Patrick Lagacé

Archive du 8 mars 2009

throwing-bra-in-the-trash.jpg
Femmes révolutionnaires lançant un soutien-gorge à la poubelle, circa 19quelque chose

Non, non, je sais. C’est la Journée internationale de la Femme. Et ma collègue Michèle Ouimet, avec le courage et l’aplomb qu’on lui connaît, fait un coming-out : « Je l’avoue, j’ai été une militante féministe. »

Depuis le temps que je la soupçonnais !

Bon, c’est dit, Michèle. Je vais penser à quelque sanction, mais après, on oublie et on n’en parle plus. Déjà que quelques camarades ont été communistes quand ce n’était pas trotskistes, on ne va quand même pas se taper une commission royale d’enquête…

Michèle, dans cette chronique soulignant le 8 mars et son désir d’égalité devant la vaisselle, parle d’une époque qui a de quoi rendre nostalgique tout homme normalement constitué : Selon un sondage réalisé par CROP en 1976, 53% des personnes interrogées étaient peu (19%) ou pas du tout (34%) favorables au travail de la femme mariée mère de famille. La moitié du Québec! En 1976. Et 39% des gens affirmaient que les travaux domestiques étaient une tâche qui devait incomber aux femmes.

Je vous rappelle que c’était une époque plus simple, plus douce. Pas de gangs de rue, plein-emploi, pas de débâcle des papiers commerciaux, pas de records d’avortement, des Coupe Stanley à profusion. Même des Jeux olympiques. Il y a un lien, je le dis parce que moi, JE DIS LES VRAIES AFFAIRES, entre cette paix sociale et ce progrès fulgurant qui marquaient le Québec et le fait que la populace avait de vraies valeurs, au milieu des années 1970.

Aujourd’hui, les femmes travaillent, ELLES ONT MÊME DES POSTES DE DIRECTION, elles ont même le droit de ne plus porter le nom de leurs maris et que se passe-t-il, elles portent même leur nom ET celui de leur mari, ELLES DEVIENNENT MINISTRES. Résultat : le cabinet de Jean Charest est à peu près également divisé entre hommes et femmes.

Vous ne me voyez pas venir, hein ? Évidemment, tous brainwashés

Monique Jérôme-Forget+ministère des Finances = Caisse de dépôt déplumée.

Voilà où nous mène la perte des valeurs qui ont fondé cette province. Et je vous préviens : ça ne va pas s’améliorer. Madame Lagacé vient de me demander de faire la vaisselle, puisqu’elle a un rendez-vous d’affaires. Un dimanche. Moi qui avais prévu aller à la taverne avec les boys. Je vais faire quoi, merde ? Regarder une cassette de Virginie ?

Eh, misère.

Lire les commentaires (105)  |  Commenter cet article






publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2010
    L Ma Me J V S D
    « avr   juin »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité