Patrick Lagacé

Patrick Lagacé - Auteur
  • Patrick Lagacé

    Patrick Lagacé aime le journalisme : « Cette profession permet de vivre des aventures et d'être payé pour le faire », dit-il.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 7 décembre 2012 | Mise en ligne à 8h22 | Commenter Commentaires (275)

    Les troupes de Stephen Harper et l’accès à l’avortement

    Photo PC — Le député Warawa et sa collègue Stella Ambler

    Photo PC — Le député Warawa et sa collègue Stella Ambler

    Un député conservateur de la Colombie-Britannique, Mark Warawa, présente une motion invitant la Chambre des communes à condamner l’avortement sélectif. Avortement sélectif ? Parlons plutôt de sexo-sélectivité: le fait de choisir de se faire avorter sur la base du sexe du bébé à naître.

    Résumé de La Presse, sous la plume de Martin Croteau.

    C’est le hic, c’est toujours le hic avec les députés conservateurs qui s’approchent du droit des femmes à disposer de leurs appareil reproducteur comme elles l’entendent : on se demande toujours quels sont leurs motifs réels. Et ici, M. Warawa, avec sa motion ambiguë n’aide en rien à dissiper les doutes sur ses intentions réelles. Voici un caucus qui compte une bonne proportion d’amis personnels de Jésus qui voudraient bien gagner leur ciel en limitant l’accès à l’avortement en ce pays.

    Il est par ailleurs loin d’être acquis que la sexo-sélectivité soit un problème au Canada. L’étude scientifique la plus souvent citée, celle du Canadian Medical Association Journal (CMAJ) évoque des chiffres qui suscitent des interrogations chez des mères ontariennes ayant accouché entre 2002 et 2007. Mais l’anomalie statistique concerne les mères nées en Inde et en Corée du Sud, qui accouchent davantage de garçons que de filles.

    Deux observations :

    1) le dernier paragraphe du papier du CMAJ est plus nuancé que ce qu’on veut faire dire à l’étude et prévient qu’il y a lieu de faire plus de recherches en ce domaine

    2) il y a une sacrée marge entre « la sexo-sélectivité est un problème chez certains groupes de Canadiens » et « la sexo-sélectivité est un problème au Canada ». Mais je lis la motion M-408 et M. Warawa ne s’embarrasse pas de faire cette nuance. Il faut « protéger » les filles !

    L’ambiguïté de ses propos fait craindre — encore une fois — qu’un député du parti de Stephen Harper lance une autre attaque sur l’accès des femmes à l’avortement. Le amis personnels de Jésus qui s’adonnent à être députés conservateurs ont bien compris qu’attaquer de front l’accès à l’avortement est peu productif. Dénoncer la sexo-sélectivité ? Hey, qui peut être contre ça ?! C’est ça, être ratoureux: ouvrir un peu la porte, pour déposer une brique dans l’entrebâillement de ladite porte.

    Au fait, je le signale : M. Warawa dit que M-408 n’est que la première étape. Il refuse de dire quelle sera la deuxième étape, rapporte Le Devoir. Pourquoi ? Je signale aussi ce passage du texte du Devoir :

    Sa motion avait été déposée quelques minutes seulement après que celle de son collègue, Stephen Woodworth, eut été défaite aux Communes. M. Woodworth voulait mettre sur pied un comité chargé d’étudier le moment à partir duquel un foetus devient un être humain.

    Sûrement un hasard.

    Être ratoureux, bis : inventer des problèmes pour imposer des « solutions » idéologiques, c’est une façon de faire éprouvée des troupes de M. Harper. Voyez l’invention d’un grave problème de criminalité au Canada — alors que le crime n’est pas un problème répandu au Canada, la majorité des indices de criminalités étant en baisse — pour justifier un train de mesures des politiques publiques de type « dur sur le crime », ou comme s’en gargarisent les conservateurs : « tough on crime ».

    Est-ce que la sexo-sélectivité existe ?

    Fort probablement, la bêtise humaine n’ayant pas de limite. Est-ce que c’est un grand et grave problème de société ? Rien ne le prouve. Faire des parallèles entre le « problème » de la sexo-sélectivité au Canada et la lutte pour les droits civiques de Martin Luther King, comme le fait le député Warawa, c’est essayer de déguiser une souris pour un 18 roues. D’ailleurs, dans le même registre, le parallèle esclavagisme-avortement n’est pas étranger au mouvement pro-vie.

    Si le dévoilement du sexe de l’enfant à naître est à la base de cas de sexo-sélectivité, pourquoi ne pas cibler nommément le dévoilement du sexe d’un enfant ? Pourquoi évoquer le geste consécutif à ce dévoilement, qui est l’avortement ? Pourquoi ne pas pousser pour un embargo sur le sexe de l’enfant ? Je ne dis pas que c’est faisable, je ne dis pas que c’est intelligent, je ne dis pas que c’est souhaitable… Mais ce n’est pas une entrave au droit à l’avortement.

    On est pro-choix ou on ne l’est pas. Il n’y a pas de façon simple d’encadrer les « excès » — réels ou appréhendés — de l’accès à l’avortement, comme celui de la proverbiale femme volage qui se sert de l’avortement comme d’un moyen de contraception.


    • “Bêtise humaine. “Humaine” est de trop :
      il n’y a que les hommes qui soient bêtes.”
      (Jules Renard)

    • ”Il n’existe que deux choses infinies, l’univers et la bêtise humaine… mais pour l’univers, je n’ai pas de certitude absolue” (Albert Einstein)

    • Je vais savoir quoi répondre à ceux qui sont pour le régistre des armes à feux :

      Alors que le crime n’est pas un problème répandu au Canada, la majorité des indices de criminalités étant en baisse, ca fait donc de vous des… ratoureux.

      On est pro-choix ou on ne l’est pas ? Vous adopter une vision dichotomique seulement quand ca vous plait, M. Lagacé.

      Vision que vous n’avez pas lorsqu’il s’agit de liberté d’expression, par exemple, que vous aimez bien nuancé avec le mot “RESPONSABILITÉ”.

    • Les problèmes de condamner l’avortement sélectif c’est qu’il est tres difficile a poruver les motifs des gens. Les gens ne se présentent pas en clinique en disant vouloir se faire avoirter parceque leur fetus est de sexe féminin. Ensuite si on rend la pratique illégale, ce sont les avortements illégaux qui vont augmenter, entrainant des risques pour la santé des mères. Cacher de l’information médicale n’est jamais la solution.

      La seule solution c’est de continuer a faire disparaitre la différence entre les femmes et les hommes dans la société. Éducation, Sensibilisation sont de bien meilleurs outils pour briser ces comportements.

    • On a inventer la pilule, le stérilet, le spermicide,le condom, rien a faire ,y’as encore des bonnes femmes qui tombent enceintent de n’importe qui , elles le font exprès ou quoi ? Que le gouvernement commence par arrêter de payer pour les avortements, mes taxes et impôts ont pas a payer pour les problèmes personnels de tous et chacun , ça va va être un bon début.

    • Ah, les méchants conservateurs! Toutes les raisons sont bonnes pour les activistes de La Presse pour leur taper dessus… mais, analysons un tout petit peu les arguments de l’excellent blogueur:

      L’avortement est un droit absolu, on le sait. Une femme décide d’avorter pour n’importe quelle raison, ou aucune raison, ou par caprice, et c’est final bâton, personne n’a rien à dire. Sauf que…

      Il existe maintenant des tests pour détecter toutes sortes de choses: le sexe du bébé, un handicap physique, ou d’autres troubles comme l’autisme par exemple. Et évidemment, les bien pensants n’aiment pas que les bébés de ces groupes (femmes, handicapés, autistes) soient avortés. Mais l’avortement est un droit inaliénable et absolu! Alors, on fait quoi?

      Facile! On interdit les tests! On enlève aux parents – que dis-je! À la femme! – tout moyen d’exercer son libre arbitre, de faire un choix. Mais l’avortement par pur caprice reste bien légal, évidemment.

      Bravo!

    • L’eugénisme ne m’inspire rien qui vaille. Il a fait des malheurs dans le passé. Vous considérez le droit à l’avortement comme absolu. Que ce soit pour des raisons de santé, le choix du sexe de l’enfant, les risques de maladies, toutes les raisons sont bonnes pour vous. Non, vous n’approuvez pas tout mais vous acceptez tout. Ça revient au même.

    • Les « étapes » n’auront pas de fin tant que le gouvernement Harper sera au pouvoir. Harper fait preuve d’hypocrisie dans ce dossier comme dans d’autres en laissant ses députés d’arrière-ban présenter des motions antiavortement à tour de rôle sous un prétexte ou un autre.

    • Faites-nous part de votre opinion.

    • Vous allez vous réconcilier avec vos habitués avec ce billet! Vous en avez bien besoin après les 2 billets sur Boisclair qui vous ont presque valu la fatwa!

    • Je vais savoir quoi répondre aux Lisées de ce monde qui trouve que montréal est trop anglophone :

      Vous êtes des ratoureux puisque vous inventez des problèmes pour imposer des « solutions » idéologiques. C’est Patrick Lagacé qui l’a dit. Vous êtes pour la liberté de choisir quelle langue vous voulez parler, ou vous ne l’êtes pas.

      Lagacé qui traite un conservateur d’être idéologique : the pot calling the kettle black.

    • Vous avez raison, pourquoi parlez de choses si insignifiantes? Ils ne peuvent pas se chicaner sur la place du drapeau? Ou la couleur de la margarine?

      En passant, le droit à l’avortement absolu, ça n’existe pas en Europe. Et les meurtres par arme blanche sont en augmentation: ça va prendre un registre des couteaux.

    • Salut Patrick,

      Pourrais-tu m’éclairer? Avec mes pauvres lunettes d’imbécile né, je vois constamment les gens ici donner plus d’importance à la qualité de vie d’une personne qu’à la vie d’une autre. C’est un non sens pour moi.

      Pourquoi est-ce que les pro-choix ne parlent presque jamais des raisons SCIENTIFIQUES pourquoi on considère qu’un foetus n’est pas considéré comme un être humain? Tout ce que j’entends c’est des références occasionnelles à des études que je n’ai jamais vues. Est-ce que ces études se défendent d’elles même? Ou sont elles contestables? Si elles se défendent d’elles mêmes pourquoi est-ce qu’on ne les utilises pas pour montrer aux pro-vies qu’ils sont dans l’erreur?

      Bref est-ce qu’on a choisi que le foetus n’était pas humain parce que ça fait notre affaire? Ou est-ce qu’on a reconnu qu’il ne l’est pas pour des raisons réelles?

    • Encore heureux que les ours en peluche ne puissent pas se reproduire!!

      L’état doit aussi cesser de payer pour les fumeurs, les gros mangeurs,
      les buveurs et les conducteurs imprudents, les personnes stériles qui veulent des enfants…

      @ gaston ~

      Branchez-vous! Vous êtes pour le libre choix ou pas??

      Et il n’y a qu’un mâle pour penser que l’avortement est un caprice!!

    • Bravo aux conservateurs. Ben oui. Forçons des gens qui ne veulent pas d’enfant à mener leur grossesse à terme. Comme si c’était pas demandant d’élever un enfant. Comme si ça allait être facile pour les parents de passer les 20 prochaines années à faire vivre un enfant dont ils ne veulent pas. Comme s’il ne risquait pas d’y avoir de séquelles pour cet enfant-là et l’adulte qu’il deviendra…

    • Vous passez sous silence une étude sérieuse qui évoque un problème réel. L’Inde, la Chine, toute l’Asie est confrontée a un problème mauditement plus important que le réchauffement de lla planète.

      Plutot que de fouiller le dossier, vous faites le proces des Conservateurs. Bref, vous faites du journalisme de salon

    • Vous devriez en parler à votre ami Martineau, pour lui c’est un problème important, il a déjà écrit là dessus dans les papiers Québecor…

    • Ce gouvernement n’en finit plus de mener la charge sur l’avortement. C’est hallucinant. Ceci s’ajoute au registre des armes à feu, au fait que le Qc n’a obtenu aucun chantier pour les nouveaux bateaux de la marine de guerre, au fait que le gvnt néglige notre secteur forestier et aéronautique et au projet de contourner du réseau d’Hydro-QC par le projet du Labrador de Muskrat Falls. Qui se fait faire vivre par la péréquation déjà? Cette péréquation, ce n’est rien par rapport à la perte et au dommage que ce gouvernement fait subir à nos secteurs économiques névralgiques.

      Honnêtement, on dirait que le gvnt Harper prépare la séparation du Québec. Cette histoire d’avortement, c’est de la diversion, Harper rassure sa base pro-vie par des votes d’arrière banc et nous n’avons pas à nous laisser entraîner dans un faux-débat pendant qu’il pose des actions concrètes sur l’économie du Qc. Je pense que les Québécois doivent se réveiller très rapidement et faire bloquer Muskrat Falls (de l’hydro à 14 cents qui contourne notre réseau, compétitionne notre hydro aux USA et qui est subventionnée par nous!!!) et ignorer ce gvnt sur la question de l’avortement ou des armes à feu. Si le gouvernement harper criminalise l’avortement, nous porterons nos gestes législatifs au Québec pour contrer cela et assurer la liberté de choix à nos concitoyennes.

      Ce gouvernement ne nous représente pas, pire il travaille contre nous. Il faut le voir comme un gouvernement étranger qui nous est hostile. Ça peut sembler dur, mais il faut changer notre approche, on ne peut que pleurnicher. De ce fait, je suis très déçu par l’approche de vassal que prennent certain de nos partis politiques comme la CAQ et le PLQ. Bourassa doit se retourner dans sa tombe!

      Bachan, Legault, Man Up!

    • ça sent la chronique qui a été commandée par les boss “en haut”

    • @nousnoune
      nos grenouilles de benitiers on rien a dire sur ce qui se passe en dehors des frontieres du canada , pas plus que la chine peut venir nous faire la moral sur l’exes de droits humains qu’ils pourraient y voir , ou l’inde sur le traitement qu’on reserve aux vaches chez nous

    • Que dire. En ce 6 décembre, jour de commémoration de Poly, “sauver” les filles n’est-il pas noble ? Heu… non. Si la sexo-selectivité est un acte atroce, en prendre prétexte pour limiter l’accès à l’avortement – qui reste le droit d’une femme à disposer de son corps – sous des couverts de bien-pensance conservatrice fait dépasser le jupons idéologique un peu trop. Même chose pour l’annulation du programme d’éducation collégiale dans les prisons fédérales annoncé cette semaine. Coupures budgétaires ? Peut-être. On pourrait aussi y voir l’empreinte d’un gouvernement “tough on crime” qui ne crois pas à la réhabilitation – mais ce serait vraiment ratoureux.

    • @ Gasston: “L’avortement par pur caprice…” !!! Wow!
      Il y a les bonnes raisons d’arrêter une grossesse et les mauvaises? Pour reprendre quelques idées sur ce blogue, mettons que la femme qui décide d’arrêter une grossesse non désirée est une “trainée” sans conscience… Est-ce que ce n’est pas une bonne idée d’arrêter sa grossesse? Mettons que la femme et l’homme sont sur le point de se séparer, c’est un caprice d’arrêter une grossesse? Mettons que c’est une femme sans jugeotte qui ne prend pas ses responsabilités du point de vue contraception, c’est un caprice d’arrêter la grossesse? Quand on met un enfant au monde, on s’engage pour la vie dans une grande aventure qui devrait faire passer le bien de l’enfant avant le nôtre. La première chose à faire en ce sens, c’est souvent l’interruption volontaire de grossesse, “caprice” ou non!

    • le fait est que nos tories envient les islamistes qui mettent en place la charia , leur wet dream est de creer la republique catho du canada et de pouvoir flageller publiquement toute personne en retard a la messe le dimanche , et bien sur ca se fait avec une armee de sujet servile et fertile donc on transforme la population en chaine de production de feotus

    • «On est pro-choix ou on ne l’est pas»

      Et on est pro-vie ou on ne l’est pas ?

      Un peu trop séparer en noir et blanc a mon avis. Trop “il était une fois les bons et les méchants, les in et les out”.

      Oui ils sont fatiguant les pro-vie. Mais misère qu’ils sont inquiétant les j’fais bien ce que je veux avec MON fétus!

      C’est simplement un sujet qui se doit de ne pas être classé comme vu et entendu. L’euthanasie pour les vieux ou les inutiles le sera aussi bientôt.

    • Je suis plutôt habitué aux commentaires primitifs des drettistes, mais j’avoue que celui de 9h04 par teddybear m’a quand même fait un peu décroché la mâchoire.

      Vive la liberté d’expression…

    • “Il faut protéger les filles”. Je ne vois pas comment imposer à une fille de naître et grandir dans une famille qui te considère comme un “sous-enfant”, un être inférieur, qqchose de moins important, serait une façon de “protéger les filles”. C’est plutôt leur garantir une vie misérable…

    • Je suis d’accord avec ta suggestion. C’est simple, il faut attendre la deuxième ou la troisième échographie avant de dévoiler le sexe de l’enfant, une fois que l’avortement n’est plus possible à cause de l’avancement de la grossesse. Comme ça pas d’avortement sélectif de fille et les parents peuvent décorer la chambre du bébé si c’est ça qu’ils veulent.

      Personnellement je demande d’avoir la surprise du sexe du bébé à naître , alors je ne vois pas en quoi c’est un besoin absolu de savoir ça dès la 12e semaine…

    • Tant et aussi longtemps que le payeur de taxes paieront les avortements, ceux-ci ne seront jamais un libre-choix pour eux et ils font bien de penser comme ça.

    • Si l’avortement est un meurtre, alors par déduction, la fellation est un génocide…

    • @justdoit Si vous aviez un accident et que vous deviendriez invalide, devrait avoir le droit de choisir de vous tuer parce que vous seriez à la charge de la société et de vos proches pour les 20 prochaines années? Même si vous répondez oui maintenant, vous avez à tout le moins eu la chance de prendre part à la décision.

      Ce qui serait vraiment le bienvenu serait un programme d’adoption bonifié. Il y a pleins de couples qui veulent des enfants et qui se tournent vers de l’adoption outre mer, et ça leur coute les yeux de la tête, c’est compliqué et long. Probablement qu’encore là bien des enfants auraient de la difficulté à se trouver un foyer et n’auraient pas une vie de rêve. Mais vous savez quoi? Si on me donnait le choix entre avoir probablement une vie de misère ou pas de vie du tout, je choisirais de tenter ma chance avec la vie.

      Il resterait alors le problème que la grossesse pourrait représenter un risque pour la vie de la mère. Dans ce cas là vous savez quoi, je suis d’accord à 100% d’offrir l’avortement, puisqu’on oppose possiblement la vie d’une personne à une autre.

    • Faire un avortement juste parce que t`est pas content du sexe du bébé à naître est carrément dégueulasse. La moral à 5 cents de la gauche pro-choix à tout crin, on peut éliminer un enfant à naître parce qu`on est pas content de son sexe mais on peut pas envoyé un meurtrier à la peine capitale.

    • Pour qui se prend-il ce M. Warawa… C’est aux femmes et aux femmes seulement , de décider pour leur corps. Et si moi je décidais pour lui en quelle année il sera vasectomiser.
      En passant, j’adore le commentaire de ” pour-le-dire ” simple et clair.

    • La question de l’avortement sera toujours à débattre. Pourquoi? Entre autres parce que tous les être humains ont été un jour des foetus. Secundo, aucune société(sauf le Canada) ne reconnaît un droit absolu à l’avortement. Passé une certaine date dans la grossesse, l’avortement est inderdit dasns presq

    • “C’est plutôt leur garantir une vie misérable…”

      Ou une mort en très bas âge…

      Un accident est si vite arrivé!

      Mais ça, les pro-vie(?) n’en balancent

      Une fois que tu es né… tu te débrouilles!

      Ce n’est plus leur problème…

    • Ce qui est vraiment triste c’est que si on avait demandé il y a une semaine à patrick Lagacé ce qu’il pensait de l’avortement pour sélectionner le sexe d’un bébé (pas de cachette, cette pratique vise à éliminer les filles), il l’aurait probablement condamné en disant qu’elle était répugnante.

      Mais comme les conservateurs viennent de predre position contre cette pratique, par idéologie aveugle, Patrick Lagacé trouve que cette pratique est désormais acceptable.

      Au Canada la loi interdit de sélectionner un embryons lors de la fertillisation pour choisir le sexe d’un enfant à naitre, mais la loi permet de se faire avorter si on aime pas le sexe d’un enfant à naitre…

      Il ne faut pas chercher à comprendre.

      “On est pro-choix ou on ne l’est pas.”… pas de nuance possible, de la simplicité, de lidéologie, du dogmatisme… Bref, tout ce que Patrick Lagacé rep^roche aux conservateurs ils le fait. Mais lui est du bon côté de la cloture alors…

    • C’est la technique de l’érosion.

      On resserre un petit peu un droit, on attend quelques mois, on resserre encore un petit peu, on attend quelques mois, ainsi de suite jusqu’à éliminer le droit.

      C’est ce qui se produit depuis des années avec la sécurité automobile. On a d’abord commencé avec le port de la ceinture, suivi des lois sur l’alcool au volant, suivi de l’obligation des sacs gonflables, et on est présentement à nous préparer à l’obligation de la boîte noire qui enregistrera vitesse, direction, façon de conduire. Encore quelques années, et la caméra sera obligatoire dans les véhicule et tout l’monde trouvera ça normal.

      La technique de l’érosion.

      Petit à petit on érode les droits et comme ça se produit lentement, la majorité des gens n’y voient que du feu.

    • Bienvnue au 21 siècle, pas étonnant l’urgence de ces débats. Les fous de Jésus Américains viennent de s’apercevoir que la race blanche est maintenant minoritaire au pays de l’oncle Sam.

    • “D’ailleurs, dans le même registre, le parallèle esclavagisme-avortement n’est pas étranger au mouvement pro-vie.” M. Lagacé, le lien vers l’article dont vous parlez ne fonctionne pas. Pouvez-vous nous dire de quel lien vous parlez?

    • @mlebel ~

      Même au Québec, essayez pour voir d’obtenir une interruption volontaire de grossesse (IVG) après la 20e semaine… 90% des avortements se font bien avant la 16e semaine et seulement 1.5% après la 20e et ceux-ci se font uniquement dans des hôpitaux.

      Oh! C’est vrai… vous êtes un homme et vous ne serez jamais confronté à ce problème de toutes manières… C.est tellement plus facile d’en *débattre* quand on sait que seules les femmes sont concernées.

    • Vous savez le fin fond du débat sur l’avortement c’est qui doit posseder le controle de la reproduction de la femme. La réponse morale et évidente c’est la personne qui doit vivre la grossesse qui doit en avoir le controle. C’est ce qui se passe que ca soit légal ou non, les chiffres de l’OMS le prouvent, il n’y a pratiquement pas de variation a travers le monde dans le taux d’avortement sauf dans les pays qui ont libre acces a la contraception.

      La nature avorte plus de 1/3 des grossesses, loin devant les IVG, est-ce que ceux qui sont contre l’avortement pour des question morales sont pret a lutter contre ces avortements? Ce qu’ils veulent réellement c’est que la femme vive les conséquence d’avoir une sexualité.

      Comme je l’ai dit plus tot, si l’on veut véritablement lutter contre l’avortement sélectif, ils ne faut pas s’attaquer a l’avortement. Il faut s’attaquer au raison qui font que ces communautés voient avoir une fille comme moins désirables qu’avoir un garcon. Mais depuis quand s’attaquer aux causes des problemes sociaux est une meilleure idée que de s’attaquer aux symptomes?

    • @ jacquesrqc ~

      Vous parlez comme si pour la femme qui devient enceinte, la grossesse est l’équivalent d’avoir les oreillons et qu’accoucher est comme se faire enlever les amygdales…!

      Porter un enfant pendant neuf mois et le donner en adoption deux jours après l’accouchement… Y’a rien là!

    • **Il n’existe que deux choses infinies, l’univers et la bêtise des Conservateurs… mais pour l’univers, je n’ai pas de certitude absolu** (moi-même)

    • @ champagne ~

      On peut trouver cette pratique répugnante sans remettre en cause
      le droit des femmes de disposer de leur corps comme elles l’entendent.

      Sinon, il faudra penser à mettre sur pieds une “police de l’utérus”
      et obliger toutes les femmes à déclarer aux autorités judiciaires
      chaque grossesse et chaque fausse couche* qui pourrait survenir.

      * un avortement spontané/naturel sous un nom plus PC

    • La CBC a fait une remarquable enquête sur le sujet en juin dernier: http://www.cbc.ca/news/canada/story/2012/06/12/ultrasound-gender-testing.html

      Ce n’est pas une question de croyances ou d’opinions politiques: la problématique existe et doit être condamnée. C’est l’horreur de eugénisme qui, à mon humble avis, viendra un jour à bout du dogme du libre-choix de la conception au 9e mois.

    • “Encore quelques années, et la caméra sera obligatoire dans les véhicule et tout l’monde trouvera ça normal.”

      Flûte! ça veut dire que seuls les exhibitionnistes vont vouloir faire du *parking sur les Plaines d’Abraham le samedi soir*… Faut voir le côté positif de la chose: moins de *necking* égale moins de grossesses non-voulues et donc d’avortements…

    • …M. Warawa dit que M-408 n’est que la première étape. Il refuse de dire quelle sera la deuxième étape,…

      Facile M. Lagacé, comme la majorité qui défend M. Warawa (ou vous pourfend) croit que cette motion serait pour ”Il faut « protéger » les filles” la prochaine étape sera une motion pour protéger les garçons. Pis là ben bye bye l’avortement.

      G.Duquette

    • Rien de mieux que des abrutis d’hommes pour décider si une femme a le droit ou non d’interrompre sa grossesse. Ils me dégoûtent autant que Jean-Guy Tremblay. Et ce sont ces mêmes bigots qui s’octroient le droit de décider de l’orientation sexuelle des autres. J’installerais un convecteur temporel sur un autobus scolaire pour les envoyer à une époque plus actuelle pour eux : 4000 ans en arrière!

    • @ rogiroux

      Et il n’y a qu’une féministe pour avoir des propos aussi sexistes…

    • M. Lagacé,

      Vous dites n’importe quoi! Vous parlez “du droit des femmes à disposer de leurs appareil reproducteur comme elles l’entendent”
      Nous les humains, avons-nous encore le droit de disposer de notre conscience, de notre coeur et de notre raison… ou bien ne peut-on disposer que de notre ‘appareil reproducteur’ et de notre égoïsme approuvé par cette société?

      Dites-moi, si la star, ce M. Morgentaler qui a les mains pleines de sang mais qui est vénéré comme un dieu, s’il avait pu avorter sa mère alors qu’elle était enceinte le lui, l’aurait-il fait?

      C’EST D’ANTHROPOLOGIE ET DE DIGNITÉ HUMAINE dont il est question ici, non du droit de l’appareil reproducteur. Cessons de réduire à rien ce qui est grand, immensément grand!

      Pourquoi le foetus n’est-il humain que lorsque ça nous tente d’utiliser ses cellules souches?

    • jasmin_du_quebec

      Le probleme c’est que la solution envisagé n’est pas la bonne. Je suis persuadé que l’on interdit de donner le sexe qu’une industrie parrallele pour donner le sexe du bébé va apparaitre clandestinement. Oui c’est horrible l’eugénisme, mais le réel probleme n’est pas le moyen(l’eugénisme) mais la raison qu’il veulent y avoir recours. Je répete, éduquer et amener les gens a changer les comportements qui font qu’ils préfere un garcon plutot qu’une fille c’est le moyen efficace d’attaquer le probleme. Pas de sabrer dans les droits des gens.

    • @ jasmin ~

      L’eugénisme (enfant parfait!) n’a rien à voir avec la pratique socio-culturelle et économique répandue en Chine et en Indes (entre autres) depuis des lustres de choisir le sexe de l’enfant qu’on désire et le taux élevé d’abandonnement et d’infanticide chez les bébés de sexe féminin qui en découle.

    • Comme prévu, nos trolls ti-dretteux marchent au pas et rivilisent de malhonnêteté intellectuelle pour approuver la plus récente intrusion du reform party dans la vie privée des gens.
      Le plus drôle, c’est le sacro-saint “mes taxes et impôts ont pas a payer pour les problèmes personnels de tous et chacun”… On va aller loin avec ça… Tiens, je ne fume pas, alors pourquoi je paierais pour le cancer du poumon de x? Je bois raisonnablement, alors pourquoi je paierais pour les problèmes liés à l’alcool? Je n’ai pas de voiture, alors pourquoi je devrais payer pour les accidentés de la route? Surtout, je ne suis pas un imbécile, alors pourquoi je devrais payer pour les imbéciles…

      Cela dit… pourquoi vous étonnez-vous des boîtes de Pandore que le reform party ouvre? On le savait, vous le saviez… Je donne deux ans avant que l’on parle de réintroduire la peine de mort…

      S’il y a (encore) une vraie justice dans ce pays, Harper et sa bande devraient un jour être jugés -et condamnés- pour haute trahison.

    • J’aime bien regarder les choses d’un autre angle. Au Canada/Québec, les garçons décrochent plus au secondaire et à l’université. Les filles entrent massivements dans les programmes contingentés aux débouchés payants. L’équité salariale est pratiquement atteinte. Les postes de managers sont de plus en plus donnés aux femmes. Elles sont plus éduquées, ont des encouragement fiscaux pour étudier dans des dommaines payants (bourses pour les filles en science et ingénérie), elles prennent leur place dans le management des entreprises, elles vivent plus longtemps, sont pratiquement absentes du système carcéral…

      Alors si une ethnie au Canada fait beaucoup plus de gars parce qu’ils avortent les foetus féminins… cette communauté là ce dote d’une descendance qui a moins de chances de réussir!

    • ” Pis là ben bye bye l’avortement.”

      Pas vraiment!

      L’avortement va toujours rester.

      Il deviendrait clandestin et dangereux pour les femmes
      qui n’auraient pas les moyens et les connections utiles
      pour obtenir un avortement sécuritaire et *professionnel*.

      Ce n’est pas pour rien que les juges de la Cour suprême ont,
      dans leur grande sagesse(!), invalidé la loi canadienne
      qui criminalisait la pratique de l’avortement.

      Ils se sont bien rendus compte qu’on ne peut obliger une femme à porter
      et mettre au monde un enfant dont elle ne veut ou ne peut pas s’occuper
      et qu’elle va mettre leur vie, sa santé ou sa liberté en péril pour obtenir un avortement.

    • Ok! Généralement je suis pour la libre expression de tous, de plus je suis d’accord avec monsieur Lagacé. Par contre, voici mon opinion sur l’avortement

      Avez-vous un utérus?

      1. NON, alors vous n’avez pas un mot a dire(désolé monsieur Lagacé)
      2. Oui, alors donnez-moi votre opinion et on pourra en débatre si nous ne sommes pas d’accord.

      Je ne suis pas une féministe a brulé ma brasière, mais j’en ai plus qu’assez des hommes qui penses avoir le droit de dire aux femmes quoi faire avec leurs corps.

      Et a ceux qui demande a ce que l’avortement ne soit pas couvert par le systeme de santé, si vous avez une ITS, on ne vous soignera pas parce qu’on va considéré que c,est de votre faute, meme chose si vous avez le cancer des poumons et que vous fumez(lire mon sarcasme ici). Cette logique est totallement rédicule et innacceptable. On a un systeme universelle de soins de santé ou pas!?! On ne peut pas choisir quelle maladie/condition on soigne et quelle maladie/condition on ne soigne pas selon la supposer culpabilité/responsabilité du patient!

    • La sexo-sélectivité existe en Chine et il y a une raison économique pour ça. C’est le garçon qui est une sorte de “Pension” des parents dans leurs vieillesse, c’est le garçon qui s’en occupe. Avec le contrôle de naissance en place en Chine, limitant à un seul enfant par famille, ils est évident que les familles au bas de l’échelle font tous pour mettre un bébé male au monde.
      Il n’a pas de raison pour qu’au Canada on pratique cette méthode, par contre il y a bien des interventions aujourd’hui qui nous permette de choisir la couleurs des yeux etc., la sexo-sélectivité n’est peut-être pas trop loin comme prochaine étape.
      En place d’attquer le droit de la femme à l’avortement, on pourrait simplement criminaliser la sexo-sélectivité, et le tour est joué, mais ça ne joigne pas l’agenda réligeux des conservateurs de l’ourest. Histoire à suivre.

    • Et quand la motion sera refusée, il y aura un autre réformiste pour en présenter une autre ! encore et encore ! Pendant ce temps nos chères con servateurs vont assouplir les contrôles sur les armes à feu, avec des mesures comme : renouveler son permis aux dix ans et peut-être avoir un permis pour la vie, déclasser plusieurs type d’armes comme bientôt posséder un fusil d’assault ne sera plus interdit, le fusil sera classé comme arme à utilisation restreinte.
      Je promet de me restreindre à la chasse aux moineaux avec un AK-47…

    • @ tony ~

      Un féministe*… Un.

      Le terme humaniste-rationel-laïc serait plus précis
      mais, pour les besoins de la discussion présente,
      le terme féministe fera assez bien l’affaire…

      Et, par curiosité… de quels propos sexistes parlez-vous donc??

    • Clemence2, avez vous deux têtes, deux coeurs, quatre bras, quatre jambes?

      1-Non? alors ne parlez pas au nom de l’enfant à naître qui est ou sera dans votre ventre, il n’est pas vous.
      2-Oui? Un petit cours de biologie 101 vous ferait du bien…

    • Rogiroux, recommandez vous que soit que le suicide soit légal et que des cliniques soit installés partout, pour pratiquer un suicide assisté hygiénique, propre, dans de bonnes conditions sanitaires, payés aux frais des contribuables? On ne peut les empêcher, il y en aura toujours…

    • Être enceinte n’est pas une maladie à ce que je sache. Donc, remboursable à 100% par le Régime de Santé public, c’est à revoir! On ne rembourse pas les soins de médecine naturelle.
      Prétendre soulager un mal par un autre mal n’est pas non plus une solution satisfaisante au plan psychologique. Suffit d’en parler à toutes celles qui ont avorté depuis 40 ans. Aucun doute, une majorité dira que l’avortement reste un traumatisme aussi grave sinon plus que le viol. Ce traumatisme affecte non seulement le corps mais ce qu’on appelle « l’âme ».

    • “Pourquoi est-ce que les pro-choix ne parlent presque jamais des raisons SCIENTIFIQUES pourquoi on considère qu’un foetus n’est pas considéré comme un être humain?” (jacques rqc)

      Tout d’abord, il est utile de rappeler qu’une femme (ou un couple) qui désire un enfant va considérer le foetus comme un enfant dès sa conception et attendre sa naissance avec joie et espoir.

      Cela dit.

      En ce qui me concerne, le terme *être humain*,
      c’est la même chose que parler de la *race* humaine…
      Un terme générique qui englobe tous les individus
      incluant l’embryon et le foetus, l’enfant, l’adulte
      et … la personne dans un état végétatif.

      La question qui se pose alors est de savoir
      à quel moment le foetus devient une… personne.

      Dans le sens qu’il est incapable de sensations, un foetus n’est pas conscient; il n’a aucune conception de lui-même ou identité propre. Il ne possède aucune pensée, aucune émotion, aucune croyance, aucune idée, pas d’espoirs ni de rêves, aucun souvenir. Il ne connait aucune forme d’amour, de peine, de désir, de frustration.

      Tout ce qui fait de nous des êtres humains est absent dans un foetus. Le foetus – avant la 24e semaine de gestation – est une existence biologique qui a le potentiel de devenir une vie humaine mais ça n’en fait pas une personne pour autant.

      Une manière de voir la vie humaine est de faire un parallèle entre la façon de définir la naissance humaine et sa mort. Plusieurs pays (incluant les États-Unis) ont défini la fin de la vie humaine comme la perte de la fonction cérébrale (activité électrique du cerveau) qu’on peut mesurer par un électroencéphalogramme : la mort est déterminée par l’absence (flat line) de cette activité bien que la personne peut encore avoir un battement de coeur et respirer. L’argument neurologique propose que si cette perte de fonction cérébrale détermine la fin de la vie, l’acquisition de cette même fonction (qui s’établit chez le foetus entre la 24 et la 27e semaines) devrait définir le moment où la vie humaine commence.

      Les cellules nerveuses cérébrales augmentent en nombre et se différencient continuellement jusqu’à la fin du deuxième trimestre de la grossesse. Cependant, ce n’est pas avant le 7e mois de la grossesse qu’un nombre significatif de connections entre les nouveaux neutrons créés/assemblés commencent à prendre forme. Ce n’est qu’après que les neurones soient reliées entre elles par ces connections (ondes) synaptiques que la charactéristique de l’activité consciente du cerveau émerge. De la même manière qu’un tas de “microchips” ne peuvent fonctionner comme un ordinateur, les neurones non-connectées du cerveau fétal ne possèdent pas la capacité pour fonctionner de manière consciente avant la 24e semaine. Si on considère la conscience active comme ce qui caractérise un être humain, il est légitime de voir cette qualité comme le point de départ de la vie d’un individu.

      Il existe aussi l’avis qu’un foetus devrait être considéré comme humain quand il peut survivre par lui-même. Traditionnellement, la limite naturelle de cette viabilité était imposée par le système respiratoire; un foetus ne pouvant pas survivre à l’extérieur du ventre de sa mère avant que ses poumons soient suffisamment formés (et permettent l’évacuation des gaz dans le système sanguin), ce qui arrive autour de la 28e semaine. De nos jours, les avancées technologiques médicales peuvent permettre à un foetus né prématurément autour de la 25e semaine de survivre en incubateur bien que ces enfants risquent fort de souffrir de handicaps physiques et/ou mentaux sérieux. Les cas de survie sans handicap majeur ou mineur avant la 24e semaine sont encore assez rares.

      Traduit de l’anglais:

      Bioethics and the New Embryology: Springboards for Debate by Scott Gilbert

    • Les opposants à l’avortement considèrent que les femmes ne sont rien de plus que des éprouvettes servant à contenir de futurs bébés. Ou alors, des écervelées sans jugement et sans morale. Laissons-les parler. Mais barrons-leur la route: ils commencent à devenir un peu trop présents dans un débat qui ne les concerne pas.

    • Tous les pays du monde , sauf la Chine , la Corée du nord et …..le Canada reglementent la pratique de l’avortement pour éviter des dérive dont celle la. Pourquoi ,au Canada, ne peut on prendre exemple sur l’union européenne et les pays scandinaves pour réitérer la dignité de la vie humaine tout en reconnaissant la liberté des femmes de disposer d’un foetus dans certaines circonstances?

    • @ jean-leon ~

      Vous faites souvent du coq-à-l’âne comme ça??

      @ vigilant ~

      Être enceinte n’est pas une maladie…

      Fort bien!

      Est-ce à dire qu’on ne devrait pas
      non plus rembourser les accouchements?

      Après tout, il n’y a pas si longtemps encore,
      les femmes accouchaient à la maison avec les moyens du bord…

      “Aucun doute, une majorité dira que l’avortement reste un traumatisme aussi grave sinon plus que le viol.”

      Aucun doute surtout que vous prenez votre vessie pour une lanterne!

      La très grande majorité des femmes qui ont recours à l’avortement expriment surtout un sentiment de soulagement et même celles qui disent que la décision a été difficile à prendre affirment tout de même que c’était la bonne chose à faire (the right thing to do).

      Il est vrai que plusieurs femmes ont des sentiments de tristesse et de regret et que certaines d’entre elles peuvent se sentir coupables d’avoir choisi de terminer leur grossesse mais les études sérieuses sur le sujet confirment que le facteur majeur pour prédire un risque de problème de santé mentale suite à un avortement en est un qui existait déjà AVANT la grossesse et qui serait la plupart du temps causé par des abus sexuels et la violence, la pauvreté et le manque d’éducation. Les campagnes médiatiques très agressives de certains groupes religieux comparant l’avortement à un meurtre n’aident certainement pas non plus!!

      La décision de se faire avorter est certainement une source de stress importante, plus encore dans un contexte de pauvreté, de solitude, d’abandonnement, de santé précaire physique et/ou mentale… Il reste que la seule alternative à l’avortement est… de porter et de mettre au monde un enfant! Une proposition bien plus stressante encore. Beaucoup de femmes développent des problèmes de santé mentale après un accouchement et personne ne parle d’interdire les grossesses!

      L’Association américaine de psychologie affirme d’ailleurs ceci:

      “L’évidence scientifique publiée à date indique que pour les femmes adultes qui font face à une grossesse non-planifiée, le risque de problèmes de santé mentale n’est pas plus grand si elles ont recours à un avortement au cours du premier trimestre que si elles mènent cette grossesse à terme.”

      Et si on pense qu’une IVG peut entraîner des séquelles psychologiques importantes chez une femme, comment croyez-vous qu’elle va se sentir après avoir été obligée de porter et mettre au monde un bébé dont elle ne voulait pas au départ??

      Une grossesse non-voulue et mettre au monde un enfant dont on ne veut pas ou dont on ne peut pas s’occuper n’aidera en rien la santé mentale ou physique d’une femme. C’est une évidence qu’on ne devrait même pas être obligé de souligner!

      Autre déclaration de l’Association américaine des psychologues:

      “L’évidence de fait est que l’interruption légale d’une grossesse non désirée ne comporte aucun risque psychique pour la plupart des femmes, surtout quand elle est effectuée pendant le premier trimestre. Au contraire, les études scientifiques arrivent à leur grande majorité à la conclusion que le libre choix et la décision autonome de la femme dans des situations critiques de sa vie favorisent sa santé psychique.”

      Chaque enfant (potentiel) doit être un enfant désiré.
      Chaque (future) mère doit être une mère consentante.

    • Il ne faudrait pas se méprendre sur les intentions ici. C’est-à-dire que oui, ce n’est pas très brillant de vouloir choisir le sexe de son enfant, mais ce n’est pas le débat ici. Le débat qui est lancé, est de savoir si c’est une problématique aussi grave que les CONservateurs veulent nous le faire croire ou si ça ne touche qu’une infime portion de la populasse. Selon ce que l’étude tend à démontrer, c’est que c’est un problème touchant surtout les communautés asiatiques.

      À ces gens, il faut leur faire comprendre qu’ici on n’a pas de problème de surpopulation et que les filles valent au moins autant que les garçons. Pour le reste, le débat sur l’avortement devrait être clos depuis des années, il me semble que les pratiques sont assez bien encadrées et il y a déjà une date limite pour se faire avorter. Je commence à avoir foutument hâte que “religion” et “politique” soient complètement séparés!!! Pro-vies tant que vous voulez, ce n’est pas vous qui le porterai, qui l’élèverai et qui devra répondre à ses besoins jusqu’à 18ans.

    • @ levigilant: Ah! Ah! Ah! Rassurez-moi… C’est de l’humour, n’est-ce pas?

    • @chapala1

      Comment allez vous faire pour prouver que l’avortement a été fait pour cause de sélection du sexe? Surtout sans mettre en jeu l’avortement dans tout autre circonstances. Ca m’a tout l’air d’un crime de pensé votre plan de criminalisation.

    • Comment les parents savent-ils le sexe de leur enfant à naître? Grâce à l’échographie. Donc, pour régler le cas de la sexo-sélectivité, pourquoi ne pas défendre au personnel médical de dévoiler le sexe de l’enfant et ne pas leur permettre de remettre le cliché de l’échographie aux parents, mais que ce cliché puisse leur être remis à la naissance de l’enfant, si c’est si important pour eux. Et là, je ne m’adresse même pas au fait que je trouve la manie de multi-échographies ridicule quand la future maman est en santé, qu’il n’y a pas d’antécédents familiaux quelconques qui rendraient l’échographie nécessaire.

      @teddybear (et certains autres) – Vous devriez avoir honte, d’encore rejeter la responsabilité des grossesses uniquement sur les femmes!!!
      @mlebel – en effet, l’avortement est interdit après une certaine date parce que ce n’est plus un avortement, c’est une naissance.
      @lp-champagne: retournez donc dans votre caverne. Assez de balivernes sur les motivations et gestes de M. Lagacé!
      @clemence2 – Donc, seule une femme journaliste pourrait discuter de sujets propres aux femmes? Vous êtes d’un sexisme à outrance. Nos journalistes – hommes ou femmes – sont là pour nous informer.
      @chapala1 – Vous devriez mieux vous tenir au courant car vous vous rendriez bien compte qu’en Chine il y a maintenant un problème: Beaucoup d’hommes ne trouvent pas femme à marier!!!!

    • J’ai beaucoup de difficultés avec une loi fédérale qui englobe la façon de faire des hopitaux, qui sont eux, provinciaux (BNA Act). C’est, selon moi, ultra-vires. Donner le sexe d’un enfant fait partie des pratique des hopitaux. Se faire avorter aussi. Le lien entre ceci et cela revient à l’individu, non la la supposition et l’inquisition.

      On dit que c’est pour le droit des petites filles … ok ! Mais on va interroger la mère sur le degré de baboune qu’elle a fait lorsqu’elle a reçu la nouvelle d’une petite fille … La seconde approche m’appararait clairement abusive (jugement de baboune) et ultra-vires, sic…

      La limite se situe selon moi, sur ce qu’est un être humain, car c’est là que peut exister un crime (meurtre), donc de juridiction fédérale. Je suis d’accord pour dire que la vie commence à 21 semaines de gestation.

      Toutefois, je suis contre toute inquisition sur les motifs X, Y et Z de la femme de disposer de son corps avant 21 semaines. Sexo-selectif ou Ti-Jésus-freak-sélectif soit-il.

    • @clémence 2

      Désolé je n’ai pas d’utérus…
      Morgentaler et tous les hommes qui encouragent l’avortement, eux ils ont droit de parole… et pourquoi donc? Ils n’ont pourtant pas d’utérus eux non plus! En fait on ne peux pas penser différemment de vous, c’est ça la raison; l’expression d’une opinion aussi sage soit-elle, n’a pas de valeur si elle ne vous convient pas… On doit tous penser pareil… n’est pas ce qu’on a reproché souvent à l’Église par exemple… qui elle, par les tempos qui courent donne sa pensée mais n’oblige personne à y adhérer!

      Je suis contre l’avortement, mais je n’accuse pas la femme qui se fait avorter parce que je sais qu’il y a des contextes difficiles, que les femmes n’y vont pas de gaité de coeur etc. Mais justement, si elles n’y vont pas de gaité de coeur c’est qu’il y a une raison… La femme qui se fait avorter sait qu’elle a tué son enfant. Elle le sait, au fond qu’elle n’a pas supprimé qu’un amas de cellules.
      Les femmes prises avec une grossesse non-désirée ont besoin d’aide; on doit les aider, mais pas leur présenter la seule solution de l’avortement. Il y a bien d’autres solutions…

    • A lire ce blog, il semble bien que le débat sur l’avortement n’est pas terminé… Qu’il suscite de sérieuses interrogations… Il n’est pas un intouchable acquis et ne le sera jamais!

      Pourquoi ne parle t-on pas d’encouragements à l’adoption de temps en temps, des moyens à prendre pour l’encourager!

    • Cibole, on est bien au Canada, là ??!!

      Non mais j’ai-tu assez hâte qu’on tourne la page sur ces tristes individus !!!

      Morons. Morosité.

    • @rogiroux
      Je suis père de 4 enfants, et j’ai été présent à chaque grossesse. J’ai vu ma femme se faire ouvrir le ventre 4 fois. Je vis présentement une vie complètement folle, ça commence à 5h le matin et ça finit à 8h le soir quand on est complètement vidés et écoeurés. Et encore, je me considère chanceux, je ne veux même pas imaginer les mères qui élèvent leurs enfants seules, qui sont serrés financièrements et vidées émotionnellement, ou même les mères avec un conjoint à problème qui tentent d’élever leurs enfants dans un foyer à l’ambiance catastrophique.

      Des grossesses, j’en ai vu beaucoup aussi, j’ai vu des femmes enceintes qui devaient passer leurs journées couchées par crainte pour leur vie et celle de leur bébés. Ma femme a eu des problèmes de pression au 1er, au 2e les docteurs croyaient que notre futur bébé allait peut-être avoir des problèmes de coeur, au 3e à une échographie on nous a dit que le bébé allait avoir les pieds bots, au 4e ma femme a fait du diabète de grossesse.

      Je ne suis pas une femme mais je comprends très bien qu’une grossesse est stressante, inconfortable et peut être extrèmement difficile.

      Par contre, pour moi, la vie d’une personne a beaucoup plus d’importance que toutes ces choses. Mes enfants me rendent fou, sabordent ma vie à plusieurs niveaux, mais je n’ai aucunement le droit de leur enlever la vie pour ça, et pour moi ça inclue alors qu’ils n’étaient qu’un foetus.

      Si un homme se présente à votre porte et vous dit: “On a étudié votre cas et on a conclu que le reste de votre vie allait être misérable et coûter extrèmement cher à votre entourage, je vous offre d’en finir maintenant.” Allez vous lui demander de vous tuer? Pas du tout, vous allez vouloir croire qu’il se trompe et tenter votre chance avec la vie.

      Le débat ne devrait pas du tout être à propos du prix à payer pour maintenir quelqu’un (un foetus) en vie. Mais plutôt sur le fait qu’il soit un être humain ou non.

    • Tiens !, ça m’inspire un nouveau concept ça là : la mise-à-mort sélective .

      Ah …. ben non .… ça existe déjà ; ça me prend juste un drone.

    • “Encore heureux que les ours en peluche ne puissent pas se reproduire!!

      L’état doit aussi cesser de payer pour les fumeurs, les gros mangeurs,
      les buveurs et les conducteurs imprudents, les personnes stériles qui veulent des enfants…”

      Absolument, on a pas a payer pour les irresponsables qui mangent comme des cochons, boivent comme des trous, fument comme des cheminées, c’est votre choix, assumez. Et pour les personnes stériles, c’est plein d’enfants a la DPJ qui attendent ça un foyer, si il y a des couples stériles qui préfèrent adopter une ptite Chinoise ou l’insémination artificielle ben assumez et sortez votre chéquier, mes taxes et impôts doivent pas servir votre petit égo.

    • “La femme qui se fait avorter sait qu’elle a tué son enfant.”

      Vous n’en savez strictement rien!!

      Dans 90% des cas, la femme qui se fait avorter (à 12/13 semaines)
      sait qu’elle s’est débarrassée d’un embryon de la taille d’une crevette!

      Et la seule alternative à l’avortement, c’est une grossesse non-désirée!

      Y’a pas d’autres *solutions* possibles…

      Les femmes qui se font avorter n’y vont pas de gaité de coeur, en effet.

      Elles y vont parce qu’elles sont trop jeunes…
      ou parce qu’elles sont aux études…
      ou parce qu.elles sont seules…
      ou parce qu’elles sont dans une relation violente…
      ou parce qu’elles sont dans une situation économique précaire
      avec déjà un ou deux autres enfants sur les bras…

      Qui va les aider… vous peut-être??

      Et personne encourage l’avortement!

      C’est de la liberté de choix dont il est question ici!

      Une question que vous n’aurez jamais à vous poser d’ailleurs!

      C’est facile d’être contre quelque chose qui ne peut pas nous arriver.

    • @florence

      C’est justement parce que tu n’es pas une éprouvette mais bien une femme que l’avortement est si destructeur. J’ai une amie qui s’est fait avortée… et elle me disait l’autre jour, après 20 ans :”Je commence à peine à pouvoir en parler”; elle a beaucoup savoir, je peux te le dire… non pas de culpabilité seule comme tu peux le penser, mais du regret et de la douleur d’avoir tué son enfant…
      Et elle n’est pas la seule; des témoignages comme le sien il y en a une multitude et de plus en plus.

    • @ flo-rence

      Je voulais écrire “elle a beaucoup souffert…” et non “savoir” Désolé…

    • rogiroux, quand vous n’êtes pas capable de répondre à un argument, vous répondez du coq à l’âne?

      Je vous signale que vos données scientifiques ne sont pas à jour. Dès la 20e semaine, l’enfant à naître ressent la douleur. Si vous voulez séparez l’être humain du titre de personne, comme l’ont fait précédemment vous tombez dans l’arbitraire le plus dangereux, comme le démontre vos considérations sur qui est une personne et qui ne l’est pas, comme si un être humain ne pouvait pas être une personne!

    • rogiroux, quand vous n’êtes pas capable de répondre à un argument, vous répondez du coq à l’âne?

      Un brin de phrase non effacé dans le commentaire envoyé que je corrige ici :
      Je vous signale que vos données scientifiques ne sont pas à jour. Dès la 20e semaine, l’enfant à naître ressent la douleur. Si vous voulez séparez l’être humain du titre de personne, vous tombez dans l’arbitraire le plus dangereux, comme le démontre vos considérations sur qui est une personne et qui ne l’est pas, comme si un être humain ne pouvait pas être une personne!

    • tiens en parlant de reproduction tout le monde devrait voir le film idiocracy

    • 3 Questions à répondre…

      1) Le droit de l’appareil reproducteur surpasse t-il le droit à la vie?

      2) LE FOETUS N’EST-IL HUMAIN QUE LORSQU’ON veut lui supprimer ses ‘cellules souches’?

      3) Supposition: M. Morgentaler, (notre héros national)… S’il avait pu avorter sa propre mère, alors qu’elle était enceinte de lui… l’aurait-il fait?

    • teddybear

      Je déteste cette attitude de privilégié. Si quelqu’un a besoin d’aide et est en train de souffrir devant vous, avant de lui porter secours vous allez réellement vous assuré qu’il a fait les choix dans sa vie qui correspondent a vos valeurs? Si un de vos amis frappe a votre porte et qu’il vous demande de l’aide vous allez préalablement vous assurer qu’il n’as en rien causé ce qui le menace?

      Votre argent, vous me faites rire. Gardez le votre argent, mais dorénavent cessez d’utiliser le mien et celui de tout ces gens que vous refusez d’aider avec votre argent. Vous allez réaliser que vos quelques milliers de dollars que vous daignez dans vontre grande générosité partager avec les “parasites de la société” ne vous mèneront pas loin.

    • Je trahirai le fait que je suis un dinosaure d’une autre époque, mais puis-je demander pourquoi il est plus important à une femme d’avoir accès à un avortement alors que son foetus n’a pas le droit d’accès à la vie? Pourtant le foetus a tout les attributs d’un individu humain, au niveau de l’ADN qu’il ou elle portera pour le reste de ces jours, avenant qu’il ou elle puisse en fait voir la lumière du jour éventuellement.

      Je suis heureux d’être né dans les années 50. J’ai été adopté à l’âge de 6 semaines. Vous direz sans doute que ça me donne un petit préjugé et vous avez sûrement raison. Mais j’ai vécu jusqu’à maintenant (j’ai 54 ans) une belle vie, avec une magnifique épouse et trois beaux fils, pour laquelle je dois d’énorme gratitude à ma mère biologique, pour qui ce geste n’était sans doute pas sans souffrance.

      Quel bizarre concept de droits que nous avons de nos jours, droits qui ne sont jamais associés à la responsabilité.

    • @Jacquesrqc

      Appel à l’expérience personnel = gros sophisme. Aucune valeur scientifique.

    • “Dès la 20e semaine, l’enfant à naître ressent la douleur.” (jean-leon)

      Ah bon! Si vous le dites…

      Une étude du Collège royal des Obstétriciens et gynécologues de Grande-Bretagne qui date de 2010 dit, elle, que les foetus sont “sous-développés et comme sous une forme de sédation”.

      Les connections cérébrales ne sont pas complètement formées et l’environnement de l’utérus crée un état de sommeil induit qui s’apparente à de l’inconscience… Les connections nerveuses dans le cortex cérébral, l’endroit qui traite les réponses à la douleur, ne se forment pas proprement avant la 24e semaine et le cervelet n’atteint sa configuration finale qu’au 7ème mois.

      Si ça ne suffit pas ou si ce n’est pas assez clair,
      voici l’avis du Collège de leurs confrères américains:

      “Nous ne connaissons aucune information scientifique sérieuse qui soutiendrait l’assertion selon laquelle le foetus perçoit la douleur au début d’une grossesse. Nous savons que le cervelet n’atteint sa configuration finale qu’au 7ème mois et que la myélinisation de la moelle épinière et du cerveau ne commence qu’entre la 20ème et la 40ème semaine de la grossesse. Ceux-ci de même que d’autres développements du système nerveux doivent exister pour que le foetus puisse percevoir la douleur.”

      Et si le foetus ne ressent pas la douleur avant la 28e semaine,
      on peut se douter qu’il ignore aussi dans quel environnement il se trouve!
      Heureusement d’ailleurs… Imaginez un instant comment un être conscient
      pourrait se sentir flottant dans du liquide amniotique durant neuf mois…

      On naitrait tous claustrophobes et gros paquets de nerfs!!

      Et quand on discute *avortement* et qu’un petit comique
      s’amène pour parler d’euthanasie dans les termes suivants:

      “… recommandez vous que le suicide soit légal et que des cliniques soit installés partout, pour pratiquer un suicide assisté hygiénique, propre, dans de bonnes conditions sanitaires, payés aux frais des contribuables?” …

      Je n’ai pas l’habitude de répondre à des propos
      que je considère démagogiques et surtout hors sujet!

      Quand la discussion portera sur le suicide assisté/euthanasie,
      je me ferai un devoir de partager avec vous mon opinion
      toute personnelle à ce sujet!

      Et je n’ai jamais dit qu’un être humain ne peut être une personne!

      C’est vous qui tirez une conclusion biaisée de ce que j’ai dit…

      Allez relire mon commentaire et réfléchissez bien.

    • @andybiss: c’est bien triste pour votre amie mais pour la grande majorité des femmes, se faire avorter est une délivrance et un soulagement. J’ai assez vécu pour vous affirmer que c’est la vérité!

    • jean-leon

      C’est pour ca que le meilleur argument de la position pro-choix est l’autonomie-corporelle. Si quelqu’un a besoin d’une de vos parties pour survivre, personne n’a le droit de vous forcer a lui donner, même simplement une transfusion sanguine ne peut être performée sans consentement. Il en va de même pour la femme enceinte. Nul ne peut forcer une femme a vivre une grossesse sans son consentement. Et l’acte sexuel ne fait pas plus office de consentement que le fait de conduire une automobile vous rend consentant d’être impliqué dans un accident.

      Et je répete encore une fois les chiffres de l’OMS disent qu’il n’y a aucune variation des taux d’avortements entre les pays ou il est légal et ou il est illégal. La seul différence entre les endroits légaux et ceux illégaux sont le danger pour la santé des femmes. Les seules variations sont pour les pays qui ont un acces facile aux moyens de contraceptions ou les taux d’avortements sont plus de 50% plus bas. Donc a tout les gens qui considèrent l’avortement comme un meurtre, concentrez vous a promouvoir la contraception, vous allez réellement diminuer la quantité d’avortment, plutot que de vous acheter une bonne concience au prix de la santé des femmes.

      PS : La nature procede a plus d’avortement que ceux causés volontairement et je n’ai pas encore lu un commentaire qui déplore cette situation? Pourquoi voyez-vous les deux situations comme différentes?

    • À lire certain propos – et à leur réponse -, on y rêve presque, à l’avortement sélectif …. rétroactif.

      ( Hoooon ! )

    • @rogiroux

      Mon ami, ici et dans le blogue de M. Hétu vous avez été traité de bien des choses. Mais sexiste ce doit bien être la première fois… Vous sexiste? Et bien c’est vrai qu’il y a une première fois à toute chose.

      @levigilant
      Aucun doute, une majorité dira que l’avortement reste un traumatisme aussi grave sinon plus que le viol. Ce traumatisme affecte non seulement le corps mais ce qu’on appelle « l’âme

      Vous êtes sérieux? Comment pouvez-vous dire de telles conneries? Vous n’êtes pas passé par le premier puisque c’est physiquement impossible, mais êtes-vous passer par le deuxième?

      @jacquesrqc Je comprends votre point-de-vue. D’ailleurs, je ne suis pas pour l’avortement sauf dans des cas précis. Mais ca c’est mon choix personnel. Et je ne voudrais pas l’imposer à personne. C’est pourquoi je suis pro-choix.

    • @guiguibob
      le nounours nous parle souvent de son argent. J’ai comme l’impression que sa richesse c’est comme le beurre d’arachide. Moins on en a plus on l’étale… J’ai bien apprécié vos commentaires.

    • @ simonolivier ~

      En effet! ((rires))

      J’attends encore pour connaître les propos que j’aurais pu tenir
      qui me vaudraient une telle épithète…

      Et je ne connais personne qui soit *pro-avortement*…

      Dans un monde idéal/parfait, l’avortement serait rarement nécessaire.
      L’éducation sexuelle et la contraception seraient disponibles pour tous.
      Chaque homme et chaque femme serait une personne informée et responsable.
      Les méthodes de contraception seraient toujours efficaces à 100%.
      Le viol et l’inceste seraient inconcevables. Il n’y aurait pas de pauvreté,
      pas de femmes abandonnées, pas de violence conjugale,
      jamais de problèmes de santé mentale.

      Aucune grossesse ne mettrait jamais la vie d’une femme en danger
      et tous les embryons seraient conçus sans malformations graves
      ou maladies génétiques.

      En attendant ce *jour béni*…

      On peut en discuter jusqu’à ce que les vaches reviennent à l’étable
      mais l’avortement doit rester une affaire personnelle, légale, sécuritaire
      et accessible entre une femme, sa conscience et son médecin.

      Et si les hommes pouvaient *tomber enceintes* et devoir porter un *bébé*,
      la “liberté de choix” aurait été gravée en lettres de feu dans la pierre
      au sommet du Mont Sinaï sur les tablettes des dix Commandements
      et le droit de ne pas porter un enfant non-désiré
      aurait été inclus dans la Constitution américaine,
      tout de suite après – sinon avant! – l’amendement
      qui donne le droit de *porter une arme*!!

      Bon! J’ai enfin terminé le rapport/traduction qui me tenait assis à l’ordi…

      Bonne fin de semaine et faites pas de bébés dont vous ne voulez pas!

    • a rogiroux, désolé, mais vos comités de médecins non spécialistes ne sont pas à point. Je vous transmet l’information provenant des néonatologues spécialisés sur la question de la douleur chez l’enfant à naître: Anand (ANAND et HICKEY, 1987) et beaucoup d’autres auteurs après lui ont démontré avec évidence que le fœtus ressent la douleur du fait du développement efficace des voies anatomiques de la douleur même dès le stade fœtal. Dès la fin de la septième semaine de gestation, la région péribuccale présente des récepteurs tactiles, et l’on a pu parler d’une avoiding reaction ou réaction de fuite du fœtus quand on le touche (FERRARI et al., 1983).

      La perception de la douleur suppose des récepteurs, des voies neuronales fonctionnelles et un cortex capable de recevoir et d’intégrer l’information. Or, dès la moitié de la gestation, tout cela est déjà présent. Les récepteurs cutanés couvrent toute la surface du corps à partir de vingt semaines de gestation (ANAND et HICKEY, 1987).

      Les voies neurologiques efférentes sont en place à la sixième semaine et de nombreux neurotransmetteurs spécifiques apparaissent à partir de treize semaines. Ces voies arrivent au thalamus, à la base du cerveau, à partir de vingt semaines. Elles rejoignent le cortex entre la dix-septième et la vingt-sixième semaine (LAGERKANTZ et FORSBERG, 1991; FITZGERALD, 1993).

      Que les fibres ne soient pas encore complètement myélinisées (c’est-à-dire n’aient pas la gaine isolante appelée myéline) n’invalide pas le fait qu’elles peuvent transmettre des stimuli. Il faut noter que, chez le nouveau-né, la densité des récepteurs et de substance P (substance médiatrice de la douleur) est plus grande que chez l’adulte (MANOLIDIS et al., 1989; CHOONARA, 1998). Ce constat a conduit certains à affirmer que la sensation de douleur est plus grande chez le nouveau-né que chez l’adulte. 1
      (Tiré de L’aube du moi de Carlo Valerio Bellieni, enseignant de la thérapie néonatale à l’école de spécialisation en pédiatrie de l’Université de Sienne, membre de la European Society of Pediatric Research et de la direction nationale du Groupe d’étude sur la douleur de la Société italienne de néonatologie.

      J’aime bien le début de l’assertion du comité américain : “Nous ne connaissons…” Effectivement, ils ne connaissent pas. Pour avoir les renseignements les plus précis sur le sujet, il faut consulter les spécialistes, pas les comités de généralistes…

    • @flo-rence

      La mère, sur le coup, est généralement soulagée, c ‘est vrai…
      Mais “Tôt ou tard, le soulagement fait place au syndrome post-avortement, à différents troubles. Ce qui pour la mère semblait être un acte de libération devient un douloureux fardeau : amertume, culpabilité, larmes faciles, perte d’estime de soi, dépression, idées suicidaires, agressivité, insomnies, cauchemars, moindre capacité à se soucier des autres, détachement de la personne par rapport à sa nature humaine, sexualité perturbée, stérilité” Telle est la description souvent observée par de nombreux médecins spécialisés sur la question… Je ne l’invente pas.

      “Les adolescentes ont le droit d’être mieux informées que je ne l’ai été sur la réalité des dommages physiques, psychologiques émotionnels et spirituels d’une IVG. Mon avortement représente le moment le plus triste de ma vie. Je ne comprend donc pas pourquoi on promeut l’IVG au lieu d’aider les adolescents à réfléchir sur les conséquences dramatiques et irréversibles de l’avortement.” (Figaro, Marie-E Pech 2005)

      “La femme est condamnée à porter cela pour le reste de sa vie; on m’a menti du fond de l’enfer en disant que mon bébé n’était qu’un bout de tissus! ” a dit Jennifer O’neill.

      “Certains psychiâtres déclarent qu’ils n’ont jamais rencontré une seule femme sans désordres psychologiques et détresse après un avortement. “Cette détresse ne se révèle pas tout de suite.” (Dr Daniel Klopfenstein, chef du service de gynécologie, Calais)

      Et je pourrais t’écrire des tonnes de citations et de résultats de recherches semblables et non biaisés. Je ne moralise pas, mais il faudra un jour regarder en face la réalité. Les femmes souffrent aussi… et je ne dis pas que c’est leur faute…

      “80% des femmes garderaient leurs enfants si elles étaient aidées.” Teresa Burke

    • rogirou, vous avez dit :” La question qui se pose alors est de savoir
      à quel moment le foetus devient une… personne.

      Dans le sens qu’il est incapable de sensations, un foetus n’est pas conscient; il n’a aucune conception de lui-même ou identité propre. Il ne possède aucune pensée, aucune émotion, aucune croyance, aucune idée, pas d’espoirs ni de rêves, aucun souvenir. Il ne connait aucune forme d’amour, de peine, de désir, de frustration.

      Tout ce qui fait de nous des êtres humains est absent dans un foetus. Le foetus – avant la 24e semaine de gestation – est une existence biologique qui a le potentiel de devenir une vie humaine mais ça n’en fait pas une personne pour autant.»

      Vous n’avez jamais dit qu’un être humain ne peut être une personne, mais vous avez dit qu’un être humain peut ne pas être une personne, ce qui est totalement absurde. Les esclavagistes et les nasis aimaient ce raisonnement.

    • VALEUR DES ENFANTS

      “Ici (Afrique), la femme qui a des enfants est vraiment valorisée et lui dire qu’elle doit avoir moins d’enfant est ressenti comme une atteinte à la culture et à la vie.” (Hororina Akogbeto, ,Bénin)

      Faut croire que la valeur des enfants n’est pas la même chez-nous…

    • guiguibob

      7 décembre 2012
      14h44

      teddybear

      Je déteste cette attitude de privilégié. Si quelqu’un a besoin d’aide et est en train de souffrir devant vous, avant de lui porter secours vous allez réellement vous assuré qu’il a fait les choix dans sa vie qui correspondent a vos valeurs?

      Ça rien a voir avec une attitude de privilégier, les gens qui fument et/ou boivent paient des taxes et impôts, mais l’assurance-santé, on dit plus assurance-maladie asteur, est-ce que ça doit payer pour les lipposuccion ou les shots de Botox dans face que les matantes et mononcles se font faire ? Est-ce que les traitements contre la calvitie ça passe sur la carte soleil ? Je pense pas, alors pourquoi quand un gars veut se faire faire une vasectomie, ou une femme se faire avorter on paye ? C’est un problème de santé que de pouvoir se reproduire ?

    • Bon! le festival des copier/collers provenant du site “Campagne Québec-Vie
      Pour le respect de la vie humaine depuis la conception jusqu’à la mort naturelle”
      commence…

      Avec des experts de la direction nationale du Groupe d’étude sur la douleur de la Société italienne de néonatologie dont on oublie -de façon commode! – de mentionner l’affiliation à l’Académie pontificale pro-vie (MDR).

      C’est comme s’appuyer sur des études commanditées par l’industrie du tabac pour affirmer que le tabac ne cause pas de cancer ou de l’accoutumance ou se fier sur l’industrie du raffinage de sucre pour dire que le sucre ne cause pas le diabète ou ne fait pas grossir!!

      “Ici (Afrique), la femme qui a des enfants est vraiment valorisée et lui dire qu’elle doit avoir moins d’enfant est ressenti comme une atteinte à la culture et à la vie.” (Hororina Akogbeto, ,Bénin)

      Le taux de mortalité infantile (avant 5 ans) en Afrique s’établit comme suit:
      (données de la Banque mondiale pour 2009)

      - Bénin et Côte d’Ivoire: 118 sur 1000
      - Congo: 128 sur mille
      - Cameroun : 154…
      - Burundi et Burkina Faso: 166
      Pas étonnant que la femme qui a des enfants soit vraiment valorisée
      Ceux-ci meurent comme des mouches et il faut en faire sans cesse
      pour remplacer ceux qui meurent faute de soins de base!!

      En comparaison…
      - Cuba (où l’avortement est permis): 5.8 sur mille
      - Canada: 6.1 sur mille

      Une autre preuve que les Pro-vie(?) ne s’occupent des enfants
      qu’avant leur naissance… Après, démerdez-vous!!

    • @andybiss

      Vous n’avez pas rapport à appuyer le concept de valeur des enfants avec votre citation.

      Prenon le Bénin puisque vous en parlez, pas de DPJ là bas, la moitié des femmes au Bénin on subit des mutilations génitales (excision) alors qu’elles avaient en bas de 8 ans.

      Le Bénin a toujours été dans les pays où le taux de mortalité infantile est le plus haut au monde. Même chose pour les taux de mortalité de la mère qui accouche. Les femmes ont en moyenne 6.4 enfants, les femmes qui n’ont pas d’enfants sont rejetées de la société. Et c’est sans parler de tout les enfants qui ont le VIH et qui n’ont pas accès à des traitements. Seulement 30% des enfants fréquentent l’école.

      Votre subjectivité est évidente donc cessez de la déguiser pour qu’elle passe pour de l’objectivité.

    • @andybiss

      ”Dr. Theresa Burke is the Founder of Rachel’s Vineyard – the largest post abortion ministry in the world. Her healing programs offer a unique sensory based treatment which integrates emotional, psychological and spiritual dimensions. The healing journey uses creative “Living Scripture Exercises,” and rituals which engage the mind body and soul. The Living Scriptures coupled with group activities, prayer, therapeutic facilitation, cognitive restructuring and discussions offer an effective process for grief work grounded in Jesus Christ and the word of God.”
      http://www.rachelsvineyard.org/aboutus/theresa.htm

      O.o

      Merci de l’avoir cité, une grande femme pour la cause judéo-chrétienne. Aucunement biaisée.

    • @rogiroux

      Désolé, mais vous ne comprenez pas ce que veut dire cette Africaine; c’est possiblement trop simple pour toi qui te perd dans tes chiffres et statistiques…

      Tu écris, sur mes références: “C’est comme s’appuyer sur des études commanditées par l’industrie du tabac pour affirmer que le tabac ne cause pas de cancer ou de l’accoutumance ou se fier sur l’industrie du raffinage de sucre pour dire que le sucre ne cause pas le diabète ou ne fait pas grossir!!”

      Méfie-toi un peu de tes sources à toi parce que des gens font beaucoup d’argent avec l’avortement alors qu’on a rien à gagner (à part les insultes) à y être contre et à choisir la vie… C’est pas très payant d’être pro-vie!

    • @punkulf

      L’avortement est directement lié à la valeur que les enfants ont pour nous; c’est de toute évidence…

    • “Mother, you had me but I never had you.” – Lennon

      “Mother, I had you but you never had me ” – ♀

    • “Mother, you had me but I never had you.” – Lennon

      “Mother, I had you but you never had me ” – ♀

      Relation incestueuse ?

    • ” Dénoncer la sexo-sélectivité ? Hey, qui peut être contre ça ?! ” Certainement pas moi. Mais on sait pertinemment que les conservateurs ont un agenda réactionnaire dans lequel ils avancent comme des serpents.

    • C’est vraiment fascinant de voir à quel point la mauvaise foi, la démagogie et les arguments hors sujet sont débalancés du coté des pro-vie dans ce genre de discussion. Des arguments religieux (aussi pratiques que ridicules), des information biaisé venant d’organismes militant (merci rogiroux, jean-leon a bien faillit nous avoir), des affirmations grotesques comme “moi j’aurais pas aimé ça ne pas venir au monde” (tellement illogique qu’on ne peut s’empêcher de douter de la capacité de raisonner des ces personnes) et la cerise sur le sunday des citation hors contexte qui ne s’applique aucunement à notre réalité (andybiss 16h58). Et je ne parle pas des comparaison ridicules avec le suicide assisté.

      C’est certain que quand notre aversion face à l’avortement est basée uniquement sur des croyances religieuses ou sur une opinion du type “dans mon livre à moi, un spermatozoïde devient un enfant à part entière à la seconde où il pénètre dans un ovule”, il est difficile de trouver des argument valables et solides pour appuyer son point.

      La réalité, c’est qu’un embryon de quelques semaines n’est qu’un morceau de tissus organiques qui n’aura pas conscience de son avortement et qui ne sera pas envoyé dans les limbes où il regrettera pour l’éternité de n’avoir jamais vécu. Par contre, une vie de misère avec une mère mal prise qui ne voulait pas de lui, ça il en aura conscience et ce pendant un sacré bout de temps.

    • Pour 100 grossesses au Québec, il ya 60 bébés pour 40 avortements.
      http://www.fqpn.qc.ca/contenu/avortement/statistiques.php#nombre

    • “Pourquoi ne pas pousser pour un embargo sur le sexe de l’enfant ?” Et sur l’enfant “à la carte”, chose qui sera probablement possible d’ici peu?

    • @THYTHOUTRUST

      Et pourquoi biaisé? Un chrétien est-il automatiquement biaisé par le fait qu’il est chrétien; ça c’est un préjugé. Et les autres citations, tu les a toutes vérifiées? Je peux t’en fournir à la tonne et elles ne sont pas toutes de chrétiens…

    • ” Les esclavagistes et les nasis [sic] aimaient ce raisonnement.”
      (jeanleon)

      Oh! Le joli point Godwin* que voilà…

      « Récompense » qu’on attribue à une personne qui en est venue à se discréditer en faisant référence à Hitler ou au nazisme comme argument dans une discussion sur un tout autre sujet ou une référence servie quand on est tout simplement à court d’argument.

    • “Pour 100 grossesses au Québec, il ya 60 bébés pour 40 avortements.

      Meuh non!

      Selon l’Institut de la statistique du Québec,
      depuis les quatre dernières années,
      il y a eu plus ou moins 30 IVG pour chaque cent naissances!!

      http://www.stat.gouv.qc.ca/donstat/societe/demographie/naisn_deces/naissance/415.htm

    • Je l’ai dit au Bloc Québécois aux dernières élections fédérales: “si vous n’arrêtez pas de parler d’avortements et de droits des femmes et d’homosexualité et de droits des gais, vous allez vous faire planter.” Les gens ont voté pour Vegas Girl, belle et sexy.

    • Certaines maladies génétiques comme l’hémophilie sont associées au sexe de l’embryon.

      Il y a des cas où on peut être sûrs que les parents sont porteurs.

      Mais si ce truc passe, ces gens vont être bien embêtés. On va les forcer à mettre au monde un être qui aura une vie de misère. Moi je n’impose pas mes choix moraux aux autres.

      Et puis de totue façon, si ce truc passe, les gens qui n’aiment pas le sexe de leur bébé vont trouver une clinique privée prête à le faire moyennant bidous, ici ou ailleurs. On n’aura rien réglé, juste poussé la pratique, très minoritaire, en dessous du tapis.

      Si la morale les préoccupe tant que ça au PCC, ils pourraient m’expliquer pourquoi ils ont refusé de vendre des médicaments génériques aux pays pauvres?

      Pourquoi ils fraudent et mentent sans arrêt? Pourquoi c’est seulement la morale des autres qui les intéresse?

    • @andybiss

      Rogiroux s’était déjà chargé de souligner que vous avez user de sources provenant d’études financées par des groupes ”pro-vie”, mais bon, vous faites ce que vous voulez….
      Pour ma part, permettez-moi de douter de l’honnêteté intellectuelle de ‘’scientifiques” qui croient aux serpents qui parlent et à la Conception Immaculée. Appelez-ça des préjugés ou comme vous voulez, je m’en balance éperdument. Merci, bonsoir.

    • Le syndrome post-avortement est une invention des antichoix, ça n’existe pas.

      Ils créent des pseudo-études et des pseudos revues savantes et citent les vraies études scientifiques tout de travers alors si on ne va pas vérifier et qu’on n’y connaît rien, on est ébranlé parfois. Ils se citent les uns les autres pour créer de totues pièces du trafic pour leurs torchons.

      Quelques études sur le pseudo syndrome post-avortement qui, comme le syndrome d’aliénation parentale, n’existe pas (parfois c’est la même gang qui pousse les deux, la gang que les droits des femmes dérangent).

      http://www.guttmacher.org/media/nr/print/2010/12/13/index.html
      http://www.guttmacher.org/media/evidencecheck/2011/01/31/Advisory-Abortion-Mental-Health.pdf

    • @teddybear : vous êtes rigolo, vous. Vous portez un condom, votre partenaire tombe enceinte… vous êtes d’accord pour prendre en charge un enfant pour les 20 prochaines années ? À tous les coups ?
      Je vous signale qu’on a aussi inventé la vasectomie.

    • @jacquesrqc : c’est bien beau, l’adoption, mais tournez le dans tous les sens que vous voulez, la première année d’avortements annulés, la banque d’adopteurs est épuisée. Personnellement, vous êtes prêt a en adopter combien par an, et pendant combien d’années ?

    • Le monde change. Les hommes se retrouveront bientôt responsables autant que les femmes des grossesses engendrées. Cela aura deux conséquences a brève échéance : une recherche sur la contraception masculine nettement plus efficace; et l’entrée du droit a l’avortement dans les constitutions. Ils n’auront plus le choix, s’ils veulent éviter de se retrouver responsables de toutes les grossesses qu’ils auront engendrées. (N’oublions pas que ça se fait a deux, les enfants…)

      Sur le fond de l’article : perso, après trois fils, j’aurais voulu une fille. En l’absence de possibiité de savoir avant, j’ai préféré ne pas tenter le destin. Mais si une grossesse était survenue et qu’on avait choisi d’avorter l’embryon mâle, c’était mal aussi ?

    • @fem_progress “Pourquoi c’est seulement la morale des autres qui les intéresse?” Ce n’est pas la morale des autres qui les intéresse, c’est “leur” conception de la morale.

    • @albertk ” Mais si une grossesse était survenue et qu’on avait choisi d’avorter l’embryon mâle, c’était mal aussi ?” J’avoue que je serais personnellement mal à l’aise avec ça. Ce serait légal mais ce serait de l’eugénisme égoïste, loin de l’humanisme.

    • Les antichoix, au lieu de vous énerver au sujet d’un paquet de cellules occupez-vous donc des gens déjà nés.

      Votre attitude rigide mène à ceci
      http://www.dailymail.co.uk/news/article-2232676/Savita-Halappanavar-dies-Irish-doctors-refuse-abortion-saying-This-Catholic-country.html L’embryon allait mourir de toute façon. Mais là en plus la mère est morte.

      Et ce n’est pas une exception

      Et puis quand on dit qu’il y a 30 avortements pour 100 naissances, ça veut dire qu’il y avait 130 grossesses. Et 30/130 = 23%. Eh oui.

    • @rogiroux “le foetus ne ressent pas la douleur avant la 28e semaine”. Mon frère cadet et moi sommes nés un peu avant ça. Et un bébé vivant ressent. Je ne doute pas de votre bonne foi mais vos sources sont à tout le mois discutables.

    • albertk

      7 décembre 2012
      20h50

      @teddybear : vous êtes rigolo, vous. Vous portez un condom,

      J’mets pas ca moé , vivons moins, mais vivons mieux :D

    • @rogiroux 19h30 “Pour 100 grossesses au Québec, il ya 60 bébés pour 40 avortements”.

      “Meuh non. “l y a eu plus ou moins 30 IVG pour chaque cent naissances!!” La première statistique incluait sans doute les avortements spontanés. 30%, c’est quand même effarant.

    • 22h23: “à tout le mois”. À tout le moins. Une coquille de circonstance mais bien involontaire.

    • @teddybear “J’mets pas ca moé , vivons moins, mais vivons mieux”. ET “après moi le déluge”. Tout à fait vous.

    • @thythoutrust Je suis bien d’accord pour dire que l’expérience personnelle n’a pas de grande valeur scientifique, j’en parlait parce que @rogiroux semblait dire que je croyais qu’une femme accouchait aussi facilement qu’elle pouvait péter. (Excusez l’expression, il est très tard pour moi et je n’en ai pas trouvé d’autre) Je voulais simplement faire valoir que pour moi la vie d’une personne a une très grande valeur, plus grande que les multiples désagréments que cette vie peut emmener.

      @rogiroux Je n’avais pas vu votre réponse de 12h52 (peut-être qu’elle n’était pas sortie au moment ou j’écrivais?) Merci! J’apprécie beaucoup! Je prend note du livre. Je vais surement y jeter un coup d’oeil entre deux changements de couche! ;-)

      @albertk Je suis convaincu comme vous que les couples qui veulent adopter ne suffiraient pas si tous les enfants qu’on planifierait adopter ne le seraient pas. On aurait alors besoin de plus d’orphelinats? Je sais, ça coûterais cher, mais plus tard s’ils entrent sur le marché du travail, la société en ressortirait probablement gagnante à long terme? Je n’ai évidemment pas toutes les solutions, je ne peux juste pas me résoudre à tuer systématiquement tous les bébés non-désirés…

    • “30%, c’est quand même effarant”. Rectification: c’est en fait 29.7% pour cent naissances en 2011, 17.1% d’interruptions volontaires de grossesse pour les femmes de 15 à 44 ans pour la même année. http://www.stat.gouv.qc.ca/donstat/societe/demographie/naisn_deces/naissance/415.htm

    • 23h07 Rectification encore: 29.7 ivg pour cent naissances.

    • @ jean-leon

      Quand vous aurez réussi à faire cesser les guerres parce qu’un humain de 20 ans d’âge ressent parfaitement et intensément la douleur provoquée par une balle dans le ventre, on pourra commencer à s’inquiéter de la douleur ressentie par un embryon de la grosseur d’une crevette.

      En attendant ce jour béni, on n’a qu’à modifier la technique d’avortement pour anesthésier l’embryon avant de procéder à l’avortement.

      Problème réglé.

    • @ralbol “s’inquiéter de la douleur ressentie par un embryon de la grosseur d’une crevette”. Mais un embryon humain n’est pas une crevette. “anesthésier l’embryon avant de procéder à l’avortement”. Je veux bien mais ce serait une aubaine pour les anti-avortement à tous crins.

    • rogiroux: parce qu’un scientifique, une sommité mondiale est un croyant, il n’a plus aucune crédibilité à vos yeux? Votre raisonnement est tout (mauvaise foi, préjugé, discrimination) sauf scientifique. Je vous rappelle que de Pasteur à Jérôme Lejeune (qui a découvert le gène de la trisomie 21) si l’on mettait de côté les découvertes scientifiques des croyants, vous seriez toujours en train de taper sur une pierre dans une grotte en rêvant du feu. Donc libre à vous de refuser les connaissances scientifiques actuelles parce qu’elles proviennent des plus grands savants, mais qui ont le défaut à vos yeux de croire en Dieu…

    • à rogiroux : et l’argument de comparaison que j’ai utilisé n’est pas un point Godwin, j’ai toujours amplement d’arguments, mais un fait historique. Pour les esclavagistes et les nazis, il existait des classes de sous-humains qui n’avaient pas le droit au titre de personne, et aujourd’hui on reprend cette façon de raisonner dépour disqualifier les enfants à naître en les qualifiant de foetus (qui n’est qu’une période dans le temps d’un être humain) ou de crevette!

    • Je connais une femme qui avec son mari avait préparé un année sabbatique au Mali pour y aider les gens.

      La dame devient enceinte.

      Elle ne laisse pas tomber le Mali; elle se fait avorter et va au Mali.

      Charité bien ordonnée commence par soi-même.

    • @ lukos

      - «Je veux bien mais ce serait une aubaine pour les anti-avortement à tous crins.»

      C’était pour démontrer que quoi qu’on fasse, quoi qu’on dise, il n’y a strictement rien à faire.

      D’un côté, la ligue des suppôts de Jésus pour qui la vie c’est sacré, sauf évidemment pour la guerre, l’autodéfense avec les ti-fusils et la peine de mort; de l’autre côté le gros bon sens qui veut que la femme ait pleinement le droit de disposer de son corps et de tout ce qui y réside, sans interférence dans son choix de la part du voisin, de l’église ou de l’état.

      Comme les suppôts de Jésus sont par définition inatteignables par la logique et le bon sens; rappelons que ces gens croient à un bonhomme qui marche sur l’eau, qui fait apparaître des poissons et des pains de l’air ambiant, qui change l’eau en vin et qui ressucite après 3 jours; la discussion est condamnée à tourner en rond pour l’éternité.

      On ne peut discuter qu’avec des gens que la logique et les faits peuvent atteindre.

      J’ai cessé de «m’ostiner» avec ces gens.

      Je ne voterai simplement JAMAIS pour les Conservateurs.

    • Et de toute façon, ne paniquons pas.

      Si les conservateurs arrivent à modifier et/ou annuler la loi sur l’avortement, le prochain gouvernement non-conservateur va s’empresser de rétablir le bon sens et mettre à la poubelle les hallucinations idéologiques des suppôts d’Harper.

    • “Si les conservateurs arrivent à modifier et/ou annuler la loi sur l’avortement,…”

      Il n’existe pas de loi qui encadre la pratique de l’avortement au Canada
      depuis que la Cour suprême a invalidé la loi qui criminalisait l’avortement.

      “… Après le rapatriement de la Constitution du Canada en 1982 et l’entrée en vigueur, en 1985, des dispositions relatives au droit à l’égalité de la Charte canadienne des droits et libertés, une nouvelle série de contestations constitutionnelles et de causes types se rapportant aux droits du foetus et à ceux du libre choix, les plaideurs étant toujours Borowski et Morgentaler, commence à se retrouver devant les tribunaux. Il en résulte l’annulation des dispositions du Code criminel relatives à l’avortement pour le motif qu’elles violent le droit constitutionnel de la femme de choisir. En 1988, la Cour suprême annule la loi pour le motif que la Charte garantit le droit de la femme à la sécurité de sa personne. Elle statue aussi que les retards résultant de la procédure établie par les comités de l’avortement thérapeutique enfreignent ce droit.

      La question des droits du foetus est finalement tranchée dans l’arrêt Daigle c. Tremblay rendu par la Cour suprême du Canada en 1989. La Cour y statue que seuls les êtres humains ont des droits constitutionnels et que ces droits commencent au moment de la naissance vivante. La Cour décide aussi que le père d’un foetus n’a aucun droit patrimonial à l’égard du foetus et ne peut obtenir une injonction visant à empêcher la mère enceinte d’exercer son droit constitutionnel de choisir d’avoir un avortement. En mai 1990, la Chambre des communes approuve (à 140 contre 131) une nouvelle loi qui assujettirait de nouveau l’avortement au régime du Code criminel, autorisant des avortements seulement si un médecin juge que la santé de la mère est menacée par sa grossesse. Le projet de loi expire au feuilleton devant le Sénat en janvier 1991.”

      http://www.thecanadianencyclopedia.com/articles/fr/avortement

    • @clemence2
      Je suis bien d’accord avec vous, mais j’irais encore plus loin. Même si vous avez un utérus, vous n’avez pas votre mot à dire sur le mien! Faites-en ce que vous voulez mesdames de votre corps, vous avez le droit d’être contre l’avortement pour VOUS et vice-versa! Nous vivons dans une “bizarre” de société, qui croit pouvoir se permettre de dire aux autres quoi faire de leur corps. On a qu’à penser au débat sur l’allaitement, exactement la même chose: De quoi vous vous mêlez!!!

      Quant à ceux qui prenne le prétexte de “mes taxes paient pour ça”, c’est un argument complètement ridicule. Je suis contre les garderies à 7$ (on devrait plutôt appeler ça un parking à enfant éclairé aux néons) et pourtant je paie pour, parce que ça ne me regarde absolument pas ce que les parents choisissent de faire pour leurs enfants. Moi je ne l’ai pas fait, parce que je n’aime pas, mais il n’y aucune raison pour écoeurer le peuple avec ça.

    • Bah, une motion qui va mourir dans l’oeuf.

      Bonne journée.

    • Quand j’ai entendu le coeur de notre bébé pour la première fois, j’ai jamais pensé à un foetus…

    • @thythoutrust,

      Faire appel à son expérience personnelle n’est pas un sophisme, mais peut être une généralisation.

    • Je ne suis pas contre l’avortement, mais il n’y a pas de doute que les pro-choix à tout prix se trouvent continuellement dans l’obligation de défendre des idées absurdes, aux conséquences parfois épouvantables. Par exemple prétendre que la vie débute au moment de l’accouchement et pas avant, ou encore que le droit à l’avortement est inaliénable, même lorsqu’il est utilisé dans un but génocidaire.

      Il est parfois nécessaire de réglementer un droit “absolu” pour empêcher son utilisation par des extrémistes qui sont aux antipodes des intentions des “bien-pensants”. Je crois que le Québec a déjà adopté une loi pour garantir la primauté de l’égalité homme-femme sur la liberté de religion, par exemple.

    • personne de s appartient puisque personne ne s est cree de par sa volonte. De meme la vie

      vient de Dieu seul, et personne ne peut usurper ce droit divin. Le mal est tellement repandu

      dans le monde que de tuer un enfant dans le sein de sa mere est devenu chose normale???

      Ce monde ci n appartient pas a Dieu mais a tout ce qui est tenebres , Jesus a dit : Je suis

      le chemin la verite et la VIE… Et nul ne peut obtenir la VIE ETERNELLE s il ne croit pas a en

      lui. Repentez vous donc pendant qu il en est temps encore.

    • @jean-leon: vos scientifiques croyants ont toujours et seront toujours très minoritaires parmi la communauté scientifique mondiale; de 1. De 2, découvrir un nouveau gène, une nouvelle maladie, un nouveau remède ou une nouvelle façon de soigner, n’intervient en rien avec la croayance religieuse catholique, mais le choix de l’avortement lui, oui. Alors quand ces-dits scientifiques croyants on déjà un préjugé défavorable à l’avortement avant même de faire quelques études que ce soit, permettez-moi de douter de la véracité et de la valeur scientifique de leurs études.

      De toute façon, vos bonnes valeurs religieuses, celles-là même qui disent aux femmes de garder leur enfant et qu’il n’y a rien de plus beau que la vie, et bien ce sont ces-mêmes valeurs qui sont à l’origine des plus grands conflits mondiaux depuis la nuit des temps. Ces-mêmes valeurs qui encouragent les uns à couper la tête des autres sous prétexte que vous ne croyez pas au même Dieu qui n’existe pas de toute façon. Comment en 2012 est-il encore possible d’argumenter avec toile de fond Dieu.

      Comme je le dit souvent:”Si Dieu existait, il me demanderait conseil”

    • “L’éternité c’est long, surtout vers la fin.”
      (Woody Allen)

      “Dieu a raté ce monde-ci, pourquoi aurait-il réussi l’autre ?”
      (Paul Morand)

      *Je crois que le Québec a déjà adopté une loi pour garantir la primauté de l’égalité homme-femme sur la liberté de religion, par exemple.* (yul-plage)

      J’espère bien!!

      Personne est obligé de croire
      mais on ne choisit pas son sexe!

    • “L’avantage de la célébrité, c’est que les femmes qui me disent non, sont de plus en plus belles.”

    • (Woody Allen)

    • Toute forme d’avortement ne devrait même pas avoir à être légiférée. Il s’agit strictement d’un choix personnel relié à une situation donnée. La preuve est faite que la mère de Mark Warawa n’a pas pris la bonne décision, mais bon personne n’est parfait…

    • @Rogiroux
      Ralbol dit que
      ”Comme les suppôts de Jésus sont par définition inatteignables par la logique et le bon sens; rappelons que ces gens croient à un bonhomme qui marche sur l’eau, qui fait apparaître des poissons et des pains de l’air ambiant, qui change l’eau en vin et qui ressucite après 3 jours; la discussion est condamnée à tourner en rond pour l’éternité.”

      Merci pour ce beau point. Maintenant, je reprend votre affirmation Ralbol:

      ”Pas de femme = pas d’embryon.”
      fait ici:
      http://blogues.lapresse.ca/paquin/2012/11/17/quand-refuser-davorter-est-tuer/#comments

      La logique veut qu’un embryon soit créé à plus de 99% du temps (puisque des bébés éprouvettes, cela existe!) avec les composantes de l’équation suivante: femme + homme + relation sexuelle = grossesse probable.

      Pour la logique de l’auto-enfantement, qui est un fait digne de la science-fiction, bravo!
      Réflexion: si on élimine la responsabilité de l’homme dans la création d’un embryon, pourquoi brailler sur le fait que ces mêmes hommes n’assument pas la responsabilité que vous leur refusez? Juste comme ça…

      @Ralbol
      En tout cas, je vous trouve courageuse de croire à César, Socrate et Platon. Les preuves historiques sont bien plus mince que celle concernant Jésus. Savez, des preuves rationnelles et logiques. Mais vrai que les suppôts de Jésus, ça connait pas ça!!!

    • Y a-t-il des sophistes ici? En tout cas, il y en a qui maîtrisent remarql’art de défendre leur opinion par des raisonnements subtils ou captieux pour en arriver à « avoir le dernier mot »!

    • Un être humain en devenir (embryon) est-il un « être » humain?
      Un être humain en phase terminale (disons pour faire le parallèle « tube digestif ») est-il un être « humain »?
      To be or not to be, comme disait Shakespeare…

    • Je suis pour l’avortement, mais il est vrai que le législatif – lire ici le Parlement – devrait s’occuper de légifirer dans ce dossier. Et ce n’est pas moi qui le dit, c’est la Cour Suprême. Je sais que les factions extrêmes des gens de mon côté aiment bien citer la Cour Suprême, mais ils omettent toujours d’ajouter que la plus haute instance du pays a souvent suggéré au Parlement de refaire ses devoirs. Nous sommes quand même l’un des seuls pays au monde à n’avoir aucune législation valide sur ce sujet pourtant si important.

    • @cadbinator : Votre commentaire déshonore la cause que vous défendez… envoyez votre cv à Jeff Fillion, il aime bien ça dire des niaiseries comme je viens de lire…

    • @ legrandblond

      Tiens…

      Un bel exemple de ce que j’écrivais. Inatteignable par la logique et le bon sens.

      Une longue suite de pseudo raisonnements tordus pour intégrer l’homme aux 9 mois de gestation, processus dont l’homme est bien sûr biologiquement, complètement détaché.

      Quest-ce que César, Platon, Socrate, viennent faire ici? Pourquoi pas Monsieur Pinotte un coup parti?

      Oh well…

    • Je suis radiologiste. Je fais des échographies foetales régulièrement. Le seul but de cette étude est de s’assurer que le foetus est normal. Durant cette échographie, on peut voir le sexe, mais cela n’est pas le but de l’étude, sauf en cas de maladies rares liés au sexe. Si le gouvernement nous interdisait de dire de quel sexe est le foetus, nous n’avons pas besoin de brimer le droit à l’avortment des femmes, et on limite le risque d’avortement sélectif en fonction du sexe.

    • L avortement ou l art d etre plus destructeur que la bombe atomique

      l avortement le genocide volontaire

      l avortement le nouveau culte du sang

      l avortement et la folie humaine a son meilleur

      l avortement est le coit ininterrompu du diable

      Se croyant sage ils sont devenus fous, c est pourquoi Dieu les as livres

      a l impurete selon les convoitises de leurs coeurs ,en sorte qu ils deshonorent

      leurs propres corps rom. 1 :22

    • Et y’en a pour dire que de nos jours,
      la comédie pure est un art qui se perd…

      ((hochements de tête/paumes sur les joues))

    • @radiohead007, vous avez tout à fait raison et je retire mes propos. Par contre,je trouve simplement désolant que nous soyons dans l’obligation de légiférer des situations qui normalement relèvent de choix personnels et j’ai tendance parfois à m’emporter quand je vois des gens tels M. Mark Warawa vouloir imposer leurs convictions au reste de la Planète. Quand Pierre Elliot-Trudeau a passé une loi signifiant que le gouvernement n’avait pas le droit d’intervenir dans les chambre à coucher des gens, j’étais à 100% d’accord mais tout aussi déçu qu’il doive en venir là… Si mes propos vous ont offensé je m’en excuze!

    • Le droit à l’avortement doit être maintenu mais une seule interruption volontaire de grossesse devrait pouvoir être pratiquée gratuitement sur présentation de la carte-soleil de la RAMQ.

    • Comme je le dit souvent:”Si Dieu existait, il me demanderait conseil”
      (chtaboutte)

      Supposons, juste pour le plaisir de la chose
      que les hommes se payent une guerre nucléaire demain matin
      une hypothèse qui n’est pas complètement invraisemblable…

      Et imaginons aussi qu’à ce moment,
      la Création entière disparaît jusqu’à la dernière personne…
      une hypothèse qui n’est pas entièrement improbable.

      Techniquement, Dieu se ramasserait alors au chômage!

      On peut alors légitimement se demander si Dieu
      dans son infinie sagesse recréerait un monde identique au premier
      avec les mêmes tares et défauts qui lui ont échappées
      le premier et deuxième coup
      ou s’il ne profiterait pas alors de l’occasion et de l’expérience acquise
      au cours des derniers millénaires – à nos dépens! – pour améliorer le modèle.

      Sans vouloir trop se mêler des affaires du grand patron,
      on pourrait quand même lui suggérer de faire
      un grand sondage d’opinions auprès des principaux intéressés
      qui ont testé le premier prototype afin de recueillir leurs impressions.

      Tout le monde va être d’accord pour dire que créer un monde
      avec plein de vie, des plantes, des animaux, l’homme, LES FEMMES
      et tout le cirque était une excellente idée et que l’expérience
      devrait être continuée mais on pourrait quand même suggérer
      quelques modifications…
      Rien de trop drastique… vraiment.

      Par exemple, on pourrait lui suggérer de laisser tomber les désastres naturels.
      Il est certain qu’il existe de meilleurs moyens pour tester la solidarité entre les êtres humains.

      Évidemment, on oublie les reptiles, à tout le moins les serpents qui parlent.
      Et juste pour être certain de notre affaire, éliminons aussi les pommes.
      Ça sera dommage parce qu’elles sont bien bonnes
      mais c’est un bien petit sacrifice à faire pour notre tranquilité d’esprit.

      Les insectes piqueurs, on pourrait aussi s’en passer,
      comme les feux sauvages d’ailleurs.
      Les roses, c’était plutôt joli. On pourrait en avoir encore
      mais sans les épines évidemment et pourquoi
      ne dureraient-elles pas plus longtemps
      ou être offertes en bleu naturellement

      Le sexe! Alors là, c’est un des grands succès de la création
      et on doit absolument reprendre cette idée des plus divines!
      Naturellement en y apportant quelques simples améliorations :

      On sucre tous les tabous et on inclut le manuel d’instructions
      dans le code génétique de tous les êtres humains.
      Les ados surtout n’auront cesse de chanter vos louanges

      Parlant de code génétique, ça serait bien
      de garder toutes les couleurs de l’arc-en-ciel
      en ce qui concerne l’orientation sexuelle.
      Un monde sans les gays serait bien drabe
      et on serait vite en manque de décorateurs intérieurs
      qui savent faire la différence entre les couleurs fuschia et lilas.

      Mais la chose primordiale serait de distancer le sexe de la procréation.
      Dieu peut trouver une autre manière de faire des bébés… c’est certain!

      Oh! Et tant qu’on est sur le sujet de la procréation.
      Il n’y a aucune raison pour le terrible « tu enfanteras dans la douleur »
      c’était une très mauvaise idée au départ, sauf vot’ respect…
      ça prend juste une entité immatérielle et intemporelle
      pour avoir une idée aussi tordue.

      Une autre chose très importante que le Créateur devrait faire
      serait de bannir toutes les religions une bonne fois pour toute.
      Dieu n’a surement pas besoin d’entremetteur pour parler à ses brebis
      et Il devrait foudroyer le premier zouf qui prétend parler en son nom.
      Ça calmerait tous les autres curés, imans et rabbins vite fait

      Un dernier détail avant de clore cet entretien…

      Pourrait-on inclure le déodorant directement dans la transpiration
      et le rince-bouche dans la salive. Pour Dieu, c’est une affaire de rien…
      le genre de choses auxquelles on ne pense pas au Paradis
      mais qui qui ont leur importance pour ceux qui doivent prendre
      les transports en commun et les ascenseurs!!

      Merci de votre divine attention
      Venez nous voir quand vous voulez

      Salutations toute terrestes

      Vos créatures

    • I faut dire non à toute forme d’eugénisme. Quant à l’avortement, il faut souhaiter qu’il y en ait le moins possible. D’autant plus que les moyens autres de contraception existent! N’oublions jamais que toute personne aujourd’hui même en vie a d’abord été un foetus! Dans aucun pays, le droit absolu à l’avortement existe. Passé une certaine date de grossesse, l’avortement est impossible ou interdit.

      Michel Lebel

    • “Passé une certaine date de grossesse, l’avortement est impossible ou interdit.”

      Ici aussi!

      Dans les faits, 90% des IVG se font bien avant la 16e semaine.
      Les avortements thérapeutiques – après la 20e semaine -
      représentent autour de 1.5% de tous les avortements
      et sont pratiqués uniquement si le foetus présente une tare majeure
      ou si la vie de la mère est en danger.

      Aucune clinique d’avortement ne fait d’interruption volontaire
      de grossesse (IVG) après le 5e mois.
      Passée cette date, de façon implicite, les médecins ne pratiquent pas
      d’avortement quand le foetus est viable.

      Que voulez-vous de plus?

    • “simonolivier

      7 décembre 2012
      16h08

      @guiguibob
      le nounours nous parle souvent de son argent. J’ai comme l’impression que sa richesse c’est comme le beurre d’arachide. Moins on en a plus on l’étale… J’ai bien apprécié vos commentaires.”

      Je parle pas de mon argent, t’inquiète pas pour ça , c’est bien gérer, mais bien des taxes et impôts que je paye pour supposément redistribuer la richesse, aider les pauvres, et pourtant, ces dernières années, on s’enfarge dans un gueux a tout les 20′ a MTL, on voit des gens âgés fouiuller dans les poubelles, a la recherche de q

    • Rogiroux, ce que l’o,n veut, c’est la vérité. Quand tu dis qu’il n’y a pas d’avortement après le 5 mois sauf pour des raisons eugéniques, c’est faux. Le comité éthique de l’hôpital Ste-Justine a avoué que des avortements de dernier trimestre se faisaient sur des enfants à naître en parfaite santé, pour des “raisons sociales particulières”… De même pour le Dr Jean-François Chicoine qui a témoigné que des avortements de dernier trimestre étaient effectués et qu’on ne lui laissait même pas rencontrer les parents pour leur proposer de donner leur enfant en adoption à des parents en attente.

    • Chtaboutte, la foi ne change rien à l’esprit scientifique. Une loi physique ou médicale ne change pas parce que l’on croit en Dieu. Un savant peut donc, comme c’est le cas actuellement, prouver qu’un enfant à naître souffre dès la 20e semaine de grossesse, s’interroger et rechercher sur les semaines précédentes, sans que sa foi n’ait rien à voir là-dedans. Il peut constater également que de la conception à la mort, il n’y a aucune rupture dans le développement qui pourrait indique que l’on passe de l’état de non-humain à l’état d’être humain. Pour le reste, c’est effectivement une question philosophique de se poser la question de déterminer quel être humain est une personne ou pas…

    • chtaboutte, et pour ce qui est de la question philosophique de savoir si l’on peut séparer la personnalité de l’état d’être humain, je rappelle que le faire fait tomber dans l’arbitraire le plus total et permet à une catégorie de “personne” de juger qu’une autre catégorie d’être humain ne sont pas des personnes. Cela s’est vu avec les esclavagistes, avec les nazis, et maintenant avec le raisonnement déniant à l’enfant à naître, être humain comme nous, ses droits de personne. Pour pouvoir l’éliminer. Nous sommes tous passés par ce stade de croissance et personne n’avait le droit de nous éliminer…

    • Jésus est pour la miséricorde et le pardon des péchés.

      Ainsi, il n’est pas trop ami avec les Docteurs de la Loi et Pharisiens.

    • Bien que je n’aie pas de réserve théorique quant au droit de la femme à disposer de son corps, j’éprouve un malaise certain face à l’espèce d’insouciance, de légèreté, qui entoure l’avortement (pas pour la plupart des femmes qui y ont recours, comprenons-nous bien, mais parmi ceux qui appuie la procédure en gérants d’estrades, au nom de beaux grands principes désincarnés). On ne parle tout de même pas de se faire retirer un kyste ou extraire une dent. On parle d’effacer la conséquence de ses actes, et une vie en puissance, sur la base d’un droit individuel sacralisé par les boomers féministes mais jamais vraiment défini clairement.

      Le kyste ou la dent n’ont pas de perspectives d’avenir; le foetus, oui. Il y a tout de même une différence entre un ver solitaire et un embryon; je trouve détestable de les mettre sur le même pied en les considérant tous deux comme une sorte de parasite dont la femme a le droit de se débarrasser à sa guise, sans que personne ne puisse prétendre s’y intéresser.

      Le Canada est un des pays au monde où l’accès à l’avortement est le moins balisé. Je crois qu’il est sain de se poser des questions, en tant que citoyen et être humain, sur la façon de gérer les interruptions volontaires de grossesse. Ce n’est en rien un vieux débat ni une question réglée pour toujours, et nous ne gagnons rien à en faire un tabou.

      C’est peut-être un droit de la femme de priver de vie un enfant à naître, mais pas inconditionnellement, me semble. Il faut encadrer et chercher des équilibres, comme pour l’exercice de tout droit. Il y a des mauvaises raisons de vouloir un enfant comme il en existe sans doute de bonnes de ne pas en vouloir. Reste que, sauf en cas de viol ou d’inaptitudes chroniques et/ou pathologiques à gérer sa vie, on n’attrape pas un enfant comme on attrape un rhume, sans avoir couru après un brin. Je crois qu’il faut vivre avec les conséquences de ses actes et faire face à la musique.

      Les intentions profondes, voire cachées, de certains Conservateurs ne sont pas une raison valable pour faire l’économie d’un débat sur un enjeu aussi central dans la définition d’une moralité collective et partagée.

    • @ jean-leon ~

      Bah! On a déjà eu cette discussion…

      Il existe toujours quelques cas extrêmes,
      l’exception qui confirme la règle.

      Combien d’avortements font partie de cette catégorie…

      10… 12…??

      Bien sur, vous aimeriez bien qu’on légifère
      pour toute la population à partir de ces rares cas.

      Genre interdire la baignade pour tous dans un lac
      parce qu’une personne imprudente s’y est noyée.

      On ne peut pas protéger les irresponsables contre eux-mêmes
      et la majorité n’a pas à en subir les conséquences.

      Et bravo pour votre 2e point Godwin…

      L’avortement n’a rien à voir avec l’esclavage ou le nazisme
      sauf dans votre esprit fanatique

    • “Je crois qu’il faut vivre avec les conséquences de ses actes et faire face à la musique.”

      Encore une fois, on a affaire à un mâle qui peut se permettre de pontifier sur le sujet car il sait parfaitement que pour lui personnellement c’est un problème théorique auquel il ne sera jamais confronté dans la réalité!

      En quoi le fait de porter et mettre au monde un enfant dont on ne veut pas
      ou dont on ne peut pas s’occuper fait de nous des gens plus responsables…?

      Allez dire à une adolescente qui a fait une erreur de jeunesse
      qu’elle devrait “assumer” et mettre au monde un enfant
      alors qu’elle en est encore un elle-même…

      Allez dire à une jeune femme de poursuivre sa grossesse
      après qu’elle se soit fait *dumper* par son chum
      lorsqu’elle lui a annoncé qu’elle est enceinte…

      Allez dire à une femme qui travaille au salaire minimum
      et qui a déjà deux enfants qu’elle doit en porter un troisième
      parce qu’il faut qu’elle soit responsable!!

      Être responsable, c’est d’abord et avant tout faire le meilleur choix possible
      pour SOI-MÊME en tenant compte des circonstances .

      Ce qui est irresponsable, c’est de vouloir obliger une femme
      à porter un foetus et mettre au monde un être humain dont elle ne veut pas
      et ce, peu importe la raison, bonne ou mauvaise.

    • Et la problématique de l’avortement ne porte pas sur une prétendue *morale collective et partagée* et … politique(!) mais sur le droit des femmes de disposer de leur corps comme elles l’entendent… Que ça vous plaise ou non!

    • @rogiroux

      La responsabilité individuelle, vous connaissez?

    • @rogiroux

      Au bout du compte, malgré que je salue, le sourire en coin, votre statut auto-proclamé de donneur universel en fait d’empathie, je me questionne assez sérieusement sur votre capacité supposée de vous glisser magiquement dans la peau de tous les opprimés pour parler en leur nom et donner voix à leurs griefs, de leur point de vue en principe, qui plus est.

      Êtes-vous personnellement une monoparentale imprudente et lubrique? Si non, qu’est-ce donc qui vous permet de représenter ainsi les monoparentales imprudentes et lubriques?

    • “La responsabilité individuelle, vous connaissez?”

      Heu… Oui!

      C’est vous qui parlez de “moralité(?) collective partagée”.

      C’est vous qui voulez imposer votre vision de la responsabilité
      à des femmes dont vous n’avez aucune idée des situations
      dans lesquelles elles se trouvent!

      La responsabilité individuelle, c’est justement de prendre des décisions
      en fonction de sa situation personnelle et devinez quoi…

      Ça ne vous regarde pas!!

    • @Ralbol

      Là je ne vous suis pas du tout. C’est scientifiquement prouvé que sans la présence d’un spermatozoïde (qui est produit par les HOMMES uniquement) dans l’ovule (produit par la FEMME uniquement), il n’y a aucun bébé possible. Appelez cela comment vous voulez, mais dire que sans homme le bébé est possible relève d’un illogisme et d’un déni de la réalité assez flagrant. Je me demandais, êtes-vous un suppôt de Jésus pour être aussi dogmatique et obtus? (Oui, je vous taquine! (avec le suppôt de Jésus)

      Pour votre instruction, http://fr.wikipedia.org/wiki/Reproduction_humaine
      Et qui affirme que: ”La présence d’un mâle et d’une femelle est obligatoire pour avoir une reproduction.”
      Donc affirmer que c’est un ”processus dont l’homme est bien sûr biologiquement, complètement détaché.” est faux.

      Pseudo-raisonnement? C’est des faits, non?
      Vous me dites pseudo-raisonnement mais vous ne m’offrez pas l’ombre d’un contre-argument. J’offre des faits, vous m’offrez des injures. N’est-ce pas être impolie?

      @Verret, faut voir ce que l’on m’a répondu sur le Big blogue de Londre…
      http://blogues.lapresse.ca/paquin/2012/11/17/quand-refuser-davorter-est-tuer/#comments

      La responsabilité est un terme qui varie grandement selon Rogiroux, Ralbol et plusieurs autres. Mais ce que je retiens, c’est que aucun contre-argument valide est venu s’opposer aux miens. Des insultes et attaques contre ma personnes, par contre, c’était normal.

      D’ailleurs, voici ma position (incluant des réponses à des objections) lors de ce débat virtuel:

      Selon les dernières recherches en immunologie, un embryon (dès la conception) est autant étranger au corps humain d’un cancer.

      Donc si pour vous, un embryon n’est pas une entité séparé, cessons d’opérer les cancers puisque, selon vos critères, ce n’est qu’un faux problème. Ce n’est qu’un mauvais rêve, une fausse sensation? Et puis, un cancer, comme c’est juste une malheureuse intention de vous tuer, ça ne compte pas?

      Henri Morgentaler poussa l’avortement comme moyen légal de contraception sur la prémisse suivante, et que vous reprenez: un embryon fait partie intégrante du corps de la femme et n’est pas un corps étranger. Malheureusement, sa prémisse fut démonté par la science une vingtaine d’année après le jugement canadien.

      D’ailleurs, je trouve cela très intéressant de voir les cas de viols être invoqué; les cas ou la femme tombe enceinte suite à un viol sont une infime partie (moins de 1%) de tous les cas d’avortement (et de tous les cas ou il y a grossesses!). Ce qui veut dire que pour 99% des cas, les deux étaient consentants. Assumer les conséquences possibles de ses actes, c’est être responsable. (Parce que avoir une relation sexuelle peut résulter en une grossesse et c’est un risque est connu! Tout comme avoir des relations non-protégé peut mener à des ITS.) Prendre un risque et l’assumer, c’est être responsable. (En parlant de risque, j’imagine que tous seraient content si les cie d’assurances après nous avoir assurés sur la base d’un risque connu refusait de nous couvrir (de manière discrétionnaire, cela va sans dire!) advenant la réalisation de ce risque!)

      Et sur la base d’un dogme, autoriser la fin d’une vie, même en développement, est aussi ridicule que de prétendre que l’inquisition était légitime et bonne. Aussi aberrant que de dire que le racisme et l’apartheid sont bons car c’est le respect des dogme. Baser un raisonnement sur un dogme et être fermé à sa remise en question est intégriste.

      Blaster la science pour être en contradiction avec votre dogme, et promouvoir l’irresponsabilité de nos actes est une bien drôle de manière de se dire ”civilisé”, non?

      ___

      Vous ne répondez pas à mes arguments. Vous me dites que c’est sans rapport.
      Prière d’étayer votre affirmations. Sinon, votre argumentation n’en n’est pas une.

      1) J’ai fait un lien avec votre position et les découvertes en immunologie. On est en présence de deux organisme similaire, qui emploie la même méthode pour duper le système immunitaire.

      Vous me dites qu’un embryon est un embryon. Un tel type de raisonnement est circulaire et ne vaut rien dans la présentation sensé d’un position. On ne peut prouver qu’une pomme est une pomme en disant simplement que c’est une pomme. On peut le prouver en mentionnant des caractéristiques de la pommes, du fait qu’elle vient d’un pommier. On peut faire appel aussi au génome de la pomme, mais pas juste invoquer le fait que une pomme, c’est une pomme parce que c’est une pomme. C’est une position absurde.

      En outre, si on dit que l’un n’est rien, par conséquent l’autre aussi. On ne peut pas changer la nature d’un type d’organisme sur la base de la subjectivité.

      Quand je dis dogme, je fais référence à la position suivante: l’embryon fait partie corps de la mère. Or, c’est clair que ce n’est pas le cas. En plus d’être une entité distincte, elle possède aussi dès la conception un ADN distinct. Donc, scientifiquement, il est clair et net que l’embryon ne peut pas faire partie du corps de la femme tel que on l’entend. Il est hébergé par le corps de la femme, une nuance très importante.

      ”Comme je l’ai dit plus haut, nous avons le choix entre l’avortement d’un embryon qui n’est pas encore né, ou le retour aux avortement avec des aiguilles à tricoter, des coups de poings au ventre, des poisons abortifs et des suicides de filles-mères.”

      Ceci contient aussi deux erreurs d’argumentations: un, 1) l’attaque sur une fausse présentation de la position de l’autre, et le faux choix.

      Nous pouvons mieux encadrer le droit à l’avortement, c’est d’ailleurs ma position à la fin de mon premier texte. Et dire que il ne nous reste que les broches à tricoter et autres, c’est ne pas tenir compte du fait que mieux l’encadrer ne le rendrait pas moins sécuritaire. C’est un faux choix. Ah oui, c’est aussi une technique de vente très efficace. Tu donne un choix entre 2 à un client et dans un grand nombre de cas, il oublie que 1) il peut dire non! 2) toute autre solution en dehors du choix proposé. Amusant, non?

      Lorsque je fais référence à la promotion de l’avortement, je fais tout d’abord référence au texte que nous commentons. Et si celui-ci n’est pas pro-choix, je me demande bien où il se situe.

      Et, est-ce moi qui rêve ou vous n’avez pas répondu à cet argument?

      C’est celui de la responsabilité.

      ”D’ailleurs, je trouve cela très intéressant de voir les cas de viols être invoqué; les cas ou la femme tombe enceinte suite à un viol sont une infime partie (moins de 1%) de tous les cas d’avortement (et de tous les cas ou il y a grossesses!). Ce qui veut dire que pour 99% des cas, les deux étaient consentants. Assumer les conséquences possibles de ses actes, c’est être responsable. (Parce que avoir une relation sexuelle peut résulter en une grossesse et c’est un risque est connu! Tout comme avoir des relations non-protégé peut mener à des ITS.) Prendre un risque et l’assumer, c’est être responsable. (En parlant de risque, j’imagine que tous seraient content si les cie d’assurances après nous avoir assurés sur la base d’un risque connu refusait de nous couvrir (de manière discrétionnaire, cela va sans dire!) advenant la réalisation de ce risque!)”

      Assumer les conséquences possible de ses actes, c’est être responsable. N’est-ce pas un des but de notre éducation, nous amener à nous responsabiliser?

      Sinon, il faudrait aussi étendre ce privilège, celui de la déresponsabilisation, à d’autres, non? (Crois-moi que les compagnies d’assurances seraient plus qu’heureuse…!!!)

      Ce que je dis, c’est que lorsque tu couche avec quelqu’un, qui est la quasi-totalité du temps une expérience consentante, il y a un risque, risque que l’on peut minimiser, mais jamais totalement exclure, qu’il y ai grossesse.

      Pour l’analogie, voilà quelques années, un jeune qui n’était pas à jeun a fait tombé sa voiture dans une carrière en Estrie avec certains de ses grands chums. Pourtant, malgré son jeune âge et les hauts cris de certains, il fut passé en procès, qui le reconnu coupable (je crois que c’est conduite en état d’ébriété ayant causé la mort). Dire que c’est une erreur de jeunesse peut rendre la chose plus compréhensible, par contre, sa responsabilité ne lui fût pas épargné sous ce prétexte.

      Lorsque qu’il conduisit sa voiture, il y avait un risque, étant donné l’endroit où il se trouvait, que cela arrive. Il en est de même avec les relations sexuelles. Il y a un risque que un grossesse s’en suive.

      Puisque dans mes deux derniers commentaires, j’ai fait référence à l’immunologie et au statut de l’embryon et du cancer, je dois aussi dire que si, dès la première cellule défectueuse qui se reproduit de manière anarchique nous parlons d’un cancer, dès la conception, de surcroît avec l’ADN distinct, nous devons affirmer que l’embryon est humain. Nous ne pouvons changer les définitions parce que elles nous déplaisent. Ni les faits.

      D’ailleurs, les attaques sur le messager sont un bon moyen de diversion, mais désolé, je ne mord pas. D’ailleurs, lors du déclenchement de la guerre en Irak, D. Rumsfeld avait perdu l’argumentation contre les délégués français, et s’était mis à les injurier dans via les médias. N’est-ce pas intéressant, non?

      ”Être responsable, c’est d’abord et avant tout faire le meilleur choix possible
      pour SOI-MÊME en tenant compte des circonstances.” Cela pourrait aussi dire ne pas s’exposer au risque. C’est une manière responsable et adéquate de se comporter, n’est-ce pas? D’ailleurs, c’est vrai que ne pas avoir de relation sexuelle demande une bonne discipline de soi, ainsi que l’adoption de comportement favorisant cette prise de décision. Je ne dis pas que j’en aurais jamais, mais que ce sera à mes conditions et non simplement pour satisfaire mes hormones. Et si jamais ma future dulcinée tombe enceinte, et bien, j’assumerais.
      Eh bien, si mes propos ont aucun rapport comme vous dites, démontrez moi l’inverse. Expliquez moi de manière rationnelle et scientifique pourquoi un embryon n’est pas une entité distincte.
      ____

      Pour le rappel, voici votre point:

      ”Vos dissertations sur le cancer et l’appartenance ou non de l’embryon au corps de la mère, n’ont AUCUN rapport avec ce qui nous préoccupe, soit le droit de la femme à disposer de son corps et de mener ou non à terme une grossesse.”

      Ce point est basé sur l’argumentation suivante: embryon = corps de la femme. La science dit l’inverse. Je considère que mon point vient donc répondre directement à votre position. C’est à vous de m’expliquer comment vous arrivez à la conclusion que embryon = corps de la femme.

      Mais c’est vrai que attaquer le messager et faire des démolitions de positions caricaturés, c’est vraiment extraordinairement WOW!

    • Pour compléter, voici un lien sur l’immunologie, cancer et grossesses…
      http://fr.wikipedia.org/wiki/HLA-G

    • Pour les mères nées en Inde et en Corée du Sud, il faut leur montrer qu’au Canada, les possibilités d’avenir pour une fille à naître sont meilleures.

      C’est ainsi qu’il faut améliorer ces statistiques. Par l’éducation et la même chose pour les autres personnes, il faut passer par l’éducation sexuelle.

      Par la suite, le rôle de la société est de donner son soutien aux femmes pendant leur grossesse et de respecter ses choix. Une erreur de parcours, une relation sexuelle d’un soir ne doit pas nécessairement mener à avoir un enfant.

    • Rogiroux, Super! Tu avoues qu’on a déjà eu la conversation, donc, tu savais qu’il y a des avortements de troisième trimestre pour des raisons autres qu’eugéniques et malgré cela, tu répands quand même la fausseté qu’il n’y en a pas??? Le docteur Chicoine parle de centaines de cas d’enfants avortés au 3e trimestre… mais même s’il n’y en avait qu’un, ce serait un de trop. Entre 2000 et 2009, selon Statistiques Canada, 491 enfants sont nés vivants, puis sont morts des suites des blessures dûs à leurs avortements ratés, près de 500… Ce ne sont que des exceptions pour toi et on ne doit pas en faire un plat??? Et ta définition de fanatique, c’est, quelqu’un qui ne pense pas comme toi?

    • Rogiroux, allez dire à une femme qu’elle devrait laissé avorter son enfant parce qu’elle ne sera pas capable de s’en occuper, cela peut être particulièrement méprisant…

    • La bioéthique, vous connaissez? Le diagnostic prénatal? Le diagnostic préimplantatoire (procréation assistée)? Des compagnies offrent maintenant un diagnostic préconceptionnel!!!
      De graves questions se posent dont la principale: Tous les parents voudront un enfant SANS DÉFAUT. Ce que les nazis ne sont pas parvenus à faire au plan de la nation sur une base systématique, la somme des comportements individuels pourrait nous permettre d’y arriver sur la base d’un conditionnement collectif des individus (banalisation de l’avortement). J’y vois un sérieux DANGER…

    • “Rogiroux, allez dire à une femme qu’elle devrait laissé avorter son enfant parce qu’elle ne sera pas capable de s’en occuper, cela peut être particulièrement méprisant…”

      Mais JAMAIS je n’oserais faire une chose pareille!!

      C’est la différence fondamentale entre
      ceux comme vous qui sont anti-avortement
      et ceux comme moi qui sont pro-CHOIX.

      Nous laissons les gens prendre leur propre décision

    • L homme pour demontrer l inexistance de Dieu devra creer la vie et ce n est pas

      en brassant un bouillon de culture d amino acide en laboratoire qu il va reussir.

      La Vie vient de Dieu seul et vous creatures vautres dans le bourbier de l infamie

      qui rejettez le Prince de la vie et qui croyez qu on descend d une cellule unicellulaire

      qui soit dit en passant est plus complexe qu une navette spaciale vous voulez usurper

      le pouvoir createur en vous proclamant vous memes dignes d etres les juges sur la

      vie et la mort alors que bien que vivants vous etes morts aux peches et reserves pour le

      juste jugement a la fin des temps .Il est facile de fanfaronner , regarder le japon

      symbole de la technologie humaine, de l intelligence artificielle, de la gloire de l homme,

      une simple vague et Dieu en permettant aux reacteurs nucleaires de cracher la mort

      aurait pu effacer ce jour la la nation japonnaise de son ile.

      Ce n etait pas encore le moment de la juste colere de Dieu contre ce monde impies,

      Dieu a montrer encore une fois a l humanite sa toute puissance et sa grande patience.

      Que tout homme soit reconnus comme menteur et Dieu seul pour vrai.

      la place du Createur

    • @ verret ~

      J’ai répondu à votre salutation de 16h58 mais la modération,
      dans son infinie sagesse, a jugé bon de me censurer…

      Bin coudonc… Je ne peux que m’incliner et me retirer.

    • Dites Rogiroux, ce serait bon de vous relire… Si vous ne méprisez pas explicitement, votre mépris implicite est très évident, comme si une femme enceinte était incapable de prendre ses responsabilités…

      “Allez dire à une adolescente qui a fait une erreur de jeunesse
      qu’elle devrait “assumer” et mettre au monde un enfant
      alors qu’elle en est encore un elle-même…”

      Allez dire à une jeune femme de poursuivre sa grossesse
      après qu’elle se soit fait *dumper* par son chum
      lorsqu’elle lui a annoncé qu’elle est enceinte…

      Allez dire à une femme qui travaille au salaire minimum
      et qui a déjà deux enfants qu’elle doit en porter un troisième
      parce qu’il faut qu’elle soit responsable!!”

      Oui, beaucoup d’adolescentes et de femmes prennent leurs responsabilités avec l’aide des centres d’aide aux femmes enceintes en difficultés, dont vous semblez ignorez l’existence. Cessez de prendre les femmes, mêmes les adolescentes, pour des gamines… Elles ont plus le sens de la réalité et de la vie que certains dogmatiques pro-avortements…

    • Rogiroux, tu n’a pas répondu au courriel précédent sur le fait que tu n’as pas dit une vérité que tu connaissais en affirmant qu’il n’y avait pas d’avortement fait au dernier trimestre pour des raisons autres qu’eugéniques. Et que l’on parle de centaines d’enfants avorté dans ce cas, dont 491 sont morts après la naissance des suites de leurs blessures d’avortements ratés. Ça ne vaut pas une règlementation cela?

    • @ jean-leon et rogiroux

      J’adore votre débat! C’est amusant de vous regarder vous ostiner sans fin!

      @rogiroux
      Vous devriez cesser, votre tentative est vaine ;)

      @jean-leon

      Ce que vous ne semblez pas comprendre, c’est que des pro-avortement ça n’existe pas (ou alors ils sont pratiquement inexistant… non non non attendez c’est sur qu’il y en a, un conjoint qui force sa femme à se faire avorter, ça existe! ). Je n’ai jamais entendu parler de gens vantant l’avortement comme une solution miracle (bien que je sois certaine que ça existe quelque part).

      Forcer une femme à rester enceinte est selon moi aussi méprisable que de la forcer à se faire avorter. Comme on dit: “L’enfer est pavé de bonnes intentions”.

      Forcer une femme à rester enceinte est de réduire la femme à un simple incubateur. Les femmes ne se font pas avorter dans l’optique de “tuer” le foetus (peut-être certaines mais surement pas la majorité). Elle ne le font pas dans uen optique de meurtre ni par plaisir du meurtre comme le ferait un psychopathe ou un meurtrier en série… Elles le font parce qu’à ce moment là de leur vie elles ne peuvent pas assumer un enfant et veiller à son bien-être. Je suis persuadée que si on pouvait retirer ce petit foetus et le mettre dans un utérus artificiel/incubateur et le mettre en adoption par la suite les femmes auraient beaucoup lus recours à cette technique mais présentement c’est impossible.

      Peut-être bien que le foetus est une vie distincte de la mère et que le foetus n’appartient pas à la mère. Néanmoins l’utérus appartient à la mère et le foetus est dépendant de l’utérus de la mère pour survivre. Ce n’est pas de la faute de la femme si le foetus est dépendant de son utérus! Mais elle n’est pas obligée de laisser le foetus dans son utérus sous prétexte qu’il en est dépendant! S’il meurt lorsqu’on l’en sort, ce n’est pas de notre faute…

      Ce qu’on demande en ayant droit à l’avortement, c’est le droit de choisir tout comme les hommes peuvent choisir de ne pas reconnaitre l’enfant comme le leur! C’est le droit de choisir ce qui est le mieux pour soi dans la situation x. C’est le droit de reconnaitre que les femmes ont un jugement et qu’elles peuvent penser par elles-mêmes, qu’elles sont des personnes à part entière.
      Avoir le doit à l’avortement ne force personne à y recourir! Si vous êtes contre, vous n’êtes pas obligé d’user de votre droit à l’avortement. On demande simplement d’avoir le choix.

      Vous ne voulez pas que je vous impose mes valeurs?! Alors ne m’imposez pas les vôtres!

      Je ne suis pas pour l’avortement, mais je ne suis pas contre non plus. Je suis pour le choix. Je ne me permet pas de juger le choix des femmes qui y recourent même si je n’y recourrais probablement pas!

      Les supots de Jésus (j’adore l’expression) déforment le message. Jésus à accueilli la femme adultère et la prostituée… je doute qu’il rejetterait la femme “avortante”! Quand j’entends les pro-vie scander leurs messages (comme quoi ces femmes sont des monstres… entre autres), la première chose à laquelle je pense c’est: “Que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre…”.

    • Un foetus N’EST PAS un enfant.
      Ce n’est pas plus un enfant qu’un vieillard cacochyme, une assassin cruel, une reine de beauté ou l’inventeur du bouton à 4 trous.
      Je ne conteste pas que, dans l’esprit des parents qui veulent un enfant, ce soit un enfant… mais dans la réalité, ça s’appelle un foetus justement parce que ce n’est pas un enfant. Et quand on avorte spontanément à 3 mois, ce n’est pas d’un enfant, mais bien d’un amas de cellules (je l’ai vu de mes yeux).

    • @ legrandblond

      - «Donc affirmer que c’est un ”processus dont l’homme est bien sûr biologiquement, complètement détaché.” est faux.»

      Vous savez faire la différence entre conception et gestation?

      Relisez ce que j’ai écrit: «Une longue suite de pseudo raisonnements tordus pour intégrer l’homme aux 9 mois de gestation, processus dont l’homme est bien sûr biologiquement, complètement détaché.»

      À moins que vous ne soyez d’une autre espèce, je ne crois pas que vous ne participiez jamais aux 9 mois de gestation nécessaires à la formation d’un être humain.

      C’est exclusivement du domaine féminin et aucun raisonnement tordu ne peut y changer quoi que ce soit.

      Donc, ces 9 mois ne regardent que la femme, les hommes n’ont pas un mot à dire autre que consultatif, et si la femme désire mettre fin à sa grossesse, c’est SA décision.

      C’tu clair là?

    • Snapleblackrose, vous dites : “Je suis persuadée que si on pouvait retirer ce petit foetus et le mettre dans un utérus artificiel/incubateur et le mettre en adoption par la suite les femmes auraient beaucoup lus recours à cette technique mais présentement c’est impossible. ” Les prématurés vivent hors du sein de la mère dès le 5e mois de la grossesse, donc c’est possible passé un stade qui sera de plus en plus tôt avec les progrès scientifiques…

      J’aimerais également que vous me citiez où vous avez vu des pro-vies au Canada, (et même aux États-Unis ou ailleurs) parlez des femmes enceintes se faisant avorter comme étant des monstres, alors que dans toutes les régions d’Amériques, les pro-vies soutiennent les centres d’aides aux femmes enceintes en difficultés, où l’on accueille également les femmes qui ont subi un avortement! Votre information est légèrement déficiente…

      Pour ce qui est du choix, toute la question est de savoir si l’on reconnaît à l’enfant à naître ces droits de personne. Vous savez, il existe des enfants, deux enfants dont le corps est collé. Cela ne donne pas le droit à l’un de dire : “bon, j’en ai assez, c’est mon corps, vous donnez une injection létale à mon frère et vous le découpez pour le mettre à la poubelle!” Et pourtant, ils sont dépendants l’un de l’autre… Et la science dévoile que l’enfant dans le sein de sa mère lui envoie également des informations génétiques du père qui ont une influence sur elle. On ne connaît pas encore toute les implications, mais cela viendra…

    • @Ralbol
      La gestation commence par la conception. Dire que l’homme ne porte pas l’enfant est une chose, qu’il n’a rien a voir dans la gestation en est une autre. Il est quand même à moitié l’auteur de cette ”patente” qui te pousse dans le ventre parce que tu lui as permis, règle générale, en ouvrant tes deux jambes d’une manière consentante, de profiter d’un orgasme.

      Dire que alors, c’est SA décision (d’avorter ou pas) fait face à de multiples difficultés, à commencer par le fait que le foetus possède une identité propre (entre autres ADN), que la femme et l’homme sont responsables des risques qu’ils prennent (risque s’entend ici comme probabilité d’un évènement suite à des actions. 16,66% est le risque de se faire brûler la cervelle en jouant à la roulette russe avec un partenaire avec un pistolet à barillet 6 coups chargé. Si tu décide de le faire et que tu lui brûle la cervelle au premier coup, à qui la faute? À lui ou à toi? Aux deux. Et la responsabilité et les conséquences, même si elle est plus dramatique pour l’un, rejaillira aussi l’autre. L’un fera possiblement de la prison, l’autre ira dans un trou. Je crois que tu peux faire l’analogie toi-même.) Donc avoir une relation sexuelle peut être considéré comme jouer à la roulette russe à deux. Les deux sont consentants. Les deux devraient assumer leur part de responsabilité. Et ceci implique que la responsabilité, c’est surtout d’assumer ses décisions. Pas juste éliminer l’humain embêtant.

      Donc, pas d’homme, pas de conception, pas de gestation. C’est pas assez clair comme mécanisme? Dire que cela ne regarde que la femme est un déni de responsabilité et de réalité. Parce que, t’sais, des femmes qui sont devenu enceinte suite à un plaisir solitaire, ça existe pas!

      Donc, homme + femme + relation = possible grossesse.
      T’enlève un des trois et t’as pu de grossesse possible. (C’est de la bio de secondaire 3!)

      Mais Ralbol, ton dogme te maintient dans un paradigme dont il semble bien difficile de sortir…

    • Jesus a dit aussi a la femme adultere apres l avoir epargne du lapidement VA ET NE PECHE

      PLUS. Jesus pardonne aux plus grands pecheurs comme aux plus petits s il le reconnaissent comme Fils de DIEU par le moyen de la foi mais il condamne le peche sous toutes ses
      formes. Le juste est justifie par la grace par le moyen de la Foi ,le peche n est pas de Dieu
      mais du prince de ce monde ,le diable qui rode comme un lion cherchant qui il devoreras.
      Dieu est lumiere et quand la lumiere parait les tenebres fuient .Rechercher donc la justice qui vient de Dieu et non celle des hommes, approchez de sa lumiere et vous vivrez eternellement.

    • Pensez-y : en fait, toutes vos divergences personnelles s’expliquent p-ê pcq l’avortement, hé bien, en fait, c’est avant tout un sujet personnel ??

    • @ legrandblond

      -«Donc, homme + femme + relation = possible grossesse.
      T’enlève un des trois et t’as pu de grossesse possible. (C’est de la bio de secondaire 3!)»

      Et une fois démarré, 9 mois de grossesse DONT SEULE LA FEMME EST BIOLOGIQUEMENT RESPONSABLE.

      Le mot clé ici est BIOLOGIQUEMENT. Pour la société, ce n’est plus de ses affaires autre que de respecter les choix de la femme et d’accorder son support à ce choix.

      Si l’homme est BIOLOGIQUEMENT responsable de ce qui suit après la conception, alors vous êtes responsable de la grippe que vous passez aux confrères de travail et on devrait pouvoir vous en tenir rigueur, vous poursuivre, empêcher les infectés de se faire soigner si vous ne le voulez pas et interdire les vaccins antigrippaux.

      Mais legrandblond, ton dogme te maintient dans un paradigme dont il semble bien difficile de sortir…

    • a ceux qui disent qu un foetus n est pas un enfant je repond qu un foetus c est UN ENFANT en devenir et qu il possede bel et bien la vie en lui-meme, tout comme un semence qui lorsqu elle est plante dans une bonne terre donne des racines et pousse vers le ciel se rejouissant du soleil qui l energise et elle grandit et grandit cette semence jusqu a devenir un arbre et les oiseaux du ciel y font leurs demeures .Malheurs a ceux qui ont les mains pleine de sang et la pensee pleine d impurete et de crimes je vous le dis Dieu vous redemanderas l ame de ceux qui sont morts.

    • @ jean-leon

      Vous avez dit:”J’aimerais également que vous me citiez où vous avez vu des pro-vies au Canada, (et même aux États-Unis ou ailleurs) parlez des femmes enceintes se faisant avorter comme étant des monstres, alors que dans toutes les régions d’Amériques, les pro-vies soutiennent les centres d’aides aux femmes enceintes en difficultés, où l’on accueille également les femmes qui ont subi un avortement! Votre information est légèrement déficiente…”

      Alors Vous n’avez pas entendu parler de l’histoire de la dame qui a reçu la médaille de la reine alors qu’elle a été condamnée pour bris de conditions entre autre, pour être entrée dans une clinique d’avortement pour harceler les femmes qui allaient se faire avorter. Les pro-vie ne crient pas tous haut et fort que les femmes qui se font avorter sont des monstres mais ils le pensent tellement fort qu’on l’entend! Harceler des femmes dans les cliniques d’avortement, faire des “manifestations” en avant des cliniques d’avortement en humiliant les femmes qui y entre… Vous ne vous êtes pas souvent promené aux États-Unis et vous n’avez pas souvent regardé les infos par rapport à cela, je ne vous en citerai pas, cherchez vous même! (je l’ai vu de mes yeux vus! entre autre! mais je ne mentionnerai ni la ville ni la clinique pour ne pas que n’importe quel bozo aille se planter devant!)

      Vous ne vous êtes jamais demandé pourquoi à Montréal les cliniques d’avortement n’ont pas pignon sur rue?!? C’est justement pour éviter que les femmes qui y entrent soient harcelées!

      Après la 24e semaine, les prématurés sont considérés comme viables. Néanmoins, leurs chances de survie ne sont aucunement les mêmes que celles d’un enfant né à terme. (Je n’ai pas les chiffres devant moi) Ces enfants ont aussi très souvent des séquelles.
      Et renseignez-vous… au Québec, on ne fait que très rarement des avortements après la 16e semaine! le foetus n’est pas viable! (à l’extérieur du corps de la femme) Il y a une grosse différence entre se faire avorter dans les premières semaines et se faire avorter après la 16e semaine!! Vous mettez tout dans le même bateau alors qu’il existe une multitude de nuances! Vous aussi vos informations sont déficientes! (je ne dit pas qu’il n’existe aucun cas d’avortement après la 21e semaine, mais ce n’est aucunement la majorité et j’espère que ces femmes ont un lourd cas de conscience!)

      Je n’ai pas de problème à ce que les pro-vie soutiennent des centre pour aider les femmes enceintes… mais qu’ils s’en tiennent à ça! Je suis d’avis qu’on devrait aider les femmes enceintes!! Il y a une grosse différence entre encourager une femme à ne pas se faire avorter et a empêcher toutes les femmes (par la loi entre autres) de se faire avorter. Mais on ne doit pas les prendre pour des épaisses et respecter leur choix, leur donner la possibilité de faire des choix. Leur enlever ce choix c’est leur nuire! Si vous croyez que ça ne se ferait pas quand même, même s’il y avait une loi interdisant l’avortement, vous jouez à l’autruche. Moi des cas comme la jeune fille en Irlande ça me révolte complètement… et ça c’est de la dérive pro-vie qui mène à la mort!

      De toute façon, vous êtes de toute évidence un homme donc vous ne pouvez et ne pourrez jamais comprendre réellement ce que c’est, d’être enceinte d’un enfant non désiré. (ou d’être enceinte tout court) C’est facile pour vous, de dire, ben qu’elle le mette en adoption… comme si la grossesse était une partie de plaisir! Si les hommes pouvaient être enceinte, ça ferait longtemps que le débat serait clos, le droit à l’avortement serait inscrit dans la constitution américaine!

      De toute façon j’ai mon opinion et vous avez la vôtre. Et vous ne me ferez pas changer d’avis, donc ne perdez plus de temps à me répondre… et moi je ne perdrez plus mon temps à vous répondre non plus.

    • @eternite

      10 décembre 2012
      13h18

      Pssst : bonjour, t’as vraiment, vraiment, le goût de vivre éternellement toi ?! Pourquoi ????

    • jusqu a ce jour la nature toute entiere soupire et souffre les douleurs de l enfantement car la creation a ete soumise a la vanite non de son gre mais a cause de celui qui l y as soumise aussi la creation attend avec un ardent desir la liberation. Si nous souffrons et mourrons sachez que c est a cause de nos transgressions , s il y as une grande souffrance ici bas sachez aussi qu il y as une delivrance encore plus grande car l aiguillon du peche c est la mort donc moi aussi je souffre en attendant l adoption. la redemption de mon corps afin de connaitre toute la bonte et la gloire d un Dieu eternel et juste.

    • a dkca

      si je reste encore dans ce monde de souffrance c est a cause de ceux qui n ont pas connus le salut en Jesus j aimerais bien m en allez et etre a jamais avec Dieu mais a cause de ceux qui ont ete predestines avant la creation du monde dans le livre de Vie je me dois de demeurer au service de mon Pere Celeste.

    • @rogiroux

      Too bad que les scrupules du ou des modérateurs aient ralenti nos échanges. Pour ce qui est de la valeur lexicale de “moralité”, vous êtes dans l’erreur, comme si souvent en ces domaines :)

    • @eternite

      Pour ce qu’on en sait, Dieu, s’il existe, ne vous aime peut-être pas particulièrement, peut-être pas du tout, en fait. Au final, vous lui tombez peut-être divinement sur les nerfs et peut-être même qu’il se réjouit de son immortalité qui lui permettra de vous survivre.

      C’est assez curieusement présomptueux de croire sans preuve qu’un être nous aime inconditionnellement. C’est nier le libre arbitre de l’être en question et surestimer grossièrement son propre pouvoir d’attraction.

    • @legrandblond

      Je respecte vos positions, mais nous ne sommes pas dans le même camp néanmoins. Si je prône la définition de balises plus serrées plus serrées de l’exercice du droit à l’avortement, je ne demande pas pour autant que le géniteur ait un droit de veto sur la procédure. Ma position n’est pas noire ou blanche; elle est bien plus grise que ça, je l’espère.

      Je n’avance aucune solution simpliste quant à moi. Je dis simplement que le sujet peut et doit faire l’objet de débats éclairés, débats dont les législateurs ont jusqu’ici électoralistement fait l’économie. Comme citoyen, je n’estime pas que le débat soit clos. Il faut trouver un équilibre juste pour tous, comme dans l’exercice de tout droit.

    • @dkca 13h18

      “Personnel”, je veux bien, mais quand on porte par ses propres soins la prochaine génération en soi, il faut peut-être savoir transcender ses petits besoins “personnels”. Quand on s’expose volontairement au risque de porter la vie, la porter pour vrai par la suite devrait changer la grille d’analyse de la mère en puissance.

      Ce n’est pas une vulgaire verrue qu’on élimine; c’est un être humain en devenir à qui on nie la suite des choses pour des raisons “personnelles”.

    • @eternite

      S.V.P. dites-moi que vous blaguez et que vous jouez un personnage ultra-caricatural de religieux fanatique! Sinon, j’aimerais vous informer que l’argumentaire religieux n’a absolument aucune valeur dans ce genre de débat. Ce n’est que du vent. En passant, vous direz bonjour au Père-Noël et à la fée des dents de ma part. Pour le lapin de pacque c’est un peu trop tôt je présume?

    • @jaylowblow

      J’ai la triste obligation que de vous aviser que le Lapin de Pâques est décédé dans des circonstances qui laissent croire à des jeux de nature sexuelle qui auraient mal tourné. Le petit renne au nez rouge, le saint Esprit et la fée Clochette sont considérés comme des témoins importants mais aucune accusation n’a encore été portée.

    • @Verret,

      Il faudra effectivement définir les droits et responsabilités du géniteur et de la génitrice. De là a avoir un droit de veto absolu pour le géniteur, je sais pas. Mais dans l’état actuel des choses, bien des dérapages peuvent survenir.

      À vrai dire, je regarderais plutôt du coté de la législation entourant l’administration de bien appartenant à autrui par une tierce personne. Cela serait un début de réflexion de voir que même le législateur prévoit des cas que, advenant que toi ou moi ne soyons plus capable de gérer nos affaires, il y a des limites que tout administrateur se doit de respecter. On ne peut nier que le foetus est incapable de prendre la parole pour sa défense, et qu’il est dans l’incapacité de gérer sa vie. Dans la même lignée de pensée, il y a des obligations minimales pour les parents envers leur enfants. Enfin, c’est un très grand sujet de réflexion!

      Je suis également d’accord avec vous que aucune solution simpliste ne peut encadrer l’avortement. Il faudra chercher le consensus, avec des arguments et des faits sur lesquels nous pourrons nous baser pour établir notre protocole d’accès à l’avortement.

      D’ailleurs, coup de chapeau pour votre attitude. C’est comme une bouffée d’air frais.

      @Ralbol

      La femme ne peut être la seule biologiquement responsable d’une grossesse. La seule responsabilité exclusive, c’est celle d’être l’habitat du foetus jusqu’à sa naissance.

      J’estime avoir présenté suffisamment de preuves pour affirmer:
      1) que le foetus n’est pas et ne peut pas être une partie du corps de la mère
      2) La conception du foetus est généralement le fruit d’une relation sexuelle consentante entre une homme et une femme, ce qui rend les deux personne biologiquement responsable de la création du foetus. (et toujours le fruit d’une rencontre entre un spermatozoïde produit par l’homme et d’un ovule produit par la femme)
      3) Le foetus, dès sa conception, détient un ADN distinct de celui de sa mère et de son père, ce qui déjà le rend distinct de sa mère et de son père.

      De surcroit, puisque le cancer et le foetus utilisent le même procédé immunologique pour se cacher à l’intérieur du corps humain, et ce dès la création du cancer ou du foetus, nous devrions rationnellement utiliser les mêmes critères pour décider de l’appartenance ou non d’un cancer ou d’un foetus au corps humain. Et non se réfugier derrière des considérations philosophiques pour le foetus et mettre de l’avant les faits scientifiques pour le cancer.

    • La loi de Poe*, du nom de son inventeur Nathan Poe, est un adage décrivant le fait que, sur Internet, sans indication claire de l’intention de l’auteur d’un écrit, il est difficile ou impossible de faire la différence entre un propos réellement outrancier et une exagération volontaire à des fins de parodie1. Désormais généralisée, la loi de Poe a d’abord été utilisée pour décrire le comportement de certains intégristes religieux dans les forums de discussions à propos du créationnisme2
      (Wiki.)

      *Sans smiley avec un clin d’œil ou autre dénotation évidente d’humour,
      il est tout simplement impossible de parodier un créationniste
      sans que quelqu’un ne prenne la parodie au sérieux.

    • @ legrandblond

      - «…nous devrions rationnellement utiliser les mêmes critères pour décider de l’appartenance ou non d’un cancer ou d’un foetus au corps humain.»

      Parfait.

      Personne ne posant d’objections à l’élimination d’un cancer, vous ne devriez donc pas poser plus d’objections à l’élimination d’un foetus.

      Autre chose?

    • On se souvient et se souviendra de la cause entre Chantal Daigle et Jean-Guy Tremblay.

      http://archives.radio-canada.ca/politique/national/clips/16973/

      http://fr.canoe.ca/infos/societe/archives/2011/11/20111126-041426.html

    • @rogiroux 20h35 “sur Internet, sans indication claire de l’intention de l’auteur d’un écrit, il est difficile ou impossible de faire la différence entre un propos réellement outrancier et une exagération volontaire à des fins de parodie”. Nathan Poe n’a rien inventé. C’est vrai de tout ce qui s’écrit.

    • @Ralbol

      Vous dites

      ”Parfait.

      Personne ne posant d’objections à l’élimination d’un cancer, vous ne devriez donc pas poser plus d’objections à l’élimination d’un foetus.

      Autre chose?”

      Parce que semble-t-il vous vous méprenez sur mon point, je vais réexpliquer…

      1) Morgentaler et vous affirmez que l’avortement c’est le droit de la femme de décider de faire ce qu’elle veut de son corps.

      OR

      2) J’estime avoir présenté suffisamment de preuves pour affirmer:
      1) que le foetus n’est pas et ne peut pas être une partie du corps de la mère.

      Que le foetus (a contrario d’un cancer) est
      2) est généralement le fruit d’une relation sexuelle consentante entre une homme et une femme, ce qui rend les deux personne biologiquement responsable de la création du foetus. (et toujours le fruit d’une rencontre entre un spermatozoïde produit par l’homme et d’un ovule produit par la femme)
      3) Le foetus, dès sa conception, détient un ADN distinct de celui de sa mère et de son père, ce qui déjà le rend distinct de sa mère et de son père.

      ET

      De surcroit, puisque le cancer et le foetus utilisent le même procédé immunologique pour se cacher à l’intérieur du corps humain, et ce dès la création du cancer ou du foetus, nous devrions rationnellement utiliser les mêmes critères pour décider de l’appartenance ou non d’un cancer ou d’un foetus au corps humain. Et non se réfugier derrière des considérations philosophiques pour le foetus et mettre de l’avant les faits scientifiques pour le cancer.

      Donc,
      1) Certains, dont vous, avez affirmé que le foetus n’est qu’une entité distincte (ou humaine) dépassé la 24ième semaine ou encore, seulement après l’accouchement. (L’accouchement, c’est votre position. Vous avez dit que avant cela, c’était seulement un souhait.)

      2) Tous s’accordent pour dire que dès la première cellule cancéreuse, il y a quelque chose d’étranger que ton corps héberge. La même corrélation peut être fait avec le foetus car le cancer et de le foetus utilise le même système pour se cacher à l’intérieur du corps humain. Que le foetus est un corps étranger à l’intérieur du corps la femme dès la conception. Ce qui invalide l’argument de Morgentaler, à savoir que c’est le corps de la femme et qu’elle peut en faire ce qu’elle veut. Car comme c’est un corps étranger, cela ne peut plus être le corps de la femme.

      Logiquement, si nous avons un corps étranger (même si il est dans le corps de la femme), qui présente un ADN distinct, qui est le résultat de la fusion d’un ovule et d’un spermatozoïde… ça commence à s’apparenter sérieusement à de l’humain. Pour ne pas dire que c’est humain. Et dans le doute, je préfère dire que c’est humain que ce ne l’est pas.

      Pour en revenir à ceci:

      ”Parfait.

      Personne ne posant d’objections à l’élimination d’un cancer, vous ne devriez donc pas poser plus d’objections à l’élimination d’un foetus.

      Autre chose?”

      Oui, autre chose. Le cancer, suivant votre raisonnement philosophique pour le foetus, ne devrait PAS être opéré car, si on applique le même raisonnement pour le foetus que pour le cancer, le cancer fait partie du corps. Et puisque la seule conséquence c’est la mort (et des souffrances), cela ne gâche pas une vie puisque la mort est le lot des humains. Que ça arrive plus vite ou plus tôt, who care? On retire le cancer parce que c’est un corps étranger qui tue l’humain. Si le cancer est un corps étranger, le foetus l’est également. D’ailleurs, il est tout a fait possible de garder un cancer vivant en l’absence du corps humain, des scientifique l’on fait durant 40 ans aux É-U (et ensuite autour du monde) avec celui prélevé sur une patiente noire sans aviser la famille (ce qui avait aussi provoqué un vif tollé.) (Oui, ce paragraphe contient sa part de démonstration par l’absurde.)

      L’histoire de Henrietta Lack, alias HeLa: http://www.lefigaro.fr/sciences/2011/01/08/01008-20110108ARTFIG00001-hela-l-incroyable-destin-d-une-immortelle.php

    • @ verret
      10 décembre 2012
      19h08

      « c’est un être humain en devenir à qui on nie la suite des choses pour des raisons “personnelles”. »

      Et la suite des choses pour la mère – i.e un contrat à vie – qui n’en veux pas de cet enfant, vous en en faites quoi ?

    • snapblackrose, la dame qui a reçu la médaille de la reine présente des dépliants et propose de l’aide pour les femmes enceintes en difficultés. Quel crime de harcèlement! Je vous rappelle que ce sont les cliniques d’avortements qui font une plainte parce qu’ils perdent des CLIENTES! Et pas mal d’argent. La définition du harcèlement est très relative… Pour une clinique d’avortement, c’est convaincre une femme enceinte qu’il y a une meilleure solution que de se faire avorter. Ça, c’est impardonnable! Je vous invite à regarder comment font à Montréal les manifestants des 40 jours pour la vie. Comme un peu partout au Canada, ils demeurent en silence avec leurs pancartes… Rien d’agressif. Je vous invite à consulter les dossiers de la police de Montréal. Vous pourrez y constater que les seules agressions répertoriées sont le fait de pro-choix!

    • @eternite
      10 décembre 2012
      16h40

      Heu …. attends là : tu me parles bien de karma et de réincarnation là, hein ?

    • snapblackrose, au Canada, on parle de plus de 1000 avortements annuels qui se déroulent après la 20e semaine de grossesse. Entre 2000 et 2009, 491 enfants sont nés, bien vivants, puis sont décédés des blessures du à leur avortement raté… ce ne sont pas de petits chiffres, et même s’il n’y en avait qu’un ce serait un de trop qui aurait mérité une législation pour le protéger…
      Pour ce qui est du cas en Irlande, ne vous en faites pas trop. Il y a enquête pour déterminer ce qui s’est vraiment passé et la journaliste qui a sorti l’histoire a avoué qu’il n’y a peut-être jamais eu de demande d’avortement de la part du couple indien. Bref, un beau montage…

    • snapblackrose. Dès la 20e semaine des enfants prématurés sont sauvés par les progrès de la médecine. Et ils sont nombreux à n’avoir aucune séquelles. Pour ce qui est du fait qu’il y aura toujours des avortements clandestins, geste de désespoir, je peux vous confirmer qu,il y aura aussi toujours des suicides et que l’on ne fait pas des cliniques de suicides pour que cela se passe dans de meilleures conditions, plus hygiéniques et saines!

      Enfin, les hommes ont le droit de parler sur tous les sujets. D’autant plus que le corps d’une femme n’a pas deux têtes, deux coeurs, quatre bras et quatre jambes… Tout comme deux enfants nés collés par le corps et bien vivant, l’un ne peut dire de l’autre : “C’est mon corps, je ne veux plus de cette excroissance, tuez la, démembrez là et mettez là à la poubelle…” Et cela, même si l’un des enfants serait plus petit que l’autre…

    • Je note que se sont, assez souvent, les gens extrémistes, qui s’engagent en politique.
      Je ne parle pas ici des avocats qui sont la pour faire du cash et s’en mettre plein les poches et qui n’ont pas une seule pensée pour les citoyens de leur gouvernement.

      Je parle de gens qui se lève de leur chaise à cause de leur valeur morale et ce en quoi ils croient.

      La majorité des gens sont contre l’avortement mais ne vont pas faire de politique pour ça.
      He bien, dans le parti Conservateur, il y a des gens qui le font.

      On voit ces hurluberlus se présenter en politique et on a un sourire aux lèvres….mais un jour ces gens passent des lois. Qui ne représentent pas la majorité.
      On doit plus s’impliquer en real politique.
      Il doit y avoir des gens qui nous représentent mieux!
      Sophie Primeau

    • qui ose pretendre que la vie importe peu , c est compte sans l eternite si je vis pour mourir suis je devenus totalement depourvus de bon sens? Si je vis c est pour obtenir l incorruptibilite en Jesus. Je sais que si cette tente ou nous habitons sur terre est detruite,il y as dans le ciel un edifice qui est l ouvrage de Dieu,une demeure eternelle qui n a pas ete faire par l homme, aussi je gemis dans cette tente desirant non pas me deppouiller mais me revetir afin que ce qui est mortel soit englouti par la Vie.
      La Vie est le don de Dieu et si nous souffrons et mourrons c est a cause de nos transgressions
      Le premier homme Adam etait terrestre par lui est venu la souffrance et la mort le second Adam Jesus est celeste .Si par un homme est venu la mort c est aussi par un homme qu est venu la resurrection des morts. Si Jesus a ressuscite de meme les croyants ressusciteront en Jesus,par le moyen de la Foi afin qu aucune chair ne se glorifie mais glorifie Dieu.
      Si je n ai pas l Amour je suis une cloche qui resonne,une cymbale qui retentit.Si je n ai pas l amour je ne suis rien.Et qyand je distribuerai tous mes biens pour la nourriture des pauvres quand je livrerai meme mon corps pour etre brule si je n ai pas l Amour cela ne me sert de rien. L Amour est patient, il est plein de bonte l Amour n est point envieux, l amour ne se vante pas ni ne s enfle d orgueil. Il ne fait rien de malhonnete ni ne recherche son propre interet,il ne s irrite point et ne soupsonne point le mal. L Amour se rejouit de la justice et non de l injustice.L Amour excuse tout , supporte tout espere tout.L Amour est Eternel .
      Beni a jamais soit ceux qui aiment Dieu.

    • “Dès la 20e semaine des enfants prématurés sont sauvés par les progrès de la médecine. Et ils sont nombreux à n’avoir aucune séquelles.”

      SVP, fournissez des liens qui confirment ce que vous avancez-là.

      Dans le monde entier, à date, on a répertorié DEUX naissances de bébés à la 21e et 22e semaine de gestation et il n’y a pas d’information sur ce qu’ils sont devenus et leur condition présente. Deux naissances vivantes sur des centaines de million d’accouchements.

      En Grande-Bretagne, une étude en 2010 a dénombré 241 bébés de 23 semaines qui montraient des signes de vie à la naissance. De ce nombre, la moitié d’entre eux sont morts dans la salle d’accouchement. Parmi ceux qui ont été admis aux soins intensifs, 26 ont survécu et ont obtenu leur congé de l’hôpital. On sait qu’au moins 22 d’entre sont toujours vivants (3 n’ont pas été retracés). De ce nombre:

      5 ont des handicaps sévères
      9 ont des handicaps modérés
      5 ont des handicaps légers
      3 n’ont pas de handicaps.

      3 sur 241 bébés nés à la 23 semaine…

      En réalité, pour le moment, avant la 25e semaine de gestation,
      les chances de survie sans handicaps physiques et/ou mentaux
      demeurent marginales dans les meilleurs des cas.

      http://www.nuffieldbioethics.org/neonatal-medicine

    • c’est bien les memes conservateurs qui supportent israel et cautionnent les camps de refugies ou justement des enfants meurrent tous les jours sous les bon traitement de stahal ?
      juste une question comme ca , au cas ou je me tromperais et que “camps de refugie” voulais dire “club med” en hebreu (corrigez moi M. baird si je me trompe)

    • Si j appelle un cheval cheval et un chat chat je dois appeller avortement meurtre.Si vos meres s etaient fait avorter vous seriez pas ici pour en parler…Nous sommes devenus si mechants que nous nous faisons des lois pour approuver nos crimes afin d essayez d etouffer la voix de nos consciences qui cries en nous,
      le crime est un fardeau trop lourd a porter pour que nous y participions,esce cela votre democratie? esce cela vos valeurs morale? etes vous devenus des gens insensibles au point de croire qu en votre Ego qui vous enseigne que votre corps vous appartient,moi je vous dit que vous appartenez au diable qui est menteur des le commencement et qui a seduit Eve en disant que si elle mange du fruit defendus ,elle ne mourras point.Un bon arbre porte de bon fruit.Ne detruisons pas ce que Dieu a creer car c est se revolter contre Lui.Qui sommes nous pour dicter notre volonte a un Etre aussi excellent ? mous sommes tellement obscurcis par le mal que nous croyons qu il va en ressortir du bien,approchez vous de la lumiere afin qu elle eclaire vos tenebres et que l aveugle enfin soit gueris.Si vous vivez pour la chair vous mourrez mais si vous vivez par l Esprit de Vie qui est en Dieu vous vivrez eternellement.
      Dieu ne ment point car il n y as pas de tenebres en lui , ce qu il promet il l accomplit.

    • @ legrandblond

      - «Oui, autre chose. Le cancer, suivant votre raisonnement philosophique pour le foetus, ne devrait PAS être opéré car, si on applique le même raisonnement pour le foetus que pour le cancer, le cancer fait partie du corps.»

      Non.

      Selon mon raisonnement on devrait opérer les manteaux de cuir parce que les écureils mangent des Smarties en dansant Gangnam style dans les assiettes de spaghettis.

      Tout cet échafaudage de raisonnements tordus pour essayer de prouver… qu’on s’en fout, mais alors là totalement.

      La femme, qui devra porter un enfant pendant neuf mois, a parfaitement le droit de mettre un terme à sa grossesse, c’est une femme pas un incubateur, et ce, que le foetus soit un être distinc ou non, et cela ne vous regarde pas, pas plus que je n’ai le droit de décider si on vous opère ou non d’un cancer.

      Ça ne vous regarde pas, ça ne regarde pas la société autrement que pour supporter la femme dans sa décision et toute votre empilade de raisonnements n’y changeront absolument rien.

      Et en terminant, oui, le cancer devrait être opéré, si c’est le choix du patient. Que le cancer fasse ou non partie du corps, on s’en tape comme de notre deuxième Kleenex.

      Cessez de vous perdre dans votre labyrinthe de raisonnements inutiles, vous en devenez semblable à la cloche: elle résonne mais ne pense pas…

    • @eternite 11 décembre 2012-11h15
      À lire vos inepties de fanatique intégriste borné, on comprend pourquoi les églises sont vides !
      @ralbol:
      Je suis jaloux de vos commentaires ! Bien dit !
      Robert Alarie

    • Je vais poser une question que personne n’a posée. On demande si le foetus est un être humain. Je demande: est-ce que la femme est un être humain?

      Forcer qqn a porter un bébé pendant 9 mois, avec toutes les douleurs physiques, psychologiques et sociales (abandon par la communauté) que cela peut avoir n’est-il pas de la torture? Imposer ces souffrances à une femme n’est-il pas une forme de torture et d’esclavage? Est-ce vraiment une solution moralement supérieure à l’avortement d’un être qui n’est pas complètement formé?

    • rogiroux : Merci de me signaler l’erreur, effectivement je n’ai pas trouvé de bébés né avant la 21e semaine, mais par exemple Sur le site québécois Mamanpourlavie on peut lire: “La prématurité se définit comme suit : la naissance d’un bébé entre la 20e et la 37e semaine de grossesse.”

      Selon l’étude Epipage, 1,3 % des enfants nés en 1997 (date de démarrage de l’étude) sont de grands prématurés. La médecine permet aujourd’hui d’améliorer la survie de ces enfants mais attention : réanimer des bébés de plus en plus tôt n’est pas sans conséquence sur leur santé. Quand on “sauve” des nouveau-nés à 22 semaines de grossesse, ou des bébés de moins de 300 grammes, ce n’est jamais anodin. Outre les mois en réanimation, toute naissance prématurée expose à des handicaps, notamment au niveau cérébral. Ainsi, 15 à 20 % des grands prématurés souffrent de séquelles.”

      Donc 80% des grands prématurés n’ont pas de séquelles…sur le site http://www.doctissimo.fr/html/grossesse/bebe/premature/articles/10381-prematures-zoom-prematurite.htm

      Sur le site préma Québec, on parle de 9 prématurés sur 10 qui seront des adultes accomplis: “9 fois sur 10, les enfants prématurés deviennent des adultes actifs et accomplis. Au même titre que certaines maladies ou complications, la prématurité peut engendrer des séquelles mineures à importantes.” http://www.premaquebec.ca/prematurite.html

      Il semble que les progrès de la science vont améliorer les conditions des prématurés. Si le Japon a déjà fixé à 22 semaines le seuil pour travailler obligatoirement au développement du prématuré, il est logique de penser que ce seuil sera régulièrement abaissé pour tenir compte des cas plus rares de 21 semaines mais qui ne sont pas uniques de bébés nés à 21 semaine de grossesse, devenus adultes et qui se portent bien: http://www.lepoint.fr/societe/le-bebe-le-plus-premature-au-monde-nait-en-allemagne-23-04-2011-1322639_23.php

    • rogiroux : l’information que vous donnez date de 2010 et il y a plusieurs naissances à 21e semaine de grossesse depuis, sans pour l’instant qu’il ait été trouvés de grandes séquelles…

      http://www.mamanpourlavie.com/bebe/0-12-mois/premature-nouveau-ne/1940-le-bebe-le-plus-premature-au-monde-a-quitte-l-hopital.thtml

    • •@ souverain
      11 décembre 2012
      12h03

      Cool avec eternité Souverain …. ( C’est quand même pire que le Bull, tsé veux dire qui ).

      Il est probablement sincère et, en quoi ça te nuit, réellement ?

      C’est pas ta réaction et tes mots qui vont l’aider à te, à nous, rejoindre.

      En toute amitié,

    • « C’est le hic, c’est toujours le hic avec les députés conservateurs qui s’approchent du droit des femmes à disposer de leurs appareil reproducteur comme elles l’entendent : on se demande toujours quels sont leurs motifs réels. »

      Ce n’est pas de leurs (sic) appareil reproducteur qu’elle disposent, mais d’un bébé. D’un cœur qui bat. Et on devrait avoir le « droit » d’en disposer comme on veut pour la seule raison qu’on voulait une petite fille plutôt qu’un petit gars ? Et l’homme qui a contribué à créer la vie de ce cœur qui bat, a-t-il son mot à dire ?

    • Ouf, j’ai tout lu.

      Pas vu de témoignage de première ligne, i.e. des femmes ayant subit un avortement ou des pères ayant vécu à côté d’une. Sur la montagne de commentaires, c’est assez étrange.

      Ma position n’a pas changée, je suis pro-choix, et je n’ai pas le goût d’argumenter d’avantage, car tout a été dit, et je n’ai constaté aucun mouvement d’un côté comme de l’autre. Il semble que tout soit bloqué.

      Conclusion, pour argumenter sincèrement, il faut être prêt à changer d’avis, il faut assumer comme diraient les pro-vies, il faut assumer le risque de changer d’opinion. Ce que j’ai fait il y a bien 20 ans, mais que j’ai l’impression que les pro-vies ne feront jamais, ils n’assumeront jamais le risque de changer d’avis. Comprenons nous, ils ne peuvent pas car la base de cet avis est une conviction le plus souvent religigieuse qui ne peut être remise en doute, le doute étant par nature diabolique, mal en soi, péché et tout et tout.

      Donc ils n’assument pas un simple risque de changer d’opinion, mais exigent d’une adolescente mal prise d’assumer des conséquences d’une relation problématique. D’assumer le risque de manquer sa vie, la sienne et celle de son enfant, et celles des autres à venir et encore pour on ne sait combien de générations. Ce n’est qu’un exemple bien sûr.

      Assumer ses responsabilités, c’est d’abord pour nous de respecter le choix de la mère, et de l’appuyer dans son choix, de l’aider quelque soit son choix, de ne pas s’afficher d’abord pro-vie ou pas, d’être effectivement tout à fait neutre devant son choix, de lui donner accès à toute l’inforation disponnible, en l’informant bien du contexte de cette information, scientifique laïque et philosophique, ou orientée religieusement.

      Ce que les pro-vies font difficilement je crois.

      En passant, ne pas être pro-vie ne signifie pas qu’on est pro-avortement, l’avortement est détestable pour tout le monde y compris pour moi, mais il arrive que ce soit la moins mauvaise décision, et cette décision, elle doit aussi être assumée, par la mère bien sûr, mais aussi par nous tous, par solidarité pour quelqu’un qui a à la prendre et qui devra vivre avec.

    • « On est pro-choix ou on ne l’est pas. »

      Je suis pro-choix. Pour le choix de mettre un condom ou pas. Une fois que ce choix est fait, vis avec. L’avortement est un meurtre. Et je ne suis aucunement croyant.

    • …. C’est quand même PAS pire …., s’cusez-la.

    • @ pietru ~

      Les témoignages personnels ne sont que ça:
      des cas qui n’engagent que la personne qui les a vécues.

      Pensez-vous vraiment pouvoir tirer des leçons générales
      à partir de quelques histoires/circonstances personnelles?

      @ sercote ~

      Tiens… Un autre mec qui peut se permettre
      de donner des leçons de moralité à 5 cennes…

      Hé… Misère!

    • “Et l’homme qui a contribué à créer la vie de ce cœur qui bat, a-t-il son mot à dire ?”

      Quand il pourra porter un foetus pendant neuf mois et accoucher…

      Certainement!

      Un père va à l’hopital pour voir son fils qui vient de naître. Arrivé, le médecin lui dit :
      - Vous savez votre fils n’a pas de bras !
      Choqué le père lui dit :
      - Ecoutez, on l’aimera quand même.
      Le doctuer lui dit :
      - C’est pas tout, il n’a pas de jambe non plus !
      Le père abasourdi répond :
      - On fera avec, on ‘aimera !
      Le docteur continue :
      - Il n’a ni buste ni torse !!
      Le père dit :
      - Alors, mais c’est une tête !?
      Le docteur avoue :
      - Non, c’est une oreille !
      Alors le père berce l’oreille et murmure :
      - Ne t’inquiète pas, ça va aller on trouvera une solution. On t’aime !
      Le médecin dit :
      - Parlez plus fort ! Il est sourd !!!

    • pietru, tu dis : “Comprenons nous, ils ne peuvent pas car la base de cet avis est une conviction le plus souvent religigieuse qui ne peut être remise en doute, le doute étant par nature diabolique, mal en soi, péché et tout et tout.” Amicalement, je crois que c’est ce qu’on appelle un préjugé. Les pro-vies croient d’abord qu’on a pas le droit de tuer. Puis qu’un être humain est toujours un être humain : au début, à la moitié de sa vie, à la fin. Avec ces 46 chromosomes, son ADN unique au monde, il se développe de la conception à sa mort sans qu’une rupture tout à coup ferait qu’il deviendrait un être humain. On est humain ou on ne l’est pas.

      Pour reprendre tes termes, assumer ses responsabilités, c’est prendre soin de toute personne humaine. De la mère bien sûr, qu’il faut choyer, et aussi, de son enfant. C’est, comme le font les pro-vies, aider la femme enceinte en difficulté avant, pendant et après la grossesse, par leurs ressources dans les centres d’aide aux femmes en difficultés et ainsi aider également cet enfant à avoir le meilleur départ dans la vie. C’est cela être responsable et non pas évoquer un “choix” laissé à la femme, une façon de lui dire qu’on a pas le temps de s’occupper d’elle, ni de son enfant… et qu’on a pas l’intention de le faire!

    • @tous les pro-vie : Bof, tant qu’à y être, on empêche la contraception, c’est un «meurtre» par anticipation …
      À lire les commentaires, pourquoi ai-je l’impression que les «pro-vie» sont SURTOUT composés de misogynes et/ou de créationnistes ?
      @eternité : si on suit votre raisonnement de créationniste, les enfants d’Adam et Ève auraient forcément commis l’inceste à tour de bras pour peupler la terre ?
      Ouf !!
      @rogiroux : je partage vos commentaires à 200%
      Robert Alarie

    • Pssst : ne croyez-vous pas qu’il serait amplement temps que les discussions avortent ?

      Next topics, por favor.

    • @Rogiroux: Votre haine de Dieu vous fait détester la vie.

    • @ rogiroux

      Je n’ai de leçons de morale à donner à personne. Certains ici disent être « pro-choix » (certainement pas celui de l’enfant vivant dans le ventre de sa mère), moi, je dis que je suis pro-vie et anti-infanticide. C’est tout. Pas de morale.

    • @ souverain

      Tu ne peux tuer quelque chose qui n’existe pas. Mettre un condom ne termine pas l’existence. Ça l’empêche. La pilule du lendemain, par contre, définitivement un meurtre.

    • En passant, je ne crois pas en Dieu et suis contre la religion sous toutes ses formes.

    • @ legrandblond

      « Selon les dernières recherches en immunologie, un embryon (dès la conception) est autant étranger au corps humain d’un cancer. »

      Jadis, les « experts » croyaient que la terre était plate. Comme quoi tout évolue. Et ces recherches, qui les a faites ? C’est maintenant reconnu par la communauté scientifique mondiale ?

    • @rogiroux
      Votre commentaire m’étonne, je n’ai pas raconté ma vie, ni une expérience vécue, je critique l’attitude fermé des pro-vies à vie. Je crois que vous n’avez pas lu mon commentaire pour réagir comme vous l’avez-fait.

      @jean-léon
      Désolé de vous décevoir, mais à moins que vous me prouviez que vous pourriez changer d’avis, il n’est pas question que j’argumente. C’est peine perdu. Moi comme jai déjà changé d’avis, j’ai prouvé en quelque sorte que j’argumente honnêtement et que mon souci n’est pas de convaincre mais de trouver la moins fausse vérité pour moi, et autant que possible pour d’autres.

    • Ppuisqu’on parle de religion, allez donc jeter un oeil sur les sujets qui sont discutés dans le Prions en Église…

      Pas du tout le même discours.

      http://www.prionseneglise.ca/archives_prier.php

    • @ sercote ~

      Quand on prétend que l’avortement est un meurtre
      on veut imposer un comportement identique pour tous
      et criminaliser les femmes qui ne pensent pas comme vous.

      Permettre l’avortement pour les femmes qui le désirent
      n’est pas l’imposer à toutes les femmes.

      Vous n’êtes peut-être pas religieux
      mais vous êtes un parfait petit intégriste!

    • @ pietru ~

      Mon commentaire se voulait une réaction
      à ce que vous avez écrit en introduction (13h59)
      et je cite:

      “Pas vu de témoignage de première ligne, i.e. des femmes ayant subit un avortement ou des pères ayant vécu à côté d’une. Sur la montagne de commentaires, c’est assez étrange.”

    • @ sercote ~

      Pour avoir un infanticide, ça prend un enfant qui est né!

      Pas un foetus dans l’utérus d’une femme…

      Et si vous pensez vraiment que l’avortement est un meurtre,
      faites votre devoir de citoyen:

      allez à la clinique d’avortement la plus près de chez vous
      et appelez la police pour signaler une tentative de meurtre en progression
      dès que vous verrez une jeune femme y entrer.

      Vous verrez bien ce qu’ils vont vous répondre…

    • @ la modération ~

      Maintenant que vous avez laisser s’afficher le commentaire de *r…able*
      qui m’interpelle directement, j’espère que vous aurez l’honnêteté
      de laisser passer une de mes deux réponses à son endroit.

    • “Votre haine de Dieu vous fait détester la vie.” (respectable)

      Difficile de haïr quelque chose
      dont on estime l’existence bien improbable!

      De toutes manières, la haine est une émotion très corrosive
      et incontrôlable pour celui qui se laisse envahir et habiter par elle.

      Et j’adore la vie qui est après tout, jusqu’à preuve du contraire,
      tout ce que nous avons ici-bas pour rigoler un peu.

      Si vous voulez voir ce qu’est la haine,
      relisez les interventions de *eternite*:

      Vous verrez sa haine pour sa propre condition humaine
      et pour la ponctuation et les accents en français…!!

    • @ rogiroux

      “Et si vous pensez vraiment que l’avortement est un meurtre,
      faites votre devoir de citoyen:

      allez à la clinique d’avortement la plus près de chez vous
      et appelez la police pour signaler une tentative de meurtre en progression
      dès que vous verrez une jeune femme y entrer.”

      Je sais bien que c’est légal. Ce que je dis, c’est que ça ne devrait pas l’être et que c’est immoral.

      Les danses à 10 pour les gars mariés aussi sont légales. Est-ce moral? Non.

      Et je ne suis pas pro-vie. Je suis pour la peine de mort (par pendaison, pour ré-utiliser la corde. Moins cher que l’injection). Mais le criminel a mérité sa mort. Pas l’enfant. Mais nous perdons notre temps. Vous pensez qu’un embryon est une chose, je pense que c’est un humain. Votre opinion vaut bien la mienne, mais je ne pense pas pouvoir vous convaincre, tout comme vous ne me convaincrez pas.

      Bonne soirée.

    • @dkca

      11 décembre 2012
      09h35

      Oui, sans nul doute, la femme est un être humain, mais ce statut vient avec certaines obligations et responsabilités et non pas rien que des droits inaliénables et inconditionnels, particulièrement depuis que la contraception est devenue si disponible.

      De plus, votre concept de contrat à vie est un brin antigonesque en fait d’absolu; la vraie vie est plus modulaire et pragmatique que ça. Ma mère monoparentale a choisi de me garder dans les années 60, contre l’avis de beaucoup de gens de son entourage (mon arrière-grand-mère lui avait même proposé une sombre décoction d’écorce pour faciliter l’expulsion prématurée de la crevette que j’étais alors).

      Ma mère a choisi de mener sa grossesse à terme, en grande partie, je le soupçonne, pour faire suer le géniteur manipulé (qu’elle aimait beaucoup, je crois, cela dit) que mon existence allait exposer longtemps à tous les chantages.

      Tout à la fois insouciante et responsable, ma mère n’avait pas vraiment conscience de ce que tout la maternité assumée représentait, mais elle a su me confier, contre rémunération (elle gagnait relativement bien sa vie), à une vraie famille les jours de semaine, famille au sein de laquelle je vivais à temps plein 5 jours sur 7 (une sorte de semi-adoption temporaire – c’était bien avant les congés parentaux et les coûteux programmes de CPE).

      Quand, après trois ans de ce régime, la famille en question s’est un peu trop attaché à moi (je n’y peux rien, j’ai toujours été attachant) et a commencé à parler d’adoption formelle, j’ai été déménagé chez mes grands-parents, qui avaient depuis surmonté leur désapprobation initiale et s’étaient entre-temps fort attachés à moi (on n’y échappe pas, je suis irrésistible).

      Bref, ma mère a toujours réussi à sous-traiter ses responsabilités sans que sa vie (ou la mienne) ne s’en trouve bouleversée outre mesure. Elle aimait tout croche et vivait tout croche, mais elle a toujours su bien m’entourer et s’entourer, même lorsqu’elle travaillait à Toronto ou passait des semaines en Floride, sans moi.

      Suis-je aujourd’hui une sorte d’épave ou de victime du simple fait que je n’ai pas eu une enfance typique? Je ne le crois sérieusement pas. Ai-je à jamais ruiné la vie de la femme qui m’a porté? Je ne le crois pas non plus. A-t-elle un jour regretté d’avoir eu un fils? Je n’ai pas de raison de le croire si je me fie aux soins qu’elle a mis à me procurer une éducation solide malgré ses/nos origines modestes.

      Tout ça pour dire qu’il y a toujours moyen de moyenner.

    • @Ralbol

      Bon. Ok. Là, je ne vous suis pas vraiment.

      Dans un premier temps, vous m’avez dit que: (et corrigez moi si je ne me trompe)
      1) Le foetus fait partie du corps de la femme et n’est donc pas distinct.
      2) Que le foetus fait partie du système reproducteur de la femme.
      3) Que d’avoir une relation sexuelle est un acte qui entraine aucune responsabilité.
      4) Que le fait d’encadrer les IVG nous fera automatiquement revenir aux broches à tricoter et autres méthodes du genre.

      C’est des super opinions. Maintenant, est-ce que vous pourriez m’expliquer vos raisonnements derrière ces affirmations.

      J’ai, je crois, clairement expliqué comment j’arrivais à mes conclusions, que vous soyez en accord avec ou non. J’aimerais que vous en fassiez autant.

      @Souverain
      On peut sortir les meilleurs conneries du monde en étant d’une intelligence incroyable mais il n’y a que les sots que ne savent faire que cela.

      À tout le moins, même si j’ai parfois été exaspéré, je ne me rappelle pas d’avoir appelé des personnes ou des catégories de personnes avec des termes péjoratifs. Donc, je n’envie nullement la personne qui crache virtuellement au visage des gens pour se rendre meilleure ou plus belle.

      D’ailleurs, j’aimerais bien que vous éclaireriez ma lanterne sur votre position; pourquoi êtes-vous pro-choix? Il est bien de questionner les convictions des autres, il aussi bon de présenter les siennes.

      @sercote

      Pour ce qui est des recherches en immunologies, j’imagine que l’hôpital de Paris est un organisme foncièrement créationniste, tout comme wikipédia. ;)
      Voici quelques liens:
      http://fr.wikipedia.org/wiki/HLA-G
      http://www.soc-nephrologie.org/PDF/esociete/journal/2003/8/A6_HLA-G.pdf
      http://www.genecards.org/cgi-bin/carddisp.pl?gene=HLA-G

      Je vous invite à faire votre recherche sur HLA-G.

      @Verret J’aime beaucoup votre commentaire, celui du 10 décembre 18:37.

      Je suis aussi d’accord que aucune solution simple existe pour encadrer la pratique des IVG.

      @dkca

      La responsabilité ne commence pas au lit? Si tu ne peux pas assumer le risque d’un grossesse, ne te met pas dans une situation où le risque que ça arrive est présent. Autant pour l’homme que pour la femme, car j’espère que nous reconnaissons au père une responsabilité à prendre soin de la femme et de l’enfant. Même si ce ne sont pas tous les hommes qui le font!

    • pietru 13h59
      « de lui donner accès à toute l’inforation disponnible, en l’informant bien du contexte de cette information, scientifique laïque et philosophique, ou orientée religieusement.»
      C’est justement ça une des problématiques: Le temps d’argumentation devant la femme enceinte n’est pas égal entre pro-choix (net avantage) et pro-vie (discriminé, même par de supposées agentes de pastorale).
      De toute façon, cette épineuse (douloureuse) question est appelée à être revue de fond en comble, plus tôt que tard, par un comité pluridisciplinaire pan canadien…Voir mon commentaire du 10 à 0h23.

    • Le sujet de l’avortement ne pourra jamais être définitivement règlé par des arguments scientifiques ou un “comité pluridisciplinaire”. C’est un sujet qui fait appel à nos valeurs, à nos conceptions philosophiques ou religieuses et non à des connaissances empiriques. Juste içi, j’ai vu de très nombreuses définitions de ce qu’est une “personne” ou un “être humain”. La mienne n’étant pas meilleure qu’une autre, je vous l’épargne.

      Mon seul problème dans ce débat est que l’option pro-vie tente d’imposer ses conceptions aux autres. J’imagine qu’une femme songeant à se faire avorter va avoir son propre débat interne. Elle va prendre en considération tous les facteurs de sa vie personnelle pour faire son choix. Ce ne sera certes pas facile, mais c’est elle qui est dans cette situation. Je ne vois pas ce qui peut permettre à quelqu’un de penser qu’il est mieu placé qu’elle pour prendre cette décision. Je vois du monde içi parler des possibles impacts psychologiques, des raisons pouvant mener à envisager l’avortement, etc. En fait, l’impact psychologique autant que les raisons pouvant mener à l’avortement varieront d’une femme à l’autre. Chaque situation est unique et c’est pourquoi ce n’est pas à nous de la juger.

      Les conservateurs et une quantité de gens sur ce blogue sont moralisateurs. Ils ont leurs propres conceptions sur la laïcité, sur l’avortement, sur l’homosexualité (etc.) et souhaiteraient l’imposer aux gens concernés.

    • “Les danses à 10 pour les gars mariés aussi sont légales. Est-ce moral? Non.”

      @ sercote ~

      Si vous le dites… C’est vous l’expert!

    • @ sercote ~

      Votre peine de mort chérie… si on *recriminalise* l’avortement…

      vous allez la réserver pour les avorteurs seulement
      ou les femmes qui y ont recours malgré tout vont elles aussi y avoir droit?

      ((Tant qu’à faire dans la démagogie de bas étage…))

    • Comme s’il n’y avait que deux options. Tu gardes ou tu élimines.

      On en a mis une troisième de côté depuis longtemps. Le pire, c’est que les parents qui veulent des enfants et ne peuvent en avoir doivent passer par les douanes pour en obtenir un ( ou une ) pour quelque chose comme 15 000 $.

      Donnons aussi cette option-là aux femmes .

      Laquelle exige le plus de courage et d’abnégation parmi les trois options :

      -Mettre un enfant au monde et l’élever , sans jamais savoir ce qu’il adviendra de cet enfant dans l’avenir ? Le beau risque finalement.

      - Prendre une décision difficile , souvent déchirante ( selon les sensibilités ), de mettre fin au processus de gestation d’une future vie ? Enfant non désiré pour de multiples raisons, du viol à l’inceste, etc.

      - Mettre au monde un enfant et l’abandonner consciemment à sa naissance aux mains de parents adoptifs qui désirent ” fonder ” une famille mais problèmes d’infertilité?

      Rien n’est simple. Il y aura toujours des zones grises entre les positions campées des pro-vie et celles des pro- libre-choix.

      On le sait bien qu’il y a des situations où l’argument de la responsabilité devrait être prépondérant avant et non après coup. À part des cas exceptionnels, se peut-il qu’en 2013, bientôt, il y ait encore des gens qui ne soient pas au courant de l’existence des moyens de contraceptions ou se foutent pas mal de les utiliser ? Semble bien que oui.

      Dans l’absolu ,dans un monde parfait, la responsabilité se situe au point de départ. Dans la réalité, on patauge dans les méandres infinis des comportements humains, aussi erratiques soient-ils. Alcool, dope, partys, la tête n’est pas au rendez-vous et bingo ! Chantage émotif, peur de perdre l’autre, pas de limites. Faire comme les autres, peur de passer pour … . Tout ça.

      Enfin, qu’on soit pour ou contre, l’avortement aura depuis si longtemps existé qu’il est préférable qu’il soit fait dans les meilleures conditions possibles. Médicalement. C’est assez horrifiant de connaître les façons absolument barbares qu’ont eu (et ont encore dans certains coins du monde) les femmes pour mettre fin à leurs grossesses. Alors…

      Est-ce un choix difficile pour une femme de mettre fin à une grossesse ? Du cas par cas, j’imagine.

      Pas à moi de juger.

    • @ la modération ~

      La troisième mouture était la bonne… hé?

      J’vous jure… Vous êtes dur à suivre des fois!

    • @levigilant

      J’apprécie le ton doux de votre intervention,

    • Gros scoop pour Lagacé:

      Oui y’a encore du monde qui pense que l’avortement c’est un mauvaise idée, ils sont contre et en tous cas ne veulent pas que l’état paie pour ça comme si c’était une maladie.

      Re-scoop ces gens on droit à leur opinion et le droit de la défendre sans être traité de dinosaure…

    • Avec l arrivee de la pillule anticonceptionnelle ont as ouvert la porte a la “liberation” sexuelle.
      Buvons et mangeons car demain nous mourrons,j appelle ca le diner de cons,plus on se laisse aller dans la debauche plus on s expose a des retombees suite au desequilibre que cela implique,plus ont baisent plus ont risque des maladies maintenant et aussi des bebes, naturellement personne ne va opter pour la cessation de cette orgie des moeurs par le jeune sexuel, car la solution reelle c est le retour a une vie sexuelle plus saine, alors vous continuez
      a vous empiffrer au souper de cons du diable et cherchant au fur et a mesure des fleaux qui frappe une telle depravation a trouver une solution des plus perverses pour vous permettre de continuer dans votre adoration des plaisirs de la chair.
      Vous n etes plus au commande de vous meme car c est le diable qui vous conduit. C est lui votre maitre ,cherchez ou vous voudrez le seul salut pour un tel enlisement c est de croire en Celui qui donne Vie par la Foi , Jesus. Vous ne pouvez servir Dieu et le diable,Dieu et le monde,Dieu et l argent,choississez votre camps.

    • pietru, pour changer d’avis, il faut avoir des raisons de le faire. Comme l’argumentation pro-choix ne tient que sur le déni de la réalité, celle de l’enfant à naître, je ne peux honnêtement changer d’avis pour vous prouver que j’ai changé d’avis. Mais je peux vous prouver que je sais reconnaître mes erreurs, quand j’en fais une, comme je l’ai fait dans cette conversation avec Rogiroux dans laquelle j’ai reconnu que les plus jeunes prématurés arrivaient à 21 semaines plutôt qu’à 20.

    • @eternite
      Dieu ne parle plus qu’aux athées.
      Ce sont les seuls capables d’avoir une conversation nuancée, et de pouvoir orienter leurs idées autrement qu’avec les supposées paroles de Dieu, écrites par des hommes et transmises par des hommes.
      Donc Dieu viens justement de me dire, à moi, pas à toi, à moi, que sa volonté inclue une bonne politique d’avortement comme on la pratique au Canada maintenant, et que les suppot de Harper, qui prétendent faussement parler en son nom, n’ont pas le droit d’essayer de gruger cette politique dans le but diabolique de l’abolir.

      Et c’est Dieu lui même qui me l’a dit, et il fait dire aux religieux de cesser de prétendre le comprendre, il ne vous parle plus car il faudrait qu’il tienne trop de discours contradictoires pour être en accord avec vos différentes croyances.

    • @jean-leon
      L’enfant à naître n’est pas encore né et ne le sera que si le processus n’est pas interrompu, que ce soit naturellement comme c’est souvent le cas, ou médicalement et volontairement. Le fétus est alors ce qu’il est à ce moment précis et non ce qu’il aurait pu devenir. La potentialité est un bien gros contenant et on peut y mettre n’importe quoi, tout l’univers si désiré, mais ce n’est pas une réalité.

      Je remarque qu’au moins, tu as l’honnêteté de dire que tu ne changeras jamais d’idée, d’où l’inutilité de cette discussion.

      Mes amitiés.

    • Pietru, je n’ai pas dit que je ne changerais jamais d’idées, je disais qu’il fallait avoir de bonnes raisons de le faire et ici, ce n’est pas le cas.

      Tu parles de la naissance de l’enfant à naître comme d’un changement de nature de ce dernier. Pourtant, il est exactement le même sous la peau de maman et hors de la peau de maman, comme on est le même à respirer avec une bonbone d’oxygène sous l’eau ou sans bonbonne à l’air libre! Donner à l’enfant à naître le statut de personne à partir du moment où il met la tête “hors de l’eau” est l’une des plus grande absurdité au regard de la science qui a été consignée dans la loi.

      Un enfant à naître est un être humain plein de potententialité et non pas un pas un être humain potentiel… comme si son ADN qui le définit et permet son développement n’était pas complet!

    • @jean-leon
      Je crache et c’est plein d’ADN complet, qu’on pourra avant longtemps cloner. Donc je crache et je rejette un tas de potentialité d’êtres humains qui pourraient vivre. Même chose quand je me gratte, quand je me coupe, et toute ma vie je vais perdre des cellules vivantes qui possèdent un ADN complet… vous allez avoir de l’ouvrage tantôt les pro-vies.

      Et c’est très clair pour moi, et je ne comprend pas pourquoi ce ne l’est pas pour vous : le fétus est très différent d’un bébé nouveau né.

    • Hé les pro-vie, des millions d’enfants meurent de faim chaque année et des personnes agées meurent dans la pauvreté et l’abandon …. faudrait peut-être commencer par là ????????????

    • le foetus c est une graine {semence}fertilise qui donne des racines et qui grandit grandit jusqu a devenir un arbre et les oiseaux viennent habiter dans ses branches.
      Si la graine est differente de l arbre elle n en est pas moins un arbre ,si j arrache la tige de l arbre qui pousse je tue l arbre et non seulement la tige .On tue lorsqu on detruit la vie qui habite l ovule.

    • Pietru, tu fais de l’esprit de bottine exprès… en quoi un enfant prématuré, dont 80 à 90% n’auront aucune séquelle de leur prématurité, un “feotus” dans tes termes est-il différent d’un bébé nouveau-né? Et en quoi un enfant à naître au 9e mois de la grossesse est-il moins une personne qu’un enfant né prématuré au 6e mois de la grossesse? Et je ne te ferai pas l’insulte de dire que tu n’es pas capable de faire la différence entre toi-même et ton crachat…

    • @joden non joden, une fois sorti du ventre, les pro-vie se torchent de l’enfant, ils sont même souvent prets à le condamner à mort s’il a commis un crime grave.

      Les pro-vie ne sont pas “pro-bonne-vie” ou “pro-qualité-de-vie”, juste “pro-sang-qui-circule”.

    • @pbrasseur

      “Re-scoop ces gens on droit à leur opinion et le droit de la défendre sans être traité de dinosaure…”

      Scoop: ces gens ont droit à leur opinion et on a droit à la nôtre. Ces gens sont des dinosaures. Ce n’est pas un crime, c’est juste ça.
      Ils peuvent également penser que le droit de vote pour les femmes est une erreur et que les enfants devraient travailler dès l’âge de cinq ans. Et on a le droit de trouver cela préhistorique.
      Quand on ne veut pas être traité de dinosaure, on s’arrange pour ne pas avoir des idées… antédiluviennes!

    • @allonsvoyons
      13 décembre 2012
      08h31

      Exactement! En plus ces groupes financent les partis politiques de droite qui envoient nos jeunes soldats tués d’autres jeunes, hommes, femmes, enfants ….avec des prétexes d’installer la démocratie dans d’autres pays ….. HORREUR!!!

    • @Jaypee2

      En tout cas, pour des dinosaures, certains savent agencer leurs idées beaucoup mieux que: une pomme est une pomme parce que c’est une pomme.

      Jaypee2, j’aimerais bien savoir comment vous défendez vos positions:
      1) Votre position pro-choix
      2) Votre arrogance et votre manque de respect envers les autres.

      Parce que vous savez, les civilisés que nous sommes opprimons les Premières Nations.. J’entends pas grand monde déchirer sa chemise pour ça? On dit que c’est honteux ce qu’Israël fait, mais on fait aussi bien ou même mieux ici. Nous, on a pas mis des colonies, on les a colonisés.. et on s’est aussi privé de toute leur richesse culturelle.

      Donc, se priver de la richesse culturelle des autres, mépriser les pensées différentes, s’arroger le droit de la pensée juste, c’est ça votre culture post-dinosaures?

      Vraiment, bravo. Juste que de ce monde que vous me proposez, où l’on crache sur les autres, j’en veux pas.

    • @ legrandblond

      - «Bon. Ok. Là, je ne vous suis pas vraiment.»

      Je sais.

      C’est bien ça qui est triste.

    • “On dit que c’est honteux ce qu’Israël fait,
      mais on fait aussi bien ou même mieux ici.”

      Z’êtes sérieux là… Vraiment??

      On traite les Hurons de la même manière
      que les Juifs traitent les Palestiniens…?

      N’importe quoi!!

      Vous devriez vous en tenir aux pommes!

    • @ legrandblond

      “On dit que c’est honteux ce qu’Israël fait, mais on fait aussi bien ou même mieux ic”

      Vraiment? Vous croyez vraiment que je vais prendre la peine de discuter une telle énormité?

      “Juste que de ce monde que vous me proposez, où l’on crache sur les autres”

      Qui crache sur qui ici? J’ai simplement dit que ceux qui tiennent des discours préconisant l’asservissement de la femme étaient des dinosaures. Désolé mais l’avancement social, culturel et économique d’une culture est lié de très près entre autres à la manière dont les femmes sont traitées. Vous pouvez déchirer votre linge et me cracher dessus, ça reste un fait.

      “La responsabilité ne commence pas au lit? Si tu ne peux pas assumer le risque d’un grossesse, ne te met pas dans une situation où le risque que ça arrive est présent.”

      Wow… juste, wow… On se croirait dans les années 50… et encore, dans les zones reculées… là où les dinosaures continuent de sévir.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2013
    L Ma Me J V S D
    « avr   juin »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité