Patrick Lagacé

Patrick Lagacé - Auteur
  • Patrick Lagacé

    Patrick Lagacé aime le journalisme : « Cette profession permet de vivre des aventures et d'être payé pour le faire », dit-il.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 29 mai 2012 | Mise en ligne à 10h19 | Commenter Commentaires (64)

    Légendes urbaines : ça part d’un bon sentiment… (AJOUT)

    Dans Le manifestant fantôme, j’aborde l’histoire intrigante de cet homme arrêté en marge d’une manif, le 25 mai dernier. Il est au sol, ensanglanté, inconscient. L’arrestation semble avoir été musclée. La photo fait l’objet d’une dissémination virale sur le web depuis la semaine passée, avec commentaires éditoriaux à la clé. Exemple d’un message qui circule :

    Un contact dit que cet homme est au centre de traumatologie de St-Luc avec sa moelle épinière de sectionnée et fractures à certaines vertèbres. L’homme serait dans un coma profond avec peu de chances de revenir. Il est tout de même étrange, malgré nos demandes répétés a différents journalistes de radio-canada, de TVA, de La Presse, du Journal de Montréal que les médias ne parlent pas de la situation et que le SPVM évoque une simple blessure au front.

    En regardant l’image on voit bien que le Monsieur a un collier cervicale et du sang qui lui sort de la bouche. Pas une simple blessure au front. En ce 25 mai nous lançons donc cette enquête afin que la vérité soit révélée. Que l’homme en question soit vivant, assis dans son salon a jouer au xbox, dans un état grave a l’hôpital ou mort comme le dit une certaine rumeur, nous avons non seulement le droit, mais le devoir de faire la lumière sur cette situation.

    Ce message, copié, collé et relancé un peu partout sur les blogues, Facebook et Twitter, a été publié sur un forum, publié par un certain « Lacania ».

    Qui est Lacania ? Aucune idée. Comment le/la retracer ? Aucune idée. Comment parler à son « contact » ? Je ne sais pas. Mais son récit, raconté par un « contact », a fait mouche. D’autres versions de l’histoire de cet homme mort/dans le coma dans la plus grande discrétion ont aussi circulé.

    Je ne veux pas tomber dans la bête rhétorique médias sociaux c. médias traditionnels. Je vois comme une progression pour l’information l’arrivée de canaux comme les blogues et les médias sociaux: tout le monde peut participer à la « conversation », comme on dit, avec ce que cela suppose de chaos et de cacophonie. L’information est un écosystème : il y a des médias traditionnels, des médias alternatifs, des Twitter et cie. Il y a de la place pour tous dans cet écosystème.

    Mais je souligne ceci : quand « Patrick Lagacé » écrit quelque chose, on peut le contacter. On peut signaler un dérapage à son entreprise de presse. On peut même porter plainte contre lui au Conseil de presse, qui analysera son travail journalistique et choisira — ou pas — de le blâmer publiquement.

    Mais quand vous relayez l’information de « Lacania », vous relayez une information hautement explosive, sans savoir si elle est vraie, sans savoir qui a fait cette collecte d’information et qui la diffuse. Et bizarrement, bien souvent (pas toujours) quand on me relayait ledit message, on accusait les médias traditionnels de protéger la police en taisant cette information…

    Donc, pour des hordes de personnes, les médias traditionnels ne font pas leur job — jamais ! — mais ces mêmes personnes sont prêtes à croire une information non signée circulant sur Internet?

    Ok.

    Mais je suis capable de faire la part des choses. Je sais que la dissémination d’informations comme celle du manifestant « tué » par la police part d’un sentiment compréhensible, ce sentiment qui lance des légendes urbaines : la peur. Ces jours-ci, bien des gens sont effrayés, l’ordre des choses est bouleversé. C’est ce qu’explique cet article du Journal of American Folklore, cité dans ma chronique de ce matin, consacré aux légendes urbaines qui ont pris racine dans la foulée de l’ouragan Katrina, en 2005. Un extrait, que je n’ai pas cité, explique pourquoi ces légendes urbaines prennent racine :

    The perceivable facts of an urban apocalypse are more than sufficient to capture any imagination, but those who need to find instruction or vindication in these events will magnify or invent their horrors in order to explain, or even to provoke, inadequate and inhumane acts of response

    Mieux encore: je suis convaincu que le relais de cette affaire part d’un bon sentiment, altruiste, celui de faire la lumière sur une injustice appréhendée. Je ne peux donc pas le condamner en bloc. Des milliers de gens étaient sincèrement inquiets du sort de cet homme.

    Voilà…

    En attendant, le Nouve Ordre de l’Information fait de chacun de nous un producteur d’information, grâce à notre mur de Facebook, notre compte Twitter, notre blogue. Nous faisons tous partie de l’écosystème. Ça implique une responsabilité, aussi. Appuyer sur « Retweeter », sans savoir si ce qu’on retweete est fiable et/ou authentifié, c’est facile. Clic. Mais c’est parfois irresponsable.

    Je vais faire un parallèle avec les débuts du web, quand le courriel est devenu hyper-populaire, dans la seconde partie des années 1990. Les chaînes de courriels racontant des histoires en apparence vraies mais dans les faits complètement fausses (Postes Canada va imposer un tarif sur les courriels, comme les timbres ; si vous répondez à un appel de phares d’une voiture arrivant en sens inverse, sur une route isolée, ATTENTION, c’est un rite initiatique d’un gang de rue, etc) étaient légion et les internautes les relayaient sans se poser de questions. Puis, nous avons appris. Appris à nous méfier de ce qui tombe dans nos messageries. On en viendra à ce type de méfiance, un jour, sur Facebook et Twitter.

    En attendant, je connais quelques journalistes lancés sur la piste de cet homme, sur la photo. Un homme… vivant.

    AJOUT : Quelques lecteurs m’ont écrit pour me dire que ma chronique, c’est bien beau, mais cet homme sur la photo a bel et bien été blessé. Très juste. L’homme n’est pas une légende urbaine. Ce qui est arrivé après, je soupçonne que si. Ce qui ne veut pas dire qu’il a été traité avec justice et équité, ce soir-là. S’il se manifeste, il aura droit de cité. S’il reste dans l’ombre, son histoire sera traitée comme elle l’est par les médias : avec des pincettes.


    • Il y a toujours snopes.com pour défaire (ou confirmer) les “plus grosses” légendes urbaines.

      C’est un peu beaucoup USA centriste, mais ça comporte beaucoup de belles rumeurs.

      Max.

    • Vous n’avez pas écrit une vraie chronique digne de ce nom depuis votre retour. Votre courbe commence à ressembler à celle du collègue Martineau en 2005.

    • Et la vidéo de l’agression,tu l’expliques comment,Pat???

    • Ça part d’un bon sentiment, dites-vous? Lequel? La personne qui lance une fausse rumeur ou une légende urbaine n’a qu’une seule envie : voir jusqu’où l’histoire se rendra et rigoler des fausses interprétations, des variantes, des détails qui s’ajoutent. C’est comme un faux appel à la bombe : elle regarde le déploiement d’activités et rigole.

    • Depuis hier matin, il y a un nouveau joueur dans la “game” :

      Le “Rassemblement des Cols Rouges” — qui compte déjà près de 8000 membres répartis dans tout le Québec!

      Si vous en avez raz-le-bol de la “crise articificielle” que le Québec traverse présentement, allez vite voir leur site web – et appuyez le nouveau mouvement!

    • Vous abordez un aspect du conflit qui jusqu`à maintenant a completement été ignoré ou tout au plus traité comme un fait divers.

      On a souvent parlé à tort ou à raison d`un conflit de génération à l`intérieur de cette crise et vraiment cet angle est tout à fait criant si on compare les médias. Si on regarde la télé passé 20 heures on voit des journalistes qui doivent suivre une ligne éditoriale autant que possible entourés d`analystes généralement déja tres visibles dans les médias dits conventionnaux.

      Si vous consultez twitter ou facebook pendant cette même plage horaire vous decouvrez une toute autre faune et une instantanéité difficile à égaler même pour les réseaux de télé qui dépechent des reporters sur place.

      Le discours est autrement plus radical et unanime sur twitter et facebook . Toutefois on le sait ces deux plate-formes sont des outils aussi ce qui permet de diffuser des montages,des messages,des faussetés, des insultes,et des mensonges.

      Difficile toutefois de faire la distinction instantannément entre les infos véridiques et des rumeurs rapportées. S`il est permis de douter de l`existence de ce blessé grave devons nous prendre à la légere les photos démontrant les policiers qui ont cachés leur matricules avec du ruban collant orange ?

      En bout de ligne la prolifération de ces informations citadines en cascade leur enleve un peu de crédibilité mais il faut avoir ce fil de nouvelles brutes qui par les autres médias sont souvent polies et manipulées…

    • @ blip

      Votre rassemblement n’est pas du tout un joueur sérieux.

      Il ne parle pas de la corruption gouvernementale devenue endémique.
      Il ne parle pas d’une représentation proportionnelle.
      Il ne parle pas de moyens d”éradiquer l’exploitation des moins nantis sans pénaliser les honnêtes entrepreneurs.

      Ce n’est que du verbiage de so-called “prolétaires” de droite.

      Le VÉRITABLE nouveau joueur c’est Option Nationale. C’est un parti qu’on devrait massivement appuyer pour passer le message, fini les vieux partis corrompus, fini Charest et sa magouille, fini Poline et sa gouvernance souverainiste floue.

      Ainsi on pourrait FINALEMENT passer à autre chose, soit L’INDÉPENDANCE du Québec.

    • Moi aussi j’en connais une légende urbaine. Aucun document pour la justifier. Ni entente, ni étude, ni personne pour nous en expliquer la raison.

      L’Université a besoin d’un nouveau financement, à la hauteur de 1,675$. Mais, sans cesse, de la part des gens ne faveur, politiciens, gens d’affaires…journalistes tous reprennent cette rengaine sans rien à l’appui.

      Et ça non plus, personne ne l’a vérifié. On ne fait que le répéter. En assumant, sur on ne sait quel fait, que c’est vrai.

    • @PL: Cet homme ensanglanté a, au poignet droit, une moitié de menotte en plastique qui a manifestement été coupée pour pouvoir l’allonger sur le dos. Question: A-t-on menotté un homme blessé pour ensuite se rendre compte de l’urgence de son état? Lui-a-t-on infligé ces blessures après qu’il eût été menotté? Et pourquoi ne voit-on que des policiers et non pas des ambulanciers? Les policiers ont-ils la formation requise pour installer convenablement un blessé sur ce qui me semble être non pas une civière mais une “planche d’immobilisation” utilisée lorsqu’on soupçonne des blessures à la colonne?

      Une seule photo ne peut tout expliquer mais elle suscite des questions que je pose sans tirer de conclusions. Il faudrait maintenant avoir des réponses.

    • Comme je crois que les véritables casseurs dans cette crise n’ont pas été des étudiants mais des policiers infiltrés pour donner mauvaise presse aux étudiants et pour justifier la provocation et la brutalité policière, je crois aussi qu’il y a un fond de vérité dans cette histoire du manifestant manquant. Cet homme s’il est rétabli tel que le prétend la police doit se manifester publiquement.

      La police a-t-elle retrouvé aussi le conducteur á la Mercedes ( je pense) blanche qui a traîné un manifestant sur son capot et qui s’est ensuite enfui? En a-t-on entendu parler?
      R.boisvert

    • Le point le plus important … ou est le gars sur la photo ?? comment se fait-il que personnne ..mme les ambulancier.. ne peut le retrouver ?? Apres ca tu poura jouer à Martineau Patrick .. Prépares-tu un retour au Journal ??? .. Pour Blip et Patrick…

      8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

      Encourager le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte…

      ca correspond à la radio de Québec ca non ???

    • Une non légende: la prison demandée pour Nadeau-Dubois.

      On ne peut dire n’importe quoi n’importe quand, en public et devant un micro, sans être responsable. Bien sûr, il va plaider non coupable. Il n’aura même pas le courage d’assumer ses propres paroles. Quel anti-modèle pour les jeunes, ou plutôt, un modèle de contenant, mais un anti-modèle de contenu.

      Rappelons la terrible énormité qu’il a dite:

      «Je crois qu’il est tout à fait légitime pour les étudiants de prendre les moyens de respecter le choix démocratique qui a été fait d’aller en grève. C’est tout à fait regrettable qu’il y ait une minorité d’étudiants et d’étudiantes qui utilisent les tribunaux pour contourner la décision collective qui a été prise. On trouve ça tout à fait légitime que les gens prennent les moyens nécessaires pour faire respecter le vote de grève. Et si ça prend des lignes de piquetage, on croit que c’est un moyen tout à fait légitime.»

      http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/justice-et-faits-divers/201205/28/01-4529462-la-poursuite-reclame-la-prison-contre-gabriel-nadeau-dubois.php

    • Faudrait faire attention aux hommes de pailles monsieur Lagacé… Cette rumeur, la majorité de la population n’en a pas entendu parler et de ceux qui l’on entendu, une majorité l’on laissé de côté étant donné quelle manque de crédibilité. Des rumeurs, il y en aura toujours. Il y en a aussi un bon nombre qui circule concernant GND et autre “pro” étudiants. C’est la nature de l’être humain qui est en jeux ici. Et que dire ce ces stupides chaînes de lettre qui circule sporadiquement…

      Le problème ici, bien au delà des intentions derrières ceux qui propagent les rumeurs, est que bien des gens ont le sentiment que la police peut agir en toute impunité. Cet homme, peu importe la gravité des blessures subit, a bel et bien été tabassé. Les policiers qui ont été filmé en train de donner des coup de pieds sur des gens étendu par terre, qui ont chargé des manifestant immobile, qui ont tabassé gratuitement, qui ont poivré gratuitement ne font l’objet d’aucune sanction. Il y a bien le cas anecdotique de l’agent 728 qui a été dispensé de manif mais ce cas reste, justement, anecdotique. Dans un tel contexte, et oui, la nature humaine aura tendance a monté des bateaux. Vous pouvez le dénoncer si ça vous chante. Mais c’est là donner de l’attention à une situation qui reste bien marginale.

    • Silence de mort jusqu’au Grand prix sinon imaginez l’émeute…

    • «Cols rouges», ça fait pas un peu (beaucoup) Red neck?

    • En tant qu’ambulancier, il me semble “incroyable” voir impensable qu’un blessé grave par traumatismes ait été transporté à St-Luc ou à Sacré-Coeur s’il venait du centre-ville.

      Selon mon expérience, il aurait été plus crédible de dire qu’il repose dans un état critique à Montreal General Hosp. (le centre de traumatologie pour le centre-ville de Montreal).

    • Mort ou pas, il à belle et bien été attaqué sauvagement. Voici la vidéo:

      http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=QyenunLWWCs

    • « le Nouve Ordre de l’Information fait de chacun de nous un producteur d’information. »

      Le roman est-il de l’information? La publicité est-elle de l’information? La propagande est-elle de l’information?

      N’importe quoi!

    • L’avenir de l’information, c’est les medias à la carte.
      Un site pour les gens de droite.
      Un site pour les gens de gauche.
      Avec un traitement d’une même nouvelle en fonction d’une vision conforme aux idéaux des consommateurs d’information.
      Pourquoi vous pensez qu’on place des « anciens » politiciens à la barre d’émissions d’information et qu’on prend la peine d’ouvrir des sun news ?

    • Il a probablement été frappé par un char et n’a rien à voir avec la police.

      N’importe quoi!

    • Le domaine de psychologie qui traite des croyances est vraiment fascinant. Ca fonctionne un peu comme le jeu du téléphone mais en incluant ses propres souvenirs.

      Au début une image, quelqu’un se dit que la personne est passé proche de mourrir. Il raconte l’histoire a quelqu’un d’autre en placant l’accent sur la mort. La personne extrapole des éléments de réalité, hopital, fractures et ainsi de suite (pas des choses invraissemblables). Les circuits de détection d’intention s’en mèle, “Si les médias n’en parlent pas c’est qu’ils protègent la police”. Puis la personne partage avec ses connaissances. Ces personnes vont subconsciamment modifier leur souvenirs pour que le tout s’inscrive dans la narrative qui leur fait du sens. Ex : “Le pti con l’a cherché” “La police a abusé de la force” “C’était du pour finir par arriver” “Les médias sont à la solde du gouvernement” Et en modifiant l’information la partagent a leur tour.

      Mais comme vous dites dans le journalisme on demande des sources, des faits. Pour trouver la vérité d’une histoire ca demande des efforts, du recul et de la retenue. C’est ce que les médias de masse manquent en général. Ca ne veut pasdire que le travail accompli est mauvais, loin de la. Seulement c’est dur dans ce marché hypercompétitif d’arriver le premier sur la nouvelle quand on la traite en retard, de manière sobre et avec de la recherche.

    • Une autre non légende: les boycotteurs contribuent à “l’anglicisation” des Québécois: 1609 applicatons de plus à Concordia cette année. “Grâce” aux boycotteurs supportés par tant de journalistes francophones, quiconque hésitait entre l’université francophone ou anglophone hésite beaucoup moins. S’il préfère obtenir ses diplômes à temps et sans interruption, son choix est maintenant clair: fréquenter McGill, Concordia, Bishop’s ou l’université d’Ottawa.

      Autre avantage: il sera entouré d’une plus grande proportion de confères/consoeurs qui aiment étudier.

      Quand on aime étudier, on ne boycotterait pas ses cours pour tout l’or du monde. Quand on n’aime pas étudier, on les boycotte pour $325 par année…

      Comme le Canada anglais valorise plus l’éducation que le Québécois francophone, vous ne verrez pas des étudiant canadiens anglais boycotter leurs cours pendant des mois

      http://www.montrealgazette.com/opinion/costly+repercussions+protest/6694021/story.html

    • Besoin de complots, de drame et d’exagération. Fin de la télé-série Virginie. Coïncidence ? Je ne crois pas.

    • Bonjour, Mr Lagacé

      Je suis d’accord avec vous concernant le peu de valeur de certaines informations lancées sur le web, c’est pourquoi. moi comme plusieurs autres vérifions, dans la mesure du possible, nos sources d’information. Je me fais aussi un devoir de rappeler à ceux qui lancent des accusations envers qui que se soit qu’il faut des preuves pour accuser.

      Je ne suis pas un « Conspirationniste » mais je crois qu’il est bien évident que particulièrement, dans un contexte de crise comme celui que nous vivons présentement des gens ont intérêt à ce que certaines informations demeurent secrètes le plus longtemps possible que se soit pour le bien ou non de la population.

      Je fais moi-même du montage vidéo et photo donc je m’assure que les documents qui circulent, et sur lesquels je base mes opinions ne sont pas truqués. Pour les documents écrits je vérifie à un maximum de sources afin de m’assurer qu’ils sont authentiques. Si un doute raisonnable demeure quant à la véracité d’un document j’en fais part au plus grand nombre de personnes possible via le web

      Dans le cas qui nous préoccupe j’ai vérifié les vidéos et photos qui circulent et rien ne semble douteux. L’événement a eu lieu, un homme qui après avoir eu maille à partir avec un policier en vélo, recule et est violemment frappé par derrière par un autre agent qui arrive en courant., Cet homme tombe et aucun document ne montre qu’il ne bouge par la suite. Les photos que l’on voit de la suite de l’événement nous montrent le Matricule #6256 (la seule dont on voit le numéro sur la photo) avec 2 autres de ses collègues penchés sur la victime. Le matricule #6256 (entre autre) a assurément fait ou participé à la rédaction d’un rapport de l’événement étant donné que des ambulanciers ont transporté la personne.

      J’ai fait appel, via tweeter, @SPVM à des dizaines de reprises et je n’ai eu aucune réponse. Tout ce que j’ai pu voir de la part du @SPVM faisait référence à un autre incident ou l’homme avait eu le visage lacéré.

      Je crois que vous avez raison de dire que les médias sociaux sont une source incroyable de légendes urbaines mais je crois qu’il existe aussi une autre source, elle, beaucoup plus ancienne, c’est le silence des autorités en place.

      Mario Beauvais

    • Sans faire référence au vidéo…

      Le problème principal des média sociaux est que certaines personnes propagent des informations erronées. Tout le long du conflit étudiant des informations erronées ont circulé sur Twitter et Facebook, entre autres. Les gens en viennent à accorder plus de crédibilité à une nouvelle lue sur un blogue parce que c’est leur ami qui l’a écrit. Surtout depuis que j’ai lu sur un blogue que les média sont maintenant tous à la solde du gouvernement. En plus j’ai découvert que mon employeur (comme si je ne le savais pas) existe pour faire de l’argent… c’est tellement mal l’argent, aie-je aussi appris. J’ai aussi découvert qu’il n’y a pas place au débat ou à la discussion. Quand j’ai demandé à une personne où il avait pris l’information que dès l’automne 2012 il en coûterait 75000$ par an pour fréquenter l’université, j’ai eu comme réponse que je ne suis qu’un sale capitaliste qui cherche à discréditer le mouvement étudiant.

      Bref, les média sociaux ont ouvert la possibilité à tous et chacun de donner son opinion, mais n’a pas encadrer les gens pour le faire avec discernement et intelligence.

    • Si seulement nous avions un martyr! doivent se dire les révolutionnaires de salon et autres anarcho-cocos. Notre histoire serait admirable!

      Ajoutez-ça au splendide cérémonial de la casserole – en voie de devenir une attraction touristique selon certains – et Montréal deviendrait un nouveau lieu de pèlerinage, c’est sûr…

    • Le phénomène des légendes urbaines n’est pas apparu avec les médias sociaux. Pour ceux que le phénomène intéresse, il faut lire l’ouvrage “La rumeur d’Orléans” d’Edgar Morin qui analyse une rumeur qui a vu le jour en 1969 à Orléans en France et qui a traumatisé une partie de la population à l’époque.

      Il y a aussi un site www.hoaxbuster.com en français malgré son nom, pour confirmer ou infirmer certaines “nouvelles” qui circulent sur Internet.

    • Votre collègue Marissal a réagit à la Chronique analytique d`Alain Dubuc , qui en gros vous regarde de haut vous les petits chroniqueurs d`humeur. Pas très bon pour l`esprit d`équipe ça. D`ailleurs il est tellement bon avec les chiffres qu`il n`a pas su expliquer comment le Sondage CROP SRC pour la même période donnait des résultats complètement différents que ceux du CROP La Presse.

    • Bonjour, j’aimerais avancer l’hypothèse suivante. Ce conflit a été créé de te toutes pièces par le gouvernement pour que les corps policier et l’escouade anti-émeute puisse tester ses technologies (Grenades assourdissantes, gaz lacrymogènes, balles de plastique ect.) et son nouveau centre de commandement.

      Et voila comment on commence des légendes urbaines. Ca me fait penser pendant la guerre du golfe ou on accusait les soldats de tuer tous les enfants et éventrer les femmes enceinte.

      Il y aura toujours de petit Paul Arcand en herbe avec leur théorie de la conspiration (Pardonnez l’anglicisme)

    • Dans les faits, c’est un agent provocateur qu’un policier, sans être au courant du fait, l’a arrêté et mis les menottes. Puisque l’agent provocateur ne voulait pas être identifié il s’est sauvé et fut rattrapé brutalement par le même policier. A l’arrivée des confrères, le policier fut mis au parfun et tous reçurent la directive de bouche cousue. Ne le cherchez pas, vous le trouverez jamais. L’omerta de la police est assez tenace.

      La vérité est qu’il s’est passé quelque chose. Mon interprétation n’est qu’une version de l’histoire urbaine de cet événement…un scénario en fait…
      noel

    • Je pense que vous perdez votre temps à défendre les excès des temps modernes. Tous les gens qui font des références exagérées à Hitler, aux communistes, aux fascistes, aux pancartes insultantes, à l’intimidation de quelques journalistes… Ce sont des excès et des actes isolés. Quand à la méchante Presse, tous les convaincus, comme moi, que la Presse défend intrinsèquement une idéologie à droite, ne changeront pas d’idées par l’étalement de votre bonne foi ou les citations de certains chroniqueurs. Mon idée est faite et elle repose sur de nombreuses années à lire la Presse et à m’étonner constamment de petites phrases, de petites omissions, rien qui se compare à André Pratte, Alain Dubuc ou Samson mais quelque chose de constant, en toile de fond. Et où est le mal? Pour moi, la Presse est clairement un journal en accord avec son temps. Comparer le Devoir et la Presse suffit à mettre cette différence en avant-plan. Quand au fameux débat Desmarais, il est clair que ça doit avoir une influence, mais ce n’est qu’une impression profonde que je ne peux démontrer. C’est probablement, l’essence du débat, ça ne se démontre pas facilement, que ce soit de votre côté avec vos extraits ou de l’autre avec les théories du complot.

    • Les morts fantômes, La Presse et vous même ne crachez jamais dessus lorsqu’ils vous permettent de vendre votre soupe, et de taper sur une éthnie, un pays.

      Lorsque je montre des videos des francs tirreurs, de Lcn, de V sur le sujet à des amis dans un autre pays que vous de aimez tant nous faire découvrir sous votre oeil de complexé, c’est la grosse, grosse rigolade. Et surtout la chute d’une image romantique que vous vendez maladivement: “on est les meilleurs mes chêvres”,
      Vous criez sur le troupeau, vous le guidé comme vous pouvez, pour pas qu’il vous attaque, mais dès qu’il se met a penser et que vous voyez qu’il pourrait faire sa vie sans vous, vous sortez le batons, intimidations, justifications… aucune logique.

      Votre article sur le travil de La Presse dans le conflit est dans cette ligne.

      Cette génération dans la rue sonne la fin de la votre, Martineau, Lagacé, Dufour, Gendron, une génération d’incultes fous de pouvoir.

      Trop stupide pour avoir un monopole médiatique.

    • Mario Dumont a annoncé dernièrement la mort de Margaret Tatcher et la nouvelle venait deTwitter. Les journalistes ont le devoir d’ être prudent et de verifier l’information avant de la diffuser.

    • C’est bien beau toute cette belle chronique sur les légendes urbaines et moi aussi je ne suis pas de ceux qui croient toute sorte de complot ou conspiration. Par contre, il me semble que ça ne devrait pas être si difficile de retracer le gars dans un petit milieu comme les centres de traumatologie de Montréal. Messemble que les journalistes sérieux devraient plutôt faire leur travail et retrouver ce gars plutôt que de pondre des chroniques comme celle-ci qui n’ajoute rien à cette histoire d’intérêt publique.

    • @ Tous & guiguibob, 29 mai 2012, 11h18

      “FAIRE DU SENS” est une erreur linguistique qui s’étend maintenant aux régions comme la gangrène. Arrêtez avant qu’il ne soit trop tard. C’est très laid et ça fait mal aux oreilles!

      Merci!

    • Il parait que le SPVM maltraite les chevaux…

      LI-BÉ-REZ LES CHEVAUX! LI-BÉ-REZ LES CHEVAUX! XD

    • Vous avez raisons le web en général, est un lieu où peut se propager la légende urbaine, Ceci dit il ne faudrait pas généraliser. Depuis plusieurs semaines, je suis en arrêt de travail et je passe plusieurs heures sur Twitter et plus particulièrement sur #ggi #non1625 #manifencours # casserolesencours et ce que je peux dire c’est qu’il y a beaucoup de personnes vigilantes qui font en sorte que la légende urbaine a ordinairement la vie assez courte sur ces #. J’ai très rarement vu de ces légendes durer plus que quelques heures au pire quelques jours. Naturellement, on peut difficilement empêcher les gens de dire n’importe quoi mais après 1 heure parfois 2, le calme revient et les faits sont rétablis. Si une rumeur dure au delà de quelques jours, persiste c’est ordinairement qu’il y a quelque chose en dessous de l’histoire.

      Qui sont les gens qui lancent ces rumeurs, légendes urbaines?

      Bien malin qui pourrait affirmer qu’il le sait sans l’ombre d’un doute. Il y a sûrement des idiots, des mauvais farceurs, des gens qui utilisent tout les moyens honnête ou non pour appuyer une cause, des gens qui veulent discréditer l’info qu’on peut recueillir sur internet. En tout cas je peux affirmer qu’il y a une forme de sélection naturelle qui se fait sur les # que je fréquente. C’est comme dans la vraie vie, Y’a des gens, même anonyme, à qui l’on fait confiance et d’autres qui ont une moralité douteuse.

      Mario Beauvais

    • Vraiment Patrick tes articles sont de plus en plus ridicules et sans aucune valeur…on voit bien que tu as un agenda….celui de protéger La Presse et tes patrons et ce en manquant de respect pour un homme qui s’est fait tabassé par la police. Et le Mr. il faudrait qu’il se manifeste pour te faire plaisir…..totalement odieux de ta part.

      Tu manques vraiment de jugement…mais bon il fait pas en demander trop tu as eu plusieurs commandes récemment et ça parait royalement dans tes articles. Comme a écrit un des grand chrnoqueurs de votre digne journal…fini les articles d’humeur…..

      ah la la que tout est beau

    • À ce sujet, voici une liste de dizaine de légendes en cours au Québec :

      http://www.sq.gouv.qc.ca/cybercriminalite/legendes-urbaines/legendes-urbaines.jsp

      P-S : toutefois si l’on vous dit que la fuite fiscale est un mythe ….

    • http://admin.diag.ca/enquete-sur-la-brutalite-policiere/

    • @nanlaj

      avez-vous avisé votre agent pour autoriser cette publicité?

    • La suite de l’histoire est ici : https://www.facebook.com/AmirKhadir/posts/10150920673754061
      Le manifestant s’en serait tiré avec une commotion cérébrale.
      Il reste que pour ceux qui ont vu les 2 vidéos du même événement, on ne peut nier qu’il s’agit d’une agression sauvage et que le gars aurait pu y laisser sa peau.

    • Le type n’est pas mort, mais il s’est fait charger violemment par la police. On le voit sur la vidéo du site qui a parti la rumeur. http://veritejustice.wordpress.com/2012/05/27/911-policier-criminel-recherche/ C’est certain que le site part une rumeur, mais les photos et surtout la vidéo parle beaucoup.

      Où sont les médias traditionnel sur la violence policières? Ils ne font que rapporter les chiffres officiels de la police.

    • @haddock9, pour vous parodier, je pense que vous n’avez pas écrit un seul commentaire sensé depuis au moins mille ans… Au moins M. Lagacé écrit à visage découvert et non pas sous le lâche couvert d’un pseudo!

      Nicholas Ninousky

    • T’sais des rumeurs…Il y en a des plus intéressantes que d’autres…Moi j’ai entendu celles récemment d’un député du PLQ qui a failli se suicider suite aux pressions du parti pour voter POUR la loi 78…
      Ça ferait de la bonne copie ça non et très vendable ???

    • @fedor
      29 mai 2012
      12h58

      Désolé, c’est un anglicisme en effet “Make sense”. J’aurais du dire que la “légende urbaine” vient s’inscrire dans la narrative qu’ils ont déja choisi.

      Merci je ne l’avais jamais vu comme ca, je vais faire attention dorénavent.

    • C’est que le blessé est lui-même policier (infiltré).

      Juste le regard du Matricule #6256 nous en dit long.

    • http://www.facebook.com/AmirKhadir

    • Vous êtes pathétique Monsieur Lagacé….

      Vous avez pris comme mission de défendre La presse. Vous parlez aujourd’hui de légende urbaine dans les médias sociaux. Vous parlez du cas qui c’est avéré faux. Vous pourriez parler du cas des policiers qui cachaient leurs matricules qui c’est avéré vrai. Ou de la vidéo qui a montré ce jeune entrain de jouer pacifiquement de la musique quelques minutes avant de perdre un œil. Ou de l’agent 728 qui a été relégué à des tâches administratives. Plus facile de décrier les médias sociaux que le journaux traditionnelles. Parce que vous n’avez jamais publié à la presse une histoire fausse! Les médias sociaux fonctionne comme la presse. Quand trop de monde réalise un fausseté, elle es corrigé.

    • La justice des médias sociaux, c’est la loi de la foule; Ils sont souvent sans fondements et mènent à une réaction hystérique. C’est clair que si quelqu’un contacte la SPVM (probablement ce que les médias ont déjà fait), l’organisation va confirmer ou démentir ce qui est arrivé au monsieur. Il faut arrêter de voir des complots partout! Il y’en a qui regardent trop de films…

    • @ guiguibob, 29 mai 2012, 13h51
      Désolé que ça tombe sur vous…il fallait que ça sorte. ;)

    • @ mariosmq : Vous avez raison. Les rumeurs (comme celle du manifestant tué) ne durent pas longtemps sur Twitter. Moi, quand au bout d’un moment j’ai vu que personne de crédible ne pouvait confirmer cette information, j’ai tout de suite arrêté d’y croire.

    • La rumeur veut que l’événement ait eu lieu le 25 mai…
      La rumeur veut que l’arrestation “semble” avoir été musclée…

    • Et ça, ce sont des légendes urbaines:

      http://www.youtube.com/watch?v=QyenunLWWCs&sns=fb
      http://www.youtube.com/watch?v=UkZoPwoWSo8

      Deux vidéos montrant clairement l’agression. Pas une photo après, non des vidéos DE cette agression. À côté de cela, Chara sur Pacioretty, c’est de la ptite bière….

    • Comme bien d’autres. Rumeur ou non…voilà les faits

      1- http://www.youtube.com/watch?v=QyenunLWWCs&feature=player_embedded

      2- http://www.youtube.com/watch?v=UkZoPwoWSo8&feature=player_embedded

      Et le résultat…
      3- http://www.flickr.com/photos/david_vilder/7239604798/

      Je comprends bien le contenu de votre billet, cependant il faut une enquête de fond sur le comportement odieux et brutal des mercenaires de la SPVM.

      Philippe Tremblay

    • Une troisième non légende: Gabriel Nadeau-Dubois a obtenu une bourse de $ 20 000 par an pour étudier l’histoire à un niveau SOUS-gradué à l’UQAM. Avec une telle bourse, vous imaginez que la moindre des choses serait d’étudier, par exemple de se donner une charge de cours normale.

      Eh bien non, Nadeau-Dubois s’est donné une charge de cours de 60 % de la normale (je présume que ça veut dire 3 cours au lieu de 5). Facile de pencher vers le boycott quand on peut boycotter sans perdre son $ 20 000 et tout en prenant du retard dans seulement 3 cours.

      Qu’en pensent ceux qui n’ont pas de bourse, qui avaient pris 5, 6 ou 7 cours cet hiver, et qui se sont fait imposer un boycott parce que Nadeau-Dubois nie tout droit individuel?

    • CorrigéUne troisième non légende: Gabriel Nadeau-Dubois a obtenu une bourse de $ 20 000 pour étudier l’histoire à un niveau SOUS-gradué à l’UQAM. Avec une telle bourse, vous imaginez que la moindre des choses serait d’étudier, par exemple de se donner une charge de cours normale.

      Eh bien non, Nadeau-Dubois s’est donné une charge de cours de 60 % de la normale (je présume que ça veut dire 3 cours au lieu de 5). Facile de pencher vers le boycott quand on peut boycotter sans perdre son $ 20 000 et tout en prenant du retard dans seulement 3 cours.

      Qu’en pensent ceux qui n’ont pas de bourse, qui avaient pris 5, 6 ou 7 cours cet hiver, et qui se sont fait imposer un boycott parce que Nadeau-Dubois nie tout droit individuel?

    • @PL,

      Vous terminez votre article par “S’il se manifeste…”. Je pense que c’est un peu de là que vient l’aspect fantome de cet homme.

      Que cet homme ait été frappé, ait perdu conscience (un KO, d’où la commotion cérébrale), ait saigné puis immobilisé et conduit en ambulance semble difficilement constestable. Par contre, qu’un homme autant recherché se taise peut laisser supposer autre chose qu’une mort ou un coma…

      J’y vais de mon hypothèse (oui oui, juste une hypothèse, aucune preuve, on parle pour parler) : cet homme ne veut pas avoir de trouble et a choisit de tourner la page, sans quoi il se chercherait un avocat pour intenter une poursuite.

      Et qu’est-ce qui pourrait l’inciter à rester muet? Et bien je crois que la police pourrait à son tour utiliser ce qu’il a fait contre lui.

      Est-ce possible quand on voit dans quel état il a été mis???

      Je pense que oui. On entend clairement qu’il engeule un policier. A-t-il raison? Aucune idée, mais je suis certain que si j’engeule un policier comme il l’a fait, et bien, le policier pourrait me coller une floppé de contraventions. Le policier n’a pas eu la trouvaille du siècle en lui donnant un coup de roue de vélo, mais l’autre a réagit en empoignant la roue du vélo et en criant encore plus fort.

      Or ce vélo faisait parti de l’équipement du policier. Tenir le vélo… c’était un peu comme tenir le policier par extention. Comme l’homme était très agité… pas surprenant qu’un policier a courru pour “se porter au secours” son collègue : et BANG, le grand coup!

      Dans ce contexte explosif, je ne doute pas que ce policier peut plaider l’aide à un collègue en détresse. Probablement que plusieurs éléments viendrait appuyer le jugement du policier.

      Bref, je ne crois pas que le manifestant peut porter plainte contre la police ou obtenir une réparation pécuniaire. Par contre, j’ai aussi tendance à croire que son état de santé, et peut-êtr même la visibilité de l’affaire, a fait qu’il s’en est tiré avec moins… peut-être même une entente avec la police pour retirer certaines charges planant sur sa tête… contre un silence.

      Voilà.
      C’est juste une hypothèse.
      Mais je ne serais pas surpris qu’elle ne sois pas si loin de la réalité, et la principale raison qui fait que lorsque des gens arrivent à l’identifier et lui parler… ils se font répondre d’oublier ça…

    • @hulk69…“elle es corrigé“ ouais..trois mots,deux fautes..tant qu’à votre argumentation,c’est que les médias sociaux peuvent dire n’importe quoi et que les autres médias devraient rapporter uniquement ce qui fait votre affaire..un vrai petit-go-gauchiste..

    • Le 25 mai dernier La Presse nous informait qu’Amnistie Internationale condamnait sévèrement la loi 78… Ceci est une réalité et non une légende urbaine. C’est consternant de voir qu’une nouvelle aussi importante n’est pas plus approfondie et expliqués par nos chroniqueurs… Apparemment les histoires de fantômes sur tweeter méritent plus notre attention… Ben voyons donc !!!! Pourrait-on parler de l’essentiel au lieu de faire dévier notre attention vers des non-événements? Je suis très déçu de nos médias.

      Un citoyen qui n’en croit pas ses yeux.

    • L’essentiel? Il y a de nombreuses lacunes dans notre société qui pourraient être qualifiées d’essentielles à traiter. Pour ma part, je trouve que le conflit étudiant a pris toute la place et a dérapé. L’essentiel… c’est très relatif. Vivement le jour où la couverture de leur situation sera rétablie en toute proportion avec le reste des aberrations québecoises (et internationales) !

    • Il ya en ce moment une légende urbaine(???) a propos de la liaison d’andré Pratte avec un ancien du Journal de Montréal maintenant a la presse…pourriez vous enqueter la dessus,Tintin Lagacé??

    • Je suis d’accord avec Mschumacher (on devine qui est votre héros). Le gars tenu pour mort vient de “ressuciter” et affirme ne pas vouloir aller plus loin.
      Que les obsédés de complots se le tiennent pour dit!

      P.S @pkador, Amnistie international tire sur tout ce qui bouge dans la défense des droits humains dans le monde. Même la mort d’Ousama ben Laden apparaîtrait illégale selon elle…
      Allez sur le site Wikipédia, elle n’est pas sans reproche selon certaines critiques.

    • Même si toute cette histoire était une légende urbaine, il faut quand même retenir certains points :

      Que la rapidité de plusieurs a copier l’info un peu partout sur le web est tributaire du niveau de confiance des citoyens envers le spvm.

      Que des abus réels et bien documentés, le matricule 728 en étant le meilleur exemple, ont certainement pu influencer le caractère viral de cette histoire. Si c’est arrivé aux moins une fois, ça peut bien arriver encore…..et pas nécessairement filmé par des citoyens

      Que toute l’approche dite « communautaire » que le SPVM tente de bâtir depuis plus de 10 ans est entrain de s’effondrer à coups de matraque, jets de poivre et surtout arrestations massives de manifestants pacifiques.

      Qu’il y a beaucoup de lois « non écrites » dans la police, celles que Ian Lafrenière se garde bien de nous dire. Dans la police, tu fais ou ne fais pas partie de la gang. Lire ici que tu es mieux de protéger tes frères d’armes, « regarder ailleurs » quand des pourris sur leur power trip démolissent quelqu’un…..agis autrement et le reste de ta carrière sera un véritable enfer…..(confidences obtenues d’un ex-policier de plus de 30 ans d’expérience)

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2007
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité