Patrick Lagacé

Archive, juin 2013

Vendredi 7 juin 2013 | Mise en ligne à 10h18 | Commenter Commentaires (71)

Il était une fois… « C’est-tu des vrais ? »

J’ai reçu une autre histoire inspirée de mon appel à tous « Il était une fois »*, cette fois-ci de Sara Gauvin.

Il était une fois, une femme de 24 ans qui a, par un malheureux hasard de la vie, attrapé une infection urinaire. Malgré le système de santé du Québec, elle réussit à avoir un rendez-vous dans une clinique de l’est de l’île de Montréal. Après les 4 heures d’attente à la clinique son nom est appelé.

« Sara Gauvin. »

Elle se lève, entre dans la salle. Elle n’a pas le temps de s’assoir que le docteur âgé dans début trentaine lui dit :

« Bonjour, qu’est-ce qui vous amène ici aujourd’hui? »

« Depuis quelques jours j’ai mal quand je fais pipi », dit-elle.

« OK, je vois, allez-vous assoir, je vais prendre votre température et je vais vous ausculter par la même occasion, pour être certain que ce n’est pas autre chose. »

Sara va s’assoir sur le petit lit de cuir noir, met le thermomètre dans sa bouche et détache son veston sport et constate que sa camisole avantage dangereusement sa poitrine de 36 C.

Le jeune docteur s’avançant son stéthoscope en main et s’exclame :

« Wow! c’est-tu des vrais? »

Sara très, très, très surprise et complètement déstabilisée. Mais, contrainte par le thermomètre de ne pas répondre de vive voix, fait un grand signe de oui avec sa tête. À ce moment précis elle s’interroge sur la pertinence de le signaler au Collège des médecins, en se demandant jusqu’où la familiarité des docteurs peut aller.

« Ha! Oui c’est où que tu les as pris? En Thaïlande ? »

Sara, ébranlée par la persistance du docteur, lui dit d’une voix interdite :

« Non », tout en se disant à elle-même ( Come-on, je viens de te dire que c’est des vrais, n’aggrave pas ton cas… )

Le médecin en rajoute une couche :

« Tu as une belle infection urinaire, je vais te prescrire de la pénicilline. Alors, c’est où tu les as prises? »

Sara, embêtée, se touche le cou par nervosité et constate qu’elle a un collier bon marché de fausses perles acheté au Château pour 9.99$ au cou… Sara s’exclame :

« Non, non! J’ai acheté ce collier au Château, en solde… »

« Mais, pourquoi as-tu dit que c’était des vrais? »

« Vous avez surement mal entendu à cause du thermomètre dans ma bouche.»

Le docteur, sceptique, lui remet sa prescription. Son regard ne semble pas être d’accord avec sa version. Hélas! Sara, dès qu’elle a pris le bout de papier, a tourné les talons et elle est partie.

L’histoire ne dit pas si le docteur à réalisé en arrivant dans son auto que Sara pensait qu’il parlait de ses seins. Mais Sara fait bien rire ses amies de filles dans ses soirées de sacochse, avec cette histoire.

*La série « Il était une fois… » sera publiée cet été dans La Presse et LaPresse+. J’ai terminé le tri parmi les suggestions reçues, je commence l’étape du reportage ces jours-ci.

Lire les commentaires (71)  |  Commenter cet article






publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juin 2013
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives