Patrick Lagacé

Archive du 28 août 2012

Mardi 28 août 2012 | Mise en ligne à 12h58 | Commenter Commentaires (205)

Note de service pour le Dr Gaétan Barrette…

Gaétan Barrette — Photo La Presse

Gaétan Barrette — Photo La Presse

A : Gaétan Barrette, médecin, président de la Fédération des médecins spécialistes du Québec, candidat de la Coalition avenir Québec dans Terrebonne

De : Patrick Lagacé, journaliste, membre du commentariat québécois

Objet : La grâce

Dr Barrette,

Je vous ai écouté, ce matin, en débat chez Paul Arcand, avec votre adversaire péquiste, le Dr Réjean Hébert.

Je comprends les impératifs d’une campagne électorale, par définition teintée de partisanerie. Je comprends donc que vous interrompiez à tout bout de champ votre adversaire quand celui-ci tentait de répondre à vos questions, à vos observations et à ce qu’il faut bien qualifier d’insultes. C’est de bonne guerre en campagne électorale, j’imagine, que de tenter de rabaisser constamment son adversaire. C’est votre style. Vous avez le droit. Comme vous avez le droit de traiter en IMBÉCILES (j’imite votre mode d’interaction sur Twitter, tout en MAJUSCULES) tous ceux qui osent avancer ne serait-ce que le début de la queue d’une nuance à vos certitudes, quant au franc succès que sera votre passage au ministère de la Santé (si la CAQ est élue et si les gens de Terrebonne vous choisissent comme député). C’est votre style, disais-je, et j’ai beau ne pas faire dans la dentelle quand je chronique, je vous avoue que ce style me laisse dubitatif.

Mais en certains moments, dans la vie politique, un homme doit savoir s’élever au-dessus de la mêlée. Un de ces moments est venu, ce matin, chez Paul, quand l’animateur a cité le cas d’une dame, qui évoquait son mari, un homme âgé et malade, pris dans les méandres des technologies médicales qu’on lui inflige. C’était le volet « fin de vie » du débat, un sujet qui touche des milliers de Québécois et leurs proches, un sujet qui a réussi l’exploit d’évacuer la politique partisane quand une commission de l’Assemblée nationale composée de députés de tous les partis se sont entendus sur des balises à instaurer, au Québec, à propos des dilemmes qui touchent nos choix individuels face à la mort.

Le Dr Hébert a répondu le premier, avec quelques mots à propos du cas évoqué par l’auditrice de Paul Arcand. Et il a cité la position du PQ, qui fait sienne les conclusions de la commission Mourir dans la dignité.

C’est ici, Dr Barrette, que vous avez raté l’occasion de vous élever au-dessus de la mêlée. Vous avez reproché au Dr Hébert de poser un diagnostic à distance. En médecine, c’est une accusation gravissime. Qui ne repose sur rien: personne de sensé ne croit que le Dr Hébert a fait de la médecine avec sa réponse. Vous avez utilisé ce sujet, la fin de vie, pour fesser sur votre adversaire. Vous avez utilisé ce sujet, non-partisan entre tous, des plus délicats, pour marquer des points avec ce qu’il faut bien appeler par son nom: une cheap shot.

Vous manquez de classe et, c’est pire, de jugement.

Un ministre de la Santé ne peut pas tout imposer d’autorité. Tant mieux si, dans l’éventualité où vous serez nommé à ce poste, vous le pourrez. Mais j’en doute. Ça prend de la finesse, aussi ; des dons de persuasion. Votre tenue en campagne me pousse à me demander si vous pouvez autre chose que le chef d’un lobby détestable.

C’est tout.

Lire les commentaires (205)  |  Commenter cet article






publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    décembre 2013
    L Ma Me J V S D
    « nov    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité