Patrick Lagacé

Patrick Lagacé - Auteur
  • Patrick Lagacé

    Patrick Lagacé aime le journalisme : « Cette profession permet de vivre des aventures et d'être payé pour le faire », dit-il.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 24 septembre 2012 | Mise en ligne à 0h44 | Commenter Commentaires (146)

    La question des paradis fiscaux me fascine

    Ma chronique du jour porte sur les impôts des mieux nantis, qui seront l’objet d’une hausse, gracieuseté du Parti québécois. La chose est décriée en certains quartiers. Vous ne m’entendrez pas pleurer et c’est l’objet de cette chronique, Haussez mes impôts, Mme Marois, mais…

    Je ne vais pas pleurer, mais j’y dis qu’il faudra bien un jour s’attaquer aux paradis fiscaux. Ces trous noirs légaux, tolérés pour des raisons qui m’échappent, arrachent aux États des revenus gigantesques. Extrait d’un papier du Guardian, publié en juillet dernier:

    Assuming that super-rich investors earn a relatively modest 3% a year on their $21tn, taxing that vast wall of money at 30% would generate a very useful $189bn a year – more than rich economies spend on aid to the rest of the world.

    The sheer scale of the hidden assets held by the super-rich also suggests that standard measures of inequality, which tend to rely on surveys of household income or wealth in individual countries, radically underestimate the true gap between rich and poor.

    Le Monde publiait en 2011 un intéressant panorama sur ces trous noirs qui privent les États de revenus imposants.

    La volonté politique pour boucher ces trous dans le bain du trésor publique n’est pas très forte, constatait récemment The Economist :

    Overall, however, resistance to change remains strong, not least in big Western financial centres such as Wall Street and in the City of London, which see the flexibility offered by tax havens as an essential part of their business model. Public discontent may be filling the campaigners’ sails, but political support for reforms is still patchy. France, which holds the presidency of the Group of 20 (a club of the world’s biggest economies) wants to discuss tax havens at next month’s meeting in Cannes. But other countries are less keen, and more urgent items crowd the agenda.

    Le manque de volonté politique a été magistralement dénoncé par le commentateur Dylan Ratigan, sur les ondes de MSNBC, il y a un peu plus d’un an. C’est la vidéo qui coiffe ce billet.


    • Le problème est que ces supers riches ne sont pas au Québec, donc ça ne changera rien.

    • M. Lagacé, ces gens sont ceux qui financent les campagnes électorales. Ce n’est pas demain la veille que vous verrez un parti politique d’importance s’y attaquer!

      @jpdem
      Des super riches, il y en a au Québec aussi. Moins, mais il y en a. Vous pouvez être certains que l’évasion fiscale, légale ou non, au Québec, il s’en fait pour des centaines de millions, si ce n’est pas des milliards. Simplement, on ne s’imagine pas car, bizarrement, nous sommes rarement informés sur ce sujet…

    • Il faudrait que la planète s’accorde sur un des mesures fiscales uniforme (ne retenez pas votre souffle!). Autrement, il va toujours y avoir de l’arbitrage.

      Soit dit en passant, le PQ veutr allez chercher 900M avec ses hausses d’impôt. Je vous prédit qu’ils en auront moins de 300M, p-e moins.

      Les gens réagissent aux incitatif économique. Si le prix du beurre double, tous savent que les producteurs de beurre ne vont pas doubler leur profit. Les ventes de beurres vont chuter, celle de margarine vont augmenter.

      la fiscalité est un peu similaire. Si les taxes montent, les tactiques pour réduire sont fardaux fiscal vont augmenter. Pour certains, c’est la goutte qui va les pousser à faire carrément de l’évasion fiscal. D’autres vont déménager au Vermont (comme le faisait notre cher Pierre Gauthier!) ou en Ontario tout en continuant de travailler au Québec. Certain vont tout simplement quitter pour de bon.

      Pas besoin qu’il y en ait beaucoup qui le fasse pour que la hausse devienne futile.

      Quelqu’un qui gagne 400K va payer 15K de plus si il reste. Si il part, non seulement le PQ ne verra pas le 15K escompter rentrer dans les coffre, il va perdre les 90K que ce contribuable paye déjà (et autant au fédéral). Donc, en partant, non seulement nous n’avons pas une hausse de 15K, mais il annule les effets de la hausse de 9 autres contribuable qui gagne 400K.

      Dans les faits, il suffit que 3 ou 4% des contribuable affecté trouvent une façon de se retirer du système fiscale (légal ou pas) pour que l’augmentation ne représente plus que des penauts en entré fiscale supplémentaire.

      Faire payer les riches est peut-etre moral, mais tant que le taux d’imposition de nos voisins est baucoup moindre, c’est aussi très stupide.

    • Revenu-Québec a déjà commencé à courir après les évadeurs fiscaux, dans la mesure de ses moyens et je pense que ça rapporte. Mais la tâche n’est pas facile car on doit pouvoir aller dans un autre pays ce qui n’est pas toujours simple. Une réorganisation de la finance internationale est nécessaire pour vraiment aller chercher les milliards qui feraient la différence. Actuellement l’argent de la drogue et du crime en général est entreposé dans les filiales étrangères de certaines banques. C’est probablement cet argent qui a servi à sauver le système financier actuel de la faillite…

    • .
      Pas besoin de se compliquer la vie autant que ça …. Juste à faire un peu de ménage dans la fonction publique et le milliard sera récupéré ! … et tous les phénomènes d’évasion et d’internationalisation dont il est question ici nécessiteront moins de mesures et moins de fonctionnaires.

      En d’autres mots, brisons ce cercle vicieux !

    • Je conseille le livre Offshore d’Alain Denault. C’est un petit livre très instructif et complet sur la situation des paradis fiscaux.

    • Bravo de prendre position de la sorte, Monsieur Lagacé. Merçi aussi de contredire Yves-Thomas Dorval du CPQ, qui argumente dans un autre article ce matin que cette nouvelle taxe coûtera entre 40 000 $ et 60 000 $ aux médecins, selon qu’ils gagnent 200 000 $ ou 400 000 $. Vous dites vous entre 5 000 $ et 15 000 $, selon les calculs du fiscaliste Luc Godbout. Merçi aussi de préciser que c’est de 130 000 $ avant impôt dont il s’agit ici, donc d’environ 170 000 $ brut, avant déduction des exemptions et des REER. Et encore bravo de demander une révision complète de notre système de taxation… pourvu que cette fois on englobe dans la révision l’ensemble des opérations budgétaires et fiscales du gouvernement, ce qui incluerait la question des paradis fiscaux et échappatoires des riches.

      La différence entre eux et les étudiants, vous l’avez bien compris vous, c’est qu’eux il leur en reste au bout de l’année; les étudiants devaient emprunter eux pour boucler l’année.

    • Les gouvernements ont pas un problème de revenus, ils ont un problème de dépenses.

      http://www.youtube.com/watch?v=pES9C7fX_Co&feature=relmfu

    • Je ne pense pas que hausser les impôts sur le revenu soit la bonne solution. Depuis longtemps je crois que la taxe de vente sur les produits de luxe devrait être augmentée. Il me semble normal qu’une automobile a 75,000 $ soit taxée plus qu’une autre a moins de 25,000$.
      Si tu as assez d’argent pout t’acheter une Rolex, ça veut dire que tu as les moyens de payer un pourcentage de taxes un peu plus élevé.

    • L’évasion fiscale et le travail au noir existe par que nous sommes surtaxés et recevons des services pourris.

      Le peuple juge que la classe politique est incompétente mais la laisse gérer tout. Peut-être un jour nous nous réveillerons.

    • C’est bien beau taxer les riches mais c’est un problème totalement différent. Les salariés qui font plus de 130 000 ne sont généralement pas ceux qui peuvent mettre leur argent dans un paradis fiscal. Ce sont des professionnels qui ont étudié longtemps et travaillent très fort. Au delà de la frontière psychologique de 50%, en plus les autres taxes, ça commence à faire beaucoup.
      @Allen01: une autre différence avec les étudiants c’est que ces gens là trvaillent et ont des responsabilités importantes. Je connais pas grand métier où on se fait payer 130 000 et + pour un travail que n’importe qui peut faire.
      La concentration de la richesse, elle se fait par le manque de jobs de classe moyenne et l’immense richesse de quelques individus dans le secteur financier. Il faut savoir s’attaquer à la bonne cible.
      Finalement, l’argument comme quoi les riches vont survivre pourrait être utilisé pour justifier le transfert de milliards de notre argent publique vers l’Afrique. Il en ont bien plus de besoin! Pas sûr que la classe moyenne embarquerait

      F. Gagnon

    • Pourquoi chercher si loin ? Au québec, un couple avec enfants qui gagne $130,000 par année est riche. Vous le ne saviez pas ?

    • @ teddybear – Pas sûr que c’est seulement un problème de dépenses, considérant que les plus riches peuvent mettre au delà de 22 000 $ dans leur REER et récupérer 11 000 $ d’impôts des 2 gouvernements.
      De plus, quand nos gouvernements sont dans le rouge, le retour d’impôts de ces privilégiés passe directement à la dette. Et pendant que nous, les sans-noms, les sans-culottes et les sans-titres nous payons les intérêts sur dette, ils placent leur retour d’impôts dans leur CELI et le font profiter libre d’impôts.
      Vous êtes pas tanné de vous faire avoir..?

    • pas mal sûr que ton texte sur la hausse de taxe aurait été différent sous un autre gouvernement….

      a regarder le PQ, prépare toi au des gros mois de travail pour justifiés leurs décisions.

      l’entrevue de Bédard a TVA était pathétique.

      les Québecois sont assez (beaucoup trop) taxé comme cela, l’élastique est pas mal blanc.

      les prochains mois vont être loonnnggg, la réalité sera là bientôt……

    • @teddybear – 24 septembre 2012 – 06h36
      … Les gouvernements ont pas un problème de revenus, ils ont un problème de dépenses. …

      Bien parlé! La province qui se dotent des meilleurs programmes en Amérique du Nord, programmes que nous sommes les seuls à nous offrir, qui ont les citoyens les plus taxés en Amérique du Nord, qui recevont 50% du programme de péréquation du Canada … Oh que NON, le problème n’est pas les revenus, c’est qu’à toutes les fois qu’une groupe demande quelque chose de ‘gratos’, il y a des épais qui sont prêt à écouter sans égard à hypothéquer les finances du Québec pour les générations futures.

    • M. Lagacé, on avait bien raison de vous traiter de chroniqueur d’humeur :-(. Au Québec, 2,3% des contribuables qui gagnent 130K et plus paient 33% de tous les impôts de la province, sans compter toutes les autres taxes qui rapportent au municapal et TVQ. Dans les faits, 40% de contribuables paient 90% de tous les impôts du Québec. Ca veut donc dire qu’un méchant paquet de gens utilisent des services pour des milliards de dollars et ne contribuent en aucune manière à ces services. Vous pensez toujours que les riches sont le problème du Québec? A noter que des jeunes terminent leurs études et vont travailler ailleurs parce que le chèque de paie sera moins amputé. Avec la mobilité des jeunes, cette tendance va sans doute s’accentuer.

      Vous pensez qu’aller chercher quelques millions, voir quelques centaines de millions dans des paradis fiscaux va sortir le Québec du pétrin financier dans lequel nous sommes: vous rêvez en couleur. Un jour ou l’autre, le Québec va devoir apprendre une lecon que j’ai appris plus jeune: vivre selon ses moyens et ne pas acheter tout ce qui bouge!

    • @dc0dr – 24 septembre 2012 – 06h59
      Au Québec, un célibataire qui gagne 70000-80000$ se fait ramasser par le fisc. Dire qu’aux Etats-Unis, on parle de riche à partir de … 250000$ par année. Le Québec est une province/état les plus pauvres en Amérique du Nord et c’est facile de comprendre pourquoi :-(.

    • si c’est 130,000 (après déductions de charité etc…)cette personne est relativement riche,car cela veut dire qu’elle a gagné environ 150-160,000net.soit aux alentours de 200 000$ et plus brut.ce n’est pas un 3000 à 5000$ qui la fera mourir…

    • La volonté politique de briser ce système qui prive les états de milliards de revenus serait- elle du au fait que ceux qui détournent la richesse générée par le travail vers ces paradis fiscaux sont les mêmes qui engraissent les caisses électorales des partis politiques ?

      Quand on parle de crise des finances publiques nos bozos de L’Institut Économique de Montréal ne mentionnent jamais ce problème pourtant gros comme un nez au milieu de visage et les abonnés des radios poubelles de Québec et autres larbins d’une droite qui carbure à l’image du Québec qui va frapper un mur , mettent toujours le focus sur les coupures de fonctionnaires et le dégraissage de la fonction publique qui ont pourtant été menées depuis fort longtemps par les gouvernements successifs.
      C’est comme si pour eux on ne devait jamais toucher aux privilèges des plus riches qui forme une caste de la société non soumis aux règles de la fameuse “juste part”.

      Même si le problème des paradis fiscaux est connu depuis longtemps , il fait rarement les frais d’un billet comme celui-ci et on ne voit personne à part Léo-Paul Lauzon le dénoncer, ce pourquoi il se fait traiter de communnissse allègrement.

      Pourtant une grosse partie de la crise des finances publiques passe par la résolution de ce problème, comme le souligne avec justesse la fiscaliste Brigitte Alepin dans son dernier essai: “La crise fiscale qui vient”.
      La classe moyenne est pressée comme un citron et ne peut l’être davantage sans mettre en danger tout le système.

      http://www.renaud-bray.com/Livres_Produit.aspx?id=1138744&def=Crise+fiscale+qui+vient(La)%2CALEPIN%2C+BRIGITTE%2C9782896492909

    • Lorsqu’on sait que l’économie souterraine (le travail au noir lorsqu’on engage un plombier, un asphalteur, un garagiste, etc.) représente des pertes fiscales d’environ 5 milliards de dollar annuellement, je suis vraiment VRAIMENT gêné que les gens s’attaquent encore aux professionnels qui eux payent vraiment la majorité de l’impôt du Québec. Et, soyons franc. Une famille avec un revenu de 100 000$ se veut moins affecté par la taxe santé de 400$ que d’augmenter subitement les impôts pour des mieux nantis qui ont probablement des obligations monétaires également.

    • @alen101 – 24 septembre 2012 – 07h07
      2,3% des contribuables gagnant 130K et plus paient 33% des impôts perçus au Québec et vous pensez vous faire avoir? Vous devriez plutôt vous posez la question du près de 40% qui ne paient aucun impôt et qui consomment pourtant des milliards en service. Pas certain que le problème soit là où vous pensez. A en croire plusieurs, ils ne seraient content que si les riches prenaient 100% de la facture d’impôts. Lorsque vous aurez une couple de minutes, vous et plusieurs autres, aller lire la définition du mot ‘orgueil’ (dans le sens de mot ‘fierté’) dans le Petit Robert.

    • M.Lagacé. Que les «riches» paient plus d’impôt, je n’ai aucun problème avec ça, mais qu’ils paient encore plus quand une bonne partie ne fait pas sa part (sans nommer les étudiants) là j’ai un problème avec ça. Je comprends que «les taxes , c’est le prix d’une société civisilée» mais une société où tout le monde fait sa part fait aussi partie des principes d’une société civilisée.

    • @bernie60 – 24 septembre 2012 – 07h37
      Vous savez, si on ne laissait que 50000$ par année aux riches, ils en auraient assez pour manger, se vêtir et pour se loger. Avez-vous pensé tout le bien qu’on pourrait faire avec l’argent ainsi perçu des riches pour le bien des autres Québécois :-(. C’est certain que cela a passé dans la tête de plusieurs … misère qu’on pense petit au Québec et quelle surprise, nous le sommes.

    • @j.c.virgil – 24 septembre 2012 – 07h42
      Penser que l’on va récupérer les milliards de dollars dans des paradis fiscaux provenant des riches du Québec est rêver en couleur. Nous n’avons pas assez de riches pour ça. Peut-être quelques centaines de millions et encore là.

      Par contre, ‘lemon – 24 septembre 2012 – 07h44′ a sans doute raison, l’économie souterraine est une avenue qu’il faudrait regarder de plus près. On parle de milliards de dollars dans ce cas.

    • Depuis des lustres que les mieux nantis partout sur la planète s’ en sorte assez facilement quand vient le temps de payer sa juste part a la collectivité . Dans certains pays c’ est encore pire qu’ au Canada . De tout temps les plus riches ont toujours trouvés et trouvent toujours des façons légales et illégales de ” fourr……r ” le peuple dans toutes sortent de petites passes fiscales . Une personne riche a beaucoup plus les moyens de se payer un ” bon ” comptable que la majorité des citoyens de la classe moyenne inférieure qui ELLE représente la vache a lait de tout nos bons gouvernements a la solde des petits affairistes et des biens nantis de ce monde.

      Le nouveau gouvernement du PQ veut faire les choses autrement . En plus de vouloir faire la vie dur aux prédateurs de nos richesses naturelles avec nos Lulu Bouchard , John James Charest et François Legault comme porteux de valises de ces requins ce gouvernement péquiste veut faire payer les plus riches comme cela doit se faire dans une société qui se veut ÉQUITABLE . François Legault qui se disait le nouveau messie du ” changement ” n’aurait que continuer a ” gérer ” de la même façon que le gouvernement libéral sortant , soit ” gérer ” pour les petits amis du privé !

      Maintenant je souhaite vraiment que notre gouvernement péquiste regarde cette pratique écoeurante que représente les abris fiscaux qu’ utilisent les entreprises , les banques et les plus riches pour voler les contribuables mais force est d’admettre qu’ un petit gouvernement provinciale comme celui du Québec n’a pas vraiment le pouvoir de faire bouger ce GROS navire internationale que représente cette corruption fiscale !

    • Le Québec pourrait simplement appliquer un concept d’impôt minimum, sans toucher aux tables d’impôt et ses revenus augmenteraient. Selon les dernières analyses, les plus riches ne paient environ que 15% à 16% d’impôt, au lieu de payer le taux aplicable, soit plus de 20% (Québec seulement) .

      Comment ils arrivent à faire celà ? En se servant des multiples déductions permises.
      Ce sujet a été expliqué amplement durant la campagne électorale à Radio-Canada.

      En voulant hausser les impôts des mieux nantis, Mme Marois ne fera qu’ouvrir des brèches pour qu’ils travaillent avec leur fiscaliste pour trouver des moyens de récupérer ce qu’elle veut leur imposer. Et deux, elle crée un mauvais climat économique. Les mieux nantis, les gens d’affaires vont se dire: voilà la 1ère étape, quelle sera la 2e ?

    • @alen01 : vous réalisez que les REER sont imposés quand on les retire?
      Les REER éxistent parceque plusieurs professionnels ne profitent pas de grosse pensions blindés. Ça aussi on en parle pas, mais le dentiste/médecin/avocat, il doit économiser toute sa vie pour pouvoir se payer sa retraite, contrairement au fonctionnaire.¨Ça vaut combien une retraite comme ça? Plusieurs centaines de milliers, voir dans les 7 chiffres.
      Faire équivaloir REER et évasion fiscale, c’est de la malhonnêteté intelectuelle.

    • @apocalypse

      Une estimation très conservatrice du ministre des finances Séguin en 2004 évaluait les pertes fiscales engendrées par les paradis fiscaux à 1 milliard de dollars.

      Une estimation qui a sûrement plus que doublée aujourd’hui si on la met en parallèle avec les données du gouvernement fédéral qui estime que les Canadiens ont déposé 146 G$ dans des paradis fiscaux en 2009 et qu’en 2003, le chiffre était limité à 83 G$.

      C’es donc évident qu’il y a des milliards à récupérer qui aideraient grandement à contrer la crise des finances publiques.

      http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2011/04/20110428-162432.html

      http://echecparadisfiscaux.ca/devoilement-dune-etude-sur-les-paradis-fiscaux/

    • isahalle : tout à fait d’accord, le partage de l’effort et la responsabilité individuelle, c’est des sujets pas mal moins “hot” au Québec!

    • @pbrasseur , je ne crois pas que se soit M. Lagacé qui se ridiculise le plus ici…
      Vous n’apportez aucun argument, aucune solution aux paradis fiscaux, LE sujet en cours.
      Tout ce que vous faites, c’est cracher sur le PQ. Pire gouvernement à date? Il est en place depuis moins d’un mois… Donnez la chance au coureur s.v.p.
      Il faudra bien vous y faire, c’est le PQ qui a été élu!

    • Je commence a en avoir assez de cette niaiserie qui consiste a prétendre que ça ne sert a rien de taxer les plus riches parce qu’ ils ne sont pas assez nombreux ! Hey !!!! Ce n’ est pas une quesion de ” nombre ” mais d’ équité dont on parle ici . Dire que l’ont ne devrait pas toucher au abris fiscaux parce que peu de gens les ultilisent au Québec c’ est assez hallucinant !

      La contamination de la pensée collective mise sur pied par les dirigeants affairistes du monde occidentale est plus présente que je croyais . La fabrication du consentement dont Noam Chomsky fut un de ceux qui alerta la population dans les années 70 est toujours en action et nombreux sont les citoyens qui répètent comme des perroquets les mantras des hynoptiseurs qui travaillent pour les puissants .

    • Le PQ est une équipe de calibre pee wee. Regardez un à un les individus choisis pour être membre du Cabinet. Bédard, le fils de l’autre, Courcy, de la CSDM (pas fort!), Marceau (théoricien universitaire qui doit déjà mal dormir), quelques verts dont le dogmatisme sera sûrement mis en question, et ainsi de suite… Ça va être long et pénible de voir Marois branler devant son pupitre à l’Assemblée nationale. Quant à la hausse d’impôt «rétroactive», il eut été beaucoup plus équitable que chacun verse sa quote part, même les moins nantis (peut-être 1$ symbolique). Mais non, il manque quelques joueurs à l’équipe Marois pour une majorité et écoeurer davantage le petit peuple qui a voté à ~ 68% pour une autre formation.

    • Et, pour parler de paradis fiscaux pour les très riches et les entreprises. Ce sont des transferts de revenus et de profits vers des pays qui n’ont pas signé les accords prévus à cet effet, pour l’échange de renseignements afin de pouvoir coincer ceux qui le font.

      Allez dans dans ces pays et vous verrez des bureaux fictifs, à l’effigie de toutes les gandes entreprises, surtout les banques, qui ne font que recevoir ces argents et les placer dans des comptes cachés. Les Bahamas et les Iles Caimans étant les plus populaires.

      Je vous suggère un article en profondeur ou une émission télé avec des spécialistes dans le domaine; la problématique est archi-documentée.

    • Raymond Bachand va se présenter à la direction du PLQ. Pourquoi? Parce que cette augmentation d’impôt est la goutte qui a fait déborder le vase. Ce genre de politique me pue au nez, toute cette hypocrisie et cette façon de manipuler la réalité sont un poison de la politique moderne. Un peu comme Duchesneau l’avait fait avant la campagne. Tout le monde savait que Bachand allait se présenter (à moins que sa femme ne veuille pas… yeah, yeah…) et maintenant, il utilise les événements pour s’ériger en pseudo-héros. Pendant ce temps, quelqu’un peut-il m’expliquer qu’un multimillionnaire payait le même montant de taxe santé que madame Bolduc?

    • PETIT CALCUL AUTOUR DE LA BAISSE D’IMPÔT

      Tous verront leur impôt réduit de 200 $ (abolition de la taxe santé). Ceux qui gagnent 130 000 $ à 250 000 $ verront leur taux marginal d’impôt passer de 24% à 28%.

      DONC, si vous gagnez 140 000 $, vous payerez 400 $ (10 000 $ x 4%) de plus, moins l’économie de la taxe santé (200$). Alors, Pauline-la-pas-fine vous aura taxé de 200 $ net (400$ – 200$). Pas besoin d’être économiste pour comprendre cela.

      QUESTION IMPERTINENTE

      Pourquoi les libéraux s’offusquent-ils de voir les contribuables qui gagnent 140 000 $ taxés de 200 $ net, alors qu’ils ont imposé à des gens qui gagnent 25 000 $ ou 30 000 $ une taxe santé de … 200$ net !!!! Ne nous laissons pas manipuler. Pas besoin d’être péquiste pour comprendre cela !

    • @isahalle – 24 septembre 2012 – 07h51
      Très bien parlé!

    • Patrick,

      Premierement c’est un peu agacant de te voir mentionner plusieurs fois que TOI tu es d’accord avec la hausse. Probablement ton fond judeochretien qui ressort encore!

      C’est de valeur car tu souleves de bons points dans ton texte, soit la difference entre un super riche et un riche. Presque tous ceux qui sont touchés dans cette mesure ont un revenu sous les 500,000$ et je dirais qu’une bonne majorité fait sous les 300,000$.

      Je connais plusieurs personnes qui font entre 130,000 et 500,000$. Plusieurs d’entre eux sont des professionnels (avocat, comptable, medecin, ingenieurs) ou des gens qui ont parti des business. Ce sont généralement des gena qui consacrent 50, 60, meme 70 heures par semaine a leur travail. Plusieurs d’entre eux ont du étudier forts, faire un stage pour des peanuts, faire leur nom puis vers 40 ans ils ont commencé a avoir de gros salaires de plus de 150,000$ a force de travail. Autrement dit ces gens là n’ont rien volés.

      De plus, puisque ces gens Là doivent faire beaucoup d’heures pour arriver a avoir ses salaires là , souvent ils font le choix de laisser un des 2 conjoint a la maison pour s’occuper des enfants et de la maison. Je vous dis que pour une famille de 4 ou 5, si un seul des 2 conjoints travaille et gagane 200,000$, il doit payer deja 85,000$ impot et cotisations RRQ, il lui en reste actuellement 115,000$. Avec les nouvelles mesures, il paiera un autre 3000$ d’impot.

      Vous me direz il ne fait pas pitié, moi je vous dis non il ne fait pas pitié mais ce salaire ne permet pas non plus de vivre une vie de Caviar et de grosses voitures. il ne fait pas 3 voyages par année avec ca.
      Si je compare avec un ami policier dont la femme est infirmiere et qui approuvait cette mesure avec un certain arrogance en me disant QU’IL PAIE LES RICHES. Cet ami policier doit faire dans les 75,000$ et sa conjointe a touché plus de 80,000$ grace a quelques heures suppl qu’elle a fait durant année (rien a voir avec toutes les heures suppl fait par mes amis avocats et comptables). Je calcule qu’apres impot il leur reste 110,000$. Sans compter les gros fonds de pension qu’ils recolteront a la retraite…!

      Alors avant de mépriser et de juger et de dire QU’ILS PAIENT LES RICHES, veuillez considérer que beaucoup de gens touchés par cette mesure sont des gens qui travaillent beaucoup plus que la majorité des gens pour arriver a avoir ces salaires, veuillez considérer que ces gens là paient déjà de tres grosses sommes d’impot par année. Cessez de mépiser ces gens là et attaquer vous si vous le voulez aux véritables riches, comme ceux gagant plus de 500,000$ ou 1,000,000$. Eux peuvent se permettre de rouler en grosses voitures, de manger du caviar et de voyager en europe dans les hotels 5 étoiles, mais cessons de considérer comme riches les 130,000$ et plus.

    • LES ÉCONOMISTES ET LES HAUSSE D’IMPÔT

      Samedi dans Le Devoir le prix Nobel d’économie Paul Krugman disant en citant le prix Nobel d’économie Peter Diamond, que le taux optimal d’imposition des riches était de 73%.

      Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de prix Nobel d’économie sur ce blogue à lire les élucubrations de certains qui s’opposent avant tant de haine à l’ajout de deux palliers d’imposition qui porteront à un peu plus de 50% le taux marginal d’impôt des plus riches.

    • Vous avec raison ceci est scandaleux! SCAN-DA-LEUX!!!

      Mais ne nous regarde pas. Nous avons une économie de succursale. Nous ne somme s pas propriétaire, l’entrepreneurship qui était le joyaux de la couronne est disparue et nous sommes moins entrepreneur que le reste des Canadiens…

      Résultat, vous avez trop de doigt sur une main pour compter les individus/familles super-riches au Québec.

      Taxer et imposer les entreprise ceci ne fera que fuire les entreprises qui créeront des jobs ailleurs. Le principale role d’une entreprise est de créer des jobs. On conscent des avantages fiscaux aux entreprises dans l’optique de créer des jobs.

      Chaque fois que quelqu’un parlent d’évasion fiscale on parlent d’étude Américaine ou Européenne. On ne cite jamais d’étude Québécoise sur le sujet parce que le problème ici n’existe pas.

      De toute façon ces entreprises qui font de l’argent et qui versent de l’argent à leurs actionnaires, qui sont ces actionnaires verreux? Des Zinzins, des investisseurs institutionnels, et qui sont ces zinzins? Des gestionnaire de fond de pensions… Qui eux cherche le meilleur rendement parceque vous-voulez une retraite agréable!

      Ces gens qui milittent contre l’évasion fiscale au québec font référence à un modèle économique qui date du XVIIIième et du XIX ième siècle ou le propriétaire unique de la manufacture exploitait le prolétariat. En appauvrisant les travailleurs, les riches s’enrichissaient.

      Le modèle économique d’aujourd’hui repose sur une consommation sans cesse grandissante de la population.

      Nos gouvernement se doivent de créer un environnement favorable à la création d’emploie soit par la création de nouvelles entreprises ou l’implantation d’entreprise étrangère.

      Ce faisant nous augmentons le bassin de payeur de taxe donc les revenus de l’état.

      Nous sommes dans le top ten des pays de l’OCDE qui paient le plus d’impot sur le revenus, avec le plan Marois nous serons deuxième…

      Mr Godbout pourrait vous le confirmer. S’il y a une marge quelque part c’est en taxation mais ça c’est une autre histoire.

      L’évasion fiscal au Québec est un mythe quiconque dit le contraire doit le démontrer avec des chiffres QUÉBECOIS. Lâchez moi les US ou l’Europe.

      Bernard Théroux
      Hochelaga

    • @apocalypse

      Faudrait arrêter avec ce mythe du Québec « pauvre en riche mais riche en pauvre », ça devient un peu ridicule à force. De l’argent, il y en a au Québec. Beaucoup. 100 000 familles ont un patrimoine de plus d’un million de dollars. 9 milliardaires vivent au Québec – il y en a 24 dans tout le Canada. Des grosses entreprises bourrées de fric, y en a aussi.

      Beaucoup de ces gens ne paient tout simplement pas leur part d’impôts. j.c.virgil, dont je salue les excellentes interventions, parlait de l’évasion fiscale, mais il y a aussi les exemptions fiscales, tout ce qu’il y a de plus légales. La famille Chagnon, par exemple, a crée une fondation qui lui a permis d’éviter des impôts sur les bénéfices qu’elle a retiré de la vente de vidéotron, achetée bien au-dessus de sa valeur par la caisse de dépôt, c’est-à-dire par nous. La famille Bronfman bénéficie des avantages d’une fiducie, et a même tenté de changer les lois fiscales en sa faveur.

      http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2011/09/20110927-180136.html

      On ne parlera pas des dizaines de nouveaux crédits d’impôts dont bénéficient les entreprises, cadeau de M. Bachand, en plein déficit budgétaire pourtant.

      On a éliminé une bonne dizaine de paliers d’imposition depuis les années 80 au Québec. Beaucoup de gens en ont profité. Les familles, c’est vrai – le Québec est devenu une sorte de paradis fiscal des familles. Sauf que l’ensemble de la société en retire un bénéfice : le taux de natalité a notablement augmenté au Québec, ralentissant le vieillissement de la population.

      Par contre, l’enrichissement des plus nantis n’a pas profité à l’ensemble. Les salaires ont stagné, les états se sont progressivement endettés. Cet endettement n’est pas que le résultat d’une hausse des dépenses. Même les états qui ont drastiquement diminué leurs dépenses sociales, comme les États-Unis, se sont lourdement endettés.

      On dirait que ça n’intéresse pas certains de savoir pourquoi… Je ne partage pas leur manque de curiosité.

    • Pour tous ceux que la question des paradis fiscaux intéresse, l’émission française «Cash investigation» a consacré une de ses émissions à ce sujet: «Paradis fiscaux les petits secrets des grandes entreprises».

      http://www.youtube.com/watch?v=lovAXaq_Ad8

      On y explique les mécanismes utilisés par les grandes et moyennes entreprises pour éviter de payer l’impôt dans leur pays d’origine en utilisant, par exemple, des locaux bidons comme siège social ou centre financier au Luxembourg, paradis fiscal européen.

      Le tout avec la complicité des pays qui se font flouer et celle du pays hôte de la manoeuvre.

      Ensuite, nos gouvernements viennent nous faire la morale sur les impôts impayés des particuliers et sur le travail au noir…

      Plus hypocrites et menteurs que ça…

    • @j.c.virgil

      Svp citez des sources crédibles… Les deux études sont issue de groupe pour le moins de gauche… Il y a évasion oui mais à quel point. Admettons pour l’exercise qu’il y en a pour 1 milliard comme le disait l’ex ministre Séguin qui est cité dans un des deux liens que vous soumettez, d’ailleurs, Mr Séguin n’avance aucun chiffre pour appuyer ce constat.

      Admettons qu’au mieux nous allons chercher la moitié de cette sommes soit 500 millions. Comment faire pour le faire?

      Bingo!!! Ceci relève de traiter internationnal, puisqu’il faut démontrer que les profits ont réellement été fait au Canada, il faut lever le voile corporatif de ces entreprise et examiner les compte de ces entreprises off-shore. Ce que le Québec n’a pas l’autorité de faire. Il ne s’agit pas de volonté mais d’autorité et même indépendant on ne pourra pas exiger des chagements aux lois de ces paradis fiscaux.

      Les US ne réussissent pas à le faire alors le Québec…

      Et 500 millions c’est qu’en même .71% du budget annuel de 70 milliards du Québec… Moins que ce qu’aurait rapporté la taxe santé. Alors on est loin du pactol!

      Je suis toujours optimiste et à la recherche de solution mais sur ce sujet ON PERD NOTRE TEMPS, être grossier je dirait qu’on sodomise des Anthomyiidae…

      Bernard Théroux
      Hochelaga

    • Bonjour Monsieur Lagacé,

      Il aurait été mal avisé pour vous de mentionner que vous étiez furieux. Comme le mentionne déjà le prit québécois, c’est 4,5M d’individus versus une centaine de milles. Vous avez raison, les riches sont furieux. Et je vais vous dire pourquoi: par ce qu’à 50% de contribution sur leur paye, ils trouvent que c’était déjà assez! À 565, cela ne tient plus la route. Il ne faut pas oublier que 2% des gens au Québec pie plus de 40% des impôts. Pensez-y un peu; le ratio est de 20 pour 1, le deuxième plus élevé de la planète. Les “riches” sont furieux et je vais vous dire pourquoi: par ce qu’ils ne savent pas où cela va s’arrêter. Un “riche” gagnant 250,000 par année remet au gouvernement 73% de sa paye quand on inclut toutes sels taxes. Les “riches” sont furieux car ils ont l’impression d’être trainés dans la boue (le nous contre vous) dans un débat qu’ils n’ont jamais voulu. Maintenant la réalité: je dinais samedi soir avec des jeunes de 28-30 ans, des “potentiels” futurs riches. Tous, je dis bien tous avec la même intention: celle de partir.

    • @ Patrick Lagacé

      Il serait très intéressant de sortir les chiffres des “millions récupérés en évasion fiscal” pour les 4-5 dernières années par le PLQ, si je me rapelle bien Raymond Bachand en avait fait un cheval de bataille. J’espère que le gouvernement Marois va continuer le même combat.

      Benoît D.

    • @sylvain_sauve :
      Si vous aviez pris la peine de lire l’article auquel Krugman fait référence, vous auriez vu qu’il parle de 73% pour ceux qui font 400 000$ et plus (top bracket aux É-U)
      Puis quand on est rendu à 53% mais on ajoute les taxes municipales et la T.V.Q et T.P.S. on est rendu pas mal près de ce chiffre
      @stef29 : Très bon exemple. Beaucoup de gens ne regardent que le chiffre de la paie sans se rendre compte qu’un travailleur indépendant n’a pas les avantages d’un fonctionnaire (assurance d’emploi, pension, vacances, etc) Il y a aussi les entrepreneurs qui vont souffrir. L’entrpreneur qui fait 300 000$ une année parce que ca marche bien et donne la moitié à l’état, il n’aura pas de cadeau si les trois années suivantes il essuie des pertes!
      F. Gagnon

    • Encore,

      De plus, un ajustement rétroactif, c’est de l’acharnement. Quand on transige des options ou autres, on tient compte de la fiscalité en place, pas celle que l’on ne connait pas. En boxe, on appelle cela un coup en bas de la ceinture.

    • M Lagacé,
      pouvez vous demander à M Godbout de combien ces “riches” ont eu comme baisse d’impôt lorsque M Bachand leur a offert le 2 milliard de retour d’harminisation de taxes du fédéral?

      N’est-ce pas ce M Godbout qui été engagé par le parti Libéral pour défendre le montage financier du Plan Nord?

      On peut faire dire n’importe quoi aux chiffres pour appuyer son idéologie.

    • @sylvain_sauve 24 septembre 2012 08h27
      Vous écrivez, en expliquant le «petit calcul sur la baisse d’impôt» aux «riches», qu’il ne fallait ni être péquiste, ni économiste pour comprendre votre façon de raisonner ou plutôt, de calculer.
      Franchement, si tous les péquistes ont compris ce que vous décrivez, je remercie le bon Dieu d’avoir voté pour une autre formation politique.

    • Dans votre article M. Godbout donne l’exemple d’un homme qui gagne $400,000 et paierait $15,000 de plus par année. Le problème que nous avons est que dans la majorité des cas, cette personne qui gagne $400,000 par année ne fait pas parti des contribuables gagnant plus de $130,000… Car cette personne a incorporé son activité professionnel, médecin, ingénieur, comptable, commerçant etc. Concrètement il se prend un salaire de $120,000, prend le maximum de Reer et si son conjoint ne travaille pas donne le même genre de salaire à celui-ci ou celle-ci. Et le reste demeure dans la compagnie qui elle, est beaucoup moins imposé qu’un particulier. Donc au Québec il est vrai que les riches paient beaucoup d’impôts, mais il est aussi vrai que les riches ne paient pas leur juste part! Les riches salariés sont ceux qui paient beaucoup et ceux qui peuvent s’incorporer sont ceux que ne paient pas leur juste part. Et plus les revenus sont élevés moins ces derniers paient un haut pourcentage d’impôts. Il ne faut pas oublier aussi que si nous ne dépensons que la moitié de nos revenus, alors la taxe de vente nous la payons que sur 50% de notre revenu alors que celui qui gagne $50,000 et naturellement le dépense au complet, paie ses impôts et ses taxes sur tous ses revenus. Si chaque dollar gagné en salaire ou en plus value était imposé comme un revenu d’emploi, probablement que tous les paliers d’impositions pourraient être abaissés. Je trouve aussi très curieux que les mêmes personnes qui alertent la population sur l’endettement de nos gouvernements, sont opposées à toute facture qui leur est destinée.

    • Avant la contrebande, il y a les taxes et avant les paradis fiscaux, il y a les enfers fiscaux.

      Dans un cas comme celui-là, il serait plus intéressant (et productif) de s’intéresser aux causes plutôt qu’aux conséquences.

    • @nike

      Bien d’accord avec vous sur un point. Le Québec seul pourrait difficilement régler le problème de ce que les très riches ,leurs entreprises et leur armée de comptables nomment avec un bel euphémisme de “l’évitement fiscal” pour la différencier de la vulgaire évasion fiscale pratiquée par le menu fretin.

      Quelque soit l’appellation le résultat est le même , ce sont des milliers de milliards qui échappent aux Trésors Publics des gouvernements de la planète.

      Pourtant les leaders du G20 dans leurs grandes réunions champagne caviar derrière des clôtures pour contenir la populace, promettent depuis des années de s’atteler au problème.
      Comment se fait-il qu’ils n’y parviennent jamais. Serait-il cynique pour l’expliquer de citer le proverbe ” On ne mord pas la main qui nous nourrit” ?

    • Non, tenter de débusquer les gens qui auraient des fortunes dans les paradis fiscaux c’est une perte de temps, il n’y a pas d’argent québécois là-bas. Vaut mieux se concentrer sur le travail au noir.
      @ecouteben – qui sont ces supers riches? Vous pouvez les nommer? OK il y a le Desmarais. Leur argent est dans Power Corp, pas aux Bahamas. Qui d’autres? Sûrement pas Céline Dion, je ne crois pas qu’elle paie une cenne d’impôts au Québec sur ses dizaines de millions de revenus.

    • Ah les paradis fiscaux… c’est facile de chialer contre ca, mais c’est totalement UTOPIQUE de s’attaquer à cela. Si un pays décide de baisser son taux d’imposition significativement, il va voir apparaître des multinationales. Prenez l’exemple de l’Irlande qui a baissé son taux corporatif à 12%. Maintenant, la plupart des Irlandais travaillent pour des multinationales américainces. Ca créé des jobs. Si ton taux d’imposition est élevée, les entreprises vont se contenter de payer le strict minimum dans ton pays. Elle n’y investiront pas, elle vont seuelment y vendre leur produit qu’elle auront produit ailleurs.

      J’explique ce que le minimum veut dire. Si ton produit est fabriqué en Chine, qu’il est inspecté en Irlande et qu’il est ensuite acheminé au Canada pour la revente, chaque pays ce prend une cote. On appelle ca les prix de transferts. Le cout du produit au Canda sera donc élevé et le pofit réalisé sur la vente sera donc minime ici puisque le Canada n’assume presqu’aucun risque financier. Il s’agit seulement de vendre un produit établi.

      Avec la mondialisation, il est utopique de s’attaquer aux paradis fiscaux. Le Canada et le Québec font ce qu’ils peuvent pour limiter le tout. Contrairement à ce que tout le monde croit, le gouvernement s’en préoccupe, mais on ne peut pas imposer trop de barrieres si on veut que des compagnies étrangères investissent chez nous et garder celles que l’on a.

    • @jpdem

      Il n’y a pas d’argent québécois dans les paradis fiscaux? lol Est bonne ! Vous savez, la fée des dents, le Père Noël, ça n’existe pas !

      Je connais personnellement une personne qui a de l’argent caché à Turks-et-Caïcos – et qui n’est pas hyper-riche. Allez dans n’importe quelle banque canadienne, si vous êtes un bon client – et que vous avez un bon capital chez eux – ils vont vous arranger ça.

      Les Canadiens, en 2009, avaient déposé 143 milliards dans les paradis fiscaux. Évidemment, y avait pas de Québécois dans le lot… loll

      http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2011/04/20110428-162432.html

      Z’êtes du genre à croire aux contes de fée vous, non?

    • Donner plus de 50% de ton salaire à l’impôt est inconcevable, riche ou pas.Il y a plein d’autres endroits où frapper.

    • @precept00

      Merci de nous donner en exemple l’Irlande, qui est au bord de la faillite… C’est justement le cas type illustrant le danger de ces politiques fiscales agressives. L’État finit par se mettre dans la dèche. L’Irlande a attiré toutes la racaille financière du monde, qui s’est poussée lorsque la bulle des subprimes a éclaté, laissant les Irlandais payer la facture. L’Irlande a maintenant un taux de chômage de 14,3%. Bel exemple qui démontre bien qui a une vision utopique ici:

      http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2012/05/02/97002-20120502FILWWW00436-irlande-taux-de-chomage-stable-a-143.php

      Ce qui est parfaitement utopique, c’est de croire que l’économie mondiale va pouvoir continuer de fonctionner longtemps comme ça, avec des États et des ménages endettés jusqu’aux yeux alors que les paradis fiscaux croulent sous la richesse. J’écrivais tout à l’heure qu’il s’y trouverait plus de 13000 milliards de dollars, mais mon chiffre datait: les plus récentes estimations parlent plutôt de 21000 milliards de dollars.

      http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Economie/2012/07/23/006-sommes-paradis-fiscaux-rapport.shtml

      Ça ne cesse de gonfler, comme un cancer qui menace carrément de tuer l’économie mondiale.

      Il n

    • Les investissements se feront ailleurs, les corporations vont fuir, le capital va déménager, les industries vont délocaliser… Bouh!

      Avez-vous assez peur maintenant?

      Il ne semble y a voir personne qui comprenne que si nous sommes assez intelligents pour garder notre eau propre, notre air respirable, nos forêts en santé, notre terre saine et non polluée, dans quelques années, un pays propre et vivable, ÇA VAUDRA UNE FORTRUNE!!!

      Selon les chiffres officiels du gouvernement chinois, 10% des terres agricoles de la Chine sont déjà contaminées aux métaux lourds.

      C’est le genre de contamination qui a forcé, en janvier 2012, des agriculteurs Grecs du département de Béotie, au nord d’Athènes, à donner gratuitement 17 tonnes de leurs aliments, considérés impropres à la consommation humaine.

      Un Québec propre, c’est une stratégie PAYANTE à long terme.

      Évidemment, nos as de la finance et du «développement économique», qui ne visent que le rendement et le profit à court terme, sont totalement incapables de même considérer une telle option, préférant sacrifier tout ce qu’ils peuvent au profit immédiat.

      Pour le moment, bravo! au PQ pour ses initiatives vertes.

      C’est de la stratégie à long terme, ce qui fait cruellement défaut, à l’échelle planétaire, depuis une centaine d’années.

    • Nos “Elus” sont biens trop attaché a leur financement pour faire quoi que ce soit. Ils ne veulent pas non plus deplaire aux grandes compagnies qui vont menacé de demenagé a l’exterieur de la province s’ils font quelque chose pour arreter ca.

      C’Est un cercle vicieux , tant que ces paradis fiscaux seront present , rien ne sera reglé et les gouvernements vont continué de perdre des milliards de dollards. Le probleme n’est pas seulement au Quebec. C’est partout…

    • Tsé quand on déhabille paul pour habiller Jean….. les gouvernements ont accepter que les professionnelles s’incorporent, facon de protégé leurs patriomoines, mon oeil. Un professionnelle qui fait 300000$ de salaire par année peut choisir tout bonnement de laisser 200000$ de revenu dans son incorporation a un taux de 19% au lieu de 50% comme avant, 55% comme maintenant, alors que seulement une fraction de ses réels revenus seront taxé comme le commun des mortels. une économie d’impot de quoi, 60000$ d’impot…. Le pire la dedans, c’est que sa femme pourrait aussi recevoir des divididendes lorsqu’ils commenceront a retirer ses sommes. Calvince que le gouvernement aiment jouer a l’autruche.

    • Monsieur Lagacé, Moi, je suis en faveur des paradis fiscaux, mais pas en faveur de l’évasion fiscale. Un riche qui gagne de l’argent paie ses impôts d’entreprise et son impôt personnel au Québec. Il est complètement libre d’investir les économies qu’il a réalisées ailleurs ou il paiera l’impôt approprié.
      C’est comme un “scheme” de Ponzi; on prend de l’un pour donner aux autres, dans ce cas le gouvernement qui se paie un gros train de vie!
      Règlons, pas nécessairement dans l’ordre: l’évasion fiscale i.e. les “loopholes”, la gestion de l’état,la corruption tant politique qu’économique, le travail au noir, les redevances minières, l’endettement etc. etc… et de l’argent il y en aura plein. Comment blâmer les riches de sortir leur profits après impôt et de les réinvestir dans d’autres pays et comment les les blâmer de payer moins d’impôt dans ces pays. Le système de taxation au Québec est usurier!
      De plus en plus je connais des ho0mmes d’affaires qui ferment les lumières et déménagent. Ils en ont simplement assez. L’expatriation n’est pas si difficle que ça. Et ils font bien, moi-même j’ai déménagé tout en payant encore mon impôt sur mes investissements au Canada. Je suis non-résident du Canadaet je vais te liquider tou ça. Les riches vont quitter le Québec car ils sont ecoeurés et ceux qui restent devront se contenter du petit pain, comme le dit l’adage populaire.
      Ce sont les riches qui sont le moteur de l’économie et le Québec est en train de s’équiper d’un moteur de Lada!!!
      Bye

    • @hyde

      Merci de remettre les pendules à l’heure. Ça fait du bien de vous lire. Espérons maintenant que votre cri du coeur, extrêmement sensé, va ouvrir les yeux de nos tatas locaux, même si j’ai un gros doute là-dessus – ceux-là, ça leur en prend beaucoup.

    • En 2011, si son revenu imposable était de 50 000 $, un contribuable aurait du payer 8 438 $ d’impôts au Québec, selon la table de calcul du ministère du Revenu. S’il était de 200 000 $, soit 4 fois plus que le premier, un autre contribuable aurait payé 43 312 $, soit 5 fois plus que le précédent.
      En supposant que toutes les variables restent constantes pendant 20 ans, le premier contribuable aura accumulé, après ce temps seulement, 1 000 000 $ imposables et payé 168 760 $ d’impôts au total, mais le deuxième aura accumulé son premier million imposable après 5 ans seulement et aura payé au total 216 560 $ d’impôts, soit 1,28 fois plus que le premier. Et on dit que c’est le premier million $ qui est dure à faire…
      Choisissez votre réalité..!

    • M. Lagacé,

      Vous allez vous ramasser une volée de bois vert (déjà commencé). J’ai osé dire la même chose sur un autre blogue (”je ne braillerai pas sur le sort des riches”), on m’a traité de BS, d’envieux, d’imbécile, de pauvre, on m’a dit que je ne gagnais que 15 000 $ et que je ne payais pas d’impôts…

      Ici au Québec, c’est “Touchez pas à nos nantis”, éructation habituellement accompagnée d’énoncés comme “Faut imposer une limite pour le BS”, “Faut mettre 10 000 fonctionnaires dehors”. Ça me fait penser aux conservateurs qui s’indignent du droit à l’avortement mais militent pour la peine de mort…

      Bravo À Madame Marois, excellente semaine. Enfin un peu de social-démocratie. Allons plus loin maintenant, dégommons les entreprises parasites qui s’apprêtent à se servir à deux mains dans le sac pour des peanuts et privatisons pétrole, esu potable et gaz de schiste. Y en a pour des milliards et des milliards et c’est à tous les citoyens du Québec.

    • “nationalisons” plutôt que “privatisons”, évidemment.

    • On pourrais-tu aussi faire le ménage dans nos finances publiques, le dégraissage administratif en santé, l’administration des commissions scolaires, les subventions de tous genres aux entreprises et aux organismes à buts non lucratifs et aux artistes (ça va des associations de pêcheurs à la mouche au financement des voyages de certains artistes déjà bien nantis).

      On pourrais-tu faire ça avant de pénaliser la productivité ?

      « Petite leçon d’économie (source : magazine Les Affaires – Cas vécu)

      Un professeur d’économie dans un collège raconte qu’il a dû faire échouer toute une classe, lui qui n’avait jamais eu d’étudiant ayant échoué son cours précédemment. Pourquoi? La classe en entier avait insisté pour dire que le socialisme fonctionnait vraiment, étant un égalisateur extraordinaire. Dans une société socialiste, il n’y aurait ni pauvre, ni riche.

      Frappé par cette prise de position, le professeur lança aux étudiants:

      «D’accord…nous ferons une petite expérience. Je prendrai la moyenne de toutes vos notes. Vous aurez alors tous la même note, personne n’aura de «A» et personne n’échouera. En remplaçant les dollars par les notes, on aura un résultat plus concret et mieux compris par tous.»

      Après le premier examen, le prof a fait la moyenne de toutes les notes. Tout le monde a donc obtenu un «B». Ceux qui avaient étudié fort étaient déçus et ceux qui avaient étudié peu étaient ravis. Lors du deuxième examen, ceux qui avaient étudié peu ont étudié moins et ceux qui avaient étudié fort ont décidé de prendre la route du peuple libre et ont peu étudié.

      La moyenne du deuxième examen a été un «D». Personne n’était content.

      Lors du troisième examen, la moyenne a été un «F».

      Les notes n’ont jamais augmenté dans les examens suivants. Les pointages de doigts ont commencé, les jugements dominaient les conversations et tout le monde se sentait mal. Personne ne voulait étudier pour le bénéfice de l’autre.

      À la grande surprise de tout le monde, ils ont tous échoué. C’est alors que le professeur a déclaré que le socialisme était pour faillir ultimement, car lorsque la récompense est grande, l’effort pour réussir est grand aussi. Mais lorsque le gouvernement enlève toutes les récompenses, personne ne fournira l’effort, ni ne voudra réussir. »

      La question est ceci : Pourquoi s’efforcer à travailler plus fort et faire entrer des sous pour payer des services à l’ensemble de la population quand tes efforts sont pénalisés au profit de certains qui ne contribuent aucunement à cet effort mais en tirent tous les avantages ?

      Vous ne trouvez pas que le citron est pas mal pressé ?

      Que fera-t-on à la prochaine crise économique ? On n’a plus aucune marge de manoeuvre ! C’est ça la réalité.

    • Et si pour contribuer à la santé financière de l’État, nous cessions d’avoir recours au travail au noir et refusions de payer «cash» nos fournisseurs de services. Combien de millions/milliards $ à récupérer. Ça pourrait être plus facile que de réglementer les paradis fiscaux.

      Merci

      Serge Langdeau

    • Cher anti-ch_primaire. Je crois que personne ne demande de brailler sur le sort des «riches» Payer de l’impôt si on fait de bons salaires, j’ai pas de problème avec ça, mais demander toujours au même monde de payer, c’est fini par écoeurer. C’est un peu comme dans un party où c’est toujours les mêmes qui font la bouffe et ramassent, ça fini par écoeurer! Et vous comment participez vous dans un party?

    • @alen101

      N,importe quoi vos chiffres. N,importe quoi pour faire valoir vos points.

      Un contribuable qui gagne 50,000$ paie 11846$ impot par année, celui qui gagne 200,000$ paie $80,087 d’impot.

      SVP faites valoir les points que vous voulez mais dites les vrais chiffres et pas N’IMPORTE QUOI

    • Le PQ est en croisade !

      1. Mater les anglophones
      2. Jouer aux robin des bois envers les 130,000 les plus aisés de la société qui (2%) qui paient 30% des impôts totaux de la province.

      C’est un gouvernement idéologique, non pragmatique et irresponsable économiquement.

      Une autre élection au plus vite !

    • Bizarre que l’on compare les étudiants avec les biens nantis!

      J’ai hâte de voir les biens nantis manifester dans la rue!

      On dirait que certains écoutent trop de radios poubelles…

      Pour le reste, comme disait notre chère maire Jean Tremblay:
      “Un riche, ça ne mangera jamais plus que trois filets mignons par jour.”

      Il doit savoir de quoi il parle, il est lui-même riche….

    • Bonjour,

      En appui à leurs arguments, certains écrivent que 3% des contribuables paient 33% de l’impôt par exemple. À mon humble avis, ceci n’est pas pertinent puisque nous ne parlons pas de l’impôt sur le contribuable mais de l’impôt sur le revenu. Il faudrait savoir si le 3% des contribuables totalise 33% du revenu imposable total du Québec. Le cas échéant, il n’y a rien à redire que ce 3% avec un revenu imposable de 33% paie 33% de l’impôt sur le revenu. C’est juste.

      En ce qui me concerne, je commencerai à écouter lorsque ceux qui avancent un tel argument seront pertinents. Jusque là, ce n’est que du bruit (dixit Obama).

    • @habsforever123

      100% d’accord avec vos. On pourrait commencer par récupère les $3,5 Millards qui se perdent chaque année avec les transactions sous la table. À 56% de taux d’imposition de base, moi, je refuserais de payer! C’est peut-être vrai que la désobéissance civile puisse être acceptable finalement!

    • ”Je pense que la différence entre gagner 30 000$ et gagner 50 000$ est énorme pour le niveau de vie. Mais je pense que la différence entre gagner 130 000$ et 150 000$ est à peu près microscopique. ”

      Cette prise de conscience fait partie des solutions. Faire la différence entre ce qui est nécessaire, les petites douceurs et ce qui n’a plus d’allure!

      Pour le sujet traité pendant la campagne? Les débats ressembles à des discussions énergiques sur la position d’une virgule dans une phrase. Les paradis fiscaux, on parle de ça toujours après l’élection voyons!

    • @ stef 29 – Retournez voir la grille de calcul de Revenu Québec. 200 000 – 78 120 = 121 880 X 24 % = 29 251 + 14 061 = 43 312. Moins certains crédits. Je ne parlais pas ici du fédéral…

    • J’aime bien que ce que vous dites dans votre article, c’est plein de bon sens :

      “Mais je pense que la différence entre gagner 130 000$ et 150 000$ est à peu près microscopique.”

      Vous irez dire ça au professionnel qui fait 140 000 dans une bonne année, et 70 000 les deux années suivantes. Ou à celui qui se retrouve sans emploi. Ou à celui qui compte sur cet argent pour garnir son REER. Ou encore à celui dont la conjointe ne travaille pas et reste avec les enfants, parce qu’il travaille 70 heures/semaine, libérant ainsi une hypothétique place en CPE. Je parie que 20 000, dans leur budget, ça paraît. Mais bon, ils vont se débrouiller quand même, hein. Y sont “riches”. Ils vont juste passer dans la classe inférieure et… payer moins d’impôts!

      Mais bon, comme vous le dites si bien, la moyenne des salaires au Québec est de 42 190$. Alors, on n’a pas le choix : il faut absolument niveler par le bas! Prendre des mesures pour accroître cette moyenne? Ben voyons, c’est débile comme idée.

      @ceux qui veulent voir les “riches” manifester dans la rue,

      Ils sont occupés à gagner leur pain. Ils ne vont pas manifester, mais ils peuvent très bien déménager. Cessez de penser que c’est de la fabulation, c’est très, très possible. Ce n’est pas tout le monde qui est coincé au Québec pour des raisons familiales ou professionnelles. Je ne sais pas si le nombre de “riches” va diminuer au Québec, mais il ne va certainement pas augmenter.

      B. Boyer

    • @bellinger

      Votre histoire est un canular. Le mystérieux professeur en question n’existe pas, il a été inventé par Adrian Rogers, un évangéliste américain…

      La preuve, on le cite souvent comme étant ce professeur, en donnant comme date du supposé « fait vécu »… sa date de naissance ! lol

      http://observatoiredumensonge.wordpress.com/2012/06/19/la-lecon-deconomie-en-1931/

      http://en.wikipedia.org/wiki/Adrian_Rogers#On_politics_and_social_issues

      Merci d’avoir l’honnêteté de ne pas prétendre que vous rapportez un fait vécu, mais un truc que vous avez ramassé sur les médias sociaux, sans vérifier d’où ça venait.

    • bellinger:

      Encore un valeureux Nibor Dooh à la défense des riches et des puissants (et des pauvres anglos en voie de disparition) !
      Robin Hood inversé !

    • j’vais vous le régler le problème: utilisateur-payeur!!!

    • Il semble y a avoir une certaine précipitation dans les décisions de Pauline Marois. Mais je ne vois rien d’inéquitable à la hausse d’impôts sur les revenus supérieurs proposée par Mme Marois, rien d’exagéré non plus. Essayons de voir la réalité autrement que le pourcentage d’impôts total payé par les riches (entrepreneurs ou autres affairistes ou gâtés salariaux du système). Regardons ce que le système leur offre en contrepartie.
      Contrairement au reste de l’Amérique du Nord, les riches Québécois profitent d’un ensemble d’avantages publics et de conditions incroyables. Ce que l’autre appelle «the welfare state for the rich ». Il n’y a pas que le BS pour les pauvres mais aussi un méga BS pour les riches. Le Québec est champion de subventions aux entreprises. Plus de 6 milliards$ en 2007 et ca n’a fait qu’augmenter depuis http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2009/11/20091127-081319.html
      C’est de là que provient la richesse de nos riches “super-travaillants”. Quand tu vis autant sous perfusion gouvernementale, et que tu paies des hautes études pour des peanuts VS le ROC et les USA, tu ne devrais pas trop râler pour les hausses d’impôts qui ne représentent qu’une portion de ce que le système t’a donné initialement. Gueule contre les hausses d’impôts mais gueule pas trop fort mon BS de riche.

      Le pire des scandales sur lequel on devrait se concentrer plus que les hausses d’impôts, ce sont les paradis fiscaux, c’est la mine d’or. Plusieurs recherches ont démontré que les plus riches sont aussi ceux qui ont tendance à frauder le fisc. Au moins 21 000 milliards sont transférés dans des paradis fiscaux par 0,001% de la population mondiale selon une étude de l’association Tax Justice Network (TJN).
      http://affairesautrement.blogspot.ca/2012/07/les-quebecois-haissent-les-riches.html

    • En passant, il n’est pas nécessaire d’être ultra-riche pour éviter de payer des impôts.

      http://affaires.lapresse.ca/economie/quebec/201007/15/01-4298666-revenus-de-100-000-et-plus-les-riches-se-multiplient.php

    • Les riches québécois vont quitter le Québec? Hein! Pourquoi ils ne feront pas ici http://affairesautrement.blogspot.ca/2012/08/elections-quebec-2012-pourquoi-les.html

      Quelqu’un a écrit « Pour le reste de l’année 2012, ça veut dire que ça ne vaut pas la peine de faire du temps supplémentaires ou d’accepter de nouveaux contrats. » Qui vous a dit que les riches font des heures supplémentaires? C’est une légende urbaine. La majorité des gens qui font 60h/semaine gagnent moins de 12$/heure et peine à joindre les deux bouts. J’en fais des heures sup en masse et je suis loin d’être riche. Trouvez d’autres arguments que cette vieille cassette des gens qui confond enrichissement et nombre d’heures de travail.

    • Pourquoi, au lieu de refiler l’entièreté du 200$ aux “riches”, on y va pas de façon graduelle. Par exemple, 50$ par famille pour les moins de 50K, 75$ pour les 50K à 75K, 100$ pour les 75K à 100K, 150$ pour les 100K à 150K, et 200$ pour les 150K et plus.

      Comme nous utilisons tous des services de l’état, la mesure serait plus juste. Nos partis politiques se vantent en disant que tous les québécois doivent faire des efforts et ensuite les efforts sont mis sur les riches.

    • @letight

      Effectivement , comme son nom l’indique, l’impôt sur le revenu c’est l’impôt… sur le revenu et non sur le contribuable.

      D’autant plus qu’il est peu pertinent de “calculer” l’impôt payé selon le pourcentage des tables d’impôt, ce pourcentage représentant le maximum que le contribuable paie et aucun contribuable paie le maximum… a moins d’être incompétent et je doute que les biens nantis soient des incompétents pour ce qui est de leurs finances!

      Personnellement, je gagne plus que deux fois le revenu moyen et force d’admettre que depuis je gagne plus de $50 000 “net”, je suis très à l’aise financièrement pour mes fins de mois, le surplus étant du luxe. Bon, c’est vrai que la cupidité ne m’étouffe pas et que l’argent n’est qu’un moyen pour moi et non un but…

      Pour conclure, Elizabeth Warren disait ceci:
      “Je n’ai jamais connu quelqu’un devenir riche en payant moins d’impôts!”

      J’ajouterais que je n’ai jamais connu un riche devenir pauvre parce que son impôt sur le revenu a augmenté…

    • Et pourtant, il y a de quoi pleurer tellement cette décision est stupide.

      Le Québec peut difficilement se passer des “riches” dont on parle ici, essentiellement des professionnels et des gens d’affaires. Il n’y a certainement pas beacoup de gens qui ne font rien et qui ont tout simplement hérité de leur fortune au Québec.

      On peut se permettre de perdre les services de combien de médecins avec ça? De gens d’affaires qui disposent d’une expertise irremplaçable? De centres de décision qui resteront ici sur papier seulement?

      Combien de gens qui disposent de talents ou d’une expertise dont la province a cruellement besoin vont décider d’aller ailleurs à la place? Combien de décision d’affaires vont être influencées par cela au détriment du Québec?

      Les “riches” au Québec ne sont pas du tout dans la situation de ce qu’on peut voir chez nos voisins du sud où des gens qui bénéficient de revenus colossaux paient des pourcentage sridicule.

      Les gens riches dont on parle ici paient déjà leur part et paient déjà bien plus qu’ailleurs.

      Cette stratégie est extrêmement risquée. 2-3% des gens paient déjà 30% des impôts. Si seulement certains d’entre eux décident d’aller payer leurs impôts ailleurs, le résultat de cette hausse va se traduire par moins de rentrées fiscales.

      Tout ceci survient par ailleurs dans un contexte où l’économie mondiale ralentit, et celle du Québec ne reprend pas.

      Ça ne va déjà pas très fort au plan économique, mais là c’est de la folie pure.

    • @shadlaw

      Certains parce qu’ils pensent en fonction de leurs vécus croient que les riches sont payés… à l’heure!

      C’est ce qui arrive quand l’on pense petit, ce qui explique sans doute qu’ils ne seront jamais riches… et qui plus est, s’inquiète pour les riches!!!

      Par contre, j’en connais plusieurs qui surfacture et ils ne traînent pas de boîte à lunch!

      Mon père disait qu’on ne devient jamais riche en traînant une boîte à lunch…

    • @stridulation

      je suis bien d’accord que ca ne fonctionne pas que beaucoup d’argent se retrouve la-bas. Mais je continue de croire que c’est utopique de croire que ca peut changer. Il faudrait des règles à peu près égale partout et ca n’arrivera pas… à moins d’un coup de théâtre.

      Bref, si tu changes les règles ici, les cies trouveront quelqu’un ailleurs qui pourra lui donner ce qu’elles veulent. Si ce n’est pas dans un paradis fiscal, ce sera un gouvernement qui lui donnera une généreuse subvention à même les poches des contribuables.

    • Moi ce que je note surtout dans les écrits, c’est le mépris des gens pour les soi disants riches. On est tu jaloux de ceux qui font plus que nous au Quebec. Ici on appelle quelqu’un qui fait 200,000$ par année un crosseur, un voleur, un parvenu, C,est la paria.

      Au Quebec sont valorisés: un syndicaliste, un artiste, un pauvre qui travaille au wal mart, un décrocheur, un étudiant en sociologie, etc…

      Un entrepreneur qui a parti une business devient un crosseur aussitot qu’il a plus de 10 employés, un comptable c’est un gars qui veut pas payer d’impot, un avocat c’est un bandit, etc…

      Vive le QUEBEC

    • 1% des trillions évadés en paradis fiscaux Offshore suffirait à éradiquer la fin dans le monde !!!

    • L’esclavagisme financier des pauvres est nécessaire au bon fonctionnement de notre économie. On ne peut être tous libres de profiter des paradis fiscaux car ça deviendrait un enfer de devoir côtoyer des pauvres qui ont en bas de un million dans leur compte en banque.

      La ségrégation financière est sûrement acceptable au nom des principres de justice sociale et des droits de l’homme.

    • Quand vous dite que ça ne vous fait pas pleurer de taxer plus: c’est triste de penser que juste que parce qu’une personne peut payer, elle doit payer. Alors puisque mon voisin gagne le double de mon salaire, il devrait payer au complet la cloture qui sépare nos terrains? ça serait bien gentil mais je ne vois pas pourquoi il en serait obligé.

      Le vrai problème est peut etre qu’on essaie de se payer des chose qu’on ne peut pas se payer. C’est facile de dire qu’on va s’acheter un paquet de service parce que les “riches” peuvent payer. Pourquoi ne pas payer les dentistes avec la RAMQ un coup parti? Et la gratuité scolaire? Les riches peuvent tous payer apres tout.

      On essaie de rendre les services accessible pour les gens qui gagne 30K$ pour rendre leur vie plus facile. Ca veut dire qu’idéalement, on peut vivre avec 30K$ avec l’aide du gouvernement. Alors pourquoi ne pas prendre 70K$ du gars qui en gagne 100K$? Est-ce que je sens une certaine morale ici?

    • @anonymous99

      Impossible, l’argent n’arrêtera pas la fin du monde.

    • ”Mon père disait qu’on ne devient jamais riche en traînant une boîte à lunch…”

      Bien dit!
      Dans l’ensemble, je pense que c’est vrai.

      Mais c’est tentant d’ajouter: ”Pis si t’é pauvre et tu ne traînes pas de boite à lunch, ben y va t’en rester encore moins!”

    • @ouate_de_phoque – 24 septembre 2012 – 12h58
      En fait, j’aurais mieux aimé votre idée de répartir l’effort sur un plus grand nombre d’individus que sur une poignée de soi-disants riches. A un moment donné, dans une société, il faut que tout le monde contribue, sinon, on repassera sur la solidarité.

    • Plutôt que de continuellement aller piger dans les poches des contribuables, est-ce qu’on peut s’attaquer aux dépenses, aux programmes en place, à l’inefficacité du réseau, remettre en question le sacro-saint modèle québécois, les acquis de la révolution tranquille qui ne s’appliquent plus, etc. Si après avoit fait ces efforts, il faut encore augmenter les revenus, on se reparlera. Par contre, cela demenderait du courage politique, ce qui est peu fréquent. Tant que l’argent des contribuables est mal géré, les contribuables sont en droit de s’offusquer lorsqu’on veut en prendre davantage.

      Bien entendu, les étudiants portant le carré rouge seront d’accord puisqu’ils étudient en sciences humaines pas de maths et ne feront probablement jamais partie de la classe des méchants “riches“.

      Avec le PQ, on voit revenir ce petit sentiment de haine envers le succès économique qui fût longtemps l’héritage de notre culture judéo-chrétienne et qui est très fréquent chez trop de québécois.

    • @anonymous99 – 24 septembre 2012 – 13h19
      1% des trillions évadés en paradis fiscaux Offshore suffirait à éradiquer la fin dans le monde !!! …

      Je suppose que vous parlez de la ‘faim’ :-).

    • Toute ma vie j’ai trainé ma boite à lunch au travail et je connais un riche qui a diné toute sa vie au restaurant pour une facture de 20$ – 30$. Il n’a qu’à apporter sa boite à lunch s’il a des problèmes à payer cet impot.
      Il est sûr qu’il faut apporter des changements dans la fiscalité. Exemple la TPS-TVQ. Lorsque vous engager un professionnel et lui payer cette taxe, vous penser toujours que cet argent va au gouvernement. FAUX, si le revenu d’affaire de ce professionel est en deçà de 300000$ il ne fait que rembourser 5% des sommes récoltées en guise de compensation pour les taxes qu’il paie pour son entreprise. C’est beaucoup de taxes pour son crayon.

      Noel

    • Attention a ton emploie mon cher Watson…..Alain Legault

    • Cher Patrick,

      Ça fait plusieurs fois qu’au détour de l’actualité fiscale vous nous rappeler que vous êtes riche. Peut-on savoir combien vous gagnez approximatevement? Un copain informé et moi avons pris un pari! Entre La Presse, Télé-Québec, Cogeco, ce blogue et les autres collaborations, je pense que vous devez franchir les 250k$?
      Ça peut sembler du voyeurisme, ce l’est sans doute un peu, mais votre article de ce matin ouvre la porte à la question. Faites-vous partie de la première tranche de riche ou de la seconde. Si vous gagnez plus du quart de million, vous serez d’autant plus affecté par les hausses proposées, ce qui rend votre position personnelle face à cette hausse encore plus intéressante ou intrigante.
      Merci pour votre belle transparence.

    • Je ne comprends pas cette attaque sur les abris fiscaux quand le gouvernement québécois viens de poursuivre plusieurs personnes ces dernières années et le ÉU ont poursuivient plusieurs banques suisses et leurs clients. Il est évident que les gouvernements sont actifs à fermer l’utilisation illégal des abris. Il est réaliste de croire qu’ils poursuivent diligemment tous les cas criminels.

      Il demeure certainement d’autres abris fiscaux légaux et la question est de savoir comment les éliminer. Le problème en est un de globalisation (ou payer les taxes sur les revenus accumuler à l’étranger – Apple est un bon exemple) mais sans juridiction mondiale c’est très complexe. Mais ce n’est pas un scandale… Ça tombe entre les lois d’états individuels.

      Pour payer des taxes je n’ai pas de problèmes d’une aide supplémentaire. Mais je paie déjà 25% plus de taxe que la moyenne en Amérique. Si on me demande de payer plus de taxe pour la santé, ensuite plus de taxe pour les 15,000 places en garderie, plus de taxe pour les médecins de famille supplémentaires, plus de taxe pour geler les droits d’université et pour geler le prix de l’électricité alors où est la limite??? Est ce que je devrais payer 50%, 100% ou 200% plus de taxes que la moyenne dans le monde?? Et vous Mr. Lagacé, combien plus de taxes êtes vous prêt à payer?? $5000, $10000, $15,000?? Où est votre limite??

      I. Lagace

    • @tinonica
      Mais je paris que le restaurateur et ses employés qui accueillait votre riche ne sont d’accord avec vous.

    • Pourquoi chercher au bout du monde quand une partie du problème est sous notre nez …Examinez les ”fondations charitables bidon” ici ou la charité bien ordonné commence par soi même à hauteur de plus de 90 % en frais d’administration en toute légalité …

      Une farce monumentale …

    • Finalement, je retiens de tout cela que le gouvernement fédéral il est bien il est gentil, lui, en chargeant 26 % d’impôts sur la tranche de 85 414 $ à 132 406 $ et 29 % sur ce qui excède 132 4o6 $. Combien de Canadiens quittent pour les USA chaque année à cause de cela..?

    • @alen101,

      Les autres Canadiens ne sont pas déjà les plus taxés en Amérique du Nord, eux. Ils ne sont pas aux prises avec un gouvernement social-démocrate qui veut les siphonner jusqu’à la moelle pour ensuite les obliger à utiliser des services publics déficients ou à payer en double pour obtenir des services de qualité au privé.

      B. Boyer

    • @ rdugas56
      «Quand vous dite que ça ne vous fait pas pleurer de taxer plus: c’est triste de penser que juste que parce qu’une personne peut payer, elle doit payer. Alors puisque mon voisin gagne le double de mon salaire, il devrait payer au complet la clôture qui sépare nos terrains? ça serait bien gentil mais je ne vois pas pourquoi il en serait obligé.»

      C’est vrai mais c’est un choix de société. Et c’est un choix qui profite à tous. Nous sommes dans un système capitaliste. Je le dis de façon purement objective. Ça veut dire que certaines personnes peuvent accumuler beaucoup, peu importe la façon. Ça veut aussi dire que beaucoup ont des revenus très limités. Pour reprendre votre exemple, votre voisin qui gagne beaucoup moins n’aurait peut-être pas l’argent pour payer la moitié de la clôture. Vous voulez quoi? Pas de clôture ou payer le 3/4 de la clôture et en avoir une?

      Pourquoi les riches paient plus que les autres? Parce que c’est eux qui ont l’argent. L’avantage pour eux est de se trouver dans un pays plus développé.

      Ici il y a des pauvres, il y a des quartiers pauvres mais nous n’avons pas de bidonville. C’est une très très très bonne chose pour tout le monde.

      J’ai connu quelqu’un qui a une conjointe d’une bonne famille en argentine. Il se plaignait des difficultés qu’il a à faire immigrer sa femme. Alors je lui ai demandé pourquoi il n’allait pas lui en argentine. Il m’a répondu que c’était une question de sécurité. Là-bas il faut s’emmurer avec des barbelés, verre-cassé en haut des murs. Il y a des kidnappings, etc. C’est loin d’être le pire pays mais il y a un contraste avec le Québec. Quand je dis qu’on est tous gagnants.

      De plus, la discussion porte sur les paradis fiscaux, pas sur l’impôt des riches (classe moyenne bien nantis). Je remarque d’ailleurs que les commentaires sont très différents quant à leur qualité Plusieurs sont pertinents tandis que d’autres sont l’oeuvre de loose cannons.

    • Je vous demanderai aussi de faire attention à ne pas mettre tous les riches dans le même panier. Ils n’ont pas tous peur de payer quelques milliers dollars d’impôts de plus et ne cherchent pas tous à démontrer par tous les moyens que la société entière vit déjà à leur crochet. C’est à croire qu’ils ont fait leur fortune dans les montagnes de Tora-Borah. Il y a un paquet de riches qui sont conscients qu’ils ont profité des conditions avantageuses que tous les Québécois se sont donnés collectivement (éducation accessible, programmes de soutien aux entrepreneurs, subventions et crédits d’impôts aux entreprises, garderies à 7$, etc) pour devenir riches. La preuve, P. Lagacé ne semble pas traumatisé par l’idée d’en donner plus à la caisse collective. Moi non plus, quoique je ne sois pas encore à 130 000$. Il y a des voix de riches discordantes qui reconnaissaient qu’ils ne paient assez d’impôts.

    • Mon commentaire ci-dessou n’est pas complet, je le republie. Désolé.

      Je vous demanderai aussi de faire attention à ne pas mettre tous les riches dans le même panier. Ils n’ont pas tous peur de payer quelques milliers dollars d’impôts de plus et ne cherchent pas tous à démontrer par tous les moyens que la société entière vit déjà à leur crochet. C’est à croire qu’ils ont fait leur fortune dans les montagnes de Tora-Borah. Il y a un paquet de riches qui sont conscients qu’ils ont profité des conditions avantageuses que tous les Québécois se sont donnés collectivement (éducation accessible, programmes de soutien aux entrepreneurs, subventions et crédits d’impôts aux entreprises, garderies à 7$, etc) pour devenir riches. La preuve, P. Lagacé ne semble pas traumatisé par l’idée d’en donner plus à la caisse collective. Moi non plus, quoique je ne sois pas encore à 130 000$. Il y a des voix de riches discordantes qui reconnaissaient qu’ils ne paient assez d’impôts.

      Des médecins canadiens et québécois ont même lancé un mouvement pour demander aux gouvernements d’augmenter le niveau d’imposition des riches dont le leur. Le mouvenent de ces riches partisans de la réduction des inégalités est accessible sur le site : http://doctorsforfairtaxation.ca. Mêmes les Américains dont 52% de riches trouvent que les riches ne contribuent pas assez à l’effort collectif. C’est de moins en moins une demande de gauchistes qui bouffent du « riche » au souper.

    • 1% sur le capital des banques et le problème du financement de la santé et de l’éducation sera chose du passé …

    • Tout à fait d’accord avec Teamstef.
      Raz le bol d’entendre les mêmes solutions économiques simplistes.
      Raz le bol d’entendre les apotres de la gauche parler de répartition des richesses.
      Très envie d’entendre parler d’une plus justes répartition de l’effort à créer cette richesse.
      Raz le bol de voir le petit entrepreneur méprisé alors qu’il bosse 70 heures par semaine, sans aucune sécurité ou avantage marginaux.
      Personne n’est “riche” à $ 150,000.00 de salaire par année, en particulier s’il faut se créer soi même sont fond de pension.
      Le vrai riche de notre société c’est le policier qui touche sa pleine pension à 48 ans.

      Les maux économiques du Québec sont multiples, la solution passe l’éducation, l’augmentation de la productivité, une meilleure gestion des fonds publics, et la responsabilisation de chaque individu vis-à-vis sa contribution à la société québécoise.

    • @ stef29, “Ici on appelle quelqu’un qui fait 200,000$ par année un crosseur, un voleur, un parvenu”

      C’est faux.

    • @tonyverdechi,

      Votre exemple de la clôture est bon, mais il ne colle pas à la réalité du Québec et de ses services publics. L’exemple irait plutôt ainsi : vous voulez une belle clôture en fer forgé, mais votre voisin n’a que les moyens de s’offrir une clôture en bois. Vous devrez donc payer les 3/4 d’une clôture en bois. La clôture en fer forgé est interdite, sauf bien sûr si vous la payez en entier, et seulement après avoir payé les 3/4 de la clôture en bois de votre voisin.

      C’est ce nivellement par le bas qui est grotesque. Ceux qui payent n’en n’ont tout simplement pas pour leur argent. Pour ce faire, ils doivent payer deux fois, ce qui limite leur marge de manoeuvre et les appauvrit à leur tour.

      B. Boyer

    • @tonyverdechi
      «Pour reprendre votre exemple, votre voisin qui gagne beaucoup moins n’aurait peut-être pas l’argent pour payer la moitié de la clôture. Vous voulez quoi? Pas de clôture ou payer le 3/4 de la clôture et en avoir une?»

      Exactement, vous l’avez dit. Vous m’avez donné un choix plutot que de m’obliger a payer la cloture. Alors si je decide que c’est plus important de donner mon argent a mes enfants pour l’université plutot que de me payer une cloture avec mon voisin: J’ai le choix de prendre une decision et de voir mes priorité moi même. Mais le point que j’essayais de faire etait que: avant de demander aux gens de payer plus, on devrait plutot commencer a faire notre possible pour limiter les depenses. Une personne se meurt de faim, le gouvernement depense pour aider les artistes et le gouvernement taxe plus pour aider la personne qui meurt de faim. Dans ce cas, je pourrais parler comme M. Lagacé: Ne me faite pas pleurer! Dites moi que vous allez donner le budget de l’artiste au pauvre et qu’on demande aux “riches” de payer pour les artistes. Alors la, on pourra parler de choix de société au lieu de parler d’éthique. Bon… je ne parle pas des paradis fiscaux, je parle seulement de la partie “ne me faites pas pleurer” de cet article.

    • Il n’y aura aucune volonté politique de la part de nos élus tant qu’il restera quelques sous dans les poches des gens assez ordinaires, la classe moyenne dont le niveau de “moyenneté” prend constamment des baisses. C’est bien plus facile. Et certains des élus et leurs amis ne sont ainsi pas ou que si peu touchés.

    • Je ne vois pas pourquoi une famille ayant un seul salaire de plus de 130 000$ serait assujetti à plus d’impots qu’une famille gagnant un montant équivalent mais avec deux salaires. C’est ce que la mesure semble proposer. Pour financier les impôts supplémentaires, la famille avec un seul salaire devra dépenser moins ce que fera ralentir l’économie. De plus, d’autres stratégies seront adoptées pour combler le manque à gagner. Elles sont nombreuses. Personne n’est gagnant!. Le discours du PQ à savoir qu’ils favorisent la famille ne tiens pas car, d’un point de vue de la fiscalité « des riches salairés», c’est faux.

    • Quand j’étais au secondaire et j’avais de bonnes notes pendant que les autres se contentaient de passer leurs cours, est-ce que j’avais une compensation? Au CEGEP quand j’ai décidé d’étudier les sciences pures pendant que les autres choisissaient sc. humaines sans maths, est-ce que j’avais une compensation? Puis quand j’ai décidé d’aller à l’université après avoir économisé mon argent un an pendant que les autres s’achetaient déjà un char ou une maison, est-ce que j’ai eu une compensation? Puis quand j’ai travaillé des semaines de 60-70 heures pendant que l’autre syndiqué à côté de moi pouvait jaser de hockey la moitié de son shift de 8h00 sans jamais devoir se soucier d’être évalué sur la qualité de son travail, tout en faisant autant sinon plus d’argent que moi, est-ce que j’ai eu une compensation?
      Mais quand vient le temps de récolter le fruit de mes efforts, je suis un profiteur, un crosseur. Ce que j’ai fait était possible pour plusieurs, mais ils aimaient mieux se la couler douce. Aujourd’hui je dois payer pour eux en plus de me faire traiter de sans coeur.

      C’est merveilleux le Québec : vous voulez pas travailler? Alors vous pouvez absolument rien faire et vous n’aurez jamais à vous inquiéter d’avoir faim, d’avoir à débourser un sous pour vos médicaments, vos soins de santé ou d’être sans logis (moyennant un effort minime de gestion qui échappe à plusieurs). Vous pouvez même travailler quelques heures au noir pour vous payer des cigarettes, de la bière et le cable si ca vous tente (faut bien passer le temps). Mais si vous vous bottez le derrière pour pouvoir choisir de vivre différemment, alors on vous rabaisse et on vous traite de profiteur.

    • @ rdugas56

      Comme je l’ai dit, le système dans lequel on est reste un choix de société. Tout système a ses avantages et ses désavantages (je ne vous apprends rien).

      J’avais compris votre point sur le fait que le gouvernement dépense peut-être un peu trop. Je travaille au gouvernement et je peux vous confirmer qu’il y a du gaspillage et que la gestion pourrait être meilleure. Là où certains se trompent, c’est sur ce que ça ferait comme différence. En ne parlant que d’une meilleure gestion et du gaspillage, je considère qu’on pourrait couper 5%, peut-être 10% max des budgets. Nous ne sommes pas dans les pays scandinaves qui ont une culture protestante et nous sommes moins sensibles au gaspillage, que nous soyons fonctionnaires ou non. Et encore, les coupures débiles à la harpeur ont presque toujours couté plus cher qu’elles n’ont permis de sauver. Un bon exemple est la construction routière. Le manque de suivi et de surveillance a permis à la mafia d’accroitre son infiltration dans ce milieu. Résultats, il semble que ça nous coûte plus cher car certains se prennent une cut ou tassent la concurrence honnête.

      La fiscalité est complexe. Pour la droite, le problème en est un de dépenses car le gouvernement manque d’efficacité. Pour la gauche, c’est un problème de revenus du fait qu’on a coupé dans les impôts des corporations (ça c’est quand on a carrément pas coupé dans les impôts des riches). Personnellement, avec ce que je sais, je considère que c’est ~30%/70% (améliorer la façon de gérer au gouvernement/augmenter ses revenus).

      Mais ça c’est sur les principes de base. À cela s’ajoute toutes sortes d’éléments comme l’évasion fiscale, le travail au noir, les abus des avantages corporatifs ou individuels, etc. La fiscalité, c’est complexe…

    • @pacog

      Ah, ok, ceux qui n’ont pas fait vos choix sont des paresseux et des profiteurs…

      C’est assez pathétique de vous lire.

    • @stridulation :
      Ceux qui ont décidé de travailler ne sont certainement pas à plaindre, en tout cas au Québec. Je n’ai jamais dit qu’ils étaient paresseux.
      J’en ai contre ceux qui profitent du système, les riches comme les pauvres.
      Vous voulez prendre aux riches? Très bien, donnez donc l’argent aux vrais pauvres dans le tiers-monde. Payer pour les pauvres de luxe, c’est une autre histoire. Et oui, je viens d’une famille modeste alors je ne suis pas né dans la ouate, mais y’a personne chez moi qui s’attendais à avoir rien pour rien. Ça aussi ça fait partie d’une société saine, le désir de contribuer!

    • Pour éviter la démagogie.

      Pourriez-vous me dire ce que sont les paradis fiscaux? Qui en profite au Québec? Combien ça nous coûte? À défaut de données bien documentées, je considère que ce qu’on pourra repatrier de ces paradis tient de la légende urbaine.

    • Et en passant, c’est tout à fait légitime d’avoir comme valeur de travailler moins et de plus profiter de la vie. Cependant y faut pas dire que c’est injuste après coup quand les autres on plus d’argent

    • Le commentaire de @pacog 7h 22 résume à lui tout seul les préjugés et les idées recues insipides concernant les riches VS les pauvres. Les riches étudient les maths, les pauvres, les sciences humaines. Les riches travaillent fort (70h/sem), les pauvres paressent. Tu ne peux pas lire meilleur “n’importe quoi” que ca. Trop simpliste et pas assez réféchi pour quelqu’un qui prétend avoir étudié si fort. Comme si tous les Québécois devraient étudier les maths ou les sciences naturelles et devenir médecins et ingénieurs. Dans ce cas, je te garantis que tu serais peut-être payé au salaire minimun et tu verras les gens qui ont étudié en sciences humaines d’un autre oeil.
      J’en ai vu des madames cumulés 60 heures de travail par semaine sans avoir assez de sous pour payer les fournitures scolaires de leurs enfants. Compte toi chanceux @pacog.

    • @tonyverdechi

      J’achète votre commentaire (17h 36). C’est une combinaison de gaspillage, de mauvaise gestion, de pertes de revenus (paradis fiscaux) et de mauvaise redistribution.

      C’est devenu ridiculement une opposition de riches et pauvres. Et nous autres les 50 à 80 000$, devrions-nous verser dans la pleurnicherie aussi. C’est pourtant là où ca fesse le plus quand au net qui reste dans la poche.

    • Une dernière intervention pour ceux qui se sentent lésés par les mesures Marois. Je viens d’apprendre d’une voisine qui était sur l’Aide-sociale jusqu’à l’an dernier et qui recevait l’allocation logement du ministère du Revenu du Québec (1 000 $ par année). Donc, l’an dernier elle est tombée sur la Pension de viellesse du Canada, avec une petite rente de la RRQ qu’elle recevait déjà avec son Aide-sociale. Depuis, elle a perdu son allocation logement (revenu trop élevé) et a payé le 100 $ de Taxe santé plus sa cotisation sur l’assurance médicament. Bref, une ponction de 1 200 $ sur un p’tit revenu de 17 000 $… La fiscalité a de ces surprises…

    • @shadlaw : Tout le monde sait quel sont les métiers payants. Si c’était facile, tout le monde le ferait.
      C’est assez ironique de vous voir chialer avec 50-80 000. Mes parents faisaient moins que ça et on étaient bien correct.
      Personne qui sait gérer son budget travaille 60 heures par semaine et ne peut payer des fournitures scolaire à ses enfants, même au salaire minimum. Les “pauvres” d’ici sont très riches si on les comparent au reste du monde.

    • Moi, ce qui me fait suer, c’est que nous avions une taxe santé de 200 $ où tous le monde contribuait.

      Tous le monde va chez le doc. Pour 200 $, je pense que c’étais très, très raisonnable.

      Le gouvernement de Marois gouverne à gauche pour les syndicats, les verts et les 40% qui paient pas leur part (împôts) et qui vivemnt aux dépends des autres.

      Malheureusement, ce n’est qu’un début …

      PS Patrick, si tu veux payer plus d’impôt, je propose une taxe spéciale pour les journalistes de gauche qui vivent sur le plateau ou dans les environs.

    • La prise de parole est un premier pas.

      21 mille milliards de dollars ($21tn) dorment dans des paradis fiscaux à l’abri de l’impôt, alors que, selon la FAO, l’argent nécessaire pour éliminer la faim dans le monde est de 30 milliards de dollars par an.

      À tout propos, les gouvernements motivent des coupures de services (assurance-chômage, fonction publique, etc.) et haussent les taxes et les impôts parce que la dette publique est abyssale.

      Le peuple a les épaules larges. On peut bien le rendre coupable de tous les maux.

      Les grandes entreprises exigent d’être subventionnées par l’État, mais elles n’ont aucun remords à déménager leurs pénates si elles envisagent une once de profit pour leurs actionnaires…

      Les rendements trimestriels des banques sont effarants.
      Mais c’est le peuple qui est responsable de la dette nationale.

      La prise de parole est un premier pas.

      Maintenant, il faudrait parler de la qualité de la parole. De sa durée. De sa chronicité. De son incarnation dans la réalité.

      Un spasme n’est qu’un spasme aussi intense soit-il s’il ne s’investit pas dans une forme d’engagement, s’il reste sans lendemain.

      J’imagine sans difficulté que les propriétaires des grandes chaînes d’information puissent permettre un article ou un commentaire contre les paradis fiscaux au nom de la liberté de la presse. À l’occasion.

      Croyez-vous qu’ils accepteraient de soutenir une vaste campagne de presse pour éveiller les esprits et pour inciter la Chambre des Communes à adopter les législations requises pour mettre un terme à ce vol de grand chemin ?

      Ou faudra-t-il qu’Alain Gravel et Marie-Maude Denis s’en mêlent ?

    • Wow !
      Juste wow !

      J’étais complètement désespéré du système politique Américain mais finalement la presse vient me redonner un peu d’espoir.

      “Hope we can beleive in” disait Obama.
      Après tant de laxisme de sa part, à quoi ça servait de vouloir espérer ?

      Maintenant j’espère que tout comme l’émission “Enquête” a réveillé la population du Québec sur les scandales de corruption, ce brave cri du coeur de M. Ratigan va réveiller les Américains.

      Merci M. Lagacé pour cet excellent vidéo que je ne manquerai pas de partager avec mes connaissances.

    • @bellinger

      Je vais vous raconter une histoire rapidement car je ne veux pas trop perdre de temps avec des simplicités de maternelle comme votre histoire du professeur et du socialisme.

      La classe dit au professeur que le capitalisme et le libre marché est le meilleur système, que ça fonctionne vraiment. Le professeur propose une exérience. Lors de séances d’examen, il sortira de la classe et tous les étudiants pourraient faire ce qu’il veulent pour réaliser l’examen.

      Au premier examen, ceux qui avaient moins étudié proposèrent d’acheter les réponses à ceux qui avaient étudier. Ces derniers acceptèrent. Résultat: tous ont eu une très belle note. Au deuxième examen, le même manège recommença mais ceux qui avaient étudié comprirent la valeur de leur savoir et fixèrent un prix que ne voulurent pas payer ceux qui n’avaient pas étudié. Résultat: la moitié de la classe a eu des bonnes notes et l’autre moitié a échouée. Au troisième examen, ceux qui n’avaient pas étudié, tous le moyens étant permis, décidèrent de voler par la force les réponses de ceux qui avaient étudiés. Le professeur a trouvé sa classe à feu et à sang.

      La morale est que le capitalisme et le libre marché génère des guerres.

      J’en ai assez de ces histoires de fin de soirée pour gars chauds et fatigués. Svp., il faut élever le débat et ne pas s’en tenir à ces petite fables vendeuses pour les personnes qui ne peuvent pas ou ne veulent pas réfléchir par elle-même.

    • Les abris fiscaux …

      … pas pour les individus, mais pour les societes. J’ai de l’argent au Luxembourg, mon compte de courtage ouvert lorsque je travaillais a l’etranger, et aujourd’hui il est toujours ouvert. Par contre, je fais mes declarations et paient mes impots comme M tout le monde.

      Aussi, j’ai des investissements dans des Hedge Funds (HF) qui sont installes dans des abris fiscaux. Les Cayman Islands sont un endroit favorable aux HF pour faire affaires. Je paye, comme M tout le monde, des impots sur les gains de ses HF qui y sont installe pour gerer le capital plus efficacement (d’ailleurs, seul le fond est enregistre aux Cayman Islands, les gestionnaires eux peuvent etre n’importe ou et payer les taxes ou ils sont).

      Donc bcp d’argent dans les paradis fiscaux ne veut pas dire qu’aucun impot est paye. De plus, l’argent ne dort pas …

      La ou le bat blesse est du cote corporatif. Les individus, a moins de faire de l’evitement fiscal, ce qui est de plus en plus dangereux, ne profitent pas des abris fiscaux. Ceux qui en profitent sont les corporations qui y etablissent des branches ou la majorite des profits de la soiciete sont faits. Donc arreter d’accuser “les riches”, car c’est du cote corpo que ca se passe.

      Moi, ce qui mne fascine, c’est que des gens comme Claude Blanchet, le mari de Pauline Marois, a perdu $500 millions et s’est negocie, avant son depart/congediement et les elections qui ont fait perdre le pouvoir au PQ quand Marois etait ministre des finances, un beau $90,000 a vie pour son incompetance avec tout les services qui s’y rattache.

      Pourquoi dans la fonction publique a-t-on tendance a ne pas congedier les incompetants mais les laisser “demissioner” avec une prime de pres de $100,000/an a vie !

      D’un cote Marois recompense ceux qui ne travaillent pas en penalisant les plus riches, et on recompense ceux qui perdent des millions d’argent des contribuables a faire une job pourri (y avait il corruption, j’aimerais que Charbonneau s’en mele) et leurs donner pension a vie …

      Ca M Lagace, ca me fascine …

    • Pendant que les 100,000$ (souvent les carottes qui font avancer les autres!) confrontent leurs points de vues avec les BS, les 300,000$ et plus se font pas trop achaler?

      Et Youp! dans les PF!

      Les contacts sont souvent proportionnels aux salaires!

    • On parle de corruption et voici un moyen d’éliminer la corruption: sortir l’argent de la politique. Je n’ai jamais compris ce que l’argent faisait de bon en campagne électorale. Je pense qu’on était mieux à l’époque des gros-bras qui contrôlaient les bureaux de vote: au moins à cette époque le citoyen moyen pouvait s’impliquer en politique.

    • C’est absolument débile la plupart des commentaires en réponse à Lagacé. Vous autres, vous pensez que le gouvernement va aller saisir l’argent de ceux qui l’ont mis à l’abri de la fiscalité absolument stupide du gouvernement. Au plus peut-il faire payer de l’impôt sur l’argent investi et protégé. Et ce qui va se passer, on va tous se déclarer non-résident jusqu’à renier la citoyenneté. C’est fou de penser de votre manière. Le Québec a besoin de ses entrepreneurs qui eux travaillent 24/7. On pense jour et nuit, on ne prend pas de vacances. Je vous le dis, il y a pas plus d’argent à faire ailleurs; encore heureux que tous les gens riches du Québec ne l’aient pas tous compris, mais ça vient, et plus vite que vous ne le pensez.
      Bye

    • Hon ! Une randonnée en hélico de moins, quel outrage !

      Bon, enfin le peuple québécois qui se prend en main par l’intermédiaire du parti Québécois (et par celui de QS et ON)! Avant que je m’émeuve du pauvre sort de la droite hélico, je vais m’assurer que le peuple ne se prive pas de l’essentiel afin de payer les taxes cachés de ce bon vieux Charest. Ce dernier s’est ému de voir les riches contribuer à la hauteur de leur richesse. Il a choisi de refiler la facture sous forme d’impôts régressifs cachés à la petite classe moyenne et même aux pauvres: taxes sur la santé, augmentation des tarifs d’Hydro-Québec et frais de scolarité.

      Soyons clairs, cette augmentation vise les impôts individuels. Donc, un couple où madame fait 130,000 $ par an et son conjoint le même montant, ne verra pas ses impôts augmenter. Même qu’ils paieront moins si l’on tient compte que la taxe santé est abolie pour eux aussi. Notons que le revenu familial s’élève dans ce cas-ci à 260,000 $ par année …

      Le Québec est assurément sur la bonne voie. Bravo ! Reste les paradis fiscaux.

    • @ Shadlaw 18h30: Tout à fait d’accord avec vous! Il y aura toujours des gens qui vont gagner moins d’argent que les autres dans notre société, peu importe si ça correspond aux études, aux responsabilités ou au jeu de l’offre et la demande. Mais qui pourrait se passer de gens qui servent aux tables, qui ramassent les déchets, qui lavent les planchers, qui coiffent, qui nous accueillent, nommez-les! Nous avons besoin de tous ces gens de métiers qui travaillent fort pour leur argent! N’est-ce pas un peu normal qu’ils paient moins d’impôt que les plus fortunés? Moi, je veux bien payer de l’impôt pour que tout le monde ait accès à des soins et à quelques douceurs d’une société sociale démocrate. Mais pas pour la mafia, fut-elle en cravate!

    • Nous savons tous ce qu’il faut faire.

      C’est la même recette qui est appliquée depuis des temps immémoriaux!

      On pompe au maximum les moins fortunés, sans toucher les riches, les commerçants, les banquiers et les financiers, jusqu’à ce que la masse des «pompés» se révolte.

      Cette masse enragée et aveuglée de haine trop longtemps retenue, décide de faire payer à ceux qu’elle rend responsable de son exploitation et de son malheur, toutes les souffrances subies pendant des années.

      S’ensuit une révolution où sont massacrés les nobles, les riches, les financiers et les banquiers.

      Un nouvel ordre s’établit, la justice sociale semble temporairement s’installer, puis le processus recommence.

      Pourquoi briser un si beau cycle naturel en favorisant maintenant le partage et la justice sociale?

      Pourquoi se priver d’une jolie révolution, de chouettes massacres, d’un si grandiose défoulement collectif?

      Après tout, ça marche comme ça depuis des millénaires!

      Alors, ne touchons surtout pas aux paradis fiscaux, ne forçons pas les sociétés, corporations, compagnies, fiducies familiales, tripoteux financiers, spéculateurs et banquiers à contribuer justement et sans passes-droits au bien commun.

      Non, laisson les choses comme elles sont et attendons tous avec impatience les prochains soulèvements et le merveilleux spectacle qui s’ensuivra.

      Occupons Wall Street, et…

    • L’art de se tirer dans les pieds!

      Une des conséquences néfastes de cette augmentation proposée du taux d’impôt risque d’être une diminution des dons de charité des personnes à revenu élevé. Il s’agit là d’une explication avancée pour expliquer que les dons de charité au Québec sont inférieurs à la moyenne canadienne.
      Aussi, si les gens plus fortunés décident de réduire leurs dons de charité, le gouvernement aura atteint son objectif financier, mais la population dans le besoin, les hopitaux et les universités auront reçu moins de contributions et devront demander au gouvernement de nouveaux budgets…
      Je ne crois pas que cette solution du gouvernement va régler grand chose…

    • Un documentaire intéressant sur les paradis fiscaux.

      http://www.youtube.com/watch?v=lovAXaq_Ad8

    • Je n’aurais jamais cru Madame Marois aussi brillante et je tiens à la féliciter. Je craignais qu’elle ne manque d’imagination et de flair, elle arrive exactement là où il faut, précisément au bon moment. Je rêve!

      Bon, on ne se fait pas d’illusion, cette idée d’imposition rétroactive ne passera jamais, ni même l’imposition des riches. Par contre ça va obliger les soi-disant “pas alignés”, ceux qui se prétendent ni de droite ni de gauche, à se positionner. C’est ce que vise Marois. On remarquera que la CAQ est bien silencieuse pour le moment, y a pas de hasard. Quand le vote se tiendra ces articles seront battus, Marois aura montré où sont les égoïstes et leurs valets, le bilan de Bachand sera étalé comme il le mérite et le cycle de la bêtise des Libéraux pourra enfin se fermer, pour longtemps j’espère.

      Marois sait très bien qu’elle a six semaines pour passer ce à quoi elle tient, aussi elle l’a déjà fait. Le reste, pour ce qui se passera en Chambre, sera une guerre d’usure que les libéraux ont d’ailleurs déjà commencé avec Bachand, le deux watt qui a foutu le Québec dans le trou. Ces annonces portent un nom : ballon politique, que l’on peut aussi nommer déclaration d’intention ou prise de position. Au PLQ et à la CAQ de démontrer leur… mais ont-ils un sens civique ?

      Et le vrai mandat se déplacera là où il doit être après neuf années de cachette et de confrontation puérile : consultation, reprise du dialogue entre les différents pouvoirs, les régions, les communautés culturelles. C’est déjà commencé, je ne vais pas m’en plaindre.

      À la prochaine élection je ne sais pas pour qui les gens voteront mais il y a des chances qu’ils sachent un peu pourquoi. Ça va nous changer du roi de l’écoeurantite aigüe, celui-dont-on-ne-prononce-pas-le-nom.

      Au sujet des paradis fiscaux, il est catastrophique que les plus riches aient la possibilité de fuir leurs responsabilités ainsi, d’autant plus qu’ils sont les premiers à chialer contre la supposée inefficacité du gouvernement. Mais dans les faits ce manque à gagner n’est qu’une amusette par rapport à la réalité économique internationale.

      Actuellement et depuis un peu avant 2000, 50% environ de tout le commerce international passe d’une façon ou d’une autre par un ou des paradis fiscaux. En général il suffit de contrôler environ 20% de l’économie d’une région pour avoir la main haute sur tout ce qui se passe. Nous parlons de la moitié. En clair la bête immonde du capital aveugle dirige nos vies presque de A à Z et ce n’est pas une figure de style.

      Capital aveugle, c’est je crois la meilleure façon de définir cette masse plus que critique qui est tout autant opaque puisque nous sommes incapables d’en situer la provenance. Aucun responsable, beaucoup de courtiers, une seule loi qui est définie déjà dans tous les codex financiers de chaque pays : une compagnie a le devoir de faire le plus de profit possible pour ses actionnaires, ce qui en soit est… “vraiment bien” ? J’en doute sans avoir de réelle réponse.

      Le plus de profit possible… Les métaux rares ont la cote pour le moment. Disons qu’une compagnie a trouvé un gisement particulièrement riche quelque part entre Moscou et Hawaï. Elle a besoin de capitaux comme levier pour préparer un bilan pro-forma qui lui donnera un peu de sérieux face aux gouvernements.

      Les courtiers arrivent, empressés et ouverts. Un plan se monte. Le gouvernement du Pacifikstan (on taira les noms pour respecter la vie privée du président) ouvre ses bras à cette chance de pallier à un chômage endémique et offre évidemment, généreux, une compensation fiscale qui dans les faits garantit que le nouveau conglomérat ne paiera rien. Pas grave, les impôts des travailleurs seront bienvenus.

      C’est à ce moment que les courtiers et conseillers commencent vraiment leur travail. Ils n’ont aucune attache autre que l’obligation légale de faire des profits et des années d’expérience dans le domaine.
      La route qui mène à la mine sera construite par le gouvernement du Pacifikstan, c’est bien le
      moins, d’autant plus que le gouvernement a des amis à combler un peu. La ville à construire étant hors de la juridiction des mines, le gouvernement s’en chargera tout autant. C’est bien normal. Pas grave il y aura des jobs et des impôts.
      Un port se construit pour déplacer la matière brute ailleurs où ce sera moins cher pour transformer. Pas grave, il y aura des jobs et des impôts.

      Le projet est en marche, des milliers de familles veulent y participer, le marché explose, la mine démarre, les premiers chèques de paye arrivent. Les actions étant à leur plus haut les courtiers vendent, c’est leur travail. Et la mine roule encore avec seulement un peu moins de liquidité pour rassurer les prêteurs.

      La marché réduit un peu. On n’y peut rien, l’usine de transformation a passé au feu et les clients ont trouvé des sources alternatives. Employés non syndiqués tel que demandé par les courtiers, les salaires sont raisonnablement réduits. C’est pas un problème, ils vont simplement rogner un peu sur leurs économies pour couvrir les dernières dettes et ensuite réduire légèrement leur train de vie.

      Puis la bulle pète. Une ville morte, quelques centaines de chômeurs. Les économies ont servi déjà, le gouvernement a perdu à peine 1 milliard et le retour en impôt ne couvrira pas tout mais au moins les politiciens ont essayé, c’est tout en leur honneur. Il reste ;es indemnisations à couvrir mais, bon, il y a des fonds pour ça.

      Dans la capitale ça hurle. Encore des chômeurs paresseux qu’il va falloir faire vivre!

      Pas grave, au moins y en a qui ont fait du profit, preuve que le système fonctionne.

      C’est à peu de chose près le scénario qui se vit dans chaque pays à chaque semaine pour tout investissement extérieur. Ça n’a rien à voir avec des craintes quelconques, c’est la bête réalité. Je n’ai pas besoin d’enfoncer le clou, je me contente de ceci : 50% du contrôle sur tout, venant d’investisseurs qui ne savent rien, gérés par des courtiers qui ne font que leur job, un capital si volatil que personne ne peut même l’évaluer et qui dépasse de loin le budget de tous les pays y compris la Chine.

      Un poids mort pour l’économie, un fantôme pour la fiscalité, un bulldozer pour des millions de vies chaque année.

      L’évasion fiscale est l’arme la plus efficace jamais inventée pour tuer le capitalisme et tous ceux qui en vivent, et le paradis du même nom son vecteur de puissance.

      Une p’tite frette avec ça, mon Patrick ? On la boira à la santé des patriotes qui ont compris que leur devoir est de ne pas donner leurs sous aux gouvernements si horriblement inefficaces. Sont tellement beaux!

    • Incroyable, j’apprends que je fais partie des mieux nantis et que je devrai contribuer davantage. Je suis de gauche mais je commence à trouver que ça coûte cher. Une bonne partie de notre revenu familiale s’est envolé en impôt fédéral et provincial, sans compter les taxes municipales, les taxes à la pompe, les taxes à la consommation, le 10% que je paie en surplus parce que je n’achète pas dans les grandes surfaces (Wal Mart et compagnie) question d’encourager les petits commerçants/produits du terroir. Vous avez raison, nos gouvernements doivent s’occuper des paradis fiscaux, des banques, des entrepreuneurs au noir, des tenants de la mondialisation qui nous forcent à renégocier nos acquis sociaux et conditions de travail à la baisse en permettant la concurrence déloyale des multinationales installés dans les pays où les conditions de travail sont réduites au minimum… bref, qu’ils arrêtent de courrir après moi parceque j’ai tellement donné que j’ai l’impression que la fiscalité m’éloigne du paradis sur terre.

    • @pacog “. Je connais pas grand métier où on se fait payer 130 000 et + pour un travail que n’importe qui peut faire.”
      Député du NPD peut-être? C’est quand même pathétique notre histoire.

    • Chroniqueure au Globe & Mail. Paye dans les 6 chifffres.

      Contrôle + C Contrôle + V

      Tout le monde est capable de faire ça!

    • @Sena, vous êtes en retard… Qu’on soit journaliste ou pas, on paye déjà beaucoup de taxes sur le Plateau, plus que d’autres arrondissements en tout cas. Je ne vois pas pourquoi vous suggérez que l’on en paye davantage à moins de jalouser ceux qui y vivent.
      Le mythe que tout le monde est riche sur le Plateau est tenace!
      Je crois qu’il y a pas mal plus de nantis du côté de Westmount et Outremont. Pourquoi vous ne visez pas ces arrondissements?

    • @ pacog

      Tout ce travail, tous ces sacrifices, tout ces efforts pour devenir un petit homme amer et méprisant…

      Triste.

    • @pacog
      Regarde tout les commentaires que le monde te répondent. Malheureusement c’est ca le Québec. Personne ne veut reconnaitre ton travail. Personne ne pense à te féliciter. Mais ils sont bien content que tu partage ton chèque avec eux par exemple. Personne ne te dira Merci.

      Il semble que ca soit moralement accepté qu’une personne qui travail 30h/semaine (par sa propre volonté) puisse recevoir une partie du chèque d’un médecin qui doit travailler plus que 40h. La justice sociale, ca se compte juste en argent et non pas en quantité de service donné a la société. C’est ironique n’est-ce pas?

    • La lutte contre les paradis fiscaux vous intéresse? Il vous faut connaître l’association citoyenne ATTAC-Québec. Une section de son site y est consacré (http://www.quebec.attac.org/spip.php?rubrique54), un groupe de travail se consacre à la question et elle fait partie de coalitions québécoises et canadiennes qui travaillent sur cet enjeu majeur. L’existence des paradis fiscaux n’est ni une nécessité économique, ni une fatalité.

    • Les gens parlent de familles qui gagnent 130 000$, ce qui n’a rien d’extraordinaire.

      On parle de 130 000$ PAR PERSONNE.

      Ce que les braillards ne dient pas, c,est que le Canada a le taux d’imposition le plus bas du G7 pour les compagnies, à 15%. Le taux d’imposition des compagnies est aussi très bas au Québec pour les compagnies.

      Depuis des années les impôts des compagnies ne cessent pas de baisser en montant, en pourcentage de leurs revenus et en pourcentage de l’assiette fiscale totale, et la part des particuliers ne cesse pas d’augmenter. Et beaucoup de ces entreprises, dont les pétrolières, reçoivent en plus de subventions avec NOTRE argent. Donc nous LES payons deux fois.

      Tout ce que le PQ veut faire c’est retourner un peu vers les taux antérieurs. Il faut continuer à entretenir les routes, etc. que les compagnies utilisent aussi que je sache.

      Les riches ne seront pas contents tant que l’impôt ne sera pas à 0%. De toute façon leur fortune est dans les paradis fiscaux… bandes d’hypocrites.

      P.S. En Ontario et en France aussi on va augmenter les impôts. Et ce n’est pas fini.

      Et les fonctionnaires (pas ceux qui sont corrompus) ne sont pas responsables de cette situation, c,est les politiques libertariennes de Harper, de Charest, de Bush aux USA(et les guerres) qui ont mis nos fiances dans cet état. En ce moment le délai pour recevoir des prestations d’AE est de 12 semaines sinon plus. Les fonctionnaires (le peu qui reste, on coupe depuis 1995… mais vous n’avez pas de mémoire) sont débordés.

    • Et les banquiers qui ont fraudé à la pelle sont libres!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    septembre 2012
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives