Stéphane Laporte

Stéphane Laporte - Auteur
  • Stéphane Laporte, collaboration spéciale

    Concepteur, auteur et réalisateur, Stéphane Laporte a collaboré aux succès de plusieurs émissions de télévision qui ont marqué le petit écran par leur qualité et leur originalité.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 26 novembre 2008 | Mise en ligne à 19h17 | Commenter Commentaires (89)

    Un maudit bon débat!

    x00111_9.JPG

    Les analystes sérieux (trop) ont beau critiquer le débat, le mot cacophonique a beau être le mot du jour, le débat d’hier était un maudit bon débat. Un vrai débat. Avez-vous déjà discuté d’un sujet qui vous tient à coeur sans parler en même que votre interlocuteur qui pensait le contraire de vous? Ben non ! C’est ça de l’émotion. L’ère des débats plates est terminé, je ne peux pas croire que certains s’en ennuient.

    2 millions de personnes ont regardé le débat! 2 millions, c’est énorme. C’était pas Star Académie ou un match du Canadien. C’était trois chefs qui discutaient. La politique est encore l’un des sports préférés des Québécois, quand il est bien joué. C’était bien meilleur que les débats américains tellement empesés. Obama, qui est un merveilleux orateur, était d’un ennui mortel quand il débattait avec McCain. C’était soporifique. Et on apprenait rien.

    Hier on a eu droit à une confrontation virile mais civilisée. Etonnamment d’ailleurs, c’est Pauline qui fut la plus virile.

    Et le plus naturel, celui qui jasait vraiment, celui qui récitait le moins des phrases toutes faites était Mario Dumont. La première étoile du match. Des interventions bien dosées. Il a même su reconnaître les bons coups de Charest. Dumont n’a jamais été un aussi bon chef de l’opposition, qu’hier soir.

    Stéphan Bureau a fait une belle job. Laissant vivre les moments. Intervenant quand il le fallait. Sa façon cool et sympathique d’arbitrer a aidé a déconstipé l’atmosphère. Bureau est un modérateur parfait.

    Il n’y a pas eu de grand perdant hier. Pas de grosse gaffe. Pas de O’Byrne. Mais aujourd’hui, Dumont et Marois doivent être plus satisfaits que Charest.


    • Et tu as appris quoi au juste Stéphane lors du débat? Moi rien de plus que ce que je savais déja!!!

    • Je corrobore vos dires au sujet de la qualité du débat, il était excellent. À part une fois, je n’ai pas remarqué qu’il y avait tant de cacophonie comme l’affirment plusieurs. J’avoue que Mario Dumont a fait un bon coup en appuyant certains points de Jean Charest. Il est le seul qui n’a pas fait de gaffes au pouvoir, c’est normal il ne l’a jamais eu. Par contre, il a judicieusement profité de cet avantage. Je ne vois pas pourquoi Dumont et Marois seraient plus satisfaits? C’est un peu paradoxal de dire que 2 des 3 chefs soient satisfaits et dire qu’il n’y a pas eu de grand perdant. Je crois que les trois chefs peuvent êtres satisfaits, ils ont bien représenté l’idéologie de leur parti.

    • Stéphane, je vous lis souvent, vous êtes un éternel optimiste et c’est très rafraîchissant!

      Mais vous l’avez dit: “C’est ça de l’émotion”. Oui, c’est en plein ça: de l’émotion…et puis du vide. Comme lorsqu’on sort du cinéma.

      Aucun vrai sujet qui compte n’a été approfondi: crise, augmentation de la pauvreté, impact de la mondialisation, laissés pour compte du libéralisme (émeutes à Montréal-Nord, les régions, délocalisations, mineurs au chômage, etc.), infrastructures qui s’écroulent, éducation, montée de la violence, etc.

      Pas de projet. Juste les mêmes politiciens qui se critiquent et se disputent sur comment appliquer la même recette. Recette qui nous mène à la crise.

      Enfin, vous avez dit: “c’est Pauline qui fut la plus virile”

      Est-ce vraiment Pauline qui a été virile, ou plutôt les 2 mous, Patapouf et Mario junior, qui ont laissé s’exprimer leur féminité?

      Franchement, ils auraient pris un thé dans un des salons de la maison à 4 millions de Pauline, ça n’aurait pas été plus animé…

    • Personellement je crois qu’ils peuvent tous être contents de leur performance.

    • Bon enfin quelqu’un qui avoue qu’on aime bien ça la chicane, et pas juste dans le loft ou au hockey.
      Non mais, faut être hypocrite en ta pour se faire croire qu’on regarde le débat pour en apprendre sur les idées des chefs. Ceux qui s’intéressent à la politique savent très bien où trouver l’information.
      Le débat, c’est l’occasion de voir quel chef est le plus capable de se défendre sous la pression. Savoir se défendre, c’est quand même un atout important pour le chef d’une province francophone perdu au milieu d’un continent anglophone.
      La première étoile à Marois
      La deuxième étoile à Dumont
      Pas de troisième étoile, désolé (j’ai vraiment pas aimé Charest, pas connaître la dette du Québec quand ton slogan c’est l’économie d’abord – shit ! Il mériterait de jouer sur le banc – mais ça n’arrivera pas, il est trop en avance)

    • D’ailleurs Mari-Claude Lortie résume tout dans son blogue en titrant: “Débat: Vision de société ou la question laissée sans réponse”

      Pas de vision de société pour nos trois compères qui sont surtout d’accord pour ne pas prendre de décisions difficiles.

    • Moi aussi j’ai vraiment apprécié le débat d’hier. J’étais fière de Pauline Marois, première femme à participer au débat des chefs. Je l’écoutais il y a quelques instants à l’émission de 24 heures en 60 minutes : il n’y a pas de doute, sa soirée d’hier lui a donné une énergie qui perçait l’écran. Quant à Mario Dumont , son charisme m’a frappée tout particulièrement ; je pense qu’il est dommage qu’au sommet de son art, il ne pourra pas, du moins pour cette élection, gravir quelques échelons de plus. Il ne suffit pas d’être un bon orateur ou d’avoir une image du tonnerre pour attirer la confiance de milliers d’électeurs ,car , hier soir, ce n’était pas un concours pour l’admission à Star Académie ! Finalement, quand je pense à la performance de Jean Charest, je lui donne 60 % : la note de passage qui le fera peut-être premier ministre, mais je doute fort que son parti pourra être majoritaire….

    • Ce que J’ai bien apprécier de cette soirée est l’acharnement du couple botox à se débattre sensationnellement ce débat : http://www.cyberpresse.ca/opinions/chroniqueurs/200811/25/01-804323-debat-sur-le-debat.php

    • Mario Dumont a été le meilleur, mais je ne voterai pas pour l’ADQ.
      Pauline Marois, a été bonne deuxième, une petite surprise.
      Jean Charest, très mauvais, égal à lui-même.

      Je ne comprend pas pourquoi on accorde beaucoup d’importance aux débats,
      ce n’est pas ça qui va nous dire qui fera le meilleur gouvernement.

      Ca fait maintenant 2 ans que je travaille dans la fonction publique et maintenant
      je sais comment fonctionne l’état dirigé par les Libéraux. Je peut vous dire que ça fait dur. J’aimerais voir le PQ au pouvoir, pour voir si ça serait différent.

      Est-ce les haut fonctionnaires qui prennent les décisions ou le parti au pouvoir?
      Je vais voter PQ juste pour ça.

    • Je ne partage pas votre avis Mr. Laporte. Les débats américains avaient beaucoup plus de substance (au moins de la part d’Obama) que le débat d’hier. Mr. Charest ne faisait que de demander à Mr. Dumont où il prendrait son 2 milliard, Mr. Dumont et Mme Marois ne faisaient que de demander à Mr. Charest de donner les chiffres de la caisse de dépôt et placement. Bien sûr qu’ils ont discuter de d’autres sujets, mais c’était très répétitif. Dumont a bien fait, dommage qu’il n’ait pas d’équipe crédible dernière lui, laissant Mr. Charest le seul choix pour ceux qui croit que le Québec peut prospérer dans un Canada sans avoir besoin de la séparation.

    • Le radottage de Mme.Marois et M.Charest c’est toi c’est moi c’est nous a été un peu pénible.

    • Je suis du même avis: quel excellent débat !

      Les 3 belligérants étaient de taille et que dire de Stéphane “Algarade” Bureau !

    • Enfin quelqu’un qui ose le dire: C’était un très bon débat.

      Mais, que voulez-vous (comme dirait l’autre) comme Charest a perdu des plumes, les grands titres n’ont pas sorti de GRAND GAGNANT. Ben non c’était trop évident que c’est Madame Marois qui a gagné et que çà a déstabilisé un certain quotidien et plusieurs journalistes/éditorialistes/analystes. Il fallait d’ailleurs voir la tête d’enterrement (et vert de rage) de Vincent Marissal invité à commenter le débat avec Patrice Roy. Il en faisait pitié de ne pouvoir proclamer SON poulain gagnant. Pathétique.

    • Tout à fait d’accord avec vous. Très intéressant et vif.

      Des idées, des émotions, des politiciens qui sont des êtres humains véritables.

      Et deux millions de personnes qui restent là à les écouter, les mesurer, les jauger.

      Il faut être prétentieux pour préférer la lecture de son contrat d’assurance !

      Mes gagnants…

      1 Pauline Marois pour avoir réussi à passer à travers le portrait qu’on a fait d’elle
      2 Mario Dumont pour avoir réussi à retrouver le ton juste
      3 Stéphane Bureau pour n’avoir pas perdu son calme
      4 Les auditeurs qui se sont intéressés à autre chose qu’ Occupation Double
      5 Jean Charest parce qu’il n’a jamais eu le courage de dire la vérité.

    • Oui, la politique reste le spArt préféré des Québécois. Quoique pas le plus sanctifié ou sacralisé.

      Ce qui impressionne le plus de l’audience (ou auditoire) d’hier, c’est que non seulement la cote d’écoute dépasse celle de TLMEP, mais qu’en sus, dit-on, elle se serait maintenue telle jusqu’à la toute fin. Ouais, le public (y) aurait-il gagné, finalement ?

    • Un maudit bon débat, vous l’avez dit Mr. Laporte. Votre honnêteté est raffraichissante . Vous n’avez pas peur d’admettre que ce débat était bon. Il était triste d’entendre tous les spécialistes dire que ce débat était comme ci , comme ca…pas de débat d’idées,,,,,etc. Je viens de découvrir que même dans ce sport qu’est la politique, les comportements sont les mêmes qu’à 110%….Voyons donc…Un Jean Lapierre a probablement adoré ce débat, mais ne l’admettra jamais..sinon l’admettre saurait déplaire à ses tits amis les grands penseurs ,,,,,,,,,non non, c’était pas un débat d’idées..match nul…..un petit bec pincé en plus ?????.

    • Bureau est tout simplement insupportable, le vrai mot est…innocent…

    • Stéphane, pourquoi votre journal titre-t-il: “Match nul”!
      Pour ma part, le seul NUL que j’ai vu c’est Jean Charest.

    • Si vous appelez ca un debat, “ben la” je n’ai rien compris. Marois qu’on entend cacasser tout l’temps quand Charest ou Dumont parlait, c’etait epouvantable. Elle voulait tout le temps etre la premiere a parler, il a fallu que Bureau la remettre a l’ordre. Une vraie folle! Hier, ca ressemblait a un show de TVA. Pas de classe!

    • Stephane : tu as insulte ton inteligence,je respecte ton point de vue mais ne compare pas les debats des USA avec le debat des quebecois.on est loin de la politique .personne n’a presente des points claire qu’un simple quebecois peut comprendre.la discussion etait des accusations et des moqueries que d’ailleurs tout le monde n’a pas apprecie… debat nul,une Marois qui a depasse la ligne de professionalisme,Dumont se cherche encore sa place entre les 2 et un charest qui ne repete le sale bilan laisse par le PQ ..tu as appris quelque chose ? j’ai hate de lire ce que tu penses…

    • Vous avez appris qqchose lors de ce débat viril?
      - Le plan de Pauline c’est quoi au juste?
      -Élisez-moi et vous verrez…

      Charest au moins propose d’investir dans les infrastructures lors de la crise. En plein ce que l’ancien gouverneur de la Bank of Canada, David Dodge, recommande.

    • @Petit Jean

      Pas de troisième étoile, désolé (j’ai vraiment pas aimé Charest, pas connaître la dette du Québec quand ton slogan c’est l’économie d’abord – shit ! Il mériterait de jouer sur le banc – mais ça n’arrivera pas, il est trop en avance)

      La dette varie selon la méthode comptable adoptée… Plus complex que vous le pensez. Voilà!

    • Je seconde votre texte M. Laporte.

    • Deux chefs de partis qui reprochent tous les maux du monde à Charest, le traite de menteur, d’incompétant, etc. Au lieu de se réjouir d’avoir une chance d’évincer ce sois-disant danger publique du pouvoir, on lui reproche à grand cris d’avoir déclencher des élections inutiles. De l’autre côté, un chef de gouvernement complésant qui pense avoir tous les droits du monde et lance des élections en raisons d’une sois-disante urgence que personne n’a pas encore vraiment compris. Est-ce que le débat nous a permis de comprendre tout ça ? Non!

    • @emilemazola

      Je sais bien que les méthodes comptables ça peut tout changer (pas juste au PLQ), mais il y a sûrement un chiffre plus ou moins acceptable par tous (analystes, journalistes, amateurs de politique …).
      C’est pas normal que le PM ne soit pas en mesure de le sortir sur le champs quand il axe son discours sur l’économie, voilà tout !
      On a tellement parler des chiffres que Dumont n’était pas capable de donner à la dernière élection et des chiffres que Marois ne serait supposément pas capable de maitriser … il ne faut pas se gener pour dire que le PM devrait connaître le montant le plus politiquement acceptable de la dette de la province.

    • Ouf! En lisant ce billet, je me suis demandé s’il était ironique. Je ne comprends pas comment les gens puissent avoir aimé ce débat. Ce n’était pas un débat, c’était un “show” grotesque. Un débat, c’est quand on présente des arguments, réfute ceux des autres et reconstruit nos arguments après la réfutation des adversaires. Hier on a eu un “show” : phrases-chocs, vide de sens, démagogie, demi-vérités, cacophonie. Il est possible d’avoir une formule avec des temps de paroles et de répliques individuels, comme aux États-Unis. Avec des temps de paroles séparés, les chefs pourraient aller davantage en profondeur au lieu de se faire couper la parole continuellement.

      Stéphan Bureau a fait un travail LAMENTABLE. Il n’avait aucun contrôle sur la situation, il faisait des blagues pas drôle et n’était pas capable d’obtenir des réponses des chefs. En comparaison, Steve Paikin, au débat des chefs fédéraux en anglais, avait fait un travail remarquable. Paikin était capable d’éviter la cacophonie et d’exiger des réponses des chefs.

      La meilleure analyse du débat d’hier, c’est celle de Denise Bombardier à l’émission de Paul Arcand. On peut l’écouter en cliquant sur ce lien :
      http://www.985fm.ca/chmp/audio/audioplayer.php?url=http://mediacorus.corusquebec.com/webcorus/audio/content_Audio/142203.mp3

    • Pauline était tellement virile que M. Charest avait l’air d’un gamin qui se faisait chicaner par sa maitresse d’école !

      Stéphane Bureau arborait parfois un large sourire lorsque les insultes fusaient de tout bord…avec raison d’ailleurs !

    • Pauline me fait penser à une Soeur Supérieure… elle a déjà été au pouvoir et elle n’a pas viré le monde à l’envers et n’a pas réglé les problèmes, au contraire elle en a créés… J’amerais bien la
      voir tenter de régler les problèmes de la santé… Je me demande si elle a eu de bon soins lors de
      sa chirurgie en septembre je crois..si oui, qu’elle cesse de nous ennuyer à répéter que rien n’a été fait dans ce domaine.. car quiconque a des personnes gravement malades dans son entourage, sait à quel point elles sont bien traitées.. Il n’y a pas de pire sourd que celui qui ne
      veut pas entendre… Mario n’avait rien à perdre.. et on ne frappe pas quelqu’un qui est déjà par terre…il semble avoir de bonnes idées, mais sont-elles réalisables ? avec son équipe de la maternelle, il n’est pas en mesure de prendre la charge du Québec, qui est une ben grosse famille.. retourner les personnes sur l’aide sociale au travail, bonne idée.. mais tous ceux qui ont perdu leur emploi aimeraient bien qu’il s’occupe d’eux d’abord.. sait-il ce que c’est qu’être BS ? manger à la soupe pop., coucher dans un refuge, même des personnes ayant un emploi doivent aller chercher des victuailles pour manger la dernière semaine du mois.. Mario as-tu déjà connu cela ? la liste pourrait s’allonger mais je manquerais d’espace.. Qui va faire son deuil du pouvoir ? la réponse vous appartient…

    • Hé ben ! Nous n’avons pas du tout la même notion de ce que devrait être un débat politique intelligent et intéressant. Ce qui nous a été offert hier c’est une lamentable chicane de basse-cour et si quelqu’un y a appris quelque chose de significatif, c’est qu’il ou elle est en retard dans les nouvelles !
      Le but de la nouvelle formule de «débat» est de favoriser les altercations et accrochages entre les chefs pour que les médias aient du croustillant à se mettre sous la dent pour leurs manchettes et leurs chroniques/commentaires/analyses. Ces mêmes médias qui se plaignent pourtant que ces altercations et accrochages ont causé de la cacophonie…

    • Exaspérant!
      On a les politiciens qu’on mérite!
      C’est la triste vérité.
      Vite du nouveau, avant qu’on décide de voter à nouveau.
      C’est beau 2 millions à regarder des crétins à s’envoyer la faute! On avance avec ça.
      Alors là, quoi?

    • à ceux qui se plaignent que Charest et Marois se sont mutuellement accusés pendant tout le débat:

      je ne sais pas de combien de temps est la capacité de l’électeur moyen à se rappeller d’une décision gouvernementale, mais personnellement la politique m’intéresse beaucoup, et je sais qui a menti.

    • @ Stephane Laporte: Je suis d’accord avec vous que Dumont a été la premiere étoile de la soirée. Il est presque caricatural de voir comment les blogues partagent votre opinion, alors que les gladiateurs de Gesca, pour la plupart, s’entête contre toute évidence a prétendre que Charest a domioné ce débat.

      Naturellement Madame Marois – pas mauvaise non plus – est la grande gagnante, car les appuis que Dumont est allé reprendre hier, c’est aux Libéraux qu’il les enlève. Si Dumont monte a 18%, c’est le PQ qui est élu… minoritaire, ce qui permettrait de garder un oeils sur ce que fera ce que fera cegouvernement.

      http://nouvellesociete.wordpress.com

      Pierre JC Allard

    • Matante Marois a aucune idee de ce qu elle va faire si elle es elue…epeurant!

    • Je ne pourrais pas voter pour Dumont. Ses idées de droite me dépeignent. Mais dans le débat d’hier, il a été très fort. Ce gars-là pourrait aller bien plus loin s’il était capable de se défaire de son allure de pitbull qui mord sans arrêt.

    • Je m’attend d’un débat que les chefs m’impressionnent en présentant leurs idées et en critiquant celles des autres chefs, pour faire valoir leur option.

      Hier, Charest a défendu son bilan, chiffres a l’appui et plusieurs idées.
      Hier Dumont a aussi fait ca, avec moins de chiffres.
      Hier Maroi n’a pas présenté grand chose. C’est long tout un débat a entendre parler de la maudite cassette.

      C’est domage parce-que si on s’en tient a la plate-forme le PQ a plein de bonnes idées.

      Un mauvais exercise ce communication en ce qui me concerne.

    • Bien contente de savoir que je ne suis pas la seule à avoir apprécié ce débat. Je suis entièrement dac avec toi quand tu dis qu’il y avait de l’émotion et puis c’est ce que je trouve de saint! C’est rassurant pour moi de voir un débat humain et puis vive la cacophonie quand c’est le temps de débattre, c’est en plein la place pour ça! ;-)

      —————————————————————————–
      Ah! en passant je remerci tous les analystes et commentateurs de la soirée parce que le mot “cacophonie” m’a permise de gagner ma partie de scrabble!…..HIHIihihihiii! :-)
      http://dianerythme.blogspot.com

    • Je dois dire que j’ai eu beaucoup de difficulté à regarder le débat jusqu’à la fin. Je n’étais absolument plus capable d’entendre Mme Marois s’exclamer pour un oui ou pour un non. Personnellement, je ne détestais pas la chef du PQ avant ce débat…maintenant, je dois dire que je comprends l’appellation “SNOB” qui la précède souvent. Un bravo pour M. Dumont qui a su doser ses interventions. Et M. Charest…on retourne étudier l’économie?

    • J’ai trouvé très vrai ce que Charest a dit lorsqu’il a dit qu’au lieu de discuter entre eux des sujets, comme c’était supposé, Marois et Dumont, prenait ce temps pour l’attaquer. C’est injuste mais ça doit être bon en terme de show, comme lorsque le deuxième frère Vachon entrait dans l’arène de lutte.

      En plus, lorsque c’était le temps de parole de Monsieur Charest, Madame Marois emplissait ce temps avec des appels constants à “Monsieur Charest !” “Monsieur Bureau”, c’était lamentable comme spectacle et bien en dessous des débats des Américains.

    • Je n’en reviens pas de l’hypocrisie des analystes, commentateurs et journalistes qui ont osé prétendre qu’il y avait un match nul! Voyons donc! Toute politique mise de côté, il était évident que Pauline Marois était beaucoup plus en forme que Jean Charest qui pateaugait dans ses chiffres et qui semblait tout simplement désengagé. Mario Dumont a bien fait également quoique timide par moments. Et la fameuse cacophonie (pu capable de ce mot là), so what? On a eu un débat, pas une lecture docile du programme de chaque partis!!

    • Quand arrive la tempête, on a pas besoin de trois paires de mains sur le gouvernail! (dixit Charest).
      En effet, on l’attache avec le la broche pis on part la chicane électorale (dixit Michel Gauthier).
      Le plus beau dans les débats chez nous c’est les réactions.
      Celui-ci en aura suscité de mémorables!
      Et vogue le navire…

    • Stéphane, je suis de ton avis à 100%.

    • excellent débat! seuls les libéraux ne semblent pas avoir aimé. C’est la preuve que Charest s’est fait planter.

    • Bonjour M. Laporte,

      Il serait bon que vous sachiez que “viril” ne pourrait s’appliquer pour Mme. Marois. La virilité est «propre à l’homme»… elle ne peut pas être la plus viril.

      De plus, ce n’est pas «une belle job» mais «bon job» job=masculin.

      Pour ce qui est du débat, pour de bruit pour rien.

    • 2 millions! Hé que je suis tanné de lire ces cotes d’écoute qui sont invraisemblables. Si tu regardes le débat 30 secondes, c’est la norme pour ceux qui ont le bidule à la maison, tu es compté comme l’ayant regardé au complet! Un bébé assis devant la télé est compté au même titre que ses parents… Il est temps qu’on arrête de nous prendre pour des épais. Je ne crois pas qu’il y ait eu 2 millions de personnes qui ont eu le masochisme de regarder ce débat du début à la fin.

    • j’aime la photo, 2 vieux partis qui regardent du même bord et Mario qui voie une nouvelle avenue. L’ADQ différent et nécessaire, allons voter pour eux.
      Et allez lire Foglia ce matin.

    • J’ai bien aimé ce débat. Surtout qu’un premier ministre qui déclenche des élections avec comme slogan “L’économie d’abord !” et qui ne connaît même pas le total de la dette. B-R-A-V-O ! Il ne cesse de répéter qu’il a un plan sans jamais l’expliquer.

      En fait son slogan aurait dû être : “Malgré la crise économique, ma réélection d’abord ! OUI”

    • @grossepoupee

      vous savez comment on appelle ça un politicien qui associe tous ses arguments à la classe moyenne (même si parfois, lui qui a étudié en économie, sait très bien que ça n’a parfois aucun sens) : un démagogue.

    • Une question, est ce que les politiciens croient les menteries qu ils nous racontent ?

    • Je n’étais pas encore décidé mais vous avez raison Monsieur Laporte, Dumont est le gagnant de cette soirée. J’ai revu pourquoi les québécois avait voté ADQ au dernière élection. Les 2 vieux partis c’est du pareil au même alors si on veut changé et arrêté de chialé, donnons-leur encore une chance d’avoir plus d’expérience.

    • M. Laporte, vous démontrez bien la moyenne des électeurs… le contenant avant le contenu !

    • Il est midi, il fait jour… haben gadon!

      Hey, un débat politique, c’est ca! L’invention politiquement-correct moumounisée pour -13 ans, c’est vraiment en Amérique du Nord que ca se voit!

      Un show plate orchestré à la seconde près par des journalistes chef-d’orchestre! Insupportable! Du foutage-de-gueule médiatique!

      Certainement imposé par quelques femmes qui ne peuvent pas s’énerver sans brailler.

      Chapeau donc à Marois qui a su mettre la barre au niveau des hommes et n’a pas eu peur d’en découvre à haute voix.

      Ca, c’est de la politique!
      Et voyez en France et en Italie comment ca se passe. Voyez les débats politiques télévisés (…) ca, c’est du débat. C’est du DÉBAT!

    • @ cereberus

      Pour ce qui est du débat, pour de bruit pour rien.

      Je crois que la poutre t’es rentrée dans l’œil pendant que tu regardais la paille dans celui de Laporte…:)

    • Les mots les plus souvent utilisés par nos chefs durant ce débat furent ceux reliés au concept de “mensonge”: “C’est faux”, “Vous dites n’importe quoi”, “Vous mentez” etc… Il faut comprendre que lorsqu’un chef déclare à son opposant qu’il ment, soit il ment vraiment, soit celui qui accuse ment, soit on cherche volontairement à taire la vérité, soit on ne sait pas de quoi on parle… À vue de nez, le concept de “mensonge” a été soulevé au moins une vingtaine de fois… Comment on fait, nous, pour s’y retrouver…
      En passant, le concept de virilité est tout aussi appliquable aux hommes qu’aux femmes… nous avons tous en nous une partie féminine et masculine qui est plus ou moins développée…

    • Un débat électoral a aussi comme but de discuter du bilan d’un PM sortant et Charest n’a pas pu défendre le sien. Pauline est la grande gagnante et Dumont fut égal à lui-même. Mais Pauline est la plus crédible pour défendre le peuple québécois car elle veut obtenir tous les pouvoirs d’un peuple qui a un pays.

    • Grand Prix Citron: Stéphan Bureau, qui n’a pas su contrôler les interventions continuelles et intempestives de Mme Blanchette (pardon… Marois). Cette dernière, avec son nez en l’air, me faisait panser à un pékinois qui jappe tout le temps et créait cette insupportable cacophonie.
      Si c’est ça un bon débat, on pourrait s’en passer !!!

    • “à déconstipER”

      deuxième année…

    • Suis assez d’accord avec la vision de Stéphane sur ce qui s’est vraiment déroulé durant ce débat qui en fut un assez musclé.

      hubert77
      peut-être qu’il manquait tout simplement une virgule ? ;o)

      “Sa façon cool et sympathique d’arbitrer a aidé, a déconstipé l’atmosphère.”

      Vincent Marissal pour qui j’avais une certaine dose de respect a vraiment perdu des plumes dans sa vision du débat. Il va probablement avoir des félicitations de son patron pour avoir vu une nulle dans ce débat. Monsieur Pratte n’a qu’à bien se tenir car ils seront deux maintenant à se disputer la faveur du grand patron.

      Moi, j’ai vu un Mario Dumont égal à lui-même, capable de sauter dans la mêlée sans avoir une documentation devant lui contrairement aux deux autres qui devaient avoir des aide-mémoire pour consolider ce qu’ils pouvaient avancer.

      Je dois vous avouer cependant que j’ai bien aimé la performance de madame Marois qui m’a surprise suite à ce qu’elle m’avait habitué à voir depuis le début de la campagne. Une seule petite erreur de mise en scène. Elle s’adressait trop souvent à Stéphane Bureau comme s’il s’était agi du président de l’Assemblée nationale ce qui avait pour effet visuel de nous la montrer regardant à côté de la caméra.

      Quant à Charest, il a été pitoyable. À moins d’être un partisan libéral invétéré comment peut-on prêter foi à ce qu’il dit. Tout le monde ayant une parcelle d’objectivité sait qu’il a déclenché des élections au moment où sa cote de popularité était au zénith. Jamais plus elle ne sera aussi haute. Elle était à ce niveau car les derniers 18 mois il était en liberté surveillée. Pour atteindre ce taux de satisfaction il l’a obtenu en donnant suite à des demandes faites par l’ADQ qui étaient basées sur le gros bon sens et sur la volonté populaire. Malheureusement après le 8 décembre, j’appréhende un gouvernement majoritaire alors que j’en aurais voulu un minoritaire. Nous reverrons le Charest arrogant de 2003 à 2007 que la population du Québec avait tancé en lui retirant sa majorité.

    • @claude-henri
      M.Charest est avocat, prêt à tout pour gagner même s’il sait que ce qu’il défend n’est pas blanc.
      et l’ADQ a un programme pour tout le monde, il parle de classe moyenne parce que se sont les laissés pour compte.

    • PAS D’ACCORD avec vous du tout. Un débat c’est l’affrontement du bien fondé d’une idée par un exposé intelligible des différents points de vues soutenus par les protagonistes.

      Ce ne fut pas un débat mais une débâcle, un spectacle navrant et décevant.

      Cela avait bien commencé avec l’ouverture du Premier Ministre qui donnait son point de vue sur l’utilité de l’élection et l’orientation qu’il voulait donner à la rencontre. Une minute plus tard, la sauce a été contaminée par Mme Marois qui s’est jetée à bras racourci sur Jean Charest en invitant tout le monde à lui lancer des roches pour avoir déchlenché des élections. Elle a même conclu la soirée en invitant le peuple Quécois à punir Jean Charest comme une maitresse d’école met un enfant dans le coin.

      Elle n’a pas démordu de son attitude de bull dog de la soirée. Inquiétante attitude mais ça a l’air que ça marche avec plusieurs personnes ce comportement mal élevé.

      Comme Lisane Gagnon, je crois que c’est notre petit Mario qui fut le plus rafraîchissant et le plus apte à remettre le débat à sa place. Il était finalement le meilleur modérateur . Dommage que ces idées soient aussi irréalistes et dangereuses.

      Quelle affaire de bébé lala. On se serait cru à la garderie.

      A quand un débat où les électeurs peuvent juger les propositions des candidats parce qu’ils auront eu l’occasion de connaître leur plan. C’Est quoi le plan de Mme Marois à part de prendre le pouvoir en lançant des roches. C’est quoi le plan de Jean Charest si on peut lui donner la chance de nous l’expliquer.

      On aurait aimé entendre d’avantage le Premier Ministre sur son plan en 5 phases mais aucune questions valables ne lui a permis de le faire sauf à la toute fin où on pu l’entendre parler du développement du territoire du nord et de sa vision au dela de la crise économique….. là ça commençait à être intéressant mais le temps était écoulé et bonsoir tout le monde.

      PITIÉ. C’EST VOUS LES TÉLÉDIFFUSEURS LE MENTEURS. VOUS NE NOUS ORGANISEZ PAS UN DÉBAT. VOUS ORGANISEZ VOS COTES D’ÉCOUTE ET L’ARGENT DE VOS COMMENDITAIRES.

    • @druillet et jfer
      Bureau est tellement “consensuel” que je m’étonne de lire des critiques si émotives. Moi je le trouve tellement parfait que c’en est dull.
      D’accord (pour une fois) avec M.Laporte: excellente formule, la meilleure pour mettre en valeur les chefs.

    • Oui c’est vrai bon débat, ce que je retiens. Au moins je suis certain de ne pas voter pour MAROIS, elle pense qu’elle connait tous,hey championne tu es là parce que il a personne d’autre pis le PQ pense que si il mette une femme là, l’image est meilleur.

    • Le grand perdant Stephane Bureau, le suivant grand perdant sera Bernard Derome le soir des elections,

      Pour le debat, la seule question que l’ont doit se poser, est-ce que l’on a appris quelque chose de nouveau sur ce qui doit etre fait, NON

      Pour moi cela ressemblai plus a un show de crepage de chignon, mon pere est plus fort que le tien, c’est pas moi , c’est toi, un show d’enfant.

    • Un débat sans importance. Les partisans ont de chaque parti sont contents. Une belle nulle comme avant l’invention de la fusillade. Charest ne pouvait pas gagner, il a donc bien fait.

    • Pour savoir de quoi est capable Jean Charest lorsqu’il répond aux questions, il faut aujourd’hui lire le texte de la journaliste du Devoir,
      Mme Pauline Gravel. Elle fait la preuve par quatre qu’il ne faut jamais avoir confiance à Jean Charest dans quoi que ce soit. Son titre:
      LE DISGNOSTIC ERRONÉ DE CHAREST.
      On sera édifié des réponses qu’il a faites lors du débat de mardi.
      Ceux qui avaient encore l’envie de voter pour sa formation auront
      à y penser à deux fois plus qu’une.
      Réjean Grenier.

    • Ah…..ces vierges offensées….À tous ceux qui s’attendent à un vrai débat. Voyons donc, naifs. La campagne n’a pas commencé Dimanche soir. Donc à ceux qui n’ont pas suivi la campagne depuis le début, c’est juste plate pour vous. Dimanche soir était la soirée des voyeurs que nous sommes . Et nous avons été bien servis. C’était une soirée amusante à souhait et je suis content de ce que j’ai vu. Un Mario qui a enfin montré de bonnes choses ( une soirée n’efface pas 2 ans de sommeil, mais il y a de l’espoir .. )Une Marois qui a surpris ( on l’a bien préparée ) Et un Charest décevant (mal préparé a affronter les tirs..peut-être n’a-t-il pas écouté ses conseillés..un peu trop orgueilleux le Charest ? ).
      Je me suis amusé. .

    • selon Laporte ce débat est-il vraiment ‘MAUDIT’

    • mais on a rien appris durant le débat.

    • Monsieur Laporte, c’est un régal de vous lire! Un débat n’est rien de plus qu’une étape parmi tant d’autres durant une campagne électorale. Dans ces circonstances, oui c’était bon, et oui je pense que madame Marois a été gagnante, bien que monsieur Dumont la suivait de près et monsieur Charest pas loin derrière. Et maintenant, je vous prie d’écouter ceci: On ne voulait pas de cette élection, maintenant on est pris avec. Profitons-en pour sortir les libéraux de là, ça urge! Tant qu’à y être, donnons le mandat au PQ.

    • @ SONIA
      Bravo, enfin une femme intelligente.
      Je suis d’accord avec vous; libérons nous des libéraux au plus vite.
      Je suis prêt à signer une pétition tout de suite pour lui donner son
      “bleu” avant le 8. J’ai trop hâte qu’il parte. ON étouffe avec sa gang de
      ministres féministes et incompétents… de l’air frais SVP.

    • Bon débat……pour rien…!

    • Est-ce qu’il y en a un seul d’entre vous, qui a changé de camp, suite au débat?

      Si oui, alors cette personne est capable de dire qui a gagné le débat. Mais si aucune personne ne change de camp, alors c’est un match nul, du réconfort vis-à-vis sa décision, sans plus.

      Quant à moi je ne l’ai pas écouté et à vous lire, j’ai gagné….. du temps.

    • Pour ma part, le débat n’a eu aucune influence sur ma décision. C’était comme un combat de “coqs” dans une basse-cour. La “poule” en a caqueté un coup…Elle ne cadrait pas avec son doigt accusateur, son attitude verbo-moteur, énervée…ne laissant pas l’autre s’exprimer jusqu’au bout de sa pensée. C’est la caractéristique spéciale des péquistes, ne pas laisser parler l’autre pour dire jusqu’au bout sa pensée. Nous connaissons tous le “bilan” de chaque option politique, leur philosophie, ce qu’ils ont fait ou mal fait….

      Pour que chacun puisse aller au bout de sa pensée, il aurait fallu un exposé INDIVIDUEL de leurs objectifs, réalisations, échecs. Alors nous aurions évité la cacophonie qui s’est installée laissant Monsieur Bureau impuissant dans la “pagaille” à régler…
      desorties

    • un bon débat?!?…qui ressemblait à une chicane de famille….où trop souvent le thème n’avait aucun lien avec la politique….un bon débat pour la génération ”occupation double” ouais!…dans le fond…même star académie n’est pas loin!…

    • Bravo M. Stéphane. J’endosse votre opinion sur les débats.
      Pourtant l’affaire est simple à comprendre. Il s’agit d’un DÉBAT, pas une conversation de salon ou tout le monde forme consensus. Non, débattre c’est donner son opinion sachant très bien que son ou ses vis-à-vis n’est pas nécessairement d’accord. Il faut donc défendre son point de vue, ce que Madame Marois à fait de main de maître en ce mardi soir. Et, à part quelques journalistes-gérants-d’estrade coincés, tout le monde est d’accord (2 millions de téléspectateurs) et tout le monde à très bien compris les enjeux. Pour le Parti Québécois c’est évident que c’est la souveraineté tout en gouvernant l’État de façon professionnelle, ce que Pauline peut faire, elle en a longtemps fait la preuve. Alors donc, vivement le parti de la souveraineté avec la première femme premier ministre au Québec (et au Canada, je crois bien).
      Réjean Grenier.

    • @desorties

      Le vote est monolithique dans l’ouest de l’île de Montréal, l’ouest de l’île de Laval et dans l’Outaouais. Ailleurs au Québec la lutte politique se joue plus sainement.

    • Bonjour Mme Marois,

      Vous admettez que vous avez perdu beaucoup d’électeurs lorsque vous avez imposé la fusion des villes. Mon mari et moi étions de ceux-là. Dans l’article de la Presse d’aujourd’hui le 28 novembre vous reconnaissez que les résultats ont été catastrophiques pour la région de Montréal. Pour la rive sud se l’est tout autant ! Donc, il faut réparer les erreurs du passé…Si vous voulez récupérez vos électeurs, il m’apparait extrêmement important que vous promettiez de défusionner mais seulement les villes qu’ils le demanderont. En agissant ainsi, vous démontrerez à la population votre capacité non seulement de reconnaître votre erreur mais aussi de la réparer. Pour nous, c’est une belle occasion de révéler au Québécois votre côté humain et démocratique de la femme politique que vous êtes. Soyez certaine que nous aimerions vraiment vous portez au pouvoir. Pour ça, il est extrêmement important de répondre aux attentes des citoyens. Ne faites pas comme M. Charest bonté du ciel !

      Pour obtenir nos votes, vous devrez annoncer publiquement la défusion seulement pour les villes qui le désirent, et ce, d’ici le 8 décembre.

      Prenez la bonne décision Mme Marois !

    • Je ne pourrais pas être plus en désaccord avec vous.

      Au contraire, c’est le pire débat que je n’ai jamais vu de ma vie, incluant même les débats à 42 candidats faits par le partis québécois dans la course à la récente course à la chefferie.

      Cassette, attaques personnelles, peu d’arguments pertinents, peu de contenu.
      Pour un VRAI bon débat, voir les débats Mulroney à Turner ou même, plus récemment les deux débats à 5 de la campagnes fédérales.

      Je crois que par déformation professionnel, vous analysez le débat beacoup trop comme un show de TV. C’est l’erreur de bien des gens. Il s’agit au contraire d’un exercice démocratique et politique.
      La forme ne devrait pas l’emporter sur le contenu.
      Les 2 débats fédéraux étaient des débats de contenu. Pas celui-ci.

    • @Sueca
      1. Les fusion ont été fait par Bouchard et Harel. Mettre les fusions sur le dos de Marois revient à mettre la faute du scandale des commandites sur Stéphane Dion: ils étaient dans le gouvernement, mais ils ne sont pas personnellement responsables.

      2. Ce qui a été beaucoup plus dommageable pour Montréal, c’est les défusions de Charest: ajouts de structures, dilution du leadership régional. Montréal est totalement coincé dans ses strucutures byzantines depuis ce temps là.
      En comparaison, regardez Québec, où la ville est resté très majoritairement fusionné: la ville ne s’est probablement jamais aussi bien portée!

      Il ne faut pas vivre dans le passé. Pensez-vous vraiment que les fusions sont quelque chose qui préoccupe encore beaucoup de gens? Voulez-vous aussi défusionner Laval tant qu’à être partie?
      Éducation, santé, économie, environnement, voilà de vrais enjeux d’importance. Il faut regarder vers l’avenir!

    • Effectivement un bon débat.

    • Un bon débat? Faudrait voir! Ma tante Pauline qui disait continuellement:
      Monsieur Charest, Monsieur Charest, Monsieur Charest!!!Et son doigt accusateur pointé vers….Monsieur Charest! Elle me faisait penser aux bonnes femmes de BINGO, qui s’obstinent, qui se parlent SANS s’écouter…un verbalisme étourdissant et qui ne donne rien. Les péquistes ont cette caractéristique fondamentale de ne PAS ÉCOUTER…Ils posent des questions et ne veulent pas savoir la réponse. J’écoutais la période de questions orales à l’Assemblée nationale et le Président ne cessait de répéter: la question a été posée, il faut écouter la RÉPONSE….

      Ma tante Pauline voulait entendre SA VOIX….uniquement…
      D’après elle, elle est en possession de la VÉRITÉ pleine et entière.
      Mais nous nous sommes aperçus (vérifications faites) que SA vérité avait des ratés…
      desorties

    • Ouf! Je ne suis pas d’accord. J’ai trouvé ce débat pénible et sans substance.

      Scène de téléroman:

      Jean et Pauline sont au restaurant et s’engueulent devant le petit Mario, leur fils terrifié de 8 ans. Pendant ce temps, le serveur Stephan essaie tant bien que mal de prendre leur commande.

      Selon moi, des politiciens convenables devraient pouvoir échanger et défendre leurs idées de façon intéressante, claire et articulée, et cesseraient de se crêper le chignon comme des adolescentes.

    • Bravo monsieur Laporte.

      Cette belle unanimité des observateurs me fait rire. Le mot a été lancé et tout le monde l’a repris pour faire “politically correct”. Cacophonique, voici comment on qualifie le débat. Ça permet surtout à tous ces observateurs “neutres” de se mettre au neutre.” Match nul”, “exercice utile”, “pas de knock-out”, tous les clichés sont repris comme une litanie vouée à éviter de dire ce que l’on pense vraiment. La carrière doit se continuer et ron ron petit patapon…

      En fait, le débat a permis de constater certains faits.

      Mario Dumont a été à son meilleur. La phrase percutante et imagée. On se demande comment il a fait pour gaspiller son atout de communicateur pendant les 20 derniers mois. Le discours est populiste et de droite mais il s’assume. Moi, j’embarque pas. D’autres, oui.

      Pauline Marois s’est montrée plus combative. Elle répondait du tac au tac à la cassette de Jean Charest. Elle a trouvé le ton juste car l’agressivité, à la télévision, ne passe pas surtout pour une femme. Le contenu était souvent flou. Pour un premier débat, elle s’en tire assez bien. Elle devra apprendre à dire en quelques phrases les grandes lignes de son programme. Je suis resté sur ma faim.

      Jean Charest est resté ce qu’il est. Il est imbu de lui-même et plutôt paresseux. Il a sous-estimé ses adversaires, lui habitué au ron ron des journalistes. Cet homme en est à son cinquième débat; comment peut-il se présenter devant Pauline et Mario et quelque 2 millions de personnes en pensant qu’il pourra rejouer les mêmes cassettes sans exaspérer Pauline, Mario et plusieurs centaines de milliers d’auditeurs ? Des observateurs l’ont surnommé “monsieur teflon”; pour ma part le surnom de “Rubicond bouclé” me semble plus approprié à son personnage

    • Je suis d’accord avec l’essentiel de ce billet, le débat fut de bon niveau. Je trouve que Mario Dumont a été le meilleur, et sa performance est nettement en hausse par rapport au débat des élections précédentes. L’ADQ mérite de garder son statut d’opposition officielle, voire peut-être un peu plus: gouvernement?

    • Oui,match nul, mais entre Dumont et Marois, pour ce qui est de Charest il a été comme il est toujours inodore, incolore et sans saveur, la seul chose qui l’intéresse c,est de devenir dictateur tout comme Harpeur. La démocratie pour lui c,est de la foutaise tout comme Harpeur. tout comme Harpeur il n’a pas encore compris ce que dont le peuple voulait de lui gouverner administrer et non politicailler, que voulez-vous nous ne pouvons être autrement ce que nous sommes, et pour lui le dicton nous en révèle tout son authencité.

    • Franchement Stéphane !

      Sans doute vous voulez attirer des commentaires pour émettre un tel jugement.

      Ce débat fut un fiasco sur tous les plans pour un citoyen qui désirait avoir réponses à ses questions !

      Soit que vous aimez le spectacle, peu importe sa qualité ou soit que votre jugement commence à s’altérer, je m’en excuse. Un peu de tenue s.v.p.

      Je demeure encore étonné par vos commentaires ,mon cher Stéphane ,mais je dois reconnaître que vous avez tout de même réussi à susciter l’intérêt de plusieurs lecteurs dont le mien. Ciao !

    • M. Stéphane, mais êtes-vous tombé sur la tête pour affirmer autant de faussetés dans votre évaluation du débat ? J’ai beau m’informer à qui veut bien me répondre de ce qu’il en a pensé et il n’y en a pas un qui penche dans le sens de votre évaluation, mis à part quelques petits niaiseux qui aiment toujours les bois dans les roues, peu importe. Non, vous m’étonnez énormément. Pourquoi ne pas tentez d’être révitablement objectif et faire abstraction de vos préférences politiques? Ce serait passablement mieux que de simplement écrire ce qui vous passe par la tête. J’insiste sur le fait que vous pouvez faire mieux.

      ferar

    • Qu’on nous épargne les débats dans le FUTUR….où les protagonistes parlent tous ensemble, et où on ne comprend rien de rien…

      Une cacophonie: “nous parlerons sans nous écouter”ainsi nous aurons l’IMPRESSION de communiquer vraiment….voilà ce qui semblait être le slogan majeur de ce débat “catastrophique”….un déluge de paroles dans un désert d’idées.

      Solution: un seul à la fois présente son bilan.
      APRÈS il y a droit de réplique.

      Règlements: défense de couper la parole,
      laisser l’autre s’exprimer jusqu’à la fin de sa pensée.
      après deux avertissements, retirer le panéliste fautif.
      garder ses objections pour la fin, les prendre en note.

      Est-ce que Mme Marois serait CAPABLE de respecter ces règlements?
      desorties

    • Un peu d’humour, dans la tourmente…

      J’ai remarqué l’attitude non verbale de Monsieur Charest lors du débat…

      Il semblait avoir les mains jointes sur le bord de la table…

      Une attitude de “prière” sans doute….
      Il devait prier l’Esprit Saint en lui disant:
      Esprit qui comprend tout, qui saisit tout,
      éclaire-les, afin qu’ils comprennent ce que
      je me morfonds à leur expliquer…

      Ou bien dans une attitude défaitiste, ou fataliste, s’est-il dit en lui-même:

      “J’aime mieux mourir “incompris”
      que passer ma vie à m’expliquer”…
      desorties

    • denbo…..faut croire que la vérité et le mensonge n’ont pas le même contenu.

      Pour certains, un mensonge répété mille fois…devient la vérité…

      Pour d’autres, la VÉRITÉ dite une seule fois, devient un mensonge…

      Alors pour nous, simples citoyens, il faut aller aux sources, vérifier les affirmations, les vérités pour ne pas nous faire f…

      En politique ce sont toujours les mêmes problèmes à régler: Éducation, Santé, Immigration, Famille etc…c’est la “façon” de les régler qui est différente.
      desorties

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    septembre 2010
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité