Stéphane Laporte

Jeudi 14 mai 2015 | Mise en ligne à 15h44 | Commenter Commentaires (31)

Le bilan du CH : 2 victoires qui ont sauvé l’été

photo Bernard Brault

photo Bernard Brault

Les Canadiens s’en allaient perdre la série en 4 contre Tampa Bay. Et on n’était pas content. Mais vraiment pas content. Gang de tchoqueux, comme on dit en Latin. La honte !

Surtout que l’année dernière, c’est eux qui avaient éliminé le Lightning en 4.

Difficile de parler de progression. Allô la débarque !

Si le CH avait été défait lors du 4ème match, Montréal aurait été en ta. Et quand je dis Montréal, je parle des partisans et des journalistes.

Le ménage des cases à Brossard n’aurait pas été joyeux. Le festival de l’air bête. Les questions cochonnes, les réponses monosyllabiques. Les casquettes en bas des yeux.

Heureusement pour les joueurs, le Tricolore a gagné de belle façon le 4ème match à Tampa. Un beau 6 à 2.

Puis samedi, dans l’un des plus matchs les plus excitants présentés au Centre Bell, il a encore gagné 2 à 1.

La série était rendue 2 à 3, tout redevenait possible. Nos coeurs se sont remis à battre d’espoir.

Montréal aimait son club. D’Amour.

Puis mardi, pouet, pouet.  Grosse défaite de 4 à 1. Une vraie dégelée comme le Lightning nous en a infligée toute la saison.

On l’a reçue avec un haussement d’épaules. Ben cou donc… C’est ça qui est ça. Ce serait ben le temps de mettre des jardinières sur la galerie.

Remonter un 0-3, pas évident. Ils ont essayé. Au moins.

Le ménage des cases aujourd’hui à Brossard se fait presqu’en sifflant. On vous enverra des cartes postales.

Les 2 défaites que les Canadiens ont réussi à arracher, pour éviter l’humiliation, permettront à Bergevin et surtout à Therrien de respirer. De s’ouvrir 2 petites bières et de penser à leur affaire.

On veut des changements, bien sûr. Mais pas avec la même rage suivant un balayage.

Y faut de l’attaque !

Bergevin croyait que la Coupe Stanley se gagnait avec la défensive. Depuis les Coupes des années 80 de la bande à Gretzky, ce n’est plus vrai.

Elles se gagnent soit avec un gardien qui fait des miracles (Patrick Roy) ou avec des scoreurs.

Regardez les gagnants du trophée Conn Smythe, remis au joueur le plus utile des séries: des  gardiens et des scoreurs.

Quick, Thomas, Ward, Giguère, Roy, des gardiens.

Williams, Kane, Toews, Malkine, Zetterberg, Richards, des scoreurs.

Un seul défenseur depuis le nouveau siècle, Niedermayer.

Le gardien, on l’a. Ça nous prend un compteur. On a bien Pacioretty. Mais pour gagner la Coupe Stanley, ça en prend plus qu’un. Regardez les 4 équipes encore en vie, ils en ont plus que 2. Minimum.

Ça nous prend aussi un centre numéro 1.

Plekanec est l’un des meilleurs centres numéro 3 de la ligue. Pas un centre numéro un.

Desharnais peut être un bon numéro 2. Quand il est ben crinqué.

Le CH a besoin d’un centre pour faire produire Pacioretty. Et d’un compteur. Pour donner de l’espace à Pacioretty.

Mais grâce aux 2 victoires contre Tampa Bay, on va réclamer ça calmement.

En disant svp.

Bon été, partisans du CH !

Montréal va profiter du soleil.

Lire les commentaires (31)  |  Commenter cet article

 

b0051975bf0163e9d12746dcad6aa945_crop_exact

On nous avait promis un repas digne d’un 5 étoiles Michelin, on a eu du Burger King.

Le combat Mayweather-Pacquiao ne fut pas le combat du siècle. Pas même celui de la décennie.

Même les cérémonies n’étaient pas à la hauteur.

Jamie Foxx a essayé de jazzer l’hymne américain. Pas une bonne idée. La prochaine fois, faite le 1-800-GINETTE RENO.

L’entrée de Pacquiao… ordinaire. Zéro frisson.

L’entrée de Mayweather… risible. Avec la mascotte de Burger King derrière lui.

Depuis quand un boxeur entre en scène avec une mascotte ? Y’a-tu quelque chose de moins guerrier, moins testostérone, moins combat de boxe, qu’une mascotte ?!

Et en plus celle de Burger King est particulièrement ratée.

Mayweather a reçu 120 millions de dollars pour le combat, avait-il en plus besoin du cash de Burger King ?

C’est quoi ça ? Qui a eu ce flash là ?

La mascotte de Burger King m’a mis K.O.  Comme si, à Kinshasa en 1974, j’avais vu Ali entrer dans le ring avec Ronald McDonald. Un cauchemar. Adieu crédibilité !

Ce n’était plus le combat du siècle, c’était une foire de camping.

C’est ben beau la commandite, mais si vous faites de votre événement, une pub, vous nous trompez.

Le combat fut correct. Mayweather a joué défensif et il a gagné.

Rien pour passer à l’Histoire.

Après le combat, on a appris les résultats dans la confusion. Pas de bras levé. Mayweather, dans son coin, haranguait ceux qui le huaient. Et Pacquiao souriait. Zéro suspense. Zéro show.

Bref, hier les Américains ne l’avaient pas l’affaire. Pas pantoute.

Ils ont fait la passe, quand même. Ce fut le combat le plus lucratif de l’histoire. Mais ce sera moins facile de refaire le coup une autre fois.

On a eu notre leçon.

C’était payé beaucoup trop cher pour un Whooper.

Lire les commentaires (35)  |  Commenter cet article

 

Samedi 2 mai 2015 | Mise en ligne à 19h30 | Commenter Commentaires (11)

Himalaya notre amour

image150502192557x

Jamais le Népal n’a paru si loin de nous.

Plus de 7000 morts. Un pays dévasté.

Ça nous touche. Mais ça pourrait nous toucher plus.

C’est bien beau escalader l’Himalaya. Bel exploit.

Mais escalader la distance qui sépare nos coeurs des leurs, ce serait mieux encore.

Quitter la plaine de notre confort.

Faut-il qu’un drame ait lieu à Montréal, New York ou Paris pour qu’il nous fasse mal ?

Pour qu’il nous pousse à faire quelque chose ?

J’ai l’air de vous engueuler mais c’est moi que j’engueule.

L’amour est une montagne que peu de gens dominent.

On reste en bas de notre amour.

Il faut aller en haut. Tout en haut.

Himalaya mon amour chante Nevsky.

Il est où notre amour ?

Lire les commentaires (11)  |  Commenter cet article

 

publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mai 2015
    L Ma Me J V S D
    « avr    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité