Patrick Lagacé

Archive du 14 décembre 2012

Vendredi 14 décembre 2012 | Mise en ligne à 16h04 | Commenter Commentaires (101)

Newtown : une journée en Amérique

Photo AP — Attention, photo terrible.

Photo AP — Attention, photo terrible.

Ce matin, comme tous les autres matins de semaine depuis septembre, les parents de Newtown, Connecticut, se sont réveillés déjà pressés. L’horloge ! Tous les parents du monde sont esclaves de la maudite horloge, les matins d’école…

Allez, ti-cul, debout…

Mange tes toasts…

Non, je sais pas il est où, ton chandail orange.

Ah, pis oublie pas de te brosser les dents…

Un matin comme tous les autres en Amérique, dans ces frénétiques minutes matinales qui lancent la journée, pour les enfants et les parents. Le pied dans la porte, ce matin, ces parents-là se voyaient déjà dans le premier meeting du bureau ; se disaient en regardant la cuisine dans un piteux état de désordre que, bon, on fera le ménage ce soir, même pas le temps de mettre ces vestiges dans le lave-vaisselle, faut y aller…

Fiche-moi la paix, avec ton chandail orange ! Mets le bleu ! On s’en va !

As-tu brossé tes dents ?

Allez, viens, on va être en retard…

Dessin de Bado, caricaturiste au Droit de Gatineau-Hull

Dessin de Bado, caricaturiste au Droit de Gatineau-Hull

Peut-être qu’ils sont allés déposer ti-cul à l’école. Peut-être que l’autobus jaune a cueilli ti-cul devant la maison. Ce qui est absolument certain, c’est que chacun de ces parents-là avait la certitude à peu près absolue de retrouver son enfant, le soir venu. Les statistiques nous réconfortent, dans le rayon des peurs parentales : à l’école, ça va, il n’y a pas de danger. Et la nature humaine est ainsi faite : ces tragédies folles, ça n’arrive qu’aux autres.

Et au pire du pire du pire, eh bien les tireurs fous ont généralement la décence — je sais bien que ce n’est pas le bon mot, mais j’ai comme un peu de difficultés à trouver les bons — de ne pas entrer dans les écoles primaires pour la scène finale de leur folie. Des magasins, des restaurants, des écoles secondaires, des universités, oui ; des bureaux de poste, des lieux de travail

Pas des écoles primaires.

Jusqu’à ce matin, 9h40.

Je lis, sur Twitter, sur Facebook, les messages d’un tas de parents qui vont serrer très fort leurs enfants, ce soir. Lu: Même si mon fils pense qu’il a passé l’âge de ces affaires-là…

Aujourd’hui n’est ni une meilleure ni une pire journée qu’hier pour parler du contrôle des armes aux États-Unis. Mais le lobby pro-armes nous dira que ce n’est pas la journée pour de faire de la politique. Comme s’il ne faisait pas de la politique à longueur de jour, à longueur d’année. Les leaders de ce lobby, et les politiciens qu’ils ont achetés au Congrès, auront pour la plupart la décence déguisée de ne rien dire, ces prochains jours. D’autres, qui n’ont aucune fonction dans la sainte alliance politique-NRA, le diront à leur place : Ah, si seulement les profs avaient été armés…

Ce soir, un parent va revenir à la maison.

Il verra le chandail orange que ti-cul cherchait, ce matin.

Il était là, sur le pouf du salon.

Lire les commentaires (101)  |  Commenter cet article






publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2009
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité