Patrick Lagacé

Patrick Lagacé - Auteur
  • Patrick Lagacé

    Patrick Lagacé aime le journalisme : « Cette profession permet de vivre des aventures et d'être payé pour le faire », dit-il.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 25 avril 2013 | Mise en ligne à 15h57 | Commenter Commentaires (77)

    L’École de management Gérald Tremblay : ayoye !

    Le témoignage à la Commission Charbonneau de Gérald Tremblay, ex-maire de Montréal est très instructif. Il permet de jeter un autre éclairage sur des événements qui ont secoué l’Hôtel de ville dans les années Tremblay. La réaction en chaîne s’est étirée sur quelques années et a mené à la démission de Gérald Tremblay, mais tout commence par le fameux contrat des compteurs d’eau, une affaire de 400M$ qui a été marquée par plusieurs irrégularités.

    Ainsi donc, on a appris aujourd’hui de la bouche de l’ex-maire que :

    — S’il avait su que Frank Zampino (son bras droit et président du comité exécutif), était ami avec Rosaire Sauriol et Antonio Accurso, qu’il les avait côtoyés dans des destinations exotiques pendant le processus d’appel d’offres, il aurait a) viré Zampino et b) annulé l’appel d’offres

    — Quand il a su que Frank Zampino quittait la Ville pour aller travailler à la firme de génie Dessau, dont Rosaire Sauriol était un des dirigeants, il n’était pas d’accord, il l’a dit à Zampino et à Sauriol. Le maire trouvait que ça n’avait aucun sens que Dessau, membre du consortium ayant gagné le fameux contrat de compteurs d’eau, embauche le numéro 2 de la Ville. Réponse de Zampino et Sauriol, selon le maire : ce n’est pas de vos affaires.

    — Quand il a su que Frank Zampino était allé sur le yacht de Tony Accurso, il lui a demandé des preuves du paiement de son passage sur l’embarcation. Zampino a refusé quand il a su que le maire allait les rendre publiques. Zampino a aussi refusé de dire qui était dans les trois autres chambres du Touch. Selon l’ex-maire, si Zampino lui avait dit qui était là, cela aurait mis en danger le contrat des compteurs d’eau.

    — Il a congédié Robert Abdallah, DG de la Ville, après avoir appris entre les branches que celui-ci dînait fréquemment avec Antonio Accurso

    — Il a congédié Bernard Trépanier, bagman de son parti politique, quand il a appris des dirigeants de la firme de centres commerciaux Smart!Centers, basée à Toronto, que Trépanier leur aurait réclamé un pot-de-vin de 1M$ pour faire aboutir un projet impliquant la firme

    — Quand il a congédié MM. Abdallah et Trépanier, nous a dit l’ex-maire, il l’a fait sans dire aux principaux intéressés pourquoi ils étaient virés.

    — Gérald Tremblay a raconté avoir rapporté à Yvan Delorme, alors chef de police de la Ville de Montréal, l’histoire du pot-de-vin de 1M$ réclamé par Trépanier à Smart!Center. Selon le maire, le chef de police lui aurait dit qu’il n’y avait rien à faire avec cela.

    Quelques observations…

    — C’est drôle en tabarslak de congédier des gens sans leur dire pourquoi ils sont congédiés. Est-ce cela qu’on enseigne à Harvard Business School ?

    — Quand a éclaté la tempête à propos de Zampino sur le bateau d’Accurso, la ligne de défense des hommes du maire Tremblay, était celle de la vie privée de l’ex-président du comité exécutif. Claude Dauphin, en avril 2009 : “M. Zampino a eu l’occasion de répondre que ceci est du domaine privé, a répondu l’actuel président du comité exécutif, Claude Dauphin. Alors on ne peut pas vous garantir ce soir qu’il y est allé ou qu’il n’y est pas allé ou jamais allé ou qu’il n’ira jamais: c’est du domaine privé.” L’ex-maire nous a dit qu’à l’époque, en coulisses, il ne pensait pas que la question était une simple affaire de vie privée, il savait à quel point ce copinage n’avait pas de sens.

    — Hâte de voir la réaction de l’ancien chef de police Yvan Delorme sur cette conversation rapportée par Gérald Tremblay, selon laquelle Delorme aurait dit au maire qu’il n’y avait rien à faire, d’un point de vue policier, avec les griefs des patrons de Smart!Centers à l’égard de la demande de pot-de-vin de 1M$ de Bernard Trépanier. On a ici des plaignants potentiels qui disent qu’un homme se déclarant comme un « official of the Mayor » leur demande un bakshish. Et ça ne vaut pas un début d’enquête policière ? Surprenant !


    • Cher Patrick, la nature du licenciement n’est pas toujours révélé ou bien on le fait sans donner la vraie raison. You’re OUT that’s it, dont ask any question Décision corporative.

    • Delorme, c’est bien le même gars qui assistait aux matchs de hockey en compagnie de la ministre qui se vendait(?) à coups de la quarantaine de roses?
      .
      Delorme, c’est-tu le même cheuf de la police de Montréal qui a dû quitter ses fonctions dans des circonstances troubles même si son mandat avait été renouvelé depuis peu?
      .
      Parlez-nous donc un peu plus de ce Delorme, le cheuf de police qui trouvait ça normal que ses postes soient surveillés par une agence de sécurité privée dirigée par un gars à qui la SQ refusait le port d’armes (mais qui lui aurait été alloué par le ministre de l’insécurité publique libéral de l’époque, Jacques Dupuis).
      .
      C’est qui ça, Yvan Delorme? C’était quoi sa réputation, à Delorme?

    • Si seulement il avait su, il aurait agi nous dit-il!

      Il est bien là le problème, il ne semblait pas au courant de grand chose…

    • L’École de gestion, M. Lagacé, par l’École de management. Nous ne sommes pas en France ici.

      Pour le reste, êtes-vous vraiment étonné de l’attitude de M. Tremblay? Il nous sert encore le même numéro d’ahuri que d’habitude.

    • Le complot était plus gros que lui. Il était entouré de vrais de vrais de criminels. Décourageant un peu surtout lorsque même le chef de police ne veut pas t’aider.

    • Je suis peut-être naïf, mais j’ai pour l’instant tendance à croire que Gérald Tremblay a été ça: naïf, à l’os. Et qu’il préférait ne pas trop fouiller.

    • “Je ne suis pas une personne naïve; je fais confiance”. En politique, c’est de la naïveté.

    • @ Lagacé
      .
      Réécoutez l’enregistrement. L’ex-maire Tremblay a clairement dit pourquoi il n’a pas donné de motifs de congédiement à MM. Abdallah et Trépanier. C’était de deux ordres, le premier étant d’éviter une poursuite judiciaire de la part des congédiés. C’est lui qui nommait, c’est lui qui dénommait.

    • De très loin le maire le plus incompétent de l’histoire de Montréal. Juste un cran plus intelligent que Jean Tremblay de Saguenay… lui c’est spécial son affaire…

    • Encore une fois Rienvu, riensu, rienentendu Tremblay se donne le beau rôle.

      Pôvre de petit lui……

      S’il avait su…..
      S’il avait vu….
      S’il avait entendu……

      Heille mon chum ça faisait partie de ta job de savoir/de voir et d’entendre.

      Ah oui..très cher Tremblay….$$$$$$$$$$$$$$$$$
      CE N’EST PAS VOUS qui avez sauvé Les Mondiaux Aquatiques 2005….
      c’est M.Guimond……M.Guimond pas vous!

      J’espère au moins qu’enfin, il comprend qu’il a été placé là comme marionnette.
      On lui a acheté ses élections 2001/ 2005 /2009.

      Je ne crois pas du tout cette fausse naïveté….au contraire.
      Louise April(Laloue)

    • J’ai bien vu ou l’ex-maire Tremblay fait son Signe de Croix à l’envers?

    • faudrait peut etre regarder du coté d yvan delorme, pourquoi a t’il quitté son poste de chef, alors qu’il venait de renouveler son contrat?, est-ce à cause de bcia, qui avait le contrat de surveillance des locaux de la police, est-ce qu’il y a eu un appel d’offre?

    • ..Petit extrait d’un livre plutôt instructif écrit par un ancien haut fonctionnaire au Fédéral et au Provincial. Il y analyse le fonctionnement et les intrigues à ces deux niveaux. Compte tenu d’une importante présence d’anciens politiciens et hauts fonctionnaires provinciaux et fédéraux à l’Hôtel de Ville de Montréal, on peut raisonnablement présumer que l’analyse serait pertinente là également.*

      « Pour cette raison, l’information sensible est communiquée verbalement afin de ne laisser aucune trace. Cette pratique, appelée en anglais ”plausable deniability» (ignorance vraisemblable) permet au premier ministre, lorsque son gouvernement est mêlé à des malversations, de nier avoir été mis au courant. Si la faute reprochée est grave, et peut être prouvée, une autre personne que lui pourra être forcée de démissionner, par exemple son chef de cabinet ou un haut fonctionnaire»

      *Laliberté, Jean: LES FONCTIONNAIRES (Politique, bureaucratie et jeux de pouvoir) Septentrion, Février 2009.

    • ..coquille: «plausible» et non «plausable»

    • Je ne sais pas si c’est de l’empathie ou de la pitié, mais j’avoue qu’en l’écoutant aujourd’hui, je comprenais un peu plus dans quel sorte de bateau peut se sentir une personne qui veut ‘faire le bien’ et qui se retrouve pendant 5-6 ans avec toutes sortes de saletés dans son entourage.

      Ma critique en son endroit et d’avoir été en mode ‘réaction’ trop longtemps, et les congédiements après allégations ou dénonciations le prouvent. Le hic, c’est que pour lui, réagir et agir semblent vouloir dire la même chose.

      Ce n’est pas au cumule de tout cela qu’il a failli à ses responsabilités, mais plutôt au fait qu’un maire averti (et non ‘investi’, parce que c’est un homme en mission ce Gérald!) aurait fait le grand ménage en 2006. Y compris les Dauphin, Zampino et autres rapaces.

      Il se voit comme un coach de hockey qui a perdu son job parce que perdu son vestiaire… en fait, il ne l’a jamais eu le vestiaire, les joueurs se sacraient bien de lui avant qu’il n’arrive à bord!

    • Ceux qui detenaient le vrai pouvoir l’ont dit, Tremblay n’etait
      qu’une marionnette.

    • L’ancien chef de police -qui a un souvenir vague de la conversation mais un souvenir vif de ce qu’il n’a pas dit- aurait au moins pu donner un contrat à une firme d’investigation privée sans appel d’offre pour faire enquête…

      À moins que ladite compagnie n’eut déjà fait faillite, manquant de liquidité pour payer, non pas la carte de crédit donné à un ministre, mais ses employés et ses prêteurs…

      Ah le pauvre ancien chef de police, au moins il lui reste l’amour et Céline Dion…

    • Ce n’est pas à Rosaire Sauriol que Tremblay a téléphoné, mais à son frère le grand patron, Jean-Pierre Sauriol.

    • Faudrait peut être parler un peut de la petite gang à Delorme, Normandeau, Dupuis, Coretti et Tomassi il y a des choses intéressantes…….

    • .
      G. Tremblay était dépassé par les événements (les dossiers, la tourmente, …) et il le savait !

      On a vu l’art de Zampino pour jouer avec les concepts, les mots et les perceptions …. et bien j’imagine que le maire s’est fait endormir … ben correct !

      Quand à Delorme, … J’ai l’impression qu’avec tous les dossiers à régler à Montréal, bien des gens à sa place aurait, dit (ou pensé) … C’est un problème de politiciens avec de l’argent de magouilleurs (ne sachant pas que c’était de l’argent de collusion et d’extras) … pourquoi j’embarquerais dans ça, … que Union Montréal règle ses problèmes !

    • M. Boisvert,

      Dans le JDM, on peut y lire la réponse de M. Delorme qui dit essentiellement ceci:« C’est interdit dans la loi, pour un service de police municipal, d’enquêter sur sa propre municipalité », a-t-il affirmé.
      De plus, selon Yvan Delorme, les enquêtes pour malversation sont réservées exclusivement à la Sûreté du Québec, le corps de police avec le plus haut niveau de compétence au Québec.
      « S’il m’a donné une information, je l’ai transmise, comme je l’ai fait à quelques reprises, à la Sûreté du Québec », assure l’ancien chef de police.”

      Euh… À ce que je sache, M. Trépanier ne travaillait pas pour la ville, mais bel et bien pour un parti politique, en l’occurrence Union Montréal. L’excuse de Delorme ne tient pas la route. Il aurait dû enquêter sur l’allégation du pot-de-vin, un point c’est tout. Si les allégations s’étaient avérées vraies, là il aurait pu transmettre les informations à la SQ pour la poursuite de l’enquête.

      Et, si cela s’avère vrai qu’il a bel et bien transféré l’information à la SQ et que celle-ci n’a rien fait ou peu fait, on a de sérieuses questions à se poser sur l’ancien DG de la SQ et ses subalternes… vous savez, les mêmes qui sont présentement enquêtes pour fraude en ce qui concerne le fameux fonds secret… Il me semble que cette enquête est également longue…

    • Oups… Mille pardons M. Lagacé. Je vous ai appelé M. Boisvert… Mes excuses!

    • Patrick,
      Outre le signe de croix a l’envers de Gerry le jovialiste rien de ce témoigange ne m’a surpris. Naîf comme ça se peut pas ou incompétent ou peut-être même les deux. Je ne peut croire qu’il a été maire de la plus grande ville du Québec si longtemps. En passant, j’ai un nouveau slogan adapté à la réalité actuelle de la ville:- Une île, une ”vil” . Vil se définissant comme- abject, sans grandeur d’âme.

      Jean Bottari
      Montréal

    • ..@jeanbottari,25 avril 2013,23h39: «Outre le signe de croix a l’envers…..»

      À l’envers? Pour nous peut-être mais pas pour les chrétiens orthodoxes chez lesquels le signe de croix va à l’épaule droite puis à l’épaule gauche. Gérald Tremblay serait-il orthodoxe? Ou bien a-t-il adopté ce signe pour une autre raison?

    • Robert Abdallah….vous parlez de celui qui s’est retrouvé chez Gastier (compagnie d’Accurso) une fois congédié de la Ville? Robert Marcil chez SM, Zampino chez Dessau…On ajoute Catania et voilà! On vient d’obtenir le quatuor du Faubourg.

      J’ai connu des employés de Gastier qui disaient sans gêne qu’Abdallah n’était qu’un nom sur une porte et une ligne sur le payroll…that’s it…

    • Combien de petits scandales dont n’entend pas parler? Il y a 19 arrondissements à Montréal, n’est-ce pas?

      Oui, Tremblay a l’air d’un zouf. Peut-être ne s’intéressait-il pas assez aux activités de financement justement? Il ne savait pas, pcq il laissait le champs libre, il ne voulait pas le savoir.

    • Monsieur Lagacé, avez déjà gérer un grand nombre d’employé, dans une organisation très politisée…Il y a des choses qui ne sont pas évidente. Je crois le maire Tremblay, selon moi le problème, il y a eu une période de grand travaux avec beaucoup d’investissement et cela attire les charognards, la pègre, les gens de peu d’éthique les manipulateurs etc…

    • Sans vouloir prendre sa défense, Yvan Delorme a très bien répondu à la requête de Gérald Tremblay: cela ne relevait pas de la Police de Mtl, mais de la Sûreté du Qc… Ce qui est exact!

      M. Tremblay se pose effectivement en victime. Cela ne redore pas son image, mais je continue de croire qu’on lui a joué dans le dos en riant de son innocence. Le témoignage de Zampino m’a vraiment renversé. Quel menteur, quel manipulateur! Il a même insinué que toute la Commission était un cirque basé sur des ouï-dire! Plusieurs témoins l’ont pointé du doigt, mais ce sont tous des menteurs sauf lui… Il me soulève davantage le coeur que Tremblay.

    • Si seulement Delorme pouvait s’expliquer à la Commission. Pas d’allure de colporter des faussetés de la sorte et salir une réputation aussi irréprochable. Abdallah s’est indigné de ce que Zambito a débité à son sujet et il l’a déjà fait savoir avec force, comme quoi la meilleure défense c’est l’attaque. Delorme, Normandeau, Dupuis, Tomassi et compagnie : espérons qu’ils aient leur tour pour exposer la vérité, pardon leurs vérités, à la Commission. Sinon, il restera le Tribunal pour montrer patte blanche. C’est là tout le bien que je leur souhaite.

    • atchoum

      25 avril 2013
      16h11
      Delorme, c’est bien le même gars qui assistait aux matchs de hockey en compagnie de la ministre qui se vendait(?) à coups de la quarantaine de roses?
      .
      Delorme, c’est-tu le même cheuf de la police de Montréal qui a dû quitter ses fonctions dans des circonstances troubles même si son mandat avait été renouvelé depuis peu?
      .
      Parlez-nous donc un peu plus de ce Delorme, le cheuf de police qui trouvait ça normal que ses postes soient surveillés par une agence de sécurité privée dirigée par un gars à qui la SQ refusait le port d’armes (mais qui lui aurait été alloué par le ministre de l’insécurité publique libéral de l’époque, Jacques Dupuis).
      .
      C’est qui ça, Yvan Delorme? C’était quoi sa réputation, à Delorme?
      ———————————
      On leur a tous payé une belle grosse prime de départ.

    • @freddy2

      25 avril 2013
      21h06
      Faudrait peut être parler un peut de la petite gang à Delorme, Normandeau, Dupuis, Coretti et Tomassi il y a des choses intéressantes…….
      ___________________
      Il n’y a pas un vrai journaliste qui pourrait fouiller le dossier. Les commères de médias qui parlent et écrivent comme des gens du peuple à des fins de popularité, il commence à y en avoir assez.

    • Bon, finalement le maire Tremblay a bien fait de partir. Le chapitre ‘Montreal’ tire a sa fin. Maintenant, on a hate de passer au prochain. C’est celui au niveau de la province, non?

      Ciao

    • J’ai beaucoup de difficulté à gagner ma vie à Montréal et je commence à être vraiment écoeurée de payer pour toute cette gang-là à la Ville de Montréal.

    • Ça fait vraiment pitié quand une police grassement payé par les impôts et taxes des citoyens , autant la GRC que la SQ et le SPVM se lancent la balle dans des histoires de juridiction pour ne pas s’acquitter de leur mandat qui était de mettre fin à un système mafieux qui saignaient à blanc les citoyens de Montréal pendant qu’ils regardaient ailleurs.

      Et qui va enquêter sur Delorme et le fameux contrat de surveillance du QG du SPVM accordé à son bon ami Coretti dont la firme BCIA surveillait aussi gratos la maison de Zampino , pendant que le suave ministre Dupuis faisait de l’ingérence auprès de la SQ pour que lui soit accordé un permis de port d’arme.

      Deux directeurs de police qui démissionnent dans toute la foulée de ces histoires de malversation ,celui du SPVM à l’automne 2010 dans la foulée de l’affaire Coretti et celui de la SQ peu après l’élection du PQ en 201 ,c’est quand même pas rien.

      Qui donc enquêtera sur la police ?

    • «Je ne suis pas au courant de tout ce que j’ai appris» nous a dit le maire Tremblay, misère!

    • Nous connaissions le personnage Gérald Tremblay….Maintenant nous connaissons mieux l’homme.

      Il est un faible sans aucune compétence et sans aucun leadeship ou ascendance sur qui que ce soit. Plus grave encore, c’est le fait qu’il ”congédie” Trépanier, le déclare à Zampino et devinez quoi? Zampino et Trépanier continuent leurs communications comme si de rien n’était sur une base quotidienne. Puis on retrouve Trépanier dans tous les coquetels de financement du parti du Maire de Montréal. Le maire y assiste et il ne dit rien à personnes. Je pense qu’entre Zampino et Tremblay il y a longtemps que le mariage était consommé et qu’une entente de séparation existait entre les deux et que le congédiement de Trépanier était un geste de défi à….. Zampino.

      Troublante également la révélation au sujet de M. Delorme….extrêmement troublante, la réaction de Tremblay en premier lieu ,qui est avocat et se fait doinner une réponse aussi weird par son chef de police et il ne retourne pas voir Zampino pour en reparler au sujet du de la réponse du chef de police…Je pense que Delorme savait le jeux de pouvoir au comité exécutif et savait que Tremblay n’avait aucun pouvoir mais quel est l’avantage que Delorme en recevait de son inaction?

      Autre ”étrangetée” à Commission c’est de voir Me C.A. Sheppard représenter M. Zampino….faut savoir qu’il faisait parti du groupe qui supportait la venue comme mair,e Géranium 1er (Bourque) et le voici représenter Zampino….celui qui dirigeait vraiement Montréal…qui représente-il effectivement comme groupe d’intérêts?

      Je crois que je vais retourner écouter de la musique, tient une idée comme ca: Camille Saint-Saëns….Le carnaval des animaux.

    • Et Denis Caderre qui veut se présenter à la mairie…misère ! Comme dirait ma mère, qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ?

    • Étrange la réponse de Delorme qui lui donne un mauvais cours de droit criminel et ne passe pas la commande ou à tout le moins en discuter avec la Sûreté du Québec

    • et …ajoutons que Robert Abdhalla a été le Directeur général à la Ville de Repentigny et il avait quitté aussi avant la fin de son mandat…….Un chasseur de têtes dirait qu’il a un pattern

    • …Le signe de croix à l’envers?….M. Tremblay a été un fidèle à la messe matinale à la cathédrale…celle où plusieurs membres de l’Opus Dei assistent.

    • Tremblay semblait vouloir parler d’intimidation, il faut en savoir plus
      Le DEVOIR La mafia aux portes de l’hôtel de ville? – Tremblay craint pour sa famille
      22 octobre 2009 | Jeanne Corriveau , Kathleen Lévesque | Montréal

    • J’espère que les journalistes sérieux vont fouiller en profondeur le passé de ces trois individus: Delorme,Jacques Dupuis et n’oubliez surtout pas Jean-Pierre Gariépy l’ex chef de police de Laval,vous allex être assez surpis de ce que vous allez découvrir !

    • Ce qui importe Patrick dans tout ce chambardement politique c’est que l’ex Maire Tremblay, cet élu et diplômé de Harvard, donne une très bonne leçon à tous les maires actuels comme à ceux qui sont peut-être en voie de le devenir; la leçon “ne pas, ne jamais avoir une surabondance de “confiance” dans les collègues ou subalternes malgré leurs compétences, leurs diplômes, leurs titres, leurs expériences, etc. Hypothétiquement, dans une situation similaire, je serais enclin à déléguer à mon Chef de police la tâche de surveiller de près TOUS les membres de ma garde rapproché, les décisionnaires, les hauts fonctionnaires pour asurer une administration sans faille. Faut croire que la politique au Québec, la politique municipale, en est rendu là surtout en ce qui concerne la grande métropole de Montréal.

    • @manwiththegoldengun

      Personne a les couilles assez grosses pour aller enqueter sur le Chef de Police. Malheureusement dans notre province ou les elus sont des pissoux.

      Faudrait que les journalistes fouille leur nez la dedans voir c’est quoi qui sent la charogne…

    • Gérald, un politicien de carrière du parti libéral n’aurait JAMAIS dû être maire. Même pas de Saint-clin.clin.
      D’ailleurs, aucun policicien de devrait JAMAIS être maire. C’est pas naturel. Montréal est vraiment dans la merde et la ville dépérit à vue d’oeil ET mme Harel s’en vient. S.O.S.

    • @manwiththegoldengun…….10h36:

      D’accord pour fouiller le passé de ces trois personnes.
      Nous apprendrions beaucoup de choses certainement.

      Faudrait surtout bien fouiller le passé de Coderre.
      Faudrait surtout faire une VÉRITABLE enquête sur les liens de
      Coderre et le scandale des commandites.
      Faut surtout tout sortir avant son élection à la mairie de Mlt.

      Mais à regarder aller les journalistes…..j’en doute…..
      Ils sont tous couchés devant Coderre, la bouche ouverte et un air niais.
      Regardez-les bien le 16 de mai prochain……!

      Est-ce qu’un journaliste aura le courage de discuter avec Daniel Leblanc.
      Leblanc auteur de, Nom de code ma chouette…..à lire, à relire.
      Très intéressantes les révélations sur Coderre, et toutes encore sans véritable
      réponse encore aujourd’hui….puisqu’une véritable enquête n’a jamais eu lieu.

      Et surtout, ne pas se fier aux réponses toutes formatées de Coderre.
      Louise April(Laloue)

    • L’Ecole littéraire de Patrick Lagacé:

      Tabarslak, ayoye !

    • “L’École de management Gérald Tremblay : ayoye !”

      Pourquoi pas? Les étudiants apprendront tout ce qu’il faut éviter de faire en administration publique, non?

      C’est comme un gars que je connais, ex-PDG d’une biotech publique, un “grand” scientifique, qui a commis une erreur après l’autre, frôlant parfois la fraude. Dans l’année qui a suivi son congédiement par le CA, il est allé donner des conférences. Sujet? Les erreurs à éviter quand on gère une société publique… Ça ne s’invente pas.
      Ça se bidonne encore, après quinze ans, d’un océan à l’autre.

    • Ça y est, grâce aux grands penseurs ici présents, on part du témoignage de l’ex-maire Tremblay à l’inculpation, audition de la cause, jugement, condamnation et sanction de l’ex-chef Delorme. Il n’a même pas eu l’opportunité de dire quoi que ce soit que déjà il est envoyé à la potence et tout ça pourquoi? Parce qu’il était policier et que d’après ces mêmes grands penseurs, il n’a pas fait son travail… Vous êtes tellement faciles sur les condamnations publiques du moment que c’est marqué “policier” à quelque part, c’est une vraie risée. Tout le monde se jette là-dessus comme des goélans sur des restes de McDo! Pitoyable…

    • Congédier sans motif. Hum. Je suis directeur général d’une entreprise. Que va-t-il se passer, pensez vous, si je congédie un de mes employés sans motif ? Ça prendra pas deux minutes que le téléphone va sonner avec quelqu’un des Normes du travail à l’autre bout !
      Ce qui m’amène à penser : M. Trépanier a-t-il eu son 4 % ? Encore des munitions pour les Normes du travail !!!

    • @annie.roy.1428

      J’espère que 1428 c’est votre matricule…..Plus sérieusement,pour l’ancien chef Delorme la société civile et ses tribunaux sont d’une exigence à la hauteur du modèle que représente les policiers, les institueurs etc. Ils doivent êtres sans failles et sans reproches …..ou presque. Toute la jurisprudence vous le dira: il y a très peu d’espace pour l’absolution et oui les tribunaux sont plus exigeants en matière de moralité et de conflit d’intérêt pour eux -vs- les autres membres de la société civile. Même chose pour les membres des Forces, une exigeance morale importante.

      Pour ma part je crois que la population n’a pas encore réalisé à quel point le travail des policiers a été important durant la crise étudiante (sauf de rares cas d’excès de brutalité) mais ceci dit je continue de penser que M. Delorme aurait du allumer les lumières du dash et chercher à y voir plus clair en demandant à tout le moins à la SQ s’il s’agit ou pas d’un cas sous la juridiction de la SQ ou bien du SPVM. Il a agit selon le témoignage de G. Tremblay comme un canard absorbé par le grain de maïs qui se foutait bien du pétrin dans lequel était coincé Gérald Tremblay. L’autre question est : Pourquoi?

    • t que dire de l’École à LeBum ? :

      http://www.ledevoir.com/politique/ville-de-quebec/376749/convention-collective-par-decret-l-idee-de-labeaume-est-rejetee

      Quel rustre personnage !

      Et la négociation, c’est pour les chiens ?

    • Malgré toutes les crocheries découvertes au sein de l’administration Tremblay, dire qu’il y en a qui seraient prêts encore à accorder leur confiance à un libéral, soit à Coderre !

      Pauvre Montréal, tu mérites pourtant mieux que ça !

    • Tremblay avait certaines connaissances pour mousser son arrivée.
      M.Coderre devrait aussi expliquer certaines amitiés:

      http://lesindignesduquebec.files.wordpress.com/2012/11/grand-rassemblent-des-libc3a9raux.png
      (merci à Robert Morin de St-jean de Matha)

      Ses amis seront-ils cachés derrière les rideaux?
      Boulay sera t-il sa boite de communication comme Morrow l’était pour Tremblay?
      Et qu’elle firme d’ingénieurs payera la note?

      L’École de management Gérald Tremblay : ayoye !
      Que dire de l’École de management Coderre: ayoye ayoye ayoye!!!
      Louise April(Laloue)

    • @dkca
      ”…Et la négociation, c’est pour les chiens ?.”

      Non, mais c’est pour ceux qui en ont les moyens, sinon c’est une extorsion; car négocier implique du consentement de par et…d’autre

    • Ah oui ,j’ai oublié le plus important…..

      Boulay aux communications………avec…..

      Sa femme Mme “Ticket,Ticket” Diane Deslauriers,
      Elle va remplacer Trépanier…..capable d’en vendre des tables , oh que oui!
      Louise April(Laloue)

    • @easyrider: Effectivement, il s’agit d’un de mes matricules, ceci étant, par définition, un numéro identifiant quelqu’un dans un registre, mais il n’est pas associé à un badge ni un pistolet et n’est pas épinglé sur un gilet par balle.

      Gérald Tremblay a donné une version mais nous n’avons pas encore ou n’aurons peut-être jamais celle de M. Delorme. Nous pouvons commenter, au vu et au su, tous ceux qui ont été entendus jusqu’à maintenant, nous pouvons dire ce que nous pensons d’eux, mais les autres dont les noms courent encore et qui n’ont pas été entendus, curieusement, ils sont moins condamnés par l’opinion publique. On émet à leur sujet des hypothèses, des opinions, mais sans plus. Pourquoi un traitement différent pour M. Delorme? Parce ce dernier était policier et qu’eux, ils se doivent d’être plus droits que nature si on se fie à l’opinion publique, ce que vous me confirmez. Ils devraient donc cesser d’être des être humains et être parfaits du moment qu’ils sont assermentés? Je n’adhère pas à ça, désolée.

      Quant à Gérald Tremblay, bien qu’il ait fait ces déclarations sous serment, j’ai beaucoup de difficulté à croire qu’il ait été aussi naïf, qu’il n’ait pas été au courant de tout ce qui se tramait autour de lui, qu’il ait parlé de ça à M. Delorme sans que ce dernier ne fasse quoi que ce soit et qu’il ait donné son bleu au Monsieur sans lui dire pourquoi – et sans que le principal intéressé ne lui pose de questions. Me semble que moi, j’en poserais, si mon employeur me congédiait… mais je n’ai pas la science infuse, je peux me tromper…

    • La mairie de Montréal pour Coderre? J’ai un bon feeling pour lui. Il doit avoir appris un ou deux trucs dans les films de mafia qu’il affectionne tant, et les restos italiens, il connaît bien. Non mais sans blague, Patrick, toi non plus tu ne pouvais pas t’en empêcher : http://video.telequebec.tv/video/4598
      Que bella, Denis!

    • Accepter sans contester un congédiement sans explications ne serait-elle pas une forme d’admission d’un squelette quelconque dans son placard?

    • Denis Coderre à la mairie? Chapleau et les autres caricaturistes doivent se frotter les mains.

    • Tout ceci n’est que le résultat de notre beau système matriciel corporatiste et démoncraaaasssique basé sur l’illusion et le mensonge …

    • Après avoir fait son signe de croix à l’envers, Tremblay a regardé Mme Charbonneau avec insistance direct dans les yeux et celle-ci s’est gratté le bout du nez avec une de ses clés.

      Mouhahahaha c’est un code secret entre les deux. Même la juge Charbonneau est de collusion. Mouhahahaha.

      Bon, je serais mieux d’aller au lit :-)

    • Gerald Tremblay a fait un excellent travail de gestion de la corruption.
      Tous ceux qui étaient impliqués se sont remplis les poches équitablement.
      Je suis certain que Coderre pourrait reprendre le flambeau et faire de meme.
      Étant un autre corrompu qui nous viens du parti libéral.

    • S’il y a bien un maire qui a assaini les moeurs politiques et policières à Mtl c’est bien Jean Drapeau et pourtant on n’a jamais eu sa réponse au rapport Malouf. C’est pas au niveau du maire qu’il faut assainir montréal. Tremblay n’est pas plus responsable que le sera Coderre ou qui que ce soit tant qu’on aura pas une seule administration pour tous les montréalais et aboli les mairies d’arrondissements.

    • Attention Delorme pourrait bien être le chef de police de Coderre, tellement d’affinité…

    • Je ne concède qu’une chose à l’ex maire Tremblay. Supposons (faut supposer très fort) qu’il ait vraiment eu cette réponse du chef de police, vers qui se tourne-t’il? Vers le cabient de M. Charest qui semble avoir tout fait pour étouffer toute cette affaire? Qui ne voulait même pas de cette commission? Vers ceux qu’on peut soupçonner d’avoir été élus avec l’argent de ces combines?

    • S’il savait, il est impardonnable. S’il ne savait pas, c’était à tout le moins d’une rare incompétence. Honte aux montréalais qui l’ont élu et réélu!

    • Zampino, Abdallah et compagnie, ils ont bien ri, et pendant longtemps…

    • Et ça couté 350,000$ de frais d’avocats, payés par nous les citoyens, pour leur expliquer la définition de la vérité ?

    • @marcelecrit
      Je ne crois pas qu’il soit question, avec des avocats, de définir *la* vérité… mais cette notion peut s’avérer utile une fois qu’elle passe au pluriel ou à la première personne. Ainsi, le conseil de l’avocat ira dans le sens de comprendre et d’appliquer pour soi les notions de “récit”, de “vraisemblance”, de “relativisme”, de “contexte”. Enfin, c’est l’histoire que je me raconte quand j’imagine ces consultations – tout cela est très personnel et c’est probable que ça n’ait rien à voir avec le réel, qu’est-ce que j’en sais?

    • Mais où était la police tout ce temps?

    • b-gervais

      26 avril 2013
      14h55
      Malgré toutes les crocheries découvertes au sein de l’administration Tremblay, dire qu’il y en a qui seraient prêts encore à accorder leur confiance à un libéral, soit à Coderre !

      Pauvre Montréal, tu mérites pourtant mieux que ça !

      J’chuis mort de rire, Charest et Coderre passe sous le radar de la Comission Gomery,

      puis Charest se place au-dessus de la Comission Charbonneau. Coderre se présente a la Mairie de

      Montréal, et Justin Trudeau 1er Ministre du Canada, et Montréal va voter pour tout ce beau

      monde

      et s’apprête a le refaire encore et encore…il faut vraiement aimer la MISÈRE.

      hummm esst-ce qu’il se peut que Montréal aime ca comme ca …réponse OUI

      Pauvre Montréal, tu mérites pourtant mieux que ça ! humm t’en est sur sur sur de ca?

    • montrealaise

      26 avril 2013
      22h57

      Bon, je serais mieux d’aller au lit :-)

      Bonne idée , allez tu me précèdes, ou je te suis…?

    • @laloueapril

      Le 25 avril 2013 à 18h13 vous avez écrit:

      «Je ne crois pas du tout cette fausse naïveté….au contraire.»

      Madame, vous n’êtes pas sans ignorer que la double négation peut jouer de vilains tours si on n’y prend garde…

      ;-)


      Claude LaFrenière

    • @ 1burdon2

      Bon. ça suffit. On met le nez dehors ? ;)

      Y’a du nouveau ? Des arrestations? Gérald a-t-il refait son signe de croix? La juge Charbonneau lui a pas lancé son trousseau de clés toujours ? Me Lebel a-elle changé de ton? Ah et puis, c’est plus important. Pourvu que le CH gagne!

      Gérald, je lui donne l’absolue absolution.

      Un jour vous verrez
      Le maire automate
      S’en aller
      Cultiver ses tomates

      Au soleil

    • Moi je trouve cela triste d’avoir dénigré une réputation. Pas seulement par les gens mais surtout par les journalistes.

      J’aimerais voir tous ceux qui l’on dénigré diriger une ville comme Montréal,,, c’est impossible de tout controller.

    • Tout le long de son témoignage,Gérald Tremblay s’est caché derrière un discours.Des valeurs judéo chrétientes jusqu’au “je ne savais pas et quand je savais,j’ai agi”,tout cela était une façade,une façon de se protéger.Gérald Tremblay a toujours été un enjoliveur de façade:le paraître,l’image était toujours beaucoup plus important que la réalité.Il me fait penser à certaines entreprises qui se targuent d’être vertes ou environnementales alors qu’en réalité il n’en n’est rien.

      En déformant la réalité au détrimant du paraître,le discours d’avocat de Gérald Tremblay,à certains moments,ne tient absolument pas.Affimer qu’il n’y avait pas de financement douteux parce que les livres de Marc Deschamps étaient”propres”,affirmer que les donateurs au parti le faisaient par conviction et parce que ils étaient résidents de Montréal,outre qu’il ne connaissait pas le contournement des règles électorales par des prête-noms,dire tout cela,en plus de dire qu’il ne s’occupait pas de financement,c’est un peu….dévoiler le mensonge.

      Aussi,quand il décida de faire équipe avec Zampino,et par suite lui donner carte blanche(quelle erreur!)comment ne pas savoir qu’à St-léonard la mafia n’était pas très loin.Quand il était au club privé St-Denis avec Millioto et cie pour la campagne du non,comment ne pas savoir qui étaient ces gens…d’autant plus qu’ils s’appelaient par leur prénom!

      Le plus invraisemblabe,c’est quand il remercia Bernard Trépanier d’avoir rempli une salle alors qu’il l’avait déjà congédié parce qu’il avait tenté de faire une fraude de 1 million de dollars au nom de son propre parti.Absolument renversant!!

      La commission Charbonneau termine son chapitre sur Montréal.Elle a démontré qu’il y avait un système de collusion,mais,malheureusement,on n’a jamais su où est allé l’argent….Il manque un bout du casse-tête.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2007
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité