Stéphane Laporte

Stéphane Laporte - Auteur
  • Stéphane Laporte, collaboration spéciale

    Concepteur, auteur et réalisateur, Stéphane Laporte a collaboré aux succès de plusieurs émissions de télévision qui ont marqué le petit écran par leur qualité et leur originalité.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 29 décembre 2008 | Mise en ligne à 16h47 | Commenter Commentaires (39)

    Les banques sont l’ennemi public numéro 1

    thomas-jefferson-picture.jpg

    Ce n’est pas moi qui le dit, c’est Thomas Jefferson. Le troisième président des États-Unis, l’un des pères de l’Amérique. C’est un lecteur qui m’a envoyé une citation de ce grand homme hier. 207 ans plus tard, c’est toujours d’actualité.

    “I believe that banking institutions are more dangerous to our liberties than standing armies. If the American people ever allow private banks to control the issue of their currency, first by inflation, then by deflation, the banks and corporations that will grow up around the banks will deprive the people of all property until their children wake-up homeless on the continent their fathers conquered.”
    - Thomas Jefferson 1802
    “Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple américain permet un jour que des banques privées contôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession,d’abord par l’inflation, ensuite par la récession, jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquis”
    Thomas Jefferson 1802


    • c’est ce que soutiens aussi Dr Ron Paul, candidat à l’investiture républicaine. il est intéressant de voir que les USA sont tombés dans le panneau que la constitution visait justement à éviter

    • Bravo à ce lecteur.

      Et qui a dérèglementé tout ça ? BUSH !

      Et qui a abusé de ce pouvoir, qui n’a pas vu plus loin que son nez car ils ne pensaient qu’à leur poche ? Les “traders”, les spéculateurs. Tout a commencé à cause des imbéciles qui ont fait monter le coût du pétrole à des sommets ridicules, ce qui a entrainé une hausse de tous les biens de consommation, du coût de la vie en général, du coût de l’argent en particulier. Et lorsque tout s’écroule, ces gens là se retirent les poches pleines.

      Bravo BUSH ! Bravo à tous ceux qui ont voté pour lui.

      http://www.youtube.com/watch?v=8R5D_-h7XRs

    • Plus ça change, plus c’est pareil.
      Le bonhomme avait du pif!

    • On dit que l’histoire, c’est la mémoire des peuples.
      On dirait bien que ces dernières 50 annnées, ont a eu la mémoire sélective.
      Vivement plus de cours d’histoire dans nos écoles et plus d’historiens dans nos journaux et nos gouvernements. Les journalistes sont beaucoup trop collés sur l’actualité (et à la recherche de scoops) pour saisir les grands enjeux de société (ils laissent ça aux humoristes et aux Jeff Fillion de ce monde par supposé soucis d’impartialité j’imagine).
      D’ailleurs, les premiers historiens écrivaient l’histoire de leurs époques, non pas avant tout pour la faire connaître, mais pour en dégager le sens … c’est ça, saisir le sens des évènements, qui ferait de nous des vrais homos sapiens sapiens du XXIe siècle … mais a voir les stupidités qui circulent sur les ondes, on s’en éloigne plus qu’on s’en rapproche.

    • Merci Stéphane pour la traduction. Je fais parti de la minorité de gens qui ne peut lire l’anglais. Averti tes collègues.

    • fabi

      29 Décembre 2008

      Merci Stéphane pour la traduction. Je fais parti de la minorité de gens qui ne peut lire l’anglais. Averti tes collègues.

      ______________________

      Vous avez entièrement raison… je suis parfaitement bilingue mais j’ai souvent remarqué que l’on prenait pour acquis sur Cyber Presse ..que tout le monde comprends l’anglais ????

    • Ben oui, c’est pour ça que Alphonse Desjardins a créé la première caisse populaire en 1901 à Lévis au Québec. Les sociétaires possèdent leur coopérative. Ils participent eux-mêmes à la propriété, à la gestion, et aux bénéfices, c’est à dire à la partie des trop perçus d’opération qu’ils veulent redistribuer entre eux, non pas selon le degré de propriété, mais sur la participation réelle, soit aux emprunts, soit aux prêts à leur coopérative, soit aux deux. L’autre partie non distribuée est versée à la réserve générale pour parer aux coups durs, genre comme des faillites en séries de commerçants ou industriels ou gens d’affaires bien intentionnés mais trop audacieux. Si la Planète Terre était couverte de coopératives d’épargne et de crédit, la crise financière de New-York n’aurait pas eu lieu. Il y aurait des capteurs solaires sur les maisons de Conakri, si bien qu’ils ne seraient pas une journée sur deux sans électricité le soir, d’autant plus que le jour, il n’y en a pas du tout. Le problème? La faim pour l’argent des autres, l’appât pour des énergies qui peuvent être possédées, genre comme le gaz ou le pétrole, alors que le soleil et le vent, c’est à tout le monde. Ca prend encore et encore de la sensibilisation, de l’éducation.

      C’est pas le banquier en soi qui est mauvais. C’est le fait que l’écart entre le taux au prêteur et l’emprunteur est parfois…. bancal. Que certains taux sont usuraires, que certaines échéances sont malveillantes, que les contrats d’emprunts sont débilitants et que le texte des contrats est parfois une vraie dérision à l’endroit des humains, sans compter le système des primes aux vendeurs qui mettent ces derniers en conflits d’intérêts entre le bien de leur client et les profits démentiels qu’ils peuvent tirer de manoeuvres dilatoires sinon plus que dévastatrices. Un exemple?? Voyez simplement les propositions de consolidation de dette au taux de 1,9% par année pour six mois qui deviennent des réalités à 19% ensuite. Plus de la moitié des gens n’ont même pas la vue assez précise pour constater la disparition de la virgule entre le 1 et le 9. Ben oui, Jefferson avait parfaitement raison. Et Lincoln refusait de toute son énergie d’emprunter de banques anglaises pour faire sa guerre contre la discrimination raciale. Les Banques pourraient se réformer d’elles-mêmes,,,,,,,, oui, virgule,,,,, si elles le voulaient simplement. Mais demander à un riche de partager c’est plus que faire la grande demande. Certains comme Sirros ont compris. Il faut espérer. C’est là le seul problème de l’Humanité, la trop grande concentration de capitaux inutilisables parce que inaccessibles au petit monde….. faque…. ont fait des armes, des munitions, des beaux chars énergivores, des gros chars d’assauts comme le Abraham US, des chasseurs, des porte-avions, et toute la réguine d’armes de destruction que les les clients des banquiers jugent essentielles pour relancer l’économie, grâce à la bienheureuse destruction des maisons, des ponts, des édifices, etc …. J’en vomis d’incompréhension parce que ces décideurs ont des MBA, des PHD, des étoiles sur leurs épaules, des galons sur leur pantalon. Il n’y aura pas de cesser le feu industriel de guerre tant que le régime économique sera à la remorque de l’incurie commerciale. Une preuve? Aux nouvelles TVA de ce soir, les lecteurs de nouvelles sont contents, parce que le baril de pétrole a augmenté de deux dollars le baril…. raison…. l’attaque de Israel sur les Palestiniens de Gaza. Donc tuons pour sauver les grandes entreprises déjà pourtant bailoutéééess. Je m’arrête avant de pleurer…

    • Contrairement à ce que certains peuvent croire, ce n’est pas la dérèglementation des banques qui est en faute, mais le sytème de réserve fractionnaire des banques controlé par les banques centrales. Ce système n’est ni plus ni moins qu’une fraude pyramidale à grande échelle. À côté de ça, l’arnaque de Madoff est de la petite bière.

      Petit document très éducatif sur le sujet par l’économiste Murray Rothbard: http://mises.org/story/3127

    • Les banques sont notre création, on se doit de la modifier, de recommencer à neuf s’il le faut mais nous avons besoin d’une institution qui s’appelle banque ou autres. Il certain que la déréglementation des dernières années n’a rien arrangé bien au contraire. Devrions-nous nationaliser le système bancaire? Peut-être, mais cela ne serait pas une mince tâche.

    • (2ième essai) Au temps de Jefferson c’était probablement vrai,mais aujourd’hui les banques sont probalement deuxième,juste derrière la bourse et ses requins.Mais quels requins ! Accrédités à part ça, en toute légalité….Mais quelles dents !

    • Ça fait un bout de temps que je me dis:

      Pour qui est-ce qu’on se prend dans l’histoire de l’humanité pour rejeter du revers de la main l’expérience acquis du passé?

      On a sûrement fais la lumière sur plusieurs mystères de la vie mais il n’en reste pas moins qu’on a encore des leçons à tirer de nos vieux. Vous serez étonné à quel point les Fables de la fontaine et les chansons de Félix Leclerc collent encore à la réalité d’aujourd’hui si vous êtes en mesure d’enlever Email, cellulaire et Ipod de votre vocabulaire.

      Le monde moderne tel que l’on connaît aujourd’hui n’est qu’un immense château de carte qui va s’écrouler au moindre coup de vent.

      Ouvrez vos livres d’histoire et essayer de comprendre ce que nous disait les gens de l’époque.

    • @fabi et lagouze – C’est malheureux que vous ne lisiez pas l’anglais, mais, veut, veut pas, la majorité de l’information qui est diffusée à travers le monde sur internet est en anglais. J’ai reçu le même document et j’ignore qui l’a traduit, mais ce n’est pas M. Laporte. S’il fallait que tous nos blogueurs de Cyberpresse doivent faire traduire tous les documents intéressants, nous attendrions trois ans après les événements pour les apprendre. Traduire n’est pas si évident que ça : il ne s’agit pas seulement de connaître deux langues pour pouvoir traduire. En plus, ça coûte une beurrée car c’est comptabilisé au mot. Soyons heureux d’avoir tous ces gens qui nous dénichent de l’information! Personne ne tord le bras de quiconque pour lire en anglais et ceux qui ne lisent pas dans cette langue se privent de beaucoup d’écrits (surtout sur internet).

    • En fait, si on lit bien, on parle de banques privées dans le texte de Jefferson. Or, les vrais responsables de la débâcle sont l’administration Clinton par leur renforcement d’une loi de Carter sur l’acès à la propriété et la FED, donc la Banque Centrale, la Banque publique et non pas privée.

      Si Clinton n’avait pas forcé les Banques à prêter en promettant que Freddie et Fannie seraient là en cas de pépin et si la FED n’avait pas retardé ce qui est inévitable et sain en économie, soit une récession, rien de tout cela ne serait arrivé. En tous cas, pas dans ces proportions.

      On peut donc remercier l’interventionnisme gouvernemental et la faiblesse de jugement économique de la FED pour la création de la bulle, l’explosion de la bulle et la crise économique attendue. Alors les gaugauches, svp, on repassera!

    • Ç`est toujours ben pas le banquier qui force les emprunteurs à signer.
      Le vrai responsable,c`est l`avidité du monde qui veulent des maisons beaucoup trop chère pour leur moyen et qui dépensent au dessus de leur moyen.C`est sûr que le banquier veut passer toujours plus d`argent,c`est avec les intérêts qui gagne sa vie,si l`emprunteur est pas capable de comprendre ça et n`est pas capable de se contenter de moins,y a un probème.

    • Les banques existent et sont rentables (en général) parce que les gens veulent consommer avant d’avoir économisé l’argent nécessaire à leur consommation. Posez le blâme sur les banques pour le ralentissement économique est comme dire qu’un fusil tue.

      Il y a bien quelques pays qui ont essayé de se défaire des banques, l’Union Soviétique; on connaît tous ce qui est arrivé.

      Les consommateurs ont toujours le choix d’emprunter ou de ne pas emprunter; arrêtons de blâmer les autres pour nos inepties.

    • À mon avis, le vrai problème est que beaucoup trop d’Américains soient trops crédules. Il y’a trop de la tendance à acheter ce qu’ils n’ont pas les moyens d’acheter. Cette attitude doit changer ou notre système bancaire sera fini.

    • @ ONBO

      t’AS PARFAITEMENT RAISON,vive les coopératives,vive yous les mouvements ”participatifs”.
      C’est ça la différence entre le socialisme et le capitalisme.Priere de ne pas confondre avec communisme et totalitarisme.Des pays qui ont toujours connu une croissance assez saine(Suede,Norvege,Danemark pour ne citer que ceux la)sont presque toujours pourtant ici citer en exemple.Je ne comprend toujours pas pouquoi le mot socialisme fait si peur,ce sont pourtant des nations ou les libertés individuelles sont grandement respectées.Le ”’Socialisme”
      ce n’est pas le communisme extreme,voila.Vive le communautaire et le partage tous nous en porterons que mieux.Ça prend toujours une catastrophe pour que les gens deviennent solidaire.Alors réveillons-nous ce modele économique que nous connaissons ça ne marche plus,ç’est baser sur ”au plus fort la poche”.Pour survivre il nous faudra réaprendre a partager pas plus!!!!!

    • Et parlant de Bush, j’en profite pour féliciter Amir khadir pour lui avoir
      lancé une poignée de bottines bien senti en plein dans le mille.
      Et ceux qui qui ne sont pas contant peuvent toujours allez se faire voir.
      Réjean Grenier.

    • L idée de clinton n etait pas si mauvaise que cela, aider les gens a mieux s installer ds vie et posseder leur chez soi. mais ceux qui on passer l argent a qui voulait avoir une maison avait juste a faire leur boulot tu passe pas 700 000$ a une personne qui gagne 12$ de heure… c est la que la betise humaine blesse le plus tout pour faire du cash peut importe ce qui adviennera….. mechant gestionnaire

    • Mettez en place les systèmes financiers que vous voudrez, la gourmandise et la tricherie finiront toujours par causer du trouble. C’est comme ça depuis le début de l’humanité et ça va le rester probablement aussi longtemps que la race humaine existera. Le mieux qu’on peut espérer est d’instaurer des mécanismes de contrôle efficaces mais pas trop étouffants.

    • Est-ce la 11ième heures : http://www.dailymotion.com/playlist/xk54c_Up-Date_la-11eme-heure-le-dernier-virage Notre dernier-virage ;-)

    • La FED, la banque centrale n’est pas publique, elle est privée.

    • @ftrudel25

      ”En fait, si on lit bien, on parle de banques privées dans le texte de Jefferson. Or, les vrais responsables de la débâcle sont l’administration Clinton par leur renforcement d’une loi de Carter sur l’acès à la propriété et la FED, donc la Banque Centrale, la Banque publique et non pas privée.”

      En fait, la FED est une banque privée ou quasi-public, créé en 1913

      ”The Federal Reserve System (also the Federal Reserve; informally The Fed) is the central banking system of the United States. Created in 1913 by the enactment of the Federal Reserve Act, it is a quasi-public (government entity with private components) banking system”

      le Congressman Louis T. McFadden (Chairman of the House Committee on Banking and Currency from 1920–31) a déja accusé la FED d’avoir délibérément causé la grande Dépression:

      ”On June 10, 1932, McFadden said:

      Mr. Chairman, we have in this country one of the most corrupt institutions the world has ever known. I refer to the Federal Reserve Board and the Federal Reserve Banks. The Federal Reserve Board, a Government board, has cheated the Government of the United States and the people of the United States out of enough money to pay the national debt. These twelve private credit monopolies were deceitfully and disloyally foisted upon this country by the bankers who came here from Europe and repaid us for our hospitality by undermining our American institutions…The people have a valid claim against the Federal Reserve Board and the Federal Reserve banks.[134]

      In 1933, he introduced House Resolution No. 158, Articles of impeachment for the Secretary of the Treasury, two assistant Secretaries of the Treasury, the Board of Governors of the Federal Reserve, and the officers and directors of its twelve regional banks. There were two attempts on McFadden’s life, a failed shooting and an apparent poisoning that made him “violently ill” after attending a political banquet in Washington.”

      Désolé pour ceux qui ne comprennent pas l’anglais….

    • Les banques sont l’instrument #1 du pouvoir et de l’avidité des hommes, secondés par les industries et corporations de toutes sortes. Le capitalisme est un système fait pour maintenir et favoriser les riches au détriment des pauvres (y compris la classe moyenne), on n’a qu’à constater l’écart entre les deux groupes, qui s’accroît sans cesse. L’esclavage direct (droit de possession de l’individu) a été remplacé par l’esclavage économique (possession des sources de revenus), plus ‘politiquement correct’ mais plus pernicieux et hypocrite. L’effet est cependant globalement le même, les riches peuvent toujours profiter de la richesse crée par les pauvres, et ce, non seulement au niveau de l’individu, mais aussi au niveau des pays. Ces gens (banques et corporations) ont les mains dans l’argent, avec la complicité des gouvernements, et cela me révolte au plus haut point comment, sans aucun scrupule et décence, ils se donnent des salaires faramineux, complètement déconnectés de la réalité. A mon avis, ils sont bien pires que bien des criminels.

    • Un documentaire choc sur le système bancaire canadien et la dette canadienne ;
      http://www.youtube.com/watch?v=O8Zl1Wax8MI&feature=channel_page

    • Il ne faut faire la différence avec les banques alimentaires….

    • Personne n’est obligé de faire affaire avec les banques. Vous avez seulement à tout payer cash et emprunter chez votre mafieu du coin si le besoin s’en fait sentir… On blâme un peu trop facilement les banques. Il n’y en a jamais eu une qui m’a donné de l’argent sans que je le demande… :o)

      Et les méchants dirigeants d’entreprises, et bien, ils font travailler votre beau-frère, votre belle-soeur et vous avec leurs idées… Mais ça, ça ne compte pas…

    • Qui sont les plus à blâmer ? Les millions de consommateurs qui s’endettent à outrance ou les quelques banques qui répondent à leurs besoins?
      Dans le même raisonnement, qui d’après vous, est le plus responsable des gaz à effets de serre? Les millions de propriétaires d’autos ou les quelques pétrolières qui ne font que répondre à la demande ?
      Combien d’argent avez-vous emprunté en 2008?
      Combien de litres d’essences avez-vous brûlé en 2008?

    • eh ben que dire de plus stéphane , entierement d’accord , Kovalev est digne d’un capitaine et il est la vedette du club , une vrai vedette qui aime Montréal et le Québec .

      Son jeu est spectaculaire et il se donnne sur la glace , parfois tout croche un peu comme le gardien Dominic Hacek , des feintes à l’emporte piastres , oup! pieces et une Gueule de capitaine qui se prend pour une vedette .

      C’est ça le hochey .

    • @jolico
      Merci pour vos renseignements Mais, à part moi, je ne crois pas que tous les peuples de la terre entière, plogués sur Internet ,sachent l’anglais!!!

    • @fabi … ben… il y en a beaucoup beaucoup beaucoup vu que l’anglais est et restera la langue des affaires à travers le monde entier. Même la Chine avec sa quantité de population époustouflante ne s’attendra jamais à ce que les Européens et Américains communiquent en Chinois. Vous gagneriez à aller vous renseigner sur le lien suivant: http://fr.wikipedia.org/wiki/Anglais
      Vous constaterez à cette lecture que l’anglais est considéré la “langue internationale” et est aussi la langue “la plus utilisée sur internet”.

    • Ouille, ouille, les banques… Maintenant, un scoop pour 2009. Bernard Madoff blanchit de l’argent…

      http://ysengrimus.wordpress.com/2009/01/01/explication-de-l%E2%80%99incomprehensible-durabilite-du-scheme-de-ponzi-contemporain-il-blanchit-de-l%E2%80%99argent%E2%80%A6/

      C’est arithmétique.
      Paul Laurendeau

    • @ouin-ouin et m-ot

      Vous avez tellement raison. Il vaut mieux regarder la paille dans l’oeil du voisin (banque) que la poutre dans le nôtre (ti-counes vivant au-dessus de ses moyens). C’est tellement plus facile. Continuons à rouler en 4X4 en chialant contre les pollueurs. Poursuivons notre quête de remplir les sites d’enfouissements du Québec (le champion du monde dans cette catégorie) tout en écoutant tout le monde en parle et ses champions de l’environnement nous dire comme nous sommes extraordinaires et que le Québec est un chef de file dans le domaine. Continuons à acheter des maisons néo-funéraires sans en avoir les moyens et apitoyons-nous sur notre sort quand la banque viens les saisir.
      En passant Jefferson un grand homme? Mon cul. Un raciste notoire, qui avait des dizaines d’esclaves dans sa plantation de coton et en plus il engrossait les femelles noires. Sans doute par bonté d’âme…Ah! que nous aimons les clichés et les images d’Épinal.

    • Avec la mondialisation, le capitalisme est devenu plus sauvage que jamais, on veut toujours augmenter les profits au détriment de la collectivité et des travailleurs à la source…de la main-d’œuvre exploitée à 5 cents/l’heure rapporte beaucoup plus que des travailleurs payés 12$/heure, les mégas entreprises le savent pertinemment et ces entreprises contribuent directement à l’augmentation du taux de chômage tandis que le taux d’inflation, lui, ne fera qu’augmenter, donc finalement, la pauvreté va elle aussi augmenter…la banque doit prêter à un taux d’intérêt bas puisque personne ne pourrait acheter les biens dont les coûts ne cessent d’augmenter, des biens fabriqués ailleurs avec de la main d’œuvre exploitée incluant de jeunes enfants. Ces entreprises cotées en bourse font le bonheur de leur actionnaires puisque les profits sont sans cesse grandissants, évidemment ! C’est le modèle du capitalisme made in USA qui se répand à travers le monde, les gouvernements des pays industrialisés auraient du prévoir les effets pervers de la mondialisation mais au contraire, tous l’ont adoptée avec les conséquences d’aujourd’hui, une récession qui va s’amorcer et qui risque de faire mal aux moins bien nantis et même créer de nouveaux pauvres…des inégalités flagrantes avec deux classes respective : les très riches ainsi que les pauvres…qui a dit que l’argent menait le monde ?

      « Le progrès, le vrai progrès, ce sera la première génération qui parviendra à cesser de tourner en rond, à cesser de répéter les mêmes erreurs que celle qui la précédait. Une génération d’humains qui parviendra à enrayer la guerre, à cesser la destruction de la planète et à éliminer la pauvreté. »

      Je suis tout à fait d’accord ! Les priorités ne sont pas aux bonnes places, mais j’ai bien peur que les humains en prennent conscience seulement lorsque ce sera trop tard…peut-être pas je l’espère !

      Bonne année 2009 !

    • ouin, mot, clark et compagnie: vous n’avez que partiellement raison, bien que la cupidité des banques n’excuse pas le comportement irresponsable de certains (ou même de la majorité), les banques sont depuis longtemps considéré comme un service essentiel qu’il faudrait peut-être étatiser ou nationaliser pour éviter des abus, comme ceux qui ont mené à la crise actuelle du crédit. De plus, ils sont à l’origine du harcèlement incessant que subit les consommateurs pour l’obtention de cartes de crédits. Alors, qui est le plus irresponsable?

    • Que l’on signale seulement les cartes et marge de crédits à 26% par année qui sont offerts à n’importe quelle situation de crédit. On baisse le taux d’escroc… euh d’escompte mais pas celui de ces taux usuraires qui étouffent les gens.

      Ces mêmes gens qui ne comprennent pas qu’en ne payant que le minimum mensuel, ils vont s’engouffrer dans la spirale de l’endettement. Et pour ses beaux gestes, les présidents de C.A. se votent de salaires indus.

      Au Bye Bye, on aurait pu en parler de ces financiers verreux dans le cadre du jeu “Paquets de voleurs” avec comme animateur “Vincent Lacroix”!

    • Ha les Banques et la finance!
      Jefferson était d’ailleurs bien moins anti-financier que Alexander Hamilton, le père du système américain d’économie politique (dont le gourou était Jean-Baptiste Colbert, le père spirituel du Québec).
      Stéphane il faut absolument que tu visites le site de Lyndon Larouche: http://www.larouchepub.com/

      J’ai découvert ce bonhomme là quand j’ai commencé ma maîtrise en économique à l’UQAM en 1990. Au début je me disais qu’il était cinglé, ça se pouvait pas, autant de connaissances aussi diverses en un seul homme. Puis, peu à peu, je me rendais compte qu’il avait, à moyen terme, raison dans des domaines aussi variés que le grand art, la science, la politique et l’économie. En plus toute sa théorie se tient et elle est d’une logique implacable. Le bonhomme est totalement boycotté par les journaux en Amérique du nord mais il est très populaire en Europe de l’est et dans les pays en dévelopement. Le boycott de Larouche par les médias se comprend car il est totalement anti-banque , anti-finance et anti-empire britannique (et anti-impérial en général). En fait Lyndon Larouche est probablement le plus grand penseur humaniste de son époque…Le problème est qu’il s’attaque aux “certitudes” des sciences humaines (dont fait partie la science économique influencée par la pensée britannique dans nos universités)et aux valeurs des baby boomers…

    • Personne n’y comprend rien à la finance.. Même les financiers http://gaetanpelletier.wordpress.com/2009/01/04/linsoutenable-legerete-de-la-finance/

    • Bah moi mon rêve serait d’avoir assez d’argent pour me faire vivre des intérêts.
      Disons que si le rêve se réalise:
      Quand je rendrais l’âme, je vais bien mériter d’aller pourrir sous terre, le gros sac de crotte que je serai devenu.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2012
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité