Stéphane Laporte

Archive, octobre 2010

Jeudi 28 octobre 2010 | Mise en ligne à 22h32 | Commenter Commentaires (58)

Lucky Luke et l’ombre de Goscinny

image101028223235

Bonne nouvelle sur la une de La Presse, ce matin. La journaliste Stéphanie Morin nous annonçait que le prochain Lucky Luke signé Pennac, Benacquista et Achdé sera un grand cru. Il était temps.

Le héros de Morris ne s’est jamais remis du départ de Goscinny. Les vedettes de la BD ne vieillissent pas, ils ne peuvent donc vieillir mal. Mais parfois, ils ne sont plus dans le coup. Car leur auteurs, eux vieillissent et meurent. La mort de Goscinny fut le coup de grâce de plusieurs héros dont Lucky Luke et Astérix.

Goscinny est mort en 1977, j’en ai lu des Astérix et des Lucky Luke depuis, en espérant toujours être ravi. Jamais je ne le fus.

J’ai hâte à demain…

Lire les commentaires (58)  |  Commenter cet article






Dimanche 24 octobre 2010 | Mise en ligne à 11h53 | Commenter Commentaires (221)

Pourquoi les Français sont toujours dans la rue?

manifestationParis

La retraite à 62 ans, franchement, y’a pas de quoi prendre la Bastille! Presque partout ailleurs dans le monde, l’âge de la retraite est plus élevé. Pourtant toute la France est sans dessus dessous. Soudainement, les jeunes de 18 ans sont préoccupés parce qu’il leur arrivera dans 44 ans, et ce qu’il ne leur arrivera pas dans 42 ans.

Il y a des manifestations dans toutes les villes du pays. Et je pense avoir compris pourquoi. Si les Français descendent aussi souvent dans la rue, c’est parce que leurs rues sont trop belles. Non mais avouez, descendre sur les Champs ou devant l’Opéra c’est plus inspirant que sur le boulevard René-Lévesque.

Alors les Français en profitent, à la moindre affaire, ils se promènent dans les rues de Paris, de Marseille ou d’Avignon. Tout est prétexte à occuper les grandes places.

Lire les commentaires (221)  |  Commenter cet article






Samedi 23 octobre 2010 | Mise en ligne à 0h06 | Commenter Commentaires (33)

La proximité de la NBA

Une autre magnifique photo de sport signée Bernard Brault.

Une autre magnifique photo de sport signée Bernard Brault.

J’arrive du match opposant les Raptors de Toronto aux Knicks de New York, présenté ce soir au Centre Bell. L’amphithéâtre était plein. Et bruyant. Un bon show.

Ce qui m’a surpris du basketball, c’est la proximité. OK, j’avais des bons billets qui me permettaientt d’avoir les 2 pieds sur la surface de jeu, de quoi se prendre pour Jack Nicholson.

Non, ce n'est pas le grand Bernard Brault qui a pris cette photo...

Non, ce n'est pas le grand Bernard Brault qui a pris cette photo...

Mais pas besoin d’être assis sur la première rangée pour sentir cette proximité. Elle se sent de partout.

Le basketball est un sport de rue. Et ce soir, il y avait 22 000 personnes à un coin de rues pour voir des gars jouer.

Les joueurs ne sont pas masqués, rembourrés, armés, comme au hockey. Ils sont en camisole et en shorts. On voit leurs muscles, leurs yeux, leur effort. Le contact se fait.

Les spectateurs doivent parfois ramasser leur ballon quand ils l’échappent hors des limites du terrain, comme on le fait pour des jeunes qui jouent dans la ruelle. L’ambiance fait très universitaire. Des meneuses de claques, des mascottes et des concours pour lesquels on amène des spectateurs sur le court, entre deux arrêts de jeu.

Le basket, c’est cool. Personne ne semble vouloir se tuer. Le jeu est très physique mais respectueux. Ce sont de bons géants.

Vous me direz qu’il y a trop de points, le match s’est terminé 108 à 103 pour Toronto, c’est vrai. Quand c’est 10 à 4, on ne capote pas. Mais tout est dans la manière. On ne se pâme pas pour chaque panier, seulement pour ceux réussis avec le plus de génie. C’est un sport d’artistes. Les joueurs de basket font des figures comme les patineurs artistiques. Ils sont des marcheurs artistiques. Il y a bien eu ce soir une dizaine de paniers qui méritaient un dix.

Il fut un temps à Montréal où on avait le droit de rêver. Aujourd’hui, on n’ose plus. Mais ce serait quand même bien un club de la NBA sur la rue des Canadiens.

Lire les commentaires (33)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2010
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité