Patrick Lagacé

Archive du 16 janvier 2011

Dimanche 16 janvier 2011 | Mise en ligne à 23h10 | Commenter Commentaires (123)

Duvalier revient en Haïti

Photo AP – L'ex-dictateur Jean-Claude Duvalier

Photo AP – L'ex-dictateur Jean-Claude Duvalier

Haïti a tellement peu de problèmes qu’elle en importe !

Jean-Claude Duvalier, alias Bébé Doc, dictateur et fils de dictateur, chef de la milice des tontons macoutes responsables de milliers de morts, en exil depuis 25 ans, revient en Haïti. Pour aider les Haïtiens, dit-il. Son retour intervient au moment où un flou qui n’a rien d’artistique perdure, après le premier tour de l’élection présidentielle. Il aura très certainement un impact sur cette campagne et sur la vie politique du pays.

La nouvelle, ce n’est pas qu’il soit revenu. La nouvelle, c’est que Duvalier n’a pas été arrêté et écroué dès son arrivée.

(Topo des archives de Radio-Canada sur la chute de Duvalier)

Jean-Claude Duvalier était le fils de François Duvalier, Papa Doc, dont il a hérité de la présidence à vie, dont il a poursuivi la dictature répressive qui a envoyé en exil des milliers d’Haïtiens et qui a pillé le pays. J’ai déjà plogué, il y a longtemps, ce vieux reportage de la télévision française, sarcastique à souhait, sur Papa Doc. Le voici, il illustre à merveille cette dictature que les Haïtiens ont repoussée, en 1986 :

retrouver ce média sur www.ina.fr

Jean-Claude Duvalier et sa famille ont donc volé, pendant des décennies le peuple haïtien. Bébé Doc a agi « comme une organisation criminelle en pillant l’Etat haïtien », dixit la justice suisse, selon une dépêche de Radio France Internationale portant sur la restitution à Haïti de millions d’euros volés par Duvalier. Cette dépêche est déprimante : elle souligne que le gouvernement de Port-au-Prince, dans ce dossier, a failli perdre sa cause parce qu’il s’est traîné les pieds…

Dans un pays où l’État assure une autorité minimale, Jean-Claude Duvalier aurait été arrêté dès sa descente d’avion. Il serait ensuite accusé de vol et de meurtres divers et pourrait présenter sa défense dans un procès public. Dans un pays comme Haïti, où l’État n’existe que dans la pompe d’un gouvernement impotent, où la justice est une illusion, l’ex-dictateur a pu embrasser le sol haïtien à sa descente d’avion.

C’est déjà trop, il aurait dû être arrêté dans l’avion.

AJOUT : Réaction-éclair de mon ami Jean-François Labadie, du blogue Pour ne pas oublier, basé en Haïti.

AJOUT : À lire absolument, la formidable chronique de Catherine Porter dans le Toronto Star. Le lead : He looks thin, I’ve heard. And old. Not the young, chubby tyrant who was smuggled out of the country with his spendthrift wife under cover of night, corpses smiling in unmarked graves around the country.

Lire les commentaires (123)  |  Commenter cet article






publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2011
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité