Patrick Lagacé

Patrick Lagacé - Auteur
  • Patrick Lagacé

    Patrick Lagacé aime le journalisme : « Cette profession permet de vivre des aventures et d'être payé pour le faire », dit-il.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 22 février 2012 | Mise en ligne à 23h42 | Commenter Commentaires (207)

    Faut-il se dire jeune libéral ou pas ? Telle est la question…

    PLQ

    Quelle histoire formidable. Mercredi soir, sur les médias sociaux, un montage photographique a commencé à circuler, montrant deux porte-parole de ce nouveau Mouvement des étudiants socialement responsables du Québec, Marc Antoine Morin et Jean-François Trudelle. Le MESRQ appuie une hausse des droits de scolarité.

    D’un côté du montage, on voit donc MM. Morin et Trudelle en entrevue à la télé, récemment. De l’autre, on montre une preuve de leur implication au… Parti libéral du Québec.

    Traduction : le Mouvement des étudiants socialement responsables du Québec, qui appuie la hausse des droits de scolarité, a deux porte-parole qui militent au sein du PLQ, qui est aussi en faveur de la hausse des droits de scolarité.

    M. Trudelle, cependant, dans sa tournée médiatique, n’a jamais dit que la position qu’il défend au MESRQ est calquée sur celle du parti où il milite, parti qui forme un gouvernement engagé dans un bras de fer avec des milliers d’étudiants opposés à cette position.

    AJOUT : M. Morin, lui m’assure l’avoir dit. Extrait d’un message qu’il m’a envoyé: «J’ai dit plusieurs fois que oui j’étais membre du PLQ ( à TVA plusieurs fois, même la semaine dernière le 17 février au bulletin de 22h) et que le MÉSRQ n’est affilié à personne! Le secrétaire du mouvement, qui est également passé à TVA est du PQ, nous avons des membres de la CAQ et même du parti vert! Nous avons depuis le début financé certaines rencontres avec NOTRE propre argent. Jean-François et moi avons également été stagiaires à l’O.N.U., serions-nous aussi mandatés par l’O.N.U ? »

    (Ma réponse : L’ONU n’a pas d’intérêt dans le débat sur les droits de scolarité universitaire au Québec. Pas aux dernières nouvelles, en tout cas.)

    J’ai parlé à M. Trudelle, étudiant à McGill, tard hier mercredi. Question : n’aurait-il pas été plus éthique de révéler cette affiliation au Parti libéral, lors d’entrevues avec les médias, dans un esprit de transparence totale ?

    « J’y ai pensé, m’a dit M. Trudelle. Si on me l’avait demandé, je l’aurais dit, oui. Mais on ne me l’a pas demandé. »

    J’ai donc exposé à Jean-François Trudelle le cas hypothétique suivant. Disons que dans ma chronique de La Presse, je vante un restaurant, à mort, je dis aux gens qu’ils devraient y aller : c’est super bon. Disons que je fais pareil chez Paul Houde, où j’ai une chronique quotidienne. Mais disons que j’ai des actions dans ce resto, mais que je ne le dis pas aux gens qui me lisent et qui m’écoutent : est-ce éthique de ma part ?

    Réponse de M. Trudelle : « Vous comparez des pommes et des oranges. Au Parti libéral, je ne suis pas carriériste. Et j’accorde une grande importance à mon intégrité. »

    Oui, certes, mais dans un esprit de transparence totale, n’aurait-il pas mieux valu de souligner que vous êtes président de la Commission politique de la région de Montréal, depuis 2009 ?

    Réponse : « Ce n’est pas une question de transparence. Je n’ai pas à dévoiler ce que je fais dans ma vie, ou combien mes parents gagnent. Je ne reçois pas d’argent du PLQ. On n’a pas d’argent ! Nous avons dans nos rangs des caquistes, des libéraux fédéraux et provinciaux, des libertariens, des péquistes, même… »

    À chacun son code d’éthique, quand on intervient ainsi en public. Personnellement, je me sentirais mal de vanter un restaurant sans dire aux gens que j’ai un intérêt manifeste à leur dire ça. Je trouverais ça croche.

    Mais peut-être que je suis dans les patates, peut-être que M. Trudelle a raison, peut-être que ça n’a rien à voir, peut-être que je suis ici en train d’alimenter le cynisme à l’égard de la chose politique.

    Peut-être.


    • Peut-être que ce sont ces militants en conflits d’intérêts eux-mêmes qui veulent alimenter ce cynisme à l’égard de la chose politique aussi.

      BTW, Mouvement des étudiants “socialement responsables” du Québec, quel nom ronflant, surtout venant de personnes aussi anti-sociales qu’eux!

    • Il est vrai que du côté des antis-hausse il n’y a surement aucun étudiant membre de parti politique.

      La position de groupes comme l’ASSE n’est elle certainement pas calqué sur Québec Solidaire

    • Lu sur le site du Mouvement des Étudiants Socialement Responsables : Yannis Harrouche mentionne qu’il a briefer Arielle Grenier pour son passage à l’émission Tout le monde en parle. Yannis Harrouche est président de la commission jeunesse du nouveau Parti conservateur du Québec, la clique à Jeff Plante et Éric Harvey. Et ce, dans le fil où Jean-François Trudelle confirme sa présence à l’émission…

    • Ils auraient pu le dire (full disclosure) pour éviter qu’on l’apprenne par un montage photo, oui.

      Mais je trouve également un peu que c’est comme comparer des pommes avec des oranges. Dans votre exemple du proprio de resto, on parle d’intérêts financiers. Là, on parle de tendances idéologiques. Il y a des membres de tous les partis dans le groupe d’étudiants, mais c’est bien sûr que les libéraux ont plus de chances d’être dans le groupe, s’ils sont d’accord avec la majorité des décisions gouvernementales!

      De la même façon, si un étudiant pro-grève fait partie de Québec Solidaire ou du PQ, est-ce qu’on va l’accuser de ne pas le mentionner alors qu’il a intérêt, pour son parti, à se mettre du même côté que l’opposition?

      Si on parlait d’un groupe financé par le gouvernement, ça ne serait pas pareil. Mais ici il s’agit plus de gens avec des idéologies politiques et sociales cohérentes (faut avouer). On ne peut pas leur reprocher de trop s’impliquer dans la société… il aurait peut-être été mieux pour eux de le mentionner tout de suite, mais ils ne l’ont pas caché non plus.

    • « J’y ai pensé, m’a dit M. Trudelle. Si on me l’avait demandé, je l’aurais dit, oui. Mais on ne me l’a pas demandé. »

      “Peut-être que je suis ici en train d’alimenter le cynisme à l’égard de la chose politique”, dites-vous.

      Meuh non !!!

      Qu’est-ce que vous allez chercher là vous ?

      Je constate tout simplement que ce brillant jeune homme est déjà bien avancé dans son apprentissage d’une carrière politique du bon bord.

      Si jeune et si prometteur !…

      C’est clair : Il n’avait pas à le dire puisqu’on ne lui a pas demandé.

      Il agit en vrai bon soldat-pion libéral.

      Point.

    • @droite29: Ya right. Tout le monde sait que l’ASSE (tsé les gau-gauches) sont proche de Québec Solidaire et c’est très loin d’être caché… Dès ma première session à l’université, je savais déjà ça. Cependant, la MÉSRQ (Mouvement des Étudiants Socialement Responsable du Québec) semble vouloir «cacher» leur «affiliation» avec le PLQ.

      PS: À ne pas écrire que les gens contre la hausse sont juste de Québec Solidaire et du PQ…j’en connais une bonne gang de libéraux contre la hausse des frais de scolarité, mais ça, la MÉSRQ ne le dira pas.

    • Cette histoire me fait surtout dire que le mouvement étudiant manie l’arme de l’argument ad hominem à la perfection.

      « Passons outre, ce sont des porte-paroles du gouvernement », semble-t-on dire. N’ont-ils pas aussi droit d’être des étudiants en faveur d’une hausse, porte-parole d’un mouvement qui regroupe plus de 2000 personnes sur facebook, qui sont invités à débattre de la question des frais de scolarité?

    • La bonne vieille technique de tuer le messager !!!
      Ces jeunes ont des valeurs qui les portent à adhérer au Parti libéral. Ensuite, il ont aussi une vie mais ont les mêmes valeurs. Donc forcément ces valeurs les portent à croire en des causes qui s’apparentent aux PLQ. Je suis tout sauf lébéral (sous la forme du PLQ ou PLC du moine)…mais peut-on laisser ces jeunes tranquilles svp. C’est quoi…on aimerait mieux qu’ils fassent du surf de divan ??? Voilà des jeunes allumés qui s’engagent. Moi ça me suffit ! À moins que l’on me démontre que c’est une opération orchestrée par les suiveux du frisé…ha là…ça j’aurais un autre point de vue !

    • Gabriel Nadeau Dubois qui s’affiche clairement contre la hausse milite pour Québec Solidaire… en faites vous tout un plat?? Non…

      Ces jeunes ne sont que militants pour le PLQ, ils ne reçoivent aucun salaire, aucun financement de celui-ci! Ils y font du bénévolat.

      Ils ont le droit d’avoir une opinion.

    • Il n’y a pas de “jeunes libéraux”, il n’y a que des libéraux encore jeunes…

      Transparence totale de ma part : j’étais membre de l’aile jeunesse du PLQ au début des années 90.

    • @ droite29

      Non, la position de l’ASSE, ou de la CLASSE dans le cas qui nous intéresse ici, n’est pas calquée sur Québec Solidaire ou sur qui que ce soit d’autre. La CLASSE a d’ailleurs voté des mesures très fermes d’indépendance face aux partis politiques, et certains de ses membres ont failli en être expulsés à cause de leur implication à QS. C’est dire!

    • Le problème, c’est que veut, veut pas, beaucoup plus d’étudiants s’affichent contre la hausse que pour la hausse… donc peu peuvent se démarquer en se déclarant pour, alors qu’ici il semble bien qu’en plus d’une tentative d’”astroturfing” (http://fr.wikipedia.org/wiki/Astroturfing), on ait droit à un organisme “spontané” et “apartisan” qui est rempli de jeunes libéraux… d’un certain côté c’est normal, similitude idéologique oblige, et je ne doute pas que bien des étudiants pour la hausse soit sincèrement pour cette position, mais dans certains cas comme ceux-ci, je trouve que ça ressemble un peu à des opportunistes orientés politiquement (et, peut-être, un peu carriériste malgré tout?) qui veulent se faire remarquer et tentent de créer une image de contre-poids au mouvement contre la hausse.

      C’est bien qu’on entende d’autres opinions, mais en même temps, j’ai bien peur que l’objectif de ce groupe soit davantage de saper la crédibilité du mouvement contre la hausse que de simplement exercer leur liberté d’expression, d’où l’impression qu’ils ont des motivations politiques…

    • Je viens de voir Jean-François Trudelle à Franchement Martineau. Trop drôle de le voir défendre le salaire des cadres et recteurs, le scandale de l’îlot Voyageur, etc!

      Il se dit socialement responsable! Du PLQ tout craché, il aura son post-it!

      Même avec l’aide de Martineau il n’arrivait pas à avoir de l’allure et nous sortait les mêmes âneries. Par exemple, on aide les riches en maintenant les prix bas. Ce gars-là ignore que nous avons un impôt progressif!

      Bien hâte d’entendre la nouvelle cassette qu’il recevra du PLQ!

    • Et que faites-vous des liens des pro-grèves avec Québec So-so-solidaritaire et le PQ? Que faites-vous des simulacres de votes de grève qui reflètent moins la volonté des étudiants que les élections sous Duplessis? Que faites-vous de l’intimidation dont les anti-grèves sont victimes?

    • Ouvrez-vous les yeux, la majorité des étudiants ne veulent pas de grève c’est seulement la minorité bruyante qui est pour ou si vous voulez les étudiants de sociologie et de philosophie.

      Le parti libéral n’a aucun rapport avec le mouvement contre la gréve, je ne crois pas que le 75% des étudiants qui sont contre la grève vont voter PLQ aux prochaines élections, je suis tout de fois certain qu’une bonne partie de ceux représentant les pour qu’on entend dans les médias vont voter Québec solidaire.

      J’aimerais dire que suis contre la hausse, que tout va bien au Québec mais tel n’est pas le cas, en tant qu’étudiant je suis près à faire ma part mais il faudrait aussi que le gouvernement fasse la sienne: coupé dans les programmes sociaux inutiles, les subventions inutiles et arrêté de donner l’électricité aux alumineries.

    • Dans cette magnifique province (future pays) nous avons tous droit à nos convictions. Si certaines personnes ont des problèmes à les assumer, ils n’ont qu’à revoir leur avenir comme politiciens.

      M. Boutin

    • Il n’y a pas de honte à se prononcer pour ou contre une option. En quoi l’appartenance à Québec Solidaire ou tout autre parti serait plus crédible? Je respecte les jeunes qui ont des idées et qui osent les défendre. Sûrement mieux que d’intimider comme certains font avec ces étudiants socialement responsables.

    • Tant qu’à présenter un côté des choses, il serait intéressant de voir un article demain sur l’influence de Québec Solidaire au sein des fédérations étudiantes…

      Les étudiants qui s’impliquent dans la politique étudiante sont problablement le genre de jeunes à s’impliquer dans les ailes jeunesses des partis, il n’y a rien d’étonnant là…

    • La question posée est à mon avis injuste. Faut-il demander à chacun des intervenants sur la place publique de nous faire part de leurs affiliations politique? Les jeunes, très souvent, qui s’impliquent dans des causes comme celle-ci sont aussi impliqués dans des partis politiques. En soucis d’équité, vous devriez, M. Lagacé, communiquer avec les représentants de la FEUQ, la FEUS et autres pour leur poser la même question. Si vous voulez jouer à la police de l’éthique, soyez au moins équitable dans le processus.

      Marc Duparc
      Disclaimer: Je suis un étudiant universitaire, je ne suis pas membre d’aucun parti, ma couleur préféré est le vert, j’ai un chien, jaime les Dim Sum

    • Moi je me demande quelle crédibilité on peut véritablement accorder aux ptits privilègiés de Brébeuf qui viennent dire aux gens ordinaires quils devront débourser plus pour leurs études et/ou celles de leurs enfants.

      Ajoutez à ça qu’ils occupent des postes dans l’aile jeunesse du PLQ, pas simplement des membres (cela aurait été plus acceptable)… Il y a de quoi être cynique.

      Pour ceux qui remettent en question les allégeances de ceux qui sont “pro-grève”, je vous dirai que les gens membres de partis sont en général beaucoup plus “modérés” que les gens de l’ASSÉ, même les PQuistes. Les gens qui sont vraiment pour la grève et contre la hausse sont engagés… dans le mouvement étudiant!

      Et vive UQAM meme…

    • Ils militent du côté des Jeunes Libéraux, non? De l’autre côté, leur avez vous demandés si ils militaient pour le PQ ou QS? Non? Bien pourquoi ici?

      Ils ne sont pas ministres ou députés du PLQ. Ils ne sont pas collecteurs de fonds pour le PLQ. Ils sont de simple militants. Ça n’a rien à voir du tout. Faut pas exagérer avec ces histoires de transparence, le mouvement n’a rien à voir avec le PLQ, à moins que vous n’ayez des preuves non encore révélées?

      Ils ne retirent aucun intérêt financier de la hausse des frais, ni aucun gain politique chez les Jeunes Libéraux, contrairement à votre exemple de restaurant où vous en retirez un bénéfice pécunier, étant actionnaire.

      Je commence à penser comme M. Pomerleau, qu’on est en train de virer fou avec les questions d’éthiques, qu’on cherche des noisettes là où il n’y en a pas.

      P.S. Je ne suis pas Libéral, jamais été, ne le serai jamais, et je ne connait pas personellement les 2 étudiants.

    • Quand j’étais au cégep , les membres de la Cassée (Assée) déféquaient sur le plancher des bureaux des politiciens libéraux.

      Il y en a même qui menacent ou plaquent les étudiants pro-hausse dans les murs de l’UQUAM et de l’UdeM.

      Je suis content d’être pro-hausse et d’être membre du Mersq.

    • C’est triste qu’un débat de société tombre entre les mains de groupes de pression et de lobbyistes. Avant tout, il est ici question de valeurs et malheureusement les discussions tombent trop souvent dans les attaques personnelles, les sophismes et la désinformation. Je me fout éperdumment de la couleur de la cravate de ces MM. Trudelle et Morin. Qu’il soient sortis du placard ou non concernant leur implication politique ne change rien à la hausse des frais de scolarité. J’ai seulement un petit problème face à leur position (outre leur nom à tendance propagandiste): encourager les étudiants des facultés en grève à franchir les lignes de piquetage pour se rendre en cours est, à mon humble avis, une position intenable pour n’importe qui ayant la moindre notion de civisme. On interdit les scabs en milieu de travail, pourquoi le légimitiserait-on en milieu étudiant? C’est bien d’avoir des convictions individuelles, mais le respect de la démocratie collégiale/universitaire doit absolument être la pierre d’assise de ce débat, sans quoi l’histoire risque de mal se terminer pour tout le monde.

      Ah oui, en terminant: svp les amis en grève, on casse rien, juste au cas où on nous refilerait aussi ça sur notre facture étudiante…

    • Rien de nouveau à retrouver des militants étudiants dans les partis politiques. J’ai été militant étudiant sans faire parti d’un parti, mais je peux vous dire que les plus importants d’entre eux militaient presque tous dans des partis politique et ce n’est pas nécessairement un crime ou un complot. C’est dans leur nature d’intervenir.

      Je vais vous en nommer quelque uns. Vous conviendrez qu’ils ont milité un peu partout.

      Thierry Vandal : Président de l’association des étudiants de Polytechnique et actuel président et directeur général de l’Hydro-Québec.

      Isabelle Courville: Vice-présidente de la même association étudiante et actuelle présidente de la division Transport d’Hydro-Québec

      André Boiclair: J’oublie quelle AGE, mais ca l’a conduit à la Commission Jeunesse, si ma mémoire est bonne, puis au poste de chef du PQ. Présentement il ne vend pas des souliers.

      Pierre Anctil, un autre VP de l’association de Polytechnique, c’est là que j’étudiais alors j’en connais plus de cette provenance. AEP, puis Président de la Commission politique du PLQ. Présentement il ne doit pas être dompteur de punaise.

      Jacques Gauthier, Secrétaire général FAECUM puis Président de la Commission politique du PLQ.

      Ils ou elles ont tous cheminés dans des partis politiques ou des postes politiquement important. Ils ont tous milité pour un maintient des gels de frais de scolarité ou des augmentations justifiées mais raisonnables et maintenant un rapport qualité-prix. Des positions allant souvent à l’encontre des partis où ils militaient à l’époque.

      Les gens articulés, quels que soient leur âge sont visibles et c’est normal. De la à dire qu’il est éthiques qu’ils cachent ou ne brandissent pas leur allégeances politique, je dirais qu’en certaines circonstances ce l’est et dans d’autres circonstances ce ne l’est pas. Les cas cités dans votre billet, m’incitent à douter, disons que ca fait un peu témoignage de régime amaigrissant.

    • Je suis membre du MESRQ et personnellement cela me fait ni chaud ni froid que les membres de notre exécutif fasse part de leurs allégeances politiques. Je suis un orphelin politique et si élection il y a dans 4 mois, j’annulerai mon vote. Cependant, je suis un fier fédéraliste et même si nos porte-paroles étaient péquistes ou partisans de Québec Solidaire, je les supporterai tout de même. Ce débat est loin d’en être un entre le PLQ et le PQ.

      PS: Mouvement “Socialement Responsable” c’est parce que nous assumons nos responsabilités dans la société et que pour ne pas que toutes les autres classes de la société paient pour nous. L’éducation est un INVESTISEMENT, il faut investir pour en percevoir les bénéfices sur le long terme.

      Antoine Labbé, 20 ans et en faveur d’une hausse des frais de scolarité

    • Patrick, quand tu dis que le restaurant est super bon et que t’as des parts dedans, tu gagnes de l’argent. Tu as un bénéfice direct.
      JF Trudelle gagne quoi, une carte de voeux du premier ministre. Sachant que le gouvernement est en fin de mandat, s’allier au PLQ n’est pas vraiment opportuniste.
      Finallement je ne vois pas c’est quoi le problème que les jeunes s’impliquent en politique. On dit souvent que les jeunes sont cyniques, ne votent pas etc etc. Pour une fois qu’il y’a un groupe avec des jeunes impliqués dans partis politiques differents, dont le PLQ. C’est quoi le problème? Ils parlent tu du plan nord dans leur discours,non! Ils parlent de l’éducation!
      En passant, toi qui est journaliste, peux tu nous expliquer comment se fiance l’ASSÉ, ils ont même un local sur Parthenais, cet argent la il vient de ou?

    • Demandez à Gabriel Nadeau si il est ouvertement marxiste, ou à son coloc Arnaud Theurillat Cloutier . Et après racontez nous un scoop comme quoi il le cachait et il manquait d’éthique.

    • Patrick, dans l’exemple du restaurant dont tu te sers, tu tire un avantage financier direct pour ton restaurant durant en te servant de ton emploi pour lequel tu est aussi rémunéré.

      Un étudiant qui milite dans un partis politique et une association étudiante ne tire aucun profit pécunier direct de son implication.

      Tu devrais trouver un meilleur exemple pour illustrer ce qui t’aggace.

    • Il est vrai que beaucoup de portes-paroles pro-grève sont membres ou sont proches de partis politiques progressistes, mais, contrairement aux porte-paroles des étudiants pro-hausse, ceux-ci ne sont pas des élus de leurs partis. En fait, les seuls qui ont élu les Gabriel Nadeau-Dubois, Martine Desjardins, Leo Bureau-Blouin sont des étudiants. Par conséquent, c’est à ces étudiants que ces portes-paroles élus doivent être loyaux (et ils le sont).

      Dans le cas des étudiants pro-hausse, les porte-paroles sont auto-proclamés et la seule place où ils ont été élus, c’est dans des instances au sein du PLQ. La loyauté n’est pas dirigée à la même place et il y a une crise de légitimité flagrante.

      Ah pis, juste de même, on s’entends-tu aussi pour dire que QS n’est pas sur le point de gouverner le Québec?

    • Qui etes-vous M. Lagacé?

    • À droite29; La différence entre ce que vous avancez et ce qui est énoncé par M.Lagacé, c’est que les porte-parole de l’ASSE, la CLASSE, la FEUQ ou la FECQ ne portent pas deux chapeaux politiques. C’est-à-dire qu’ils n’ont pas un mandat d’élu au sein de quelconque parti politique que ce soit (ou aile jeunesse de parti politique) en même temps de celui délivré par leurs membres respectifs du milieu étudiant. Personnellement, je ne vois aucun problème à ce que différents groupes partagent les mêmes opinions comme vous l’avez mentionné en liant l’ASSE à QS. En outre, je deviens incertaine et inconfortable lorsque je constate qu’un même individu prend part à un débat sans au préalable informer son auditoire de tous les éléments lui permettant de juger de son parti prix.

    • Dans le parti Libéral, le mauvais exemple vient de haut. Ou, dit autrement, Trudelle n’a pas à être plus catholique que son pape.

    • Je suis très déçu par votre article, M. Lagacé. À vous lire, on croirait qu’être libéral est devenu un tabou, au même titre que d’être un néo-nazi. Et à vous lire, on devrait croire que les jeunes libéraux sont des androïdes programmés par le parti et incapables de développer leur propre état d’esprit. Un peu comme les personnages de 1984 de George Orwell.

      Vous vous demandez si vous alimentez le cynisme avec votre article, M. Lagacé? La réponse est oui, malheureusement…

    • Il faut surtout savoir si la majorité des membres sont de l’aile jeunesse du PLQ, et non pas seulement deux porte-parole.

    • Bien sûr Monsieur Lagacé, ceux qui manifestent CONTRE la hausse ne militent ni pour le Parti québécois, et ni pour Québec solidaire…

      N’importe quoi!

    • Trudelle a bien compris «l’éthique» du PLQ!

    • Monsieur Lagacé,

      Quel mal y a-t-il à être membre du Parti Libéral, est-ce une tare?

      Ce jeune étudiant lucide à bien le droit à ses opinions et prises de position sans être obligé de nous dévoiler la pointure de son caleçon.

      Franchement, vous avez le don de cultiver la contestation pour tout et rien. Pas fort.

    • C’est beaucoup plus facile d’être en faveur de la hausse des frais de scolarité si tu milites pour le PLQ, si tu proviens d’un milieu aisé, si tu n’as pas besoin de travailler pour payer tes études et si tu crois que c’est avantageux pour toi de faire partie d’une élite universitaire moins nombreuse ce qui va te donner de meilleures perspectives d’emploi.

      Cela me rappelle d’ailleurs un ami, autrefois, dont le père était haut dirigeant chez Hydro-Québec et qui jubilait à chaque augmentation du coût de l’électricité, et qui défendait la thèse que plus les gens payaient cher leur électricité et plus le Québec s’enrichissait. Bien sûr ! Bien sûr ! Il n’avait pas tort ! … Mais, tout dépend dans quelle chaise on est assis !

    • @droite29

      Quelle belle droite!

      En effet, ces étudiants qui sont contre l’augmentation des frais n’ont aucune conviction politique et ne calquent pas leurs actions sur leurs modèle de syndiqués, tordeur de bras, intimidation envers ceux et celles qui ne pensent pas comme eux, comme rapporté ce matin:

      Des étudiants contre la grève reçoivent des menaces
      http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/education/201202/22/01-4498823-des-etudi ants-contre-la-greve-recoivent-des-menaces.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_conte nuinterne=cyberpresse_B4__1699331_section_POS1

      Si il fallait que tous ceux et celles qui font connaître leur décisions sur un sujet, nous disent d’abord de quelle allégeance politique ils sont, les reportages et entrevues seraient pas mal plus long. De plus, faudrait-il que tous les journalistes nous débitent d’abord et à chaque fois, leurs option politique lorsqu’ils prennent position sur un sujet, et qu’ils essaient ensuite de convaincre leurs lecteurs que ce sont ‘’eux’‘ les journalistes qui ont raison, qu’ils sont la voie, la vérité et que nous devons nous rallier à leur fan club?

    • Je ne crois pas. À moins d’être un politicien de carrière, on peut prendre position sur des sujets comme citoyens, peut-importe nos allégeance politiques.
      Je ne suis pas d’accord avec l’exemple du restaurant. Le gagne-pain du restaurateur dépend de son restaurant, ce n’est pas un à coté, pas une activité sociale.
      Et on peut s’impliquer dans n’importe lequel des partis et être pour ou contre sur cette question.

    • Vite! Enquêtez sur tous les responsables du mouvement de grêve. Au cas où ils auraient une affiliation politique avec l’opposition… Selon ce que vous venez de nous dire, si c’était le cas, leur prise de position pro-grêve serait immorale et on pourrait discrediter leur opinion.

    • Il y a une nette différence entre partager les idées défendues par un parti politique et défendre les idées soutenues par un parti politique dans lequel on milite.
      Je crois en l’exploitation de nos richesses naturelles comme les membres du PLQ mais je ne milite pas au sein de ce parti.

      Et, au sujet des frais de scolarité, qu’en est-il de l’entente que le Canada a signé?
      Le Canada, dont le Québec fait toujours partie, a signé il y a plusieurs années le pacte international voulant que chaque signataire viserait graduellement à implanter la scolarité gratuite à tous les niveaux. Avec l’augmentation des frais, nous faisons exactement le contraire. C’est vrai que la signature du Canada, ça ne vaut peut-être pas bien cher.

    • Votre appartenance à un parti ne regarde personne sauf vous, et le directeur général des élections si vous êtes un donateur au parti. En théorie. Mais dans la pratique il faudrait savoir si c’est vrai que le mouvement est composé de membres d’un seul parti. S’il y a vraiment des gens de tous les partis, il n’y aurait aucun problème.

      Prenons comme exemple la Fédération des contribuables canadiens qui a déjà eu comme président Jason Kenney et John Williamson aujourd’hui députés conservateurs, et multitude de candidats conservateurs défaits, ou comme employée Sara McIntyre qui devint attachée de presse du premier ministre Harper. Fut un temps ou tous les directeurs régionaux de cet organisme étaient associés directement au PC. Quand tous les média, comme ce fut le cas lors de la campagne de 2005, citent les chiffres que leur procure la fédération et qu’ils font passer la fédération comme étant un organisation de citoyens, là j’ai des problèmes. Il semble qu’Élections Canada aussi a des problèmes avec ce type d’activité, notamment avec Vote Pray Serve que l’on accuse d’avoir violé la Loi électorale.

    • En tous cas ils semblent être faits pour le parti Libéral.

    • Ce genre de choses est très courant à gauche. Par exemple, mon père était président régional du Parti québécois. Il travaillait aussi pour un mouvement anti-expropriation à Hull, vers la fin des années 60. Le PQ n’était pas très populaire dans cette région. Quand il travaillait pour le mouvement, il se considérati comme simple Hullois sidéré de voir le quartier de son enfance disparaitre et n’y associait pas le Parti québécois, puisqu’il voulait le plus grand appui possible de toutes les tendances politiques.

      La seule chose, c’était que le PQ n’était pas au pouvoir avec une position dans le dossier, mais ça ne veut pas dire qu’il aurait agi bien différemment.

    • C’est vrai que votre comparaison avec le restaurant est un peu boiteuse,il en reste quand même que vous soulevez un point d’éthique important.Mais chez les libéraux, l’éthique…Pfuittt…si ça ne met pas de beurre sur leurs toasts !
      Un aspect important que vous avez négligé dans votre commentaire a trait à la charte des droits de la personne,peut-on obliger quelqu’un a révéler au public ses tares héréditaires ?Il me semble qu’ils devraient avoir le droit de rester dans le placard sans se faire ostraciser,ça prend beaucoup de courage et d’abnégation pour révéler spontanément ses déficiences génétiques
      Le droit à la différence existe encore.
      P.J.Audette

    • Donc de futures politiciens qui sous le couvercle de la vie privée peuvent se défendre de plein de choses et de contradictions. Pendant ce temps des étudiants ordinaires qui n’ont aucune ambitions politiques se font menacer pour leurs opinions opposées à la majorité et personne hausse le ton.

    • Eh ben.
      L’éthique est déjà une notion à géométrie variable.
      L’avenir du parti libéral est assuré…

    • Les gens du “Non à la hausse” doivent-ils se prononcer comme péquiste ou québecsolidairiste car cela véhicule des éléments de programme de partis dans l’opposition ? lls “défendent” leur parti, alors ils sont aussi dans le “tort”

      Donc si je saisis bien, il faudrait, comme citoyen, présenter notre allégeance politique avant de se prononcer sur un sujet de société, un peu comme le font les Alcooliques Anonymes.

      Bonjour, mon nom est Mathieu Fauchon et je suis péquiste/souverainiste/libéral/caquiste/fédéraliste.

      Et vous, monsieur Lagacé ?

    • .
      «« Mais peut-être que je suis dans les patates, peut-être que M. Trudelle a raison, peut-être que ça n’a rien à voir, peut-être que je suis ici en train d’alimenter le cynisme à l’égard de la chose politique. / Peut-être »»

      Dans les énoncés ci-dessus, remplaçons «peut-être» par … “c’est évident”

      C’est évident qu’une personne se comporte dans une sorte de continuïté au niveau de ses idées et actions. …. J’imagine que ces jeunes agissent de cette façon, pas besoin de chercher midi à 14 heures !

      C’est évident que pour vous, M. Lagacé, il faudrait déballer toute sa vie et celles de ses proches et amis avant d’avoir une position politique et d’agir !… Votre discours n’a plus de sens … qui va vouloir s’impliquer avec des jugements instantanés comme vous le faites , …. une chance qu’ils n’ont pas d’argent, ils pourraient presque vous poursuivre pour diffamation.

      Vous entrez quasiment dans la catégorie radio-poubelle !

    • Il est mûr pour les ligues majeures le petit Trudelle, de la vraie graine de politicien !

    • Quand on appelle Ron pour dire qu’on pense que le CH va faire les séries, faudrait préciser qu’on fait partie de son fan club ?

      Come on Patrick, je suis sûr que tu es le premier à te plaindre que les jeunes ne sont pas assez politiquement actifs. Dès qu’on est membre d’un parti faudrait se la

    • fermer ?

    • L’éthique est sans aucun doute la notion la plus galvaudée en politique, particulièrement chez les membres du PLQ qui par essence sont en politique pour défendre leurs propres intérêts avant tout.

    • Je crois que, en de telles circonstances, il faut indiquer ses allégeances politiques.

      Cela dit, en toute justice, j’ai une petite question : connaissez-vous l’allégeance politique (voire la participation partisane) des principaux dirigeants de la grève étudiante? Bref, se pourrait-il qu’ils et elles militent également dans un parti politique (par ex.: PQ, QS…). Je pense que la question se pose dans les deux sens…

    • En tout cas, moi si je serais membre du parti libérale (jeune ou pas), je me cacherais et j’adopterais un profil bas pour l’ensemble de l’oeuvre de Jean Charest et ses sbires qui ont donner le Québec è rabais aux amis du parti. J’ai déjà hâte au élection.
      Pierre Dauphinais
      St-Urbain de Charlevoix

    • La question qui se pose en réalité: Cette position est-elle la position du président ou du mouvement lui-même , Est-ce que quelqu’un dans ce mouvement désavoue cette position et puisque le journaliste ouvre la porte, quelle est l’allégeance politique de la ou des personnes qui désavouent la position du mouvement et tant qu’à poser des questions, quelle est l’allégeance des gens qui sont contre l’augmentation des frais.
      Et avant qu’on me la pose , oui je suis libéral, et toi quelle allégeance as-tu?
      Traduction : no comments

    • HAHA bien oui Patrick, il faut être transparent quand c’est les libéraux ou les conservateurs!! Est-ce que ceux en grèves ou anti-hausse vont dire qui sont du PQ ou QuebecSolidaire et dire que la CSN leur pousse dans le cul????? transparence, transparence!!!

    • >> “Personnellement, je me sentirais mal de vanter un restaurant sans dire aux gens que j’ai un intérêt manifeste à leur dire ça”

      Et quel intérêt personnel MM. Morin et Trudelle tirent-ils de leur prise de position dans le MESRQ?

      En quoi la connaissance de leur affiliation au PLQ permet-elle d’éclairer les arguments qu’ils avancent? Ces arguments ne peuvent-ils pas être évalués au mérite?

      >> “Peut-être que ça n’a rien à voir, peut-être que je suis ici en train d’alimenter le cynisme à l’égard de la chose politique.”

      Plutôt oui.

      Robet Lemieux

    • Pourquoi tout ce qui touche au Parti Libéral rime avec magouille et manque de transparence? Est-ce que le parti enseigne comment trafiquer en douce aux nouveaux pour faire comme les grands? Après, les libéraux viendront se plaindre que la population est cynique envers la politique et les politiciens….

    • C’est de la politique, on a pas à être aussi transparent que dans notre vie de tous les jours quand on fait de la politique. La politique est un monde obscur, où l’ambiguïté est à l’honneur.

    • C’est un beau cas d’éthique à discuter.
      Dans votre exemple vous avez directement avantage à vanter votre restaurant. La relation est directe.
      Dans le cas des jeunes libéraux c’est moins clair. Sans doute s’ils sont en train de vouloir faire une carrière politique (et j’imagine que c’est le sens de leur implication au parti libéral), ils bénéficieront de leur prise de position éventuellement pour avoir des bons points auprès de gens influents dans leur parti. Mais l’avantage gagné n’est pas clair et direct.
      L’autre question qu’on peut se poser est la suivante : est-ce que leur mouvement est une succursale du parti libéral, créé uniquement pour des raisons de relations publiques dans le conflit qui oppose le gouvernement aux étudiants en grève ou un “mouvement” légitime regroupant comme il l’affirme des gens de différents partis?
      Si, effectivement, on y retrouve des Caquistes et Péquistes, le “mouvement” aurait avantage à les mettre en avant comme porte-parole. Cela donnerait plus de poids à leur “cause”. S’il ne sont pas capable de le faire alors on peut légitimement se poser la question sur l’affiliation du “mouvement” au parti libéral et déplorer le manque de transparence de ses représentants.

    • Moi si j’étais un jeune libéral je ne le dirais à personne.

    • Une simple question. Vous attendiez-vous vraiment à avoir de la rectitude, de la part du PLQ? La non-rectitude, est un modus operandi, dans ce parti.

    • M. Lagacé, je crois que vous regardez du mauvais côté de la lorgnette. Vous supposez que ces étudiants libéraux militent au sein de ce mouvement parce qu’ils sont libéraux. Alors qu’il est tout autant possible, voire plus probable, que ces étudiants s’alignent sur le parti Libéral parce qu’ils en partagent les valeurs, lesquelles les mènent aussi à s’impliquer au sein de ce mouvement.

      Vous contribuez au cynisme, M. Lagacé, bien plus que ces jeunes qui s’impliquent en politique.

    • Très drôle que l’un parle de comparer des pommes avec des oranges pendant que l’autre tente d’argumenter par l’absurde quand il donne l’ONU en exemple…

      Et j’y pense… existe-t-il, ce restaurant?

    • Vous etes bien le dernier qui peux donner une lecon d’éthique…

    • Je ne crois pas que le fait d’être membre d’un parti politique, comme dans ce cas, soit un conflit d’intérèt. Logiquement, si M. Trudelle est membre du parti Libéral, c’est qu’il adhère en partie aux idées du parti, il est donc plausible qu’il soit pour une hausse des frais de scolarité. Par contre, si ce mouvement est non partisan et qu’il n’agit pas en tant que membre Libéral, il a le droit de se présenter comme un étudiant. Si il s’était présenté comme un Libéral, quelle aurait été la réaction… Que Jean Charest utilise ses jeunnes militants pour faire la job sale à sa place.

      Être membre d’un parti ne signifi pas nécessairement une allegence complète à ce parti. Une personne peut avoir plusieurs facettes et se reconnaitre plus dans un parti qu’un autre. Je déteste cette tendance à caractériser une personne seulement sur une de ses caractéristiques. Moi même, je suis membre de Québec Solidaire, mais je ne suis pas souverainiste. Je suis militaire et je suis de Gauche… Je suis fier de mon unicité et je refuse d’être jugé seulement pour mon vote, ou mon emplois.

      De plus, Bien que je ne sois pas en accord avec cette hausse des frais de scolarité, je défend fortement le droit des étudiants à avoir leur propre opinion. Pour avoir vécu pas mal de manifestations à l’Université, j’ai vu ma part de gens qui sont là just epour le party, d’autres qui ne savent même pas pourquoi ils manifeste et ceux qui ne veullent que manquer des cours. Le noyau dur de manifestan est très petit, mais il en influence beaucoup. Si un groupe se dit de gauche mais qu’il traite de faschiste toute personne qui ne pense pas comme lui, quelle bonne exemple de démocratie.

      Francois, Gatineau

    • Je pense que tu cherches des bibittes Patrick. Si on m’avait dit que dans le mouvement il n’y avait que des membres du PLQ, je me serais pose des questions, mais la, ce sont des gens de tous les horizons, alors je ne vois pas le probleme de ne pas mentionner qu’il est membre du PLQ.

    • Et les centrales syndicales qui appuient le mouvement étudiant…
      D’un côté, on veut des conditions salariales de luxe pour les gardiennes, de l’autre côté, on ne veut pas qu’il y ait plus d’argent dans les coffres de l’État en augmentant les droits de scolarité. Mettons ça sur le dette, les étudiants la payeront lorsqu’ils auront fini leurs études.
      @M. Lagacé: dans votre série d’articles sur l’argent, avez-vous penser à écrire sur l’inéquité entre les générations? On dépense aujourd’hui ce que nos enfants payeront demain au nom de la social-démocratie. Belle société.

    • Corrélation n’est pas causalité.

      Il est évidemment bien plus probable qu’on penche PLQ ou CAQ lorsqu’on est favorable aux hausses et vice-versa. À moins de révéler les affiliations politiques de tous les cadres des mouvements étudiants, autant ceux pour la hausse que ceux qui s’y opposent, on ne compare pas des comparables et on tombe dans la pseudo-dénonciation gratuite aux apparences de parti-pris. En fait, tu sembles inférer qu’il est mal en soi de militer au PLQ et que c’est une sorte de maladie à déclaration obligatoire, alors que les autres qui campent au PQ ou chez QS ont la vertu de leur bord et, donc, rien à déclarer.

      Le seul vrai “scoop” dans cette affaire, ce serait de déterrer des preuves que le mouvement a été fabriqué et téléguidé par le PLQ, ce qui n’est pas impossible, mais bien moins probable que de “découvrir” que des conseillers syndiqués d’allégeance péquiste ou QS conseillent étroitement les leaders étudiants anti-hausse dans le but d’ennuyer un ennemi commun.

      Au final, la vraie question, c’est “est-ce qu’un étudiant peut sincèrement appuyer les hausses et le dire haut et fort malgré le faux consensus ambiant?” Perso, je crois bien que oui. Pour le reste, qu’ils soient sagittaires, libéraux ou musulmans est sans réelle pertinence.

    • “conseillers syndicaux”, pas “conseillers syndiqués”.
      Enfin, ils sont syndiqués aussi, sans doute, mais je parle plutôt de stratèges prêtés, comme les conseillers militaires américains épaulant jadis généreusement les guerillas d’Amérique centrale.

    • Vous n’êtes pas dans les patates. Vous ne faites qu’ajouter de l’information que peut-être les étudiants ne savaient pas. La même chose pour la population. Quand un groupe prend parti, il faut savoir les raisons qui lui font prendre une position plutôt qu’une autre. Par ailleurs, ce n’est pas cynisme que de faire partager l’information. Surtout quand on sait que ces deux personnes sont peut-être en train de semer par-ci par-là un début de plan de carrière, au détriment peut-être des autres étudiants qui voudraient plus d’équité.

    • Ne devrait-on pas, au contraire, féliciter les jeunes qui s’impliquent en politique, peu importe leur allégeance, plutôt que d’ainsi alimenter le cynisme à l’égard de la chose publique? Et parmi ceux qui peuvent se permettre de faire la grève (et la morale aux autres), combien appuient ou militent au sein du PQ ou de QS? l’annonce de Mme Marois de s’opposer à une hausse des frais de scolarité relève du plus bas opportunisme politique.

    • Pis………c quoi le problème. Le porte-parole du pro-gel est quoi? Allégeance politique d’un individu est personnelle, monsieur le journaliste.

    • Frais de scolarité par province 2007-2008

      Terre-Neuve-et-Labrador 2633,00$
      Île-du-Prince-Édouard 4440,00 $
      Nouvelle-Écosse 5879,00 $
      Nouveau-Brunswick 5733,00 $
      Québec 2025,00 $
      Ontario 5381,00 $
      Manitoba 3384,00 $
      Saskatchewan 4774,00 $
      Alberta 4964,00 $
      Colombie-Britannique 4855,00 $

    • C’est dans les règles de l’ASSÉ de ne pas être membre de parti politique et à la FECQ et à la FEUQ si tu es membre d’un parti tu es mieux d’être très très discret. Mais je crois que maintenant il demande même de te retirer du parti politique si je ne me trompe pas.

    • Le problème n’est pas que ces deux messieurs soient dans le mouvement en question, ni qu’ils soient membres du parti libéral. Le problème, c’est qu’ils soient les deux en même temps et que le MESRQ défend, grosso modo, la position du parti Libéral, à la demande de celui-ci.

      @droite29

      Prouvez-vous vos dires…

    • Il me semble que l’affiliation politique n’a rien à voir avec se position face aux droits de scolarité. Ils n’ont pas pris position en tant que membres d’un parti mais en tant que membres d’une organisation. C’est comme pour les journalistes: est-ce qu’on sait pour quel parti monsieur Marissal vote? Il ne parle pas en tant que membre d’un parti mais en tant que journaliste et ce, même s’il prend ouvertement position dans ses chroniques. À ce compte-là on pourrait l’accuser de cacher son affiliation politique pour tenter de nous influencer, non? On dira que je compare des pommes et des oranges, c’est ce que M. Trudelle a dit aussi me semble…

    • Je ne comprends pas la pertinence de votre article ni de votre commentaire. Je trouve que la réponse donnée, « Ce n’est pas une question de transparence. Je n’ai pas à dévoiler ce que je fais dans ma vie, ou combien mes parents gagnent. Je ne reçois pas d’argent du PLQ. On n’a pas d’argent ! Nous avons dans nos rangs des caquistes, des libéraux fédéraux et provinciaux, des libertariens, des péquistes, même… », devrait vous clouer le bec. Pour fonder un mouvement, il faut avoir des amis. Il faut bien que les amis se rencontrent quelque part, non? Ils se sont probablement rencontrés au parti Libéral, tout comme ils auraient pu se rencontrer dans un club de bingo. Aurait-on dit alors que c’est la position du club de bingo et non la position d’un mouvement à part? Le fait que ce mouvement rallie des gens provenant d’autant de partis différents prouve bien qu’il n’est associé à aucun parti. Évidemment, les chances sont qu’ils se sont rencontrés dans un endroit en lien avec leur intérêt commun, soit la politique, et non dans un endroit totalement déconnecté, comme un club de bingo. Ils auraient aussi pu se rencontrer à l’université, l’U de M par exemple, et ça n’aurait pas pour autant été un “mouvement U de M”.

    • Et en passant, Droite 29, plusieurs étudiants sont en faveur de la hausse des frais de scolarité, mais ils parlent moins fort que les autres parce que ce n’est vraiment pas une position populaire dans les rangs universitaires. Mais il ne faut pas oublier ce dicton: “C’est pas parce que tu parles plus fort que moi que tes arguments sont nécessairement meilleurs que les miens. Tu parles juste plus fort, félicitations.” Deuxième petite rectification, l’ASSE est une association étudiante constituée d’étudiants. Donc ça prouve mon premier point.

    • Je connais un gars qui milite beaucoup contre la hausse et qui est aussi membre de Québec Solidaire. Devrais-je le dénoncer?

    • Désolé pour l’anglais, mais c’est un bel exemple de ce que les américains appellent de l’astroturfing.

      De Wikipedia:

      Astroturfing is a form of advocacy in support of a political, organizational, or corporate agenda, designed to give the appearance of a “grassroots” movement. The goal of such campaigns is to disguise the efforts of a political or commercial entity as an independent public reaction to another political entity—a politician, political group, product, service or event. The term is a derivation of AstroTurf, a brand of synthetic carpeting designed to look like natural grass.

      Like other advocates, astroturfers attempt to manipulate public opinion by both overt (outreach awareness, etc.) and covert (disinformation) means. Astroturfing may be undertaken by an individual promoting a personal agenda, or by organized professional groups for pay, or by activist organizations. Services may be provided by political consultants who also provide opposition research and other services. Beneficiaries are not the campaigners but the organizations that orchestrate the campaigns.

    • Quand je lis une sortie en règle E. Duhaime contre Radio-Canada. Je sais déjà pour qui il travail et son argumentaire est largement connu et diffusé. Je peux en débattre avec lui.

      C’est maladroit de la part de Charest et du Parti libéral d’avoir une tactique pour déstabilisé le mouvement étudiant avec un contre feu pour alimenté la division. Surtout que les leaders sont deux membres actifs et donateur du PLQ.

      Est-ce que l’argumentaire et la légitimité du gouvernement est si faible pour procédé ainsi ?

      Le mouvement étudiant n’a jamais été monolithique dans son courant de pensée.

      Est-ce que l’argumentaire et la légitimité du gouvernement est si faible pour procédé ainsi ?

      Le mouvement étudiant n’a jamais été monolithique dans son courant de pensée. Jouer la démocratie est avant tout avoir de la transparence tant dans son organisation que dan son mandat.

      Déjà c’est difficile d’avoir de la transparence de la part des syndicats et des organisations patronales. Nous avons vécu un surplus d’argent lors du dernier référendum pour financer le mouvement du non de la part de la fédérale effraction directe avec la loi sur la consultation populaire du Québec

      Des petite manœuvre est malheureusement trop courante !

    • Est-ce qu’on tapisse partout qu’il est membre de Québec Solidaire? Aller voir son profile FP il aime leurs page.
      http://www.youtube.com/watch?v=Xz3IbU2Q6PY&feature=related

    • Je crois que le débat sur la hausse des frais de scolarité est fondamentalement idéologique. Elle est également lié aux différentes idéologies pronées par nos partis politiques. Cependant, puisque le mouvement des étudiants socialement responsables n’est pas une “filiale” du parti libéral, je ne vois pas non plus l’intérêt pour ses membres d’afficher leur couleur politique dans le cadre de ce débat. Les raisons pour lesquelles les étudiants sont pour la hausse des frais de scolarité sont nombreuses. Leur demander de divulguer le fait qu’ils militent pour le parti libéral aurait comme simple impact de réduire la portée de leur arguments au fait qu’ils appuient cette mesure parce qu’ils sont libéraux. Puisque c’est un débat, laissons les deux côtés s’opposer sur la fois de leur argument et non pas leur attachement politique…

    • Les étudiants en faveur de la hausse ne sont de toute évidence pas des lumières http://www.ameriquebec.net/actualites/2012/02/23/hausse-des-droits-de-scolarite-etes-vous-en-accord-ou-en-desaccord-8344.qc

      Peu importe l’investissement en éducation, ils ne deviendront pas des 100 watts!

    • Vous voulez dire que des jeunes qui font partie d’une organisation politique sont engagé dans des actions politiques? Incroyable!!!! Imaginez si un groupe de jeune en faveur de la souveraineté était en réalité….. des membres du PQ ou de QS!!!! Un scandale monstrueux!

    • ”peut-être que je suis ici en train d’alimenter le cynisme à l’égard de la chose politique”

      Effectivement
      T’aime celà dénigrer le PLQ sur tout et rien.
      Pour être cohérent, il faudrait que tu réclames que tous ceux qui se présentent pour chialer dans les médias fassent une déclaration complète de leur intérêts… Or on sait tous que quiconque se présente pour chialer contre le gouvernement a droit à une ‘free ride’ dans les médias…

    • Je suis indépendantiste à la puissance dix… et j’hais le parti Libéral du Québec avec une passion encore plus grande…

      Mais là, franchement. Ces étudiants défendent la même idée à un endroit comme dans l’autre, sous une autre bannière. Ils n’ont aucun intérêt financier, contrairement à l’anecdote du restaurant.

      Que leur reproche-t-on exactement? Il n’y a pas de conflit d’intérêt parce qu’il n’y a pas d’intérêt financier personnel en jeu.

    • Sur le fond, je suis entièrement d’accord avec vous. Mais ce n’est pas une première : François Rebello, ex-leader étudiant qui se préparait une belle carrière au PQ, a fait pareil. Ou encore André Pratte qui signe se matin un éditorial en faveur des sables bitumineux sans indiquer que Power a des investissements dans cette industrie.

    • parce que c’est des jeunes libéraux ils n’ont pas droit à leurs opinions ???

      et le même commentaire s’applique à tous jeunes militants de tous les partis politiques…

    • Ils sont pas journaliste donc les regle ethiques ils faut pas exagerer non plus.

      Je suis cynique autant ou meme plus de n’importe qui sur la chose politique mais ici je crois qu’on en charie pas mal. Etre membre du PLQ ne veut pas dire qu’on peut pas avoir ses opinions sur d’autre chose ou etre actif dans une autre organisation…..

      Et non je ne suis pas membre du PLQ ou aucun autre parti politique, et j’ai voter PLQ, PQ et ADQ au 4 derniere election donc je ne suis pas partisan non plus.

    • Parti libéral= Magouilles, arnaques, mensonges, hypocrisie, copinage, corruption, mafia, bandits et urticaire.

    • Ferez-vous une chronique sur tous les membres des autres associations étudiantes qui sont aussi membre d’un parti politique?

      Je viens de finir mon Bac…0 dette d’étude. Le truc : travailler l’été et les fins de semaine!!! Essayez, vous allez voir que ça marche…

    • «La position de groupes comme l’ASSE n’est elle certainement pas calqué sur Québec Solidaire»

      Je suis un membre fondateur de l’ASSÉ et un tel commentaire me fait un peu rigoler… Ce commentaire semble faire du sens, le seul problème, et il est de taille, c’est que l’ASSÉ a une position pour la gratuité scolaire depuis sa fondation qui date de 2001. Québec Solidaire a été créé en 2006! En fait, pour être juste on devrait plutôt dire que c’est QS qui calqué l’ASSÉ!!!

      La question ce n’est pas qu’une telle personne soit membre d’un parti. Le problème ici, c’est que ces personnes ont des postes de responsabilités au sein de structures du PLQ, qu’ils le taisent et qu’ils se présentent comme porte-parole d’un mouvement qui tente de saboter une lutte faite contre ce même parti! C’est tout à fait légal… mais c’est éthiquement questionnable et surtout ça fait perdre en crédibilité! Bon, il est vrai que M. Trudel n’avait pas vraiment besoin de ça pour perdre en crédibilité!!! Il n’a qu’à ouvrir la bouche pour propager ses âneries!!

    • Bravo pour l’histoire monsieur Lagacé. Il était temps que l’on dénonce cet acoquinement honteux entre ces étudiants supposément “sensés” et le Parti Libéral du Québec.

      Ajout : On me dit à l’oreille que les étudiants qui appuient le mouvement de grève bénéficieraient du soutien de certains syndicats marginaux du Québec (on me parle de la CSN et de la CSQ) qui seraient eux-mêmes très près, au niveau idéologique, d’un petit parti polititique qui peine encore à émerger au Québec : Le Parti Québécois.

      Monsieur Lagacé, votre idéologie n’est pas plus noble que celle des autres.

    • C’est effectivement un manque de transparence et d’éthique. Mais je pense, à l’avoir écouté en entrevue, qu’il est assez bon par lui-même pour perdre toute crédibilité. Incroyable de voir un jeune dire des lieux communs non-vérifiés en direct à la télévision. Mais il va percer, il y a toujours de la place pour les bons petits soldats qui défendent un point de vue avec “conviction”.

      @droite29: La différence étant que s’il y a quelqu’un à l’ASSÉ qui es membre actif d’un parti, il ne sera pas porte parole. De plus, il va avoir été élu au sein des associations étudiantes qu’il représente. Alors que dans le cas présent, ces gens du MESR ne représentent qu’eux-mêmes puisqu’ils ne font pas parti des structures étudiantes. Et oui, contrairement à ce que notre interviwé du jour dit, on a le droit de se poser la question du financement de son groupe de pression. Les statuts des associations étudiantes forcent celles-ci à montrer leur budget, que ce soir la FECQ, la FEUQ ou l’ASSÉ. Leurs fonds proviennent des associations étudiantes locales et donc des étudiants. Ce mouvement prend où son argent? Avec tant de gens affiliés au Parti Libéral, on peut se poser des question.

    • Jeune et libéral sont deux mots qui s’excluent l’un l’autre… Peut-on sérieusement dire de Mario Dumont qU’il a déjà été jeune ? Il est sûrement né avec une cravate…

    • Tout le monde a droit à son opinion politique. Mais ill y a tout de même une grosse différence entre être membre d’un parti et y militer activement… Je pense qu’il aurait dû, d’emblée, déclarer son affiliation afin d’éviter tout conflit d’intérêt.

    • Ce que je trouves amusant c’est que ça commence jeune chez les Libéraux…..

    • Est-ce que ce serait plus éthique de la part des journalistes écrivant des chroniques non-neutres de dévoiler pour qui ils ont voté à chacune des élections? Personnellement, je me sentirais mal d’écrire des chroniques biaisées sans dire aux gens que j’ai un intérêt manifeste à leur dire ça. Je trouverais ça croche.

    • mizouiiii

      Ils ont le droit d’avoir une opinion.

      Est-ce une opinion, ou une ligne de parti.

    • droite29 a tellement raison! C’est n’importe quoi! Comme si y’avait pas de péquiste parmi les étudiants en grève… C’est comme la chasse aux sorcières… aujourd’hui, si t’es un avocat ou un ingénieur ou peu importe, t’as pas le droit d’avoir d’allégeance politique… ridicule!

      C’est quoi alors, si t’es péquiste et que t’es pour la hausse des droits, t’as pas besoin de le dire, mais si t’es libéral oui… et vice versa… encore une fois: ridicule!

      La première chose à faire quand tu défends une idée aujourd’hui est de bien spécifier ton allegeance politique… re-ridicule…

    • @Patrick Lagacé

      Oui, et je suis sûr qu’aucun membre important de l’ASSE n’est affilié au PQ ou à QS…

      Je suis neutre dans ce conflit, les deux positions se valent à mon avis. Mais lorsque je vois ces étudiants qui croient que la démocratie est attaqués alors qu’ils attaquent et tentent d’humilier publiquement d’autres étudiants qui pensent différemment, je suis écoeuré.
      Cela nourrit davantage mon cynisme que cette chronique!

      Ils ne défendent nullement la démocratie, la gestion participative ou l’équité dans la société. Non, ils revendiquent au nom de leur nombril.
      Si ces jeunes sont un jour portés au pouvoir, ils se comporteront comme les Libéraux actuels.

      Alexandre Turmel

    • ….Être simplement «membre» d’un parti? Je ne vois pas de problème car on peut être membre d’un parti et être en désaccord avec certains des éléments de son programme et d’accord avec d’autres.

      Cependant, si on occupe un poste d’importance au sein du parti en question, peu importe le parti, là on commence à monter dans le train de la solidarité partisane. Ne pas afficher ses couleurs nous rend sujet à critique sinon à caution.

    • réponse @mizouiiii

      Je ne crois pas que vous avez compris de quoi il était question dans le débat d’éthique. Vous dites que Gabriel Nadeau Dubois s’affiche clairement contre la hausse et milite pour Québec Solidaire…En effet mais il n’a jamais tenté de le cacher. Le problème éthique avec Morin et Trudelle, ce n’est pas qu’ils militent pour un parti, c’est leur MANQUE DE TRANSPARENCE!

    • C’est un peu désolant/drôle ….

      Défendre les recteurs, il faut le faire, hahaha.

      http://www.youtube.com/watch?v=BMbMDrEJiZ8

    • Si ce sont ses convictions, je vois pas de problème. Il s’implique et c’est bien.
      Et comme d’autre l’on bien expliquer, ta comparaison c’est des pommes avec des oranges.

    • mizouiiii,00h24……..Vous relevez que:
      [ils ne reçoivent aucun salaire, aucun financement........]

      Faut quand même ne pas oublier que leur cheuf Curly a reçu et ce
      pendant 10 ans 75,000$ sous, très en dessous de la table…..

      Oui, ils ont le droit de s’afficher clairement contre la hausse des frais…..
      mais jamais… je croirai qu’il n’y a pas une directive du PLQ….impossible!

      Souvenez-vous d’un certain jeune Dumont du PLQ…….avant de partir.
      Non, il n’était pas payé……mais il faisait une maudite bonne job
      de perroquet pour le PLQ.

      Le PLQ est beaucoup trop contrôlant pour laisser ces jeunes
      agir librement.
      Le problème, c’est que souvent les jeunes ne s’en rendent même pas compte.

      @bobidoc……:-)
      Vous connaissez vraiment le PLQ.

      Oui à l’implication, non à la manipulation.
      Louise April(Laloue)

    • Il y a 2 choses que je ne peux pas accepter, des universités avec une gouvernance merdique tel Ilot Voyageur et autres. D’un autre sens, je me vois mal avec un systeme educatif Francais qui fait dans la pauvreté gratuite sociale.

      Mais au dela de tout ca, ce qui me put le plus au nez, c’est l’abrutisme de nier qu’une société éduquée est une société meilleure, que c’est le MEILLEUR investissement qu’on peut faire, bien au dela de la Santé.

      Alors je ris des 2 cotés mais encore plus du titre de ce groupe ’socialement responsable’ HAHAHA mais voyons, vous voulez etre socialement responsable, militez contre la connerie, la boisson gazeuse, la cigarette, la pollution, la société auto, le faux marketing, l’indexation des pensions, les clauses orphelins, la corruption… vous obtiendrez une société plus responsable.

    • Il y a combien de militants péquistes, québec-solidairistes et caquistes dans les rangs des porte-parole étudiants contre la hausse des frais de scolarité? Ça ne vous irrite pas un peu? M. Lagacé, les gens ont le droit d’avoir des opinions et allégeances politiques différentes des autres, et ça ne leur enlève rien. Je commence à trouver que c’est de l’acharnement de votre part. Il me sera de plus en plus difficile de vous considérer comme un journaliste.

    • Pat, j’ai un gros problème. Ma fille ne vote pas Libéral et elle est pour la hausse. Que dois-je faire?

      Oui Pat tu es dans les patates. Presque tout dans la vie peut être ramené à une opinion politique. Le Québec s’est ancré dans un système de pensées où dès que quelqu’un émet une opinion il doit aussi spécifier s’il est pour ou contre l’indépendance du Québec. Idem, si quelqu’un émet une opinion il faut tout de suite savoir de quel parti politique il est, s’il est à gauche ou à droite. Les Québécois ont gardé leurs vieux réflexes religieux du bien et du mal : on essaie de démoniser les gens en leur mettant des étiquettes gauche-droite, pour-contre, etc.

      Toi qui n’aime pas les théories du complot, me semble que tu es en train de dire “ça sens le complot Libéral” ! Je n’y vois pas un manque d’éthique de leur part. Si ces gens étaient mandatés par le parti, payé par le parti, alors là oui il y aurait problème d’éthique. Sinon Pat, tu as un gros problème toi aussi car avant chaque chronique tu devrais mentionner tes couleurs politiques pour que nous sachions si tu parles pour ou contre un parti lorsque tu t’exprimes.

      Puis les jeunes sont intelligents. Chacun apporte ses arguments pour ou contre la hausse des frais de scolarité. Ils sont capables d’écouter et de décider quels arguments font du sens.

      Si un mouvement peut exister contre la hausse, pourquoi un mouvement pour n’aurait pas droit de parole?

    • « PS: Mouvement “Socialement Responsable” c’est parce que nous assumons nos responsabilités dans la société et que pour ne pas que toutes les autres classes de la société paient pour nous. L’éducation est un INVESTISEMENT, il faut investir pour en percevoir les bénéfices sur le long terme. »

      @AntoineLabbe

      Vous faites bien d’écrire socialement responsables entre guillemets. Personnellement, je crois qu’individuellement responsable serait plus juste étant donné que le collectif n’a aucune place dans votre discours. Lorsque l’accessibilité au savoir est limitée, il devient une marchandise. En privant une partie de la population qui n’a pas les moyens d’y accéder, vous croyez vraiment que c’est socialement responsable? Le droit à l’éducation est fragile. Il n’y a pas si longtemps, seulement les gens fortunés pouvaient compléter des études supérieures. Est-ce que vous, les étudiants socialement responsables, c’est vraiment ce que vous désirez? Un retour aux années 50, moins de femmes à l’université?

    • Auto-promotion .
      Ça devrait aider les jeunes hommes à monter les échelons du Parti .
      Pas carriéristes mon oeil .

    • En passant Pat, si on gratte un peu, on voit que Jean Francois Trudelle est un Monarchiste… Comme quoi, il y en a à toutes les sauces, surtout de la sauce au fromage coulant… Quand on pense que ces jeunes la sont lucides… En passant, 2 bieres semaines, on est loin de couvrir la hause, on appelle de la démago et je ne suis un pauvre séparatisse.

      http://www.delitfrancais.com/2011/03/01/jaime-la-reine/

    • Moi, ce qui me fascine, c’est qu’un jeune soit membre de ce parti de dinosaures et de statu quo. Rêvez un peu les jeunes, militez pour des changements, pas pour perpétuer cette forme de politique de corruption, de copinage, d’aplat-ventrisme et de portes closes.

      Tous des carriéristes.

      Ils vont être devenus quoi, à 50 ans?

    • M. Lagacé vous poussez la démagogie à des limites insoupconnées jusqu’à ce jour …
      Le resto et quoi encore ????
      En 2017 les étudiants d’aujourd’hui paieront les mêmes frais que ceux payés en 1968 compte tenu de l’inflation.
      Et ce sont les mêmes personnes qui hurlent pour ne pas pelleter en avant les problèmes d’aujourd’hui … décidément c’est n’importe quoi.

    • Gabriel Nadeau-Dubois, porte-parole de l’ASSÉ, est membre de Québec solidaire. Serait-il mandaté par son gourou Amir Khadir pour représenter les étudiants en faveur de la grève étudiante?

      Écoutez, je trouve ce débat ridicule. Parmi ceux et celles qui sont en faveur de la hausse, on y retrouve beaucoup de gens de centre-droite. C’est normal qu’ils militent dans des partis de centre-droite. Parmi les étudiants contre la hausse, il y a beaucoup de militants de gauche ou de centre-gauche. C’est normal qu’on y retrouve des jeunes qui s’associent à des partis de gauche.

    • Calvince…. y’a vraiment plus moyen de faire avancer les choses ici. Ripoux d’un côté, immobiliste de l’autre, mouton là-bas.

      Vous avez le don de dévier le sujet (bon ok, din fois c’est approprié) mais c’est à se demander si vous un autre agenda.

    • Je ne vois pas en quoi le fait d’avoir une alégeance politique affecte le poid de l’opinion d’une personne. Quand on aura des preuves que le PLQ finance directement le MESRQ on en reparlera, mais pour l’instant je trouve plutôt bienvenue une association qui milite pour l’envers de la médaille (souvent sous-représenté chez les jeunes). S’il faut que des jeunes qui sont passionnés par la politique (au point de s’impliquer auprès de certains partis) s’en occupent, eh bien il faut ce qu’il faut.

    • Personnellement je suis contre la grève, et contre la hausse des frais de scolarité…

      Quel parti politique je dois joindre ?

    • @etrusque : exactement!

    • Mr. Lagacé,

      Ce billet est complètement ridicule. Parce qu’ils seraient membres du PLQ ils défendraient cette position par intérêt personnel plutôt que par réelle croyance idéologique et politique? Vous parlez d’un groupe qui représente 1500 membres, seraient-ils tous corrompus par une affiliation au PLQ? Il n’existe aucune affiliation entre le MÉSRQ et le PLQ, il suffit d’une petite visite sur la page facebook du MÉSRQ pour le constater. Un peu plus, on croirait une théorie du complot. Contrairement au leader de l’ASSÉ, Marc-Antoine Morin et Jean-François Trudelle du MÉSRQ n’ont aucun intérêt économique à défendre leur position politique. Le leader de l’ASSÉ devrait-il divulguer le salaire qu’il reçoit pour défendre sa position politique avant chaque intervention médiatique? Insinuer qu’ils défendent la position du gouvernement par pur intérêt personnel est d’un ridicule absurde.

      Vous êtes d’une impertinence pitoyable.

    • Est-ce qu’on demande aux leaders des mouvements de grèves s’ils sont affiliés au PQ, à QS ou bien à des organisations syndicales?

    • Avec toutes mes excuses à Jean Ferrat, le premier couplet de sa chanson «Un Jeune», à laquelle je n’ai changé que les deux derniers mots…

      On connaît l’ornithoryngulus
      Un des monstres de la préhistoire
      Le plésiosaure-diplodocus
      Qui hante encore toutes nos mémoires
      On se souvient du pithécanthrope
      Et de l’homme du Néanderthal
      Jusqu’à l’homo sapiens de St-Trop
      L’évolution restait très normale

      [Refrain] :
      Mais dites-moi mais dites-moi
      A quoi peut correspondre en notre temps
      Un jeune
      Un jeune
      Libéral, hypocritement

    • En passant, ce qui m’énerve à propos de ce groupe est la façon avec laquelle il se présente aux médias qui eux-mêmes ne remettent pas en question se qu’ils disent. Par exemple, les représentants de ce soi-disant mouvement affirment avoir plus de 2000 membres. Il ne s’agit pas de membres, mais d’AMIS Facebook à leur groupe Facebook.
      Il faut donc relativiser ce nombre, car il n’y a aucune implication à cliquer sur une page pour devenir “ami” Facebook.

      En passant, sur le site de la Commission Jeunesse du PLQ, il mentionne l’apparition de ce groupe et son créateur sans toutefois dire qu’il s’agit d’un de leur membre. http://cj.plq.org/2012/02/15/quelques-voix-etudiantes-selevent-pour-la-hausse-des-droits-de/
      Cela donne l’impression qu’il s’agit d’un mouvement “grass root” plutôt qu’un “astro turf” (expression en politique américaine, vous n’avez qu’à googler). En somme, cela ressemble bien plus à un PAC (Political Action Committee) pro-hausse venant de partisans libéraux qu’à un mouvement étudiant digne de ce nom tel que les association étudiantes qui, elles, tiennent des Assemblées générales pour consulter ses membres et dont ces derniers paient une cotisation pour en être membres.

      Pour terminer, Merci M. Lagacé de vous être penché sur cette histoire. J’ai tellement été outré de voir le début de l’entrevue du chef de ce groupe, Marc-Antoine Morin, à Mongrain (http://tvanouvelles.ca/video/1268989397001/mongrain-entrevue-avec-m-a-morin/) qui présente son regroupement (on est en octobre) comme la “majorité silencieuse”. En plus, ce M. Morin d’affirmer qu’il faisait face à des étudiants contre la hausse qui ne savait pas de quoi ils parlaient. C’est certain que tu vas avoir ce sentiment face à des gens qui considèrent que l’éducation est un droit alors que les instigateurs de “mouvement/pac” considèrent l’éducation supérieure comme un privilège… (http://pourlahausse.com/)

    • *Je rectifie, 2347 membres.

    • Honnêtement dans ce cas, je ne vois pas vraiment de problème, dans la mesure où c’est présumément les convictions politiques personnelles de l’étudiant qui dictent sa participation et aux libéraux, et au mouvement de contestation de la grève, c’est-à-dire que c’est parce qu’il a une idéologie libérale que ces deux mouvements lui agréent.Dans les deux cas, ce sont des occupations activistes bénévoles.

      Votre comparaison avec une chronique d’un journaliste qui est payé par son journal pour informer la population et qui en profite pour faire la promotion de son entreprise commerciale est complètement ridicule. De fait, ce serait un pas mal plus gros “fail” si le mec en question était un militant du PQ et qu’il avait la même position anti-grêve, ou à l’inverse s’il était toujours membre du parti libéral, mais pour la grève .

    • Encore et toujours le débat entourant l’éthique! Je suis d’accord avec vous M. Lagacé en ce qui a trait aux principes, mais la rédaction d’un article visant à discréditer le MESRQ (même si ce n’était pas votre intention) en tablant sur l’éthique et la transparence, je trouve ça gros.
      Oui ils sont porte-parole, mais qu’est-ce que ça fait? En quoi cela contribue-t-il à l’incohérence ou la promotion de certaines de leurs idées?
      Je suis moi-même, comme bien d’autres, membre de ce groupe Facebook et je ne vois aucune atteinte à l’éthique.
      Je vote Québec Solidaire pour des raisons qui me sont personnelles, mais suis-je obliger d’être pour cette grève qui me nuit, à moi et à tant d’autres étudiants? En regardant bien la situation actuelle du Québec, force est de constater que nous (tous les québécois) ne pouvons plus nous permettre de tout exiger de l’État. Pourtant, je suis de gauche, mais cela ne m’empêche pas d’évaluer toutes situations de mes deux yeux ni de chercher des solutions autres que celles provenant du dogme gauchiste. Nous croyons débattre, mais nous envenimons constamment les débats en étant chacun ancré dans nos philosophies rétrogrades.
      Cherchons-donc des solutions! Partageons nos idées! Mais non, au lieu de cela nous nous insultons et discréditons tous ceux qui ne pensent pas comme nous. “Fascistes”, “Capitalistes” “Égoĩstes”, etc. voici ce qu’on dit de moi et de mes collègues proposant d’ouvrir le débat et d’échanger. Finalement, ce que l’on veut au Québec et peu importe que l’on soit de gauche ou de droite, c’est la pensée unique. Je m’excuse, mais je n’embarque pas. Ce n’est pas ce que je désire pour ma fille et pour mon prochain enfant.

      Oui à l’éthique, non à l’étiquette!

    • On parle ici de personnes qui MILITENT au sein d’un parti. Pas de personnes qui sont simplement membres d’un parti.

      J’aurais aimé argumenter davantage mais j’ai pas le temps …

    • @anti-ch_primaire

      Et regardé comment les gens réagissent quand les jeunes (ceux qui sont vraiment impliqués dans le mouvement) manifestent et s’organisent…

      Des préjugés, des généralisations. On a droit à tout!

    • Ou pas!! Qui dit syndicat, dit parti Québécois. Le rassemblement à la source de cette grève se dévoile en étant syndical: Coalition large de l’Association pour une solidarité SYNDICALE étudiante (CLASSE). Moi je ne suis pas un partisan des Canadiens & si je chie sur le Canadiens, va t’on me dire que je fais de l’ingérence partisane?

    • Hey! Ils commencent jeune à triturer l’éthique et à patiner, faut dire qu’ils ont de bons mentors (menteurs). Trudelle pas carriériste, j’ai hâte de lui sortir sa déclaration lorsqu’il va se présenter dans son comté.
      Rolf Lug

    • Dire que Charest n’aurait qu’à augmenter de 1% les redevances aux Chinois qui nous pillent nos ressources et les universités seraient bien dotées.

    • Intimider des étudiants qui sont contre la grève, c’est pas fort, ni très démocratique.

      Mais encourager ces mêmes étudiants à franchir les piquets de grève pour assister à leurs cours, comme le fait le MESRQ, c’est aussi minable, aussi anti-démocratique.

      Il fut un temps où les «scabs» étaient considérés comme des traîtres et des moins que rien. Aujourd’hui, hélas!, on leur donne des jobs très payantes au Journal de Montréal…

    • Je ne crois pas que vous compariez des pommes avec des oranges M. Lagacé, car on peut avoir un intérêt certain dans quelque chose sans que ça soye nécessairement un montant d’argent.

      Ça reviens à dire : un politicien est incorruptible s’il est indépendant de fortune. MON OEIL!

      La controverse dans l’histoire n’a pas de lien avec le fait que l’on peut être péquiste et pour la hausse, mais avec le fait qu’en tant que président de la comission jeunesse du PLQ à Montréal, il ne peut que défendre cette position. Dans le cas contraire, il serait probablement démis de ses fonctions c’est pas compliqué!

      Alors comment ne pas penser que son objectivité de ses propos ne sont pas biaisés par le fait qu’il défende l’intérêt d’un groupe plus important que sa petite personne?

      Il a certes le droit d’être pour la hausse qu’il soit péquiste, chinois, capitaine de frégate ou bleu marin! Mais qu’il ne prétende pas s’exprimer comme un simple étudiant impartial, à cause de son poste, il se doit de défendre un clan bien particulier avec des positions établies MÊME si ce dit clan ne lui verse pas une cenne noire.

      Soi dit en passant il peut avoir de très bons arguments, mais le fait de se cacher démontre bien quel genre de message il tente de véhiculer.

    • … socialement responsables, non mais c’est pour rire j’espère.

      Je me demande quelle est la proportion de socialement responsables qui se font payer les études par leurs parents ? C’est facile d’être pour une hausse quand on paie pas de sa propre poche.

    • Il faut dire que Marc-Antoine Morin, ayant fait son Cégep à Brébeuf (c’est sur son profil Facebook), est quelqu’un qui est connecté à la réalité étudiante. Combien on gage que c’est ses parents qui ont payé son Cégep?

    • Jean-François Trudelle possède d’autres opinions qu’il doit préférer ne pas trop parler alors que les inattendus appareils photos se braquent sur lui :

      http://www.delitfrancais.com/2011/03/01/jaime-la-reine/

      « J’aime la Reine

      Publié le 01 mars 2011 dans Actualités, Chroniques, Spéciaux par Jean-Francois Trudelle.

      Ce n’est un secret pour personne; je suis un grand fan de la Reine et de la monarchie britannique. Rien ne me fait plus rager que ces mouvements républicains au sein du Commonwealth. Rien ne me fait plus rager que le Réseau de Résistance du Québécois qui a le culot de venir déranger la visite du Prince Charles à Montréal. Si j’en avais eu le temps, je serais allé chanter Rule, Britannia! au visage des protestataires.

      Mon affection démesurée pour notre chef d’État en étonne plus d’un. En effet, les Québécois «de souche» de mon âge souhaiteraient plutôt voir disparaître cette institution qui a traversé les siècles. Pourtant, c’est précisément pour cette raison que je souhaite le maintien de la monarchie. Elle transcende les âges. Le Royal Standard, le drapeau du monarque, n’est jamais en berne, même si ce dernier décède. Aussi, l’institution permet d’offrir une continuité même lorsque la société change. Elisabeth II règne depuis maintenant cinquante-neuf ans. Elle aura vu son pays se relever de la Seconde Guerre mondiale, connu la Dame de fer, traversé l’épreuve de la mort de Diana, assisté au mouvement du New Labour et aura nommé David Cameron comme premier ministre à la tête de la première coalition depuis le conflit mondial de 1939-1945. Aucun de ces grands moments de l’histoire britannique ne se sera traduit par une grande instabilité à la tête de l’État, mise à part peut-être la mort de Diana. Faites le fil des événements au cours de la même période aux États-Unis. Pour n’en nommer que quelques-uns, un président a reçu une balle dans la tête, un autre a été contraint de démissionner pour des histoires de fraude et d’espionnage et un dernier a failli subir une procédure d’impeachment pour des histoires de couchette.

      D’ailleurs, un président élu est partisan. Rappelez vous décembre 2008, lorsque nous vivions une crise parlementaire qui a rendu la vie politique canadienne bien plus excitante pour une majorité de la population. Le gouverneur général de l’époque, Michaëlle Jean, fut contrainte à faire un choix. Stephen Harper avait-il le droit de proroger le Parlement pour éviter un vote de confiance qui aurait signifié la chute de son gouvernement? Si le Canada avait été une république, le président aurait dû trancher. Imaginez s’il avait été conservateur et avait donné au Premier ministre ce qu’il désirait. La décision aurait été décriée comme un choix partisan. Imaginez maintenant qu’il eût été libéral et qu’il n’eût pas exaucé le dit souhait. Nous aurions eu droit à la même psychose politique. John Howard, ancien premier ministre australien, demandait, alors que son pays se posait des questions sur l’avenir de son lien à la Couronne anglaise, s’il était possible d’avoir un chef d’État plus neutre que la Reine. Je crois que non. La Reine, ou le gouverneur général, n’ont d’autre choix que de s’en tenir à la Constitution ou aux traditions parlementaires. Leurs décisions seront objectives.

      Le God Save the Queen, dans son dernier couplet, proclame fièrement: «May she defend our laws». La Reine est l’ultime protectrice de nos libertés. Elle est l’État et les droits qu’il nous garantit. Jamais une tyrannie ne pourra s’établir au sein de nos démocraties tant et aussi longtemps que notre monarque veillera à ce que ceux-là soient respectés. Le monarque peut aussi devenir le symbole de la résistance contre l’hostilité de certaines nations. Les Britanniques auront su serrer les rangs autour de George VI alors qu’ils mettaient tous leurs efforts en commun pour défaire l’Allemagne nazie. Les affiches de propagande britanniques portaient l’effigie de la Couronne ou l’indication God Save the King au cours des deux guerres mondiales pour rappeler aux Britanniques que la Couronne ne fléchirait pas devant ceux qui voulaient la voir disparaître.

      Trêve de rationalité. Mon attachement pour la monarchie vient du cœur. J’aime le faste. J’aime le protocole. J’aime la cour. J’aime le symbole que représente la Couronne anglaise. C’est cette couronne qui aura répandu l’État de droit à travers le monde. C’est sur cette couronne que le soleil ne se couchait jamais. Elle est la représentation de la gloire d’un Empire qui aura donné naissance aux États-Unis et à notre pays, le Canada. C’est d’elle que sont nés nos institutions et notre Parlement. De voir nos soldats, en tenue de cérémonie, l’accueillir sur nos terres qui sont aussi les siennes fait toujours vibrer une corde sensible en moi. D’ailleurs, cet accueil est toujours pleinement justifié pour notre Chef d’État qui aime beaucoup le Canada.
      C’est d’ailleurs pourquoi je chanterai toujours, pour citer notre hymne royal, with heart and voice: God Save the Queen! »

      Jean-Francois Trudelle.

    • Être libéral à cette âge…!

      Après tous les scandales de corruption des dernières années…

      Il faut être profondément carrièriste et manquer d’intégrité, ce qui constitue les éléments essentiels d’un “liberals” moderne.

      Même si je suis d’accord avec la hausse et donc avec ces propos, ce jeune étudiant de McGill (vive le français… liser l’histoire du sympathique James McGill) me permet de dire que je le méprise et qu’il fera un excellent ministre “liberal”. Le ministère de la culture sera parfait pour ce jeune étudiant en art afin de continuer le travail d’assimilation qui se déroule depuis longtemps, mais qui a été accéléré avec John James Charest au pouvoir depuis 2003.

    • Monsieur Lagacé,

      Quelques points doivent être soulevés ici.

      Premièrement, il est tout à fait normal pour toute personne de vouloir s’associer à un parti politique dans notre société d’en promouvoir l’idéologie sans se voir contraindre de quelques façons que ce soit, car ceci demeure un de nos droits fondamental.

      Dans le cas présent, il m’apparait bien évidemment qu’aucun intérêt qu’il soit financier ou autre n’est retiré de ces deux jeunes hommes du à leur implication avec le PLQ ou le mouvement étudiant qu’il représente. Il n’est donc pas normal de soutenir le fait qu’il y a problème d’éthique dans le cas présent.

      Prenons un exemple fictif, si un mouvement étudiant se forme et ayant comme but premier de promouvoir la souveraineté et que par hasard, les directeurs de ce dit mouvement étudiant soit des membres de l’aile jeunesse du PQ, y auraient-ils des problèmes d’éthique selon vous? Selon votre résonnement présenté dans votre article, je dirais que oui.

      Par contre, il m’apparait normal qu’une personne qui milite pour quelque chose sans attendre un retour d’ascenseur ait le droit de s’impliquer dans toutes associations qui vient rejoindre ses idéaux et ce malgré le fait qu’elle fasse joigne les rangs d’un parti ayant la même ligne de pensée.

      Dans le même ordre d’idée, je ne doute pas du fait, M. Lagacé, qu’en tant que journaliste intègre et défenseur du principe de la notion d’éthique vous ferez les mêmes recherches et poserez les même questions au directeurs du mouvement contre la hausse des frais de scolarités afin de déterminez s’il faudrait aussi s’acharner sur le cas de M. Trudelle et M. Morin comme tant de gens semble faire …

    • @ M. Lagacé: Éthiquement, il faudrait que vous parliez AUSSI des protestataires qui sont eux formés, encadrés et coachés par nos démocratiques centrales syndicales qui préconisent encore l’intimidation et la méthode des gros bras. À moins que ce soit plus valable à vos yeux ?

    • Je trouve aussi qu’il aurait du révéler ses liens avec le parti Libéral. On ne parle pas de quelqu’un qui n’a qu’une simple carte de membre, on parle de quelqu’un qui milite activement au sein d’un parti politique.

      Si ça vous intéresse, j’ai fait quelques calculs amusants sur les prêts et bourses qui démontrent qu’un étudiant de la classe moyenne peut dans certaines conditions avoir de sérieuses difficultés à mener à bien ses études, surtout si la hausse passe : http://www.vivreetmouriramontreal.com/blogue/20120221-la-verite-sur-les-prets-et-bourses.html

    • Il faut faire la différence entre un militant étudiant carriériste faisant à la fois carrière dans un parti et une association étudiante et un poteau de parti politique porte parole d’un regroupement étudiants (pas une association!). C’est un peu différent. Le premier agit pour son profit mais peut causer des retombées évidentes qu’elles soient ou non positives. Le secon, lepoteau, est un outil de “l’autorité” servant à neutraliser. Un James Bond en culottes courtes (mais ils sont moins nombreux que semblent le croire les partisants de théories de complot). Il existe une trousième classe, le jeune impliqué, qui s’implique dans tout ce qui bouge. Lui il n’est là que pour les idées ou pour rencontrer des amis. C’est d’ailleurs celui que l’on rencontre le plus souvent.

    • Lorsque j’étais encore à l’UQTR (avant 2007), je ne peux compter le nombre de fois où nos sujets de manifestations et nos positions, concordaient avec celles du Parti Québécois.

      Pire encore, combien de fois a-t-on chargé à l’ensemble des étudiants de l’université les frais de facture pour noliser l’autobus jusqu’à Montréal ou à Québec ou pour organiser une soirée partisane qui ne dépassait rarement que la cinquantaine de partisans?

      Je n’y vois aucun hasard: les membres actifs des arts, sciences humaines et sociales de l’ASSÉ d’aujourd’hui sont et seront probablement aussi (quoi qu’on peut tous changer avec le temps, comme dans mon cas) des militants actifs de Québec Solidaire.

      Ceux de la FEUQ, du Parti Québécois.

      Les gens qui veulent finir leurs baccalauréats et commencer leur vie professionnelle le plus tôt possible (socialement responsables car moins ils sont longtemps aux études, moins ils seront un poids pour les contribuables) et qui sont déjà impliqués politiquement, seront à peu près tous du côté des Conservateurs, des Libéraux ou de la CAQ (si cette coalition broche-à-foin tiendra encore dans les prochaines années…).

    • M. Lagacé,

      Votre comparaison est douteuse, boiteuse, somme toute, mauvaise.

      Ces gens ont droit à leur opinion, peu importe qu’ils fassent parti d’un parti ou d’un autre, peu importe qu’ils soient blancs ou mauves, gais ou straights.

      Vous mélangez intérêts financiers et le fait de profiter de son statut (job) à des fins personnelles (publicité) et idéologies politiques, opinions.

      Sincèrement vous me décevez. Vous n’êtes évidemment pas objectif quand cette cause et vous cherchez des bibittes où il n’y en a pas.

    • Mr Lagacé, je vous confirme que vous cherchez des bibittes! Je suis contre l’augmentation des frais, mais ceci est contre un principe de liberté! Que le porte-parole ait un lien avec Al-Qaida, on s’en fou tant qu’il respecte la démocratie de l’association qu’il représente! Jusqu’a maintenant je n’ai pas eu connaissance d’un tel conflit… Pour ce qui est de votre comparaison: Vous avez des actions dans un restaurant et vous trouvez ça non-éthique de vanter votre restaurant auquel vous en avez eu assez confiance pour investir? Ne vous lancez jamais en affaire! Conseil d’ami!!!

    • Que tentez-vous de prouver avec de telles allégations? À mon avis, vous ne prouvez que vous ne méritez pas d’avoir la place du “journaliste”.

    • J’ai hate de voir des gens être pro hausse des frais d’électricité.

    • @draconian

      Sans doute la CAQ, elle tire dans toute les directions.

    • En réponse à votre billet M. Lagacé: http://pourlahausse.com/?p=136

    • Ce n’est pas mélanger des pommes et des oranges. Le gouvernement libéral est en ce moment le “patron” et les étudiants sont un peu la partie des “travailleurs”, ce qui explique pourquoi ils sont “en grève”. Quand on débat, on doit se situer et si on appartient à la partie “patronale”, il faut que tout le monde le sache! Ça me fait penser à ces “blogueurs” qui faisaient la promotion du Bixi payés par la Ville…

      Le mélange de mauvais goût aurait été si ces messieurs appartenaient aux Raéliens par exemple. Qu’est-ce que ça viendrait faire dans le débat, ça n’aurait aucun rapport! Mais si on parlait des extraterrestres, on s’entend tous qu’on aimerait bien savoir s’ils sont raéliens?

      La pertinence de ses associations est toujours relative au débat en cours.

    • Vous dites “…dans un esprit de transparence totale…”. De un, est-ce que politique est transparence vont de pair? Ça devrait mais on sait tous que ce n’est pas le cas. Alors encore bien moins lorsqu’on parle de “transparence totale”… Tout bon politicien le dira: “Toute vérité n’est pas bonne à dire” et rappelez-vous les propos du ministre Bachand qui nous rappelait que “l’important, c’est d’être heureux!”…

    • Bonjour. Eh bien il était temps qu’on parle des autres points de vue. Ce n’est pas tous les étudiants qui sont contre la hausse.
      Vous savez les gens contre la hausse se disent de gauche…pour une plus grande équité et bla bla bla .
      Mais voilà ils font de l’intimidation. Eh bien!! Les gens de gauche souvent plus pacifiste sont rendus à faire de l’intimidation. rien d’étonnant.
      Ce que je comprends de leur message c’est tu vas m’en donner plus un point c’est tout. Pis si tu veux pas je vais prendre tous les moyens pour t’obliger oui t’obliger en m’en donner plus.
      On vis dans une démocratie et mesdames et Messieurs le gouvernement c’est vous …donc les étudiants nous prennent en otage ,ils ne sont aucunnement ouvert au dialogue ne veulent pas mettrent un peu d’eau dans leur vin et surtout surtout n’amènent aucune solution avec leur Demandes.
      incroyable…oui je dit bien incroyable et c’est gens là sont la prochaine génération à nous diriger…..ohhh la là ça sera pas drôle.
      Moi leur façon d’agir j’appèlle ça de l’intégriste social oui oui de l’intégriste…..oò si vous voulez du terroriste social.
      Au Québec on a un sous financement des iniversitées de 500 à 600 millions on leur demande de contribuer a peu près 100 millions à 200 millions le Reste c’est qui vas le payer avec soit plus de taxes oû d’impôt……De plus le Québec à un déficit de 3.2 Milliards ……pis tous le monde en veut plus …
      Je sais pas vous autres mais je commence à trouver que la coupe est pleine……
      Comprenez moi je suis pour le financement de l’éducation pour donner accès à une plus grande part de la population,je suis pour les Cpe,je suis social-démocrate. J’aime le modèle du Québec . Mais là je trouves que on vas trop loin….on est déjà les plus taxer et impôser au monde ….L’argent les Étudiants pour vous financer ils va venir de où????
      Pouvez-vous au moins répondre à cette question et on peut-tu au moins avoir un dialogue…….parce en ce moment avec votre façon d,agir tout ce que vous faites c’est de me mettre encore plus à dos…..et pour l’instant tous ce que j’ai le gôut de faire c’est de ous mettre mon pied là ou vous pensez…….

      Non mais ça va faire le bébétisme à outrance ……

    • @droite29 Par contre, Québec Solidaire n’est pas au pouvoir !

    • Le problème n’est pas qu’ils appartiennent à un mouvement politique, c’est qu’ils appartiennent à un mouvement politique qui a actuellement le pouvoir. De plus, c’est tellement sensible, qu’eux même le cache. Les interventions du MESRQ sont tellement téléguidés que seul les crédules ne le voit pas. Ça s’appel la manipulation de l’opinion publique. Et tout les parties politiques l’utilise.
      Le problème, c’est qu’ils font semblant que ce n’est pas vrai.

    • Que ces messieurs sooient militans libéreaux et membres de la MESRQ est sans doute éthique.
      La vrai question est plutôt: Est-il éthi

    • un jeune qui croit aux idées libérales ne devrait pas militer pour un parti politique qui prone des idées libérales? je suis confu.
      je penses que ce n’est pas claire, faudrait avoir une charte de l’éthique. Si t’es pour la hausse, mais fait partie d’un parti politique qui prône la hausse , tu ne devrais pas te joindre à un mouvement pour la hausse. si t’es porte parole pour la hausse et que t’es pour la hausse dans la vraie vie, il faut mentionner que t’es pour la hausse, sinon ça ne serait pas éthique car les gens ne savent pas que t’es vendu à l’idée dès le départ.
      si une telle charte existait, on en serait pas là aujourd’hui. un mot: prévoyance.

    • M. Lagacé, vous vous croyez plus blanc que blanc et tant mieux pour vous si vous l`êtes réellement. Mais vous exigez des choses ridicules de la part de tout le monde. Vous ne cherchez pas seulement des bibittes comme certains le disent, vous essayez de créer une polémique là où il n’y en a pas. Votre comparaison est boiteuse étant donné que ces jeunes ne retireront pas d’avantages indus ou pécuniaires si leur opinion prévaut.

      Ceci dit, combien de militants anti-tout-ce-qui-bouge sont membres du PQ ou que QS?

      Votre obsession anti-libéraux commence à ressembler à une vendetta et vous perdez de la crédibilité.

    • Désolé, gros doigts malhabile…

      Que ces messieurs sooient militans libéreaux et membres de la MESRQ est sans doute éthique.
      La vrai question est plutôt: Est-il éthique d’être à la fois directeur de l’aile jeunesse d’un parti ET porte-parole d’un mouvement qui fait la promotion d’une position politique du dit parti.

      Question secondaire: Ce porte parole est-il arrivé là en service commandé ou spontanément?

      Me fait tiquer énormément les gens qui s’opposant à la grèves annoncent qu’ils franchiront les lignes de piquetage puisqu’ils ont voter contre. Supposont le contraire, un vote de grève rejette le mandat de grève, mais des piquets de grève serait érigés. Vous voyez un peu le scandale?

      Drole de démocrate qui ne respectent la démocratie que lorsqu’elle leur sourit…

      Je pourrais bien sûr dénoncer les pratiques visant à paqueter la salle, à intimider les voteurs et à empêcher les “mauvais” voteurs de voter, mais je serais hors-sujet, alors je m’abstient…

    • Belle chasse aux sorcières! Je soupçonne mon facteur d’être péquiste, et pourtant il travaille pour Postes Canada… hum… Au bûcher!

      Tout le monde a le droit de faire partie d’un parti (ça se dit drôle, mais en tout cas). Normal que ceux qui soient contre la grève soient majoritairement du côté des Libéraux.

      Désolé, mais c’est du niaisage cette histoire.

    • Ben… Personnellement, je trouve que oui, vous êtes dans les patates.

      Si le parti libéral et le mouvement ont des idées qui concordent sur la hausse des frais de scolarité… C’est parfaitement logique.

      Et même s’il était membre de Québec Solidaire… On peut apprécier 90% des idées d’un parti et être en désaccord avec le reste.

      En plus, il n’est pas payé…

    • Hey Lagacé! Pourquoi tu écris pas un article à propos du fait que tous les leaders étudiants ont une job assurée à la CSN, FTQ et cie à la fin de leur études, et qu’en fait leur temps passé à manifester est en gros le moyen qu’ils ont de faire leurs preuves? On voit de quel bord tu es finalement…

    • Bonjour, je viens de lancer une coalition socialement irresponsable pour une hausse des frais de santé d’environ $200, que tout le monde devra payer, riches comme pauvres.

      P.S: Je sais pas si je devrais vous dire que je suis l’attaché politique de Bachand. Ah! pis non je le dis pas vous ne me l’avez pas demandé.

    • Que de propos biaisés, qui ne cherchent qu’à “basher” un groupe en cherchant n’importe quoi pour les descendre. Dites moi, Ô Môssieu Lagacé, avez-vous fait “enquête” sur les allégeances politiques des porte-paroles de ceux qui sont contre les frais? Ne devraient-ils pas la mentionner à chaque fois qu’on leur offre une tribune public? Honte à vous…

    • Ce jeune militant va devoir, au choix:
      ° accroître la transparence de sa démarche
      ° améliorer la qualité de ses arguments et/ou
      ° parfaire sa technique de l’écran de fumée.

      exemple:
      « Vous comparez des pommes et des oranges.”
      [Il ne suffit pas de le déclarer. Cela doit justement être argumenté]
      “Au Parti libéral, je ne suis pas carriériste.”
      [drôle de phrase; pourquoi le précise-t-il? quel est le rapport, à moins que ce ne soit justement pas vrai? et il serait bien le seul...]
      “Et j’accorde une grande importance à mon intégrité. »
      [encore une fois, c'est l'exigence par rapport à laquelle il a été pris en défaut. La pauvreté de sa réponse laisse entendre que, peu importe "l'importance" qu'il accorde à son intégrité, celle-ci est faible]
      “Je ne reçois pas d’argent du PLQ. On n’a pas d’argent !”
      [ce jeune homme est-il complètement idiot ou feint-il de croire que la seule forme d'intérêt ou de corruption se ramène à de l'argent ou du financement?]

      et pourquoi diable nous parle-t-il de ses parents (on se doute bien qu’en dernière analyse, ses confusions, ses complexes et la corruption de son âme s’ancrent dans ses parents, mais franchement, cela n’intéresse que lui?!!)? Faible et laborieux…

      Bref, ce brave petit Trudelle, encore un jeune libéral promis et destiné à un brillant avenir!
      Ses réponses sont truffées de confusions assez grossières, et on doit se demander si l’on a affaire à un idiot ou à un crosseur.

      Je me trouve pourtant, politiquement, de son côté.

    • Ce qui me désole dans votre article M. Lagacé c’est que le québec pourrait être gouverné par des supposé intelligents qui vont graduer de l’université et qui avant même d’exercer le pouvoir au sein du parti libéral conservateur du québec cherche a duper les citoyens. Belle perperctive pour l’avenir du petit peuple reconnu du québec!

    • La théorie du complot ?
      Aux dernières nouvelles il n’est pas illégal d’être membre d’un parti politique au Québec et si on en est membre il n’y a pas d’obligation de se coller sa carte de membre dans le front,

    • @thrill (& autres Fabi), j’imagine que vous, vous êtes blanc plus que blanc… Quels commentaires insignifiants!

    • Des sondages dans plusieurs CEGEP démontrent clairement qu’une majorité de nouveaux votants vont appuyer Québec Solidaire aux prochaines élections.Verrons nous un mouvement comme la vague orange au fédéral???
      Je leurs dit à Tous Bienvenue du bon côté.

    • Au sujet de son affiliation, M. Trudelle dit: ….si on me l’avait demander, je l’aurait dit mais on ne me l’a pas demandé….Aussi il rajoute: …moi je fais attention a mon intégrité….Et il fini par ceci: Je n’ai pas à dévoiler ce que je fais dans ma vie, ou combien mes parents gagnent…
      Décidément, il en dit des choses ce petit garçon.

      Primo: d’emblée, il devait annoncer ses affiliations , comment voulez-vous que l’on aurait pu le deviner.
      Secundo: pour son intégrité, bien on repasseras.
      Tertio: figures-toi donc, jeune homme libéral, qu’on s’en fout comme en l’an 40 du salaire de ton poupa. Autant que le numéro de tes caleçons
      Bref, un vrai bon petit libéral, il est à la bonne école. En passant jeune homme, reste longtemps a McGill, tu en as bien besoin.

    • M. Lagacé, vous parlez beaucoup de M. Trudelle, qui n’aurait pas dit être membre du PLQ, mais très peu de M. Morin qui, lui, l’a dit.

    • Où est l’éthique là dedans? Débarrassons nous du PLQ au plus sacrant.

    • Votre texte me surprend un peu, quel est votre objectif : encourager tout porte-parole à passer aux aveux (un petit reste de catholicisme, peut-être) ?N’est-ce pas le rôle du journaliste de renseigner le public ? N’est-ce pas à lui de révéler d’éventuels conflits d’intérêts chez les personnalités publiques ? Il me semble que que vous seriez plus enclin à donner dans l’indignation que de donner de l’information. Et vous même, qui êtes une personnalité publique, qu’avez-vous à avouer : liens d’affaires, professionnels, sentimentaux ?
      Je crois que vous vous méprenez sur le rôle respectif du journaliste et du politique : chercher à susciter l’aveu ne fait qu’encourager un moralisme d’un autre âge et, justement, alimenter le cynisme à l’égard des politiques, certes, mais des journaliste, sans doute.
      Donnez-nous une bonne information, que nous puissions exercer un jugement éclairé sur les personnalités publiques.

    • M.Lagacé, la question étant: «Faut-il se dire jeune libéral ou pas…?»
      Moi je répondrais que ça dépend de l’«âge mental» et, depuis quelques années, les hochets sont gratuits en autant que tu fasses partie de la bergerie libérale…

    • Et les présidents des mouvements étudiants qui reçoivent des bourses pour occuper leurs fonctions (hum !!) et qui par la suite sont recrutes par la CSN qui soit dit en passant fournissent les autobus pour les manifestants c’est beaucoup plus éthique ?

    • @kirhpitaine,

      Tu as mal compris ou tu fais semblant de ne pas comprendre ?

      Revoici donc le sujet de l ‘imbroglio’ en d’autres termes :

      Marc Antoine Morin et Jean-François Trudelle militent ACTIVEMENT au sein de la Commission-Jeunesse du PLQ et ils participent aux Commissions Jeunesse du Parti libéral du Québec. … et ne sont donc pas seulement des citoyens ordinaires qui ont acheté une carte du PLQ.

      Alors la question qui se pose est celle-ci :

      Pourquoi en tant que portes paroles du Mouvement des étudiants socialement responsables du Québec ils ne l’ont pas dit CLAIREMENT qu’ils étaient AUSSI des dignes représentants de la Commission-Jeunesse du PLQ, donc qu’ils portent DEUX CHAPEAUX quand ils prônent une augmentation des frais de scolarités ?

      Cacher une telle information, ça fait pas mal hypocrite, à mon avis !

    • Et toi Patrick qui écrit quotidiennement sur la politique, quelle est ton allégence politique ? C’est un peu hypocrite de ta part de demander à des étudiants qui manifestent contre la hausse de s’afficher et de ne pas le faire toi même.

    • Je suis peut-être dans les patates mais si le journaliste exige de la transparence, pourquoi n’applique-t-il pas cette rêgle pour lui même?

      G. Michaud, Saguenay

    • M. Lagacé,

      est-ce qu’a chaque début d’entrevue, à LCN ou ailleurs, tout le monde devra dire son parti politique ou c’est seulement pour les étudiants?

      ridicule…faudra faire pareil à TLMEP…

      vous etes pour qui vous M. Lagacé?

      en passant, qui a vu Mme Gaston aux nouvelles hier??

    • Si je comprends bien, c’est ok qu’un étudiant soit contre la hausse des frais de scolarité et membre du Parti Québécois ou encore Québec Solidaire, mais qu’un étudiant soit pour la hausse des frais de scolarité et membre du Parti Libéral ne l’est pas?

    • M. Lagacé, comme tout bon syndiqué, l,impartialité, vous ne connaissez pas. Il aurait été plus honnête de votre part si vous aviez souligné aussi les allégeances politiques de m. nadeau et autres dirigeants du pro gel. Après voir lu votre papier ci-haut, je ne peux que vous qualifier de journaliste “fauteur de trouble”. Du petit journalisme.

    • adam1951

      Personne ici ne parle d’illégalité ou de légalité; et votre propos trahit une compréhension déficiente et incomplète de ce que l’on appelle une “obligation”.

      Mais ne pleurez pas: votre petit protégé n’ira pas en prison. Cela, au vu des informations dont nous disposons, est garanti et certain.

    • slafontaine

      “M. Lagacé, vous parlez beaucoup de M. Trudelle, qui n’aurait pas dit être membre du PLQ, mais très peu de M. Morin qui, lui, l’a dit.”

      bravo: vous avez tout compris!

    • C’est pas pire que d’être supporté par les syndicats pour les pro-grève

    • La bière à 15,62$

      Moi j’aime beaucoup l’une des membres du “Mouvement des étudiants socialement responsables” (sic), Arielle Grenier, qui ne manque pas d’esprit visionnaire. Ainsi La Presse nous explique que :
      “Mme Grenier croit que les étudiants doivent faire leur part pour permettre aux universités d’embaucher des enseignants compétents et pour réduire leur déficit. «En coupant deux bières par semaine, les étudiants réussiraient à absorber la hausse», résume-t-elle.”
      Si l’on suit son raisonnement, en 2017 :
      1625$ de hausse ÷ 52 semaines ÷ 2 bières = 15,625$ pour une bière. Vive l’inflation!

      Non, attendez, à moins qu’Arielle n’ai pas compris qu’il s’agit d’une hausse cumulative de 325$ par an, et que son calcul soit 325$ de hausse ÷ 52 semaines ÷ 2 bières = 3,125$ pour une bière (ce qui est plus réaliste)? Ou bien qu’Arielle soit incapable de voir à plus long terme qu’une année? Après tout, la pensée à court terme est tellement partagée en régime libéral…

    • Hier, j’ai cherché à savoir d’où provenaient les petits carrés verts qu’arborent les membres du MESRQ.

      J’ai trouvé ma réponse dans un film de 1973 mettant en vedette Charlton Heston:
      http://www.youtube.com/watch?v=U-m4k6S-rKY

      Jean-François Meslin

    • @julieSavoie

      Arielle ne serait pas la seule à manquer d’esprit visionnaire ou à se mêler dans ses calculs. J’écoutais un interview de Gabriel Nadeau-Dubois, porte parole de la CLASSE, à une émission de Denis Lévesque il y a moins d’un an, indiquer qu’une étude disait que la moitié des étudiants faisaient moins de 2 000$ par année. Un peu plus loin, il ajoutait que selon une étude fédérale, une majorité d’étudiant travaillaient 17h par semaine.
      Si je croise les deux affirmations, ces étudiants travaillent donc à un salaire horaire d’environ 2,27$. Je ne connais pas beaucoup de personnes qui travaillent à ce salaire au Québec. De plus, pour ne faire que 2 000$ par année, que font-ils durant l’été?

    • Au fait, Patrick, à quelle centrale syndicale le syndicat auquel tu appartiens est-il affilié? Je ne crois pas l’avoir lu en intro de ton texte, alors que, transparence et éthique obligent, tu reconnaîtras sans peine que nous avons le droit d’en être informé vu la position des centrales syndicale dans le débat (elles parlent au nom de leurs membres, dont tu es, après tout). Comme ton statut de syndiqué pourrait teinter tes prises de position, ce serait la moindre des choses de le divulguer d’entrée de jeu quand il est question de sujets sur lesquels ta centrale s’est prononcée.

    • @ralbol… Bons commentaires
      Pour poursuivre dans votre idée, aussi de Jean Ferrat: “Faut-il pleurer, faut-il en rire…”
      Depuis quand être partisan d’une idéologie doit-il être indissociable d’une autre forme d’opinion? Que le chrétien offusqué me fasse la preuve que tous les partisans du Canadien ont tous la même philosophie quand vient le temps de gérer leurs comptes de banque! Bon d’accord, tous s’entendent sur la nullité de Scott Gomez mais pour le reste, laissez-les respirer bon sang! J’ai déjà été jeune et j’ai déjà eu ma carte de membre du parti Libéral. J’ai par contre toujours voté “OUI” aux référendums. Je suis la preuve vivante que jeunesse se passe et que tout peut se guérir avec le temps…

    • M.Lagacé,
      Moi je pense qu’un VRAI jeune libéral s’identifie facilement à ses inérêts pour les MAG et les OGM:
      Les Machines À Graisser et les Organisations Génétiquement Magouilleuses…
      @verret,
      Cesse de nous rouler dans la farine pour défendre tes intérêt$ fédéraux …
      Si tu as VRAIMENT du talent, tu auras quand même des contrats au Québec, à moins que tu sois inquiet pour ta pension de fonctionnaire…

    • @verret 24 février 2012-18h19
      Quand je lis vos «tutoyant» propos à l’égard de M.Lagaccé, je me souviens que, dans un passé pas si lointain, vous m’accusiez de dérailler…
      Je constate qu’en bon fédérâleux, l’arrogance de colonisateur colonisé prend le dessus sur la diplomatie..
      Allez en paix et ne «débarquez plus de la track»…
      Robert Alarie

    • Socialement, oui
      mais par l’amour généreux
      car se responsabiliser
      c’est d’abord
      prendre en mains notre humanité

      L’éducation est un droit, non un investissement.

      Matisse Makwanda

    • Être ou ne pas être peinturé : là est la question

      Je n’ai jamais voulu militer pour un parti politique parce que je n’aime pas adhérer à un « package ». Je préfère ma liberté d’opinion. Mais il est facile de catégoriser une personne en fonction de ses préférences. Préférer un parti n’est pas être un porte-parole de ce parti tout comme avoir certaines valeurs de gauche ne fait pas de vous un gauchiste.

      Il y a des gens qu’on peut voir comme des vendus. Par exemple les députés qui doivent suivre la ligne de parti et apprendre la cassette par cœur. Il y a aussi ces purs et durs qui suivent leur parti où qu’il aille.

      Je donnerais le bénéfice du doute à ces étudiants qui prennent position sur cette question. Ils ont le droit de militer pour le parti libéral et d’exprimer leur opinion sur une politique particulière sans qu’on les accuse de faire de la petite politique par pure cupidité.

      Patrick Lagacé ne souligne pas à toutes ses chroniques que c’est Paul Desmarais qui le paie ni que tel syndicat protège ses intérêts. On lui fait confiance qu’il exprime ses opinions et non des opinions commandées par ses patrons ou amis. Pourquoi ces jeunes devraient-ils diminuer la valeur de leur intervention en affichant leur étiquette libérale?

    • Les frais de scolarité continue de monter au Canada et pourtant, voici ce que le Canada avait signé en 1976:

      International Covenant on Economic, Social and Cultural Rights
      Adopted and opened for signature, ratification and accession by General Assembly
      resolution 2200A (XXI) of 16 December 1966
      entry into force 3 January 1976, in accordance with article 27

      Article 13
      1. The States Parties to the present Covenant recognize the right of everyone to education. They agree that education shall be directed to the full development of the human personality and the sense of its dignity, and shall strengthen the respect for human rights and fundamental freedoms. They further agree that education shall enable all persons to participate effectively in a free society, promote understanding, tolerance and friendship among all nations and all racial, ethnic or religious groups, and further the activities of the United Nations for the maintenance of peace.
      2. The States Parties to the present Covenant recognize that, with a view to achieving the full realization of this right:
      (a) Primary education shall be compulsory and available free to all;
      (b) Secondary education in its different forms, including technical and vocational secondary education, shall be made generally available and accessible to all by every appropriate means, and in particular by the progressive introduction of free education;

      ET ICI SUR L’EDUCATION UNIVERSITAIRE:

      (c) Higher education shall be made equally accessible to all, on the basis of capacity, by every appropriate means, and in particular by the progressive introduction of FREE EDUCATION;

      QUESTION: A quoi bon signer ces traités lorsque l’on fait le contraire dans la réalité ?

    • Frais de scolarité suite et fin……………J’espère

      Le gouvernement propose d’augmenter les frais de scolarité des étudiants du niveau universitaire de 300 $ par année………. ou 30 $ par mois.

      Il y a protestation générale des étudiants ce matin, radio 93.3, Bouchard en parle, a fait un sondage les étudiants universitaires des Sciences
      sociales de l’Université Laval faisaient la grève…..

      On leur a simplement demandé de montrer leur cellulaire…….. sur 40 personnes interrogées :

      1.1 avait un cellulaire simple (ordinaire) = un employé de maintenance

      2.3 possédaient un Blackberry

      3.1, un téléphone intelligent (whatever it is)

      4.et les autres (36) détenaient un IPHONE

      Frais de $60 à $110 par mois pour cette possession ou +/- 720 $ à 1000 $ par année !?!?!?

      Sans compter les voitures (achat, essence, assurances), les sorties dans les bars, les voyages dans le sud durant le mois de vacances des fêtes, etc…
      Avons-nous les valeurs à la bonne place ou sont les priorités ?

      Le Québec détient le minimum des frais de scolarité universitaire

      G” Michaud, Saguenay

    • J’aimerais simplement rappeler que cette argument n’est pas une attaque personnelle à Jean-François Trudelle mais une appelle à la valeur de ”déclarer son identité lorsque nous avons un poste bien placé dans une institution excessivement puissante et déjà positionner dans le débat” comme quoi cela permet de remettre les chose en perceptive. Une proportion plus grande de membre du MÉSRQ est investie dans un parti politique que dans le reste du mouvement étudiant. D’autre part, ce mouvement minuscule est sureprésenté dans les médias ( 2000 membres facebook contre 62 000 personnes en grève dont une bonne proportion d’impliqué qui se réunissent presque au deux jours malgré leur obligation). Pour finir, j’aimerais spécifié qu’en terme de mesure d’austérité l’éducation est un très mauvais choix ça n’annonce qu’un beau retour à l’obscurantisme..

    • @souverain

      Êtes-vous paqueté? Je n’ai jamais travaillé pour le gouvernement autrement que comme employé de première ligne d’un sous-traitant, autrefois, jadis, dans une autre vie. Sinon, ma pension, je me la gosse comme je peux, à coup de REER et de CRI (ces comptes de retraite immobilisés qu’on emporte avec soi en quittant un emploi).

      Reste que si on exige de ces jeunes, au nom de la transparence, qu’ils divulguent tous les aspects de leur militantisme et toutes leurs affiliations, on devrait faire preuve des mêmes exigeances envers tous les acteurs du débat, journalistes y compris.

      Sinon, j’ai toujours tutoyé Patrick et vouvoyé les autres commentateurs de ce blogue. Je comprends mal votre émoi soudain vu ma constance à cet égard. Pour ce qui est de votre propension à dérailler, c’est bien moins une accusation qu’un simple constat.

    • Mille excuses, la phrase suivante de mon texte ci-haut n’a rien à voir. Le reste du texte est une citation de mémoire mais les faits sont vérédiques.

      Il y a protestation générale des étudiants ce matin, radio 93.3, Bouchard en parle, a fait un sondage les étudiants universitaires des Sciences
      sociales de l’Université Laval faisaient la grève…..

      G” Michaud

    • @ jeani
      J’ai écouté attentivement l’émission dont vous parlez et Gabriel Nadeau-Dubois dit que les étudiants font moins de “douze” mille par année et non pas “deux” mille, comme vous dites.

      Donc 17 heures (en moyenne) par semaine X 52 semaines X 9,50 (salaire minimum à l’époque de l’émission) = 8398$
      C’est en effet moins de 12 000$.
      Avant de discréditer quelqu’un, écoutez-le au moins assez attentivement pour bien rapporter ses propos… De la désinformation, il y en a déjà amplement dans les débats autour de la hausse.

      Par rapport à votre commentaire sur ce que font les étudiants l’été. Prenons un baccalauréat de 3 ans. Un étudiant universitaire dispose de 12 semaines de “congé” avant sa 1ère année d’université (le cégep se terminant fin mai) et de 16 semaines avant les 2e et 3e années (l’université se terminant fin avril). Si un étudiant travaille 40 heure/semaine X 12 semaines X 9,65$ (salaire minimum actuel), il gagnera 4632$ dans l’été précédant son entrée à l’université. En travaillant 15 heures/semaine les 40 autres semaines, (15 heures/semaine étant le maximum conseillé par les universités elles-mêmes), il gagnera 5790$. Total pour la première année = 10 422$. En ce moment, les frais universitaires sont déjà environ 3000$ par an. Un étudiant dispose donc de 7422$ pour payer le reste de ses dépenses, soit 618,50$/mois. (L’aide sociale est actuellement 589$ par mois pour une personne seule, qui n’a pas à acheter des livres et payer des frais de transport pour se déplacer jusqu’à l’université…). Continuons. L’étudiant aura un peu plus de temps pour travailler les 2 étés suivants. Donc (16 semaines X 40 heures X 9,65$) + (36 semaines X 15 heures X 9,65$) = 11 387$ (on reste sous les 12 000$/an dont parle Gabriel Nadeau-Dubois). Soit, après avoir payé les frais de scolarité, 698,92$/mois. On peut difficilement parler d’un haut train de vie… Et maintenant, même après les maigres hausses que l’on peut attendre du salaire minimum, peut-on m’expliquer où les étudiants trouveront les 1625$ supplémentaires dans 5 ans?

      Je vois 3 réponses possibles :
      - ils travailleront davantage durant leurs études, au détriment de leur performances académiques;
      - ils seront moins nombreux à fréquenter l’université;
      - ils s’endetteront.

      On entend souvent dire que les étudiants auront un enseignement de meilleure qualité (selon le raisonnement tronqué que ce qui coûte plus cher est nécessairement de meilleure qualité…). Mais cela n’a que peu d’importance parce qu’ils ne pourront même pas en profiter s’ils choisissent de travailler davantage durant leurs études. Quant à l’endettement, on sait que c’est une excellente solution économique! Endettez-vous puis payer des intérêts et renflouer nos banques! Savez-vous qu’aux États-Unis (où l’université coûte une fortune, et qui est le modèle vers lequel vont tendre nos universités), on parle déjà de “bulle de l’éducation”? Si ça vous intéresse :
      http://www.economist.com/blogs/schumpeter/2011/04/higher_education

    • Du genre: Ne serait t’il pas normal qu’un journaliste qui critique la politique et ceux qui la font ”at large” nous dévoile ses propres convictions? Ca devrait être détaillé et affiché en permanence à côté de votre petite photo M. Lagacé…

    • @hermy,

      S’cuze pour le délai, chose, mais ça me prend plus de temps à répondre aux gens qui tutoient. Mais bon, il n’y a pas grand-chose à répondre, je n’ai pas changé d’avis sur le sujet. Ils militent activement, et après? Ils ne sont pas payés par le PLQ, que je sache. Combien il y en a qui sont pour la grève et qui militent au sein du PQ? Sûrement des tas.

    • @verret 26 février 2012-17h23
      J’ai déjà écrit sur les blogues qu’on pourcentage important de blogueurs fédéralistes faisaient de la propagande «canayenne» bien plus pour défendre leurs intérêts personnels (et/ou ceux de leurs parents, amis,familles) que parce qu’ils croyaient VRAIMENT en leur Canada et qu’ils se targuaient d’être ‘’copropriétaire’’ des Rocheuses, ce que Jean Lagaffe Chrétien leur rappelaient avec un naïveté de colonisé…
      J’ai aussi écrit que ce pourcentage était composé surtout des membres des Forces Armées de Sa Majesté , des fonctionnaires fédéraux et bien sûr, d’entreprises qui dépendent de contrats fédéraux.
      Il est mathématiquement probable que la boîte aux scrutins était «gonflée» par les membres de leur famille qui se devaient de voter du ‘’bon bord’’ des intérêts familiaux…
      Certes, tout le monde a le droit de gagner honnêtement sa vie et d’encourager leurs parents et amis, ce que je respecte sincèrement au plus haut point.
      Ce que je respecte moins, c’est que certains soient prêts à dénigrer leur identité culturelle pour vanter (sic) les béatitudes (re-sic) de leur colonisateur-employeur.
      Autrement dit, et pour être presque poli avec vous m.verret, lorsqu’on franchit ce pas, on serait mieux de rester discret sur nos activités, faute de quoi on risque d’être perçu comme une ‘’guidoune’’…
      Et vous vous permettez de parler de transparence ?
      En tant que railleur qui raille, j’espère que vous n’étiez pas «consultant» en transport ferroviaire pour le fédéral…
      Robert Alarie

    • @julieSavoie

      “Avant de discréditer quelqu’un, écoutez-le au moins assez attentivement pour bien rapporter ses propos… De la désinformation, il y en a déjà amplement dans les débats autour de la hausse.”

      Il est très possible et même probable que vous disiez la vérité. Sauf, avant de le discréditer comme vous dites, j’ai écouté et réécouté à plusieurs reprises la partie ou M. Nadeau-Dubois donne cette information et j’entends toujours 2 000$. Pour ce qui est de la désinformation et de discréditer les autres, vous devriez savoir que ce n’est pas l’apanage de ceux qui ne pensent pas comme vous; votre groupe ne laisse pas sa place.

      Pour ce qui est de vos savants calculs, on pourrait en parler longtemps, j’ai déjà passé par là, j’ai une formation universitaire et j’ai fait en sorte de me débrouiller … tout en ayant le soutien de mes parents qui étaient bien plus pauvres que bien des parents d’aujourd’hui. À la fin de mes études, j’avais des dettes minimes car j’ai fait en sorte qu’elles le demeurent.

      Maintenant, vous n’avez pas de parents vous? Ils vous ont mis au monde et vous ont dit à votre majorité: “Julie, tu es maintenant grande, débrouille toi toute seule; on en assez fait pour toi” Tant qu’à moi, il est en grande partie là le problème; cette démobilisation des parents. Ben oui! C’est à l’État de prendre en charge nos petits choux et tant qu’à délirer, comme nos amis de QS le font, faudrait que tout le monde, incluant les petits salariés, vous offrent un salaire pour étudier. Pourquoi pas?

      Nous avons une fille qui vient de débuter l’université et nous avons décidé, comme parents, de prendre nos responsabilités, et ce, dès sa naissance. Elle a une autre autre soeur et deux frères et pour les quatre, nous avons placé un peu d’argent de côté à chaque semaine. Pourquoi, faut-il toujours attendre après l’état providence pour préparer l’avenir de nos enfants? Sa soeur et son deuxième frère, qui ont des formations professionnelles et qui n’avaient pas le talent pour se rendre à l’université, doivent payer pour le gel des frais, voire, la gratuité.

      Vous voulez poser une vraie bonne action, alors, sortez dans la rue et revendiquez pour les vrais pauvres qui eux, ont besoin du soutien des autres. Ces vrais pauvres pourraient avoir la chance de devenir médecin, avocat, physiothérapeute et toute la société n’en serait que meilleure. N’est-ce pas pour cela que l’on vit en social-démocratie?

      Lorsque vous dites que: :
      - ils travailleront davantage durant leurs études, au détriment de leur performances académiques (D’où vous vient cette information sur la deuxième partie de votre phrase?)
      - ils seront moins nombreux à fréquenter l’université (vos représentants avancent le chiffre de 7 000, mais ce que vous omettez sciemment de dire, c’est que cette étude fait référence à une augmentation soudaine sur une année de 1625$ et que par la suite, cela se stabiliserait)
      - ils s’endetteront (Pis, après, vous ne serez pas les premiers)

      En passant un peu de lecture différente pourrait vous faire du bien:

      http://www.lactualite.com/economie/pierre-fortin/quand-le-diplome-equitable

    • Beaucoup de penseurs , surtout en Europe, et surtout pas au Québec, ont critiqué avec intelligence le genre de nationalisme qui fait le fond de commerce des sécessionnistes. En gros leur critique était formulée de la façon suivante: historiquement, le nationalisme, s’il s’identifie à la droite a sombré dans le fascisme d’ou le passage de nombreux péquistes dans le clan caquiste. S’il était de gauche il avait beaucoup de sympathies pour le bolchévisme d’ou leur passage chez Khadir. Ces deux philosophies politiques avaient en commun un autoritarisme indéfectible. Ils pratiquaient l’intimidation de leurs opposants par la censure et par l’injure. Un peu comme le fait en cette page le dénommé SOUVERAIN. Bourgault ne proposait-il pas le contrôle “temporaire” de la presse québécoise dans les premiers mois d,un Québec souverain?

      Georges Michaud, Saguenay

    • @souverain

      Je ne comprends pas trop ce que vous semblez me reprocher, outre mes opinions contraires aux vôtres. Je n’ai jamais tiré un sous de contrats fédéraux (et l’aurais-je fait que ce ne serait pas un crime), hormis comme recenseur, jadis, autrefois, jeune et affamé (c’est dur longtemps être adjoint au commissaire au recensement – on relance les non-répondants pour les aider à répondre et, à la longue et au final, c’est dur sur le moral).

      Entendons-nous: ce n’est pas en aidant mes concitoyens démunis à remplir un formulaire que j’ai péché mortellement, d’autant plus que les résultats du recensement servent précisément à allouer des budgets au Réseau des services sociaux (vous le savez sans doute puisque vous avez oeuvré dans le domaine, je crois).

      À quoi riment donc vos insinuations gratuites? Vous jouez maladroitement à l’homme au fait de mille secrets alors que votre futile partie de pêche est visiblement en perdition.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2009
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité