Patrick Lagacé

Patrick Lagacé - Auteur
  • Patrick Lagacé

    Patrick Lagacé aime le journalisme : « Cette profession permet de vivre des aventures et d'être payé pour le faire », dit-il.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 7 mai 2012 | Mise en ligne à 16h33 | Commenter Commentaires (133)

    Richard Martineau, la liberté d’expression et l’intimidation

    Ça m’irritait quand c’est Alfonso Gagliano, malgré tous ses travers, qui se faisait faire le coup. Ça m’irrite quand c’est Jean Charest qui se fait faire le coup. Ça m’irrite quand c’est Richard Martineau qui se fait faire le coup.

    Le coup, c’est celui du on-débarque-en-gang-devant-chez-vous-pour-manifester. Chez-vous, comme dans chez-vous, chez toi, devant ta maison.

    C’est le coup que Rico — mon coanimateur des Francs tireurs — s’est fait faire, la semaine dernière. En gang, des étudiants se sont pointés chez lui, jeudi soir dernier, dans une de leurs manifestations nocturnes. En gang ? Ils étaient des centaines !

    Ils ont manifesté, ils ont chahuté. Ils ont le droit, ce n’est pas illégal. Cependant, c’est vil, infect, laid, abject, nauséabond, lâche, petit et j’en passe.

    Je sais que Richard n’est pas le chroniqueur préféré des étudiants en grève. Moi-même, je suis à des années-lumière de sa position. Mais être en désaccord avec Martineau ne donne pas tous les droits, même s’il est le symbole d’une certaine opposition aux étudiants.

    Depuis le début du conflit, les étudiants posent leur lutte dans un contexte plus grand, qui inclut une lutte contre un déficit de démocratie qu’ils perçoivent au Québec. Fort bien. Sauf qu’il n’y a pas de démocratie sans liberté d’expression. Et la liberté d’expression, c’est d’abord et c’est surtout respecter la parole qui ne nous plaît pas. On peut la critiquer, cette parole ; on peut la ridiculiser ; on peut la contredire. C’est aussi ça, la liberté d’expression : critiquer celle de l’autre. Ça fait partie de la game.

    Mais aller relancer devant chez lui l’auteur d’une parole qu’on n’aime pas, désolé, ce n’est plus de la liberté d’expression. Aller relancer chez lui un journaliste, alors qu’on est des centaines — Dieu qu’on est braves, en troupeau ! —, ce n’est plus de la liberté d’expression, c’est autre chose et ça porte un nom : intimidation.

    Et, de grâce, ne me dites pas que Richard récolte ce qu’il sème par la virulence de son propos, par ses choix de mots. Il émet des opinions. Il n’envoie personne manifester devant les résidences personnelles des leaders étudiants, à ce que je sache.

    De toute façon, puisque je connais bien mon coanimateur, si vous pensez pouvoir l’intimider, vous vous trompez. Si ça se trouve, il va redoubler d’ardeur. Et puisque j’ai connu le journal pour lequel il écrit, dans une autre vie, que j’étais là quand un de ses journalistes a été tiré dans le parking, je peux vous dire ceci : ils vont lui donner tous les moyens pour qu’il puisse écrire en paix.

    Critiquez-le, raillez-le, défiez-le, sloganisez-le, c’est parfait. Mais quand vous allez l’écoeurer devant chez lui, vous ressemblez plus à des goons qu’à des émules de Platon.

    Y a pas de quoi être fier.

    **

    Plus largement, la manif qui a fait une escale chez Richard — rapportée sur LaPresse.ca, avec le nom de la rue, ce qui a déclenché la colère de Martineau, ce week-end — devrait inciter les médias à réfléchir à une question: quand une manif s’arrête devant la résidence personnelle de quelqu’un, est-ce que le droit du public à l’information serait fatalement desservi si on ne mentionnait pas la rue en question ? On le fait, comme médias, sans trop se poser de questions, calibrés que nous sommes à révéler le plus de détails possible sur un événement. On l’a fait dans le passé pour des manifs chez le maire Tremblay, le PM Charest, l’ex-ministre Gagliano. Je pense personnellement que ça n’ajoute rien à la qualité de l’info. Je pense qu’on devrait y réfléchir.


    • Je m’excuse, mais les chroniques de Martineau ne sont pas de “l’émission d’opinions”.

      C’est de l’incitation à la haine, et ce, à plus d’un million de lecteurs.

      Alors si les étudiants veulent aller manifester devant sa résidence, qu’ils le fassent. Et chaque soir s’il le faut.

    • ”Cependant, c’est vil, infect, laid, abject, nauséabond, lâche, petit et j’en passe. ”

      Comme le comportement dudit chroniqueur depuis le début de la grève?

    • Son problème parle trop sans réfléchir.

    • Je ne sais pas si je suis d`accord avec ce que vous écrivez….
      Bien sur que tout ce que vous écrivez plus haut a bien du sens et devrait etre suivi à la lettre dans une société ou le respect et la justice existent. Mais de plus en plus il est permis de se questionner sur ces notions.

      Le respect ? Ais je besoin de citer des exemples ? Si j`ai un reproche à faire aux jeunes c`est celui de ne plus rien respecter même pas leurs limites. Mais encore là c`est une notion à deux voies. Martineau se fout bien des conventions.

      La justice ? la Justesse ?Comment se fait il qu`on ait créé une génération d`intouchables ? Politiciens, mafieux, bandits en cravates , récidivistes ,athletes et maintenant on ajouterait les journalistes ? On accepte tout sans rien dire en croyant qu`il y aura une justice et que ceux qui ont transgressé l`éthique devront rendre des comptes,rembourser ,payer mais c`est jamais ca qui se produit.
      Martineau comme plusieurs autres d`ailleurs se permet du haut de son statut de dénigrer les étudiants et de leur reprocher ce que sa propre génération a fait pour défendre ses propres droits ?

      Et le premier ministre qui fait son paon et qui se permet de cracher sur la jeunesse québécoise c`est brillant ca ?

      Faut pas s`étonner puisque c`est permis faut croire que les manifestants dépassent les conventions.

    • D’accord pour tous, sauf Martineau et Charest.
      La maison de Charest nous appartient autant qu’à lui, elle a été payée et entretenue par son salaire supplémentaire venant de contributions au partis politiques, donc nos impôts.
      Et Martineau est la pire marionnette de PKP qui soit. Et d’où PKP a-t-il puisé sa richesse et puissance? La caisse de dépôt, soit encore notre argent. Ce dont il avait hérité de son père, soit imprimeries Québécor, il l’a mené à la déroute.
      Ces salauds comme Bombardier, SNC et RTA qui se bourrent les poches de notre argent et viennent ensuite nous sermonner, ils font donc pitié. Ce sont les pires BS à leur façon.
      P.S., Je ne suis pas étudiant, mais je les félicitent.

    • Parce que les journalistes eux, ne se plantent jamais devant une maison privée pour prendre des photos d’un politicien, d’un mafieux, d’un sportif ou d’un artiste!

      bou-hoo-hoo !

    • ‘Et, de grâce, ne me dites pas que Richard récolte ce qu’il sème par la virulence de son propos, par ses choix de mots. Il émet des opinions. Il n’envoie personne manifester devant les résidences personnelles des leaders étudiants, à ce que je sache. ”

      Je vais verser une larme !

      Cessez de nous prendre pour des cons. Ce type mérite ce qui lui arrive. Et PAS seulement sur ce qu’il dit sur la cause étudiante. Sur tout ce qu’il raconte. Populisme de bas étages. Devenu presque une religion de “lire Martineau”.
      Pouvez-vous réfléchir par vous-même ?

      Martineau n’a pa

    • …n’as pas.. d’opinions

    • bien d’accord avec la partie sur l’intimidation… rien d’autre à dire… juste totalement en accord.

      et pour la partie sur les journalistes qui pourraient peut-être taire certaines infos… une connaissance a trouvé un perle de nos amis de QMI sur canoe.ca… On peut y lire:

      “L’identité des deux victimes n’a toujours pas été confirmée par l’établissement de santé alors que «les familles maintiennent le souhait que leur intimité soit respectée».”

      et dans le paragraphe suivant…. pas 3-4 plus loin là…. TU SUITE après…. le journaliste sort les noms qu’il a déterrés via les rumeurs sur le champ de bataille… cohérence?!?!

      http://fr.canoe.ca/infos/societe/archives/2012/05/20120506-144836.html

    • En effet, c’était ridicule comme geste. Il y a des gens qui lui doivent de sérieuses excuses.

      Mais il a aussi écrit de sérieuses conneries. Ses textes sont débordants de mépris et d’arrogance. Défendre une position, partager une opinion, je veux bien, même si je ne suis pas d’accord, SURTOUT si je ne suis pas d’accord; n’est-ce pas le rôle des commentateurs de la scène publique d’alimenter les débats? Votre collègue Yves Boisvert est le parfait exemple de chroniqueur qui défend la hausse sans verser dans un dégoulinant mépris.

      Richard Martineau tient un discours qui flirte avec l’insulte. Il ne faut pas confondre “divergence d’opinion” et “insulte”. Si vous ouvrez la télévision et que l’animateur vous envoi presque chier, vous trouvez ça normal?

      La manif était une mauvaise idée. Une bien meilleure idée: n’achetez plus le journal de Montréal.

    • Vous avez l’indignation à géométrie variable! Où étiez-vous donc quand les “gangs” fracassaient les vitres des commerces, vandalisaient les locaux de l’université de Montréal comme les bureaux de ministres ou députés et allaient faire des dommages à leur résidence personnelle également.

      Où était votre indignation? Où était votre sens de l’intimidation?

      J’aurais des centaines d’exemples de ce genre à souligner depuis le début de ce conflit qui s’éternise. Et comment qualifiez-vous la “perturbation” organisée, orchestrée et annoncée sur le site “bloquons la hausse”? Ce n’était pas une réunion privée, un droit légitimement accordé par notre démocratie? Le parti libéral va perturber les assemblées étudiantes?

      L’intimidation, ce n’est pas seulement quand elle arrive dans notre cour. L’intimidation et le chantage sont dans ce conflit depuis son début. Vous venez vraiment de vous en apercevoir
      seulement? Parce qu’ils sont allés chez votre pote?

      Décourageant! et tellement d’ajustements de votre part entre la manifestation et l’intimidation. La presse, dans le sens large du terme, est responsable de bien des dérives dans ce dossier. Et vous n’avez pas aidé, loin de là. Refaites vos devoirs.

    • Oui je suis d’accord, que cela n’apporte rien de manifester devant les résidences privées. Je crois que dû à quelques têtes brulées, ca pourra très mal finir ces manifestations. Un groupe qui accepte de comettre des crimes pour gagner leur point ne mérite pas de vivre dans notre société démocratique. Je crois que le meilleur conseil que l’ont puissent donner c’est de retourner en classe…

    • Patrick,

      Pas beaucoup de temps à perdre avec Martineau, mais juste dire qu’on est en 2012 et ce gars là devrait évoluer …Il devrait peser ses mots car il est méchant et provocateur dans ses propos et plus il émet ses positions plus il se cale ….et ce dans bien des domaines. je pense qu,il n’est pas conscient de ses propos … tout simplement. Comme le disait l’avocat européens qu’il a été rencontré et presque insulté : SORTEZ MONSIEUR !

    • Depuis la terrasse à Outremont et siroter un sangria ce fut la bourde, inappropriée dans les circonstances … La violence verbale, écrite et physique se retrouvent beaucoup trop souvent dans les analyses des chroniqueurs de la trempe de Richard Martineau et il y en a une légion au Québec. Le respect a pris le bord pour faire place aux grotesques gratuités mesquines … Il s’agit de lire les commentaires pour se rendre compte que l’on se bidonne d’être aussi mal engueulé … En ce qui me concerne, j’ai cessé de lire messieurs Martineau, Pratte et compagnie … pas de temps à perdre dans leur délire quotidien … en ce qui vous concerne je vous trouve impartial et pondéré … deux qualités que l’on ne retrouve pas chez certains de vos collègues …

    • Je vous l’ai écrit il y a peu et je le répète : cette façon de faire des étudiants est impardonnable.

      Et j’insiste, du même souffle: que ce que fait Martineau n’est guère mieux. “Guère” ne veut pas dire “aussi”, dois-je l’écrire? Son principal argument à TLMP passait par les étudiants d’Outremont, un vieux truc éculé et plutôt stupide que tous les démagogeus du monde utilisent à qui mieux mieux. y en a des riches, donc qu’y payent toutttes. Bravo.

      N’empêche, et votre billet l’effleure sans le dire, Martineau en ressortira avec l’auréole du martyr-et-champion-des-yaka… comme dans yaka les faires payer, yaka les entrer de force et autres truismes douteux. Je doute qu’il n’en soit pas peu fier et ça rend cette petite manif encore plus dégoulinante de niaiserie. Ce faisant ceux qui sont sensés, dont moi bien sûr (???), devront affûter leurs arguments face à ce petit monument de fatuité qu,est votre collègue.

      C’est donc inacceptable et con, du genre “c’est pire qu’un crime, c’est une faute” comme disait Talleyrand.

    • Tout à fait d’accord avec vous Patrick. Je ne partage pas toujours toutes vos opinions, mais je les respecte en tant que citoyenne d’un pays où la liberté de parole devrait être sacrée, peu importe que nous soyons ou non du même bord. Liberté d’expression qui, on peut bien se le dire entre nous, est de plus en plus muselée.

      Quand je vois ces vulgaires goons qui ont la prétention de réveiller la société québecoise et d’y faire une révolution afin d’y établir un nouvel ordre et une nouvelle droiture morale, je me dis “ayoye”, au final, je crois qu’ils vont être pires que ceux à qui ils font des reproches. Ça aussi, c’est effrayant!

    • M.Lagacé, tout à fait d’accord avec la liberté d’opinion; je suis contre l’intimidation !
      Par contre, j’ai l’impression que Martineau se prend souvent pour un autre et qu’il est un peu (beacoup ?) masochiste…
      Autrement dit, «il investit souvent dans un paire de claques» comme on disait à l’école !
      Ceci éatant dit, je condamne sans restrictions le comportement des jeunes !
      Robert Alarie
      P.S. J’èspère qu’il va être aussi solidaire à votre égard si, d’aventure, on «vous lançait des roches»…!

    • J’avais déja émis l’opinion il y a quelques jours que les journalistes qui supportaient les
      manifestants trouveraient la situation lourde a porter.

      Louis-Marie Lagacé

    • Désolé, Patrick, impossible de m’attendrir sur le sort de Martineau. S’il s’était simplement contenté de commenter le conflit étudiant, je serais d’accord avec vous. Mais ce sont plutôt de longues et fatigantes diatribes contre les étudiants qu’il nous sert depuis le début, des pamphlets mal écrits qui suintent la condescendance et le mépris, comme s’il en faisait chose personnelle. Mais, faut croire qu’une telle approche vend des journaux et de la pub à la télé. Et ça, ça fait de Martineau un employé modèle comme il l’a démontré naguère lors du conflit du JdeM.

    • M. Lagacé, vous avez un link ou un citation de cette soirée où il est écrit que les manifestants allaient là pour M. Martineau? Une citation avec une heure serait vraiment appréciée.

      Parce que moi qui ait pas mal suivi les manifestations sur Twitter (de par les patrouilleurs de La Presse entre autre), j’ai su qu’ils étaient allé visiter le maire. Et 3 jours plus tard: ils ont intimidé un chroniqueur?

      Quand? À quelle heure?
      J’ai comme l’impression que M. Martineau a plus besoin de vacances que d’autres choses.

    • Vous dites «« Ils ont manifestés,ils ont chahutés,ils ont le droit ,ce n’est pas illégal.»»

      M.Lagacé, vous êtes entrain de me dire que je si fais parti d’une manifestation,les lois et les règlements Municipal de la Ville de Montréal ,c’est comme un juge a déjà dit.
      Je vais être poli «« J’en ai rien à foutre.»»
      Expliquez-moi pourquoi un manifestant n’est pas tenu de respecter les lois et les règlements de la ville de Montréal !!!!!
      Bonne réflexion.
      Gilles Beaulieu.MontréaL.

    • Ce serait intéressant de tester les limites de la liberté d’expression en organisant une manifestation devant la propriété des parents de Nadeau-Dubois. Il est vite à dénoncer les menace faite contre lui, mais c’est plus compliqué quand ce sont des menaces faite contre les autres.

      Évidemment je blague et n’encourage aucunement cette action, mais tester la liberté de manifestation de cette façon serait certes enrichissant…

    • C’est vraiment étrange cette situation de Richard Martineau. Je lis votre commentaire et il me semble que ça fait du sens. Par contre, pourquoi suis-je incapable de condamner les étudiants qui manifestent devant chez lui? Pire encore, pourquoi est-ce que je m’en réjouis secrètement (même si j’ai honte de l’avouer)? Pourquoi les gens de mon entourage ou ceux que je croise par hasard détestent-ils tant Martineau, qu’ils soient hommes ou femmes, X, Y ou baby boomers, riches ou pauvres, capitalistes à l’os ou gauchistes bon teint? Pourquoi cette unanimité contre l’individu?

      Vous qui êtes si proche de Martineau, savez-vous s’il se pose parfois la question? Pas des affaires du genre “il donne son opinion et ça choque” ou “c’est un phare qui illumine la nuit, mais il n’est pas compris”. André Pratte donne des opinions controversées, mais je connais peu de personnes intelligentes qui le détestent pour autant. Je ne sais pas, on dirait que Pratte fait preuve d’honnêteté intellectuelle. Et Dieu sait combien je suis en désaccord à peu près systématique avec tout ce qu’il pense. Mais c’est pas grave, je le lis toujours.

      Est-ce que ça pourrait être ça le problème de Martineau? L’honnêteté intellectuelle? Le manque de nuances ou d’analyse (les étudiants qui font “la belle vie”)?

      Vous qui êtes si proche de lui, pouvez-vous lui demander s’il a déjà réfléchi à tout ça et nous dire ce qu’il en pense? Pas nous dire qu’il va être encore plus “trash” que jamais et qu’il va nous faire trembler encore plus de sa colère divine. Non. Juste s’il se pose des questions, des fois…

    • M. Lagacé, juste une petite précision. Vous ne devriez pas dire “les étudiants”. Vous devriez plutôt dire, “les étudiants en grève”. Voyez-vous, la grande majorité des étudiants ne sont pas en grève et ne sont pas en accord avec les “syndicats” étudiants. En ce qui concerne la démocratie dans ses “syndicats” étudiants…passont. Je suis certain que les médias auraient été plus tendre envers le gouvernement si un autre parti, non-fédéraliste, était au pouvoir. Le bias médiatique anti-gouvernement est palpable. C’est pourquoi une infime minorité de la population a pu dicter l’agenda, prendre la population en otage et dans le cas de M Martineau, intimider.

    • la démocratie version étudiante quoi!

    • Il faut se poser la question suivante: Pourquoi Martineau subi-t-il l’ire des étudiants et de leurs supporteurs à ce point?
      Il n’est pas le seul journaliste à être en défaveur de ce confilt à ce que je sache. Mais Mr. Martineau a tendance à aboyer ses opinions comme un vulgaire petit roquet et ne se prive pas d’être vicieux et démagogique dans son propos.
      Je ne crois pas que le contenu dérange autant que la forme.

    • Une petite larme de crocodile avec ça?

    • «Je hais vos idées, mais je me battrais jusqu’au bout pour que vous puissiez les exprimer. Sauf pour vous M. Martineau»

      -Voltaire

    • Martineau est payé très cher pour donner son opinion derrière la sécurité de son ordinateur. La première différence entre ce qu’il fait et ce que fait un « troll », c’est que dans le cas de Martineau, c’est son travail : émettre des opinions fortes, qui généreront des réactions fortes, qui généreront en bout de ligne plus de lecteurs pour Le Journal de Mtl. La deuxième différence entre Martineau et un « troll », c’est que le « troll » est anonyme. C’est deux différences mises de côté, Martineau est un « troll ».

    • De plus, ils ne sont plus contents de l’entente qu’ils ont signée. On annule la session et vous refaites des demandes d’admisssion.

    • Quand on est un personnage publique, qu’on publie publique…un peu comme quand on manifeste dans la rue il peut se produire toutes sortes de choses. Un œil par exemple c’est assez personnel. Ca touche beaucoup la vie privée. Surtout quand t’as rien fait de mal.

      Tu poses des gestes, tu vis avec les risques et les possibles conséquences. Martineau comme un autre… une adresse civique, c’est publique. Même sagard on sait où c’est.

      Louis lafontaine
      450 et je ne suis pas payer pour prendre position dans un journal.

    • Pour moi, c’est leur vraie personnalite: petits enfants gates pourris qui n’ont aucun sens civil… C’est n’importe quoi!! Ils sont contre tout et son contraire. Je suis tellement ecoeuree de cette gue-guerre etudiante.

    • Sujet intéressant, délicat dans un sens. Où s’arrête la vie publique, où commence la vie privée? On a eu un exemple frappant la semaine dernière quand un imbécile – pardon: un triple imbécile s’est cru très malin de rapper sur YouTube qu’il allait s’attaquer à Charest et à ses enfants. Pas de pitié pour un tel comportement.

      Votre montée de lait contre les manifestants qui ont eu l’outrecuidance de se rendre jusqu’au gnagnagna de la rue Du Bofbofbof pour brasser un peu le sieur Martineau sonne passablement faux. Quand on est une personnalité publique qui n’aime rien autant que de se faire lire ou entendre, il ne faut pas s’attendre à ce qu’un anonymat total nous accompagne quand on ferme son ordi pour retourner à la maison. Les journalistes seraient-ils dans une classe à part? Soyez honnête M. L’agacé: auriez-vous pondu cet article si la “victime” avait été Jeff Filion ou André Arthur?

      Je me rappelle comme si c’était hier de la manif étudiante à laquelle j’ai pris part lors de la contestation de la Loi 22: nous avons défilé (et un peu chahuté) devant la résidence de Boubou (Robert Bourassa de son vrai nom), rue Maplewood. Quarante ans et quelques propriétaires plus tard, les locaux se demandent probablement pourquoi des autos ralentissent devant cette maison. Il en est certains à qui ça rappelle des souvenirs…

      Relativisez mon cher, relativisez. Il n’en restera bientôt plus rien.

    • Vous avez tout à fait raison. On ne devrait pas révéler la rue des gens car c’est du domaine du privé. C’est vrai que manifester devant la maison d’un journaliste n’est pas acceptable. C’est vrai qu’on ne doit pas dire qu’il récolte ce qu’il a semé. Cependant, si on ne peut sûrement pas approuver, peut-on comprendre ?
      Quand des jeunes et des policiers sont hospitalisés, quand des milliers d’étudiants sont impliqués dans un conflit sans fin avec des conséquences sérieuses anticipées par certains, peut-on jour après jour provoquer, provoquer et provoquer au nom de la liberté d’expression et de son immunité ? La position de journaliste dans un grand journal offre un rare privilège dans notre société. Or, cette position privilégiée devrait être exercée avec un minimum de maturité et de sens de responsabilité. Certains, grisés par leur statut de vedette médiatique, préfèrent gonfler leur égo.

    • M. Lagacé,

      vous avez parfaitement raison. C’est comme la télé ou la radio : si on n’aime pas, on change de poste ou on ferme. Et quand à répétition une personne nous déplait, la meilleure chose à faire est de l’ignorer. L’indifférence est quelquefois plus efficace que la colère. Richard Martineau, vous dîtes ? Connais pas.

    • C’est ressemble à un bonhomme qui se ramasse devant la maison de son ex. Il n’y a pas plus bête, surnoit et dangeureux.

      Et dire que ces jeunes criraient au meurtre et à l’intimidation de se faire donner un coup d’épaule dans leur cegep.

      Des brailleurs et des sans-vies!!!

    • En passant on a souvent dit que l’arme la plus dangereuse c’était un crayon!!!

      Mon garçon était là devant la maison, avec tous les autres tounus. Devant de policiers armés qui protégeaient les abords de la maison. Pas de vandalisme sur la maison. Chacun a continué son chemin.

      Je crois que tout ça, c’est humiliant pour lui. Et pour son journal…

      Les écrits restent, mais pas les abonnements! On choisi son camp. Il aurait pu dire la même chose en soupesant ses mots. Ça évite des maux.

      Encore moi

    • PatLag. Il défend ses valeurs et ses amis, il défendrait ses adversaires en vertu de ses valeurs. C’est quelqu’un qu’on veut dans son coin quand les coups pleuvent…

    • J’ai versé une larme. Peut-être même deux.

    • Émettre des opinions autour d’une table n’entraîne pas les mêmes conséquences que de les publier dans un quotidien ou sur un site web à large diffusion. Quand cette opinion exprime constamment le mépris, utilise des propos fallacieux, fait dans l’invention suggérant que… ridiculise toujours les mêmes interlocuteurs, c’est de la diffamation. Il faudrait être très patient pour trouver quelque valeur journalistique au propos de M. Martineau depuis deux mois (ça m’étonnerait qu’il y en ait eu avant, mais bon…). Un journaliste rapporte des faits, M. Martineau semble se promener avec un arrosoir à purin…
      On dit que la vérité choque et c’est peut-être pour cette raison M. Lagacé qu’il ne faut pas vous dire que “Richard récolte ce qu’il sème par la virulence de son propos, par ses choix de mots. Il émet des opinions. “

    • Patrick, ton ami Richard doit tellement être heureux qu’on parle de lui, svp ne pas en rajouter. Par ses articles, de même que par ses apparitions radio-télé celui-ci fait toujours tout pour provoquer ! So qu’il fasse face au vent.

    • Bonjour, Je regrette Monsieur Lagacé moi qui aime beaucoup vos articles cette fois je ne suis pas d’accord. Quand on prend une position comme Richard Martineau on doit assumer ce que l’on dit. Disons que ses textes ne sont pas des arguments contre les étudiants ne sont pas des analyses ni même une opinion. Il cherche a provoquer, ses propos sont radicales et à la limite difficile à lire. Moi qui ai un fils touché par tout le conflit, je ne peux même pas le lire. Il récolte ce qu’il sème. Les étudiants sont fatigués. Ils fonctionnent à l’adréaline. On peut être contre mais il n’est pas nécessaire d’être baveux. Car c’est de cela qu’on parle…baveux. Je ne pense pas que vos propos soient un jour si haineux qu’on aille devant chez vous. Je comprend que vous l’appréciez comme personne et il est peut-être une belle âme avec ses amis. Mais les jeunes ils les méprisent. De toute façon il a dit lui-même qu’il restait à Outremont et qu’il avait accès au service de garde de 7$ ce que je trouve déplorant car il ne doit pas avoir de gros problèmes financiers.

    • Je n’aime pas ces gestes non plus, et je les désapprouve pour n’importe qui, mais j’ai vraiment de la misère à avoir un peu de compassion pour Martineau. Il est lui-même un bullyer, qui use et abuse de son pouvoir (et il en a trop par rapport à ceux qu’il poursuit de sa hargne).

      En fait, cette histoire me fait penser à un batteur de femmes qui se ramasse dans une prison, où il reçoit lui-même la claque de sa vie. À bullyer, bullyer et demi.

    • Pour un rare fois je ne suis pas d accord avec vous monsieur lagacé. Monsieur martineau est un homme dangereux pour une societe comme le quebec, une societe dont la majorite des citoyens est mal informe, c est bien beau la liberte d expression, mais je considere que monsieur martineau baffoue cette liberte en ”bullshitant” sans arret dans un journal lue par des millions de personnes qui boivent ses paroles comme si c etait la verite absolue.Mainte fois j ai ete profondement choquer par ses propos remplies de demies verité, monsieur martineau nourrie les bas instinct d une societe inculte.S il ecrivait ses vils turpitudes sur un blogue quelconque, je veux bien accepte cette soi disant liberte d expression, mais monsieur dans le journal francophone le plus lue en amerique du nord.Selon moi la liberte d expression ca ce merite, monsieur martineau, comme francois fillion et les rush limbaugh de ce monde profite de la stupidite du monde, donc selon moi ils sont dangereux pour la societe car il ne remonte pas le debat, ils l enfonce dans les pire recoin de la morale humaine. Cest bien ca le probleme de ces gens ce ne sont des humanistes, ils ne meritent pas cette liberte d expression.

      Qu ils y est des manifestations devant ca maison c est le juste retour des choses, lorsque l on crache en l air……

      ”Et, de grâce, ne me dites pas que Richard récolte ce qu’il sème par la virulence de son propos, par ses choix de mots. Il émet des opinions. Il n’envoie personne manifester devant les résidences personnelles des leaders étudiants, à ce que je sache.”Desole mais manifester devant chez lui c est la seule facon peut etre de reequilibre tout le mal qu il fait au quebec, juste de voir comment il traite les personnes qui prennent la peine de lui ecrire, la facon qu il a de ridiculiser leur propos devant des millions de prersonnes.Non vraiment sans pitié!!!

    • Très pro-étudiant dans ce débat!
      Pas très pro-Martineau dans ce débat!

      Mais 100% d’accord avec toi là-dessus. Il ne devrait JAMAIS avoir de manifestations chez personne, ni Martineau, ni le PM Charest, ni même chez Harper!

      Ces gens ont le droit de participer à la vie démocratique québécoise tout en ayant également le droit de se retirer tranquillement avec leur famille une fois leur travail terminé!

      Qu’on en fasse une limite à ne jamais dépasser…

    • Je suis tout à fait d’accord avec vous sur la question déontologique de ne pas dévoiler le nom de la rue de la part des médias. Pour l’autre partie de votre intervention je suis partagé. Quand un manifestant placé en arrière plan se fait crever un oeil par une balle de caoutchouc policière on dit que ça fait partie des dommages collatéraux et M. Charest tourne la page avec indifférence. Quand M. Martineau se place dans les premières rangées médiatiques ne prend-il pas un risque calculé compte tenu de son âge et du contexte de crise? Y-a une chanson qui dit “Quand y pleut des bombes, faut s’mett à l’abris”. Ça vaut pour tout le monde.

    • Il ne faut pas présenter des opinions comme si elles étaient vérités. C’est le problème dans les écrit de Richard Martineau.

    • “Si ça se trouve, il va redoubler d’ardeur”

      Encore plus d’agressivité, de mauvaise foi et de démagogie. En plein ce qui nous faut!

    • Effectivement, les manifs ne devraient jamais avoir lieu devant la résidence personnelle de la personne visée. Même quand c’est un salopard.

    • D’autant plus que les opinions qu’il émet ne sont probablement pas les siennes mais celles de son personnage médiatique pour vendre de la copie . J,espère qu’il va s’en souvenir lorsqu’ils retourneront en classe et ira les déranger durant leurs périodes d’examens , genre

      Albert Bela

    • Ceux qui sont allés, connaissent l’adresse.
      Maintenant que je sais où c’est, (sans connaître l’adresse exacte) je n’irai pas plus.

      Finallement ça ne change rien.

    • “Ben voyons M. Lagacé, c’est de notre devoir de dénoncer ce capitaliste abject qu’est M. Martineau! L’élite québécoise de droite lui a donné sa tribune afin qu’il devienne le porte-parole des PDG, hommes politiques et SPVM qui nous oppressent. Il fait partie de l’apparatchik fasciste, tous les moyens sont permis contre lui, y compris et surtout l’intimidation! Comment croyez-vous que le Québec a gagné ses batailles sociales des années 70?” On gages-tu que tu vas recevoir un commentaire du genre d’ici 24h? Merci de protéger la liberté d’expression dans ton blogue. (BTW pour vous mettre au parfum, la citation ci-haut était sarcastique. Pour la définiton de ce mot, je vous suggère le dictionnaire Larousse, dans vos temps libres entre 2 manifs). Alexandre F, Montréal

    • J’aimerais compléter mon commentaire de 17h58 en écrivant ceci:

      Lorsqu’on présente une opinion comme étant vérité, on créer une polémique inutile. Ce n’est pas une raison pour aller manifester son mécontentement devant la maison de monsieur Martineau, mais ça fait parti de l’équation.

      Hugues Leclair

    • Je ne suis pas un fana de Martineau, loin de là, bien que dans ce conflit, nos idées se croisent. J’ai trouvé Martineau pas mal con dans son interview ratée avec Me Jacques Vergès, où quelqu’un de plus subtile aurait pu tirer quelque chose de nuancé sur le métier d’avocat, sur l’intelligence de cette homme.

      Mais, vous avez justement raison en défendant son domicile, le lieu de résidence de sa famille. Ces manifs débridées devant le domicile des individus me font penser au Far-West, où la loi du nombre règne, sans égard aux bienséances et au Droit. Ça me rappelle un voyage au Texas, voilà un certain nombre d’année, et cet immense panneau à l’entrée d’une banlieue de Dallas: ”Beware, this community is protected by armed vigilante.” Ça me rappelle le tragique décès du jeune Trayvon Martin en Floride.

      Bon, on n’en est pas là avec nos manifs, mais n’est-il pas ironique que ces chahuteurs sont de petits gauchistes qui se réclament de mouvements progressistes.

      N’est-il pas temps que nous placions les cours de civisme au coeur du curriculum, tout en espérant que les profs en aient bien assimilé les nuances.

    • ”Le coup, c’est celui du on-débarque-en-gang-devant-chez-vous-pour-manifester. Chez-vous, comme dans chez-vous, chez toi, devant ta maison.”
      Il me semblait que les manifestants s’étaient tromper de maison, mais pas de rue selon votre collègue de La Presse.

    • M. Lagacé !!! Qui sème le vent récolte la tempête !! J’ai 52 ans et les commentaires de votre cher Rico qui avec tout mon respect ne mérite même pas le titre de monsieur , ses commentaires dégradant et démontrant un journalisme miteux et affligeant , rempli de haine et de sarcasmes a l’endroit de nos étudiants , mes enfants , mes neveux , mes nièces et qui n,as aucun respect pour ces êtres humains et bien il le mérite !!! quand on jouis de tribunes comme vous l’avez , un minimum de respect et de professionnalisme s’impose ce que n’as pas votre Rico !!! Quand on se fait l’apôtre du non respect des individus il faut s’attendre a la même recette !!!!

    • Les étudiants se comportent comme les petits enfants-rois qu’ils sont: dès qu’on les contredit, ils piquent une crise. Ils refusent tout blême et ce sont eux ensuite qui revendiquent des grands principes comme la démocratie, la justice, la vertu, etc. Je n’ai plus aucune sympathie pour leur cause. Ils vont perdre leur session et c’est tant pis pour eux.

    • Bof, vous en faites tout un plat Lagacé, lâchez le dictionnaire des synonymes! La seule erreur la dedans, c’est de donner encore à ce sans-idées de Rico de quoi parler pour rien dire…

    • liberté d’expression ne donne pas le droit de débiter des insanités. Rien de trop abject pour Martineau, et on pourrait rajouter des noms.
      Bernard Ouellet

    • On a le droit dire ce qu’on veut, mais il faut vivre avec les conséquences.

    • Moi, Martineau, je n’aime ni l’homme, ni ses opinions. Mieux que moi, Lafferrière et Vergès en ont expliqué la raison fondamentale de manière brève et percutante, mais complète.

      Ce que je ne comprends pas monsieur Lagacé, c’est votre référence à l’affaire Auger. Vous vous en autorisez pour expliquer que Martineau va pouvoir continuer d’écrire en paix puisque l’”autre” journal va lui en donner les moyens. Mais en quoi l’affaire Auger devrait le rassurer? le pauvre homme a été victime d’une tentative de meurtre dans le stationnement du journal!

      Il me semble qu’après vous avoir lu, Martineau ne devait pas être trop rassuré…

    • Peut-être qu’en dévoilant le nom de la rue des polémiques comme Richard Martineau, Gilles Proulx, Stéphane Gendron et compagnie, qui ne pourront plus se cacher en pleutres derrière leur micro, plume ou autres, fera en sorte que ce type de profession, qui ne sert qu’à envenimer les situations et donner raison aux “Ti-Joe Connaissant” sans grande culture ou éducation, disparaîtra pour le plus grand bien du pays.

      -Hunter

    • Des collègues qu’il a nommé à l’écran ont reçu des menaces de mort de son charmant auditoire-lectorat. Il faudrait lui dire…à votre ami. C’est là où le mène sa démagogie, car c’est bien de ce dont il s’agit. C’est sans doute pas légitime de voir des gens sur son terrain, mais malheureusement ça s’explique (pas excuse, explique).

    • Ça c’est vraiment que dans la confrérie , se cacher derrière son journal et petit laïus de mononc sur les limites de la démocratie . Ils ont décidé d’aller livrer, à sa porte, le publi-sac qu’il méritait.point. Franchement! Les étudiants attablés à la terrasse avaient le droit à leur vie privé itou.

    • RM est une figure publique comme PL. C’est votre choix, alors assumez. Vous êtes des gens très connus et vous voulez être perçus comme des nobody. Attendez-vous à toutes sortes de réactions de l’entourage, même lointain.
      Mao a déjà dit, l’important est de virer le négatif en positif.
      Golberg et le Cardinal Ouellet ont goûté aux massacres de quelques journalistes.
      Tu passes au travers.

    • Rien à redire sur le fond, mais où étiez-vous quand les casseurs. justement, cassaient des vitres? C’était les vitres de quelqu’un. Oui, je sais, il faut distinguer les casseurs des étudiants, mais n’empêche : votre critique des tactiques étudiantes vient un peu tard, et à propos d’un collègue.

      Quand est-ce qu’on aura votre billet/chronique sur les absurdités des derniers jours? Vous avez manifesté votre appui, mais depuis une semaine, pas grand chose. Sauf ce billet-ci.

    • Le ou la journaliste qui a donné l’adresse de Richard Martineau devrait être accusé(e) et se faire poursuivre pour ”incitation à de l’intimidation et à du harcèlement”. Quel manque de jugement flagrant !

      Par ailleurs, il me semble que ceux qui ne sont pas d’accord avec les idées et les opinions de Richard Martineau sur la hausse des droits de scolarité pourraient se contenter de l’exprimer sur la page Facebook de Franchement Martineau… comme je le fais d’ailleurs… avec RESPECT, en débattant d’idées plutôt que de personnaliser les attaques. Mais, souvent, je suis en minorité à prendre position contre l’idéologie de droite. Au secours ! Creusons-nous les méninges les ‘carrés rouges’. La parole est une arme qui peut être efficace si elle est utilisée avec circonspection et intelligence…

      Je dois ajouter que, personnellement, j’ai beaucoup de respect pour Richard Martineau et TRÈS SOUVENT je suis en accord avec son point de vue… sauf sur cette question de la ”GRÈVE des étudiants” (qui, en passant, est une expression consacrée depuis la première ‘grève étudiante’ sous Duplessis, en 1958). Richard Martineau m’a beaucoup déçu, cette fois-ci, mais il ne mérite certainement pas de vivre sous la menace. Forcément, que de l’intimider va le renforcer davantage dans ses opinions très tranchées. Un peu de psychologie, que diable les amis !!!

      Euh…! En passant, Gabriel Nadeau-Dubois, le porte-parole de la CLASSE, lui aussi, se fait insulter et menacer sur sa page Facebook par les ”carrés verts”. Je tiens à le souligner pour ne pas que les gens s’imaginent que les débordements ne proviennent que des ”carrés rouges”.

      Finalement, j’en profite, ici, pour souligner que lorsque Jean Charest et Line Beauchamp se pavanent en annonçant à tous les membres du PLQ que «Le gouvernement maintient intégralement les hausses», après une négociation difficile et une offre très fragile, il nous montre qu’il ne veut pas vraiment régler la crise. Quel message cherche-t-il à envoyer aux étudiants ? Qu’il faut être rusé et arracher un accord en manipulant, en trompant, puis en pavoisant ? Voyons donc ! Les hostilités et la grève vont se poursuivre si le gouvernement dit à la population qu’ils viennent de FLOUER les étudiants ! Charest en devient RIDICULE avec ses tromperies et ses tactiques politiques imbéciles !!!

      André Félix Delisle

    • Comme ça c’est laid d’aller manifester devant la résidence de Gagliano ? Et bien ! Moi qui croyait que ce qui était laid, c’était de voler les contribuables comme si c’était normal… faut croire que je ne sais rien après tout.

    • Dans l ‘article de madame G.Gervais de la presse elle n’a pas donner le nom de la rue elle à parler d’Outremont.Pourtant sur twitter monsieur Martineau la menace de la tenir responsable.

    • Martineau verse son venin, sa démagogie, sa paresse d’esprit par l’intermédiaire des mêdias de l’empire jour après jour et avec une violence inouïe. Il a le droit, ce n’est pas illégal. Cependant, ce qu’il raconte est vil, infect, laid, abject, nauséabond, lâche, petit et j’en passe. Martineau varlope large et bas. Que quelques centaines de personnes sur lesquels il crache abondamment jour après jour aillent lui démontrer leur réciprocité ne me défrise aucunement.
      Ce qui sort de la bouche de Martineau, ce n’est pas la représentation de liberté d’expression, c’est un discour haineux d’agitateur public au sévice du profit à tout prix. L’intimidation, ce n’est pas seulement une gang qui se rend chez quelqu’un. C’est AUSSI l’utilisation de médias de masse convergent pour dénigrer un certain groupe de la sociétê. C’est à coup de millions de lecteurs et d’auditeurs que Martineau intimide. S’il peut intimider un groupe par le biais des média, il peut assumer les conséquences de son vomit verbal. Et de grâce, ne mettez pas le mot journaliste près du nom d Martineau, ça dévalue la profession.
      Sylvain Pelletier

    • Léon Mugesera s’est fait déporté vers le Rwanda parce qu’il a incité à la haine.

      Martineau avec ses chroniques carréments haineuses et démagogique AVEC DES MAJUSCULES commence a avoir le même genre de discours. Donc, même si je suis d’accord avec le fait que l’intimidation n’a pas sa place, je trouve que ça marche aussi pour le gars qui a un énorme auditoire et qui crache son venin sur tout ceux en désaccord avec lui. Parce que c’est fou ce qu’on est brave quand on backé par un gros journal, genre.

      Me fait penser quand ce chroniqueur de la Presse s’est tellement acharnée sur Mike Ward pour une simple blague de mauvais goût que ce dernier s’est mis à recevoir des menaces de mort. J’avais jamais vu quelque chose d’aussi débile de la part d’un supposé “professionnel de l’information”.

      Le droit d’exprimer ses opinions? OK.

      Le droit d’inciter à la haine? Non.

    • “(…): ils vont lui donner tous les moyens pour qu’il puisse écrire en paix.” Ils vont lui payer un autre garde du corps?

    • As-t’il été menacé? Non. Est-ce que la petite visite était illégalle? Non. Est-ce que son intégrité a été touché? Non. Cessez de le prêsenter en victime. Martineau n’est pas une victime. Vous dévaluez les impacts de l’intimidation en essayant de faire croire qu’il est une victime.
      Vous avez déjà entendu comment il parle de ma fille, de mes neveux nièces, etc.? Ce sont nos enfants bordel, c’est notre avenir, comment peut-on les trainer dans la boue comme le fait Martineau. Et monsieur joue à la victime….misère!

    • cher Monsieur Lagacé comme vous pouvez le voir vos petits amis les étudiants mélangent tout . Ca ils appellent ca la démocratie .On a le droit de tout faire …….C est déplorable pour votre autre ami mais on manifeste………………..demain aussi…..

    • Je suis généralement contre ce genre de manifestation donc, par principe, je suis contre la manif devant la maison de votre collègue. Mais je mentirais si je disais que son cas m’émeu. Quant à la publication de la rue de sa résidence, est-ce vraiment différent de lorsqu’on publie l’adresse des victimes moins connue d’actes criminels? Je ne vois pas la différence.

    • Quel ironie, tous ces frustrés anti-Martineau qui l’accuse de se cacher derrière un ordinateur pour émettre ses opinions. Dites-moi, qu’est-ce que VOUS êtes en train de faire?

      Il n’y pas un des ces étudiants qui oserait débattre Martineau face à face. Ils préfèrent lui faire une guerre sur l’internet où se présenter à sa demeure par centaines.

    • On a de la grosse difficulté avec le concept de liberté d’expression au Québec. Il suffit de se sentir offusqué par un propos pour justifier des représailles démesurées, passant de l’intimidation à l’exigence du congédiement.

      Il faut lire les commentaires en réaction à l’entrevue qu’a tenue Stéphane Gendron avec Gabriel Nadeau-Dubois sur le site du conseil de la presse pour observer le navrant manque de maturité qui handicape le jugement de trop nombreux québécois face à l’adversité.

      http://conseildepresse.qc.ca/actualites/entrevues/stephane-gendron-est-il-alle-trop-loin/

      Heureusement, le CCNR a su remettre les pendules à l’heure…

      http://www.cbsc.ca/francais/decisions/2012/120425.php

      Ces hystériques ne sont tout simplement pas capables de passer outre leur parti pris pour remettre les choses en perspective.

      On retrouve le même syndrome à travers ceux qui justifient la violence dans les manifestation ou l’ignorance des injonctions.

      Le fait de se sentir insulter leur font croire qu’ils font face à un abus. Il y a de l’éducation à faire de ce coté là.

      Je faisais référence au cas de Stéphane Gendron soulevé par le Conseil de Presse, mais j’aurais aussi bien pu vous mentionner le cas de Krista Erickson, cette animatrice de Sun News qui a mené une entrevue corsée avec la danseuse Margie Gillis. Cette entrevue à soulevé l’ire des Québécois, c’est la grosse histoire horrible qui justifierait à elle seule la fermeture de Sun News, si on en croit nos pauvres hystériques. Ça lui a d’ailleurs value une pluie de plaintes. Rien de moins que 6676 plaintes.

      Et au final, le CCNR en vient à la même conclusion que pour Gendron, voyez par vous mêmes…

      http://www.cbsc.ca/francais/decisions/2012/120203.php

      Je soulève le passage suivant qui peut très bien s’appliquer pour un chroniqueur écrit tel que Martineau.

      « il est permis aux animateurs d’émissions de discussion d’exprimer leurs opinions, même si elles sont controversées, peu populaires et provocatrices »

      Ne grimpez pas immédiatement dans les rideaux. Faites preuve d’ouverture d’esprit et tentez de comprendre ce que vous venez de lire.

      À bon entendeur, salut!

    • Tu filtres nos messages? J’ai juste écrit que ca faisait longtemps que tu n’avais pas écrit un article sensé depuis le début du conflit.

      Si tu les filtres, pas surprenant que ce soit en majorité des anti-Martineau qui sont publiés.

    • Vous savez comme moi l’importance des médias dans un conflit pareil je n’écoutais plus jamais votre ami Martineau depuis des années comme on dit il y a longtemps que je suis plus capable mais j’étais en vacances la semaine passée alors intéressée par le sujet je suis tombée a quelques reprises sur son émission

      Ses propos on été haineux envers les étudiants dans sa facon de dire les choses en essayant de convaincre la population de ses points…cette jeunesse mes deux enfants en font partie alors lorsqu’il parlait d’enfants gatés les cheveux me dressaient sur la tete …ma fille qui est au doctorat m’a clairement expliqué qu’elle fesait un choix de société…..M.Martineau aurait p-e intéret d’arreter de se parler et se répondre

      Il a parlé de démocratie a maintes reprises mais en acceptant que des injonctions soit émises vive la démocratie M.Martineau.

      Quand je vois plein de journaliste commentateurs etre pour la hausse des frais de scolarité et que ces memes personnes profitent des garderies a 7$ dollars j’en ai mal au coeur de ces injustices sociales

      Franchement pu capable!!!!

    • Bien Martineau aurait dû leur offrir un peu de Sangria…..
      La belle vie…Non!!!

      C’est Sophie ou lui qui est le plus en colère?
      Louise April(Laloue)

    • @bf8914

      donc avec votre logique implacable, j’ai donc le droit de me pointer chez tous les fonctionnaires du gouvernement, chez tous les enseignants ? Parce que leur salaire est issu de mes impôts ?

    • Je suis presque toujours en désaccord avec les chroniques de M. Pratte et de M. Dubuc. Mais, j’aime néanmoins les lire et je respecte ces deux journalistes. Je ne suis plus capable de lire M. Martineau (et ça fait longtemps que je ne suis plus capable de lui écrire : même en étant plus que polie, il me censure toujours sur son blogue !). Ses propos méprisants et démagogiques sur le dos des étudiants sont, quant à moi, une incitation à la haine…

    • - Bush fils l’emporte par la peau des fesses (2000)
      - Au second tour avec 51,63 % des voix (Francois Hollande 2012)
      - Il représente env. 20% de l’ensemble de la population (PLQ)

      Gouverner avec si peu d’appui…!
      Il y a t-il encore des gens qui croit en cette démocratie et si oui…
      Comment le faire savoir si tu ne possède pas de média !?

    • Quand je me mets dans la peau d’un musulman qui lit les papiers haineux de Richard Martineau, il m’est trèèèèèès difficile de m’émouvoir pour lui. Il suffit de lire ses papiers sur internet et de lire les commentaires de ses lecteurs pour comprendre que Martineau est un gars crinqué qui oeuvre à crinquer ses lecteurs. Ça n’a plus rien à voir avec le journalisme, chaque papier est un règlement de compte, souvent personnel. Pour reprendre mon exemple initial, il faudrait être d’une naïveté abyssale pour croire qu’aucun musulman vivant au Québec n’a souffert indirectement des textes de Martineau qui participent activement à l’islamophobie ambiante. L’Arabe qui se fait écoeurer sur la rue par un disciple de Martineau n’a aucune ressource pour se défendre. Martineau et ses 53 tribunes, si.

    • J’ai déjà écris à M.Martineau pour lui dire ce que je pensais de ses billets démagogiques et aussi, je suis contre la hausse proposée par Charest.

      Cependant, PERSONNE ne devrait subir ce genre d’intimidation pour ses opinions politique! M.Martineau, c’est quand même pas Kadhafi !

      C’est une action lâche et cruel et en plus cela lui fournie des munitions pour s’imposer davantage dans le débat des étudiants en grève qui s’envenime de plus en plus; un clivage qui risque de propulser Charest au Pouvoir encore 5 ans…

    • Les clowns qui usent d’intimidation ne se rendent pas compte que ce qu’ils menacent c’est moins Martineau, que la démocratie même.

      Jean Émard

    • ….Qu’il s’agisse d’un premier ministre, d’un maire, d’un président de compagnie, d’un journaliste ou d’un chroniqueur, rien ne justifie que l’on «débarque» en meute à son domicile parce qu’on ne serait pas d’accord avec la manière dont il fait son travail.

      Il y a des moyens pour faire savoir son mécontentement et cela peut aller jusqu’aux actions en justice. Dans le cas d’un employé d’un média, le geste minimal peut consister à ne pas l’écouter ou le lire. On peut annuler son abonnement. On peut lui écrire ou écrire à sa direction pour se plaindre. On peut accéder à ses plate-formes WEB et lui faire savoir vertement notre opinion. S’il anime des «lignes ouvertes» on peut l’appeler. Et si on y tient absolument, on peut aller manifester, même bruyamment, devant les locaux de son employeur qui sont dans l’espace public.

      Mais aller en troupeau perturber sa famille, surtout en présence de jeunes enfants, cela va au-delà de ce que je suis prêt à cautionner et ce peu importe le degré de ma désapprobation face à un individu.

    • « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire » (Voltaire)

    • Hmmm! Je viens de lire TOUS les commentaires qui précèdent, et AUCUN n’est favorable à Martineau!

      Pauvre Rico…

    • Encore une fois,les idiots de la go-gauche baloney (il y en a toute une quantité sur les blogs de cyberpresse) démontrent une fois pour toute que ces gens sont tout à fait contre la liberté d’expression..il y avait quelqu’un qui a dit“je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites,mais je me battrais toujours pour que vous puissiez avoir le droit de le dire“.

    • Martineau est en plein dérapage, il se sert de ce médium très important qu’est le Journal de Montréal pour mener une guerre personnelle et complètement dépourvue d’objectivité contre les étudiants.
      Et ça aussi, sans être d’accord avec les gens qui se plantent devant chez-lui, c’est de l’intimidation. Un boss quelconque devrait déjà lui avoir dit de mettre les freins, mais on dirait bien qu’il a les coudées franches.
      Il va rester marqué à tout jamais par cet épisode, non parce qu’il était contre les étudiants, mais bien parce qu’il a étalé sa profonde connerie au grand jour.
      Je n’irais jamais perdre mon temps à me planter devant la maison de ce type, mais je sais une chose: il ne mérite pas sa tribune, c’est un opportuniste qui s’est trouvé au bon endroit au bon moment, point à la ligne.
      À notre drôle d’époque, il y a toujours quelqu’un pour faire usage de ces tristes clowns…

    • Je ne suis plus étudiant, je travaille, et ce conflit ne me prend pas aux couilles. Pourtant, depuis quelques semaines, à chaque fois que je lis un article de notre cher Richard, je ressens l’envie de lui balancer mon poing sur la gueule.
      Je ne le ferai pas, bien sûr, pas plus que je n’irai me planter devant sa maison, mais si un type neutre et pacifique comme moi se fait titiller la fibre nerveuse après avoir ces quelques lignes débiles et mal écrites, c’est qu’il y a quelque chose qui cloche.

    • Heureusement que M. Lagacé ne lit pas les commentaires sur son blogue, il serait découragé, comme je le suis aussi. Le point ce n’est pas Martineau, c’est de définir la démocratie et le liberté d’expression. De taper sur la gueule desgens pas d’accord avec nous ça n’arien de très joli.

    • Bonjour Monsieur Lagacé,

      Je dois comprendre que je n’ai pas le droit de traîter Martineau de scab, lui qui a allègrement écrit ses torchons haineux pendant le lock-out des journalistes du Journal de Montréal? Parce que c’était un scab électronique, et les lois du travail ne correspondent pas du tout aux réalités du travail dans le domaine des communications au 21e siècle?

      De plus, il a déjà écrit des menaces contre les cyclistes qui lui faisaient le doigt d’honneur, lui dans son gros char de luxe. C’est lui l’intimidateur. Ce type me fait penser à Rob Ford en plus brun et un peu moins gros.

      L’arroseur arrosé.

    • Ouf, La comparaison avec l’attentat contre Michel C. Auger est plus que boiteuse. Comparer une manif qui, par hasard je pense bien, s’est retrouvée devant chez Martineau à une tentative de meurtre?? Tu vas trop loin Patrick Lagacé. Je veux ben croire que c’est ton chum mais j’aimerais te rappeler que Martineau pratique lui-même l’intimidation “journalistique” quand il a un os, il le ronge publiquement ad noseam! Je n’ai aucune sympathie pour le vire capot qu’il est devenu. Je le lisais religieusement du temps de Voir (années 80), il était souvent ma motivation première pour lire ce journal. Aujourd’hui, j’évite de le lire et je zappe ses interviews au Franc-Tireur. Pus capable. J’ai mit “journalistique” entre guillemets parce que je ne considère pas son travail comme tel mais je ne trouvait pas d’autre mot. Ce n’est même pas un chroniqueur, c’est un animateur de radio-poubelle qui écrit! Les étudiants ne se seraient jamais donné le mal d’aller chez lui s’il n’y étaient pas arrivé par pur hasard. Tu lui donne vraiment trop d’importance.

    • Bon, on s’entend ici pour trouver que les chroniques dans le Journal de Mlt de M. Martineau sont tendancieuses et démagogiques mais je trouve son émission à la télé encore plus déplorable. Pourquoi, invite-t-il toujours des gens qui pensent comme lui et qui en plein coeur du conflit étudiant jetaient de l’huile sur le feu impunément. Je pense à M. Duhaime et, la pire à mon avis, Mme Marcotte. J’ai vu une émission dans laquelle les trois s’enflammaient à dire que les policiers devaient fesser dans le tas pour faire respecter les injonctions. Allo !! Pis, après on s’étonne d’être devenu une cible. Je déplore cette situation toutefois mais je la comprends…

    • Je suis d’accord avec vous M. Lagacé,
      Pourtant, je n’aime vraiment pas Martineau qui se prends pour Napoléon, sauf, qu’il a liberté d’expression et que si on ne l’aime pas, on a le choix de tourner la page ou de changer de poste de TV.
      D’ailleurs, stratégiquement parlant pour les étudiants manifestants, quel est l’avantage d’aller manifester devant chez Martineau ????? INTIMIDATION !

      En fin de semaine, vous les manifestants avez eu l’air d’une gang de fous mal préparés. Le gouvernement s’est servi d’une de vos demandes, c-à-d, le financement supposément malade des universités pour mettre la balle dans votre camp. L’offre était légitime, vous pensez que les universités dépensent mal l’argent, alors prouvez-le et vous allez bénéficier des économies. D’ailleurs, c’est pas pour rien que le gouvernement a demandé aux syndicats d’être présent. Tu n’étais pas à la table de discussion et moi non plus, MAIS votre représentant A SIGNÉ le document devant tout le monde.
      Quand je pense que certains moutons disent des trois représentants des associations étudiantes que se sont trois futures leaders du Québec, j’me roule par terre. Surtout GND avec la CASSE qui voulait annuler les sudventions en recherche des universités. Quel Con, avec vos suggestions, le Québec va devenir sous peu une république de banane ! Les Universités Québecoises sont en compétition avec toutes les autres universités, la recherche est super importante pour se maintenir à niveau, et la qualité des professeurs est aussi très importante, il faut savoir les attirer et les payer en conséquence. Si on vous écoutes, on va se retrouver sous peu avec seulement des chargés de cours…..
      Bref, aux étudiants manifestants, vous avez l’air d’une gang de fous, retournez sur les bancs d’école, vous avez bien des croûtes à manger encore…..
      C’est pas ces même associations étudiantes qui demandaient en 2007 d’augmenter le financement universitaire…. Nos petits rois veulent tout avoir gratuit !
      Finalement, une petite pensée pour les pauvres étudiants sérieux qui ne peuvent accéder à leur cours à cause des petits frustrés !

    • @ jpdm

      «De taper sur la gueule desgens pas d’accord avec nous ça n’a rien de très joli.»

      C’est vrai, mais on peut condamner la manifestation qui s’est tenue devant la résidence de Richard Martineau tout en n’éprouvant aucune compassion pour lui.

    • Je suis heureuse de constater que plusieurs partagent mon point de vue concernant Martineau….et ce matin il recommence avec son histoire de bonbons pour enfants gatés y as-tu quelqu’un qui va y dire que sa cassette est usée

      Hier il invite Léo le représentant de l’association de la FECQ ca lui a pas tenté d’inviter Gabriel Nadeau-Dubois celui a qui il mene une guerre depuis le début du conflit.

      De toute facon il dérape toujours c’est sa facon de se croire intéressant c’est sa réaction d’adulte gaté qui vit dans le luxe

    • Bien que j’éprouve le plus grand mépris pour cet homme, je désapprouve ce genre d’intimidations qui parce qu’elles atteignent également femme et enfants.

      Mais bon dieu que cet homme est détestable !

    • Bon… je comprends que “Rico” n’a pas la cote mais revenons au point de départ de ce papier : aller manifester devant la résidence privée d’une personnalité. Pour moi, c’est clair, c’est NON. Ça devrait être interdit par la loi, POINT!
      La résidence, c’est un lieu inviolable. J’ai déjà vu l’épouse et les enfants d’un directeur d’usine se faire injurier et menacer par des employés en grève qui venaient manifester devant la maison, notamment à l’heure de sortie des enfants pour l’école. Pourtant, celui qui est en cause ici, c’est le dirigeant d’entreprise, pas sa femme, pas ses enfants, ni leurs voisins. Ces victimes collatérales n’ont pas à subir la hargne de manifestants, ni leur présence dans un quartier RÉSIDENTIEL. Pas plus que je devrais avoir à subir la visite répétée de manifestants si mon voisin décidait de se lancer en politique ou s’il se retrouvait au coeur d’un quelconque litige.
      Qu’on veuille protester contre Martineau, OK ! Mais qu’on aille le faire devant TVA ou le Journal de Montréal. Qu’on veuille protester contre Charest ou Gérald Tremblay, ou d’autres, qu’on le fasse devant leur bureau mais de grâce, crissons la paix à leur famille et leur voisinage. Charest a une résidence de fonction à Québec, il a un bureau de circonscription, un bureau à Montréal, le parlement ainsi que tous les lieux publics et événements où il se présente. C’est bien assez d’endroits pour lui faire savoir que nous ne sommes “Pas contents… Pas contents… Pas contents!” comme le clamaient les esclaves de Cléopâtre dans le film d’Astérix.

    • Je remarque que bien des gens estiment que manifester au domicile d’une personnalité, c’est mal, mais que dans le cas de Richard Martineau, ça se justifie. Je ne suis pas d’accord. Richard Martineau, au titre de n’importe quel autre chroniqueur, a droit à ses opinions, et il ne mérite pas plus qu’un autre d’être insulté et intimidé (ni sa famille, d’ailleurs).

    • C’est vrai que l’idée d’aller manifester chez lui n’est pas la meilleure. Ok. Ce fut fait une fois et je crois bien que c’est terminé. Dossier clos. Mais vous dites qu’il va redoubler d’ardeur… Vous semblez prendre de ses plis! Attention! Vous pourriez finir par être influencé. Je n’ai aucune espèce de compassion pour ce démagogue fini qui attire à lui toute cette merde, car M. Martineau est ” vil, infect, laid, abject, nauséabond, lâche, petit et j’en passe.” Et le pire: je n’exagère même pas… et les étudiants sont tout de même de jeunes adultes en formation qui ont eu une erreur de jugement et donc beaucoup plus excusables que M. Martineau. Vous pouvez toujours défendre son bien-être, car il est votre ami, mais je vous le redis encore: tout cela aura des conséquences sur les Francs-tireurs, car il n’est plus un franc-tireur, mais qu’un autre pauvre con qui n’apporte rien de positif dans nos débats de société. Et des pauvres cons il y en a assez, vous ne trouvez pas? À quand un papier sur les débordements de M. Martineau et de ses conséquences, M. Lagacé??? Vous jouez sur deux terrains, car en travaillant avec lui et en le défendant ainsi vous cautionnez en quelque sorte des attitudes très nocives et avec des conséquences beaucoup plus importantes que sa pauvre petite personne. Just wait and see.

    • Je vous trouve bien généreux envers Martineau de le qualifier de « journaliste »

      Troll au service de l’Empire serait plus avisé.

      Je n’ai rien contre les opinions divergentes, dans la mesure ou celles-ci sont basées sur une construction rationnelle. Prenez votre boss par exemple, André Pratte. Je suis loin d’être d’accord avec son point de vue sur le conflit étudiant Cependant, on percoit un raisonnement intellectuel, ce qui commande un certain respect. Personne n’est allé manifester devant sa résidence.

      Martineau, ses « raisonnements » ne sont basés au mieux que sur des anecdotes – la belle vie – au pire des clichés stupides et nettement exagérés.

      Je sais très bien qu’il ne fait que suivre la politique éditoriale de son employeur, soit de faire réagir en fomentant la haine de certains groupes ou individus. Mais personne ne lui a tordu le bras pour faire ces viles besognes.

      Alors qu’il vive avec toutes les conséquences des niaiseries qu’il régurgite jour après jour.

    • Je lis les commentaires et je suis un peu décourager. Donc selon ce que je lis, l’opinion de Martineau est pourrie donc il n’a pas le droit de s’exprimer… donc il faut penser comme vous sinon on mérite ce qu’il nous arrive s’il nous arrive malheur.

      Lorsque je lis les commentaires sur internet. C’est pro grève, socialiste… mais tout autour de moi c’est tout le contraire. Anti-grève et plus au centre où à droite. Un peu comme les sondages… Il faut croire qu’il y a des pans de la société qui sont plus actif sur le net. Je serais curieux de voir des recherches la dessus.

    • Je suis absolument contre les agissements des manifestants. Cela dit, je citerai Dany Laferriere décrivant M.Martineau comme un individu vivant intellectuellement au dessus de ses moyens. À force d’avoir son opinion sur tout, on finit par dire n’importe quoi. Conseil aux manifestants, considérez cet homme pour ce qu’il est , une simple enflure verbale qui dégénère en diarrhée verbale et restez dignes devant ce triste personnage. Conseil à M. Martineau , calmez-vous , ça vous aidera à conserver le peu de crédibilité qu’il vous reste.

    • Monsieur Martineau à été victime d`intimidation lorsqu`il était écolier et a reçu une raclée dans un autobus. Probablement perçu comme un rejet par les jeunes qui ne font pas de cadeaux à ceux qui affiche des opinions contraire aux leaders .Certain de nous se comportent comme si ont était encore à l’école.Monsieur Martineau à le droit à son opinion malgré le fait qu`il est baveux et tourne souvent les coin rond il est un expert polémiste qui est un écrivain ou un journaliste ridiculisant en principe avec panache et esprit ,par des essais ou des écrits de combat,ce qu,il estime constituer les travers de son temps.Le polémiste cherche moins à peser équitablement le pour et le contre d’une situation qu’à montrer de façon aussi violente que possible ce qu’elle a d’anormal .merci wiki

    • M.Lagacé……message de mon amie Hélène:

      Avez-vous pensé au show qu’il pourra faire cet automne à TLMP,
      avec cette épouvantable…… histoire?

      Il doit déjà être, à préparer son passage à l’émission, cette fois avec
      un ti-carré marbré de toutes, toutes les couleurs.

      Je l’imagine en compagnie de Éric Duhaime et ses petits yeux de “chevreux apeuré”,
      nous raconter comment il est difficile d’être porteur de la connaissance au Québec.
      Ajoutez à cela, la présence de Mère Supérieure Marcotte, et l’émission dépassera
      le 11 millions de côte d’écoute, un record à Radio-Can.

      J’ai tellement hâte…..j’me peux pu:-)
      Louise April(Laloue)

    • J’étais du nombre de marcheurs lors de ce fameux arrêt sur la rue de Monsieur Martineau. Comme plusieurs présents à cette marche, nous nous sommes étonnés de l’arrêt devant une résidence privée. Dès que le premier feu d’artifice a été lancé, la plupart des gens à l’arrière de la marche ont immédiatement hué cette action. La plupart des gens présents voulaient simplement marcher, dans le calme. La plupart n’ont jamais su quelle maison et quel individu était visé.

    • @ frerejacques
      «En ce qui me concerne, j’ai cessé de lire messieurs Martineau, Pratte et compagnie »

      C’est plate à dire mais j’ai aussi cessé de lire plusieurs chroniqueurs sur cyberpresse (Roy, Pratte, et d’autres). Ce n’est pas le choix qui manque. Jai arrêté de lire les Journal de MTL ( et Québec) quand je me suis rendu compte qu’ils disent très souvent n’importe quoi. Et je ne parle pas des chroniques d’opinions mais des pseudo-articles qui gonflent les faits, les mettent hors contexte et omettent sciemment d’en dire certains. Tout ça parce que l’objectif n’est pas de poser des questions mais de chercher des poux dans le but de mettre de l’essence sur le feu. Un bon exemple? Le contrat de 50 000 $ pour des plantes au MELS. Le pseudo journaliste à bien pris soin de ne pas dire qu’il s’agissait d’un contrat de 3 ans. Et ça, c’est juste une partie de l’article. Un exemple de mauvaise foi.

      Martineau n’est pas si mal aux francs-Tireurs. Mais au J de MTL, il a nivelé vers le bas en ajustant sa qualité à celle du journal.

      De plus, je suis d’accord avec bien des gens ici. C’est rendu un sport de cracher son venin dans la face des gens (ou pire) et de jouer à la victime lorsqu’on nous remet la politesse…

    • C’est quoi son adresse à Martineau ? Moi j’irai tout seul le voir en personne pour qu’il me regarde en face car après lui avoir envoyer au moins 100 courriels cette année, il n’a jamais pris la peine de répondre ! Est-ce dans sa nature de se défiler ? Lorsqu’il était au Cegep, Martineau était pour les principes marxistes et maintenant il roule avec sa BMW et crache sur les étudiants ! Le confort et l’indifférence comme dirait l’autre …

    • Malheureusement, Richard Martineau n’aide pas à faire avancer les idées. Il utilise ses nombreuses tribunes pour provoquer et augmenter sa cote médiatique. Il fait vendre, mais il incite également à la colère. Quels sont les moyens disponibles pour faire taire un simplet qui se sent flatté d’autant d’attention? Très peu de moyens…

      Vous, les ”journalistes”, croyez que cette liberté d’expression si chère vous permet de manquer totalement d’honnêteté intellectuelle dans vos commentaires. Non… Maintenant, il n’est jamais trop tard pour commencer à faire son travail de manière professionnelle.

    • Bonjour M. Lagacé.

      En général, j’apprécie certaines de vos prises de position. Pas toujours, mais en général, je vous trouve plutôt pas mal pertinent, bien réfléchi, des réactions intéressantes. Mais ici… pardonnez-moi, mais WTF? Ce n’est pas votre chronique la plus pertinente. C’est même un peu pas mal insignifiant. Ça vous irrite que les jeunes aillent devant chez Martineau? bah… Votre irritation n’est pas d’intérêt public… Vous défendez votre collègue? Come on! Il en a pas besoin.

      Je pense que si les étudiants vont manifester devant chez Martineau, c’est pour lui montrer que ces personnes, qu’il méprise et salit, ont un visage, ils existent et ils sont en criss contre lui. Ils ne le changeront pas, et je suis pas mal sûre qu’ils le savent. Mais il se battent en face-à-face contre les idées qui leur font du tord. Et l’intimidation, ce nouveau fléau à la mode, et bien il en est maître votre ami Martineau, alors on va se calmer un peu sur la victimisation.

      Vous trouvez ça lâche de la part des étudiants? Ce n’est certes pas l’action la plus courageuse qu’ils aient entrepris, mais ce n’est pas SI grave, ça ne mérite pas un papier; par ailleurs, certains ont pris des balles à Victo (entre autre), on peut-tu être pas toujours ultra courageux?

      Moi, ce que je trouve lâche, c’est de tweeter des imbécilités sans analyse, sans profondeur, sans fondement, de bas étage, de les lâcher comme des bombes, juste parce qu’on sait que cette imbécilité va être ultra populaire et va discréditer un mouvement. Esti que je trouve ça lâche. Je trouve ça plus que lâche, je trouve ça anti professionnel, pute, bouetteux, méchant, mesquin, sournois, mal intentionné, rat, nuisible, à chier. C’est à chier.

      C’est aussi très révoltant.

      On ne peut pas, malheureusement ou heureusement, impunément causer du tord aux gens.

      Vous déplorez le caractère personnel de la patente. Je pense que vous déformez les choses. Quand on endosse de façon ultra mérpisante et virulante des idées comme celles qu’il défend, quand on les fait siennes, on les clame siennes. On les choisi et on les représente. Martineau est toujours très “personnel” dans ses interventions, il se donne en show, il aurait peut-être intérêt à utiliser un peu de rigueur professionnelle avant d’ouvrir la bouche. L’éthique, l’honnêteté intellectuelle, connait pas ça lui?

      Vous mentionnez dans votre chronique que vous ne voulez pas, de grâce, qu’on vous rétorque que ” Rico” récolte ce qu’il sème…. Ben, c’est ça pareil. Même si ça vous fait pas plaisir.

      Ne vous faites donc pas aussi méprisant qu’il ne l’est… Je vous fais confiance.

      Avec tout mon respect,

      Monelle Guertin

    • Ah bon? J’avais compris que les manifestants s’étaient trompé de domicile et s’étaient retrouvés chez un voisin de Martineau car ils avaient la mauvaise adresse!
      Mais pour l’ensemble de la chronique, je suis assez d’accord. Un lieu privé comme le domicile d’un politicien ou journaliste, etc. n’a pas à être envahi par des manifestants. Leur famille n’a rien à voir avec les revendications d’un groupe et ne doit pas se sentir menacée. C’est de mauvais goût!

    • @ C’est très évocateur ce que vous dites Mme Edith Lebel. Je suis convaincue que vous êtes dans le vrai. C’est pourquoi ce conflit m’inquiète. J’ai l’impression qu’il ya beaucoup d’étudiants très gentils et corrects qui sont là, en toute bonne foi, pour une cause qui les tient vraiment à coeur (contrer la hausse des frais de scolarité). Toutefois, il y a des gens qui détournent la cause et qui sont vraiment mal intentionnés.

      J’ai vu des manifestants l’air très gentils dans une manif nocture du Centre-Ville (avant celles qui ont lieu soir après soir). Ces manifestants suivaient très docilement des gens masqués, habillés en noir, la rabbit crew en tête. Ça me préoccupe beaucoup de voir comment on peut se laisser entraîner par la racaille sans se poser de questions.

    • Exactement. Mais à quoi peut-on s’attendre de cette petite”fraction” de monde étudiant?? Ils n’ont vraiment pas de “classe”, vraiment pas de classe!! … et aucune crédibilité: les médias leur ont donné beraucoup trop d’importance. Ils nous coûtent vraiment beaucoup trop cher en frais d’études (qu’ils “boycottent”), en service de sécurité et en saccage : Merci au gouvernement de ne pas céder à leur chantage!

    • @jpdm

      Personne n’a tapé sur a gueule de Martineau parce qu’ils n’aimaient pas son opinion. Bordel, on voit que vous êtes de la même trempe que ce foutu polémiste. On exagère la situation, on beurre épais, on répand son vomit verbal pis on se lance dans une petite séance d’auto-flagellation et de victimisation. Tenez vous en donc aux faits. Pour l’instant, les seuls qui ont tapé sur la gueule de l’autre, ce sont les policiers.
      Quand on crache en l’air, il faut s’attendre â ce que ça retombe et comme Martineau crache pas mal de venin sur des groupes particuliers qui ne pensent pas comme lui, il est possible qu’il soit éclaboussé. Un juste retour des choses. Si quelqu’un ne respecte pas l’opinion des autres, c’est bien lui. Si quelqu’un intimide l’autre, c’est bien ce polémiste de bas étages. L’intimidation n’est pas que physique. Son discours haineux, condescendant et méprisant envers certains groupes idéologiquement différent sont typique de l’ultra drette fascisante. Inquiétant et bravo aux étudiants qui sont allé lui retourner son dû…..celui qui redescends.

      Sylvain Pelletier

    • Tous les jours, on nous parle d’intimidation et de la lutte qui doit lui être menée. Tous les jours, l’actualité souligne des situations qui nous font dresser les cheveux, qui nous attristent au plus haut point. “Non à l’intimidation”, au bullying, à la cyberintimidation, etc. : nous entendons cela régulièrement. Elle est partout : sur la route quand l’impatience cède la place à la menace à peine voilée; au téléphone ou en personne quand un client insatisfait menace; dans le comprtement d’individus qui désirent ainsi s’affirmer et s’illustrer comme des “incontournables”; dans le monde virtuel quand on décide, en gang, de se mettre sur le dos de tel ou tel individu, etc.

      J’oeuvre en milieu scolaire depuis 20 ans et l’intimidation fait partie de notre quotidien. On souhaiterait enseigner à nos élèves d’autres stratégies pour faire valoir leur point, mais toute la société fait appel à l’intimidation ! C’est décourageant. L’intimidation n’a pas sa place chez les humains et il est impossible de justifier son utilisation parce que certains détestent la personne qui tient des propos différents des nôtres. Céder à l’intimidation équivaut à abandonner le rêve d’une société qui saurait parler et négocier ses différends. Céder à l’intimidation, c’est abandonner les droits de celles et ceux qui sont différents, qui nous dérangent, qui nous font peur…

      L’intimidation est injustifiée. Je ne suis pas de ceux qui apprécient les propos de M. Martineau, mais je défendrai le droit qu’il s’exprime en toute liberté. Autrement, c’est que l’on est prêt à concéder des pans de démocratie, à les abandonner aux charognards. Je fus très mal à l’aise de lire que des manifestants s’étaient déplacés devant la résidence privée du premier ministre. Je fus tout aussi mal à l’aise de lire la présence de manifestants près de la résidence de M. Martineau et du maire de Montréal. Dans une société démocratique, respectueuse de la diversité d’opinions, ces gestes sont inacceptables.

      M. Lagacé, vous avez raison. Merci !

      Sylvain Christin
      Montréal

    • Monsieur Lagacé qu’est-ce qui vous arrive? Je ne suis absoloment pas d’accord avec vous.

      Je ne suis pas un adepte de martineau car il m’énerve, depuis fort longtemps d’ailleurs, je l’ai écouté à quelques reprises et il m’a inspiré que de la pitié ce pauvre. Incroyable de saliver comme il l’a fait en varloppant les étudiants. Quel mépris dans ses propos. Il y a des limites à se servir du journal de Mtl et de son émisssion TV pour déblatérer comme il le fait contre les étudiants.

      Pour ce qui est des manifestations des étudiants devant chez lui chacun a ses propres moyens.
      martineau le journal et la TV et les étudiants les manifs.

      P.S.: De deux choses l’une soit qu’il veut plaire à son big boss ou qu’il a reçu des consignes.

    • Et si les manifestants s’ étaient pas trompé de maison , que Martineau était sorti ? Vous auriez fait koi ?

      Vous l’auriez décapité selon le verdict du tribunal révolutionnaire ? Ou vous l’auriez lapidé au nom des tribunaux de cet idéologie dont vous singer le nom et qui ne recueille que des fruits amers ?

    • Le plus drôle c’est que Martineau essaie dans ses chronique récentes de se justifier par des raisonnements qui démontre encore davantage son manque de jugement, sa peur cachée d’assumer ses propos stupides …… Ce gars, c’est certain, est ” brulé ” et aussitot qu’il verra, un fait, un événement, une porte ouverte pour vomir, pour cracher, il récidivera …avec le même raisonnement et la même analyse ….. Il pensait probablement avoir trouvé un créneau ??? A inviter dans un diner de con ?????

    • ”L’intimidation est injustifiée.”

      Alors pourquoi vous excusez l’intimidation psychologique que fait subir Martineau, par le biais de médias populistes de l’empire, à certains groupes ciblés comme les jeunes et les musulmans en autre? Manifester est aussi une forme de liberté d’expression reconnue par la constitution canadienne et ne sont pas illégalle. Vous avez l’indignation à géométrie variable??? Vous parlez de cyberintimidation chez les jeunes mais vous excusez celle du polémiste-commenteux-expert-en-tout-auto-proclamé. Vous parles des 2 côtés de la bouche mon cher monsieur.
      Dans une société démocratique et respectueuse de la diversité d’opinion, le discour haineux et la provocation malhonnête sont AUSSI des gestes inacceptables.
      Martineau n’est pas une victime, il récolte ce qu’il sème. Nuance…

      Sylvain Pelletier

    • Bon Martineau ce matin qui s’attaque aux artistes en disant est-ce qu’il a au moins un artiste intelligent qui n’appuie pas les étudiants en greve

      Merci M.Martineau tous ceux qui appuient notre jeunesse dans ce conflits sont des imbéciles on fait bien dire ce qu’on veut a la démocratie.

      Les leaders étudiants ont plus de classe dans leur propos et ils n’ont jamais attaqué personnellement comme vous et le gouvernement avez faites……

    • kidinvest ………tu rejoins tout à fait ce que je pense…le malaise que je ressens….avec le même genre d’exemple pour Pratte…et le même genre de réaction que je peux avoir.

      Monsieur Lagacé? Se pourrait-il que, quelque part et je ne me fais pas juge et jury loin de là, monsieur Martineau pousse vraiment le bouchon loin dans son droit à la plume et la liberté d’expression?
      Écoutez, ce manque de riguer intelletuel de sa part, qui n’est même pas subtil, me fait tout à fait penser qu’il le fait exprès…
      Parfois, il essaie de défendre ses propos en se réexpliquant…et il devient encore moins crédible tellement j’ai l’impression qu’il me prend pour demeuré…

      Est-ce que ça excuse une manifestation devant chez lui? Non….Pas du tout…et je vous rejoins là-dessus…
      Mais de grâce….expliquez-lui un truc ou deux…et si c’est peine perdu, ne perdez pas votre temps à le défendre…
      Sa façon de faire est plutôt indéfendable…

      Mais non…une manifestation devant chez lui…c’est à mon sens…lui donner bien trop d’importance…

      Mais il devrait se questionner…
      C’est juste évident ça…
      Il ne veut pas le faire…ça ne cadre pas avec sa façon de toujours s’autoconvaincre et de jouer avec les opinions…
      Il ne le fera pas..

      En droit, il serait démoli en court ce gars-là…tellement c’est de bas étages ses “opinions!”

      Mais non….personne ne mérite une manifestation devant chez lui….
      Mais oui…ce gars-là joue lui-même avec le feu au nom de je-ne-sais-quel-désir-de-provoquer…
      Ce n’est plus une question d’opinion ça….
      Les opinions différentes, ce n’est jamais désagréable…

    • Incroyable le nombres de gogos qui traitent les autres d’illettrés et d’incultes et qui sont incapables d’aligner trois mots de suite. Comme celui qui écrit plus haut “monsieur martineau nourrie les bas instinct d une societe inculte”.

      Parlant de gens qui ont une belle plume, il y en a un autre qui dit “Les leaders étudiants ont plus de classe dans leur propos et ils n’ont jamais attaqué personnellement comme vous et le gouvernement avez faites”. Quand G.N-D traite l’étudiant qui a obtenu une injonction de petit con et de fils à papa, qu’est-ce que c’est si ce n’est une attaque personelle ?

      Et celui qui dit “Vous parlez de cyberintimidation chez les jeunes mais vous excusez celle du polémiste-commenteux-expert-en-tout-auto-proclamé. Vous parles des 2 côtés de la bouche mon cher monsieur. Dans une société démocratique et respectueuse de la diversité d’opinion, le discour haineux et la provocation malhonnête sont AUSSI des gestes inacceptables.
      Martineau n’est pas une victime, il récolte ce qu’il sème. Nuance…”. Si je comprends bien, vous défendez la liberté d’expression, tant que celui qui s’exprime a la même opinion que la vôtre ?

      Le niveau de logique de plusieurs intervenants laisse pantois.

    • @maison…

      Plutôt d’accord avec ton 2e paragraphe. Les étudiants ont également su dire des conneries, dont celles que vous donnez en exemple.
      Je ne pense pas qu’il y ait commune mesure cela dit.

      Quand au 3e paragraphe, vous reprenez les écrits d’un intervenant et vous remodelez ce qu’il a partagé à votre façon pour arriver à “Si je comprends bien, vous…”
      C’est du Martineau tout craché cette façon de faire. C’est ce qui fait que je ne lui accorde que bien peu d’importance. Ce n’est plus de l’opinion différente ça, c’est du modelage d’avis pour arriver à faire dire autre chose ..qui nétait pas du tout l’essence du propos.

      Bref, ce n’est pas moi qui l’a écrit. Je lui laisse le soin de vous répondre. QUant à moi, je l’ai lu et j’ai simplement envie de vous faire que “non, vous n’avez pas compris ce qu’il a voulu dire”.
      Mais, je pense qu’au fond, vous le savez bien…
      C’est du Martineau ça….
      Merci pour l’exemple!

    • M. Pat, parlant d’intimidation à Martineau, pourriez-vous m’aider à retrouver la chronique où vous avez houspillé aussi les étudiants (?) masqués qui empêchaient leurs confrères d’entrer au cégep après une ordonnance de la cour? car c’était de l’intimidation, ça aussi, et pas à peu près…

    • On dirait que tous ceux qui haissent Martineau ne manquent aucune de ses chroniques. Quel désoeuvrement.

    • Martineau a droit à ces opinions, mais pour un chroniqueur d’un grand journal de la métropole, il utilise un langage qui dépasse nettement les standards journalistiques, sont écriture est du niveau des blogueurs qui comme moi présente dans l’anonymat leur opinion (quelques fois avec un langage cru), mais Martineau n’en déplaise n’est pas un Joe Bleau, il est une des vedette de la presse Montréalaise (journaux, radio et TV), et il doit d’avantage réfléchir avant d’écrire, Lorsque quelqu’un est soupe au lait et qu’il cherche les KODAK en mettant de l’huile sur le feu, il s,attire souvent la vindicte
      Un petit repos lui serait présentement salutaire

    • Ces étudiants ont empêché monsieur Martineau d’écrire? Il a tellement peur qu’il se sent obligé de censurer certaines de ses opinions? Allons donc.

      Ces étudiants n’ont pas menacé Martineau, ils sont allés devant chez lui pour lui rappeler qu’il parlait de vraies personnes… Il peut bien jongler avec les formules et faire dans la provocation, mais aller se plaindre qu’il suscite des réactions en retour, c’est un peu fort !

      Ça confirme un peu ce que je pense de ce triste sire: c’est un irresponsable. Soit on joue les provocateurs et on assume les réactions que l’on provoque, soit on adopte un ton plus mesuré et moins baveux.

      Tant qu’on ne le menace pas, je trouve la réaction des étudiants légitimes. Il se répand en écrits méprisants sur leur compte, il doit s’attendre à ce qu’ils réagissent par la colère. Tant que cette colère demeure dans la limites acceptables d’une manifestation pacifique, ben oui, il devra vivre avec des manifestations devant chez lui. Il l’a cherché.

    • Patrick;

      Vous avez parfaitement raison!

      À lire beaucoup de commentaires, je me rend bien compte de ce qu’est devenu le Québec. Une société aseptisée, éduquée dans la langue de bois et incapable de supporter qu’un individu dise ce qu’il pense, surtout si c’est la vérité.

      P.S: Ce que j’aime de Martineau c’est qu’il écrit ce qu’il pense…et c’est parfait ainsi. En passant je suis d’accord avec beaucoup de ses positions!

    • Je n’ai aucune idée de la chronique en question et je ne lis pas le JDM (je vois ici que Martineau n’est pas quelqu’un de très apprécié). Toutefois je ne supporte plus la cause étudiante depuis lurette, parce que ses activistes semblent s’être persuadés qu’il est possible pour un petit groupe de forcer un parti politique élu qui voit les choses autrement qu’eux de pencher en leur faveur.
      On ne parle même pas de renverser un ministre, mais bien de le forcer à faire ce qu’on lui demande. C’est absurde! Si tu cherches à faire le trouble, au moins exige le renvoi du ministre, l’abolissement du parti!! C’était çà, le Printemps Arabe.

      Faire plier un parti par l’intimidation n’est pas la manière socialement acceptable d’agir. Si les jeunes veulent du changement, qu’ils partent leur partis politiques et tentent de gagner la vote public. Là, ils se servent de techniques de “troubles-fêtes” (ce qui est en fait pour eux, une sorte de fête: le plaisir de faire du mal aux autres) pour tenir en otage les citoyens. De l’argent, il en manque partout. Il faut être jeune pour ne pas courir les hôpitaux et se rendre compte du désarrois qu’il y a là. Comme certains ont dit, certains jeunes paradent avec des cellulaires dont les comptes valent presque le prix demandé par les augmentations. C’est insultant!

      Je ne supporte pas le parti Libéral, mais je suis avant tout contre l’usage de l’intimidation et de la violence. Dans mon temps, un jeune qui causait du trouble était renvoyé de l’école. Personne ne disait que nous vivions dans un état fasciste. Tout le monde trouvait çà normal.

    • Je me demande pourquoi les manifestants ne vont pas sur la rue Jean-Talon? Ou encore à Montréal-Nord…Ou peut-être à Kanésataké….On voit bien que ce sont des peureux et des lâches!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2012
    L Ma Me J V S D
    « avr   juin »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives