Stéphane Laporte

Archive, mars 2007

Vendredi 30 mars 2007 | Mise en ligne à 13h06 | Commenter Aucun commentaire

Occupation triple avec Jean, André et Mario

Supposons que les élections, c’est une téléréalité. Et au fond, c’en est une. Appelons-la Occupation triple. Supposons que le Québec est une belle célibataire. Indépendante, mais pas trop. Sportive, mais qui aime la poutine. Féministe, mais poupoune. Et qu’elle doit choisir entre trois beaux bonhommes.

Le premier s’appelle Jean Charest. Un frisé un peu dodu, beau parleur et bon vendeur. Il aime les recettes de cuisine et le ski.

Le second s’appelle André Boisclair. Un grand brun élancé. Très branché et très soigné de sa personne. Il aime les raves et les sushis.

Le troisième s’appelle Mario Dumont. Un grand brun carré. Très terre à terre. Il aime la nature et les tracteurs.

Pour l’aider à faire son choix, Mlle Québec a droit à une sortie romantique avec chacun de ses prétendants.

LE BEAU JEAN

Le beau Jean l’emmène au restaurant. Un restaurant chic où vont les gens de la haute finance. Durant toute la soirée, il lui parle de tout ce qu’il possède. Un beau char, une belle maison, un condo au mont Orford. Il lui dit qu’avec lui, elle serait en sécurité. Ce serait confortable.

Il lui fait plein de promesses. Il va lui donner plein de cadeaux. Son budget est serré, mais il va s’arranger.

À un certain moment du repas, il lui prend le poignet. Pas pour le caresser. Pour prendre son pouls. Parce que, pour Jean, la santé, c’est important.

Vers minuit, il va la reconduire chez elle. Au seuil de la porte, il la serre contre lui. Prêt pour le gros baiser mouillé. Mlle Québec le repousse un peu. Elle lui fait comprendre qu’elle n’est pas prête même si lui est prêt. C’est alors que le téléphone de Jean sonne. C’est son père, qui habite Ottawa. Il dit à son gars qu’il lui donne plein d’argent. Jean est content. Il est riche. Il le répète à l’élue de son coeur. Elle sourit. C’est tentant. Mais elle ferme la porte avant de flancher. Après tout, il lui reste deux prétendants à tester.

LE BEL ANDRÉ

Le lendemain, elle sort en boîte avec le bel André. Toute la soirée, ils dansent comme des déchaînés. André est jeune et fringant. Il parle de lui abondamment. Raconte tous ses exploits à Harvard. Il habite encore chez ses parents mais a l’intention de se séparer d’eux bientôt et d’avoir sa piaule à lui.

Au début, André n’a pas fait bonne impression. Trop distant. Trop froid. Mais plus la veillée avance, plus Mlle Québec commence à le trouver pas si pire. Bien sûr, il ne flirte pas fort, mais ça lui plaît. Les gars trop insistants, c’est tannant. Et puis André est bien éduqué, il s’exprime bien et il a un beau sourire.

Il la reconduit chez elle à 3 h du matin. Mlle Québec est pas mal éméchée. Tellement qu’elle est prête à tout. Mais André l’embrasse sur le front et repart aussitôt. Elle se demande s’il ne retourne pas faire le party.

Elle se couche perplexe. Jean ou André? Pas évident. Et il reste Mario à découvrir.

LE BEAU MARIO

Mario l’invite à la cabane à sucre à la campagne, pas loin de la ville de Québec. Ils prennent le buffet à volonté parce que ça coûte moins cher. Même qu’à la fin du repas, c’est elle qui est prise pour payer parce que Mario n’a pas encore fait son budget.

Ils dansent en ligne pour digérer en dérangeant les accommodés en train de prier. Mario n’a pas peur de s’affirmer. Il n’est pas né, celui qui va l’empêcher de danser le ya-ya.

Il la reconduit chez elle à 20 h et la demande en mariage avant de l’embrasser. Parce que, pour lui, la famille, c’est important. D’ailleurs, il aimerait entrer chez elle pour lui faire un enfant. Il faut repeupler le Québec. Ça presse. La demoiselle trouve qu’il va vite en affaires. Elle lui serre la main et dit qu’elle va le rappeler. Mario dit : ” Pas de problème. ” Il remonte dans sa calèche et retourne chez lui.

Même si elle a joué l’outrée, Mlle Québec a été troublée par l’empressement du grand Mario. C’est un homme. Un vrai. Qui n’y va pas par quatre chemins. C’est sûr qu’il est fauché, mais ça ferait un bon papa.

LEQUEL CHOISIR ?

Jean, André ou Mario? Le confort, l’aventure ou la maternité? Mlle Québec essaie d’imaginer son avenir avec chacun d’eux.

Avec Jean, elle se voit dans une banlieue cossue, avec un grand cercle d’amis venant de Toronto et de Calgary. Faisant beaucoup de social. Ayant un ou deux enfants.

Avec André, elle se voit dans un loft du Plateau. Courant les spectacles et les défilés de mode. Allant souvent en France. N’ayant pas d’enfant. En tout cas, pas avant un bon bout de temps.

Avec Mario, elle se voit sur une ferme. Faisant ses cretons et nourrissant ses poules. Vivant selon les normes de vie. Avec 14 enfants.

L’heure du choix est venue. Mlle Québec n’arrive pas à se décider. Elle n’est tombée amoureuse d’aucun des trois. Ils sont tous ben corrects, mais sans plus. Aucun ne se démarque. Si seulement il y en avait d’autres. Bon, c’est vrai, il y en a d’autres, mais elle n’a pas le goût d’une partouze à trois avec Amir et Françoise. Mlle Québec n’est pas rendue là.

Alors que faire? Demain soir, c’est la grosse émission. Elle doit annoncer à tout le pays l’élu de son coeur. C’est le jeu.

Et si elle s’engageait à moitié? Un couple minoritaire, ça se peut-tu? En choisir un mais garder les deux autres pas loin, au cas où le gagnant la décevrait?

Mlle Québec pense à son affaire. Demain, on saura.

LE POOL DES ÉLECTIONS

N’oubliez d’inscrire vos prédictions pour demain dans mon blogue du 22 mars: Le pool des élections. Une paire de billets pour le match du day after entre Canadiens et Rangers à gagner.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Mardi 27 mars 2007 | Mise en ligne à 23h29 | Commenter Aucun commentaire

Guy Cyr : le génie du pool des élections

Partout, sur toutes les chaînes, tous les observateurs disent que personne n’avait vu venir les résultats de ce soir. Un instant! Un correspondant de mon blogue l’a prédit. Exactement… Ou presque!

Guy Cyr a prédit: PLQ 49, ADQ 41, PQ 35. En ce moment, le tableau des résultats est le suivant : PLQ 48, ADQ 41, PQ 36. C’est fort ! La Presse devrait engager cet homme en tant qu’éditorialiste ! Tel que promis, il me fera plaisir de vous remettre mes billets de hockey. J’espère que vous passerez une belle soirée au Centre Bell. Je n’ose pas vous demander qui va gagner demain, les Rangers ou le Canadien ?

En terminant, je voudrais remercier les 1190 participants au pool des élections. C’est tout un record ! On devrait recommencer ça… très bientôt !

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Mardi 27 mars 2007 | Mise en ligne à 11h33 | Commenter Aucun commentaire

L’Halloween électorale n’aura pas lieu

André Boisclair a été le premier chef à s’opposer au vote masqué. Ce qui n’est étonnant quand on sait qu’il s’est déjà fait avoir par les Justiciers Masqués. Chat échaudé…

Toujours est-il que les élections de lundi risquaient de se transformer en soirée de l’Halloween. Quand on voit Jean Charest, grâce à l’aide de Stephen Harper, distribuer des bonbons, depuis une semaine, on se dit qu’il y a des points communs entre les 2 événements.

LES DIFFÉRENCES ENTRE L’HALLOWEEN ET LES ÉLECTIONS

À l’Halloween, on nous fait peur avec des sorcières. Aux élections, on nous fait peur avec l’ADQ.

À l’Halloween, on décore le quartier avec des monstres. Aux élections, on décore le quartier avec des pancartes de candidats.

À l’Halloween, les morts sortent de leurs tombes. Aux élections, les morts votent.

À l’Halloween, le plus beau déguisement gagne. Aux élections, aussi.

QUEL MASQUE PORTER POUR ALLER VOTER

Si vous voter Vert, on vous propose de porter un masque de Hulk recyclable.

Si vous votez ADQ, un masque de Darth Vader.

Si vous votez PQ, un masque de Jaws.

Si vous votez PLQ, un masque de José Théodore (c’est un masque qui est habitué de voir des lumières rouges. Quoique y’a pas tant de lumières chez les Rouges que ça.)

Et si vous votez Québec Solidaire, on vous propose de porter deux masques.

VOLTE-FACE DU DGE

Finalement de peur de perdre la face, le DGE a interdit qu’on ne montre pas la notre pour voter. Bonne décision ! Sinon les élections du Québec auraient ressemblé à un hold-up. Et l’absurdité aurait été que c’est ceux qui se font voler qui auraient ressemblé à des voleurs. Pas ceux qui les volent.

LE POOL DES ÉLECTIONS

Maintenant reste à savoir, qui remportera l’ex- Gala des Masques ? Si vous le savez, on vous invite à participer au pool des élections. Deux bons billets de hockey à gagner. Je pourrais faire mon politicien et vous inviter à un match du Canadien en séries, mais étant honnête intellectuellement, je vous offre 2 billets pour le très attendu match du Day After, le 27 mars contre les Rangers.

Vous pouvez inscrire vos prédictions pour les élections dans mon blogue du 22 mars.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    avril 2011
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité