Patrick Lagacé

Patrick Lagacé - Auteur
  • Patrick Lagacé

    Patrick Lagacé aime le journalisme : « Cette profession permet de vivre des aventures et d'être payé pour le faire », dit-il.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 9 mai 2008 | Mise en ligne à 15h59 | Commenter Commentaires (18)

    Birmanie : non-assistance à peuple en danger

    afp-avion.JPG
    Photo AFP – Une équipe de MSF se prépare à mettre 40 tonnes d’aide humanitaire, à Bordeaux, en direction de la Birmanie.

    Extrait d’une dépêche de l’AP :

    L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a fait état de cas de diarrhée et de dyssenterie, mais le régime militaire campe sur son isolationnisme, à la veille d’un référendum constitutionnel contesté par l’opposition. Il soutient que le meilleur moyen de l’aider consiste à lui dépêcher du matériel, pas des hommes, et a renvoyé à l’expéditeur un avion-cargo dans lequel l’aide était accompagnée sans autorisation préalable par une équipe de de secours et des médias.

    Tranquillement, le crime contre l’humanité se poursuit…


    • …il parait que le gouvernement de ce pays était au courant de la venue de ce cyclone et il n’a pas voulu faire quelque chose, la seule affaire importante qui comptait aux yeux de ce gouvernement pourri était les élections,,,

    • dysenterie

      Mais c’est surtout la junte qui me fait ch*…. Dire «ils sont fous raide ces dictateurs» ce n’est pas assez.

    • Ça doit être la faute à l’Iran. Prenons pas de chance, bombardons Téhéran tout de suite!!

    • Je ne suis pas pour la guerre, mais ne s’agit-il pas là d’un cas où le conseil de sécurité de l’ONU pourrait (ou devrait) se pencher sur la nécessité d’intervenir?

      À mon avis, ne pas se poser la question revient à se fermer les yeux…

    • je mets les utilisateurs de la drogue du viol dans le même sac que les
      nécrophiles….

    • Et bien moi je dis : Qu’on débarque, peu importe la position du gouvernement de Birmanie. Des millions de personnes sont sans nourritures et une aide est toujours possible pour les aider. Au diable le gouvernement qui n’en veut pas et qu’on y aille, point!

    • Que devrait-on faire?
      Envahir le pays et risquer de déclencher une autre guerre?…

    • Oui mais… Maxime et Nathalie…

    • pendant ce temps, les biens recueillis par TVA pour les réfugiés haitiens du cyclone pourrissent toujours dans le port de Montréal…
      JE NE DONNE JAMAIS À CE TYPE DE TRAGÉGIE

    • Justement, l’humanité se poursuit… sans amour. Ça se poursuit… selon cette norme. “Quand on est faible et malade il ne faut rien demander”. Ça définit en même temps l’amour. Pas d’amour pas de sécurité. C’est ce qui se produit en Birmanie: non-assistance. Mais vous auriez pu écrire: manque d’amour. Mais vous n’avez pas écrit un discours… Que les illusions sont vraies!

    • Et moi, lanoun, je donne une journée de salaire à OXFAM, au CECI ou à l’UNICEF.

    • @lanoun

      Justement, dans une situation semblable, faut-il quand même donner ou rester les bras croisés devant notre téléviseur?

    • Quoi, c’est aujourd’hui qu’on se réveille, on dort au gaz depuis 1962.

    • Et pourtant la Birmanie (Myanmar) n’est pas un pays pauvre. C’est un important fournisseur de matières premières de la Chine (encore la Chine comme dans le cas du Darfour). La Chine possède un droit de véto au Conseil de sécurité de l’ONU. Il faut oublier l’intervention militaire. Et Aung San Suu Kyi, toujours détenue depuis plus de 10 ans.

      « Ce n’est pas le pouvoir qui corrompt, mais la peur. La peur de perdre le pouvoir corrompt ceux qui le détiennent, et de la même manière, la peur du fléau que représente un pouvoir corrompu corrompt ceux qui sont sujets à ce pouvoir. » Aung San Suu Kyi

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Aung_San_Suu_Kyi

    • Dans ce cas là, le ridicule tue.

    • Gouverner par la dictature n’est pas la meilleure manière de développer son sens politique, on en a la preuve ici. Si la junte laissait entrer l’aide humanitaire, d’ici quelques mois, quand la situation aurait été rétablie, les travailleurs humanitaires seraient partis et la dictature aurait continué. Mais en refusant l’aide étrangère pour son peuple qui en a cruellement besoin, elle ne peut pas trouver mieux pour indigner à la fois sa population et les autres pays, et attirer vers elle les sanctions.

    • Une catastrophe amplifiée par une catastrophe…je ne trouves pas de réponse facile.

      La situation en Birmanie se situe au delà de notre imaginaire. Connaissons-nous la dictature?
      Avons-nous déjà été victime d’un cyclone de cette ampleur?

      Combien de fois avons-nous été confrontés aux conditions dictées par la junte Birmanaise?

    • Les occidentaux sont intervenus en Somalie et on leur a dit qu’ils devaient se mêler des leurs affaires. Ils ne sont pas intervenus au Rwanda, on leur a dit qu’ils laissent les situations pourrir. Les occidentaux sont intervenus en Afghanistan et on leur a dit qu’ils faisaient l’impérialisme (quelqu’un va sortir un histoire de pipeline ici).

      Ce sont des cas très différents mais il nous somme tiraillés entre le devoir d’agir, au risque d’avoir des coalitions manifester contre un impérialisme, surtout que la junte se réclame de la gauche (ce qui la rend bien mieux que des démocraties occidentales aux yeux de certains gauchistes)

      Maintenant, on leur demande d’agir en Birmanie.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2010
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité