Patrick Lagacé

Patrick Lagacé - Auteur
  • Patrick Lagacé

    Patrick Lagacé aime le journalisme : « Cette profession permet de vivre des aventures et d'être payé pour le faire », dit-il.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 13 décembre 2012 | Mise en ligne à 11h08 | Commenter Commentaires (56)

    Note de service à propos des courriels non sollicités

    Ce à quoi ressemble ma messagerie de La Presse

    Ce à quoi ressemble ma messagerie de La Presse

    (Soupir.)

    (Long soupiiiiiiiiiir.)

    Ma messagerie de La Presse fait un excellent boulot pour bloquer le pourriel habituel, je parle des messages de ces princesses nigérianes qui veulent me donner 10% d’une fortune de 20 millions d’euros héritée par la grâce de la Provindence… Enfin, pour toucher ce 10%, je dois seulement leur envoyer toutes mes coordonnées bancaires pertinentes, car il semble que les princesses nigérianes ont accès au courriel mais jamais, jamais à une banque.

    Mais il y a une autre forme de pourriel tout à fait légitime, que ma messagerie laisse passer et qui, par le poids du nombre, fait en sorte que ma messagerie ressemble de plus en plus à un site d’enfouissement de déchets domestiques. Je parle de ces firmes québécoises qui font affaire avec des firmes de marketing qui envoient des messages en vrac aux journalistes, à tous les journalistes, dans l’espoir que l’un d’eux, quelque part, parlera de leur putain d’événement. Mon courriel est sur ces listes. Je méprise ceux qui m’ont mis sur ces listes. Je méprise ceux qui le font de leur propre chef, comme des grands. C’est pire.

    Comment vous dire…

    Je parle pas de meubles créés par des designers québécois, je ne parle pas des nouvelles chanteuses québécoises dont le dernier single est numéro un dans une radio gaspésienne et il n’y a aucune chance que je m’inscrive à un séminaire de gestion des employés du domaine de la bureautique. Je me fiche pas mal des résultats trimestriels de votre compagnie cotée en Bourse, par ailleurs, comme je ne veux pas savoir que votre compagnie a lancé un nouvelle orthèse révolutionnaire pour les gens qui souffrent du talon.

    Si vous faites affaire avec une firme de marketing qui envoie, en votre nom, des courriels aussi mal ciblés : je vous méprise. De plus, je ne connais aucun journaliste qui prête la moindre importance à ces listes. Bref, vous vous faites fourrer, mais si ça vous intéresse de jeter votre fric par les fenêtres, c’est votre affaire.

    Si vous voulez avoir une chance que je parle de votre événement, de votre produit, de votre lancement, il y a un truc infaillible et juste parce que je suis de bonne humeur, je vais vous le révéler, gratis. Comme ça vous pourrez économiser ce que ces firmes de marketing de merde vous facturent pour polluer ma messagerie inutilement.

    Le truc infaillible pour avoir une chance que je plogue votre truc, c’est de… me lire.

    Mes chroniques sont archivées sur le site de La Presse. Mes billets de blogue aussi. Le lecteur attentif peut ainsi voir ce qui me titille, ce qui m’émeut, ce qui me fâche et ce qui me pousse à taper sur le clavier de ce Mac dans l’espoir de retenir l’attention des lecteurs pendant quelques minutes.

    Donc, d’abord, vous me lisez. Et ensuite, vous me contactez directement, pour me suggérer un histoire. Un truc qui risque de cadrer dans ce que je fais. Si vous m’envoyez le même courriel que vous avez envoyé à 1200 autres journalistes nord-américains sur l’orthèse pour les talons douloureux, il y a autant de chance que j’en parle que j’aille en voyage sur la Lune ; si vous m’envoyez le même courriel sur votre exposition de meubles 100% design québécois que vous avez envoyé à 200 journalistes québécois, il y a autant de chance que j’en parle que je me gosse une nouvelle table de cuisine avec du bois que j’aurais coupé, en fin de semaine, au chalet.

    Ça ne veut pas dire que j’haïs les orthèses ou les meubles 100% designers québécois (j’ai une préférence, personnellement, pour les tables de chevet néo-zélandaises), ça veut juste dire que j’aime — comme tout le monde — me croire un peu spécial. S’il y a un angle que je peux exploiter, qui cadre avec ce que je fais dans ce journal, faites-moi signe. Certains relationnistes plus rusés ou perspicaces l’ont compris. Des fois, ça marche. Des fois, je parle de leur truc.

    Sinon, si vous me mettez sur vos listes, je vais me fâcher (et le regretter, comme chaque fois que je me fâche, mais ça, ça regarde ma psy, pas toi, le designer de meubles) et vous envoyer ceci :

    Pourquoi vous m’envoyez ca?
    Pourquoi vous polluez ma messagerie avec des messages non sollicités?

    Et vous répondrez ceci :

    Merci pour votre courriel.

    Pour répondre à vos questions, je vous informe que j’envoie ce courriel mensuel à titre d’outil de communication afin d’attirer l’attention de diverses personnes qui ont sollicité la réception de ce courriel et parfois, à certaines personnes qui n’ont rien demandé mais qui généralement, représentent un média tel que dans votre cas, La Presse. Je peux très bien comprendre que le harcèlement par courriels non-sollicités puisse atteindre la corde sensible d’une personne lorsque reçus à son adresse personnelle de façon incessante, mais disons qu’il semble que je sois moins sensible dans le cas d’une adresse professionnelle. Si le heurt de mes envois mensuels a froissé votre sensibilité d’internaute-journaliste, je m’en excuse.

    Et tout ça pourquoi? Pour essayer de survivre en tant qu’artiste en étant proactif et je dois dire que jusqu’à maintenant, j’y arrive assez bien. Faut bien commencer quelque part et semble-t-il, en trébuchant quelques fois… Mais ce qui m’importe, c’est d’avancer, garder la tête hors de l’eau et ne plus me retrouver à la rue. Sur ce, Monsieur, bien que vous ne l’ayez pas clairement demandé, j’ai retiré votre adresse courriel de ma liste d’envoi.

    Ce qui risque d’entraîner cette réponse :

    Près du 3/4 des courriels que je reçois, c’est du stock non-sollicité comme le vôtre. Je suis très sympathique à votre histoire, mais que voulez-vous que j’y fasse ?

    Adresse professionnelle ? Oui, en effet, mais JE N’ÉCRIS JAMAIS SUR LE DESIGN. Adresse professionnelle ? Oui, en effet, MAIS À CAUSE DE GENS COMME VOUS, MON ADRESSE PROFESSIONNELLE EST EN TRAIN DE DEVENIR INGÉRABLE. Ça s’appelle du spam, ce que vous m’envoyez. Du pourriel.

    Alors svp, svp, ne faites pas comme si vous me faisiez une faveur en me retirant de la liste.

    Je sais que je fais fausse route. Je sais que ça ne sert à rien de me pogner avec ce type impoli qui pêche à la dynamite. Je sais qu’essayer de le raisonner, c’est comme essayer de clouer du Jell-O au mur.

    La solution, c’est peut-être que je me fasse justice moi-même.

    Tu veux que j’aille couvrir ton lancement de poufs 100% designers québécois ? Tu veux que j’aille assister au lancement de la nouvelle sensation de la chanson québécoise ?

    T’es sûr ?

    Ok.

    Attache ta tuque.


    • Ca me fait penser à mon ordre professionnel qui donne notre courriel à plein de gens qui m’envoient plein de pub dans mon courriel et chez moi. Je ne pais pas mon ordre pour avoir des supposées meilleures assurances…
      Je vous comprends et vous appuie dans votre bataille !

    • Je n’ai aucune idée de la messagerie que vous utilisez mais je peux vous assurer qu’il y a, quelque part dans les options, la possibilité de bloquer TOUS les courriels provenant d’adresses indésirables.

      Donc, sélectionnez un courriel provenant d’une source peu appréciée, cliquer avec le bouton de droite (right click) et si vous avez Outlook, vous choisissez “Junk”, suivi de “block sender”.

      Y a les mêmes fonctions dans Hotmail, GMail, yahoo et autres.

      Évidemment, quand ça bloque, ça bloque en ta… Donc si jamais ils vous envoyaient un courriel sur un sujet qui vous allume, vous n’en saurez rien. Mais bon! S’ils doivent ABSOLUMENT communiquer avec vous, ils trouveront le moyen, c’est certain.

    • Je vous comprend.

      Moi, ce sont les articles de Marie Claude Lortie qui me donnent des boutons…

    • Un courriel les gens pensent que ça ne coute rien, mais quand les employeurs finissent par cumuler le temps, dans un mois, que l’on passe à filtrer les spams, c’est là que l’on se rend compte de combien ça coûte.

      Et ça ne fait qu’empirer.

      Mais bon, c’est un problème qui commence à dater.. je me demande encore aujourd’hui pourquoi je reçois le public-sac et le journal de quartier, alors que tout ce que je fais c’est le mettre dans le bac de recyclage.. tant que ça coûte moins cher d’envoyer tout à tout le monde que de cibler les bons gens, les gens vont continuer d’envoyer leurs trucs à tout le monde.

      Donc envoyer un courriel à une “mailing list” est beaucoup moins coûteux que de cibler les bonnes personnes. Électronique ou pas, c’est la même chose.

    • Prendre une heure pour se familiarises avec le «spam filter» de son fureteur, ce sont des dizaines d’heures économisées à effacer des pourriels.

      Un pourriel entre dans la boîte à courriel, on place l’adresse de l’envoyeur dans la liste des destinés à la poubelle, et voilà! Fini!

      Même chose avec les pubs sur les sites visités. Avec une liste d’adresses de sites émetteurs de pubs, listes facilement disponibles sur le web (Googler “ad blocker list”), on peut facilement configurer son fureteur pour ne jamais avoir de pubs sur presque tous les sites visités.

      Triste, mais si on ne prend pas les moyens pour se défendre, on est littéralement envahis par les vendeux de cochonneries, convaincus qu’ils sont, que le salut de l’économie et de l’espèce humaine passe par l’obligation que nous les pauvres ploucs ont, d’cheter leurs bébelles.

    • Est-ce que vous écrivez avec l’espace séparant un point de la fin d’une phrase? Bon, et bien c’est la même chose avec le point d’interrogation.

    • Le spammer est la pire carrière que l’on peut envisager pour faire le mal :

      http://evil-guide.tripod.com/career.html

    • Nous utilisons un logiciel anti spam au bureau lié avec le serveur Exchange qui coûte environ 9,95 par utilisateur pour 3 ans. Croyez moi, c’est efficace et ça vaut amplement le coût !

    • Merci à madmaf pour les informations très pertinentes. Je suis une “dinosaure” qui ne savait pas comment se prémunir de ces “cochonneries”…
      Message pour Patrick Lagacé : Ce n’est pas bon de garder le méchant en dedans car ça donne des ulcères d’estomac. Lâche-toi lousse et fais-nous un compte rendu de ta “vengeance”. Ce sera une bonne “thérapie collective” !

    • Si ça coute rien ça fait rien alors pourquoi pas une piton courriel non socicité qui envoierait a un centre de collectin automatique ( on le fait bien pour des appels en téléphonie ?) d’une somme dissuasive de metons 10 cent par courriel au pollueur en vertu du pollueur payeur…. 10 cent sur des milier d’envoi ça finirait par couter quelque chose au twit qui vous envoie ses cochoneries quand les gens les refusent a lautre bout …

      Un genre de tiket modérateur …

      Chialer ne changera rien …

    • @mendell
      Pas tout à fait. Il semble que nous soyons une exception en français. Moi, je mets une espace.

      “En France, il est d’usage de placer une espace fine insécable[1] avant le point d’interrogation, comme pour tout signe composé de deux parties superposées[2]. Ce n’est pas toujours le cas ailleurs, en Grande-Bretagne et en Amérique du Nord (y-compris au Canada francophone) par exemple, où le point d’interrogation se place, sans espace, directement après la dernière lettre de la phrase.”

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Point_d’interrogation

    • @mendell

      En anglais pas d’espace. En français, il y a un espace.

    • Jamais je n’aurais imginé que la profession de chroniqueur comportait un aussi grave inconvénient. L’option courrier indésirable est excellente. Il y a bien un technicien au journal La Presse qui peut l’enseigner à monsieur Lagacé.

    • Beurk ! Je compatis avec vous Patrick.

      C’est vraiment pas possible de filtrer ça ??!!

      ( Je trouve ça intrusif et source de perte de temps inacceptable ).

    • “Moi, ce sont les articles de Marie Claude Lortie qui me donnent des boutons…”

      MCL vous envoie ses écrits ou vous êtes un peu maso
      et vous ne pouvez vous empêcher d’aller la lire…??

    • Je viens de catcher comment bloquer définitivement à l’aide de mon anti-virus.

      Avec Hotmail…

      Clique sur le courriel bouton droit, ensuite cliquez sur afficher les sources du message.

      Trouver l’adresse IP et l’introduire comme adresse indésirable dans le logiciel anti-virus.

      Et le tour est joué…

    • Patrick, le loi antipurriel C-28 a été votée mais n’est pas encore entrée en vigueur, il manque le règlement …. lorsqu’elle sera en vigueur, nous aurons un recours …. les amendes sont considérables pour les contrevenants. C’est le CRTC et indutries canada qui sont en charge de l’application

    • Avoir l’adresse IP de l’envoyeur du courriel, c’est comme faire la prise du petit paquet à lutte.

      Ensuite, il ne faut qu’introduire l’adresse IP dans le logiciel servant de protection anti-virus à votre ordinateur.

      Les courriels indésirables seront classés comme des virus ou des intrusions indésirables. Ils n’iront jamais dans votre boite de courriels.

    • Le problème des pourriels de masse se règlerait rapidement si chaque courriel coûtait $.01 à transmettre. Pas pour les polluposteurs internationaux qui travaillent dans des pays sans lois, mais pour les agences de pub qui se croient bien bonnes avec leurs listes de clients potentiels. De plus ceux qui ont des machines infectées réagiraient plus rapidement en voyant leur facture.

    • en espérant que ce ne sera pas votre seul billet du mois de décembre

    • Mon très paternaliste rédacteur en chef s’est amusé à m’abonner (à mon insu) à des listes de distribution du genre, pour s’assurer qu’aucun communiqué de presse n’échappe à ma vigilance. Résultat: j’enlève tellement de messages de mon compte de courriel que parfois j’élimine du matériel par inadvertance que j’aurais du conserver… Le pire est que sans outil de filtrage, j’en recevrais sans doute le double de cette quantité!!!

    • “Moi, ce sont les articles de Marie Claude Lortie qui me donnent des boutons”!
      Moi, je lui donnerais bien mon adresse courriel perso à MCL!!!
      ;-)

    • Personnellement, je barre systématiquement toutes les personnes
      qui emploient le mot *proactif* dans les messages qu’ils m’envoient.

      Le mot *festif* déclenche la même réaction…

    • En passant, le courriel sur la Reine Nigérienne… Il vient la plupart du temps de serveurs des pays de l’ex-union Soviétique.

      Ça refroidit de savoir que ça rien avoir avec l’Afrique…

    • J’ai lu votre message et je me suis dis: en quoi ça me regarde qu’ils recoive tous ces courriels. C’est son problème, pas de quoi en faire une montée de lait dans la blogosphère!!!

    • Té pas fin à matin Pat. Moi qui arrêtes pas de t’envoyer des mails pour que tu parles de ma compagnie de chaises d’ordinateur SPÉCIFIQUEMENT conçues pour des unijambistes!

    • Un petit truc de Scott Adams, le créateur de Dilbert. Il demandait à l’époque à ses lecteurs d’inscrire un certain mot (je ne me rappelle plus lequel) dans l’objet de leurs courriels; ainsi, il n’ouvrait que ceux-ci.
      Vous m’avez fait rire toute seule dans mon bureau avec votre lancement de poufs. J’ai imaginé des gens en train de se lancer des poufs par la tête.

    • Je publie un bulletin pour association professionnelle et je reçois tous les mêmes pourriels d’agences de relations publiques québécoises que toi. On voit bien que ces agences ciblent toutes les publications québécoises, peu importe le domaine.

    • @sagace

      Il me semblait bien que je ne devais pas être le seul. Et je ne la lis plus depuis fort longtemps.

    • @gl000001

      Vous ne devriez pas ajouter un espace. Ca vous permettrait de récupérer l’espace additionnel occupé par le “e” de l’expression “une espace”.

    • Capitalise mon Patrick. Imagine tous le cash que tu pourrais faire et tous les cossins promotionnels que tu pourrais ramasser si tu acceptais de jouer la game.

      Même plus besoin d’acheter de cadeau de noël. Pour l’héritier: des billets pour le spectacle de la chanteuse numéro un en Gaspésie. Des orthèses révolutionnaires. Des meubles Québécois pour madame. La grosse vie!

    • @camiref
      le loi antipurriel C-28 a été votée mais n’est pas encore entrée en vigueur, il manque le règlement …. C’est le CRTC et indutries canada qui sont en charge de l’application

      Aussi bien dire que si en plus la bureaucratie se met la dedans ça va être encore pire… il devront faire des poursuite dans des pays ou il n’ont aucun pouvoir etc …Depuis quand le CRTC sert a quelquechose regardez les téléphones …le CRTC pis rien ….. au moins rien ça coute rien ….

      Si les logiciels avaient un option refus avec paiement automatique d’une sommme minime à l’adresse IP de l’envoyeur ce genre de chose disparaitrait pratiquement … une toute petite piqure de maringoin ça fait juste un peu mal mais mettez en des milliers sur un même individu …

    • Un petit message qui n’est pas un pourriel!!!

      J’ai besoin de ovtre aide à tous. Votez pour la petite Léonie!

      https://coop-moi.herokuapp.com/participants/73

      Merci

    • J’ai trouvé la solution à ton problème… rejoindre le groupe dans liste noire au lieu d’être dans la bleue.

      Où note les adresses IP et donne la liste au webmaster de Gesca.

      Pour comprendre voir:

      www.lapresse.ca/contact/quotidien/contact-lapresse.php

    • @gl000001: Vous irez dire ça à feux Victor Hugo, que je suis présentement en train de lire…

    • ^^ops sans “x”.

    • Salut Lagacé

      Simple: ou bien le filtre antispam utilisé par La Presse est inefficace ou vous ne savez pas vous en servir. De tels courriels non-sollicités peuvent être facilement et efficacement repérés et neutralisés par un filtre anti-spam bayesien. Suffit dans les premiers jours/semaines d’utilisation de signaler au filtre bayesien ce qui est, pour vous, du spam et l’analyse des fréquences du filtre fait le reste. Plus il y a de spam plus le filtre s’ajuste rapidement. Efficace à presque 100%.

      Pour avoir une idée de la façon dont ça marche voir ceci: Filtrage bayesien du spam
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Filtrage_bay%C3%A9sien_du_spam

      Bye.

      Claude LaFrenière

    • Philipe Cantin n’est même joignable par courriel… c’est pas juste…

      Moi qui voulait le solliciter pour la vente de brique de chanvre. ;-0

      Le sport et le chanvre, ça va parfaitement ensemble.

    • Moi aussi MCL me donne de l’urticaire. Mais en ne la lisant plus, je suis devenu plus zen.
      Une journée à écrire sur des chefs que je ne connais pas et n’aurais jamais les moyens de connaître, une journée à bloguer sur ses voyages payés (elle doit sûrement répondre à ces courriel, pour être invitée), l’autre journée à bloguer sur un meurtrier d’enfants, libéré.
      Elle est étourdissante et dans le sens littéraire du mot.
      Pat, fait comme elle, tu sera plein de caadeaux et de voyages ¨sur le bras¨.

    • M. Lagacé, comme lulup, j’aimerais bien vous voir aller au lancement de poufs ou de la nouvelle star de la chanson québécoise, avec toute une équipe de caméramen, etc.!

    • @jippece

      En typographie, le terme espace est féminin. GL à raison.

    • @mendell

      On met une espace avant le point d’interrogation en France. En fait, on en met une partout, sauf en Amérique du Nord.

      Tout cela est bien relatif. Tout comme séparer les phrases de deux espaces (cette convention date de l’utilisation des anciennes machine à écrire avec fontes de taille fixe et servait à rendre le texte plus lisible). Comme j’aime ce style, devenu pourtant désuet avec les fontes de taille proportionnelle et par une certaine forme de paresse, je l’adopte quand-même encore pour sa lisibilité.

      Mais pourquoi s’obstiner à ce sujet ? Par connaissance détaillée de la typographie ? Par style personnel ? Parce que vous savez que ça énerve un éditeur si vous êtes un professionnel de l’écriture ? Ou par ignorance des subtilités de la typographie ?

      Les certitudes proviennent bien souvent de l’ignorance ou d’un manque de nuance.

      Bertrand Russel disait quelque chose qui ressemblait à ceci : Le problème dans ce monde est que les gens ignorants sont remplis de certitudes et que les gens intelligents sont remplis de doutes.

      PS: Espace est féminin en typographie.

    • Bonjour M. Lagacé. Ça fait quelques mois que je vous demande une rencontre par courriel. Vous m’avez posé, à ma demande, deux questions pour vérifier ma crédibilité. Je vous ai répondu, mais je n’ai pas d’autres “feed back”.

      Pour quoi est-ce si difficile de me dire si vous êtes intéressé ou pas plutôt que de me faire poireauter en ne répondant pas? (Et là, je vous compare aussi aux autres journalistes qui agissent de la même manière, bien que je n’en contacte qu’un seul à la fois.)

      J’ai toujours pensé que la curiosité devait être un critère de base pour votre profession. Expliquez-moi pourquoi vous ne répondez pas? S.v.p. soyez “franc tireur” pour une fois.

    • Une chose intéressante, mais ça dépend du point de vue, en tant qu’informaticien, c’est de hacker le système de courrier. Évidemment, tu n’est pas hacker. Tu peux solliciter l’aide d’amis qui connaissent un peu l’informatique et faire ressortir l’entête du courriel. Voir quels sont les serveurs qui distribue leur messagerie et les faire black lister sur le web.

      Mais bon j’imagine que ce n’est pas ton passé temps favori. Moi, ça l’a déjà été. Bref, je me suis déjà beaucoup amusé avec ce genre niaiseri.

    • En tant que juif, je pense que ce genre de courriel est immorale mais connait-on les messagers ?

    • @jippece
      Cassé !! ;-)

      @mendell
      L’écriture, comme le monde (!), évolue.
      J’en ai justement appris une bonne dans le blogue de mamans ici. La couleur rose était la couleur des bébés garçons au début du siècle passé. Le rose est près du rouge, une couleur forte et masculine.

    • La vie est vraiment difficile.

    • Sans compter les courriels de menaces que vous recevez:

      http://blogues.lapresse.ca/lagace/2008/04/21/je-suis-un-paratonnerre-une-autre-forme-de-pause-kit-kat/

    • Le spam publicitaire “PC Power speed” m’achale depuis des lustres pour m’ôter mes “erreurs” moyennant paiement. Un truc pour m’en débarrasser SVP ?

    • M. Lagacé,

      Le verbe «mépriser» ne devrait pas être utilisé à la légère. Je ne veux pas vous faire la morale, je veux simplement partager ce que j’ai moi-même mis trop de temps à comprendre: chaque seconde qu’on perd à mépriser quelqu’un est une seconde perdue de notre existence. Quand je prends ne serait-ce qu’un instant de ma journée pour mépriser consciemment une personne, c’est moi qui perds, pas elle. C’est moi qui sors de mes fonds, pas elle. C’est moi qui bouillonne de rage, pas elle. Vous êtes très intelligent M. Lagacé, utilisez votre tribune pour faire avancer les choses, pas pour régler vos frustrations personnelles.

    • S’ils sont trop cheap pour s’acheter de la publicité, qu’ils mangent de la MBC. Les journalistes sont devenus des putes en placement de produits ou quoi…

    • Vous servir de votre tribune pour régler ce genre d’inconfort technique me semble une insulte à votre intelligence. Vous faites ce que bon vous semble avec votre blogue, cela vous regarde, mais je suis lecteur et je trouve votre intervention bien à côté d’la track. Enfin comment dire… Abattre sa carte la plus forte sur un 3, ça porte à réfléchir sur qui vous êtes réellement…

    • @ pat
      Du temps où on recevait beaucoup plus de FAX (on en reçoit encore, mais beaucoup moins), ma secrétaire avait une habitude face aux fax non sollicités de pub. (et on ne pouvait pas les bloquer)
      Ces fax arrivaient généralement de nuit.
      Le matin, elle programmait notre fax pour que celui-ci envoit à répétition le même long message (généralement, elle agrandissait une page de dictionnaire).
      Le tout envoyé durant le jour, ce qui bloquait leur fax.
      En informatique, certainement que vous pourriez trouver quelqu’un qui pourrait vous aider

    • Autre hypothèse: PUBLIER les url des compagnies qui vous envoient ces junk

    • À une époque pas si lointaine, quand j’avais du temps à perdre, j’avais l’habitude de répondre aux princesses nigériennes, j’aimais bien les niaiser. On pouvait s’échanger 4 ou 5 courriels avant qu’elles s’aperçoivent à quel point je les prenais pour des connes.
      Presqu’aussi amusant que de faire fumer des grenouilles.

      Quand à MCL : généralement, au bout d’un paragraphe, je réalise que je la lis seulement pcq sur sa photo, elle a des beaux cheveux. Je ne me rends jamais beaucoup plus loin, donc je ne sais pas ce qu’est de l’urticaire.

    • De nos jours, on clique et on spame… Elle est bien loin l’époque ou le click et le spam se bouffaient avec de la moutarde entre deux tranches de pain blanc!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2013
    L Ma Me J V S D
    « juil   oct »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité