Patrick Lagacé

Archive, janvier 2012

Hallucinante vidéo conçue par un prof, Marc-André Caron, qui craint qu’un éventuel plan d’austérité imposé aux commissions scolaires ne viennent simplement ajouter aux tâches des écoles. Il a fait un stop-motion (animation en volume) montrant la ministre de l’Éducation Lise Beauchamp faisant un mauvais parti au secteur de l’éducation. Le tout, en Lego…

Le résultat, irrésistible, est le fruit de sept nuits blanches, 1500 photos et 110 heures de travail…

Lire les commentaires (36)  |  Commenter cet article






Mardi 31 janvier 2012 | Mise en ligne à 12h50 | Commenter Commentaires (56)

Pensions de vieillesse : on se calme… (AJOUT)

Dan Gardner est l’excellent chroniqueur du Ottawa Citizen, qui n’aime rien de plus que d’opposer la science et les faits au caoutchouc des discours politiques alarmistes. Il applique sa méthode au cri de panique de Stephen Harper, à Davos, sur l’ « urgence » de réformer le régime de pension publique — la Sécurité de la vieillesse — pour éviter un désastre financier…

Sa chronique est sur le site du Citizen.

Gardner n’est pas le seul à apporter des bémols à cette affirmation, d’autres experts l’ont fait. Mais le chroniqueur du Citizen le fait avec sa verve habituelle, qui a l’effet d’une doudou sur la joue d’un enfant, quand on le lit…

Oui, 108 milliards — les obligations de l’État canadien en 2030 —, c’est gros. Mais c’est loin d’être ingérable, note Gardner en citant l’étude d’un prof de la UBC (qui se base sur les mêmes chiffres qu’Ottawa). En fait, si on compare la portion actuelle de la Sécurité de la vieillesse dans l’économie, on parle de 2,41% du Produit national brut.

En 2030 ? Ces 108 milliards qui font peur à Harper 3,14% du PNB.

Ce que Stephen Harper ne dit pas, quand il sort l’épouvantail des caisses de retraite qui pourraient se vider, c’est la croissance de l’économie, note Gardner, qui parle de « malhonnêteté », de la part des conservateurs (ce n’est pas la première fois). Il donne quand même deux morceaux de robot à M. Harper, qui a osé aborder la nécessité de, peut-être, repousser un peu l’âge de la retraite. Nous vivons plus vieux, et demeurons en santé plus longtemps, mais la barre magique des 65 ans reste un grand tabou politique…

Bien sûr, ailleurs, les régimes de retraites publics plombent les finances de certains pays. Gardner nuance :

As for suggestions that Canada will follow Europe over a cliff if it doesn’t curtail public pensions, consider that public pensions take a 14-per-cent bite out of the economy in Italy, and over 10 per cent in Germany and Belgium. The equivalent Canadian figure — for OAS and CPP combined — is four per cent.

Pourquoi, alors, si le régime de retraite public du Canada est bien pourvu, sortir les épouvantails ? demandera le lecteur consterné…

Bah, je ne suis pas dans le secret des dieux conservateurs, mais faire peur au monde pour bien ramollir l’opinion publique en vue de mesures trempées dans l’idéologie, on a vu ça souvent, depuis 2006…

AJOUT : Sophie Cousineau, de La Presse Affaires, ajoute son grain de sel, avec une défense de la retraite à 65 ans.

Lire les commentaires (56)  |  Commenter cet article






Mardi 31 janvier 2012 | Mise en ligne à 12h01 | Commenter Commentaires (77)

Radio-poubelle : écoutez ça, M. Raynald Brière !

raynald-briere

Ce matin, en blogue, j’évoquais une déclaration faite par M. Raynald Brière, grand vizir de Radio Nord Communications (RNC) à mon collègue Marc Cassivi. Les critiques de la radio-poubelle, disait-il, n’écoutent pas vraiment CHOI. Traduction : ils disent n’importe quoi…

RNC, qui chapeaute les radios de type X, où on dit les proverbiales vraies affaires avec des mots qui fessent, possède donc une antenne à Saguenay. M. Brière en est donc, en quelque sorte, le boss.

J’aimerais que M. Brière clique sur ce lien. Il s’agit d’un blogue qui évoque une belle idée de projet collectif avancée par un de ses animateurs, à sa Radio X Saguenay, KYK. L’idée, c’est de profiter du Plan Nord pour ramasser tous les itinérants du Québec et les balancer là-bas. Je cite :

On règle le problème…
Développement du Plan Nord… On se garde une partie… où ce qu’on se fait une espèce de… Un peu comme à Fermont, un mur ok. Pis on les enferme là-dedans…Toutes les itinérants, du monde dans rue, tu les prends, tu pognes une petite pelle, ramènes ça en arrière, monte moi ça dans le Nord, installe moi ça là. Tu as la paix. Tu en as pu. T’entends pu rien parler. Merci bonsoir.

Au bas du texte, il y a une console qui permettra à M. Raynald Brière d’écouter les détails de ce Plan Nord pour Poqués, tel que préconisé par un de ses salariés…

Je suis capable d’imaginer M. Raynald Brière avec son iPhone, écouteurs blancs dans les oreilles, qui écoute quotidiennement les bêtises de ses salariés répartis un peu partout en province, via des podcasts. Mais c’est drôle, je suis incapable de l’imaginer trouver que c’est drôle, instructif et/ou édifiant de prôner des déportations de massives de citoyens…

Au fait, ce n’est pas la première fois que j’interpelle M. Brière au sujet des singeries de ses salariés…

Lire les commentaires (77)  |  Commenter cet article






publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2009
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité