Patrick Lagacé

Patrick Lagacé - Auteur
  • Patrick Lagacé

    Patrick Lagacé aime le journalisme : « Cette profession permet de vivre des aventures et d'être payé pour le faire », dit-il.
  • Lire la suite »

    Partage

    Dimanche 16 décembre 2012 | Mise en ligne à 23h01 | Commenter Commentaires (123)

    Obama, le charmeur de serpents

    Si mon fil Twitter et ma page Facebook sont un baromètre fiable, Barack Obama a encore sorti un de ces discours émouvants dont il a le secret, ce soir, à Newtown. « Grand discours », « Un homme d’État », « Il a trouvé les mots » : tout y passe.

    Obama a le don, avec les mots.

    C’est plus qu’un don, en fait, c’est aussi une sorte de bouclier invisible, qui lui permet de faire illusion auprès des progressistes. Avec ces discours formidables, nous ne voyons pas qu’il n’est pas très différent de son prédécesseur, George W. Bush.

    Tous les présidents brisent des promesses électorales. Peu de présidents font campagne et se positionnent à ce point comme l’incarnation même du changement. C’est le branding d’Obama : Change we can believe in. Mais c’était et c’est un slogan.

    La réalité, c’est que ce président n’a pas livré la marchandise sur un tas de promesses de changement. Oui, oui, je sais : il a modifié la façon dont les Américains interagissent avec leurs compagnies d’assurance en matière de santé. Mais ce n’est pas une panacée. Un vrai président progressiste, un vrai président « de gauche » (à l’échelle américaine) aurait foncé et imposé l’option publique.

    Pour le reste, Guantanamo est encore ouverte. Comme sous Bush.

    L’administration Obama fait la guerre aux whistleblowers. Comme sous Bush. La façon dont Bradley Manning, le whistleblower de WikiLeaks est traité ne serait pas reniée par Dick Cheney.

    L’administration Obama est encore subordonnée aux désirs de Wall Street. Comme sous Bush. Comme sous Clinton, avant lui. Le fiasco financier causé par Wall Street en 2008, et à demi-nettoyé par les fonds publics, n’a pas fait l’objet d’une enquête digne de ce nom et de réformes dignes de ce nom. Si vous n’en êtes pas convaincu, tapez dans Google les mots-clés suivants : « HSBC » « Justice Department » : vous allez voir comment les intérêts financiers sont, encore, au-dessus de tout… Sous Obama.

    Mais je m’éloigne. On parle de contrôle des armes à feu. Obama, le candidat de 2008, promettait de s’y attaquer. Or, qu’a fait le président depuis quatre ans ? Je ne parle pas seulement d’au moins essayer de pousser des projets législatifs, je parle d’expliquer aux Américains pourquoi il faut agir en matière d’armes de guerre en circulation dans la population civile et, accessoirement, de protéger l’Alcohol Tobacco and Firearms (ATF), l’agence fédérale qui enquête sur les délits touchant les armes à feu, des pressions vicieuses de la NRA à son égard…

    La réalité, c’est que Barack Obama n’a rien fait, depuis quatre ans, pour s’attaquer aux causes des massacres que l’on sait, pour changer cette réalité : on meurt plus par meurtres par armes à feu aux États-Unis que dans les autres pays industrialisés (si vous voulez comparer les États-Unis à des pays en voie de développement, libre à vous!)…


    • Il faut bien dire à la décharge d’Obama que les républicains ne lui ont jamais vraiment laissé un bien grand espace de manoeuvre. Je vous mets au défi de vous fouiller dans le nez avec les deux mains bien attachées dans une camisole de force! N’est pas Houdini qui veut…

    • Un vrai président de ”gauche” cela peut exister pendant un moment en Amérique Latine ou en Europe mais pour les États_Unis vous verrez plus un homme du centre et de compromis pour ce qui est la gauche pouvant prétendre au pouvoir dans ce pays.

      Les plus à gauche ne peuvent qu’être des militants ou des gens de contre-pouvoir.

      Il faut donc choisir entre le centre ”libéral” et qui se réclame encore jusqu’à un certain point du social-libéralisme et qui est prête à faire des compromis. Ou bien la droite conservatrice qui se réclame aussi du libéralisme économique et encore plus du néolibéralisme quand cela fait son affaire.

      Bien non, Obama n’est pas un socialiste c’est un capitaliste d’une économie mixte, un peu intello et respectueux des puissances financières.

    • Parfaitement d’accord avec vous. Pour les gens de gauche ou même de centre-gauche, voter Obama, c’était “voter utile” et “voter utile”, comme on s’en rend compte même dans notre beau pays du Québec, ça vaut ce que ça vaut, c’est-à-dire pas grand chose.

    • Patrick,

      Honnetement je ne crois pas que Obama n’ai d’autre choix que de changer les choses. Cette fois-ci les américains ne laisseront pas toute la place à la puissante National Rifle Association. Ce lobby qui a réussit au fil des ans à argumenter sur toutes les tribunes afin de faire croire que le deuxième amendement de la Constitution américaine adopté en 1791 autorisant la possession d’armes à feux à chaque citoyen avait encore et toujours sa place. Après tout quelle différence y a t-il entre un térroriste qui massacre des dizaines de personnes et un natif des États-Unis qui en fait de même? La réaction à l’attentat du WTC à été prompte et fulgurante. Le peuple américain ne serait-il pas en droit d’exiger une telle réaction de la part de son gouvernement suite à ce massacre barbare?

      Jean Bottari
      Montréal

    • Wow très fort, mon Pat. C’est tout ce que tu as trouvé comme angle pour traiter de çette tuerie?
      GTremblay
      Montréal

    • quelqu un devrait lui faire parvenir le dessin de côté avec les pierres tombales dans la classe et le drapeau américain qui saigne

    • Obama évolue dans un système électoral américain plus inféodé à l’argent que jamais Il n’est donc pas totalement libre. Ajoutez à cela un congrès républicain extrémiste qui vient d’être réélu lui aussi et qui refuse de collaborer et on comprend pourquoi Obama n’est pas aussi progressiste que vous le souhaiteriez.

      Le système américain est loin du système parlementaire britannique où un premier ministre majoritaire peut faire tout ce qu’il veut. Obama est actuellement comme un premier ministre minoritaire au Canada. On blâme aussi Pauline Marois de briser des promesses… C’est ça ne pas avoir les pleins pouvoirs.

    • Les Américains me font rire car ils sont si naïfs et pour chacune des tragédies ils ont toujours l’habitude de jouer aux acteurs !

      Ils trouvent le moyen de jouer aux vierges offensées et étrangement, ils ont toujours un héros à trouver !

      La triste réalité est que ce pays est déficient et a besoin d’une bonne leçon de civilisation !

    • Le serpent en vous siffle drôlement depuis quelque temps, il me semble.

    • Obama n’est pas un Dieu, il n’a donc pas fait de miracle. Est-ce qu’il aurait pu en faire plus? Peut-être. J’aime croire que le géant américain peut changer plus vite encore, pour notre salut à tous. Mais à faire l’avocat du diable, on ne regarde que les faits qui servent notre propos. Je pense qu’Obama a quand même beaucoup plus investi en énergie renouvelable que ses prédécesseurs, il a confronté les républicains et ces Teapartiste (qui ne mérite pas cette appellation) sur des dossiers comme les hausses d’impôts des mieux nantis, le système santé, etc. Les américains se retirent graduellement de l’Afghanistan. Et bien d’autres choses encore. D’ailleurs, les présidents américains ont historiquement plus tendance à être plus agressifs lors de leur 2ième mandat. Peut-être nous surprendra-t-il?
      C’est loin d’être parfait et il a mérité beaucoup trop vite son Nobel. Mais soyons nuancé dans notre admiration comme dans nos critique. Oui certaines de ses décisions sont conformes aux Bush, Cheney, Rumsfeld, etc. Mais il y a aussi de ses décisions qui leur ferait s’arracher les cheveux.

    • Un charmeur de serpent, un vrai, c’est plutôt ceci:

      http://www.youtube.com/watch?v=LDppuT1GXFY&NR=1&feature=endscreen

      avec le vieux Mikis Theodorakis qui chantonne à table.

      Sorry Lagacé. C’est trop beau!

    • Un bon texte, M. Lagacé, mais donnons-lui quand même une dernière chance.

      S’il ne bouge pas, il passera à l’histoire comme étant la plus grande fraude ayant occupé le Bureau Oval.

    • Oups… par ici plutôt le vieux Mikis Theodorakis, encore charmeur (de serpent?) à 80 ans passés.

      http://www.youtube.com/watch?NR=1&v=ZQFEpPzOCu8&feature=endscreen

      J’suis débarquée de Newtown. Sorry.

    • Obama, tout comme ses prédécesseurs, représente l’Amérique qui est avant tout une grande illusion et un mensonge absolue. Dans quelques temps, ces pauvres enfants seront dans le trou noir de l’histoire de l’Amérique et acheter une arme sera toujours considéré comme un gage de liberté pour l’Américain moyen

    • Pas plus tard que cet après-midi j’ai dédié à Barack Obama une chanson d’Elvis «A little less conversation and a little more action please».

      Je ne pleure plus. Le réservoir est vide. C’est le temps d’agir (et on n’est pas à l’abri au Canada, ne soyons pas naïfs).

      Comme disait quelqu’un, ça suffit les câlins, on veut des projets de lois maintenant. C’est son quatrième massacre majeur en quatre ans (sans compter tous les autres). Et cette fois-ci ce sont de jeunes enfants. Il faut frapper pendant que l’opinion publique est réceptive, que la NRA est sur la défensive et que les républicains viennent de «manger une baffe» dont ils ne sont pas encore remis. Il est en deuxième mandat.

      It’s now or never!

    • Barak Obama représente totalement ce que c’est la gauche… Des bonnes intentions, des beaux idéaux, mais dans le fond se n’est que de la poudre aux yeux pour se faire élire…

    • M. Lagacé. Je lis toujours vos chroniques et vos blogues et je suis la plupart du temps d’accord avec vous. Ici cependant je me dois d’apporter une nuance. Je trouve que vous généralisez un peu.
      Je suis obligée de partager votre avis sur certains points, les whistleblowers, la domination de Wall Street. Quoiqu’encore là, Wall Street est depuis des décennies au centre de l’économie mondiale. Tous les présidents ont dû composer avec cela depuis pas mal le début du 20e siècle. Obama n’est ni mieux, ni pire, sur ce plan. Obama n’est pas un surhomme et ne peut pas changer des institutions à lui seul. Pas de la façon dont la politique américaine fonctionne, pas avec les contraintes qu’il a.
      Ça va peut-être vous surprendre mais le Président américain, malgré qu’il est souvent surnommé l’homme le plus puissant du monde, n’a pas autant de liberté d’action qu’un premier ministre qui dirige un gouvernement majoritaire au Canada. En fait, ce surnom lui vient surtout de son pouvoir sur la scène internationale et du fait d’être à la tête d’une superpuissance économique (que les É-U sont encore même si ça pourrait ne plus durer très longtemps). Mais au plan de son pouvoir de décision au sein des institutions américaines, le système politique comporte de nombreux contrepoids au pouvoir du Président, qui, même lorsqu’à nos yeux il est “majoritaire” (comme Obama au début de son mandat en 2009), doit tout de même chercher à obtenir un consensus entre les deux partis; le Sénat joue également un rôle, et le tout est fait pour que les partis soient obligés de s’entendre. Ça peut donner de bons résultats quand il y a bonne volonté de part et d’autre. Ça peut paralyser la politique quand ce n’est pas le cas – comme pour Obama. Auprès d’une certaine partie de la population, et des représentants républicains, Obama fait l’objet d’une haine extrêmement irrationelle que peu de présidents avant lui dont dû affronter de la part de leur adversaire. Une haine qui les porte à le bloquer systématiquement sans considération pour les conséquences sur leur pays.
      En plus, Obama est arrivé au pouvoir avec sur les bras deux guerres qui s’éternisaient et ne menaient nulel part (Irak et Afghanistan), que son prédécesseur s’est endetté de milliards de milliards de dollars pour mener, et la pire crise économique depuis la dépression des années 30. Et avec une aura presque messianique largement exagérée. C’était écrit dans le ciel qu’il décevrait. Et que ses adversaires allaient sauter là-dessus pour clamer qu’il n’avait pas tenu ses promesses.
      Pourtant, sur certains points, Dieu sait qu’il a essayé. L’assurance maladie, il a certainement essayé, mais même son programme original, qui était loin d’être un régime public universel, a dû être fortement édulcoré pour passer. Et il a réussi à le faire passer, quand même! Non, ce n’est pas un vrai régime public. Le hic, c’est que je ne sais même pas si un vrai régime public aurait une possibilité de passer aux États-Unis. Tout ce qui est gouvernemental fait tellement peur chez nos voisins que ce serait peut-être trop pour leurs instances décisionnelles (je ne parle pas de la population en général). Obama à lui seul ne peut pas changer des siècles de méfiance envers l’État. Si vous lui demandez ça, vous lui en demandez trop. Déjà qu’il a réussi à se faire traiter à la fois de nazi et de communiste (LOL) à cause du peu qu’il a fait. Et le peu qu’il a fait rend de fiers services à certaines personnes, comme j’ai pu le lire dans la couverture de la campagne électorale.
      Fermer Guantanamo, plus facile à faire qu’à dire. Les prisonniers qui sont là sont dans certains cas des prisonniers à la charge politique très lourde, accusés de crimes graves, et qui ne sont peut-être pas tous innocents. Obama ne peut pas simplement les remettre en liberté avant qu’ils aient eu un procès. Et comme ces choses-là sont très lentes, il faut les caser ailleurs en attendant; or, à peu près aucune prison au monde ne les voulait, ces détenus. C’est un assez gros casse tête de politique internationale. Par contre, les conditions de détention ont-elles changé? Ça j’avoue ne pas le savoir. Mais c’est un problème complexe. Plusieurs analystes ont dit que de promettre de fermer cette prison avait été une erreur d’Obama. Est-il le premier politicien à faire des promesses qu’il n’aurait pas dû faire? Assurément pas.
      Quant au contrôle des armes à feu, je pense qu’on ne peut pas imaginer ici la mentalité américaine à ce sujet. Je pense que toute tentative importante de contrôle, au sens où on l’entend ici, serait vouée à l’échec. Le mieux qu’Obama peut espérer est de faire accepter que les armes comme celles qui ont servi à la tuerie de Newtown, des armes qui, comme vous le soulignez dans un autre billet, ne peuvent pas être utilisées pour autre chose que de tirer sur un paquet d’être humains pour en tuer le plus possible, soient à accès restreint. Personne n’a besoin de ça chez eux. Mais il y a une sénatrice démocrate qui a proposé cela et son idée est déjà trop aux yeux de certains. Voyez juste ici comme le simple registre des armes à feu est controversé, alors que nous n’avons ni équivalent du 2e amendement, ni problème massif de nombre de morts par arme à feu, comme aux États-Unis.
      Par contre, M. Lagacé, je ne pense pas que Bush aurait abrogé le Don’t Ask, Don’t tell, puis soutenu publiquement le mariage gai. Je ne pense pas que Bush aurait défendu la couverture publique des contraceptifs comme l’a fait Obama. Je ne pense pas qu’il aurait passé une loi favorisant l’équité salariale et rétabli le soutien à la rechercher sur les cellules souches. Et j’en passe.
      J’ai mes propres déceptions par rapport à Obama. Il reste que c’est un des meilleurs Présidents des dernières années et c’était la seule option acceptable aux dernières élections. Il s’en est tiré pas trop mal dans un contexte d’une difficulté assez peu commune. Non, il n’a peut-être pas été assez loin à nos yeux, mais je ne crois pas que sur certains points nous percevons à quel point une bonne partie des Américains voient les choses différemment.

    • Précédent: Je voulais dire “fermer Guantanamo, plus facile à dire qu’à faire.” Vous devriez avoir un logiciel de gestion des commentaires qui premet l’édition, vous savez.

    • Vous me direz si je me trompe mais de ce que je connais de la politique américaine c’est que les Lois ou les changements proposés doivent être approuvés par le Sénat, la Chambre des représentants et le Président. Le Président conserve le privilège d’un droit de veto pour ne pas qu’une Loi passe mais ne peut pas imposer une Loi s’il n’a pas l’accord du Sénat et de la Chambre.

      Vrai ou faux?

      Si c’est vrai, il n’a donc aucun pouvoir pour imposer des changements à moins d’influencer le vote des représentants et des sénateurs qui eux, sont influencés par les Lobbys des banques et de l’armement. Encore le pouvoir de l’argent.

      Il me semble que dans une société juste et équitable, il devient de plus en plus évident que le peuple devrait maintenant avoir un pouvoir de décision sur toutes les autorités politiques et financières. Et j’irais même jusqu’à dire que le peuple devrait maintenant avoir le pouvoir de renverser des décisions de la Cour suprême comme celle qui permet maintenant à des milliardaires ou à de puissants lobbys de constituer des Super Pacs pour le financement des campagnes électorales.

      Comment? À l’aide de référendum nationale où une participation de 80% et plus serait nécessaire mais où 50% des votes plus un, serait suffisant.

      Certainement car maintenant, on ne compte plus les mauvaises décisions des autorités règlementaires influencées par le pouvoir de l’argent. Il faut que ça cesse et ce, à l’échelle de la planète.

      Puisqu’ils (le pouvoir de l’argent) ont multiplié les preuves par quatre que tout ce qui compte c’est leurs propres intérêts et non les intérêts du peuple, ce dernier doit maintenant acquérir ce pouvoir. Nous pouvons le faire maintenant avec toutes les nouvelles technologies en place. Cela doit être la prochaine révolution.

    • J’aime bien Obama et sa façon de gérer le pays. Les hommes doivent régler leurs conflits entre eux. La Tora et la Talmud sont clairs sur ce point.

    • 80%, 75%, 66,6%, je ne sais pas mais nous devons maintenant avoir notre mot à dire sur ce que manigance le pouvoir de l’argent par l’entremise du politique et du droit.

      Pourquoi le droit? Parce que les hauts dirigeants des HSBC, des Goldman Sachs et autres grandes firmes ne sont pas punis. A cause de quoi? À cause des Lois en place qui leur permettent de se sauver avec des millions dans leur compte de banques après avoir arnaquer le peuple. Parce que ce sont leurs firmes qui payent les amendes à leur place en prenant bien soin de ne pas avouer leurs crimes.

    • Certains de vos points sont valides, en particulier sur ceux dont Obama à le contrôle, par exemple la manière de traiter les prisionniers, les drones, etc.

      Pour le reste, vous vous étiez faite une image utopique d’Obama l’homme, mais aussi du Président des États-Unis en tant que fonction, qui ne correspond pas à la réalité.

      La vérité, c’est qu’un premier-ministre canadien ou britannique, avec la ligne de partie et un système uni législatif-exécutif, a 10 fois plus de pouvoirs qu’un président américain sur son propre pays.

      Obama a voulu fermer Guantanamo. C’était un de ses premiers décrets. Le Congrès a tout bloqué, y compris les membres de son propres parti.

      Pour l’option publique, ce sont également les membres de son caucus qui ont tout bloqué, au regard de l’option publique. Malgré tout, cette réforme de la santé est la première qu’un président américain réussi à passer après 7 tentatives, et à compter de 2014, en ce qui concerne les États-Unis, ce sera un changement absolument monumental.

      Enfin, Obama promettait du changement, mais pas nécessairement au niveau droite-gauche, mais surtout dans la MANIÈRE d’agir en tant que président.

      Bush dictait ses volontés, Obama a promu une approche de la politique où l’on écoute et l’on cherche le compromis.

      Bush utilisait la religion pour se faire du capital politique, Obama voulait garder celle-ci à un niveau beaucoup plus discret.

      Bush méprisait plus ou moins les arguments rationnels au regard du changement climatique et de la science, Obama favorise la science et les débats d’idées en général.

      Bush était dogmatique, Obama favorisait la politique de l’ouverture et du concensus.

      Bien sûr, durant sa campagne de 2008, Obama promettait d’être un progressiste. Mais il était évident, à suivre ses engagements, qu’il ne se posait pas en héros du progressisme. Le changement qu’il envisageait n’étant pas si idéologique que les gauchistes-dogmatiques l’imaginaient.

      De toutes façons, si Obama s’était positionné trop à gauche, il n’aurait jamais été élu.

      Son but était d’abord de prouver que le gouvernement pouvait être compétent, après 8 années d’incompétence, en passant par l’Irak et par Katrina. C’est ce qu’il a fait. Qu’on pense aux guerres qui sont en train de se terminer, et aux réactions efficaces face aux crises environnementales dont la dernière, Sandy.

      Enfin, au chapitre des promesses tenues, vous seriez assez surpris. Consultez ce lien. Politifact tient le décompte de toutes les promesses qu’Obama a faites en 2008, celles qu’il a tenues, celles pour lesquelles il a dû faire des compromis, celles qui sont toujours en chantier, et celles qu’il a brisées. Vous verrez bien…

      http://www.politifact.com/truth-o-meter/promises/obameter/

    • Obama a les mains liées comme tous ceux qui tentent de ”changer les choses”.

      Là comme ailleurs, les quelques marionnettistes qui actionnent tout dans le nonde : l’argent, les religions et la santé s’appliquent à contrer la moindre décision plus intelligente mais surtout ”plus humaine” , sentant une menace à leur profit, leur lucre, l’argent étant leur seule motivation d’existence.

      Notre situation québécoise n’est guère plus reluisante la Commission Charbonneau illustre bien l’importance de l’argent et la pourriture qu’il entraîne.
      Nous sommes face et victimes d’un cancer généralisé, d’une lèpre fatale.

      Assainir le climat , ces années-ci, veut dire mettre sa tête sur la bûche. Et même si certains purs arrivent au pouvoir bien intentionnés, sont prêts à agir pour le bien-être de l’humanité, que peuvent-ils dans l’oeil de la tornade quand les grandes puissances souterraines déploient leurs forces afin de bloquer leur action de toutes part et par tous les moyens mensongers?

      La seule solution à tous les problèmes, c’est que chacun s’implique dans des initiatives personnelles , des actions positives afin d’assainir la vie de tous les jours, en soutenant des représentants à bonne tête mais surtout ayant bon coeur.
      La mer n’est-elle pas composée de gouttes d’eau?

    • Excellent commentaire ! comme disait ma grand mère : grand parleur……….. petit faiseur ! Mais peut-il en être autrement ? Dans nos démocraties le vrai pouvoir n’appartient plus aux élus. Pour l’esssentiel, les élus doivent se soumettent à un quelconque pouvoir occulte !

    • 2008: Biden: Obama “Ain’t Taking My Shotguns… If He Tries To Fool With My Beretta, He’s Got A Problem”

    • Votre invité aux francs tireurs vous aurait-il influencé? Les Etats-Unis sont un gros bateau à virer.
      Obama a hérité de plusieurs gros problèmes. Le plus grand changement qu’il a opéré c’est le ton.
      On ne procède plus par arrogance. Il prends une autre voie et si on veut être honnête on sait que la chambre des représentants empêche tout changement. Ça c’est un pouvoir qu’on ne peut ignorer.
      Le Yes we can est dans le ton de dire les choses

    • Ce président est un “fail” total. Le pire, c’est que certains gauchistes mettent sur le dos des républicains l’immobilisme d’Obama et son manque de courage politique et de leadership. On est très loin de Clinton…

    • Je crois que vous êtes un peu dur envers Barack Obama. Pour que ce président puisse mettre en oeuvre ses réformes, il lui faut le contrôle du congrès à 60% pour certains votes cruciaux et de la chambre des représentants. Il n’a aucun des 2, les américains donnant la majorité à la chambre à la mi mandat.

      Au début de son 1er mandat, il a voulu imposer des normes plus strictes aux milieux financiers, les républicains s’y sont opposés sur presque tout. Il a voulu fermé Guatanamo, les républicains ont user de tous leur pouvoir pour retarder un tel projet. Il est même interdit (je crois, selon un jugement) d’incarcérer tout détenu de Guatanamo sur le sol américain. De même pour les projets d’Obama sur les changements climatiques et les normes antipollution, opposition totale des républicains.

      Son mandat a été très difficile, si les américains voulaient un vrai changement, ils auraient dû lui offrir le contrôle du congrès et de la chambre.

      Quand vous dites au sujet de la santé « Un vrai président progressiste, un vrai président « de gauche » (à l’échelle américaine) aurait foncé et imposé l’option publique. » Le président américain n’a pas le pouvoir d’imposer quoi que se soit, il est toujours soumis au vote du congrès pour le législatif et de la chambre des représentants pour tout ce qui touche les finances et le budget, il a les mains liées.

      Le seul espoir de voir ce président appliquer ces réformes promises depuis 2008 est que les américains lui donne les pleins pouvoirs aux élections de mi-mandat dans 2 ans, il lui restera ce temps ensuite pour être le président qui aura changer l’histoire.

    • Je crois plutôt que la réalité c’est que les américains aiment les armes.
      Et aller contre la volonté de sa population est plutôt improductif en démocratie.

    • Quand bien même le président voulait imposer quoi que se soit au sujet du contrôle des armes à feu, il se verra bloquer soit au congrès soit par la chambre des représentants par les républicains, qui eux s’opposent à voir diminuer le 2e amendement de la constitution américaine. Sans compter qu’un grand nombre d’américains honnêtes et non débiles aiment leurs armes à feu.

      Les armes sont aux américains ce que la dépendance à l’état est aux québécois, c’est culturel !

    • Présentez-vous M. Lagacé, a vous lire vous êtes aussi un mettre des mots et comme vous le dites si bien un serpent. Dans un pays où la Constitution à l`art 2 permet quasiment de pouvoir constituer une armée, il faut être très prudent avant de jouer contre la NFA.
      Un peu de retenu vous irait tellement mieux.

    • Ce matin Foglia parle de 30,000 morts par les armes à feu. C’est du charriage. Du charriage parce qu’on additionne les suicides et les accidents
      En tout et partout il n’y a eu que 13,000 homicides l’an passé, soit 4,2 par 100,000 hab
      C’est moins que Cuba (5) le paradis de nos gauchistes, là ou il n’y a pas de guns, la ou les touristes se sentent en sécurité.

      http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_countries_by_intentional_homicide_rate

    • Vous avez raison. Pourquoi un politicien promet-il tout avant et pendant la campagne électorale pour livrer si peu une fois élu? Pourquoi, le vote démocratique des citoyens n’est-t-il pas respecté? Pourquoi, quand une majorité de citoyens expriment clairement leur appui à un projet, le gouvernement ( les politiciens au pouvoir ) semble s’en contreficher? Un début de réponse est peut-être dans le fait que la vraie démocratie est à l’agonie aux USA et peut-être aussi au Canada et au Québec. J’ai lu récemment un très bon livre sur le sujet, ‘’Death of Democracy in America’’ où selon l’auteur les citoyens ont l’impression qu’ils vivent dans une démocratie parce qu’ils peuvent voter aux quatre ans. Mais en réalité, les vrais dirigeants de cette simili démocratie sont tous les groupes de pression, les lobbys parfois très puissants qui , tous les jours entre les élections, arpentent les couloirs et fréquentent les bureaux des élus et qui font appel à de beaux grands principes, pour leur expliquer que ce sont eux les lobbys qui savent ce qui est bon pour le peuple. Ces puissant lobbys incluent évidemment le NRA , les médias de tout genre, les groupes d’intérêt particulier etc… Les élections c’est un peu de la frime, Les firmes de relation publique manipulent les partis et les politiciens pour plaire aux électeurs et réussir à se faire élire ou réélire, ce qui est et demeure le but réel de tous les politiciens et politiciennes. Son point de vue n’est peut-être pas la Bible mais est intéressant et offre une autre perspective

    • Excellente entrevue de votre pote Martineau avec le PDG de Harper Edition. Il a completement cerne Obama et sa presidence. En resumer, si les media etaient pas la pour le supporter et le glorifier, ca serait bien ordinaire son affaire….

    • .
      Je suis d’accord que Obama n’a pas réellement représenté le changement. Avouons cependant que la crise économique-financière qui accompagnait son début de présidence l’a obligé à concentrer son action sur d’autres enjeux.

      On se rend compte, monsieur Lagacé, que vous êtes comme un écureuil qui tourne dans sa cage …. tout ce que vous produisez vise le contrôle des armes à feu ! …. Le contrôle des armes à feu est un objectif défendable, mais de là à concentrer son travail journalistique sur ce sujet …. Questionable ! …. Ce sont les fous qu’il faut contrôler. On est dans un société de performance et de recherche de résultat à tout prix ! …. Les armes automatiques permettent la performance dans l’horreur …. mais sans arme, la performance est dans la méthode pour atteindre l’horreur ! (Certains brûlent leurs enfants, d’autres se servent de couteaux, …)

      C’est plate quand un journaliste se sert de son “antenne publique” pour promouvoir uniquement son idée, sa solution ! …. Surtout qu’il a été prouvé que la solution du contrôle de “tous” les armes est vraiment, mais vraiment coûteuse, qu’elle n’est pas la panacée contre ceux qui pètent les plombs et qu’il y a d’autres besoins à combler dans notre société !

      Ce genre de comportement visant une concentration de l’opinion publique sur “une solution” et non sur les vrais problèmes, stimule la prise de décision politique propice aux déficits gouvernementaux

    • C’est vrai ,Obama est un grand parleur mais un petit faiseur,il est à quatre pattes devant Wall Street et la NRA qui financent ses campagnes.C’est son dernier mandat,il ne peut être réélu,alors il devrait mettre ses culottes et déboulonner les institutions qui détruisent la démocratie petit à petit.Le fameux rêve américain est en train de s’auto détruire,crise après crise.La fin de l’hégémonie américaine est en marche, et son peuple sera appellé à changer contre son propre gré.

    • Obama n’a pas le surnom de “Oblablama” pour rien.

      “It has often been pointed out by political scientists that the US is basically a one-party state — the business party. with two factions, Democrats and Republicans. Most of the population seems to agree. A very high percentage, sometimes passing 80%, believe that the government serves “the few and the special interests,” not “the people.”

      Noam Chomsky

    • ..Ce qui me fait le plus de peine dans cette analyse c’est qu’elle est pratiquement vraie de bout en bout. Et pour une analyse plus «américaine» de la prestation de Barack Obama, il faut lire le livre du directeur du Harper’s magazine, John R. MacArthur, publié fin 2012 et intitulé: «L’ILLUSION OBAMA» avec, comme sous-titre:«Le pouvoir de l’agent aux États-Unis».

      Il faut savoir que MacArthur n’est pas un Républicain et encore moins un «Tea partier». Il est plutôt un partisan déçu, ce qui donne encore plus de poids à son analyse.

      Et pour en apprendre encore davantage sur le pouvoir de l’argent aux USA, il y a la plus récente «brique» du Prix Nobel d’économie Joseph L. Stiglitz: «LE PRIX DE L’INÉGALITÉ».

      Et quand on parle d’agent, on parle forcément d’influence, donc des lobbies. Et question armes à feu, il n’y a pas que les lobbies d’utilisateur mais aussi ceux des fabricants. Je ne crois pas que cela va aider à trouver la solution au problème de la violence.

    • Bashing américain. Dans un moment aussi difficile il est si facile de chercher un coupable. Votre texte reflète encore ue fois cette réalité très Mourialiste . Planète mouriale sera toujours a analyser ces méchants américains. Dois je vous rappeller les drames de mourial . Vous avez votre lot de meurtre gatuit et de violence inutile. Nous devrions comme société commencer par arrêter de vouloir trouver des excuses pour ces gestes complètement atroces. Derrière ce drame il y a un monstre qui voulait être reconnu et boum les médias nous parles de lui et ils vont nous faire sa biographie. De plus ils vont s occupper de lui trouver des excuses et des raisons. Les mourialistes seront les premiers a nous dires . Contrôle d arme a feu, les films violents, et aussi peut être la pression social. Non cette personne est un monstre qu il aurait fallu exécuter s’il ne s’était pas enlever a vie. Ah mon Dieu est ce que j ai parler de la peine de mort.

    • Le président Obama a dit hier la seule et unique phrase qui peut mener à une Amérique meilleure. Il a dit: “We must change” (Nous devons changer). Et c’est par là que l’évolution de ce problème doit passer. La question des armes à feu est au coeur de l’identité américaine, c’est donc via chaque citoyen que le changement doit venir. Par cette phrase, le président Obama amène cet aspect de la réalité identitaire américaine sur le terrain du dilemme à résoudre. Cette phrase, apolitique par essence, doit être le mantra de son second mandat.
      Chantal Bédard, Québec

    • Très vrai, vous avez raison. Mais aucune politique ne peut être adoptée si une bonne partie de la population ne la demande pas. Je crois que les Américains demeurent amoureux de leurs armes. Malgré les tueries. Même le beau Justin Trudeau affirme que la possession d’armes fait partie de l’identité canadienne. Le marché des armes a un bel avenir.

    • Patrick…Obama est pas à gauche comme vous mais au centre.

      La go-gauche du Plateau pro Carré rouge…..pas le genre à Obama….il est beaucoup plus intelligent que ca.

      Aux USA les changement sont ardus et longs et c’est le congrès qui mène….c’est pas comme au Canada avec un premier ministre majoritaire.

      Patrick…si Harper voulait monter les impôts de 3 %…il le ferait sans problème…ca fait 2 ans que Obama essaie et il a besoin du congrès pour monter les impôts des riches..

    • si vous voulez comparer les États-Unis à des pays en voie de développement, libre à vous!)

      M. Lagacé, c’est pourtant ce qu’à fait hier à CNN un journaliste membre de la NRA en entrevue à CNN.

      Dire que nos amis redneck de l’ouest, dans la loi abolissant le registre des armes à feu, ont fait passer le AR-15, comme celui utilisé par Lanza, d’arme prohibée à arme légale.

    • Wow, wow et re-wow quel bon article !

    • Misère, tout un exploit… Une demie heure de discours sans prononcer GUN, CONTROL . Y m’épate @ l’os.

    • On parle d’Obama “qui n’a pas livré” comme si le poste de président des États-Unis donnait à son titulaire les pleins pouvoirs de faire tout ce qu’il veut.

      Un président américain peut-il gouverner en s’appupant seulement sur le 20% de la population le plus progressiste?

      Les Américains ont répondu à la “timide” réforme de l’assurance maladie en élisant un Congrès à majorité républicaine dès l’élection de mi-mandat suivante… Si Obama avait poussé plus loin, peut-être que les Américains l’aurait battu à la dernière élection au profit d’un matamore de droite. On aurait été plus avancés?

      Les progressistes aiment donc ça se tirer dans le pied… C’est quoi l’important, aller chercher les progrès qu’il est possible d’aller chercher ou “avoir raison” et se faire battre au profit des factions encore moins progressistes!?

    • Obama N’A PAS LE POUVOIR de changer le deuxième amendement de la Constitution des États-Unis d’Amérique, qui garantit pour tout citoyen américain le droit de porter des armes, simplement parce que 90 % des Américains considèrent cet amendement comme un droit que Dieu leur a conféré. En fait, cet amendement est aussi puissant pour eux qu’un ”Je crois en Dieu” et il fait partie de la ”religion américaine commune” à tous les Américains.

      Je suis convaincu que la plupart des américains estiment que ce ne sont pas les armes qui sont responsables du massacre de Newton mais SEULEMENT l’homme qui a appuyé sur la gâchette. Ils ne font pas le lien entre le nombre d’armes en circulation et la violence, et ils ne veulent surtout pas le faire.

      Obama a les mains liées par la Constitution et il ne pourra RIEN FAIRE face à l’invincible ”In Guns We Trust !” qui dirige la destinée des États-Unis depuis 1787.

      André Félx Delisle

    • Oups ! J’ai écrit ‘Newton’ plutôt que Newtown. Désolé ! Euh ! En passant, tous les média québécois ont fait la même erreur pendant 24 heures… lol

    • Je sais pas Patrick… j’ai l’impression que votre analyse n’est pas très sophistiquée. Juste une observation amicale de quelqu’un qui suit de près la politique américaine.

      “Un vrai président de gauche aurait foncé et imposé l’option publique” – et comment exactement? Le président américain ne peut pas “imposer” quoi que ce soit, le système politique américain ne fonctionne pas comme ça. Sans accord du Sénat et du Congrès, le plus extrémiste des gauchistes ne pourra pas faire mieux.

      Guantanamo reste ouverte: même chose. Ce n’est pas quelque chose qui peut se régler par décret exécutif. Dans ce cas, c’est encore plus compliqué, parce que régler le problème implique se mettre d’accord avec d’autres pays sur le sort de plusieurs de ces prisoniers.

      Bradley Manning n’est pas un whistleblower, c’est un imbécile. Il est traité horriblement, oui, mais ce n’est pas un whistleblower pour autant. Manning est traité comme les espions américains sont typiquement traités – on peut être en désaccord (je le suis) mais ça ne veut pas lui donner un status qu’il ne mérite certainement pas.

      C’est vrai qu’Obama n’a pas fait grand chose pour réformer le système bancaire. Pour ça je vous l’accorde.

    • Bonjour M. Patrick,
      d’abord je vous souhaite des joyeuses fêtes, ensuite faisant référence à votre billet juste une petite observation : Obama a les mains liées, puisque pour toute action visant le contrôle des armes va s’heurter à la Chambre et au Congrès, donc bataille perdue d’avance.

    • Correction : pour, ne devrait pas se trouver dans la phrase. Excusez moi.

    • Vs allez vous attirer les foudres des apôtres d’Obama qui sévissent sur le blogue de monsieur Hétu.

      Attendez vs à lire des trucs comme:
      ‘Vous parlez quand même d’un Prix Nobel de la Paix!!!’
      ‘Vous pensez que Romney aurait fait mieux’
      ‘C’est la faute à Bush’

      Un jour, ils verront clair comme vous

    • Vous préférez sans doute la cage a homard a Jacques Parizeau ou même les pelleteux de nuages du PQ

    • Je vous ai lu sur Twitter, dans La Presse et cyberpresse. J’en conclu que vous ne connaissez pas vraiment la politique américaine. C’est le Congrès qui fait les lois aux USA et quand il vous est hostile (Chambre des Représentants) vous êtes très limité dans votre action comme Président. Obama est dans une position de gouvernement minoritaire. Il doit choisir et mesurer ses combats. Quand vous écrivez qu’un vrai Président aurait pu imposé l’option publique dans la santé vous ne pouvez pas être plus dans le champ.
      Je crois vraiment qu’il va s’attaquer au problème des armes à feu avec le succès que le Congrès lui permettra d’atteindre.

    • Il n’y en aura pas de changement pour les armes à feu. Obama leur dit ce qu’ils veulent entendre pour quelques jours. Il ne fera rien. Même s’il le voulait, il se ferait rabrouer par les dirigeants du pays (les vrais dirigeants je parle).

      Il n’y aura du changement que lorsque les mentalités auront changé. Cela prend parfois plus d’une génération….encore faut-il que les gens le veuillent, et je doute que les Américains le veuillent vraiment.

      Faudrait aussi arrêter d’en faire un show de ces tragédies, même si pour les informations en continu, c’est le bonheur ce genre d’évènement….

    • On surestime toujours le pouvoir des politiciens. Ce ne sont pas eux qu’il faut blamer. Les changements viennent de la base. Et tant que la base (avec ses 300 millions d’armes) ne voudront pas changer, rien ne changera.

    • Je suis généralement en accord avec vos propos mais cette fois, je trouve que vous poussez pas mal avec une seule phrase: “Avec ces discours formidables, nous ne voyons pas qu’il n’est pas très différent de son prédécesseur, George W. Bush.”

      Je comprend l’idée derrière cette phrase mais, je pense qu’il y a un monde de différence entre Obama et Bush. Par contre, lorsqu’on accède au pouvoir, il est vrai que ce qui se passe derrière, est plus difficile à gérer et à changer. Tu peux être contre les armes, être pour une assurance maladie collective, le hic est que le peuple lui, n’est peut-être pas aussi facile à changer et on doit en tenir compte… surtout pour la partie républicaine du pays. Je suis certain que si Obama en avait le pouvoir, les règles pour la possession d’arme à feu serait changer dès demain matin. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Il y a donc toute une société à éduquer avant d’y parvenir. Et malheureusement, Obama seul ne pourra y parvenir si le peuple ne se met pas derrière lui pour l’aider.

      Ce qui est malheureux aussi, c’est que ce genre d’évènement, nous réveille parfois de notre quotidien, celui de la politicaillerie, celui où l’économie passe avant tout. Mais, au bout de quelques jours, on se rendort, et tout retourne à la normale, jusqu’à la prochaine fois. Et le monde actuel est tellement rempli d’enjeux de toutes sortes qu’il est facile de retourner à ces diverses causes, toutes plus nobles les unes que les autres, plutôt que de s’attaquer à quelque chose qui touche ce que les américains croient comme étant un acquis et leur liberté la plus profonde, la possession d’une arme…

    • La nuance qu’il faut bien comprendre ici, c’est que la NRA ne défend pas le droit des américains à posséder des armes, mais défend plutôt le droit des fabricants d’armes à leur en vendre à la tonne.

      La NRA et les fabricants se foutent éperduement de ce que les américains et leurs enfants font avec les armes, qu’ils se tuent ou se massacrent, ça leur est bien égal, tout ce qu’ils veulent, en bon gras capitalistes, c’est d’en vendre le plus possible, et pour ça ils sont prêts à tout.

      Alors la NRA et les vraies corporations qu’elle représente et défend, une fois la poussière retombée et le focus des média déplacé vers un autre événement, vont mettre des dizaines de millions en publicité, en lobbyistes, en pots-de vin, en défenseurs du droit aux armes sur les forums et les blogues, ils vont acheter des journalistes, se faire écrire des rapports et des études bidon, bref, après trois mois de «brainwashing», même le Nelson Mandela va vouloir s’acheter un bazooka.

    • Par ailleurs, quand est-ce qu’on va commencer à prendre ça vraiment au sérieux, la prévention, le dépistage et le traitement des problèmes de santé mentale ??

    • Effectivement, comme le dise plusieurs, Obama n’avait pas bcoup d espace pour manoeuvrer…pas plus qu’il n’en a avec ce mur budgétaire qui se dresse devant lui. (Fiscal cliff)

      Maintenant, je fonde peu d espoir sur les “pouvoirs de l’administration” pour faire changer les choses. Je crois que cela doit passer par le peuple américain.

      Regarder comme l’administration s est trainée les pieds avec les mariages gais et la légalisation du pot…

      Et pourtant, maintenant 74% des américains ont aucun pb avec le mariage gai….Les républicains sont forcé de revoir leur positiion …

      Et ca va aller avec la vitessse grand V aussi pour le contrôle des armes a feu. Pourquoi ? Parce que les USA, c est oui, des blancs…sauf que c est des gens qui proviennent de partout…et plus souvent qu’autrement, des gens qui ont vu l horreur des conséquences des fusils…Ces mêmes gens, qui ne se retrouvent pas ds les positions arrièrées du Parti Républicain; les latinos, les noirs, les asiatiques…or, tous ces gens, sont en passe de devenir la majorité…Le blanc du sud, mâle…est entrain d ‘être tassé …et son pt de vu archaique aussi..

      J espère qu un jour, le 2ieme amendement disparaîtra de cette constitution car …elle s appliquait quand on défrichait le far west et le sud des états-Unis….ca n a plus sa place en 2012..

      Et c est l horreur de voir que sur le site de la maison blanche, certains poussent des pétitions pour que les enfants d’écoles primaires et leurs professeurs, soient armés…DEGUEULASSE …

    • Commençons par régler ici, c’est pareile…nos idiots on fait quoi avec…? Le problème est là!
      D’innombrables choses ont été aliénées, on a plus confiance en personne ou à peut près…..
      Sauf nos enfants et petits enfants, appelez-les il est encore temps…
      Est-ce possible de contrôler tous nos fous/fêlés/idiots, avec la dénonciation productive, sûrement que oui, c’est le seul moyen…va-t-on écouter?
      Le contrôle des armes vient en second…
      En troisième lieu la vigilance de la magistrature en évitant le laxisme, le doute raisonnable…
      En quatrième place l’exactitude des psys, se remettent en question et à date…

    • Si Harper avait les même pouvoir qu’un président des États-Unis… il n’aurait pas finit de parler!!!

    • C’est le meme Obama qui avait promis de fermer l’infame goulag de Guantanamo dans la premiere année de son premier mandat!

    • USA bashing ce matin. Je vous trouve un peu dur. Franchement, vu du Canada c’est différent et cela vous le savez très bien. Le sujet des armes aux USA a plus d’un pro-partisan, c’est dans la constitution. Autant l’américain souhaite un changement (il vous dira pas trop quand même), au lendemain de cette stratégie, le sujet sera vite oublié ou du moins tempéré. Le % d’américains qui souhaitent une législation des plus restrictives est mince et je ne crois pas que les USA sont prêts aux changements que Barack Obama veut leur imposer. De plus, il a les mains et les pieds liés par l’économie et les républicains. Ça ne sert à rien de l’accabler plus qu’il ne faut, franchement je ne vous suis pas dans votre réflexion parce que «armes ou pas», on ne pourra pas empêcher de tels drames de se produire. Aujourd’hui ce sont les USA qui sont à la une, Nous ici au Québec, on en a connu des tueries, qui l’aurait cru.

    • Ici, Patrick Lagacé, vous êtes dans le champ. Obama s’en prend à des gigantesques machines, pour ne pas dire machinations. Les deux Kennedy ont été tués là-dessus. Il doit penser lui aussi à sa propre famille. Juste l’assurance-maladie versus les compagnies d’assurances, et la NRA alors, et les ultra-puissants lobbies qui viennent de partout.

    • Obama a fait ce qu’il a pu avec ce que les Américains lui ont donné: un congrès noyauté par des radicaux du tea party. Il a depuis obtenu un second mandat malgré une campagne qui remettait jusqu’à sa citoyenneté en question. Maintenant que les nuages du radicalisme s’évapore, il est tout à fait possible qu’Obama arrive à porter les questions de l’immigration et de l’environnement de l’avant. Pour ce qui est du gun control … seul l’avenir nous le dira, le Congrès est toujours républicain.

      Pour le reste, il est très différent de Bush et, oui, il a réformé le système financier, voir article ci-bas:

      http://www.rue89.com/2010/07/17/la-reforme-de-wall-street-par-obama-expliquee-aux-nuls-159045

    • Normal. Goldman Sachs n’aurait pas financé sa campagne de 2008 s’il croyait qu’Obama était véritablement un apôtre du changement. Oui, mêmes les financiers connaissaient le vrai Obama, dès 2008. Ce qu’on a pu être naïf.

    • @Monsieur Lagacé
      Vous avez oublié dans votre énumération: le président tueur sans procès. N’oubliez pas qu’il signe régulièrement les missions de drones tueurs-aveugles de soi-disants “terroristes” et ce, sans procès, avec que lui comme juge, peu importe les dommages “collatéraux”.

      Rolf Lug

    • Vous avez bien raison de souligner qu’Obama n’est qu’une marionnette des cartels en place, peu importe la couleur du parti en place, ce sont ceux qui détiennent le vrai pouvoir de l’argent et des armes qui contrôlent tout et partout sur la planète !!! Follow the Money !!!

    • Kennedy l’avait bien dit à la nation que le vrai pouvoir était au dessus de lui, 2 semaines avant de se faire assassiner pour des motifs militaires et monétaires …

    • Obama est un peu le clone de Jean Charest, à l’exception qu’Obama est contre les lois linguistiques comme la loi 101 et il est pour à peu près toute forme d’accomodements raisonables. Bizarrement certaines personnes adorent le premier et détestent le second.

    • @jammer 17 décembre 2012-10h57
      «….Vous préférez sans doute la cage a homard a Jacques Parizeau ou même les pelleteux de nuages du PQ»
      Ho là my federalist friend, je vous invite à regarder le documentaire « Les États Désunis du Canada»….ça devrait ralentir votre gâchette de canadian cowboy de mes deux….
      Robert Alarie

    • Voici pourquoi les choses ne changeront pas aux USA:

      http://4.bp.blogspot.com/_bFoB4EmPzAc/Rm76CypoUNI/AAAAAAAAAHA/w2AkSzyrFd8/s1600/baby-gun_ezr.jpg

    • Quelle lecture simpliste de la politique américaine! Un truc : ça prend plus que Twitter et Facebook comme références pour s’y retrouver et proposer des lectures qui font avancer les débats. Et tant qu’à y être, quel choix étrange d’angle d’attaque de la part du journaliste, à deux jours à peine du drame…Coudonc, c’est le temps que les Fêtes arrivent!
      patrice ouellet

    • @ M. Lagacé.
      J’aime bien vous lire je suis généralement d’accord avec vous ou du moins avec la façon dont vous vous exprimez lorsque nos idées diffèrent. Par exemple dans ce texte je trouve que vous généralisez beaucoup. Cette analyse semble toute fois démontrer une incompréhension de la politiques américaine. M. Obama entame son 2e mandat. C’est au cour de celui-ci que nous pourrons vraiment le juger, c’est bête, mais la complexité du système américain est fait ainsi.

    • “un vrai président « de gauche » (à l’échelle américaine) aurait foncé et imposé l’option publique”. Vous écrivez dans votre chronique d’aujourd’hui que “même s’il avait promis d’agir en matière de contrôle des armes lorsqu’il était candidat à la présidence, il n’a absolument rien fait à ce sujet.”. Le président est loin d’être omnipotent. La reine Élisabeth, qui doit s’y connaître, a déjà dit à une personne du personnel de la maison royale quelque chose comme “Il y a dans ce monde des puissances dont vous n’avez pas idée”.

    • La situation exigerait qu’il charme plusieurs serpents à la fois, ce qui est impossible. Il fait plutôt de l’évitement en se disant:” qu’ils se mordent entre eux”.

    • Votre opinion sur Obama est plutôt simpliste. Certes, je crois qu’il a été plus audacieux dans ses discours que dans les faits. Et les Américains préfèrent les faits. Aurait-il pu faire mieux? Sans doute, sa grande faiblesse étant qu’il n’aimait pas négocier avec ses adversaires au Congrès. Et il le fallait! Mais je n’aime pas jouer au gérant d’estrade. C’est trop facile! Je m’arrête donc!

      Michel Lebel

    • @mielbel “les Américains préfèrent les faits”. Pas sûr. Madame et monsieur “tout le monde” préfèrent les discours lénifiants.

    • @Moshe-Levy “Les hommes doivent régler leurs conflits entre eux.La Tora et la Talmud sont clairs sur ce point”. Comme tous les livres sacrés. C’est de la tautologie. Vous êtes encore là, vous? Je vous croyais disparu dans les limbes de l’électronique. Quoi qu’il en soit, je crois, comme il est dit dans cette phrase peut-être apocryphe attribuée à Voltaire, que: “Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire.”

    • Ceux qui défendent Obama en disant qu’au final c’est de la faute au Congrès devraient se familiariser avec le concept de «présidence usurpatrice» qui veut qu’au fil du temps, la présidence se soit arrogée les pouvoirs du Congrès (voir les travaux de Walter Russel Mead).

      Aussi, Obama est le président qui utilise le plus les drones pour tuer à distance… Combien vous croyez que d’enfants sont tués par ces attaques aveugles? Obama signe chaque semaine des ordres qui ont pour conséquence de tuer des femmes et des enfants. Vous passez ça sous silence

    • Le plus petit état américain, un seul résident avec un dédoublement de la personnalité, l’ Obama.

    • @silenceondort 18h07 Continuez à dormir, ça vaut mieux pour tout le monde.

    • Certains commentateurs ont raison de rappeller que le système politique ne donne pas au président tous les pouvoirs.
      La constitution de 1787 représentait une alternative au modèle monarchique britanique de l’époque. Le Canada et le Québec ont hérité de ce modèle.

      @Sarto48
      Excellent commentaire.
      Il est certain que les nationalistes de gauche qui vont sur les blogues font comme s’ils étaient les maîtres et détenaient la vérité.
      On aime faire du USA bashing et pour enfoncer le clou, on fait des comparaisons avec les pays scandinaves comme s’ils étaient la référence.

      Concernant Mr Obama, il a réaliser des actions malgré la crise et la forte polarisation des opinions publiques. Les élus viennent des milieux populaires et se comportent comme les citoyens.
      Cependant, on fait quoi pour que le Québec soit comme les pays scandinaves concrètrement ?
      Quelles sont les actions entreprises pour essayer de ce différencier des anglo-saxons et ressembler aux scandinaves ?
      http://globalpublicsquare.blogs.cnn.com/2012/12/13/should-america-try-to-be-like-scandinavia/?hpt=wo_r1
      Tout ce qu’on sait faire c’est de chailer et brailler devant les drames. On donne des lecons comme si on était ceux qui détenaient la vérité.
      Le USa bashing, c’est assez pour moi.

    • Pour ajouter, les Pères fondateurs voulaient un président avec de nombreux pouvoirs, mais aussi des contre-pouvoirs surs et certains. Il s’étaient inspirés du livre “De l’esprit des lois” d’un grand philosophe des Lumières, Montesqiueu. La stricte séparation des pouvoirs découlaient de ce livre.

    • Vous avez beau penser ce que vous voulez de Obama et de qui vous voudrez. Je trouve simplement déplorables vos coups de gueule, avec tribune, et que vous soyez payé pour les faire, surtout quand votre ego sur-dimensionné vous fait croire que vous y êtes autorisé. Les jeunes loups de votre acabit ont le double don de me faire sourire et de m’irriter. Heureusement pour moi, je ne cède pas très souvent à l’envie de vous lire. Et encore plus eureusement, il reste Foglia.

    • Yes we can……mais enfin de qui parlait-il?
      Et la foule en redemandait encore…..Yes we can sur un air de Ora pro nobis.
      Et s’il s’avérait comme le suggère plusieurs personnes que les États-Unis soient une corporation et qu’Obama en soit le porte-parole, mais seulement le porte-parole…..cela expliquerait tout. Une industrie qui performe “les armes” fabrication et vente, dans ce cas-ci il n’y aura pas de réforme dans cette industrie…..débats, discussions, bonne volonté le tout résultant d’avance à du maquillage. Eh oui représentant d’une corporation c’est ce qu’est le président des États-Unis. Un président Obama….non une illusion.

    • Je serais surprise que les américains ne la laissent pas filer… Avec le mur fiscal qui s’en vient, on va malheureusement “passé à autre chose” dans les médias… :(

    • Qu’est-ce qu’a fait Obama depuis 4 ans?

      Il n’a fait que réparer des pots cassés dont certains étaient bien plus importants que les armes à feu au moment qu’il a agit. Il a passé prêt de 3 mois en voyages étrangers afin de refaire l’image des États-Unis à l’étranger. Il a ramené l’économie américaine dans un meilleur état depuis la pire crise économique après celle de 1929. Il a passé des lois pour prévenir que de telles circonstances se reproduisent (réforme Dodd-Frank). Il a fait une réforme de l’assurance maladie soit une réforme que même Clinton n’a pu accomplir. Il s’est débarrassé de Don’t Ask Don’t Tell. Il a sorti les américains de l’Iraq et est en train de sortir les américains de l’Afghanistan. Considérant les milliers de personnes présentes en Afghanistan et les milliers de pièces d’équipement, les contrats déjà en place, les dizaines de pays présents, les ententes avec des centaines d’organisation et le contrat moral qu’ils ont envers les Afghans (et c’était la même chose en Iraq), ce ne sont pas de petits accomplissement. Il a mené à mort des dizaines de dirigeants de Al Qaeda (dont Ben Laden). Il a protégé des milliers de km carré avec de nouveaux parcs nationaux. Il a mis en place le programme cash for clunkers (une subvention pour se débarrasser des vieilles voitures). Il a mis en place des mesures pour réguler le tabac. Il a empêché les États-Unis de faire un défaut de paiements sur leur dette. Il a levé les mesures de Bush empêchant la recherche sur les cellules souches embryonnaires. Il a mis fin au “waterboarding”. Il a sauvé l’industrie automobile américaine qui donne des emplois à plus de 3 millions de personnes. Il a étendu un moratoire sur les puits pétroliers en mer. Enfin et probablement son accomplissement le plus important est qu’il a du faire tout ceci avec une opposition républicaine / tea party qui ne voulait pas coopérer.

      Obama n’est plus en campagne de 2008 depuis justement 2008. Il a du affronter des problèmes réels nécessitant des solutions pragmatiques. Non seulement, ces problèmes sont d’une complexité incroyable. Juger de la façon que vous venez de le faire est la raison pourquoi je méprise un bon nombre de journalistes. Vous ne faites qu’augmenter le cynisme de la population envers les politiciens injustement. La réalité est qu’il faut mettre de l’eau dans son vin et régler les problèmes d’une manière pragmatique et sans trop de partisanerie. Est-ce qu’il reste beaucoup de chemin à faire? Absolument. Mais ce président a accompli beaucoup plus en 4 ans que beaucoup d’entre nous accomplirons dans une vie. Critiquer est facile. Agir ne l’est pas.

    • Facile la job de journaliste de gau-gauche: cibler les banques, les opposants de Wikileaks, le manque de restrictions des armes les armes… bang! On a un PAPIER!!!!

      Il y a plus d’armes en circulation per capita au Canada, en Suisse et en Allemagne qu’aux USA, mais moins de ce genre de tueries.

      Maintenant que votre simpliste conclusion est réfutée par une autre aussi simpliste, allez-vous nous offrir une digne analyse ou une autre avenue facile pour justifier votre tribune?

      Je prône pour légiférer fermement la combinaison enfants-divorce-couteau de cuisine-lave glace… Si je me fie au niveau de votre analyse, je suis en business, non?

    • @darninogiovanni 10h25 “Excusez moi.” Tout à votre honneur, d’autant plus qu’il ne s’agissait que d’une banale erreur. Si tous les commentateurs étaient aussi corrects et polis que vous…

    • La réalité c’est que les État-Uniens sont restés des cowboys. Ils sont si attachés à leur 2 ième amendement, qui est sacré comme leur «in God we trust». Deux extrêmes ; la religion et les armes. Plus d’armes que de population, de la violence autant au cinéma que dans les jeux vidéo, la télé. Même la visite d’1 Toys’rus vous fera découvrir une multitudes de fusils, épées, mitraillettes etc.. On conditionne les petits garçons très tôt, au grand pouvoir de la belle protection du «gun». M. Lagacé vous nous avez montré un vidéo d’un petit gars que son père a eu la bonne idée d’amener au champs de tir. Wow ! quelle belle activité père et fils. Ils ne leurs viendraient pas comme alternative d’aller au zoo, faire une promenade en forêt pour prendre des photos, ou juste faire un match de balle au mur. Non il faut qu’ils inculquent (les bons papas américains de tarés) la virilité… Et cela passe naturellement par l’autodéfense, savoir tirer sur celui qui sera devant soi. Dans le journal Métro d’aujourd’hui, Antoine Char parle du Japon où sont permis les fusils de chasse et carabines à air comprimé. En 2007 ,leur record annuel le + élevé a été de 22 meurtres par balle pour 1 année ! Cela est 4 de moins que Newton. Même la mafia japonaise a peur de porter des couteaux pour ne pas se retrouver en prison (de 1 à 10 ans.) Les fabricants d’armes ne veulent pas voir leur commerces se limiter à l’armée. Allez jusqu’à dire des insanités telle que les enseignants des écoles primaires devraient porter 1 arme, c’est qu’ils pensent que cet objet à sa place partout. J’étais enseignante et je n’aurais pas choisi cette profession si le port d’arme avait été obligatoire. Une école, une université sont des lieux d’apprentissage et de savoir. Et les écoles primaires font office d’éducation, pour les pauvres enfants issus de familles de morons qui prônent la violence. Ça n’a pas fini d’arriver de telle fusillades chez nos voisins, en + il y a toujours un effet d’entraînement. Un autre «mal dans sa peau» voudra en finir avec éclat, malheureusement.

    • @przalfie “Je prône pour légiférer fermement la combinaison enfants-divorce-couteau de cuisine-lave glace…” “Il y a plus d’armes en circulation per capita au Canada”. Continuez à vivre dans votre monde illusoire…

    • @przalfie 17 décembre 2012-20h50
      Vous écrivez : « bla bla bla Il y a plus d’armes en circulation PER CAPITA (les majuscules sont de moi) au Canada, en Suisse et en Allemagne qu’aux USA, mais moins de ce genre de tueries.»
      Ah ben là, je tombe en bas de mes pantoufles…
      Auriez-vous la gentillesse de nous fournir Vos sources afin que je ne sois pas tombé en bas de mes pantoufles pour rien…
      Merci à l’avance pour VOS précieuses statistiques …
      Robert Alarie
      P.S. Je présume qu’en tant que grand statisticien, vous savez que vous avez 101% des chances de passer pour un insignifiant si vous ne nous donnez pas d’informations crédibles…ou, pire encore, si vous demeurez silencieux…

    • @Lukos
      Continuez à éplucher tout le bottin des commentaires pour y étaler vos lieux communs comme des salades défraîchies de buffet chinois et c’est tout le blog qui s’endormira.

    • @Souverain
      En Suisse tous les habitants sont reconnus et ont l’obligation de défendre le pays. Dès la fin du service militaire vous pouvez conserver ou acheter (plus trop certain…) votre arme d’assaut. Il n’y a pas beaucoup de maisons où il est absent d’un lieu sûr au cas…
      J’ai personnellement plusieurs armes à feu, arcs etc, et pourtant lorsque je pars à la chasse je n’ai que 2 balles, ou 2 flèches. Le jour où j’aurai à utiliser la deuxième p.c.q j’aurai blessé une bête par un mauvais tir, mauvaise préparation, ce sera terminé. Une mise à mort propre ne doit pas dépasser 5 secondes, 1001,1002,1003,1004,1005.

    • M.lagace,le president obama a fait plus en 4 ans pour le USA que mme.marois au quebec en 30 ans.

    • @souverain: Justice Canada et United Nations International Study on Firearm Regulation (UNISFR). La loi 101 ne s’applique pas aux Nations Unies, à votre probable grand désaroi, mais c’est possible que ce soit dispo en Français. Faites vos recherches et analyses vous-même, je ne suis pas votre mère.

      @Lukos: Et votre contre-argument c’est quoi au juste?

    • Je comprends que vous tentez de rendre ‘plus humain’ et moins héroique Barack Obama. Il n’a pas rempli toutes ses promesses et c’est bien vrai. Cependant, plusieurs avancées sur plusieurs fronts ont été accomplies: Santé, Économie, Éducation, Environnement. Il semble que l’ouverture d’Obama à ces thèmes soit plus grande que le pétro-guerrier Bush. Et en plus, je crois que de réels progrès ont été faits. Je me rappelle ses discours quotidiens pendant 2 ans au départ… J’imagine qu’il travaillait à améliorer les choses plutôt que de penser à se faire réélire.

      Mais ce que je comprends moins, c’est votre insistance à le juger plus durement que nécessaire.
      Il est arrivé en terrain miné dès le départ, et on ne parle pas de petits défis. La crise de 2008 était considérable et la marge de manoeuvre du gouvernement américain est plus mince que dans les années passées.

      On jugera Obama plus tard, mais il aura eu au moins le mérite d’être plus rassembleur que son prédécesseur, plus progressiste que conservateur, sensible à ce qui se passe pour les gens ordinaires, moins belliqueux envers les autres nations. Maintenant, s’il pouvait se défaire une fois pour toutes des forces financières (ce qui n’est pas une mince tâche) et exprimer sa fermeté plus souvent, les avancées seraient plus rapides. J’en conviens. Et le sujet des drones est délicat aussi.

      Dans le fond, vous semblez l’encourager fortement à ne pas se gêner afin d’aller plus loin dans sa quête d’une Amérique plus progressiste. Sur ce point, je ne peux être qu’en accord.

    • @Chopette
      Quelle observation !Joyeuses Fêtes quand même PAUVRE Chopette…

    • Les Américians préfèrent les faits?

      à voir la réaction de Karl Rove après la défaite électorale qu’il a orchestrée par son aveuglement, et celle de Romney et de pleins de gens de cette clique, je dirais que CERTAINS Américains préfèrent les faits. D’autres aiment mieux mentir et manufacturer de «faux faits» avec des études bidon au sujet de plein de phénomènes de société qui les dérangent (armes à feu et dernièrement avortement et contraception.

      Les bushiens aimaient bien se moquer de la «reality-based community» http://en.wikipedia.org/wiki/Reality-based_community

    • Toujours interessant de voir nos petits Quebecois vouloir faire la morale et dire aux Américains quoi faire quand on est meme pas foutu de s’administrer comme du monde. On est les plus taxés en amérique du nord et c’est pas encore assez. C’est vrais que jugé les autres est le sport national des Quebecois….apres le hockey bien sur.

    • si vous voulez comparer les États-Unis à des pays en voie de développement, libre à vous!)

      Comme si une vie en Afrique ne vaille moins qu’une vie au Canada. Franchement!

      Obama était, est et sera toujours un vendeur d’illusions. Quelque fois cela mène au changement, mais en majorité du temps cela se réduit au désenchantement. Il aura été élu un second mandat par la faiblesse des Républicains,

    • silenceondort 17 décembre 2012-23h35
      «@Souverain
      En Suisse tous les habitants sont reconnus et ont l’obligation de défendre le pays. Dès la fin du service militaire vous pouvez conserver ou acheter (plus trop certain…) votre arme d’assaut. Il n’y a pas beaucoup de maisons où il est absent d’un lieu sûr au cas…»
      Ouais pi après, c’est quoi le rap…?

    • Non, le sport national des Québécois c’est l’autodénigrement, version tordue de l’humilité chrétienne… Trudeau était champion à ça. Et aussi beaucoup de gens de droite.

    • La Suisse le pays où le nombre de suicides par arme à feu est le plus élevé au monde.
      http://agora.qc.ca/thematiques/mort/documents/suicides_des_jeunes_par_armes_a_feu

      Mais par ailleurs, les comparaisons avec la Suisse sont souvent boiteuses car ce pays est très différent du nôtre.

    • Pardon, le taux, pas le nombre.

    • souverain Ouais pi après, c’est quoi le rap…?

      La Suisse a un taux d’homicide inférieur (0.7 pat 100k) au Canada (1.6/100k) ou aux USA (4.2/100k). http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_countries_by_intentional_homicide_rate et une traduction de http://www.ibtimes.com/us-gun-control-debate-what-can-we-learn-switzerland-732104:

      Les EU et la Suisse ont des niveaux équivalents d’armes personnelles mais des taux de crimes très différents. Cette variance ne supporte donc pas une correlation entre armes à feu et violence.

      http://www.guardian.co.uk/commentisfree/2012/dec/18/great-gun-control-fallacy-thomas-sowell:

      Places and times with the strongest gun control laws have often been places and times with high murder rates. Washington, DC, is a classic example, but just one among many.

      http://theweek.com/bullpen/column/230964/gun-control-has-failed-this-country

      Comme quoi ce ne sont pas les armes, mais ce que nous en faisons avec, ou se situe le problème. Le plus gros mythe réside dans le fait qu’aucune étude n’a réussi à prouver de façon empirique que le stricte contrôle des arme à feu a des effets positifs sur le crime. En fait, les recherches ont provué le contraire. Mais n’est pas plus aveugle

    • désolé: ..que celui qui ne veut voir.

    • @captrjd
      Comme Cjulie le disait dans le blogue des sciences de Cyberpresse, les suisses ont des armes pour la milice. Mais l’accès aux munitions est très restreint. Donc, c’est la combinaison arme+munitions qui est néfaste.
      Vous avez entendu parler du “survivaliste” américain qui avait pour $100,000 de munitions ?

      Dans le même blogue des sciences, on montre une étude qui prouve le lien entre armes et meurtres.

    • “En Suisse tous les habitants sont reconnus et ont l’obligation de défendre le pays.”

      La Suisse se cache derrière ses montagnes et son statut
      de pays neutre/banque des politiciens véreux!

      Contre qui sont-ils supposés se défendre:

      les voleurs de vaches alpines et de coucous??

    • @ souverain
      Qu’une précision sur le débat et les comparatifs.
      *captrjd vous a, part la suite, fait le parallèle comparatifs entre les U.S of A et la Suisse et suis d’accord avec lui. La cohésion sociale dans un pays est le facteur le plus important. Maintenant suis-je pour le régistre, oui, l’ancien de la Sûreté du Québec qui était assez précis et peu coûteux a opérer. Est-ce que je veux que la R.C.M.P y est accès? Jamais d’la vie, pourquoi est-ce que les québécois montreraient leurs fesses au fédéral avec tout ce que l’on sait? La qualité et les opérations sur les champs de tir doivent-être revus, on voit trop de ti-culs avec des chargeurs de calibre .200 (22 et autres) de 50 balles, semi-automatique achetés illégalement sur Internet. Quand je parlais de cohésion sociale ça veut dire aussi l’éducation aux armes à feu. Le programme de certification sans examen de tir est un non-sens total. La chasse à l’arc, elle, l’exige. Autrement dit, le Québec peut faire mieux que restant du Canada là-dessus, et ça toujours été le cas au niveau des armes à feu. Quand je parle d’ un régistre c’est plus pour éviter les accidents, et bien fait, éviter les ti-counes un peu weird ou dépressif avec le gros boutte du “gun”. Polytechnique, Dawson , la violence conjugale là-dedans? Une malheureuse statistique que l’on voudrait tous éviter mais…et ce n’est pas toujours par balles. Un bain, un tirroir de cuisine une boîte d’allumettes nous ont prouvé ce que la détresse humaine peut engendrer d’engeances. Est-ce que les U.S of A peuvent changer? Oui ils se sont améliorés , c’est pas l’Afrique du Sud ou le Honduras quand même. Nous faisons tous partie d’une statistique, comment améliorer la nôtre ?

    • Que Barack Obama ait déçu, cela tient de l’évidence ! Mais il n’y avait que les naïfs pour croire qu’un seul homme allait modifier significativement la réalité de la politique américaine… Dans le contexte, c”est déjà un progrès notable pour les Américains de ne pas s’être retrouvés avec un MacKain ou un Romney …

    • gl0001: Ce ne sont pas tous les suisses qui ont des armes pour la milice, comme ce ne sont pas tous les américains qui sont survivalistes. Vous ne me présentez pas un blogue come étant une source primaire, j’espère? (Soupirs) Bon, okay donnez vos sources sur le blogue de science svp.

      Je ne dis pas qu’elle n’existe pas, ou qu’elle n’a aucune valeur mais je ne l’ai pas vu, ni analysée, donc je ne sais pas du tout si elle est scientifiquement objective ou elle a un biais. J’ai tendence à croire les analyses sérieuses d’agences reconnues, pas du stuff de Cyberpresse. Ça ne passe pas souvent le test des sources primaires à l’université, cyberpresse.

    • @captrjd
      http://blogues.lapresse.ca/sciences/2012/12/17/quelques-morceaux-de-science-sur-les-armes-a-feu-et-les-taux-dhomicide/

    • Thomas Drake, un ancien de la NSA affirme qu’Obama poursuit l’agenda cachée du gouvernement d’espionner tous les citoyens américains peu importe leur couleur, statut, revenu etc … Police State is coming !

    • GL0000001: Merci je le lis et vous reviens si nécessaire. A+

    • @silenceondort 18 décembre 2012-15h51
      Je suis entièrement d’accord avec votre réflexion !
      Concernant les sources des statistiques comparatives du prorata des armes Canada et autres pays vs USA (Justice Canada et United Nations International Study on Firearm Regulation (UNISFR), je ne peux m’empêcher de les contester considérant qu’elles datent de plus ou moins 15 ans (avant le «911», entre autres) et considérant que la vente d’armes aux USA a connu une croissance foudroyante depuis 8-10 ans…
      Quand on sait qu’il y a 300 millions d’armes en circulation aux USA pour une population de 315 millions…il est farfelu de prétendre qu’il y a plus d’armes en circulation PER CAPITA au Canada qu’aux USA. Il n’y a SÛREMENT pas 32 millions d’armes en circulation au Canada…
      Voilà pourquoi j’ai contesté et je conteste encore les références de przalfie du 18 décembre 2012 à 08h50 en espérant que l’on ne «flushera» pas mon commentaire encore une fois pour des raisons que j’ignore !
      Robert Alarie

    • Question à ceux et celles qui insistent sur le fait qu’il n’y a pas de rapport entre la facilité d’accès aux armes «létales» et les massacres abominables du genre Columbine, Virginia Tech ou Newtown :
      Si le papa (ou la maman) initie (sic) un enfant de 8-10 ans aux armes…
      Si l’on habille le même enfant en «vêtements» (re-sic) de camouflage de guerre…
      Si l’on joue à des jeux vidéo d’une violence inouïe avec ce même enfant..
      Si on lui achète des modèles réduits en cadeaux (sic) de Noël…
      D’après vous, cela aura-t-il une influence sur SA perception de la violence ?
      J’espère, pour la santé mentale de leurs enfants, que ceux qui me répondront «non» n’ont pas d’enfants !
      Attention : j’EXCLUS l’initiation à la chasse dans un contexte sportif qui respecte les règles de l’art !
      Robert Alarie

    • @souverain

      On sent que le Hamster travaille fort, mais vous faites un peu fausse route.. Le nombre total d’armes à feu vs. population est futile dans le débat. Qu’un individu ait accès dans sa maison à une arme ou 25 fait pas de différence dans le niveau de “Danger“ que le fait représente. Il faut de plus factoriser:

      - le type d’arme
      - le pourquoi l’arme est achetée
      - le profil du propriétaire
      - l’entreposage de l’arme et des munitions
      - le lieu de résidence
      - le profil des gens dans ladite résidence
      - Et bien d’autres facteurs

      Je ne suis pas contre le contrôle des armes, tout le contraire en fait. Mais je n’embarque pas, mais pas du tout dans les polémiques faciles demandant que toutes les armes soient contrôlées à tout prix sans se donner la peine de comprendre le phénomène et la réalité.

      Les clubs de tirs et les terrains de chasse tant au Canada qu’aux États Unis sont remplis ET de gens qui ne devraient peut-être pas posséder d’armes ET de gens tout à fait nobles et digne de confiance. On punit tout le monde pour empêcher une infime minorité de faire des conneries?

      Ça revient à ce que je mentionnais plusieurs commentaires plus loin… Si on suit cette réflexion, tous couperont leur pomme de salade avec des couteaux à beurre éventuellement, parceque des malades poignardent leurs enfants de temps à autre?

      Timothy McVeigh n’a pas eu besoin d’arme à feu en 95 pour rafler la vie de 168 personnes d’un coup, dont 20 enfants de moins de 6 ans.

      Il a seulement appliqué des principes simples de chimie avec du matériel disponible à tous les agriculteurs pour un coût beaucoup moindre que la valeur des armes et des munitions impliquées dans le drame de Newtown.

      Bref, je me désole seulement de voir les gorges chaudes se démener dans leurs chroniques pour taper sur un unique clou, quand le problème est tellement plus complexe que l’idiotie de leur solution…

      Allez, Joyeux Noel, Bonne Annee et bonne analyse si vous voulez vous en donner la peine…

    • @przalfie 20 décembre 2012-08h39
      Vos statistiques sont parties en fumée et vous tentez de trotter de gauche à droite ?
      Madame ou monsieur, quand on veut jouer au cowboy, faut savoir monter à cheval …
      Je vous recommande donc une vieille «picouille» basse sur pattes pour débuter, les statistiques prouvent qu’elles s’accommodent de cavaliers maladroits qui tombent souvent en bas de leur selle…
      Prochaine fois que vous utiliserez des statistiques pastichées pour m’insulter, assurez-vous de savoir monter à cheval….
      Passez de belles fêtes car, selon les statistiques, vous allez survivre à la Fin du Monde…
      Thank you very much !
      Robert Alarie

    • @souverain
      Trotter à gauche et à droite? Du tout. Au contraire. Je maintiens la ligne; le contrôle des armes à feu ne protège pas de la folie humaine.

      Et les stats ont ceci de merveilleux: elle ne disparaîssent pas et ne peuvent que s’enrichir avec le temps et confirmer ou infirmer des hypothèse avec les analyses.

      Encore faut-t-il avoit la capacité et la volonté de le faire. C’est certain que c’est plus facile de tomber dans la facilité de reprendre les avis des chroniqueurs en vue qui n’ont que faire de la vérité. Se pencher sur un problème complexe prend du temps, de l’effort et parfois l’humiliter d’admettre que le courant populiste fait peut-être fausse route.

      Enfin, mon intention n’était pas de vous insulter. Je suis même un peu désolé de vous avoir offert la plate-forme pour faire grand étal de la faible profondeur de vos commentaires. J’aurais aimé que le débat s’enrichisse avec ne serais-ce qu’un contre-argument valable de votre part, mais que voulez-vous; on a pas toujours ce que l’on veut….

      Je vais aller nourrir ma picouille…

    • @przalfie 21 décembre 2012-10h00
      Je vous ai fait part de mes arguments concernant les effets néfastes d’une culture «familiale» nocive auprès de très jeunes enfants….
      J’ai argumenté que vos statistiques étaient tellement démodées qu’elles étaient non seulement caduques mais farfelues…
      Je constate que lorsque vos arguments sentent le pétard mouillé parce qu’ils sont désamorcés, vous accusez «cavalièrement» les autres de manquer de «profondeur»….
      Conclusion : parlant de statistiques, tout en vous baladant sur votre picouille, rappelez-vous qu’il faut se méfier des statistiques, même les plus évidentes, car ce n’est pas parce qu’un cavalier a une botte sur le poêle et l’autre sur un bloc de glace qu’il a le q à la bonne température !
      Comme quoi certains statisticiens à cheval peuvent faire dire n’importe quoi aux statistiques….
      Allez, souriez, la fin du monde approche et surtout, passez de belles fêtes !
      Sans rancune, sincèrement et cordialement,
      Robert Alarie

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2010
    L Ma Me J V S D
    « avr   juin »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité