Stéphane Laporte

Stéphane Laporte - Auteur
  • Stéphane Laporte, collaboration spéciale

    Concepteur, auteur et réalisateur, Stéphane Laporte a collaboré aux succès de plusieurs émissions de télévision qui ont marqué le petit écran par leur qualité et leur originalité.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 28 mai 2009 | Mise en ligne à 8h33 | Commenter Commentaires (60)

    Avoir sa face sur Facebook ou pas?

     facebook.jpg

    J’ai besoin d’aide. J’ai peur de succomber. Voilà des années que je résiste à Facebook. Pourtant je suis un crack de l’internet et de ses vertigineuses possibilités, mais je me suis toujours refuser à Facebook. J’aime pas son côté club social, son côté site de rencontres, son côté réseau de contacts-pour-se-permettre-d’avancer-dans-la-vie. Mais depuis que mon site préféré (Cyberpresse) est rendu sur Facebook, je remets tout en question. Serait-ce une nouvelle façon de faire de la communication?
    Un blogueur de son temps devrait-il l’être? Je me suis inscrit à Twitter mais je ne twitte pas. Je suis trop occupé pour m’occuper à dire ce qui m’occupe minutes par minutes.

    Malgré toutes mes réticences, une sensation m’envahit, serais-je un dinosaure? Vite, conseillez-moi!


    • La Presse sur Facebook? Pourquoi faire? Vais-je recevoir une “demande d’amitié” de La Presse? Je suis sur Facebook parce qu’un moment donné, j’ai reçu une telle demande d’amitié… de ma nièce, sur mon compte hotmail. Allais-je refuser? Pour accepter, je devais me créer un compte Facebook. Depuis, je ne l’utilise pour y publier les plus récentes photos de ma famille aux autres membres de ma famille et mes amis. Depuis ce temps-là, je reçois régulièrement des demandes d’amis de personnes que je n’ai jamais connu. Je les refuse à chaque fois, comme les courriels Spam. Seul côté positif, je reste en contact avec des membres de ma famille avec qui autrement je n’en garderais aucun.

    • J’ai résisté longtemps moi aussi, mais quand j’ai su que j’avais manqué un party annoncé sur Facebook chez un ami, je me suis remis en question. Puis, je ne le regrette pas. J’ai pris contact avec de vieux amis et je suis allé les voir à Montréal … Jamais je ne les aurais appelé, mais grâce à facebook, le petit salut devient moins gênant.

    • Je suis un vieux bonhomme qui s’est inscrit sur Facebook, puis a eu des réticences…

      Comme mes enfants se donnaient des nouvelles via FB, j’ai activé mon compte et depuis, j’y prends un plaisir certain.

      J’ai retrouvé des amis d’autrefois, certaines de mes anciennes élèves m’ont retrouvé, je me suis fait de nouveaux amis…

      Mais il faut avoir le temps… Alors je sais que les “amis” plus jeunes sont au travail et qu’ils répondront le soir… Ou pas du tout. C’est la liberté!

    • Je viens d’épouser mon amour de jeunesse que j’ai retrouvé grâce à facebook il y a deux ans.

    • Je ne suis pas inscrite sur Facebook non plus. Votre précédent message à propos du temps que vous voulez consacrer à vos amis m’avait d’ailleurs beaucoup touché. C’est un peu la même chose pour moi.

      La vie est tellement courte et le temps est si précieux. Aujourd’hui, on a beaucoup de moyens offerts pour communiquer avec les gens importants pour nous. C’est excellent. Facebook en est un. Pour d’autres, ça reste le téléphone. Pour moi, c’est les courriels et mon blogue.

      Je crois qu’à trop vouloir être partout, on risque de s’éparpiller et de ne pas communiquer avec personne. Enfin, je le voie comme cela.

      Alors, même si je trouve que Facebook est en effet une façon intéressante de garder le contact, je suis satisfaite avec ce que j’utilise comme moyens de communication.

      La nouveauté est une invitation presque irrésistible, la mode fonctionne presque uniquement là-dessus: en créant du nouveau avec de l’ancien.

      Eh bien, Facebook, c’est aussi une nouveauté, tentante certes, mais non nécessaire pour moi.

      À chacun de voir pour soi-même.

      Bonne chance dans votre décision!

      Valérie
      http://www.nomadesse.com

    • Facebook, c’est quoi çà? Moi je viens de découvrir ICQ sur mon 486 P2…. ( Sarcasme ) Sérieusement, touche pas à çà, tu vas te faire envahir par du monde que tu connais même pas, surtout que tu es connu, tu vas recevoir des courriel pour faire un duel a l’épée épique avec un semi-ami geek que tu connaisais y’a 15 ans et que tu te callik completement, 99% du monde sur ta liste ne seront pas vraiment tes amis mais plutôt du monde qui pense être ami avec Stéphane Laporte parce que c’est toujours cool d’avoir une personnalité dans sa liste. Tu vas pouvoir vendre et acheter tes amis ( hey, faut vraiment les aimer nos amis pour mettre un prix dessus ). C’est pas mal juste de voyeurisme ce site, tu vas voir, tu vas t’y faire prendre a essayer de retrouver des anciennes connaissances juste pour voir a quoi il ressemble et s’ils ont mieux réussi que toi et qui est plus riche que qui.

    • Stéphane, tu dis: “J’aime pas son côté club social, son côté site de rencontres, son côté réseau de contacts-pour-se-permettre-d’avancer-dans-la-vie.”

      Je ne reconnais pas le Facebook que tu décris. Jamais je ne m’en servirais pour avoir de l’avancement et je n’ai pas besoin d’un site de rencontres. Pour moi, Facebook, c’est pour garder le contact avec des amis et retrouver d’autres amis perdus de vue, afin de garder contact justement.

    • Monsieur Laporte, il faut être de son temps! Pourquoi résister à toutes les possibilités que le web 2.0 peut vous apporter? Facebook, Twitter et tous les autres sites et réseaux du même genre vous permettent d’échanger de façon bidirectionnel, un peu comme le fait ce blogue d’ailleurs. Il est vrai qu’en étant une figure publique sur Facebook, vous riquez de recevoir un tas de “demandes d’amis” de personnes que vous ne désirez pas voir forcément intégrer votre réseau. Mais vous n’êtes certainement pas obligé de les accepter. Je vous conseille également de limiter votre profil à vos “amis”.

      Facebook a cet avantage de vous tenir informé sur la vie de vos amis et connaissances, d’échanger avec eux, de renouer des liens avec des personnes que vous aviez perdu de vue, de recevoir et d’envoyer des invitations à divers événements, de diffuser des liens que vous trouvez intéressant, d’exprimer vos opinions, de suivre des groupes de musique, de transmettre des photos, etc. En fait, c’est un moyen d’échange complémentaire!

      Pour Twitter, j’étais sceptique au début sur la pertinence de ce réseau, mais plus on “suit” de gens, plus c’est intéressant! L’information vient directement à vous!

      Bonne chance dans votre exploration des médias sociaux!

    • LOL! Stéphane, que je te comprends donc! J’ai le même raisonnement que toi face à cette bébitte de réseautage sociale. J’ai toujours résisté à Facebook. Sais pas, son côté: “veux-tu être mon ami” m’irrite. J’ai cédé la semaine passée… J’ai fais l’impensable, je m’y suis inscrit. Verdict: pour l’instant, ça m’amuse. C’est comme dans tout je pense, y a du bon et du mauvais. Quand je serai plus capable et que le dégout aura pris le dessus sur le bon, je fermerai mon compte et c’est tout.

    • À moins que vous soyez de ceux qui veulent se trouver des choses à faire (ce qui me surprendrais beaucoup) ne vous inscrivez pas à Facebook. Sa seule utilité (sauf de dire des niaiseries sur les photos / actions / statuts de vos amis… et vous en avez pas besoin puisque vous avez ce blogue…) c’est que FB fournit un rappel des activités que font vos “amis”… même si vous n’y êtes pas invité! J’imagine que vous devez déjà avoir un agenda… et des amis (sans guillemets)! :)

    • ,,,,,,,,je suis membre de facebook, mais je n,envoie aucune photo , aucune mention de ma vie privée, et je réponds rarement aux demandes d’amies-d’amis que je connais pas……

    • J’ai eu facebook pendant un an et j’ai décidé de le fermer parce que pour moi, facebook est comme tout ce qui se retrouve sur internet et la t.v., c’est à dire médiocre. On raconte des vies banales en se pensant bon.

      De plus pour les amis et les party manqués, ben si on ne se parlait plus il y avait surement une raison. C’est vrai qu’à quelques occassion facebook m’a été utile mais depuis que je l’ai fermé il n’y a eu que une ou 2 fois que me suis dis que facebook aurait facilité les choses, mais je me suis arranger autrement avec des appels téléphoniques et je m’en suis sortie.

      Pour finir, je n’ai jamais regrété mon rejet de ce site.
      Je vais finir avec une petite réflexion. PLusieurs personnes disent de facebook et de tout ces moyens de communication qu’ils rapproche les gens, mais dans les faits nous avons installé un intermédaire entre nous avec ces moyens de communication, il faudrait revoir c’est quoi notre définition de rapprocher les gens. Tout ça ressemble à une aliénation des relations humaines au profit de la machine.

      NOn à facebook pour que les gens puissent encore se voir et avoir de vrai discussion un en face de l’autre parce que ceci n’est que le début de l’aliénation et si je me fit à ce qu’on peut remarquer dans la société capitaliste, l’aliénation en est rendu à un point telle qu’elle en est devenue la réalité

      PAt Desbiens

    • Je rejetais entièrement Facebook jusqu’à ce qu’il y a quelques mois… je trouvais que c’était trop gros, trop populaire, trop “c’est le site de l’heure” (malgré que je trouve encore que c’est comme ça… mais bon!)

      Je l’utilise surtout pour garder contact avec des personnes qui n’habitent pas dans la région et voir où en est la populace du primaire/secondaire/CÉGEP (c’était tout un choc d’apprendre qu’une amie du primaire était maintenant maman!) Il s’agit parfois de personnes à qui je ne parlerais pas nécessairement pendant des heures et des heures, mais c’est amusant d’avoir de leurs nouvelles de temps en temps!

    • Je ne voulais pas m’inscrire au tout début, je trouvais sa ringard! j’ai pas eu le choix à la job il m’ont dit : les photos de party sont sur facebook… fallait un compte pour les voir et les enregistrer!
      Depuis… je consulte de temps à autre, j’ai été surprise, mais je dirais que je renou de lien avec de la famille… mon cousine et ma cousine que je ne vois pas très souvent mais avec qui je m’entend bien (surtout en grandissant), j’ai même ma grand-mère!! ma marraine et ses filles, des collègues du cégep et des professeurs, bref c’est quand même un bel outil pour ne pas perdre les gens de vus. (des amis au connaissance)
      Je ne suis pas une adepte du téléphone pour garder contact, le longue distance c’est cher… j’utilise msn, hotmail, facebook pour laisser des msg.
      Purtant, je suis une fille SUPER occupé, alors en regardant certains commentaire je dirais que c’est pas vrai qui faut avoir rien a faire pour aller la dessus. Je passe moins d’une fin de semaine sur 2 chez moi, je sort environ 2 soirs sur 5 minimum, réunion, soirée vidéo, etc. Je suis toujours avec des amis, de la famille, les bénévolats.
      Puisque je suis une personne occupé Facebook me permet aussi de voir les événements organiser par mes prof de tourisme, exposition, festivals à ne pas oublié, etc.
      Par contre, ce n’est pas la dessus que je rencontre des gens, les personnes sur mon compte sont des amis, des collégues d’école et de la familles

    • Comme n’importe quoi sur internet, il faut être prudent.

      Dans le cas de Facebook, on ne divulgue pas d’information personnelles pouvant mener à un vol d’identité. Pas de date de naissance, pas d’adresse résidentielle personnelle et autres.

      Deuxièmement, il faut gérer la sécurité de ce qu.on désire afficher.

      Troisièmement, il ne faut pas que votre profil soit public. Vous devez gérer ceux que vous désirez et n’accpeter que les contacts de gens que l’ont connaît autrement que par des moyens électroniques.

      Personnellement, j’y ai retrouvé de vieux amis avec lesquels nous étions dans le même garage band en secondaire 5 voilà 25 ans. Nous nous sommes rencontrés dernièrement et cu fut ma foi extrèmement agréable. Nous avons pu renouer de vieilles amitiés.

      Franchement sans Facebook, ça n’aurait pas été possible.

    • Le seul conseil que je puisse te donner: ajoute seulement les amis/gens dont tu as VRAIMENT envie d’avoir dans ta liste et de recevoir des nouvelles. La difficulté est de refuser les demandes d’ajout de connaissances dont tu n’as plus rien à foutre (genre le ti-coune dont le casier se trouvait à côté du tiens au secondaire ou l’ancien collègue de travail qui t’adressait à peine la parole au bureau), car veut veut pas, on se sent toujours un peu mal quand on refuse quelqu’un.

      Autre truc aussi: éviter de télécharger les applications qu’on te propose. Certaines sont amusantes, mais la plupart sont inutiles.

      Ah oui: n’oublie pas de restreindre l’accès à ton profil ;-)

    • moi je trouve ça utile pour justement retrouver des gens que je n’aurais pu retrouver par d’autres moyen, et j’ai aussi retrouvé mes cousins et cousines que je n’avais pas revu depuis des années. C’est utile pour partager des photos de party ou d’événement avec mes amis (au lieu de les envoyer à tous le monde par email et que c’est très long). Il faut juste faire attention à bloquer son profil pour qu’il ne soit accessible qu’à ses amis, ne pas accepter les invitations de n’importe qui et surtout ne pas mettre d’info personnelles (on le répète, mais plusieurs mettent encore leur numéro de téléphones, adresse et date de naissance complète..) Voilà! Enjoy, moi je trouve utile même si j’étais réticente au début!

    • @ mawie: il n’est pas nécessaire d’avoir un compte Facebook pour accéder aux photos de partys, demande à ce qu’on t’envoie le lien directement.

    • @marie-madelaine À quoi te sert Facebook dans ce cas-là??

      Facebook me permet de rester en contact avec tout mon monde du secondaire, des personnes avec qui j’aurais probablement perdu contact. J’arrive justement à voir où ils sont rendus, ce qu’ils font, reprendre contact… Si on veut voir les photos rapidement du dernier party, voyage… c’est sûr que le lendemain elles se retrouvent sur facebook. Mais, il n’y a pas que ce côté-là, je peux aussi avoir de l’info sur mes émissions préférées, et des quiz (oui oui, desfois quand je m’ennuie à la job, ça passe vraiment le temps!!, ne vous en faîtes pas, c’est une jobine étudiante, donc il n’y a pas grand chose à faire!). Je pense que juste pour le côté social, resté en contact avec des amis qui n’habitent pas le pays, ou juste vraiment loin, ça vaut la peine. La seule chose, le but n’est pas avoir le plus d’amis, donc si une personne que tu ne connais pas te demande de devenir ton ami, il faut savoir refuser…

    • Je ne me souviens plus c’est qui le journaliste qui a écrit à propos des “amis”:

      Si tu les apprécies, tu gardes contact avec eux et t’as pas besoin de Facebook.

      Si tu ne les appréciais pas, tu ne les veux toujours pas pour amis, t’as toujours pas besoin de Facebook.

      Le téléphone et les contacts personnels existent toujours. T’as toujours pas besoin de Facebook.

      Je trouve, c’est mon opinion et je la partage, que Facebook c’est de l’exhibitionnisme et ça ne m’intéresse pas spécialement de savoir qu’une “amie” s’est fait faire des mèches à 9h30 ce matin. Il se dit sur ce site un nombre effarant de platitudes.

      J’ai une amie, une vraie en chair et en os qui essaye à répétition de me convaincre que c’est la merveille du siècle et qui m’a fait visiter son site. Seigneur Dieu du Ciel…. Y’en a qui ont du temps à perdre! Facebook pour moi, c’est un “non” définitif.

      Pour retrouver une ancienne connaissance perdue de vue, le gars ou la fille dont on était amoureux fou en secondaire 2? Bah, on Google son nom suivi de Facebook et uniquement là, on s’inscrit avec le strict minimum d’informations personnelles sur le site en prenant le risque que le dit ex amoureux nous envoie balader une fois de plus ou qu’il/elle soit marié/e et aie 8 enfants. Est-ce qu’on a réglé le problème de pouvoir se “désinscrire” ? Sinon, ça ne vaut vraiment pas la peine.

      Le trip de dire que j’ai 347 amis nia! nia! je trouve ça enfantin et complètement irréaliste. Un ami, un vrai, c’est pas cette mascarade. Un ami, tu l’aides à déménager, tu te réjouis avec lui quand ça va bien et tu lui prêtes une oreille attentive quand ça va mal. Tu le fréquentes autrement que virtuellement. Tu regardes le hockey avec lui et tu vas partager un bon souper avec lui. Tu le connais à fond et lui aussi te connait.

      Triste monde que celui d’aujourd’hui, s’il faut l’électronique pour avoir des amis.

    • Salut Stéphane, ton questionnement est très légitime. Je suis inscrit sur ce site depuis environ deux ans. Je suis ce qu’on appelle un techno, j’ai toujours le dernier gadjet à la mode techno. Facebook permet de se doter d’un mini-blogue. Les utilisateurs de Facebook sont divisés en deux groupes : les exhibitionnistes et les voyeurs. tu vois, moi je suis voyeur, donc je lis ce que les gens font ou pensent sur une base quasi quotidienne, mais je ne suis pas encore rendu au stade d’y écrire mes états d’âmes. C’est pas dans ma personnalité de partager ça avec tout le monde. D’un autre côté, si quelqu’un cherche des amis ou encore des vieux amis, c’est un excellent moyen de se retrouver. Si tu as un blogue, tes amis sauront te trouver sur ton blogue ce qui serait une alternative à Facebook.
      ps. 70% des gens qui s’inscrivent à Twitter et Facebook, n’y retournent que très très rarement.

      Sylvain Perron
      Saguenay

    • Je l’utilisais à fond lorsque je me suis inscrit il y a 2 ans, mais aujourd’h ui je n’y touche presque plus, bien que mon compte soit encore actif. Je reçoit une requête d’ami de temps à autre, que j’accepte si s’en est vraiment un, sinon elle va à la poubelle. Même chose pour toutes les invitations d’applications et de quizs, à la poubelle tout ça. Une vraie plaie. Facebook s’est transformé en déluge de cossins plus inutiles les uns que les autres, et j’ai décroché. Je sais qu’on peut personalisé tout ça, ce qu’on veut recevoir ou non, mais j’ai d’aures choses à faire.

      Je ne touche plus au status non plus, avant je l’updatais tous les jours, mais après un bout encore une fois, j’ai décroché. J’inscris un truc quand il m’arrive quelque chose de vraiment important.

    • dinosaure en effet. tu te souviens en 1996, quand les téléphones portables devenaient populaire. on en avait pas besoin non plus! c’est quoi cette idée d’être plus accessible?

    • Non, vous n’êtes pas un dinosaure..J’ai 25 ans et je ne suis pas sur facebook..

      Facebook peut être considéré comme utile mais il n’est en aucun cas strictemement nécessaire à notre mode de vie.

      Pas besoin d’un autre site de socialisation virtuel pour passer encore plus de temps devant l’écrant d’ordinateur. J’en ai assez de gérer mon compte d’email. :)

    • Je n’aime pas du tout Twitter, mais Facebook, avec tous ses défauts, est tout de même une petite merveille dont on devient accroc très rapidement. Évidemment, on n’est pas obligés d’étaler sa vie au grand complet là-dessus, comme certains le font, et je n’aime pas son côté “concours de popularité” avec les utilisateurs qui jouent à qui-c’est-qui-a-le-plus-d’amis. Mais pour garder le contact avec des personnes dont est éloignés et retrouver des gens qu’on avait pas vus depuis des années, c’est bien pratique. Cependant, comme le mentionnent certains lecteurs, il faut faire attention à ce qu’on met là-dessus, parce que ça peut nous retomber sur le nez. J’en sais quelque chose. Mais en limitant l’accès au profil et en bloquant les indésirables, y a pas de soucis à y avoir ;)

    • Comment faire une montagne d’un verre d’eau…!!! ;)

      C’est juste un site web. Tu mets ta photo si tu le veux. Tu recherches les gens que tu veux ou acceptes les demandes de contact que tu veux. Tu y investis le temps que tu souhaites bien y investir. Et tu continues de voir tes amis “dans la vraie vie”, comme si de rien n’était. Encore une fois, c’est juste un site web.

      Seule différence : tu peux à ton tour te moquer gentiment des explications farfelues et colorées des gens qui justifient leur absence sur le réseau. À une autre époque, Facebook aurait été brûlé au bûcher tel une sorcière. :)

    • C’est comme le brocoli…

      Vous pouvez toujours l’essayer, en réglant adéquatement vos paramètres de sécurité (et de “privacy”), en choisissant vous même ce que vous souhaitez – ou non – recevoir/envoyer.

      Si vous n’aimez pas ça, un compte, ça s’annule!

      (Par ailleurs, pour ce qui est du partage de photos et des questions de propriété, vous pourriez en publier sur photobucket ou flickr avant de les mettre sur facebook.)

    • Tu penses trop là, avoir un facebook ça te force pas de l’utiliser.

      C’est pas comme se faire tatouer, ça prend pas de chirurgie au laser pour arrêter d’utiliser son compte facebook…

      J’ai un compte facebook et j’y suis allé 3-4 fois au début, j’ai pas trippé, j’y vais plus. voilà! Mes amis je leur parle au téléphone ou en personne, les autres tant pis. J’aurais pu autant aimé ça…

    • Pour ma part, je remercie Facebook d’exister. Dans quatre mois, j’aurai un petit bébé né de Facebook… je m’explique. J’ai retrouvé un amour de jeunesse sur ce site. Depuis, nous sommes inséparables. Et, comme vous avez pu le lire, nous attendons un enfant. Je suis persuadée que des exemples comme le mien, il y en a des tonnes. Mais bon, pour certains, jamais l’expérience ira aussi loin. Retrouver des connaissances perdues, garder contact avec un cousin éloigné et voir toutes les photos que nos amis désirent partager… voilà quelques-uns des avantages de Facebook.

      Évidemment, toute bonne chose a ses désavantages. Recevoir des invitations de personnes que nous souhaitons oublier, recevoir des invitations pour ajouter des applications inutiles et même recevoir des insultes publiques lancées par une personne qui ne nous aime… Oui, c’est le genre de choses qui peuvent arriver.

      Je crois que tout est dans la modération et dans le fait de “savoir dire non”. Je crois, M. Laporte, que vous pourriez essayer Facebook (si ce n’est que pour vous en faire une idée) et l’utiliser seulement comme vous le souhaitez.

      Il n’y a que vous qui puissiez contrôler ce que vous faites de vos doigts sur le clavier et de votre main sur la souris. À vous de découvrir!

      Moi, j’y resterai!

      Marie-Claude

    • sérieusement, Facebook, c’est pour les filles…

    • Facebook est beaucoup plus dangereux que les montagnes russes, donc pour vous ce serait une mauvaise idée.

    • Bien moi j’aime bien avoir des nouvelles de mes amis facebook. J’en ai pas une tonne 86 seulement. Mais chaque jours cela me permet de suivre leur états d esprit. ou bien des liens comme ceux du Maire Gendron etc…
      Moi je dit oui à facebook, mais avec certaines limite dans ce qu’on y dit .

    • Pourquoi pas?

      Facebook est au réseaux sociaux ce que Hotmail est pour le courriel. Une nécessité qui grandit.

      N’en déplaise aux rebels…

    • Premièrement, fessebook est une communauté de 500 millions de moutons qui pensent avoir une vie car ils possèdent 250 amis….ils ne se rendent pas compte que la vie est fait de chairs et d’os…

      Deuxièmement, comme dis @Loubia…..t’es VRAI amis, même ceux de jeunesse, si tu avait une affinité avec eux, tu as gardé contact avec eux, les autres, c’est juste dû “j’ai plus d’amis que toi sur fessebook….

      Troisièmement, si tu veux savoir ce que ta connaissance du secondaire que tu n’a pas vu depuis 15 ans fait….même si durant les 15 dernières années, tu te n’ai foutue….cela s’appelle du voyeurisme….

    • Je crois qu’il faut relativiser encore une fois. Facebook permet aux gens de garder contact et c’est comme dans tout, il faut prendre certains trucs au second degré. Ce n’est pas une obligation de publier ses photos, son dernier souper-dansant-spaghetti du club optimiste ou le dernier party de noel avec ses matantes pis ses mononcles.
      J’ai un compte facebook. Il me permet d’être à jour sur ce que font certaines connaissances ou amis du secondaire que je ne peux plus voir à cause du boulot. Mes ami(e)s proches je les vois hebdomadairement et facebook ne me sert pas à la voir ou à en connaître davantage sur eux…j’en connais déjà bien en masse.
      C’Est un autre phénomène de ”mass people” comme tout ce qui sort ces derniers temps et encore une fois, la modération à bien meilleur goût. Comme dans tout aussi, il y a du bon et du mauvais, il faut savoir faire la part des choses.
      Si Stéphane Laporte a un jour un compte facebook, je n’hésiterai pas à le rajouter à ma liste d’amis qui compte déjà Érik Rémi, Manuel Huuuuuuuuuurtubise, le gars de bulldog bazar, manolo, Edgar Fruitier et Dominique Michel. «Facebook is a social utility that keeps people connected around the worl» Il ne faut pas oublier à quoi ca sert!

    • Moi, j’ai succombé il y a presque un an… Je pense maintenant en fonction des phrases que je vais écrire dans mon statut. Suis-je rendue pathétique ?

      kelazar.wordpress.com

    • Bonjour Stéphane,

      ma réponse va rejoindre celle de plusieurs personnes, mais je crois que Facebook est une très bonne chose pour reprendre contact avec des ami(e)s perdus de vue depuis longtemps ou rester en contact avec ses ami(e)s proches et sa famille, et aussi pour partager des photos avec un plus grand nombre de gens à la fois; cela dit, je ne vois pas l’utilité d’y raconter sa vie dans les moindres détails, je n’accepte l’amitié que de personnes que je connais et je n’envoie pas de cadeaux virtuels et autres invitations qui inondent trop souvent mon profil et qui sont rarement pertinents. Aussi, n’ayant pas accès à Facebook au travail, je n’y vais que les fins de semaine et n’y consacre pas beaucoup de temps. Cela ne m’empêche pas de communiquer par d’autres moyens, le téléphone, les courriels et les rencontres en face à face.

    • vous saviez que votre page facebook restera dans les données du site même si vous désactivez votre compte?

      car une fois désactivé, suffit de retapper son mot de passe et votre page reaparrait de nouveau !!!

    • Ah bon, un autre questionnement sur facebook… Je trouve ce site de réseautage très intéressant pour plusieurs raisons. Rapide, simple, bon moyen de communication. Un petit mots à tous, si vous n’êtes pas mes amis dans la vie, vous ne le serez pas sur Facebook, je refuse et la personne qui m’a demandé d’être son ami ne le saura jamais!

      Autre petit point: savez-vous que des recherches universitaires utilisent facebook pour connaitre l’opinion des gens. Très intéressant. Autre point à soulevez, si vous ne voulez pas participer à des groupes ou des forums, ou encore savoir à quelle princesse disney vous ressemblez le plus, ne le faite pas… C’est tout simple!!!

    • @popov

      tout à fait !

      on cherche des anciennes connaissances grâce à Facebook mais au fond, on en a rien à foutre de ce qu’ils font maintenant puisque l’on pensait meme pas à eux pendant toute ces années !

    • mitchlabatt

      … et vous allez souvent prendre le thé avec vos amis Érik Rémy, Manuel, Dodo, Edgar, Manolo et le gars de…?

      Du name dropping qu’on appelle ça. Limite snobisme.

      “Facebook is a social utility that keeps people connected around the worl» Il ne faut pas oublier à quoi ca sert!”

      Il existe des choses comme MSN, Messenger et les courriels qui permettent de faire exactement la même chose avec les VRAIS amis partout sur la planète sans tomber dans le voyeurisme et le “flash” totalement vide.

    • C’est drôle, mais quand il y a un débat Facebook, on remarque qu’il y a toujours deux clans:

      1) Les p’tits snobs qui déclarent que si-tu-tiens-vraiment-à-tes-amis-tu-n’as-pas-besoin-de-Facebook-pour-garder-contact (comme si FB ne pouvait pas être un simple outil COMPLÉMENTAIRE)

      2) Les autres, pour qui Facebook est juste un divertissement social comme un autre et qui ne consacrent qu’un temps limité à l’utiliser.

      à méditer…

    • Non je ne suis pas et ne serai pas sur Facebook, et ce, pour plusieurs raisons déjà mentionnées. Je n’ai pas besoin de centaines “d’amis”. Je manque de temps pour voir mes véritables amis, alors pourquoi gaspiller du temps sur Facebook avec des gens qui n’ont aucune importance pour moi.

      Mais au delà de la futilité des “relations” engagées en s’inscrivant, je me refuse à fournir librement des renseignements que d’autres pourront utiliser sans mon accord et sans aucun contrôle. Il est déjà assez difficile de protéger ses renseignements personnels sans les diffuser volontairement à l’échelle de la planète. Avez-vous vu le reportage sur Facebook à RDI? Sinon, ne manquez pas l’éventuelle reprise, car il y en aura une, c’est certain!

    • Facebook a été une révélation pour moi! Quel outil de réseautage fantastique!
      On me taquine souvent avec mes 4000 ”amis” mais quel outil de communication efficace! Et combien de contacts d’affaire y ai-je connu! En plus de tous les nouveaux clients. Une sorte de pub aussi en quelque sorte…

      Par contre, il faut évaluer si Facebook aura un apport positif ou non pour nous. Certaines personnes y passent des heures par curiosité. J’y passe des heures (je l’avoue!) à réseauter et à créer des liens parfois très intéressants.

      SUGGESTION: Se créer une compte personnel avec ses vrais amis (accès bloqué)et un autre ”public” ou affaires.

      Fanny :)

    • Quand tu as 1000 ou 4000 amis sur Facebook, tu en connais que 12 et c’est parce que tu te crois dans un concours de popularité…

      Des vrais amis, vous vous en compterez sur les doigts d’une seule main dans la vie.

    • J’ai personnellement décidé de ne pas être sur Facebook. Et non, ce n’est pas par snobisme. En rafale, voici mes raisons.
      1) Je tente de contenir mon côté voyeur. Si je ne suis pas assez intime avec quelqu’un pour lui demander des informations sur sa vie, je n’ai aucune raison de les apprendre via internet.
      2) Je tente de contenir mon côté exhibitionniste. À une époque où l’on dévoile tout à tout le monde, c’est bien de cultiver un certain mystère autour de soi. À moins que je sois une romantique finie.
      3) Je n’ai pas de cellulaire non plus. Je trouve capital d’avoir des moments où je me dis “ici, maintenant, je suis impossible à rejoindre”. (et j’avoue aussi que je ne veux pas faire partie de cette race de gens qui texte en dessous de la table tout en faisant semblant de vous écouter)
      4) Il est parfois difficile de se figurer ce qui se trame à grande échelle, confinés que nous sommes à nos étroites vies privées, mais le contrôle des informations sur Facebook est réellement inquiétant. Vous faites un party chez vous, vous indiquez votre adresse et hop! votre nom, votre adresse et votre image sont en orbite sur le web.
      5) Et finalement, en ce qui à trait aux amis d’enfance, je fais confiance au hasard.
      Je ne suis pas en croisade contre Facebook et les gens qui y sont. Je crois simplement qu’il est très possible de vivre sans et de consacrer moins de temps aux activités virtuelles (étant à l’université, j’ai ma dose d’ordinateur).

    • Facebook est bien pratique pour garder le contact avec les amis lointains, anciens collègues de travail et famille éloignée. Un peu comme un bottin téléphonique avec photos, qui se met à jour tout seul quand les gens déménagent. Pas besoin d’y investir beaucoup de temps… après avoir mis tes renseignements personnels et envoyé ta photo, tu y vas de temps en temps, tu cherches des contacts, tu réponds à des courriels… rien de bien compliqué ou “olé olé, finalement.

    • Je pense comme hdufort.
      Facebook est utile si on sait ce qu’on veut en retirer…

      Pour moi, c’est la meilleure façon de garder contact avec mes amis depuis que je suis au japon… ça fait deux ans que je suis partie et je peux suivre leur quotidien malgré 13h de décalage, voir des photos de leurs enfants. Oui il y a les courriels, mais une nouvelle maman, c’est occupé, et ça remplace les satanés courriels de groupe qui ne sont en aucune façon plus personnalisés que Facebook!

      Aussi, j’ai plusieurs “amis” de mon école secondaire ou même primaire… le prochain conventum va être plus facile à organiser! Et non, je ne vérifie pas leur statut tous les jours, justement parce que je les ai perdus de vue et qu’ils ne sont pas proches, mais ça devient un genre d’annuaire téléphonique bien utile.

      Si tu te demandes… Qu’est-ce qu’est devenu X? Eh bien tu peux avoir la réponse de cette manière, réponse que tu n’aurais pas obtenue autrement parce que jamais tu n’aurais pris la peine de retracer cette personne seulement pour lui demander… pis?

      Le “networking professionnel”, je ne l’associe pas du tout à Facebook, et je refuse d’ailleurs toute invitation à ce genre de réseau. Je refuse aussi toutes les demandes à faire des tests, à installer des applications et les demandes provenant de gens que je ne connais pas (seulement 2 fois en 3 ans, dont 1 provenant de la fausse identité du blogue Bixi).
      La mode des zombies est passée, de toute manière…

      Bref, à toi de contrôler ton usage.
      Seul problème à l’horizon: tu es connu et recevra sans doute des demandes de gens que tu ne connais pas et qui voudront suivre ton quotidien (si et seulement si tu décides de le publier)… à toi alors de décider si tu fais de ton compte une compte personnel pour rester en contact avec les gens que tu connais vraiment, ou alors une prolongation de Stéphane Laporte l’homme public…
      Bon questionnement, et en espérant avoir pu t’éclairer!

    • et j’oubliais: autant mon copain (au japon) que mon meilleur ami (au québec) refusent catégoriquement d’être sur Facebook. C’est “contre leurs principes”. C’est correct aussi…

    • @mrjinx

      Il faut juste savoir doser! Je n’écrirai jamais chauqe minute de ma vie sur mon statut, je n’achète pas d’ami, j’avoue jouer à certains jeux comme Tetris une fois de temps en temps. Je ne me considère aucunement vendue. Tout devient vice lorsqu’il y excès… Et si monsieur Laporte est content de retrouver certains anciens amis? Et si monsieur Laporte accepte d’avoir certains adeptes de son blogue qu’il pourrait d’ailleurs faire connaître à d’autres personnes? Qu’y a-t’il de SI mal à ça? La beauté de Facebook reste le bouton ignorer… et la possibilité de pouvoir cibler ce qu’on veut recevoir en courriel pour éviter d’être inondé. Reste qu’on ne peut nier qu’il y a certains côtés pratiques à ce site!

    • Twitter et oublie Facebook. Twitter sa l’air con au depart mais les possibilités sont immenses. tu peu faire toute sorte de chose avec twitter autre que d’ecrirer ce que tu fais exemple: je m’en sert pour suivre les nouvelles, sa me donne en temps reel les grands titres des journaux et agences de nouvelles , CBC, technaute, etc. ajoute a ca suivre les gens qui font la nouvelle et sa devient assez puissant. Pour l’utilisateur sérieu il est suggerer d’utiliser un application au lieu de la page web car l’application va te donner le choix de filtrer tes update ou bien de faire des recherches sur certain sujet de facon plus comprensible. Twitter sa peu devenir une facon d’envoyer des email, ou bien du instant messaging. en plus avec tout les site periphérique comme twitpic par exemple tu peu envoyer des photos, video, liens.

      moi aussi au debut je trouvais ca stupide d’ecrire ce que je fais mais cette option a vite pris le bord pour a la place utiliser twitter comme engin de recherche. un genre de Google actif si on veux.

    • Dinosaure, je ne sais pas, mais ‘bonhomme’, oui, surtout depuis que j’ai lu votre commentaire sur les manèges de la Ronde.

    • @larousse_estdouce

      Si pour vous, gardez un contact en chair et en os avec ses VRAIS AMIS est être SNOB, nous devons…..

      1. Ne pas avoir la même définition du terme “snob”…Pour moi, snob sur fessebook, c’est allez dire : “vous savez, MOI, j’ai 4500 amis sur fessebook”…ce n’est pas de ne pas s’inscrire sur un site qui ne nous conviennent pas…

      à méditer….

      à méditer…..

    • FB comme dans FBI.

      Bande de tartes, sont en train de bâtir la plus grande banque de données personnelles sur votre dos. Bêeee, bêeee, bêeee, dîtes-vous !

      « Consentement volontaire « , qui disait, Chomsky ?

    • @loubia
      En fait, je ne suis pas amis avec ces gens. sarcasme.
      Les gens avec qui je suis amis, sont mes vrais copains et non pas des cyber-amis.

    • Facebook, c’est comme pour le téléphone, au début, on devait dire que ça nuirait à la vie sociale, maintenant, tout le monde en a un et c’est ceux qui en ont pas qui n’ont pas de vie sociale.

    • @ popov

      “Si pour vous, gardez un contact en chair et en os avec ses VRAIS AMIS est être SNOB, nous devons…”

      Ce n’est pas ce que j’ai écrit.

      Cette façon de crier sur toutes les tribunes que MOI je ne suis PAS SUR FACEBBOOK, MOI je préfère voire mes amis en personnes seulement, MOI je n’ai pas de temps à perdre là-dessus, MOI je trouve ça inutile est un peu condescendante, comme si tous ceux qui ont un profil FB sont des tarés asocial.

      Vous n’êtes pas sur Facebook, vous n’aimez pas les réseaux virtuels? Certes, mais pouvez vous nous foutre la paix si ça ne vous intéresse pas?

      Moi je n’aime pas le hockey…mais je n’irai pas l’écrire dans une discussion sur le hockey!

      Plus clair maintenant?

    • Je suis sûrement un dinosaure, mais je ne regarde pas vraiment mes e-mails. [ Surtout pas ceux du travail ! Quand il s'agit du travail, je suis une ignare complète !!! ] Si quelqu’un me dit qu’il m’a envoyé quelque chose, je vais voir, sans plus. Je n’ai pas de cellulaire et je ne réponds même pas à mon téléphone «ordinaire»! Si quelqu’un a quelque chose d’important à me dire, il me laisse un message sur ma boîte vocale, sinon ce n’était pas important… Et sur ceux qui me laissent un message, JE déciderai bien qui je veux rappeler ou non.

      Les gens avec qui je veux parler, je les rencontre. Je prends la peine de prendre RV avec eux, de les inviter à la maison. Je leur réserve du temps en chair et en os. Les autres, je n’en ai rien à faire !!!

      La semaine dernière, je me suis rendue dans une salle de concert connue pour écouter avec un immense plaisir un orchestre à cordes. Mon voisin immédiat, qui est quelqu’un que je connais bien, a reçu et envoyé des textos à trois reprises au moins. Je suis tombée en bas de ma chaise! Littéralement !!! Que quelqu’un paie pour assister à un concert, pour écouter jouer un ami, et qu’il écrive au lieu d’écouter, ça m’a renversée ! Au moins son téléphone n’a pas sonné; il a eu la décence élémentaire de le mettre en mode «vibration». [ C'EST DE L'IRONIE !!! Pourquoi n'a-t-il pas fermé son appareil pendant 90 minutes ? Qu'est-ce qui était si important qu'il ne puisse pas donner toute son attention à quelqu'un qu'il, soit disant, aime et apprécie ?!? Quelqu'un qui est son «ami» depuis le secondaire, alors que nous avons 45 ans... Un ami cher... Un vrai... Éclairez-moi quelqu'un ! Je ne comprends vraiment pas !?! ]

      Quand je vois quelqu’un parler au téléphone alors qu’il fait une marche de santé dans la nature [ ou même écoute de la musique sur son walkman, euh CD, euh iPod ou je ne sais quoi ], ça M’AGRESSE !

      Quand je suis au restaurant et que je vois quelqu’un parler au téléphone alors qu’il est avec quelqu’un d’autre, mais quelle IMPOLITESSE ! Quel manque de savoir vivre élémentaire ! Quel plaisir d’être leur «ami» !!!

      Alors, pour en venir au sujet, m’inscrire sur FACEBOOK ? Pourquoi ?!? Je n’en ai rien à faire !!! Si les gens ne sont plus capables d’entretenir de vraies relations, en chair et en os, quelle est la valeur des relations «virtuelles» ?!?

      Combien de personnes utilisent l’ordinateur pendant leur temps de travail pour de tels usages ?

      Combien d’autres disent à leur conjoint, enfants, famille ou amis, qu’ils sont «débordés» et n’ont «pas le temps» parce qu’il sont en ligne ?!?

      L’ordinateur est un outil intéressant, lorsque j’en ai besoin. Le téléphone «ordinaire» est bien suffisant. Quand j’écoute de la musique, je suis chez moi ou dans ma voiture, seule, et je me détends. Si je veux me détendre en marchant, en joggant ou en faisant du vélo, je n’écoute pas de musique. Et surtout, lorsque je suis en compagnie de «vraies» personnes, je leur donne TOUTE mon attention !!!

      N.B.
      Depuis une semaine, je suis à l’extérieur de la maison. J’ai parlé avec quelques personnes rencontrées, j’ai lu, j’en ai profité pour écouter le silence et réfléchir, et je me suis promenée sur les différents blogues de La Presse… C’est rigolo pcq je suis seule, mais lorsque je serai de retour à la maison, je me concentrerai sur les «vraies» personnes qui m’entourent…

    • “Quand je vois quelqu’un parler au téléphone alors qu’il fait une marche de santé dans la nature [ ou même écoute de la musique sur son walkman, euh CD, euh iPod ou je ne sais quoi ], ça M’AGRESSE !”

      Votre vie doit être vraiment pénible alors…Quand même la vision d’un joggeur qui écoute tranquillement son iPod vous agresse, ça relève un peu du trouble psychologique, non?

    • Sûrement!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2014
    L Ma Me J V S D
    « juin    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité