Patrick Lagacé

Patrick Lagacé - Auteur
  • Patrick Lagacé

    Patrick Lagacé aime le journalisme : « Cette profession permet de vivre des aventures et d'être payé pour le faire », dit-il.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 28 juillet 2010 | Mise en ligne à 10h01 | Commenter Commentaires (157)

    Pauvre Dr Gilles Julien, vous n’êtes pas Bernie Ecclstone !

    Lisa-Marie Gervais, du Devoir, donne ce matin la parole au Dr Gilles Julien, qui lance un cri du coeur quant au financement de l’organisme de pédiatrie sociale portant son nom, dans Hochelaga-Maisonneuve. Le Dr Julien, tel qu’on le connaît, dénonce entre autres le fait qu’une subvention promise par Québec n’est jamais venue, creusant un trou de 900 000$ dans les activités de sa fondation. Des programmes ont été coupés, ainsi que des postes.

    C’est évidemment affligeant, quand on sait le bien que fait l’organisme, dans un quartier pauvre de la ville. Quand on sait à quel point le « modèle » de Gilles Julien fait école ailleurs au Québec, au Canada et en Europe. Espérons que la montée de lait du Dr Julien va sortir quelques élus de leur torpeur estivale. Espérons que quelques élus vont magiquement accoucher de « normes » pour encadrer l’organisme mille fois célébré. Parce qu’on dirait bien que c’est ça le problème du fric non-versé par Québec : une affaire de normes. C’est très important, les normes. C’est capital pour assurer le bon fonctionnement, les normes. Sans normes, tout déborde, tout fout le camp, tout craque, tout se fissure. C’est bien connu. Oui, c’est un problème de normes, explique l’attachée de presse du ministre des Finances, Raymond Bachand. Extrait du texte de Gervais :

    «Il a un projet unique qui ne rentre pas dans les programmes normés, alors on travaille là-dessus. »

    Alors croisons-nous, tous, les doigts, pour que les normes soient adaptées, modifiées, réinventées, métamorphosées au plus sacrant, afin que le « projet » de Gilles Julien, celui qui s’assure que des enfants déjà poqués ne sortent pas de l’enfance encore plus poqués, « rentre » bientôt dans le cadre « normé » de l’État.

    Si Raymond Bachand a accompli des miracles pour sauver triomphalement le Grand Prix de Montréal, émissaires à Londres en appui, au prix d’efforts qui ont duré des mois, sauver la Fondation Gilles Julien devrait prendre au gros, gros max un après-midi. Et y a même pas Bernie Ecclestone dans le dossier.


    • J’ai entendu ce matin le docteur Julien à la radio et il avait l’air pas mal démoralisé. Il a souligné à plusieurs reprises qu’il ne voulait pas que les citoyens ordinaires l’appuient davantage. Il est temps que les gouvernements et les corporations fassent leur part. Il a aussi souligné, avec raison, l’incohérence du gouvernement : on va subventioner à coup de millions les techniques de procréation assistée pour favoriser l’arrivée de nouveaux-nés alors qu’on n’est même pas capable d’apporter un soutien à ceux qui existent déjà.

      Je vais acheter un 6/49 et si jamais je gagne le 16 000 000$ samedi, la moitié ira à ce bon docteur. Promis, foi de Minotte.

    • Julie Snyder est une plus grosse pointure que le Dr Julien pour que par magie le gouvernement trouve du financement pour une bonne cause.

      Son marie pourrait peut-être donner un coup de main au Dr Julien pour lui trouver du financement ?

    • Encore du “désolant” de la part de nos politiciens, je suis complètement découragé.

    • Le Dr. Julien ne joue pas dans la bonne voie malheureusement. Il ne doit pas être, en plus, un donateur aux différents partis politiques parce que le problème serait résolus depuis longtemps. La cause des enfants n’offrent pas de retombées financières immédiate et ne fait pas faire des affaires d’or aux différents commerces du centre-ville. Alors il doit ramer et pas à peu près pour avoir de l’aide du gouvernement. C’est la triste réalité au Québec.

    • A combien de voyage en France est rendu notre premier national cette année?
      Combien de séminaire de resourcement transcendantal fera la commission scolaire du lac meuh-meuh cette année?
      Et pas de fric pour le p’tit peuple.
      P’tit vie va.
      d. mansour

    • Ni Ecclestone, ni Julie Snyder qui a convaincu Bolduc d’avancer 65 millions par année pour la procréation assistée. Le doc Julien, lui, n’a besoin que d’un seul million…

    • Le docteur Julien à un projet unique qui à fait ses preuves et qui fonctionne bien.Ce projet n’entre pas dans les normes du gouvernement,c’est peut-être ces normes qu’il faudrait changées et les adaptées au projet du docteur Julien et non de faire l’inverse.Mais on dirait que qu’en quelque chose fonctionne bien les fonctionnaires du gouvernement du Québec font tout ce qu’ils peuvent pour y mettre fin.Faut croire qu’ils préfèrent tout ce qui est médiocre à ce qui fonctionne bien.

    • Il y a des ”tappes ‘’sur la gueule qui se perdent. Comment comprendre que Québec vient de débloquer plus de 60 millions pour la procréation assitée, alors qu’il n’est pas foutu de débloquer quelques millions pour l’oeuvre du doc Lupien qui s’occupe d’enfants déjà nés, mais qui ont des besoins pressants, tous au moins autant que des parents sans enfants……j’en suis un.

      Monsieur le ministre Bolduc, on vous en doit une……………..c’est une image évidemment.

      roger marcotte

    • Elle est où Julie Snyder….?
      Il sera où Luck Mervil…..?
      Que fera Dany Laferrière…..?
      Que décidera Béchard…..?
      Comment agira Courchesne?

      Et tous les autres tellement pressés à diverses causes…..et à se faire voir……
      surtout se faire voir….après ça tu peux bien crever!!!!!

      C’est le temps d’agir et vite……là maintenant.

      Le gouvernement lui, est fidèle à lui-même, stupide dans ses choix.

      On finance un programme de procréation assistée mais on ne s’occupe même pas
      des enfants qui sont déjà vivants…..allo cohérence.

      On finance à GROS PRIX un retour du Grand prix de Montréal, mais on est même
      pas foutu de soutenir des enfants dans les premiers pas de la vie….juste marcher.

      Et notre cher$$$$$$$$$$$ maire de Montréal va donner combien à Tony Accurso….
      juste pour corriger SES erreurs…..SES conneries.

      Et le pire dans tout ça, c’est que ça toujours été comme ça:-(
      J’ai 27 ans et 8 mois de travail avec les jeunes, et jamais les jeunes, les enfants
      n’ont été ou ne sont considérés au Québec.

      Ils sont toujours inscrits dans la colonne des dépenses, JAMAIS dans la colonne
      investissements JAMAIS, JAMAIS!

      Un enfant, ne vote pas donc il a aucun pouvoir.
      Un enfant, n’est pas rentable publiquement pour un gouvernement.
      Un enfant, ça sert à faire des belles photos en période électorale.
      Un enfant, ne contribue pas à une caisse électorale…honnêtement j’entends.
      Un enfant, c’est zéro…..

      [Gilles Julien, celui qui s’assure que des enfants déjà poqués ne sortent pas de
      l’enfance encore plus poqués......]

      Et dire que, ces poqués font de si beaux adultes, quand on s’en occupe À TEMPS, À TEMPS!

      En terminant, je veux saluer tout le personnel exceptionnel qui s’occupait de ces poqués.
      Vous devez avoir tellement mal…..!

      M.Lagacé ça m’écoeure.
      Louise April(Laloue)

    • Bravo ! pour cet article Mr Lagacé.

    • Malheureusement le Dr Julien ne contribue probablement pas à la caisse du Parti Libéral. Par contre on a trouvé de l’argent tout neuf pour le lobby Julie Snyder et le bébés éprouvettes.

    • J’ai tellement hâte de voir un gouvernement qui fait du sens. Ya rien de HOT dans notre paysage politique. Juste des brasseux de papier. Désolant de voir à quel point la machine est rendu crasseuse de bureaucratie. Faire un truc pareil à Dr Julien. Merci ti-Jean Charest. On va te placer dans l’histoire juste au dessus de GW Bush et juste en bas de la poele TFal.

      Alexis B-A.

    • Absolument scandaleux! Comment en période de présumées restrictions budgétaires, peut-on trouver 63 millions$ pour subventionner la procréation assistée tout en se foutant éperdument, d’autre part, des conditions de vie d’enfants déjà défavorisés par la vie et des efforts incommensurables de l’un de leurs plus dévoués bienfaiteurs? Tout à fait illogique, incohérent et aberrant!

    • “Si Raymond Bachand a accompli des miracles pour sauver triomphalement le Grand Prix de Montréal”

      J’espère de tout coeur que le Dr Julien va obtenir toute l’aide dont il a besoin… mais de grâce, ne tombez pas dans la sauce démagogique et facile de type “On ferme des hopitaux, alors on ne va pas aller aider les Expos” de Lucien Bouchard…

    • On voit où sont les priorités de nos chers dirigeants. Comme il est PRIMORDIAL de s’assurer de divertir les riches et de maintenir leur niveau de vie d’égoistes et d’égocentriques. S’occuper des enfants malchanceux… CA, ca peut attendre… allons donc!
      Un autre gros bravo! Incompétence Règne…

    • 900 000$ , le prix d’un siege d’avion de chasse dernier cri…

    • Une très belle initiative de votre part de commenter pareille situation.
      En ce qui me concerne je suis prêt à contribuer financièrement et solliciter d’autres personnes très influentes pour remédier aux ennuis de l’oeuvre du Dr.Julien.Enfin notre implication ne sera pas uniquement financière et comme vous je dénonce avec véhémence le comportement de notre gouvernement.
      Raymond Poulet.

    • Oui mais Dr. Julien ne génère pas d’énormes retombées économique. Il ne fait que sauver des enfants.

      Je parie qu’il ne doit surement pas non plus contribuer à la caisse du PLQ, sinon, ce serait déjà réglé.

      Faut savoir géré ca une fondation M. Julien. En premier il aurait fallu aller dîner avec M. Tomassi quand il était en poste.

      Mais bon… Bonne chance quand même.

    • Et vlan! Excellent commentaire, en plein dans les gencives.
      Espérons que ça débloque pour le Dr Julien, mais surtout pour les enfants qu’il aide.

    • Cela prouve une fois de plus que les fonctionnaires ne sont pas là pour rendre la vie plus facile mais bien pour la compliquer à outrance jusqu’à ce que plus rien ne marche.

      Pour le reste, que voulez-vous… Le bon docteur Julien s’occupe du petit monde et il n’y a pas d’argent à faire là pour le parti libéral. Peut-être que quelques juteuses enveloppes brunes pourraient faire la différence, encore faudrait-il avoir les sous. Ma suggestion, basée sur les moeurs politiques actuellement en vigueur: le docteur Julien devrait organiser un cocktail de financement pour le ministre du coin et tout devrait alors débloquer.

    • “Il a un projet unique qui ne rentre pas dans les programmes normés,alors on travaille la dessus.”Il faut vraiment etre le pire des imbéciles pour dire une chose pareil.En plus ils viennent de nous annoncer qu`ils ont 63 millions tombés du ciel pour la procréation assistée mais rien pour aider les enfants défavorisés.Ce gouvernement est le pire parasite qu`on est jamais eu au québec.Il doit bien exister des exterminateurs pour ce débarrasser de cette espece de vermines virulentes!!

    • Mais pourquoi est-ce que l’on s’attend à ce que le gouvernement du Parti libéral fasse quoi que ce soit pour des gens démunis qui ne contribuent jamais à sa caisse életorale et qui, comble de l’injure, votent PQ depuis des lustres dans Hochelaga-Maisonneuve?

      Parce que ce sont des enfants? Ben voyons, y a bien des CPE qui contribuent au PLQ!

    • Le Dr Julien a, en quelque sorte, ‘inventé’ la pédiatrie sociale au Québec et cela sans l’adhésion officielle du Ministère des affaires sociales et sans respecter les normes établies par les fonctionnaires de ce ministère. Ainsi, depuis 1997, soit depuis plus de 13 ans, le Dr Julien gère avec conviction et dévouement son organisme, soit le centre Assistance d’enfants en difficulté (AED), mais cela à contre-courant des autres établissements déjà en place.

      Notamment, dans le passé, à maintes reprises, il y a eu de sérieuses frictions entre la DPJ et le Dr Julien, chacun s’accusant mutuellement de ne pas prendre à coeur le véritable intérêt des enfants en difficulté… puisqu’il y avait souvent des ‘collisions’ dans leurs interventions respectives. Notamment, à tort ou à raison, le Dr Julien a toujours estimé que la DPJ ‘plaçait trop’ les enfants en difficulté sinon le faisait ‘trop vite’, cela au détriment des parents en besoin d’aide.

      Quoiqu’il en soit, au moment du remaniement de la Loi sur la protection de la jeunesse (LPJ), en 2007, le Dr Julien était interpellé par la Commission des Affaires sociales. À ce moment là, la ‘pédiatrie sociale’ et l’oeuvre du Dr Julien avaient été nettement ENCENSÉS par la Commission et, par la suite, on lui a effectivement promis une aide financière CONCRÈTE… qui ne semble pas vouloir arriver rapidement. Cependant, pour le bien de tous, on doit convenir que les relations entre le Dr Julien VS le ministère et la DPJ semblent s’être ‘normalisées’.

      Aujourd’hui, je comprends donc aisément la frustration et le sentiment d’injustice vécu par le Dr Julien, puisque l’argent promis n’arrive pas ! Est-ce un hasard ou de l’obstruction du ministère ? Je n’en sais trop rien ! Cependant, je constate avec vous, M. Lagacé, que cette situation est malheureusement et souvent le lot des innovateurs et des gens actifs et dévoués à une cause qui s’insèrent mal dans les normes établies par nos fonctionnaires ‘qui, eux, poussent des crayons’… ce qui est le sujet du blogue aujourd’hui….

    • Les enfants, ça vote pas…

    • Une montée de lait pertinentissime de Pat…

    • Je lis plusieurs commentaires qui comparent le dossier Julien avec celui de la procréation. J’y avais pas pensé à prime abord mais je trouves ça vraiment bon comme comparaison. Et ceux qui pensent que la procréation ne coûtera que 60 quelques millions j’espère que vous ne croyez pas cette projection. On va nous annoncer d’ici un an que le montant prévu est dépassé de plusieurs millions voire même du double. Si j’étais le Dr Julien je me mettrais copain copain avec le clan Péladeau. Pour avoir moi même trempé dans le milieu des enfants en difficutés à titre de bénévole je pourrai vous en conter des vertes et des pas mûres sur les politiques gouvernementales tous partis confondus. C’est à faire lever les morts je vous jures. Et si jamais un politicien vous dis que le fait de contribuer ou non à un parti ne rentre pas en ligne de compte prenez cela comme une insulte à votre intelligence.

    • Il nous rit en pleine face ce gouvernement.Il veut nous montrer a quel point il est corrompu.Il va prendre 63 millions de nos poches pour faire un beau cadeau aux cliniques privés pour ensuite recevoir de belles petites enveloppes pleine de cash!!Le cirque continu de jour en jour et les québécois aiment ca puisqu`ils ne font rien pour arreter cette mascarade!

    • Depuis 20 ans, TOUS les gestionnaires d’hôpitaux, de CLSC, de CHSLD, de centres de réadaptation, de commissions scolaires, d’écoles, de cégeps, d’universités, etc, gèrent les coupures et vivent la même situation que monsieur Julien.

      C’est ça que vous demandez, folks, venez pas faire les veuves éplorées par la suite, svp !

      Vive le rire hyper-mercantilisé, vive la F1 déifiée, vive les réductions d’impôts populistes !!

    • Il nous faut aider le Dr Julien à sauver son oeuvre. Au lieu de subventionner la FIV, le P.M. et le ministre de la santé auraient mieux fait de sauver des enfants existants, que le Dr Julien tente de sauver, de les sortir de la misère, de les armer pour leur vie d’adultes, plutôt que de payer pour la FIV, à des familles reconstituées dont les deux conjoints ont déjà des enfants, ce qui n’est pas de l’infertilité… MM. le P.M. et ministre de la santé allez vite dénouer les cordons de la bourse et verser au bon Dr Julien les subventions promises, c’est une question de survie, il est minuit moins cinq !

    • Tout ce que le Dr Julien a à faire est de le crier sur tous les toits et les pompiers de libéraux voudront éteindre un autre possibilité de scandale en octroyant de l’argent à sa fondation. Quelle aberration que ce gouvernement.

    • Évidemment le docteur Julien n’a pas l’influence de Julie Snyder qui revendique le droit à l’enfant peu importe ce que cela coûte à l’état !!
      On n’entend pas cette personne se battre pour procurer aux enfants défavorisés déjà nés, une vie meilleure.
      Pourtant cette femme a réussi à faire ouvrir une grosse VALISE au ministre de la santé.

    • Les problèmes du Dr Julien sont la preuve que notre société est vraiment malade en subventionnant les bébés éprouvettes alors que ceux qui sont déjà là manque de soutiens. C’est comme si vous aviez une veille toyota qui marche mal et que vous y fassiez installer l’air climatisé. Voilà une autre raison pour laquelle les gens ne croient plus en la politique qand des décisions comme celle là sont prises.

    • La Dr.Julien fait économiser des sommes folles à l’état en prévenant le retrait de plusieurs enfants de leur foyer par la DPJ. Il fait dans la prévention, le job que sont censé faire les CLSC. Fermer les grosses machines inefficaces de l’état et subventionner les projets tel que celui du Dr.Julien, voila la solution!

    • C’est pour quand un Québec vraiment socialiste démocratique où nos impôts et taxes seront distribués équitablement plutôt que de distribuer ces argents à des lancements de grosses bébelles modèle états-uniens.
      Pauvre petit pays d’Elvis Graton.

    • merci monsieur lagacé de cette chronique.
      le gaspillage de nos gouvernments pour les événements sportifs est scandaleux. ce sont des manifestations à caractère strictement privé qui ne génèrent aucun bénéfice économique supplémentaire pour la population. les seuls qui en profitent sont les promoteurs et athlètes.
      l’industrie sportive est une industrie d’importation. pourquoi veut on les subventionner??? on voit bien que c’est la politique et non l’économique qui guides les décisions de nos gouvernments… mais faut il s’en étonner?

      les mésaventures du docteur julien mettent bien en perspective les contraintes financières de nos gouvernements. chaque décision d’investissement devrait être guidée par des principes de rentabilité sociale.

      et malheureusement ce n’est pas fini… on annoncera probablement bientôt une subvention pour un amphithéâtre à québec… pour enrichir un éventuel propriétaire et ses joueurs. les retombées (bien calculées!) ne seront certainement pas à la hauteur des subventions.

      michel poitevin
      sciences économiques
      université de montréal

    • Le bon docteur devrait faire de la pédiatrie politique plutôt que de la pédiatrie sociale…tellement plus payant!

    • Le manque de vision de l’État est pitoyable. On préfère investir des fortunes en sauvetage de super-prématurés plutot que de dépenser des sommes raisonnables pour prévenir les grossesses à risque,. On préfère investir des fortunes dans le racrochage au secondaire plutot que de financer les mesures qui aideraient la scolarisation des jeunes défavorisés et faciliteraient leur maintien au secondaire. C’est un manque de vision vraiment troublant. L’oeuvre du Dr Julien permet de garder des jeunes dans le système et de leur donner une chance de débuter la vie du bon pied et on s’acharne à dépenser l’argent “en aval”, alors que tout coutera plus cher et sera plus difficile.

      Les conservateurs, obsédés par la loi et l’ordre, devraient se rendre compte que c’est à la petite enfance qu’on peut inculquer les valeurs requises pour éviter le sentiment d’échec et le risque de délinquance.

      En ce qui concerne le cirque de Julie Snider, c’est la preuve de l’opportunisme de nos politiciens.

    • Le problème est que le Docteur Julien fait des miracles avec des moyens plus que limités…un financement régulier et responsable de ses initiatives risquerait de mettre bien en évidence les limites et lacunes du système institutionnel mal géré.

      Monsieur Julien n’étant pas un contributeur libéral (il n’en n’avait pas besoin jusqu’à tout récemment, n’ayant aucune visée carriériste dans la magsitrature ou dans l’alsphatage), il devra malheureusement créer une certaine polémique pour espérer une reconnaissance de son travail exceptionnel par un financement adéquat…les libéraux carburent aux pots-de-vin et au capital politique…

      Visez ce dernier aspect M. Julien…

    • Ne mettez surtout pas les enfants de Hochelaga ou d’ailleurs dans les mains de Bernie Ecclestone…

    • @dkca,

      Chose certaine, la DPJ ne gère aucune coupure et voit son budget augmenté lors du dépôt des rapports annuels dans lesquels les statistiques sont gonflées, Effectivement, depuis quelques années, quand une même situation d’un enfant est signalée par 4 personnes différentes la même journée cela est considéré comme étant 4 signalements distincts. Donc, quand on parle de 7,000 signalements par année cela NE VEUT PAS DIRE que 7,000 enfants ont été signalés, mais plutôt que 7,000 situations impliquant possiblement autour de 3,000 à 4,000 enfants ont été enregistrés….

      Ceci dit, si la DPJ voit son budget augmenté sans arrêt, à partir de statistiques ‘questionnables”, pourquoi le Dr Julien, qui lui fait de la prévention et aide les enfants avant qu’ils ne soient signalés, ne recevrait-il pas sa juste part ?

      La DPJ au Québec opère avec un budget de $ 700 millions par année.
      Selon moi, il faudrait donner $ 699 millions à la DPJ et $ 1 million au Dr Julien.

    • Pour ce qui est de l’argumentation de “Yes man” Bachand qui affirme que le problème vient des paramètres de l’initiative du Dr. Julien qui ne rencontrent pas les normes des enveloppes de subventions actuelles…

      Pourtant…les Normes ont récemment été modifiées pour:

      1) permettre à un élu d’allégeance libérale de posséder des intérêts dans une entreprise qui fait affaire avec le gouvernement

      2) changer la vocation “Parc national” du Mont Orford pour le vendre en pièce détachées à ses petits amis contributeurs

      3) permettre la nomination de juge de façon tout à fait arbitraire, récompensant les petits amis libéraux

      Les Normes sont nécessaires pour une gestion efficace…mais elle sont aussi présentement utilisées pour justifier des décisions injustes et absurdes pour les contribuables mais positives pour les contributeurs…

      Nous avons le gouvernement que nous méritons, dont la majorité écrasante de la population n’a pas élu.

    • [début sarcasme/ironie]
      Tout ce que le bon doc a à faire, c’est redonner une partie d’une hypothétique subvention gouvernementale en dons au parti politique au pouvoir en se servant des enfants qu’il aide pour contourner la loi sur le financement des partis politiques. Comme ça, on ferait d’une pierre deux coups : le doc pourrait continuer son beau travail et les enfants pourraient apprendre très jeunes qu’il faut user de corruption pour se faire entendre auprès de “l’élite” politique!

      De plus, cette solution aurait le mérite de désillusionner tout de suite les enfants par rapport à notre monde de fous pour ainsi faire une génération d’ados sans vision, sans aspiration et sans espoir qui se tiendrait tranquille et qui arrêterait enfin de venir jouer les troubles fête (car trop pacifistes pour le budget sécurité monstre) lors des grandes manifestations de bonne gouvernance et de démocratie que sont le G8 et le G20.

      Et que ceux qui me cite la F1 comme source de dépense inutiles, je répond simplement que ça, au moins, ça répond au vrai besoin de la population : du pain (mais pas pour tout le monde) et des jeux (mais seulement pour ceux qui peuvent se payer le pain)!
      [fin sarcasme/ironie]

      Sur une note plus sérieuse, on ne pourrait pas tout simplement arrêter de payer pour des conneries (compteurs d’eau, G8/G20, etc) et se cotiser pour donner un petit million de rien du tout à quelqu’un qui a le mérite de donner des résultats et de ne pas gaspiller l’argent offert? Il me semble que ce genre de situation arrive tellement rarement de nos jours que les palliers de gouvernement devraient se battre pour payer la note!

      Et pour ceux qui se le demanderait, oui je participe annuellement au financement des bonnes oeuvres du bon docteur! ;)

    • @Louise April(Laloue)

      Pour une fois, je suis tout à fait d’accord avec vous. Ils sont où nos grands défenseurs de la veuve et de l’orphelin?

      Sauf que ce que vit Dr. Julien, des millions d’autres le vivent également au Québec. L’argent manque partout ou il est mal dépensé, mal investi.

      Avant d’avoir un programme de congés parentaux et un autre pour les in vitro, il faut prendre soin des enfants qui sont déjà la et n’ont rien demandé. On roule en Cadillac alors qu’on a à peine les moyens de s’acheter une petite Smart et de mettre le gaz dedans.

    • @nous tous, scandalisé(e)s par le comportement de politiciens incompétents, une des façons d’aider le Dr.Juline,c’est de téléphoner et/ou d’écrire à notre député et de lui péter une crise et de le dénoncer dans le journal local pour son manque d’implication !
      Je vous garantis que ça brasse la cage et que cela a son effet !

    • prédiction, le gouv va agir, le cout politique de l’inaction serait trop lourd. Il vont gratter les tiroirs et trouver la poignée de change nécessaire.
      Sinon on pourrait demander au ministere Simard-Beaudry des travaux de s’impliquer! (boutade)

    • Le bon docteur devrait faire passer son oeuvre pour de la “culture”, ou mieux encore, en faire un festival.

      Il serait certain de recevoir un chèque de tous les paliers de gouvernement, en plus de ceux Hydro-Québec, Loto Québec, la SAQ, Patrimoine Canada, Télé Québec, etc, etc.

    • @tous
      Voici le courriel que je viens de faire parvenir à Monsieur Pierre Moreau, député du PLQ
      Monsieur Moreau,
      Vous n’êtes pas sans savoir que votre gouvernement donne des excuses insignifiantes pour retarder l’aide au Dr. Julien.
      Vous devriez avoir honte du comportement de vos collègues qui ne cessent de nourrir le cynisme de la population à l’égard du PLQ.
      Lors des dernières élections, tout comme votre «sales pitch» sur votre site internet, vous vous pétez les bretelles d’être à l’écoute de la population…!
      Cessez de rire de nous autres et grouillez-vous…. !
      J’attends une réponse de votre part et des signes d’une implication concrète de votre part.
      Robert Alarie

      P.S. J’ai fait parvenir une copie de mon courriel à tous mes contacts…(ça représente beaucoup de votes ça monsieur !)

    • De grâce .. continuez à en parler et à susciter des réactions. Il faut que le gouvernement se bouge le derrière. C’est de notre jeunesse québécoise qu’il s’agit ici.

    • Mais pourquoi ne pas lancer un grand sondage du genre “Si le gouvernement s’engage à hauteur de $X, combien vous engagez-vous à donner?” Moi je donnerais volontiers $100!

      Ça a marché pour la Laiterie de l’Outaouais!

    • Je ne crois pas qu’aucune fondation ne devrait recevoir de subventions du gouvernement qui subventionne déjà par le biais des déductions fiscales pour le donateur.

      Si une fondation a du mérite, et celle du Dr Julien en a, elle devrait être financée par les gens qui y croient. Sinon, il y aura toujours des dédoublements en quelque part.

      M. Lagacé, plutôt que de chialer contre le gouvernement, vous devriez mobiliser les gens afin de financer cette fondation.

      Ceux qui s’en prennent à Julie Snyder d’avoir mené à bien son projet sont bien bas. On est contre la procréation assistée mais ne touchez surtout pas aux garderies à 7 $ ou l’avortement gratuit. J’ai vu une très grande manipulation des médias contre Mme Snyder lors de cette annonce autant dans La Presse que Le Devoir.

    • @ gillesmenard

      Facile à dire quand on est pauvre.

    • Je ne veux pas plus que le gouvernement donne l’argent de mes taxes à Julien qu’à Ecclestone… par contre le gouvernement devrait normalement donner le pognon dans le but d’en retirer un retour sur son investissement ce qui n’est pas possible avec la clinique de Julien.

      La solution : baisser les impôts pour permettre aux contribuables d’appuyer une cause comme celle de Gilles Julien plutôt que de les taxer afin de financer des artistes subventionnés, des festivals montréalais poches ou des organismes inutiles. Sa clinique a toujours bien fonctionné sans la bureaucratisation liée aux subventions gouvernementales.

    • Le Gouvernement du Québec dépense déjà 27,9 millards en santé et services sociaux. Cela représente 45% de son budget. Et vous dites que le gouvernement n’a pas les priorités à la bonne place?

      J’aimerais que les “bienveillants” nous disent à combien on doit porter ce chiffre. 50% ? 60% ?

      Les comparaisons boiteuses et les anecdotes juteuses sont de la démagogie et ne devraient pas nous distraire du fait que la santé et les services sociaux recoivent déjà une part ÉNORME de nos gouvernements, qui, doit-on le rappeler, ont plus qu’une mission.

      Rassurez-vous M. Lagacé, je comprends très bien votre point. Je dois juste faire l’avocat du diable, de temps en temps. Il y a beaucoup trop de pensée unique sur votre blogue.

    • Y as juste a demander a son bon copain Guy A……Il est + que millionnaire…

    • Je ne suis pas surprise des décisions, que dis-je des tourloupettes administratives, pour empêcher qu’un projet terrain fonctionne. M Julien est un homme de terrain c’est pour ça qu’il fait un bon boulot. Il est près des personnes donc, il connaît la réalité. Les normes ne reconnaissent pas cette réalité de tous les jours. Plusieurs projets qui ont fait leurs preuves, sont coupés.

      Faut croire que ce qui fonctionne bien est systématiquement coupé ou non reconduit.

      J’aimerais tant savoir pourquoi c’est aussi long et surtout difficile d’obtenir de la reconnaissance des agences gouvernementales. Les normes??? Comment peuvent-ils faire des normes si ils ne sont pas foutus d’écouter ceux qui sont sur le terrain.

      Je lis rigoureusement le blogue de Labadie, on voit l’extrême. C’est le même phénomène qui se produit cette fois de catégorie heavy métal.

      Je travaille pour l’autonomie alimentaire des pauvres au Québec et j’ai les mêmes embuches. Tantôt c’est la subvention qui est annoncée avec tambours et tompettes (c’est beau ces chiffres sur un rapport). Après c’est la multiplication des tables. Hé oui les tables de multiplications. On va en parler et en reparler mais jamais on agira.

      Je crois que les personnes qui travaillent sur le terrain devraient de plus en plus s’exprimer même si elles ne sont pas invitées dans ses comités. Il faut que ça cèsse et il faudra insister un peu plus à l’avenir.

    • Avouons que c’est touchant de voir que tous les messages de réponses à ce blogue soient des appuis sans hésitation.

      Ça me frappe, c’est assez rare qu’on est tous d’accord quand même.

      Espérons que les politiciens se réveillent aussi!

    • Comme l’écrit Zouki:” le dr. Julien n’a pas l’influence de Mme. Snyder”, ni non plus PKP de son bord. Il est un homme ordinaire, qui fait de l’extraordinaire, pour les enfants dans le besoin. Rien non plus pour être parmi les «p’tits amis» de notre «gouvernement» Charest qui eux n’ont pas de problèmes à recevoir des «cadeaux».

      J’espère que MM. Bachand et Charest vont se réveiller et faire ce qu’il faut pour que le Doc Julien puisse poursuivre son oeuvre. Je leur en fait la demande en tant que citoyen du Québec…”Allez, réveillez-vous et agissez”.

    • Encore une fois, des citoyens finissent par souffrir parce qu’un certain Jean Charest promet la lune et finalement ses concitoyens continuent à survivre dans la noirceur. Ce monsieur ment comme il respire et ce n’est pas moi qui l’a dit en premier, c’est même un confrère avocat en plus. Comment peut-on avoir du respect pour un tel Premier Ministre? Avouons que c’est tentant de lui envoyer des dessins le montrant affublé d’un bonnet d’âne.

      Gilles Pelletier, Québec

    • J’ai entendu parler que le maire Labeaume aurait des visés sur le poste de mme Marois. Vite ca presse même si ca doit nous coûter notre maire.Les Libéraux je suis pû capable au cube et je n’ai jamais voté pour ça.

    • Je vais être méchante mais quand on n’a pas les moyens d’avoir des enfants, on n’en a pas. Quand au problème de la délinquance, je trouve le Dr Julien très démagogue: “Les enfants vont commettre des vols dans les dépanneurs”. Voyez aussi l’importance des professeures sous-payés qui gardent les enfants loin de la délinquance pendant toute l’année scolaire.

    • Oublions le gouvernement. Il suffit de combien de Pierre Péladeau, de M. Molson, de Céline Dion … pour réunir ladite somme de
      900,000 $, Il me semble que tout pourrait être réglé d’ici lundi prochain. Belle occasion, non? Et pour ce qui est du gouvernement… ont s’en souviendra aux prochaines élections. Ça, c’est certain.

    • Encore une scéance de quêtage et de braillage … de la part de plusieurs pharisiens… Combien d’entre vous lèvent le nez à la vue d’un chien lèchant les plaies d’un moribond… pendant que celui-ci vous sollicite quelques pièces de monnaies ?

    • @lalouapril,
      La misère est un gouffre sans fond… et si j’étais les personnalités que vous avez mentionnées, je me tiendrais loin de tels vortex…

    • Le ministre Bolduc a annoncé qu’il allait aider le Dr. Julien. Fin du chapitre.

    • Plusieurs personnes l’ont déjà très bien souligné: La santé mentale “n’est pas un gros vendeur”. Il n’y a pas d’argent à faire là-dedans… Bon courage Dr Julien.

    • Dans tous les quartiers de Montréal, sans compter dans le Québec tout entier, il y a un manque flagrant de ‘Dr. Julien’ … tant d’enfants ne sont pas vus alors qu’ils en auraient grand besoin … tant de jeunes familles à s’occuper aussi … Montréal n’a que trop de Carnavals … cela en devient écoeurant de les voir un après l’autre aux nouvelles. Un par ci ou par là, OK, mais que ça !!! tous ces argents qui pourraient justement aider notre société … car les enfants d’aujourd’hui sont les adultes, voire les dirigeants de demain … Le pays sera-t-il mené par des délinquants ? déjà que nous sommes dirigés par ‘la corruption’ en haut lieu …

    • @michel_poitevin

      Le gouvernement ( vous,nécessairement) y trouvera aussi son compte, en construisant un nouvel amphithéâtre à Québec.

      Bien des enfants se réjouieront d’avoir une équipe de la LNH à Québec.

      Faut surtout pas tout mélanger …

      Bravo au Dr. Julien et espérons une de ses cliniques à Québec.

    • 200,000 personnes a 5 dollars chacun, ça fais bien 1 million !!!!
      Donnez moi le nom exact de son organisme ou je peux envoyer mon $5 (ou plus).
      Soyons solidaire pour une fois.

      P.S merci a ceux qui vont donner, et faisons une chaine de lettre

    • http://www.fondationdrjulien.org/

      la voici l’adresse, j’ai fais ma petite part a vous de continuer

    • Deux bons textes de suite sur ce blogue, ma foi, je songe sérieusement à y revenir plus souvent (comme auparavant)!!! Vos vacances semblent avoir fait de vous un Lagacé nouveau grand cru… :)))

    • Dans les faits, le travail du Dr. Julien économise beaucoup d’argent à l’état, puisqu’il est un intervenant de première ligne qui fait de la prévention. (enfin, je crois?!)

      De plus, d’un point de vue humain, les enfants qui naissent dans la pauvreté économique ne demandent pas de naître dans de telles conditions.

      Si le travail du Dr. Julien et de son équipe fait en sorte que 100 enfants deviennent des citoyens productifs “payeurs de taxes”, voilà qui sera un retour sur investissement plus qu’intéressant.

    • Le bon ministre Bachand a fait le tour des enveloppes brunes dans un tiroir de son bureau.

      Il a trouvé 450 000$. Alors qu’il y avait promesse pour 900 000$

    • “Le Dr Julien, tel qu’on le connaît, dénonce entre autres le fait qu’une subvention promise par Québec n’est jamais venue…”

      C’est parce Jean Charest et Yves Bolduc comme tout les libéraux font la procrastination assisté.

      La seule chose qu’ils ne remettront pas à demain, c’est la ristourne de 30% aux entrepreneurs en construction et le supplément de salaire de 75,000$ à Jean Charest.

    • Une pétition viens d’être mise en ligne pour que les sommes promises au docteur Julien luis soit payées.A nous tous d’agir en signant cette pétition.

      http://www.goodnesstv.org/petition

    • @scotch, votre texte de 15h46:
      «Je trouve que le Dr. Julien est très démagogue…!
      Ouf, votre commentaire me scie les jambes !
      Vous devez forcément avoir suivi des cours pour être aussi cynique !
      Votre mépris est révoltant…et je me console en sachant que vous m’êtes étrangère (mince consolation)…
      @alexnado, vous écrivez: «je dois faire l’avocat du diable…»
      Le genre d’avocat qu’on se plaît effectivement à envoyer chez le diable…

    • walt68,16h08: Vous mentionnez:
      [La misère est un gouffre sans fond… et si j’étais les personnalités que vous avez
      mentionnées, je me tiendrais loin de tels vortex…]

      Justement non, si on ne veut pas que ces enfants tombent dans ce tourbillon
      creux et sans fin, faut peut-être tendre la main pendant qu’ils sont encore capables
      de l’attraper.

      Pourquoi j’ai choisi justement ces personnalités, voici un début d’explication:
      Elle est où Julie Snyder….?
      - Pour l’excellent show qu’elle a donné la semaine passée quand son projet
      de “procréation assistée” a été accepté…et son amour de l’enfant…à venir!!!!

      Il sera où Luck Mervil…..?
      - Quel beau spectacle d’émotions, il avait vomi sur toutes les tribunes pour les
      problèmes de Montréal-Nord (Villanueva)…que faites-vous des enfants de Julien.

      Que fera Dany Laferrière…..?
      - Bien lui tout le monde comprendra qu’à son retour d’Haiti, tous devaient donné…..
      tous étaient redevables au peuple haitien…..et les enfants d’ici eux….

      Que décidera Béchard…..?
      - Lui qui était prêt à défendre une montagne comme le Mont Orford va t-il mettre
      autant d’émotion et d’énergie pour le Dr.Julien et ses enfants, nos enfants.

      Comment agira Courchesne?
      - Elle ministre de l’éducation….aie-je besoin d’en rajouter….!!!!!!!!!

      Ce budget était promis, cet argent avait été engagé…..
      …………et ce depuis le budget de Bachand……ce printemps.

      Question Walt 68:
      Qu’aurait fait le PLQ avec cet argent si le Dr.Julien ne s’était pas manifesté?

      Cet argent serait-il tombé dans “le vortex” des namis libéraux?

      Louise April(Laloue)

    • Non, non… Ce qu’il y a de plus triste la dedans, c’est que de tels organismes dépendent à ce point du gouvernement à cause du manque de richesse collective au Québec.

    • On va l’aider, n’ayez crainte, il fait un travail exemplaire et est assez médiatisé…pauvres organismes inconnus…

    • Et on renouvelle docteur Clown… Bravo Bravo, comme dirait Jean Cournoyer plus ca change plus c’Est pareil désespoir.

      Ouais docteur Clown c’est Outremont, et dr. Julien Hochelaga, moins hot un peu…

      Madame Julie un don pour une bonne cause… (don déductible d’impot)…

    • Ce n’est pas un million que l’on devrait donner au Dr Julien, mais 10 millions pour qu’il ait un bon coussin et qu’il n’ait pas à gaspiller son énergie pour du financement, et il pourrait se con-
      sacrer tout entier aux enfants qui ont tant besoin de lui pour devenir des adultes responsables car si le Dr Julien ne le fait pas, que vont-ils devenir ces petits? il y a une urgence et nous devons nous mobiliser pour faire un pied de nez au P.M. car notre gouvernement se traîne les pieds dans cette affaire, c’en est révoltant… cela a pris combien de temps à Julie S. P. pour gagner son point ? un an ou deux, elle devrait donner sa recette au Dr Julien ! A: beatlen – j’envoie mon 5$..et que quelqu’un d’autre prenne la suite..

    • En tant que membre du conseil d’administration du centre de pédiatrie sociale de Montréal-Nord, je suis évidemment très contente de la décision du gouvernement de permettre à la Fondation du Dr Julien de tenir bon.

      Nous faisons tout en autre pouvoir pour maintenir les activités du centre de pédiatrie sociale de Montréal-Nord. Je crois que, comme la nature de la mission des centres de pédiatrie sociale, nous devons, avec les gens de notre milieu, mettre tout en œuvre pour aider nos enfants.

      D’ailleurs, si vous désirez mettre l’épaule à la roue et aidez deux des centres affiliés à la Fondation, les centres de pédiatrie sociale de Montréal-Nord et de Centre-Sud, un tournoi de golf aura lieu le 23 septembre prochain au profit de ses centres.

      Maintenant que nous avons parlé et que vous avez répondu, passons à l’action !
      Emboîtez le pas vous aussi.

      Information : ddonofrio@pediatriesocialemn.org,
      514.303.3351 ou http://www.facebook.com/event.php?eid=137526409593211 .

      Merci pour cet élan du cœur qui a parcouru les blogues, les journaux, la télévision, les radios aujourd’hui.

    • Bonjour, monsieur lagacé je me demandais si vous aviez déjà écrit quelques choses sur le fait de donner ou non des pourboires sur certains services. Sinon, il serait intéressant d’aborder ce sujet.

      merci

    • Cas extrêmement pathétique! Je l’ai vu aux nouvelles et entendu à Dutrizac. Le pauvre gars, pas facile de se démener avec une petite fondation. Concernant Péladeau, le Dr Julien a dit à Dutrizac qu’il lui avait fait un don au début de l’été!
      Merci pour la suggestion de leur faire un don! Je viens de leur donner 50$, un resto en moins, ça prend moins de 5 minutes sur http://www.fondationdrjulien.org/
      Gaston Lemieux, Montréal

    • Minotte a très bon coeur avec les millions pas encore gagnés. Si le maire Labeaume peut avoir une loterie pour les spectacles de la ville de Québec, pourquoi est-ce que nos politiciens ne demandent pas à avoir une “loterie santé” dont les profits iraient, évidemment, à la Santé! Combien de fois va-t-il falloir le dire? Les Québécois sont friands de loteries et je mettrais une main au feu que ça “poignerait”. D’ailleurs, certains boomers se rappelleront que les “Irish Hospital Sweepstakes” fonctionnaient très bien au Québec autrefois. Pourquoi une telle résistance?

    • @laloueapril,

      Je croyais que vous aviez nommé gratuitement des personnalités publiques. Votre clarification donne du sens à votre intervention précédente.

    • Et , on devrait voter PQ à la prochaine élection juste pour savoir s’ils vont l’aider eux le Dr Julien puisqu’il contrinue à la caisse du parti à hauteur de 400$ par an. L’arroseur arrosé…??? Farce à part, le PLQ devrait aider ce bon Dr.

    • Au lieu de nous faire la morale, si tous les journalistes de la Presse qui ont d’autres revenus grace à Radio Canada et Télé-Québec donnaient $5000 (une pinotte pour eux), ça règlerait bien des problèmes.

    • thomasj….28 juillet 2010,21h18: Vous écrivez que:
      [........à cause du manque de richesse collective au Québec.]

      Faux selon moi, il y en a de l’argent au Québec.
      Cet argent est très mal administré, point à la ligne……pourquoi?

      Parce que NOS employés(politiciens-administrateurs et autres)dépensent
      NOTRE argent,en s’en foutant tout simplement.

      Si c’était leur argent feraient-ils les mêmes choix?
      Et surtout, s’ils étaient IMPUTABLES de leurs décisions, de leurs mauvaises décisions,
      il y aurait une grosse différence.

      Pensez-vous sérieusement que le haut-fonctionnaire qui a bloqué le financement du
      Dr.Julien sera puni, sanctionné?
      Jamais, au contraire il aura une promotion.

      Ah oui, pourquoi je dis HAUT FONCTIONNAIRE….porteux de valise….lèche-c–?

      Je suis certaine, que celui qui a eu la vue obstruée par la norme….tsé la norme….!!!
      est un proche des ministres Bolduc et Bachand…..un haut placé.

      Tsé le genre de C……..qui peut dire des choses comme:
      [«Il a un projet unique qui ne rentre pas dans les programmes normés, alors on
      travaille là-dessus. »]

      Sauf que si le budget a été alloué, voté, promis ce printemps….au Dr.Julien.
      Comment se fait-il qu’en août on découvre qu’il n’entre pas dans les normes?
      Ce n’est pas une question d’argent……..pas du tout.

      En 1994, j’ai gossé un dossier pendant 9 mois (une grossesse) pour un garçon.
      Pendant 9 mois, le directeur du programme connaissait l’âge de mon jeune.
      Pendant 9 mois, ce directeur a étudié les normes…tsé les normes Thomas.
      Pendant 9 mois, ce directeur a joué avec les virgules et les points.
      Comme il n’avait pas rien trouvé pour refuser le dossier du jeune….
      Il a décidé de jouer sur l’âge de mon jeune, pour refuser son entrée au programme.

      Car voyez-vous, le jeune au moment d’entrer au programme a vieilli…donc
      4 jours plus tard….il n’était plus éligible…..tsé 9 mois c’est long.

      Et bien croyez-le ou pas, ce merdique directeur a eu une promotion.
      De directeur sectoriel, il est devenu directeur régionnal….coucou!
      C’est-ti pas beau ça:-)
      Il a continué à jouer avec SES normes….c’était jouissif pour lui:-(

      Soyez assuré, que mon jeune a fait son entrée dans le programme et ce……..
      malgré son grand âge…..trop vieux de 4 jours….heille on rit pas!

      Aujourd’hui, il est électronicien, marié, deux enfants et en discussion pour….
      peut-être….. un troisième bébé:-)

      Un manque d’argent Thomas…… NON!
      Louise April(Laloue)

    • Patrick, dites-moi es-ce que j’ai rêvé hier soir lors des nouvelles de 8h à TVA mais le ministre de la santé Yves Bolduc a bien dit que le gouvernement allait donner ce million au Dr Julien et qu’il avait entendu ses cris d’alarme? Était-ce un rêve ou une réalité?

    • … nouvelles de 18h… ooops.

    • Voici quelques questions et commentaires … sur les commentaires lus :

      Est-ce de l’envie, ça, toutes ces personnes qui disent ‘tel artiste devrait donner’, ‘tel journaliste devrait donner’, ‘tel homme d’affaires devrait donner’, ‘tel politicien devrait donner de sa poche’ etc. ? Comme si à chaque fois qu’il y avait une injustice il fallait que Pierre Karl Péladeau, Céline Dion et René Angélil doivent obligatoirement se transformer en bienfaiteurs, à tout coup. À ce compte là, ils seraient tous RUINÉS dans 10 jours !

      Par ailleurs, le Dr Julien dit lui-même que les citoyens et le privé ont assez donné pour son organisme, puisqu’il les sollicite depuis 13 ans. Il a clairement demandé que ce soit au tour du Gouvernement de contribuer au développement de la pédiatrie sociale puisqu’il l’a promis. Alors, c’est quoi tous ces commentaires de gens qui sollicitent encore des $ 2 puis des $ 5 ? Il faut en revenir à la fin ! Donnez au messager et à son organisme ce qu’il est justifié de demander, soit son $ 900,000 qu’on lui a promis et n’en parlons plus !

      Finalement, à tous ceux, ici, qui disent “je viens d’envoyer $ 5, $ 10, ou $ 50 à la Fondation du Dr Julien”, ben faites-le mais ne le dites pas ! Je suis d’un naturel soupçonneux et JE N’EN CROIS RIEN !

      Cependant, vous pouvez toujours faire un appel à tous du genre : ‘Ce serait bien, hein, si on donnait tous un petit $ 10 ! “. Ce genre de proposition me rend beaucoup moins ‘irritable’ ! … même si je crois que le Gouvernement Charest doit TENIR SES PROMESSES faites au Dr Julien et que ce n’est pas au simple citoyen de corriger les fautes des politiciens ‘qui promettent des ponts mais ne les construisent pas quand ils sont élus’…

    • On parle ici d’enfants venant du milieu défavorisé. Nos politiciens savent qu’il n’y aura aucun retour dans leur poche en subventionnant de tels services pourtant essentiels. Ils aiment bien mieux verser de généreuses subventions au BS corporatif tel les pétrolières et les minières. Ça rapporte plus…dans leur poche.

    • Les pauvres ce n’est pas vendeur.Il y a les collectes de bouffes médiatisées durant le temps des fêtes qui donnent bonne conscience aux bourgeois consommateurs pathologiques mais les 50 autres semaines de l’année on passe à autre chose. Bravo Dr Julien,bravo Gilles Kegle et bravo aux gens qui les soutiennent.Libérer nous des Libéraux!!!!

    • @ walt68 28 juillet 2010 16h01

      Ce qui me fait dire : Que de veuves éplorées hypocrites sur ce blogue !!

    • @BLITZ,

      Bon bon bon, vous avez effectivement raison pour la conscience populaire du temps des Fêtes et du fait que l’on se fiche des pauvres pendant les 50 autres semaines de l’année.

      Cependant, c’est aussi aux bénéficiaires des paniers des Fêtes de trouver la voie pour améliorer leur sort.

    • Merci de vos commentaires Mme Louise April, et je rajoute où sont nos porte- étandards de la misère humaine , probablement que les enfants québécois sont moins glamours.

    • Pauvre Dr Julien, vous ne travaillez que pour des enfants de… Montréal.
      Montréal ne pèse pas lourd à Québec.

    • tesl_2004

      28 juillet 2010
      18h23
      Dans les faits, le travail du Dr. Julien économise beaucoup d’argent à l’état, puisqu’il est un intervenant de première ligne qui fait de la prévention. (enfin, je crois?!)

      De plus, d’un point de vue humain, les enfants qui naissent dans la pauvreté économique ne demandent pas de naître dans de telles conditions.

      Si le travail du Dr. Julien et de son équipe fait en sorte que 100 enfants deviennent des citoyens productifs “payeurs de taxes”, voilà qui sera un retour sur investissement plus qu’intéressant.
      souverain

      28 juillet 2010
      20h14
      @scotch, votre texte de 15h46:
      «Je trouve que le Dr. Julien est très démagogue…!
      Ouf, votre commentaire me scie les jambes !
      Vous devez forcément avoir suivi des cours pour être aussi cynique !
      Votre mépris est révoltant…et je me console en sachant que vous m’êtes étrangère (mince consolation)…

      ******************************************************************

      En tant qu’ancienne enseignante à statut précaire, je pourrais faire la même démagogie. Les enseignants sont en première ligne et font économiser de l’argent à l’État puisqu’ils coûtent moins cher que les policiers. Il faudrait peut-être donner des cours de responsabilisation au Québec avant de toujours donner de l’argent. Parce que c’est la classe juste un peu plus élevée que sa clientèle qui va payer pour cette nouvelle subvention et ceux qui n’ont pas eu d’enfants parce qu’ils ne voulaient pas faire payer les autres.

    • Luck Mervil ne peut servir TOUTES les causes. Il a choisi les siennes. Chapeau. Vomir sur un homme d’une telle qualité montre la valeur et le parti-pris contre celui qui ose remettre en question l’ordre établi.

      Je n’ai aucun respect pour les personnes qui règlent leurs comptes personnels en surfant sur le sort d’enfants défavorisés. Quand ces personnes auront accompli des gestes concrets envers les plus démunis, elles comprendront en 2 secondes leur insanité.

    • Je suis sur que plus de 50% des gens qui chialent ici on voté et voteront PLQ.

    • tesl_2004
      Ceux qui en sont capables.Il y a plusieurs personnes qui autont toujours besoin d’aide malheureusement.Ils seront toujours dans le trouble. Pas par choix mais par ce que la vie n’est pas égale pour tous.Il y a aussi les problèmes de santé mentale et les capacités à s’organiser.La pauvreté n’est pas toujours que matérielle.

    • @scotch

      C’est bien beau les cours de responsabilisation mais dans l’immédiat .. aujourd’hui .. il y a des êtres humains en détresse qu’il faut aider ..

      Et votre finale est ridicule .. “et ceux qui n’ont pas eu d’enfants parce qu’ils ne voulaient pas faire payer les autres”

      Ben oui ..

    • montrealaise, 12.22:

      Luck Mervil a toujours parler des deux côtés de la bouche en même temps.

      Lisez et vérifiez son parcours….soit il est bipolaire, soit il est hypocrite.

      Serait-il un peu, beaucoup,un tantinet opportuniste?

      http://www.centpapiers.com/luck-mervil-et-ses-multiples-declarations-incendiaires/9752

      Bonne lecture
      Louise April(Laloue)

    • @verseau08

      Je suis bien d’accord avec vous quant au ”playing field” Dr Julien n’est pas sur le bon terrain…Mais ou je suis encore plus stupétris comme dirait Bélanger, c’est entendre Bolduc justifier les 65 000 000$ dire que cette démarche aidera le taux de naissance au Québec… Ben oui…l’exception de l’exception qui accouchera d’un bébé suivant un traitement…come on…aider au taux de naissance…

      Aider Dr Julien et ses mousses est pas mal plus efficient…

    • Il est évident que Dr Julien fait une bonne oeuvre, de bonnes actions avec son mouvement indépendant de pédiatrie sociale. Maintenant devenu une personnalité publique, il a ouvert l’OSBL sans doute la plus connue du Québec. Il a décidé de faire cavalier seul, de ne pas travailler de concert avec les autres organisations gouvernementales ou communautaire. Il se plaint, mais sait-il qu’il est celui qui a sûrement le plus de visibilité et de dons du public, des entreprises et du monde des vedettes ? Qu’en est-il de toutes les autres OSBL qui oeuvrent dans des domaines connexes et qui n’ont pas le sous, qui n’ont pas le support du grattin artistique, et qui ne reçoivent pas l’appel du ministre lorsqu’elles éprouvent des problèmes monétaires ? N’oublions pas les autres organismes qui font le même type de travail, mais qui n’ont pas la visibilité du Dr !

    • En tant qu’indigène urbain originellement pauvre, je me méfie de ces régionaux en quête de vertu rédemptrice qui viennent installer leur pénates missionnaires en ville pour recréer des villages qu’ils ont eux-mêmes désertés.

      Ce serait quoi le terme juste? endocolonialisme?

    • @laloueapril

      Le lien est suspendu!

    • @blitz
      Vous avez raison de dire que nous n’avons pas tous les mêmes chances.Tesl_2004 en sait quelque chose car comme il me l’a déjà dit ses parents quand tous le monde crevaient de faim eux ont eu les moyens de s,embarquer comme boat people et pouvoir fuir en Amérique où ils ont pu devenir encore plus riches et garantir son bien-être.C’est pareil ici lorsque ça ira plus mal les crosseurs pourront sacrer le camp tandis que les pauvres d’aujourd’hui continueront de crever.

    • @dkca,

      J’exagérais un peu, car je ne connais pas les participants de ce forum, mais je crois que le mieux que le Gouvernement pourrait faire pour nos jeunes serait d’offrir le déjeuner, le dîner et une collation santé aux écoliers… tout cela afin d’éviter le décrochage scolaire.

    • Puis-je suggérer au Dr Julien de s’adresser à Bill Gates qui distribue ses milliards pour des soins de santé dans les pays du tiers monde? Je pense qu’il serait écouté.

      (Alors que 35 millions des compatriotes de M. Gates n’ont pas de couverture santé et qu’une vingtaine d’autres millions ne sont que minimalement assurés, mais ça c’est une autre histoire)

    • Pauvre gouvernement! À quoi ça sert d’élire des gens supposément instruits quand c’est pas capable de réfléchir et de se servir de son bon sens. J’en reviens pas de toutes ces conneries qui peut se faire dans un tel gouvernement. Et surtout les réponses complètement stupides des attachés de presse. On dirait qu’ils ne comprennent pas le sens des phrases qu’ils disent aux journalistes.

      J’espère qu’un jour, quelqu’un d’intelligent va finir par se présenter aux élections!
      En attendant, pour avoir de l’argent du gouvernement, achetez-vous un ministre; les normes sont inexistantes.

    • M.Lagacé:
      Je viens de découvrir la femme idéale pour René-Charles Dion-Angelil…..ou…..
      pour votre l’héritier:-)

      http://new.ca.music.yahoo.com/blogs/videogaga/52593/amazing-voice-7-year-old-gospel-singer-belts-whitney-and-celine-songs/

      Oh boy! toute une voix la petite:-)
      Superbe petit bout de femme.

      Ça vaut le détour!
      Louise April(Laloue)

    • Je comprend le Dr. Julien d’être fustré de voir une folie furieuse comme la Formule 1 passer avant son programme.

      Je sais que je fais de l’angélisme, mais je rêve du jour où personne n’assistera à cette orgie de pollution, de cacophonie et de cotisation collective pour enrichir Ecclestone.

      Sacrez-moi patience avec les retombées du Grand Prix de Montréal; en quoi ces retombées profitent-elles aux patients du Dr. Julien.

    • Bonjour,

      Dans plusieurs pays d’Afrique, les parents se servent d’abord. S’il en reste, les enfants peuvent manger un peu. Ici c’est semblable. Les grands s’amusent, dépensent, gaspillent puis vient une pensée pour les enfants malheureux. Voilà pour la société humaine.

      Gaston Langlais – Gaspé.

    • “J’ai vu une très grande manipulation des médias contre Mme Snyder lors de cette annonce autant dans La Presse que Le Devoir.”

      Et Julie Snyder n’a pas manipuler la presse avec ses usines à bébés???

    • jfpicard

      29 juillet 2010
      13h22
      @scotch

      C’est bien beau les cours de responsabilisation mais dans l’immédiat .. aujourd’hui .. il y a des êtres humains en détresse qu’il faut aider ..

      Et votre finale est ridicule .. “et ceux qui n’ont pas eu d’enfants parce qu’ils ne voulaient pas faire payer les autres”

      Ben oui ..
      ******************************************

      Ben oui… C’est ridicule de prendre ses responsabilités? Et ceux qui prennent leurs responsabilités payent pour les autres?

    • Les déclarations de Jean-Luc Autret au sujet de Luck Mervil (et de Falardeau et de Khadir) ne sont que cancanages drettistes d’un écrivailleux. Désolée, Laloue.

      Oui, Mervil parle beaucoup et spontanément. Il n’en mesure pas l’effet. Il aurait avantage à se concentrer sur quelques causes précises et ignorer (en public) les autres. Ce qui revient à dire ce que j’écrivais précédemment sur ce blogue:

      «Luck Mervil ne peut servir TOUTES les causes.»

      Par contre, je rajoutais ceci «Il a choisi les siennes.» et je vois que j’avais tort. Il s’épanche sur beaucoup de choses. C’est son droit mais ça ne le sert pas.

      Je ne peux reprocher à Luck Mervil de ne pas s’etre prononcé sur le travail du Dr Julien. Au fait… il s’est peut-etre déjà prononcé là-dessus aussi et engagé meme. Qui sait?//////////// Je viens de faire une petite recherche sur Google et je vois que Mervil a participé à des activités pour la fondation du docteur Julien.

      Anyway, il ne peut se consacrer à toutes les causes.

      C’est comme il y a quelques jours, OXFAM a frappé à ma porte. Je n’ai pas donné car UNICEF mensuellement prend de l’argent sur mon compte depuis plusieurs années et comme j’ai dit à la représentante d’OXFAM, quand il arrive une catastrophe quelque part dans le monde (tsunami, Haiti), j’envoie à OXFAM une journé de salaire. Donc, je ne m’implique pas plus. Il faut savoir s’arreter, n’est-ce pas?

      Si OXFAM me dénonçait dans les médias (on jase là…) parce que je ne donne pas, ce serait l’équivalent que de dire «Mais où donc est Luck Mervil dans l’histoire du dr Julien?»

    • @ glanglais
      «Dans plusieurs pays d’Afrique, les parents se servent d’abord. S’il en reste, les enfants peuvent manger un peu.»

      Je suis étonnée de lire vos affirmations. Vous avez VU cela? Vous avez LU cela? Où donc?

      J’ai vécu en Afrique à plusieurs reprises et je n’ai rien constaté de tel. Mais l’Afrique est grande. Où donc les parents ne nourrissent pas leurs enfants?

      Des noms de pays svp. Merci.

    • @rega

      On peut aussi légitimement se demander en quoi le culte de la personnalité qui entoure le bon Dr. Julien sert vraiment les patients du bon Dr. Julien.

      Des camps de jour et des ateliers de musique, je veux bien, mais est-ce que maman ou papa consomment moins de crack et de gratteux pour autant? Est-ce que la pension alimentaire est payée plus régulièrement? Les cas faciles qui veulent s’en sortir pourraient être aidés pour moins cher, vu que ça coûte cher longtemps la pédiatrie sociale. Ce sont les autres, les dépendants chroniques intergénérationnels, le vrai problème.

      Les enfants dans le besoin, ils sont tout de même dans le besoin parce que quelqu’un, quelque part, ne répond pas à leurs besoins. Aucun bon docteur dévoué ne pourra leur servir de parent ou de prof substituts à tous. Or, ils passent plus de temps à la maison ou à l’école qu’avec le bon docteur.

      À trop vouloir respecter cette sous-culture de dépendance, de pauvreté et de marginalité, on finit par la légitimer et en faire un choix comme un autre. Certaines initiatives communautaires en apparence vertueuses créent plus de problèmes qu’elles n’en règlent.

    • Plusieurs questions me sont venues à l’esprit à la suite de la lecture du blogue de Mr. Lagacé

      1) Pourquoi est-ce la clinique du Dr. Julien ne rencontre pas les normes? Quels sont ces normes? Quel parti politique les a mises en place? En bout de ligne qui (je veux le nom du ou des hauts fonctionnaires concernés) prend la décision d’octroyer ou non la subvention à l’organisme du Dr. Julien..

      2) Quelle est la différence entre l’approche de la clinique du Dr. Julien et l’approche ”typique” de la DPJ (pas seulement en ce qui concerne le retrait ou non des enfants de leurs familles). Pourquoi dit-on que l’approche de la clinique du Dr. Julien fonctionne mieux que celle de la DPJ (je ne doute pas de la véracité de cette affirmation, mais je veux seulement comprendre)? Voyant les succès de l’approche du Docteur; est-ce que la DPJ a adapté certaines de ces façons de faire (ou est-ce ”business as usual” comme je le crains)? Encore une fois QUI prend les décisions en bout de ligne (je suis assez vieux pour savoir que ce ne sont pas que les ministres qui prennent les décisions….).

      3) Lorsqu’un ministre promet d’aider directement un organisme; est-ce que les journalistes qui rapportent ses propos vont aussi s’assurer que la promesse est belle et bien tenue?

      4) Pourquoi est-ce qu’aucun haut fonctionnaire ne vient défendre les politiques de son ministères? Est-ce par manque de couilles (dans le sens de courage bien sûr) ou par manque de convictions dans son travail?

      Merci de me publier,
      Cynik30 qui pose pas mal de questions…

    • Belle allusion le gouvernement a des sous pour financer une fin de semaine pour millionnaires qui font joujou avec leurs totos mais pas pour aider les enfants…dégeulasse…

    • Bravo pour cet article, le Dr Julien mérite notre admiration, nos dirigeants doivent financer abondammant son oeuvre.

    • Ça n’existe pas des enfants démunis en soi. Des familles inaptes, oui. Des ménages vaguement débiles, oui. Des familles dysfonctionnelles, oui, OK, mettons.
      Mais des enfants démunis socio-économiquement? Ça n’existe pas, pas à la naissance.

      Au bout du compte, ce qu’on appelle bêtement des enfants dans le besoin, comme s’il s’agissait d’objets flottants sans attaches, ça n’existe pas.

      Les enfants dans le besoin sont un effet secondaire des parents tordus et c’est sur ce dernier axe qu’il fait agir. Les enfants ne sont pas en soi un axe valable sur lequel agir sans l’accord des parents.

    • @verret (18hr28) Nous avons tous compris, je crois,que le Dr Julien exerce son bénévolat dans un quartier défavorisé et qu’une bonne partie de son bénévolat consiste à se recrûter du personnel qui partage ses vues ou son bût, pour le culte de la personnalité que vous lui attribué je n’y vois qu’une espèce de projection que vous auriez avantage à faire analyser. On le sait bien que certains parents,qui il y a dix ou quinze ans étaient eux mêmes des enfant défavorisés ne répondent pas aux besoins de leurs enfants,si ils avaient pu profiter de l’expertise du Dr Julien à leur époque,ce serait peut-être différent aujourd’hui.Vous avez le culot de rabaisser à rien l’oeuvre du Dr Julien…Auriez-vous besoin d’une loupe grossissante pour vous regarder le nombril…? Mais quel égoïsme ! J’espère sincèrement que vous n’ayez pas d’enfant, ils manqueraient d’amour et/ou ils pourraient prendre vos mauvais plis.

    • @montrealaise

      Bonsoir,

      On peut aller en Afrique dans de bons hôtels sans jamais voir ce qui se passe vraiment. Le Nigeria est pourtant un pays producteur de pétrole. Allez faire un petit tour dans les régions de Kano et de Jigawa et vous m’en parlerez. Des enfants, en aussi bas âge que 4 ans, loin d’être nourris, sont chassés par leurs parents au Sénégal, en Angola, au Bénin, au Cameroun et ailleurs. Très nombreux sont ceux qui finissent par être accusés de sorcellerie. En plus de souffrir de la faim chronique, ils sont battus,brûlés, tués. Qu’avez-vous appris au sujet des enfants aux endroits que vous avez visités si souvent? SVP dites-moi s’ils mangeaient à leur faim pour que je puisse me consoler quelque peu.

      Gaston Langlais – Gaspé.

    • montrealaise,16.17:
      1°[.....ne sont que cancanages drettistes d’un écrivailleux.....] Pas pantoute!

      – Désolée montrealaise, j’ai entendue moi-même Mervil chez Lemieux de R-C. un
      samedi matin crier sa joie de vivre au Québec, lorsqu’il a été nommé grand patriote,
      soulignant qu’au Québec c’était la preuve que le racisme était chose du passé.

      – J’ai entendu ce même Mervil, sortir, jouer, utiliser la carte du racisme, chez
      Durivage le midi, lors des évènements de Villanueva.
      Car pour moi, ce n’est pas Montréal-Nord qu’on doit remettre en cause,
      mais Villanueva seulement Villanueva, la même chose peut se produire partout,
      même dans Villeray!

      – J’avais aussi lu l’Itinéraire lors de sa parution.

      2°[Mervil a participé à des activités pour la fondation du docteur Julien.]
      Ramassé “une couple de 30 sous” un samedi matin sous l’oeil de la caméra…..
      ce n’est pas travaillé pour une fondation, c’est juste un peu de visibilité de plus.

      3°[Oui, Mervil parle beaucoup et spontanément. Il n’en mesure pas l’effet.]

      – Et c’est là sa première gaffe….il faut savoir bien utiliser une tribune publique.
      Il devrait être TRÈS conscient des risques, et en mesurer l’effet.
      Il est public, il joue ” sa game ” publiquement, il doit assumer publiquement les
      conséquences…..de SES paroles….personne ne le force à parler.

      Louise April(Laloue)

    • @laloueapril,

      TOUS les artistes suscitent la controverse dès qu’ils s’impliquent pour une cause sociale ou politique.

      D’ailleurs, je te lis souvent et, pour toi… ils en font trop… ils en font pas assez… ils devraient s’abstenir de parler de ci ou de ça… ils devraient se contenter de chanter… ils ne connaissent pas la politique donc ils n’ont pas à se prononcer… ils devraient faire ci… ils devraient faire ça… et tu n’en n’en finis jamais…

      Ici, tu te rabats sur Luck Merville qui est un artiste ENGAGÉ. Demain, tu vas te rabattre sur un autre artiste qui ne partage pas les mêmes opinions que toi.

      Or, pendant que tu passes tes journées à bloguer inutilement, Luck Merville, lui, s’active et s’investit dans un grand nombre de causes sociales et politiques. Et, il le fait BÉNÉVOLEMENT, un mot inconnu de 99 % des québécois !

      Facile de critiquer, Hein !?

    • @ laloue

      Que les gens se fassent leur propre idée sur la qualité des écrits de Jean-Luc Autret. Pour moi, selon le lien que vous donnez précédemment, Autret et Martineau c’est pas mal semblable. Aucune crédibilité. Chasse aux sorcières.

    • @hermy, très chèr(e) vous écrivez:

      - [Or, pendant que tu passes tes journées à bloguer inutilement...]
      Trop drôle:-)
      Si je suis inutile pour vous, pourquoi me lisez-vous?
      En plus pourquoi, vous prenez la peine de m’interpeller?
      Oubliez-moi et passez au suivant…..cessez de souffrir.

      - [Demain, tu vas te rabattre sur un autre artiste....]
      Non, car beaucoup d’artistes font de l’excellent travail en s’impliquant dans diverses
      causes et ce sans faire d’éclats, ou de SHOW de chaise émotif pour rien…..

      Que pensez-vous de:
      Marina Orsini et Tel Jeunes.
      Le couple Deschamps-Richard et leur Chainon
      J-Michel Anctil et son Accroche-Coeur.
      Jocelyne Cazin et sa Maison Kekpart.
      Jean Cournoyer qui a été longtemps pour Chez Doris ou Maison Doris.
      Lulu Hughes qui a pris la relève de Chez Doris….
      Etc. Etc. Etc. vous en connaissez certainement vous aussi….

      Eux aussi le font bénévolement, avec beaucoup de générosité SILENCIEUSE.
      Oui elles vont sur la place publique, mais sans plus.
      Et surtout, jamais avec ces personnes je n’ai ressenti de ton moralisateur ou
      critique envers la société québécoise.

      -[BÉNÉVOLEMENT, un mot inconnu de 99 % des québécois !]

      Et bien vérifiez vos chiffres très chèr(e), vous ne connaissez pas les québécois.

      Au Québec nous sommes 7.8 millions et sur ce 2 millions de personnes pratiquent
      une activité bénévole au Québec.
      Et considérant mon grand âge, même à 60 ans je fais partie des champions du nombre
      d’heures consacrées à l’action bénévole par année soit 268 hrs….chez les aînés.
      Et oui, 26% des personnes ainées s’engagent dans le bénévolat.

      Communiquez avec notre Ministre Clown Blais et vous verrez.

      Pas facile d’argumenter, Hein Hein!?

      Bénévole en vacances jusqu’au 15 septembre.
      Louise April(Laloue)

    • À trop vouloir imiter nos voisins du sud, on est en train de transformer la charité en «business». Les entreprises incluent la charité et le mécénat dans leur «plan d’affaires». Les célébrités d’affaires et aussi d’autres milieux l’incluent dans leur «plan de visibilité».
      À quoi bon être charitable si je n’en tire aucun avantage? se disent certains.

      En matière de bénévolat et de soutien financier à des causes humanitaires, il y a un slogan que j’aime bien et que plusieurs devraient mettre en pratique: «Le bien ne fait pas de bruit et le bruit ne fait pas de bien».

    • @jeanfrançoiscouture,
      D’où tenez-vous votre citation «Le bruit ne fait pas de bien et le bien ne fait pas de bruit ?»

    • @laloueapril,

      Bravo championne ! Votre bénévolat dépasse de beaucoup tout ce qui se fait en ce bas monde.
      Vous êtes vraiment meilleure que Luck Merville et que le Dr Julien !
      Ouvrez-vous une fondation pendant vos vacances pour ne pas perdre votre temps et qu’on vous exprime notre gratitude en espèces sonnantes !

    • @souverain et Jeanfrançoiscouture. Une autre citation ,de Louis XVl, avant que l’on lui règle ses problêmes de migraines :”Le mal a des ailes et le bien a la goutte.”

    • Est-ce que l on peut se demander comment cet organisme en est arrive a un deficit de 1 million sur un budget de trois millions?

      Et si les milliers de groupes communautaires (qui gere mieux pourrait on dire) font de meme va t on aussi repondre a leurs ultimatums mediatiques?

    • @souverain , 31 juillet 2010, 23h31.
      Il me semble qu’elle est de Saint Vincent-de-Paul.

      @allenzheimer, 1 août 2010, 09h54.
      Comme il avait raison, ce Louis le Seizième. Merci de la citation. Et la guillotine pour les problèmes de migraines. Joli! Encore plus efficace que le garrot contre le saignement de nez.

    • @cafetwo,

      Vous demandez : “Est-ce que l on peut se demander comment cet organisme en est arrive a un deficit de 1 million sur un budget de trois millions?”

      Des éléments de réponse se trouvent, par exemple, dans le fonctionnement d’un organisme comme la DPJ, un organisme que je connais très bien. Effectivement, en 1979, la DPJ au Québec fonctionnait avec un budget de $ 70 millions. Or, maintenant, en 2010, il lui faut $ 700 millions par année pour fonctionner, soit 10 fois plus qu’il y a 30 ans. Cela est dû, en grande partie, à l’explosion des coûts, notamment à l’augmentation des salaires des professionnels, mais SURTOUT parce que des services s’ajoutent sans cesse car les besoins des usagers vont sans cesse en croissant. TOUT organisme qui offre des services grâce à des subventions (privées ou publiques) a nécessairement tendance à vouloir grossir de cette façon.

      Ainsi, le Dr Julien, qui fonctionnait avec une seule travailleuse sociale, il y a 13 ans, fonctionne maintenant avec plusieurs travailleuses sociales et des psychoéducatrices. Notamment, dans les dernières années, pour ‘bien faire’, le Dr Julien a ajouté des camps de jour pour les enfants qui fréquentent son organisme pendant l’été, un besoin criant qu’il a constaté. Cela a forcément nécessité du personnel supplémentaire. C’est ce qui arrive quand on ne peut pas fonctionner avec les organismes et établissements en place et qu’on développe ses propres nouveaux programmes.

      Remarquez, qu’à cela, le Dr Julien va vous répondre que les organismes en place ne peuvent pas répondre ADÉQUATEMENT aux besoins des usagers de son organisme. Il a aussi peut-être en partie raison car il assume des services qui devraient être offerts par les CLSC. Cependant, les CLSC. quant à eux, disent manquer d’argent pour offrir ces mêmes services qui ne peuvent plus s’insérer dans un budget de plus en plus restreint à cause des coupures budgétaires demandées par le Gouvernement du Québec.

      En définitive, qu’il manque $ 1 million au Dr Julien n’est en rien surprenant !

    • Entièrement d’accord pour toutes les vérifications dans le budget du DR.Julien,
      la subvention étant de l’argent public.

      J’apprécierais aussi une explication sur la place publique de:

      - Pourquoi la subvention promise par Québec n’est jamais venue?
      - Pourquoi une lettre au bureau du PM en juin, et personne ne bouge?
      - Pourquoi des normes acceptées ce printemps, tout d’un coup sont inacceptables
      en juin-août?
      - Pourquoi la personne imputable de ce refus soudain n’explique pas sa décision?

      En espérant que cette fois nous n’aurions pas droit à une autre cassette comme:
      «Il a un projet unique qui ne rentre pas dans les programmes normés, alors on
      travaille là-dessus. »

      Louise April(Laloue)

    • Pour être éligible à une subvention du Ministère de la santé et des services sociaux (MSSS) CE N’EST PAS SIMPLE :
      D’abord, il faut avoir rempli de nombreux critères d’admissibilité et il faut faire une demande écrite d’accréditation par le MSSSS. Dans une telle demande, il faut pouvoir démontrer la conformité entre les activités réalisées par l’organisme et les objets de sa charte (i.e. il faut avoir constitué une Charte) et faire la démonstration d’un fonctionnement démocratique (comme la tenue de réunions d’un conseil d’administration et la tenue d’une assemblée annuelle). Il faut pouvoir démontrer qu’il y a contribution de la communauté dans la réalisation des activités (comme la participation de personnes bénévoles ou militantes). Il faut pouvoir démontrer le dynamisme et l’engagement de l’organisme dans son milieu (par des tables de concertation, par l’échange de services, ou par le partage des ressources). Il faut aussi pouvoir démontré l’adéquacité de la réponse aux besoins du milieu, établir le taux de fréquentation de l’organisme, démontrer une saine gestion et une viabilité financière, et démontrer la capacité de diversifier les sources de financement. Par la suite, il faudra déposer des bilans financiers, et avoir la preuve de la tenue d’une séance publique (par un avis de convocation officielle) pour que la subvention soit reconduite l’année suivante.

      Mais, SURTOUT, il faut savoir que la subvention se situe entre $5,000.00 et $ 150,000.00 pour un organisme d’entraide (comme celle du Dr Julien), et qu’elle ne dépassera jamais $350,000.00 (seulement pour les organismes d’hébergement).

      Je ne sais pas si l’organisme du Dr Julien remplit tous les critères mais je sais PERTINEMMENT qu’il a eu, en quelque sorte, un TRAITEMENT DE FAVEUR en obtenant une promesse d’une subvention de $900,000.00. Je crois donc que C’EST LÀ que les fonctionnaires ont dû accrocher et c’est ce qui pourrait expliquer la ‘non-conformité aux normes’ dont il est question dans le blogue et le fait qu’on tarde à lui remettre une subvention ‘hors norme’.

      Source d’information :

      http://publications.msss.gouv.qc.ca/acrobat/f/documentation/2009/09-823-01.pdf

    • rega

      30 juillet 2010
      07h19
      Je comprend le Dr. Julien d’être fustré de voir une folie furieuse comme la Formule 1 passer avant son programme.

      Je sais que je fais de l’angélisme, mais je rêve du jour où personne n’assistera à cette orgie de pollution, de cacophonie et de cotisation collective pour enrichir Ecclestone.

      Sacrez-moi patience avec les retombées du Grand Prix de Montréal; en quoi ces retombées profitent-elles aux patients du Dr. Julien.
      ********************************************************

      Il me semble que l’argent du grand prix est de l’argent neuf. Ce qui veut dire que l’argent vient de l’extérieur contrairement à une subvention du gouvernement qui ne fait que brasser de l’argent des poches des mêmes contribuables. La question est de savoir si l’argent investit par le gouvernement est rentable. L’équation est simple. Si les retombées sont rentables en argent neuf, cet argent peut servir aux programmes sociaux. D’où l’importance du tourisme. Il semble que la saison touristique à Montréal n’est pas bonne cette année. J’ai parlé à 2 chauffeurs de taxi qui me disent que les hôtels sont vides. C’est bien d’avoir des touristes de la province mais cela ne fait que brasser de l’argent qui aurait été dépensé de toute façon dans l’économie québécoise. Je ne suis pas économiste mais il faut savoir où il est plus avantageux d’investir dans l’économie québécoise au lieu de toujours aller chercher l’argent dans la poche des mêmes québécois qui ne sont pas tellement plus riches que ceux que l’on aide et qui en plus travaillent très fort.

    • @verret

      Vous semblez vous limitez qu’au rapport “enfant poqué-milieu défavorisé” et qu’à l’équation “pédiatrie sociale = gaspillage de fonds = maintien du bougonland”.

      Comme si la clinique du “bon docteur Julien” ne recevait jamais de poqués genre “Dan Bigras d’Outremont”.

      Les parents bourgeois achètent plutôt les services de bons psys bourgeois et leur taux horaire est à la mesure des puissants sédatifs cérébraux que ceux-ci leur administrent.

      Se débarasser de l’étiquette “enfant-de-riche”, c’est déposer lentement son armure , tout en s’arrachant la peau. Enfants-roi au déficit immunitaire social.

      Vive l’approche du Dr. Julien et place à l’enfance heureuse.

    • Avec un million, le CLSC pourrait embaucher des travailleurs sociaux et les écoles pourraient se partager quelques éducateurs spécialisés de plus. Tout ce monde-là travaillerait en fonction des programmes en place en vue d’offrir un continuum de services à la population.

      Je ne comprends pas l’empressement à aider un gars qui fait cavalier seul et qui travaille en marge du système. Pour que ça s’appelle de l’économie sociale, il faut que ça contribue à la réinsertion par l’emploi et que ça s’inscrive dans la continuité des programmes en place.

      Le simple fait que l’organisme dont il est question ici soit jugé hors-normes nous indique qu’il s’agit d’une initiative personnelle non cautionnée, qui ne correspond pas à de l’économie sociale.

      On demande aux CSSS de se serrer la ceinture et pendant ce temps, on finance la compétition. C’est absurde.

    • @verret

      Peut-être que les CLSC et les CSSS ne font pas la job même à coup de millions $? Le salaire des travailleurs sociaux est peut-être trop élevé? La pauvreté est généralisée à Montréal, pas seulement pour les enfants d’Hochelaga-Maisonneuve. Et quand on dit enfants pauvres, on dit parents pauvres.

    • @bozappa

      Pas certain de vous suivre.
      Les enfants ne se rendent pas là de leur propre chef. Il faut donc qu’un parent ou un tuteur les y amène, ce qui est déjà faire preuve d’initiative, initiative qui aurait tou aussi bien pu servir, à moindres coûts, à se rendre dans une clinique sans velléité idéologique, ou dans un CLSC, où des ressources et des programmes d’aide à l’enfance existent déjà.

      Je ne vois pas l’intérêt de multiplier les filières et de créer des bureaucraties parallèles alors que les coûts du réseau sont déjà incontrôlables. Il n’y aucune valeur ajoutée à créer de la concurrence dans l’aide aux familles en détresse mais récupérables et volontaires. Ce sont les multipoqués qui posent problème vu qu’ils n’ont généralement pas recours aux programmes en place; or, j’ai beau écumer le site de l’organisme, je ne trouve rien là-dedans qui s’adresse à des clientèles qui ne sont pas déjà desservies par les services publics ou des organismes communautaires.

      Bref, même avec la Fondation, ça ne laisse guère encore et toujours que la DPJ comme recours dans le cas des vraies familles à la dérive où un enfant est maltraité ou laissé à lui-même.

    • @scotch

      Si on ne croit plus aux CSSS (ce que sont devenus hôpitaux, CLSC et CHSLD depuis les fusions), qu’on les démantèle et qu’on revienne carrément à l’approche de proximité intrusive des années 70, avec ses missionnaires marxistes en poncho de l’UQAM, qui allaient fédérer les prolétaires en leur ‘dévoilant’ les racines systémiques de leur misère d’exploités.

      Chose certaine, on ne peut pas se permettre de financer les deux filières. Cela dit, si la Fondation peut vivre sans deniers publics, je n’ai rien contre son existence (bien que le lexique paternaliste – vulnérabilité, protection, etc- m’agace un brin). J’en ai contre le fait qu’on finance publiquement un truc qui ne s’inscrit pas dans les programmes en place alors que les agences existantes chargées d’appliquer ces programmes officiels manquent de ressources.

    • @jaenfrançoiscouture,
      Essayez : Louis Claude de Saint Martin – Ordre Martiniste Traditionnel Grande Heptade de la Juridiction Française…;-)

    • @verret

      Vu sous cet angle gestionnaire, Michel, je trace de facto le parallèle opposant la coexistence santé publique et privée.
      Merci de m’instruire des conditions d’admissibilité, moi qui croyais avoir affaire à un refuge de dernier recours.
      Mais qu’est-ce que j’en ai à foutre d’une situation de dualité, quand ce même système public désinstitutionnalise Valmont, pour emprisonner une geisha de la seringue, la nuit d’après.

      Je suis d’accord que subventionner Kègle à Québec ou Julien à Montréal , au surplus des dons et travaux bénévoles, ne caractérise au fond qu’un polissage politique de cette situation.

      Tandis qu’Umberto tremble et cherche sa dose, tandis que Simon ne mange que de l’oignon aujourd’hui, un homme creuse sa roulière.

      Bien évidemment, Michel, je comprends votre point de vue et m’y attarde avec intérêt.

    • @bozappa

      Pas gestionnaire. Contribuable.

      Le bottom line, c’est que le “Répertoire des ressources communautaires et publiques du quartier Hochelaga-Maisonneuve” fait 127 pages. 127.

      Pas sûr où vous vous en allez, Bo, avec vos junkies qui bouffent des oignons, mais on s’éloigne un peu du communautaire de luxe du saint docteur.

    • @verret, 14h51 : «J’en ai contre le fait qu’on finance publiquemenet un truc qui ne s’inscrit pas dans les programmes en place alors que les agences existantes chargées d’appliquer ces programmes manquent de ressources….»
      LE problème qu’a peu près tout le monde reconnaît, c’est que les «ressources» sont torpillées par les syndicats, les fonctionnaires, le magouillage politique etc…
      Julien s’occupe des priorités:LES ENFANTS et n’a rien à foutre de la lourdeur administratives et autres balivernes!…

    • @verret, 18h02,
      Vous écrivez : «on s’éloigne du communautaire de luxe du saint docteur…»
      Je constate que, quel que soit le sujet, vos interventions sur les blogues ont une constance mathématique déplorable : zéro compassion, 100 % cynisme, 99% intransigeance et 98% despotisme !
      P.S Ayant personnellement travaillé sur des commités consultatifs dans l’organisation des CRSSS, respirez par le nez avant de me répondre des inepties car, une fois de plus, vous allez vous faire «ramasser» !

    • @verret .
      Puisque vous semblez vouloir nous vanter le grands mérites des CLSC, laissez-moi vous raconter la seule expérience que j’ai eue avec les CLSC. C’est un fait véridique et non pas une quelconque fabulation comme il nous est donné à lire de temps à autre sur ce blogue, surtout quand vous y êtes actif pour ne pas dire hyperactif… :)
      Je m’étais présenté au CLSC Rosement,il y a bien 16 ou18 ans, probablement pour une quelconque blennoragie ou quelque chose se rapprochant…aucune urgence il va de soi, j’étais bien populaire et je ne barrais pas ma porte, souvenirs, souvenirs…sniff…
      C’était dans le temps ou le fameux CLSC était situé St-Joseph et Rosement,coin Nord-Ouest, par la suite il a déménagé coin Nord-Est dans des locaux cinq fois plus grands , et il vient de déménager de nouveau sur Rachel dans des locaux encore décuplés,à l’extrémité Sud-Est du quartier,plus à l’Ouest c’est le Plateau,plus au Sud c’est Montréal Centre, le tout évidemment pour une meilleure accessibilité pour les usagers par l’autobus Rachel 29 qui passe régulièrement aux 45 minutes par beau temps,légers retards par temps le moindrement nébuleux.
      Je m’étais donc présenté au CLSC vers 11hr30 sans rendez-vous et sans grande espérance d’être vu rapidement.La gentille réceptionniste m’avait informé que ce pourrait être long,les gens avec rendez -vous passaient avant, et comme j’étais de plus en plus irrité je décidai d’attendre mon tour.
      Pendant mon attente dans la salle préposée à cet effet,je vis bien passer 7 ou 8 patients et patientes endimanché (es),fidèles à leurs rendez-vous et moi je restais sur le banc, Hélas !Aucun (e) n’était assez malade pour avoir cancellé son rendez-vous. Pendant cette attente,je voyais circuler assez régulièrement un commis, un genre de pingouin,de la machine à café au bureau de la secrétaire,dossiers sous le bras,un vrai esclave de la bureaucratie. J’attendis donc jusqu’à 16hr30,j’étais bien le dernier dans la salle d’attente depuis 30 minutes lorsque la gentille secrétaire m’interpela : ” Mr Zheimer (nom fictif) allez au bureau no4 !” Je m’y rendis,et qui était le médecin? Eh Oui, le pingouin que j’avais pris pour un commis,il a rêglé mon cas en 5 minutes. À la suite de cette mésaventure soyez assuré que j’ai surveillé mes fréquentations.
      Tout ça pour vous dire que les CLSC au point de vue accessibilité,service et proximité,c’est de la grosse foutaise.Que l’on retourne ces médecins-fonctionnaires en pratique privée, au lieu de 12 patients par jour ils en feront 25-30-40 et ils paieront pour leur secrétaires,leurs locaux etc…comme les autres vrais docteurs, Ça nous fera plusieurs centaines de médecins de famille de plus .
      Plus j’y pense, ce devait être pour un mauvais rhume finalement .

    • @tous,
      Croyez-le ou non, je travaille actuellement sur un dossier afin de mettre en place une coopérative santé alors qu’on a déjà un CLSC tout près..
      LE problème, c’est que ce sont des secrétaires syndiquées qui mènent tout le monde par le bout du nez dans ce CLSC, lequel CLSC donne ZÉRO service…et lequel CLSC fait à sa dictature parce que le CRSSS local fait dans son froc à l’idée de brasser la cage…
      Chaque problème ayant son cadeau, tout le monde collabore de façon exceptionnelle afin de mettre la coopérative sur pied le plus tôt possible afin de justement de ne plus être à la merci de ces insignifiantes …
      Bolduc le taouin est à des années lumière des problèmes de son ministère tout comme la majorité des insignifiants des autres ministères au service de l’insignifiant en chef: Charest !

    • Bonjour,
      Très souvent dans les bouttes de péquistes, la misère noire règne en maître. Pas étonnant que Monsieur Bernard Landry en étant capté par un micro à son insu déclarait que les mères de petits oiseaux s’en occupaient bien, elles, de leurs rejetons. Et pourtant, les péquistes en veulent à Monsieur Lucien Bouchard qui est un lucide. Allez savoir pourquoi ! Bien à vous, John Bull.

    • @ verret

      Ils manquent de ressources parce qu’ils y a des gens qui sont trop payés pour ce qu’ils valent. (Avantages sociaux, fonds de pension etc.) Et ça, c’est partout au Québec sauf dans l’enseignement et chez les infirmières à cause des statuts précaires. J’ajouterais les ambulanciers qui sont sous-payés pour des intervenants de première ligne.

    • @scotch
      Bien d’accord avec vous qu’une certaine aristocratie syndicale bloque toute réforme significative, mais le courage politique consisterait à mettre les syndicats au pas et à rebrasser sérieusement les cartes (informatisation des dossiers, intégration des systèmes, plus grande souplesse opérationnelle, dégraissage des processus, etc.) plutôt qu’à favoriser l’émergence de modèles communautaires parallèles trop coûteux, holistiques et vertueux en apparence, certes, mais inabordables et difficilement reproductibles à plus grande échelle.

      Quand j’oeuvrais dans le milieu, une directrice générale avait décidé d’équiper tous les employés de son établissement d’ordinateurs, et d’exiger que les demandes de services et les fiches de suivi soient remplies électroniquement par l’intervenant. Elle a dû reculer devant le tollé suscité. Selon les opposants des services professionnels, cela déshumanisait leur profession. Les commis et les préposés aux archives avaient aussi peur de voir des postes coupés vu que ça éliminait le besoin pour eux de saisir les notes manuscrites des intervenants. Certains travailleurs sociaux appelaient même leur nouvel ordi “la maudite TV” et refusaient de l’allumer.

    • @ souverain 2 août 2010 22h50

      Et c’est tout le respect que tu as des travailleurs au service de l’État québécois et de sa population , toi qui en veut l’indépendance !!??

      Je trouve ça incohérent et choquant, car moi aussi je veux la séparation d’avec le ROC ( par ailleurs, pas tant contre les ROCiens que avant tout par et pour le peuple québécois ).

    • @dkca,
      Madame ou monsieur, quand on veut se faire respecter, faut commenser par respecter les autres;particulièrement quand on travaille comme fonctionnaire dans un CLSC (la première ligne comme on dit).
      Si vous voulez d’un pays du Québec autant que moi, engagez-vous d’abord à varloper les fonctionnaires qui se cachent derrière leur convention collective pour se comporter en incompétents!
      Fussent-ils des fonctionnaires souverainiste ou fédéralistes !
      Vive le Québec, vive le Québec avec des citoyens qui sont un exemple d’efficacité et de professionalisme !
      Si vous voulez nivelez par le bas, ne vous attendez pas à mon soutien.
      Joignez-vous aux libéraux!
      Robert Alarie

    • @dkca,
      Ah, j’oubliais: parlant de respect comme vous dites, vous tutoyez toujours tout le monde comme ça ?
      Pas grave, j’ai vu pire, mais j’ai vu mieux !
      Je suis sûr qu’avec un petit effort, vous pourriez être mieux que pire !
      Robert Alarie

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    octobre 2008
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité