Patrick Lagacé

Archive du 10 août 2012

Vendredi 10 août 2012 | Mise en ligne à 10h03 | Commenter Commentaires (86)

Le soldat Laurent Proulx et la moustache de Manon Massé…

Ils sont dans la périphérie de la campagne électorale estivale qui nous occupe, mais je vous invite à lire deux articles très intéressants qui m’ont interpellé, cette semaine.

Le premier est une chronique de Martin Forgues, sur Le Globe, Lettre à Laurent Proulx et matière à réflexion en ces temps troubles. Martin, journaliste indépendant, qui collabore à plusieurs publications dont L’actualité, est un ancien soldat des Forces canadiennes. Il a servi en Afghanistan. C’est à ce titre qu’il a écrit une lettre ouverte à Laurent Proulx, cet étudiant de l’Université Laval qui s’est fait connaître, le printemps dernier, en obtenant une injonction pour avoir le droit de suivre un cours d’anthropologie perturbé par la grève étudiante. Depuis, M. Proulx est devenu une tête d’affiche du mouvement anti-grève/carré vert.

Laurent Proulx est, lui aussi, un ancien soldat ayant servi en Afghanistan. Dans sa lettre ouverte au soldat Proulx, le soldat Forgues lui reproche d’instrumentaliser — et de laisser les autres instrumentaliser — son passé de soldat dans les déserts et montagnes de l’Afghanistan, aux fins de critique du Québec de 2012. Extrait :

L’héroïsme de guerre, le vrai, n’est pas de se battre pour les causes des autres ni de recevoir une distinction honorifique comme membre d’une unité — distinction collective que tu as faite tienne dans tes propos publics. C’est de se battre pour son frère à sa gauche et son frère à sa droite. C’est ce que nos aïeux ont fait sur les plages de Normandie au cours d’une guerre autrement plus facilement justifiable que la nôtre.

Laurent, cesse d’évoquer la guerre d’Afghanistan comme motivation derrière ton combat actuel. Je ne crois pas que nos frères d’armes soient morts ou blessés dans leurs corps et leurs esprits pour que les Afghans paient pour aller à l’école. Ne laisse pas d’autres s’en servir, mais tiens-toi aussi debout devant les ignorants qui insultent ton passé militaire trop souvent par automatisme idéologique. Remets en question ces gouvernements qui envoient des milliers d’hommes et de femmes au casse-pipe sans même que gagner la guerre n’ait été l’objectif de la mission.

Le second papier est une gracieuseté de Judith Lussier, elle aussi journaliste indépendante — et, transparence totale, recherchiste aux Francs tireurs, que je coanime — sur la moustache d’une candidate de Québec solidaire, Manon Massé. La moustache de Mme Massé fait l’objet de regards interloqués et de railleries depuis quelques années, mais à ma connaissance personne n’avait pris le téléphone pour demander à la principale intéressée les raisons de cette pilosité. Judith l’a fait, dans un papier intitulé Manon Massé, par-delà la moustache. Extrait :

Manon Massé n’est pas une féministe de la dernière pluie. Elle milite pour les femmes, les minorités et les exclus depuis une trentaine d’années. Elle a fait partie de l’organisation de la marche du Pain et des roses en 1995, et de la Marche mondiale des femmes en 2000. Elle est co-fondatrice d’Option citoyenne, l’ancêtre de Québec Solidaire, et depuis 2006, elle représente ce parti dans Sainte-Marie-Saint-Jacques. Quant à sa moustache, elle a suivi l’évolution politique de Manon Massé à son propre rythme biologique, et continuera de pousser sans restrictions. «Les militants avec qui je travaille depuis des années et à qui je dis qu’il faut être intègre et fier de ce que l’on est ne comprendrait rien si je me conformais à l’esthétique de la politique. Ça fait des années que je milite contre la conformité des genres!»

Selon elle, c’est cet enjeu qui échappe principalement au plan de lutte contre l’homophobie. «C’est très rare qu’on va rire d’un homosexuel qui n’est pas efféminé ou d’une lesbienne qui n’est pas masculine. Moi, je suis victime de transphobie, c’est-à-dire d’une peur du mélange des genres, parce que je ne corresponds pas à l’image stéréotypée de la femme. Pourtant, je suis née femme et je suis fière d’être une femme», dit-elle.

Lire les commentaires (86)  |  Commenter cet article






Vendredi 10 août 2012 | Mise en ligne à 7h49 | Commenter Commentaires (37)

Charest doit partir, sur l’air de Je l’aime à mourir…

Dans la série des vidéos de campagne, un autre effort de champion, celui d’un candidat d’Option nationale :

(Merci à Pierre-Yves McSween — @PYMcsween — pour cette perle !)

Lire les commentaires (37)  |  Commenter cet article






publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2014
    L Ma Me J V S D
    « déc    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité