Patrick Lagacé

Patrick Lagacé - Auteur
  • Patrick Lagacé

    Patrick Lagacé aime le journalisme : « Cette profession permet de vivre des aventures et d'être payé pour le faire », dit-il.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 27 octobre 2010 | Mise en ligne à 23h42 | Commenter Commentaires (72)

    Joël Legendre : à la défense de Marc Pigeon

    Legendre

    Joël Legendre est un animateur de télévision et de radio avantageusement connu. Il a animé Occupation double pendant quatre ans, il tient la barre d’une émission à Rock Détente. L’été dernier, il a quitté TVA pour Radio-Canada, où il anime Paquet voleur. Un animateur sympathique, au sourire irréprochable.

    Or, apprenait-on ce matin, Legendre est au coeur d’un bras de fer juridique. Avec son ancien gérant, un certain Luc Myre, à qui il réclame de l’argent. C’est le Journal de Montréal qui a sorti l’histoire, sous la plume de Marc Pigeon, reporter affecté à la couverture des affaires judiciaires et criminelles. C’est, sur le beat des tribunaux, une affaire presque banale, comme il en arrive des dizaines de fois par année : un personnage connu est impliqué dans un litige civil et ça débouche sur des topos et des articles.

    Le hic ? Dans les documents déposés à la cour, il est dit que les deux hommes partageaient le même toit. Il est clair qu’ils formaient un couple. Le journaliste du Journal de Montréal a donc leadé son article en disant que le célèbre animateur vit une rupture difficile qui s’est métamorphosée en chicane d’affaires, dont ont été saisis les tribunaux. Ce faisant, le journaliste a éventé un secret de Polichinelle : Joël Legendre est homosexuel. La chose était connue mais n’avait jamais été « officiellement » commentée par le principal intéressé. À son égard, les médias observaient la même retenue qu’ils observent généralement avec d’autres personnalités dont on sait qu’elles sont homosexuelles. Discrétion bienveillante s’il n’y a pas eu de coming-out officiel. Jusqu’à ce matin, en page 2 du JdeM.

    (RueFrontenac en parle, ici et Branchez-Vous, ici)

    Donc, le JdeM a « outé » Joël Legendre sans son consentement, en écrivant, noir sur blanc, l’orientation sexuelle de l’artiste. Depuis, les condamnations fusent de toutes parts. Sur Twitter, le journaliste Pigeon et le JdeM sont condamnés en termes très durs. On trouve en bien des quartiers dégueulasse que le JdeM ait mentionné l’homosexualité de l’animateur. On y voit aussi une revanche de Quebecor sur l’animateur qui l’a déserté pour aller travailler à l’antenne ennemie, Radio-Canada. Legendre sera à Tout le monde en parle, dimanche, pour parler de la révélation de son homosexualité, contre son gré. Bref, le diable est aux vaches.

    Permettez que je me lance dans une défense nuancée de mon collègue Marc Pigeon (transparence totale : j’ai été très près de Marc, quand j’étais au JdeM, où nous sommes entrés quasiment en même temps, à la fin des années 1990 ; j’ai quitté en 2006)…

    Oublions une seconde que si Joël Legendre s’était appelé Rosaire Dieudonné, consultant en irrigation des sols, illustre inconnu, cette affaire n’aurait jamais trouvé le chemin de la page 2 du JdeM ni d’aucun autre média, sauf erreur. Je ne veux pas me lancer dans le débat sur les déboires privés qui hantent les personnalités publiques dans les médias. Stérile.

    Donc, Marc couvre le « judiciaire ». Et il tombe sur cette poursuite. La poursuite est publique. Elle n’est pas frappée d’un interdit de publication. Les faits sont publics. Le journaliste a fait son job : il a rapporté ce qui se trouvait dans la poursuite. Les médias font ça. Et pas juste le JdeM.

    Que faire, maintenant, de l’évidence ? Je parle de l’évident passé de vie commune des deux protagonistes, Legendre et Myre. On le cache au lecteur ? On escamote ce fait ? Dur. Quasiment impossible à ignorer. C’est au coeur du litige, ce n’est pas périphérique. Alors on le dit. Là-dessus, je me répète, mais le journaliste a fait son job. Il a rapporté les faits. La révélation de l’homosexualité de Joël Legendre ? Dommages collatéraux d’un litige personnel qui dégénère en poursuite civile.

    Voilà pour la défense de mon ancien camarade du JdeM.

    (Steve Proulx a recueilli les commentaires de Marc Pigeon pour sa première chronique sur Yahoo)

    Permettez, maintenant, que je dise que le problème est ailleurs. Il est dans la relation symbiotique du JdeM avec TVA. Voyez, sur Twitter, les protestations : si Legendre était encore une star de TVA, jamais le JdeM, dit-on, n’aurait osé ainsi révéler son homosexualité…

    Écoutez, avec des « si », on va à Paris et on blanchit les dents d’un ou deux candidats d’Occupation double, alors je ne sais pas si ce texte en page 2 du JdeM aurait été publié ou même écrit de la même façon, si Legendre était encore animateur à TVA cette année. Et on ne le saura jamais.

    Ce que je sais, c’est que si le JdeM tapait sur TVA, de temps en temps, peut-être que moins de soupçons de job de bras pèseraient sur le journaliste et sur le journal dans cette affaire. Parce que j’ai beau feuilleter le JdeM, je dois dire que les mauvais mots à l’égard de TVA y sont aussi rares que la présence d’une fille un peu rondelette parmi les beautés du Banquier ou d’un gars qui perd ses cheveux à Occupation double. Et quand je parle de « mauvais mots », je parle de textes critiques, avec un titre, un lead et tout et tout. Je ne parle pas d’une ligne dans le 11e paragraphe. On parle quand même du journal qui a trouvé le moyen d’encenser La Série Québec-Montréal alors que la directrice de la programmation de TVA convenait qu’il y avait place à l’amélioration !

    Ah, je sais, je sais… Mes amis de Quebecor vont sortir la même chanson, à ce stade de mon papier, la même chanson qu’ils sortent chaque fois qu’un méchant salarié de Gesca ose dire que le roi est nu : ils vont dire que La Presse et Radio-Canada marchent main dans la main, ils vont dire qu’il y a cette fameuse entente secrète entre les deux médias…

    Eh, misère, pardonnez la parenthèse. Il y a peut-être une entente entre La Presse et Radio-Canada, peut-être même est-elle « secrète ». Je ne sais pas de quoi elle parle, l’entente, j’ai eu vent qu’elle parle de promotion et je me fiche de la promotion, c’est pas mon métier. Mais j’aimerais vous dire ceci : cette proverbiale entente est tellement secrète que les journalistes de mon journal n’en entendent JAMAIS parler.

    Ce que je veux dire, c’est que quand j’ai eu à planter Robert Rabinovitch (PDG de RC) pour abus de comptes de dépense, quand j’ai eu à mettre en échec la gang de Six dans la cité pour délit de complaisance envers le penchant d’André Brassard pour les adolescents pourvu qu’ils soient poilus, quand j’ai eu à esquinter un Bernard Derome qui était à côté de ses pompes lors de sa dernière soirée électorale, quand j’ai eu à critiquer le même M. Derome qui a récemment fait une entrevue escamotant l’essentiel avec Lucien Bouchard (Êtes-vous encore souverainiste, M. Bouchard ?), quand j’ai fait tout cela, j’ai pu le faire sans jamais, jamais, jamais me faire mettre de bâtons dans les roues par mes boss. D’autres chroniqueurs de La Presse ont critiqué Radio-Canada et leurs carrières vont très bien, merci, entente secrète ou pas. Allez vérifier dans Eureka.

    Donc, on peut bien crier au complot, mais les méchants journalistes de Gesca critiquent Radio-Canada comme ne le font pas les journalistes du JdeM à l’égard de TVA. Peut-être que c’est juste parce que TVA est parfait en tous points et échappe à la critique, remarquez. Ça se peut…

    Bref, si le JdeM couvrait TVA comme un réseau majeur qui mérite d’être couvert sérieusement, s’il couvrait toutes les télévisions de la même façon, c’est-à-dire avec fougue et pugnacité, personne ne lui reprocherait aujourd’hui de faire une job de bras corpo sur la personne de Joël Legendre. Il y aurait peut-être des critiques sur la pertinence de dévoiler, par la bande, l’orientation sexuelle de l’animateur, critiques légitimes.

    Mais il n’y aurait pas ces soupçons, ces soupçons selon lesquels le JdeM, membre de la Grande Famille Quebecor, était trop content de fesser sur quelqu’un qui a choisi tout récemment d’en sortir.


    • Il est grand temps que les personnalités publiques n’étant toujours pas sorties du placard le fassent. On est en 2010, il est grand temps que ça ne soit plus tabou. Tiens, j’en connais un à TVA qui pourrait commencer la vague…

    • “Politiquement correct” > “Les faits”

      Les gens aiment qu’on les bullshit, en autant que l’on préserve leurs chastes oreilles.

      Au fait, nous sommes en 2010… ça change quoi que la personne qui partageait la vie de J. Legendre soit un homme ou une femme? Enculage de mouche total en ce qui me concerne!

      À la limite je crois que les gens dérapent à ce point et cassent du sucre sur le dos de Pigeon non pas pour l’article qu’il a écrit, mais bien dans l’idée détournée de faire un statement anti-JdM.

      Comme je disais, une non-nouvelle, de l’enculage de mouche. Grotesque

    • Au Québec, c’est comme au USA !

      L’homosexualité est banalisé mais c’est toujours tabou !

    • Bien sûr, loudessteppes. C’est pourquoi vous donnez l’exemple en ne signant pas votre commentaire. Si votre seul nom ne mérite pas publication, pourquoi le serait l’orientation sexuelle d’une personnalité publique alors que cela n’a rien, mais rien à voir avec son travail? Et non, je ne suis pas homosexuel moi-même.

    • Une fois la poussière retombée, Joël Legendre demeurera “l’animateur sympathique au sourire irréprochable”. Les journalistes auront (sauf votre respect, M. Lagacé, vous savez bien) quelques taches de plus comme les feuilles des érables ont de ces taches qui ressemblent au goudron, des champignons en fait. Trop de champignons dans le journalisme du JdeM, ça va finir par donner une impression de saleté chez PKP.

    • Bon… merci à M. Lagacé d’avoir mis au grand jour mon plus grand des secrets !

      - Rosaire Dieudonné (Consultant en irrigation des sols)

    • Tout de même , Patrick , franchement …

      Oui , le journaliste a probablement fait son travail de façon honnête , du moins selon les règles de l’ art du journalisme professionnel ; c’ est toi le boss ; si tu le dis , ç’ est que ça doit être vrai . Mais le problème étant ,que dans ce cas-ci , la nature du job en question – de toute évidence -est de verser dans la pipolisation . Il s’ agit de faire un show et ultimement , de faire vendre de la copie tout en faisant parler de soi-même (Jdem) . On est très loin des histoires pédophiliques de Brassard ou encore du compte de dépense de Rabinovitch -plutôt d’ intérêt public …

      Je m’ excuse Pat ,mais je suis désolé de t’ apprendre que cette histoire n’ était absolument pas d’ intérêt public . No way .

      Je crois pas .

      Tout le monde s’ en fout de l’ immeuble de Legendre . Et même s’ il n’était pas gai ,ce type, on s’ en foutrait pareil de son immeuble et de sa poursuite . Pas parce qu’ on est sans-coeur . Non . Tout simplement parce que les artistes ont le droit à leur vie privée , point . Au diable le système hollywoodien ! L’ immeuble de Legendre ou de Véronique Cloutier : on s’ en torche ! Pas d’ intérêt public pantoute , ces affaires-là !

      Une personnalité publique qui tue son voisin ? Ben diable , là y faudrait peut-être qu’ on en parle ! Un artiste qui se fait voler sa Bmw :on s’ en fout . Un animateur de radio ne serait en fait qu’un pédophile endurci qui trippe sur les cambodgiennes de 6 ans et demi : scoop !!! Un autre a déjà fait un trip à trois : flop … à moins bien sûr qu’ un des participants n’ ait été nul autre que Sadam Hussein en personne (Rip) … !

      Enfin …

      Personnellement , je crois que tous les gais et lesbiennes du showbizz québécois devraient faire leur coming out , soon (bientôt , pour les nationaliseux ) ,avant qu’ un journaleu espiègle ne le révèle avant eux .

      Ton ami Pigeon a fait son job . Oui . Bravo . Mille merci !

      Il a écrit un article sur une vedette , gai , qui ne l’ avait jamais révélé au grand public ,comme tout le monde le sait ?

      Titre de l’ article : Rupture difficile pour Joel legendre .

      Indéfendanble .

    • Ce n’est pas France Beaudoin qui a quitté l’Empire et qui a subi une job de bras par les petits laquais du J de M en dévoilant son salaire?

      Mais aussi, vous voulez défendre un autre de vos ti namis. C’est votre droit. Mais dans la poursuite dont il est question ci-haut, s’il est fait mention que les deux hommes partageaient “le même toit”, est-il fait mention qu’ils partageaient “le même lit”? Ce n’est pas pareil (oui oui, je sais qu’on joue sur les mots) et si les scabs de l’Empire sont incapable de faire dans la nuance, vous qui n’êtes plus de cette empire, Gesca aurait dû vous apprendre ces choses là.

    • J ai un peu de misere a comprendre quand 2010 l homosexualité soit encore un sujet que les gens (meme si tout le monde le sait) soit encore genant pour quelques uns

      La question concernat le journaliste est plutot si la poursuite aurait ete 2 homosexuels no names est ce qu il en aurait parlé .
      Pour votre autre point au sujet de la convergence ben disons que chez Quebecor on ne le cache pas mais que chez Gesca, les chronoiqueur comme vous sont plus libre d ecrire ce qu ils veulent ou sinon votre blogueur et critique TV principale n a pas le cable et ne regarde que radio-Canada et TVA pour critiquer. Ah c est vria personne n ecoute la TV en anglais au Quebec, quand on voit le blogue consacré a la TV sur Cyberpresse et que l on mesure le pourcentage de blogue qui porte sur des emissions de Radio-Canada ( TLEP pour ne pas la nommer) on ne peut que percevoir de la convergence

    • Beaucoup de bruit pour rien.

    • être scab ne lui suffit pas ? À force de convergence, on finit par confondre les potins et l’information ?

    • On s insurge pour pas grand chose dans ce dossier car de faire un cas de l orientation sexuelle d une personne est un peu années 60. On se croirait aux États-Unis…
      Les vraies relations qu on devrait juger incestueuses…seraient celles du JDM et de TVA car jamais la convergence n est a peine cachée pour PKP et que tous les moyens sont permis pour promouvoir l Empire quitte a écrire une paquet de conneries et a mousser ou descendre un produit faussement. Loin de moi l idée de vouloir dire que le journaliste a fait cette révélation de facon malicieuse car ce n est pas le cas et qu en 2010 faut en revenir…
      Les facteurs déterminants de cette affaire sont que monsieur Legendre est une personalité publique et son proces aussi alors il n y avait pas d interdit de publication qui fait en sorte que les faits ne sont pas étallés sur la place publique. Si vous vous en offusquez alors vous etes vraiment le public cible de TVA…

    • Sincèrement….
      Qui ne savait pas que Legendre était homosexuel…….?
      Ça reflète même dans son beau sourire éblouissant.

      Si je me rappelle bien, la confirmation a été faite lors de l’adoption de son fils…
      Sans le dire ouvertement, il avait expliqué la complexité de son cas, enfin…

      Pour moi, rien de bien grave la-dedans puisque Legendre n’a jamais joué
      ” au dragueur de filles “, il est partout lui-même sans masque.
      Un gars très sympathique.

      Par contre moi aussi, je dirais comme…loupdessteppes
      J’en connais un à TIVIA qui pourrait commencer la vague, et quelle vague:-)
      Oh! Oh! que les tites-matantes seraient surprises!!!
      Et que dire des gars hétéros, qui se tiennent avec lui….trop drôle.
      Pas de risque de sortie, son placard est très profond et à triple portes.

      Bon placard à tous.
      Louise April(Laloue)

    • J’en connais un qui sera Fidèle au poste dorénavant…

    • Un éboueur, si compétent et consciencieux soit-il, va toujours ramasser des vidanges.

    • Bravo Patrick! Rarement en accord avec toi, mais là ces exactement le fond de ma pensé. On crucifie un journaliste qui a seulement rapporté un fait judiciaire. Dans le fond, le «coming-out forcé», c’est pas ça le coeur de la nouvelle.

    • Non, la vie privée doit rester privée si c’est ce que souhaite la personnalité publique, artiste ou politicien. Personne n’a à “sortir du placard” si elle ne le souhaite pas. Le problème est que la cause était publique et que le journaliste a révélé tous les faits pour expliquer le litige. Maintenant, est-ce que c’était une nouvelle digne d’intérêt pour le public? Non! C’est du sensationnalisme gratuit. Il est vrai que révéler un pan de la vie privée de Legendre devait être bien tentant pour un journal aussi pauvre que le JdM…

    • Il semble donc qu’il soit aussi dangereux de sortir de Québécor que ce l’est de se sortir de l’Église de Scientologie…

      LoupsDesSteppes : Il est grand temps que ce ne soit plus tabou, mais ce doit quand même être un choix personnel. Et ce n’est pas toujours bon de sortir du placard publiquement : depuis que Dany Turcotte l’a fait, il n’est plus capable de se garder une petite gêne, et je ne suis plus capable de le sentir.

    • Loin de moi l’idée de défendre ce journal SSSS (sexe-sang-scandales-sports) qu’est le JdeM, mais lorsque vous dites “…les mauvais mots à l’égard de TVA y sont aussi rares que la présence d’une fille un peu rondelette parmi les beautés du Banquier ou d’un gars qui perd ses cheveux à Occupation double.”, oui, c’est vrai, mais toute cette complaisance de Québecor pour son réseau, LaPresse l’a multiplié par mille dans un domaine beaucoup plus important: l’État! Charest est au centre d’un ouragan de corruption, mais chacune de ses frasques ne font l’objet que de 2 ou 3 articles et/ou chroniques… et sont prestement oubliées. Les autres partis, par contre… un pet de travers et on en entend parler pendant 3 semaines!

      Critiquez le JdeM tant que vous voulez, mais ce n’est certainement pas la Presse qui a le droit de les blâmer pour partisanerie!

    • Le problème réside dans le fait qu’une personnalité publique qui choisit délibérément de taire son orientation n’a pas le contrôle de cette information. Si M. Legendre avait décidé de taire cette information, il avait c’est raisons et nous aurions dû la respecter. Même en 2010, le libre choix devrait exister. De taire une information ne signifie pas ne pas accepter sa condition. C’est présentement mon cas, même en 2010, je sais que mon homosexualité ne sera pas accepté dans mon milieu de travail, alors je j’en parle tout simplement pas. M. Legendre voulait probablement aussi épargner les moqueries d’enfants sur ce sujet à son fils. Comme on sait, ce ne sont pas tous les parents qui enseignent à leurs enfants à accepter la différence.

      Cet article du JdeM avait probablement sa place, parcontre, au niveau étique, j’ai déjà vu mieux.

    • …après ça, venez essayer de me faire croire que l’orientation sexuelle d’une des 50 faces-à-matantes omniprésentes à la tv québecoise est importante.

    • Je trouve que rysen24 a complètement tort. J’ai lu tellement d’articles sur les scandales de notre merveilleux État dans La Presse! Certains faits ont même été révélés exclusivement dans ces pages… Et les chroniqueurs les ont détaillés avec beaucoup de pertinence.

      Je ne sais pas ce que rysen24 voulait comme traitement, mais je peux dire que je me sens très satisfaite de ce que je lis dans les pages de ce quotidien. Et c’est pourquoi j’y retourne.

    • Journalisme de fouilleur de poubelle!! Il est ou l’intérêt public de cette nouvelle?

    • Le fait que l’on fasse encore une tempête avec l’orientation sexuelle de quelqu’un, prouve que cela dérange et choque encore la majorité. La révélation de ce fait ne devrait pas faire la “Une” des journaux et alimenter les blogues, vous contribuez à entretenir cette distance entre les “straight” et les gays.

    • @loupdessteppes Je ne partage pas votre opinion, je suis gay, mais je sais que même quand la population est indifférent de l’orientation des gens, cela ne prouve en rien ce qu’il “aime” voir.

      Ce qu’on aime regarder à tous les jours doit pas nous faire réfléchir (c.a.d. un bon animateur sympathique), regarder une leçon de vie de temps en temps est plaisant, un peu d’humour absurde, et un peu de stéréotypes…

      Par contre des leçons de vie ou des stéréotypes tous les jours?? Impossible…

      Je sais ce que vous voulez me répondre : Ce que je raconte sont des stéréotypes, que les gays sont beaucoup plus que juste gay, qu’ils sont des bons animateurs sympathiques… En effet, mais c’est la perception des gens qui importe, peut-être que vous avez raison et que les gens peuvent voir Joel Legendre comme un animateur sympathique, mais je crois qu’il reste trop de babyboomers pour que le vin redevienne de l’eau….

    • @loupdesteppes…

      Vous êtes sérieux?
      Il est pertinent de savoir qui est gai pour le gai mais pour personne d’autres.

      C’est aussi urgent de savoir qui est gai et qui ne l’est pas que de savoir la fréquence des relations sexuelles de son voisin.

      Grandement inutile.

      Bientôt le visage du Québec sera jaune.

    • Précision:
      “Bientôt le visage du Québec sera jaune”

      Rien à voir avec l’Asie.

    • Si les journalistes du Journal de Montréal sont si incompétants, comment se fait-il que ceux de Rue Frontenac sont si compétants?

    • Pourquoi ne pas sortir la nouvelle? Si Mr Legendre aurait été hétérosexuel, il aurait été normal que la nouvelle sorte, mais puisqu’il est homosexuel, fallait pas en parler? Il y aurait donc deux niveaux de gens au Québec, ceux dont on doit dire toute la vérité, et d’autres dont il faut cacher la vérité pour ne pas nuire à la personne?

      Si Mr Legendre ne voulait absolument pas que son orientation sexuelle soit connue, il avait deux options devant lui, soit de régler son litige avec son ex à l’amiable ou bien de demander à la Cour d’obtenir la permission pour que les noms ne soient pas inscrit dans les procédures, que seuls les initiales soient inscrites.

      Qui plus est, la communauté homosexuelle demande l’égalité avec les hétérosexuels dans toutes les sphères de la société, alors faut accepter ce qui va avec. Un artiste hétéro aurait vu l’histoire dans les journaux, alors l’égalité souhaitée permet de dévoiler la nouvelle concernant Mr Legendre, coming out ou pas!

    • “Les faits sont publics [...] On le cache au lecteur ? ”

      cacher quoi ? cette histoire ne concerne personne, et surtout, cette histoire n’est pas d’intéret publique

      c’est peut-etre du matériel pour écho-vedette… et meme cette feuille de choux aurait probablement évité le sujet si le super journal avait eu un peu de retenu

    • Le problème n’est pas tant le texte de l’article, mais son emplacement. La page 2 pour un futile fait divers concernant une personnalité connue, mais tout de même loin d’être LA vedette du Québec? La réaction de Marc Cassivi est tout-a-fait pertinente.

    • Je n’embarque pas dans le fait que si Joel Legendre aurait travaillé encore pour TVA que ça aurait passé sous silence dans le journal de Montréal car Péladeau protège ses produits. Si c’était le cas, j’amais au grand jamais l’hélicoptère de tva aurait capté les images de la soeur de Péladeau tentant de passer les policiers à tabac lors de son arrestation.

      Pour ce qui est du fait qu’on aurait du cacher le fait qu’il est gay en ne disant pas le nom de son ex conjoint, ou le sien, c’est un peu deux poids deux mesures. Si un artiste hétéro connu a le même genre de problème, les médias vont indiquer le nom de leur conjoint(e). Faudrait-il alors pour être égal cacher les noms dans toutes les poursuites? La faute vient peut-être de l’avocat qui n’a pas demandé qu’on ne diffuse pas les noms. Sinon, dans chaque poursuite, (corrigez moi si je me trompe) tous les noms des parties en oppositions sont toujours indiqué. (sauf enfants).

    • Wow, mon dieu, Joël Legendre est homosexuel!

      Je ne m’attendais vraiment pas à celle-là…mais vraiment pas! C’est vraiment toute qu’une surprise!

      Que va-t-on apprendre après ça? Qu’Éric Lapointe a eu des problèmes d’alcool?

    • Tout ça me semble conforme au code d’éthique du JdeM et de PKP.

    • Je ne suis pas complètement d’accord avec vous concernant le manque de critique du JdM envers TVA et la plus belle preuve, c’est la saga de la soeur du grand patron, photos et son
      débat avec les policiers en évidence dans le JdeM en plus d’un reportage sur le sujet. Concernant Legendre, quand vous êtes une figure publique et que vous montez les marches du podium en plusieurs occasions comme artiste, vous devez vous attendre, qu’un jour, vous ferez les manchettes pour un fait qui a attiré l’attention d’un journaliste. Legendre devait se prévaloir du huit-clos, s’il voulait gardé son secret de Polichinelle, qui en 2010, est accepté par la très grande majorité des gens. Cet artiste ne perdra aucune plume pour ce qu’il est et ce qu’il fait, ce gars est aimé de tous et son curriculum sur scène dans le passé est excellent. Où est sa fierté gaie comme faisant parti de cette communauté ? Il doit assumé son comportement dans la vie et c’est le risque que prenne tous les artistes et ceux qui sont sur la place publique. Le journaliste
      a fait son devoir car il n’y avait aucune clause de non publication et ça c’est un manque de sa part et non pas celle du journaliste. Sa présence à Guy A., peut importe son explication, il va
      jeter de l’huile sur le feu.

    • Je me disais qu’il aurait peut-être mieux servi sa cause s’il était sorti du garde-robe, mais en même temps, je me suis demandé pourquoi il aurait à le dire, je veux dire, personne ne lui a demandé et est-ce vraiment d’intérêt public, et je ne crois pas qu’il l’a nié et que son image est celle d’un grand hétéro…

      On voit souvent le coming-out des personnalités publiques comme un encouragement pour tous les autres, qui eux le cachent. Ça aurait peut-être eu du bon de ce côté, surtout que Legendre est pas fofolle.

    • Et 99% de la population n’a pas réagi sur Twitter ….

      ( Donc, tempête dans un verre de shootter ).

      Next topic !!

    • Un secret de polichinelle…

      Et c’est devant les tribunaux, par contre l’article de par sa nature va un peu plus dans le people…

      Bon mais si c’était pas le Journal de Mtl cela aurait pas été Écho Vedettes ? Ou autre revues à potins du Québec ? Journalistes syndiqués ou pas… Cette nouvelle aurait été publiée, même il y a 30 ans… Ou presque…

      Et le Journal de Mtl ? Il y a toujours eu des potins… Et ceux qui accusent sont peut-être un peu hypocrites… Des coming out dits forcés aussi ont été faits avant dans d’autres émissions…

      À TLMEP ? À Piment Fort ?

      Les lock-outés aussi jouent en partie les intellos alors qu’ils viennent du Journal de Mtl… Postule au Journal Le Devoir…

    • Ok, rapporter la nouvelle, cool. Pourquoi porter de l’importance sur le fait que ce soit l’ex-conjoint, c’est du mini-sensationnalisme. Mettre la nouvelle en une en disant que c’est entre JL et son ancien gérant, pourquoi pas.

      Ceci dit ça ne regarde personne si JL n’a jamais voulu en parler, personne ne peut être dans sa peau, c’est un choix qu’on doit respecter point bar. C’est pareil avec tous les autres qui ne l’ont pas fait comme un des animateurs in ces temps ci à tva, c’est leur choix et en quoi ça nous regarde.

      Nous sommes des voyeurs hors-pairs mais ça ne nous donne pas le droit de juger s’ils doivent sortir du placard ou non …

    • Legendre va aller se confier à TLMEP et ensuite dans les revues à potins comme La Semaine ?

      Une vengeance de Quebecor ? Juste plus de publicité pour cet artiste quétaine… Il peut bien être gentil pareil…

      Bon mais autrement, on s’y intéresserait peu quand on s’intéresse à la culture. Qu’il soit gay ou pas ? Ce serait à lui d’en parler on non. Bien sûr et encore on serait pas obligé d’en faire un article…

      Il semble un bon gars et gentil mais pas mon genre comme artiste mais Denise Filiatrault apprécie son talent… J’ai pas le budget pour aller voir toutes les productions en tous les genres…

    • Le Journal de Montréal a toujours été populiste… Que les journalistes de Rue Frontenac veulent le nier ou non cela a été une partie de leur gagne-pain…

      Il peut y avoir de l’information aussi mais depuis toujours un contenu sensationnel et populiste cela fait partie de la ”game”.

    • Toute cette question ne se poserait même pas si l’homosexualité était largement acceptée par la société. Un jour peut-être… Pour ma part, le diable peut bien être aux vaches, ça m’indiffère totalement.

      @happy_joe

      Je ne sais pas si mes souvenirs me jouent des tours, mais dans le temps, quand PKP a laissé passer les images de sa soeur (oui, laissé passer, parce personne à TVA n’aurait osé les diffuser sans son accord à moins d’être suicidaire), n’était-ce pas justement à peu près l’époque où il tentait de se justifier à la face du monde de priver sa propre soeur de son héritage? Je peux me tromper, bien sûr…

    • Secret de polichinelle. Mets-en. Il avait dit à TLMP qu’il avait adopté un enfant. T’en connais beaucoup de males hétéro-monoparentals qui ont adopté un enfant?

    • @happy_joe

      Au moment de l’épisode de la soeur de Péladeau, personne ne savait AU MOMENT DES FAITS qu’il s’agissait de sa soeur, donc on l’a joué live gros comme ça. Quand la suspecte a été identifié, “oh surprise!” TVA-LCN ont été les derniers à identifier la personne, mais c’est uniquement un malheureux hasard…

    • Un amis hier me mentionait ceci et ils n’a pas tord du tout…Je suis totalement contre le “Outing”. Imaginons plutôt comment la situation des LGBTA s’améliorerait si tous les artistes, vedettes et sportifs de haut niveau décidaient de faire leur sortie par eux-mêmes. Ces milliers de vedettes feraient tellement évoluer l’opinion publique…

    • So what si M. Legendre est gai ? Voici un problème des Quebeçois … si un individu est ”different” d’une manière ou d’une autre, on doit faire des commentaires !!! Comme Anglophone qui parle très bien le français, toutefois avec un petit accent, les gens me demandent pourquoi j’ai encore un accent après avoir vécu à Québec depuis plusieurs années. Hello ?????? So what si j’ai un accent … je parle leur langue, mais je suis ”differente” !!! Laissez M. Legendre vivre sa vie privée.

    • Il n’y aura jamais équité entre gay et hétéro. Être gay signifie avoir un “coming out” à faire sur un état qui est tout sauf un choix. Est-ce que ce “coming out” peut se faire dans la dignité et sans pression? Oui je le crois. On ne peut pas dire que c’est le cas pour M. Legendre.

      Ses droits ont donc été brimés, même si, en bout ligne, il n’y aura aucune conséquence pour l’animateur. C’était à M. Legendre à l’annoncer en moment opportun, s’il le désirait.

      À voir certaines réactions ici (pas la majorité heureusement) sur les looks de matante, les gays de service, etc, (propos plus près de la xénophobie qu’autre chose) il avait peut-être raison de se taire.

    • Le CRTC a permis à Québécor d’acheter TVA et a justifié sa position en arguant qu’il y avait peu de risques de concentration de la presse entre les mains de Québécor. Avec le recul, on peut constater à quel point le CRTC a erré en rendant sa décision. Maintenant, pouvez-vous me dire qui souffrira le plus cet article en forme de torchon, si ce n’est le fils de M. Legendre. Il va devoir affronter les quolibets de ses amis à l’école. Le fait que vous, M. Lagacé, connaissiez ce journaleux scab n’est pas une caution.

      Bertrand Barbeau

    • Les homosexuels aimeraient qu’ils soient considérés d’égal à égal avec les hétérosexuels, ce qui je suis tout à fait pour. Mais il m’est d’avis qu’on ne devrait pas faire de nuances lorsqu’on parle d’homosexuels, ça marche dans les deux sens. Sinon, on a un problème à mon avis.

    • Je vous félicite pour ce commentaire ; défendre la médiocrité au nom de l’amitié, cela a au moins le mérite d’être loyal. La loyauté (de M. Legendre face à TVA, du journaliste face à Legendre, son public, au Journal, du Journal face à TVA, etc.) semble en effet au coeur du problème.
      Mais le problème que soulève réellement l’article de Pigeon est en revanche beaucoup plus profond : qu’est-ce que ces rapports de loyauté viennent faire dans un journal ? Mais qu’est-ce qu’est devenu le journalisme ? N’aviez-vous pas une mission ?

    • “Permettez que je me lance dans une défense nuancée de mon collègue Marc Pigeon (transparence totale : j’ai été très près de Marc, quand j’étais au JdeM, où nous sommes entrés quasiment en même temps, à la fin des années 1990 ; j’ai quitté en 2006)…”

      Je fais mes calculs : plus ou moins 7 ans. Réflexion du Mr Bricole du journalisme montréalais = quasi-longitudinal, je me dois de le défendre mer et monde. Comme ma mère. Le doute, la critique, le jugement ne doivent jamais s’inscrire dans le sceau de l’amitié et du relationnel. Du moins j’interviens sur mon blogue, il s’en passe si peu dans l’aquarium de ma vie.

      Encore une fois, rien à dire.

      Zont pas augmenté le salaire horaire minimal partout au Canada ?

      Passe-moé l’beurre …

    • “PÉRIPHÉRIE – Je vous ai déjà dit que le mot qui me dépeignait avec le plus de justesse est probablement périphérique, parce que je me retrouve très souvent à la périphérie des choses. Tout seul. Où sont donc passés les autres? Je m’en inquiète chaque fois. Dites-moi, docteur, je souffre de quoi exactement?” – Pierre Foglia

      “C’est au coeur du litige, ce n’est pas périphérique.” – Mr Bricole

      Toute la différence est là.

      Un seul et même journal, disharmonie des pertinences.

      Ça prend de tout pour faire un monde. On a inventé les blogues pour le blogueux.

      Moi aussi je chante dans ma douche.

    • @loupdessteppes
      “Il est grand temps que les personnalités publiques n’étant toujours pas sorties du placard le fassent. On est en 2010, il est grand temps que ça ne soit plus tabou. Tiens, j’en connais un à TVA qui pourrait commencer la vague…”

      Il serait grand temps qu’on nous sacre patience avec l’orientation sexuelle d’un tel ou d’un autre. On s’en fout. Si les journalistes et nos bien pensants ont vraiment la conviction que l’orientation sexuelle n’a pas d’importance, pourquoi remuer le sujet à tout bout de champs ?

      @yannick_1978
      J’abonde dans le même sens, pourquoi un “coming out” si l’orientation sexuelle nous indifèrre ? A quoi sert cette information dans le cerveau de celui qui la réclame ? A moins de vouloir coucher avec quelqu’un je ne voit pas à quoi sert cette information…

    • @laloueapril,

      Vous avez tellement raison : Il faut toujours regarder d’un air suspect les hommes qui s’affichent avec une multitude de femmes. Quand un homme demeure insatiable avec les femmes, c’est probablement parce que c’est un autre homme qui lui faut.

    • @peauline,

      Vous comprenez un peu la nuture masculine… Il y a de c’est vérité de la palice… Comme un homme qui adorerait Cher, Bette Midler… ou qui ferait de la danse aérobique en collant rose. Il n’y a rien de mal là-dedans sauf si vous êtes hétéro…

    • On se doutait tous que Legendre était gay. Il a l’air très, très bottom … scusez … très doux, très affectueux ;)

      Mais qu’il nous lâche avec son intégrisme végétalien !

      ***

      Entendons nous. Je ne suis pas d’accord avec la technique Perez Hilton. Un gay ou une lesbienne a le droit également à la vie privée. La persécution systématique des homosexuels, en brimant leurs vies privées, au nom de la lutte LGBT, c’est de la persécution. C’est de plus, de la persécution basée sur l’orientation sexuelle.

      Trouvez l’erreur. Les LGBT qui font ça ne valent guère mieux que les homophobes.

      Nonobstant, dès l’instant que l’on étale au public des informations, je suis d’accord pour dire que ces informations sont publiques. En intentant ces poursuites, l’avocat de Legendre aurait du lui faire part qu’il divulgait certaines informations privées au public. L’avocat aurait du demander une non-publication ET un huis clos. Il ne l’a pas fait.

      Pigeon a fait son boulot. C’est de la compétence de l’avocat de Joel Legendre dont on doit douter, pas celle du journaliste.

    • Mon cher Pat , vous l’avez dit, Quebecor est content de frapper sur quelqu’un qui les a deserte our RC. Une attitude qui evoque leur classe.

    • Bravo Patrick! C’est exactement cela!

      Joêl Legendre fait la vierge offensée car il a été traité de la même façon que tous les autres artistes qui se retrouvent avec quelques problèmes juridiques. Et il voulait être traité différemment parce qu’il est un homosexuel non sorti du placard. Et je trouve cela vraiment hypocrite. Tu es une célébrité, tu dois vivre avec le fait que ce genre de nouvelles seront publiés. Si ce n’était le JdM, quelqu’un d’autre l’aurait fait.

    • Certes, Marc Pigeon avait le droit de faire ce qu’il a fait. Par contre, on peut se questionner sur le caractère éthique de son article.

      Oui, Joël Legendre est homosexuel et nous sommes en 2010. Cela n’est pas une raison pour dévoiler sa vie privée en page 2 d’un grand journal. Si M. Legendre en parlait lui-même ouvertement, il n’y aurait pas de débat ici.

      De plus, le fait qu’une personne soit homosexuelle en 2010 ne justifie aucunement le fait que quelqu’un d’autre le propage.

      Honte à vous, M. Pigeon.

    • Que M. Marc couvre les faits judiciaires et qu’il s’en tienne aux faits tels que présentés dans la poursuite, est une chose. Il en demeure pas moins que M. Marc savait très bien qu’il causerait plus de mal que de bien avec un tel article.

      Malheureusement, M. Legendre est en partie responsable de cette divulgation puisque la poursuite n’était pas frappée par un interdit de publication. C’était un secret de Polichinelle, mais ne je n’irais pas jusqu’à dire que M. Legendre est hypocrite.

      Le contexte de M. Legendre fait en sorte qu’il est non seulement une personnalité publique, mais surtout un père gai monoparentale, père d’un enfant qui a l’âge de comprendre, père d’un enfant qu’il est allé cherché dans un autre pays. Pour plusieurs d’entre vous, vous ne connaissez pas les procédures d’adoption à l’internationale. Non seulement c’est long, mais il est préférable de ne pas trop en dire. Vous comprendrez que ces pays ne sont pas rendus, socialement parlant, là où le Canada et d’autres pays sont. La France et les États-Unis ne sont mêmes pas là où nous sommes du point de vue reconnaissance des familles homoparentales.

      Dans le contexte de l’adoption internationale, c’est donc un sujet très tabou qui est préférable de taire afin de ne pas nuire aux ententes internationales que le Canada a avec chacun de ces pays. Plus encore, il ne faut pas nuire aux adoptions en cours de traitement par des hommes célibataires.

      Je pense à l’enfant et ce qu’il vivra, je pense également aux futurs pères célibaraires en attente d’une proposition.

      J’en déduis que cette nouvelle n’était pas nécessaire et je crois de plus en plus que le M. Marc savait ce qu’il était en train de faire.

    • @ncrdrg – Vous n’avez absolument pas compris la teneur du message de monsieur Lagacé. Et qui dit que Joël Legendre fait la vierge offensée? Bon! il va aller à TLMEP, mais ça, tout le monde qui est du monde le fait.

    • Autant je ne suis pas toujours d’accord avec vous Monsieur Lagacé, autant je vous respecte en tant que journaliste.

      Par contre, vos fréquentations me font quelques peu sourciller. Après votre collègue Martineau, voici une autre relation qui sévit encore au Journal de Montréal alors que plusieurs de leurs collègues sont toujours en lock-out et ne pourront vraisemblablement jamais retrouver leur emploi.

      Niveau éthique, je me demande si certaines fois cette morale élastique ne vous fait pas un peu %**! J’imagine que ça ne doit pas être facile d’entretenir l’amitié alors que vos amis vous confrontent à vos valeurs profondes!

    • C’est pas par vengeance que Québécor (donc TVA) vient de mettre la nouvelle dans ses pages? Après tout, M. Legendre vient de passer de TVA à RadioCanada dernièrement non?

    • Et si on commencait a divulger les noms des journalistes homosexuel? Je veux dire on est en 2010 et il ne s’agit pas de Rosaire Dieudonne non? On est une socite ouverte au Quebec non? Ca serait fun qu’on vous renvoit l’ascenseur pour service rendu.

    • Hé bien il s’en passes-tu des affaires en ce Québec, heureusement que la planète se porte bien, que tout le monde mange à sa faim et qu’il n’y à ni disparité ni misère pour qu’il soit ainsi loisible aux privilégiés de la lotterie des naissances d’avoir le luxe se soucier de sujets aussi importants… c’est désolant.

    • Le problème n’est pas de rapporter la nouvelle, le problème est dans la forme. L’article ne met pas l’accent sur les détails de la poursuite mais bien sur les détails de la relation du couple. Marc Pigeon aurait très bien pu rapporter les faits sans mettre l’emphase sur la “rupture du couple”. Si le titre de son article avait été quelque chose du genre “Joël Legendre poursuit son agent”, personne n’y verait d’attaque personnel de Québecor.
      L’orientation sexuelle du personne ne regarde qu’elle-même. C’est ridicule de demander à ceux qui ne sont pas encore sortis de le faire.

    • Je ne suis pas ‘gaie’, si je l’étais je le dirais probablement. MAIS: Je crois que le fait que chaque individu fasse ou non son coming-out procede d’une démarche profondément intime et personnelle.
      C’est vrai que d’un coté, on peut penser que plus il y aura de personnalités publiques ne faisant aucun mystere de leur homosexualié, plus ce sera accepté.
      Mais d’un autre coté… au point de vue individuel, une personne a parfaitement le droit de ne pas désirer révéler son orientation sexuelle. Chacun son rythme, chacun sa façon de faire, chacun ses raisons. Le ‘vivre et laisser vivre’ s’applique a cela aussi, eh oui.
      C’est facile de jouer les gérants d’estrades.

    • Le problème avec ce genre de situation, n’est tant qu’un journal publie ce genre d’articles, mais que tant de gens lisent ce genre de journal. C’est un fait tout aussi gênant que de savoir que le Québec est la province où le plus de magouille de corruption sois mise à jour. Cependant, ce qui peut consoler, c’est que c’est aussi pire ailleurs….

    • On dit qu’on crucifit un journaliste, l’accuse injustement alors qu’il a fait son travail en parlant d’un fait judiciaire..OK. Ça doit pas être ça qui manqur dans des palais de justices des litiges de séparations..alors pourquoi ne fait-il pas la même chose avec des inconnus??? HA!!! Pas pareil..
      Tant qu’à Mr. Legendre, si ce n’était pas de vouloir lui faire un affront ou de lui manquer de respect, de l’atteindre dans sa vie privée, voir le blesser et si ce n’était pas question de dévoiler son orientation sexuelle, POURQUOI LE TITRE de l’ ARTICLE était RUPTURE DIFFICILE POUR JOËL LEGENDRE ?

      Un titre comme “JOËL LEGENDRE problèmes judicières avec son ancien gérant”
      Sans entrer dans les détails de leurs “chambre à coucher”..on peut avoir une propriété commune..un chalet avec un ami..et ça aurait blesser personne..rien n’aurait été dévoiler et cela aurait fait preuve de professionalisme.

    • Marc Pigeon, au fait ? Il est donc un journaliste-reporter de carrière au Journal de Montréal mais qui est devenu un cadre ?

      Alors les syndiqués du Journal en Lock-Out l’accuse de tous les maux ? On peut peut-être dire que soi-même, on aurait pas fait cet article ou d’une manière différente. Mais il y a pas des hypocrites parmi eux ? Voyons donc… Vous travailliez au Journal de Montréal… Syndiqués ou pas… Des rumeurs, des potins… Il y en a toujours eu… Des couples qui se chicanent dont leurs démêlés judiciaires se retrouvent dans les médias aussi. Des coming out non volontaires dévoilés par d’autres ? Il y en a eu combien au Québec avant cette histoire ?

      Plusieurs…

      Il y a pas aussi des JALOUX parmi les syndiqués ? Bien oui, si le gars est rendu cadre. C’est pas aussi parce que les patrons trouvent qu’il est COMPÉTENT ? Non, non, non… Il n’est pas ou plus un syndiqué il est donc un traître.

      Et la même chose pour votre autre collègue Martineau qui a toujours été un pigiste… Mais vu le conflit alors il est devenu un pestiféré pour les syndicats… Lui-même a peut-être changé un peu son discours qui est un peu vers la droite maintenant mais il est resté la même personne sur le fond…

    • POURQUOI LE TITRE LE L’ARTICLE ???

      Attendez un peu les amis… On ne peut pas se vanter en même temps d’avoir créé le BRANDING du Journal de Montréal et ensuite le renier… C’est cela la marque de commerce de ce journal depuis sa fondation par PIERRE PÉLADEAU… Ok, ce n’est pas juste cela… Il y a aussi de l’information et une évolution avec les années mais pourquoi vouloir renier son ancien employeur ? Et même légalement, c’est toujours leur employeur mais ils sont en conflit de travail…

      D’accord pas tous les journalistes du JDM d’avant le lock-out auraient couvert ce ce fait divers de la même manière… Mais Pigeon n’est-il pas un ancien syndiqué lui aussi ? Et il aurait couvert ce fait divers avant le conflit… Il l’aurait pas fait de la même manière ?

      L’histoire d’une vengeance personnelle de l’empire ? J’y crois peu… C’est une autre histoire bonne et digne des magazines à potins… Legendre est un animteur de ROCK-MATANTE, j’écoute plus cela moi depuis qu’ils engagent des vedettes comme animateur et vu que leur choix musical laisse à désirer… Alors qu’un émission comme Les Francs-Tireurs même si je regarde pas régulièrement je regarde encore et Martineau est encore intéressant même s’il n’est pas un gauchiste ou un syndiqué… Il est resté le même avec ses qualités et défauts. Le discours a juste évolué et avec des événements que l’on connaît… Ou parce que l’employeur ou le client si on préfère a changé…

    • M. Lagacé,

      Vous dites, dans votre blogue: “La poursuite est publique. Elle n’est pas frappée d’un interdit de publication. Les faits sont publics. Le journaliste a fait son job : il a rapporté ce qui se trouvait dans la poursuite. Les médias font ça. Et pas juste le JdeM.”

      Vous avez bien raison lorsque vous dites que la poursuite est publique. Là où vous avez tort, c’est que le journaliste a “fait son job”. C’est faux. C’est faux dans l’optique où même si un fait est public, il n’est pas nécessairement d’intérêt public. Connaître la situation de M. Legendre ne mène pas la société québécoise à mieux se porter. Cette “nouvelle” racoleuse n’est aucunement d’intérêt public!

      Je ne sais pas si Marc Pigeon savait que Joël Legendre était gai, ni si c’était effectivement un règlement de compte entre deux empires médiatiques. Ce que je sais, c’est que M. Pigeon a bouleversé la vie de M. Legendre dans le seul objectif de vendre des copies. Dans cette optique, c’est dégueulasse et surtout, ce n’est pas la “job du journaliste” de faire ça.

      Le journalisme se porte mal en Occident et c’est en partie à cause du manque d’éthique. Que vous cautionnez le comportement de M. Pigeon me déçoit. M. Pigeon et vous-même devriez avoir une plus haute estime de votre métier et de vos responsabilités.

      Bonne journée,

      Pierre Lessard-Blais

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2014
    L Ma Me J V S D
    « déc    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité