Patrick Lagacé

Patrick Lagacé - Auteur
  • Patrick Lagacé

    Patrick Lagacé aime le journalisme : « Cette profession permet de vivre des aventures et d'être payé pour le faire », dit-il.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 21 avril 2012 | Mise en ligne à 17h28 | Commenter Commentaires (132)

    Où je me commets dans le Globe and Mail de ce samedi

    Globe

    Le Globe and Mail m’a demandé si j’avais une idée pour une chronique, il n’y a pas longtemps.

    Le Globe, Canada’s National Newspaper ? Ayoye, ai-je en substance répondu, vous savez que je vous ai esquintés, il n’y a pas si longtemps, hein ? Ah, bon, vous le savez…

    Je caricature l’échange qui a suivi, mais ça ressemblait un peu à ça :

    — Comme, genre, je devrais l’écrire en anglais ?
    — Well, can you ?
    — Er, I don’t know. I guess. Kick the ball, Tom ; Okay, Sandy* !
    — Any ideas ?

    J’en avais une ou deux, des idées, et ça donne cette chronique — For Quebec, Canada’s ‘Westward shift’ is translating into ‘de facto separation’ — dans l’édition du journal d’aujourd’hui, sur le Canada et le Québec qui dérivent, lentement mais sûrement, dans des directions opposées. Les années 1980 et 1990 ont été dominées par les tractations constitutionnelles et les rendez-vous du Québec avec ses référendums. Forcément, le Canada et le Québec dansaient ensemble, même si ça ressemblait à un couple formé d’un danseur de tango et d’une danseuse du ventre. No more. Et avec un gouvernement central qui véhicule, ces jours-ci, des valeurs difficiles à transplanter au Québec, le fossé entre les deux solitudes s’élargit.

    **

    Les premières fois que tu vois ton nom — ton byline, comme on dit dans le jargon, même en français — qui coiffe un article dans un journal, t’as bien évidemment un petit frisson. Puis, l’habitude s’installe et ça devient normal, tu n’y prêtes même plus attention. Jusqu’au jour où Twitter se déchaîne à cause des nouveaux byline-photos de La Presse, qui semblent commandités par un salon funéraire !

    J’ai eu un petit frisson, ce matin.

    *Ceux de mon âge auront reconnu les leçons d’anglais du secondaire, circa 1984…


    • houhou bonhomme sept heures toi et ton chum marissal devraient commencer a ecrire sur vigile.net….

      les mechants anglos vont manger les tit-quebec….

    • Votre article apparaît aussi dans la version en ligne. Vous avez raison; moi non plus je ne me reconnais pas dans ce nouveau Canada, que Justin Trudeau a dénoncé l’autre jour, lui aussi.

      Je me demande si vous provoquerez la même réaction que lui…

    • J’ai regardé la suite de commentaires suite à votre article. En gros , on souhaite que le Québec se sépare du Canada au plus vite ! Des textes comme le vôtre contribuent à cette perception.. Félicitations. À vous lire j’ai chaque jour plus honte d’être québécois….

    • C’était plutôt:

      - «Kick the ball, Sandy!»

      - «All right, Tom!»

    • Y a pas de quoi à être fier.
      Triste comme article.

      Lisée, Curzi et compagnie peuvent maintenant en rire.

    • “a de facto separation” du système prôné par le complexe “syndicalo-socialiste”, ces fameuses “valeurs québécoises” que la gauche a la prétention de défendre au nom des citoyens de la belle province…

      Laissez-moi vous dire que ce ne sont pas TOUS les québécois qui les partagent et même qu’il y en a plus que vous pensez qui ont des points communs avec ces “retrogrades-rednecks” de l’Ouest comme beaucoup de bien-pensants de l’intelligentsia les appellent avec la condescendance qui lui est caractéristique..

      Il est grand temps que les citoyens du Qc se réveillent politiquement et donne un lucide coup de barre au centre-droit afin d’éviter la faillite de cette nation qui mérite beaucoup mieux que la stagnation,LE NIVELLEMENT par le bas, les déchirures constitutionnelles et l’utopie des 40 dernières années…

    • Beau travail, Patrick, félicitations. Ceci dit, tu sembles avoir oublié le “facteur Mulcair” dans ton analyse. S’il y a quelqu’un qui peut encore donner la vague impression que le Québec a quelque chose à voir avec le Canada, à tort ou à raison, il serait sans doute en haut de la liste.

      J’ai commencé à lire les commentaires à l’article – en ordre de “Highest Score” et je me suis fatigué après la première dizaine. Remarquable de voir le volume de “Quebec bashing” qui est excrété quand les Canucks se sentent menacés. Au moins tout le monde semble être sur la même page… Good for us!

    • Les commentaires disent tout.

    • Je me demande si tu as lu les commentaires. J’aimerais bien lire ta réaction aux commentaires qui notent que le sentiment est mutuel: cette fois-ci, le ROC dirait: la porte est là, bon débarras.

    • Très bel article adressé à nos compatriotes anglais monsieur Lagacé. Les commentaires qu’on peut y lire sont assez éloquent. Ce n’est pas le gouvernement Harpeur qui méprise le Québec, c’est le reste du Canada qui est écœuré de partagé leur pays avec nous. Ceux qui nous gouvernent présentement ne font que travailler pour leur base. Pourquoi respecté le Québec si ça leur fait perdre des votes ?

    • Very good article mister Lagacee ( ca doit sonner comme ca en anglais).Mais excellente facon de mettre le feu aux poudres aussi. Ai aussi lus les commentaires relatifs a votre publication et j`y ai lu a peu pres ce que je prévoyais.

      Pas certain que le public cible de votre article comprend que le gouvernement Harper ne nous laisse pas trop trop d`options.

      Pas certain non plus qu`ils ont compris qu`avec le dernier scrutin fédéral il y avait peut-être la possibilité pour la premiere fois en une quarantaine d`années que le Québec change d`option.

      Pas certain non plus qu`ils soient au fait que la haine qui ne cesse de d`augmenter envers Charest au Québec semble favoriser la venue au pouvoir d`un parti séparatiste bien connu…

      Pas certain qu`il comprennent que puisque la porte leur était ouverte au fédéral et que personne n`a fait de rapprochement que finalement on va faire ce qu`ils veulent c-a-d. s`arranger tout seul.

      Étrange situation ces temps ci ou l`est du Canada se retrouve isolé toute langue confondue par un gouvernement qui couche à l`ouest. Juste retour du balancier direz vous puisque le contraire fut vrai pendant des décennies mais reste que c`est ca qui est ca…

      Les deux solitudes sont vraiment de plus en plus distinctes et il y a fort à parier que cette division sera de plus en plus criante dans les prochains mois car le dernier exercice électoral au niveau fédéral n`était que pratique pour l`autre nettoyage à venir sur la scene provinciale.

      Si tout semblait indiquer qu`un nouveau parti allait prendre le pouvoir,il est maintenant possible que le yable en personne réapparaisse. Est-ce vraiment une bonne chose à une époque ou plus que jamais une génération est pointée du doigt et se fera bientôt tasser ?

    • Nice job, Mr Lagace!
      You said it all…
      …& thank you for your good job, as ever!

      David B.
      Quebec city

    • Pas mal.

    • Félicitations M.Lagacé pour avoir si bien représenté ces 2 solitudes.
      J’aurais aimé croire en 2012 que ce serait Canada en premier mais je constate comme vous que le fossé s’écarte naturellement.
      Comme un vieux couple, nous allons decider que maintenant que les enfants sont grands, on n’a plus rien en commun et que coudonc, on devrait vivre chacun de notre bord..
      separation de fait quoi…

    • Le souvenir que j’en ai est l’inverse en fait de porteur de ballon.

      – Kick the ball, Sandy
      – Alright, Tom
      (…)
      – Look! Billy is hiding behind the fence

      Genre…

    • Vous devriez demander au Globe d’écrire une chronique pour expliquer à l’autre solitude ce qui c’est passé hier avec les manifestants et le ras de bol general au Quebec, les anglais ne semblent pas comprendre …rien qu’à lire le National Post et le Globe…

    • @Pat Lagacé

      La célèbre phrase est : Kick the ball Sandy. -All right Tom…. :-)

    • Quite nice but it’s rather evident you didn’t write this all by yourself. Am I wrong?

    • Si on vous en demande 52 par année, certains vous considéreront comme l’égal de Lysiane Gagnon, qui en est sans doute à sa 1 600 ème chronique pour The Globe and Mail. 1 559 to go, Patrick.

    • Oui, pour les cours d’anglais, je suis d’accord avec les nombreux autres :

      ” – «Kick the ball, Sandy!»

      - «All right, Tom!» ”

      Au surplus, c’est à l’école ÉLÉMENTAIRE, que j’ai appris cela, pour ma part. En cinquième année en sixième année ? Je ne m’en souviens plus. Mais, ce n’était pas au secondaire.

    • @sabrepax

      On peut très bien croire que la séparation est la meilleure option sans être “de gauche”.

    • Puisque vous l’avez déjà écrit dans un autre texte et que d’autres aussi sur le web l’écrivent… C’était probablement en quatrième année. C’étaient, les premières leçons d’anglais à ce moment là ?

      Un de nos premiers souvenirs en tous les cas, d’anglais à l’école primaire.

      http://www.mobypicture.com/user/guglielminetti/view/7423628

    • Sans compter le célèbre “put the egg in the egg cup, like this”.

      :-)

    • Au suje des leçons d’anglais, je pense que c’était comme suit :
      - hello Sue, i’m Sandy
      - kick the ball Sue
      - o.k. Sandy

    • Congratulations! Excellent papier

    • Nous sommes différents des autres canadiens, pis après ! Tant mieux ! Ce n’est pas une exception qu’une minorité ne se reconnait pas à certains moments donné de leur histoire dans son pays.

      Regardons aux USA, les texans sont très différents des citoyens de la Nouvelle-Angleterre autant par leurs valeurs que par leur culture, mais ils s’acceptent ainsi et ne désirent pas nécessairement se séparer pour autant. Même chose pour l’Alaska et les floridiens ou les Hawaïens.

      Pourquoi devrions-nous nous reconnaitre tous le temps dans ce pays, il n’y a jamais eu de consensus là dessus. Présentement on vit sous un régime conservateur avec les politiques qui viennent avec, mais un jour les canadiens vont se lasser et essaieront autre chose, peut-être plus en harmonie avec ce que les québécois apprécient.

      Ce n’est pas un complot canadien contre le Québec, c’est la démocratie c’est tout et c’est aussi l’énorme changement démographique qui s’opère dans le reste du Canada. Les nouveaux arrivants par millions ces dernières décennies n’ont pas la même culture que les canadiens d’origines européennes qui arrivaient ici dans les années 40, 50 60 et 70. De plus, les immigrants qui s’installent au Québec sont souvent d’origine différente de ceux qui s’installent dans le reste du Canada (Magreb, Afrique, Haîti, France au Québec) (Inde, chine, Europe, USA au Canada anglais).

      On n’est pas obliger de s’aimer pour vivre dans le même pays, on peut s’en accommoder c’est tout !

    • Le prochain qui écrit “ceci dit”, je l’étrangle virtuellement.

      CELA DIT (ce qui vient avant). Comme dans : ” Je te hais. Cela dit, ne le prends pas mal”.

      CECI DIT est une aberration : on ne peut pas employer une conjonction qui annonce quelque chose qui n’a toujours pas été dit.

      Sinon, l’on écrire : Ceci ÉTANT dit…

    • Suite à votre article, voici une version améliorée de mon post sur le blogue de votre frère siamois M. Marissal. Je parlai de mon scénario idéal pour les 10 prochaines années :

      1. Mme Smith est élue en Alberta.
      2. On coupe la péréquation!
      3. Les Québécois solidaires, indignés, provoquent un 3e référendum.
      4. Je quitte le Québec avant qu’il ne soit trop tard.
      5. Les peureux font que le OUI perd pour une 3e fois de suite.
      6. Les pleurnicheurs du Québec énervent le ROC.
      7. Un mouvement se forme pour l’expulsion du Québec.
      8. Le Québec est expulsé!

      J’ai hâte.

    • Pour votre info, Mr Labbé!

      https://www.facebook.com/DemissionDeJeanCharest

    • Wow…très juste ce constat à savoir qui du Canada (anglais?) serait capable de parler, à la tête et au coeur, au Québécois. Autre que Mulclair, je pense que la liste est courte…

    • Texte intéressant, mais les commentaires le sont tout autant et sont révélateurs d’une certaine vision de la situation…

    • Je serais curieux d’avoir votre opinion sur les commentaires qui suivent l’article…

    • Ça fait peur, mais j’ai 20 ans, et je me souviens de mes exercices d’anglais au secondaire (compréhension orale) qui impliquaient un Tom et une Sandy…

    • …Wow! Y’a pas à dire. Nous sommes à des années lumière des échanges tout à fait courtois et remplis d’optimisme auxquels se sont livrés votre collègue Alain Dubuc, alors de l’équipe éditoriale et John Honderich du Toronto Star il y a de cela……euh, quelques années lumière aussi.

      Bon! Mais c’est une interprétation, une lecture de la situation. Comme dirait un tout nouveau chef de parti, mais un vieux politicien: «On verra». Donnons du temps au temps.

      En attendant, mes félicitations pour avoir joué le jeu.

    • Bon bon, nos petits Québécois honteux d’eux-mêmes qui se font aller… Toujours drôle de vous lire.

      Plus sérieusement, Harper n’est pas responsable de ce clivage: il commençait à se dessiner bien avant lui ! Il ne fait que révéler les lignes de failles de ce pays. Harper représente l’ouest du pays et ses valeurs. L’ouest qui possède maintenant le pouvoir économique, grâce au pétrole, et le pouvoir politique. Qui a toujours eu une dent contre les provinces centrales accusées, à tort ou à raison, de trop tirer la couverte de leur bord. D’où cette campagne contre le Québec.

      En jouant sur la régionalisation du pays, Harper a ouvert la boîte de Pandore. L’Ontario jouait le rôle de noyau rassembleur. C’est l’Ontario qui poussait l’idée d’un pays bilingue et des deux peuples fondateurs. L’ouest n’a jamais adhéré à cette vision. Pour eux, le Québec, c’est loin. Je lisais des commentaires sur une vidéo de youtube parlant de la grève étudiante – c’était une émission d’information anglaise – et des Albertains se montraient surpris: les médias n’en parlaient pas du tout chez eux, alors qu’on en parlait en Angleterre !

      Bref, pour eux, le Québec est une bibitte étrange et exotique qui n’a rien à voir avec leur vision du Canada. Un Albertain se sentirait chez lui dans un état américain, mais complètement étranger au Québec. Y a comme un énorme fossé culturel, l’Ontario ne fait plus le pont comme province dominante.

      On peut donc s’attendre à un clivage de plus en plus marqué. On risque de plus en plus d’entendre des gens dire dans l’ouest « let them go », cependant qu’au Québec, on se reconnaîtra de moins en moins dans la politique canadienne et nous nous sentirons de moins en moins représentés.

      Ça fait un bout que je le dis, bien avant la dernière élection: l’indépendance va finir par se faire. Tout simplement parce que l’évolution de nos sociétés respectives, de nos nationalismes, ne peut que nous mener à un éloignement de plus en plus marqué. Le Canada se développe vers l’ouest, le nationalisme canadien tente de se forger une identité forte, à l’opposé du fédéralisme à la Trudeau. Ça veut dire le rejet du bilinguisme, de l’idée des deux peuples fondateurs, et la marginalisation progressive du Québec, vu de plus en plus comme un corps étranger dans un Canada anglophone et royaliste, représentant des valeurs qui ne sont pas celles du nouveau pôle dominant.

      Tôt ou tard, il deviendra évident que nous n’avons plus rien en commun. Même les fédéralistes québécois seront forcés de reconnaître cette évidence. L’Ontario pourrait faire de la résistance, mais cette province n’a plus le poids économique et politique qu’elle avait dans le passé.

    • Je ne sais pas dans quelle mesure les commentaires qui accompagnent votre article sont représentatif du regard que porte le ROC sur le Québec, mais si c’est le cas, il fait être vraiment peu fier pour resté associé à ce pays.

    • Malgré le respect pour votre travail professionnel et votre personnalité intélligente, je n’aime pas vos photos, que vous soyez beau ou laid, je m’en balance. On dirait que vous êtes mort avant de mourir. Je ne vous reconnais pas. Vos paroles ne collent pas à vos visages.

      Un journaliste est supposé de donner l’âme aux abonnés comme moi afin de connecter à la vie peu importe l’endroit, l’évènement et l’origine. Au contraire, votre image est sans vie, sans saveur et sans personnalité. En réalié, vous n’êtes rien en regardant vos photos. On dirait que vous n’aviez jamais existé.

      Etes-vous des journalistes ou des mennequins? Vos photos sont tellement horribles. Avez-vous un vrai visage ou vous n’avez jamais existé? Il me semble qu’un vrai journaliste doit montrer ce qu’il est afin de dénoncer, d’informer et divertir la population.

      Quand je regarde votre site, on dirait un salon funéraire. C’est tellement dommage. Vous méritez mieux.

    • Le véritable problème, c’est qu’il n’y a pas que les Québécois qui ne se reconnaissent pas dans ce Canada conservateur, il y a aussi le sud et l’est de l’Ontario, les maritimes et la côte ouest. Même le Manitoba a des tendance sociale démocrate. Et si le Canada implose, il est possible que les États-Unis suivent peu de temps après. Là aussi il y a de fortes tensions entre les région progressistes et les régions conservatrices.

      À terme on pourrait se retrouver avec, au nord-est, un pays qui inclurait Montréal, Toronto et New York, si le Québec ne se déclare pas indépendant avant les prairies. Et ensuite, la Colombie Britanique pourrait bien se regroupée avec l’Oregon, le Washington et peut-être même la Californie, tant qu’à ne plus être connectée au reste du Canada progressiste.

    • Ben oui, les réactions des lecteurs du G&M sont assez négatives… Ben oui, ils nous disent de sacrer le camp. Mettez-vous à leur place: tout un article pour leur dire que le Québec se balance de plus en plus du Canada. Que voulez-vous qu’ils répondent? “Merci”?

      En plus, cela fait presque cinquante ans qu’on parle de séparation. Je pense qu’ils en ont vraiment leur voyage de cette province qui ne fait que pleurnicher. C’est comme dans un couple: si l’un des conjoints passe son temps à dire “Un jour je vais m’en aller”, l’autre conjoint va finir par dire: “OK, la porte est là, bye!”

    • À michaellachance: ” Sinon, l’on écrire ” On peut dire ça?

      Avant de rabrouer les gens sur des fautes de grammaire dont ils n’ont jamais entendu parler, assurez-vous de bien écrire la base.

    • Malheureusement, votre article n’a pas attiré des Canadiens prêts à discuter. Ça pues la haine et les préjugés tenaces à plein nez.

    • @gasston

      Moi, votre numéro 4 me fait particulièrement saliver…

    • et tout autant de l’anglicisme “suite à”.

      À la suite de…

      Svp ! On doit savoir écrire.

    • @ michaellachance
      « Sinon, l’on écrire : Ceci ÉTANT dit… »
      Il y a une loi qui décrit ce phénomène.

    • Les commentaires sont assez rigolos.

      On note dans le ROC un vrai support pour l’indépendance du Québec.

      Ça s’exprime très amicalement dans le genre : “Get lost Quebec”. MDR

      Jean Émard

    • gasston 20h31

      Commence donc par le numéro 4. :)

      Jean Émard

    • Très surpris de vous lire dans le G&M, que je lis occasionnellement. Comme c’est la norme, les commentaires qui dominent dans les articles sur le Québec sont les plus négatifs. Ce qui vient prouver en quelque sorte votre point. En tout cas, good job !

    • Ça donne lieu à une anthologie de commentaires xénophobes.

      Évidemment, c’est considéré comme acceptable dans le ROC, puisque la cible ce ne sont pas les Noirs, ni le Juifs, mais les Québécois.

      Jean Émard

    • As-tu lu les commentaires? Grosso modo, c’est quelques centaines de crachats sur les sales québécois qui vampirisent la gentille fédération.

      C’est fou comme c’est bien vu de détester les québécois quand t’es dans le ROC. Les anglos ont vraiment rien à envier aux américans d’avant les droits civils…

    • Comme on dit Patrick, tu t’es magasiné une claque sur la gueule et je crois que c’est le but que tu recherchais. Donc, mission accomplie!!!

      Par ailleurs, perso, je les aime bien ces anglos. Ils sont différents de nous, tout en permettant de voir le monde sous un autre angle.

      …. Oupss…, je crois que je viens de me qualifier comme ennemi de la Nation : n’est-ce pas, mon Pat et tous les autres adeptes de la pensée unique? Bon ben, bonne journée à tous et que Dieu nous protège : ça sera pas chic tantôt!

    • @gasston

      Mais pourquoi ne partez-vous pas tout de suite?

    • “With constitutional issues on the backburner, and with a Harper cabinet dominated by people Quebeckers don’t know and beliefs we don’t share (ditching Kyoto and the long-gun registry, really?), by and large, Canada sometimes seems as distant – emotionally, spiritually and intellectually – to mainstream Quebeckers as Switzerland, if Switzerland had a funny and new-found fetish with the British Crown.”

      Ditching Kyoto, la majorité des Kébékois savent pas c’est quoi Kyoto.

      Canada.

      “Canada sometimes seems as distant – emotionally, spiritually and intellectually – to mainstream Quebeckers as Switzerland, if Switzerland had a funny and new-found fetish with the British Crown.”"

      Emotionally passe encore, mais spiritually and intellectually ? Avec notre taux de suicide et de décrochage dans les écoles Cegep et universités? J’ai des doutes.

    • @michaellachance

      Je crois que vous avez oublié le mot “devrait” suite à “l’on” dans votre commentaire… Ceci dit, je vous pardonne. Virtuellement.

    • I read your article on the G&M, I choose to comment here. Personally I truly love Quebec because it is different. I believe this difference makes Canada a better place and I have to think that some Quebecers think that being part Canada also makes Quebec a better place. Insofar as the Harper government is concerned I believe that once in a while a right wing government is probably necessary to “faire le menage” in the social programs before they turn into veritable entitlement programs that are impossible to reform. I never voted for Harper but I do not agree with the socialist intelligentsia, Harper is not a demon. The Conservatives are following their agenda the were elected on. I believe once they finish their mandate Canadians will re-elect a more center left party.

    • Encore une fois je suis d’accord avec vous M. Lagacé. Superbe article.

      Ouf, je suis content de ne pas être un francophone fédéraliste. Ils doivent se sentir bien seul, vendre un canada fatigué à des québécois de plus en plus détaché.

      Les canadiens ne semble pas vouloir être un pays de deux nations. Ils veulent un pays d’une nation. Il n’y a rien de mal à ça, la pluspart des pays sont les pays d’une seule nation. Le seul problème c’est qu’on ne s’est pas assimilé, ni linguistiquement, ni culturellement. Tant que nous serons là, nous serons deux.

    • commenté sur l’article du g&m :

      Reading some comments about this article shows the great canadian divide.

      To set the debate straight, montrealers don’t want per-equation : we want control over our public budget, we want to choose how we develop. We no longer want dependence. As do many western commentators here, Lagacé is stating here our alienation, mildly in Quebec standards, similar to the once western alienation.

      I’m a montrealer, yes I am from “the french side”, but as most young montrealers are, I’m (at least) trilingual. I comment as a non-nationalistic Montreal “reformist”. For me, it’s no longer a question of languages : it’s about democracy.

      Concerning the constitution, how could one be subject to a contract one didn’t sign. That’s including every province where citizens didn’t ratify that constitution directly…

      I read many here wanting to kick Quebec out, motivated by hatred ; I wish it would not go that way, that everyone progresses trough that future change, but since 1982, Quebec is no longer partaking in Canada and we should peacefully close that contract.

      The railroad is built, there are enough differences to make 15 (provinces, territories + Montreal and Toronto) closer, smaller sized countries out of Canada within a northamerican or panamerican federalism resembling the EU.

      Why not de-confederate? Maybe being neighbours instead of room-mates would make everybody happier.

      Guillaume Blouin-Beaudoin

    • sabreras: Il est grand temps que les citoyens du Qc se réveillent politiquement et donne un lucide coup de barre au centre-droit afin d’éviter la faillite de cette nation qui mérite beaucoup mieux que la stagnation,LE NIVELLEMENT par le bas, les déchirures constitutionnelles et l’utopie des 40 dernières années…
      Complètement d’accord avec vous. Je me confère pas de droite et je n’ai pas voté pour Harper.Par contre les mouvements gauchistes (associations étudiantes/syndicats/artistes) me font beaucoup plus peur qu’Harper. D’autant que ces mouvements sont essentiellement

    • Suite de mon commentaire (J’ai pesé sur envoyer par erreur)
      D’autant que ces mouvements sont essentiellement MONTRÉALAIS. Le reste du Québec, en particulier, la région de la capitale nationale, se sent de plus en plus mal à l’aise avec l’idéologie gauchiste montréalaise. Sur bien des points, la région de Québec est plus près idéologiquement des autres provinces que de Montréal.

      Note: lire dans mon message précédent: je me considère pas de droite. (À les maudits correcteurs de fautes automatiques).

    • Il apparaît que ce sont les partis politiques qui s’affichent solitaires. Ces temps -ci, le peuple lui s’allie.

    • Lavane es-tu folle? Patrick est cute à mort.
      Ceci dit, je suis d’accord avec d’autres intervenants… Il y a tellement de Québécois honteux d’eux-mêmes! Ils s’autoflagellent avec un masochisme tout colonial. Ça m’a d’ailleurs frappée sur tous les sites de discussions sur l’indépendance du Québec: leurs arguments sont souvent que nous sommes simplement trop poches pour avoir un pays et que le Canada est donc grand et beau. Il y a un manque de profondeur dans l’argumentation qui n’a pas d’égal chez leurs adversaires… des gens comme moi. :-D Il y a mille belles raisons de faire l’indépendance, et s’il faut la laideur de certains dogmes canadians pour les fouetter… ben j’ai rien contre être maso.

    • @ elvince ~

      Bien sur, les Québécois sont, eux, d’innocentes victimes
      et n’ont jamais rien fait pour susciter les réactions négatives
      d’une partie de la population du ROC…

      Toujours plus facile de blâmer *les autres* pour nos malheurs.

      En cela, le nationalisme canadien n’est pas différent du nationalisme québécois…

      Takes two to tango!!

    • Je vais souvent à Toronto pour mon travail. J’ai fini par dégotter un restaurant où manger comme du monde, et j’y lis le Globe and Mail. Les commentaires xénophobes à notre endroit, c’est à l’année qu’on en trouve. Pour eux, nous ne sommes que d’éternels braillards et des ingrats, vivant à leurs crochets. Quand certains ont osé critiquer le fait que la cérémonie d’ouverture des J.O. ne se passait qu’en anglais, c’était la folie furieuse.
      Alors si vous osez mentionner les deux solitudes, attendez-vous à déclancher un ras-de-marée. Les Américanophiles et autres morons y sont légion.

    • @squire

      C’est précisément la lecture que je fais de la situation, moi aussi. À force de se faire dire qu’on ne souhaite pas être là, qu’on veut partir, qu’on ne s’identifie pas à elles – à tort ou à raison – les autres provinces finissent par assimiler le concept et se dire elles-mêmes : “Bon, eh bien, vas-y Québec, ciao!”

      Rien de surprenant là-dedans.

    • J’aime celui qui a répondu (traduction libre): “Le prochain référendum devrait se faire à la grandeur du Canada, qu’on en finisse.” (et je pense que lui aussi allait dans le sens de nous sacrer dehors)…

      @gasston: Pas si improbable que ça, votre timeline!

    • Les mêmes qui répondent à l’article que ceux qui étaient venus danser et nous dire qu’ils nous aiment ici en 95…
      Mais…ça, c’est émotif et quelque part, il faut éviter…

      Par contre, je me mets à leur place…du mieux que je le peux….et effectivement, je me demanderais “What does Québec wants?”
      Ils peuvent bien nous dire de foutre notre camp…ils ont raison de le faire…on ne sait pas nous-même ce que nous voulons because le clivage toujours présents…

      Deux solitudes…deux directions opposées…
      Bon, y a des similitudes…et on fait du mieux qu’on peut avec. “On”, incluant le ROC qui fait du mieux qu’il peut également…

      Je ne serais pas surpris qu’à terme, on nous demande de foutre notre camp. À terme de tout ça où je ne vois aucune solution, un réféndum pan-canadien demandera de nous foutre à la porte…
      Comme un enfant de 30 ans qui se fait pousser à l’indépendance et l’autonomie par ses parents…
      Comme un couple fini où un des deux pousse l’autre à la réalité et à prendre ses responsabilités…

      Je pige tout à fait le What does Canada Wants?….je veux dire, je ne connais pas la réponse. Deux solitudes…
      Mais on ne sait pas nous-même ce qu’on veut….Peuvent pas savoir eux alors…

      Notre dualité nous nuit bien plus que l’on pense…

    • Très souvent dans le G&M, les commentaires sont aussi, sinon plus, intéressants que les articles. Ce serait bien que La Presse offre aussi cette fonction pour tous les articles, et non seulement pour les blogues.
      Sur le fond, les réactions épidermiques (haineuses?) du RoC et du Québec se ressemblent assez: l’intolérance née de l’ignorance s’y pavanne. Plus intéressants sont les commentaires réfléchis et j’ai particulièrement aimé celui de bellinger et celui de stridulation (quand Dieu interdira-t-on ces pseudonymes pour exiger que les gens aient le courage de signer leurs textes?)
      En terminant, si votre texte c’est de l’anglais du secondaire (sans révision ), bravo à vous et à vos enseignants de l’époque! :-)
      Continuez!

    • Kick the ball Sandy !

      All right Tom !

      Oh look, it’s Mister Crisp !

      Sorry Mister Crisp !

      Is it your ball Tom ?

      No Sir !

      Is it you ball Sandy ?

      Yes Sir !

      Now, go play the …. Out of here !

    • Bon ben, ça rend tout le monde heureux sauf les fédéralistes comme moi. L’Alberta devient une dangereuse tête de pont pour l’horrible américanisation de notre pays. Parce que c’est ce qu’ils proposent, le modèle ti-clin du Sud, où la science et l’intelligence n’ont plus leur place. Juste l’argent et le bling-bling épais.

      Ensuite, ça remet effectivement – conclusion de mai 2011 – le mouvement séparatiste en selle, passez-moi l’expression. La déconfiture du Bloc n’aura été qu’un mirage, et ce n’est pas le NPD, avec ses effectifs amateurs, qui va empêcher cela.

      Finalement, les cochons vont continuer à gerber leur pollution avec le sourire, faire l’amour aux multinationales et leur donner des milliards par année en subvention pour détruire la nature canadienne. Pas grave, en autant que le registre est démantelé.

      Gasston : parlant de peureux (21/4 20h31), peut-être que tu pourrais signer, non? Ce serait le minimum syndical pour étaler ton purin sans être ce que tu dénonces.

      Pierre Tremblay

    • Bravo M.Lagacé. Le G&M vous a bien eu. Ils avaient besoin de chair fraîche pour les vilains trolls de Harper.
      On dit qu’il y en aurait 1500 engagés par le grand Stephen pour corrompre les forums de discussion à travers le Canada.
      Alors méfions-nous des commentaires haineux. Il y en a maintenant sur tous les forums et il n’y a pas seulement que le Québec qui est ciblé mais tous ceux qui sont contre Harper; NDP, les scientifiques, les environnementalistes, les libéraux, les autochtones, etc.
      Ne tombons pas dans le piège de la division en ce moment.

    • Entk avec notre dette de 250 milliards, on va vraiment leur montrer aux albertains comment ça marche! ah oui pis continuez à nous envoyer notre p’tit chèque de 7 milliards,vous êtes ben smats! merci

    • Kick the ball, Sandy
      All right Tom.
      Oh ! Sorry mr Crisp !

    • Le cauchemar de l’Axe Pquiste-syndicat- artiste : le québec se fait évincer de la fédération pour forfaiture. Le peuple exigerait aussitôt que la province soit mise sous la tutelle d’Ottawa en échange d’un sauf conduit pour rester dans le Canada.

    • On s’en fous-tu du Canada anglais et de l’Alberta? C’est un autre pays.

    • Vous avez oublié l’élément le plus important : La peur.
      >>>La peur rend les gens honnêtes-La Rochefoucauld…….elle les rends aussi fédéralistes. La population vieillit et elle est pauvre. Facile d’être souverainiste lorsqu’on est indépendant de fortune mais c’est une infime minorité et la population n’est pas dupe.

    • Tout simplement génial!
      Même en anglais! :-))))))

    • Ce que ces gens ne savent pas est que le québec ne payera jamais sa part de la dette advenant une éviction ou une séparation. Nous sommes cassés.

    • Une haine mutuelle alimentée par une presse partisane.
      Le globe crache sur le Québec et les séparatistes, normal que les lecteurs suivent.
      La presse crache elle régulièrement sur les reds necks de l’ouest/les conservateurs et ses lecteurs emboites le pas.
      Si ce pays se sépare un jour, les journalistes de la presse et du globe pourront se dire mission accompli.
      Moi quand je vais dans l’ouest, je sens une méfiance, mais après on réalise que dans le fond, nous ne sommes pas si différent que cela, nous voulons tous travailler et vivre dans un pays libre.
      Danny Mansour

    • Ouais… Le niveau des commentaires n’est guère plus élevé ici que sur le site du G&M.

    • M. Lagacé, quand je donne des présentations dans les écoles, je dis aux élèves de bien faire attention à la propagande tels, télé, radio, JOURNAUX et autres moyens de communications.

      Quand un séparatiste écrit un article, bien sur qu’il va mettre tous les chiffres et autres mensonges pour embarquer les autres avec lui.

      Et vous n’êtes pas différent des autres séparatistes. Vous faites tellement pitié monsieur. Faut toujours blâmer le ROC pour nos problèmes ça c’est cheap en %$##@@#.

      Vous et Marissal êtes deux vendus pour la cause séparatiste. En fait, je n’ai contre des gens comme vous, mais aux lieux des mensonges, faudrait que les séparatistes nous donne l’heure juste et à vrai dire, ils ne le feront pas car ils savent que pour réussir à gagner leur cause, faut soit mentir, faire peur aux autres ou utiliser le meilleur moyen, soit la propagande.

    • Ça me fait toujours rire quand je lis les excellents gauchistes m’inviter à décamper au plus vite. Une province pauvre comme le Québec a besoin de gens comme moi. J’ai créé et je maintiens plusieurs dizaines d’emplois stimulants et très bien rémunérés dans un domaine de pointe. Combien d’entre vous peuvent en dire autant? Le jour où je quitterai sera une grande perte pour le Québec. Vous l’avez cherché.

      Petit peuple, va.

    • @gasston

      vous faîtes erruer, cela ne prendra pas 10 ans.

    • Il y a un monde de différence entre le Québec de Tout le monde en parle, auquel je vous associe de plus en plus, et le Québec moyen. Les invités à TLMEP veulent un Québec écolo, solidaire, angélique, idéaliste, pacifiste, compatissant, et le reste. Le Québec moyen veut un Québec plus conservateur. Pas “conservateur” dans le sens PC, mais qui cherche moins à répondre aux besoins de tous les groupes d’intérêts (parents endeuillés; couples infertiles; étudiants revendiquant la gratuité; immigrants illégaux persécutés; parents d’enfants autistes ou handicapés; artistes incompris). Le Québec moyen se sent démuni et sans intérêt, juste bon à payer pour ces grandes causes si justes. L’écart est grand entre les deux, au moins aussi large que le fossé entre le Québec et le reste du Canada.

    • Un petit coup sur l’histoire des peuples ? Il n’existe pas d’exemple de peuple qui se soit formé de rien par la volonté de quelques-uns. Un peuple se forme, soit par isolement géographique(développement tribal, ou encore la colonisation ici), soit par brimade ou pire. En clair, personne ne demande d’être isolé mais le subit et en conséquence y crée son identité. Même les Écossais pensent encore en terme de “leur” peuple après 400 ans et malgré l’hégémonie Anglaise du 19ème siècle et leur participation à l’Empire.

      C’est ce qu’affirment haut et fort tout les “bashers” des commentaires ci-haut. Ils sont très prompts à planter les Québécois et leur mentalité propre … ou sale selon eux. Ainsi ils démontrent bien comment ce peuple existe.
      Libres à eux de se croire mieux que leurs voisins. Ils en fument du bon.

      Je rappelle à ceux qui parlent d’huile sur le feu que le papier de M. Lagacé fourmille de citations d’éminents fédéralistes qui abondent dans le même sens. D’ailleurs ils senblent admettre ainsi que feu il y a déjà, et pas des braises.

      Et sinon j’aimerais bien qu’un seul ne dise ce qui le rattache à la Saskatchewan dans les mœurs, ou même à Toronto, ville pétillante de strass où la majorité de la vraie vie culturelle se passe entre les murs des appartements et en tout cas pas dans le centre-ville.

      Il y a des différences évidentes, qu’on les aime ou pas, et en effet elles s’accentuent à vitesse grand V. Comment ne pas noter qu’il y a un malaise ? En fait ne pas le dire c’est se condamner à le voir s’élargir de plus en plus… ce qui selon moi arrivera de toute façon mais ici je ne croyais pas voir toute la meute fédéraste être en parfait accord avec moi.

    • @ Monsieur Lagacé,

      Excellent biellet dans le “Globe”. Excellent. Ma foi j’aurais pu l’écrire moi-même. Mais je n’ai pas votre plume.

      Il n’y aura probablement pas de troisième référendum. Mais c’est quand même amusant de les “titiller” comme ça… D’autant plus que tout l’argumentaire est rigoureusement vrai.

      Benoît Duhamel.

    • Est-ce qu’il faut comprendre que les valeurs québécoises n’incluent pas une protection renforcée contre les criminels et une meilleure indemnisation des VICTIMES d’actes criminels?

    • (rires)

      Il y a à peine 25 ans, les Albertains étaient de royaux bénéficiaires de la péréquation. C’était l’une des provinces pauvres du Canada. Un axe scientifique québécois-ontarien a permis à l’Alberta de trouver une façon d’extraire le bitume de leurs sables en utilisant en partie la machinerie qui a servie à la construction des barrages de la Baie-James.

      Maintenant, ils ont le cash. Et dans 25 ans? S’ils ne réussissent pas leur virage en société de savoir, il ne leur restera plus rien. Les travailleurs partiront et laisseront la province avec leurs énormes trous visibles de la station spatiale internationale et leurs lacs, rivières et nappes phréatiques polluées. 25 ans, c’est court pour changer la mentalité de toute une société. 25 ans, c’est à peine une génération…

      Et ils ont déjà pris un peu de retard…

    • Votre liberté de parole en sera d’autant plus diminué, les anglos sont très fru …

    • “Look, listen and learn” par LG Alexander.

    • C’est amusant de voir les commentaires dans le “Globe” qui demande aux Québécois devenus indépendants de racheter tous les édifices fédéraux en sol Québécois…

      Est-ce qu’au cours du même exercice je peux ravoir “ma part” de ce que j’ai investis dans le pont de la Confédération, qui déssert “l’île aux patates”, un truc plus petit que l’île de Laval ?

      Est-ce que je peux aussi ravoir ma part de tous les milliards que j’ai invertis dans le développement des sables bitumineux ?

    • Patrick, en 1998 lors du dernier référendum, je travaillais en face du Square Dorchester et les Canadiens de toutes les provinces étaient venus nous dire combien ils nous aimaient et qu’ils ne voulaient pas qu’on se sépare. À en juger par les commentaires sur votre billet, je doute qu’ils soient aussi nombreux, advenant un autre référendum, à venir nous dire qu’ils nous aiment et qu’ils veulent que nous restions dans ce Canada qu’ils aiment tant.

    • Bientot il ne restera que l’Alberta et leur pétrole … dans ce foutu pays !

      Merci tonton Harper …

    • a quand un parti au québec pour se séparé des séparatistes?

      plus capable de c’est média-artistes-gauchiste qui parlent au nom des tous!!!!!!!

      soit pas inquiet patrick, votre campagne de haine va porter fruit tot ou tard……….

      ben hate d’être du bord des chialeux, on va avoir du fun dans notre beau québec socialiste

    • @dandumais : Tu as tellement raison, quel travail de destruction que ces messieurs s’exécutent. Dommage.

      Souhaitons-nous de ne jamais, alors là jamais, nous lever le matin aussi “blaser” de la vie.

    • @michaellachance 21 avril 2012 20h22

      Je sens que vous favoriser par vos propos, la sodomie de coléoptères (où de l’en-cu-la-ge de mouches s’il faut vous faire un dessin)

      Je ne suis pas amateur de sodomie entomologique. Je ne crois pas que vos propos ajoutent quoi que ce soit à ce débat.

      @Patrick

      N’en doutez pas, votre anglais est très bon.

      Michel Cloutier

    • Dommage que le fait d’écrire en anglais vous inspire de commettre l’un des anglicismes les plus détestables qui soient : “Je me commets” ou en anglais “I commit myself” alors qu’il faudrait dire “Je m’engage” ou encore “Je me lance”. Avez-vous lu votre confrère Foglia récemment ” ??

    • Si l’offre de chronique est régulière, c’est que le Globe a l’intention de vous mettre en pâture à sa horde affamée de bouffer du Québécois. :)

      À eux : Bon appétit.

      À vous: Bonne chance.

      Jean Émard

    • J’ai lu votre article du Globe et je crois que vous décrivez assez bien le sentiment Québécois vis a vis le Canada . Le sentiment des Canadiens des autres provinces a aussi changé envers le Québec, avec la reconnaissance de la nation Québécoise cela a fait en sorte que le ROC peu maintenant déterminer sa propre identité en ramenant
      la royauté dans le paysage canadien qui les définis mieux qu’un nationalisme a la Trudeau. Cette reconnaissance que tous les partis fédéralistes ont salués comme une évolution normale du Canada a aussi créée chez les canadiens une différenciation plaisante qui leur apporte une distinction agréable a leurs yeux. Eux ils sont Canadiens en premier et dans leur Canada il y’a aussi les nations reconnus minoritaires c’est a dire :(la nation québécoise , les nations autocthones qui existent en marge sans trop de pouvoir mais subordonnées a la couronne d’Angleterre.
      Le Canada Anglais dans le moment est très heureux de cette différence!

    • Bon, il ne faut pas mettre tous les fruits dans le même panier, mais de façon générale ils n’ont pas l’air trop tolérants ces canadiens de l’ouest si on se fit aux commentaires du Globe. Ils reviennent tous avec le même argument issu de la propagande Harper, le Québec vol leur argent et a pris leur politique otage durant la dernière décennie…

      Cela n’est pas trop encourageant pour nous; c’est à se demander si ils seraient davantage racistes après une éventuelle séparation. Pourtant les anglophones québécois que je côtoie sont beaucoup plus ouverts d’esprit. Assistons-nous également à une séparation left-right des anglophones canadiens?

    • Votre article est OK. Mais ce qui m’a frappé c’est les commentaires des Canadiens sur le Msg Board du Globe and Mail. Je vais essayer d’expliquer. Je ne suis certainement pas un Québécois dans le sens ethnique que les gens utilise maintenant. Je suis Montréal, bilingue, mes parents sont immigrants. Je parle Anglais et Francais à la maison. Je sais que c’est une situation qui semble très étrange à beaucoup de gens au Canada et au Québec, mais je connais beaucoup d’autre Montréalais qui vivent comme ça. Je ne suis pas séparatiste, et j’ai été assez offusqué par le récent numéro de l’Actualité sur la langue (je n’acheterai plus jamais ce magazine, tout comme je n’acheretai plus jamais le Macleans). Mais là, les commentaires sur le msg board des gens de l’Ouest sont carrément insultants. Je ne sais pas à qui ils croient qu’ils s’adressent, mais laissez-mois vous dire une affaire; je suis pas mal sur qu’aucune Montrealais n’était au courrant de leur attitude, parce qu’on est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds. Personnellement, je vais mettre au courrant les gens que je cotoye. Je n’ai aucun allégeance au gouvernment fédéral ou provincial. Aucun attachement à ce soi-disant pays dont les citoyens nous insultent just comme ca. Je pense que Montreal devrait tout simplement se séparer à la fois du Canada et du Québec (je suis désolé, mais je ne fais pas confiance au gouvernement provincial pour protéger les droits des minorités linguistiques et ethniques). On pourrait fonder un État bilingue. Vu leur attitude j’aimerais même mieux être un territoire US comme Puerto Rico.

    • « le Canada et le Québec qui dérivent, lentement mais sûrement, dans des directions opposées. »

      Ah oui? Surement?

      CB : Christy Clark, libéral
      AB : Alison Redford, progressiste-conservateur
      SK : Brad Wall, parti saskatchewanais (centre-droite)
      MB : Greg Selinger, néo-démocrate
      ON : Dalton McGuinty, libéral
      NB : David Alward, progressiste-conservateur
      NE : Darrell Dexter, néo-démocrate
      PE : Robert Ghiz, libéral
      TN : Kathy Dunderdale, progressiste-conservateur

      - Robert Lemieux

    • Le concept des deux solitudes est dépassé et ne représente en rien la réalité des populations vivant au Québec et dans le reste du Canada. Personnellement mes valeurs sont plus proches d’un Bob Ray ou d’un Thomas Mulcair que de Gérard Larose, de Jacques Parizeau ou de Pauline Marois. Le pays a changé au cours des 20-30 dernières années et utiliser un concept illustrant l’état de la société canadienne dans les années 60 est une erreur qui mène à des conclusions erronées. Les conséquences sont insignifiantes en autant que cela ne nous amène pas à faire de mauvais choix politiques.

      Faire l’indépendance sous un régime Harper dans un Québec très divisé serait la pire des solutions. Une moitié de population prise dans une cage de homard (expression chère à notre cher Parizeau) créerait une société très instable qui serait incapable de bien négocier avec le reste du Canada moins divisé. Cette instabilité ferait l’affaire de Harper qui pourrait alors choisir unilatéralement les frontières du futur état, pourrait mener des référendums régionaux au Québec qui auraient autant sinon plus de légitimité : l’Outaouais pourrait ainsi choisir de rester à 80% au Canada, un pourcentage sans équivoque que les séparatistes du Québec ne pourraient contester. Le nord pourrait aussi devenir un territoire géré par les populations autochtones qui aurait la bénédiction de la communauté internationale qui penche toujours pour eux.

      Le Québec a tous les pouvoirs nécessaires pour protéger sa langue et ses cultures (il y en a plusieurs à moins que l’on interdise celles de nos citoyens anglophones et celles des premières nations) de la population, tire de larges bénéfices économiques de son appartenance au Canada et l’on peut se demander qui y gagnerait d’avoir plus de fonctionnaires à Québec, de voir les québécois interdis de travailler dans le reste du Canada (il pourront choisir qui ils veulent sur leur territoire).

      L’indépendance n’aurait de sens que si on était en situation de force économique (si on avait un sous-sol aussi riche que l’Alberta) et sociale (la population québécoise est trop divisée et plusieurs auraient envie de vomir en imaginant un état avec Pauline Marois comme premier ministre et Gérard Larose comme président).

    • A chaque article sur le Québec, la même délégation de ”haters” déferlent et répètent les mêmes arguments sur les paiements de péréquation, les minorités chinoises de l’Ouest, le ”on leur a déha trop ”donné”, et cachent très mals leur souhait que le francais disparaisse au plus vite. Ce qui me désole est de voir ces mêmes francophones Québécois pourfendeurs de la Sainte-Trinité aller écrire des commentaires contre la culture Québécoises, ses leaders, ses artistes, sa langue, et leur donner raison. La droite Québécoise se plait autant dans la dénonciation d’une série de facettes de sa société que les souverainistes peuvents se plaindre du Fédéral, pas grande différence. Les deux cotés vont se plaindre en vieux grincheux pour les décennies à venir.

    • “On pourrait fonder un État bilingue.” mountainkid1

      ===

      Le bilinguisme c’est la voie rapide (quelques générations) vers l’assimilation. Demandez aux francophones hors-Québec.

      La seule chance de sauver cette langue, c’est un état de langue française et un enseignement du français de grande qualité.

      Jean Émard

    • Pyro 14h16

      Se commettre a aussi le sens de s’exposer.

      “Se commettre avec qqn ou qqc. Entretenir des relations compromettantes ou déshonorantes.”

      http://www.cnrtl.fr/lexicographie/commettre

      Mais vous avez raison dans le sens qu’on se commet “avec” pas “dans” (un journal).

      Jean Émard

    • Pyro.

      Clarification sur cette page:

      http://www.radio-canada.ca/radio/francaisaumicro/index.asp?mot=e&soumettre=&time=0%3A0%3A0

      Jean Émard

    • @rogiroux: Non, il n’y a pas de haine comme celle-là au Québec. Même dans les commentaires d’un journal supposément souverainiste comme le devoir, jamais d’appel à la haine comme dans les commentaires du G&M. Rien de tel non plus sur les blogues de la presse. Tu peux lire les commentaires ici sur le blogue de lagacé et les commentaires sur son article du G&M, et c’est carrément une autre ligue.

      En fait, au Québec on est pas mal plus portés à s’autoflageller qu’autre chose. Tu peux lire des commentaires ici-même de Québécois qui s’auto-traitent de petit peuple. Je ne suis pas d’accord avec eux, mais bon, s’ils se trouvent petits…

    • @gasston: bravo.
      Après 12 ans à Montréal, mon opinion de la belle province est dans le sous-sol.

    • Même si la lectures des commentaires semble décourageante, c’est comme ici, il y a une minorité très vocale qui dit des niaiseries, mais cela n’est pas causé par l’article.

      Si vous allez lire les chroniques de Chantal Hebert sur The Star, peu importe l’angle de l’article, il y a le même Québec bashing qui ressasse les même choses. Peu importe de quoi il est question.

      Lisez les commentaires ici, il y a toujours une couple de tête brulées qui écrit contre tout ce qui est ‘à gauche’ en hurlant au communisme. Une autre tranche de tête brûlées qui se situe à l’opposé de l’échiquier.

      Et la majorité ont des opinions plus modérées, mais eux, ils ne sont pas en croisade, alors ils écrivent moins.

    • “Même si la lectures des commentaires semble décourageante, c’est comme ici, il y a une minorité très vocale qui dit des niaiseries, mais cela n’est pas causé par l’article.

      Si vous allez lire les chroniques de Chantal Hebert sur The Star, peu importe l’angle de l’article, il y a le même Québec bashing qui ressasse les même choses. Peu importe de quoi il est question.

      Lisez les commentaires ici, il y a toujours une couple de tête brulées qui écrit contre tout ce qui est ‘à gauche’ en hurlant au communisme. Une autre tranche de tête brûlées qui se situe à l’opposé de l’échiquier. ” davidgermain

      ===

      Faut quand même faire la distinction entre la critique de la droite pour la gauche et vice-versa et des attaques en règle contre les Québécois.

      Dans un cas ça s’appelle un débat (plus ou moins civil c’est vrai) dans l’autre de la xénophobie. Je trouve pas que c’est du même niveau.

      Jean Émard

    • Extrait de votre “brillant article” publié dans le G & M :
      “As media commentator Jean-François Lisée, a former adviser to premiers Jacques Parizeau and Lucien Bouchard, has pointed out, polls show that the number of those who consider themselves “Québécois first” keeps rising. It passed 50 per cent in 2004 and last year reached 60 per cent.”

      So what? Je suis Québécoise et, de fait, je me sens plus Québécoise que Canadienne. Pourtant, je suis depuis toujours fédéraliste. Cet argument que vous utilisez pour prouver que le taux de souverainistes québécois augmente sans cesse est donc complètement *invalide*.

      M. Savard

    • Il est évident que le Canada est en phase de grande transformation Il faut surveiller ce que l’Ouest fera, la péréquation disparut eh bien on touche alors au choix que nous aurons à faire pour nos mesures sociales. Les priorités seront la santé, mais les garderies on va devoir fait fi.

    • Bonsoir Patrick,

      Felicitations.
      Ca devait arriver, le meilleur reste a venir.
      C”est un plaisir de te lire.

      Bravo!

    • J’ai lu un grand nombre des commentaires sur le site Globe and Mail, et mettons que la majorité des commentaires faisaient références à ta position sur les référendums et sur les deux solitudes à ceci: si vous ne votez pas oui bientôt, en parlant du Québec, le reste du Canada, lui, va nous pousser dehors.

      Et mettons aussi que la perception du ROC est aussi faciste envers le Québec que leur position vis à vis la Russei et la Chine, des va nu pied pour être très polie, des suceux de péréquation, un gros boulet à trainer qui ralentit les aspiration canadienne.

      Comme à plusieurs occasions en anglais tu as failli dire deux nations, deux états sur un divorce inévitable et qui est déjà accepté et qui se ferait sereinement tant qu’à eux.

      Le Bloc a au moins été un maillon qui après le référendum de 1995 très mal acceuilli par le ROC, un réveil, une compréhention qui après 17 ans leur semble interminable.

      En résumé, get the f..k out.

    • M. Lagacé, j’ai lu votre chronique “in english” avec beaucoup d’intérêt. Je suis d’accord avec l’ensemble de vos propos, rien à redire là-dessus. Intéressant qu’ils aient fait appel à vous. Peut-être ont-ils finalement compris qu’il n’y avait rien à tirer de Lysiane Gagnon pour avoir un point de vue éclairé sur ce qui se passe au Québec. Quant aux commentaires des lecteurs, ce n’est que routine, car vous retrouvez ce type d’insultes à la suite de tout article qui porte sur le Québec dans un média du ROC.

      Je tiens aussi à remercier les clowns qui vous traitent de “séparatiste”, vous et Marissal, dans les commentaires. Ils m’ont bien fait rigoler. J’adore l’humour absurde!

    • “So what? Je suis Québécoise et, de fait, je me sens plus Québécoise que Canadienne. Pourtant, je suis depuis toujours fédéraliste. Cet argument que vous utilisez pour prouver que le taux de souverainistes québécois augmente sans cesse est donc complètement *invalide*.” blip

      ===

      Votre réfutation est foireuse.

      Mis à part votre cas anecdotique. il est assez évident qu’il y a une corrélation entre le degré d’”appartenance” à la nation québécoise et l’adhésion à la souveraineté.

      Jean Émard

    • @gasston

      Finalement, votre ardent besoin de faire votre auto-promotion me fait pitié. Douze emplois…vous n’êtes qu’un parmi tant d’autres entrepreneurs qui n’ont aucun besoin de s’en vanter.

    • Maintenant près de 600 commentaires.
      En résumé: quitter le Canada? Bon débarras. On va récupérer le $7 milliards qu’on vous donne en péréquation pour subventionner vos garderies à $7 qu’on a pas les moyens de se payer chez nous.

    • @Ramses2.1, , concenant les commentaires xénophobes, ‘Évidemment, c’est considéré comme acceptable dans le ROC, puisque la cible ce ne sont pas les Noirs, ni le Juifs, mais les Québécois.’

      Notez que le programme du Wildrose inclue une promesse d’abolir l’article 3 de la loi albertaine sur les droits de l’homme afin de permettre à tous les Albertains de jouir pleinement de leur liberté d’expression. Advenant qu’une telle mesure soit adoptée, il serait dorénavant légal en Alberta d’afficher, par exemple No Blacks, No jews, Only Whites Allowed dans des offres d’emploi ou des annonces pour le logement. Le discours haineux, incitatif à la violence envers un groupe racial ou religieux, demeurerait illégal.

    • @mathieun

      Je crois surtout que nous avons affaire à un autre mytho de blogue – c’est une maladie épidémique sur le net. Des gens prétendent être ceci ou cela pour se donner de l’importance – parce ce que dans la vraie vie, ils sont insignifiants. C’est triste au fond.

      Pour un entrepreneur, il n’est pas très occupé… Il passe son temps sur les blogues de cyberpresse. Tenez, regardez seulement ses interventions de la dernière semaine:

      http://www.google.ca/#q=%40gasston&hl=fr&lr=lang_fr&newwindow=1&safe=off&sa=X&biw=1024&bih=517&tbs=lr:lang_1fr,qdr:w&fp=1&bav=on.2,or.r_gc.r_pw.,cf.osb&cad=b

      Amusez-vous à taper les pseudos de certains dretteux ici avec un @ devant. Vous verrez qu’ils interviennent beaucoup, et souvent pas que sur cyberpresse d’ailleurs.

      Ce sont pour la plupart des gens qui viennent nous faire leur petite propagande libertarienne, voilà tout. Sauf qu’ils ne sont pas très subtils et qu’il est très facile de les percer à jour. Certains doivent être membre du RLQ et travailler pour eux.

      On voit tout de suite l’honnêteté de ces gens… Ils ont un agenda, c’est clair. Pas pour rien qu’ils passent leur temps à faire dans la désinformation et à inventer des chiffres bidons, sans jamais donner de sources, ou presque.

    • @ copain55

      Déménagez au Canada si vous voulez etre débarassé de nous.
      Nous on ne s’ennuiera pas de vous entéka !!

    • A TOUS LES SOUVERAINISTES:
      Il est franchement désolant de voir que selon vous, la séparation est nécessaire parce que les Anglos de l’Ouest ne pense pas exactement comme nous. WOW, très intelligent. La différence entre le Texas et le Massachusetts est pourtant bien pire!!! Un pays est un entité d’abord et avant tout ÉCONOMIQUE! Les anglos l’ont compris eux. Ils ne chialent pas sur la façon d’être des québécois mais bien sur l’utilisation éhonté des fonds de la péréquation. Nous sommes pauvre et nous nous payons du luxe avec leur argent!!! Moi aussi je serais en *?%?% si c’était l’inverse. Pensez vous vraiment que nous serons mieux en étant souverain??? Pensez vous vraiment que les autochtones qui possèdent plus de 65% du territoire et qui ont voté à 95% pour le NON au référendum de 1995 vont accepter de faire le saut avec nous??? Pensez vous que l’ouest de Montréal, Gatineau l’Estrie et la Beauce vont décider tout bonnement d’accepter le résultat d’un vote à 52% pour la souveraineté sans qu’il n’y ait de mouvement de scission du Québec???
      Le meilleur commentaire lu sur ce blog est celui d’un Anglo (MarcManCan 22 avril 00:46)Dommage que pas grand monde ici ne soit capable de le lire…

    • mathieun

      Tu en embauches combien de personnes !!!!!!!!!!!!!!!! Tous les emplois sont important au Québec quand on voit notre performance a garder les grosses compagnies

    • Joepelletier1977:

      Moi je suis souverainiste et je suis trilingue… Vos préjugés ne sont pas surprenant considérant que il y a tellement de fédéralistes qui utilisent la carte de l’unilinguisme pour discréditer le Québec. Un fait juste en passant, le Québec est le peuple le plus bilingue en Amérique du Nord contrairement au reste du Canada qui possède un maigre 15% de bilinguisme.. Qui est fermé sur le monde selon vous…

    • J’ai sourcillé quand j’ai vu ce billet ici. J’ai toujours eu des craintes quand un journaliste parle au nom d’une communauté. Souvent, trop souvent, avec un parti pris.

      Puis, j’ai lu votre article.

      J’ai été souverainiste, je suis devenu par la suite canadien dans l’âme, et maintenant je me défini comme un québécois d’abord, et canadien ensuite. Votre article tape dans le mille. Je ne me reconnais plus dans ce Canada texanisé (texas) ou s’albertanise (un texas nuancé), où les valeurs sociales auquel je crois partent en fumé, morcellé une à une, vendu à la pièce.

      Pendant que d’autres populations ailleurs dans le monde se conscientise, nous on retourne à une ère que nous avions cru derrière nous pour toujours.

      Je l’admet, notre futur est sombre….

    • Chaque fois que les québécois ont voulu se prononcer sur leur retrait du Canada, le Roc s’est empressé de venir faire leur propagande pour nous garder! En 95 ils ont même poussé la chose en utilisant illégalement des fonds publics (voir scandale des commandites!) pour venir nous souligner leur amour et nous promettent la lune, la mer et le monde!!! J’ai mal à mon: JE me souviens!

      De plus, pour ceux qui disent qu’au Québec on s’en fait trop pour nos valeurs québécoise, bien moi je vous dis que ce ne sont pas que des pacotilles que le roc est en très de démolir.
      - Passer d’une société de droit à un état policier
      - se sortir de Kyoto
      - Passer d’un pays défenseur de la paix dans le monde à un pays s’impliquant offensivement dans les guerres
      -Couper les fonds d’OSBL humanitaires mais financer les OSBL humanitaires religieux
      - et j’en passe des meilleurs…

      J’ai mal à mon Canada mais je suis fière d’être québécoise au lendemain du rassemblement du 22 avril.

    • @bartolom

      Je pense que tu n’as pas compris le sens de mon intervention. Tant mieux si supposément, gasston fait travailler 12 employés. Mais le besoin d’étaler ses réalisations ici est simplement triste. Il n’est certainement pas le seul entrepreneur a avoir créé 12 emplois au Québec.

    • @boston 22 avril 2012-10h22
      En tant que soldat de Sa Majesté Élizabeth qui fait le tour des écoles utilisant de la propagande visant à recruter nos belles jeunesses pour faire de la chair à canon, t’es plutôt mal placé pour faire la morale et parler de mensonges non ?
      Pourquoi ne dis-tu pas CLAIREMENT que tes «présentations» sont en fait du RECRUTEMENT auprès des jeunes pour qu’ils se joignent à l’Armée «Royale» Canayenne ?
      Je vais me garder de dire que c’est une méthode hypocrite parce que je suis poli…
      P.S. J’aimerais bien que tu viennes «recruter» dans mon coin ; il me fera plaisir de te faire de la «publicité» dans les journaux locaux…pas sûr que ton capitaine apprécierait ma publicité..
      Do you read me private ?

    • Je lis quotidiennement les commentaires sur le G&M et je me permet quelques vertes répliques sur leur site. Nos amis les «anglas» ont une vision complètement distortionnés du Québec et des québécois, mais les quotidiens portent une bonne part de responsabilité dans ce clivage. C’est désolant de lire tous les articles tendencieux et xénophobes présentés dans le G&M.

    • Même Ignatief vous donne raison.

    • M.Lagacé,
      Quand Ignatieff disait ce matin que : «Le Québec va un jour devenir un pays indépendant, a affirmé lundi l’ancien chef libéral Michael Ignatieff dans une entrevue à la BBC.»
      Devons nous remercier PET, Chrétien, Harper ou les trois ?

    • @Boom25.

      Je sais très bien qu’il y a 40% de Bilingues au Québec… Et la très grande majorité de ceux ci sont fédéraliste si on se fit aux sondages. Il en reste donc 60% qui ne le sont pas… Tapez “bilinguisme” sur Vigile.net, vous allez tout comprendre…
      C’est bien de vous voir tenter de critiquer le messager plutôt que mes propos. Je n’ai pourtant jamais parlé de manque d’ouverture sur le monde des blogueurs de ce site…qui d’ailleurs n’a rien à voir avec le bilinguisme…
      Oh! et en passant M Lagacé, le Wildrose s’est fait planter… Nous ne sommes pas si différent que cela des Albertains après tout…
      Tant qu’à Ignatieff, il a aussi prédit qu’il serait Premier Ministre du Canada… Les libéraux fédéraux ont toujours tenté de présenter le Québec comme une menace à l’unité Canadienne. Avec succès d’ailleurs. Le problème, c’est que c’est l’unité Québécoise qui est véritablement en jeu…

    • Je ne comprends pas pourquoi les péquistes s’excitent tant le poil des jambes avec les élections en AB.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2010
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité