Stéphane Laporte

Archive du 10 juillet 2007

Mardi 10 juillet 2007 | Mise en ligne à 11h35 | Commenter Aucun commentaire

L’hommage des légendes à Dominique Michel

photo André Pichette
photo André Pichette

C’était hier soir, l’ouverture du Festival Juste pour rire. On a eu droit à un bien cuit de Dominique Michel servi par Stephan Bureau et une dizaine d’humoristes. Voici le texte que j’avais écrit, en hommage à notre Dodo bien aimée, pour André-Philippe Gagnon.

L’HOMMAGE DES LÉGENDES

photo André Pichette
photo André Pichette

ANDRÉ-PHILIPPE GAGNON : Pour rendre hommage à une légende, ça prend des légendes, voici Les Cyniques, Claude Meunier, Yvon Deschamps, Guy A. Lepage et Jean Lapointe !

JEAN LAPOINTE : Dominique Michel, une femme tellement énergique, tellement active, tellement éveillée, c’est pas pour rien qu’on ne t’a jamais nommée sénateur ! Ha!Ha!Ha! Non, mais comme t’aime pas mal ça dépenser, je te verrais plus Lieutenant-gouverneur! Mon bikini, ma brosse à dent, mon garde du corps ! Ha! Ha!

Ça peut paraître étonnant mais Dominique Michel a débuté sa carrière en tant que chanteuse. C’est un peu comme si Tiger Woods avait débuté sa carrière en faisant de la nage synchronisée.

À vous les Cyniques !

photo André Pichette
photo André Pichette

LES CYNIQUES : C’est dans les clubs emboucanés du Red light que Dodo débute sa carrière de comique avec Denise. Elles font crouler de rire les spectateurs avec leur numéro de la grande qui poigne les nerfs après la p’tite. C’qu’on savait pas, c’est qu’elles se chicanaient pour de vrai !

Puis elles font Moi et l’autre à Radio-Canada. Qu’on peut encore voir en reprise à Art-Tv, et constater que dans ce temps-là tout le monde se maquillait les yeux comme Fabienne Larouche.

Devant tes yeux luisants
Longtemps je staale
Ta bouche a le piquant
D’un spagetthi meatballs

Dans le Bye Bye, la p’tite Dodo triomphe en imitant Michel Chartrand. On est surpris de la voir capable de poigner les nerfs, de chiâler et de sacrer en tabarnak. On avait oublié toutes ces années qu’elle a passé à observer Denise Filiatrault! Hihi !

À toi Yvon !

photo André Pichette
photo André Pichette

YVON DESCHAMPS : Dominique Michel n’est pas seulement une comique. C’est aussi une grande actrice de cinéma. Qui a joué dans le plus grand film de l’histoire du cinéma québécois : Tiens toi bien après les oreilles à Papa ! Ha!Ha!Ha ! C’est une farce. Je voulais parler bien sûr du Déquelin de l’Empèyere Américain, le film de… voyons, c’est quoi son nom déjà au director, y’est toujours assis à côté de Denise Robert… Y parle pas… Attendez, ça va me revenir… Paul Arcand ! C’est ça ! Ha!Ha!Ha!

Dominique Michel est vraiment très bonne dans le Déquelin. Elle joue une prof d’université qui parle comme un grand livre… Un livre savant… Avec des mots compliqués ! Pas un livre édité par Claude J. Charron ! Ha!Ha!Ha!Ha!

Sérieusement Dominique, tout le monde sait que la plus grande vedette de l’humour au Québec… c’est moi. Hahaha ! Mais dans la sous-catégorie féminine, c’est toi. C’est sûr que t’as pas une grosse compétition ! En 100 ans, il y a eu cinq comiques féminines au Québec, et ça c’est en comptant Guilda ! Hahahaha !

À toi Meunier !

photo André Pichette
photo André Pichette

CLAUDE MEUNIER : Merci beaucoup ! Hé monsieur ! Dominique Michel c’est aussi une grande vedette des journaux à potins. On pourrait dire que c’est une Michèle Richard qui sait se retenir ! La poignez-vous ? Okay ! Essuyez-vous !

Dodo, c’était la Paris Hilton des années 19. Comme Paris Prison, elle aimait danser, boire et frencher des joueurs de hockey.

C’était la reine du jet set. Quoique dans ce temps là, c’était pas vraiment le jet set, c’était plus le tramway set. C’était pas Paris Hilton, c’était plus Sorel Motel.

Non mais c’était fou, les paparazés la suivaient partout ! Oui, oui.

Un gars qui décidait de sortir avec Dodo, fallait qui aime voir sa face tout le temps dans les journaux. Ça m’étonne que Gilbert Rozon soit jamais sorti avec ! Quin toé ! Est effrayante celle-là ma noire ! Ma noire, je parle de Gilbert, je parle pas de Dodo. Manoir, oh boy sont pas vite à soir, c’est le public de la face de beu qui rit !

Si on fait le bilan de la vie sexuelle de Dominique Michel, on peut dire que Dominique a beaucoup poigné avec le Français, le Français Belge d’Europe. C’est sur que quand t’as nique dans ton nom, ça excite le mec. Non mais elle s’est choisie un nom de titre de film porno français : Domi nique Michel. Je l’sais, j’lai vu ! Oh boy ! Est effrayante !

À toi Guy A. ou Guy Doune !

photo André Pichette
photo André Pichette

GUY A. LEPAGE : Aïïe bonsoir ! Je serai bref, je parle longtemps seulement quand je me rends hommage à moi-même.

Aïe, on a fait grand cas cette année du passage d’Elvis Presley à American Idol avec Celine Dion. On a dit que ç’avait pas de bon sens comment c’était ben faite, que c’était une prouesse technologique. Qu’Elvis avait l’air d’être encore vivant. Y’a rien là, maudite marde ! Chaque fois que Dominique Michel passe à une émission de tivi au Québec, c’est ben faite aussi, on dirait qu’est encore vivante ! Regardez à soir, on dirait qu’est là !

Hé que chus chien ! Wouf ! Wouf !

photo André Pichette
photo André Pichette

JEAN LAPOINTE : En terminant, ma belle Dodo…
LES CYNIQUES : On voudrait tous te dire…
YVON DESCHAMPS : Qu’on t’aime en tabarnouche…
CLAUDE MEUNIER : Parce que tu es comme la vie :
GUY A. LEPAGE : Trop courte.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juillet 2007
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité