ce Conseil n’écoute pas la musique des francophones de ce pays, car il n’aurait pas fini de faire des recommandations pour interdire le mot tapette (faggot)

    De mémoire, il y au moins 3 chansons québécoises à mettre à l’index.

    1. Flouche, flouche de Paolo Noël

    Je m’appelle Paulette, je suis une tapette de la rue sanguinette

    2. Femme ou filles de Claude Dubois

    Chez les comtesses ou chez les chums
    C’est pareil je suis resté un bum
    Toujours un peu poète
    Même si ça rime avec tapette
    J’ai jamais eu rien contre ça
    Ça faisait plus de femmes pour moi

    3. Montréal de Beau Dommage

    J’ai dépensé une bonne partie de mes quinze ans
    Avec mon chum Ti-Gilles, avec le grand Paquette
    On agaçait les filles, puis on s’appelait tapettes


    • Il y a aussi la chanson de Robert Charlebois “Moi Tarzan, toi Jane”.

    • Il y aussi plein de rap québécois ou encore dans les Word Up Battles(Battles Rap). En tout cas, moi la censure… je te censurais ca! On va la tester sur votre site, le modérateur est une tapette. Haha, à la votre.

    • Une chanson des Cowboys Fringuants également, dont j’ai oublié le titre

    • Et la chanson de Georges Brassens, les Trompettes de la renommée:

      Sonneraient-ell’s plus fort, ces divines trompettes,
      Si, comm’ tout un chacun, j’étais un peu tapette,
      Si je me déhanchais comme une demoiselle
      Et prenais tout à coup des allur’s de gazelle ?
      Mais je ne sache pas qu’ça profite à ces drôles
      De jouer le jeu d’ l’amour en inversant les rôles,
      Qu’ça confère à ma gloire un’ onc’ de plus-valu’,
      Le crim’ pédérastique, aujourd’hui, ne pai’ plus.

      Étrangement, les deux chansons dénoncent sensiblement les même choses. Ici Brassens se moque des artistes qui se donnent pour les journaux à potins en exhibant leur vie sexuelle à-qui-mieux-mieux.

    • On va devoir aussi rebaptiser les tapettes à mouches pour ménager les susceptibilités terreneuviennes.

    • On reprend la chasse aux sorcières avec ça? Dès que l’on veut jouer à ce jeux de vouloir censurer, ne serait-ce qu’un tout petit bout de quelque chose qui dérange, alors on s’embarque pour une grande aventure dont les limites peuvent s’élargir quotidiennement.

      La censure on peut savoir quand ça commence, mais on ne sait jamais quand ça finit. C’est un pensez-y bien !

      Gilles Pelletier, Québec

    • «Tu rencontres une belle brunette, tu t’rends compte que c’t'une TAPETTE, quel calvaire!»

      Merde, Plume Latraverse aussi! Un autre foutu homophobe! Au bûcher!

    • «Que la reine des TAPETTES qu’on appelle la grand duchesse qu’a les deux plus belles p’tites fesses»

      Jean-Pierre Ferland!

      Au pilori!

    • Moi ça me fait plutôt penser à une chanson de Michel Sardou, – Amis du genre humain, ils sont devenus fous.

    • «T’as beau êt’ beau
      T’as beau êt’ laitte
      Être hétéro
      Ou êt’ TAPETTE.»

      Diane Dufresne!

      À l’échafaud!

    • Un peu triste quand même qu’à Terre Neuve, les radios ne syntonisent qu’un seul poste……pauvre petite, impossible pour elle de changer de poste pour écouter quelque chose de moins offensant pour ses petites oreilles. Ç’est quoi ensuite, toutes les tounes Rap’s.

      Spécial quand même, qu’une seule plainte puisse faire bouger le gouvernemaman.

    • @ guy-antoine

      http://www.youtube.com/watch?v=KeqrFh0arcw

      Vous avez raison, Brassens a connu la censure, mais pas pour cette chanson par contre.

      Pour celle-ci il a été interdit de diffusion dans les années cinquante

      http://www.youtube.com/watch?v=8MvlpFR30i0

    • Oups, oubliez ma dernière phrase, il s’agit en fait d’un “organisme indépendant” du gouvernemaman.

    • Je serais curieux de savoir s’il y a des radios canadiennes qui jouent encore “One in a million” de Guns n’ Roses (1988). Chanson controversée où Axl Rose parle des gais et des immigrants dans des termes peu respectueux.

      http://en.wikipedia.org/wiki/One_in_a_Million_%28Guns_N%27_Roses_song%29

    • ???..???…..????…….. ????? tapette ???..???…..????…….. ????? bizounne???..???…..????…….. ????? ???..???…..????…….. ?????Vive internet!

    • hehe , Louis CK représente bien le “problème” du mot Faggot.

      à voir ici ( en anglais bien sur… langage vulgaire bien sur) :
      http://www.youtube.com/watch?v=1IFloXOuLgA

      J’utilise souvent le mot tapette ou moumoune sans jamais référer au mot “gay” .
      On peut traiter son ami de tapette juste parce qu’il a peut de prendre un shooter ou quelque chose du genre ( ça revient à dire “chicken”).

    • Je suis bien d’accord avec vous.

      Seul petit bémol par rapport à votre chronique de ce matin: vous parlez des membres du Conseil canadien des normes de la radiotélévision en disant qu’ils sont des fonctionnaires.

      C’est inexact. Le Conseil est un organisme non-gouvernemental composé de représentants de stations de radio et de télévision. On retrouve sur ses divers comités des dirigeants de CTV, Global, TVA, V, Astral, Corus, TV5, des professeurs universitaires du domaine des communications, des journalistes (Norman Spector, entre autre), etc. Bref, c’est un organisme créé et dirigé par l’entreprise privée.

      Je ne suis certes pas convaincu que des fonctionnaires auraient pris une décision plus éclairée, mais dans le cas présent, c’est l’industrie de la radio et de la télévision elle-même qui a censuré la chanson Money For Nothing, pas le gouvernement. Je pense que ça illustre encore davantage l’absurdité de la situation et le fait que la rectitude politique déborde de ses cadres habituels et devient une obsession pour tous.

    • Boomerang – Kevin Parent

      Pathétique !!!! Il y a vraiment du monde qui on du temps à perdre!!!!!! Money for nothing est sorti en 1985, 26 ans plus tard. Une Newfie trouve cette chanson déplacé ??? Elle vient de découvrir la radio???

    • Merci pour la précision.

    • pas évident ce sujet.
      je trouve plate de censurer des chansons parcequ il y a le mot tapette.
      en même temps si on continue de banaliser ce mot (et d autres) c est pas mieux.

      plusieurs hommes hétéros ADORENT se traiter de tapette entre eux et trouvent ça drole. pour un gay qui se fait traiter de tapette par ces mêmes hommes hétéros homophobes c est moin drole.

      cette censure semble etre considérée abusive par plusieurs commentateurs ici.
      pour la plupart ce sont pas de gays. ils peuvent pas vraiment comprendre.

    • À l’époque, j’étais fan du groupe Aut’Chose ! Je ne conseillerais pas leurs albums au Conseil canadien des normes de la radiotélévision !!!!

      http://www.youtube.com/watch?v=qNVD9jiXFI4

    • @tipatapout

      C’était “Heavy Metal”, avec la ligne

      “On haissait Depeche Mode
      et la musique de tapettes”

    • Puisqu’on y est, je propose qu’on bannisse des ondes toutes les chansons comportant des paroles pour les remplacer par des symphonies instrumentales dont le titre n’est composé que d’un numéro. Comme ça, plus personne ne se sentira offusqué par quelque expression que ce soit.

      Et pour être logique, il faudrait aussi interdire les animateurs… Quoique dans certains cas, ça permettrait à nos oreilles de se reposer un peu… ;)

    • @ azem

      Je ne suis pas gay, mais je suis très préoccupé par l’homophobie. Il s’agit pour moi d’une véritable plaie héritée du Moyen Age et il m’est arrivé plusieurs fois de dénoncer des propos homophobes sur d’autres blogues de Cyberpresse, notamment au moment de l’«affaire Joël Legendre».

      Ceci dit, quand tu te sens heurté par l’emploi du mot «faggot» dans une toune de Dire Straits au point d’alerter le CCNR, c’est que t’a un méchant problème entre les deux oreilles qui nécessite davantage un psy qu’un censeur.

    • On devrait faire comme cette ’sensible’ qui a alerte le CRTC, et leur telephonner pour demander la censure de TOUTES les chansons qui contiennent les mots susceptibles de “blesser”…comme ca, quand ils auront a censurer des milliers de chansons ils se remdront probablement compte de l;imensite de leur ridicule…
      Dire Straits et cette chanson vont vivre encore d’ici 50 ans et plus, tandis que les petits bons a rien de CRTC…

    • @Calin: Ce n’est pas le CRTC qui a exigé la censure, mais bien le “Conseil canadien des normes de la radiotélévision”, organisme non gouvernemental (comme l’a souligné le_gaucher) qui n’a rien à voir.

    • pis c est nos taxes qui paient pour ca

    • Michel Sardou a déjà chanté :
      Je voudrais aimer une enfant, la prendre à ses parents,
      l’épouser pour un soir et divorcer un peu plus tard.

      Comme les temps changent…

    • @azem : Je suis hétéro j’en conviens, mais ça ne m’enlève pas le droit d’être contre cette tentative de censure.

      Ce qui me semble être le problème au fond de cette histoire, ce n’est pas tant que l’on tente de censurer une chanson, bien que je sois contre la plupart des actes de censure, mais c’est qu’on
      s’attaque à un mot sans réellement vouloir voir le contexte autour.

      Il me semble que dans cette chanson, l’utilisation du mot “tapette” est d’emblée discréditée par la personne qui l’utilise. L’histoire racontée dans la chanson est bien simple, c’est celle de quelqu’un qui est jaloux de ceux qui font de l’argent dans le show-biz, il est jaloux, il les regarde et il les insulte…ses propos sont ridiculisés simplement parce que celui qui les émet n’est pas crédible dans le cadre de l’histoire…

      Cette histoire est aussi absurde que celle de la censure de Nigger Black d’Yvon Deschamps qui est un monologue dénonçant le racisme…

    • Que dire de la chanson:”moi Tarzan, toi Jane” de Robert Charlebois:
      Pis ris pas de moi si je bois du cream soda
      Moi la bière j’aime pas ca
      Pis j’suis pas tapette pour ca
      J’suis pas tapette, j’suis pas tapette
      J’suis pas tapette pour ca

      Il y a eu un gros derapage sur cette histoire la de la part du CCNR. Ce que je ne comprend pas, c’est que cette chansons(1985) a joué sans probleme au Canada dans nos radios jusqua aujourdhui

    • @ azem

      Au contraire, en banalisant ce mot, en cessant de le relier aux homosexuels, on lui enlève justement tout son venin. Pour moi, “tapette” (bien que je n’utilise pratiquement jamais ce mot, je lui préfère “moumoune” ou “lopette”), ça veut dire “chicken”. Je trouve donc cette décision stupide, car je n’ai jamais entendu aussi souvent le mot “faggot” en si peu de temps. Fail.

      Je n’ai aucun mot péjoratif dans mon vocabulaire pour identifier les homosexuels, parce que justement, c’est la meilleure façon de montrer qu’on n’isole pas cette communauté dans sa différence. À ce propos, je vous conseille l’excellent épisode de South Park “The F Word”dans lequel le mot “fag” désigne plutôt les maudits motards qui nous pourrissent la vie à coups de décibels sur leurs engins… comme quoi la définition de chaque mot diffère dépendemment de qui le prononce.

    • Ok, soyons sérieux maintenant et parlons de chansons de nègre!

    • Peut-être n’ont-ils pas encore compris que le mot “tapette” utilisé de nos jours ne réfère pas aux homosexuels, mais simplement aux gens (gays ou hétéros) manquant de caractère, de vigueur, de force physique ou de volonté.

      D’un autre côté, ne blâmez pas les gouvernements pour cette crisette de censure… d’une certaine façon, cette censure, c’est vous la population qui l’avez demandée, en voulant par exemple que la station CHOI soit fermée, en faisant dans les journaux d’un Jeff Fillion un quasi-tueur d’enfants pour avoir osé dire quelques mots abrasifs, etc.

    • J’vas arriver avec mon trophée
      Y vont toutes tomber à mes pieds
      J’vas dev’nir une grosse vedette
      Entourée d’fourrures pis d’tapettes

      Louise Forestier, Demain matin, Montréal m’attend

    • Il y a , dan la chanson’,swingnez votre compgnie”, de Jean-Pierre Ferland, sur l’album ”le show business”….qui fait tout tout tout gratuit pour les fifis, les plus gentils

      ”Oh quel vie d’orgie”, ”quel monde de sexe”, ”y,a plus rien à l’index” ”les homes aux hommes”’,les femmes aux femmes”, ”mélangez-vous ” et ‘’swingnez votre compagnie”.

      Malheureusement, on a rien inventé, même dans les années 70 au Québec

    • La rectitude politique a remplacé la censure ecclésiastique qui a régné si longtemps sur notre Québec profond. Aujourd’hui, on prierait les Cyniques de rectifier leurs sketches qu’on qualifierait sûrement d’antisémites (Moïse accepte de prendre les dix commandements quand Dieu lui assure que c’est gratuit), ou encore cet autre dont un personnage affirme que, depuis qu’il travaille à Radio-Canada, il se fait achaler par la tapette.

      Les mots n’ont que la signification qu’on veut bien leur accorder, car chaque terme porte plusieurs extensions de sens. Et il se trouvera toujours des gens qui les utiliseront à mauvais escient. La censure est détestable, peu importe qui l’exerce.

    • Je demande au CCNR et à tous les blogueurs de bannir aussi le mot CHICKEN, souvent synonyme de tapette.
      Et par le fait même, de retirer toutes les publicités de St-Hubert BBQ, de Scores… parce que elle appellent par le fait même à mettre au grilloir toutes les tapettes.
      Une chance (?) que le ridicule ne tue pas…

    • @ ziltoid (15 janvier 2011, 15h52) : Merci pour le lien de Louis C.K.
      Je crois que les gens du CCNR devraient aller voir ce clip. En 2 minutes et demie, il explique brillamment la nuance de l’utilisation du mot “faggot”.

    • On ne peut pas dire n’importe quoi sur n’importe qui ET ENSUITE dénoncer l’intimidation. Si un mot est offençant pour quelqu’un et qu’on milite ou banalise son utilisation, on intimide volontairement cette personne.

      On vote avec ce qu’on consomme, on vote avec ce qu’on dit. Tous les jours, tout le temps. Tapette, f*ck: ça ne me fait pas de peine de ne pas les utiliser.

    • Il n’y a pas que les tapettes qui en prennent pour leur rhume, il y a les « gens des communautés visibles » avec la toune de Plume «Vieux nègre qui pète les pieds dans bouette» mais c’est vrai que c’est pas un vieux nègre tapette alors les oreilles chastes de nos amis terreneuviens sont sauves (qui peut).

    • C’est tellement ridicule. De tous les temps, on a utilisé le mot tapette et personne est mort. C’est juste un mot comme les autres et si une vieille frustrée a eu peur du mot tapette, qu’elle prenne so prozac.

      ON a toujours chanté les tapettes, mais avec le politically correct et le fait qu’on devrait se mettre à genou devant les gays justement pour ne pas les traiter de tapettes. C’est pas plus grave etre gay qu’etre tapette. Il faut arrêter de jouer sur les mots. C’est du pareil au même anyway: tapette, moumoune, chicken, homo, gay, butsch, c’est pareil.

      Tous ont chanté le mot tapette. Paolo NOel avec sa Paulette de la rue Sanguinette la tapette, Charlebois dans Tarzan, Brassens, et plusieurs chanteurs anglophones ont utilisé le mot faggot. Même en littérature c’est très utilisé.

      Prendre pres de 30 ans pour se réveiller, ca fait dur en maudit.

    • Ce sont eux les tapettes. By the way, grace a internet, je n’ecoute que les radios americaines. :p

    • Ça va être beau quand ils vont commencer à censurer les chansons qui parlent des noirs.

    • @azem
      “je trouve plate de censurer des chansons parcequ il y a le mot tapette.
      en même temps si on continue de banaliser ce mot (et d autres) c est pas mieux.”

      Ce qui est important de ne PAS banaliser, c’est l’homophobie. Ce n’est pas en censurant des mots que l’on élimine l’homophobie, au contraire.

    • Je trouve les terre-neuve-et-labradoriens ainsi que le CCNR un peu chochotes sur cette question… chochote!!!… est-ce que je peux dire ça chochote? … entk, si j’avais siégé sur le CCNR, j’aurais proposé de répondre au plaignard: celui qui’l dit c’est lui qui’l lé… faggot… lol

    • La toune Dale Hawerchuck des Dale Hawerchuck dit ” Je fait jamais joke avec les tapettes”

    • Bah! Ils peuvent bien censurer tant qu’ils le veulent, qui écoute encore la radio commerciale pour sa musique de nos jours?? Ça fait presque trente ans que je l’ai lâché, moi…

    • Outre les propos homophobes, qui ne se rappelle pas la contreverse autour de la chanson “Coeur de Loup” de Philippe Lafontaine…un appel au viol selon le conseil de la femme oufff, on respire par le nez s.v.p !!!!

    • http://www.youtube.com/watch?v=h__juydBZDM

      Je m’appelle Paulette je suis une tapette de la rue sanguinette
      Et j’ai décider de me marier pour devenir vedette
      Comme Eve et Adam ont feras des enfants avec la côtelette
      Pas besoin de pilule d’asectomie ont est des tapette

      Flouche, flouche, flouche, flouche flouche proute, proute
      Flouche, flouche, flouche, flouche flouche proute, proute
      Flouche, flouche, flouche, flouche flouche proute, proute
      Flouche, flouche, flouche, flouche flouche proute, proute

      Le monde est bien crase, de pas nous comprendre parce qu’ont est des grandes
      Nos amours d’oiseaux, même si ont n’a pas d’ailes c’est de branche en branche
      Ont n’est bien tannée de se faire maguanée nous on est s’en défense
      Quand in jours ont se battras, un serin d’attawa ministre des tapettes

      Awaille la grosse, lâche pas en

      Je m’appelle Paulette, je suis une tapette de la rue sanguinette
      Je me suis marier mais ça pas poigner chu pas encore vedette
      Chu pense que je vas lâcher, pis je vas faire comme tous le monde je vas prendre une blonde
      Qui auras tous se qu’il faut et qui seras bien faite aux diable les tapette

      Flouche, flouche, flouche, flouche flouche proute, proute
      Flouche, flouche, flouche, flouche flouche proute, proute
      Flouche, flouche, flouche, flouche flouche proute, proute
      Flouche, flouche, flouche, flouche flouche proute, proute

      y a du monde qui disent qu’au contraire c’etait ça la liberté d’expression, c’etait le bon temp, aujourd’hui tous le monde est obligé d’etre politiquement correct et faire semblant d’accepter tout le monde meme si on a des préjugés interieurs, vaut mieux faire semblant d’accepter tout le monde et rien dire de mal sur n’importe quelle ”minorité” (sexuelle ou autre).

    • Les Canadians nous montrent une fois de plus leur grande ouverture d’esprit.

      Quel beau pays!

    • moi qui pensait que terre-neuve avait quelques heures derrière nous
      ouf je me suis trompé un peu de 26 ans …..
      mais je ne m’en fais pas pour les newfies car ils devraient gagner du temps avec l’heure avancée
      et leur technologie de pointe de 1985
      à l’autre bout du monde en australie mark knopfler …
      m.d.r.

    • Quand il y a une personne qui s’offusque, faut priver le reste du monde au complet qui aime la chanson ?

      Qu’est ce qu’on va censurer ensuite ? La peinture ? La danse ? Le cinéma ? Parce que ça froisse une newfie frustrée ?

      Ça me fait penser au film “Le nègre” il y a quelque année. Dans le films on voit des morons racistes qui font la vie dur à un noir. Le film était pour dénoncer le raciste et les premiers à vouloir faire censurer le titre était des noirs….. on avait beau leur expliquer que le film DÉNONÇAIS justement le raciste et que c’est pour cette raison que le film s’appelait “Le nègre”. Y’avais rien à faire.

      Tout ça pour dire qu’on écoute parfois le monde qui comprennent rien et qu’on impose leur idée sans chercher le gros bon sens.

    • Je suis un golfeur, quand je laisse un “putt” trop court, je me traîte de tapette. Quand il est trop long, je me traite de gorille. “so what?”

    • @ tonney

      il faut pas commencer à toucher aux word-up!! Si on censurait le mot tapette des battles, comme pour celui Skilz vs Maybe Watson, il ne resterait plus grand chose à écouter…!

      Moi j’aime bien ce mot. Il s’utilise à toutes les sauces pour traiter un ami gars de “faible”, de vraiment pas “tough”, ce qui n’a rien à voir avec son orientation sexuelle.
      Par exemple, les joueurs de soccer fakeux, même s’il sont mariés et couchent avec des femmes, sont des méchantes grandes tapettes. Ça a du sens?

    • Souvent les chansons sont le reflet d’un peuple, le temps passe et les paroles changent. Sachons vivre avec ce que nous sommes et il y’a toujours place à l’amélioration. S’il fallait commencer à censurer , il y’aurait ” ben” d’autres choses par quoi commencer!

    • La petit grenouille dit au crapaud donnes moi trente sous …Oups la GRC est dans ma cours.

    • Allez une petite douceur au nom de du CRTC.
      http://www.youtube.com/watch?v=wv534PeDa2M

    • @ Phazon

      Que vous ne compreniez pas la différence entre les ordures proférées par Jeff Fillion et le «faggot» de Dire Straits ne m’étonne pas du tout. Vous ne comprenez jamais rien à rien de toute façon…

    • @astyanax, eh oui, mais quand on est tapette il faut assumer et ne pas ce vexé a tout bout de champs ,faut savoir ce que l’on veut dans la vie

    • Moi aussi j’aime bien ce mot. Il s’utilise à toutes les sauces pour traiter un ami gars de “faible”, de toute façon on dit plus souvent PD ou petite quéquette alors il faudrait supprimer beaucoup de mot pour que les gays ne se sentent pas vexé, c’est grave!

    • Je te tiens par la barbichette
      Tu me tiens par la barbichette
      Le premier qui rira aura une tapette !

    • Si j’ai bien compris, Dire Straits vient à peine d’arriver à Terre-Neuve…Je croyais pourtant depuis toujours que le son voyageait à très grande vitesse…

      Le problème, ce n’est pas qu’un(e) terre-neuvien(ne) visiblement sorti(e) récemment d’un coma prolongé (”Heille! T’en a manqué des affaires toé chose!!!”) découvre soudainement des propos offensants dans un vieux hit des années 1980 devenu un classique…

      Le problème, c’est que quelqu’un, quelque part, a porté attention à ses propos, en a tenu compte et a voulu agir pour lui clouer le bec…

      Quand on pense à toutes les personnes sensées qui expriment quotidiennement un point de vue intelligent sur bien des sujets et dont l’opinion n’est pas prise en considération par quelque autorité que ce soit, c’est totalement déprimant!

      L’imbécilité et le manque de jugement m’offusquent bien davantage que les écarts de langage dans certaines chansons.

    • Ouf… La bibliographie est phénoménale… Prenons un break:
      http://www.wat.tv/video/dire-straits-money-for-nothing-ti8y_2ey2h_.html

    • Pas mal celui-ci aussi…
      http://www.wat.tv/video/dire-straits-money-for-nothing-3alhv_31wod_.html

    • Diantre que ça pue! T’AS PETTÉ?

      (Ciel, j’ai peur de me faire blâmer!!!)

    • Voici la petite histoire d’un gros épais, un bon « redneck » québécois, un soir, dans un bar, qui regarde Musique Plus à la télé, et qui commente à haute voix. Un bon Elvis Gratton comme on en rencontre parfois. Et il dit :

      « Non, mais, regardez-moi ces bozos…
      Eux-autres, ils l’ont, l’affaire!
      Y jouent de la guitare sur Musique Plus!
      C’est pas travailler, ça. Eux-autres, ils l’ont, l’affaire.
      Gagner de l’argent à ne rien faire, et avoir les filles, en plus.
      Non, ces gars-là, c’est pas des caves.
      Au pire, une petite ampoule sur le petit doigt.
      Au pire, une petite ampoule sur le pouce.

      Moi, j’installe des fours micro-ondes.
      Dans des cuisines sur mesure
      Je transporte des réfrigérateurs
      Je livre des télé-couleurs

      (Non, mais avez-vous vu ce gars-la ?
      L’air moumoune, avec sa boucle d’oreille et son maquillage.
      Pis c’est ses vrais cheveux, en plus!
      Cette petite moumoune a son propre jet.
      Cette petite moumoune est millionnaire.)

      J’aurais du apprendre à jouer de la guitare
      J’aurais du apprendre à jouer de la batterie.
      Regardes cette fille : elle se les montre en plein dans la caméra.
      On pourrait quasiment les toucher.
      Et lui, il fait quoi?
      Il frappe sur ses bongos comme un chimpanzé.

      Mais regardez-moi ça :
      C’est pas travailler, ça. Lui, il l’a, l’affaire!
      Tu joues de la guitare sur Musique Plus!
      De l’argent à ne rien faire, et les filles gratis
      De l’argent à ne rien faire, et des filles gratis »

      Ça vous choque? Non? Ah bon. Pourtant, ça a choqué une dame. Dans les maritimes. Voyez-vous, le texte qui précède est la traduction libre de la pièce « Money for Nothing » du groupe britannique Dire Straits, une chanson écrite il y a 25 ans.

      Vingt-cinq ans plus tard, la dame s’est soudainement dite offusquée du paragraphe où l’épais traite l’artiste d’efféminé :

      (See the little faggot with the earring and the makeup
      Yeah buddy that’s his own hair
      That little faggot got his own jet airplane
      That little faggot he’s a millionaire)

      Elle a porté plainte au Conseil canadien des normes de la radiotélévision. Qui lui a donné raison. Il a jugé cette chanson inadéquate pour les ondes canadiennes. Sur cette seule et unique plainte de cette seule et unique madame. On a mis la chanson à l’index. Il est désormais interdit d’en faire jouer la version intégrale, parce que la madame croit que le mot «faggot» (efféminé) insulte les homosexuels. Qui eux, ne se sont jamais plaint.

      Avec de tels règlements, c’est notre liberté d’expression qu’on tue petit à petit. Si on se fie à la logique de ce jugement, il faut définitivement retirer Elvis Gratton de la télé, des cinémas et des clubs vidéo. Exagéré comme conclusion? Non, vous le savez bien.

      À la lumière de cette décision, allez vider votre discothèque, allez vider votre vidéothèque.

      Oh mais avant, prenez une petite minute, et relisez Voltaire :

      « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. »

      A choisir entre Voltaire et le CCNR, je préfère Voltaire. Et vous?

    • “@ Phazon

      Que vous ne compreniez pas la différence entre les ordures proférées par Jeff Fillion et le «faggot» de Dire Straits ne m’étonne pas du tout. Vous ne comprenez jamais rien à rien de toute façon…”

      Je seconde!

    • y toujours eu 7% des votes sur la question du jour qui etais pour la censure. sur 9850 votes
      assez epeurant merci.

    • Et tant qu’à censurer ‘faggot’ pourquoi ne pas aller aussi pour les termes qui dénègres les autres ethnies ou bien les femmes? Il n’y aurait plus une chanson rap qui existerait…
      La censure m’écoeure. Pourquoi laissons-nous à certains animateurs (Don Cherry) le droit de parole sans censure mais nous censurons une chanson? Il n’y a aucune logique, et c’est triste.

    • à informateur02

      Je connaissais quelques phrases célèbres de Voltaire, mais pas celle que vous avez mentionnée dans votre commentaire.
      Je la trouve tout à fait superbe. Elle rejoint totalement mes valeurs.
      Merci de me l’avoir fait connaître.

    • Plume, “La fête du mort” (”les poudrés, les tapettes…”

      Très très grave: The Beatles, “Run for your life” sur Rubber Soul, une quintessence de machisme meurtrier.

    • Il était une fois des gens de la l’extrême-gauche, et surtout des péquistes, qui s’offusquaient des propos d’un animateur de radio de Québec qui n’était pas dans le bon clan. À l’aide d’un organisme fédéral, ils finirent par lui faire perdre sa tribune.

      Il était une fois des gens de la l’extrême-gauche, et surtout des péquistes, qui s’offusquent maintenant de la censure de ce même organisme fédéral…

      La gauche et la droite ne détiennent pas la vérité, ni le centre d’ailleurs, tout dépends de la situation, mais une chose est certaine le pouvoir ne doit pas être mis dans les mains d’une poignée de personnes, le peuple doit garder une liberté de choix et d’actions. Plus on encouragera des politiques de gauche et de contrôle par l’état plus on verra ce genre de dérappe…

    • Sans parler des tapettes à mouches! Comment allons-nous tuer ces insectes exaspérant si on ne peu plus utiliser l’outil requis sans se faire accuser de sexisme?

    • Ça peut offusquer certaines âmes plus sensibles ou les plus jeunes dans le monde des homosexuels. Ceux qui s’assument peuvent probablement passer par-dessus ce vocabulaire disons ” de la rue ” ou à la limite, par usure, en rire.

      C’est quand même un terme ” border line ” qui peut être légèrement méprisant. Avec un es… ou un câl… de tapette, ça devient plus haineux.

      Personnellement, le mot ” gai ” m’ interpelle tout autant. D’où vient cette appellation ? De l’anglais ” gay ” ? J’ai de la difficulté avec ce mot. Il y a quelque chose de diminutif ou je ne sais trop. De douillet. Pourtant ça ne s’applique pas à tous les homosexuels.

      Homosexuel , point. Trop long à dire ?

      J’essaie d’imaginer le petit bonhomme de 10-11 ans, qui ne joue pas au ballon- chasseur à l’école et dont le nom de famille est Guay. Des chances qu’il se fasse écoeurer solide. Pour ceux qui connaissent la méchanceté ( naïve ) dont sont capables beaucoup d’enfants dans ces âges-là.

      Enfin.

    • lionking (17 janvier 2011-13h31)
      Vous écrivez : «Personnellement, le mot ” gai ” m’ interpelle tout autant. D’où vient cette appellation …. J’ai de la difficulté avec ce mot.»

      C’est pourtant ce terme qu’ils/elles utilisent généralement pour se définir… En tout cas, plus souvent que «homosexuel» …qu’ils/elles doivent trouver un peu trop…administratif, je suppose.

    • zippo2 ,

      ” C’est pourtant ce terme qu’ils/elles utilisent généralement pour se définir

      —————————————————————————————

      Tout à fait.

      C’est le mot “gai ” lui-même qui a une drôle de consonance à mes oreilles quand je l’entends prononcé par ceux-là mêmes qui s’étiquètent ainsi. Quand on se réfère à la signification première dudit mot….

      M’enfin, c’est comme ça.

    • Je considère que le mot tapette n’a pas vraiment de noble signification dans aucune des chansons sinon de permettre une bonne rime…tous les autres mots ayant la consonnance de ” ette ‘ aurait pu faire la job: EX: sucette, frisette, picette etc…alors pourquoi se scandaliser de voir le mot tapette utilisé de façon pratico-pratique?

      Quant au mot gay ou gai, moi aussi je trouve cela bien bizarre qu’on se serve de ce qualificatif pour identifier les homosexuels ( elles )…Doit-on penser que les hétéros sont tristes? Le français est une belle langue, mais essayons de laisser les mots dire ce qu’ils veulent dire. Il me semble que le mot gai n’a rien à voir avec l’orientation sexuelle peu importe laquelle. C’est mon humble opinion.

    • @disjonctator

      Au lieu de perdre ton temps avec un débat de gauche/droite ou encore au lieu de t’offusquer du départ de Jeff Fillion, implique-toi dans ta communauté et fait une différence dans le monde, une vraie…

    • Attention:
      Il ne faut pas confondre entomologiste homosexuel et tapette à mouche…

    • @tipapout
      C’est heavy métal des cowboys quand ils parlent de “dépeche mode et de la musique de tapette”.

    • Que dire de la chanson de John Grant “Jesus hates faggots” sacré meilleur CD 2010 par Mojo et quelle chanson.

      http://www.youtube.com/watch?v=N_sm-HOGGk4

    • On disjoncte, Disjonctator ???

    • @disjonctator.”Plus on encouragera des politiques de gauche et de contrôle par l’état plus on verra ce genre de dérappe…”.On pourrait tout aussi bien remplacer “gauche” par “droite”.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2014
    L Ma Me J V S D
    « oct    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité