Patrick Lagacé

Patrick Lagacé - Auteur
  • Patrick Lagacé

    Patrick Lagacé aime le journalisme : « Cette profession permet de vivre des aventures et d'être payé pour le faire », dit-il.
  • Lire la suite »

    Partage

    Dimanche 11 mai 2008 | Mise en ligne à 11h08 | Commenter Commentaires (57)

    Écrivez donc un message à votre mère, c’est sa Fête

    Ayoye, c’est vrai, c’est la Fête des Mères…

    Faudrait bien que je trouve un cadeau pour la mienne. Des fleurs ? Du chocolat ? Une tarte ? Une tévé plasma ?

    Merde, Maman, j’ai oublié : T’es morte !

    Allons, allons, cessez tout de suite de me crier après. Sachez que ma mère l’aurait trouvée très drôle, cette blague…

    Est-ce que ça veut dire que j’ai oublié ma mère ? Pas du tout. Je la vénère encore et, bien sûr, l’arrivée de l’héritier, qu’elle n’a jamais connu, me fait réaliser à quel point elle avait raison. Sur quoi ? Sur tout, voyons.

    Donc, c’est la Fête des Mères et je vous invite à laisser un message à la vôtre, ici, sur ce blogue. Ça peut être un message pour lui lancer des fleurs. Ça peut être un message où vous lui faites des reproches. Une ligne ou un chapitre entier, il n’y a pas de carcan. Sous votre vrai nom ou sous votre pseudo, ça vous regarde, pour une rare fois, je ne vous embêterai pas avec ça.

    Allez, lâchez-vous lousses. On a tous des choses à dire à nos parents, qu’importe notre âge, 16, 36, 56 ans. Même s’ils sont morts. Même si on ne leur parle plus. Et ça fait un bien fou de les sortir, ces choses-là.

    Je commence, donc :

    M’Man, merci de m’avoir si souvent dit non.

    (Quelques textes à lire pour la Fête des Mères : Friedman, Nathalie, Marie-Claude, La Louve aux dents longues.)


    • Allo Maman.

      Je te remercie pour tout ce que tu as fait pour moi au cours de ma vie. Et tout ce que tu continues de faire. Oui. Je te sens souvent près de moi…en souhaitant que cela soit vrai.
      Je me serais mal vu avec une mère autre que toi….
      Je t’aime.
      Martine

    • Mom,
      Merci de m’avoir transmis:
      -la ponctualité (en réaction à tes retards systématiques)
      -le sens de l’argent (te voir dépenser m’a motivée à économiser)
      -le souci des autres (ton surnom devrait être Mère Térésa)
      -le plaisir de cuisiner (ah! ton clafoutis!)
      -l’amour des animaux et des plantes
      -les valeurs humaines solides (la famille, le partage, l’émerveillement)
      Merci surtout de t’être remise en forme, nous aurons ainsi plus de belles années ensemble.

      Je t’aime ma mouman d’amour

      de ta Fifille

    • Allô M’man, Je dois t’avouer une chose. Lors de ton décès, il y a 8 ans le jour de la Fête des Mères, j’ai conservé le cadeau que je devais t’offrir ce jour la. Il est dans ma bibliothèque. Étant donné que P’pa est maintenant avec toi, peux-tu lui dire que j’ai vendu sa voiture à une personne qui en prend bien soin. J’espère que tu as encore ce sacré sens de l’humour dont j’ai hérité. Il est très utile pour vivre ici avec tout ce qui se passe de nos jours : l’ADQ, l’élimination du Canadien et la 26e tournée d’adieu de Sweet People. J’espère aussi que vous avez maintenant chacun votre télécommande pour la télévision et que papa te laisse regarder autres choses que les canaux d’information continue. Si vous passez dans le coin, pourriez-vous me laisser votre numéro de ‘’ciellulaire’’ ? Je vous embrasse tous les deux, pour ne pas faire de jaloux ! Les petits vont bien, mais ils sont moins petits. À la prochaine ! P.S. J’ai encore changé de belle-mère.

    • À Maman,
      maintenant maman à mon tour de deux merveilleux enfants, mon incompréhension face à toi ne fait que s’accentuer… Je respecte les choix que tu as fait il y a maintenant 12 ans et je te remercie d’avoir enfin respecter le mien. Il t’a fallu du temps pour comprendre que j’étais une personne à part entière, que je ne suis plus la jeune adolescente que tu as laissez derrière toi. Merci d’avoir aussi comprise que je suis allée chercher ailleur ce qui me manquait venant de toi!

      À ma maman dans mon coeur!
      Carole, je sais que tu n’est pas ma vraie maman, mais c’est tout comme. C’est toi qui a essuyé mes premières larmes de peine d’amour, c’est toi qui ne m’a pas demandé de parler quand tout le monde autour de moi ne voulait que ça. C’est toi qui m’accepte comme je suis, qui se préoccuppe de la personne en face de toi et non des autres qui ne sont pas là, car tu sais très bien que tu auras de leurs nouvelles tôt ou tard. Tu m’as souvent dit que j’étais le troisième enfant que tu n’as pas eu…. et bien toi tu es la maman que j’ai perdu.
      Je t’aime!! :)
      Caro.

    • Wow j’ai versé une larme je suis pas du genre sensible mais ta petite phrase veut dire beaucoup !!

      Merci maman d’être ma maman dans ta détermination même dans ta faiblesse ou j’ai pu puiser beaucoup de ta force aujourd’hui moi même maman je comprend tout !!!

      Je t’aime xx Manon

    • À maman d’amour !
      -Merci pour le temps passé au près de moi dans les hopitaux.
      -Merci de m’avoir bercé la nuit pendant ma maladie.
      -Merci de ta patience face à un enfant difficle et révolté par la maladie.
      -Merci pour l’amour que tu donné que je peut transmettre à ma conjointe et men enfants.
      -Merci pour les belles valeurs que tu mas appris.
      -Et merci d’être ma maman.
      Je t’aime xxxx
      Mario

    • Merci Maman. Je t’Aime de tout mon coeur. Chaque jours je pense à toi même si on est à 12000km ( Afrique ).
      Je t’aime et je t’aimerais :)

    • À toi, ma belle maman d’amour,

      Bien que tu sois partie pour un autre monde, il y a maintenant presque 11 ans, ta place est demeurée la même dans mon coeur. Chaque fois qu’il survient quelque chose dans ma vie, je pense à toi, à ce que tu m’aurais conseillé, au bonheur que tu aurais éprouvé ou à l’angoisse que j’aurais pu provoquer chez toi. Chose certaine, tu aurais donné ton avis sur tout!

      Tu me manques encore aujourd’hui, alors que j’aimerais tant que tu assistes à mes réussites, que tu me consoles quand les temps sont plus incertains, que tu vois quelle femme je suis devenue. Mais, au fond, je crois que tu es bien plus présente auprès de moi que je ne puis l’envisager, car ton souvenir reste bien présent au fond de moi…

      Bonne fête des Mères, ma douce maman. Jamais je ne pourrai t’oublier… xxxx

    • Déjà 5 ans que tu es partie ma petite maman et je m’ennuie toujours, surtout aujourd’hui. Je pense à toi et à ton doux sourire. Je vois passer dans la rue des dizaines de personnes portant des bouquets fleuris et je me dis qu’ils sont donc chanceux… L’amour inconditionnel d’une maman, ça n’a pas de prix, même avec une Visa Or.
      Et voilà que ta petite fille chérie qui travaille à l’étranger m’a téléphoné tôt ce matin pour me dire Bonne fête ma petite maman! Dieu que ça m’a réchauffé le coeur. Elle ne m’avait pas oublié. La vie continue! Bisous XX

    • Maman,
      Je sais pas trop par où commencer, il y a tant de choses que j’aimerais te dire en ce jour qui te célèbre. Je sais, je ne te le dis pas assez souvent, mais je t’aime, maman. Beaucoup plus que je ne te le laisse croire, beaucoup plus que je ne veux bien me l’avouer. Et puis plus ça va, plus je te ressemble, même si je fais tout pour devenir ton opposé. Mais au fond, je ne devrais pas avoir honte de te ressembler. Tu es une femme admirable dotée d’une sensibilité hors du commun. Même si parfois tu me fait frustrer en raison de ton attitude trop protectrice, même si je fais tout pour que tu ne puisses pas le deviner, j’ai tellement besoin de toi… Souvent, je me ferme à toi, pas parce que tu ne me comprendrais pas, mais parce que tu me comprendrais trop, et ça, ça m’effraie. Je sais que tu m’aimerais malgré tout, même en connaissant tous mes travers et mes faiblesses que je te cache farouchement, et je m’en veux de n’être pas capable de parler davantage avec toi. J’ose croire qu’un jour, entre nous ça redeviendra comme lorsque, petite, je t’attendais le soir, brûlante d’impatience de te revoir et que tu arrivais, le sourire aux lèvres, ragaillardie de pouvoir enfin me serrer dans tes bras.
      Bonne fête, maman.
      Ta grande encore un peu petite au fond.

    • Ma propre mère me fiche la paix avec ces affaires là depuis un moment. Je peux donc me concentrer bien en focus sur la mère de mes enfants. Je me procure trois jours à l’avance une bonne carte bien rose et au texte ostentatoirement circonstancié. Cela me donne 72 heures pour capturer les ados et leur faire épancher une ou deux émotions poisseuse sur la surface cartonnée dans un bon style et avec un bon stylo. Le tout déposé délicatement sur la table ou elle prend son café le dimanche matin en compagnie d’une rose blanche. Dans le sac. Une autre de clairée. Tin toué.
      Paul Laurendeau
      http://ysengrimus.wordpress.com/about/

    • Merci Maman,

      - Merci de m’avoir détesté à la seconde que je suis sorti en césarienne de ton ventre et surtout de me l’avoir dit.
      - Merci de n’avoir jamais été assez bon pour toi.
      - Merci d’avoir fait de moi quelqu’un qui a une peur bleue de décevoir son entourage.
      - Merci d’avoir envoyé les policiers chez mon père quand j’avais 17 ans en leur disant que je fais du traffic de drogues alors que j’ai jamais même passé proche d’en consommer dans ma vie et que j’ai une haine viscérale pour la drogue.
      - Merci, quand j’ai tenté plus tard dans ma vie de recoller les pots cassés avec toi, d’avoir rien fait de ton côté pour faire de même.
      - Merci, pour me faire douter de l’intention des intentions amoureuses de mes intérêts amoureux (vive Freud).
      - Merci Maman, pour ce que je suis devenu à 27 ans. Je ne changerais pas le parcours que j’ai parcouru, mon cercle d’amis qui m’a fait grandir et soutenu et la personne que je suis devenu. Merci de m’avoir fait comprendre que la vie est trop courte pour s’occuper des gens qui n’en valent pas la peine et qui vous méprise.

      - Merci au 11 mai et à cette fête des Mères qui rappelle un peu à chaque année ce qu’on a vécu et qui nous font sentir un peu cheap de pas aimer notre Mère. Mais en même temps, ça nous fait penser que nous ne devrions pas attendre une journée particulière pour fêter les gens important pour nous. C’est pourquoi je dis donc :

      Merci Papa

    • Ma chère petite maman d’amour !

      Je t’ai appelé aujourd’hui et ta voix me disait que tu n’avais pas le moral. J’aurais voulu savoir voler pour traverser l’océan et venir te prendre dans mes bras. Ta première fête des mères sans papa… J’espère que tes deux petites-filles seront venues te voir pour moi. Tes petits-fils vont bien, je les ai embrassés pour toi. Tes arrière-petit-fils et fille m’ont chuchoté des mots doux pour toi. Tu es fragile aujourd’hui, mais dans mon souvenir, tu es encore la grand-maman de mes enfants si dynamique et prête à toutes les fêtes autour de ta piscine, avec tes goûters légendaires et fort bruyants.
      Nous t’embrassons tous, ma petite maman et on t’aime profondément
      sylvette

    • Ma chère maman,
      Merci de m’avoir rendu possible. O-)

    • Maman tu es morte, mais,quand même c’est ta fête! C’est quand même grâce à moi! Je me demandais pourquoi tu te déchargeais sur moi! J’ai trouvé la cause: tu n’es pas ma maman! T’inquiète pas, je le prends bien! Youpi! J’ai mon ordinateur pour me décharger! Ça fait que, l’histoire de la cigogne aux ailes noires, c’est vrai! Maman, si tu pouvais refaire les tours que tu faisais pour faire taire la voisine en face, elle crie! La pie! Je te fais confiance! Je t’aime beaucoup, quand même!

    • tu me manques maman

    • Tu m’énerves, tu es folle et je veux être tout, sauf comme toi…mais ça a l’air que je t’aime. Ce doit donc être moi, la plus folle des deux. Je t’en ai voulu, je t’en veux encore, mais je sais aussi qu’on ne peut pas exiger de nos parents ce qu’ils n’ont pas et pire encore, ce qu’ils ne sont pas. Le jour où je tiendrai ma fille dans mes bras, j’espère qu’elle va un jour me dire la même chose, histoire d’être indulgente envers sa pauvre mère quelque peu névrosée…Merci Maman et continue d’être toi, même si j’hayis ça la plupart du temps…Un jour, je me regarderai dans le miroir et c’est toi que je verrai, de toute façon. XXX

    • Maman,

      Dix-huit mois que tu es partie…..incroyable comme le temps file……me semble que c’était hier.

      Comment te dire que tu me manques….ta présence absente, ou plutôt ton absence présente me presse le cœur.

      Quand je visite papa, je te vois assise sur ton fauteuil, le visage comme un raton laveur, suite à ta chute….tes

      Yeux bruns vitreux, ton teint terreux….mais ton sourire chaleureux…..je ferme les yeux….tu n’es plus là….ou

      Plutôt si, dans mes souvenirs, dans mon cœur…..

      Tu te souviens maman, le lundi, 20 novembre 2006….moi si…..au pied de ton lit à l’hôpital, l’infirmière se

      Préparait à te donner du sang….ton pouls battait à 50……je t’ai dit :’’ maman, tu es fatiguée, je vais partir et revenir demain

      Matin’’ de la tête, tu m’as fait signe que oui……je me suis approché de toi….je t’ai embrassé sur le front….je t’ai murmuré :’’

      Maman, j’t’aime’’. Tu as tourné vers moi tes yeux déjà presque éteints….tu m’as souri et tu as répondu :’’ moi aussi’’.

      Je t’ai quitté…..durant la nuit, tu as sombré dans le coma…tu avais commencé à partir….déjà….Ce soir là, ce fut

      Notre dernier contact conscient…jamais je n’oublierai ce moment privilégié…..le lendemain,

      J’étais là à 7hre le matin, dès que l’infirmière m’eut téléphoné pour me dire que tu n’allais pas bien du tout…j’étais à ton

      Chevet…Durant la nuit, tu étais montée dans le train pour entreprendre ton dernier voyage….moi sur le quai de la gare

      Je te tenais la main…..Quant le train est parti à 21h15 ce 21 novembre 2006,….je t’ai regardée aller….triste….les larmes aux yeux.

      Tu m’as donné ta dernière leçon : restez serein devant l’inévitable.

      Ce fut un honneur et un privilège de t’avoir comme mère…si c’était à refaire, je te choisirais encore.

      Et tu sais quoi maman…..j’aime beaucoup les ratons laveurs…

      Merci maman…….Bonne fête…..j’t’AIME.

    • Moi j’ai la chance de pas devoir à l’écrire car je l’ai en face de moi mais quand-même: Je t’aime maman, merci pour tout!

      Ton petit Joseph.

    • Merci Maman pour tout ce que tu fais pour moi.Si tu n’existais pas il faudrait t’inventer.Et dire que je t’ai déjà trouvé “quétaine”.

      Milles excuses et merci beaucoup.

    • Ma tite maman,

      Combien je t’ai hais longtemps…on avait donc de la misère à se comprendre, à se “piffer”… mais je ne t’haissais pas au point de te souhaiter ce qui devait arriver, soit un AVC qui te laissa, à 52 ans, paralysé complètement du côté droit et complètement aphasique, et ce, pour la vie…. aujourd’hui, j’ai compris et je t’ai pardonné de m’avoir mal aimé et aujourd’hui, malgré ton handicap, je suis tellement fière de toi. Je t’aime fort ma petite maman…

    • Du plus loin de mes souvenirs d’enfance jusqu’à l’entrée dans l’âge adulte, j’ai vécu avec une femme alcoolique…Ce n’était pas ma mère, c’était une manipulatrice, une menteuse, une ivrogne…..L’année de mes 20 ans, tu as opéré un miracle, la sobriété que nous nous souhaitions tant et que tu ne voulais à aucun prix, faut croire. Petit à petit, un jour à la fois, tu as appris à vivre sans ta dive bouteille. 10 ans, de bonheur pour nous tous, mais aussi et surtout pour toi. Le cancer a gagné la bataille de la vie mais toi tu as gagnée celle de TA vie.

      Merci maman de m’avoir fait grandir.
      Bisous sur ton nuage….xxx

    • Il n’y a pas de bonne journée pour perdre sa mère.

      Mais un soir de Noël, ça ne devrait jamais arriver.

      Une complication potentielle d’une opération relativement bénigne l’a emportée un 25 décembre.

      Je me souviens encore d’avoir pris la décision d’aller la voir seul plutôt qu’avec les enfants comme promis, pensant éviter de la fatiguer.

      Je me souviens encore de l’ÉNORME déception quand elle m’a vu seul.

      Et la promesse d’aller la revoir avec les enfants ne s’est jamais matérialisée. Le téléphone suivant le lendemain, c’était ma soeur pour me dire que notre mère était entre la vie et la mort.

      Elle n’a jamais repris conscience.

      Montrez AUJOURD’HUI à vos proches que vous les aimez. Demain, il sera peut-être trop tard.

    • Merci à ma mère de m’avoir si souvent rappelé que j’étais chanceux d’être en vie puisque l’accouchement s’était mal déroulé. Merci à ma mère de m’avoir orienté vers une profession où je fais du cash sans vraiment toujours me retrouver. Merci à ma mère de me dénigrer régulièrement de sorte que ça me coûte 80$ de psy par deux semaines pour m’affranchir du poids de ses velléités. Merci à la société de consommation qui a prévu une fête dont je me passerais franchement.

    • Ma mère 90 ans,a eu 15 enfants et comme d’habitude les enfants ont envoyés des voeux parce qu’Ils sont loin- le Yukon et cb, c’est ben loin, ceux qui sont encore ici dans les Laurentides,ont tous passés à la maison d’une de mes soeurs, la maison était pleine ,d’,enfants, de petits-enfants, d’Arrières -petits -enfants , maman était là, physiquement ,. mais elle fait de l’Alzheimer et elle semblait ne pas savoir ce qu’elle faisait-là, avec tous ce gens et même le petit dernier qui a 3 mois aujourd’hui,en revenant ell a dit à ma soeur, que c’était une belle assemblée,et que c’est triste que ses enfants à elle ne soient pas venus, personne ne reconnaissait ma mère, car la femme qui était dans le corps de ma mère, ce n’est pas ma mère, elle qui était si douce et si attentive avec tous ses petits enfants,il a fallu expliquer aux arrières petits que grand maman Loulou,ne filait pas aujourd’hui, je lui ai souhaité bonne fête des mères et elle m’a répondu qu’elle s’en sacrait, parce que elle n’Avait pas d’enfants..l’alzheimer nous a volé notre mère,,,,

    • Je pense à toi tous les jours, maman. Tu as été une excellente mère et je suis contente de te l’avoir dit souvent de ton vivant.

      À toi pour toujours, ta Marie

    • Bonne fête à la meilleure mère qui soit. Celle qui a fait en sorte que ma jeune jeunesse se soit déroulée dans de la pure ouate et qui m’a permis de devenir la femme que je suis maintenant. Tout ce que je possède aujourd’hui, je te le dois ! Aujourd’hui j’ai eu la chance de te dire bonne fête en personne, de te serrer dans mes bras, et de t’apprendre que ta petite dernière allais avoir son premier bébé dans quelques mois, te permettant de devenir la meilleure grand mère au monde pour une 6e fois. La vie est belle :)

    • Chère Mère,
      merci de ne m’avoir jamais pris dans tes bras: je suis devenue massothérapeute.
      merci d’avoir ignoré mon identité, j’accepte ma fille comme elle est.
      Je sais que t’as voulu nous épargner, c’était pas une raison pour cacher ton cancer.
      Merci Cancer, tu m’as rapprochée de ma mère.

    • @denigreur
      Bravo d’avoir dit ce mot: Merci papa
      C’ets à lui que je dois de vivre.
      Il est mort trop tôt
      Elle est morte trop tard

    • Merci Mamie d’avoir été une grand-mère originale et indépendante. Merci d’avoir toujours cru en moi, de me faire sentir ton appui… Tu me manques, j oublie même parfois que tu n’es plus là et parfois même je mets la main sur le téléphone pour te “jazer”… même si ca fait 2 ans que tu m’as quitté.
      Pour ma mère: Désolée que tu ne connaisses pas la signification du mot “RESPECT”, tu rates ta vie de grand-mere en plus de celle de mère…
      @ denigreur et homer: ca me fait du bien de savoir que je ne suis pas seule dans ma gang…

    • À bientôt.

    • Pauvre maman;

      Mon frère, mon fils et moi somme allé te voir à ton centre d’accueil aujourd’hui. Perdue dans ton Alzeimer, tu ne nous as pas reconnu, tu as regardé ton petit fils que tu aimais tant comme s’il s’était agit d’un intrus aujourd’hui, tu a dormi dans ton fauteuil presque tout le temps. Tu n’est pas encore morte mais nous devons faire déjà notre deuil de celle que tu étais.

      Aujourd’hui, ce Dimanche, il y avait plus d’autos que d’habitude dans le stationnement des visiteurs…

    • Merci à vous tous! J’ai la larme a l’oeil !

      Tous vos textes sont touchants……J’aime ma amère qui est parti trop tôt!
      Mais j’aime mes filles du plus profond de mon coeur, c’est de l’amour inconditionnel !

      Merci à mes filles d’être venues me chercher après le travail. De m’avoir libérée du souper. Des cadeaux, bien sûr ! De la carte touchante… Mais surtout d’etre là, et de sentir tout l’amour qu’il y a entre nous trois. Notre complicité c’est à la vie, à la mort !!!

      GUYGUY

    • Salut Maman

      Ça fait déjà 5-6 ans qu’on est plus vraiment proche toi et moi. Tu m’as déjà dis que tu vivais bien avec ça.

      Aujourd’hui encore quand j’ai essayé d’insiter pour m’assoir à côté de toi au brunch. Tu m’as demandé pourquoi j’étais pas assis à la table des jeunes. Au lieu de te répondre que j’ai 27 ans et que c’est la fête des mères, j’ai fermé ma gueule et j’ai changé de place … J’ai donc passé la fête des mères à côté de mon coussin weird …

      Bin moi je vis pas bien avec ça … Alors dans 2-3 mois, quand en va se revoir je vais faire un autre essais pour engager la conversation. Je lâcherai pas.

      Je t’aime et je m’ennuis de ma mère.

      ti-gars

    • Maman, merci d’être la réponse à mes questions. Merci d’être l’épaule pour calmer mes larmes et les yeux pour réfléter mes sourires. Tu es le miracle de ma vie, point.
      Je t’aime. xxx

    • Merci maman d’avoir passé cette journée avec moi à l’urgence, même si c’était ta fête de maman. Du haut de mes 21 ans, tu m’as laissé dormir sur tes genoux après une attente de près de 14 heures.

      Merci maman, d’avoir TOUJOURS été là, de l’être encore aujourd’hui et dans le futur, j’en suis persuadé.

      De ton dernier, de ton bébé.

      André

    • La fête des mères est un anachronisme. Dieu dit aux papas: ce sera votre fête tous les jours mhua ha ha; car, ce que maman veut, dieu veut, une sorte d’égalité des sexe avec un petit côté d’accomodement raisonnable rose bonbon. Hier, ce fut ma fête; aujourd’hui, j’y ai goûté; et demain, je serai toujours sous les voeux de ces déesses mamans.
      J’ai tout de même appelé mes deux mères, mes trois soeurs, ma tante et mon amour de jeunesse; point ma maîtresse, car ma déesse siégeait à mes côtés; puis j’ai pensé à grand-maman; pas celle qui est morte dans l’accident de char, celle que j’ai gardé l’été de mes 20 ans, avant qu’elle décède.

      un papa
      m-a bohémier

    • Merci Maman pour la cuillière de bois!

    • Ouf!…… Cette damnée fête commerciale est aussi fondamentalement futile que tord-le-coeur pour ceux qui ne l’ont pas eue facile avec leur génitrice ou qui l’ont malheureusment perdue, mais reste que ce billet-là n’a rien pour remonter le moral de personne!… Méchant dépotoir de négativisme… Faut dire que le scribe avait donné le ton… “One of my bad days…” (Pink Floyd)

    • Merci de nous appuyer, peu importe nos choix. Merci pour toutes les petites attentions, même si on a tous dépassé la trentaine. Merci d’avoir ouvert nos horizons et notre esprit, de nous avoir appris la tolérance, accepter la différence, bref merci pour tout. Cependant, la fête des mères me fait toujours un pincement au coeur. A chaque année, on organise un truc pour maman, pour mes soeurs et ça me rappelle mon infertilité à tout coup, ça me fait mal au coeur, et je me couche toujours un peu triste ce soir-là. Je sais que je ne suis pas seule, alors j’ai une pensée pour toutes celles qui vivent la même chose que moi.

    • Pour faire différent, je veux ici vous écrire le texte de la carte de bonne fête que mon fils de 16 ans, qui n’aime ni dessiner ni écrire. “Bonne journée maman, j’espère que tu vas bien et que tu profites bien de ta journée. Je voulais te dire que je t’aime vraiment fort et que même si des fois on se chicane, je t’aime toujours et aussi que j’aime passer des moments avec toi, à écouter la télé, à parler et à faire plein d’autres choses. Alors bonne journée et profites-en bien. Je t’aime xxx”. D’autant plus important pour moi car j’ai un autre fils que je n’ai pas vu depuis 7 mois. Il m’en veut et m’a rayé de sa vie.

    • Moi aussi, je veux vous montrer le poême que mon ti-gars de 7 ans m’a écrit:
      Chère petite maman
      Je t’aime tant
      Tu es généreuse
      Et heureuse
      Tu es tellement gentille
      Que mon coeur frétille
      Mon adorable petite maman
      Tu es jolie comme un paon
      Merci pout tout
      Mon petit bijou
      Tu es dévoué, grande comme la mer
      Bonne fête des mères!
      Émile

      Il m’a juré que c’est de lui. Je ne le crois pas encore.

    • Je sais qu’il est tard un peu, que la fête des mères c’était hier, mais encore là je vois que je suis fidèle à moi même,”Toujours en retard”!! Bonne fête des mère?…(silence) comment on fait quand on a pas de mère? je veux dire que j’en ai une mais en fait je n’en ai pas, elle est physiquement vivante mais, c’est tout!… Je n’ai pas vraiment eu de maman ni de papa d’ailleur, mais cela ne m’a pas empêché de devenir pour la premiere fois une maman à l’âge de 22 ans et ensuite donner naissance à mon deuxiemme enfant à 28 ans.Alors voilà au risque de paraitre centré sur moi je vais me souhaiter une bonne fête des mères et je veux le souhaiter à toutes les femmes qui un jour ont de près ou de loin été des mamans pour moi…Merci…..:-)

    • La fête des m;re c’était hier, j’avais mandater Alex de t’acheter des fleurs car je ne pouvais pas y être. Fiou Il l’a fait. Merci le frérot!!.

      Je t’aime manman… toute seule avec deux adolecsents je ne sais pas comment t’a fais, mais t’a réussis!
      Je suis bien dansla vie, je suis heureuse et tu m’a appris à profiter des bons moments, à accepter le mauvais et à croire que le bonheur reviens toujours après le malheur.

      @lison11 – J’ai essayé de couper tout lien avec mon père après qu’il a préféré aimer une femme plutôt que ses enfants. Tranquillement j’essais de reprendre contact avec lui. Je ne serai plus jamais sa petit fille. Mais j’apprends à accepter que je serai peut-être une adulte qui aura certaines relation avec son père. Je ne connais pas votre fils… mais quoiqu’il se soit passé entre vous… un jour il s’ennuira de vous et il reviendra. On ne peut pas oublier un parent qui nous a aimer!

    • Merci aux “sophie_g” et “lison11″ pour leurs témoignages qui nous éloignent un peu du côté Obscur de la Force…

    • Moi, ma mère, c’est ma référence, mon port d’attache, mon alliée inconditionnelle mais lucide, qui confirme et applaudit mes coups d’éclat mais qui n’hésite pas à me faire réaliser mes moins bons coups, même si ça ne me fait pas toujours plaisir. C’est celle qui ne prend pas systématiquement ma part quand je suis totalement dans le champ gauche, mais qui m’aide néanmoins à y voir plus clair tout en m’assurant toujours de son soutient.

      C’est celle qui a toujours été là pour moi, qui le sera toujours.

      Je sais que tous n’ont pas eu cette formidable chance.

      Et c’est bien triste.

      Quand on constate tout le cynisme et l’aigreur qui habitent les coeurs de ceux qui ont été meurtris par le sein nourricier, on n’en apprécie que plus intensément toute la chance qu’on a eu.

      “Une chance qu’on s’a.”

    • Bonne Fête, “dianerythme”!!!:)

    • Quand je suis née, ma mère a téléphonée à toutes ses amies pour dire: “ne venez pas la voir, elle est trop laide!”
      Et ce n’était que le début.

      Voilà pourquoi je ne lui ai pas parlé hier.

    • J’aime tellement ma mère que ma conjointe était traumatisée la première fois qu’elles se sont rencontrées. En effet, elle est le sosie de ma mère quand elle était jeune…lol Comme si elle s’était vu dans l’avenir, comme Jennifer McFly dans Back To The Future II. :-P

      On cherche tous nos mamans :-)

      Sérieusement, merci maman pour tous tes innombrables attentions et tes punitions. Que ce soit la couverture chauffée à la sécheuse que tu mettais sur nos genoux lorsque l’on rentrait de jouer dehors l’hiver ou les coups de bâtons, car la tapette à mouche nous faisait rien, même rire…je me rend compte aujourd’hui que tous ça fait partie de moi.

    • @ mak_yavel : Merci ça me touche beaucoup… xx http://dianerythme.blogspot.com

    • Merci papa d’avoir été aussi ma mère.

      Les masculinistes vont être ben contents. lolllllllllllllll

    • Maman, ma mozusse, pourquoi t’es morte la semaine passée…?

      Après juste une semaine à la pitalle…

      Comme d’habitude, tu nous as tous surpris!

      Mais on t’aime pareil…

    • Des roses roses pour oublier la ménopause

      Des roses blanches pour pas que la mémoire flanche

      Bonne fête vieille maman :)

      xxx

    • Maman,

      J’aurais tellement voulu que tu m’aimes… mais tu me traitais plus comme un investissement que comme un enfant. Je comprends que tu rentrais du travail fatiguée, mais quand j’avais 6 ans je ne comprenais pas pourquoi tu me repoussais quand je te demandais un bec.

      Merci dans un sens, parce que les gens que j’aime le SAVENT! J’y ai vu et je leur dis tous les jours. J’ai tellement manqué de câlins!

      Et puis merci de m’avoir donnée le goût des belles choses, de la culture et de l’élégance. Moi aussi j’ai une machine à coudre maintenant!

    • J’ai pris conscience que j,aurais aimé fêter une mère au mois de mai moi aussi, seulement il y a quelques années…Ma mère est morte quand j,avais à peine un an et je croyais que comme je ne l’avais pas connu (ou si peu) j’évitais ainsi d’avoir à la pleurer…Grave erreur. Quand j,ai eu mes enfants, quand, à chaque fête des mères j,avais droit au collier de macaroni peint à la main, aux cartes fabriquées en classe, aux petits mots écrit en cursive à la mine où on pouvait voir les traces mal effacées par les petites mains de mes enfants et aux bouquet de pissenlits ramassés dans la cours, c’est là que ça m’a frappé. Moi aussi j,aurais voulu en classe, participer avec enthousiasme aux préparatifs…Oui j’en faisais des belles cartes qui atterissaient sur la table de chevet de ma grand-mère, de ma gardienne, de ma tante ect…Oui j’en ai eu des figures maternelles de remplacement extraordinaires, qui de concert avec mon papa d’amour, essayaient de m,entourer afin que la perte de ma mère soit “moins pire”. Mais j’aurais aimé, moi aussi, dire “maman” et que ça veuille dire quelque chose pour quelqu’un…juste une fois. Une toute petite fois.

    • Ma petite maman,
      Bientôt quatre ans que je vis à 7000 km de toi. Tu es certainement une des causes de mon départ si loin, un psy me le fera peut être dire un jour pour de vrai, avec plus de conscience. Je suis partie pour vivre ma vie, pour découvrir d’autres choses, mais surtout pour m’accomplir en temps que femme, loin de ton regard, de ton jugement. Tu me laisses faire sans jamais me retenir, et je te remercierai jamais assez pour cela : me laisser ma liberté d’être.
      Mais dis-moi maman… même si je sais que tu m’aimes et qu’il ne doit pas y avoir une seule journée où tu ne penses pas à moi, dis moi… pourquoi ne m’appelles-tu jamais ?
      Dans deux semaines, ce sera la fête des mères françaises, tu recevras un bouquet de ma part envoyé par la magie du net, et tu pleureras. J’essaierai de t’appeler et on se parlera de tout de rien, mais surtout pas des choses qui font mal. C’est comme ça. Je saurais tout de ce que tu as fait pour le dîner, dans ton jardin, et de tes collègues de travail. Mais de toi, je ne saurais rien, sauf que tu resteras à jamais ma maman.

    • Un peu tard quand même, mais bon,
      Merci de m’avoir fait tant souffrir.
      Merci pour toutes les remarques blessantes,
      Merci de ne jamais m’avoir fait confiance.

      Faut croire que l’amour d’une enfant à sa mère est encore plus inconditionnel, je t’aime encore, maman, heureusement.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2008
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité