Patrick Lagacé

Patrick Lagacé - Auteur
  • Patrick Lagacé

    Patrick Lagacé aime le journalisme : « Cette profession permet de vivre des aventures et d'être payé pour le faire », dit-il.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 31 janvier 2012 | Mise en ligne à 16h27 | Commenter Commentaires (36)

    Pour défendre les écoles québécoises, l’arme du… Lego !

    Hallucinante vidéo conçue par un prof, Marc-André Caron, qui craint qu’un éventuel plan d’austérité imposé aux commissions scolaires ne viennent simplement ajouter aux tâches des écoles. Il a fait un stop-motion (animation en volume) montrant la ministre de l’Éducation Lise Beauchamp faisant un mauvais parti au secteur de l’éducation. Le tout, en Lego…

    Le résultat, irrésistible, est le fruit de sept nuits blanches, 1500 photos et 110 heures de travail…


    • … quand le gars avec la pelle arrive de nulle part (0:50), ça sent le fric…

    • Wow.

      La seule chose qui dépasse la pertinence du propos, c’est la qualité de l’exécution. Le fameux sketch de “François Lego” au Bye Bye, ce n’est rien à côté de ça. Chapeau!

    • Classique d un fonctionnaire

    • C’est du beau travail et j’espère que ce prof sera en mesure de transmettre son savoir à ses clientèles.
      Quand on engloutit des millions pour faire respirer des Commissions Scolaires, rien de surprenant qu’il manque justes des dollars pour acheter des dictionnaires et des manuels de références pour les classes des élèves.
      On peut toujours se plaindre, mais le système n’a pas d’oreilles, n’a pas de coeur, n’a pas d’âme et ne répond qu’aux adultes qui réclament leurs chèques de paye.
      Gilles Pelletier, Québec

    • très bon , mais moi j’ai une petite entreprise, pas vraiment le temps de faire ce genre de truc pour dénoncé toute les choses qui me font suer……..

      mise-a-part tes derniers billets qui comme souvent son de mauvaises foi,méprisant ou condécendants et pour rester sur le thème,( je suis surpris que tu n’a pas parlé de celui-ci, a moins qu’il y a derrière ce vidéo un affreux complot fédéraliste ou d’extrème droite que j’ai pas vu LOL)

      important, lire comment ce vidéo a été fait, en passant c’est le film au complet, scène par scène…

      http://www.youtube.com/watch?v=7ezeYJUz-84&feature=player_embedded

      p.s. si tu en a parlé je m’en excuse

    • Nostalgique! Ça me rappelle Gumby.

    • Jolie vidéo. J’avais plutôt entendu image-par-image, jamais animation en volume, mais si wikipedia et Patrick Lagacé sont d’accord, ça doit être vrai!

      Reste que j’ai moi aussi l’impression qu’il y a de l’argent qui se perd dans les commissions scolaires et les régies régionales. Il me semble que s’il y avait seulement des écoles et un ministère, ça ne pourrait qu’être plus efficace. Donner tout les pouvoirs, argents et responsabilités aux écoles, qui vont tout naturellement s’adapteur à leur réalités locales (y sont la!) et la planification à long terme, l’évaluation nationale et la création du contenu au ministère.

      Par contre, M Caron à raison de s’inquiéter de ce que fera le gouvernement de ces économies…

    • clair et précis comme message et en plus c’est très bien fait

    • Quand l’expression « Une image vaut mille mots » prend tout son sens.
      J’ai entendu comme vous tous l’intention d’abolir les commissions scolaires.
      J’ai entendu aussi les millions économisés.
      J’ai aussi entendu enfin dehors ces pousseux de crayons, payés à ne rien faire.
      Ce que je n’ai pas entendu, ce sont des solutions sauf refiler le travail aux écoles.
      Celle où j’enseigne déborde, craque sous la paperasse, manque de locaux. Quiconque lit ce bloque et travaille dans une école secondaire de plus de 2000 élèves pourrait le confirmer.
      Les commissions scolaires sont à restructurer, les commissions scolaires sont à repenser mais de les abolir et de refiler la facture aux écoles relève de la pensée magique. Comme soulever le tapis et mettre le petit tas de poussière en dessous.
      Oui, je sais, le mythe du prof qui se pogne le beigne à deux mains avec 2 mois de vacances l’été, 2 à Noël, une autre à la relâche perdure dans l’imaginaire collectif. Et il est entretenu par ceux qui ont une tribune quand rien ne se passe dans l’actualité.
      « Tiens, on va ressortir la cassette… »
      Ça ne vous tenterait pas de sortir des solutions en lieu et place. Moi, la seule que j’ai entendue venait de Monsieur Dumont un soir à la télé. 2 ou 3 écoles se regroupent et… et rien.
      Elles se regroupent, OK, pis après, on fait quoi ?

      La journée où quelqu’un m’expliquera la réalité quotidienne d’une école sans commission scolaire, là j’écouterai.
      Je dis quotidienne. Comme la feuille que je signe en septembre qui explique ma tâche et son complément. Quotidienne signifie pour moi concret, réel, tangible. J’arrive à 8 h 30, je quitte à 16h 15, dites-moi entre ces heures, expliquez-moi.
      Les employés des commissions scolaires débarquent dans les écoles ou on donne leur travail au personnel déjà en place ?
      Si vous êtes pour généraliser, laissez faire. Si vous êtes pour idéaliser, j’veux plus rien entendre.
      Quand quelqu’un se salira les mains pour proposer la réalité, j’écouterai.
      Je répète, les commissions scolaires sont loin d’être parfaites. Beaucoup d’intermédiaires dans ces grosses boîtes. Mais souvent, ces postes sont là pour satisfaire les exigences du MELS.
      Êtes-vous certain, en souhaitant leur disparition que vous visez la bonne cible ?
      Tant qu’on fera de la démagogie sur le dos des commissions scolaires, je préfère le statu quo.

      Entre 2 maux, je choisis le moins pire.

    • Félicitations au Prof.Caron!

    • Pourquoi pas une grève à LCN et au service des nouvelles de la part des employés? Dans un journal, sur le le JdM, on s’en fout que ce soit des cadres qui rédigent les textes.
      Mais imaginez si nos “vedettes” de la télé soit remplacé par des inconnu durant un conflit. Je sens que l’on rirait beaucoup.

    • Communication efficace en tout cas.

    • Excellente vidéo !
      Comme le dit si bien Dramatico, qui va se taper tout le travail que font les gens des commissions scolaires ? Les enseignants vont devoir gérer les écoles en plus ? Comme il le dit, les commissions scolaires sont bien imparfaites et il y a du ménage à y faire, mais il y en a encore plus à faire au MELS et ce n’est pas à eux que nous pouvons faire confiance pour gérer quoi que ce soit (voir dossier de la réforme).
      Pierre Pelletier

    • “Elles se regroupent, OK, pis après, on fait quoi ?”

      Après? On se retrouve avec un millier de mini CS au lieu des 72 qui existent présentement. Bonne chance pour les économies d’échelle et la bonne marche des écoles!

      Après, les directions d’école vont gérer individuellement, chacun de leur côté, le transport scolaire, l’organisation des services éducatifs et spécialisés aux élèves, l’engagement et la formation continue des enseignants, la gestion du réseau informatique, l’entretien et la rénovation des bâtiments, etc, etc…

      Ils vont aussi gérer, chacun de leur côté, l’engagement et la répartition des psychologues, des orthophonistes, des psycho-éducateurs, des techniciens spécialisés, des conseillers pédagogiques, etc, etc…

      Bien sur, pour le même territoire, les petites écoles qui accueillent une centaine d’élèves auront accès aux mêmes ressources que les grosses qui en reçoivent 2000…!! Aucune compétition entre elles pour s’accaparer la plus grosse part du gâteau.

      By the way, les coûts de gestion des CS ne représentent que 5% de leurs dépenses totales. 95% de leurs budgets vont aux écoles.

    • message subliminal (Votez pour LEGO)

    • Mon avis ce structure de la façon suivante: Les CS représentent un palier administratif inutilement lourd. Est-ce qu’une CS est utile? La réponse est oui, c’est évident. Seulement, je crois que avoir par exemple 5 CS pour une région comme Québec est exagéré. Une CS par région administrative (évidemment structuré intelligemment et proportionnel à la population) serait assez.

      Je crois aussi qu’une bonne part des responsabilités pourraient être délégués aux écoles (avec les ajouts budgétaire et en RH supplémentaires évidemment) afin de leur donner plus de flexibilité.

      L’équipe du Show du matin à Radio X interview souvent des directeurs d’écoles, tant primaire que secondaire et les points majeurs mentionnés par tous reste les mêmes:

      1- Il y a trop d’argent qui restent aux CS et qui leur seraient fort utile. (Nous avons eu droit d’ailleurs il y a quelques mois à une série de reportages démontrant le gaspillage réel qui se fait à ce pallier)

      2- Les CS empêchent les initiatives des écoles. Si une école X désir démarrer un programme de sport-étude dans un milieu défavorisé, elle se fera dire non pour la simple et bonne raison qu’une autre école dans la CS offre déjà ce programme.

      Les deux possibilités seraient donc:

      1- une cure minceur pour ne pas dire un pontage-gastrique des CS avec plus d’indépendance aux écoles; ou

      2- L’abolition des CS telles qu’on les connait AVEC création de centre administratif régionaux comprenant une redistribution partielle des ressources humaines entre les centre régionaux et les écoles.

      Ainsi, au lieux de 72 CS, nous pourrions avoir 17 centre régionaux. Il est évident, cependant, que des postes seront supprimés.

    • @ rogiroux

      Merci à vous d’avoir si bien terminé mon propos. Politesse oblige, je me permets de terminer le vôtre.
      «…Et les directions d’école vont se coucher chaque soir, quelque part entre 23 h et 2 h du matin…»
      Et à tous ceux qui oseraient m’accuser d’être à 4 pattes devant mes directeurs, sachez que 27 ans d’ancienneté m’ont permis le constat suivant : l’école publique fait avec les moyens du bord.
      Rien de plus, rien de moins.
      Pour tous les scandales qui font la manchette, des petits miracles se réalisent chaque jour, qu’il y ait une commission scolaire ou pas. La vraie game, pour ceux qui connaissent le milieu, se joue au début de la leçon jusqu’à la cloche qui sonne la fin de la leçon.

      Ben oui vous avez tous eu un ou plusieurs prof dans votre vie qui vous ont fait suer.
      Ben oui vous avez eu des incompétents.
      Moi, de mon bord, j’ai connu des garagistes qui m’ont fourré, j’ai eu un dentiste qui a mal réparé une dent, un médecin qui n’a pas décelé le cancer de ma mère, un fonctionnaire au revenu qui disait le contraire d’un autre qui disait lui aussi le contraire de l’autre.
      On arrête là ou si je continue ?
      L’incompétence n’est pas l’exclusivité de l’enseignement.

      Les gérants d’estrade devraient faire ce qu’ils font de mieux. Appeler Ron Fournier ce soir et dire en ondes que Monsieur Gauthier devrait échanger son choix de première ronde contre Crosby.

    • Bonsoir,
      @copain55,
      vous êtes drôle.Merci, ça me décoince voyez-vous.
      gilles Ménard

    • Le MELS, par expérience, n’a pas de crédibilité dans le milieu. Il est réputé, dans le milieu, pour son manque de rigueur, son incohérence et son manque de vision. Nous sommes à une ère de décentralisation, nous en avons les moyens et humains et techniques. Dites-vous que si le gouvernement arrive à géré plus ou moins 6 milions de réclamation d’impôt par année, il peut bien se structurer pour quelques miliers d’écoles.

      Mon opinion, de la part d’un fédéraliste de droite adorateur de satan.

    • Un autre fonctionare qui n’a rien a faire payé de nos taxes….

    • Si il faut que la sociét é proposée par notre gouvernement doit ressembler Steeven Bblaney ça va faire dur ”beto”!
      Gilles Ménard

    • rogiroux dit:

      “Après, les directions d’école vont gérer individuellement, chacun de leur côté, le transport scolaire, l’organisation des services éducatifs et spécialisés aux élèves, l’engagement et la formation continue des enseignants, la gestion du réseau informatique, l’entretien et la rénovation des bâtiments, etc, etc…

      Ils vont aussi gérer, chacun de leur côté, l’engagement et la répartition des psychologues, des orthophonistes, des psycho-éducateurs, des techniciens spécialisés, des conseillers pédagogiques, etc, etc…”

      Quel scandale! Remettre la direction d’une école entre les mains de son directeur!

    • belle animation ….. mais bof
      la on tire sur l’educ , mais bon l’educ c’est juste une variable , j’vais t’en donner une autre invraissemblance pat , je suis marie , ma femme est chinoise , ben pour le ministere federal de l’immigration mon marriage est un faux pour que ma femme ai ses papiers , pis tu sais pas ben pour revenu canada mon mariage est bien asser bon pour m’exiger le revenu (en chine ) de ma femme (qui est interdite d’atterissage au canada) pour me reduire les allocation UNIVERSELLES pour enfants(je suis pere celibataire d’une p’tite diablesse de 6 ans)(bien entendu ils veulent rien entendre de l’autre ministere (c’est pas comme si je parlais au meme gouvernemen du canada) , j’eur ai dit a nos p’tit fonctionaires des deux ministeres de manger d’la ……….virgule de convention colective et bien sur ils me coupent a 100% until i comply .
      fait que les problemes de tes profs …..bof , quelque part en tant que fonctionaires je trouve qu’ils font plus parti du probleme que de la solution.
      tu veut arreter tout ce bordel ? fait en sorte qu’un politicien puisse etre tenu responsable de ses responsabilites , pis tu vera que nos representants commencerons a servir bien plus l’interet public que l’interet specail

      tom bombal montreal

    • Beau Video.
      Vivre le statut Quo!!! Ca va tellement bien dans l’education, pourquoi changer???
      Au Quebec on fait tout a notre facon et mieux. En fait ca s’appelle le ‘Endowment Bias’ et amene directement a l’inertie.

    • Rigolo mais conclusion bien caractéristique du discours…Je ne suis plus capable d’entendre le mot “fardeau”…Fardeau de la tâche, fardeau de l’école, fardeau d’enseigner…svp, est-ce qu’un mineur au fond d’une mine parle du “fardeau d’excaver”…Merci de passer à autre chose

    • Comparez les bureaux et les conditions des salariés à ceux des écoles primaires et des enfants. Vous verrez pourquoi les gens trouvent que c’est du gaspillage.

      Continuez à envoyer ces gestionnaires dans des réunions ou des colloques dans des places exotiques pour absolument rien. Ces gestionnaires sont des pelleteux de nuages.

      On a pas besoin de plus de fonctionnaires, on a besoin de bras bordel.

    • Les enseignants se plaignent toujours de faire des heures supplémentaires pour la correction, la préparation de cours, etc… De toute évidence, ce n’est pas la cas pour celui-ci. Le petit discours syndical semble bien se transposer dans un environnement “Légo-esque” puisque il est essentiellement enfantin.

      Quelles sont ses revendications? “Plus de responsabilités pelletées dans la cours des écoles”, “l’argent ira ailleurs”, etc.., etc.. Encore des plaintes, toujours des plaintes. Que sait-il de la répartition des budgets, de la performance des commissions scolaires? Rien, bien sûr. Sa seule priorité? Plus d’argent, moins d’heures, that’s it.

      Le fait est qu’un bon coup de hache dans le budget des commissions scolaires sera salutaire, s’il arrive un jour. Le budget de l’Éducation, c’est 25% du budget du gouvernement. 25% pour former des cancres, 25% pour des écoles qui tombent en décrépitude. 25% pour des programmes réformés qui ne plaisent qu’à des technocrates. 25% pour que nos enfants s’imaginent qu’il est impossible de ne pas réussir, que tout le monde est pareil et que hors du communisme, point de salut.

      J’exhorte la ministre à se relever les manches et à mettre ce beau système au blender au plus sacrant.

    • Je tiens à dire un merci spécial à Dramatico-comique qui est en plein dans la mire.
      Merci de remettre les pendules à l’heure!

      Rien dans la société n’est parfait, mais étant moi-même enseignante au primaire, je dois jongler tous les jours avec une direction absente… Absente parce que trop sollicitée de tout bord, tout côté déjà..

      Ce qui est dommage, c’est qu’on médiatise le fait que les commissions scolaires veulent rénover. On parle du dehors, mais pas du dedans.

      Ce qui s’y passe allège grandement le quotidien des enseignants, des directions et de tout le monde de l’éducation en général. Certaines structures sont à revoir certes, mais l’abolition OH NON!!

    • @Omi-san (05h07):

      Vous ne le savez donc pas, rendre un individu responsable est dangereux! C’est diabolique, ignoble!

    • “Quel scandale! Remettre la direction d’une école entre les mains de son directeur!”
      (omi-san)

      Faut vraiment n’avoir aucune idée de la tache qui incombe aux directions d’école
      pour se permettre de dire une ânerie pareille!!

      Un directeur d’école s’occupe de la bonne marche de son école,
      des élèves et de leurs parents, des enseignants et du personnel
      d’abord et avant tout!

      Vous voulez qu’il gère le transport scolaire
      et l’embauche du personnel (en autre chose) en plus?

    • Bonjour,
      Je suis l’auteur de ce vidéo. Précision pour ceux qui n’ont pas bien lu ou compris: je ne défends pas les commissions scolaires, je dénonce de fait que l’argent que la ministre de l’Éducation veut leur enlever ne sera pas réinvesti en éducation et que les écoles devront en faire plus avec moins.

      Merci à tous pour vos commentaires. Peu importe votre opinion, en parler c’est déjà avancer.

      Pour les intéressés, voici le making of: http://www.youtube.com/watch?v=dp6_NQpwM0g

      Marc-André Caron, enseignant à statut précaire… qui n’a pas de travail cette année, et donc bien du temps pour faire autre chose.

    • La caricature est toujours objet d’interprétation. Dans cette production on doit comprendre que certain parti politique prône la disparition des commissions scolaires. Les budgets ne seraient pas nécessairement réinvestis en éducation pour faire contre-partie. Détruire les CS pour construire des autoroutes… est-ce bien investir dans l’avenir?

    • 2012 et encore, tant d’inconnus et de démagogie. Vive les commentateurs de salon !

      Chacun y va de ses solutions “évidentes” et faciles (qui trop souvent, ressemblent à celles des bien-pensants lucides !). Plusieurs se laissent charmer par des apprentis-sorciers qui eux, ont LE remède miracle pouvant soigner ce nouveau mal: la bureaucratite. On n’a qu’à racoler ce mot sur tout enjeu socio-politique, et le réflexe pavlovien est de réclamer la coupure.

      Je conçois très bien qu’en certains endroits, une forme de bureaucratie soit devenue obsolète, donc qu’il faille abolir des postes (N’est-ce pas ce qui se passe, de toute manière, depuis le sommet de Lucien Bouchard ?). Je suis, aussi, comme enseignant, fier payeur d’impôts, et de taxes, et aussi, j’espérerais que mes contributions financières soient bien gérées… Et aussi, cela me purge lorsque je vois comment ces contributions sont parfois si mal gérées et ce, de manière impunie !

      Or, je me méfie “des évidences” et des “ennemis pré-médiatiquement-fabriquées”. Je me méfie d’autant plus lorsque la solution qui est continuellement colportée par les média que nous devons “fesser” sur les plus faibles…

      Parmi ceux et celles qui cassent du sucre sur le dos (très large) des “maudits fonctionnaires” des commissions scolaires, sinon sur le personnel dévoué qui travaillent dans les écoles québécoises, combien y en a-t-il qui s’insurgent (avec la même fougue) contre la dilapidation de nos ressources naturelles? Combien y en a-t-il qui s’insurgent énergiquement contre de généreuses subventions accordées à des entreprises qui en demandent toujours davantage avec cette menace de potentiellement délocaliser les emplois (Merci accord de libre-échange, ALENA!!!)? Entreprises qui en plus ont probablement profité d’exemptions d’impôts après qu’ils eurent généreusement garni les caisses du parti libéral, et aujourd’hui, de la CAQ… Combien y en a-t-il qui crient contre les dépenses insensées et corrompues dans la construction, amis du parti… Et combien de ces personnes ont descendu dans la rue afin d’exiger le retrait de l’impunité de ces gens qui nous dirigent : les ministres ainsi que leurs amis qui s’échangent les sièges sur les conseils d’administration?

      L’éducation est une institution qui est de nature publique. Elle existait chez l’homme de Cro-Magnon, et elle existe dans le monde animal, non pas seulement dans le monde des primates. L’évolution a changé la nature, la forme, l’essence même de cette institution.

      Or, elle demeure d’utilité publique puisque toute société, pour se reproduire et survivre, doit éduquer. Bien que le savoir et que l’éducation se marchandise et se privatise, l’éducation demeure une institution publique, donc ouverte sur son monde, s’adaptant et s’ajustant à la société… Dans des régimes autoritaires, elle ne serait « ouverte » qu’aux décrets des dirigeants, alors que dans des régimes « démocratique » où il y a liberté de parole et liberté de pensée, l’institution prête le flanc a la critique… Constructive ?

      Ceux qui sur chaque tribune se permettent de juger de la fainéantise des employés de commissions scolaires… Ont-ils déjà mis les pieds dans ces commissions scolaires ? Savent-ils qu’est-ce que ces « bureaucrates » gèrent et organisent ?

      Je suis un employé d’une commission scolaire, et d’aucune manière, mon intention est de prendre le coup pour des patrons qui m’empêchent de prendre des congés sans soldes durant l’année scolaire, qui risquent de me demander des pièces justificatives si je choisissais d’allonger une fin de semaine d’une journée en prenant congé un vendredi, qui restreint le droit de femmes ou d’hommes de ne travailler que 4 jours semaines afin d’avoir un équilibre travail-famille, qui me demande de « remplir une feuille de temps de travail » où ne me sont reconnus que 32h de travail par semaine… Alors que j’en travaille, AU MINIMUM, le double par semaine (payé en double ?! Vous voulez rire ?!).

      Je me porte à la défense d’une institution qui dessert des services et qui redistribue des enveloppes budgétaires (plus légères que des enveloppes brunes…) afin qu’un partage des ressources éducative soit plus équitable… L’institution peut être sérieusement réformée, mais il est trop démagogique de dire que l’abolition des CS règlerait tout et nous permettrait de sauver de l’argent. Couper 300 millions de $, c’est beau, mais à qui sera refilée la facture ? Il y a de fortes tentations d’aller dans un sens de la décentralisation… Qui assumeront les tâches qui relevaient de la responsabilité des employés des commissions scolaire.

      Aux commentateurs de tout et de rien, qui s’autorisent des jugements sur des « on dit », rendez vous dans une école pour constater par vous-même à quel point tout le personnel est dévoué… Prenez le temps de réfléchir sur les services que rendent les commissions scolaires, et surtout, sur les conséquences de leur abolition ou des coupures qui paraissent « électoralement alléchantes ».

    • @ omi-san

      Connaissez vous le quotidien des directions d’école? Connaissez-vous les responsabilités qu’elles doivent assumer et qu’elles délèguent à leurs employés administratifs?

      Je suis “un maudit fonctionnaire qui me pogne le beigne” puisque j’enseigne 32 heures payées, 32 heures “bénévolées”… Un maudit paresseux qui ne travaille pas l’été, mais qui n’est pas payé puisque ma paye est répartie sur 12 mois, plutôt que 10 mois… Ce qui m’empêche, par la même occasion d’avoir droit à de l’assurance chômage pour mon métier qui est saisonnier…

      Je côtoie du monde qui s’investissent dans leur travail, tout autant que moi, qui n’auront aucune ressource humaine ou financière s’il y avait coupure dans les commissions scolaires. On coupe, et on délègue au bas de l’échelle.

      Arranger-vous comme vous le pouvez! Pendant ce temps, les p’tits commentateurs sont fier d’avoir eu leur poudre aux yeux et croiront, pendant un moment, que le problème aura été réglé… Comme Charest la fait avec la santé… C’est bien lui qui nous promettait de régler le problème avec sa vieille recette Tachérienne?

    • @ jacques_saint-pierre

      Ces 25%, ils viennent d’où? Éric Duhaime et son réseau libartaé? De l’Institut Économique de Montréal ou de l’Institut Fraser? À partir de quand peut on parler de démagogie?

      Vous connaissez un enseignant qui se plaint le ventre plein, ou vous avez connu un enseignant qui vous semblait “mal travailler” ou ne pas s’investir plus des 32 heures reconnues, ce qui vous autorise, à partir de l’exception, d’en tirer une généralité? Démagogie?

      Je suis enseignant. Je côtoie des enseignants. Je suis employé d’une commission scolaire qui bien souvent, nous fait suer…

      Je manque de temps à chaque semaine, oui. Pour planifier, pour nos rencontres, pour entretenir des liens avec mes parents… Plus particulièrement, avec les parents de 7 de mes élèves qui ont de sérieuses difficultés… Dont seulement un est reconnu comme “élève spécial”.

      J’ai pris congé aujourd’hui, par nécessité professionnelle. Je serais prêt à vous inviter une semaine dans ma classe… Je suis en classe à partir de 7h45, tous les matins, et par obligation, je pars à 17h45 puisque les portes ferment. Je n’arrête pas de la journée, et le soir, les fins de semaine, je pars avec des corrections sinon du matériel afin de faire mes planifications…

      Vous colportez les vieilles idées démagogiques et tirez des conclusions, vous aussi, à partir de simple faits divers que la loupe médiatique (sensationnaliste), trop souvent, aura déformées.

    • Il a fait un stop-motion (animation en volume) montrant la ministre de l’Éducation Lise Beauchamp faisant un mauvais parti au secteur de l’éducation. Je pense que vous avez fait une petite erreur de nom… Line Beauchamp est la ministre de l’éducation, pas LISE Beauchamp.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mai 2010
    L Ma Me J V S D
    « avr   juin »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité