Patrick Lagacé

Archive, juin 2008

Lundi 30 juin 2008 | Mise en ligne à 23h28 | Commenter Commentaires (119)

Paris-Match : Gilles Martin-Chauffier est plein de m…

match.jpg

Comme bien du monde, j’ai bien ri en prenant connaissance de la bourde de Paris-Match quant à son reportage sur le 400e anniversaire de la fondation DU Québec, un reportage centré sur Montréal, qui passe Québec (la ville) sous silence, ou presque. Je ne me suis pas déchiré la chemise, je n’ai pas convoqué le Conseil de presse, je n’en ai pas profité pour extrapoler sur l’attitude des cousins face aux Québécois, sur la superficialité d’un certain journalisme sur papier glacé. Je l’ai pris pour ce que c’est : une erreur de fait.

Ça arrive.

Personnellement, l’erreur de fait, comme journaliste, est celle qui me catastrophe le plus. Je peux me faire lancer des tomates et/ou des roches à propos de mes opinions par des gens qui pensent le contraire, je m’en fiche. Mais je me trompe de prénom quand j’écris sur quelqu’un et je me tape la tête sur les murs.

Donc, Paris-Match a fait une erreur de fait. Une grosse erreur de fait. Ne capotons pas, quand même, il n’était pas question d’armes de destruction massive, juste du 400e de Québec.

Reste que le minimum, quand on fait une erreur de fait de cette envergure, c’est de reconnaître l’erreur. Et de s’excuser.

Tu peux virer le quiproquo à la blague, mais tu reconnais l’erreur. Et tu t’excuses.

Ce n’est pas ce que fait Gilles Martin-Chauffier, rédacteur en chef du célèbre magazine français. Au contraire. Il cabotine, dans sa mise au point sur le site web de Match, il ironise, il justifie. Mais il ne s’excuse pas. Et, surtout, il essaie de mettre la stupeur sur le dos de la rivalité Québec-Montréal. Comme si ça avait quoi que ce soit à voir avec cette bourde. Disons que pour un magazine dont la devise est La vie est une histoire vraie, ça fait dur…

Traduction : en plus d’avoir fait une connerie, il nous prend pour des cons.

M. Martin-Chauffier ?

Je voudrais juste vous dire que vous êtes plein de marde.

Je compte sur Garou pour vous expliquer cette expression du terroir.

(Merci à Patrick B., pour le lien…)

Lire les commentaires (119)  |  Commenter cet article






Il fallait bien que je parle de montréalisation des médias pour que mon journal se fende d’un long dossier, sur plusieurs jours, à propos de Québec, à l’occasion de son 400e anniversaire. Rima Elkouri est notamment allée à Québec. Rima a adoré sa visite. Elle est allée, elle a vu et elle est revenue avec des questions pour notre maire, Gérald Tremblay.

Tiens, un extrait :

J’ai marché jusqu’à la rue Saint-Joseph Est, dans le quartier Saint-Roch, ancien quartier ouvrier, pauvre, délabré et placardé que le maire Jean-Paul L’Allier a eu l’audace de revitaliser avec intelligence. Il y a à peine 10 ans, le quartier Saint-Roch était un trou caché sous son «mail», à l’abri des regards. Aujourd’hui, la rue Saint-Joseph Est peut envoyer se rhabiller l’avenue du Mont-Royal. Et on se prend à rêver d’avoir un maire avec autant de vision que L’Allier pour diriger Montréal.

Après avoir lu ce long papier élogieux pour Québec, troublé, j’ai envoyé une note par courrier interne à Rima, en tant que secrétaire-trésorier de la Clique du Plateau (Rima est la membre numéro 54). Ça disait : « Rima, une autre comme ça et le président (Guy A.) fait dire qu’il’ devra te retirer la présidence du comité des activités sociales. Amitiés, Pat. »

Donc, que ce soit clair, nous, gens de La Presse, aimons Québec. Nous sommes même jaloux de la beauté de votre ville qui, si je me fie à Rima, déborde désormais des limites de la vieille ville. Nous, gens de La Presse, savons même que « 400e anniversaire » fait référence à Québec, pas au Québec. Et nous avons eu la délicatesse de ne pas ploguer Garou dans notre dossier, j’espère que vous nous en serez reconnaissants.

Lire les commentaires (70)  |  Commenter cet article






Lundi 30 juin 2008 | Mise en ligne à 10h29 | Commenter Commentaires (37)

Un peu d’amour, un peu de Quick, un peu de Lego

lego.jpg

Trip nostalgique, hier soir. Je suis tombé sur l’histoire de ce gars qui a visité la voûte de la compagnie Lego, au Danemark. Voûte qui contient à peu près tous les jeux Lego lancés par la compagnie. Si vous avez à peu près mon âge, si vous avez été un ti-cul dans les années 1970 et 1980, il y a de grandes chances que vous ayez, vous aussi, passé des heures et des heures à construire des châteaux, des autos, des bateaux, des avions, des maisons en Lego. Moi, ma collection était dans le de facteur de mon grand-père, une grosse poche en cuir. Puis, quand on allait visiter ma tante à Toronto, il y avait cette tour du CN géante, en Lego, dans la hall d’entrée de la tour du CN, justement, qui m’obsédait…

Puis, jeune ado, j’ai eu ces Lego-de-l’espace. J’avais oublié, c’est con, à quoi ils ressemblaient. Ma visite sur Gizmodo, hier soir, a ramené à la vie des souvenirs enterrés très, très, très creux. Ok, je le confesse : j’ai eu les yeux humides. Le gladiateur de l’information a parfois, hu-hum, ses faiblesses…

Puis j’ai lu la description de la visite qu’a fait le blogueur, et disons que je comprenais tous ses sentiments. Tous.

Lire les commentaires (37)  |  Commenter cet article






publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juin 2008
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité