Patrick Lagacé

Patrick Lagacé - Auteur
  • Patrick Lagacé

    Patrick Lagacé aime le journalisme : « Cette profession permet de vivre des aventures et d'être payé pour le faire », dit-il.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 2 octobre 2013 | Mise en ligne à 16h30 | Commenter Commentaires (68)

    Journalistes et Harper : pourquoi acceptons-nous cela? (AJOUT)

    Photo PC

    Photo PC

    Le lead de cette dépêche de la Presse canadienne est surréaliste :

    Le bureau du premier ministre a averti le réseau CTV qu’un de ses caméramans ne pourra pas voyager avec Stephen Harper cette semaine. On lui reproche d’avoir posé une question à M. Harper, la semaine dernière à New York.

    Vous avez bien lu. Dave Ellis a posé une question au PM, la semaine passée, à New York, sur un truc d’intérêt public : a-t-il un commentaire à faire sur l’inculpation pour fraude électorale de Dean Del Mastro, un de ses députés ?

    Pour cela, rapporte la Presse canadienne, le bureau du PM aurait signifié qu’Ellis était désormais persona non grata sur le prochain voyage à l’étranger de M. Harper, en Asie.

    Le bureau du premier ministre nie que Dave Ellis ait été interdit de voyage. Je lis la déclaration du porte-parole de Stephen Harper, au site iPolitics :

    “No one has been barred from the trip,” the PM’s Director of Communication Jason MacDonald said in an email, when asked if Ellis would be allowed onto the plane.

    When asked if anyone had been barred previously, MacDonald replied that “no one is being barred, that’s the important point. The people on the trip media list are all going to be joining us in Malaysia/Indonesia.”

    Je traduis librement : « Personne n’a été interdit de voyage. » Quand iPolitics a demandé si quelqu’un avait été précédemment interdit de voyage parmi les reporters qui doivent couvrir le prochain voyage de Harper, le porte-parole a dit ceci: « Personne n’est interdit de voyage, c’est le point important. »

    Si le porte-parole avait voulu répondre directement à la question directe, il aurait dit que non, personne n’a jamais été interdit de voyage. Il ne l’a pas dit. J’en déduis qu’il bullshit en patinant sur les temps de verbe.

    Le hic, c’est bien sûr que ce genre de diktat est tout à fait conséquent avec la façon dont le bureau de Harper traite les médias de façon générale.

    Je suis scandalisé que le premier ministre du Canada limite à ce point ses conférences de presse, à quel point il limite au minimum les entrevues. Pour comprendre comment pense et agit le gouvernement du Canada, il faut s’en tenir aux communiqués de presse et aux réponses à la Chambre des communes. Point final.

    Bien sûr, Harper a le droit de faire ça. Le pire, c’est que ça marche. Ça « marche » dans le sens où il ne semble pas avoir payé un prix politique très élevé pour approche du black-out médiatique. Ça me scandalise, mais pas autant que de penser que le public s’en fiche. Vous voulez vraiment vivre dans un système où le gouvernement n’est jamais défié, où ses réponses ne sont jamais suivies d’une sous-question ? Bienvenue à CommuniquédepresseLand.

    Les médias ont aussi une responsabilité dans cette mascarade. Harper va répondre à combien de questions, dans ce voyage ? Son habitude, quand il tient ses rares points de presse, est de prendre UNE question en anglais et UNE question en français. Pourquoi acceptons-nous d’envoyer à grands frais des journalistes couvrir ça ? Même en échange d’UNE question, je crois que c’est un marché de dupes.

    Je reviens au paragraphe surréaliste qui coiffe ce billet. Dave Ellis couvrait une mise en scène où le PM n’allait répondre à aucune question, la chose avait été décrétée à l’avance. Si les journalistes ne peuvent pas poser de question au protagoniste d’un événement, pourquoi le couvrir ? Pourquoi être complice de ces mises en scène si le premier acte journalistique de notre arsenal — la question — est étouffé ?

    C’est du marketing, ça. Pas du journalisme.

    AJOUT — David Akin, vétéran journaliste des journaux SUN, me signale sur Twitter un récent billet de son blogue qui se penche sur la relation entre le « press corps » et le bureau du PM.


    • En effet, qu’attendez vous pour boycotter toutes les sorties publiques des conservateurs, toutes! Ils reviendront peut-être à de meilleurs sentiments quand personne ne se pointera pour leur traditionnelles coupages de ruban et autres saupoudrages de subventions!!

    • Pourtant, la solution est simple, les journalistes peuvent boycotter ce mode de travail soviétique et simplement limiter la présence du PM et de son gouvernement dans les médias.
      Au lieu d’en être les complices indignés et de se limiter a un rôle de comparse sur cette scène.

    • Même le ROC mérite pas ça !

      Mais son règne achève, on va bientôt faire comme les Zamalicains pis W.Bush; on est plus longs de comprenure, c’est tout.

      ( Et quand on y pense : on trouve douteuse la santé démocratique des USA mais eux-autres au moins, ils limitent le nombre de mandats à 2. Aaaah, paradoxe canadien ! ).

    • Dans quel monde merveilleux nous vivons : au Québec on s’inquiète d’un foulard “possiblement” comparable aux armes de destruction massive tandis qu’au Canada on a un ayatolah qui musèle les scientifiques et les médias.

      Ça s’invente pas ça! hahaha

    • Faites-nous part de votre opinion.

    • Harper est un “control freak” digne du Tea Party américain.

      Mais le pire dans l’équation c’est que plus personne ne s’indigne de ce genre de situation. Les pires la-dedans? VOUS LES MÉDIAS qui avez le pouvoir, que dis-je, le devoir de faire changer les choses. Votre rôle d’information en est aussi un de surveillance de la liberté de presse et d’expression.

      A l’heure actuelle, on pique une mini-crise pour nous faire croire qu’on est très très fâchés, mais demain plus rien. Aucun média de poids n’a les couilles nécessaires pour s’insurger contre ce genre de chose. C’est grave, très grave pour les llibertés d’expression.

      Notre premier ministre brime ces libertés effrontement et personne ne s’indigne.

      Les médias sont des pleutres….et ceux qui jappent sont trop petits pour avoir du poids.Pendant ce temps, le peuple trop occupé à gagner sa paie et chercher son bonheur ailleurs, ne s’en occupe pas. Sans réaliser que c’est le début de la fin….

    • Boycottez Harper c’est simple! Arrêter de le suivre, arrêter de parler de son gouvernement et donner l’antenne à l’opposition sans arrêt. Il va finir par adoucir sa position.

    • “Vous voulez vraiment vivre dans un système où le gouvernement n’est jamais défié?”…

      Ben… quand on ose le défier, on se fait dire de se la fermer, parce que ça dérange le quotidien des gens… alors!…

      Dors, mon peuple, dors.

    • Les québécois ne l’acceptent pas. Suffit de voir les resultats aux elections. Reste aux journalistes et au ROC a suivre. Nous on a fait notre bout

    • Je faisais la suggestion sur HuffingtonPost à l’effet que les médias et les journalistes devraient pour un certain temps bouder les sorties du Premier Ministre et faire comme s’il n’existerait plus. Je pense qu’après quelques sorties manquées et non «rendues publiques» à la barbe des Canadiens, alors l’Empereur Stephen et son Chat Stanley préféré finirait par comprendre que les Canadiens n’aiment pas vraiment son attitude soit de cachotier soit de petit dictateur d’une île sucrière. C’est HONTEUX d’avoir un tel PM se comporter de cette manière tout à fait obsolète pour ne pas dire plus.
      Gilles Pelletier, Québec

    • La question que je me pose finalement. Qui en 2013 a le plus besoin de la nouvelle, celui qui l’a fait ou celui qui la diffuse ? Ouin, Ouin !
      NM

    • Harper est un dictateur en puissance, un menteur sur “la transparence”. Il faut le mettre à la porte. Comment? En dénonçant jour après jour ses actions anti démocratiques. Et en refusant, entre autres mesures, le pétrole lourd de l’Alberta, comme le feront probablement les américains. De droite ou de gauche, un ripou est un ripou.

    • C’est vous, les médias, qui jouez son jeu. Arrêtez de le suivre, arrêtez d’écrire sur lui, arrêtez de retransmettre les communiqués, et ne soulignez que ses mauvais coups, et il va changer de ton. Vous couvrez ses opérations marketing comme si c’était des nouvelles et ensuite vous blâmez la population pour son inertie, c’est pas fort fort.

      Imagine-toi, mon Pat, si pendant qu’Harper est en Malaisie, tout le press corps parle de Trudeau et de Mulcair sans arrêt. Harper va tomber dans les oubliettes; et un politicien dont on ne parle pas, c’est un politicien qui ne se fait pas élire.

    • “Journalistes et Harper : pourquoi acceptons-nous cela?” Ce “nous”, c’est d’abord les journalistes. Avez vous, les journalistes, assez de cohésion pour combattre ce fléau?

    • Je crois que je suis assez d’accord…le boycott est la solution. Sous peu, le “bureau” du PM vous suppliera de venir le voir.

    • Bha, ca va avec la tendance generalisee. Certains blogues de la Presse me retire de la liste assez frequemment.

    • L’idée de boycotter Harper serait stupide. Il y a au moins 300 journalistes acrédités à Ottawa.

      Mais poser d’avantage de questions, filmer le tout, malgré les « interdictions », ça c’est du journalisme.

    • Parenthèse, PL t’ aurais été mieux de reprendre le fil de ta chronique sur Jean Dorion ou du moins l’ ouvrir au blogue. Y a rien à tirer et cirer de Harper et ses pratiques. Dorion ça c’est une version de la chose où ces p’tits bourgeois gentilhommes fréquentent quelques immigrants qu’ ils ont affranchis et s’ imaginent avoir fait le tour de la question. Et ce qu’ a à raconter Fatima Houda Pépin ça moins d’ importance que ce qu’ ont à dire ces vieux démolisseurs du mouvement souverainiste?
      Même en écrivant NOIR sur BLANC et en MAJUSCULES, qu’ un Québec indépendant serait et sera inclusif jamais l’ immigrant qui a quitté son pays pour venir au Canada n’ adhéra au projet de souveraineté, mis à part une infime minorité d’ entre eux, alors cessons cette comédie.

    • @missivedutexas “Certains blogues de la Presse me retire de la liste assez frequemment.” Peut-être parce que vous utilisez des associations de mots refusées par les logiciels “modérateurs”. Réessayez autrement. Les commentaires des zoufs comme carbone14 passent parce qu’ils ne disent rien. Preuve que les commentaires sont peu lus par les blogueurs.

    • ..@luko et missivedutexas: C’est pour ça que j’ai cessé de commenter sur plusieurs blogues et ce dès qu’on me «flushe» un seul commentaire. S’agirait que tous ceux que ces méthodes de censeur enquiquinent fassent pareil. Quand on se comporte comme un tapis de galerie, faut pas se surprendre qu’on s’y essuie les pieds.

      P.S. Ceci n’est pas un commentaire mais un conseil amical.

    • @missivedutexas 17h51 P. L. s’est lui-même vanté de ne pas lire les commentaires transmis à son blogue. Ça m’a d’abord insulté mais… Les sujets sont parfois bons et nous commentons entre nous. Au fond, qu’il ne nous lise pas, on s’en fout. Si quelqu’un a un problème de cohérence journalistique, c’est lui.

    • Les nouvelles tendances en communication sont à la modération voire à censure. Y’a trop troll et de partisans infiltrés un peu partout. Harper fait bien.

    • @S.P.Q.R. 20h25 “Les nouvelles tendances en communication sont à la modération voire à censure.” Parce que vous croyez que la censure est une tendance valable? “Harper fait bien.” Libre à vous de le croire, tant que lui et ses pareils ne vous censureront pas, vous.

    • A l’ère de Facebook, Twitter, etc., les conférences de presse sont largement choses du passé. Bien sûr, ça ne fait pas l’affaire des journalistes paresseux qui ne se font plus nourrie à la cuillère par les conférences de presse, et qui doivent donc travailler un peu plus fort pour s’informer.

      Bravo à Harper de limiter les conférences de presse. Il n’y a quand même que 24 h dans une journée. Un premier ministre a normalement des choses plus sérieuses et plus pressantes à faire.

    • @jeanfrancoiscouture,

      disons qu’au début j’ai crû à des problèmes techniques avec le système, mais depuis deux semaines, il y a une quantité importante de commentaires qui sont éliminés sans laisser de traces. La copie non-publiée n’est même plus accessible comme c’était le cas auparavant. Et c’est assez frustrant lorsqu’on a pris la peine de rédiger un commentaire élaboré. Il faut maintenant prendre soin de faire des copies au cas où il faudrait reprendre un commentaire.

      En tout cas, j’espère qu’ils n’ont pas choisit la même équipe de modérateurs que Le Devoir, ils sont devenus ridicules, soit qu’ils sont exagérément pointilleux, soit qu’ils sont carrément tendancieux.

    • M. Lagacé, les journalistes, je crois, au lieu de suivre une histoire, devraient en etre, cette fois-ci, les acteurs. Pourquoi les journalistes ne se donnent pas le mot pour utiliser leur seule question en français et en anglais afin de questionner cette pratique, jusqu’à temps que la muselière Harper fasse l’actualité dans les médias? Une question, répétée à satiété, du genre: Avez-vous l’intention de répondre à plus que deux questions par conférence de presse? pourrait, je le crois bien, rallier toute la population à cette cause qu’est la transparence dans une démocratie.

    • …@dcsavard: Dans tout ce «fling-flang», ce qui m’irrite le plus c’est l’arrogance. Une arrogance qui se manifeste par des décisions prises par on ne sait qui, fondées sur on ne sait quoi et, bien entendu, sans motivation ni explication.

      Moi qui travaille à visière levée, sans pseudo et sans utiliser l’injure comme argument, je n’ai aucune tolérance pour ce genre de comportement. C’est pourquoi dès qu’un seul commentaire disparait pour je ne sais quelle raison, j’annonce mon départ définitif du blogue en question.

      Et, entre vous et moi, qui pense vraiment qu’écrire des commentaires sur un blogue peut avoir quelque influence sur la vitesse de rotation de la terre? Au mieux, cela permet quelques échanges avec la minorité d’intervenants qui fonctionnent «comme du monde». Et il y a encore quelques titulaires de blogues qui s’occupent vraiment de leur affaire, comme le fait Richard Hétu de New-York. Les autres font de la figuration et n’ont rien à cirer des opinions du lecteur Lambda. D’ailleurs, ils ne réagissent jamais après avoir lancé leur pavé dans la mare.

      Alors, je vous le demande: À quoi bon perdre du temps là dessus? Je vous trouve bien patient.

      JFC

      P.S. Je ne suis même pas certain que ce texte passera la rampe mais je l’envoie quand même.

    • @obam 21h19 “Bravo à Harper de limiter les conférences de presse.” Non seulement il les limite mais il ne les fait même pas correctement. Vous approuvez ça, cette attitude autocrate anti démocratique?

    • Je n’ai jamais aimé Harper… et c’est à cause de ça, la désinformation, les questions-réponses déjà cuites, plate, CARRÉ, stagé, stupide… Plus je le regarde aller et moins il est mon Premier Ministre. Et les journalistes se pavanent encore et encore… tant que vos boss (qui m’énarvent) exigeront de vous rendre pour écouter les cassettes de ce gouvernement, rien ne se passera.

    • @dcsavard 21h43 “La copie non-publiée n’est même plus accessible comme c’était le cas auparavant.” Consultez votre historique.

    • Si y’a des PH.D de Yale modérés ou censurés sur cyberpresse normal que le journaliste lamda avec son bac en journalisme de l’UQAM se fasse tasser pour cause de questions impertinentes ou parti pris flagrant. Bravo Harper! Méfions-nous des journalistes dits engagés. Une véritable plaie pour la démocratie ces journalistes de gauche.

    • C’est simple il suffit d’ignorer Harper, ne plus jamais le voir à la TV ou dans les journaux d’ici sa défaite électorale.

      Même en campagne électorale ça sert à quoi à La Presse par exemple de payer des $$$$ pour accompagner ce guignol qui méprise les gens à travers les médias. La CBC vont peut-être le suivre mais personne écoute la CBC.

      Plus un mot sur le parti conservateur juste sur les actions du gouvernement. Harper n’aura qu’a répondre pour lui et son entourage aux communes, nous le verrons plus. Essayez à La Presse de le faire une semaine à la fois. J’ai déjà conseillé à votre collègue Marisal de quitter le congrès Conservateur à Calgary, car il n’était pas le bienvenue, ça coûte combien une affectation du genre?. Il est maso ce Vincent il parle encore d’eux des fois.

    • Mme Marois ne se comporte-t-elle pas de la même façon ?

    • Moi j’aime bien qu’un politicien remette à leur place les petits prétentieux de journalistes

    • ..@dcsavard; Je vous ai répondu mais il semble bien que mon commentaire ne franchira pas « le mur». Bien sûr, je «controversais» un peu mais n’est-il pas ironique de se faire censurer sur un blogue dont le titre est:«Journalistes et Harper : pourquoi acceptons-nous cela?»

      Puisque cela semble être le vœu de je ne sais trop qui, je passe donc à une autre émission. Bon vent tout le monde..

    • @lukos: politiciens, artistes, comédiens, hommes d’affaires, scientifiques font des conférences de presse quand c’est dans leur intérêt. Sinon ils n’en font pas. Il n’y a rien dans les contrats de ces gens qui les oblige à faire une seule conférence de presse. Plus les journalistes seront hostiles à quelqu’un ou à un groupe, moins ce quelqu’un ou ce groupe fera des conférences de presse. Ou s’ils en font, ce sera selon leurs règles bien à eux. Voyez André Boisclair: il a fait une conférence de presse parce que c’était pratique pour lui. Mais il a refusé de prendre toute question. Les journalistes ont moins chialé parce que Boisclair est PQiste plutôt que conservateur . :)

    • Les journalistes doivent cesser d’être des activistes.

    • Cré Harper va. La question à se poser est comment les Canadians peuvent-il élire un pareil épouvantail ? Tasha Kerredin en a donné une interprétation la semaine dernière quand elle a parlé de son choix d’inaugurer un Tim Horton il y a quelques années plutôt que de s’adresser aux chefs d’état aux Nations Unies.

      Pour le canadian redneck ,le Tim Horton est une institution et ils dédaignent les nations unies qui selon eux ne servent à rien. Donc en se rendant au Tim Horton le gros réformiste soigne sa base électorale qui trippent sur leurs armes et sur les beignes en lui permettant de garder le pouvoir.

      Les Québécois dans tout ça . Bof il n’en a plus besoin et les larbins empêchent le Québec d’accéder à un gouvernement qui le représente tout en continuant de lui envoyer bon an mal an autour de 50 milliards par année en taxes et impôts pour qu’il les administre selon ses priorités.

    • Les journalistes ont forte tendance à se donner tous les droits. Je n’aime pas Harper mais il a été élu. Lagacé, non. Il a un diplôme en journalisme qui ne lui donne aucun droit de plus qu’au simple citoyen. Si le journaliste s’emploie à coincer les politiciens, pourquoi les politiciens devraient-ils leur répondre ? Qu’il se fasse élire et il pourra baver en chambre tous ceux qu’il n’aime pas. Je me souviens comment Lagacé a été vulgaire avec l’ex-ministre Moreau. Alors avec un minimum de civilité peut-être que les politiciens répondront à leurs questions.

    • Effectivement, la solution serait le boycott.
      Les seuls qui couvriraient les sorties de Harper seraient les guignols (et porte-parole de ce gouvernement!): Sun News!

    • de toute facon qui veut lire un article sur les conservateurs ecrit par un journaliste quebecois?

    • Pauvre pbrasseur,
      Je n’essaierai pas de vous faire comprendre l’importance, dans une démocratie, d’une presse libre.
      Ces prétentieux journalistes sont aussi des chiens de garde, qui posent des questions afin que le gouvernement soit redevable aux gens qui ont voté pour eux.
      VOUS, mon cher monsieur, payez le salaire des élus avec vos taxes: ne voulez-vous pas de la transparence et des réponses aux questions importantes, en retour ?

    • “le PQ bloque la comparution du VG du Quebec”

      ca c’est correct cependant.

    • @GG
      .
      si le marche de l’unifamiliale ralentit,on devrait voir de plus en plus de ” a vendre ou a louer”.

    • Ça va peut-être sembler un peu simpliste comme suggestion mais en tant que “consommateur” de nouvelles, je vois mal en quoi un boycott aurait un impact positif. Pour moi, la raison d’être, ou peut-être plus sa mission, du journaliste et du média est justement d’être la voix de la population, la question du citoyen, la contrepartie ou le contrepoids du communiqué de presse.

      Encore mieux et plus utile qu’un boycott, autant pour éclairer le citoyen que faire allumer le PM, serait de mettre ces questions sans réponses avec la couverture de la nouvelle. et pourquoi pas, en l’absence de réponse de sa part, fournissez-en. J’imagine que la ligne est difficile à naviguer entre l’opinion et la nouvelle mais si Fox news ou Sun media peuvent le faire dans un sens, il n,y a pas de raison qu’on ne puisse trouver une version objective de l’acrobatie.

      En tant que “consommateur” d’information, je suis capable de lire un communiqué de presse générique. Je me fie aux journalistes qui couvrent ce domaines, qui en sont des experts, pour m’aider à comprendre les impacts et les ramifications. J’en ai des questions suite à ces annonces, presqu’à chaque fois, souvent une de ces questions fini par être: “Le journaliste, il ajoute quoi à ma compréhension de cette affaire?”. Et la réponse est malheureusement souvent: “Rien”. Ce qui est le plus utile à mon avis c’est que la question devienne plutôt: “Pourquoi le PM ne répond pas? Est-ce qu’il y a un plan derrière ça? Quel genre de gouvernement est-ce qu’on a là? Étudie-t-il les situations, prend-t-il des décisions éclairées ou fait-il juste plaisir à un ami?”

      Mais bon, c’est toujours facile de l’extérieur, je ne suis pas journaliste, je ne connais pas les nuances du métier, mais j’espère.

    • De la politique basée sur les émotions, de la politique de pointage de doigt et de criage de noms, on a ça au Québec et je ne tiens pas à voir ça également au fédéral.

      Cela dit, les journalistes péquistes, comme les péquistes en général, ne seront jamais, jamais, jamais contents alors Harper ne perd pas de temps avec eux et c’est bien normal. Vous me faites bien rire avec vos histoires de boycottage. Comme si ça lui ferait un pli sur la différence!

    • Je profite de l’occasion pour rappeler que les journalistes québécois sont contre la création d’un ordre professionnel. C’est pas compliqué : n’importe qui peut-être journaliste au Québec.

    • «Le public s’en fiche..». Et bien non, je ne m’en fiche pas. Bien sûr que je suis outrée de lire ça, mais quels sont nos recours en tant que public? Je n’ai jamais voté pour M.Harper, pas plus que la majorité des québécois d’ailleurs. Le vote est presque le seul instrument démocratique du public, or ce gouvernement n’est même pas élu par une majorité de canadien (dans mon monde, majorité = 50% +1). Que nous reste-t-il alors comme recours devant ces pratiques certes légales mais douteuses? Si je devais prendre la rue à chaque fois que M.Harper me choque, j’y passerai mes journées. Pour ma part, je suis résignée et j’attends que le ROC (puisque le Québec n’a plus la balance du pouvoir) élise un autre PM, en espérant que ce soit pour le mieux. Et je regarde de loin un Canada qui me ressemble de moins en moins …

    • si vous trouvez que harper est un control freak , attendez de voir son dauphin john baird , j’ai goute a son style de gestion du temps qu’il etais a l’immigration et harpeur c’est un enfant de coeur a cote

    • M. Lagacé : vous et les journalistes québécois en général ont tellement crié au loup contre le méchant Harpeur qu’on ne vous écoute même plus.

      Encore la semaine passée, RadCan nous proposait “Le Canada de Harpeurrr”, une belle série où une seule facette était illustrée évidemment.

    • Les journalistes typiques ont toujours des gros problèmes avec les premiers de classe comme Harper (moyenne cumulative de Harper: 94,7 %). C’est bien connu. Voyez avec Trudeau. C’est pour ça qu’ils ont moins de problèmes avec Pauline Marois ou des gens comme Brian Mulroney.

    • L’ère d’Adolf Harper achève de toute façon …

    • Je ne connais rien au journalisme mais je pose une question: est-ce au cameraman de poser des questions? Que chacun fasse son job non?

    • Vous prenez un échappatoire en blamant le public au lieu de vos collègues journalistes.

      En passant à l’émission de Paul Houde en parlant de Ken Pereira à un moment vous l’appelez Ken. Vous vous connaissez personnellement?

    • Obam a raison: Les journalistes adorent les cancres et inversement.

    • Acceptons-nous…….ou acceptez-vous c’est selon …..à qui vous vous adressez?

      Les médias ont choisi de nous faire croire ou faire voir ce qu’ils veulent. Ça concerne les médias…..mais je doute bien sur que vous vous adressez au bon public. Parce que vous êtes attaqués dans votre orgueuil, de personnages qui ont la plume facile……le monde va réagir…non. C’est un problème de médias. Arrangez ça entre vous.

    • Pensez-vous sérieusement que nous, le simple peuple “ex-intelligentsia”, croyons que ce que vous (au pluriel) faites est du journalisme simplement parce qu’on vous lit? Par l’histoire récente de la charte des valeurs, vous avez démontré que tout ce que vous faite est de la politique. Harper est loin d’être parfait, mais si j’étais moi-même le premier ministre, je ferais comme lui.

    • C’est curieux mais on dirait que les conservateurs de Harper découvrent qu’au Canada il y a des gens qui sont là pour rapporter la nouvelle.

      - M. Harper, il y en a un de votre gagne qui vient de se faire pogner les culottes à terre. Vous dites quoi à ça?

      - Je croyais que l’affaire Boisclair parviendrait à étouffer l’affaire. Il semble que non. J’appelle Pauline et je lui demande de trouver autre chose.

      daniel verret nadagami

    • Pourquoi pas laisser le concierge du parlement poser ses questions à la chambre des communes???

    • que tous les médias l ignorent , il va vous courir après , c est pas comme si il avait des choses importantes `dire

    • Sans les journalistes, Harper n’en serait pas là ou il est aujourd’hui. Combien d’entre-eux auront le courage de le boycotter? Pas de couverture médiatique durant la prochaine campagne pour M. Harper. C’est assez pour s’ennuyer de sa mère comme jamais ça!

      Jean Bottari

    • Mr Lagacé, le Québec peut chiâler tant qu il voudra, vous vous surprenez que nous ne voulions pas aller plus loin. La population québecoise est plus avangardiste que le ROC mais le problème nous ne parlons pas la même langue que le ROC. Nous passons pour une société de chiâleux. Le ROC n a pas à poser des questions, le ROC supporte les positions de notre PM et le ROC sera toujours plus pesant qu une bande de chiâleux du Québec.

      De plus, notre PM n est pas intéressé à répondre à nos questions ou aux questions en général, il a son agenda caché, ne veut répondre car il ne sait pas répondre à moins d avoir appris un texte déjà machouillé par ses apprentis collaborateurs. Il est aux journalistes canadiens ce qu est Poutine aux journalistes russes.

      Quand allons nous comprendre que peu importe ce que nous voulons, notre cher PM fait ce qu il veut, traite le personnel de son propre parti et les membres en général du gouvernement avec autant de mépris et les considère comme des `minus `. Le ROC a voté pour un dictateur, l Ontario l a élu et tant et aussi longtemps que les votes seront divisé et que personne ne pourra faire face et l inquiéter, nous serons tous sur le même niveau, des `minus`peu importe comment la population peu s indigner………

    • Harper est admirable.

      Les médias n’ont cessé de taper sur lui et son gouvernement depuis leur entrée au pouvoir, minoritaires et maintenant majoritaires.

      Il est tout à fait normal qu’il leur rende la pareille. Quand un chien te mord la cheville pendant des années, t’a pas tellement envie de lui donner à manger.

    • Il fut un temps ou la plus belle période dans la vie d’un Électeur était celle où, à tous les 4 ans, ce même électeur se sentait revivre et rempli de fierté en allant jeter dehors l’Infâme qui lui avait rendu la vie difficile durant les 4 dernières années.

      Aujourd’hui, ce temps est révolu… Oui, le même électeur va encore voter à tous les 4 ans…mais le choix Politique n’y est plus. Donc, on se retrouve avec un blanc bonnet ou un bonnet blanc, c’est selon ! Les Partis et leurs dirigeants se sont tous donné le mot pour “écœurer” les électeurs, que tu sois Rouge ou Bleu !

      Harper est la pire “chose” qui a pu survenir au Canada depuis le début de la Confédération en 1867. Et ce n’est pas fini !

      Il s’est mis à dos l’ensemble des dirigeants du G8, G20, de l’ONU, des dirigeants des Sociétés Canadiennes influentes, des Syndicats Fédéraux et j’en passe…..

      Alors qu’un petit Cameramen goûte à se médecine ne pèse pas lourd dans l’ensemble du paysage Politique Canadien mais ce cas isolé montre très bien toute l’ampleur “hypocrite” du dirigeant Canadien dans son intégralité.

      C’est pourquoi je n’écris jamais le mot Politicien dans sa forme grammaticale connue….
      À la place, j’écris le mot comme ceci: Polis-t’y-chien….
      ça me soulage et c’est tellement plus réaliste Surtout quand on parler de Harpeur !

    • @ M. Lagacé

      …Pour comprendre comment pense et agit le gouvernement du Canada, il faut s’en tenir aux communiqués de presse et aux réponses à la Chambre des communes. Point final….

      et aux réponses à la Chambre des communes. NE comptez pas sur cela car ce cher Harper à prorogé le le parlement le 13 sept. Cette prorogation est la quatrième sous Harper.

      Lors de la session du printemps, Harper s’est présenté un grand total de cinq fois au cours des cinq dernières semaines de la session.

      Entre 2008 et 2011 Harper a raté 46% des votes. Et depuis 2011 son taux d’absentéisme a augmenté

      En fait, Harper est le premier ministre qui a le moins été vue au parlement depuis au minimum 65 ans.

      G.Duquette

    • J’en parle ici parce que personne n’en parle ailleurs:

      On questionne la pertinence des crédits d’impôts pour l’industrie du jeu vidéo. Personnellement, j’estime que c’est défendable; il y a plus d’avantage à investir dans une industrie de “cerveaux” plutôt que dans une industrie de “jus de bras” qui de toute façon quitte pour des pays comme la Chine ou l’Inde.

      Par contre, ce que j’estime indéfendable, c’est d’investire massivement dans une industrie qui bafoue sans remords les normes du travail les plus minimales comme le fait l’industrie du jeu vidéo. Pourquoi les journalistes ne questionne pas le gouvernement à ce sujet? Pourtant, La Presse a déjà publié des articles à ce sujet. J’ai hâte qu’on serre la visse à ces usines à burnout et à descrimination en faveur du work-a-holism.

    • Les diffuseurs devraient faire suivre les reportages sur le PM Harper d’un générique mentionnant les acteurs, le producteur, le réalisateur, s’il y eut des subventions, les commanditaires etc, etc, avec l’Ô Canada en sourdine… ;-)

    • @ S.P.Q.R. 2 octobre 2013, 23h21
      Tellement d’accord avec vous.

      Je comprends très bien M. Harper de limiter certains journalistes qui n’ont d’autre but que de le “mettre en boîte”.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2008
    L Ma Me J V S D
    « avr   juin »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité