Patrick Lagacé

Archive du 15 août 2012

Mercredi 15 août 2012 | Mise en ligne à 10h54 | Commenter Commentaires (315)

Jean Tremblay, maire de Saguenay : oh boy !

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay — Photo Ivanoh Demers

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay — Photo Ivanoh Demers

On dit du maire de Saguenay, Jean Tremblay, qu’il est coloré. C’est une formule polie pour dire que des niaiseries sortent régulièrement de sa bouche. Il l’a prouvé encore une fois ce matin, au micro de Paul Arcand, en commentant a) la Charte québécoise de la laïcité préconisée par le Parti québécois b) la vision personnelle de Djemila Benhabib, candidate du PQ dans Trois-Rivières, sur la laïcité : Mme Benhabib croit que même le crucifix de l’Assemblée nationale devrait être décroché, au nom de la neutralité religieuse de l’État.

L’audio est ici, sur le site du 98 5 FM. Paul Journet en fait un résumé, sur LaPresse.ca

Extrait :

«Ce qui me choque, ce matin, ce n’est pas Mme Marois. C’est de voir qu’une personne de l’extérieur comme celle que vous venez d’interroger – je ne sais pas son nom, je ne suis pas capable de le dire», a répété le maire.

Il l’a attaquée avec virulence en insistant sur ses origines étrangères et en confondant son engagement laïque avec une forme de prosélytisme.

«Notre culture du Québec, nous autres, là, notre drapeau du Québec, là, elle le sait-tu que c’est la croix chrétienne qu’il y a là-dessus?», a-t-il demandé.

M. Tremblay a prétendu que Mme Benhabib voulait «enlever les croix des villes». Ni Mme Benhabib ni le programme du PQ n’en ont jamais fait mention.

Il a aussi accusé Mme Benhabib de vouloir «établir les règles». L’animateur lui a rappelé que Mme Benhabib, comme les autres candidats, n’a fait que reprendre la position de son parti, qui a été votée démocratiquement par ses membres.

J’ai toujours eu la conviction que M. Tremblay, quand un micro ou une caméra lui fait face, a tendance à en beurrer épais, à faire des shows de boucane pour épater la galerie. Le maire Tremblay en entrevue dans son bureau, sans caméra et sans micro, juste devant un calepin de journaliste de l’écrit, est coloré et en beurre bien moins épais. Il n’est pas colon comme il l’a été au micro de Paul ce matin. Ce Tremblay-là est imbuvable, mal informé et, surtout, xénophobe. Parce que si ce que M. Tremblay a dit de Mme Benhabib n’est pas de la xénophobie, je me demande ce qu’est la xénophobie.

Imbuvable : « Je ne sais pas son nom, je ne suis pas capable de le dire… »

Mal informé : Mme Benhabib veut « établir les règles ». Bullshit : ceux qui militent pour la laïcité de l’État québécois, depuis quelques années, sont majoritairement des Québécois du terroir, Blancs, francophones. M. Tremblay devrait lire autre chose que le Prions en Église, il serait mieux renseigné. Par exemple, ceux qui contestent son entêtement à prier au conseil municipal sont de bons-canayens-français. Pas des « étranges » aux noms supposément imprononçables. « Elle est de quelle religion… » Benhabib a été élevée dans l’Algérie musulmane, soit, mais elle se dit non-croyante et non-pratiquante ! Sa médiatisation même est attribuable à son combat contre le prosélytisme !

Xénophobe : « Une personne de l’extérieur… » « Je suis pas capable de le dire (son nom) » : plutôt que d’apporter des arguments, le maire attaque le caractère « étranger » d’une personne avec qui il est en désaccord.

Manquait juste le « Chu pas racisse, mais… »

Lire les commentaires (315)  |  Commenter cet article






publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2014
    L Ma Me J V S D
    « déc    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité