Stéphane Laporte

Archive, janvier 2007

Mardi 30 janvier 2007 | Mise en ligne à 10h33 | Commenter Aucun commentaire

Les travaux progressent

photos Gervais Fortin
photos Gervais Fortin

On arrive de Las Vegas. Une semaine à se défoncer là-bas. À travailler super fort. Dans le plaisir. Et aussi, une semaine à ne pas entendre de marteau, ni de drille.

photos Gervais Fortin
photos Gervais Fortin

Les travaux ont beaucoup progressé dans notre maison bien aimée. Mais c’est pas demain qu’on va manger une toast dans la cuisine. En voyant l’ampleur des dégâts et les jolis coins qui commencent à apparaître, on ne peut que s’émerveiller devant le travail des gars de la construction. Ce ne sont ni des Céline Dion, ni les acrobates du Cirque du Soleil, mais ils réussissent des prouesses. Déplacer des murs, faire entrer la lumière, changer le décor. Et un peu le monde.

photos Gervais Fortin
photos Gervais Fortin

Si les ouvriers m’épatent autant, c’est aussi parce qu’ils ont un talent que je n’aie pas pantoute. Comme Céline et sa voix, comme le trapéziste et sa souplesse, je suis aussi bricoleur qu’un phoque. Alors voir des fenêtres qui n’existaient pas changer le visage de ma cuisine, je dis bravo les boys.

photos Gervais Fortin
photos Gervais Fortin

Maintenant la question est de savoir si les prochains jours seront vivables. Ou retournerons-nous en courant au Ceasar’s Palace ? À suivre…

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Lundi 29 janvier 2007 | Mise en ligne à 22h14 | Commenter Aucun commentaire

La feinte de Patrick Roy

Tout ça pour ça ! Pierre Cardinal laisse tomber sa plainte. Patrick Roy laisse tomber sa menace de quitter les Remparts. C’était une feinte. Des deux côtés.

Bref y s’est rien passé. Sauf des grosses unes dans les journaux, des manchettes aux quinze minutes à la télé. Des chroniques et des blogues. Pourtant personne n’avait rien vu. Même pas sur YouTube. Y’a comme une leçon à tirer de tout ça. Calmons-nous un peu. Une rondelle ne fait pas le printemps. Et une plainte ne fait pas un crime.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Lundi 29 janvier 2007 | Mise en ligne à 22h14 | Commenter Aucun commentaire

Bush a raison.

Bush vient de parler. Avec son air de mascotte de la revue Mad. Il vient d’annoncer l’envoi de renforts en Irak.

Les Américains ne se retirent pas de l’ancien royaume du bonhomme pendu. Au contraire, ils augmentent leur présence. Ils s’enfoncent.

Bush a admis s’être trompé en n’envoyant pas plus de soldats plutôt. Il dit que le retrait des forces de l’Oncle Sam serait une grave erreur. Que le gouvernement Irakien tomberait. Et ce qui lui succéderait serait une terrible menace pour l’Amérique.

Il a raison. Les Américains ont créé un monstre. La première erreur de Bush fut d’attaquer l’Irak. Il n’avait pas à le faire. Il lui fallait trouver d’autres moyens. Qui sait l’affreux Saddam serait peut-être devenu un Kadhafi ?

Cette première erreur de Bush aura des conséquences épouvantables. Le problème avec les très graves erreurs, c’est que tu te dois d’en faire d’autres pour essayer de les réparer. Parce que, peu importe ce que tu choisis de faire, la situation ne va que s’aggraver.

C’est comme un fil qui dépasse. Tu tires dessus et tout le tissu se déroule. Tu ne tires pas dessus et le fil va finir par se dérouler lui-même. C’est un catch 22.

Chaque fois que Bush dit qu’il a eu tort, il a raison. Et réciproquement.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    septembre 2013
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité