Patrick Lagacé

Patrick Lagacé - Auteur
  • Patrick Lagacé

    Patrick Lagacé aime le journalisme : « Cette profession permet de vivre des aventures et d'être payé pour le faire », dit-il.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 19 avril 2012 | Mise en ligne à 11h39 | Commenter Commentaires (248)

    Note de service pour Gabriel Nadeau-Dubois…

    Photo Boris Proulx, via Facebook — La SQ, à l'UQO

    Photo Twitter — La SQ, à l'UQO

    … Votre position sur la non-dénonciation de la violence n’a aucun sens. Faites une conférence téléphonique, convenez d’une assemblée spéciale extraordinaire, par Twitter s’il le faut, mais présentement, vous avez l’air d’un gars qui joue sur les mots pour ne pas avoir à dénoncer la casse. Ce faisant, vous faites le jeu de Québec. En plus, quand vous défendez cette position, vous avez l’air d’un politicien possédant un doctorat en langue de bois.

    **

    Parlant de Québec, c’est beau, quand même, des policiers de la SQ habillés pour aller à la guerre, dans les rues de Gatineau. La photo qui coiffe ce court billet a été prise aux abords de l’Université du Québec en Outaouais où la police fait de la pêche à la dynamite avec les étudiants et les profs.

    Évidemment, la SQ est absente au bataillon quand quelque élu de quelque réserve autochtone est assiégé par des bandits. Faut dire que des Mohawks fâchés, c’est plus épeurant que des étudiants qui vous agressent avec Platon.


    • Avant d’allez fesser dans du dur (Mohawk) tu te pratiques sur du mou (étudiants).

    • Il ferait un bon remplaçant pour Gérard Tremblay, celui là

    • Plus monsieur Nadeau-Dubois refuse de denoncer les actes de violence et de vendalisme, plus la seule conclusion possible deviens qu’il en approuve, et plus il parait qu’il en approuve, plus directement devient-il liee a son organisation…

      Bientot, nous allons devoir lui suggerer de retirer le “L” du nom de son organisme… pour que ca “fit” mieux.

    • Pas seulement la SQ.
      Il n’y a pas beaucoup de monde présent quand on peinture les camions de pompier en jaune, quand on appose des auto-collants FTQ/CSN dans les vitres des édifices, etc…

    • Petite question pour vous, ce Gabriel Nadeau-Dubois est t’il encore un étudiant ou simplement un futur politicien qui profite du conflit pour se batir un nom et une réputations. Ils se fout carrement des étudiants (principalement de la cohorte qui veut terminer leurs sessions) alors qu’ils amene les autres dans le champs dans une bataille perdu d’avance.

      Ce type a eu des études a 5000$ par années au cegep privé alors c’est pas le cout des études qui vont changer sa vie….

      S’il est parmi les politiciens de demain, on est dans la merde !!!

    • Salut Patrick,

      Souvent d’accord avec toi. On partage beaucoup de points de vue. Mais pour la police, oh que non ou j’ai mal compris. La police fait ce que le boos de la sécurité publique dit de faire….. s’il vont pas voir les autochtones….. c’est qu’ils ne sont pas autorisé à le faire….. Demandez à M. Dutil pourquoi?

    • Surréaliste comme photo
      Sauf qu’à quelque part, priver des étudiants d’assister à des cours contre leur gré consistue selon moi un geste extremment violent en soi.
      Donc M.Lagacé devrait nous expliquer comment la société(police) devrait s’y prendre pour s’assurer que la loi est respectée.

    • S’il faut que la Classe reconnaisse les incidents, pourqui MMe Beauchamp ne rappelle pas ses chiens sur les lignes de piquetage? Ça aussi, c’est de la violence!!!

    • Cyberpresse Le 19 Avril 2022.
      Le porte-parole de la première-ministre Nathalie Normandeau, Gabriel Nadeau-Dubois,
      a mis en garde aujourd’hui les associations étudiantes que tout acte de violence sera
      durement réprimé par les forces de l’ordre, M.Nadeau-Dubois a rappelé que suite a la
      décision du Gouvernement Charest, en 2012, d’annuler la hausse des frais de scolarité,
      le temps était venu maintenant d’imposer des hausses de 500% et ce pour rejoindre
      la moyenne canadienne.

    • Je suis à Gatineau et de la fenêtre de mon bureau je viens de voir passer à 100km/h 10 voitures de police se rendant à l’UQO. Apparemment un étudiant aurait marché sur la pelouse.

    • M. Lagacé, l’éducation, c’est important. Empêcher quelqu’un d’aller à ses cours, comme le font illégalement les boycotteurs (1), c’est extrêmement sérieux. Mais, vous, vous vous concentrez sur l’habillement des policiers!

      Il est temps que les non boycotteurs jouissent de leurs droits: celui d’assister aux cours. On les a assez brimés. La mentalité totalitaire des boycotteurs doit cesser immédiatement. Il y a mentalité totalitaire dès qu’on ne respecte plus la liberté de son voisin.

      Quant aux boycotteurs, ils sont évidemment libres de continuer à boycotter. Personne ne les force ou ne va les forcer à retourner en classe. Les non boycotteurs n’ont pas l’esprit totalitaire.

      (1) Ils votent même des résolutions en ce sens en assemblée générale. Imaginez: ces hurluberlus et révolutionnaires en herbe pensent que parce qu’ils ont voté en faveur d’une mesure illégale, cette mesure devient immédiatement légale, démocratique, ou légitime, sinon les 3 en même temps. Ils ont du avoir de fieffés incompétents (ou militants) comme professeurs de sciences politiques, de sociologie ou de journalisme!

    • Je commence à avoir mon c*** voyage de voir les matraqueux foncer sur les jeunes. Mais c’est pas dangereux des jeunes désarmés, moins que les Mohawks dont vous parlez, ou que Tony Accurso et ses sbires, ledit Tony ayant regagné tranquillement son palais après une brève comparution.

      En ce qui concerne la position ridicule de Nadeau-Dubois, n’y a-t-il pas des militants de la CLASSE pour le ramener à l’ordre? Qu’il dénonce la violence et qu’il aille s’asseoir à la table avec les autres associations. Cette ridicule obstruction idéologique a assez duré.

    • Très rigolos ces super flics courageux avec leurs armures. Je leur souhaite une belle journée de manif sous une canicule. Pas sûr qu’ils vont continuer à rentrer dans le tas à 30 degrés avec des costumes pareils.

      J’imagine la scène: un étudiant tendant une bouteille d’eau à un policier en armure…

    • En effet, Gabriel Nadeau-Dubois a beaucoup parlé pour rien dire ces derniers jours.
      Qui ne dit mot consent, il est temps qu’il met ses culottes.

    • Le plus drôle c’est qu’il a porté plainte à la police parce qu’il dit qu’il a reçu des menaces de mort.

      Il refuge de dénoncer la violence de ses pairs, accuse le gouvernement et la police de la provoquer, mais court ses cacher sous les jupons de la police quand c’est lui qui est visé par les claques sur la gueule. Bravo champion! Continue de te discréditer.

    • Monsieur Nadeau-Dubois n’a qu’à exiger la même chose du gouvernement que celui-ci exige de lui…

      Exiger que Jean Charest et Line Beauchamp condamnent haut et fort, sur la place publique, la corruption des élus et leur ex-ministre Tony Tomassi, accusé de crimes de corruption et qui siège encore comme député de LaFontaine.

      Ne pas clairement s’élever contre la corruption, pour un gouvernement, c’est une honte, et laisser sièger un homme qui est présentement devant les tribunaux, accusé de corruption, c’est dire au public que ces partiques sont acceptables.

    • vous avez totalement raison sur ces points!

    • Bonjour Patrick,

      Juste pour te dire que j’apprécie beaucoup tes articles et ton blog, je te lis souvent.

      Dans ce cas-ci, je tiens juste à rappeler que la SQ était intervene en 90 à Oka dans le cadre de la crise autochtone et un policier, le caporal Lemay, est décédé durant l’opération.

      Je comprends que cela semble être 2 poids 2 mesures quand on compare les 2 situations, mais l’exemple apporté n’est peut-être pas le meilleur vu les circonstances tragiques où la SQ était justement intervenue dans un territoire autochtone.

      Sur ce bonne journée!

      Patrick

    • Ridicule en effet l’attitude du “Che” de refuser de condamner la violence par manque de mandat…aussi ridicule aussi de répondre que les “autres le font aussi”. Pas fort! Je ne comprends pas non plus pourquoi ou comment le vote de boycott des étudiants engage les profs, les universités et le gouvernement a le respecter. Il y a de l’enfant roi la dedans a qui on a fait croire que la simple expression de sa volonté et une petite danse du bacon emportait la reddition de tous. Le gouvernement doit tenir bon!

    • Honnêtement M.Lagacé vous tombez dans la panneau de Line Beauchamp et Jean Charest ici. M.Nadeau Dubois a à la fois dénoncé et s’est dissocier de ces actes de violences. Ça ressemble à une condamnation ça tant qu’à moi. Ici on est dans une guéguerre de sémantique tout simplement. D’ailleurs hier c’est EXACTEMENT ce que le père de l’Assurance maladie et ex ministre LIBÉRAL M.Claude Castonguay a affirmé à Anne-Marie Dussault à l’émission 24h en 60 minutes à RDI hier. Un vieux sage ce monsieur. Il y RAMASSE solidement ( mais de façon civilisée ) M.Charest et sa ministre Line Beauchamp sur leur gestion totalement erronnée de la crise étudiante. Allez donc en écouter l’extrait M.Lagacé.

    • On rit plus.

      Les flics sont en train de virer sur le top !

      Quel est le cinglé qui leur a commandé de se présenter en tenue de combat avec des armes d’assaut ?

      Sérieusement ils vont tirer sur les jeunes désarmés ?

      En tous cas si ils tiraient sur MON ENFANT c’est sûr que je tirerais aussi tirer dans le tas.

    • Donc les organisations étudiantes doivent condamner tous les actes de violence, mais le gouvernement a le privilège d’appuyer inconditionnellement ses policiers ? Faut-il rappeler qu’un jeune homme a perdu un oeil suite à une utilisation incorrecte d’une grenade assourdissante ? Les arrestations de journaliste, l’utilisation abusive de la force, ça peut valablement être cautionné par Charest et sa marionnette ?

    • En forme ce matin M. Lagacé!

    • …Vrai que ce jeune homme a exactement le profil du petit «torrieux» que j’aimais «clancher» durant mes belles années d’action étudiante à l’université. Il ratiocine, fait de la sémantique, donne des cours de gestion du pouvoir dans les organisations et, in fine, permet à Jean Charest de continuer son «charriage» sémantique.

      En fait, autant le premier m’exaspère avec ses multiples langues de bois, autant l’autre me tombe sur les nerfs avec sa manie de faire les «gros yeux» à Pauline Marois et de taponner avec ses exigences d’une déclaration «officielle» condamnant la violence. Ce c’est pas cela que l’on attend d’un homme d’État.

      Il devrait plutôt écouter un «sage» comme Claude Castonguay, mais ça….!

    • Bref, il est un GlaND de chaine. Solidement enchaîné de dialectique. :-)

    • …et, la demande de la ministre Beauchamp et son refus d’admettre la CLASSE à la table des «négociations» n’est évidemment que la vieille stratégie «Divide et impera», Diviser pour régner qui date des Grecs anciens et que les leaders étudiants ont apprise en «politicailleries 101»…

      Si c’est un exemple de la fine pointe stratégique dont est capable ce gouvernement… ça fait pitié.

    • M. Lagacé,

      Il y a déjà eu des événements violents à Gatineau impliquant des étudiants. Je comprends la police de se protéger.

      Vous devriez développer davantage votre point sur Gabriel Nadeau-Dubois. On trouverait sûrement d’autres bibittes dans son traineau. J’ai encore de la difficulté avec le concept de défendre des gens qui n’ont pas encore rapporté à la société. Oui, ils le feront, mais pour le moment, ils sont encore 180 000 en grève, ce qui est un non-sens.

      bref, allez tous vous asseoir après avoir condamné les gestes de violence, négociez une hausse des frais de scolarité entre 20 et 30 % et ensuite indexez les frais de scolarité avec l’inflation. Tout le monde doit faire sa part je crois.

    • On dit sur twitter qu’au moment où cette photo a été prise, les étudiants encerclaient les policiers. Vous en êtes encore à “condamner la violence” M.Lagacé? Pis le fasciste du MANROT? Vous en parlez pas?
      http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache%3AYneSj6pUJ3AJ%3Awww.cyberpresse.ca%2Fle-soleil%2Fopinions%2Fpoints-de-vue%2F201204%2F11%2F01-4514364-pour-en-finir-avec-les-greves-etudiantes.php+Pour+en+finir+avec+les+grèves+étudiantes+bernard&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=ca&client=firefox-a

    • Leurs armes, ils les ont empruntées à la brigade Ghostbusters?

    • Je ne comprends pas. Pourquoi devrait-il dénoncer une chose qu’il est évident qu’il supporte?

    • Commentaire d’une personne présente à l’UQO:
      Et à l’intérieur des pavillons de l’UQO, une amie témoigne:
      « Interdiction de sortir, on est littéralement embarrés dans l’école [...] puisque les gens manifestent devant le pavillon ils ne laissent plus personne entrer ou sortir, ils ont même entouré les poignées de portes avec du fil en métal puisque certains étudiants sont sortis quand même… [...] Les gardes de sécurité sont à chaque porte et les policiers sont a l’extérieur.”

    • Effectivement, c’est un peu absurde comme position, mais est-ce que madame Beauchamp dénonce les policiers qui intimident les étudiants ? Qui est sensé être plus fin que l’autre ici ? Sans dire que les étudiants n’ont rien fait, qu’est-ce qui nous prouve que certains actes ne sont pas commandités ? Est-ce qu’on s’entends que le gouvernement cherche le trouble et attise la haine ?

    • Nadeau-Dubois ne dénonce pas la violence, mais dès qu’il reçoit un courriel haineux il se plaint à la police…..
      Ce mec n’est qu’une fiotte….et rien d’autre….il pue la lâcheté…..
      Denys

    • Dès que quelqu’un se tient debout au Québec, on veut le ramener les deux pieds sur terre. Le jeune Nadeau-Dubois a le «guts» de tenir tête à Charest. Cela en fait au moins un Québec, surtout que l’on sait que ce Charest n’a pas les mains très propres, donc pas un exemple de vertu. Au lieu de cela, on lui demande de dénoncer la violence (notez bien le mot): V-I-O-L-E-N-C-E, pour quelques pots de peinture lancés, quelques portes défoncées… On lui demande de dénoncer cette violence!
      GTremblay
      Montréal

    • Vous avez raison, il doit prendre position contre les actes de violence. Il en va de la crédibilité de la classe et de tout le mouvement. Puisque, bien sûr, les médias ne voient et ne rapportent majoritairement que cela…

    • Il n’a pas l’air, il POSSÈDE déjà son doctorat en politique, d’ailleurs c’est du capital politique pour sa future carrière qu’il cherche depuis le début.
      Vous trouvez que je porte un jugement de valeur? On s’en reparle dans quelques années!!

      Les libéraux sont ridicules et lui aussi!

    • Pour votre information M. Lagacé, la sécurité sur les réserves autochtones relève de la GRC, pas de la SQ.

    • Il faut absolument voir cette vidéo: http://vimeo.com/40589531. Une chargée de cours de l’UQAM fait la leçon au gouvernement concernant la résolution d’un conflit. Elle fait un lien entre les techniques de Machiavel et les stratégies employées par le gouvernement Charest! Délectez-vous!
      Bon visionnement!!

    • Ah la démagogie, s’es tu pratique…

      La dernière fois que la SQ a débarqué à Kanesatake un flic est mort et le pont Mercier fut fermé pour deux mois.

      Dans la photo ci-dessus, les flics sont équipé pour tirer des gas lacrimogène et du poivre en plus d’être “padé” pour manger des coups.

      Bref s’assurer qu’il y est le minimum de casse tout en faisant respecté la loi. Mais non!!! les méchant flics sont là pour tuer des étudiants voyons!!!

      j’haïs les simplificateur qui dans le fond, sont des démagogues.

    • Bonjour

      Un de vos confrères de la presse nous a fait réfléchir de cette manière ce matin :

      “La violence sociale a moins à faire avec la fureur des manifestants qu’avec la surdité du pouvoir. On commence par crier pour qu’il entende. Il n’entend jamais la première fois. Ni la deuxième. Ni la dixième. La centième fois, une vitrine vole en éclats. C’est pas bien. Mais c’est pas si grave non plus.

      Alors? D’après vous? Bakounine? Chomsky? Bourdieu?”

      Etes-vous tomber dans l’angélisme, Le papier de Foglia porte davantage a reflexion

    • À quand une intervention de votre part auprès de la Ministre Beauchamp M. Lagacé tel que vous l’aviez fait auprès de M. Ahmad? Vous aviez posé des questions en lien avec la sécurité du public en ce qui à trait aux routes et viaducs qui tombaient. Avec la police armée qui fesses à coups de matraques sur les jeunes, doit-on aussi parler d’un problème de sécurité au niveau de la population?

      Qui va défendre les jeunes qui manifestent? L’armée?
      ça commence de plus en plus à prendre des airs de guerre civile, la police qui fesse dans le tas…

    • Bonjour,
      L’analyse qui est faite dans votre premier paragraphe et dans l’article auquel vous référez correspond aussi à celle que j’en fais. Je ne crois pas que la CLASSE ne veule travailler à un compromis. Ils veulent, au minimum, faire plier complètement le gouvernement (ce qui n’arrivera pas, c’est le seul salut électoral) et ne recommanderont pas d’ententes à leurs membres qui ressemblerait à une poignée de main avec le gouvernement. Ils veulent aussi, continuer sur leur base fondatrice qui en est une de méfiance envers la FEUQ et la FECQ qu’ils voient comme corporatistes et complaisants face au gouvernement. La FECQ semble l’avoir compris et semble refuser de se faire dicter par la CLASSE la marche à suivre pour préserver l’unité qu’elle préfèrerait quand même avoir. Ils vont donc à la table, exigent certes que la CLASSE y soit présente, et enjoignent la CLASSE de profiter de son occasion d’assemblée du week end pour dénoncer la violence.

      Piste d’atterissage en vue de la FECQ: Nous sommes allés responsablement, avons négocié la meilleure entente possible pour nos membres, nous aurions été plus fort si la CLASSE avait pu faire quelque chose d’aussi primaire que dénoncer la violence et venir à la table.

      Piste d’atterissage en vue pour la CLASSE: L’entente est merdique et nous n’y adhérerons pas, les autres fédérations sont des pleutres complaisants et/ou ont brisé l’alliance. Continuons notre combat (au sens élargi) et notre action militante.

      Piste d’atterissage pour la FEUQ: Honnêtement, je ne la vois pas. Elle semble peinturée dans un coin et n’avoir aucune idée comment elle se positionnera au final. Du moins, je trouve beaucoup moins clair sa direction.

      Donc la question à 100$, est-ce que la CLASSE acceptera de dénoncer la violence ou pas (on gagne du temps pour réfléchir en allant chercher le mandat)? Le principal élément en jeu est de voir ce qui favorisera leur force après la fin de la crise (lire, faire mal paraître la FEUQ, la FECQ, le gouvernement et continuer le combat). Il est possible qu’ils jugent préférable de passer par la table de négo pour le faire (donc dénoncer la violence d’une façon quelconque, s’amener à la table et maintenir la ligne dure…l’éclatement ne sera que repoussé mais le final sera le même)

      C’est mon humble lecture,

    • De la vraie graine de politicien ce Nadeau-Dubois. On va le voir à l’Assemblée nationale dans dix ans max.

    • Suggestion aux étudiants contre la hausse ou pour la gratuité:
      Prendre une année sabbatique ( partez en voyage ou allez travailler).

      Si plus du tiers des CEGEPs et des Universités se vident,
      le gouvernement aura un sérieux problème à devoir payer
      des profs et des gestionnaires à ne rien faire ou presque.

    • Gabriel Nadeau-Dubois devra condamner les actes de violence quand la ministre Beauchamp condamnera la brutalité policière.

    • J’aimerais savoir combien des étudiants qui sont dans la rue ont déjà lu Platon…:-)

      On parle beaucoup de la démocratie étudiante. Je crois comprendre qu’il y a environ 60% des étudiants qui sont en classe; les votes de “grève” se prennent souvent avec de très faibles majorités d’après ce que j’entends aux nouvelles, ce qui fait que dans la réalité, ce mouvement représente environ 35% des étudiants. Démocratie étudiante, disions-nous?
      Pourtant les media parlent bien peu des étudiants qui sont en classe et qui vont finir leur session comme si de rien n’était. Les media parlent toujours “des étudiants” comme s’ils constituaient un bloc monolithique et étaient tous en grève.

      Les vrais perdants, ce sont les suiveux qui votent pour la grève; non pas ceux qui croient vraiment, mais ceux qui aiment “l’esprit de gang” et qui sont bien à faire partie du groupe. Le réveil sera difficile quand ils vont constater leurs pertes… que ce soit en termes d’emplois d’été, d’impossibilité d’entrer à l’université ou dans des programmes des cycles supérieurs l’automne prochain, par exemple. Je suis assez convaincue que lors des assemblées générales, on fait croire aux participants que le gouvernement n’aura pas d’autre choix que de compléter la session, que le gouvernement a plus à perdre que les étudiants, etc. etc. etc.
      Ça va faire mal!

    • M. Lagacé, j’aimerais savoir d’où vous tenez cette photo, elle circule sur les réseaux sociaux, et certains l’accusent d’être un canular.
      Cela dit, excellent billet.

    • Quand on se dissocie de quelques chose, par définition, on n’approuve pas. Me semble que pour le reste, les gens sont assez intelligents pour comprendre. Et à par ça, M. Lagacé, vous êtes celui qui fait le jeu de Québec en dénonçant seulement GND, car je vous rappelle que la FEUQ et la FECQ refusent également de condamner les violences. J’ajouterai que quand on demande à du monde de condamner des violences, faut essayer de pas leur envoyer l’anti-émeute au cul. Ça fait pas trop cohérent.

    • J’entends encore le «leader» de l’association étudiante collégiale qui déclarait récemment à la télé «…ça peut nous mener jusqu’à la guerre civile». Tout ça pour une augmentation des frais de scolarité de 0.83$ par jour.

    • J`espères juste qu`un jour, ceux qui décrient les policiers en aient besoin peu importe la raison et que le 911 leur disent, les policiers sont occupés et qu`on leurs envoie Gabriel Nadeau-Dubois pour régler leurs problèmes.

    • Est-ce que les élus dénoncent la violence policière et l’arrestation de journalistes ?

      Non. Les élus aiment la violence quand ils en ont le monopole.

      Sébastien Massey

    • J’appuie complètement les étudiants grévistes, j’ai une grande admiration pour Gabriel Nadeau-Dubois et je pense qu’on exagère beaucoup la «violence» et les «perturbations, mais j’avoue que je ne comprends pas tout à fait l’entêtement de la CLASSE. Je ne vois pas comment la condamnation de la «violence» dans ses rangs affaiblirait son leadership ou menacerait la position de son association. Au contraire, la ligne dure qu’il observe met en péril la cohésion du mouvement étudiant et, partant, les chances de remporter les négociations qui vont bien finir par s’amorcer.

    • Tout le monde demande à la CLASSE de dénoncer la violence, mais on semble oublier que le gouvernement a commencé à afficher un début de signe d’ouverture après le saccage du bureau de Line Beauchamp et d’autres événements dits violents. Les étudiants étaient 300 000 en grève le 22 mars et 200 000 à manifester dans le calme et la discipline. Le gouvernement a alors fait la sourde oreille. Il faut croire qu’il fallait commencer à brasser la cage un petit peu pour qu’il se passe quelque chose.

    • Bonjour Patrick,

      j’ai une opinion qui diffère un peu de la tienne en ce qui a trait à Gabriel-Nadeau Dubois. La question de la condannation de la “violence” est beaucoup plus complexe et je suis certain qu’en quelque part vous aussi vous seriez ambivalent sur la question. Comme on le dit souvent rien n’est blanc ou noir. Il suffit de donner un exemple démagogique comme la révolte en Tunésie pour comprendre que la violence peut parfois être nécessaire. Est-ce que la ministre Beauchamp est contre la révolte en Tunésie?

      Je suis d’accord avec vous sur un point important, si on commence à faire un débat sur la définition de tous les mots de langues françaises, on n’est pas sortie du bois. Alors pourquoi le gouvernement détourne le débat?

      PS: si tu les 100 000 étudiant se présentent au bureau du Bien être social demain, il en coûterait si on dit 6000$ par étudiant, 600 000 000$/ année. Voilà une vrai menace!

    • Oui mais une gomme à effacer dans l’oeil, c’est pas le fun.

    • Mme Beauchamp devrait en profiter pendant que le yacht de M.Accurso est libre pour réunir les associations étudiantes et discuter. Probablement que nos valeureux gauchistes réfléchiraient différemment.

    • Je ne reviens pas! Qu’est ce que c’est cette banalisation! Cette photo représente un état policier. À l’UQO, ce n’est plus l’administration qui gère la situation, c’est la police. L’intimidation et la violence viennent du gouvernement et des policiers.

    • Pour faire avancer leur dossier et le régler les étudiants devraient songer aux grosses enveloppes brunes ou aux tickets de Madonna. Qui sait , si ca marche pour des propriétaires de garderie, pour des entrepreneurs de construction ou des ingénieurs ca marcherait surement pour eux.

    • C`est certain que c`est douteux comme entêtement à se cacher derriere le processus démocratique de l`assembleé de la Classe. Au fait s`il avait dit que lui personellement était radicalement contre et dénoncait ces actes ,on lui aurait pas demandé ce qu`en pensait la Classe ,ca aurait eu le même effet que tout le monde attends et la ministre aurait été bouchée.Mias non,il a plutôt choisi une dénonciation du bout des levres vraiment pas convaincante.
      Ceci dit,la ministre les prends pour des enfants d`école en les mettant en punition et en les forcant à dire qu`ils sont désolés pis qu`ils le referont plus. La ministre joue le jeu de diviser pour mieux regner. Et pendant ce temps à Québec Don Charest et Pauline se chicanent avec le discours que personne ne peut plus tolérer.

      Et attendez parce que quand ce conflit se reglera peu importe quand une nouvelle surprise attend le naif PLQ et j`ai appellés les professeurs. Parce que vous pensez qu`ils vont obtempérer et assumer les conséquences de ce conflit sans rien dire ?

    • En même temps, je suis flabbergasté de constater avec quelle désinvolture les menaces envers GND sont perçues dans l’opinion publique. Vous avez vu la page Facebook que ses adversaires ont créée? De la haine pure. Et pourquoi personne ne proteste contre la violence exercée par les policiers sur des étudiants qui, pour la plupart, ne sont pas du tout violents?

      On voit des gens capoter littéralement pour des vitres brisées ou une façade peinte en rouge et qui applaudissent presque quand un étudiant qui jouait de la guitare a perdu un oeil dans une manif. Franchement j’ai un peu pitié de ces gens qui, complètement submergé par la haine, ont perdu tout bon sens et toute capacité de réfléchir rationnellement. Est-ce vraiment dans l’intérêt de ces gens qu’oeuvre le gouvernement? S’il arrivait qu’on s’en prenne physiquement à GND, combien on gage qu’il y aura une page Facebook pour accueillir les cris de joie?

    • Avis aux boycotteurs délinquants: la vie n’est pas un jeu vidéo. Les rues de Montréal sont des vraies rues, le port de Montréal est un vrai port qui ne vous appartient pas, les entrées de CEGEP et de classe sont des vrais entrées qui ne vous appartiennent pas, et les policiers sont des vrais policiers.

    • Ce Nadeau-Dubois fera un excellent militant pour la CSN. À moins qu’il ne se lance en politique avec QS (c’est un peu la même chose). Il pourrait même devenir co-co-porte-parole? Avec son nom composé, ça leur en ferait quatre!

    • @bibouille

      19 avril 2012
      12h17
      Honnêtement M.Lagacé vous tombez dans la panneau de Line Beauchamp et Jean Charest ici. M.Nadeau Dubois a à la fois dénoncé et s’est dissocier de ces actes de violences. Ça ressemble à une condamnation ça tant qu’à moi. Ici on est dans une guéguerre de sémantique tout simplement. D’ailleurs hier c’est EXACTEMENT ce que le père de l’Assurance maladie et ex ministre LIBÉRAL M.Claude Castonguay a affirmé à Anne-Marie Dussault à l’émission 24h en 60 minutes à RDI hier. Un vieux sage ce monsieur. Il y RAMASSE solidement ( mais de façon civilisée ) M.Charest et sa ministre Line Beauchamp sur leur gestion totalement erronnée de la crise étudiante. Allez donc en écouter l’extrait M.Lagacé.
      ——————-
      Totalement d’accord avec vous, M Lagacé tombe dans le panneau. Mme Beauchamps n’est pas intéressée à quelques négociation que ce soit, elle fait tout pour polariser l’attention ailleurs que sur elle afin faire incomber la non résolution de la crise aux étudiant.
      Honte à ce gouvernement de pleutre.

    • J’aime bien voir tous les petits drettistes haïr et en vouloir à un porte-parole de la CLASSE. Ça doit être un signe qu’il fait quelque chose de bien :)

    • Un mot qu’on refuse de prononcer, et pour cela 170,000 etudiants continue a etre dans la rue. Quand le power trip d’un dirigeant est plus gros que la cause.

    • M. Lagacé, Gabriel Nadeau-Dubois ne peut pas prendre la décision de condamner la violence, simplement parce qu’il n’a AUCUN pouvoir décisionnel. C’est peut-être difficile à comprendre de l’extérieur, mais faisant partie d’une asso affiliée à la CLASSE, je peux vous expliquer comment ça fonctionne. Les AG des associations locales prennent des décisions. Les exécutants de ces associations locales amènent les positions de leurs AG au congrès de la CLASSE. Le congrès de la CLASSE vote une décision. Ils donnent le papier des décisions à GND et lui dise: dis ça devant les médias, pis fais ça beau. Il n’a pas le droit de rien dire d’autre que ce qui est sur son mandat. Alors la prochaine fois que vous demandez à GND de prendre une décision ou une autre, adressez vous plutôt à l’ensemble des étudiants qui font partie de la CLASSE.
      Les associations locales se dissocient des actions violentes, mais prônent la diversité des moyens de pressions. En ce sens, elles ne veulent pas condamner les actions des gens qui se battent pour la même cause. Si GND évite de dire qu’il condamne la violence, c’est qu’il en a un mandat clair venant des AG. Continuez tous de vous acharner sur GND si vous voulez, ça fait juste démontrer à quel point vous comprenez rien du mouvement étudiant…

    • Le mouvement de grève étudiante est infiltré par des fauteurs de troubles qui sont les mêmes anarchistes qui cassent tout sur leur passage dans les manifestations anti capitalisme et anti policière. Une bonne partie des masqués ne sont même pas étudiants, mais se font passer pour tel. C’est un prétexte à la casse et à la mainmise du mouvement étudiant par une minorité d’anarchistes qui eux, sont suivit par une gang de moutons qui ne comprennent pas le véritable but de la CLASSE et de son dirigeant, soit un combat politique et non plus seulement étudiant.

    • La ministre stipule que le gouvernement ne seras jamais assis a la même table en compagnie d’un groupe qui ne dénonce pas la violence de certains étudiants……. J’aimerais bien qu’elle m’explique pourquoi dans les années 90, le gouvernement provincial et fédéral était assis a la même table que les warriors (mohawk) J’imagine qu’ils n’étaient pas violents eux….. et le plus drôle dans tout cela, c’est le même parti libéral du Québec qui avait amorcé des négos avec les mohawks ! Il serait intéressant Patrick que tu lui poses la question :-)

    • @ boisdort

      19 avril 2012
      12h44

      Vous dites : pour quelques pots de peinture lancés, quelques portes défoncées…..

      Mon cher Boisdort, vous portez bien votre pseudo, car c’est beaucoup plus que juste quelques pots de peinture et quelques porte défoncés, c’est du désorde publique et ça va être a nous les contribuable que la facture va être refilé alors désolé, mais j’en ai assez de payer pour les autres et surtout pour u gang de bume. J’en ai plein le dos de l’attitude de GND qui se prend pour le grand révolutionnaire. Il est temps que tout ça arrête.

      JieffD

    • Je me propose comme arbitre dans le conflit entre la ministre Beauchamp et Gabriel-Nadeau Dubois !

      Je demande a Gabriel-Dubois Nadeau de prononcer les mots que la maitresse d’ école Beauchamp exige et autant que le patron de la ministre John James Charest demande a l’ancienne ministre Nathalie Normandeau de s’excuser auprès de la population pour avoir vendu sa ” crédibilité ” pour des billets d’un spectacle de Céline Dion offert par les responsables de la firme ROCHE ! Des drôles de moineaux aux pratiques nébuleuses !

    • La plupart des gens ne comprennent pas comment fonctionne la CLASSE. Les porte-parole comme Gabriel Nadeau-Dubois et Jeanne Reynolds n’ont aucun pouvoir décisionnel. Ils sont là pour défendre dans les médias les positions qui ont été adoptées en congrès (le congrès de la CLASSE a lieu chaque fin de semaine).

      Chaque association membre de la CLASSE a un représentant au congrès.
      Il faut comprendre que présentement, la majorité des associations étudiantes ont voté des propositions pour ne pas dénoncer la violence et le vandalisme ou ont rejeté les propositions visant à dénoncer la violence et le vandalisme.
      Cela peut sembler étrange, mais l’attitude «On se dissocie, on n’encourage pas, mais on ne dénonce pas» est le courant le pensée dominant au sein du mouvement étudiant.

      Lorsque la proposition sera amenée au congrès, il faut comprendre que les représentants de chaque association ne pourront jamais voter à l’encontre des propositions votées en assemblée générale par l’association qu’ils sont supposés représenter (sans quoi ce serait terriblement antidémocratique).

      Pour que la position de la CLASSE change, il faut qu’un certain nombre d’associations changent leur position en assemblée générale. Donc, comme les assemblées générales ont lieu généralement une fois par semaine dans chaque association, il faut au moins laisser le temps pour que certaines associations changent leurs position. Le fait de devancer le congrès ne changerait donc rien.

      On considère que le fait de ne pas dénoncer la violence et le vandalisme est la marque d’un très grand radicalisme, mais il faut penser que ni la FECQ ni la FEUQ ne dénoncent la violence. C’est pourquoi l’invitation du gouvernement est très étrange.

      On peut critiquer la position de la CLASSE, mais il faut songer que ce n’est pas l’opinion d’un dirigeant ou d’un petit groupe de leaders. C’est la position que les étudiants ont adopté à majorité dans leurs assemblées.

    • Nadeau-Dubois a le beau jeu. Nous ne pouvons pas procéder à son arrestation pour incitation à la violence sinon il va devenir un martyr. Déjà qu’il commence avec ses « soi-distantes » menaces sur le web 2.0. Déployons la MP ! Ils perturbent l’économie en pleine récession. Il va y avoir un ou des morts si l’Armée Royale Canadienne n’assure pas notre sécurité. Le SPVM est débordé et ses ressources sont limitées.

    • Guy Béart chantait:….”ce jeune homme a dit la vérité….il doit être exécuté”
      l’Homme «(dans son sens noble ) devrait éprouver du respect devant celui qui se
      tient debout. N’est pas assez corrompu Gabriel pour devenir politicien…au Québec….
      Vous pouvez attaquer le messager, mais le message qu’en faites-vous!

    • Il semble que certains n’ont pas encore compris : Gabriel Nadeau-Dubois ne s’exprime pas en son nom, mais au nom de la CLASSE. Il n’est pas là pour délibérer sur ses opinions, mais pour communiquer celles qui ont été convenues démocratiquement dans des assemblées générales. Ce n’est pas à lui que vous devez vous adresser, mais aux membres.

      Maintenant, mon avis… Je crois que la CLASSE finira par dénoncer la violence. À voir comment la police et le gouvernement agit, elle a certainement de la violence à condamner.

    • À ceux qui parlent d’actes de violence, ce serait bien de les énumérer et de donner des exemples. Parce que jusqu’ici, je n’en vois pas beaucoup du côté des étudiants. Par contre du côtés des policiers, on peut en compter déjà quelque-uns.

      Prière aussi de revoir la définition du terme dans tout bon dictionnaire. La violence et le vandalisme, ce n’est pas la même. Des fenêtres cassées et de la peinture, ce n’est pas la fin du monde.

      Comment prendre position contre la violence quand les membres n’en ont pas encore fait l’utilisation? Ne faites pas le jeu de Charest, qui utilise ce terme de façon réthorique. Déviation du sens pour convaincre la population. Poche et digne de lui.

    • @M.Lagacé,

      Ben oui, ce jeune blanc-bec semi-vert devrait condamner la violence et la casse quand personne du côté politique ne dénonce la violence et l’intimidation évidente des “forces de l’ordre”.
      Pas même la femme-tortue qui, au contraire, félicite les policiers qui frappent sur nos enfants qui sont en TRÈS GRANDE MAJORITÉ des manifestants pacifiques et sans histoire.

      … et ces fameux cocktails Molotov, on a vu qui les as lancés?
      Qui sait si ce n’est pas (encore) des policiers “fantômes” payés exprès pour les faire mal paraître?
      J’en sais rien mais mettons que j’ai des parfois des doutes….

    • Étonnant!

      Personne ne mentionne que ceux et celles qui SE FONT ÉCOEURER par ces manifestants sont ceux et celles qui vont travailler à tous les jours et PAIENT DES IMPÔTS QUI SERVENT À FINANCER LEURS UNIVERSITÉS.

    • Monsieur Gabriel Nadeau-Dubois ne devenez pas un autre de ces politiciens stupides. Les cotas sont atteint à Québec, Ottawa et dans toutes les municipalités

      Questions orientations, la fonction de politiciens branchés et respectueux des gens qu’il représente est en grande demande et non contingenté. Un avenir assuré et le respect de tous en prime. Intéressant, n’est ce pas?

      Dites dont les mots que la ministre veut entendre avec la bockémême dérision que Bill Clinton lorsqu’il disait ne pas avoir inhalé. L’humour est une arme redoutable.

      On a déjà une bocqué à l’éducation, le poste n’est pas disponible, n’appliquez pas.

      Merci

    • Québec (Charest & Beauchamp) est en train de déraper complètement dans cette saga. Ne pas avoir consulté quiconque avant de décréter unilatéralement une hausse drastique des frais était déjà irresponsable. Ignorer les étudiants pendant 2 mois l’est tout autant. Mais cette fois, avec le Swat team dans les rues, on se croirait au Moyen-Orient ou à la Crise d’Octobre. Pathétique…

      Heureusement que pour nous détendre, il y a le hockey Cosom! :)

    • D’accord, Nadeau-Dubois ne m’apparait pas comme une lumière, il manque d’expérience. Mais j’en veux surtout à la ministre qui se cache derrière un débat de sémantique. C ‘est à elle de calmer le jeu et d’inviter tout le monde. De laisser amplifier se problème à cause de quelques tête fêler est odieux.

      Et qui va payer pour le manque de courage de cette mini….stre. NOUS les CONtribuables !

      À passant, ah bien bravo la SQ, vous êtes fortes pour vous cacher sur les routes, pour vous cacher quand les IROQUOIS font du grabuge, pour vous cacher quand votre contrat est à re-négocier. Mais pour taper sur des profs et des étudiants vous êtes présent. Oui cela ressemble à un état policier de plus en plus, quand une ministre se cache derrière des policiers en tenu de combat, c’est un état policier. À faire vomir.

      Pierre Dauphinais

    • @vend01

      Excellent votre commentaire; vous m’avez bien fait rire. Ça fait du bien en milieu de journée!!! :)

    • De quelle violence parle t-on au juste là ??? De se défendre contre des matamores équipés jusqu’au dents ? de pêter quelques fenêtres ? On a la notion de violence ben élastique ici

    • Vous savez, il serait de temps de compter les blessés du côté des étudiants, j’ai des cas de commotion cérébrale, fracture des côtes, fracture OUVERTE du bar, jambes cassées….Violence vous dites? Ha oui, des vitrines c’est très grave, des jambes ,des bras, des têtes….blame the victim!

    • Quand est-ce que ça va rentrer dans la tête des gens que la CLASSE NE peut PAS condamner la violence.

      La CLASSE, dans la hiérarchie, est en-dessous des étudiants. Ce sont les étudiants membres qui décident. Ça sert à rien d’attaquer Gabriel Nadeau-Dubois, il n’est que le porte-parole, il n’a aucun pouvoir décisionnel.

      Et au lieu de tomber sur la tête de la CLASSE, vous devriez tomber sur la tête du gouvernement.

      Le gouvernement a provoqué les débordements des dernières semaines.
      Le gouvernement, la gang d’hypocrite, refuse de condamner la brutalité des forces policières qui est bien plus grave que casser une vitrine.

      Et arrêtez de parler de violence. Violence est un terme très négatif, mais surtout très flou.

      Est-ce que c’est vraiment de la violence de casser une vitrine? Est-ce vraiment de la violence de garocher de la peinture rouge sur les immeubles gouvernementaux?

      J’en doute.

      Mais ce dont je ne doute pas, c’est que l’usage de matraque, de grenades assourdissantes, de poivres de cayenne sur des étudiants pacifiques, c’est violent.

      Au mieux, la CLASSE pourrait dénoncer le vandalisme, mais la violence? Le gouvernement, lui, doit dénoncer sa propre violence.

      Et contrairement aux associations étudiantes, le gouvernement et son appareil bureaucratique a le contrôle sur les forces policières. Les étudiants n’ont pas le contrôle sur les quelques individus anonymes qui commettent des actes de vandalisme. On ne sait même pas s’ils sont membres de la CLASSE.

      Il y a même certaines cas où le SPVM et les pro-hausse sont soupçonné de salir le mouvement étudiant.

      Désolé, la ministre doit comprendre que c’est à cause de elle que tout a dérapé.
      La ministre doit aussi comprendre que la CLASSE représente la majorité des étudiants en grève et que la FECQ/FEUQ n’ont pas la légitimité de négocier pour les étudiants sans la CLASSE.

      La ministre doit comprendre que c’est sont le ministère de l’Éducation et les administration des cégeps et universités qui sont dans le trouble, pas les étudiants.

      La ministre doit comprendre qu’en étirant la sauce, elle a radicalisé le mouvement. Après 10 semaines de sacrifices, les étudiants n’ont pu l’intention de reculer et d’accepter des peanuts.

      Et la population doit comprendre que présentement, ce n’est pas les associations qui sont à genoux pour avoir des négociations.

      La population doit comprendre que présentement la ministre est à genoux devant la CLASSE. Elle l’implore de condamner la violence pour pouvoir s’asseoir.

      Une semaine de plus sur 10, ça ne change plus rien pour les étudiants. Encore une semaine de solidarité FECQ/FEUQ/CLASSE devant la ministre et elle flanche.

    • De toute façon , les étudiants risquent de perdre la face a se présentant a cette table avec la ministre, elle a déja dit qu’elle ne changerait pas d’idée sur l’augmentation des tarifs.
      Tout ça semble a un big fake…. comment ne pas perdre la face , pendant ce temps près de la moitié des étudiants veulent retourner en classe.

    • Les médias sont mal placés pour faire la morale sur la violence.

      Règle générale, les médias vont accorder bien plus de visibilité à une manif où il y a de la casse plutôt qu’à une manif où tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil.

      La manif du 15 mars en est le meilleur exemple, c’est une des manifs les plus couvertes de l’année au Québec. À chaque coup les caméras de télés et les photographes de presse sont présents en grand nombre pour croquer des images de violence. Certains médias vont même jusqu’à la couvrir en direct (comme Cyberpresse, par exemple).

    • Qui croit encore qu’il n’ y pas une entente tacite entre la CLASSE et ses casseurs ?

      Jean Émard

    • On aura beau commenter et déplorer l’attitude de ce Nadeau-Dubois, les scènes de violence policière à l’Université du Québec en Outaouais, le moins qu’on puisse en dire, c’est que ”ça fait dur”, dans tous les sens du mot.

    • Bonjour Monsieur Lagacé. Je vais employer une expression que vous avez utilisée hier a l émission de Paul Houde je suis une de celle que `bande` sur la police ( c est vraiment beau)!!! de la part d un journaliste…. Les injonctions et la justice ca sert a quoi ou a qui.. J ai hate que les cartons verts se réveillent et qu ils exercent leurs droits

    • Je vois Patrick que tu as le même discours que Christian Dufour, il y a deux jours à Denis Levesque. J’espère que tu ne partages pas son agressivité.

    • Gabriel défend la position que nous les étudiants lui avons demandé de tenir. Et pas question de condamner la casse qui est une conséquence directe de la violence subie par les policiers.

      Autrement dit, notre «violence» est une réponse à leur violence qui est dix fois plus brutale.

      Que la ministre dénonce la violence de ses flics, après on pourra condamner celle des étudiants, qui devrait en fait être considérée comme de la légitime défense.

    • Pensez vous vraiment que Nadeau-Dubois vveut que le conflit arrête…. il voit ca face partout dans les journaux et a la Télé….il batit présentement ca carrière politique….

      Il est un vrai visage a deux face…il refuse de condanné les actes de violence et d’intimidation mais porte plaite a la police lorsque lui même en est victime!!!! Il joue même a la vierge offencé en blamant le gouvernement pour le climat actuelle….c sur que c juste de la faute du gouvernement!!!

    • Bon, petits rappels à quelqu’uns d’être vous.
      1. Nadeau-Dubois n’a pas comdamner les actes de violences, il s’en est seulement dissocié. Et les actes de violences dont on parle ne sont pas des simples graffitis, mais des cocktails molotov (qui n’ont pas fonctionnés) qui furent retrouvé dans des bureaus de ministres.

      2. La ministre beauchamp à comdamner l’intimidation faites au étudiants et professeurs par les agents de sécurités et la police.

      3. La blessure infligé à cet étudiant qui risquais de perdre son oeil ne fut pas causé par une grenade sonore, mais par un morceaux d’asphalte. Je sais pas pour vous, mais j’ai jamais vu de policier lancer de l’asphalte à des manifestants. Par contre on notais que des étudiants ramassais des morceaux d’asphaltes dans la rue pour les lancer au policier, comment se fait-il que personne ne fasse le lien, qu’il y a une possibilité que ce fut un accident? Qu’il ai reçu ce morceau lancé par un autre manifestants?

      Et 4. Rien ne justifie que l’on laisse passer des actes illégaux commis par des manifestants sous prétexte que c’est une grève. Les étudiants doivent cesser de se plaindre de profilage politique, quand tu lance des ballons de peinture sur des voitures de police, que tu soit anti-libéral ou pro-Charest, tu te fait prendre, tu reçoit ta punition… point final.

    • En passant, nous les étudiants somes plus que satisfaits de la CLASSE. Depuis le début de cette grève, les associations étudiantes s’affilient en masse à cette organisation et se désafilient des autres.

      Dans les faits, la CLASSE va sortir largement gagnante de cette lutte. La ministre, par son attitude d’intimidation, nous a radicalisé.

    • Ce M. Nadeau-Dubois se fait du capital politique sur le dos des étudiants qui veulent eux que ce boycot se termine rapidement. Bravo M. Nadeau-Dubois sûrement que le PQ pourra vous accueillir à bras ouvert lors de la prochaine élection et peut être vous nommeront-ils comme ministre de la Sécurité publique ou vous apprendrez ce que c’est que le respect des lois au Québec et que foutre le bordel ça fini par ne pas être très payant pour ses collègues.

    • HS M. Lagacé pourquoi ne feriez-vous pas un billet sur la triste histoire de la famille Keita Mansaré. Encore une fois, le gouvernement conservateur fait preuve de sa grande insensibilité.

    • tranquillement pas vite le québec se transforme en état policier

    • @philippel “Faut-il rappeler qu’un jeune homme a perdu un oeil suite à une utilisation incorrecte d’une grenade assourdissante?”

      Ne vous en déplaise, mais votre ardent besoin d’avoir votre victime du boycott vous fait tirer des conclusions hâtives sinon fausses. Le lendemain de l’incident, un médecin a affirmé que ce ne pouvait être la bombe assourdissante mais plutôt une morceau d’asphalte ou de glace lancé par un de ses pairs. À quel âge apprend-on à ne pas lancer des objets sur les autres! C’est dangereux!

    • Vous n’avez visiblement rien compris. Il n’est qu’un porte parole. Les médias l’ont érigé en leader étudiant ce qu’il visiblement pas. Regardez le planter Christian Dufour à TVA un vrai délice. Pour la violence… faudrait pas charier, une couple de vitres pétées, de la peinture un cadre intermédiaire d’une banque rudoyé , pas de quoi fouetter un chat. Gang de moumounes, il est toujours bon de rappeler à nos “élites” (dont beaucoup de vos commentateurs se réclament merci) que leur pouvoir ne tient finalement qu’à peu de chose quand elles brisent le contrat social… mais évidement avec une plèbe embourgeoisée tel que la notre nos élites sont tranquilles, elles pourront vaquer à leurs magouilles bien tranquillement pendant que les travailleurs les défendent bêtement… faites dur.

    • Si la FECQ et la FEUQ veulent aller négocier avec la ministre sans la CLASSE, libre à eux… ça ne mettra pas fin à la grève et ils vont subir des désaffiliation en masse (la CLASSE représente 50% des étudiants en grève et porte cette lutte à bout de bras depuis le début, les étudiants le savent et sont très sympathiques à la CLASSE – ils n’accepteront pas la trahison des deux autres).

    • DÉGUEULASSE. La grève étudiante est un droit démocratique. Pourquoi le recteur de l’Université refuse-t-il de rencontrer les manifestants? Ce ne sont pas des criminels. Ce sont des étudiants qui refusent une augmentation de 75 %. Ce sont des jeunes qui croient à une éducation accessible à tous. Qui accepterait de payer une hausse de 75 % de son compte d’Hydro? Poser la question, c’est d’y répondre.

      Pour une ministre de l’Éducation et diplômée en psychologie, c’est honteux. Tout comme il est aussi, sinon autant, honteux de judiciariser et criminaliser une question politique. Le gouvernement a allumé un feu qui sera difficile à éteindre. Honte à la ministre Line Beauchamp. Honte aux libéraux.

      “Évidemment, la SQ est absente au bataillon quand quelque élu de quelque réserve autochtone est assiégé par des bandits. Faut dire que des Mohawks fâchés, c’est plus épeurant que des étudiants qui vous agressent avec Platon.”

      Tu as tellement raison. Et j’ajouterais qu’elle prend également deux ans pour arrêter des entrepreneurs, organisateurs libéraux et politiciens corrompus… Sans oublier qu’on tolère en réserve des salons de Poker illégal et de la vente de contrebande. Mais bon, c’est certainement plus dangereux des étudiants positionner en bloc devant l’entrée d’une Université.

    • On a vu aux infos qu’un homme portant une arme prohibée avait été arrêté lors d’une manif étudiante…

      Pourquoi aucun média n’a souligné le fait que «l’arme» en question était un arc et des flèches de plastiques achetés chez Dollarama?

    • Si j’étais Pauline, je surveillerais mes arrières. Ti-cul Nadeau-Dubois va finir par la tasser et prendre sa job. Expérience ou pas, il se présentera et the sooner the better. Pauline qui avait peur de Duceppe il y a quelques mois, devrait se méfier de ticul Nadeau. Il est dix fois pire que Duceppe l’était.

      Il a tout pour réussir en politique: la langue de bois, l’entêtement, le physique, la notoriété. Les Québécois en sont venus à le connaître davantage que n’importe quel député péquiste.

      Watch out Pauline.

    • Lu dans Cyberpresse ce matin: 300 étudiants venant de partout au Québec se sont rendus dans la région (de l’Outaouais) pour manifester.
      J’imagine qu’ils se sont déplacer en autobus. Ma question est: qui a payé pour ca?
      Il est de plus en plus clair que les grands syndicats sont derrière ca. Et vous pouvez être assurés qu’ils n’en ont rien a foutre des étudiants. Ils veulent juste nuire au gouvernement en place pour se venger des nouvelles lois sur le placement syndical.

    • En ce qui me concerne, Gabriel Nadeau-Dubois n’a jamais condamné la violence. Se dissocier de quelque chose ne veut pas nécessairement dire la condamner. Et je considère que personne n’a besoin d’un mandat pour condamner ce qui est illégal et inacceptable. Je suis persuadée que les actes de violence qu’on a pu voir dans ce conflit font l’affaire de la CLASSE et c’est pourquoi ils ne veulent pas les condamner. On voit bien ce qu’une minorité agissante peut faire pour brimer les droits d’une minorité silencieuse. Pour qu’un vote de grève soit légal il doit être tenu par scrutin secret en vertu de la loi, ce qui ne semble pas du tout être le cas dans ce conflit!!!!
      Ces jeunes utilisent le mot grève, le piquetage avec la symbole qu’il a pour les Québécois qui ne traversent pas les lignes de piquetge mais ne prennent pas de vote secret!!! Ils veulenet le beurre et l’argent du beurre et choisissent ce qui les arrange!!!!

    • Excusez-moi, mais des actes contre des biens, je n’appelle pas de la violence, mais du vandalisme. La violence, ça s’applique aux gens. Dans cette affaire, les actes de violence sont posés par la police contre les étudiants. Le seul cas de violence dont j’ai entendu parler est celui d’un agent de sécurité à Concordia qui a été bousculé lorsque les étudiants ont forcé une porte. Rien pour écrire à sa mère.

      J’aimerais donc bien savoir de quels actes de violence on parle au juste.

    • N’importe où ailleurs au Canada, si on aurait dit aux étudiants que l’an prochain, vos études vont coûter $350 de plus, bien ces étudiants auraient reçus cette nouvelle de façon rationnelle, pragmatique. Ils se seraient sans doute dit: nous n’aurons qu’à travailler un petit peu plus cet été, couper 2 ou 3 petites bières par semaine ou quelque chose comme cela. Ils auraient pris cela de façon calme, la tête froide.
      Ici au Québec, nos étudiants on réagit en bons chialeux que nous sommes, en citoyens qui croyent que leur gouvernement leur doit tout et que tout est gratuit.
      En bon peuple latin, on a monté aux barricades. Comme les étudiants chiliens. C’est le même problême avec les garderies à $7. Si vous augmenter de $1, vous aurez des milliers de citoyens qui vont hurler…bien que nos garderies sont les moins chères au Canada. C’est cela un peuple de bébé lala. C’est notre côté contestataire de toujours jamais content, c’est notre héritage de descendent des Français. Ici au Québec, on fait le contraire de ce que JFK a déja dit: ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous mais demandez vous ce que vous pouvez faire pour votre pays.
      Contrairement aux anglais, plus posés, calculateurs, rationnels et pragmatiques, ici, on a le sang chaud. On est comme les peuples méditerranéens. On ne peux rien y faire, c’est comme cela, c’est dans nos gênes. Un ancien premier ministre québecois avait dit que le Québec était la province la plus difficile à diriger. D’ailleurs, regardez à quel age nos premier ministres décèdent et comparez cela avec ceux des autre provinces et vous verrez.

    • Un peu de violence n’a jamais fait de mal à personne…

      Que d’hyper sensibilité de nos scripteurs publics, officiels où non. Franchement ridicules sont ces dénonciations à grands cris des “violences”… Quelques vitres cassées, un peu de peinture, des gens empêchés de vaquer à leurs occupations et même des insultes et des gros mots! Faisons vite taire tous ces gens qui font craquer le vernis plus agréable à l’oeil.

    • Les Mohawks défendent la survie de leur peuple, GND et les étudiants paresseux veulent se faire payer leurs études par les contribuables, deux causes bien différentes.

    • @ProCosom.com
      Le gouvernement a invité les associations étudiantes a négocier au sujet des hausses a venir il y a deux ans; elles ont refusé de participer aux négociations. Ne dites pas que les hausses se sont faites sans consultation, c’est totalement faux.

    • Je le trouve pas si mal moi ce jeune homme qui est resté impassible quand un prof de sciences politiques l’a grossièrement traité de tous les noms mardi soir. Impassible aussi quand ce matin à LCN il se faisait couper la parole toutes les 3 secondes par l’animateur. C’est fou d’ailleurs l’arrogance que manifestent beaucoup d’interviewers quand il s’adressent aux étudiants. Paternalisme ou parti pris? Le ton en tous cas est bien différent avec les gens”importants”!
      Alors GND parle la langue de bois? de la graine de politicien? Mon dieu on en a un qui sait s’exprimer autrement que par:”tu sais l’affaire, chose, genre” et on se plaint! Tant mieux s’il devient politicien, ça nous changera de ceux que l’on a, tous partis confondus.
      Au dela de la personnalité des individus en cause qui n’a strictement rien à voir avec le fond du conflit, admettons que le gouvernement à tout fait pour envenimer les choses. Cela dit un autre gvt aurait probablement fait la même chose avec ces “sales enfants gâtés”.
      Tout ce qu’on leur montre à ces enfants qui sont loin d’être tous gâtés,c’est scandales, corruption, impunité, copinage, prévarication, décisions plus aberrantes les unes que les autres… sans compter le peu que leur laisserons dans 20 ans? Et il faudrait qu’ils soient, eux, angéliques ,dociles,parfaits et qu’ils paient pour tout ça! Donnons leur une chance plutôt de s’instruire à moindre frais, au lieu de leur envoyer matraques et gaz dans la figure. Et qu’on ne me dise pas que dans ce conflit, comme dans tous les autres, il n’y a pas un moyen terme sur lequel on peut s’entendre.
      Même si je suis presque septuagénaire, j’irai manifester dimanche avec un carré rouge, et si quelqu’un s’en prend à un jeune devant moi, il aura affaire à moi. lol.

    • @ danielle92,

      Moi, ce que j’ai hâte de voir, c’est les 65 % des étudiants qui sont en classe aller porter VOLONTAIREMENT au ministère de l’Éducation le montant correspondant à la hausse quand le gouvernement sera obligé de reculer.

    • Selon Josée Legault la SQ aurait confirmé (ce que tous ceux aux manifs savaient déjà) que des policiers en civils sont parmis les manifestants. Vous pouvez confirmer l’info?

    • Dans les deux cas, je suis totalement d’acoord avec vous, M. Lagacé.

      Plus les actes isolés de violence et de vandalisme continuent, plus le refus de Gabriel Nadeau-Dubois de les condamner me plonge dans une déception profonde. Moi qui, au début, ai profondément admiré son engagement pour la justice sociale et sa prestation à TLMEP, commence sérieusement à me demander si son véritable objectif ne serait pas plutôt d’attirer l’attention médiatique sur sa propre personne et non sur la cause en elle-même.

      Deux hypothèses s’offrent ici : soit M. Nadeau-Dubois appuie secrètement la violence de la part de quelques membres de son groupe, la CLASSE, soit il désapprouve ces actes mais refuse de les condamner ouvertement dans la crainte de voir perdre l’appui de ces mêmes individus. Pourtant, comme vous l’avez bien exprimé, son silence ne profite qu’à ses adversaires (le gouvernement libéral) et non à ses alliés car il ne fait qu’attirer sur son groupe l’antipathie de la société qui en vient là à oublier les abus des policiers sur les autres manifestants (cette fois, pacifiques).

      Quant à la CLASSE, elle devra relire les écrits de Thoreau et Gandhi sur l’utilisation de la non-violence. Elle devra ainsi suivre l’exemple des Indignés et d’Occupy Wall Street qui n’ont jamais usé de la violence, du vandalisme ou d’intimidation et qui ont, de ce fait, attiré la sympathie de l’écrasante majorité de la population. En utilisant ce principe, la FECQ et la FEUQ ont réussi à finalement convaincre le gouvernement de négocier des mesures pour réduire l’impact de la hausse. Quand on réussit à montrer qu’on est plus pacifiques que l’adversaire, on réussit à le faire plier et à entamer une discussion avec le pouvoir.

      Ce que 2011 nous a appris, c’est le triomphe de l’éthique de discussion, élaborée par Jürgen Habermas. Dans une société où le pouvoir s’est déconnecté des citoyens au profit du copinage avec le milieu financier, la société s’est mobilisée et les Indignés se sont constitués en assemblées délibératives où ils ont élaboré des règles de discussion et ont chacun argumenté leur propre opinion dans le but d’établir un consensus entre les différences. Ce faisant, ces citoyens déclarent haut et fort l’obligation des gouvernements de recréer une communication avec le peuple et de les écouter.

      La FECQ et la FEUQ ont compris le message du consensus, j’espère que la CLASSE en fera autant.

    • Un peu contradictoire votre texte je trouve.

      Gabriel Nadeau Dubois n’embarque justement pas dans le jeu du gouvernement qui veut lui faire condamner des actes qu’il n’a pas à condamner. De toute façon le gouvernement actuel ne dit rien a propos des violences, arrestations et injonctions absurde que nous voyons chaque jours. La photo que vous avez posté en est un bel exemple d’ailleurs et ce que vous dites dans la 2eme partie de votre texte est tout à fait juste.

      Duplessis a eu Asbestos en 1949, Charest les étudiants en 2012… On se croirait de retour 60 ans en arrière, pathétique.

    • M. Lagacé,

      Vous ne comprenez pas le fonctionnement de l’ASSÉ (et de la CLASSE). M. Nadeau-Dubois n’est en rien un “leader” étudiant : il ne décide de rien lui-même. Les positions sont prises en Congrès. Théoriquement, chaque association étudiante défend, en Congrès, les positions qui sont votées dans les assemblées générales locales. C’est ce qui se rapproche de la démocratie directe. Aucune décision ne peut être prise dans un congrès téléphonique (c’est dans les structures de l’ASSÉ). Si, en Congrès, la position adoptée est de ne PAS condamner les actions plus dures de certains étudiant-e-s (qui ne sont rien face à la violence de l’État, en ce moment), le porte-parole de la CLASSE ne peut rien y changer. C’est tout, c’est simple, c’est clair, non?

      Les deux fédérations (FECQ et FEUQ) ne fonctionnent pas tout à fait de la même façon: pour eux, communiquer avec les assos locales par téléphone, et leur demander leur avis, sans que ces assos puissent présenter la chose en assemblée générale aux membres, c’est ok. Pas pour l’ASSÉ. Encore une fois, en théorie, les représentant-e-s étudiant-e-s ne font que représenter des décisions prises démocratiquement en assemblée générale; ils ne sont pas des décideurs, des leaders, etc.

      SVP ne jouez pas le jeu de la ministre : la CLASSE se dissocie des gestes. Il me semble que c’est assez. La ministre, elle, dénoncera-t-elle les blessures causées par les policiers, à grands coups de matraques et de gaz CS dans’face? Bien sûr que non… Parce que la violence de l’État, c’est la violence du pouvoir, la violence légitime, la violence des dominant-e-s… Et quand les dominé-e-s s’échauffent un peu, cassent deux ou trois vitrines, oh mon Dieu, scandale…

      Je vous pensais plus allumé que ça, M. Lagacé.

    • Le gouvernement libéral, par la voix de Line Beauchamp et de Jean Charest, ne cesse de répéter qu’il ne peut pas s’asseoir à la même table qu’une association d’étudiants qui refuse de condamner officiellement la violence et l’intimidation. Pourtant, moi je me souviens d’un gouvernement libéral qui, en 1990, en pleine conférence de presse, a SIGNÉ UNE ENTENTE avec des Warriors cagoulés et armés jusqu’aux dents pour mettre fin à la Crise d’Oka !

    • La SQ confirme avoir des civils parmis les manifesttants étudiants, maintenant la SPVM, pour éviter les soupçons, dévoiler l’implication de GAMMA et nous montrer les prétendus “cocktails Molotovs”, non? Et aussi l’identité de l’individu de 33 ans arrêté pour menace envers la ministre. Je ne les accuse de rien, mais pour assainir l’air ils doivent présenter leurs preuves. Trop de cirque autour de ces événements.

    • Injonction rejetée au Cégep régional de Lanaudière à Terrebonne

    • M. Lagacé,
      Avez-vous lu le communiqué de presse de la Classe avant de dire que les propos de M. Nadeau Dubois n’a aucun sens? Parce qu’au contraire leur position est très compréhensible.
      Vous pouvez le trouver ici.
      http://www.newswire.ca/fr/story/957367/greve-etudiante-la-classe-repond-a-l-ultimatum-de-la-ministre-de-l-education-un-manque-de-respect-pour-les-etudiants-et-les-etudiantes

    • on devrait p-e demander au mohawks de s’occuper des étudiants.

    • le gouvernement me fait un peu rire. Il a négocié avec des Mohawks masqué et il ne veut pas parler avec nadeau-Dubois un futur felquiste. Il n’a qu’à se masquer et ils vont le recevoir.

    • @alex791 : “J’ai encore de la difficulté avec le concept de défendre des gens qui n’ont pas encore rapporté à la société.”

      Moi aussi! Si on pouvait donc réformer la loi de la protection de la jeunesse pour pouvoir tapocher de bon coeur sur les enfants! N’importe quoi…

    • Ce blanc-bec de Nadeau-Dubois est un arrogant et un fumiste! Non mais il se prend pour qui celui-la? Probablement un “petit roi” qui ne s’est jamais fait dire non par papa et maman! Ben la, il a trouve chaussure a son pied.Je souhaite que le gouvernement ne cede pas a son “p’tit chantage d’enfant gate”.
      Quand je vois les etudiants briser et casser tout sur leur passage, ca me degoute!
      Et quand je vois Pauline Marois et sa gang porter le carre rouge a la boutonniere en pleine assemblee nationale, ca aussi ca me degoute! Mesdames et Messieurs du Parti Quebecois ayez au moins la decence de ne pas porter ce carre rouge! N’encourager pas cette petite gang d’enfants gates car quand vous portez ce carre, cela veut dire que vous etes d’accord avec leurs gestes. Respecter aussi les contribuables qui paient avec leurs impots, les universites et les cegeps ainsi que vos salaires!

      Question pour Patrick: Nadeau-Dubois etudie dans quelle sphere a l’universite?

    • Quand est-ce les mesures de guerre, Trudeau c’est fait un nom avec ca, ca vous tente pas M.Charest on se rappellerait de vous pour autres choses que des scandales d’argents sales.

    • Ha oui, moi aussi il me tape un peu le petit Nadeau, il aime trop ca la TV. Ca va faire un bon politicien celui la.

    • M,Rhéaume à dit que c,était la crème de nos étudiants qui vont aller à l’université,,,,vraiment,,,je préfère alors le petit-lait,,,on se prépare à revivre les années avant 1960 quand les plus riches-fils-de-papas-riches devenaient des notaires, des avocats, des médeçins,des ingénieurs,,,et pis quoi encore pour écraser la classe ouvrière qui se démène pour faire instruire ses enfants,,

    • La Classe, La FECQ, la FEUQ n’ont qu’à émettre le communiqué suivant conjoint ou en conférence de presse:
      ” Les 3 fédérations étudiantes réitèrent leur dénonciation des actes de violence commis de part et d’autre dans le conflit en cours. Les condamnations seront effectuées par le tribunal en temps opportuns lorsque des accusations seront portées. Comme se plait à dire et redire M. Charest depuis le début des scandales de construction: On vit dans un état de droit et il faut laisser les policiers, procureurs et juges faire leur travail. Ceci dit, les 3 fédérations sont toutes disposées à rencontrer la ministre Beauchamp. Elles seront donc à la salle X de l’hotel(ou immeuble)X chaque jour à 9h am dès demain matin. Lorsque la ministre et le gouvernement en auront assez de tenter de dévier le débat sur une question de vocabulaire plutôt que sur l’essence même du conflit en cours, elle sera la bienvenue pour entamer enfin ces discussions.”

      ET TOC…. Si le Charest et la sinistre Beauchamp ignorent cet appel, ce seront eux qui auront l’air de pauvres crétins se refusant à toute rencontre/négociation. Les jours s’écouleront, avec des étudiants prêts à discuter, devant la chaise vide de l’entêtement et de l’orgueil mal placé! Et jour après jour, le gouvernement perdra de plus en plus de crédibilité.

    • Je me demande pourquoi la police ne fait pas sa job comme la police de regions . Distribuer des tickets de contravention de circulation et flanage proteger les citoyens des actes anarchiques .Attende t elle que les citoyens se defendent par eux mêmes?

    • @patmacho:

      Vous dites: “Personne ne mentionne que ceux et celles qui SE FONT ÉCOEURER par ces manifestants sont ceux et celles qui vont travailler à tous les jours et PAIENT DES IMPÔTS QUI SERVENT À FINANCER LEURS UNIVERSITÉS”

      Il ne faudrait pas non plus oublier de mentionner ceci: Les jeunes se battent pour l’accessibilité aux études supérieures qui leur donnera une chance de plus d’accéder à un niveau de revenu futur supérieur, donc d’impôts supérieurs pour payer………votre retraite! Dont eux ne profiteront probablement pas aussi généreusement quand ce sera leur tour…….

    • A voir comment les carrés rouges sur ce blogue essaie de justifier ou minimiser le vandalisme, tu comprends pourquoi la ministre ne veut pas perdre son temps a négocier avec eux.

      Sa lance un bloc de béton sur la police puis ca vient pleurer après au média qu’ils ont été arretés. Après ils se demandent pourquoi personne n’a pitié d’eux…misère. Et GND qui se plaint a la police aujourd’hui d’être victime de menace…ironie, quand tu nous tiens….

    • Si les manifestants se calmaient et respectaient les manifestations illégales,il n aurait aucun
      probleme de brutatilité policiere. Les policiers agissent quand le temps est venu de disperser
      les cons,je dis bien les cons et non les étudiants. Gabriel Nadeau-Dubois est un joli finfinaud
      qui empissette les étudiants.

    • Il y a plusieurs éléments dans votre commentaire qui sont problématiques M. Lagacé et je crois important de les rectifier. Puisque je suis un étudiant présentement en grève et dont l’association étudiante est membre de la CLASSE, je crois que ces précisions seront pertinentes.

      1-Le mode de fonctionnement de la CLASSE: La CLASSE est une organisation qui s’appuie, entre autres principes fondateurs, sur la démocratie directe. Ce sont les diverses associations membres des divers campus qui débattent et votent, en assemblée générale, des positions qui seront ensuite amenées en congrès par des délégués. Ces positions seront ensuite votées en congrès, en fonction du positionnement des autres associations membres. Il est donc important de souligner qu’aucune décision ne se prend en congrès. Celui-ci se contente d’adopter ou d’infirmer des positions qui, après addition des voix dans les associations membres, sont majoritaires. Il faut donc clairement comprendre qu’une position aussi cruciale que la condamnation ou la non-condamnation de la violence ne peut se faire par une simple conférence Twitter ou par assemblée générale extraordinaire, pour la simple et bonne raison que ces questions (qui font l’objet de débats intenses depuis le début de la grève et bien avant) doivent être au préalable débattues en assemblée locale. Les fédérations étudiantes, elles, fonctionnent par démocratie représentative, ce qui signifie que les exécutants peuvent y prendre des décisions sans nécessairement consulter les membres. Cela explique la vitesse avec laquelle ils prennent position…et changent de position.

      2-Condamner ou non la violence?: Ce débat a bien-sûr été soulevé lors de la dernière assemblée générale de mon association. J’en ferai donc le récit pour bien faire comprendre la complexité de ce débat, qui dépasse la sémantique ou encore la simple “réal-politik”. Je tiens à préciser que mon association est loin d’être la plus radicale du Québec. Effectivement, notre adhésion à la CLASSE n’a été que tardive, de même qu’à l’idée de la gratuité scolaire. Toutefois, la grève et les nombreuses occasions de débats en découlant ont permis l’éclosion d’un débat sur la question de la violence, débat qui a atteint son apogée et, j’ose le croire, une certaine stabilisation hier.

      D’abord, pour vous donner une image, je dirais simplement que 600 personnes étaient présentes à l’assemblée. Rapidement, la question de la condamnation de la “violence” (lire ici: vandalisme et sabotage) a été soulevée. Des gens qui ont avoué n’avoir pas vraiment de problème avec ces méthodes sont rapidement allés au micro pour nous encourager à condamner ces tactiques, ce qui pourrait permettre à la CLASSE (évidemment, il faudrait au préalable que cette position soient votée en congrès) de faire partie de la table de négociation souhaitée par la ministre. D’autres ont rapidement argués qu’il était d’abord fort difficile de dire si le vandalisme et le sabotage est bel et bien de la violence, puisque l’assemblée ne s’est pas entendue sur une définition commune de cette notion (tout comme les médias d’ailleurs) et que celle-ci pouvait de toute façon être comprise au sens très large, et au bon vouloir du gouvernement. On a ensuite ajouté que de telles tactiques sont des moyens historiques utilisés par les opprimés contre leur oppresseurs (les Israéliens avant la fondation d’Israël, les Palestiniens ensuite, l’ANC de Mandela, en Inde lors de la lutte pour l’indépendance, ou encore le célèbre Boston Tea Party). Puis, on a dit qu’à travers sa demande de condamnation, le gouvernement ne faisait oeuvre de rien d’autre que d’une stratégie politique visant à marginaliser la CLASSE, qui, doit-t’on le rappeler, n’a jamais fait de mal à une mouche (ce qui n’est pas le cas du gouvernement, nous y reviendrons) : le gouvernement a d’abord tenté de nous imposer une hausse des frais de scolarité et nous avons dit non, puis il nous sommé de rentrer en classe et nous avons dit non. À présent qu’il nous demande de condamner la violence par vulgaire calcul politique, allons-nous dire oui? Bien-sûr que non. D’autant plus que ce même gouvernement cautionne les arrestations arbitraires de masses, l’utilisation de grenades, de coups de matraques, etc., sans parler d’une hausse des frais de scolarité qui empêchera des milliers d’étudiant-e-s d’aller à l’école. Voilà ce que nous appelons la violence, la vraie (”la violence du gouvernement est celle du pouvoir et de la gloutonnerie, la nôtre celle de la révolte et du désespoir; reste à savoir laquelle des deux est la plus noble”).

      Après avoir adopté une position demandant au gouvernement de condamner sa violence, l’assemblée s’est penchée sur une proposition visant à ce que la CLASSE dénonce la violence physique perpétrée contre les individus. On a d’abord voulu amender la proposition pour qu’elle inclue aussi le vandalisme et le sabotage. Toutefois, l’assemblée a jugée cette position irrecevable, parce qu’elle allait à l’encontre d’une position adoptée précédemment, qui signifiaient que l’assemblée se positionnait en faveur de la diversité des tactiques, en excluant les violences physiques visant les individus. Je tiens à revenir sur cette position parce que c’est aussi celle de la CLASSE. La chose est toute simple: elle stipule simplement que dans le cadre d’une lutte, divers moyens peuvent être utilisés; on a le droit d’être en accord ou en désaccord avec eux, mais l’on doit cependant accepter de ne jamais les condamner, parce que serait une atteinte contre un principe plus large, qui est celui de la solidarité entre les camarades de lutte. Bref, la condamnation du vandalisme et du sabotage a été battue.

      Nous arrivons finalement au dernier droit de ce débat, qui est à mon sens le plus passionnant. Une proposition est donc sur la table, celle de condamner la violence physique contre les individus. Notre assemblée avait précédemment décidé d’exclure ce type de violence de ce qu’elle jugeait acceptable dans le cadre de la diversité des tactiques. Et bien, contre toutes attentes, l’assemblée a battu cette proposition, refusant ainsi de condamner la violence physique perpétrée contre les individus. On a argumenté que l’association -tout comme la CLASSE- n’avait pas à se poser comme autorité morale; que son rôle était d’exécuter les mandats voter par ses membres et donc qu’en ce sens ce genre de condamnations ne devaient être faites qu’au cas par cas et pas à la légère. Finalement, on a aussi dit qu’une telle condamnation serait beaucoup trop large, puisque encore une fois, on peut inclure beaucoup de chose dans les mots “violence physique”, ce que le gouvernement se plairait à faire.

      Je terminerais avec quelques conclusions:
      -La démocratie directe est une structure décisionnelle parfois lourde et peu rapide, mais elle reste le modèle de démocratie le plus sophistiqué et incidemment le plus démocratique que l’on connaisse à ce jour. L’on ne peut donc que se réjouir qu’une coalition aussi importante que la CLASSE en face usage; à travers elle, c’est 100 000 étudiant-e-s qui chaque semaines votent, débattent, et dirigent directement leur grève.
      -Le débat sur la violence tel qu’il se vit à l’intérieur de la CLASSE est infiniment plus poussé que celui qui se fait en conférence de presse ou dans les journaux. Ceux-ci devraient y voir une source d’inspiration plutôt que matière à remontrance.
      -La position de la CLASSE n’est en rien le fait de ses portes-paroles, mais bien celle de ses associations membres, qui elles-mêmes les tirent des étudiant-e-s membres. Ce sont des décisions prises par des personnes adultes qui, contrairement au gouvernement, ne priorisent pas le jeu de chat et de souris politique et la forme sur le fond.
      -Le mouvement étudiant vaincra.

      Je termine avec un lien vers une chanson qui est, ma foi, très représentative de l’état d’esprit d’entre nous présentement:

      http://www.youtube.com/watch?v=u5fayzWu0HU

    • Dubois n’a pas à condamner quoi que ce soit, il s’est dissocier et c’est amplement suffisant. Si on veut jouer à ce jeu alors le gouvernement devra s’excuser et condamner le geste crapuleux du policier qui a lancé la bombe assourdissante au jeune pacifiste Francis Grenier. A propos, la SQ se fait très silencieuse dans ce genre d’enquête, bizarre n’est-ce pas ?

    • Il me font pitié ces policiers habillés en bérets verts et prêts à fesser sur des jeunes sans défense. Un jour tout ceci va prendre des proportions incontrolables et la répression policière n’aura qu’elle à se blâmer pour sa dérive et sa folie …

    • En effet,cette position défendue consistant à tout faire pour ne pas dénoncer les actes de vandalismes est complètement ridicule.

      Mais qu’est-ce ces jeunes politiciens en herbe ne saisissent pas?

      Le gouvernement aura finalement trouvé le point faible de cette organisation,et cela fait mal au mouvement étudiant.

      De toute façon,depuis les discours de Nadeau-dubois appelant littéralement à la révolution,le mouvement a pris une autre tournure,et je crois que les jeux sont faits.

      Au début de la grève.je regardais le jeune tribun de la Classe et je me rappelle avoir pensé que celui-là irait probablement loin…en politique!Et maintenant,après toutes ces bévues,je me demande si son chien n’est pas déjà mort de ce côté;dire qu’il n’a même pas terminé ces études encore!

      Et le pire c’est que j’ai beau retourner la question,je ne comprends vraiment pas pourquoi ils refusent de dénoncer les actes de violence.I don’t get it.Serait-ce tout simplement qu’ils ne sont pas contre,ou plutôt qu’ils ne voulaient pas dénoncer pour ne pas donner l’impression de courber l’échine devant le gouvernement,coûte que coûte.Dans les deux cas,c’est une erreur stratégique monumentale.Ils auraient du s’entourer,prêter l’oreille,je ne sais pas.

      Eh misère…

    • monsieur XTZ ne comprend pas qu il seme des vents allors cueille des tempetes . il est le seul responsable des touts les evenements qui se passent actuellement.

    • Moi, ce qui me fait rire la dedans c’est l’hypocrisie des associations etudiantes. Elles se drapent du “bien democratique” alors qu’ils veulent absolument qu’une option appuyee par la majorite, soit la hausse des frais de scolarite, soit remise en question pour l’appui d’une minorite.

      Je dois avoir manque le cours de democratie 101 ou on calcul le gagnant d’un appui comme on calcul le gagnant d’une partie de golf.

      On remarque aussi ici que ce n’est pas l’accessibilite qui est en cause mais la gratuite. Il n’en ont donc rien a cire de leurs collegue, ce qui leur importe, c’est de ne pas payer leurs etudes. Et dans 10 ans? On va voir les meme hypocrite chialer contre les impots.

      Bienvenue en Grece Nord-Americaine!

    • @imprezars

      C ‘est à elle de calmer le jeu et d’inviter tout le monde.

      Desole, mais diriger ne veut pas dire de toujours negocier. Diriger, c’est prendre des decisions meme lorsqu’elles ne sont pas populaire (i.e la peine de mort n’a JAMAIS obtenu 50% d’appui). Si vous etes incapable de vivre avec les decisions du gouvernement, il existe une chose obscure qui se produit aussi souvent que les Olynpique et qui s’appele une election. E-lec-tion, c’est ca! Vous n’avez qu’a voter pour un autre administrateur si vous n’etes pas content.

      Et si vous croyez que personne est apte a faire le travaille, et bien presentez-vous! C’est CA la democratie et diriger, pas de toujours essayer de faire plaisir a tout le monde. Mais au Quebec on aime mieux les licheux de culs qui echouent que ceux qui se tiennent debout.

    • M. Nadeau-Dubois ne vous laissez pas intimider par qui que ce soit, continuez a avancer la tête bien haute, vous representé l’avenir. Vous n’avez pas a vous compromettre pour des gestes que vous n’avez pas commandés. Ils sont nombreux ceux qui aimeraient vous voir rentrer la tête basse S.V.P. continué.
      Simon Lavallée

    • Si Gab a commis un délit, qu’on l’accuse. Il y a plein de procureurs au gouvernement.

      Je me sens comme dans les années 50.

      Si tu ne condamnes pas la fille-mère, si tu parles à un communiste, tu n’auras droit aux Saints Sacrements. Tu seras sans doute excommunié…

      OK, Chose ! Le temps des chanoines et des mères supérieures est-il de retour en force ?

      Gab devra-t-il faire son auto-critique sur la place publique ?

      Ça prend du courage pour se tenir debout en face d’un char d’assaut.

    • Personnellement, je pense que Gabriel Nadeau-Dubois devrait se retirer. Se serait un coup surprise qui recentrerait le débat. Aura-t-il la modestie de reconnaitre qu’il sera plus utile, a la cause, en étant en arriere. Est-il vraiment sincère ou sur un ego-trip tellement grisant qu’il est pret a tout sacrifier! Le tres fier Parizeau l’a pourtant fait en 95 au profit de Lucien Bouchard…..et on a presque gagné!!!!
      Dans le cadre actuel, ça ne changerait pas grand chose que la Classe dénonce la violence. Même s’ils sont admis a la négo, Nadeau-Dubois ne pourra rien faire puisqu’il a besoin d’un mandat pour toutes prises de positions (a ce qu’il prétend en tout cas). C’est bien évident qu’il est perdant d’une maniere comme d’une autre.
      Le gouvernement n’a pas intéret a leur ménager une sortie honorable puisque la population lui reprochera. Avec les arrestations inespérées a Mascouche, Charest est, de plus en plus, en position de se lancer en élection des ce printemps.

    • Lorsque j’ai vu cette photo j’ai tout de suite eu un flash des événements de l’Université Kent ou l’armée a tué 4 étudiants lors d’une manifestation contre la guerre du Vietnam. Ca se passait en 1970 en Ohio.

    • @rex007can
      “Plus monsieur Nadeau-Dubois refuse de denoncer les actes de violence et de vendalisme, plus la seule conclusion possible deviens qu’il en approuve, et plus il parait qu’il en approuve, plus directement devient-il liee a son organisation…

      Bientot, nous allons devoir lui suggerer de retirer le “L” du nom de son organisme… pour que ca “fit” mieux.”
      Peut etre sa motto a lui c’est “Ca passe ou ca casse” En tout cas ce sont de beaux phenomenes ces gens -la ,j’ai pas hate que ces gars la deviennent la “Classe Dirigeante” l’elite de demain Desespoir !

    • @ vend01
      “À ceux qui parlent d’actes de violence, ce serait bien de les énumérer et de donner des exemples. Parce que jusqu’ici, je n’en vois pas beaucoup du côté des étudiants. Par contre du côtés des policiers, on peut en compter déjà quelque-uns.

      Prière aussi de revoir la définition du terme dans tout bon dictionnaire. La violence et le vandalisme, ce n’est pas la même. Des fenêtres cassées et de la peinture, ce n’est pas la fin du monde.

      Comment prendre position contre la violence quand les membres n’en ont pas encore fait l’utilisation? Ne faites pas le jeu de Charest, qui utilise ce terme de façon réthorique. Déviation du sens pour convaincre la population. Poche et digne de lui.”

      hahahaha ! Tu en fume du bon ! Donne vite l’adresse de ton pusher…lol hahaha Ca se peut-tu…

    • On dirait que c’est épouvantable qu’un gouvernement dise non à un groupe de pression. Il faudrait l’accomoder nécessairement. Je détestais les Libéraux, ils me deviennent sympathiques.

    • La CLASSEE s’est déjà dissociée des actes de vandalisme et d’intimidation. Le reste, c’est de la sémantique stupide d’une ministre qui veut jouer sur la division. Les libs n’ont aucune preuve que la CLASSEE est derrière des actes de vandalisme ou d’intimidation.

      Tant qu’à ça, j’exige que la ministre condamne fermement et se dissocie totalement les menaces envoyées à M. Nadeau-Dubois. Voilà.

    • Patrick Lagacé, pourquoi votre note de service cible-t-elle GND? Jeanne Reynolds existe et est co-porte-parole de la CLASSE. Vous discriminez contre elle. Ou pour elle. Peu importe.
      Vous n’êtes pas le seul, un certain public se plait à déverser sa haine sur GND. Je défie ce certain public de déverser sa haine sur une femme (Jeanne Reynolds)! Jamais, jamais ils n’oseront!

    • quand même incroyable, la petite ministre a réussi à emmener le débat sur de la sémantique plutôt que de discuter du vrai sujet. Pour elle, qu’est-ce que ça change vraiment qu’il dénonce ou non. Seule raison, faire perdurer le conflit. Y’a pas une commission en cour?

    • Tant qu’a moi les etudiants ont pas compris.
      Ces une contribution au parti Liberal qu ‘ il faut faire pour que cela debloque.

    • Cher M.Nadeau-Dubois,
      je vous suis trèes reconnaissant de cette leçon de démocratie que vous nous avez servie.

      Voyez-vous, je ne savais pas pour qui voter aux prichaines élections. J’hésitais entre la molesse (extrème et opportune de Mme Marois), l’insignifiance de M. Legault et l’usure du pouvoir de M. Charest.

      Mais voilà qu’avec tous vos clins d’oeils à la violence, à toutes vos proclamations que vous avez semé le germe de la révolte, vous avez atteint l’effet contraire de celui que vous rechrechiez.

      Cher jeune révolté, rebel without a cause, vous me poussez à voter pour M. Charest, malgré les défauts de son parti.

      Allez, admettez que vous avez fait foirer votre petite révolution. J’imagine qu’il faut que jeunesse se passe.

    • expliquez moi ça ,on dit que en payant autour de 1700 $ par année les étudiants paient seulement 17 $ de la note , on dit que en doublant les frais de scolarité ils vont payer 19% de la note , comment se fait il qu il y a pas un rapport du double au double , qu est ce qui va faire tant augmenter le prix réel d une année scolaire

    • Madame beauchamp me rappelle quand j’étais un petit garçon et qu’un grand baveux sûr de sa force me tordait le bras dans le dos et me disait ” Dis pardon si tu veux que je te lâche”.

      La ministre dit” Dis que tu condamnes, si tu veux que j’arrête la police de te taper dessus”.

    • Moi ce qui m’épate depuis le début de la grève, c’est le nombre de “commenteux” dans les divers blogues de la Presse, qui à force de dénigrer GND, dans leurs interventions plus ou moins spirituelles, adoptent finalement les mêmes attitudes qui lui sont reprochés!

      Il y a pas mal de GND ici en tout, cas!

      À force de lire ce qui se s’écrit ici, je me dis que si les gens en veulent tant à GND et aux manifestants, c’est uniquement parce que ça les dérange dans leur petit confort!

      Pour une fois qu’il se passe vraiment quelque chose au Québec qui brasse de l’air pour sortir la population de sa torpeur! Juste pour ça, vive la grève des étudiants!

    • @matelot2

      19 avril 2012
      21h27

      J’adore votre argumentation. Et c’est tellement bien écrit.

      De toute évidence, à vous, l’école ne vous a pas coûté très cher. Je dirais même rien du tout.

    • Pour faire avancer leur dossier et le régler les étudiants devraient songer aux grosses enveloppes brunes ou aux tickets de Madonna. Qui sait , si ca marche pour des propriétaires de garderie, pour des entrepreneurs de construction……

      ________________

      Les grosses enveloppes brunes, ils en reçoivent déjà des grosses centrales syndicales comme la CSN, des centrales d’enseignants, des artistes de tout genre. Il y a tout un monde qui grouille et grenouille derrière la Classé. Et qui finance. Ce n’est pas un simple mouvement étudiant, c’est tout un univers politique qui est derrière et qui tire les ficelles.

      Nadeau-Dubois un simple porte-parole “innocent”? Dans quel monde vivez-vous? Et quelle est cette forme de démocratie à la con où personne n’est ni responsable ni imputable. C’est une façade. Un tel monde serait condamné à sa perte à courte échéance. Il y a toujours une tête cachée quelque part qui mène le bal.

      Ne faites pas d’arrêt cardiaque dans une démocratie directe. Avant qu’on vous réanime, vous aurez le temps de mourir 100 fois. Je ne voudrais pas les voir dans un poste de décision où il faut agir rapidement.

      Dubois cautionne la violence c’est plus qu’évident. S’il a comme parole qu’il ne faut pas dénoncer, je me demande bien ce que ça veut dire.

      Même un mille-pattes a une tête. Ne l’oublions pas!

    • A Joyeusegirafe (14h14)

      Merci de cette explication concernant la mécanique de fonctionnement de la CLASSE.

      Je reviens sur votre dernière phrase : ‘C’est la position que les étudiants ont adopté à majorité dans leurs assemblées.’

      Si je comprends bien, les étudiants de plusieurs associations membres de la CLASSE ont , à l’avance, adopté à majorité la position de ne pas condamner la violence éventuelle qu’utiliseraient des membres de ces mêmes associations.

      Afin de continuer à mieux comprendre le fonctionnement de votre organisation, pourriez-vous décrire comment les propositions ont été libellées telles qu’adoptées ?

      Merci

    • @rikvan
      J’aime votre commentaire….

      J’ai beaucoup plus l’impression que le gouvernement cherche a provoquer cette violence de la part des étudiants pour avoir l’appuie de la population

      Un gouverneur qui ne sait pas gérer une greve étudiante au départ c’est pa fort…est-ce que le gouvernement est constient des gestes de violence posé par leurs policiers sur des manifestants pacifiques

      Je regrette personnellement que la population n’appuie pas plus les étudiants qui ont fait au départ une greve légal avec un appuie jamais vu avec des manifestations pacifiques mais le gouvernement a préféré laisser dégérer tout ca

      Cette violence va finir comment vous pensez ???

    • Je crois que vous avez tout faux, cette fois, M. Lagacé.
      Vous apostrophez le messager!
      Vous tombez dans le préjugé simpliste: le méchant représentant qui donne pas l’exemple!
      Voyez-vous le fiel que ça fait sortir de nombre de commentateurs.
      Ça alimente la hargne envers les étudiants-gâtés et chialeux-.
      Les policiers sont envoyés dans la tourmente, convaincus d’une mission importante
      émanant du gouvernement, et s’en donnent à coeur joie. Mais ça , Le PM et la ministre
      ne le commente pas.
      Par contre, ho mon dieu, un jeune président d’association étudiante refuse de répéter après nous: Je condamne la violence des actes perpétrés la semaine dernière auprès des représentants du gouvernement. Come on!

    • @leprof30

      À vous voir aller à Gatineau, il est évident que vous préparez vos prochaines négociations. Qui sait, les étudiants pourraient ne pas franchir vos propres lignes de piquetages.

      Oups! C’est vrai, vous faites comme certains étudiants, ce n’est pas pour vous, c’est pour les autres!

    • De te faire sortir de chez-toi à 3 h 30 du matin par la police et ne pas pouvoir y rentrer avant midi parce que du monde (selon toute vraisemblance des supporters de la « grève » étudiante étant donné les carrés rouges peinturés) ont jeté ce qui semblait être des cocktails Molotov dans la fenêtre d’un bureau de comté qui est situé au rez-de-chaussée de ton immeuble, c’est assez violent je trouve. Au point d’avoir encore des problèmes de sommeil plusieurs jours plus tard. Pensez donc un peu aux dommages que vous faites aux gens qui n’ont rien à voir avec vos revendications.

      Pis en passant, jeter des cocktails Molotov dans différents immeubles la nuit, ça commence à ressembler dangereusement à du terrorisme. Selon Wikipédia « Le terrorisme désigne l’emploi de la terreur le plus souvent à des fins politiques». Tirez-en vos propres conclusions !

    • @argyle
      Le 25 mars, des étudiants sortent fumer à l’extérieur du local de grève, rue Maisonneuve.

      L’un eux tenait une canette de bière.

      Résultat: 5 étudiants accusés d’entrave au travail des policiers (au criminel), 5 étudiants accusés d’intimidation à l’endroit d’un agent de la paix (au crimiel), 2 étudiants (les 2 filles) accusées de voix de fait sur des agents de police (au criminel).

      Les policiers en profitent pour entrer dans le local avec leur chien renifleur. Ils saisissent des tracts, consultent les stratégies des manifestations.

      Ces étudiants sont libérés le surlendemain avec l’interdiction de circuler au centre-ville, de consommer de l’alcool et de la “drogue” (!) et l’obligation de se soumettre à un couvre-feu de 22 heures à 7 heures.

      Parce que l’un d’entre eux tenait une canette de bière et “ne l’a pas vidée assez vite”…

      Deux de ces étudiants ont mérité une bourse d’excellence pour leur projet de maîtrise. Ils appartiennent à la future élite de nos intellectuels.

      Mais ils étaient au local de grève des étudiants. Ils ont eu la civilité d’aller fumer dehors. Sans se douter du piège qui les attendait.

      Et, oui, l’un d’eux tenait une canette de bière.

      Et ils feront face à deux ou trois accusations au criminel – éventuellement interdits de séjour aux States.

      Alors, M. Lagacé, parlez-moi de la position de Gabriel. Parlez-moi itou de ceux qui avaient décidé – à l’avance – de “casser” la mobilisation étudiante.

    • J’ai beau essayé, Monsieur Lagacé mais je n’arrive pas à comprendre l’acharnement avec lequel Madame Beauchamps, Monsieur Charest, Monsieur Martineau, Monsieur Dufour et maintenant vous, mettez à vouloir forcer Monsieur Nadeau-Dubois à condamne les gestes de violence de certains étudiants (Y’a peut-être des agents infiltrés la-dedans aussi), comme s’il s’agissait là du nœud du problème de la situation actuelle.

      Jamais je n’aurait cru que vous alliez vous aussi tomber dans le piège de cette affreuse tactique de diversion. À mon sens, les explications de GND concernant son statut de porte-parole ainsi que sa position de se « dissocier des gestes de violence » devrait clore le débat sur ce questionnement.

      Je trouve qu’on oublie facilement qu’il y a eu moins de casse en ces deux mois de grève qu’en une seule soirée où le Canadien passe en demi finale de division.

      Il est peut-être maintenant l’heure de demander au Ministre de la justice de condamner les excès et les abus des policiers lors des manifs. Le ministre oserait-il aller aussi loin que GND et dire qu’il se dissocie de ces gestes.

      Il est peut-être maintenant l’heure de demander à la Ministre Beauchamps de condamner les gestes de violences policières.
      Il est peut-être maintenant l’heure de demander au PM Charest de condamner les gestes de violences policières.

      Qu’on soit d’un côté ou de l’autre, force est d’admettre que les policiers (ce sont des êtres humains) ont eux aussi dérapés à quelques reprises. Leurs représentants ou leurs patrons ne devraient-ils pas minimalement s’en excuser auprès des personnes lésées, à défaut de les condamner? Ne serait-ce pas là une façon pour les représentants du peuple (notre gouvernement) de montrer le bon exemple?

      Surtout, que dans le cas des policiers on peut vraiment parler d’actes de « violence » puisque les gestes posés le sont envers des êtres humains, contrairement aux gestes des étudiants qui sont posés contre du matériel et que l’on devraient plutôt qualifier de vandalisme. À moins d’être vraiment rendu dans une société ou le matériel occupe une place plus importante que l’humain… Ouffff j’ose même pas y croire même de plus en plus d’indice semblent le confirmer.

      Je suis souvent en accord avec vous Monsieur Lagacé mais là je sais pas si la pression est trop forte, si vous avez lunché avec votre copain Martineau dernièrement ou si tout simplement comme bien d’autres vous vous êtes dit que le côté de l’establishement était plus confortable mais je suis très très déçu de votre article.

    • Calmez-vous un peu avec cette photo, les “armes” en question ne sont que des lanceurs de fumigènes.

    • En passant Monsieur Lagacé est-ce que vous condamnez les paroles de Martineau qui compare GND à Lénine, et qui traite les étudiants de bande de cave? Est-ce que vous condamnez les paroles de Christian Dufour qui traite GND de batteur de femmes, ou, à tout le moins, compare son comportement à celui d’un batteur de femme? Oseriez-vous dénoncer ces actes de violences avec autant de vigueur? Hier j’aurais dit oui aujourd’hui je n’en suis plus vraiment sûr. Condamner les gestes et les paroles d’un seul collègue hummm pas facile Monsieur Lagacé

    • @argyle 19 avril 2012-21h44
      Vous écrivez :…« bla bla bla…. vous me poussez à voter pour M. Charest, malgré les défauts de son parti.»
      Monsieur ou madame argyle, cessez de nous prendre pour des imbéciles: nous savons qu’hier, aujourd’hui et demain, Ali Baba Charest a toujours eu et va avoir votre vote même s’il volait la prothèse dentaire de vos parents pour graisser ses amis…!
      Allez, admettez que ces jeunes pleins de courage vont aider les VRAIS Québécois à «flusher» John James «le parrain» et sa bande d’incompétents et de magouilleurs que vous tentez si maladroitement de défendre…!
      P.S. M.Lagacé, je soupçonne que les étudiants ont piégé Beauchamp et Don Charest en leur laissant croire qu’ils ont été «divisés»…
      On s’en reparlera la semaine prochaine…

    • Ça fait pitié à voir. Il leur manque juste des bazoukas et fusées sol-sol pour contrer la menace étudiante.

      Quelle bande de braves lorsque l’ennemi est plus faible mais combien plus brillant qu’eux. Par contre c’est très différent lorsque les opposants sont des Mohawks, syndiqués CSN ou FTQ.

      J’en reviens pas de voir l’attiraille digne d’une attaque massive du moyen orient.Ils devraient être très mal à l’aise. Vous devriez publier ces photos à travers le Canada et les USA ainsi que les envoyer à l’ONU. Peut-être que le conseil de sécurité voterait des mesures draconniennes de toute urgence pour protéger cette gang d’imbéciles contre les étudiants féroces.

      Quel est le génie au cerveau de la grosseur d’un ”pois” qui a ordonné cette démonstration de force? Pauvre tata.

    • «La blessure infligé à cet étudiant qui risquais de perdre son oeil ne fut pas causé par une grenade sonore, mais par un morceaux d’asphalte.»

      Ceci est faux, ce mensonge a déjà été infirmé par des témoins directs. C’était bel et bien une bombe assourdissante, et personne n’a lancé d’asphalte, j’y étais.

      À ceux qui se demandent qui paie pour les autobus pour monter en Outaouais ou à Québec… c’est nous, avec nos cotisations à nos associations étudiantes. Les budgets et cotisations sont votés en assemblée. Les syndicats n’ont rien à voir là-dedans, alors relaxez.

      Vous croyez que quand on aura gagné, ceux qui n’ont pas voté la grève et qui vont profiter des résultats de notre lutte vont nous remercier?

    • Je lis les commentaires des différents blogues depuis quelques semaines et ce m’aperçoit sure tout le monde reste sur leur position. En fait les droits de scolarité ne sont qu’un faux prétexte pour plusieurs. Ce que l’on voit c’est 2 visions politiques irréconciliables. Une majorité de la population québécoise adhère à la vision capitaliste que l’on retrouve ailleurs en Amérique, ce qui ne les empêchent d’être critique envers le système. Une autre partie de la population voudrait faire du Québec un état beaucoup plus socialiste en chambardant tout le système. La CLASSE et ses supporteurs devraient former un parti politique pour faire valoir leurs idées, au lieu de faire de la politique avec le gel des frais de scolarité.

    • C’est beau voir les petits soldats du parti libéral débarquer en masse sur les blogues pour régurgiter leur salade… Genre : «moi avant j’aimais pas Charest, maintenant j’aime Charest et je vais voter pour lui.»

      C’est presque drôle.

    • À tous ceux qui condamnent les étudiants et qui approuvent l’augmentation des frais
      de scolarité.

      Il faudra vous voir le jour où le gouvernement coupera vos pensions pour renflouer
      le déficit suite à la mauvaise gestion du gouvernement Libéral depuis bientôt 10 ans.
      — Les 40 milliards de la Caisse de Dépôt
      — les généreuses primes de départ et de rendement aux petits amis du parti
      — les bonus de 35 et 40% sur les contrats attribués sans soumissions aux
      contributeurs à la caisse du parti
      — aux permis d’exploitation aux minières et pétrolières avec de misérables redevances
      — au Plan Nord improvisé quand au sud, toutes les industries ferment

      Il faut parier que lorsque votre chèque de pension vous parviendra coupé de quelques dollars,
      vous serez les premiers à décrier ce gouvernement ré-élu par votre aveuglement en croyant que l’argent récupéré sur le dos des étudiants suffira à combler le trou géant occasionné par
      un gestion malsaine d’un gouvernement qui trop souvent frôlait la corruption…

      Les étudiants l’ont compris, dommage que vous n’ayez pas encore perçu cette vérité.

    • À Argyle : Ça ne vous prend pas grand-chose pour virer votre capot de bord, et endosser la veste Libérale. Lors d’une élection on juge L’ENSEMBLE du bilan du gouvernement en place NON PAS un conflit ponctuel dans le temps, MAIS une période globale de 10 ans d’un régime où corruptions et promesses non tenues ce sont succédées tour à tour. Si ça vous conviens vous faites pitié cher ami.

    • Nos petits révolutionnaires de salon vont-ils rembourser leurs bourses, généreusement payées par les contribuables, pendant qu’ils niaisent dehors à NE PAS étidier et à jouer les Che d’opérette?

      Ces mêmes petits guérilléros en herbe vont-ils rembourser les VRAIS coûts de LEUR éducation qu’ils refusent de suivre car celle-ci est toujours payée par les contribuables?

      À quand un recours collectif contre les organisations étudiantes et leurs leaders?

    • Belle image M.Lagacé. On croirait voir la corruption érigée en système qui essaie de mettre à sa main des étudiants.

    • La violence c’est ajouter un petit 200$ pour les frais de santé directement sur mon rapport d’impôts et de ne rien faire pour mieux gérer la santé. La violence, c’est de refuser de négocier et d’imposer des lois spéciales. La violence, c’est de vendre l’État au privé à coup d’enveloppes brunes. La violence, c’est de s’en prendre aux petits pendant que les gros se bourrent les poches. La violence, c’est d’émettre des opinions en se référant uniquement à la une du Journal de Montréal. La violence, c’est de commencer toutes ses phrases avec les mots suivants: Oui, mais moi !

    • J’IMAGINE LA MINISTRE DEVOIR NÉGOCIER AVEC DUBOIS-NADEAU !!!

      Cette négociation va probablement finir à Noël et là, je ne ris pas. Gabriel Dubois-Nadeau nous parle constamment démocratie participative, À titre d’exemple, il ne peut de son propre chef condamner la violence. Il lui faut un mandat de la CLASSE. Imaginez maintenant s’il doit allez négocier avec la ministre. Lundi, la ministre offre $200.00 par année mais sur dix ans, et ce à titre d’exemple seulement. Gabriel Dubois-Nadeau ne peut ni dire oui, ni dire non. Il doit en référer à la CLASSE qui elle se rencontre seulement les samedi. Puis il revient voir la ministre et lui donne une contre offre de la CLASSE. La ministre, au bout de une heure, lui refait une autre offre. Gabriel Dubois-Nadeau doit encore aller rendre son rapport à la CLASSE qui se réunit le samedi.

      C’est beau la démocratie participative mais je ne leur souhaite pas un chirurgien qui opère GDN qui, doit continuellement rencontrer ses confrères pour pourvoir prendre une décision sur les actes médicales à poser.

      C’est niaiseux vous allez dire, cher étudiant mais c’est comme cela agit la CLASSE

    • @lucie1198

      Arrêtez votre délire parnanoïde, les équipements qu’ont les policiers sur la photo ne servent qu’à lancer des gaz lacrymogènes. Ça ne tueras personne.

      Les agents affectés aux unités de contrôle de foule ne sont pas armés.

      Il ne sera donc pas nécessaire de demander à l’ONU de nous envoyer les casques bleus…

      La communauté internationale serait certainement indignée de constater les atrocités commises ici, notamment le peuple Syrien.

    • Je trouve bien drôle de lire les chroniqueurs de La Presse “donner” des conseils aux leaders étudiants. La plupart sont des spécialistes des communications (ou recyclés dans les comm), ça veut dire qu’au-delà du bout de leur nez, ils ne voient pas grand chose d’autres que leur propre reflet.

      Mais ça permet de parler de politique, de vin, de jogging, de vie familiale, de la petite vie… Le tout en 2 minutes et demi. Wow !

    • Petite question intéressante:

      Si on annule la session, procède à l’augmentation des frais, que les étudiants contre la hausse ne paient pas la prochaine session, comment pourront-ils légitimer leur grève (boycott)?

    • Le malheur des étudiants est de ne pas être assez riche pour distribuer des enveloppes brunes aux politiciens. Ils n’ont pas non plus de bateau ou de chalet de pêche pour les inviter. Si au moins ils avaient les moyens de leur payer des billets de spectacles dans une loge du centre Bell peut-être que Beauchamp et Charest seraien plus réceptifs. On connait la recette avec les libéraux. Si vous voulez vous faire entendre, graisser la patte libérale.

      Charest et Beauchamp on beaucoup plus de facilité à lâcher ”loose” les policiers lourdement armés quand il s’agit d’étudiants mais serrent la pince à n’importe quel magouilleur, fraudeur, abusuer de confiance de n’importe quel représentant du BS corporatif comme en font foi les nombreuses arrestations des derniers jours. Toutes ces criminels à cravatte avaient l’attention de Charest et Beauchamp. Les oreilles du gouvernement sont toujours bien ouverte lorsqu’il s’agit de faire des ”affaires” avec les dirigants mafieux du privé. Accurso n’avait pas besoin de faire de manifestation pour avoir un rencontre avec John James Charest ou ses ministres.

      Quand les politiciens commencent à imposer un discour à une personne et son organisation, nous ne sommes plus loin du despotisme de certains pays totalitaires. Mme Beauchamp a démontré hors de tout doute son incapacité à gérer cette crise. Elle doit être relevé de ses fonctions et remplacée par quelqu’un qui a un peu plus de jugeotte et les compétence qu’il faut.

      Gabiel-Nadeau Dubois n’a jamais été arrêté pour faude, abus de confiance, corruption et complot comme les amis des libéraux. Peut-être aurait-il dû pour être accepté à la même table que Charest et Beauchamp…

      S. Pelletier

    • @gengis

      “Nos petits révolutionnaires de salon “… est bonne celle la!!! Pour une fois qu’un groupe ose mettre ses culottes et essayer de faire bouger les chose… Vous etes vraiment drole!

      “vont-ils rembourser leurs bourses, généreusement payées par les contribuables, pendant qu’ils niaisent dehors à NE PAS étidier et à jouer les Che d’opérette” … je ne vois pas pourquoi vous vous indignez sur quelques millier de dollard de bourse, lorsque des millions sinon des millard sont gaspillé / donné / perdu par le gouvernament liberal

      “Ces mêmes petits guérilléros en herbe vont-ils rembourser les VRAIS coûts de LEUR éducation”
      Eeeee.. oui??? Quand ils vont etre sur le marché du travail et payer beaucoup plus d’impot que qui conque, et en plus possiblement payer pour VOS soins de santé.

      “À quand un recours collectif contre les organisations étudiantes et leurs leaders”
      Moi je dirais a quand un recours collectif contre le gouvernement pour tout les cadeaux aux amis du parti, a quand un recours collectif contre le gouvernament pour la mauvaise gestion? a quand un recours collectif contre le gouvernement pour les enveloppe brune?

    • Une question me vient à l’esprit.
      Comme les auteurs du vandalisme qu’on reproche, sont anonymes, pourquoi seraient-ils automatiquement associés à la classe?

      Ils peuvent même provenir du côté du gouvernement pour discréditer les étudiants.
      Qui sait?

      C’est quand même intéressant de voir deux série d’événements presque complémentaires qui font l’actualité en même temps, soit d’un côté, l’argent des contribuables qui disparait au profit d’intérêts personnels avec la corruption et de l’autre un gouvernement qui dit ne plus avoir assez d’argent pour favoriser un accès à l’éducation supérieure afin de développer la société québécoise.

    • juste un rappel que le sujet devrait être CORRUPTION mais le gouvernement a réussi à emmenr le débat sur de la sémantique. Bravo madame Beauchamp, votre cadeau vous attend

    • @unicapri
      «Les agents affectés aux unités de contrôle de foule ne sont pas armés.»

      Vous devriez aller voir par vous-même : tous les policiers sur place ont leur arme de service.

      En fait c’est un conseil que je donnerais aussi aux journalistes : allez sur place et constatez la violence policière. Ce que vous voyez à la télé n’est rien.

    • 1) c’est pas a un étudiant (soit il représentant d’asso) de donner l’exemple , c’est a la ministre , un peut de maturité svp Mme.

      2) l’éducation a toujours (de mon existence) été publique au Quebec , toute tentative du gouvernement de facturer en sus n’est et ne sera qu’un autre tentative de surtaxer et / ou délester des services qui devraient déjà être assure par les points d’impôts indécent que ce gouvernement impose aux travailleurs et a la classe moyenne . ça fait 25 ans que je paye des impôts pour que mes enfants aient (entre autre) une instruction correcte , c’est les points d’impôts ou les frais mais pas les deux , meme les bandits de grands chemins le savent M. Charest , c’est la bourse OU la vie .

      3) a ce que je sache il n’y a aucune preuve que la classe ou ses membres soient associes a ces actes , l’enquete (si il y en a une ) n’est pas fini , aucune accusations portes et surtout aucun proces. presomption d’innocence quelqu’un ?

      tom bombal mtl

    • Pour qu’il y ait démocratie sur les campus universaitaires, il faudrait que le gouvernement du Québec fasse appel à l’armée afin de respecter le droit des étudiants qui veulent étudier de pouvoir avoir accès à l’université et à leurs cours. Le gouvernement doit appliquer la loi et donner une date limite à la présente session.
      Le temps des enfants-rois et petits révolutionnaires à culotte à cul bas est révolu. Nos taxes doivent servir à autre chose qu’à payer les réparations à la suite des bris que ces petits énervés causent. Assez, c’est asez.

      Que les universités et Cegep sanctionnent les professeurs que l’on paye et qui ne donnent pas leurs cours alors qu’ils font la grève pendant que les étudiants boycottent leurs cours.
      J’ai étudié à l’université en 1968-1972 et ai terminé avec une dette de 5200$ que j’ai remboursé. On ne veut que faire le rattrappage à 1968 en donnaqnt les augmentations actuelles; et les salaires de 1972 n’étaient pas ceux de 2012.

    • Certains des éléments les plus… euh disons “extremistes” ou “écoeurés” du mouvement étudiant ou (car je n’écarte pas d’emblée cette possibilité) certains éléments infiltrés dans ce mouvement font du grabuge. Plein de gens semblent croire que si GND déclare qu’il condamne les gestes de violence, sans consultation préalable, cette violence s’arrêtera automatiquement. Je crois avant d’affirmer de telles choses qu’il faut se demander si les personnes qui posent ces gestes ne se sentiront pas, au contraire trahi et n’augmenteront pas au contraire ces gestes en intensité et en nombre.

      C’est sûr que sans consultation la déclaration demandée à GND créerait un terrain fertile à la dissension dans le groupe et qui dit dissension dit moins de contrôle sur les troupes. Pensez-y

    • La violence c’est tout nouveau dans la manifestation étudiante; et le vrai responsable est LE GOUVERNEMENT. Il ne refuse pas “toute négociation”, il refuse la possibilité même d’une “discussion”.

      Que celui-ci exige la “condamnation” de la violence quand il en est le responsable est tout simplement “débile”. Je n’ai jamais été témoin d’un gouvernement aussi “irresponsable” que celui-ci durant les 55 dernières années.

      Quand on pense que ce gouvernement a reçu 550 millions de dollars du gouvernement fédéral, lors de la dernière année, “pour les universités” et que cela s’est retrouvé ailleurs, il n’est pas surprenant qu’il ne veuille pas rencontrer les leaders étudiants autour d’une table de discussion.

      La situation actuelle est “incroyable”; nous sommes dans un cauchemar gouvernemental. Espérons que nous nous réveillerons bientôt.

      André Lefebvre

    • Patrick aurais -tu attraper le même virus que ton SAVANT confrère Martineau ? lolllllllll

    • J’en ai un peu marre de ces histoires de qui doit dire quoi, comment, quand et à qui… Personnellement, j’aimerais non seulement me distancer mais bien dénoncer la violence faite dans le domaine de la sémantique, de l’étymologie et de l’entomologie qui a lieu depuis bientôt trois mois… L’enculage de mouche est inacceptable. Ces pauvres mouches n’ont jamais eu la vie aussi dure et il est grand temps qu’on laisse les rancunes et la politique dans le placard pour parler des vrais affaires au lieu de tergiverser sur des questions de vocabulaire qui ne font pas avancer le débat.

    • GND: “Aux armes, CPE.”

    • vend01

      19 avril 2012
      22h40
      @matelot2

      19 avril 2012
      21h27

      “J’adore votre argumentation. Et c’est tellement bien écrit.

      De toute évidence, à vous, l’école ne vous a pas coûté très cher. Je dirais même rien du tout.”

      hahaha! Peut etre que comme vous j’ai fait ” l’ecole buissonniere”
      en fumant du pot . LOL hahahaha!

    • Que nos “gangs de rue ” intellectuelles continuent de faire du grabuge avec la bénédiction de leur soi-disant leader, ça ne me surprend pas. On semble avoir atteint un niveau d’inconscience irréversible dans ce petit groupe d’étudiants-délinquants.
      (SOYONS CLAIRS: plus de 95% de ces manifestants ne posent aucun geste illégal; ils ne sont que des complices passifs désirant participer à l’événement de l’heure).
      Et tout ce beau monde parait décidé à refuser des offres extraordinaires, obsédés qu’ils sont d’en revenir à la situation antérieure. Rien de moins.
      La peur du changement semble être leur guide suprême; voilà qui fait peur pour l’avenir.

      P.S.: Dès que la mauvaise température se mettra de la partie, ne soyez pas surpris de constater que 75 à 80% de nos zélés manifestants se seront évaporés. Le jeu sur la place publique, auquel ils s’adonnent présentement, devient beaucoup moins ludique quand on est sous la pluie et le vent…

    • Intéressant.
      1) Enjeu réel de la hausse: aménagement comptable de 200M$ pour construire des routes dans le nord
      2) Où couper pour réaliser cet aménagement? Il vaudrait mieux ne pas choquer sa base politique, les 54 ans et plus. Or, le groupe le moins favorable aux libéraux et qui, de toute manière, ne se rend pas aux urnes en masse, les 18-24 ans. Pratique.
      3) Écouter les doléances de la CREPUQ qui ne cesse de se plaindre du sous-financement, en raison principalement du développement immobilier et des fonds de retraite vides. PAs vraiment de problème avec l’enseignement ni la recherche puisque la presque totalité de la hausse n’ira pas à l’enseignement. Bon timing.
      4) Marketing. Dévier les débats quand ça commence à chauffer, si possible ne faveur de la mentalité de sa base politique.
      5) Politique. Plaire à sa base autant que possible et maintenir la ligne dure. Des élections s’en viennent à l’automne.

      Résultat: Augmentation du fossé des générations qui est en train de dégénérer. Cristallisation des débats. Personne ne bouge. Le cynisme s’en trouvera bonifié fort probablement. Mauvais pour la démocratie, très mauvais pour la démocratie. Que feront les jeunes lorsqu’ils prendront le pouvoir, dans 10 ans à peine? Auront-ils la mémoire assez longue? Ou goûteront-il encore l’amertume dans leur salive? Attention, dérive à l’horizon…

    • yvescchampagne

      ‘ai beaucoup aimé votre participation ici. Quelques phrases et tout est dit. Merci

    • @MALAF
      “Ceci est faux, ce mensonge a déjà été infirmé par des témoins directs. C’était bel et bien une bombe assourdissante, et personne n’a lancé d’asphalte, j’y étais”

      Une bombe assourdissante qui n’assourdi pas? vraiment?

    • Faites ce que je dis et non ce que je fais!
      C’est ça un politicien selon les critères actuels non?

      La Classe devrait donc dénoncer avec fermeté, les actes condamnables et continuer comme si de rien n’était par en dessous!

    • Bravo aux policiers! Quand on voit des jeunes foncés sur des policiers, comme hier, ces gens n’ont que ce qu’ils méritent!

      Et ti-cul Nadeau ne peut pas dénoncer la violence car c’est son groupe qui la fait.

    • Un gouvernement élu veut augmenter les frais de scolarité, appuyé par la majorité de la population; je m’attends à ce qu’un gouvernement prenne des décisions difficiles.

      Il me semble que la discussion sur l’accession aux études pour tous comme le propose la ministre devrait être le sujet de discussion.

      L’attitude de la Classe, l’intimidation et l’effort pour faire croire que nous sommes victimes de dictateurs ne passent pas.

    • «J’ai aussi une formation en psychologie organisationnelle qui m’aide à cerner les dynamiques de groupe, à comprendre pourquoi une situation est dans une impasse et comment la dénouer.» – Line Beauchamp, Magazine Châtelaine, 2008

      A vue de nez, je dirais qu’elle a du boycotter une bonne partie des cours du programme.

    • Je me demande si tous les employeurs potentiels ont pris bonne note du nom de ce petit agitateur public?

      Il a coûté combien à la société à date? Appeler son regroupement CLASSE, assez ironique quand on n’en a aucune!

      Je lui souhaite une belle et longue carrière comme travailleur autonome, parce que quelque chose me dit que personne ne voudra embaucher une telle tête brûlée.

    • Le Québec me pue au nez, depuis trop longtemps qu’on brasse la même marde, sans que rien ne change, quand ce conflit se terminera, nous serons de retour au statut quo, le Québec aura passer 2 mois en s’entre-déchirer pour rien…

    • au ti-casque @hyde – 19 avril 2012- 14h58 – Pauvre d’esprit

      Je ne sais pas c,est quoi pour toi de la violence, mais toi tu n’est pas là pour faire respecter l’ordre, les policiers, oui. Il sont payer pour ça et quand des caves cassent des vitres et vandalisent les biens publics et privés, oui c’est de la violence. Laisse aller ces caves et ils vont finir par mettre le feu et à brutaliser des gens. La violence commence par l’intimidation.

      Moi je vais aller en face de chez vous parce que je ne suis pas d’accord avec tes propos sous le prétexte de la libre expression et je vais casser tes vitres, renverser ton char et foutre des oeufs et de la peinture sur ton chez toi. Tu me diras si ce n’est pas de la violence ti-cave pauvre d’esprit.

      Si on laisse aller la violence pour ce cas, elle sera ensuite justifiée par qui ? Par tous ceux qui voudront : Une mosquée là ! Un parc ici ! Une opération du coeur pour son fils ! Foutre un boss dehors ! Sauver les moustiques et mouches noires !

      Tous ceux sur ce blogue qui justifient la violence et l’intimidation sont des minables lâches à visages couverts qui ne valent pas mieux que les batteurs de femmes et les violeurs d’enfants qui mettent la faute sur le dos de leurs victimes.

      Bande de minable, vous méritez la taule et le mépris.

      François Bélanger

    • Quand je lis des commentaires comme.. des vitrers cassées.. de la peinture sur des voitures ou bureaux de ministres, ce n’est pas la fin du monde…

      hey! c’est nous autres qui payons vos frais de scolarité à 80% pis tout ce que vous avez à faire est de faire du vandalisme ET de la violence, car on a très bien vu une gang d’étudiants carrément foncer sur une ligne de policiers…

      Vous voulez faire des études supérieures? c’est VOTRE choix donc assumez en les frais. Vous pouvez tout aussi bien gagner votre vie sans l’université.

    • La rumeur qui circule dans les milieux activistes est que le “cheuf” va tout faire pour se faire arrêter lors de la manifestation au Centre des Congrès contre le Plan Nord. Vieille stratégie souvent utilisée pas les syndicats afin de créer des martyrs qui seront loués par les médias pro-étudiants. On espère aussi qu’il sera frappé par un policier, ce qui serait l’extase et nul doute que ça ferait le tour du monde!!

    • @regel
      «Une bombe assourdissante qui n’assourdi pas?»

      je ne comprends pas… oui elle assourdi, mais elle est supposée être lancée dans les airs, au-dessus des gens, pas directement sur eux, et encore moins près de leur visage.

      En fait, le but de la bombe assourdissante n’est pas de rendre sourd, mais de provoquer la panique dans la foule. Entendre ça, c’est comme entendre des coups de feu à côté de soi. C’est vraiment intimidant.

    • Charest a étiré ça plus de deux ans avant de déclencher la commission Charbonneau!… il est têtu le p’tit frisé, pour lui rien ne presse…

    • @bellinger
      Votre ton et vos mots sont paradoxalement très violent ! Vous me faites penser à l’enfant qui force de mettre une étoile dans une forme carré. On nomme cela de la colère. Qu’est-ce qui vous choque autant pour avoir un ton aussi colérique.

      Un écart dans votre conformiste quotidien dérange qu’à se prendre le monde de si haut que vous êtes dans la méprise

    • bellinger

      Disons que vos propos sont assez…violents.

    • À cause de l’incompétence, du dérapage et de l’irresponsabilité du Gouvernement Charest, toute cette « belle grosse pâlice », on en est rendu où en $$ ??

      On gage-tu que ça dépasse la valeur de l’augmentation des frais de scolarité.

      Incompétence crasse.

      ( Ah la gravité scolaire ;-)

      P-S : lâchez pas Gabriel et les étudiantEs !, on se joint à vous dimanche le 22, encore une fois. Je piaffe d’impatience ….

    • Ça prend une certaine hausse, c’est normal. Mais la façon dont le gouvernement traîte les étudiants, ça n’a pas d’allure. J’espère que les leaders étudiants vont faire sortir le vote des leurs à la prochaine élection! “Je me souviens”

    • @jieffd,
      C’est vous qui dormiez, parce que mon message complet est:
      «V-I-O-L-E-N-C-E, pour quelques pots de peinture lancés, quelques portes défoncées…»
      Qu’on cesse l’enfelure verbale. C’est ça mon propos.
      Maintenant, si vous pensez que vos taxes et vos impôts vont augmenter à cause de ces pots de peinture et de ces portes…sincèrement, je n’ai rien à ajouter.
      GTremblay
      Montréal

    • 100% d’accord avec Bellinger/François Bélanger, ci-dessus.
      Je suis fier de la retenue (oui, la retenue) montrée jusqu’ici par les policiers devant la provocation.
      Alain Richard

    • Une grève est déclenchée pour revendiquer. Certains obyiennent tout en retour de ce rapport de forces et d’autres, malheureusement, repartent les mains vides. Dans le cas des étudiants, je reproche à certains de ne pas avoir compris le sens d’un vote et de ne pas avoir exercé ce droit et deuxièment, l’ignorance de la plupart d’voir cru dès le départ qu’ils allaient tout gagner. La réalité frappe maintenent de plein fouet et des leaders, je vise particulièrement ce Nadeau, se rend compte qu’il s’est peinturé dans un coin. Que faire maintenant ? Les portes de sorties ne sont pas nombreuses. À tout le moins, il devrait répéter : Mea culpa, mea culpa, mea maxima culpa. Amère défaite! Qu’il retourne en classe et réfléchisse à son avenir. Sa réputation est ternie. Un putsch à la Classe$???

    • @bellinger

      Et le fait d’injurier d’autre personne a travers le web sous un speudonime, toi tu appel pas ca de “la violence et de l’intimidation minables lâches à visages couverts?”

    • Bellinger ,completement en accord avec toi. En passant,avez-vous vu les députés péquisses
      hier a l assemblée nationale portant des carreaux rouges en guise de support pour les étudiants.
      J ai mon c……de voyage! que fait la Marois? Elle qui voulait augmenter les frais en 1996!
      Si t appelles pas cela vire-capot,je me demande bien c est quoi! Est ce que les péquisses
      encouragent la violence? on a pas entendu personne parler de ce probleme.Si les étudiants étaient en classe comme il se doit,on n aurait pas a vivre ces moments de peur!

    • @: unicapri (20avriL/12 – 08h44)

      Vous devriez enlever vos oeillères, rouges. Cela vous permettra de voir réellement ce qui se passe sur le terrain à moins que vous faites déjà partie de cette bande de coquilles vides.

      «Pas armés ces supposés protecteurs déguisée de la démocratie vous dites»

      Alors c’est quoi ces bâtons-matraques,lance-gaz lacrimogène,bombes assourdissantes, casques et visiaires, vestes anti-balle, tie-wraps,shin pads, bottines à cap d’acier, menottes, armes de service et j’en passe. Moi j’appelle ça des équipements de combat contre un ennemi à nu. Cela les rend plus braves, quelle lâcheté.

      @: MALAF (20 AVRIL/12 – 9H38)

      J’appprécie votre support et j’espère que votre suggestion à ”unicapri” d’aller constater sur place la violence policière gratuite lui fera voir des actes qu’il repousse des yeux (fermés) parce que commises par ses semblables.

    • M. Lagacé,

      pour un journaliste aguerrit, je vous aurais crû plus allumé. C’est à Line Beauchamp que vous devriez adresser une note de service. La stratégie du gouvernement depuis le début est de tenter par tous les moyens de faire pourrir la situation, de laisser traîner en longueur pour ensuite invoquer l’urgence d’agir et donc mettre une pression sur le mouvement étudiant et susciter la grogne à son encontre. N’importe maudit vendeur d’aspirateur fait la même chose quand il se présente à votre porte.

      La faute est entièrement du côté du gouvernement qui a sciemment laisser le conflit dégénérer pour qu’il serve ses fins. Qui a berné la population d’un bout à l’autre. D’ailleurs, les points de presse de la ministre sont éloquents à ce propos. Elle tapera constamment sur le clou qu’il s’agit d’une hausse de 325$/année et que c’est même moins que ça avec les crédits d’impôts. Après 10 semaines de grève, il y a encore des imbéciles qui ne savent pas que la hausse est de 75% et, donc, de 1625$/année à partir de la cinquième année. Il y a encore des gens qui n’ont pas compris la raison pour laquelle cette hausse est étalée sur cinq ans. Elle l’est parce que ceux qui paieront le plein montant ce sont les étudiants présentement au secondaire, mal outillés pour contester présentement. Le gouvernement comptait sur le fait que les étudiants actuels soient assez égoïstes pour ne penser qu’à eux.

      Il serait plus que temps que ce soit la population qui exige du gouvernement qu’il cesse de se comporter en tyran «bully» à l’égard des étudiants et qu’il entame une négociation franche et non un petit jeu digne de mafiosi.

    • Dictionnaire LE PETIT ROBERT
      _______________________________________________________________

      Grève (n.f)

      1. Cessation volontaire et collective du travail, décidée par les salariés dans un but revendicatif.

      2. Arrêt volontaire et collectif d’une activité, par revendication ou protestation. Grève des étudiants. Détenus qui se mettent en grève dans les prisons.

      _______________________________________________________________

      Si vous voulez ré-écrire la langue ou suivre les ordres des spécialistes en relations publique (propagande) du gouvernement, bien à vous …

      Vous remarquerez aussi que la ministre ne parle plus maintenant que de “droits” de scolarité et non plus de “frais” de scolarité. Pour la même raison et sur les conseils des mêmes spécialistes en relations publiques (propagande).

      Il y a un point sur lequel tout le monde est d’accord : Il faut faire le ménage dans les gestions catastrophiques des universités.

      La ministre Beauchamp parle d’une possible commission de surveillance axée sur la “transparence”. Ses conseillers en relations publiques (propagande) ne chôment pas. “Plus de transparence” n’implique aucune action, coupure ou élaguage. Ca signifit juste “les administrateurs vont démontrer qu’ils gèrent correctement”. Dans le sous texte, on comprend que c’est même déjà le cas.

      Or, c’est une catastrophe. C’est le bar open de l’indécence à coup de millions en argent public en primes dignes de Madoff, en achat de condo de luxe, en publicité, en déco, en projets immobiliers aux pertes abyssales racheté par le gouvernement, …

      Le gouvernement n’a aucune intention de faire le ménage dans les gestions des universités. Les liens avec la politiques sont trop serrés, les relations d’affaires sont trop flous, les bonzes sont trop lourds et il y a eu trop de pattes graissées. Dangereux pour un gouvernement d’ouvrir ce couvercle.

      C’est beaucoup plus simple de faire payer, encore une fois, les familles de classe moyenne.

      Vous tous.

      Parceque c’est pas juste “les étudiants” qui vont avaler la facture. Leurs parents aussi dans plusieurs cas.

      Le gouvernement et ses experts en relations publiques (propagande) veulent isoler “les étudiants” du reste de la population dans ce conflit. Et allume des feux pour provoquer des affrontements Gauche vs Droite, Travailleurs vs Etudiants, Grève vs Boycott, etc.

      Ce que le gouvernement veut éviter, c’est que les partis s’entendent sur un point de revendication. Les citoyens semblent divisés sur la question des frais de scolarité mais par contre, tout le monde s’entend sur une chose : Il faut que le gouvernement fasse le ménage dans les gestions des universités. Pas “plus de transparence”, mais bel et bien “faire le ménage”.

      C’est là une demande tout à fait légitime et sensée et ce devrait même être une évidence pour quiconque. Faite le ménage dans la très mauvaise gestion des fonds publics par les administrations, premièrement. Là, nous serions tous d’accord.

      On parlera de hausse après. Ce n’est pas exclu, une hausse. Mais pas dans ce contexte de gaspillage indécent des fonds publics par les universités.

      Merci et espèrons que les gens comprennent le plus tôt possible où est notre intérêt, nous, les payeurs de taxes.

      A. Dourbel

    • Hé hé hé… il est Vendredi 1:40 PM… avant d’être obligées de faire semblant de dénoncer la violence afin d’obtenir le droit de s’asseoir avec la ministre, la CLASSE et la CSN ont décidé d’y aller d’un grand coup: une vraie émeute au centre-ville! Bravo les boys.

      En général je m’oppose à toute action d’une ministre libérale, car tout ce qu’elles font est nuisible par défaut; mais dans ce cas-ci (et ce cas-ci seulement!), si la ministre dédidait de mettre fin de façon définitive à tout contact avec la CLASSE, peu importe la réaction des deux autres associations étudiantes, eh bien, j’approuverais.

    • Pour l’édification de tous sur la mécanique de ce conflit et pourquoi ce gouvernement a lamentablement faillit à la tâche sacrée qui lui a été confiée par la population: http://www.youtube.com/watch?v=g5jJKKidAiw

      Le texte pour les malentendants: http://profscontrelahausse.org/billets/le-gouvernement-de-la-discorde/

      Instruisez-vous si vous êtes des hommes!

    • @ babylone
      20 avril 2012
      13h24

      Un putsch à la Classe$???

      Non, à la Caisse.

    • Gabriel Nadeau Dubois est probablement le citoyen le plus courageux et intègre au Québec. Vous en connaissez beaucoup vous des personnes qui tiennent compte de l’opinion de ceux qui les élisent ou qui les délèguent, sans modifier ou triturer les discours et les pensées ? Depuis toujours la CLASSÉ est le groupe d’étudiants le plus militant et exigeant dans leurs revendication envers le gouvernement. Y’a rien de nouveau sous le soleil.

      Donc passons maintenant au développement de cette crise et de qui en sont les véritables responsables. Depuis 10 semaines que dure ce conflit, les actes délibérés de violence, de casse et d’intimidation sont présents depuis une semaine ? deux semaines? Si le gouvernement et sa souriante ministre de l’éducation avait accepté d’ouvrir une ligne de discussion dès le début des débrayages nous n’en serions jamais rendus là. Si le gouvernement et sa souriante ministre de l’éducation n’avait pas encouragé ces petits minus à demander des injonctions afin de judiciariser le débat et à permettre aux forces de l’ordre de hanter les corridors de nos institutions scolaires, nous n’en serions jamais rendus là.

      Les bonnes âmes qui répètent que les étudiants devraient accepter de s’asseoir et discuter avec la souriante ministre de l’éducation devraient s’imposer aussi une rigueur de disperser à tous les acteurs dans ce conflit la même demande.

      La souriante ministre exige que les associations étudiantes condamnent les actes de violence et d’intimidation posés par les étudiants durant les dernières semaines … osera-t-on à notre tour exiger de sa part qu’elle s’excuse des actes de violence délibérée faits par les policiers hier ? Ben non, eux ont le droit, eux défendent la loi et l’ordre. Les étudiants sont jeunes, sans cervelle eux, n’ont rien à dire qu’ils se taisent et rentrent chez eux ou dans leurs écoles. Le mépris est évident et a assez duré.

      Le peuple québécois devrait se lever tout ensemble et crier haut et fort combien on en a ras-le-bol de ce gouvernement qui depuis 9 ans nous volent, nous écœurent, nous manipulent tout en essayant de nous fourrer pour notre bien.

      La justice n’est pas un privilège des riches ou de ceux qui détiennent le pouvoir.

      Dernière question, le recteur de l’université de Montréal serait-il prêt à se départir du même pourcentage de son salaire ($ 1 par jour pour les étudiants, ??? $ pour le recteur) pour soutenir les causes dites humanitaires. Baveux et irresponsable …

      Alors, continuez, je vous appuie avec tout mon cœur chers étudiants, continuez à vous tenir debout, notre avenir est assuré !

      Grand-maman

    • Et cela pour 221$ par année ( 4,25$par semaine ) ou 1056$ en 5 ans sachant que TOUS auront droit à un crédit d’impôt de 15% au fédéral et 20 % au provincial dès qi’ils paieront des impôts ( crédit reportable dans le temps pour tous ). Les étudiants qui ont fait un rapport d’impôt le savent très bien. Pourquoi s’enfarger dans les faits lorsque nous avons une bonne histoire.

      Au fait, un tarif gelé est un tarif indexé. Toujours le même montant en dollar constant. Le 578$ de 1968 c’est 3780$ aujoud’hui et ce foutu bordel n’aurait pas lieu si on avait la rigueur ou le courage d’indexer les tarifs au Québec. Mais on préfère créer des vaches sâcrés en ayant des tarifs fixes. Trop compliqué comme concept, trop difficile politiquement.

    • @gasston Au point où on en est, je me demande si une condamnation de la violence par la CLASSE voudrait encore dire quoi que ce soit. Depuis le début de la grève, cette organisation cherche la confrontation avec les autorités. Aujourd’hui, GDN dit qu’il est normal que ça dérape après plusieurs semaines mais il oublie de dire qu’ils s’arrangent pour que ça dérape depuis le début, par exemple en refusant de donner l’itinéraire de leurs manifestations aux policiers. La CLASSE a autant de crédibilité que ceux qui organisent des manifs contre la brutalité policière et qui font tout ce qu’ils peuvent pour provoquer les policiers et les forcer à utiliser la contrainte.

    • @lucie1198

      ”Moi j’appelle ça des équipements de combat contre un ennemi à nu. Cela les rend plus braves, quelle lâcheté.”

      Vraiment? Donc les policiers devrait y aller habillé en civil pour combatre les étudiants qui foutent le bordel partout?? Vraiment??? Mais dans quel monde vivez vous? J’ai jamais lu pareil absurdité.

      Allez Patrick, continue a défendre ceux qui cassent des vitres en ce moment et qui volent des équipements devant la méchante police.. Brillant !

    • La Loi sur la santé et la sécurité au travail du Québec permet à un travailleur d’exercer un droit de refus quand son travail se fait dans des conditions imminentes de danger pour sa sécurité.

      Si j’étais un prof d’université ou de Cégep en grève, c’est ce que je ferais DRETTE-LÀ.

      http://www.csst.qc.ca/travailleurs/droits_obligations/Pages/droit_refus.aspx

    • @ asavaria

      Tu ne vois pas mon nom en bas de mon commentaire, c’est mon vrai nom et je n’ai pas peur de mes opinion et d’afficher mon identité.

    • Le mouvement étudiant est en train de donner au gouvernement libéral la seule chance qu’il avait de se faire réélire.

    • C’est le temps de mettre c’est mini Che en dedans…Ces petits cons que certains artistes et autres pelleteux de nuages acclament sont des extrémistes dont les revendications vont bien au-delà des frais de scolarité. La CLASSE est un organisme extrêmement militant dont le but avoué est d’éliminer le capitalisme. Encore des nostalgiques hippies du printemps 68…

    • Le Premier Ministre a fait ce discours avant que les casseurs masqués commencent leurs méfaits.

      Moi ce qui me désole, ce n’est pas un jeu d’esprit du PM, mais qu’on pardonne que des casseurs masqués brisent tout sur leur passage, en plus de commettre des tentatives de meurtres en tirant des roches sur les voitures sur la 720.

      Le scandale il est dans les méthode de la CLASSE et de ses amis du Black Block, pas dans les mots d’humour du PM.

      Luc Giguère
      Montréal

    • @lgiguere

      Le SPVM vient de confirmer que ce ne sont pas des etudiant qui ont lancé les roches sur la 720.

      Donc, quel est votre argument maintenant?

      Moi ce qui me désole c’est le petit peuple qui n’arrive pas a comprendre que 10-20 individu casseurs ne represente pas les 200 000 etudiants manifestants

    • Pour ceux et celles que cela intéresse, le cahier de préparation pour le congrès de la Classe devant se tenir le 22 avril 2012 au CEGEP Maisonneuve.

      http://www.asse-solidarite.qc.ca/documents/fr/instances/CLASSE/Cahiers/Cahier%20de%20Congres%2022%20avril%202012.pdf

    • L’enfant -roi a grandice n’est plus les meubles de ses parents qu’il menace de casser maintenant si il n’obtient pas ce qu’il veut,non les menaces vont beaucoup plus loin,on ne se gene plus afin de causer le plus de tort possible.Je vois d’ici la societe de demain,des sans-coeur et des vauriens.
      Oui bien,vous me faites honte a moi et a tous ceux qui vous ont eleves.Ca va etre beau dans le futur.

    • Pour ce qui est de la Classe et de Gabriel et Jeanne, si vous n’avez pas compris, même s’ils l’ont répété plusieurs fois, ils ne sont que des portes-paroles, la Classe n’a aucun Leader contrairement aux deux autres associations d’étudiants (Collégial et Universitaire). Donc, devrait-on inviter la Classe à ces négos? Ma réponse; tant que leur modèle en est un d’utopie démocratique, la Classe n’a aucune légitimité de négocier quoi que ce soit et devrait attendre les résultats des négociations de ceux qui veulent une issue à cette situation.

      Maintenant, quel rôle un parti d’opposition qui veut démontrer qu’il est l’alternative au pouvoir devrait-il jouer dans cette crise?

      Mme Marois devrait organiser une réunion des associations afin de les amener à la table de négos annoncée par la Ministre Beauchamp. Son rôle devrait être celui d’un leader qui prend charge d’une situation de crise. Au lieu de ça, on a droit à des rectangles rouges à la boutonnière et des engueulades à l’Assemblée Nationale… Piteux…

    • J’ai demandé à la SQ de me fournir des détails sur l’évènement de la bombe assourdissante de la SPVM, ils n’ont répondu: Tout est sous contrôle, on fait notre enquête, il ne faut pas vous inquiétez … OK Big Brother !

    • Ce brilliant garçon représente le futur du Québec ! Il m’impressionne de plus en plus en se debout devant ce gouvernement corrompu ! Vive le Québec libre !

    • Une phase critique vient d’être franchie par le mouvement étudiant.

      La SQ vient prêter main forte aux policiers de la Ville de Montréal.

      Des infiltrateurs sont utilisés par les forces policières pour discréditer le mouvement.

      La GRC utilise la même tactique dans ce genre de conflit.

      Les infiltrateurs sont des doubles qui font des méfaits suffisamment graves afin que le gouvernement agisse avec des moyens plus drastique.

      Si vendredi prochain le conflit est toujours dans l’impasse et que les mouvements de violences ne cessent, le gouvernement agira avec une loi spéciale pour empêcher les étudiants de continuer leurs protestations.

      Jean Charest ne bougera pas sur la hausse des frais de scolarité universitaires.

      Faites vos jeu, rien ne va plus !

      Frank

      *

    • Ok je l’admet, les policiers de la SQ aurait du être habillés en rose avec des fleurs. De plus etre armés de bagettes de princesse comme ma fille de 4 ans. Comme ca, quand les manifestants auront tout cassé, on pourra les critiquer parce qu’il ne font rien, que c’est des peureux.

      Petite précision pour certaines personnes qui ne connaissent rien a la politique, ben non les policiers de la SQ n’ont pas peur des amerindiens, ils n’ont juste pas le droit d’intervenir sur les réserves, ca vient de haut, on parle de politique.

      Et derniere petite précision, il y a une multitude de manifestation dans une année, et il n’y a presque jamais de mefait et acte criminel, est ce qu’on voit la police intervenir,NON. Mais quand les manifestants se mettent a tout briser, ben oui la police a le DEVOIR et l’obligation d’intervenir, on ne doit pas laisser des gens, peut importe qui, commettre des actes criminels sans consequences, nous ne vovons pas dans un systeme d’anarchie, et SVP, ceux qui parle d’un etat policier, vous savez vraiment pas de quoi vous parlez.

    • Jean Charest dit: Le salon du plan nord que l’on vas ouvir aujourd’hui est tres populaire et on vient de partotu …on le sais mon Jean ..ta gang de maffieux arrive de partout aussi pour les contrats comme a Mascouche

    • Jean Charest n’a fait que dérider son audience il ne faut pas en faire un plat. On se moque tellement souvent des politiciens (la caricature de ce matin dans votre journal) je crois qu’ils ont droit de réplique. Les mécontents n’ont qu’à aller voter lors du prochain scrutin et ils pourront élire celui ou celle qui acquiescera à leurs demandes. En passant c’est quoi la position du PQ et de la CAQ dans ce dossier?

    • Oka, la police rentre et un policier est tuer… on appelle l’armée car les ”bandits” sont mieux armé que la police ( ak-47, lance grenade,…) Et on mets des journalistes pour empêché l”‘armée de travaillé…

      Les étudiants mérite de bon coup de pieds dans le cul avec les actes de vandalises et de refus de la loi. Démocratie a voté et le gouvernement a été élu. De plus ce n’est pas une grève mais un boycotte. Assé les enfants gaté…

    • Ça sent l’état policier ! Qui l’aurait cru ? Je sens venir une petite révolution …

    • “Ça sent l’état policier ! Qui l’aurait cru ? Je sens venir une petite révolution …” Anonymous99

      ===

      Tiens un autre ti-clin qui se réclame d’Anonymous, un organisme qui joue les “vigilantes” autoproclamés qui viennent jouer à Nostradamus.

      Jean Émard

    • Je suis outrée, découragée du Premier Ministre. Tout ce qu’il trouve à dire, ce sont des bêtises à tout ceux et celles qui le contredisent. Madame Marois a une colonne vertébrale en jello… Une chance que cette dernière a cessé de répliquer à ces dires.
      Dans son salon du Plan nord en compagnie de plusieurs de ces amis, il se sent confortable. Protégé, entouré, il n’a rien à craindre.

      Le pire dans ces propos, ce fut sa mimique qui fut la plus blessante. Il avait un petit rire mesquin.
      Comme un gamin qui se complaît dans sa cour luxueuse et qui abuse de son confort pour mépriser ses semblables qui n’ont pas les mêmes avantages.

      Les jeunes doivent être découragés face à leur avenir lorsqu’ils voient toute la corruption et les abus monétaires et se faire traiter comme des moins que rien.

      C’est désolant, choquant, décourageant.

    • “Le Québec me pue au nez,… ” 350at2

      ===

      Bof le genre de commentaire d’un type qui vivrait n’importe ou que ça lui puerait au nez. :)

      Jean Émard

    • @ simthibo 19 avril 2012 11h51
      Je pense exactement comme vous. Pu capable de voir ce «fils à popa».

    • J’en ai assez de cette grève étudiante qui intimide tout le monde pour se faire valoir.
      Ça fait 20 ans qu’on les supporte avec nos impôts et taxes.
      Ça fait autant de temps qu’ils font chanter les gouvernements en place pour bloquer les augmentations logiques des frais de scolarités.
      Pendant ce temps c’est nous qui payons la différence.
      Il est temps qu’ils fassent leur juste part. On est écoeuré de leur grève.
      Quant à Gabriel Nadeau Dubois, s’il n’a pas de controle sur ses commettant il serait mieux de se la fermer

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2012
    L Ma Me J V S D
    « juil   sept »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité