Patrick Lagacé

Patrick Lagacé - Auteur
  • Patrick Lagacé

    Patrick Lagacé aime le journalisme : « Cette profession permet de vivre des aventures et d'être payé pour le faire », dit-il.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 4 avril 2012 | Mise en ligne à 15h20 | Commenter Commentaires (165)

    Retour sur la gratuité scolaire avec le professeur Marc-André Cyr

    Marc-André Cyr, le combatif résolument à gauche prof de l’UQAM, très présent sur les médias sociaux et depuis peu sur Voir, où il blogue, fait faire à une de mes chroniques récentes un cameo dans un billet publié cette semaine. M. Cyr y critique principalement les voix qui, dans les médias, ont critiqué le mouvement de grève étudiant.

    D’abord, professeur Cyr, vous dire ma surprise : vous me mettez dans une brochette qui inclut Stéphane Gendron ?

    Vraiment, Gendron ?

    C’est vache, je trouve. Mais passons…

    Dans Flics, étudiants et gel, j’évoque surtout le paternalisme dont on abreuve les étudiants, dans le public et au gouvernement. Il est aussi question des flics, qui m’inquiétaient, au moment d’écrire, tant ils fessaient joyeusement sur les jeunes manifestants. Il y a un bout, aussi, celui que vous avez retenu, où parlant des chocs tarifaires inévitables quand on « gèle » un tarif — n’importe lequel —, je plaide pour des hausses calquées sur l’inflation. Je vous cite préparant ma citation :

    Patrick Lagacé, qui conseille aux manifestants de s’asseoir devant les policiers, de ne pas faire de grimaces devant les caméras (il paraît que c’est malpoli), de réprimer l’action directe et le port du masque, affirme, comme si ce n’était pas assez
    « […] fichez-nous la paix avec la gratuité à la scandinave, ça n’arrivera pas. Cherchez la solution mitoyenne. Une hausse graduelle, calquée sur l’inflation, par exemple. Soyez pragmatiques. Soyez le camp qui proposera un compromis » [5].

    Je suis heureux de pouvoir clarifier ma pensée, ce passage m’ayant été reproché à quelques reprises. Permettez que je le fasse ici : la gratuité scolaire est une chose formidable, probablement souhaitable et assurément louable. Mais il y a un tas de bonnes idées qui sont en attente de la République : l’investissement massif dans les sources d’énergie alternatives ; la fin de la guerre à la drogue et de la criminalisation des toxicomanes ; le développement massif du transport en commun, etc, etc…

    Le hic, c’est que ces bonnes idées, il faut les vendre. Or, je peux me tromper lourdement mais dans le contexte actuel, c’est une idée invendable politiquement. Pour un tas de raisons. Je ne trouve pas que c’est particulièrement réjouissant que les bonnes idées soient parfois difficiles à « vendre », mais c’est ce que je constate. Peut-être que cette grève sera le début de la « conversation » à ce sujet.

    Voilà.

    J’en profite pour vous dire que j’étais un peu perplexe de me retrouver du bord de « l’élite », dans votre chronique. On est tous, j’imagine, l’élitiste de quelqu’un et le prolétaire de son cousin. J’en profite aussi pour ploguer cette chronique de Michèle Ouimet qui, je l’espère, saura vous aider à voir « les » journalistes comme autre chose qu’une masse pensant la même chose.

    Et, svp, ne me mettez plus dans la même brochette que Stéphane Gendron, professeur…


    • Ce debat est rendu tellement emotif que les gens n’y voient plus clair.

    • Je voudrais ajouter ceci, tant qu’a y etre:
      Marc Andre Cyr dit:
      “Cette grève est historique. Jamais une grève étudiante n’a été aussi massive et turbulente. Après avoir courageusement confronté la violence des forces de l’ordre, la désinformation médiatique, les propos méprisants des chroniqueurs, le délire des étudiants réactionnaires, les injonctions des administrations et le paternalisme parfois pathétique de notre élite, les grévistes ont désormais la capacité de transformer, ne serait-ce qu’humblement, notre société.”

      Quand c’est rendu que tout le monde sauf soi a tort (selon soi) il est temps de repenser notre point de vue…

    • “On est tous, j’imagine, l’élitiste de quelqu’un et le prolétaire de son cousin.”

      Merci pour cette perle, c’est vraiment bien envoyé :)

    • Primo: Vote secret sans intimidation, ni pressions indues.

      Ensuite on parlera du fond de l’affaire.

      Jean Émard

    • “J’en profite pour vous dire que j’étais un peu perplexe de me retrouver du bord de « l’élite », dans votre chronique.” P.L.

      ===

      C’est un fait que l’utilisation par Cyr, de l’expression “notre élite”, 3 fois dans le même article, sans dire précisément de quelle “élite” il parle, c’est la façon simpliste de polariser en créant artificiellement un camp adverse.

      C’est comme l’expression le “bon sens”, tout le monde croit en avoir, tout le monde est persuadé que ceux qui ne pense pas comme eux n’en ont pas, et personne ne sait vraiment définir ce que c’est. :)

      Jean Émard

    • Je n’ai pas souvenir d’avoir lu un texte aussi absurde que celui de M. Cyr. Dire qu’il enseigne en plus, misère…

    • …Patrick Lagacé perché sur la même branche que Stéphane Gendron? Hébin!!
      Une telle affirmation est presque rédhibitoire.

    • Il sera populaire ce prof. Ça fait toujours plaisir aux étudiants de se faire dire que la gratuité scolaire devrait être totale. Il fait la paire avec madame Michèle Ouimet. Une autre qui voit la gratuité comme la normalité. L’instruction est un droit fondamental, l’alimentation aussi.

    • @ JeanÉmard

      Avez-vous assistez à un vote de grève d’une association étudiante où le vote secret a été refusé?

    • Pourrais-je préciser que M.Cyr, n’est pas professeur à l’UQAM, mais bien chargé de cours, nuance quand même importante.
      Merci.

    • Ce qui n’enlève strictement rien à l’énormité de ses propos ceci dit…

    • Tiens des journalistes moins frileux qui se font arrêter : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=-rb1xRLghA8

    • Je suis sensible à la cause des étudiants. Avec notre fardeau fiscal, la moindre des choses est d’avoir un système d’éducation accessible et de qualité.

      Cependant, je juge inutile d’entreprendre un dialogue avec quiconque confond grève et boycott.

      Une confusion majeure, entretenue non seulement par des idéologues militants mais aussi par plusieurs journalistes et enseignants.

      Journalisme et enseignement; deux dignes professions où les mots sont des outils de travail…

      Tout simplement honteux.

    • On verra si les journalistes sont aussi solidaires que les étudiants, un cameraman et une femme intimidéEs, molestéEs puis arrêtéEs, honnêtement, sans vouloir faire de fausses analogies, dans quels pays ont fait ce genre de choses selon vous? Syrie peut-être, Birmanie? Me semble que l’ensemble des journalistes devraient dénoncer..me semble http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=-rb1xRLghA8

    • Seul un travailleur peux faire la grève.

    • Je suis d’accord avec Ramses 2.1, un vote secret et SANS intimidation donnerait un tout autre résultat quant à la poursuite de la grève. Tout ce temps perdu en manifestations pour une augmentation de 90 cents par jour….non mais vraiment c’est RIDICULE. On voit bien que ce sont les grandes centrales syndicales qui manipulent ces jeunes étudiants idéalistes (normal pour leur âge) sauf que croire à la gratuité scolaire est une utopie.

    • “@ JeanÉmard

      Avez-vous assistez à un vote de grève d’une association étudiante où le vote secret a été refusé?” jeffcote20

      ===

      J’ai étudié à l’UQAM et je me suis effectivement fait imposer des grèves sans qu’elle ne soit le résultat d’un vote secret. Le vote secret doit être la norme. Un vote à main levé est une porte ouverte à l’intimidation et aux “pressions”.

      Si une cause est juste et les arguments en sa faveur sont solides, on ne devrait pas avoir peur d’un un vote secret.

      Jean Émard

    • “Permettez que je le fasse ici : la gratuité scolaire est une chose formidable, probablement souhaitable et assurément louable. Mais il y a un tas de bonnes idées qui sont en attente de la République” et bla bla bla

      Mais vous êtes en faveur d’une hausse suivant l’inflation? Ça va à contresens votre affaire. Ce n’est pas parce que le transport en commun doit se développer que l’on doit augmenter les frais de scolarité.

      Pour faire diversion sur votre manque de cohérence vous déviez complètement en inventant un faux problème qui n’a aucun lien.

      Et je trouve que vous jouer un peu la drama-queen. M. Cyr ne vous met pas dans le même panier que Stéphane Gendron. Il ne fait que une énumération des différentes argumentations contre les étudiants. Vous êtes un peu susceptible.

      @onsecalme

      ” Dire qu’il enseigne en plus, misère…”

      On se calme, ce n’est pas parce qu’un individu est incisif sur son blogue qu’il est incapable d’être un bon prof. Pour l’avoir eu comme prof (en fait, chargé de cours), il a été excellent. Ça nous a pris 10 semaines pour connaître ses idéaux politiques (et ce, dans un cours sur les idées politiques existant depuis 1945… il faut le faire). On l’a su parce qu’il nous l’a avoué et non pas parce que nous l’avons deviné. On se doutait qu’il était de gauche, mais on ignorait s’il était socio-démocrate, marxiste, altermondialiste, anarchiste, etc.

      Bref, vos petits préjugés, gardés les pour vous.

    • Je suis un peu de votre bord au sujet des associations étudiantes M. Lagacé, ils se doivent d’être du côté proactif de la négociation. Il est impensable de penser à la gratuité scolaire en 2012 encore affaiblis par la crise économique et tous les scandales de corruption. Le gel, peut-être mais même là, ça prouve que les étudiants ne veulent pas négocier.

      Une augmentation de 2% par année à partir de cette automne serait probablement le meilleur compromis. La dernière chose que le Québec a besoin ces temps-ci, c’est de lobbyistes d’extrême gauche.

      Et si jamais dans 20 ans, la province prends le dessus et devient aussi rigoureuse que les Scandinaves, on en reparlera de la gratuité scolaire.

    • Et en passant, c’est vrai que la comparaison avec Stéphane Gendron est chienne, moi j’aurais dit Jean-Marie Le Pen, c’est bien moins pire. ;) Sans rancune. lol

    • Le vote à main levée amène a des situations absurde comme à l’AFESH ou un vote à main levée a passé à 80% bien que les votants ne représentaient que 17% des étudiants. Un vote secret aurait permit une véritable participation démocratique.

      Louer une salle de 1000 places quand tu as 4700 étudiants. ça montre que les dés sont pas mal pipés d’avance. Le vote secret permettrait une participation plus large que celle des seuls “militants” et ce devrait être le but de toute institution qui se dit démocratique.

      Jean Émard

    • Est-ce le mot d’ordre général chez les policiers est la répression comme semble le prouver ce vidéo ou je rêve ?

      http://www.youtube.com/watch?v=AeiyqT2HFZA&feature=related

    • Malgré mon précédent commentaire, après avoir relu l’article M. Cyr et les références en bas de l’article, je n’ai pas trouvé la référence avec le Gendron… Est-ce que quelqu’un peut m’éclairer? Est-ce que je suis si dyslexique que ça? hehe

    • J’aimerais mentionner à M. Cyr que la hausse des frais de scolarité va servir entre autres à financer ses hausses salariales… Est-il prêt à renoncer à ses augmentations de salaire pour la gratuité scolaire? J’en doute!
      Je crois que l’éducation ne devrait pas être la première place où le gouvernement devrait couper dans les dépenses, au contraire, mais dans l’état où sont les finances présentement, tous doivent faire leur part, y compris les étudiants.

    • en bout de ligne, ce qu’on doit retenir est que le gouvernement vient chercher dans les poches de la classe moyenne encore de l’argent. Peu importe la façon dont on me vole mon argent, en bout de lligne c’est de l’impôt. On veut mettre en place le principe utilisateur-payeur? 1000 poucent d’accord. Mais, on baisse mes impôts. Tous mes impôts. TVQ, taxe sur l’essence, taxe santé, impôt sur le revenue, etc, etc, etc.

      Bravo les étudiants, faut pas lâcher. Vous êtes rendus trop loin pour abandonner. Appelez les Mohawks ou les cols bleus, vous verrez, la police se tiendra tranquille

    • @philo-26:
      Toujours la même tactique, on «bave» les policiers jusqu’à ce que ceux-ci perdent patience et après on joue au martyr. Désolé, mais votre petit jeu ne pogne plus. Ce n’est pas pour rien que l’appui aux étudiants baisse de semaine en semaine. Les gens ne sont pas dupes.

    • De 1978 à 1980 j’ai fait 1 baccalauréat à l’UQAM et cela coûtait 50.$ le cours. Si on avait une bonne moyenne à 1 session, on pouvait faire un sixième cours au frais de notre Alma Mater. J’ai profité de cette offre 3 fois. Il y avait des frais minimes d’inscription style 10.$ ou 15.$ Donc pour une session de 5 cours nous devions débourser autour de 265.$ (environ). À partir de 2007 je reviens à la même université pour faire 1 certificat, puis un deuxième. Cette session j’ai pris 1 seul cours et ma facture est de + : 496.$ Des frais technologiques, aux assurances, aux cotisations à la radio, à l’association des étudiants etc. Ce n’est pas vrai ce pseudo «gel». La hausse devrait être plus graduelle, genre 25% pour les 3 prochaines années.

    • Ce qui m’embête surtout, c’est que si t’es pas un défenseur de la gauche, t’es un pourri de capitaliste vendu à la solde des multinationales, sans âme et que ton opinion ne vaut rien. Comme s’il n’existait pas une zone grise, une espèce de zone entre les deux, où il vaut la peine de réfléchir et de peser les pour et les contre des différentes avenues.

      On parle de la montée de la droite et de ses opinions tranchées depuis quelques années (surtout venant des É-U, mais le discours est tout aussi, agressif et pris dans des dogmes tout aussi tranchés de la gauche. Je ne sais pas si c’est le net 2.0 qui tranche autant les opinions des gens ou qui nous expose plus aux réflexions des gens.

      Mais quand je vois des proclamations de démocratie de la part des leaders étudiants et que je me remémore mes souvenirs d’étudiants, je ne peux que m’empêcher de sourire en me disant que l’hypocrisie, c’est de gauche comme de droite et que finalement, là où il y a l’homme, il y a de ”l’hommerie”.

    • @tv2rob

      Réponse simple: non. (grève de la faim??)

      Extra juste pour toi: Quand on a rien à dire, on s’arrange au moins pour conjuger comme du monde.

    • @Ramses

      Salut vieil ami. Soit vous croyez que l’issu du vote aurait été différent, dans lequel cas nous conviendrons d’être en désaccord, soit vous ne le croyez pas, dans lequel cas votre propos est inutile et aigre et ne vise qu’à salir le mouvement.

      Lequel est-ce?

    • Pourquoi assiste t-on à un faux débats ?? il ne s’agit pas de hausse de frais versus hausse de taxes ou d’impôts… mais de hausse de frais versus gaspillage de nos gouvernements… c’est à dire .. report d’impots des petrolieres de 40 miliards par an (50 fois la somme recherchée) abrit fiscaux obscenes … aide gênante aux pharmas, profits honteux des banques …35 milliards pour des F35 et autres enveloppe brunes dont plus personne ne parle … Ca c’est le vrai debat… Un Lord anglais disait en 1948 apres la deuxieme guerre mondiale au moment ou l’angleterre était totalement à reconstruire. ” nous avons eu des milliards pour tuer les Allemands et maintenant nous n’aurions plus de millions pour les hopitaux et les écoles ? .. ce fut la fin du débat… Encore aujourd’hui si on parlait d’enlever le systeme de santé aux Anglais la réaction serait la même que si on voulait enlever le droit de vote aux femmes… et ce malgré la crise en arrière tous se cache pour augmenter les frais imposés à la classe moyenne … là est le vrai débat…

    • À tikobahey et tv2rob

      400% d’accord avec ce simple constat: cela ne peut pas être une grève, mais seulement un boycott des cours.

      Dans un monde d’adultes:tu vas pas cours aux cours qui te sont offerts? Fort bien et probablement louable et courageux de se tenir debout pour des idées. Mais assumes-toi et acceptes les conséquences: tu vas le couler ton cours mon p’tit vieux.

    • *différente

      sorry

    • Bien dit alac et onsecalme. Ce noble chargé de cours déraille.

    • Le plus désolant dans toute cette histoire de boycottage, c’est que ceux qui en subiront le plus les conséquences, ce sont les plus vulnérables, c’est-à-dire ceux qui doivent travailler soirs, week-ends et étés pour payer leurs études.

      Il y a là matière à recours collectifs.

    • Aujourd’hui les étudiants de l’université de Moncton sont descendus dans la rue pour protester contre une hausse possible de $175. … L’année scolaire leur coute déjà pr`s de $6000. par année , oui oui, six mille, soit $4000. de plus qu’au Quebec et je ne pense pas que les parents du NB soient plus riches que ceux de Quebec, ni les étudiants d’ailleurs! Faque au Quebec on devrait se fermer la trappe, je crois.

    • M. Cyr est un enseignant à temps partiel dans une université de quatrième catégorie. Qui, en dehors du Québec, ne s’esclaffe pas en voyant un “diplôme” du réseau des gros CÉGEPs que constituent les UQ?

    • Patrick, vous dites qu’une augmentation au rythme de l’inflation vous parait raisonnable, c’est pas mal la dessus que s’enligne la présente augmentation.

      Selon la revue l’Actualité les droits de scolarité en 1970 était de 547$, si vous prenez l’outil de calcul de l’inflation offert par la Banque du Canada ce 547$ de 1970 vaut aujourd’hui 3,282$

      Si tu prends ce 3,282$ de 2012 et que tu y ajoute 2.5% d’inflation jusqu’en 2016-17 tu arrive au chiffre de 3,713$, alors que le gouvernement lui prévoit 3,793$.

      On y est donc a 80$ près !

      http://www.banqueducanada.ca/taux/renseignements-complementaires/feuille-de-calcul-de-linflation/

    • @meringue Vous devez suivre les choses à la télé, allez voir sur place après peut-être que je considérerez votre point de vue. En vrai on déclare la manif illégale et ond emande de dispersez, ce qui est correct. Le problème c’est qu’on bloque aussi les issues pour se dispersez. Vous ne trouvez pas curieux que les policiers savaient où allaient débarquer les étudiants (la station St-Laurent) discutez avec ceux qui étaient vous serez étonné. Moi les gens qui suivent ça à la télé je ne m’obstine même pas avec eux. Vous avez raison tiens, totalement.

    • De toute façon, même la gratuité scolaire a un prix… ce n’est pas forcément accessible, un système d’éducation gratuit

      http://www.cyberpresse.ca/la-tribune/opinions/201203/14/01-4505416-la-gratuite-scolaire-a-un-prix.php

    • Aie, faut pas paniquer et se faire leurrer aussi facilement.
      J’ai été moi aussi cégépien, puis universitaire.
      En 6 sessions au CEGEP du Vieux (le plus cool dans le temps), on a eu 6 grèves.
      Étudiants, Profs et employés de soutien se relayaient chaque session.
      Le gros party quoi!
      Ce ne fut pas tellement mieux à l’UQAM (avec la célèbre disco sous le Gésu).
      Soyons un tant soit peu réaliste: les droits vont presque doubler, grimpant de 2168$ en 2012 à 3793$ en 2017.
      Cela fait une GROSSE augmentation de 6,25$ par semaine!
      Moi, voilà 25 ans, au CEGEP, je buvais 4 fois cette somme par semaine (au Chat Noir entre autre et dans les nombreux bistros rue St-Denis); et je fumais 6 fois cette somme en hashish.
      Lorsque je vois un bar dès l’entrée de l’immeuble d’une université, de voir l’achalandage en après-midi… je ne pense pas que ces dépenses “tripantes” aient diminuées. Je n’ai jamais eu de Prêt et Bourse et mes parents n’étaient pas riches du tout.
      Aie les étudiants, vous perdez une session entière pour sauver 6,25$ par semaine!!!
      Vous devriez vous interroger si cette grève n’est pas arrangée par le gars des vues…

    • @jean_yves,

      et au nom de quel principe calculez-vous à partir de 1970? En quoi la présente génération doit-elle payer pour ces 40 années où vous et moi avons profité d’un gel des frais de scolarité? C’est ce raisonnement qui prétend refaire 40 ans d’histoire de l’éducation au Québec qui ne tient pas la route. Nous avons élu des gouvernements qui on gelé les frais de scolarité pendant ces 40 années-là. Rien n’autorise le gouvernement actuel d’aller faire une révision de l’histoire et de décider pour lui-même que tous les gouvernements qui se sont succédés depuis 40 ans étaient dans l’erreur sauf lui. C’est ça qui est odieux!

      Imposer une hausse à une génération qui n’a rien à voir avec ces décisions pour lesquelles nous nous sommes battus pendant ces 40 années. C’est comme si les parents allaient faire les poches de leurs enfants.

      La seule hausse admissible, c’est une indexation au coût de la vie à partir de 2012 et pas avant.

    • 1 ) On avise tous les enseignants de se présenter pour donner leur cours sinon pas de salaire et la porte

      2 ) On avise tous les étudiant de se présenter à leur cours sinon leur session est annulée

      3 ) les étudiants qui ne se présentent pas à leur cours et qui verrait leur session annulée
      devraient payer le montant réel des frais de scolarité que le ministère doit assumer
      pour avoir droit à reprendre leur session,les payeurs de taxes ayant déja payé pour
      la session qu’ils ont boycotté ( + ou – 12,500.00 )

      4 ) Fo asumé le jeune ou tu peut toujours aller travailler

    • Oublié de dire qu’à l’époque, on n’avait pas de téléphone cellulaire (prix de l’appareil et de l’abonnement), pas d’ordinateur (prix de l’appareil, des logiciels, des périphériques, des réparations…), pas de balladeur mp3 et pas d’internet.

    • @meringue enfin, si vous jetez un oeil au video, ce n’Est pas les étudiants dont il est question mais d’une journaliste et son cameraman. Question donc, de la liberté de la presse, que je juge importante. Pour la cause des étudiants, quand même Michel Girard défend le gel , je crois que l’on peut dire qu’ils ont gagné en ce qui concerne les arguments. Le reste , votre mépris ou peu importe, vous appartient. Donc sur la liberté de presse, croyez vous que l’on peut ou que l’on doit en démocratie laisser des journalistes observer le travail d’employé de la fonction publique ou pas?

    • @philo-26
      “On verra si les journalistes sont aussi solidaires que les étudiants, un cameraman et une femme intimidéEs, molestéEs puis arrêtéEs, honnêtement, sans vouloir faire de fausses analogies, dans quels pays ont fait ce genre de choses selon vous? Syrie peut-être, Birmanie? ”

      Vous venez pourtant d’en faire une fausse analogie!

      @Anonymous99
      Chaque fois qu’il est question des manifestations étudiantes vous débarquez avec une vidéo montrant des policiers faire de la merde. Oubliez pas que c’est beaucoup (mais vraiment beaucoup) plus facile de trouver des vidéos ou ça tourne mal. Pourquoi? Parce que étrangement ça n’intéresse personne les situations qui vont bien! Je suis d’accord que la police merde parfois, la ou je ne suis pas d’accord c’est de dire que c’est systématique. Combien de manifestation étudiante se sont bien passées? Beaucoup plus que l’inverse si je ne me trompe pas. Mais ça, vous n’en parlez pas. Vous est-il arrivé quelque chose de fâcheux dans le passé (vraie question)?
      C’est un peu comme dire qu’à chaque manifestation les étudiants (ou quiconque en fait une) fait du grabuge, des généralisations. Le monde est ni noir ni blanc. Il est gris.

    • @ alac fausse analogie? , non. On arrête les journalistes ici et la bas. Voici même un autre angle. http://www.youtube.com/watch?v=FTTQPtJVPhw&feature=youtu.be

    • @ Alac et Meringue . Et bon les étudiants se sont dispersés par la seule voie offerte, le centre Eaton. Et on les arrete metro St-Laurent , ça me semble dispersé comme manif moi, non? Et comment diable savait-il que les étudiants débarqueraient là? hmmm…à moins que…mais bon, faut y être, si vous parlez de votre salon, parler à votre téléviseur cher ami.

    • @ magedelimage

      Vous calculez ça comment pour arriver à 6,25$ par semaine??

      De mon côté, si je prends juste 2012-2017 et que je mets ça sur 52 semaines, ça me donne 31,25$/semaine.

      Si j’inclus depuis 2007 (parce que oui, contrairement à la croyance, les frais ne sont plus gelés depuis cinq ans) et que je mets ça sur 32 semaines, soit deux sessions, ça me donne 82$/semaine de cours.

    • Mais bon pour le sujet dont il est question, M-A. Cyr qui écrit de très bon texte dans le Voir y va fort, Gendron c’est un démagogue grossier, point. P. Lagacé, moi la seule chose que je lui reproche c’est d’utiliser trop souvent sa tribune pour nous parler de nid de poule, de faire dans l’anecdoctique trop souvent. Mais bon quand c’est comme ça j’évite simplement. Pour le reste, il me semble nuancé, c’est tout ce que l’on peut demandé, être d’accord, bien là, ca serait exagéré.

    • M Cyr, dont la thèse portait sur l’histoire des émeutes au Québec, doit carburer de bonheur devant l’anarchie qui débarque dans la rue. Je crois qu’il est imprudent de donner quelque crédibilité que ce soit à ce personnage.
      Voici ce qu’il écrivait au sujet de la brutalité policière…
      http://www.cyberpresse.ca/opinions/201003/16/01-4261230-lacceptation-beate-de-la-brutalite-policiere.php

      Et s’il trouve cette grève “historique”, et bien il a une bien petite vision de l’histoire…

    • En passant un étudiant présent aujourd’hui a le bras cassé aussi, mais ça je présume que c’est parce qu’il portait une montre. On a aussi des cas de filles de 17 ans aux cotes fracturées de d’autres manif. Une collègue, prof de chimie et ingénieure chmiste de 46 ans, poivrée à 5 cm du visage, bien vue à RDI celle là, and so on…Le SPVM, y sont spécial comme on dit :) Et bon, venez voir de vous mêmes, pourquoi pas? De toute manière si vous faites pas de “grabuges” vous etes safe, right? De toutes les manifs que j’ai faite (une douzaine) quand la présence policière est faible, tout va bien, just sayin…

    • On veut avoir l’opinion de Léo-Paul Lauzon. Le reste, on s’en fout.

    • @Linus Vous y étiez à cette manifestation du 15 mars vous? Moi oui, et je ne vois rien de mauvaise foi dans l’article de Cyr que vous présentez. Et même il y va modérément, moi j’aurais parlé des “infiltrés” de la police dans la manif…

    • @ vincent_b
      J’en conclus que vous avez au moins terminé votre CEGEP en Sc. Pures…
      [(3793 - 2168)÷52]÷5 = 6,25
      Il y a 52 semaines PAR ANNÉE ! “juste” entre 2017 et 2012, il y a “juste” CINQ années!
      Je calcule sur 52 semaines par année, car les jeunes étudiants sont “festifs” tout au long de l’année… Économiser 6,25$ par semaine, c’est pas la mer à boire… c’est à peine une bouteille de vin médiocre… un joint de feuilles de mari… 1/4 ligne de coke… 2 bières… 1 wisky… Oui, mais vous allez me dire que vous connaissez beaucoup d’étudiants qui ne boivent aucun alcool, ne consomment aucune drogue, ne fument pas de cigarettes… et ne mangent jamais au resto…

    • Suis tout à fait du côté des étudiants. Ils ont raison sur toute la ligne. Ce sont les seuls qui ont osé se lever contre ce gouvernement composé d’arrivistes qui ne cherchent qu’à s’enrichir et enrichir leurs petits amis. Ce prof a bien raison de vous inclure avec Gendron. Vous vous présentez tout le temps comme le gauchiste de service de LaPresse et vous ne comprenez rien à ce conflit. Vous ne faites que reprendre que ce qu’on entend dans tous les médias depuis 2 mois comme si vos articles n’étaient qu’une série de tweets alignés l’un après l’autre pour former des paragraphes. Du vrai Martineau quoi!

    • @magedelimage il me semble que ce genre de commentaire devrait être simplement supprimé par le modérateur, vous insinuez que les étudiants sont des toxicomanes, come on, si ça ne contrevient pas à la netiquette, je crois que je vais aller vois ailleurs (encore) si j’y suis. À dans 2-3 semaines, et allez je vous invite dans les manifs , venez voir de près, Et quand les cours reprendront, je vous invite dans mes classes nettoyer vos préjugés.

    • @magedelimage,

      vous, est-ce que vous mangez au resto? Ah bon, dans ce cas nous devrions augmenter vos impôts hein? Méchant garçon! Vous nous cachez votre fortune pour vous goinfrer.

    • Moi je maintiens que pour une fois que la classe moyenne ne courbe pas l’échine, c’est beau à voir. Chapeau aux étudiants. Pourquoi toujours payer plus et recevoir, en bout de ligne, moins?

    • finissez en avec ce débat , toute cette merde médiatique pour 3$ de plus par semaine comme dettes.. c’est la moitié que coute un parrainage de vision mondiale….

      si c’est un obstacle de devoir payer 3$ de plus a 17-22 ans.. ces gens là vont trouver leur vie, très très longue !!!

      car oubliez pas, ils ont 10 ans pour payé ces augmentation subtentielle !!

    • Malgré que nous ayons le système scolaire le moins cher au Canada, nous avons le pire taux de diplomation, imaginez si c’était gratuit.

    • Monsieur Lagacé,

      À Québec on vous trouve trop à gauche… À Montréal on vous trouve trop à droite…

      Déménagez donc à Trois-Rivières, quin!

      Héhé…

    • Je comprends M. Cyr,
      Le problème pour vous M. Lagacé c’est que vous parlez des deux côtés de la bouche. Dans un débat de société de cet ampleur il y a deux camps. Faut le choisir. D’un côté, il y a un noyau digne de celui de la révolution de Mai ‘68. Que l’idée soit vendable politiquement ou non ça importe peu. Ce gouvernement est en fin de mandat et la politique est toujours 5-10 ans à la remorque des courants de société.
      La Hausse, pour ou contre? avec votre idée d’indexation, vous êtes pour point final, vous êtes en ce qui me concerne, un Gendron soft, le Maire Tremblay est de ce genre là…très soft.

    • Le cherry picking de nos gauchistes…

      Les suedois, c’est pas eux qui ont le service militaire obligatoire?

      C’est pas eux qui ont un maximum de 2 ans sur l’aide sociale?

      Tant qu’a copier un système, faites le donc au complet!

    • quand même drôle les gens. On compare, on compare mais QUOI au juste. C`est bien beau dire qu`ailleurs les frais sont plus élevés. MAIS, ailleurs sont-ils parmi les plus taxés de la galaxie. Il est là l`enjeu. Notre bon gouvernement a promis de faire le ménage. Où est ce ménage. Juste avec les recettes des casions illégals et les taxes perdues à cause de la contrebande, tu payes l`augementation de taxe déguisée que notre bon gouvernement essaie de nous passer

    • @ dcsavard, si je vous donne le point de départ de 1970 c’est simplement parce que c’est celui que l’on retrouve dans la revue l’Actualité. L’idée ici n’est pas de réécrire l’histoire mais simplement de démontrer que les coûts de droits de scolarité n’on cesser de diminuer depuis 40 ans en proportion des autres coûts de vie.

      Et l’augmentation, contrairement a votre commentaire, ne fait payer a la présente génération pour les bas tarifs du passé, elle fait juste payer une plus grande partie du service qu’ils reçoivent aujourd’hui, mais le gouvernement en supporte toujours plus de 80% de ces coûts qui au final se retrouve sur la dette. La facture du passé elle est distribuée a tous via cette joyeuse dette de + de 200G$ auquel le ministre des finances en rajoute un autre 10G$ cette année…

      Et l’ingrédient qui ne fait pas parti du débat mais qui y est pourtant fondamental, pourquoi donc que le Québec se retrouve a la deuxième place du palmarès des pays de l’OCDE qui consacrent leur plus grosse portion de leur PIB a leur universités ? (derrière les US)

      Pourquoi est-ce si cher ici ?

    • Si ça peut vous rassurer, moi qui suis pour la grève, j’ai recommandé vos chroniques à mes étudiants car j’y voyais bien un appui au mouvement. Appui modéré et nuancé, certes, mais appui néanmoins (contrairement à votre collègue de la télé qui, lui, s’engouffre toujours un peu plus du côté de la facilité et du populisme… je me demande d’ailleurs s’il lit vraiment ses bouquins qu’il étale de manière ostentatoire dans le bureau de son appartement à Outremont).

    • “@Ramses

      Salut vieil ami. Soit vous croyez que l’issu du vote aurait été différent, dans lequel cas nous conviendrons d’être en désaccord, soit vous ne le croyez pas, dans lequel cas votre propos est inutile et aigre et ne vise qu’à salir le mouvement.” pogz

      ====

      Ce n’est pas une question de croyance. Comment savoir quel aurait été le résultat d’un vote qui n’a pas eu lieu sous la forme dont on parle ?

      Je dis qu’un vote secret aurait été plus démocratique.

      Quand on prétend donner des leçons de démocratie, on commence par donner les même moyens de s’exprimer à tous ceux qu’on dit représenter. On ne favorise pas les militants au détriment du reste de ses membres.

      “Salir le mouvement” ? Absurde comme commentaire. Comme questionner la méthode de vote dans un mouvement qui se présente comme très démocratique, correspond à salir le dit mouvement.

      C’est ça votre définition de débat : contester = salir ?

      Jean Émard

    • @ luzan ,

      Vous soulevez un élément oublié dans le débat, le fait que les frais de scolarité ne soient qu’une partie des frais que les universités facturent aux étudiants. Les fameux «frais afférents» ont été développés pour contourner le gel des frais de scolarité mais je n’ai vu nulle part, à moins que je ne me trompe, qu’on les incluait lorsqu’on compare les frais actuels à ceux de 1970. J’aimerais bien que l’on débatte des frais de scolarité en tenant compte de tous les revenus que les universités tirent des étudiants actuellement.

      Il y a eu aussi le développement des autres frais que vous évoquer, ie radio étudiante, assurances, etc. qui font exploser la facture pour les étudiants à temps partiel. Ici on pourrait questionner les associations étudiantes… Les étudiants à temps partiel sont-ils pour eux une vache à lait?

    • “Le problème pour vous M. Lagacé c’est que vous parlez des deux côtés de la bouche. Dans un débat de société de cet ampleur il y a deux camps. Faut le choisir. ” maxc

      ===

      Ben noooon. Faut avoir un esprit suffisamment critique pour dénoncer les excès des deux cotés. La méthode cowboy du “avec nous ou contre nous” ne mène pas à la résolution des conflits.

      Jean Émard

    • @magedelimage,

      Je sais pas comment vous faites vos calcules ,mais vous êtes mal informé comme la majorité du monde. À LA FIN DE LA HAUSSE CA SERA 1625$ DE PLUS PAR ANNÉE.

      Donc , 1625 / 52 = 31,25$ par semaine.

      @Tous ceux qui disent nimporte quoi

      Toujours .étonnant de voir comment le monde n’est pas au courant sur un sujet. INFORMEZ-VOUS AVANT DE PARLER.

      Ceci s’adresse autant aux personnes pour la hausse qui écoute seulement la TV et autant aux
      personnes qui croient tous ce que les étudiants disent.

    • @ 10barres
      “Tant qu’a copier un système, faites le donc au complet!”

      Wow, du sophisme à la pelle. Selon toi, on ne peut s’inspirer d’ailleurs sans copier l’ensemble systémique? Ridicule argumentation.

      Pierre Tremblay

    • @philo-26
      Je vous relance la balle, vous y etes alle en Syrie? (probablement autant que moi, si c’est le cas vous devriez aussi vous adresser a votre televiseur, restons coherant)

    • @pogz

      Vous dites à quelqu’un “Extra juste pour toi: Quand on a rien à dire, on s’arrange au moins pour conjuger comme du monde.”

      Ensuite vous dites: “Salut vieil ami. Soit vous croyez que l’issu du vote aurait été différent, dans lequel cas nous conviendrons d’être en désaccord, soit vous ne le croyez pas, dans lequel cas votre propos est inutile et aigre et ne vise qu’à salir le mouvement.”

      Pour votre information, issuE prend un E, c’est un nom féminin, donc l’adjectif différentE s’accorde en genre avec le sujet issuE.

      Ensuite permettez moi de commenter votre propos. Le point n’est pas de déterminer le résultat, mais c’est de commenter le processus. À ce que je sache, quand on vote pour élire un gouvernement, ça se fait en secret, pas à main levée. Les votes à main levée, ça se rapproche plus de la république de bananes ou de la dictature.

      De plus, parlant de démocratie, on a élu un gouvernement majoritaire pour qu’il prenne des décisions. Ce qu’il a fait. Ce n’est pas aux étudiants de décider si ça devrait s’appliquer ou non, c’est à la société. La société a élu le gouvernement actuellement au pouvoir.

      Alors quand on me dit que les Associations étudiantes votent “démocratiquement”, à main levée, que les décomptes sont faits par des membres dont le parti est déjà pris, qu’ils intimident ceux qui ne sont pas d’accord, qu’ils tentent d’intimider la population, faites-moi rire. Justement, quand j’ai regardé le vidéo sur le “vote” à Édouard-Montpetit sur ce site même, j’ai bien ri.

    • @philo26
      La police de Montreal est une des plus “soft” qui existe, . Nommez-moi un seul pays ou la police est moins mechane qu’ici. N’importe-ou ailleurs il y aurait des blesses et des arrestations par centaines, voir par millier. Quand le but avoue de la plupart des manifs etudiantes est de foutre le bordel, il faut bien s’attendre a ce que ca brasse un peu, non?
      Vous dites ne pas vouloir faire de fausses analogies, mais c’est exactement ce que vous faites. Si vous pensez vraiment que ce qui se passe ici se compare a ce qui se passe en Syrie et en Birmanie vous n’avez manifestement pas beaucoup voyage dans votre vie.
      Je ne crois pas que de jouer les martyrs vous attirera des sympathies.

    • Pourquoi les associations étudiantes ont-elles peur du vote secret ? Incroyable, autant de silence à ce sujet.

      Un vote à main levée laisse place aux intimidations de toutes sortes, et ne devrait pas avoir lieu. Je parle d’expérience. Il s’en passe “des vertes et des pas mures” dans de tels cas, on le sait.

      Les jeunes qui veulent rentrer et poursuivre leurs études doivent le faire sans contraintes ni menaces d’aucune sorte. Ce qui est loin d’être le cas ici.

      Je reproche aux journalistes de faire le silence sur les pratiques de fiers-à-bras dans et à l’extérieur de ces assemblées. À part quelques uns, ils manquent carrément de courage dans la couverture de ce décrochage scolaire, qui n’est PAS une grève, en passant.

      On accuse le gouvernement de ne pas vouloir plier, alors qu’ il a offert dernièrement à maintes fois aux étudiants une bonification des prêts et bourses d’études. Allô-Ô !? C’est plutôt l’autre côté que nous vient l’entêtement, à ce que l’on observe. Aux jeunes, un peu de souplesse de votre part ne vous nuirait pas, au contraire. Ne nous prenez pas pour des valises, OK?

      Ah oui, @ vincent_b (22h36)
      Saviez-vous que sur notre planète (Terre), il y a 52 semaines par année ou 365,25 jours? :))
      325$/52= 6.25$/semaine! ou environ 89¢ par jour… Vraiment pas la mer à boire, n’est-ce pas?

      De grâce, des votes secrets au PS, d’accord, les So-So-So?

    • @nicolasperron,

      et quel lien causal y’a-t-il entre frais de scolarité et taux de diplomation? Ne me dites pas, vous allez nous sortir les niaiseries des recteurs qui ne connaissent rien en calculs des probabilités, statistiques et raisonnement probabilistes.

      Les frais de scolarité ne sont pas responsables d’un meilleur taux de diplomation, ils sont responsables d’une altération de l’échantillon de départ. Tout ce que ça démontre c’est que les étudiants issus de milieux nantis ont plus de chances de réussite. Ce ne sont pas les frais de scolarité qui font qu’ils réussissent mieux, les frais de scolarité ne sont pas non plus responsables d’une meilleure éducation en milieu universitaire, les frais de scolarité son responsables de limiter l’accès à l’éducation et les échantillons de départ ne sont pas comparables. Donc, toute conclusion dans le genre de celle que vous en tirez est fausse.

    • @magedelimage

      Bon, cours de “Hausse 101″… En 2012, on ajoute 325$ à la facture. En 2013, un autre 325$. Même chose en 2014, 2015, 2016. Ainsi en 2015, c’est pas juste 325$ de plus qu’aujourd’hui qu’un étudiant va payer, mais plutôt 1300$. Donc, en 2015, c’est pas 6,25$/semaine que ça coûte de plus (vs aujourd’hui), mais bien 25$. D’où mon 31,25$ à terme.

      Je rappelle qu’entre la fin du gel (2007) et la fin des hausses (2017), il y a un premier 1000$ d’augmentation à considérer, puis le 1625$ à venir. Et je rappelle qu’il y a aussi toujours un 1668$ “de base” (i.e. 2007) que l’étudiant paie déjà et continuera à payer.

      Et non, j’ai pas fait mon cégep en sciences pures… Vous?

    • À tous ceux qui font circuler cette petite vidéo de la «journaliste» de CUTV qui a été arrêtée lors d’une manif étudiante par la police de Montréal, je voudrais juste préciser un truc ou deux:

      De un, il ne s’agit pas d’une journaliste, mais d’une manifestante équipée d’une caméra.

      Quand on commence un topo en disant «Si vous écoutez ça, on vous encourage à venir appuyer les étudiants qui perturbent le centre-ville de Montréal», on n’est plus un journaliste. On est un manifestant.

      C’est d’ailleurs mieux pour elle, cette Laith Marouf, qu’elle ne soit pas journaliste parce que je serais le premier, justement parce que moi, je suis un journaliste qui ne tient pas à ce que de tels comportements portent ombrage à sa réputation professionnelle, à porter plainte au Conseil de presse du Québec.

      Et de deux, quand un flic qui encercle un groupe de manifestants te demande de respecter le périmètre de sécurité, ben, tu ne lui dit pas bêtement qu’on «fait juste notre travail média, monsieur»… Tu recules et tu continues de le faire, ton osti de «travail média, monsieur»…

      Franchement!!!!

      Et après on s’étonne que des journalistes, des vrais ceux-là, finissent par avoir des problèmes avec les policiers.

      N. Duguay

    • Au Québec on nous casse les oreilles depuis 40 ans avec la collectivité, comment c’est important la collectivité et le partage de la richesse, s’occuper des pauvres, de la santé, de l’éducation…

      Il y a seulement 2,8 millions de payeurs d’impots au Québec sur 6,2 millions de gens qui remplissent un rapport d’impot.
      Nous en sommes a 248 milliards de dette, votre système NE FONCTIONNE PAS.

      Il sera extremement difficile de changer quoi que ce soit ici, 3,4 millions de personnes n’ont aucun intéret que ca change.

    • La CLASSE a la même approche que George W Bush. Avec nous ou Contre nous!
      Donc si vous n’appuyez pas à 100% la gratuité scolaire, vous ne faites pas l’apologie de l’idéologie socialiste dans vos chroniques, et que vous ne vous joignez pas aux manifestations et ne brisez pas quelques vitrines et chars de police au passage, et bien vous êtes méchant!

      Et en tant que vilain personnage, vous vous retrouvez avec Stéphane Gendron, rien de moins.

      Comment négocier avec de tels sauvages? Impossible. Ils vont devoir perdre leur sessions, ils ne lâcheront pas.

    • La Suède, la Suède…. EnSuéde l’éducation est gratuite mais les citoyens payent ces couts avec le taux de taxation élevé! Individuals pay both national income tax and municipal income tax. In 2010, individual income tax rates in Sweden change between 54% and 61%, 57.77% being the average tax rate.
      Au secondaire un étudiant peu choisir d’aller au privé ou au public sans frais, les écoles privé ne peuvent exiger des frais de l’étudiant , elles peuvent accepter des dons privés, le gouvernement subventionne les écoles privés et publiques. Contrairement au Québec ou le gouvernement subventionne les écoles privés et pr le fait même contribué a créer une classe de privilégiés parvenus, qui parce qu’ils ou leurs parents ont plus d’argent se voient accorder ces privilèges de parvenus.
      Le Québec est encore une république de bananes ou si vous voulez une province de bananes, les privilèges sont réservés aux plus nantis , malgré de nombreuses années de supposé gouvernement social démocrates (PQ) dont la majorité des élites proviennent de la classe des parvenus et privilégiés du privé.

    • Aux USA, le cherry picking des sociopathes, certains étudiants essaient de payer l’intérêt sur leur dette d’étude en droit. Gogo gogo USA!
      Le service militaire en Suède ? Tout dépend de ce que font les enrôlés pendant ce service.
      Si on tentait de copier les suédois, nos amis USA nous envahiraient (militairement, je veux dire…)

    • @ ienapadefacile
      «Aujourd’hui les étudiants de l’université de Moncton sont descendus dans la rue pour protester contre une hausse possible de $175. … L’année scolaire leur coute déjà pr`s de $6000. par année , oui oui, six mille, soit $4000. de plus qu’au Quebec et je ne pense pas que les parents du NB soient plus riches que ceux de Quebec, ni les étudiants d’ailleurs! Faque au Quebec on devrait se fermer la trappe, je crois.»

      Donc, on devrait attendre que le prix de l’essence soit à 2$, comme en europe, pour chialer? J’en connais plusieurs qui vont s’ennuyer…

      Je sais pas mais j’ai toujours trouvé qu’au Québec on étaient un peu portés sur le nivellement vers le bas.

    • @ienapadefacile

      20h19
      (…)Faque au Quebec on devrait se fermer la trappe, je crois.
      *************
      Ne pensez-vous pas monsieur que c’est justement en se fermant la trappe qu’on s’est rendu là où l’on est ? A mon avis, il aurait fallu l’ouvrir avant.

    • “Oublié de dire qu’à l’époque, on n’avait pas de téléphone cellulaire (prix de l’appareil et de l’abonnement), pas d’ordinateur (prix de l’appareil, des logiciels, des périphériques, des réparations…), pas de balladeur mp3 et pas d’internet.”
      —–

      Et vous prônez quoi? Le retour à la dactylo et au télégramme? Laissez tomber vos non-arguments qui n’ont aucune valeur.

    • @10barres

      Pour en savoir plus sur le système suédois de sécurité sociale, lisez ceci :

      http://www.cleiss.fr/docs/regimes/regime_suede.html

    • Parlant de flic et priorité à revoir…

      On dirait un mauvais scénario d’une pub du tea party cet histoire à Eastman :

      http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/national/201204/04/01-4512621-un-sac-a-dos-oublie-a-eastman-declenche-une-alerte-antiterroriste.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_national_4572_section_POS1

      Regardez du coté de la croissance de la capitalisation d’une compagnie comme Garda depuis 2001,,,

    • A tous les petits génies de la langue française qui conteste le terme “grève”

      Cf.Le Petit Robert p.1187

      ” *2. Arrêt volontaire et collectif d’une activité ,par revendication ou protestation.Grève des étudiants,des détenus …”

      Il ne vous reste plus qu’à contester le Robert et prouver votre ignorance.

    • Contestent évidemment

    • 10barres

      Le service militaire n’est plus obligatoire depuis 2010 en Suède.

    • @ Ndugay. Bon, passons sur le mépris que vous exprimé, je me demande si ce que vous dites revient à : obéir aveuglément aux ordres? Moi il me semble que lorsque la sécurité n’est pas menacée (aucun étudiant était armé, aucune violence de signalée sinon le bras cassé de l’étudiant dont personne ne parle, dans ces circonstances et en considérant que même à 10 mètre la journaliste se faisait dire de reculer encore, c’était leur devoir d’observer ce qui se passait) La liberté de la presse est un rempart important contre les abus de toute sorte. On parle peut-être ici d’arrestation massive et abusive. Remarquer également le brassard porté par l’anti-émeute qui cache leur matricule, le numéro caché aussi sur les casques et le refus d’annoncer les motifs d’arrestation. Moi je suis content d’avoir vu ces images. En passant les étudiants on leur a donné 140$ de ticket et on les a relâché ensuite. Attroupement illégale, mais en général la police perd ce genre de cause en cour car elle doit démontré un motif probable , raisonnable et individualisé pour chaque personne. La manif a étét déclaré illégale à Mcgill et ont les arrête à St-Laurent, jusqu’ou doievtn ils aller pour se disperser monsieur?C’est pourquoi ils utlisent le 500.1 de la sécurité routière plus souvent en ce moment contre les manifestants (même truc avec les raccoleuses sur les trottoirs par ailleurs). Mais au delà de tout, éviter de mélanger tout plein de ressentiment et de haine à vos textes vous aiderait à être plus crédible.

    • J’ai beau lire et relire le texte de M. Cyr, je ne trouve pas le nom de Stéphane Gendron dedans. Bizarre…

      M. Cyr nous fait remarquer que cette contestation étudiante dénonce fondamentalement l’ordre établi par une classe bourgeoise qui n’applique plus pour elle-même la modestie nécessaire à l’équilibre social. Pierre Duhaime, ex-PDG de SNC-Lavalin, vient de recevoir 5 millions en remerciement pour ses « loyaux services »… parce qu’aujourd’hui la criminalité bourgeoise n’existe plus, tout est permis aux membres du 1%! Lisez sur ce sujet le dernier texte de J-F Lisée dans son blogue (http://www2.lactualite.com/jean-francois-lisee/): « De bonnes nouvelles pour «Notre» 1% ».

      Pourquoi l’enseignement supérieur n’est pas gratuit comme l’enseignement «inférieur»? Parce que les belles formations professionnelles qui mènent au pouvoir doivent échapper le plus possible aux classes inférieures. Il n’existe aucun autre argument rationnellement soutenable pour s’opposer à la gratuité de l’enseignement supérieur. Nous pourrions très bien faire en sorte que l’enseignement supérieur soit aussi gratuit sans que le fardeau fiscal des classes moyennes soit augmenté à cause de ce choix de société juste. Mais les «supérieurs» font un autre choix de société et engagent tous leurs pouvoirs pour empêcher que le peuple veuille faire un autre choix.

      Les Québécois sont probablement encore trop endoctrinés par le choix de société des plus puissants, choix défendus par leurs médias et leurs serviteurs journalistes, sauf quelques-uns qui osent mettre leur tête en danger, comme Michèle Ouimet et Michel Girard.

      Le monde capitaliste sauvage ne sera donc pas renversé bientôt par cette révolte étudiante, mais cette révolte est une étape dans une guerre de longue haleine contre une classe d’ultra-riches de plus en plus cannibales. Agnès Gruda nous en parle aussi dans sa récente chronique intitulée « Le crime de la faim ».

      Il existe donc des journalistes à La Presse qui essaient de travailler pour l’avenir de l’humanité.

    • La caste supérieure va encore gagner. Elle va encore réussir à faire payer aux plus pauvres les rentes de nos babyboomers bien gras, eux qui ont profité de tous les avantages possibles tentent maintenant de s’en tirer sans payer. Et ils vont gagner car se sont eux qui votent, donc se sont eux qui ont voix au chapître. Et de voir que les journalistes de La Presse et du JdeM contribuent à cette attaque en règle contre eux me donne la nausée. De constater aussi que la classe bien moyenne n’y voit que du feu m’enrage.
      Lagacé et Martineau à Réseau liberté Québec c’est pour bientôt.

    • @ myriade: J’ai beaucoup aimé votre commentaire et je la partage entièrement.

    • @myriade et autres
      Pourquoi est-ce qu’ils sont les seuls a prendre la rue en ce moment? Pourquoi se battent-ils uniquement pour la cause des frais de scolarite? Personne ne s’est souleve pour denoncer toutes les autres injustices causees par les compagnies et les riches.

    • À propos des votes secrets….

      La MAJORITÉ des associations étudiantes ont tenu un vote secret. La majorité!

      Et en assemblée générale, il est toujours possible de demander un vote secret. Toujours!

      Si l’assemblée ne désire pas un vote secret (car cette décision est votée), on peut déduire que de toutes façons, la majorité s’apprête à voter pour la même chose.

      Avant d’argumenter, renseignez-vous au lieu de parler au travers de votre chapeau!

    • @N. Duguay. Enfin je relis votre commentaire de 11h44 et votre position face au travail des policiers ressemble un peu à gratte moi le dos je te …Rassurez moi que ce n’est pas le cas. Ensuite, le cameraman en quesiton a désobéit je vous l’accorde et il paiera son amende comme tous le monde. Mais je en serais pas de ceux qui iraient lui dire comment faire son travail et ce que lui juge approprié dans les circonstances dans la mesure où il en accpete les conséquences. Je le remercie pour les images et pour l’information. À la base un journaliste, dans mon esprit trop étroit sans doute, ca conscsite en ceci : informer les gens, montrer ce qui se passe. Ne trouvez vous pas que trop souvent le journalisme est devenu une courroie aux agences de “relations publiques” (très beau syntagme de E. Barnays pour éviter le terme de propagande)Ces images valent beaucoup de mots. Chapeau. Et Monsieur Dugauy, vous avez votre concpetion du journaliste et elle est sans doute valable, laissez donc les autres faire comme il leur semble juste de faire.

    • Je suis déçu. À 15h04, il n’y a pas encore à lire les délires hallucinants d’americanophile et cie. C’est ma prose quotidienne pour me rappeler les méfaits sournois de la démagogie des bien-pensants sur la santé mentale des ignorants.

    • @Nett
      Avant de prendre position dans un débat, informez-vous svp!
      «Ah oui, @ vincent_b (22h36)
      Saviez-vous que sur notre planète (Terre), il y a 52 semaines par année ou 365,25 jours? :))
      325$/52= 6.25$/semaine! ou environ 89¢ par jour… Vraiment pas la mer à boire, n’est-ce pas?»

      Une hausse de 325$ cumulative penmdant 5 ans donne une augmentation totale de 1625$/an en 2017. On calcule donc ainsi: 1625/52= 31.25$ par semaine
      Et une hausse de 1625$ (donc grosso modo 3791$ au final, sans compter les frais afférents), quand on a un salaire moyen de 12 000$ , c’est 31% du budget étudiant annuel.
      Alors oui, c’est la mer à boire.

    • @ alac touché je ne suis pas aller en Syrie, revenons maintenant à nos étudiants et à notre caméraman. Là j’y suis par contre. Vous?

    • “Et en assemblée générale, il est toujours possible de demander un vote secret. Toujours!” hyde

      ===

      Il est là le problème. Le vote secret doit être la norme et personne ne doit avoir a se faire chahuter pour le demander.

      D’ailleurs, une assemblée qui se fait dans une salle qui ne peut recevoir que 10-15% de membres, comme dans l’exemple que j’ai donné plus hait, ça indique clairement que l’invitation est pour les “militants”, et qu’on sait que la grande majorité des membres seront absent puisqu’ils n’acceptent pas cette manipulation.

      “Si l’assemblée ne désire pas un vote secret (car cette décision est votée), on peut déduire que de toutes façons, la majorité s’apprête à voter pour la même chose.” hyde

      ===

      Non. “La majorité” n’assiste pas à vos assemblées générales à cause justement de l’intimidation ambiante. C’est pas d’aujourd’hui et ça toujours été comme ça dans le mouvement syndical. Donc une minorité de “militants”. décident à main levée pour la majorité qui aimerait voter mais secrètement plutôt que dans l’intimidation.

      “Avant d’argumenter, renseignez-vous au lieu de parler au travers de votre chapeau!” rams

      On peut vous renvoyer la balle. Plus vous vous renseignerez et plus vous reconnaitrez l’évidence que le vote secret est plus démocratique et donne moins lieu à l’intimidation et à la manipulation que le vote à main levée.

      Le vote à main levée est à l’avantage des “militants”, le vote secret est à l’avantage des membres dans leur ensemble. Lequel est le plus démocratique selon vous ?

      Jean Émard

    • @alac:

      Vous dites et je cite: “Pourquoi est-ce qu’ils sont les seuls a prendre la rue en ce moment? Pourquoi se battent-ils uniquement pour la cause des frais de scolarite?Personne ne s’est souleve pour denoncer toutes les autres injustices causees par les compagnies et les riches.”

      Où étiez-vous lors du mouvement d’occupation (mondial, je précise) des indignés? Sur la planète Mars?

      Il y avait beaucoup d’étudiants dans ce movement… et pas juste des étudiants!

    • @ gaspard66:

      americanophile est en voyage de noce avec babe12… MDR

    • Je ne comrpend pas que vous argumentez encore sur cette hausse, les étudiants ont remporté ce débat il y a déjà un bout. Même Michel Girard défend le gel, moi ça me va comme indicateur. Et en ajoutant les nouvelles mesures, c’est 189 millions seulement que le gouvernement va chercher avec cette hausse, encore moins défendable. Les mesures sont bonnes, mais ne règlent rien si elles ne sont pas accompagnées d’un gel, et à la limite, en fait ça pourrait être nécessaire , une indexation à partir de 2012. On ne fait pas des politiques pour le passé, c’est un principe admis depuis longtemps. Moi j’ai étudier à bas prix, je n’accpeterai pas de faire payer les générations futures d’étudiants pour cela. En plus des 20k d’intérêts, je fais parti de la tranche qui paient la majorité des impôts au Québec, je ne suis aps contre à en payer plus encore, ça c’est payer ma juste part. Les impôts quand je gagne des sous, pas alors que j’essai d’améliorer ma situation et, par conséquent contribuer encore plus. Ce qui me fâche en ce moement c’Est le 4 milliards en asphalte pour l’an prochain, on ne vote pas ce genre de budget et considérant la manière dont ces contrats sont réputés être gérer, je me dis pourquoi pas 3,2, ou 3,1 milliards tiens. Non, pas de débats la dessus au Québec.

    • @Ramses
      «D’ailleurs, une assemblée qui se fait dans une salle qui ne peut recevoir que 10-15% de membres, comme dans l’exemple que j’ai donné plus hait, ça indique clairement que l’invitation est pour les “militants”, et qu’on sait que la grande majorité des membres seront absent puisqu’ils n’acceptent pas cette manipulation.»
      Je vous met au défi de trouver une salle qui peut accueillir l’ensemble des membres d’une université! 10 000 membres à l’UQTR, même dans les gymnases du CAPS ca ne rentrait pas.

      Si vous en avez contre le vote à main levé, c’est dans les règlements des assos qu’il faut travailler.

    • Et la question n’est pas “les étudiants peuvent ils payer cette hausse, mais pourquoi on devrait les faire payer plus”. J’ai les moyens de payer plus mon hydro elcetricité, les moyens de payer plus cher mon loyer, les moyens de payer plus chers ma malbouffe, et alors? Est-ce suffisant pour vous convaincre de payer plus pour tout ça? Et là on ne touche même pas à la point du débat, celle sur la nature du financement et sur la vocation des universités en plus de celle de l’accessibilité. Vous jouer le jeu de Charest pour qui la seule raison de cette hausse est de se refaire une image de dur après avoir l’air eu mou et corrompu dans les 5 dernie`res années. Belle complicité les amis.

    • Bonjour, je suis étudiant en grève et l’offre de la ministre est risible. Nous allons continuer nos manifs-action tant qu’elle ne nous écoutera pas.

      Je voudrais la remercier pour son attitude : grâce à elle, une génération de militants est en train de naître. Cette grève fait en sorte que des jeunes qui ne se seraient jamais parlés se parlent, augmentent leur groupe d’amis, se radicalisent et découvrent les bienfaits de la désobéissance civile. Merci mme Beauchamp, grâce à votre fermeture d’esprit, j’ai rencontré plein de nouveau monde : devant les coups de matraques et les gaz, des nouvelles amitiés se tissent.

    • francis.p

      Cette semaine à ma faculté on votait pour reconduire ou pas la grève… La salle ne pouvait accueillir tout le monde, on a ouvert 3 autres salles avec système de retransmission vidéo et micros dans chaque salle pour les tours de paroles.

      Vos histoires d’étudiants qui ne peuvent pas voter est un gros mythe.

    • On a voté pour que cette grève devienne une grève sociale : étudiants et travailleurs, même combat!

    • “Je vous met au défi de trouver une salle qui peut accueillir l’ensemble des membres d’une université! 10 000 membres à l’UQTR, même dans les gymnases du CAPS ca ne rentrait pas.” francis.p

      ===

      Je suis tout à fait d’accord avec vous et c’est un argument en faveur du vote secret qui serait plus démocratique puisqu’il permettrait à ceux qui ne peuvent être physiquement sur place, mais qui sont affecté par la décision, de voter.

      Jean Émard

    • “Si vous en avez contre le vote à main levé, c’est dans les règlements des assos qu’il faut travailler.” francis.p

      ===

      Les mêmes assos doivent s’interroger sur la qualité démocratique de leurs règlements.

      Quand on scande qu’on veut changer la société, ce serait une bonne chose de commencer par ses propres règlements, ne trouvez-vous pas ?

      Jean Émard

    • Miektra

      Je crois que 10barres a choisi deux mauvais exemples.Un distraction probablement.

    • En passant, on s’en fout du retour en classe. Pour mes amis et moi, notre session est considérée comme foutue et c’est tant pis. Il y a un prix à payer pour changer les choses, et nous sommes prêts à payer ce prix.

    • C’est dur d’être mis dans la même brochette que Stéphane Gendron. Vous ne méritez certainement pas cela. Vous dites les vraies choses, et tant les étudiants que le gouvernement doivent en arriver au dialogue et au compromis.
      M. Cyr verse dans la pensée révolutionnaire et rêve d’un mai ‘68. A mon avis, la population en général est très loin de cette préoccupation de gauche. Dans les années ‘60 , il y avait aussi l’idée de la gratuité scolaire ainsi que le gel des frais de scolarité. L’Etat a depuis augmenté légèrement ces frais de scolarité de façon très modeste. Il est regrettable que le gouvernement Charest veuille hausser de façon déraisonnable les frais de scolarité sur cinq ans. Il est aussi dommage qu’encore une fois M. Charest demeure dans son entêtement.

    • @hyde
      “Pour faire diversion sur votre manque de cohérence vous déviez complètement en inventant un faux problème qui n’a aucun lien.”

      C’est drole que vous disiez ça, parce que les étudiants, eux, le font jours après jours. Et ça c’est quand ils ne s’attaquent pas à des gens qui n’ont absolument rien à voir avec le débat. La démagogie et l’hyprocrisie est de mise dans ce dossier, des deux côtés…
      On dirais un concours de qui sera le plus grossièrement démagogique dans leurs propos, les asso. étudiantes ou le gouvernement. Positions différentes, même stupidité. Comme quoi où il y a des hommes, il y a de l’hommerie.

    • @dcsavard
      Non, je ne mange jamais au resto. Je suis un frugivore crudivorisme. Et je vis dans un environnement où je peux produire ma bouffe à longueur d’année. J’ai brûlé mes diplômes pour vivre dans la Nature. Aucun regret. Quand est-ce que les étudiants réaliseront que l’éducation de TOUTES les universités est totalement régie par les Autorités? Comme toutes les écoles de médecine sont sous le contrôle des compagnies pharmaceutiques et de la famille Rockefeler. Les personnes les plus riches sur la planète n’ont pas de diplôme… elles savent simplement comment manipuler ceux et celles qui en ont.

    • @sim06
      “Je sais pas comment vous faites vos calcules ,mais vous êtes mal informé comme la majorité du monde. À LA FIN DE LA HAUSSE CA SERA 1625$ DE PLUS PAR ANNÉE.
      Donc , 1625 / 52 = 31,25$ par semaine.”
      Je ne suis pas du tout mal informé, c’est juste que vous, et plusieurs autres ne réalisent pas que c’est une augmentation de 2012 à 2017… ce qui signifie sur CINQ ANNÉES.
      Moi, j’avais un diplôme en maths et je sais calculer ! ! !
      Trouvez-moi donc quelqu’un qui ne peut pas économiser 6,25$ par semaine?

    • @myriade
      Si tout le monde était comme vous la vie serait un paradis, j’aime votre argumentaire. Malheureusement les gens sont trop endoctrinés par la machie médiatique, au service des élites, pour se rendre compte qu’ils se font avoir de tous les côtés. ;¬)

    • @ramses 2.1

      “Il est là le problème. Le vote secret doit être la norme et personne ne doit avoir a se faire chahuter pour le demander.”

      Je me suis levé dans mon assemblée pour demander le vote secret, dans une assemblée extrêmement radicale et militante, et je ne me suis pas fait chahuter. Ça va faire les préjugés et les mythes.

      “D’ailleurs, une assemblée qui se fait dans une salle qui ne peut recevoir que 10-15% de membres, comme dans l’exemple que j’ai donné plus hait, ça indique clairement que l’invitation est pour les “militants””

      Ridicule. Essayez de trouver des salles de 6000, 9000 ou 15 000 places. Les associations n’ont pas les moyens de se payer un Centre Bell. Vraiment, vous ne savez pas quoi inventer pour salir le mouvement étudiant.

      “Non. “La majorité” n’assiste pas à vos assemblées générales à cause justement de l’intimidation ambiante. C’est pas d’aujourd’hui et ça toujours été comme ça dans le mouvement syndical. Donc une minorité de “militants”. décident à main levée pour la majorité qui aimerait voter mais secrètement plutôt que dans l’intimidation.”

      Hey! Si c’était vraiment la majorité qui était contre la grève dans les associations. Cette majorité n’aurait qu’à se pointer et voter contre. S’ils sont majoritaires, pourquoi auraient-ils peur de se présenter pour se faire “intimider” par cette minorité.

      C’est pas trop cohérent votre affaire.

    • Tres interessant les profs qui soutient les etudiants en greve et qui en contre partie nous disent qu’ils vont tous faire pour dispenser l’enseignement aux etudiants, une fois le conflit regler mais le HIC… …dans le respect de leur convension collective,bonne chance les etudiants.Je crois pas qu’on va voir les profs de cegep et d’universite enseigner en Juin ou meme Juillet se serait comme voir de la neige tomber en Juillet!!!!

    • Le gel des frais de scolarité n’est pas une façon de récompenser l’effort et le talent. Il accentue le nivellement de la société québécoise vers le bas. J’ai payé seul la fin de mes études secondaires dans un collège privé, mon cegep dans un collège privé et 6 années d’université. J’ai travaillé et emprunté pour le faire et rembourser mes prêts. Alors je ne comprends pas le débat actuel. Quand on paie ses études, ça nous stimule. Pas de temps à perdre. On travaille, c’est tout. Si on se cherche et on a des échecs, on les assume, c’est tout. Ce n’est pas à nos parents ou au gouvernement de l’assumer. Ce n’est pas une question non plus de droite ou de gauche, c’est plutôt la recherche individuelle de la réussite et de l’excellence. Les études supérieures ne sont pas un droit, mais un privilège que la société accorde à ceux qui le méritent par leur effort.

    • Dès l’âge de 16 ans j’ai du déménager à Montréal pour étudier. Mes parents mon payé les frais de bases jusqu’à l’âge de 18 ans. Ensuite j’en ai arraché, deux boulots en même temps que j’étudiais pour arriver à subvenir à mes besoins. J’ai dû arrêter les études à temps plein pour me trouver un boulot à temps plein parce que je n’y arrivais pas. Et continuer, cousi cousa, en cours du soir… Ce n’était vraiment pas évident. Et je ne souhaite ça à personne ! Quand tu commences dans la vie, tu n’as rien et de devoir te battre pour ta survie en même temps que tu étudies, il y en a toujours un qui l’emporte sur l’autre, devinez lequel…

    • Les études supérieures devraient aussi servir à former les jeunes à devenir des CITOYENS.

      Avec l’histoire de la gratuité, les étudiants sont en train de démontrer qu’ils ne seront en fait que d’autres TÉTEUX de l’État. Comme si nous n’en avions déjà pas assez.

    • Dans notre société l’élite se définit par l’esprit et le partefeuille. Lorsqu’on est diplômé universitaire, qu’on est un intellectuel reconnu ( le journalisme n’est pas un métier manuel ), qu’on gagne plus de 200,000 $ par année et qu’on se ballade en Audi, on fait probablement partie de l’élite.

    • pis y va arriver quoi avec tous les universitaires qui trouveront pas d emploi , parceque ca va prendre encore des plombiers . électriciens , ,menuisiers , flippeurs de burgers , livreurs de st hubert etc,,,, ils vont tous devenir des vendeux de maison ??

    • c’est quasi rendu que les gens n’ont pas le droit d’avoir une opinion contraire à ce que la plupart des gens croient , est-ce que la liberté de penser différemment , de ne pas dire ce que les autres bien-pensants disent,,et de le dire haut et fort est maintenant interdit ..? à lire les commentaires de certaines personnes, il faut appuyer le Boy-cot( ce n’est pas une grève ) et accepter leurs revendications, ne pas leur demander de fournir un petit effort,,,,nous avons payés pour avoir nos choses, à chacun son tour de le faire,,il n,y a rien de gratuit, si cela n’est pas payé maintenant, il va devoir le payer plus tard,,,

    • @magedelimage
      Supposons un étudiant qui fait un bacc de 4 ans (en génie, comme j’ai fait) qui commence en 2012 et qui a des ressources qui n’évoluent pas dans le temps.

      En 2012, il fait sa première année de bacc.

      En 2013 : +325$ de plus qu’en 2012, l’étudiant doit réduire ses dépenses de 6.25$ 52 fois pour payer l’augmentation.

      En 2014 : +650$ de plus qu’en 2012, maintenant c’est 13.50$, 52 fois.

      En 2015 : +975$, tiens donc, maintenant 19.75$, 52 fois.

    • Une opinion éclairante et en lien direct avec le conflit actuel, sur les “pressions” inhérente à un vote à main levée.

      http://www.cyberpresse.ca/opinions/201202/23/01-4499130-une-machine-de-propagande.php

      Jean Émard

    • Je recommence mon message n’a pas passé. Désolé si ça passe 2 fois.

      “@ramses 2.1

      “Il est là le problème. Le vote secret doit être la norme et personne ne doit avoir a se faire chahuter pour le demander.”

      Je me suis levé dans mon assemblée pour demander le vote secret, dans une assemblée extrêmement radicale et militante, et je ne me suis pas fait chahuter. Ça va faire les préjugés et les mythes.” hyde

      ===

      J’ai vécu le contraire.

      Vous allez me faire croire que sur des dizaines de milliers d’étudiants, personne ne désirait le vote secret ? Pourtant selon les règlements il en suffit d’un.

      Le mythe c’est d’entretenir l’idée que le vote à main ouvert n’est pas influencé par les “militants”. Si on veut changer la société, on commence par changer ses propres méthodes de fonctionnement archaîques qui ont pour résultat de taire la dissidence.

      ““D’ailleurs, une assemblée qui se fait dans une salle qui ne peut recevoir que 10-15% de membres, comme dans l’exemple que j’ai donné plus hait, ça indique clairement que l’invitation est pour les “militants””

      Ridicule. Essayez de trouver des salles de 6000, 9000 ou 15 000 places. Les associations n’ont pas les moyens de se payer un Centre Bell. Vraiment, vous ne savez pas quoi inventer pour salir le mouvement étudiant.” hyde

      ===

      Ce serait moins ridicule si vous teniez compte de la réponse que j’ai déjà donné.
      Je répète: “c’est un argument en faveur du vote secret qui serait plus démocratique puisqu’il permettrait à ceux qui ne peuvent être physiquement sur place, mais qui sont affecté par la décision, de voter.”

      ““Non. “La majorité” n’assiste pas à vos assemblées générales à cause justement de l’intimidation ambiante. C’est pas d’aujourd’hui et ça toujours été comme ça dans le mouvement syndical. Donc une minorité de “militants”. décident à main levée pour la majorité qui aimerait voter mais secrètement plutôt que dans l’intimidation.”

      Hey! Si c’était vraiment la majorité qui était contre la grève dans les associations. Cette majorité n’aurait qu’à se pointer et voter contre. S’ils sont majoritaires, pourquoi auraient-ils peur de se présenter pour se faire “intimider” par cette minorité.” hyde

      ===

      Hey. Le problème est justement qu’on ne sait pas s’ils sont majoritaire ou pas, puisqu’on ne leur a pas fourni les conditions nécessaire à l’expression de leur choix démocratique.

      C’est à ceux qui disent apporter une nouvelle vision de notre société de mettre en place les conditions nécessaire pour que l’ensemble de ses membres s’exprime librement et démocratiquement. Plutôt que de d’utiliser les bonne vieilles méthodes “mafieuses” de tordage de bras et d’intimidation issues du mouvement syndical.

      “C’est pas trop cohérent votre affaire.” hyde

      ===

      L’incohérence est de vouloir faire avancer la démocratie sans vouloir admettre l’avantage évident pour la vie démocratique du vote secret sur le vote à mais levée.

      Jean Émard

    • Tant que les votes ne seront pas secret, tout ceci ne seras que bouffenerie digne d’une république de banane.

      Je suis loins d’être Libéral, mais si Charest tient sont bout face à cette bande de bébé gâté,il auras mon vote.

      Je trouves assez pathétique qu’aucun journal n’ait pris la peine de passer ce soir sur St-Denis près du Cégep du Vieux-Montréal voir tout les étudiants sur les terasses, ils ont tous peur de créer un nouveau TwitterGate à la Martineau.

      J.Harvey

    • Il y a deux effets pervers à l’éducation à rabais :
      1) Le client qui paye peu n’a pas tendance à maximiser l’effort. Il ne se dit pas : au prix où j’ai payé ce cours, je suis mieux de le réussir. Ce qui donne le bas taux de diplômation que nous avons. J’ai moi-même pris plus de temps à faire mon bac parce que je ne sentais aucune urgence : ça ne coûtait presque rien à l’époque.
      2) Une éducation supérieure à rabais, dans une province surtaxée, encourage l’exode des cerveaux.

      J’ai lu que 25% des médecins anglophones pour lesquels nous avons collectivement financé la formation, à un fort coût, quittent pratiquer des les marchés plus lucratifs. Cet état de fait est connu depuis longtemps.

      Une solution assez simple existe. Créer pour chaque étudiant un dette égale au coût réel de ses études supérieures. Quand il travail dans la province de ceux qui lui ont payés ces études, à chaque année une partie de sa dette se rembourse seule. S’il décide de quitter pour un marché plus lucratif, il doit rembourser.

      Aussi, contingenter les secteurs mous et sans avenir. À l’heure de l’accès facile à l’information, pas besoin de financer à un coût excessif quelqu’un qui veut apprendre sur un métier dont le seul avenir est d’enseigner la même matière à d’autres étudiants qui, à leurs tour, auront comme seule porte de sortie l’enseignement. C’est une roue qui tourne à vide. Et rien n’empêche un assoiffé de culture à lire tous les livres de sociologie qu’il veut, à la maison…

      En passant, à tous ceux qui parlent de la Scandinavie : pourquoi ne mentionnez-vous jamais Cuba ? Là-bas aussi c’est gratuit.

    • Patricke Lagacé = Stéphane Gendron? Hummmmm!? On n’est quand même pas très loin de la vérité!
      GTremblay
      Montréal

    • Voici un article publié sur cyberpresse (www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/education/201204/06/01-4513276-la-mobilisation-etudiante-est-mondiale.php).

      Extrait : «Avec la hausse projetée – environ 3700 $ en 2016 -, le Québec rejoindrait les pays de l’OCDE qui imposent les droits les plus élevés.»

    • ramses2.1

      Tous les étudiants qui veulent participer à une assemblée le peuvent. S’il manque de place, on ouvre une 2e salle, avec système de retransmission vidéo et micros pour les tours de parole.

      La semaine dernière, on a même ouvert une 3e salle. Et je n’ai vu personne avoir peur de voter selon ses convictions. Le respetc des idées contraires est de mise, et tout écart de conduite est sévèrement condamné par ceux qui animent l’assemblée.

      Si on ne tient pas des votes secrets, c’est parce que ça doublerait le temps d’assemblée. Et déjà que ça dure environ 3h… c’est bien assez. Seuls les mauvais perdants braillards se plaignent du processus. Moi j’ai déjà perdu mon vote, j’ai vu de mes propositions être rejetées, et jamais je ne me suis plaint du vote à main levé. Si quelqu’un se sent intimidé, je me demande bien pourquoi, il n’y a rien d’intimidant à lever sa main pour voter.

    • @magedelimage si vous aviez un diplôme en mathématiques, vous avez bien fait de changer de domaine.. voyons, c’est ridicule comme calcul!
      325$ par an pendant 5 ans = 1625$ au total
      Même si vous tenez absolument a vous en tenir à la personne qui va commencer son BAC l’an prochain, d’aucune façon vous pouvez arriver a 6.25$ par semaine. Parce que 1 ère année c’est 6,25$ par semaine mais surprise, la deuxième c’est 13,5$ et oh re-surprise la 3e année c’est 19,75$ par semaine alors la réalité serait en moyenne de 13,5$ par semaine pour cette personne

      Ensuite la réalité c’est que ce n’est pas tout les futurs étudiants du Québec en entier qui vont commencer l’université l’an prochain et que celui qui va commencer en 2017 devra lui, payer 31,5 de plus par semaine.. Et voilà, vous auriez peut-être du rester sur les bancs d’école plus longtemps.

    • Je n’y comprends rien : vous ne voulez pas être associé à Gendron, mais vous faites une émission avec Martineau. Trouvez l’erreur…

    • M.Lagacé,
      “Les bonnes idées il faut les vendre” ? C’est ça la réponse ? C’est ça le problème ? C’est vrai que ce qu’il vous faut vendre, vous, c’est un journal, pas des idées: même Boisvert s’y met avec sa chemise noir sur fond gris (quelle initiative d’ailleurs, vous faites vraiment tous de beaux employés modèles avec ces nouveaux clichés !). Alors l’idée est invendable politiquement, c’est ça ? Ah ! le retour des conditions gagnantes, comme c’est futé comme raisonnement ! Et puis c’est logique, le mouvement étudiant est à gauche, sans doute souverainiste…bref du bord qui n’est pas au pouvoir. Naturellement, s’il n’est pas au pouvoir c’est que c’est idées étaient invendables ! À preuve, les conservateurs sont au pouvoir parce que leurs idées sont vendables. CQFD
      Vendable, invendable, quand je pense que c’est au fond si simple que ça.
      Bon, avouez-le donc, vous avez la chienne de vos convictions c’est tout: vous ferez un très bon ministre libéral dans 10-15 ans, c’est exactement ce qu’ils cherchent.

    • Je l’ai écouter tantot a Vox ce prof, il me fait penser a Jacques Lanctot dans le Journal, Cuba c’est le paradis selon ses écrits, mais il s’obstine a vivre ici, je comprend pas pourquoi. Il tient un vieux discours de mai 68, complètement dépasser le bonhomme.


    • 7 avril 2012
      11h03

      ramses2.1

      Si on ne tient pas des votes secrets, c’est parce que ça doublerait le temps d’assemblée.” MALAF

      ===

      C’est l’argument que les syndicats répètent depuis les années 50. Ça avait de l’allure à une certaine époque. Mais aujourd’hui on pourrait assez facilement donner accès au vote secret (sécurisés) aux membres avec les outils informatiques modernes.

      Le vote à main levée a toujours été ey demeure un outil de manipulation des membres, que ni les syndicats ouvriers et ni associations étudiantes ne veulent se départir.

      Ce que je dis c’est que ceux qui aiment critiquer la manipulation de l’opinion par les gouvernements devraient aussi regarder dans leur propre cour.

      “Si quelqu’un se sent intimidé, je me demande bien pourquoi, il n’y a rien d’intimidant à lever sa main pour voter.” MALAF

      Ça dépend de la personnalité de chacun, pas besoin d’être fin psy pour savoir qu’il est très difficile pour certains d’aller à contre courant et encore plus en public. Ce phénomène favorise grandement les exécutifs qui veulent faire passer leur point de vue. Et c’est pour ça que ça ne change pas même si les moyens technologiques existent.

      Jean Émard

    • ramses

      Je ne vois pas quels moyens technologiques on pourrait utiliser pour le vote secret dans les assemblées d’étudiants. Pouvez-vous élaborer? Combien coûteraient ces appareils? Il en faudrait combien?

      Moi, ce que je remarque dans les assemblées, c’est une pluralité d’opinions qui n’ont pas peur de s’exprimer. Je peux comprendre que quelqu’un soit gêné de s’exprimer au micro, mais de simplement lever sa main pour voter? Je n’ai vu personne ne pas lever la main, d’un bord ou de l’autre. Vous cherchez des poux où il n’y en a pas.

    • Moi j’ai toujours dit que cette bande de bobo gauchiste sont tout simplement ridicule , notre élite ( oui il y a une élite malgré ce que pense ramses2.1 doit bien se foutre de leur gueule. Quand tu te fait matraqué par ces policiers aux service du système et que tu voie ton ami perdre un oeuil , tu va quand même pas rester pacifique , il faut faire peur aux 1% pour qu’ils bougent. Malheureusement l’élite ( dont fait parti monsieur lagacé sinon il travaillerait pas pour desmarais , un journaliste honnête est un journaliste au chômage) va continuer à ce foutre de nous ,eux et leurs clerc lagacé. Par contre saint cyr est un idiot gauchiste utile au système.

    • On vous met dans la brochette qu’on veut! Avec qui l’on veut! Quand on veut!

    • Si le vote n’est pas secret ce n’est pas démocratique. Lorsque un pseudo chef et sa clique font leurs discours intimidants c’est de l’anarchie. Ces gauchistes à la con fonctionnent main dans la main avec les sindicats et le PQ. Ils devraient aller en Corée du Nord

    • les jeunes qui n utilisent ni le bon vocabulaire ni le bon calcul. Ils ne font pas la grève comme ils repetent les journalistes mais d arrêt d études. Leur desinformation a commencé
      à l école on leur dit pourquoi tu ne travaille pas au lieu pourquoi tu n étudie pas.
      Mais ça depasse l imagination les policiers les laissent faire pendant des semaines.
      Je me demande o’u est la democracie quand une personne qui paie ses impots ne peut pas circuler librement dans une ville qui a des lois qui doivent être appliqués équitablement.
      Aristo

    • Mon opinion est que ces jeunes n ont pas besoin des cours pour finir leur études ( ??? ) Seuleument des vraies examens sans choix multiple bidon . Aujourd hui tu peut faire des maitrises à l internet ( Voir des cours offerts même en ingenierie ) .Leur examen peut contenir seuleument 3 à 5 questions avec tout leur livres petit et grand Robert et Gaston à côté.
      Aristo

    • Ce qui me semble le plus intéressant dans le texte de Marc-André Cyr est plutôt la citation de Georges Bataille. Je vais vous en donner une autre…

      Les majuscules font partie de la citation :

      ” À QUI LA VIE HUMAINE EST UNE EXPÉRIENCE À MENER LE PLUS LOIN POSSIBLE…

      Je n’ai pas voulu exprimer ma pensée mais t’aider à dégager de l’indistinction ce que tu penses toi-même…

      Tu ne diffères pas davantage de moi que ta jambe droite de la gauche, mais ce qui nous unit est LE SOMMEIL DE LA RAISON – QUI ENGENDRE DES MONSTRES. ”

      Georges Bataille

    • Quand on augmente les frais de scolarité et qu’on invite les jeunes à s’endetter on continue à décourager les moins nantis à suspendre leurs études. Les enfants de famille mieux nantis pourront s’universifier sans avoir une dette à rembourser parce les parents pourront leur payer des études, une voiture, un téléphone (intelligent). La gratuité pour tous est le seul moyen de favoriser la scolarisation de nos jeunes. Il faudrait relire le rapport Parent pour comprendre ce système. Paul Gérin-Lajoie devrait sortir de son mutisme et faire la mise au point qui s’impose. S’il ne peut pas parler, il pourrait peut-être écrire…

    • Ou le gouvernement doit-il investir notre argent? Santé, infrastructure, éducation….. Si on parle d’éducation est-ce vraiment dans la gratuité au post secondaire que ceci doit être fait? Il me semble que si nous voulons vraiment la réussite de nos jeunes nous devrions nous assurer et de fournir la structure(argent), tant au primaire qu’au secondaire afin que tous aient les outils nécessaire pour réussir leurs 5e secondaire, cours professionnel, DEC, BAC,… On parlerait beaucoup moins d’innégalité (école privé, riche, pauvre, classe moyenne) et d’avantage d’égalité pour tous peut importe le plan de carrière.

    • Comment appelle-t-on quelqu’un qui change d’idée ou adapte ses convictions parce qu’elles ne sont pas populaires? Un politicien? un chroniqueur? un martineau? un pleutre.

    • @francis.p

      325$ par année X 5 = 1625$. Facile, non?? Ton salaire personnel ne nous intéresse pas et n’a rien à voir avec cette augmentation de 89¢ par jour. Tourlou.

    • Tout va se passer cette semaine.

      Les étudiants refusent (avec raison) l’offre d’endettement supplémentaire et de hausse simultanée des “frais afférents” (qu’est-ce que vous croyez que les universités vont faire ? se dégraisser ?? Pffff voyons …) du Gouvernement.

      Le Gouvernement compte sur le congé de pâques pour que la colle durcisse autour du bouchon.

      Il se trompe.

      Et c’est maintenant plus que jamais que les étudiants ont besoin de nous, de notre appui, de notre conscience des enjeux réels. Notre système éducatif post secondaire est administré par des pharaons qui se roulent dans le raisin. Ils claquent des millions en favoritisme, en pub, en PR, en prestige, en bombances, en béton, en déco, en tout sauf en services aux étudiants. Leur ouvrir un autre pot de confiture ne règlera rien.

      C’est à nous tous, les citoyens, à dire “non, ça suffit”.

      Et ça vaudra pour tous les services publics dorénavant.

      Dehors, les pharaons. Gardez la monnaie et les reçus si vous voulez, mais dehors. Enfin.

      … Après, on parlera de frais étudiants. Pas avant.

      Cette semaine, la sociale démocratie, la vraie (et rare) sociale démocratie, va se dérouler.

      Les médias seront détournés pour forcer un message. Le populisme “écoeurer la classe moyenne” “mordre la main de ceux qui payent” débilitant, mensonger (mais foutrement efficace) va tapisser les journaux.

      Même les chroniqueurs s’y laisseront prendre, pourtant les mieux informés sur la gestion catastrophique des universités.

      Personne ne parlera de la seule demande des étudiants : FAITES LE MÉNAGE AVANT de piger dans nos poches car vous ne règlerez rien. Vous ne ferez qu’ouvrir un autre pot.

      Merci

      A . Dourbel

    • Le gouvernement gère mal la situation. En quoi un vote des étudiants en faveur de la grève force-t-il le gouvernement à fermer les écoles? Les professeurs sont payés alors qu’ils continuent à enseigner. Que les élèves qui le souhaite continuent à étudier. Que ceux qui font la grève perdent leur session.

      On donne beaucoup trop de pouvoir aux étudiants. Ce sont des “clients” du système d’éducation. Depuis quand ce sont les clients qui font la grève? Ils ont le droit de manifester leur désaccord avec le gouvernement mais ça ne devrait pas avoir autant d’impact.

    • Ne me demandez pas ce que je peux faire pour mon PAYS mais plutôt ce que mon pays peut faire pour MOI. Avec cette mentalité soutenue clairement par les forces syndicales, on devient irresponsable et on coure tout droit à notre perte. Et toutes ces démonstrations qui ont été décidées à main levée lors d’assemblées étudiantes rassemblant une petite minorité des voix. Vivement un vote secret s.v.p.

    • “ramses

      Je ne vois pas quels moyens technologiques on pourrait utiliser pour le vote secret dans les assemblées d’étudiants. Pouvez-vous élaborer? Combien coûteraient ces appareils? Il en faudrait combien?” MALAF

      ===

      Le vote électronique comme au NPD. On peut voter sur place ou a distance. Le fait que la NPD ait subit des attaques DDOS, ne change rien à l’utilité de la technologie.

      “Moi, ce que je remarque dans les assemblées, c’est une pluralité d’opinions qui n’ont pas peur de s’exprimer. Je peux comprendre que quelqu’un soit gêné de s’exprimer au micro, mais de simplement lever sa main pour voter? Je n’ai vu personne ne pas lever la main, d’un bord ou de l’autre. Vous cherchez des poux où il n’y en a pas.” MALAF

      ===

      Quand les 3/4 des membres d’une association ne votent pas, il y a certainement des très gros poux qui causent problème. ;)

      Jean Émard

    • Si le gouvernement recule devant les étudiants, j’organise des manifestations pour qu’ils annulent l’augmentation de la taxe de vente du début de l’année.

    • Et je ne veut plus payer de cotisations pour l’assurance maladie. Je veux des soins complètement gratuits.

    • Ramses

      «Quand les 3/4 des membres d’une association ne votent pas, il y a certainement des très gros poux qui causent problème.»

      Ils n’ont qu’à venir à l’assemblée. La démocratie étudiante est semblable aux autres : élections scolaires, municipales, provinciales et fédérales : haut taux d’abstention. C’est toi qui cherche des poux.

      Aux pro-hausse : avez-vous oublié les conclusions du rapport Parent??

      À mes amis étudiants : encore un effort, il suffit juste de tenir un jour de plus que le gouvernement. Seulement un jour de plus.

    • tous cas j espère que les étudiants ne s attendent pas ; un retour en classe tranquille car au nombre de gens qu ils ont fait chier en bloquant les accès routiers au cours de ces revendications légitimes , il ne serait pas surprenant si certains citoyens les empêchent de suivre leurs cours paisiblement

    • “Ramses

      «Quand les 3/4 des membres d’une association ne votent pas, il y a certainement des très gros poux qui causent problème.»

      Ils n’ont qu’à venir à l’assemblée.” MALAF

      ===

      C’est au syndicat/association de prendre les mesures qu’il faut pour que tous ses membres se sentent à l’aise de voter, pas aux membres de se soumettre à une structure ou ils sont mal à l’aise.

      Le vote électronique c’est quand même pas la fin du monde à mettre en place, mais la réalité c’est que les exécutifs syndicaux sont tout à fait content que les 3/4 de leurs membres ne participent pas et ça va pas changer précisément pour cette raison.

      Jean Émard

    • @MALAF

      Vous faites passer les structures avant les personnes. Il y a un sérieux malaise quand la majorité est absente. Trop facile de dire que les absents ont toujours tort.

      Si les structures syndicales ne correspondent pas aux besoin et ne sont pas adaptées à notre époque, alors changez les tructures plutôt que d’exiger que les membres s’”adaptent” a un système dépassé.

      jean Émard

    • ramses

      C’est ça. Et le maire tremblay, il a été élu avec quel taux de participation déjà? Je ne vois pas pourquoi les étudiants devraient faire mieux qu’au municipal et même au provincial et au fédéral. Vous cherchez des poux.

    • Jean Charest réagit dans ce dossier comme un dictateur et prend les québécois pour des demeurés. Il ne veut pas négocier avec les étudiants parce au il sait qu’il sait très bien qu’il n’a aucun argument pour justifier une hausse des droits de scolarité. N’est ce pas lui qui pendant plus d’une année a refusé de déclencher une commission d’enqute sur la construction pour défendre ses amis de la mafia qui financent son parti et lui assure un salaire en tant que chef de parti. Il veut encore saigner les plus pauvres alors qu’en s’attaquant a la mafia de laconstruction, il pourrait aller chercher des milliards pour financer l’éducation. Le Québec paie ses routes plus cher que tout le reste du Canada. Des milliards sont partages sur le dos des québécois et Jean Char est en fermant les yeux est complice de ce grand banditisme.
      Jean Char est doit avoir la descence soit de revenir sur la hausse soit de déclencher des élections pour aller chercher un autre mandat de la population. Il a aujourd’hui un taux d’insatisfaction historique qui traduit le mécontentement de la population et le manque de confiance a son endroit. En tant que parent, je soutiens sans réserve les étudiants et j’invite Jla population a faire de même et refuser que ce gouvernement continue de nous traiter comme des imbéciles. Vive le mouvement etdiant. Il faut rester mobiliser jusqu a la victoire.

    • Définir le 23 avril comme point de non-retour, les étudiants persistants dans leur boycotte verront leur session annulée (échec par absence). Ces derniers pourront s’inscrire à la prochaine session si place il y a, car ils n’auront pas la priorité. Cette priorité des places sera évidemment donnée aux étudiants ayant suivi le cheminement normal. Pas question de pénaliser les étudiants du secondaire pour les caprices de leurs ainées. Selon les places disponibles, certains élèves verront leur retour sur les bancs d’école différée d’une ou de plusieurs sessions.
      Vous avez sciemment choisis le boycotte, assumer vos choix.

    • Les étudiants ont une attitude anarchiste et socialement non solidaire au niveau des finances publiques et ce que cela a comme impact sur toute la société.
      Je suis d’accord avec leur revendication à l’effet qu’il y a bien du gaspillage et une mauvaise gestion dans les universités, c’est important, mais tout s’arrête là.

      À les voir on dirait qu’ils défendent une cause d’une importance extrême alors qu’ils défendent les intérêts de leur groupe uniquement, sans considérer la société dans son ensemble et la capacité de payer. Leur demandes sont de plus, presqu’inutile parce que de toute façon même si on leur concédait le gel, les nouveaux montant de financement pour les universités seraient mis sur la dette car on n’a pas cet argent. Or qui paiera cette dette québécoise? Réponse: en grande majorité, ces mêmes étudiants via leurs impôts futurs!

      Leurs représentants insistent pour faire des votes à main levée alors qu’ils savent très bien que c’est anti-démocratique et qu’autrement cela les désavantageraient. On repassera pour les valeurs démocratiques. Ils ont plusieurs arguments fallacieux de type fausse vérité, par exemple que 1$ investi en éducation rapporte 5$ en revenu futur sur la vie d’un étudiant moyen. Vérité certes, mais qui n’a rien à voir pour justifier leur cause car ce ratio existe depuis des décennies et on est toujours en déficit car ce 5$ est déjà complètement octroyé pour payer tous les services sociaux présents et futurs. Cela ne donne pas de l’argent neuf. Concernant l’augmentation de ce ratio c’est un autre sujet qu’il serait trop long à expliquer ici. Autre points, les étudiants n’abordent pas ule probleme d’innéquités entre eux a savoir par exemple qu’un etudiant en medecine coute 3 fois plus cher a former qu’un avocat ou etudiant en science sociale alors qu’il gagnera 3 fois le salaire moyens de ces dernier et de surcroit avec un emploie garanti. Or pourquoi les même frais pour tous? Est-ce une décision ’politique’ pour ne pas fragiliser leur solidarité au détriment des valeurs d’équités et qui de plus seraient un source partielles pour régler le problème de financement?

      Donc les étudiants n’offrent pas un débat de société très noble, ce n’est qu’un très gros groupe de pression capable de faire sacrer la majorité de la population qui est contre leur cause qui est injuste, égoïste et inutile car il est scientifiquement prouvé qu’au niveau actuel des frais, cette augmentation n’a presqu’aucun impact sur le taux de fréquentation scolaire. Le nier serait comparable en raisonnement à nier le réchauffement de la planète. La plus faible fréquentation universitaire au Québec, est une question d’éducation populaire sur la valeur des études avancées. Malheureusement on doit constater que l’on fait moins bonne figure qu’ailleurs. S’attaquer aux ‘vraies’ cause du faible taux de fréquentation universitaire et du décrochage scolaire, ça c’est un « vrai » débat et un vrai challenge et non celui de repousser leurs frais de scolarité sur la dette.

      Jean Poulin

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2008
    L Ma Me J V S D
    « juil   sept »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité