Patrick Lagacé

Archive du 30 mai 2008

Vendredi 30 mai 2008 | Mise en ligne à 12h29 | Commenter Commentaires (36)

Le correspondant à Reykjavik vous donne signe de vie

D’abord, je vous rassure. Le tremblement de terre d’hier en Islande, à l’est de Reykjavik, n’a pas fait de victimes. Je suis sain et sauf… La business de l’information étant une drôle de bibitte, le patron m’a commandé un texte, vu l’actualité sismologique absolument brûlante qui venait de secouer (c’est le cas de le dire) l’Islande. Ce texte est ici, j’aimerais qu’on m’appelle désormais le correspondant de La Presse à Reykjavik. Me semble que ça m’irait bien. Je note aussi, avec une certaine émotion, que plusieurs d’entre vous m’avez aussitôt demandé de donner signe de vie. Je, je, comment dire ? Ça me touche, bon.

Ensuite, un autre truc qui me touche, c’est le nombre et l’ampleur des messages d’appuis, dans la foulée de cette affaire de poursuite de TVA. Au final, dans un tribunal civil, ça ne change rien (heureusement, d’ailleurs) au verdict, mais ça me fait chaud au cœur. Merci. Quiconque, dans une société où prime la règle de droit, a le droit de poursuivre un média ou un individu au civil, s’il estime que ses droits ont été lésés. TVA a choisi d’exercer ce droit, ça regarde cette chaîne de télévision et les gens impliqués. Je ne peux pas vous en dire davantage, désolé, j’espère que vous comprendrez.

Une précision, cependant, que j’estime utile. La Presse canadienne, dans sa dépêche traitant de la poursuite, écrit ceci :

« Dans son article, M. Lagacé expliquait que le fait que les membres de la haute direction de Quebecor Media aient des liens personnels avec des membres du Parti conservateur, notamment l’ex-ministre Maxime Bernier, aurait amené le responsable de l’information de TVA, Serge Fortin, à empêcher pendant un certain temps la diffusion de l’information au sujet de la relation de M. Bernier avec Julie Couillard. M. Fortin aurait par la suite choisi de conserver l’anonymat de Mme Couillard, pour les mêmes raisons, toujours selon Lagacé.»

Ce que j’ai écrit est, à mon avis, plus nuancé :

« Hier, dans sa chronique, Vincent Marissal évoquait avoir croisé Maxime Bernier dans un restaurant, celui-ci a voulu épater la galerie avec un récent appel sur le cellulaire personnel de Pierre Karl Péladeau, le jour où celui-ci fêtait son anniversaire. Je note le truc, bien sûr, mais je refuse de croire que c’est ce qui explique le black-out sur l’identité de Julie Couillard chez Quebecor Media. Ça ne peut pas être futile comme ça, je suis sûr que PKP a des amis qui, chaque jour, n’aiment pas comment ils sont traités par les journalistes de l’empire. Bref, comme tout le monde, je ne sais pas. »

Bon, je vous laisse. Je suis a l’aéroport, retour ce soir. Un peu malade.

Lire les commentaires (36)  |  Commenter cet article






publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    L Ma Me J V S D
    « déc    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité