Patrick Lagacé

Patrick Lagacé - Auteur
  • Patrick Lagacé

    Patrick Lagacé aime le journalisme : « Cette profession permet de vivre des aventures et d'être payé pour le faire », dit-il.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 31 mai 2013 | Mise en ligne à 16h01 | Commenter Commentaires (110)

    Il était une fois… Brise estivale

    J’ai lancé la semaine dernière un appel à tous pour une série d’été, qui s’intitulera « Il était une fois… »

    Inspiré par cet appel à tous, un lecteur qui s’appelle Martin Lévesque m’a écrit une petite nouvelle. Ça fait une bonne lecture de week-end, je trouve. Titre : Brise estivale. La voici :

    Je ne crois pas qu’il y ait plus grand supplice pour l’âme que de constater être à des années lumières de la raison de son bonheur.

    Elle était radieuse.

    J’ai rêvé que c’était pour moi.

    Son sourire rendait ses yeux espiègles et sa robe était de celles que le vent plaque sur la peau, laissant au hasard des courants le soin de deviner les délicates courbes de son corps.

    J’ai déposé mes lèvres sur ses joues, laissant traîner une main sur ses hanches.

    - Ça va toi ? j’ai demandé

    - Ça va. J’attends un copain

    - Un, ou Ton copain ?

    - Un bon copain

    - Je croyais que le bon copain c’était moi, que j’avais au moins atteint ce statut

    - Fais pas ton niaiseux, tu sais ce que je veux dire

    - Non, justement, mais explique, j’en trépigne d’envie

    Elle a commencé, excitée comme une petite fille à qui on vient de donner un méga suçon rouge. J’ai allumé une cigarette. En rejetant longtemps ma première bouffée, j’ai fait signe que bon, j’avais pas vraiment envie de savoir et puis d’ailleurs il arrivait, j’allais pouvoir me faire ma propre idée sur ce grand con qui sans laisser sa conversation avec son portable, laissa fondre un baiser au creux de sa nuque.

    Je suis resté là les mains dans les poches à me balancer sur les talons, passant d’elle émerveillée à lui juste con. Il a terminé son entretien – probablement fictif – sur des mots lourds et autoritaires.

    - Martin, je te présente André. André, c’est Martin, un collègue

    Il m’a tendue une main dégoulinante d’assurance, main que j’ai d’ailleurs laissée fendre l’air en solo.

    Bonne soirée, j’ai dit en m’approchant de Julie et avant même qu’elle ne réalise mon geste, mes lèvres étaient soudées aux siennes. Puis profitant du malaise ambiant, j’ai tourné les talons.

    - C’est quoi son problème ?

    - … une petite mouche volant par là m’aurait raconté une Julie encore sous le choc

    - Tes collègues t’embrassent souvent comme ça ?

    - Heu, non

    - C’EST QUOI TON PROBLÈME ? qu’il cria, manifestement à mon attention

    J’ai fait un doigt d’honneur sans me retourner, souhaitant entendre ses pas, sentir sa main sur mon épaule et mes jointures lui éclater le nez.

    Rien.

    Rien qu’une petite mouche qui se marrait bien.

    Drelin, il fallait s’y attendre.

    - C’était quoi ça ?

    - Ça quoi ?

    - Ton p’tit numéro de tantôt ?

    - Il est là ?

    - Oui. Non. Parti me chercher un verre

    - C’était bon

    - Bon quoi ?

    - Tes lèvres

    - Qu’est-ce qui t’a pris ?

    - J’ai envie de toi

    - …

    - Tu viens me rejoindre ?

    - T’es où ?

    AJOUT, dimanche, 16:21 — Ça faisait longtemps que je n’avais pas lu les commentaires laissés à la suite d’un billet de blogue (le mien ou un autre). Ça m’a rappelé pourquoi ça faisait longtemps que je n’avais pas lu les commentaires laissés à la suite d’un billet de blogue.


    • un épisode de Jersey Shore?

    • Ouf… Y fait vraiment chaud… :-)

    • Jeune, rafraichissant, cute.

    • Les solitaires n’ont qu’à se blâmer eux-mêmes…

    • Ouf! J’ai eu peur que vous parliez de l’autre hurluberlu qui pense avoir des pouvoirs psychiques (voir les commentaires du billet précédent).

    • Julie a été “revitalisée” (brise estivale sans bs). Vous avez vraiment vérifié cette histoire de party de bureau estival?

    • Bof…

    • Et c’est vérifiable?

      Il me semblait que c’était un des critères.

      Le certificat de mariage, S.V.P.

    • “une main dégoulinante d’assurance, main que j’ai d’ailleurs laissée fendre l’air en solo”. Un pas “fair play”. Ça arrive tous les jours. Pas de quoi s’en vanter.

    • Wow du grand Lagacée ca… Un gros n’importequoi emballer dans du papier cadeau cheap acheté au Dollorama du Plateau!!!

      Si ces sa être journaliste, donner la job a des jeunes stagiaire vous aller sauver un salaire et sa risque d’être plus intéressant!

    • Une petite histoire vraie de vraie. J’étais un enfant qui posait des questions. À une de mes fréquentes et nombreuses questions, mon père, homme de principes et notaire de son état, a répondu: “En affaires, un ami c’est un frère et un frère c’est un cochon”. Il savait certainement de quoi il parlait et il avait bien raison.

    • Encore une histoire cucu d’ado… Franchement, ça manque d’originalité.

    • Ouff, l’ete s’annonce plate!

    • La quantité de haters qui commentent sur ce billet est hallucinante. Si vous n’avez pas aimé, pourquoi ne pas simplement fermer la page au lieu de critiquer bêtement?

    • Ça me rappelle la fois où Lagacé a essayé d’être critique littéraire.

      Aucun goût.

    • Un beau fantasme de gars ça.

    • Si vous n’aimez pas, vous n’avez qu’à ne pas lire, au lieu de perdre votre temps à commenter.

      C’est rafraîchissant, et pour une fois on a pas à se prendre la tête lorsqu’on lit quelque chose d’un journal.

      C’est bien dommage que le “normal”, “plate”, sans sang ni coups ne passe pas au conseil. Notre société est vraiment bien malade…

    • @annie.roy.1428

      L’amour c’est toujours plus beau en littérature, en cinéma, au théâtre, dans la vraie vie, ça marche pas de même. Sinon il y aurait pas autant de divorce. L’Amour, le vraie, ça coute rien , pas besoin de personne pour combler ça.

    • @ annie.roy.1428

      C’est juste très mal écrit. Dommage.

    • Nous sommes nombreux à commenter sur ce blogue. Ce ne serait pas une mauvaise idée de raconter à notre tour, toujours sous le couvert de nos pseudos, une petite tranche de vie. Ce serait peut-être instructif et intéressant. Et ça changerait des éternelles chicanes.

    • @letapageur et @ annieroy : et c’ est en laissant passer l’insignifiance qu’on devient un peuple insignifiant.
      “J’ai fait un doigt d’honneur sans me retourner…” La phrase la plus intense de l’histoire et la pensée la plus courageuse du grand amour. Wow.

    • 18h59 Et je ne demande pas à être payé pour quatre lignes de texte…

    • @letapageur et @annie.roy.1428

      Il semble que vous ne soyez pas encore au courant alors je vais vous instruire un peu:

      Le ridicule “regardez ailleurs si vous n’aimez pas ça” fait partie des faux arguments qu’aiment bien lancer ceux qui n’en ont pas d’arguments. Tout comme “vous pourrez critiquer quand vous saurez faire mieux” ou “si beaucoup de gens aiment c’est que c’est surement bon” ou encore “trouvez-vous donc une vie au lieu de critiquer”.

      Ce n’est pas en écrivant seulement des commentaire positifs si on aime ça tout en se fermant la trappe quand on aime pas qu’on va participer à l’amélioration de la société.

      @annieroy en particulier,

      Dans la même veine, si vous n’aimez pas ça le “pas normal”, “pas plate”, avec du sang et des coups alors vous n’avez qu’a pas regarder et ne perdez pas votre temps à commenter ici pour nous le dire.

    • ..@ceuzécelles qui argumentent sur le droit de critiquer, j’aimerais laisser cette phrase de Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais: «Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur.»

    • @letapageur et annie.roy:

      Si vous aviez lu la chronique précédente, M.Lagacé avait lancé un appel à tous pour des scennettes de vie ”vérifiables”.

      Alors il est normal que lors de la publication de cette première, nous lisions.

      À l’eau de rose selon votre goût, c’est possible, mais d’autres,comme moi, ont le droit d’être déçus.

      Loin de ce que je m’attendais.

      D’ailleurs, malgré que cette histoire, d’un jeune macho, semble bien romantique, elle aurait pu être écrite par n’importe quel romancier et peut être même plagiée.

      À 52 ans, je songe depuis des années à écrire un livre, tellement ma vie a été rocambolesque. Il me manque un nègre pour l’écrire, je suis trop paresseux.

    • Évidemment, je voulais écrire ‘’saynettes”
      Merci!

    • @jeanfrancoiscouture, 31 mai 2013 22h57

      J’adore! Je vais la noter celle-là.

    • Une fois s’tun gars de la presse qui s’appelle André Pratt qui est contre tout ce que fait le PQ. Même si toi Pat tu est pour une définition de ce que c’est un accommodement raisonnable André lui est contre surtout si ca vient du PQ.

    • Pour paraphraser la nouvelle égérie de M’sieu Lagacé, je dirais que je ne crois pas qu’il y ait plus grand supplice pour l’âme que de lire une telle insignifiance à des années lumières du bon sens.

      Récapitulons.

      Le gars voit une fille qui a la guenille collée sul dos, elle sue, c’est la canicule de toute évidence.

      Il lui colle un kiss sur le kisser.

      A dit «heille toé!».

      Il répond «de kessé moé?».

      A dit «j’ai t’un lover françâs moé, là, là, pis il arrive justement».

      Pis le lover françâs stridule «oukalé la jolie nana?».

      Pis l’autre tarla clisse un autre french à la fille.

      Pis le Françâs dit «oh la la, toé, là, là!», en raccrochant le téléphone que personne avait vu encore.

      Pis le tarla lui fait un finger.

      Pis ça fait «pouffe», comme dans les contes de fées, pis le Françâs disparait de l’histoire.

      Comme en 1763.

      Si je souffrais pas tant d’insomnie insoumise, je serais déjà endormi.

    • @pois_chich,

      Wow du grand pois_chich ça… (et autres casse-noix à la Quoailleur) Un gros n’importequoi (sic!)emballer (sic!) dans du papier cadeau cheap acheté au Dollorama (sic!) du Plateau!!!

      “Si ces (sic!) sa (sic!) être journaliste, donner (sic!) la job a (sic!) des jeunes stagiaire (sic!) vous aller (sic!) sauver un salaire et sa (sic!) risque d’être plus intéressant!”

      Si c’est ça être commenteux, donnez la job à un flo de 5 ans, vous allez nous épargner vos fautes de français aux deux mots et ça risque d’être plus intéressant!

      M. Lagacé a le mérite de publier à visage découvert e non sous le lâche couvert d’un pseudo et de ne pas faire de fautes, lui… En tout cas, ce n’est pas à vous que je confierais la job de stagiaire.

      Nicholas Ninousky

    • Il prend une grosse bouffée de cigarette avant d’embrasser la fille par surprise.

      Probablement une stratégie délicieuse et gagnante…. hmmmm.

    • @jaylowblow: je me suis relue et il me semblait clair que j’ai aimé, moi, son histoire. Le “conseil”, ce sont les éternels “contre tout ce qui est écrit par Patrick Lagacé”. Ce sont toujours les mêmes qui dénigrent son travail, ses chroniques, ses blogues.

      @superlulu: je l’ai lue, la chronique précédente, j’y ai même répondu. N’avez-vous pas vu passer ma réponse??? Mes histoires, je lui ai envoyées dans la page où il nous disait de les envoyer, pas sur son blogue…

      Peu importe ce que Patrick a sélectionné et fera paraître, il y aura toujours des éternels chialeux qui trouveront à redire et là, ne montez pas sur vos grands chevaux ce matin s.v.p. Je ne cherche pas la guerre avec vous et vous n’êtes même pas dans ceux que je qualifie d’éternels chialeux. Je pense à d’autres dont les commentaires tellement négatifs et violents me font dressir les cheveux sur la tête à chaque fois que je les lis. C’est surtout à eux que je pensais en écrivant mon premier commentaire. Il y en a qu’on se demande pourquoi ils perdent leur temps à lire Patrick vu que de toute façon, ils seront contre ce qu’il a écrit et je me demande vraiment ce que ça leur donne, au final.

    • @annie.roy.1428 06h57: Du tout, du tout, du tout.
      Il n’est aucunement question de geurre ici, même pas de querelle.
      Vous avez émis votre opinion, j’ai fait de même.
      Et ce dans un respect mutuel.

      Merci de ne pas m’inclure dans les enragés, mal élevés, qui se cachent derrière leur clavier, comme le gars de l’histoire qui fait un doigt d’honneur après avoir quitté. :-)

      Bon samedi, Madame.

    • Les gars chialent, cela prouve qu’ils manquent de romantisme. Les femmes, on a trouvé cela mignon comme histoire. Je me trompe, les filles?

    • Non mais y en a tu des chialeux !!!! `C’est une bonne petite histoire. Personne ne s’attend à lire “l’insoutenable légèreté de l’être” en jetant un coup d’œil sur un blogue tout en mangeant ses toasts le matin…

    • On dirait le début d un roman Harlequin .
      lecture d été?

    • Une “tranche de vie” rafraichissante, honnête et bien racontée. Toujours aimé le genre “nouvelles”.
      ______________

      pois_chich

      31 mai 2013
      18h48

      J’espère que votre pseudo ne reflète pas ce qui vous tient de cerveau !

    • Trop jolie! De toute façon nous ne pourrons jamais savoir si les histoires sont entièrement autenthiques ou non. J’espère aussi que nous pourrons lire vos critiques sur l’actualité au cours de l’été.

    • J’ai trouvé bien bonne l’intervention de guy crevier ce matin à propos du succès de La Presse+. Il dit que les commentaires sur les réseaux sociaux sont unanimement positifs! Il ne doit pas lire le blogue de M. Lagacé!

    • @annie.roy.1428

      Vous n’avez manifestement pas compris mon ironie. Je sais très bien que vous avez aimé l’histoire mais vous dites à ceux qui ne l’ont pas aimée de se la fermé. Ensuite, vous insinuez que vous n’aimez pas beaucoup les histoires moins réalistes chargées de coups et de sang, alors je vous ai conseillé de ne pas venir perdre votre temps ici à nous dire ce que vous n’aimez pas (ce que vous reprochez aux autres). Est-ce plus clair maintenant?

    • @loumic

      Tout le monde sait que l’été l’actualité prend des vacances afin de permettre aux journalistes d’en faire autant.

    • @exmontrealaise:
      Je suis une fille et je préfère le commentaire d’adpi qui m’a fait éclater de rire.

    • jaylowblow: Laissez-moi vous expliquer à mon tour:

      Mon texte: C’est bien dommage que le “normal”, “plate”, sans sang ni coups ne passe pas au conseil. Notre société est vraiment bien malade…

      Votre interprétation: Ensuite, vous insinuez que vous n’aimez pas beaucoup les histoires moins réalistes chargées de coups et de sang, alors je vous ai conseillé de ne pas venir perdre votre temps ici à nous dire ce que vous n’aimez pas (ce que vous reprochez aux autres).

      Ce que je voulais dire: Les tocaps chialent contre le texte que Patrick a choisi parce que c’est à l’eau de rose. Quand ce n’est pas des histoires de cul, de meurtres, de mauvaises moeurs, de chicanes, de policiers absurdes, stupides, lourdeaux ou paresseux, le monde n’embarque pas. Ils en veulent plus pour mettre un peu de piquant dans leur chienne de vie plate. C’est là où notre chère société est rendue et c’est pour ça que je dis qu’elle est malade.

      Je me demande où j’ai dit que je n’aimais pas quelque chose dans l’écriture de mon commentaire. Si vous trouvez, faites-le moi savoir…. Est-ce plus clair maintenant?

    • ..On a beau cliquer sur envoyer, il n’arrive rien. ?Qué pasa?

    • ..Ben tiens donc. le 18H43 passe mais pas le vrai message. Non mais y’a des fois….!.

      Votre commentaire est en attente de modération.

      jeanfrancoiscouture On a beau cliquer sur envoyer, il n’arrive rien. ?Qué pasa?

      1 juin 2013
      18h43

    • @annie.roy

      Vous vous débattez pour rien. Je faisais de l’ironie pour que vous vous rendiez compte que votre première phrase (”Si vous n’aimez pas, vous n’avez qu’à ne pas lire, au lieu de perdre votre temps à commenter.”) n’avait pas sa place sur un blogue.

      Nous venons ici pour commenter, que ce soit de manière positive ou négative. L’argument du “allez voir ailleurs si vous n’aimez pas” est ridicule sauf dans un monde tout rose ou tout le monde est beau, bon et gentil. Si on aime pas ce texte, on a le droit de l’écrire ici sans que ceux qui ont aimé viennent nous dire de nous la fermer. En passant, j’ai même pas commenté le texte que j’ai lu seulement cet après-midi (plutôt moyen selon moi et je suis d’accord avec adpi, ça ressemble à un épisode d’une téléréalité grivoise) mais je respecte l’opinion de ceux qui ont aimé autant que celle de ceux qui ont détesté.

      p.s. Je vous cite encore une fois: “Si vous n’aimez pas, vous n’avez qu’à ne pas lire”.
      Comment savoir qu’on n’aime pas le texte si on ne le lit pas?

    • @jfc18h43 ” On a beau cliquer sur envoyer, il n’arrive rien”. Problème d’ordinateur. Éteignez et redémarrez votre pc.

    • Ça devient vraiment n’importe quoi, ce “il était une fois”.

    • @jowloblow: j’essaie une dernière fois:

      Ce message s’adressait aux éternels chialeux, ceux qui, peu importe ce que Patrick écrit, le dénigrent toujours. Avoir une opinion est une chose et c’est correct. Être éternellement contre ce qui est écrit en est une autre. Vous vous êtes senti interpellé par mon “éternel chialeux”? Je n’avais jamais remarqué votre nom avant mais ça peut être le cas, je ne lis pas tout alors…

      Donc je suis de votre avis qu’on ne peut pas savoir qu’on aime pas sans le lire au préalable. On récapitule, o.k.? “Si vous n’aimez pas (lire ce que Patrick écrit), vous n’avez qu’à ne pas lire”. Est-ce que ce serait à votre goût comme ça?

    • ..@lukos: Merci; mais si mes 18h43 et 18h46 sont passés, alors pourquoi pas le message principal que j’ai envoyé avant puis après ces deux-là?

      Bonne nuit.

      JFC

    • @annie

      Oui ça peut aller. Vous auriez due être aussi clair dès le début. Mais je continu de penser que si quelqu’un n’aime pas ce que Lagacé publie il a le droit de l’écrire en autant qu’il y ait une argumentation, pas juste du chialage pour chialer et là-dessus je suis d’accord avec vous.

    • moi j’aime tout le monde, entéka.

    • @jfc 22h37 “pourquoi pas le message principal que j’ai envoyé avant puis après ces deux-là?” S’ils ne sont même pas apparus “en attente de modération”, je suis encore d’avis qu’il s’agit d’un problème d’ordinateur. Ça m’arrive. Dormez sur vos deux oreilles, il y a peu de risques que vous soyez dans le collimateur de big brother.

    • @pois_chich

      31 mai 2013
      18h48

      Wow du grand Lagacée ca… Un gros n’importequoi emballer dans du papier cadeau cheap acheté au Dollorama du Plateau!!!

      Dollorama ?? Avec un “O” ? Vas te planter devant le 1er que tu verras…ça s’écrit Dollarama ! Avec un “A”. Et tant qu’à chialer, Lagacé s’écrit sans le “E” final !

      Bon dimanche.

    • @ugoh, aucun rapport! Guy Crevier a parlé des commentaires sur La Presse+…

      By the way, je déplore l’absence des blogues sur La Presse+. Je préfère la version mobile qui nous permet de les lire aussi. Ce qui me fascine dans les blogues, ce sont surtout les commenteux style gérants d’estrade qui se prennent pour la Vérité absolue, qui lisent de travers (des fois, juste le titre…) , qui font des fautes aux deux mots tout en donnant un cours de morale 101 et bien entendu sous le couvert d’un pseudo… Ça prend du courage pour assumer ses opinions, encore plus ses bêtises!

      Nicholas Ninousky

    • Moi, j’ai bien aimé la version nocturne (02h07),
      revue et corrigée de quoailleur…

      :-)

    • Ouais ben un vrai coq y aurait pété les tchiclettes pis enfoncé son finger là où vous devinez.

      Quant à la poule, elle s’est tapé une volée de fesses avec le moins lâche des lâches.

      Où sont passés les vrais coqs et les vraies poules ? Cotte-Cotte-Cotte !

    • annie.roy.1428

      1 juin 2013
      22h29
      @jowloblow: j’essaie une dernière fois:

      Ce message s’adressait aux éternels chialeux, ceux qui, peu importe ce que Patrick écrit, le dénigrent toujours. Avoir une opinion est une chose et c’est correct. Être éternellement contre ce qui est écrit en est une autre. Vous vous êtes senti interpellé par mon “éternel chialeux”? Je n’avais jamais remarqué votre nom avant mais ça peut être le cas, je ne lis pas tout alors…

      Donc je suis de votre avis qu’on ne peut pas savoir qu’on aime pas sans le lire au préalable. On récapitule, o.k.? “Si vous n’aimez pas (lire ce que Patrick écrit), vous n’avez qu’à ne pas lire”. Est-ce que ce serait à votre goût comme ça?
      ____________________
      Patrick a des amis dans la police. Il les défend sans arrêt. Vous êtes pareil. J’ai eu affaire à la police du SPVM. Ce sont des trous de cul incompétentEs, surpayéEs, parresseux-ses, peureux-ses. J’aimerais ça qu’un vrai journaliste se pose des questions sur notre police et j’aimerais pouvoir raconter mon histoire à un vrai journaliste. Il verrait la police sous un autre angle que ses deux chums qui sont probablement aussi épais que les autres. Mais comme je vous l’ai déjà écrit: “Qui se ressemble, s’assemble”. Moi, ce qui me fait mal au coeur c que des trous cul comme les policierEs et Lagacé soient surpayés. Ou bien c moi qui suis sous-payée?

    • @annie et letapageur,

      sommes-nous vraiment haters? on le connais pas cet auteur, donc je ne peux détester quelqu’un que je ne connais pas. critiquer et haïr sont deux choses. cette sainette est bien si elle a été écrite par un élève de secondaire deux pour son examen de composition. sinon, ça fait déjà-vu et cucu en tab… lecture d’été? je crois qu’il sera long et plate. De grâce Patrick, explique-nous ta blague.

    • @scotch: tiens vous êtes revenue. Je croyais que vous ne trustiez pas Patrick. Moi je ne trust pas Martineau. je ne vais donc jamais sur sa page et j’ignore même s’il en tient une. Je me demande encore pourquoi vous persistez à lire Patrick étant donné ce que vous pensez de lui!

      Pour la police, on a déjà clos le dossier dans une chronique précédente. Vous disiez avoir été en déonto 4 fois si je ne m’abuse? Toutes les fois votre plainte n’avait pas été retenue. Dossier clos!!! Revenez-en. On sait que vous avez été plus que chamboulée par ce qui s’est passé, on sait ce qu’il vous en coûté et ceux qui lisent Patrick savent combien vous leur en voulez. Ça dépasse l’entendement vous savez… Je n’ai pas l’intention de recommencer le débat. Je ne vous suivrai pas là-dessus.

    • On dirait une guéguerre entre quelques blogueurs qui défendent leurs idées (quelles idées !) entre eux. Il n’est plus question de cette histoire soumise par Martin Lévesque.

      C’est l’histoire du gars … Comme quelqu’un l’a déjà écrit, c’est même pas à la hauteur d’un Arlequin. Si nous passons l’été avec des idioties pareilles on va passer à un autre appel.

      Lorsque j’avais lu l’offre de Lagacé de lui faire parvenir nos histoires, j’avais imaginé qu’il aurait l’esprit assez vif pour choisir celles qui captiveraient plusieurs lecteurs. Paresse, manque de goût, manque de pot … qui sait peut-être qu’il n’y a eu personne pour reprendre son idée ? Alors au lieu d’admettre que son idée était idiote, il publie quand même, ça lui en fait une de moins à écrire et il est payé pour ça !

      Désolée … (pour nous)

    • “Moi, j’ai bien aimé la version nocturne (02h07),
      revue et corrigée de quoailleur…”

      Je partage…

    • annie.roy.1428

      2 juin 2013
      10h07
      @scotch: tiens vous êtes revenue. Je croyais que vous ne trustiez pas Patrick. Moi je ne trust pas Martineau. je ne vais donc jamais sur sa page et j’ignore même s’il en tient une. Je me demande encore pourquoi vous persistez à lire Patrick étant donné ce que vous pensez de lui!

      Pour la police, on a déjà clos le dossier dans une chronique précédente. Vous disiez avoir été en déonto 4 fois si je ne m’abuse? Toutes les fois votre plainte n’avait pas été retenue. Dossier clos!!! Revenez-en. On sait que vous avez été plus que chamboulée par ce qui s’est passé, on sait ce qu’il vous en coûté et ceux qui lisent Patrick savent combien vous leur en voulez. Ça dépasse l’entendement vous savez… Je n’ai pas l’intention de recommencer le débat. Je ne vous suivrai pas là-dessus.
      ___________________________
      Vous avez peur de la vérité? Le dossier est très loin d’être clos pour moi. Je lis qui je veux quand je veux. Vous êtes qui? Sa femme, une groupie, une admiratrice? J’ai le droit de le critiquer. Un blog, ce n’est pas un fan club. Pour ce qui est de la déontologie policière, je suis loin d’être la seule à la critiquer. Lisez Le Devoir, allez voir l’émission Enquête sur le sujet. Je crois plus ou moins à la justice mais je vais me battre pour qu’il y en ait une.

    • jaylowblow

      31 mai 2013
      18h21

      Ouf! J’ai eu peur que vous parliez de l’autre hurluberlu…

      – — –

      Je n’ai jamais eu l’intention de vous faire peur.

      daniel verret nadagami

    • @nadagami

      Réponse deux jours en retard… vos pouvoirs étaient en panne?

    • Si vous vouliez que ça lève un peu, M. Lagacé, il aurait fallu plus qu’une brise estivale mais au moins un gros courant d’air.

    • jaylowblow

      2 juin 2013
      16h20

      @nadagami

      Réponse deux jours en retard… vos pouvoirs étaient en panne?

      – — –

      Pourquoi un seul de mes oncles est-il venu m’annoncer sa mort alors que depuis son décès plusieurs de mes oncles et tantes ont eu droit eux et elles aussi à des funérailles?

      Et comme me l’a souligné l’une des filles de cet oncle : « Pourquoi toi et non pas nous ses filles? »

      Je l’ai clairement indiqué : j’ignore comment ça fonctionne tout comme je ne comprends pas pourquoi vous faites allusion à un quelconque pouvoir; ce n’est pas moi qui contrôle la patente.

      Et quand j’en discute dans l’espoir d’en comprendre le mécanisme, ça finit toujours en queue de poisson. Donc quarante ans plus tard, je fais toujours face à un mur d’incompréhension. Il n’empêche toutefois que ce rêve (l’annonce de la mort de mon oncle) m’a poussé à m’intéresser au langage des rêves.

      Eee… en passant et comparativement aux anglophones, les francophones ont une connaissance interprétative de base innée des rêves. Je crois que c’est la langue française qui provoque ce phénomène et je suis convaincu que d’un point de vue scientifique il serait possible de le démontrer. Mais bon, comme je n’ai pas les sous pour me lancer dans une telle recherche, bin j’en demeure au niveau de la connaissance… télépathique parce que, hein, il n’y a pas qu’avec les humains qu’on peut entrer en contact télépathique.

      Vous saviez que toute chose définie possède une âme?

      Bonne journée à vous.

      daniel verret nadagami

    • Bon, bon, bon, la v’là qui sort l’artillerie lourde et tout ça sur un blogue qui ne parle même pas de police. Ouhhhh, c’est du grand scotch!

      “Vous avez peur de la vérité?” LA vérité, non, pas du tout mais ce qui me fout la trouille, c’est VOTRE vérité, celle à laquelle vous semblez être la seule à croire puisque la déonto a rejeté chacune de vos plaintes, celle-là, oui, elle me fait très peur…

      Pour votre gouverne, je ne suis ni sa femme, ni une groupie, ni une admiratrice. J’ai tout simplement en horreur les gens qui dénigrent quelqu’un de façon systématique et qui persistent à prendre connaissance de ses écrits et états d’âme, tout en sachant très bien qu’elle trouveront à redire. Non ce n’est pas un fan club mais où est-il écrit qu’un blogue doit desservir uniquement à cracher son venin sur le dos de quelqu’un, sous le couvert de l’anonymat car vous n’avez même pas le courage de vos opinions puisque vous utilisez un pseudo pour ce faire. Bien sûr vous allez ressortir que c’est pour votre sécurité, vous l’avez déjà fait. Vous avez le droit de critiquer mais la critique ce n’est pas ce que vous faites.

      Au fait, juste comme ça, vous l’avez trouvée comment, l’histoire racontée ici? Avez-vous seulement pris le temps de la lire où êtes-vous allée directement à mes commentaires?

    • il y aura toujours du monde pour critiquer sur n’importe quoi……ce n’est qu’une “brise estival” !! J’ai bien aimé, ça relaxe pour faire différent :)

    • À ceux qui n’ont pas aimé l’histoire, dites-vous que le chapitre 2 où la nunuche poursuit le douchebag pour harcèlement sexuel devrait être plus intéressant, j’ai déja hâte

    • nunuche, douchebag, que de préjugés! Je n’en reviens pas de voir comment les gens peuvent être méchants. Vous ne les connaissez même pas. En fait, aucun des lecteurs ayant commenté ne semblent les connaître alors…

      J’espère juste que Patrick a changé le nom du monsieur…

    • L’humour ne semble pas avoir la cote ces temps-ci.

      Pourquoi tant de pharisaïsme?

      Oui, on peut s’esbaudir de cette nouvelle lilliputienne sans pour autant se prendre au sérieux.

      Après tout, Barthes nous a rappelé que c’est le lecteur, et non l’auteur, qui a préséance dans la réception d’un texte et son appréciation polysémique.

      Cette nouvelle est anorexique, reconnaissons-le, cela ne lui enlève pas sa beauté. Et bien que l’auteur réfère, en introduction, au «plus grand supplice pour l’âme» que semble éprouver le nouveau jeune Werther victime de tabagisme, on ne doit pas confondre ce supplice avec celui des transfixions des jeunes guerriers Lakotas, lors de leurs danses du soleil, ou encore de la transverbération mystique de Thérèse d’Avila.

      On est plus près ici du banal piercing. Et c’est ben correct comme ça.

    • annie.roy.1428

      3 juin 2013
      07h37
      Bon, bon, bon, la v’là qui sort l’artillerie lourde et tout ça sur un blogue qui ne parle même pas de police. Ouhhhh, c’est du grand scotch!

      “Vous avez peur de la vérité?” LA vérité, non, pas du tout mais ce qui me fout la trouille, c’est VOTRE vérité, celle à laquelle vous semblez être la seule à croire puisque la déonto a rejeté chacune de vos plaintes, celle-là, oui, elle me fait très peur…

      Pour votre gouverne, je ne suis ni sa femme, ni une groupie, ni une admiratrice. J’ai tout simplement en horreur les gens qui dénigrent quelqu’un de façon systématique et qui persistent à prendre connaissance de ses écrits et états d’âme, tout en sachant très bien qu’elle trouveront à redire. Non ce n’est pas un fan club mais où est-il écrit qu’un blogue doit desservir uniquement à cracher son venin sur le dos de quelqu’un, sous le couvert de l’anonymat car vous n’avez même pas le courage de vos opinions puisque vous utilisez un pseudo pour ce faire. Bien sûr vous allez ressortir que c’est pour votre sécurité, vous l’avez déjà fait. Vous avez le droit de critiquer mais la critique ce n’est pas ce que vous faites.

      Au fait, juste comme ça, vous l’avez trouvée comment, l’histoire racontée ici? Avez-vous seulement pris le temps de la lire où êtes-vous allée directement à mes commentaires?
      ———-///////
      C bien ce que je disais: “Qui se ressemble, s’assemble”, vs êtes aussi conne que lui. Le problème de la déontologie policière c que c basé sur la loi de la police et de l’aveu même de l’enquêteur de la commission aux différents dossiers, cette loi ne fait que renforcer les comportements fautifs des policierEs. S’il y avait de vrais journalistes et si vous vous informiez auprès de bonnes sources, vous comprendriez pourquoi la majorité des plaintes est rejetée. Perso, je trouve cela inacceptable. Renforcer les comportements délinquants parce que de vraies sanctions n’existent pas. Une de mes plaintes est allée en conciliation, c’était tellement ridicule que je n’avais pas les moyens de perdre une après-midi de travail pour me faire raconter des excuses stupides. En passant, on parle ici de la confiance du public envers des gens supposés ns protéger. Je ne pense pas que j’ai le temps de niaiser à faire des plaintes. Jamais justice n’a été rendue et jamais mon lien de confiance n’a été rétablie avec la police au Québec. C’EST LE BUT DE CETTE COMISSION, C SA RAISON D’ÊTRE. Vs verrez le jour où vs ne vs sentirez pas protégée, vous comprendrez de quelle vérité je parle. Pour ce qui est de la nouvelle, elle est de niveau secondaire V ou CEGEP faible comme un policier ou pompier macho. Mais je ne pensais pas que Patrick était aussi paresseux qu’un syndiqué de la police et qu’il irait jusqu’à copier-coller sans rémunérer un lecteur. Je continue à le lire parce que je me demande comment il fait pour avoir un salaire de plus de 130,000 $ par an. Je cherche la recette?

    • *rétabli

    • @nadagami

      Dans la vie, il y arrive souvent ce qu’on appel des coïncidences. Nous remarquons et nous nous rappelons beaucoup plus de ces événements parce qu’ils sont particuliers alors que les événements banals passent généralement inaperçus. En grande majorité, les gens qui vivent une de ces coïncidences se disent “wow, c’était tout un hasard!”. Une minorité de gens par contre (surtout des enfants) refusent de croire que c’est dû au hasard et se persuadent qu’ils sont “spéciaux”, qu’ils ont une capacité que les autres n’ont pas.

      Vous faites un rêve, une fois, qui par hasard correspond à un événement réel (la mort d’un proche, par exemple) et vous passez le reste de votre vie à croire que vous avez des pouvoirs, chaque coïncidences aussi banal soit-elle étant pour vous une preuve supplémentaire de vos capacités alors que ce n’est le fruit du hasard depuis le début.

      Pour ce qui est de l’interprétation des rêves, toutes les études scientifiques démontrent que c’est de la bouillie pour les chats. Nos rêves sont influencés par ce que nous vivons quand nous sommes éveillés et servent à consolider ces informations (une espèce de défragmentation quotidienne de la mémoire) et n’ont aucune signification ésotérique ou psychique. Il y avait un segment complet sur ce sujet lors d’un épisode de l’excellente émission Science ou Fiction à TV5. Vous devriez regarder cette émission, ça ouvrirait peut-être les yeux sur la nature de vos croyances farfelue.

    • @nadagami

      En passant, l’âme n’existe pas. C’est une invention créée par l’homme dans le but d’expliquer la conscience mais nous savons aujourd’hui que celle-ci est produite par le cerveau et non par une entité fantomatique qui restera après la mort.

    • J’adore votre ajout M. Lagacé! Moi, il y a longtemps que je lis seulement le 1er commentaire et le dernier. Ça donne le ton! Entre les deux, trop de gérants d’estrade, de 2 watts, de paranos, et d’incultes et de Dieu le père… Et c’est à tu et à toi comme pas permis et ça se répond et se relance comme s’ils étaient seuls au monde! Une belle gang d’insignifiants au cube carré! Que ceux à qui le chapeau fait le porte!

    • Bon… Monsieur Lagacé pourrait parler des différences observées entre les couvées d’œufs d’émeus et d’autruches, ça tournerait de toute façon en chicane ! C’est justement un des plaisirs de ces bidules de blogues, non ? Perso, ces commentaires négatifs à l’emporte pièce, ces opinions aussi tranchantes qu’inappropriées, ainsi que les commentateurs qui sont hors sujet, moi, ça m’amuse beaucoup, même si je crois qu’ils devraient se partir leur propre blogue. Ils auront beau critiquer le journaliste, ils profitent tout de même de SA visibilité pour passer LEUR messages (hé hé hé).

      L’histoire ne doit pas être si mauvaise, car elle fait jaser en masse, en tout cas.

      Mais je doute fort de la véracité de celle-ci…

      Bon. Admettons que…

      Je vois une fille que je connais, qui me plait. Elle attend son ami (son bon ami, voir, son petit ami). L’ami en question se pointe, j’embrasse sa copine sur la bouche et je me tire tout en faisant des doigts d’honneur au gars que je ne connais pas. Je m’imaginerais une autre stratégie pour séduire la demoiselle. Les filles que je connais ne tomberaient pas pour un gars qui se comporte comme ça. Les gars que je connais ne font pas de doigts d’honneur pour ce genre de raison puérile (sauf au volant, bien sur). Heureusement qu’ils se sont trouvés ! Voilà pourquoi j’aime cette histoire, si elle est vraie ! Parce que je ne connais absolument personne, dans mon entourage, qui se comporterait comme le Martin, ni comme la Julie…

      Finalement, c’est plus l’histoire d’un gars qui se fait piquer sa « date » et qui garde son calme, meilleur perdant que Martin. Il se contente de lui demander c’est quoi son problème, je lui décerne donc une mention spéciale. T’en fais pas, mec… Tu l’as juste échappé belle !

    • @ jaylowblow,

      Ça fait quarante ans que je m’intéresse à la dimension onirique. Et depuis quarante ans on me répond que les rêves c’est, en somme, ce que vous avez décrit un peu plus haut.

      J’avance en âge et aujourd’hui je n’ai plus de temps à perdre à toujours remettre en question mes certitudes. Ça ne vous intéresse pas les rêves? Pas de problème, c’est comme cela et il n’y a rien d’autre à ajouter.

      Des gens sérieux ont cherché à comprendre à quoi servent les rêves et je confirme la véracité de certaines découvertes comme celle qui soutient que chaque rêveur a un guide onirique qui revient de façon régulière dans nos rêves et qui nous indique le chemin à suivre.

      On est ce que l’on est et il s’agit de l’assumer. Pour l’un c’est la médecine, pour l’autre la physique ou encore la mécanique automobile, et enfin pour certains ce sont les rêves.

      Mais avant de terminer, je vais quand même vous apporter un dernier élément qui se rapporte au fameux rêve que j’ai relaté au départ. Le rêve en question s’est déroulé dans la cour arrière de l’un des voisins de la maison de mes parents. Longtemps, très longtemps, je me suis demandé pourquoi le rêve avait eu lieu à cet endroit (dans la cour arrière de la demeure en question). Puis un jour j’ai compris. Le nom de famille du propriétaire de la maison est « Genest » .

      Vous avez compris?

      Genest se prononce exactement comme « Je nais » . C’est cela les rêves. Et pour moi, ce rêve, ce fut le début d’une quête. En somme, ce fut un point de départ, un commencement, au même titre qu’une naissance : je nais.

      Allez! Nos chemins se séparent ici monsieur.

      daniel verret nadagami

    • @bibianne

      3 juin 2013
      20h37
      J’adore votre ajout M. Lagacé! Moi, il y a longtemps que je lis seulement le 1er commentaire et le dernier. Ça donne le ton! Entre les deux, trop de gérants d’estrade, de 2 watts, de paranos, et d’incultes et de Dieu le père… Et c’est à tu et à toi comme pas permis et ça se répond et se relance comme s’ils étaient seuls au monde! Une belle gang d’insignifiants au cube carré! Que ceux à qui le chapeau fait le porte!
      __________________
      Ça représente bien son lectorat dont vous faites partie.
      Pour quelqu’un qui est au-dessus de ses affaires, qui daigne lire la plèbe, lors d’une entrevue avec Suzanne Lévesque, une des rares à avoir survécu à l’ågisme à la télé grâce à la chirurgie esthétique, notre ami Golden boy, ci-haut, lui demandait des conseils de longévité ds ce métier. Pour un homme la chirurgie esthétique ça peut attendre. Par contre, la compétition comme Éric Salvail, le King de la matante, vous a bien remis à sa place lors de l’émission de Christiane Charette lorsqu’il vs a répondu: “Mon show aura moins de contenu que le tiens Patrick mais plus de cotes d’écoute”. Et vlan. J’ai ri.

    • *remis à votre place. C petit un Iphone pour écrire sur un blogue. D’ailleurs il y a tjrs un bug avec le app de La Presse. Il faut passer par le site pour commenter sur le blogue.

    • M. Lagacé, pourquoi perdez vous votre temps à tenir un blogue si vous ne lisez pas les commentaires?

      Vous venez de cracher sur votre lectorat en avouant qu’il y avait longtemps que vous n’aviez pas lu les commentaires.

      Contentez vous dans ce cas de seulement écrire des articles. Il y a des blogueurs ici qui alimentent Cyberpresse et qui sont suffisamment respectueux pour répondre et même commenter en temps réel.

      Vous venez, même si ça vous passe 100 pieds par dessus la tête, de perdre plusieurs lecteurs.

    • superlulu

      4 juin 2013
      16h13

      En effet !
      Le Blogueur nous propose un sujet. Nous le commentons. Mais il se fou comme d’une “guigne” de ce que nous en pensons.
      Donc il a raison et nous avons tort.

      Du bon Lagacé en fait ! :)

    • Écrivez avec votre coeur et votre compétence et vous vous séduirez vous-même, autant que les autres, mais sans attente aucune. Médisez et méprisez avec rage ou langueur et vous manifesterez votre vide intérieur. Il est long le chemin de la réalisation de soi. Mais il passe toujours par l’humilité et la considération de l’autre.

    • @bibianne 20h37 “il y a longtemps que je lis seulement le 1er commentaire et le dernier. Ça donne le ton!”. Et c’est avec cette lecture hautement sélective que vous vous permettez de porter un jugement sur l’ensemble des commentaires? Pas fort.

    • 22h26 “AJOUT, dimanche, 16:21″. C’est un suicide-blogue, votre ajout?

    • Mon commentaire de 22h26, pas vraiment gentil à l’égard du blogueur, est disparu. Mais bon, puisqu’il ne se donne même pas la peine de lire les commentaires sur son propre blogue… Comme disait Clémence Desrochers, “pourquoi écrire?”

    • @superlulu 16h13 “Contentez vous dans ce cas de seulement écrire des articles”. Ne plus écrire de billets sur un blogue serait un minimum.

    • @q.rerreux 18h57 “Du bon Lagacé en fait ! :)”. Je n’appelle pas ça bon.

    • 23h02 q.terreux. Excusez, ce doit être la rage.

    • Transmis à La Presse: “AJOUT, dimanche, 16:21 — Ça faisait longtemps que je n’avais pas lu les commentaires laissés à la suite d’un billet de blogue (le mien ou un autre). Ça m’a rappelé pourquoi ça faisait longtemps que je n’avais pas lu les commentaires laissés à la suite d’un billet de blogue” (Patrick Lagacé). Vous pensez quoi de ça et vous avez l’intention d’en faire quoi?

    • On se demande pourquoi!!!!! Bien que ça m’ait déçue de savoir ça, je le comprends d’avoir abandonné à un moment donné mais “depuis longtemps”, c’est vague et relatif. Ça va avoir le mérite de faire un ménage…

    • @annieroy
      C étrange mais moi aussi, je le lis très très rarement. C son titre au sujet du monsieur de 85 ans qui s’est fait BOUSCULER qui a fait en sorte que je me suis réintéressée à son blogue. Le temps aussi. J’avais le temps d’écrire.

    • Juste bon pour la poubelle. Désolé!

    • @annieroy
      J’ai étudié en communication-histoire, j’ai commencé une maîtrise en communication, quand on se prétend journaliste, on vérifie ce qu’on écrit. Ce n’est pas parce qu’on a deux chums syndiqués ds la police que ce qu’ils nous racontent est vrai. Ils ont un agenda, il parle à un “ami” mais surtout à un journaliste qu’ils peuvent manipuler. C à lui de faire ses vérifications. C’est à ce moment-là qu’un journaliste perd sa crédibilité. Il devient alors une commère médiatique. Toutefois, il demeure crédible aux Francs-Tireurs parce que l’équipe est formidable. Des gars, filles plus moches que lui ou simplement qui n’ont pas eu sa chance, le font bien paraître. J’ai cru remarquer la même chose avec Benoît Dutrizac quand il s’est retrouvé seul derrière un micro. Une autre hypothèse est qu’ils s’adaptent aux demandes de leurs employeurs ou encore se rapprochent de leur public comme la Poune.

    • lukos

      4 juin 2013
      23h03

      Si vous saviez comme je me contrefiche de ce que pense le blogueur. Il se contrefiche aussi de toute façon de ce que nous pensons.
      Un peu le Matthieu Bonin de Facebook.
      J’ai déposé un commentaire sur l’histoire racontée par ce Martin Lévesque. Pour l’encourager.
      Le reste je m’en fou.

    • comme disait Aislin en 1976 : ok, everybody take a valium ! :)

    • Les journalistes blogueurs ne peuvent suivre l’évolution de tous les commentaires de leur lectorat. Aussi, des stagiaires et parfois des membres des familles font un échantillonnage des propos et font une synthèse à l’intéressé. C’est matériellement impossible de suivre à la lettre l’évolution d’un billet publié sur support grand public.
      En début de carrière, certains lisent tout afin de se rassurer quant à la portée éditoriale de leurs papiers. Mais rapidement, on saisit le lectorat et on n’a plus à analyser les rétroactions au quotidien.

      Surtout lorsque les propos dévient en dehors du sujet en rubrique. Et témoignent de la faiblesse argumentative des émetteurs.

    • @paul.Dussault

      Patrick Lagacé a toujours dit ouvertement qu’il n’aimait pas les commentaires laissés sur son blogue mais depuis environ deux ans, il est clair qu’il n’aime plus bloguer tout court. Cet ajout est probablement une manière subtile de dire “ne vous adressez plus à moi dans vos commentaires car je ne blogue que le minimum requis pour respecter les exigences du journal et je ne vous li pas”.

      Et vous êtes qui pour parler de faiblesse argumentative des émetteurs? Un prof de littérature? Si c’était le cas vous sauriez probablement qu’il n’y a pas grand chose à dire sur un texte digne d’un épisode d’Occupation Double.

    • @jaylowblow 19h58 “… il est clair qu’il n’aime plus bloguer tout court” Personne ne l’oblige à le faire, hors le dieu dollar.

    • @lukos

      C’est exactement ce que je voulais dire par “le minimum requis pour respecter les exigences du journal”. Un peu moins je ne suis pas payé, un peu plus j’ai un petit chèque qui me permet d’offrir l’école privé à l’héritier. Entre les deux je choisi la deuxième option et je vous envois tous promener quand mes billets sont débiles et que vous OSEZ me le faire remarquer.

    • parfois on n’a rien d’intéressant à écrire, ça arrive.

    • Bof.

    • Je viens de découvrir que Jean-Sébastien Bovet de Radio-Cacane a un blogue. Adieu, veaux, vaches, cochons, moutons, poulet.

    • Incroyable le nombre de commentaires insignifiants et méchants! Comme quoi les blogues en général sont devenu en quelques sorte un exutoire pour les pas de vie!

      Mathieu Hétu

    • à voir l’intérêt qu’elle suscite, cette brise estivale pourrait durer jusqu’à l’hiver…

    • Hey les amis! soyez cool. Un blogue c’est léger ou lourd de sens et même dénonciateur. On y dit ce qu’on veut. Si on a envie de dire pipi caca, on l’écrit ! C’est comme un journal intime qu’on laisse ouvert. C’est de l’expression de tout genre !!! :D

      *****************

      L’instant de 2mn j’ai vu le Parc Lafontaine et deux Plateauniens. Et un nerd de Rosemont. cute le billet.

    • Signé: Une amie qui vous veut du bien

      Patrick Lagacé, il y a quelques années je vous avais écrit sur votre blog pour vous dire que je vous aimais et que, justement pour cette raison, je me permettais de vous dire que vous gaspilliez votre talent. Je vous suggérais d’écrire moins mais mieux. Je vous suggérais aussi de cesser d’essayer de nous faire penser que vous étiez comme le successeur naturel de Foglia.

      Je me souviens m’être fait ramasser par vos aficionados.

      Encore aujourd’hui, je vous suggère de ne pas gaspiller votre talent. De bien cibler le genre que vous voulez développer et d’y tenir. Je rajoute: LISEZ ce que votre lectorat écrit ou retirez-vous carrément des blogues. Nous lire est la première marque de respect. Sans complicité il n’y a pas de blog possible.

      Élevez votre niveau et celui du lectorat suivra. Vous aurez ensuite le goût de nous lire.

      Signé: Une amie qui vous veut du bien.

    • C’est très plateau comme histoire… Au propre comme au figuré

    • Vraiment triste histoire !!

      Deux nouveaux noms a retenir qui vont peser sur l’ actualité :

      Rail World Holdings LLC et son fondateur

      Edward A. Burkhardt

      Ceci est l’ ultime propriétaire de la compagnie dénommé ” MMA ”

      Mr Burkhardt a été le fondateur de Wisconsin Central ltd.(WC, compagnie publique cotée sur Nasdaq ) , qui possédait également Algoma Central Railways . Elle fut rachetée par le CN en 2001.

      Certainement avec le proceed de la vente de ses actions dans WC , il fonda en 2003 Rail World Holding LLC , propriétaire de MMA , d’ une ligne en Estonie , en Pologne et en Nouvelle Zélande ….. et meme au Colorado.

      En tout cas , ces prochaines nuits vont etre blanches !!

      Pierre Bouillon alias Niceephore
      Montréal, Canada

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    août 2009
    L Ma Me J V S D
    « juil   sept »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité