Patrick Lagacé

Patrick Lagacé - Auteur
  • Patrick Lagacé

    Patrick Lagacé aime le journalisme : « Cette profession permet de vivre des aventures et d'être payé pour le faire », dit-il.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 12 mai 2009 | Mise en ligne à 11h02 | Commenter Commentaires (93)

    Bixi : cette campagne de marketing est-elle éthique ?

    Course Vélo vs Autobus – Circuit 24, du coin Parc-Lafontaine & Cherrier au coin Côte-des-Neiges & Sherbrooke from Mélanie Gomez on Vimeo.

    Clip produit par la firme Morrow Communications, sous la fausse identité de « Mélanie Gomez »

    Voici ma chronique du jour, Bixi, blogue et bullshit, sur la campagne de marketing souterraine qui a servi à mousser l’arrivée du Bixi. Un vrai blogue animé par des citoyens fictifs a été créé par une firme de Montréal, Morrow Communications, pour faire connaître ce service. Stationnement de Montréal, l’organisme privé qui gère les stationnements (et Bixi) pour la Ville de Montréal, était dans le coup. Les faux blogueurs, qu’on a baptisé Mélanie Gomez, Jean-Michel Simoneau et Pénélope Riopelle, étaient très actifs sur « À vélo citoyens » ainsi que sur Facebook.

    La question que je pose : créer un blogue animé par des citoyens fictifs, ne pas dire au public que ce blogue est une plate-forme pour mousser un service (si louable soit-il), est-ce une arnaque ?

    Les protagonistes – Morrow Communications et Stationnement de Montréal – me disent que non.

    Je ne dis pas que c’est une malversation. Ce n’en est pas une. Il n’y a pas de geste illégal. On ne parle pas de ça. On parle d’éthique. Ici, d’éthique en marketing. En fouillant cette histoire, je suis tombé sur deux concepts que je ne connaissais pas, qui touchent le mariage web-marketing : le sock puppeting et l’astroturfing. Pages françaises ici et ici, respectivement.

    La personnification de citoyens qui n’existaient pas, aux commandes de ce blogue, était assez élaborée. « Pénélope » a annoncé, par exemple, à ses lecteurs, qu’elle quittait le pays pour l’Europe. « Mélanie Gomez » a multiplié les demandes d’amis sur Facebook (elle en a 1400). On semble aussi avoir apporté une attention particulière à ce qui pourrait relier Morrow Communications au blogue À vélo citoyens : la page a été enregistrée par le même registraire web qui a enregistré la page de la compagnie. Mais MediaFusion l’a enregistrée, cette page d’A vélo citoyens, sous un pseudonyme.

    (Déclaration d’intérêt : MediaFusion est la compagnie qui a enregistré des noms de domaine pour votre blogueur préféré, noms de domaines qui sont inutilisés à ce jour. C’est un ami qui a fait appel à MediaFusion pour enregistrer ces noms de domaine en mon nom, il y a des lustres de cela. Le hasard, je veux dire ce lien qui nous unit, Morrow Communications, MediaFusion et moi, est total)

    Le trio Gomez, Simoneau et Riopelle, qui était, en chair et en os, un employé de Morrow Communications, a aussi créé une page Facebook, écho du blogue. Pour gérer cette page, des fans de vélo avaient été enrôlés. Un gars comme Dominic Ratthé, par exemple, qui a tenu un blogue sur le vélo et qui a été chroniqueur à CIBL, par exemple. Qui ne savait pas qu’il avait affaire à une fausse Mélanie et à une vraie firme de PR. Voici ce que Dominic m’a écrit, quand je lui ai appris le subterfuge qu’était À vélo citoyens :

    Il y a quelques années, on se faisait dire ne pas croire tout ce qu’il y avait à la télé. Maintenant, on prend des précautions parce que sur Internet il est facile de demeurer anonyme pour commettre des crimes comme le hameçonnage. Mais de savoir qu’il faut maintenant remettre en question tout ce qui provient même de la Ville avec un grand « v » donne la berlue! Que de grandes entreprises utilisent des stratagèmes comme Stationnement de Montréal vient de faire est déjà questionnable sur le plan éthique. Mais qu’une organisation reliée à la Ville flirte avec de la fausse représentation me fait perdre confiance envers le discours public de cet organisme. C’est indéniable qu’il y a perte de crédibilité. Je suis déçu comme citoyen et également comme blogueur sur le vélo et cycliste urbain.

    L’existence du site a quand même eu le mérite de favoriser la discussion sur le cyclisme urbain. Beaucoup de lecteurs ont participé au blogue et je le lisais régulièrement. Mais j’ai maintenant l’impression que c’est un site qui s’est donné des airs de « vrai blogue » avec un but caché, la promotion du Bixi. Ce dernier objectif est tout à fait louable. Les sujets abordés par le blogue et ses auteurs étaient pertinents. Mais pourquoi se cacher derrière de fausses identités ? Surtout que le blogue est en ligne depuis un an! Je comprends que si le site avait eu le logo de la Ville de Montréal, les lecteurs n’auraient pas embarqué comme si c’était un vrai blogue indépendant. Mais ce n’est pas une raison pour se cacher derrière une stratégie de marketing douteuse qui avait peut-être pour but d’observer anonymement l’intérêt du vélo en libre-service à Montréal.

    Le blogueur Patrick Dion avait aussi été enrôlé comme administrateur de la page Facebook, après avoir émis des commentaires positifs sur ce blogue. Il réagit à ma chronique sur son site.

    Par ailleurs, le blogue À vélo citoyens, si vous allez le consulter, s’affiche maintenant comme étant le « blogue de Bixi ». André Morrow m’a assuré que ce fut toujours le plan : transformer ce blogue créé « spontanément » par des citoyens s’étant rencontrés de « manière fortuite » en blogue officiel de Bixi. Je n’ai aucune raison de le contredire. Mais je note cependant que la transformation a eu lieu la semaine dernière, après mes premiers appels à ce sujet. La section « à propos », encore disponible sur le blogue la semaine passée, section qui expliquait qui étaient les valeureux blogueurs tenant le fort, a disparu du « blogue de Bixi ».

    AJOUT 1 : Steve, il y a longtemps, à propos d’une stratégie connexe.

    AJOUT 2 : Le plus ironique : je crois que le Bixi a tout pour être un service louable, moderne, civilisé, qui est un plus pour Montréal. Mon camarade François Cardinal a chevauché le Bixi. Ses impressions sont sur ce vidéo de Cyberpresse.

    AJOUT 3 : « Mélanie Gomez » est « morte » !


    • C’est toute la différence entre la communication marketing par voie de publicité, qui se dévoile comme étant de la pub, et les relations publiques, qui par défaut ne s’affichent jamais vraiment. Lors de mon cours de Communication Marketing Intégrée à HEC, j’ai eu l’occasion d’écouter une conférence d’un expert en relations publiques, qui nous a expliqué qu’entre autres les interventions sur des blogues sont monnaie courante pour les agences de RP. Nous avons eu ensuite une discussion sur les aspects éthiques discutables du genre. C’est apparent aussi sur les blogues de cyberpresse, où certains commentateurs représentent des lobbies ou partis politiques de façon assez évidente.
      On assiste ici à une sorte de mélange des genres entre communication marketing virale et relations publiques. Il est évident que l’éthique n’en sort pas vraiment grandie.

    • Voilà pourquoi le “journalisme-citoyen” ne pourra jamais avoir de crédibilité, il sera toujours impossible d’être certain qu’il ne s’agit pas de PR qui cherchent à passer leurs bullshits directement au public…

      Vivement un code d’éthique pour la SQPRP et félicitation M. Lagacé pour votre vigilance…

    • C’est de la tromperie. À même titre que ces publicitaires qui insèraient une image suggestive dans un montage publicitaire afin de les faire consommer.

      Ce n’est pas une publicité participaction, c’est une publicité pour un service payant. Les publicitaires semblent avoir l’éthique élastique.

      Duperie!

      p.s. À quoi sert de payer 12 passes mensuelles si en démontrant qu’en utilisant un vélo on sauve du temps et des embouteillages? Pas très incitant à prendre les transports en communs, en plus de nous démontrer qu’ils ne sont pas aussi efficace qu’ils le devraient.

    • Effectivement, nous arrivons à l’étape ou il ne faut plus rien croire de ce qu’il y a sur Internet.
      Je me rappelle un video “virus” qui a fait fureur sur Youtube il y a quelques années: on y voyait une future mariée, le jour de ses noces, revenir de la coiffeuse complètement hystérique et se couper les cheveux elle-même comme une folle, tout en criant après ses filles d’honneur.
      Le tout semblait tout à fait spontané et véridique, surtout la crise d’hystérie.
      Après que des millions de personnes aient vu le vidéo, il s’est avéré que le tout était un set up, un “prequel” à une campagne publicitaire pour des shampoings…la fille était une actrice.
      Je me souveint de ce moment comme étant le moment même ou j’ai cessé de croire à ce qu’il y a en ligne: lorsque je ne connais pas les gens impliqués, je suis toujours méfiante.

      Evidemment, cette histoire de cheveux est beaucoup moins grave que la controverse des vélos….je crois que bien des gens vont vivre ici un bris de confiance…ils vont se sentir trahis.
      Inventer des faux personnages, recruter des “amis”…il faut malheureusement être cyniques: si vous ne connaissez pas les gens qui s’affichent sur un blog ou sur Facebook, prenez pour acquis que ce pourait être des fictions mis en place par une entreprise.
      Une dûre leçon pour bien des gens, hélas….c’est dommage de partir sa stratégie de marketing en faisant sentir aux gens qu’ils ont été dupés.

    • pour les intéressés, la page “à propos” est en cache sur google: http://74.125.95.132/search?q=cache:jU4Nix_nMhcJ:www.avelocitoyens.com/%3Fpage_id%3D16+http://www.avelocitoyens.com/%3Fpage_id%3D16&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=ca&client=firefox-a

    • Éthique ? Une bonne question. On engage bien des acteurs pour nous vanter les bienfaits des couteaux “Miracle Blade” ou encore des grills de Georges Foreman. Est-ce bien différent ? Seulement si il n’y a pas de petits caractères qui stipulent qu’on fait face à des “personnages” et à de la publicité. Je n’ai aucune idée si c’était le cas avec “À vélos citoyens”.

      Là se cache toute la magie du Web 2.0 : La nouvelle publicité sera de plus en plus déguisée. Notre génération devient beaucoup plus critique face à celle-ci, et on ne pourra traverser ses défenses qu’en utilisant de nouveaux moyens, comme celui dont il est question ici. Est-ce bien ou mal ? Si la tendance se poursuit, les plus jeunes deviendront à leur tour plus critiques face à cela, etc.

      Est-ce que ce genre de pub est mieux que les animateurs de radios (surtout à Québec) qui vantent les produits ou les restaurants de la région comme si cela leur était “spontané” ?

      La pub se transforme Patrick, et il faudra être de plus en plus vigilant.

    • C’est tout simplement dégueulasse. À plusieurs points de vue. Ça renforce le cynisme face aux institutions publiques. Ça discrédite un service public comme le Bixi.

      L’Astroturfing est à classer avec le pushpolling et autres malversations utilisées aux États-Unis et dénoncées par pas mal tous les consultants en politique ou en relations publiques.

      André Morrow est-il le Karl Rove de la politique municipale montréalaise?

    • sujet excessivement intéressant. D’un côté, nous avons des entreprises qui peinent à faire passer leurs message marketing à des clients de plus en plus blasés d’entendre les mêmes slogans redondants. Les gens délaissent la télé traditionnelle pour le web, mais ont appris à faire fi des pubs sur le web. Ils ne les voient même plus. Les publicitaires doivent jouer d’astuce…sauf que créer l’effet de buzz escompté sans passer pour un éléphant dans un magasin de porcelaine n’est pas chose facile. La tactique utilisée ici est brillante d’un point de vue marketing, mais je suis d’accord avec vous que le procédé manque grandement d’éthique.

      Si j’avais été une participante assidue à ce blog et que je venais à découvrir le pot aux roses, mettons que ma confiance envers le produit (si louable soit-il) serait ébranlée.

      C’est bien beau dire qu’il ne faut pas croire tout ce qu’on voit sur le net, il s’agit là d’une tactique de manipulation éhontée.

    • Ça me fait penser à Lonelygirl15, cette fausse jeune fille sur youtube qui vivait des histoire folle à chaque semaine… Pendant des mois, des millions d’usagers y ont cru.
      http://en.wikipedia.org/wiki/Lonelygirl15
      Je trouve ça brillant comme campagne de Marketing… Surtout que c’est pour un produit éthiquement correct. Ce serait moins hot si c’était pour plugger des produits auprès des enfants, ou pour promouvoir la cigarette ou le Mcdo.
      Je trouve ça par ailleurs très poche qu’ils aient sollicité M. Ratthé sans l’aviser de la fausseté du tout.
      Je n’ai aucun problème avec le monde qui y a volontairement cru et qui ont joint… Mais d’aller solliciter un contributeur sans rien lui dévoiler?! De quoi être frustré.

    • Le site officiel de Bixi mentionne : ” Localisées stratégiquement et concentrées d’abord dans des secteurs névralgiques de Montréal… ” et il n’y a AUCUNE STATION prévue pour la 1ere phase dans Mercier-Hochelaga Maisonneuve ! Pourant, ce quartier attire en ce moment le plus de jeunes professionnels et surtout, de nouvelles constructions. Il y a plein de places stratégiques pour les installer : Place Valois, Marché Maisonneuve, rue Ontario… Pis sortez-moi pas le ” ils vont se les faire voler dans ce quartier “. Franchement, la phase nord va jusqu’à Jean-Talon, faites-moi pas croire que c’est névralgique comme zone…
      Bref, il a été vérifié avec la ville de Montréal qu’il reste plusieurs stations disponibles. SVP, écrivons à la mairesse d’arrondissement Hochelage, MME Lyn Thériault au lyn.theriault@ville.montreal.qc.ca pour qu’elle fasse bouger les choses et fasse installer des stations dans ce quartier en développement et surtout, accessible en PISTE CYCLABLE. Merci

    • Manipulation, tromperie, mensonges.

      Si c’est éthique ? Non

    • Légèrement hors-sujet, mais suis-je le seul à ne pas croire une seconde que ce projet va décoller à court terme?

      La raison? Le prix! À Paris, le Vélib (que j’ai utilisé plusieurs fois, j’adore le concept) coûte UN euro par jour. Et la période gratuite d’utilisation est de 30 minutes. En plus, les bornes sont compatibles avec la carte d’autobus (une carte à puce RFID du même style que celle de la STM).

      Ici? 5 dollars par jour, période gratuite de 30 minute… Ok, ca va probablement pogner avec les touristes, mais on est loin de l’utilisation occasionnelle.

      J’ai aussi essayé l’équivalent Viennois, et les tarifs sont dans le même ordre (moins cher même si ma mémoire est bonne).

      La différence c’est qu’à Paris une partie du vélib est financée par la pub, et c’est un projet de la société de transports.

      Ici, c’est Stationnement de Montréal qui s’occupe du projet. Alors bien sûr, ils veulent faire de l’Argent! Mais auraient-ils été trop gourmand? Ces prix trop élevés, à mon avis, risque de tuer le projet dans l’oeuf…

      Je vais finir par une note positive: J’adore le design des vélos, et c’est fait au Québec en plus! Chapeau Michel Dallaire et à la bande de Cycles De Vinci!

    • Ce qui me fait rire c’est que tout le monde traite cette nouvelle comme si c’était un phénomène nouveau. À l’heure qu’il est, il y a probablement une dizaine, voire une centaine d’opérations semblables qui servent différentes entreprises.

      Au moins celle-ci avait une cause noble.

    • Franchement Pat, c’est pas plus ou moins éthique que du placement de produit et autres techniques de marketing du genre. C’est de la publicité intelligente voilà tout ! Des personnages sur le net ou dans la vraie vie c’est souvent utilisé en pub ! Je trouve pas ca plus ou moins éthique que d’utiliser Oncle Georges pour vendre du Listerine ou en encore qu’on se serve de l’image d’un humoriste pour me vendre des assurances. La simplement au lieu de prendre un personnage déjà connu, on les crée de toute pièce :)

    • Personnellement, je crois au manque d’éthique ou du moins, à l’abus volontaire d’un lien de proximité avec le client. Je n’ai jamais lu le blogue, je ne lirai sans doute jamais non plus mais si j’avais été abusé par la ruse, si je me trouvais aujourd’hui avec une boîte de pub dans mes amis Facebook contre mon gré, je serais dans tous mes états et j’aurais sans doute une dent contre le service Bixi qui ne le mérite sans doute pas. Une telle campagne peut aisément se retourner contre l’annonceur.

      S’il est vrai que les campagnes de publicité dites virales sont de plus en plus fréquentes, il est faux de croire qu’elles doivent reposer sur une telle supercherie. Microsoft et BUngie avaient créé un campagne virale exemplaire avec IloveBees lors du lancement du jeu Halo en inivtant les internautes à résoudre des énigmes ce qui a engendré des communautés et forums dédiés à la campagne virale dans lesquels, les participants s’amusaient follement sans toutefois être dupes.

      Morrow communications aurait très bien pu nous servir la sauce des téléromans publicitaires qui mettent en vedette des personnages créés pour nous faire connaître une marque comme on l’a vu pour Brault et Martineau. Ils auraient pu trouver de vrais gens interessés au vélo et suivre leur découverte du produit. Ils ont choisi une voie facile et mensongère et ont rompu le lien de confiance qu’ils ont travaillé si fort à construire. Après un imposnant gain de fréquentation sur le blogue causé par tes articles, il ne m’étonnerait pas du tout de voir le site mourir d’ici quelques mois faute de visiteurs.

    • Hmm, ça me laisse perplexe … À prime abord, ça me déplait. Virtuellement. ;-)

      Ça me fait penser aux possibilités de trucage d’images, comme avec Photoshop.

      On glisse vers le flou, vers l’Illusion ???

      ( REF. Matrix. ET la toune The Grand Illusion, de Styx, 1975 ).

      J’ai coutume de dire, depuis longtemps, « la vérité est bien cachée «. Mais alors que je croyais qu’avec le temps, avec l’augmentation des connaissances, peut-être qu’on s’y rapprocherait, là on dirait bien que ça pourrait être le contraire.

      Ça ne me réjouit pas ben, ben.

      Avec qu’elle pilule vais-je me consoler, la rouge ou la bleue ?
      ( REF. Ibid. ET le Soma, dans Le meilleur des mondes ).

      Should I stay or should I go ?
      ( REF. The Clash, 1977 )

    • Je suis allergique à toute forme de “bullshit”. Chaque fois, j’ai l’impression qu’on me prend pour un imbécile et j’écarte systématiquement toute compagnie/groupe qui raconte n’importe quoi dans une campagnie de publicité ou pour un coup de marketing.

      À force de se faire raconter n’importe quoi par tout le monde, on finit par ne plus rien croire et ne plus faire confiance en personne. Bravo pour votre coup marketing! Vous faites maintenant parti de ceux que je n’écoute plus et ne crois plus… Comment vous faire confiance alors que vous me “bullshittez” avant même que ça commence?

    • On devrais peut-être montrer a “Morrow communications” la vraie puissance du web, boycottons les produits publicisés par cette agence pourrie. En voici quelques uns. Lassonde (produits Oasis et Bistro Mundo), Rona, Meubles Vaillancourt, La bierre Belle Geule, Bitburger etc…..

    • … Haaa, c’est ELLE Mélanie Gomez!!!

    • Prochaine étape non éthique: créer des chroniques, des éditoriaux et des “enquêtes” produites par des journalistes fictifs ou des prêtes-noms, afin de mousser un service, un produit ou une idée. Ce serait non éthique (c’est pourquoi on voit l’avertissement “publicité” dès qu’une publicité, dans un journal, ressemble trop à un article en bonne et due forme), exactement comme le blogue de Morrow Communications me semble non éthique.

      Espérons que Morrow communications ne se lancera pas, si jamais cette compagnie était propriétaire d’un journal, dans l’étape mentionnée plus haut.

    • Simple comme bonjours, lorsque des publicistes font de la publicité genre reportage, il faut qu’ils inscrivent que cet article est un publi-reportage. Pour les pseudo-blogue, il aurait fallu que la firme de marketing indique que c’était un publi-blogue de façon claire pour que l’éthique soit respectée.

    • Il n’y a pas eu dans le passé un certain Joseph Goebbels qui utilisait des méthodes semblables. C’était de la propagande aujourd’hui on appelle ça du marketing. C’est pourquoi ces méthodes doivent être utilisées avec jugement

    • Ça fait drole lire éthique et campagne de marketing dans la même phrase.
      Le mot du jour, oxymoron

    • Intéressante discussion sur la ligne grise qu’est l’éthique en marketing…

      Comme dit un participant précédent… Avec Photoshop tu peux modifier les photos des filles sur les magazines RADICALEMENT. Alors, c’est déjà une tromperie de la réalité! …Alors est-ce que le maquillage des femmes est de la tromperie? Elles font du marketing pour cacher leur visage réel. On peut dire que Photoshop et le maquillage c’est une ligne grise.

      Dans le cas d’un blogue où quelqu’un se crée une fausse identité… alors ça c’est de la TROMPERIE et du MENSONGE. Ça pourrait être des techniques de marketing bas de gamme par des vendeurs de rue qui se foutent de leur réputation. Mais pour une firme de marketing, c’est clairement de la tromperie qu’ils font, d’après moi.

      Si on poussait plus loin, c’est comme si Bell Canada engageait des “télémarketers” qui se passeraient pour des inspecteurs du CRTC et qui appelleraient chez les concurrents pour dire que Rogers est une mauvaise compagnie et qu’ils devraient aller chez Bell!

      Si la firme de marketing de Bixi sont des MENTEURS dans leurs méthodes de marketing… Qui dit qu’ils ne sont pas aussi des MENTEURS dans leur travail quotidien?

      C’est ça qu’il arrive… Si tu utilises des méthodes marketing non éthiques… On va extrapoler pour dire que ton entreprise est probablement non éthique aussi. Alors ta réputation baisse. (Peut-être que les inspecteurs des impôts devraient justement aller enquêter sur cette entreprise!!!) :)

    • Mais qui étaient ses (ou plutôt “ces” le cas échéant…) 1400 amis sur Facebook?

      Ils ont engagé quelqu’un qui a demandé à être ami avec du monde inconnu jusqu’à ce que 1400 acceptent? Qui accepte d’être ami avec quelqu’un qu’ils ne connaissent même pas?

      Pour le reste, si y’a du monde qui embarque, l’entreprise serait mal avisée de ne pas en profiter, non?

    • …C’est pas ça qu’on appelle du néo-libéralisme sauvage

    • PATHÉTIQUE!!!
      Non mais, quelle belle ville de loosers que Montréal! Quand c’est rendu que l’on utilise de telles méthodes pour mousser son idée, ça fait pitié en sacramant!

      Amusez-vous avec vos compteurs d’eau et vos scandales quotidiens, moi c’est promis, je ne visiterai point Mourial cet été. Z’en valez vraiment pas la peine!

      Un “VRAI” blogueur, anonyme, mais blogueur quand même!

    • Si c’est ca d’la pub intelligente…Tu peux etre sur que je pre’fere marcher que d’encourager stationnement de Montre’al et leurs supers Bixiclettes “sauvons le monde” ‘a 78$ par anne’e, taxes incluses?…Je ne devais pas etre loin du marche’ cible parce que, jusqu’a ce matin, j’e'tais un des trop nombreux amis fessebouc de la fringuante Me’lanie Gomez…Elle avait finalement accepte’ d’aller prendre un verre de lait de soya ;-)…A 9h, son compte a e’te’ supprime’. J’hai assez ca perdre des amis fessebouc, j’en ai presque verse’ une fausse larme!

    • Je crois qu’il faut signifier à ces individus que nous sommes en désaccord avec cette stratégie.

      Ma réponse :
      Bonjour Messieurs Morrow et Philibert,
      Je travaille en communications/relations publiques depuis 10 ans.
      À la lecture du récent article de Patrick Lagacé sur votre campagne pour Bixi, je souhaite vous partager mes commentaires.
      Les stratégies virales reposent sur un intérêt du receveur à relayer l’information à ses pairs, qu’il juge intéressés par un contenu donné. L’aspect inusité du contenu, comme son authenticité, sont deux facteurs importants de ce processus. En ce sens, la tromperie et la non-transparence sont des stratégies qui tentent de capitaliser sur un processus tout en le détruisant.
      Je me permets donc de vous souligner l’étroitesse d’esprit et la vision à court terme que sous-tend l’emploi de telles stratégies, qui minent directement la confiance entre usagers du web 2.0 et qui, globalement, portent atteinte au tissu social. Ces stratégies vont aussi à l’encontre du code d’éthique de la Société québécoise des professionnels en relations publiques (SQPRP), qui prône la transparence.
      Et non, la fin ne justifie pas les moyens.
      S’appuyer sur la communauté web pour valoriser une campagne est tout à fait possible. Il faut intéresser les gens, échanger avec eux, les écouter et évoluer avec eux. C’est un peu plus long que de les arnaquer, et parfois le message peut se transformer en cours de processus. Cela s’appelle de la communication.

    • @honorable: Merck (pharmaceutique) vient justement de se faire prendre à commanditer un faux journal médical… http://blog.bioethics.net/2009/05/merck-makes-phony-peerreview-journal/

    • En un mot : Non!

    • Ouin… ok mais ça reste un produit très cool. Ça me fait penser à la pub de Nike qui était fausse avec Ronaldinho

      http://www.youtube.com/watch?v=lsO6D1rwrKc

      On m’a dit que ce n’était même pas vrai. Au moins le vélo est beau. ;-)

    • Je suis encore étonné de voir que personne ne crie tout haut et fort qu’il faut protéger la veuve et l’orphelin du Web2.0. Dans le cas cité par M.Lagacé, en effet, il semble que les blogues ont perdu de leur crédibilité et que l’agence de communication en question soulève une certaine question d’éthique dans la mesure où elle personnifie une source d’information facile d’accès à laquelle tout le monde peut s’identifier. Pourtant, tant de bonnes campagnes ont été mener par le biais du Web2.0 (Marie Myrtille pour Bescherelle, notamment).

      Si nous devions critiquer le manque d’éthique des agences, nous devrions nous concentrer davantage sur le volet ‘’segmentation des marchés cibles”. Combien de sites internets enregistrent vos visites afin de mieux cibler vos besoins et ainsi faire apparaître des publicités qui concordent à votre profil. Sur facebook entre autre, dépendamment de votre âge et des activités affichées sur votre profil, les annonces en bas de pages concorderont avec vos centres d’intérêts.

      Bref, les agences / départements de marketing feront toujours preuve d’innovation quant à l’usage des nouveaux outils de communication. En bout de ligne, le but est de faire parler du produit / service, que ce soit fait de manière ”éthiquement correct” ou non, pas vrai?

    • Bienvenue en 2009 tout le monde. La pub virale ça existe depuis belle lurette. Mais ce que vous ne réaliser pas c’est qu’il y a pire.

      Il existe des compagnies de marketings internet/virale qui possède leur proprent “sleeper agent”. Des gens sur des forums, membre depuis longtemps, participant courrament sur des blogues etc. Et lorsque qu’ils veulent faire de la pub, et bien ces gens vont faire de la promo, tout ça de façon bien subtile. Mais comme on as l’impression que c’est un commentaire d’une personne qu’on connais et bien on lui donnent plus de crédibitilité.

      Exemple, on parle de vélo dans un topic/blogue et je lâche:

      “ouais c’est bien beau les bixis, mais moi sérieux ya rien qui remplacerais mon bon vieux DeVinci, il est vraiment pas tuable.”

    • Très bon travail M. Lagacé.

    • Ce qui est paradoxal dans tout ça c’est que l’idée est intéressante, la cause est noble, les arguments sont valables et le projet semble bien ficelé mais pour nous démontrer tout cela le moyen retenu fut le mensonge et la tromperie…

    • Félicitations pour votre travail rigoureux et intègre M. Lagaçé.

      Effectivement c’est trompeur et manipulateur. C’est une tactique qui déshonore tout le projet ainsi que ses partenaires par la bande.

      Un rappel sur la réponse de M. Philibert dans votre chronique : “Ça se fait ailleurs”….cela ne justifie aucunement de descendre aussi bas. C’est de contribuer au cynisme des gens, un manque de respect envers le public dans le seul but de berner leur clientèle et de faire plus de profit. Si je vois un voleur voler quelqu’un, ais-je le même droit? Par une telle réponse, ce spécialiste de publicité dévoile son mépris pour le monde, le voyant comme une bande de cruches à tromper et à extorquer. Aucun respect pour la vérité. Comment fera-t-il pour créer et faire respecter une relation de confiance avec sa clientèle après cela? Comment les clients concevront le service à la clientèle des entreprises avec lesquelles ces tordus font affaires?

      Ne vous trompez pas, ce n’est pareil que de prendre oncle Georges pour vendre du Listerine! Les gens reconnaissent ce personnage et savent qu’il est fictif. Tandis que les 3 faux jeunes sont un tissu de mensonge qu’on a utilisé pour s’affilier une clientèle.

      Continuez votre bon travail!

    • Sur le blogue de Bixi, on répond à un internaute qui s’est senti floué:

      “Mon cher FailCom,
      On ne fait pas la promotion d’un produit. On invite les gens à s’intéresser au vélo libre-service! Un type de service qui n’existe pas en Amérique du Nord. Montréal sera la première ville en amérique du nord à avoir un système de vélo libre service. On devrait en être fier. Un BIXI entièrement conçu par de Montréalais. Un BIXI qui gagne des prix à travers le monde ! Pour une fois qu’on fait ici quelque chose qui est reconnu internationalement. Cessons d’être négatif …et roulons tous à BIXI. on a le pouvoir de changer la ville. Faisons-le ensemble. Même Delanoë, le maire de Paris, lorsqu’il est venu à Montréal et qu’il a roulé en BIXI était jaloux de notre vélo.
      Le blogue n’a jamais été un faux blogue. Tout ce qui y est écrit est d’intérêt pour la communauté du vélo à Montréal. Il n’y a rien de mensonger dans l’information qu’on y trouve. Nous avons toujours voulu être respectueux de nos lecteurs. C’était, bien humblement, la seule façon qu’on avait de vous intéresser à notre projet et il semble qu’on ait réussi. Des milliers d’adeptes du vélo comme vous nous ont suivi sur notre blogue. Nous en sommes heureux. Il fallait qu’on attire votre attention et ce n’était pas évident dans cette jungle du web.
      Si on veut que BIXI change la ville, il faut que nous soyons des milliers à rouler tous les jours à BIXI. Nous espérons que vous serez vous aussi un adepte de ce nouveau mode de transport qui est pour nous…un nouveau mode de ville.

      L’équipe BIXI.
      Sans rancune!”

      À mon avis, il est tout à fait innaceptable de flouer les lecteurs de la sorte et surtout, lorque l’on parle d’un projet MUNICIPAL. Non mais, on peut faire confiance à qui dans se monde? Je vous le demande…

    • Je vous trouve dur, dur, dur monsieur le Blogueur.

      C’est Roger la Garagiste qui risque de le prendre très mal, très très mal.

      http://www.facebook.com/pages/Roger-Le-Garagiste/42518032592

    • Ralala, Lagacé a un SCOOOOOP, on va pas finir d’en entendre parler!

    • @gonechgone
      Ha ha ha, les anti-habs sévissent même hors du blogue de Gagnon. Vraiment votre haine pour Montréal est absolument hilarante.

    • L’Ethique…on le ressort quand cela peut nous être utile…on l’utilise pour cacher nos faiblesses…on le proclame pour se donner bonne conscience…et on le cache pour taire la vérité.

    • Il n’y a aucune excuse valable à ce comportement. En passant, j’imagine que des millions de lecteurs te l’ont déjà dit, ça n’a pas rapport avec Web 2.0 tout ça, les blogs non plus d’ailleurs, truc qui revient plusieurs fois dans ta chronique comme si le Web 1.0 était exempt de ça ou l’aurait été ou que ça aurait été impossible. Vraiment pas rapport et inutile de parler de Web 2.0 dans ce contexte.

      Mais, je retiens surtout et beaucoup cette citation de Harry G. Frankfurt:

      «L’augmentation du niveau de bullshit dans la vie contemporaine s’explique par l’intensité du marketing dans la société contemporaine…»

      Je pense que ça résume l’affaire et ça résume aussi pourquoi c’est inacceptable d’augmenter le niveau de bullshit ambiant et pourquoi à moyen terme avec cette augmentation du niveau de bullshit ambiant nous naviguons vers le nauffrage de notre société. Le marketing a pris une telle ampleur, devenu tellement omniprésent que les citoyens en deviennent inconsciemment la courroie de transmission via ce genre de manoeuvres trompeuses.

      Au pilori Morrow Communications et que les chiens aillent faire pipi dessus comme dans le temps et que les gamins lui lancent des oeufs pourris.

    • L’âge d’Or de la pub arrive à son terme… Ouais… En fait, on prend un média IN pour en faire un résultat OUT! Morrow doit se frotter les mains, ce monon’c de la pub à deux sous préhistorique… À force de racoller, la pub se peinture de plus en plus dans le coin. Elle pète et répète les mêmes erreurs… Éthique, vous dites? La pub est moins noble qu’une pute. Il est pas très le jour où la pub sera carrément interdite. Pas parce qu’elle est là pour faire vendre, parce qu’elle a tellement sur-utilsé la fourberie pour arriver à ses fins.

      La pub de demain? Il n’y aura plus d’entertainment. Ce sera de l’information équitable. Et attention à ceux qui essaie de vous en passer une petite vite!

    • Il y a vraiment des gens qui vont utiliser ça ? Les touristes, je peux comprendre, mais des Montréalais ? Achetez-vous un vélo cheap, ça revient moins cher et c’est plus flexible. Une arnaque sur toute la ligne ce Bixi. Exit Bixi.

    • Ca ne se limitte pas au web. Il y a peu de temps, on avait apris que des acteurs étaient payés pour se balader dans les foules (sur la rue, dans des bars, lors d’évènement) tels d’inocents badauds simulant des discussions, emplies de commentaires positifs (et a volume intelligible) d’un produit qui devait être publicisé.

    • @gonechgone

      Va te faire soigner au plus vite. Fais-toi en pas, Montréal va se porter beaucoup mieux si tu ne viens pas nous visiter.

    • Je trouve ça beau la naïveté! Je suis épaté de voir qu’il y a encore des gens pour s’insurger contre ce genre de procédés!

      En ce qui me concerne, j’ai perdu toute confiance. Quand même le gouvernement, des gens que nous avons élus et qui sont censés nous représenter, manipulent grossièrement l’information, je ne vois pas pourquoi j’aurais confiance en quelque autre information!

      Je ne suis pas surpris du tout. Je n’ai pas non plus été surpris d’apprendre que le gouvernement cachait depuis des années le fait que du TCH (il me semble que c’est ça?) se trouvait dans l’eau que consommaient les gens de Shannon.

      Le peuple a toujours été manipulé (je ne m’exclus pas!), et le sera toujours! Il y a quelques années c’était la religion. Maintenant, c’est l’État et le marketting…

    • Me semblait aussi qu’à les voir jouer, ce n’était que de faux-Kostytsin!!!!

    • Vraiment, ça m’enrage comme situation. Les gens détestes se faire prendre pour des cons! Je crois pas qu’ils se sont du bon capital là! On ne peut plus croire personne ni rien, c’est déprimant.
      Mais toi Patrick, tous les internautes qui participent à ton blogue sont tous de vrais citoyens??

      La vrai question est: jusqu’òu l’on peut aller dans ce genre. Je me le demande…

    • l’Éthique, on la ressort quand cela peut nous être utile…on l’utillise pour cacher nos faiblesses…on la proclame pour se donner bone conscience…et on la cache pour taire la vérité.

      ¸P.S. j’aurais dû me relire…mille excuses.

    • Haha. En passant très bon votre article d’aujourd’hui lié à ce sujet. Je trouve ça vraiment pas cool qu’un projet aussi intéressant soit malheureusement associé à cette campagne tout à fait détestable. J’espère que ça n’aura pas d’effet sur l’utilisation du BIXI.

    • Je pensais vendre mon vélo pour m’abonner à Bixi, eh bien, que Stationnement n’y pense plus: je garde mon vélo! :)

      Sérieux, c’est farouchement cher ce truc. À part pour les touristes, je n’y vois qu’un intérêt très limité. Je ne m’imagine pas trop payer un abonnemetn à $75 pour me rendre à une destination mal desservie par l’autobus deux ou trois fois par année.

      Je crains que la baloune crève quand les vandales vont s’y mettre.

      On verra.

    • @gonechgone

      Loser ça prend un o. C’est vrai ça serait pas une bonne idée de venir à Montréal, tout d’un coup que vous tombiez sur un anglophone!

    • Marketing ou pas. C’est dangereux de faire du vélo à Montréal. Perso, je n’en fais plus. Même les pistes cyclables sont dangereuses, même pour les piétons.

    • bon, c’est vrai que c’est frustrant de constater qu’il y a eu invention et que les fondateurs de ce blogue n’existent même pas…

      mais le contenu du blogue sur le vélo n’était-il pas véridique? Il ne faut pas oublier d’utiliser son jugement dans toutes choses. Je suis certaine que ceux qui sont devenus membres de ces blogues le sont devenus parce qu’ils y ont trouvé des infos intéressantes et une communauté (autre que les trois “protagonistes”) avec qui partager sa passion. C’est ce qui est important.

      Et franchement, je crois que ce qui déplaît le plus à certaines personnes, c’est d’avoir été berné et de n’y avoir vu que du feu. Au moins, il n’y a aucune arnaque financière ! Je préfère cent fois avoir été “trompée” en adhérant à un blogue dynamique, plutôt que de recevoir 100 pourriels me promettant 1 millions d’Euro d’un héritage placé en fidéicommis dans une banque suisse de la part d’un ex-dirigeant zaïrois mort à l’étranger qui… enfin, vous voyez ce que je veux dire.

    • Stratégie douteuse… on s,en doute un peu en regardant le blogue en question qui est plutôt bien fait et semble profiter de sources d’information assez exclusives…

      Au sujet du Bixi lui-même, pourquoi aucune station dans Dans Verdun alors qu’on y trouve une des plus belles piste cyclables de la ville? Pourquoi pas quelques stations le long des rues Wellington et De Verdun?

    • @dcsavard

      Vous m’enlevez les maux de la bouche… Les dents viennent avec tellement votre commentaire est sur le mode “écoeuré”, mais tout à fait pertinent et intelligent. Et même humaniste que je j’ajouterais. Et en effet, point de Web 1.0 vs Web boulechite 2.0 aussi. Tout cette campagne c’est de la GROSSE COUILLE!

      Et votre sortie me fait tellement de bien que j’avoue ici que j’ai oeuvré pendant 20 ans en pub à titre de concepteur… J’ai gagné des tas de prix dans concours de chiwawas à la mord-moi-l’noeud pour des bagnoles, des services et toutes sortes de merdes… Je suis de l’école de la pub traditionnelle comme on dit maintenant. Et je vous avouerais que ce que je vois n’a rien de rassurant. Vous lirez mon intervention précédente s’il est paraît… Je crois sincèrement que le mode 1.0 dominera toujours. Les business voudront toujours vouloir imposer leurs visions des choses pour vendre n’importe quoi. Le mode consultation avec le consommateur (2.0) c’est du flan… En fait, le 2.0 devient une mini agence de sondage pour tenter d’en savoir toujours plus sur vos goûts et votre porte-feuille… Des Pharisiens. Toujours resteront des Pharisiens. Pas besoin d’une Bible de pub 101 pour comprendre ça.

      Bien à vous monsieur.

      u

    • c’est exactement pourquoi les blogues ne seront jamais une source fiable d’information. L’anonymat que donne le blogue permet toutes sortes de stratgèmes, partisans ou manipulateurs. Nous n’avons qu’à penser au tata de l’ADQ durant la dernière campagne électorale

    • @gonechgone

      Ben c’est ça, reste donc à Québec. Tu pourras aller voir tes spectacles de colons sur les plaines d’Abraham (Styx, Kiss et Sting) en te croyant supérieur à Montréal, la VRAIE métropole du Québec.

    • Merci monsieur Lagacé, de lever le voile sur le véritable «Spam».

    • Je ne connaissait pas ce blogue avant aujourd’hui. Je trouve que c’est dommage d’avoir tenté de mentir à la population, car je trouve que l’exemple du vidéo de la course entre le vélo et l’autobus est excellent. C’est ce genre d’initiative qui fait avancer la cause du vélo à Montréal. Il reste qu’on aurait dû utiliser de vrais blogueurs, quitte à mettre un logo de la ville quelque part sur le site pour dire que le site était “commandité”.

    • “Bognjouwrw Morrowreal” …

      Je pense que l’essentiel a été dit dans la chronique, reprise et commentée par Mme Michelle Blanc.
      http://www.michelleblanc.com/2009/05/12/morrow-communication-communication-de-morrons/
      et twitté “en malade” ce matin… (Une entrevue de Mme Blanc sur 98,5 FM aussi…)

      Pour une fois que quelque chose d’aussi valable que BIXI se passait à Montréal et voilà que que cette bande utilise l’imposture pour en mousser la popularité. Pas besoin de fouiller bien longtemps pour trouver les prémisses passablement injurieuses à partir desquelles Morrow a lancé cette campagne de promotion. (Toute une bande de suiveux: pas vrai? telle est la prémisses #1! )

      Un site web bien conçu + une page facebook BIXI avec du “vrai monde” aurait fait parfaitement l’affaire. Au lieu de cela nous avons eu droit à ce ‘Slap in the face Web site’…

      Une sorte de fraude intellectuelle qui va à l’encontre de ce qu’est Internet et le Web 2.0 mais qui n’est pas passée inaperçue. Car ces choses-là finissent toujours pas se payer sur Internet et Morrow va en faire les frais tôt ou tard.

      Ce n’est pas le premier ni le seul cas d’imposture sur le Web mais les trucs qui marchaient avec les vendeurs de bretelles pré-Internet se retournent contre ceux qui violent l’esprit du Web. Pour Morrow … et pour les autres imposteurs de la toile qui singent le Web 2.0 en refusant de se plier aux exigences de celui-ci dont la transparence n’est pas la moindre.


      Claude LaFrenière [climenole: [{p ٧ ¬p}W{p ۸ ¬p}] ]
      Qc city, Canada
      Profil & Contact: http://www.google.com/profiles/climenole
      Nota Bene: Commentaire republié sur CoComments, facebook et Twitter. ;-)

    • Cycliste “ordinaire”, qui n’a pas attendu Bixi pour parcourir les rues de Montréal, pas membre de Facebook, je n’avais aucune idée de l’existence de ce blogue.

      Le vidéo présenté au début de cette chronique est la première chose que j’en vois… Je dois dire que ça aurait été particulièrement bien léché, pour du travail d’amateur!

      Depuis ma première lecture de votre chronique, la nuit dernière, le terme qui me revient constamment à l’esprit est “imposture”. C’est de ça qu’il s’agit, malheureusement. Est-ce éthique, est-ce louable, si les buts sont nobles? Je crois que le défaut du geste original corrompt tout, malheureusement.

      En même temps, ça me semble en droite ligne avec la pensée politique des dernières années, alors que le président d’un pays voisin a déclaré une guerre sous des prétextes fallacieux, et que nous voyons encore ces jours-ci son ancien vice, président prétendre que oui, la fin justifiait les moyens.

      Au moins, dans le vieux film,” Tootsie” avouait son imposture. Ça rendait une certaine rédemption possible.

    • Il faut être naif pour croire que ce type de stratégème est unique; je suis au courant de blogues humoristiques derrière lesquels se cachent encore des agences de publicité…

    • @ dcsavard

      “En passant, j’imagine que des millions de lecteurs te l’ont déjà dit, ça n’a pas rapport avec Web 2.0 tout ça, les blogs non plus d’ailleurs, truc qui revient plusieurs fois dans ta chronique comme si le Web 1.0 était exempt de ça ou l’aurait été ou que ça aurait été impossible. Vraiment pas rapport et inutile de parler de Web 2.0 dans ce contexte.”

      Mais oui, ça à TOUT rapport avec le Web 2.0 le cas qui nous occupe. Tous les ingrédients sont là. D’abord des “citoyens” qui lancent un blog, du “user-generated content”. Ensuite, une interaction avec la communauté, un tissage de liens, vers Facebook, vers d’autres sites Web parlant de vélo. C’est ça le Web 2.0, une interaction entre l’utilisateur et le contenu, en plus de participer lui-même à l’élaboration de ce dernier.

      Sur le Web 1.0, on aurait eu à “subir” le site d’À vélo citoyens, mais là, les gens pouvaient y participer, créer du contenu, et même le gérer (dans le cas de la page Facebook). Les conséquences auraient été moindres une fois qu’on aurait appris l’astuce. “Ah ! C’était pas vrai finalement !” Là, c’est un peu comme si tu apprenais que ton meilleur ami n’existait pas ! (Lire le roman “L’Adversaire” d’Emmanuel Carrère pour un bon exemple)

      Cette arnaque là ressemble à la publicité subliminale. T’es dans l’autobus, deux personnes parlent d’un resto, comme il bon, comme il n’est pas cher. Ça te donne le goût d’Y aller. T’as aucune idée que c’est de la pub, mais ça te reste.

      Dans tout ça, il n’y a que le “médium” qui change.

    • Ce M. Philibert dit: “Non, ce n’était pas de la manipulation. La manipulation, c’est mercantile. Stationnement de Montréal, c’est privé, mais Bixi est un service public. On veut que ça marche.”

      Il se prend pour Robin des Bois ou quoi? Si je fait un hold-up pour nourrir mes enfants, est-ce un vol? Quoique certain éprouveront de la pitié, le geste reste malhonnête et condamnable.

      Libre à eux de copier un concept populaire (le blog) mais il faudrait que tout soit fait dans la transparence. Pensez aux publi-reportages dans les journaux. Ils sont bien identifiés comme tel. Tout éléments de marketing devraient être identifiable. Avez-vous honte de votre profession pour vous cacher comme ça??

    • Mon agence a participé à la compétition pour obtenir le contrat de communication de Bixi. Nous avons monté un dossier “impec”, créatif, exhaustif et surtout, basé sur notre définition des 6 règles du marketing social: l’authenticité, la transparence, la pertinence, la créativité, la cohérence et le doigté. À la lecture de votre article, je comprends maintenant pourquoi Stationnement Montréal n’a pas retenu nos services… C’était trop vrai!!
      Pierre Ladouceur, Président Turbo Marketing

    • @alexd

      Quoique je partage votre opinion sur cette mascarade publicitaire, je vous trouve toutefois un peu naif lorsque vous expliquez le mode 2.0. En apparence vous semblez résumer assez rapidement ce modus opendi, mais là où vous m’étonnez c’est lorsque vous parlez d’une soit disante transparence où le citoyen élabore et construit une démarche. Wo, un instant! Le 2.0, ou le 3 ou 4.0 sera toujours organisé par des business. Vous semblez si subjugué par le Web 2.0 que vous eclipsez quand même qu’il est d’abord PAYÉ et ORGANISÉ par des business mercantile. Car n’oubliez jamais que votre opinion les fabricants s’en foutent tant que vous leur apportez du blé… Alors le côté buccolique et citoyen responsable du Web 2.0, vous pourrez repasser.

      Bien à vous

      u

    • Si j’apprenais demain matin que Patrick Lagacé n’existe pas, qu’il s’agit d’une personne inventée de toutes pièces et que sous cette fausse identité se cache Richard Martineau, je serais en ta…

    • Certains disent qu’il ne faut pas être outré par de telles pratiques car elles sont monnaie courantes. À ça je dis qu’à chaque fois qu’un cas est porté à l’attention de la population, celle-çi doit faire tout en oeuvre pour ne pas l’encenser.

      Ça semble être monnaie courante à la Ville de Montréal de passer des couleuvres à sa population. L’affaire Zampino en est un exemple par lesquel la ville essais par moyen de relation publique de s’en laver les mains. Demander Mr. Tremblay à Mr. Morrow de vous aider. Entre professionels de la duperie, vous trouverez sûrement une façon de vous faire reélire par une majorité d’inconscient à courte mémoire.

      Un montréalais plus que tanné!

    • Bon ce blogue était faux et des gens se sont fait avoir. Mais à quel degré? Est-ce vraiment un scandale? Est-ce que ça vaut vraiment notre temps à ce point?

      Je ne crois pas que ce genre de publicité est bien, ne me méprenez pas. Par contre, de là à en faire un scandale et même, de comparer André Morrow à Karl Rove, il y a des limites. C’est quand même juste un foutu blogue.

      Je crois que certaines personnes sur ce blogue aiment créer des scandales avec des conneries. Karl Rove, comparer la campagne à un vol (vitalogy).

      Pis encore, la question d’origine, “Est-ce éthique”…c’est une campagne de marketing pas une question éthique…est-ce que la campagne est frustrante pour les gens qui y ont participé à ce blogue? Peut-être…mais de là à en faire une question d’éthique…

      Y’a des choses bien pire dans le monde qui demande un vrai questionnement éthique. Allez donc philosopher la dessus…

    • Le vélo est quand meme cool, j’ai hate d’en volé un pour une joy ride

    • Dans quelque semaine on devrait apprendre que les cycle de vinci est la propriété de Acurzo et que la ville a payé 15 000$ du Bixi eheheh

    • Une brève:

      Recherche ‘Bixi’ sur Twitter: http://twitter.com/#search?q=BIXI
      Ou
      Comment Morrow se fait une e-réputation… (mondiale!)

      En espérant que cela n’éclabousse ni Bixi ni Montréal.


      Claude LaFrenière [climenole: [{p ٧ ¬p}W{p ۸ ¬p}] ]
      Qc city, Canada
      Profil & Contact: hyperlien
      Nota Bene: Commentaire republié sur CoComments, facebook et Twitter. ;-)

    • J’ai parcouru de bord en bord ce blogue l’automne dernier suite à une mésaventure avec un motocycliste croyant être l’unique propriétaire de la voie publique. J’étais un tantinet exaspéré de la place réservée au vélo à Montréal et avais le goût de me renseigner et possiblement de m’impliquer. Je suis alors tombé sur ce blogue qui contient, malgré tout, plein d’informations très intéressantes sur le vélo en tant que transport urbain. J’avoue avoir été énormément déçu suite à cette nouvelle ce matin…

      Est-ce éthique? Véhiculer une série de messages sous l’identité des citoyens engagés alors qu’il s’agit de personnages fictifs, dans l’ultime but de promouvoir un service payant (même si celui-ci est public) est-il éthique? Je suis un de ceux qui met en garde les autres de faire attention et de ne pas tout croire ce qu’on retrouve sur l’Internet. Mais là, j’avoue que je ne l’ai pas vu venir. Un blogue citoyen engagé sur le vélo… on y affiche même des vidéos d’évènements d’activisme nous laissant croire que les supposés auteurs sont possiblement des activistes. C’est certain qu’il y a des choses bien pires dans le monde… mais ce faux citoyen engagé, lui, laissera-t-il une trace d’incrédule dans mon esprit?

      Ce qui est étrange dans tout ça c’est la mentalité de dire qu’il n’y aurait pas eu d’intérêt si la campagne avait été faite de façon transparente : la ville de Montréal désire promouvoir le vélo comme possibilité de transport urbain. Son cousin à quatre roues, Communauto, un OSBL, semble en bonne santé, il offre de plus en plus de voitures et un nombre croissant de points d’accès. Ont-ils eu recours à ce genre de pub déguisée? Pas à ce que je sache. Il me semble que je n’attends que ça, que des élus et leurs équipes fassent avancer des dossiers qui améliorent, à différents degrés, les conditions de vie. Si ce contenu serait venu officiellement de la ville de Montréal, j’avoue que j’aurais été épaté.

      Dommage que ce faux pas porte ombrage au lancement…

    • Moi ce que je trouve phénoménal en lisant vos commentaires, chers internautes, c’est que la majorité d’entre vous décriez haut et fort la stratégie marketing utilisée par Morrow Communication mais la plupart d’entre vous se cache derrière un pseudonyme … en bref sous une fausse identité pour vous affirmer sur le web.

      Vous ne trouvez pas ça paradoxal… non !

      Vous voulez la vérité, de l’authenticité et de l’éthique sur le net mais vous nourrissez une culture du faux en vous cachant derrière un pseudo afin qu’on ne vous reconnaisse pas, que vous restiez anonyme et d’exacerber votre sentiment de liberté de dire et de faire ce qui vous chante sans présenter votre réelle identité.

      Alors ne vous surprenez pas que des boîtes de communications ou de RP utilise la même stratégie que vous… car vous l’avez inventé et vous la nourrissez tous les jours sur le web.

    • Excellent billet Patrick.

      Morrow avait, d’après moi, une très bonne idée mais qui à mal exploité son potentiel et s’est vraiment planter entre le faux et le vrai. Les meilleurs pubs virales (filmé en caméra normale…à la youtube) que j’ai vu sont celles qui nous font croire que ce que nous voyons est vrai mais que suite à un élément quelconque (dans la pub) on sent que c’est une supercherie mais encore là on doute…et on veut en savoir plus. La ligne entre le vrai et le faux est tellement mince que s’en ait troublant. Je penses que c’est là que Morrow n’a pas su maîtriser le médium. En fait, ils n’avaient même pas besoin d’être virale…les gens tripent vélo à MTL déjà. Avoir les vrais personnes pour créer l’engouement aurait tout à fait fonctionner. C’est le sentiment de se faire arnaquer qui écoeure dans cette campagne.

      C’est dommage, cette campagne n’est pas une crosse (un peu oui) mais c’est l’impression que ça donne. Le gros problème de Morrow c’est qu’ils ont joué avec l’émotions des “vrais” blogueurs passionnés de bécane. C’est aussi dommage parce que je trouve que c’est une bonne initiative. Reste à voir qui des Montréalais où les touriste qui vont utiliser le bixi.

    • Le propre d’une agence de publicité c’est de vendre le produit du client coûte que coûte . Alors imaginons une agence de publicité qui recoit un contrat de GM pour vendre une marque de voiture. Le publicitaire ne diras JAMAIS la vérité sur le produit qui est généralement de mauvaise qualité en partant , des pièces de rechange ” cheap ” a l’os ect….( je sais j’ai un produit GM et mon frère aussi ) ….!

      L’objectif de la publicité est la manipulation de masse et le marketing son instrument . Une agence de publicité honnête est une agence de publicité dans le trouble et sur le respirateur artificiel . Comme un vendeur de char le publicitaire doit mentir a 90 % .

      Après avoir été manipulé hypocritement par la religion pendant des siècles , la nouvelle religion du commerce et de la surconsommation fait maintenant ses ravages au même titre que nos manipulateurs d’âmes d’antan .

      Avec les faux blogues et autres manipulations du cyber-espace la publicité franchis un pas de plus dans la malhonnêteté . Et la ville de Montréal qui semble contaminée par tout les petits affairistes du Québec ne fait que suivre la parade de la bullshit et de la manipulation .

      Concernant le type qui nous affirme que d’utiliser un pseudonyme sur les blogues est de même nature que la propagande commerciale des agence de publicité je dirais simplement que c’est assez loufoque comme raisonnement car 99 % des gens qui en utilisent un n’ont RIEN a VENDRE ! Faut pas charrier quand même .

    • “Moi ce que je trouve phénoménal en lisant vos commentaires, chers internautes, c’est que la majorité d’entre vous décriez haut et fort la stratégie marketing utilisée par Morrow Communication mais la plupart d’entre vous se cache derrière un pseudonyme … en bref sous une fausse identité pour vous affirmer sur le web.

      Vous ne trouvez pas ça paradoxal… non !” Pierre_Vieli

      ===

      Non c’est pas paradoxal puisqu’être “anonyme” c’est simplement de ne “pas s’identifier”. Ce n’est pas pareil que de prendre une “fausse identité”.

    • Et Montréal qui veut lancer une ligne téléphonique ‘éthique’ pour ses fonctionnaires… Histoire qu’on dénonce les abus de paier collant…

    • Lorqu’on veut donner ce genre d’informations dans la presse écrite on doit indiquer “Publireportage”. On est loin de pareil règlementation dans le web. Avis aux disciples de l’information rapide….

    • hahaha
      imaginez maintenant que Morrow Com soit assez brillant pour engager un programmeur qui crée des membres régulièrement à son blog !
      L’apartenance a un groupe qui grossis en des plus important dans la vie ! Imaginez maintenant ce groupe de plusieurs centaines ou milliers de membres pourait avoir un point non négligeable !

      hahaha
      Une autre question demeure, quel sont les autres services de la villes qui sont aidé par ce type de promotions ?

    • c’est de la tromperie. Ce n’est pas éthique…

      mais bon, on ne se pose plus la question de nos jours… on se demande si c’est légal, point.

      triste.

    • L’administration Tremblay semble n’avoir aucun scrupule. J’imagine que le Maire vas nier encore une fois avoir été au courant ? lol En tout cas, sur qu’ils n’auras pas mon vote.

      En passant, pas un peu con d’attaquer le transport en commun comme dans le vidéo ? Je ne pense pas que l’idée c’est de décourager les autobus au profit du vélo. La cible c’est les voitures non ? Pourquoi pas une course contre une auto ? (un vélo peut battre une voiture à certaines heures sur certains trajets, il m’arrive de le faire et ne suis pas si rapide)

    • ” Je crois que certaines personnes sur ce blogue aiment créer des scandales avec des conneries. Karl Rove, comparer la campagne à un vol (vitalogy) ”

      Zut, je ne me dompterai jamais.

      Note à moi-même:
      Sur les forums personne n’aime les analogies. Je dois arrêter ça maintenant! Sinon c’est comme si…. euhh… Oups.

    • cette campagne de marketing est-elle éthique ?

      LOL!

      Pourquoi se poser la question, ici?

      Nos élus provinciaux (lire libéraux) font ça depuis un bon bout de temps. Et nos journalistes al’acceptent. Pourtant une élection “démocratique” est à mon point de vue plus importante qu’une simple publicité. Les journalistes, de nos jours, n’ont pas les même priorités que les simples citoyens….

      Comme l’a si bien dit votre ami Rico, osez faire un sujet sur les juifs qui ne soit pas à leur avantage….vous allez voir arrivez leurs “travailleurs” sur votre blogue pour défendre leurs intérêts.

      Donc rien de nouveau, madame la marquise. LOL

    • “Propagande” à la Goebbel lorsqu’il s’agit d’un service public et non du marketing.

      On veux vendre un concept, une idée et non un produit.

    • @jean41
      Absolument raison!

    • Il faut seulement lire les termes d’utilisation de facebook. Ils ont posté de fausses informations et utilisé le service à des fins commerciales. J’espère que la firme de communications recevra une MISE EN DEMEURE.

      Ils ont dépassé leur DROIT D’UTILISATEUR, un droit qui garantit à TOUS les utilisateurs une “certaine” véracité dans les informations qu’on retrouve sur Facebook.

      Évidemment, comme tout engagement contractuel, parfois les parties ne respectent pas totalement leurs droits et devoirs. Or dans ce cas précis, il y a eu un détournement complet de l’objectif principal de l’utilisation du produit à des fins commerciales (quoi que le bixi soit une “bonne chose”, et un “service public”).

      Pour moi, ça veut dire encore une fois que nos taxes sont mal gérées. Je serais curieux de savoir combien cette firme de communications a reçu pour faire vivre artificiellement trois “personnages” facebook.

      De toutes façons, quand quelque chose est nécessaire la groooosse publicité “virale” ou pas, est inutile. Dans le cas du bixi, ce n’était pas nécessaire du tout: le vélo est une voie d’avenir pour les transports.

    • J’ai un site appelé VéloUrbain.qc.ca et j’étais en communication de temps en temps avec les gens de À vélo citoyens. Le contenu que je génère est sous licence Creative Commons. Pour ceux qui ne connaissent pas, CC permet l’utilisation semi-libre de contenu, soit un système de droits d’auteur qui permet d’avantage de libre-utilisation, redistribution, propagation, etc. De plus, cette licence restreint l’utilisation commerciale du contenu. Or j’ai prêté de mon contenu gratuitement à un organisme que je croyais citoyen, alors que l’utilisation de ce premier de cette façon n’est pas permise. Théoriquement, je crois que je pourrais les poursuive pour mauvaise utilisation des droits d’auteur. Évidemment, je ne le ferai pas parce que je suis favorable au projet Bixi, mais ces tactiques marketing sont très, très limite.

      Je crois qu’il y a un bien un débat ici. Les gens permettent différents niveaux de tolérance selon les acteurs avec lesquels ils sont en interaction. Les acteurs municipaux ont une obligation morale d’honnêteté avec le citoyen et Stationnements de Montréal, qui est une société en commandite de Montréal, et qui est détentrice du trademark Bixi, n’y échappe pas. De plus, comment définit on la fraude sur le web et somme nous trop naifs ? Des sites comme Facebook permettent l’accès à vos données personnelles à diverses agences de marketing sous trop de prétextes qui semblent à première vue banale.

    • Moi, nonobstant l’arnaque du site web, c’est le concept du vélo urbain qui me révulse.

      Malgré ce qu’en disent certains groupes marginaux, les véhicules propulsés mécaniquement on leur place et sont prioritaires dans cette société.

      Pour parcourir de grandes distances rapidement sans suer ni s’exténuer, pour transporter plusieurs personnes, des marchandises ou des biens, pour traverser les intempéries, les bicyclettes et autres zézettes, c’est un concept qui ne tient pas la route.

      C’est du pelletage de nuages.

    • M.Lagacé,

      J’ai remarqué sur Google que de nombreux adresse de web sont des faux et ils utilisent des adresse appartenant a des sites connus, pour nous faire téléchargé leur site à l’issus de l’internaute et essayé de nous vendent leur truc.

      Par exemple Hotmail.

      Tout le monde connais Hotmail, et bien si vous ne vérifié pas comme il le faut l’adresse inscrit en vert (couleur) en bas de l’annonce et bien je me retrouve sur un site qui n’a rien à faire avec Hotmail.

      Vérification faite m. Lagacé, Les fausses adresses servent pour augmenté le nombre de personne qui téléchargent ses sites, afin d’augmenté artificiellement le nombre de visiteurs et ainsi augmenté les revenus de pub qui viens avec.

      Mois aussi sa m’écœure ce genre de stratèges qui n’est même pas viable puisse que je ne fais pas affaire avec eux, puisse qui mon mentis une fois, donc ils ont perdu ma confiance……

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

  • Archives