Patrick Lagacé

Patrick Lagacé - Auteur
  • Patrick Lagacé

    Patrick Lagacé aime le journalisme : « Cette profession permet de vivre des aventures et d'être payé pour le faire », dit-il.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 5 novembre 2012 | Mise en ligne à 15h04 | Commenter Commentaires (20)

    Appel à tous sur l’amour : quelques tranches de… coeur

    Love-story

    J’ai reçu plus de 100 courriels suite à mon appel à tous pour cette série que je prépare sur l’amour. Comme pour le cancer et pour l’argent, il s’agit souvent de témoignages qui viennent des tripes, qui ont été écrits d’un jet. Comme ce jeune homme qui a commencé son courriel ainsi : « J’ai mis quatre heures à t’écrire ce qui suit… »

    Merci de votre candeur. Et merci tout court, ça m’aide grandement…

    Si vous avez des idées de documentation ou si vous voulez témoigner, je rappelle le courriel :

    parlezmoidamour1972@gmail.com

    Je vous laisse sur quelques morceaux choisis, quasiment au hasard, parmi la masse de témoignages reçus ces derniers jours.

    Une fille, qui vient de se séparer : Quand je le regarde, c’est encore chaud dans mon coeur. Merde.

    Maryse : On magasine l’AMOUR comme on magasine une paire de soulier. Combien de gens se retrouvant célibataires partent à la recherche de l’âme soeur sur différents sites de rencontres.Ils sortent leur liste d’épicerie et parcours les profils des candidats afin de dénicher la perle rare. L’être humain a peur de la solitude.

    Une dame, qui a vécu trois deuils intenses ces dernières années : Oui, ma vie s’est écroulée. Une partie de moi est morte avec toutes ces personnes. J’apprends donc à vivre comme une handicapée le ferait. Mais au printemps de chaque année, lorsque mon pommetier fleurit, c’est comme si ces trois personnes que j’ai tant aimées me faisaient un clin d’œil : tous les trois, leurs cendres sont enterrées sous le pommetier…

    Un Monsieur, qui verse dans le bouddhisme : Je me suis rendu compte que j’étais attaché à plein de gens, parce qu’ils me font me sentir bien, et qu’eux sont probablement attachés à moi parce que je les fais se sentir bien. Est-ce vraiment ça l’amour? Du gros flattage d’égo mutuel. Non, et si tout le monde s’en rendait compte, on souffrirait tous un peu moins.

    Une dame : J’ai pensé que j’aimais profondément mon mari, mais notre relation est tout sauf passionnée. Elle est réfléchie, tendre, affectueuse, sécurisante, mais pas brûlante, ardente. J’ai aussi pensé que c’était peut-être ça le secret de la longévité en amour.

    Une amoureuse de l’amour, malgré tout : Ça pleut, l’amour, depuis Walt Disney. Aujourd’hui, l’amour ça se Google, ça se twitte, ça se Facebook, ça se visite. Il y a les livres, les modes d’emploi, les statistiques, les psys, le porno, le Kama Sutra, le mommy porn, l’échangisme, les infidélités, ça se bouscule de partout pour nous parler d’amour avec un grand « A », petit « a » ou un « a » comme tu voudras. Ça te garroche des comédies-romantiques, l’amour. Ça te donne une durée de vie, l’amour. Alors trois ans, vraiment? L’amour à la vitesse grand V, l’amour le temps d’une virée. Je t’aime, tu m’aimes, mais nous aimons-nous vraiment? Et puis l’autre d’à côté? Pourrais-je lui aussi, l’aimer?

    Martin : L’amour est une arnaque, Monsieur le chroniqueur.

    Nicolas : L’amour c’est tout.


    • «Une dame : J’ai pensé que j’aimais profondément mon mari, mais notre relation est tout sauf passionnée. Elle est réfléchie, tendre, affectueuse, sécurisante, mais pas brûlante, ardente. J’ai aussi pensé que c’était peut-être ça le secret de la longévité en amour.»

      Relation amoureuse 101
      Oui madame, c’est la différence entre l’amour-émotion et l’amour-sentiment.

    • Ne sommes-nous pas essentiellement, en fin du compte, le résultat de nos amours ?

    • Pour se détacher de quelqu’un, il ne faut pas se mettre à l’haïr, cela créant des liens aussi certainement et aussi forts que l’amour.

    • Témoignages réels et inspirés.
      La dame et son “pommetier” est particulièrement émouvante.

    • @Bassin faudrais m’expliquer la différence???

    • Aujourd’hui, on considère l’amour comme un remède à tous les bobos. Alors qu’il faut s’être libéré de ses bobos, justement, pour ouvrir tout grand son coeur à l’amour, le vrai, le durable.

      Je ne sais pas comment définir l’amour, comment le décrire. On ne l’analyse pas, on le ressent. Et croyez-moi, l’amour, ce n’est pas ce que les potiches creuses d’Occupation Double veulent faire croire…

    • @ rog1947:

      Une émotion est passagère. Elle peut être légère, moyenne, intense, mais elle passe. Un sentiment, lui, demeure…

    • Je me sers de la Talmud pour découvrir le sens divin de l’amour.

    • Je suis la vague et toi l’île nue
      Comme une vague irrésolue
      L’amour physique est sans issu

      Gainsbar

    • Au pire on rira ensemble
      On mangera du Kraft Dinner
      C’est tout c’qu’on a besoin

      Lisa Leblanc

    • L’amour le plus satisfaisant c’est celui qu’on donne.

    • L’amour…c’est imparfait. Ça bouscule tout ce qu’on a en dedans…ça fait reflechir, c’est apaisant, c’est léger et lourd quelque fois…c’est imparfait…tout comme ceux qui s’aiment. Et c’est parfait comme ça.

    • «Une dame : J’ai pensé que j’aimais profondément mon mari, mais notre relation est tout sauf passionnée. Elle est réfléchie, tendre, affectueuse, sécurisante, mais pas brûlante, ardente. J’ai aussi pensé que c’était peut-être ça le secret de la longévité en amour.»

      J’ai déjà pensé la même chose que cette dame à propos de ma relation, et j’en suis venu à la même conclusion qu’elle. L’amour, n’est-ce pas d’être bien auprès d’une personne qu’on accepte telle quelle est et qui nous accepte tel que nous sommes?

    • Je ne sais pas pourquoi, mais vous lire m’a rappelé ce poème de Gilles Vigneault :

      “J’ai pour toi un lac quelque part au monde
      Un beau lac tout bleu
      Comme un oeil ouvert sur la nuit profonde
      Un cristal frileux
      Qui tremble à ton nom comme tremble feuille
      A brise d’automne et chanson d’hiver
      S’y mire le temps, s’y meurent et s’y cueillent
      Mes jours à l’endroit mes nuits à l’envers.

      J’ai pour toi très loin une promenade
      Sur un sable doux
      Des milliers de pas sans bruit, sans parade,
      Vers on ne sait où
      Et les doigts du vent des saisons entières
      Y ont dessiné comme sur nos fronts
      Les vagues du jour fendues des croisières
      Des beaux naufragés que nous y ferons

      J’ai pour toi défait mais refait sans cesse
      Les mille châteaux
      D’un nuage aimé qui pour ma princesse
      Se ferait bateau
      Se ferait pommier se ferait couronne
      Se ferait panier plein de fruits vermeils
      Et moi je serai celui qui te donne
      La terre et la lune avec le soleil

      J’ai pour toi l’amour quelque part au monde
      Ne le laisse pas se perdre à la ronde”

      Quand j’aime, que je sois ou non en présence de l’être aimé, je me réjouis doublement des bonheurs de la vie, car je les partage avec lui intérieurement.

    • L’amour, c’est un don de soi et lorsque tu es vide ; tu n’as rien de tangible a donner et donc une incapacité a aimer, même avec le plus grand désir… A ce moment-la, un petit dicton que l’on retrouve souvent en Inde devient réalité; “Love is sweet poison!”

    • «Une dame : J’ai pensé que j’aimais profondément mon mari, mais notre relation est tout sauf passionnée. Elle est réfléchie, tendre, affectueuse, sécurisante, mais pas brûlante, ardente. J’ai aussi pensé que c’était peut-être ça le secret de la longévité en amour.»

      J’ai un ami qui vient (enfin) de comprendre cette nuance. Le feu au début, puis les braises pendant des années. Je lui souhaite de pouvoir maintenant trouver le bonheur.

    • @tous À lire de bas en haut pour mieux comprendre, ou de haut en bas pour découvrir un autre sens.

      (OUI TOI QUI REGARDE EN FACE, C’EST À TOI QUE JE PARLE)

      (quand on ne lui prend pas sa liberté)

      (je pense que l’humain sait aimé)

      (oui avec nous)

      (sont ceux des hommes qui vivent l’amour avec nous)

      (qu’autour de nous les yeux qui nous regarde)

      (mon espérance est de voir les gens s’apercevoir)

      (nous ne vivrons pas vieux)

      (de savoir que dans le silence et dans l’affreux)

      (pourquoi les gens heureux comprennent que la nature est là pour eux)

      (de comprendre pourquoi les choses sont faites comme ça)

      (de m’amuser avec les mots, de leur dire tout le bien que je pense d’eux)

      (planez dans le désordre imitant l’absence d’une marque de commerce)

      (je veut de l’amour, je veut de l’amour sur cette planète, aimez vous les uns les autres)

      (nous ne savons pas si nous plaçons une majuscule ou une minuscule, ne demandez pas le titre, il s’est désisté avec l’absence d’un point final qui s’est désisté)

      (pouvez placer un point ici?)
      , le début de la fin
      . Voilà qu’arrive le mot fin
      , dans cette amour qui peut perdurer
      : ne tranche pas dans ma nourriture santé
      . Ce seras cette morale à chaque matin
      , ne touche pas à ma liberté vile coquin
      . Trace moi une de tes lignes qui s’est fait mime
      , car je suis ouvert sur les autres sublimes
      ! Stop! Tu es sur ma dévotion du bien
      , aTTRISTE MOI, PAR TES VILES DESSEINS
      . Tranche moi la gorge muette qui s’éteint
      . Corrige ce texte qui rétrécie et qui plane au loin
      . Je sais, c’est moralisateur, mais l’amour ne l’est pas lui
      J’aurais pu continuer comme cela bien longtemps

    • @moshe_levy,

      Sans manquer de respect pour le livre saint, je vous demanderais pourquoi consulter le Talmud quant il est plus simple de se servir de sa tête ?

    • @hepeley,

      Ho, vous nous sortez une citation des grands penseurs de l’Humanité… Au sens figuré ça peut se discuter, mais dans la réalité, la pauvreté n’est pas érogène s’il n’y a pas espoir d’améliorer son sort.

      Mais je comprends, que Madame Leblanc est jeune et qu’elle créé ses chansons avec une tête d’une jeune adulte qui part dans la vie.

    • L’amour c’est regarder actuellement ma fille et ma conjointe en train de décorer notre sapin de Noël, et en me disant que j’ai réussi ma vie ,malgré les embûches et les mauvaises passes que le temps, et surtout la routine peut infliger à toute relation de couple.

      Je pense sincèrement que l’amour est différent selon l’âge et les expériences que nous avons vécus, et que celui-ci est encore plus extraordinaire lorsque nous pouvons le vivre et le voir évoluer avec la même personne.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2007
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité