Patrick Lagacé

Archive du 7 décembre 2009

Lundi 7 décembre 2009 | Mise en ligne à 14h28 | Commenter Commentaires (30)

Pause Kit Kat de type les requins, nos amis

(Via Metafilter)

Lire les commentaires (30)  |  Commenter cet article






Lundi 7 décembre 2009 | Mise en ligne à 10h58 | Commenter Commentaires (30)

Sophie Paquin est désorientée

boussole.jpg

Les hauts et les bas de Sophie Paquin est, dit-on, une bonne série de télé. Lors de la finale, la semaine passée, Sophie part pour New York vivre avec un gars. New York est au sud de Montréal, comme chacun le sait. Or, comme le note La Clique du Plateau, Sophie s’en va vers le nord, dans la touchante scène finale. Pas vers le sud.

Ah, la tévé… Il y a toujours un mensonge dans la shot. Ou peut-être qu’on apprendra, un jour, que le gars a menti : il vit en fait à Blainville. Ce qui est moins exotique, on s’entend.

Sinon, qu’est-ce qui se passe à Occupation double ces jours-ci, dites-moi ?

Commentaire inutile à m’envoyer : T’es en retard dans les nouvelles, Lagacé !

Lire les commentaires (30)  |  Commenter cet article






Lundi 7 décembre 2009 | Mise en ligne à 10h13 | Commenter Commentaires (28)

Tourisme Québec : pas fort, not strong

kermit.jpg

Les Franco-Ontariens de l’Est, de la région de Prescott-Russell, pour être plus précis, sont habitués à recevoir du courrier « officiel » en anglais only. Ils sont habitués à ce que les différentes agences des gouvernements ontarien et fédéral oublient que l’Est de l’Ontario, cette région séparée de l’Outaouais et des Laurentides par la rivière des Outaouais, est très, très, très francophone, d’Embrun à Hawkesbury.

Ils ne sont pas habitués, cependant, à ce que ce soit le gouvernement du Québec qui, dans une pub invitant les Ontariens à visiter la ville de Québec, communique avec eux en anglais seulement !

La chose a outré un Franco-Ontarien et l’Association canadienne-française de l’Ontario. Du côté du gouvernement du Québec, on a une réponse qui rappelle le out-of-touchism de certaines grandes compagnies quand vient le temps de communiquer avec les Québécois. Extrait de la dépêche de Radio-Canada :

Du côté de Tourisme Québec, on se défend d’avoir pris cette décision en raison d’un budget promotionnel limité pour l’extérieur du Québec. « Nous avons fait le choix de faire cette pub-là dans les marchés de la Nouvelle-Angleterre et de l’Ontario, qui sont anglophones à très grande majorité », dit Michel-André Roy, directeur des communications au ministère du Tourisme au Québec.

Cheap.

Primo, il faudrait comprendre qu’il y a des francophones en Ontario. C’est pas sorcier. Surtout quand on est un organe de l’État québécois. Québec, français, minorité dans un espace anglais : faut-il que je fasse un dessin ?

Deuzio, une fois qu’on a compris ça, je suis certain que les génies du marketing direct peuvent envoyer des brochures bilingues dans les codes postaux où on retrouve une concentration importante de grenouilles. On envoie des sondes sur Mars, on devrait pouvoir envoyer des brochures en français dans une région franco-ontarienne notoire.

Thank you very, very much.

Lire les commentaires (28)  |  Commenter cet article






publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    L Ma Me J V S D
    « déc    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité