Patrick Lagacé

Patrick Lagacé - Auteur
  • Patrick Lagacé

    Patrick Lagacé aime le journalisme : « Cette profession permet de vivre des aventures et d'être payé pour le faire », dit-il.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 27 août 2012 | Mise en ligne à 10h17 | Commenter Commentaires (100)

    Jean-Martin Aussant et autres notes de campagne

    Dans La Presse de ce matin, j’ai une chronique sur Jean-Martin Aussant, chef d’Option nationale, qui a quitté le PQ pour fonder ce parti, plus empressé face à la souveraineté. À ceux qui me demandent pourquoi ON et son chef sont si peu couverts par les médias, et ils sont nombreux à l’avoir fait par courriel depuis quelques mois, voici ma tentative de réponse.

    La couverture médiatique n’est pas guidée par des principes scientifiques immuables. Le problème d’ON, à ses débuts, était assez simple : le parti était inconnu et son chef, à peine plus. La différence avec la CAQ naissante était là : dans la notoriété. Legault avait été un poids lourd de plusieurs cabinets péquistes, et ses ambitions politiques étaient connues: le « sujet » Legault a eu l’effet sur les médias d’un spotlight sur les maringouins par un soir d’été. JMA, lui, était un député-recrue du PQ, assez peu connu dans le public.

    Le paragraphe ci-haut est une explication. Pas une justification.

    Ceci étant dit, je n’ai jamais compris pourquoi Aussant a été exclu des débats des chefs. Il est chef d’un parti reconnu, il a un siège à l’Assemblée nationale. François Legault est chef d’un parti reconnu, il n’a pas de siège l’Assemblée nationale. On dira que c’est un transfuge, et c’est vrai. Mais tous les députés caquistes sont aussi des transfuges. Il faudra bien, un jour, régler la question des débats télévisés: ils sont trop importants pour les laisser au libre-arbitre des diffuseurs. J’aimerais voir un débat officiel, diffusé sur toutes les chaînes francophones, avec un certain nombre de chefs choisis selon des critères qui ne changent pas au gré des années.

    Ce que je retiens du « phénomène » Aussant/ON — c’en est un, à voir le dévouement et la passion de ses militants —, c’est la morosité de notre système électoral uninominal à un tour. Avec une dose de représentation proportionnelle, Aussant aurait un siège à l’Assemblée nationale. Avec une dose de proportionnelle, on peut rêver à une Assemblée qui ne soit pas empêtrée dans une logique binaire J’accuse/Je me défends. Imaginez deux ou trois Aussant ; imaginez deux ou trois Khadir, qui racontent autre chose que les discours habituels. Je ne sais pas si la recette norvégienne de nationalisation des richesses naturelles préconisée par Jean-Martin Aussant est applicable au Québec. Mais je sais que je veux entendre des députés en parler, haut et fort, dans les travaux parlementaires. Pensez à Amir Khadir : il y a deux, trois ans, il a attaché le grelot aux crosses dans le milieu des mines — privatisation des profits, socialisation des coûts liés aux dégâts environnementaux, et autres gâteries consenties par l’État aux minières — sans relâche. Comme député, il a pu le faire parce qu’il n’avait pas participé à ce régime, contrairement aux péquistes, quand ils étaient aux affaires.

    **

    Je n’ai jamais vu une élection où les gens sont si hésitants quant à leur choix, dans l’urne. Je dirais même qu’il y a une angoisse, si j’en juge par des témoignages reçus ! On sent que chaque vote compte, le cliché est quasiment vrai, ce coup-là.


    • Comment changer le mode de scrutin? Est-ce qu’on pourra faire un RIP là-dessus? C’est évident que notre système bipartiste ne fonctionne plus, c’en est rendu antidémocratique. C’est probablement l’aspect le plus frustrant de la campagne : les électeurs ont l’impression d’être impuissants, on dirait que c’est la chance qui va décider en bout de ligne. Et personne ne s’élève contre le mode de scrutin? Personne ne se questionne? Bon, il y a bien QS qui en parle, mais ça n’a pas beaucoup de poids. Pourquoi pas la CAQ, qui a tout à gagner dans un système à deux tours?

    • Pour avoir des élections proportionelles, c’est très simple. Suffit d’élire le PQ et de lancer un référendum d’initiative populaire sur la question! On pourrait aussi en profiter pour laisser tomber le scrutin uninominal à un tour!

    • Il faut que les débats a 2 deviennent la norme. Si Pauline avait des couilles elle débâterait avec QS & ON, pour rallier le vote séparatiste. Mais a vouloir sauver la chèvre et le chou…

    • La proportionnelle apporte une multitude de problèmes aussi important que ceux qu’on vit avec le système actuel.

      Le système proportionnel et la multitude d’alliances qui s’en suivent fait que les réformes importantes sont plus difficile à mettre en place. On assistera à la multiplication des partis marginaux issus de groupes d’intérêt qui se chamailleront pour des pécadilles.

      C’est loin d’être la solution miracle.

      Jean Émard

    • M. Aussant est très intelligent, mais il agit comme un “nerd” en politique. Un peu comme ces scientifiques très bons dans leur domaine, mais dont la naïveté et leur manque de compétence dans la “vrai vie” les rend si facile à arnaquer.

      La seule voie logique était de rester au PQ et de défendre ses idées de l’intérieur. Il a choisi de faire un baroud d’honneur et il tombera au combat le 4 septembre.

      Il aura eu le plaisir égoiste de pouvoir énoncer ses idées mais paradoxalement, elles mourront (on parle au figuré) avec lui à la fin de la campagne.

    • Le proportionnel favoriserait en effet que l’on puisse entendre plus souvent parler de souveraineté, de nationalisation des ressources, par JM Aussant, d’égalité des sexes, d’environnement, de solidarité sociale par QS, mais c’est là un couteau à double tranchant… Si on accepte qu’avec 1% ou 2% des votes pour un parti qu’il y ai au moins un de leur représentant à l’assemblé nationale, on ouvre la porte à d’éventuels partis d’extrême droite! Même s’il n’auront pas de poids dans la balance, je ne veux pas entendre à l’assemblé nationale des énormités comme l’homosexualité est un crime contre Dieu ou dehors les immigrés! La solution selon moi passe par un système à deux tours d’un député par compté. On choisit un député parmi les 2 ou 3 candidats qui auront mieux fait dans notre comté au premier tour. Ça laisse bien entendu encore beaucoup de place aux grands partis, mais les citoyens pourront voter une première fois avec leur coeur, et la deuxième fois avec leur tête. Les petits partis pourront récolter plus de votes et donc plus de financement (en ce moment les partis reçoivent 2$/vote) et pourront petit à petit faire leur chemin vers l’assemblé nationale, et s’ils sont un jour élu, ce ne sera pas à cause de quelques marginaux, mais bien à cause d’une proportion claire d’une population dans un comté.

    • Oui, j’ai pesté contre ça toute la semaine dernière : Moi non plus je n’en reviens pas que TOUS les chefs de Partis ne soient pas invités tout de go à ces débats. Je ne suis pas Indépendantiste mais ça n’a AUCUN RAPPORT…

      Ce qui “a rapport”, C’EST LA DÉMOCRATIE!!!!!!!

      Francine Dozois, Lachine

    • @mathieulaplante,

      Parfaitement d’accord avec vous.

    • @mathieulaplante
      D’accord avec votre idee de choisir parmi les 2 ou 3 candidats qui auront
      mieux fait dans le compte.
      Mais j’irais encore plus loin; se debarasser des allegeances politiques en
      mettant l’importance sur les idees et la simple volonte de servir, et non
      de se servir.

    • À vrai dire, nous sommes une société qui a atteint une certaine limite. Nous sommes rendus à l’entretien: des structures par exemple, de places en garderie (la population augmente) du système rendu à la limite de santé (nous sommes mortels et pas à l’abri de tout).

      Ainsi nous en sommes arrivés à une formule de gérance et ce doit être le plus compétent que nous devons mettre en poste. Si creuser des trous nous coûtent chers et que c’est dangereux….eh bien ne creusons pas.

      La vie est déjà un risque. Pas besoin d’essayer de faire peur. Non mais l’argument imbécile qui a peur d’avoir peur de la boulechitte de Legault sur les référendums d’initiatives populaires est une tentative de peur d’avoir peur et de celle encote plus abêtissante de Charest de la stabilité sont des vestiges d’une époque ancienne. Pis l’autre qui dit et se dédit…..est fatiguée, comment ce sera s’il y a référendum.

      Non j’ai écouté attentivement l’interview de Aussant lors de son passage à Arcand. J’y ai trouvé là une personne intelligente. Je ne peux en dire autant des autres…….je voterai ON.

    • je pense que comme les élections municipales on doit enlever la place aux partis et donner la place a tout les élus donc a représenter les intérêts de toutes les régions. rester des années sur la touche arce que le député nest pas dans le parti au pouvoir ça nuit au développement de tout le québec en bout de ligne. Adoptons le vote secret au parlement et dans toutes assemblée, adoptons aussi le vote électronique, ainsi des personnes de qualités pourront jouer un plus grand rôle étant donné quils sont élus. les élus doivent travaler ensemble pas les uns contre les autres. Cest sur que les tendance seront influencé par les idéologies des élus mais il faut être a lécoute davantage des citoyen en incluant une participation citoyenne podérée a 25% du vote de lassemblée des élus au parlement. Avec la technologie il ny a plus de raison de continuer de faire de la politique comme dans les sciècles passés. Chaque région doit se développer peut importe les couleurs des élus.

    • ça donnera une meilleures représentativité des enjeux que la population veut prioriser.

    • Le geste de Pariseau m’a incité moi aussi à contribuer monétairement à la campagne d’ON. Je ne m’en vante pas, c’est juste pour dire que des opinions écrites ça ne suffit pas.

      Jean Émard

    • Les résultats dans Argenteuil (180/180 bureaux de vote)

      Roland Richer, Parti québécois : 36,16 %
      Lise Proulx, Parti libéral du Québec : 33,40 %
      Mario Laframboise, Coalition avenir Québec : 21,40 %
      Claude Sabourin, Parti vert du Québec : 2,99 %
      Yvan Zanetti, Québec solidaire : 2,70 %
      Patrick Sabourin, Option nationale : 1,34 %
      Jean Lecavalier, Parti conservateur du Québec : 1,05 %
      Georges Lapointe, candidat indépendant : 0,83 %
      Gérald Nicolas, Équipe autonomiste : 0,14 %

      Voilà pourquoi la CAQ mérite une couverture et pas ON.

    • Oups Parizeau

    • Le changement de système électoral en Nouvelle-Zélande pourrait peut-être servir de modèle. Ils ont passé il y a une quinzaine d’année d’un système comme le nôtre à un “mixed-member proportional” qui serait beaucoup plus juste et donneraient une chance aux plus petits partis d’avoir des voix en chambre comparativement à la proportion de l’électorat qui votent pour eux…

    • Quand on compare M. Aussant aux autres chefs de parti, on a tôt fait de constater qu’il les surpasse en tous les domaines: économique, politique, social et culturel.
      Ça fait quatre ans qu’il est en politique. Son discours, ses convictions sont toujours les mêmes. Honnête et sincère, il donne toujours l’heure juste.
      Aucun des autres chefs ne veut croiser le fer avec lui. Tous ils craignent sa logique implacable et ses vastes connaissances. C’est un Gulliver parmi des Lilliputiens.
      Si ce n’est pas vrai, que Charest lui lance un défi…ou Legault…ou Marois…ou Khadir.
      Aucun ne le fera. Ils savent bien qu’ils en ressortiront perdant. Des pissous…qui nous prient de voter pour eux.
      Et j’ai la conviction que ON est là pour rester. Après six mois, ON compte 5 000 et près de 100 000 sympathisants.

    • Votre chronique induit quelque peu en erreur. Il n’a pas de doctorat. Il a fait des études de doctorat ce qui signifie qu’il a pris quelques cours et ce dans une université peu connue. Disons que c’est pas équivalent au doctorat de Parizeau obtenue au London School of Economics.
      De plus son cv montre qu’il a finalement eu assez peu de succès dans sa carrière puisque toutes ses jobs ont été de courte durée et dans aucune de celles-ci il n’e semble avoir été promu. Il a été engagé à titre de VP chez Morgan Stanley. Il y a des milliers de VP chez Morgan Stanley et c’est un poste de bas niveau. On est généralement VP après 2 ou 3 ans de la sortie de l’université.
      Autrement dit, c’est pas un génie de la finance mais un économiste ordinaire comme il y en a pas mal au Québec.

    • @mathieulaplante

      Même si je suis pas mal à gauche et que je n’ai aucunement envie d’entendre parler de l’extrème droite, s’il y a réellement 5% de la population qui vote pour eux, ils ont le droit d’avoir une voix eux aussi, et parfois les enquêtes qu’ils font pour défendre leurs points de vue peuvent servir à ajuster des erreurs du pouvoir, un peu comme QS a fait pour la corruption. Si t’as juste des amis qui pensent pareil, il manque de balance. Mais honnêtement j’ai assez confiance au Québec pour ne pas avoir peur que de l’extrème droite prenne le pouvoir. Et quand ben même t’aurait une personne qui crie contre l’homosexualité au parlement, les autres peuvent très bien l’ignorer.

      Pour moi une proportionnelle mixte semble présentement un bon système pour justement qu’il y ait une meilleure représentation au pouvoir. Si je reprends la Nouvelle-Zélande comme exemple, là-bas ils ont un plancher de 5% de vote pour avoir un siège, qu’ils comptent baisser à 4% aux prochaines élections. 4% des votes, ça représente quand même autour de 350-400k personne, si un parti réussi vraiment à aller chercher autant de monde je crois qu’il mérite d’être entendu, peu importe si ce qu’il dit représente ce que je pense ou pas. C’est sûr qu’il faut un plancher et que tu ne veux pas te mettre à accepter tous les partis qui pourraient aller chercher 1% des votes parce qu’un moment donné ça devient ridicule, mais qqch comme 4-5% je crois enlèverait le problème que vous mentionnez en conservant un système beaucoup plus représentatif de ce que la population pense vraiment.

    • Que notre vote penche vers la CAQ ou Option Nationale, je n’aime pas le fait que de nouveaux partis politique fassent leur arrivée à l’Assemblée Nationale “par la bande”, sans passer par une élection. D’autant plus que les dernières élections fédérales nous ont bien démontré que les gens votent pour le parti (ou le chef) et non pour le “candidat”. Dans les 2 cas présents (Passer de PQ à ON, et de ADQ à CAQ), les électeurs ne voient le résultat de leur vote complètement chambardé, mais si Jean-Martin Aussant s’était joint au parti marxiste-léniniste du Québec, ou au Bloc Pot, aurait-on du l’inviter aux débats télévisés aussi??

    • “Même si je suis pas mal à gauche et que je n’ai aucunement envie d’entendre parler de l’extrème droite, s’il y a réellement 5% de la population qui vote pour eux, ils ont le droit d’avoir une voix eux aussi,” patccmoi

      ===

      Je suis d’accord avec vous. Il y a trop de prétendu démocrates qui préfèrent faire taire les voix discordantes plutôt que d’y répondre. Que l’extrême-droite s’exprime et nous combattrons leurs idées avec des arguments.

      Jean Émard

    • Je trouve qu’on donne déjà trop de place a ces partis marginaux. Le problème de ces partis c’est qu’ils peuvent dire n’importe quoi étant donné qu’ils sont certains de ne pas prendre le pouvoir. Exemple, QS et ON sont pour la gratuité scolaire. Seulement sur ce point ont devrait les écarter du débat.

      Proner la gratuité scolaire ca démontre un manque flagrant de sérieux.

      Ce serait une grosse erreur et de toute façon ca n’a pas de chance d’arriver. C’est irréaliste de penser ca, au contraire, ca devrait couter plus cher d’aller a l’école au Québec. Surtout que le Cégep est déjà pratiquement gratuit et que quelqu’un avec un DEC peut très bien gagner sa vie.

      La gratuité scolaire ca voudrait dire que tu as des citoyens qui seraient élevés dans les garderies à 7$. Qui auraient les études payées a 100%, qui ensuite deviendraient fonctionnaire, travailleraient jusqu’à 55 ans et prendraient leur retraire en retirant du fond de pension pendant 30 ans.

      Évidemment ce genre d’idées va charmer une fange de la société pour qui le socialisme a quelque chose de romantique mais c’est le genre de recette qui nous mènerait à la faillite.

    • “Et quand ben même t’aurait une personne qui crie contre l’homosexualité au parlement, les autres peuvent très bien l’ignorer.” patccmoi

      ===

      Ou encore mieux démontrer le ridicule de cette position.

      Je suis de ceux qui pensent que la meilleure façon de combattre les idées tordues, c’est de les laisser s’exprimer et ensuite de les démolir par une argumentation logique et étoffée. De cette manière les indécis peuvent juger de la pertinence des valeurs qui se confrontent.

      Jean Émard

    • On appellera ça un “débat des chefs” quand tous les chefs de partis y seront présents. Pour l’instant, c’est plutôt “réunion entre chefs qu’on a bien voulu inviter et pour les autres, on se met de la boue dans les yeux et on fait comme s’ils n’existaient pas”.

      Et bien oui ils existent. Option Nationale existe. Je vois la face de leurs candidats sur les poteaux. J’aimerais connaître leur chef. Le peuple n’est pas aveugle. Le peuple n’est pas sourd. Le peuple n’est pas dupe.

    • @rllemieux

      Seriez-vous game de faire le même exercice avec Nicolet-Bécancourt et arriver à la même conclusion débile ?

    • @jpdm Quel est votre but d’amoindrir le parcour professionel de JMA? Ah, on peut devenir VP en criant “ciseaux” chez Morgan Stanley. On donne ce titre à n’importe quel deux de pique qui arrive avec un bac en économie de l’UQAM? Et des études en doctorat quasi anecdotiques? Commençons par dire les choses telles qu’elles sont: JMA est un homme brillant qui veut faire de la politique autrement et qui est, à mon avis, diablement plus crédible au niveau de sa compréhension du fric et de l’économie que Françoise David.

      J’aimerais que vous nous éclairerié sur ce dont il devrait disposer pour mériter notre respect? Inutile de regarder ses diplomes pour comprendre que nous avons affaire à un surdoué qui va peut-etre se cogner le visage à la réalité cruelle et sans pitié de la politique, mais s’il garde le cap, je vous garantis qu’Option Nationale ne sera pas un obscur parti dont personne ne va parler.

      Qui plus est, ce qui est important, ce n’est pas ON, JMA, le PQ ou Pauline Marois, ce que nous voulons, à terme, c’est la souveraineté totale du Québec.

      Et mon avis est, que pour y arriver, ça va prendre des personnes qui se démarquent et inspirantes comme JMA.

    • Tu as parfaitement raison concernant la différence de notoriété en Legault et Aussant, mais le second est de très loin plus vrai que l,autre, il a quitté pour des raisonsde principes alors que l’autre y serait encore s’il avait la moindfre petite chance d’en devenir le chef.

      Pour moi éfrançois Legalt mène sa campagne de la même façon que les illustres politiciens du passé tell Camille ésamson et Réal Cayouette, tu fais n’imprte laquelle des promesses c’est pas grave personne ne s’en rappele après les élections.

      Pour moi Jean-Martin aussant est problablement en finance le plus compétant de tous les partis confondus, tout d’avbord conomiste et exVice Président de la Banque d’Affaires Morgan-Slanley à Londre pour tout l’Europe et il a quitté en démissionnant pour revenir au Québec juste un peu avant la dernière éelction.

      Moi son départ du PQ m’a chagriné, il représentait pour moi l’avenir du parti dans la génération Y, et si j’avais à voté dans Nicolet-Yamaska bien je voterais pour lui, et j’y invite les gens de ce compté à en faire de même, nous auirons tous intérest à mieux le connaître et l’Assemblée nationale ne peut se priver d’un tel talent. Mon rêve le plus fou dans cette élection le PQ minoritaire avec la balance du pouvoir à QS et ON.

      Pour oi les libéraux et la CAQ c’est du pareil au même, tous deux grand défenseurs de la droite et la CAQ l’extrême droite.

    • rllemieux : Quelle logique ridicule! Au contraire, il est nécessaire d’avoir plus de partis dans les médias.

    • Ceux qui ont quitté la vie politique auraient parfois intérêt à observer leur devoir de réserve.

    • @_renaud

      “Proner la gratuité scolaire ca démontre un manque flagrant de sérieux”
      “…mais c’est le genre de recette qui nous mènerait à la faillite.”

      Ok. Et vous vous basez sur quoi pour affirmer ça. Une étude scientifique ou votre petit doigt?

      Voici une liste de pays qui ont adopté une politique de gratuité ou quasi-gratuité scolaire:

      1. Allemagne
      2. Autriche
      3. Norvège
      4. Suède
      5. Finlande
      6. France

      En fait la plupart des pays européens sont dans cette pouvant à part la Grande-Bretagne et les Pays-Bas. Et ça ne concerne pas les écoles spécialisées.

      Tous de grands pays communistes au bord la faillite n’est-ce pas?

    • “La gratuité scolaire ca voudrait dire que tu as des citoyens qui seraient élevés dans les garderies à 7$. Qui auraient les études payées a 100%, qui ensuite deviendraient fonctionnaire, travailleraient jusqu’à 55 ans et prendraient leur retraire en retirant du fond de pension pendant 30 ans. ” _renaud

      ===

      À trop caricaturer, tu te tires dans le pied.

      Personnellement, je suis contre la gratuité scolaire, mais si jamais c’est instauré démocratiquement, il faudrait faut être passablement stupide pour penser que ton scénario ridicule sera la norme.

      Jean Émard

      Jean Émard

    • faudrait faut être = faudrait être

    • @ jakimow

      Quel devoir de réserve. C’est quoi ce concept absurde?

    • “Voici une liste de pays qui ont adopté une politique de gratuité ou quasi-gratuité scolaire:” mlektra

      ===

      S’il y a une contrepartie, comme un service social (comme le proposait Duceppe), ça pourrait être envisageable. Mais je pense que ceux qui prônent la gratuité scolaire ne sont pas intéressé à donner de contrepartie de cette nature.

      Jean Émard

    • Aussant est un As,faut pas le perdre,sinon on est dans le trouble. Le mouvement souverainiste ne peut pas se permettre de le perdre.Honte au PQ de lui faire bataille dans sa circonscription.

    • @mlektra
      Le Costa Rica figure aussi dans cette liste, de plus ils ont abolie l’armee
      pour financer l’education.
      Bravo!

    • @mlektra; oui d’accord avec votre liste de pays. Cependant essayez, disons en Allemagne, d’entrer à l’université avec 65% de moyenne et sans passer d’examen d’admission, ou faire un programme de 4 ans en 12… il y a un nombre limité de places à l’université, il faut contrôler l’accès. Il y a deux façons: avec des droits de scolarité, ou des critères d’admission plus sévères (moyenne plus élevée, examens, etc.).

      Lequel vous préférez? Je ne suis pas contre la gratuité, si rattachée à des normes plus sévères. En bout de ligne ça reviendrait au même pour l’état si il n’a pas à subventionner la médiocrité.

    • « Avec une dose de représentation proportionnelle, …. «

      Et voilà !! Ce pourquoi j’affirme depuis le début de la campagne que : pas de proportionnelle = je vote mais j’annule.

      Poing final.

      ( P-S : en 2008, c’est près de 100, 000 électeurs qui n’ont pas voté ni pour les Libéraux, ni pour le PQ …. ; avec un système à la proportionnelle, ça aurait donné 3-4 Verts et 3-4 QSaires, o*** !!!

      Me semble que ça aurait donné une bien meilleure et représentative Assemblée « Nationale » ).

    • @ ramses2.1

      27 août 2012
      11h08

      Oh mais mon cher Ramses, ne sais-tu pas qu’il y a plusieurs « dosages » de proportionnalité, pour palier à un vote trop disparate ??! :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_mixte

    • @vene777

      Je ne pense pas avoir exprimé aucun argument logique. Mais puisque vous me relancez…

      Moi l’instantanéité, je n’y vois pas grand mérite.

      Cette élection-ci, on va peut-être voir Québec solidaire émerger de l’anonymat. Ce sera mérité. Ce sera le résultat d’un travail acharné, déployé sur plusieurs années. Pas juste une crise de nerfs.

      C’est ça que ça donne notre système. Il donne à ceux qui sont sincères une bonne chance de réussite, dans la mesure de leurs efforts et de leur ténacité.

      Que c’est donc injuste de récompenser l’effort et la ténacité!

      - Robert Lemieux

    • Tiré de votre chronique intitulée “Voter mêlé, voter le nez bouché” :

      “Plus tard, dit Jean-Denis, j’ai passé un mois dans les Rocheuses. Là, j’ai réalisé que c’est à moi aussi, les Rocheuses. En étant Canadien, on n’a pas besoin de passeport pour y aller…”

      C’est une blague, j’espère? Un clin d’oeil à Elvis Gratton? “Moé j’veux pas pardre mes montagnes Rocheuses!”. Si ce n’est pas une blague, c’est encore plus drôle…!

    • @ Gilbert Rochon

      Tout-à-fait d’accord avec vous pour vanter les qualités indéniables de M. Aussant

      Mais lorsque vous qualifiez la CAQ d’être « à l’extrême droite », je crois que vous êtes un peu dans le champ de l’exagération cher ami…

    • Allez-vous écrire aussi à propos des récents témoignages que l’on voit sur les médias sociaux aujourd’hui concernant les libéraux qui feraient voter par anticipation les personnes agées n’ayant plus la capacité mentale (alzheimer’s, démence, etc) …. Je trouve ça dégoutant, immoral et odieux! Est-ce légal?

    • @ _renaud

      «Exemple, QS et ON sont pour la gratuité scolaire. Seulement sur ce point ont devrait les écarter du débat.»

      À ce compte, on devrait écarter la CAQ de tous les débats pour promettre un médecin de famille à chaque québécois d’ici un an, on devrait écarter Charest de tous les débats pour avoir promis la création de 250 000 emplois dans un mandat, on devrait écarter le PQ de tous les débats pour promettre de faire disparaître notre dépendance au pétrole d’ici 2020…Bref pourquoi on fait des débats ? Il ne s’y dit que de la merde venant de diseurs de n’importe quoi, non ?………

    • @mlektra

      Premièrement on ne devrait pas parler de gratuité scolaire étant donné que ce sont les contribuables qui vont payer plus en bout de ligne.

      Deuxièmement il faut arrêter de penser que le Québec est riche et qu’on ne manquera jamais d’argent. C’est faux. On a plus les moyens pour se payer ce genre de programme.

      Et si les universités étaient gratuites c’est à peu près certains qu’il y aurait des problèmes de financement et que la qualité des établissements diminuerait. Sans compter qu’ils auraient moins d’argent pour la recherche, l’équipement, le salaire des profs etc…

      L’écart entre les universités publiques et privés s’agrandirait. Tu aurais deux classes d’Universités. La différence entre étudier a McGill et disons l’UQAM est déjà grande, dans un système d’universités gratuites ce serait encore pire.

      D’ailleurs c’est comme ca en France et en Allemagne. Les universités publiques n’ont rien a voir avec les bonnes universités privés. Et surtout, le diplome a beaucoup moins de valeur.

      Et si tu veux te payer des études dans une bonne université ca va te couter pas mal plus cher qu’au Québec.

    • @ramses2.1

      Mon scénario est un peu exagéré mais c’est seulement pour démontrer l’absurdité de tout vouloir donner gratuitement à tout le monde. On a plus les moyens de faire ca, tout le monde doit faire sa part. Les étudiants, les travailleurs, les entreprises, les syndicats.

      Avec les boomers qui prennent leurs retraites on va se retrouver avec un gros problème de fonds de pension étant donné qu’on n’aura pas assez de travailleurs pour payer et que les gens vivent plus longtemps.

      On s’en va vers un mur mais plutôt que de s’occuper de ca on fait quoi? On continue de mettre en place des programmes comme les garderies 7$ qui coutent des fortunes et on rêve d’universités gratuites.

    • On nationalise les ressources naturelles, les estracteurs de ressources paient leur juste part. Soudainement, les moyens financiers affluent pour financer l’éducation jusqu’au post-doc, réduire le nombre d’élèves par classe au primaire et au secondaire, etc…

    • @quidam

      En tant que citoyens canadiens, nous avons les droits suivants :

      Tout citoyen canadien a le droit de demeurer au Canada, d’y entrer ou d’en sortir. Tout citoyen canadien a le droit de se déplacer dans tout le pays et d’établir sa résidence dans toute province; de gagner sa vie dans toute province.

      Pas besoin de permission à demander à personne, pas d’autorisation à quémander à des gouvernements. Aussi simple que ça.

      Maintenant, que vous n’en ayez rien à foutre de ce droit, c’est une chose. Mais tourner en dérision ceux qui y trouvent leur compte dans ce droit, c’est faire preuve de petitesse d’esprit. Le droit de vivre n’importe où, ne serait-ce que quelques années, dans le plus vaste territoire d’Amérique sans avoir à rendre de compte à qui que ce soit, je trouve que ce n’est pas banal.

      Plus encore, dans ce plus vaste pays d’Amérique, je peux aussi exiger d’être servi en français par le gouvernement canadien. Ça aussi j’imagine que ça importe peu à ceux dont les rêves se limitent à une bandelette de terre aux abords du Saint-Laurent.

      - Robert Lemieux

    • “Oh mais mon cher Ramses, ne sais-tu pas qu’il y a plusieurs « dosages » de proportionnalité, ” dkca

      ===

      Merci de me fournir cette information cruciale et inaccessible. ;)

      Plus sérieusement. Oui et alors ? Quel dosage propose-tu ?

      Jean Émard

    • “Mon scénario est un peu exagéré mais c’est seulement pour démontrer l’absurdité de tout vouloir donner gratuitement à tout le monde.” _renaud

      ===

      C’est pourquoi Duceppe propose un service social en échange de la gratuité.

      Je suis d’accord que le mur-à-mur gratisssse c’est pas viable. D’ailleurs, je connais personne qui pense ça, sauf ceux qui ont zéro chance de gouverner.

      Jean Émard

    • “Plus encore, dans ce plus vaste pays d’Amérique, je peux aussi exiger d’être servi en français par le gouvernement canadien.” rllemieux

      ===

      Tu rigoles ? Le français recule à vitesse grand V partout hors Québec.

      Tu rêves peut-être que le Québec devienne like un big Nouveau-Brunswick.

      Jean Émard

    • @sebasduf

      Effectivement, bon point. Disons seulement que je ne suis pas grand amateur de ces petits partis. J’ai toujours l’impression que ce sont des gens qui font ca pour se donner de la publicité. La seule cause qu’ils ont a coeur c’est leur propre cause.

      Chef de parti ca parait bien, ca te donne de la visibilité a l’échelle provinciale. Tu as le beau role et tu peux dire n’importe quoi étant donné que tu n’as pas de chance de te faire élire.

      Pour moi Amir Khadir ce n’est rien de plus qu’un kid Kodak. Francoise David aussi sauf qu’elle a un autre role. Khadir se prend pour Don Quichote tandis que David joue la noble et la pure.

      Présentement tout le monde trippe sur Francoise David sauf que j’ai beaucoup de respect pour une Pauline Marois qui est en politique depuis toujours et qui subit des attaques et sur une base quotidienne.

      Aussant c’est la même chose. Arriviste.

      Mario Dumont c’était ca également. Un kid Kodak ambitieux qui voulait se faire un nom. Il a presque réussit a prendre le pouvoir et il serait devenu PM s’il avait voulu mais il était comme autres. La seule cause qui comptait c’était la sienne.

    • @_renaud

      Ouf. T’en dis des choses. Beaucoup de lieux-communs. Des généralités de la droite. Tu ne fais que répéter le mantra écono-libertarien que les Duhaime et cie aiment bien chanter. Bien des trucs que tu dis ne résistent pas à l’analyse.

      Concernant les garderies à 7$. Je t’invites à lire l’analyse que l’économiste Pierre Fortin a effectué pour évaluer le retour sur l’investissement (un terme connu en bizness ;)

      http://www.lactualite.com/economie/garderies-pourquoi-tout-le-monde-y-gagne

      Tu serais étonné des résultats.

      Si tu connaissais un tant soit peu le parcours d’Aussant tu ne le traiterais meme pas une seconde de ton méprisant “arriviste”. Moi, un gars qui quitte une job ultra payante dans le privé pour ses convictions et qui quitte le PQ quand qu’il aurait été le 1er à avoir un poste de ministre, c’est pas exactement l’idée que je me fais d’un “arriviste”.

      Si je suis ton raisonnement, tout le monde en politique serait donc arriviste. Legault le premier.

      Désolé tu jases jases mais au fond tu ne sais pas de quoi tu parles. Mais vraiment pas. Va écouter ses capsules sur le site d’ON et on s’en reparlera.

    • “Disons seulement que je ne suis pas grand amateur de ces petits partis. J’ai toujours l’impression que ce sont des gens qui font ca pour se donner de la publicité. La seule cause qu’ils ont a coeur c’est leur propre cause.” _renaud

      ===

      À mon avis je pense pas que Kadir soit là pour se faire de la publicité, ni Françoise David. Ce sont plutôt des rêveurs qui n’ont jamais été confronté à l’exercice et aux exigences du pouvoir. Ils sont sincères, mais utopistes.

      Et Kadir est un vrai “loose-canon”, mais ça c’est une autre histoire.

      Jean Émard

    • @ramses2.1

      « Le public a, au Canada, droit à l’emploi du français ou de l’anglais pour communiquer avec le siège ou l’administration centrale des institutions du Parlement ou du gouvernement du Canada ou pour en recevoir les services »

      C’est un droit. Il n’est pas soumis à la règle du « nombre qui le justifie ». Je ne parle pas de la vigueur du français dans les communautés hors-Québec. Vous semblez tout mélanger. Je vous parle d’un droit que vous pouvez exiger. Bien sûr, au lieu de l’exiger, préférez-vous sans doute vous en passer pour ensuite avoir le plaisir de vous plaindre.

      Quant au big Nouveau-Brunswick, je ferais preuve d’un peu plus de civisme. L’accent acadien, le dialecte acadien, disons la « parlure » acadienne n’est pas bien différente de la parlure des madelinots et des gaspésiens.

      Vous faites preuve du même mépris que celui qu’affichent les Frrrançais de Frrrance face à notre « parlure ». Faites-vous un minuscule pays sur le plateau Mont-Royal mais même là, abstenez-vous de lire les chroniques de Michel Tremblay, elle pourraient vous rappeler qu’il n’y a pas si longtemps, icitte, on disait toé pis moé.

      - Robert Lemieux

    • Les taux d’appui dont est crédité Aussant le place sous la barre de représentation de la plupart des systèmes où un élément proportionnel est pris en compte.

      Je veux bien que les partisans d’Aussant soient surreprésentés sur les réseaux sociaux, c’est de leur âge, mais ça ne garantit rien, et ne devrait rien garantir, à ce parti plus que marginal en terme de privilège. Il demeurera toujours dans toute cette gymnastique un élément arbitraire.

      C’est normal et souhaitable.

    • @_renaud

      Donc les seuls partis “valides” sont ceux qui sont au pouvoir depuis toujours peu importe leur niveau de corruption, le fait qu’ils aient les mains liées de partout, etc.?

      Est-ce qu’avoir une chance de se faire élire a vraiment empêché un des grands partis de dire n’importe quoi? Surtout que votre “n’importe quoi” semble beaucoup selon vos posts à “ce qui ne va pas avec ma philosophie”. Du genre, la gratuité scolaire, peu importe si ça se fait dans d’autres pays et s’ils ont quelque chose dans leur programme pour payer pour (comme Aussant), c’est “n’importe quoi”.

      Tous leurs chefs sont des ‘kids kodaks’ qui veulent seulement s’auto-promouvoir… en gros, pour vous, personne en politique n’est valable sauf s’il passe par les grands partis pendant des décennies, peu importe s’ils sont contre les idées proposées par ces partis ou qu’ils en ont d’autre à faire valoir? Personnellement j’aime pas mal mieux des gens avec des idéaux en lesquels ils croient et qui n’ont pas à se conformer à une ‘ligne de parti’ pour faire avancer le débat et faire bouger les choses.

      Et grosse nouvelle : la cause qui compte le plus pour la grande majorité des politiciens des grands partis c’est aussi la leur et celles de leurs amis qui pourront leur faire un retour d’ascenseur.

    • “«Le public a, au Canada, droit à l’emploi du français ou de l’anglais pour communiquer avec le siège ou l’administration centrale des institutions du Parlement ou du gouvernement du Canada ou pour en recevoir les services »” rllemieux

      ===

      Il est là le problème, plutôt que de parler de la vrai situation des francophones hors du Québec, vous préférez rester au niveau théorique.

      La vrai affaire est que le français recule et que le gouvernement canadien (surtout l’actuel), est convaincu que s’il gagne encore quelques années que la situation sera encore plus problématique pour les parlants français. Bref gagner quelques années de plus et les francophones finiront bien par atteindre le point de bascule ou on ne peut plus revenir en arrière, pas dur de voir que c’est la stratégie conservatrice actuelle. C’est â faire du Québec un big Nouveau-Brunswick.

      —-

      Quant au big Nouveau-Brunswick, je ferais preuve d’un peu plus de civisme. L’accent acadien, le dialecte acadien, disons la « parlure » acadienne n’est pas bien différente de la parlure des madelinots et des gaspésiens. ” rllemieux

      ===

      J’ai jamais parlé de l’accent acadien, mais du fait que le taux d’assimilation vers l’anglais est irréversible dans les Maritimes. Regardez les études démographiques, l’assimilation est rampante. Si ça vous prends des sources je peux vous en fournir.

      Jean Émard

    • C’est â faire = C’est ça faire

    • @patccmoi

      Ce n’est pas une question de dire que les petits partis ne sont pas valides. C’est juste qu’on leur accorde trop d’importance. Les gens rêvent de Aussant ou Francoise David mais ils ne feront pas mieux que les autres. En plus ils vont changer le vote.

      @ramses2.1

      Rêveur est le bon mot. Pour Khadir et bien il faut lui donner quelque chose, je le trouve calme depuis le début de la campagne. Serait-ce qu’il commence tranquillement a entrer dans le rang? Je l’écoutais l’autre jour a Paul Arcand et il était très nuancé et calme.

      @mlektra

      En fait je serais plutôt de la gauche. La gauche conservatrice que Pauline a invité a voter pour d’autres partis :)

      J’avais déjà lu cet article sur les garderies, la méthodologie est discutable. Et le programme des garderies n’est pas mauvais en tant que tel, c’est juste qu’il a été mal monté.

      Pour Aussant et bien je pense que oui, il a est arriviste. Le gars a quitté le parti l’an passé quand il était dans la tourmente et aujourd’hui il va se présenter contre le PQ. Ce n’est pas un gars d’équipe. Si son but était vraiment de faire avancer la cause de la souveraineté il serait demeuré avec le PQ.

      Un PQ majoritaire serait beaucoup plus utile pour la souveraineté qu’un PQ minoritaire ou dans l’opposition avec Aussant tout seul de son parti.

      De toute facon il n’avait seulement qu’a attendre quelques années et il serait devenu chef du PQ. Mais c’est souvent ca le problème avec les vedettes du privé qui décident d’aller en politique. Ils se considèrent plus gros que le parti. Ils ne veulent pas jouer en équipe.

      Pour Legault et bien c’est différent, ce n’est pas un arriviste. Il a fait son temps avec le PQ et surtout il ne croit plus a la souveraineté. Un moment donné c’est correct de passer a autre chose.

    • Est-ce vrai que la CAQ veut privatiser Hydro-Quebec?

    • À rllemieux

      Faites moi pas dire que je méprise les Acadiens, c’est tout le contraire. Plusieurs Acadiens se battent encore avec l’énergie du désespoir, mais il faut se rendre à l’évidence qu’à moins d’un miracle que cette nation à peu de chance de survivre en tant que nation parlant français.

      Les Acadiens le disent eux-même. De l’Acadie-Nouvelle :

      “Après mûre réflexion, le «chiac» ne semble être qu’une phase naturelle de l’assimilation. Au Nouveau-Brunswick, les Acadiens, chez eux, subissent ce phéno­mène quotidiennement. Vient un moment où on bascule inexorablement vers la langue qui met le beurre sur la table. Il n’y a plus de retour possible. ”

      http://www.capacadie.com/opinions/2010/12/23/le-chiac-une-phase-naturelle-de-l-assimilation

      À nous Québécois de mettre nos culottes pour qu’on ne passe pas nos aussi dans le tordeur.

      Jean Émard

    • C’est vrai que techniquement, Aussant avait autant le droit d’être au débat des chefs que QS ou la CAQ. Mais d’un autre côté, plus il y a de chefs au débat, plus c’est difficile d’avoir des échanges soutenus. C’est d’ailleurs pourquoi la formule de face-à-face de TVA était intéressante car elle permettait au chefs d’en découdre à leur guise.

      Pour ce qui est du vote proportionnel, il me semble que ce serait possible de l’implanter au moins dans les milieux urbains. Les députés d’une petite parcelle de Montréal ou de Québec n’ont probablement pas beaucoup de dossiers locaux à gérer dans leur comté car ils tombent généralement sous la juridiction des administrations municipales.

      Rien n’empêcherait l’ensemble de la députation des agglomérations urbaines d’avoir une chambre parallèle et de se réunir périodiquement.

      En région c’est plus compliqués, il peut y avoir des dossiers régionaux qui dépasse la juridiction des municipalités. Les gens des régions sont favorables au vote proportionnel, mais en même temps ne veulent pas perdre leur député.

    • À chaque sondage, je m’amuse à me rajeunir de 20 ans et à augmenter mon revenu de 30,000$, il s’appelle comment ce biais ?

      Billet de 20 ? :)

      Jean Émard

    • Ceux qui disent que le 2% d’appui pour Aussant est trop faible, vous oubliez que bien des gens vont voter pour un autre parti (ou répondre un autre parti dans les sondages) car ils votent stratégiques. Je suis un de ceux qui voterait pour ON dans un système proportionnel, comme je suis persuadé bien d’autres le feraient. Le 2% serait en fait plus 10-15%, et peut-être plus dans 4-5 ans. Mais comme il “faut” voter stratégique, mon appui pour Aussant n’est jamais représenté dans les “statistiques” et “sondages”.

      Allez lire le programme de ON et vous allez vite vous rendre compte qu’il n’a rien à envier aux autres, bien au contraire. Le problème c’est que peu de gens lisent les programmes. Un système proportionnel permet aux partis qui ont de bons programmes de se faire découvrir par tout le monde, pas juste par les plus “politisés”.

    • Mon message de 20h43 était destiné à un autre blogue. Désolé.

    • De plus, dans les derniers sondages effectués dans Nicolet-Bécancour, Aussant est au coude à coude avec le caquiste. Et cela, avant le fameux porte-à-porte du week-end dernier.

    • Pourquoi changer le système?

      Quand Legault était à 40% … Avec le même système … on ne peut pas appeler ça une barrière. Pas pire pour un nouveau parti. Puis il a ouvert la bouche. C’est ça qu’il l’a coulé avant de reprendre du poil de la bête.

      Ça se peux-tu que le monde s’en fout d’ON? Je veux dire… avec la percé de la CAQ, on ne peut pas prétendre que le système bloque les nouveaux partis à l’entrée. Que ce soit QS, les verts, ou ON… Je pense que simplement il n’y a pas d’intérêts de la part de la population pour les idées véhiculés par ces partis.

      A moins que François Legault soit un génie? Pense pas.

      Les élections fédérales en ont fait la preuve par 1000. Quand les Québécois décide qu’il veulent un changement, ben il le font. Pas besoin de changer le système pour faire plaisir à moins de 10% de la population. Il y a déjà assez de bruit comme ça à l’Assemblé Nationale :)

      Longue vie au petit parti… le temps de devenir grand;)

    • “Voter mêlé, voter le nez bouché”. Je ne voterai pas mêlé, mais je voterai désillusionné, le nez bouché. Et pour mon comté. J’en suis là.

    • Aux élections qui suivront, peut-être plus vite qu’on le pense, celles du 4 septembre, je voterai pour le parti qui s’engagera à mettre en place un mode de scrutin proportionnel intelligent. C’est le bon sens élémentaire, mais le bon sens élémentaire est déficitaire chez nos élus, opportunisme oblige.

    • @ verret, à ses débuts, si on considère à la même période d’existence, le PQ avait moins de notoriété, moins d’appuis et moins de tout ce que ON a en ce moment.

      t’inquiète. Ils vont faire leur bout de chemin.

    • @simonlar “Pour avoir des élections proportionelles, c’est très simple. Suffit d’élire le PQ et de lancer un référendum d’initiative populaire sur la question!” Pas bête!

    • “«Le public a, au Canada, droit à l’emploi du français ou de l’anglais pour communiquer avec le siège ou l’administration centrale des institutions du Parlement ou du gouvernement du Canada ou pour en recevoir les services »” rllemieux

      ===

      J’aimerais bien vous voir au Bureau de l’Assurance Chomage (emploi si vous préférez) de Fort McMurray Alberta ou Flin-Flon Manitoba, réclamer d’être servi en français. :)

      Jean Émard

    • après 3-4 gouvernements minoritaires en 10 ans sa risque de réelement changer le mode de scurtins en attendant bof ,la “majorité” sera bien représenté

    • Que les médias ne parlent pas du seul candidat qui n’a pas l’air d’un clown, il faut le faire… Option Nationale (avec son chef Jean-Martin Aussant) me semble le seul parti avec un semblant d’intelligence.
      Michel Thériault

    • @rllemieux

      Vous n’avez jamais vu Elvis Gratton, et cette pièce d’anthologie (le photoshoot)? C’est encore d’une grande actualité…

      Honnêtement, de tous les arguments possibles contre la souveraineté, le fait de “perdre ses montagnes Rocheusese” est certainement le plus ridicule. Comme si ça deviendrait impossible de les visiter après la souveraineté… Franchement… On ne bâtirait pas un mur autour du Québec, avec impossibilité d’en sortir!

    • @marcomatos

      Avez-vous lu le texte de Lagacé? Ce qui fait que Legault a pu avoir autant dans l’intention de vote, c’est justement parce qu’il était déjà très connu et qu’li a donc eu une énorme couverture médiatique, pendant plusieurs mois avant même que son parti existe.

      QS et ON doivent se faire leur propre publicité car ils n’en ont pratiquement aucune autrement. C’est dur de vendre ton message quand le monde en entendent seulement des petits bouts par-ci par-là à l’occasion, sans vision globale (du genre, “ON prône la gratuité scolaire, c’est ridicule” sans entendre nécessairement qu’ils veulent faire une nationalisation des ressources, ouvrir Pharma-Québec, etc. pour avoir les revenus pour le payer).

      Je pense que vous sous-estimez beaucoup l’impact que la couverture médiatique a sur les intentions de vote d’un parti. Le fait que Legault a eu plus de couverture médiatique 2 mois avant l’annonce officielle de son parti qu’OS et QS en ont eu ensemble dans la totalité de la course électorale fait une énorme différence. Et ce n’est pas arrivé comme ça par hasard…

    • D’accord avec l’ensemble de tes commentaires Patrick, mais il y a un aspect que tu négliges: Legault et la CAQ sont les chouchous des médias surtout parce qu’ils représentent une alternative fédéraliste de droite au PLQ. Penses-tu vraiment qu’on parlerait autant de Legault s’il avait fondé un autre parti souverainiste à la ON, lui qui était un des “pressés” parmi les Péquistes? Je sais que tu n’aimes pas les théories de la conspiration, mais il faut bien reconnaître la CAQ a eu un soutien incroyable des médias de masse depuis le début de la campagne… un soutien que je considère injustifiable.

    • @patccmoi

      Penser gratuité scolaire au Québec c’est ridicule. Même si Aussant trouvait l’argent pour financer un tel projet, c’est de l’argent qu’on pourrait investir sur des choses plus urgentes.

      D’ailleurs je trouve ca drôle, on dirait qu’a chaque fois que les politiciens trouvent une facon de sauver de l’argent ils faut qu’ils trouvent une facon de la dépenser ailleurs.

      En plus au Québec on a un système particulier avec nos Cégeps qui sont déja gratuits. Si on n’avait pas de Cégep ce serait different mais financer les Cégeps et les Universités c’est trop.

      D’ailleurs le discours sur la gratuité scolaire est venu sur la table seulement depuis les évènements du printemps. On est passé de ‘vouloir bloquer la hausse des frais de scolarité’ a ‘vouloir abolir les frais de scolarité’. C’est ca qui est ridicule.

      Le projet de gratuité scolaire c’est de l’oppotunisme de politiciens qui veulent séduire les carrés rouges. Et on ne peut pas les blamer d’utiliser cette tactique, ca semble fonctionner.

    • À crahenlas 10h00

      ===

      Tout à fait d’accord avec vous et la situation n’a rien à voir avec une quelconque conspiration.

      Appelons ça une “convergence d’intérêt” entre certains médias et la CAQ. :)

      Jean Émard

    • Si j’étais à la place des candidats de QS et ON je sacrifierais cette élection et dirais à mes membres de voter massivement pour le PQ. Avec le projet de Référendums d’initiative populaire, il pourrait par la suite demander un référendum pour modifier la représentativité électorale pour inclure une part de proportionnalité. Ainsi, à la prochaine campagne ils pourraient ainsi plus justement représentés. Si le PQ rentre minoritaire, leur chance de voir une modification du système électoral est nul. Bien que je préfère leur vision du Québec, comme c’est là, ils nuisent à la gauche et ils seraient plus utiles à influencer le PQ de l’intérieur.

    • MathieuLaplante

      Si on accepte qu’avec 1% ou 2% des votes pour un parti qu’il y ai au moins un de leur représentant à l’assemblé nationale, on ouvre la porte à d’éventuels partis d’extrême droite! Même s’il n’auront pas de poids dans la balance, je ne veux pas entendre à l’assemblé nationale des énormités…

      Combien de % ça prend pour dire des énormités…

      Dans La Presse

      Le gouvernement conservateur a discrètement donné à la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et à l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) la capacité d’utiliser et de partager des renseignements qui ont vraisemblablement été obtenus sous la torture.

      Ça ont accepte parce que…

    • Ne pouvant voter dans ma circonscription le 4 septembre, j’ai voté par anticipation dimanche dernier. J’ai hésité longtemps à voter avec mon cœur et mes convictions, c’est-à-dire pour Option nationale, ou à voter stratégique, ce qui aurait été de voter pour le PQ, pour espérer empêcher l’élection du candidat de la CAQ. J’ai finalement voté pour mes convictions, les élections ca devrait servir à ça non?
      Je vote dans Chutes-de-la-Chaudière, où le candidat de ON a été largué (http://www.lapresse.ca/le-soleil/dossiers/elections-quebecoises/201208/27/01-4568697-option-nationale-largue-son-candidat-de-chutes-de-la-chaudiere.php).

      Mon vote est donc perdu. Si au moins notre système électorale était démocratique, si on avait un mode de scrutin proportionnel mixte compensatoire (http://www.democratie-nouvelle.qc.ca/), mon vote pour ON compterais à quelque part…

      Là je me retrouve dépourvu de mon droit de vote, celui d’être représenté à l’assemblé nationale. Je suis politisé, intéressé par politique et là j’ai perdu mon vote… Dire que j’attendais ce moment, les élections, depuis plusieurs mois…

    • @planecrazy

      Je ne suis pas pour une gratuité scolaire rose bonbon. Il faut qu’elle soit balisée et équitable. Si c’est plus dur y accéder, le filtre d’admission misera sur la performance des élèves et non leur compte en banque. Ce qui est deja une bonne nouvelle. J’ai rien contre le fait de valoriser l’excellence.

    • @renaud

      “Le projet de gratuité scolaire c’est de l’oppotunisme de politiciens qui veulent séduire les carrés rouges. Et on ne peut pas les blamer d’utiliser cette tactique, ca semble fonctionner.”

      Ish. Sérieusement, si leur intention est de faire le plein de votes ce n’est surtout pas en ciblant les carrés rouges (et ceux qui les supportent), qui à mon avis, ne representent qu’une infime partie de l’électorat.

      La seule raison qui les amèneraient à penser que la gratuité scolaire serait une bonne chose, c’est parce qu’ils y croient et qu’ils sont persuadés que ce n’est pas une dépense, mais un investissement rentable.

      Je t’invite à regarder les vidéos de JMA sur le sujet. T’inquiete, les capsules sont courtes et résument le sujet abordé. Tu peux sauter directement à celle sur la gratuité scolaire.

      Je ne dis pas qu’il n’y a pas de débats à faire sur le sujet où que c’est une solution miracle. Mais avant de jeter la pierre, il faudrait se renseigner si oui c’est un investissement rentable et si ça a donné de bons résulats ailleurs. Pourquoi se refermer comme une huitre sans tout savoir sur le sujet? Je ne suis pas un carré rouge et j’ai pas été dans l’ensemble sympathiques aux tactiques et stratégies étudiantes, mais en écoutant Aussant, j’ai commencé à changer un peu ma vision et je glane où je peux les études sur l’impact qu’a la gratuité scolaire sur une société, tant économique que social.

      http://www.youtube.com/playlist?list=PLFAA3A847E8F19DC6&feature=plcp

    • “Je t’invite à regarder les vidéos de JMA sur le sujet. T’inquiete, les capsules sont courtes et résument le sujet abordé. Tu peux sauter directement à celle sur la gratuité scolaire.” mlektra

      ===

      J’aime bien JMA, mais là faut avouer qu’il ne dit pas grand chose sur la gratuité scolaire dans son clip de 35 secondes. A-t-il publié un document plus étoffé sur ce sujet ?

      Quelles sont les preuves que l’impôt supplémentaire sera d’un montant équivalent aux coûts engendré par la gratuité scolaire ?

      Quels seront les impacts liés aux étudiants étrangers qui voudront étudier au Québec pour profiter de cette gratuité ? Et ceux des autres provinces ?

      On ne peut pas isoler un éléments comme la gratuité scolaire du contexte économique global. Les pays Scandinaves n’ont probablement pas une dette comparable à celle du Québec ?

      Jean Émard

    • Cette fois-ci M. Lagacer, je me range 100% derrière vos propos. Je parlais d’un système quasi-féoda,l mais votre expression de système binaire, j’adore. Comme si on pouvais exprimer la complexité d’un projet social avec un commutateur à 2 positions.
      Cette façon de réduire la démocratie à sa plus minimaliste expression: vote 1 fois au 4 ans, avec “l’obligation” de te coller sur ce qui se rapproche le plus de ce que tu crois dans l’espoir de faire consensus.
      Pu capable!!

    • “On ne peut pas isoler un éléments comme la gratuité scolaire du contexte économique global. Les pays Scandinaves n’ont probablement pas une dette comparable à celle du Québec ?” – Jean Emard

      Oui vous avez tout à fait raison. On ne peut pas tout expliquer en 35 secondes! Mais rejeter le concept seulement à cause de l’état de la dette (qui est calculée de 56 façons différentes par tous les interventants économiques) n’est pas une démarche valable à mon avis.

      Si des pays arrivent à fonctionner dans ce cadre, alors on mérite de s’y attarder un peu. Même beaucoup.

      JMA propose une vision du Québec et pour s’y rendre, il faut commencer par la voir. Vrai qu’en ce moment, on ne peut décréter stupidement qu’on remet les frais à zéro juste pour un idéal. Mais c’est une destination vers laquelle le Québec devrait se diriger.

      Avant d’y arriver, à mon avis, il faut commencer par contrôler des secteurs névralgiques de notre territoire comme l’énergie et les ressources naturelles. Tout comme l’éducation, ces secteurs ne DEVRAIENT PAS être laissés dans les mains d’intérêts privés. Ils ont une importance trop capitale, trop fondamentale pour ne pas en contrôler l’entière gestion et exploitation.

      Mais JMA, au-delà d’être sympathique à vos yeux, stipule que le simple fait de favoriser les hautes études (grâce à la gratuité scolaire) amènera plus de gens à des emplois mieux payé et donc compensera les coûts reliés à une gratuité scolaire. C’est sans compter sur les conséquences potentiellement positives qu’auraient sur la fiscalité et l’économie en général le fait d’avoir dans sa population des individus plus scolarisés.

      Présentement, tout cela reste hypothétique, mais je suis absolument certain que certaines études se sont penchées sur la question. Ça reste à explorer.

    • J’avoue que l’argument: “La gratuité scolaire engendrera des revenus d’impôt supplémentaire équivalent à ce que ça coûte, parce que le travailleur gagnera plus durant sa vie et paiera plus d’impôt”, c’est pas tellement différent que de dire que “L’épicerie gratuite fera qu’on sera en meilleure santé et que cette dépense supplémentaire du à cette gratuité s’équilibrera parce qu’on va payer des impôts plus longtemps. :)

      Tant qu’on n’a pas de preuve, c’est du pareil au même.

      Jean Émard

    • Reste que Lysiane Gagnon pubbliait des chiffres sur le taux de diplômatuion universitaire: francophones à 24%, anglophones à 35% et allophones à 36%. Je ne crois pas qu’une augmentation des frais de scolarité va réduire l’écart.

      La gratuité scolaire, dans une économie du savoir comme la notre, qui ne se bat à armes égales avec les pays émergents au niveau du salaire dévolu aux employés, doit tout faire pour permet l’accès gratuit aux études supérieures au plus grand nombre possible. Bien sûr, la gratuité doit venir avec de strictes responsabilités que l’élève doit respecter, ce n’est pas un chèque en blanc. Reste que c’est une idée déjà réalisée dans certains pays d’Europe qui profite du haut degré d’éducation de leurs diplômés.

    • À mlektra

      ===

      Je pense pas qu’on soit en désaccord. Mais je trouve que cette capsule sont un peu simplistes et qu’elle aurait intérêt à être par soutenue par des preuves et des études qui confirment l’hypothèse que ça va “balancer”. Bon d’accord qu’ON ne va pas prendre le pouvoir le 4 septembre, alors on peut leur laisser un peu de temps pour compléter leurs devoirs. ;)

      Jean Émard

    • sont un peu = est un peu

    • @ramses

      Je ne crois pas que c’est le seul argument qui penche dans la balance. Avoir une société avec plus de gens instruits apporte définitivement plus de retombées positives que négatives.

    • @tonyverdechi

      Spot on, man!

      Et pour @???

      Non, les étudiants qui veulent étudier ne sont PAS des scabs.

      Un scab est une personne qui prend – emprunte, vole – la place d’un employé légitime… pour gains financiers.

      Ici, les étudiants qui veulent étudier – qui dans plusieurs cas étaient majoritaires, en plus – SONT les victimes des Bullies qui essaient de décider pour eux.

      Les Verts ont investi. Temps, argent et souvent, larmes, pour s’offrir un avenir.

      ILS ONT LE DROIT D’ÉTUDIER. Des scabs? Absolument rien à voir là-dedans.

      Je l’ai dit, J’aime la Démocratie. D’accord, c’est plus une illusion qu’une réalité mais si on veut vraiment y arriver, ça prend d’abord une chose : L’ESPRIT DÉMOCRATIQUE.

      Ce sera pas fait avec les Tasse-toé de d’là.

      Francine Dozois, Lachine

    • @ ramses2.1

      Quand j’étais en maitrise, les étudiants canadiens de l’extérieur du Québec payaient le double. Les étudiants étrangers le quadruple. 4×0=0 vous allez me dire (he he) mais je ne pense pas que c’est ce qui est visé…

      Et vous avez raison de dénoncer les arguments creux du genre «c’est moins cher que dans le reste du canada». Ça prend des spécialistes sur la question accompagné d’un débat de société. Les avantages et désavantages de tel système d’éduction plutôt qu’un autre sont trop complexes à analyser pour qu’on règle ça à grands coups de carrés rouge et de campagnes de salissage et de mensonges… Et je n’ai absolument pas confiance envers le gouvernement Charest pour avoir fait le travaille comme du monde (une fois est devenu coutume avec lui).

    • “@ramses

      Je ne crois pas que c’est le seul argument qui penche dans la balance. Avoir une société avec plus de gens instruits apporte définitivement plus de retombées positives que négatives. ” mlektra

      ===

      Peut-être, mais ça dépend du prix à payer.

      Et il y a des arguments des 2 bords. Par exemple: Est-ce qu’une meilleure éducation augmentera la “mobilité” et de ce fait le risque que l’étudiant formé à nos frais, aille faire sa carrière et payer des impôts ailleurs ?

      Je me fais un peu l’avocat du diable. ;)

      Jean Émard

    • Et à ceux qui serait tenter de dire que le système binaire écarte les extrêmes qui disent tout sorte d’atrocités sur l’homosexualité, l’avortement et des propos raciste…
      Regardez les E-U, qui sont coincés dans une forme de bi-partisme républicain/démocrate, et Bon Dieu ce qui s’en dit des conneries chez-eux!!

    • Le système proportionnel en Israêl est un des principaux obstacles à la paix. Les coalitions de minorités religieuses et de faucons d’extrême-droite tiennent le gouvernement par les schn0lles.

      http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/middleeast/israel/4571949/Israels-electoral-system-Proportional-representation.html

      Jean Émard

    • @ramses2.1 “Le système proportionnel en Israêl…” La situation d’Israël n’a rien à voir avec celle d’ici. Il y a des modes de scrutin proportionnel qui fonctionnent bien. À nous de développer le nôtre en tenant compte de nos particularités.

    • “@ramses2.1 “Le système proportionnel en Israêl…” La situation d’Israël n’a rien à voir avec celle d’ici.” lukos

      ===

      Ça a quelque chose à voir dans le sens que les petits partis forment des coalitions qui souvent empêchent les réformes importantes parce que ces groupuscules sont trop collés sur leur intérêts immédiats. Et il n’y a pas qu’en Israêl qu’il y a ce problème.

      Jean Émard

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mars 2009
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité