Patrick Lagacé

Patrick Lagacé - Auteur
  • Patrick Lagacé

    Patrick Lagacé aime le journalisme : « Cette profession permet de vivre des aventures et d'être payé pour le faire », dit-il.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 6 mai 2008 | Mise en ligne à 18h27 | Commenter Commentaires (39)

    Parlons du vent

    Désolé, je vous néglige. J’ai été sur la go toute la journée, pas eu le temps de nourrir le blogue.

    On parle d’éolien ? C’est ce qui m’a occupé toute la semaine passée. Et hier. Hydro-Québec a annoncé les gagnants de son appel d’offres et les gens de Saint-Jacques-le-Mineur, en Montérégie, sur qui j’écrivais dimanche, jubilaient. Je les comprends. Saint-Jacques est l’exemple de tout ce qu’il ne faut pas faire quand on veut ériger un projet éolien dans une communauté. C’est-à-dire : préparer le projet dans le secret, sans impliquer les gens, en espérant les mettre devant le fait accompli.

    Le développement cowboy de la filière éolienne depuis deux ans et le bordel que cela a causé en campagne est une histoire qui n’a pas eu la place qui lui revenait dans les médias. C’est, à mon sens, un bel exemple de montréalisation des médias. Il s’en passait des belles, en région, de la grogne, des crosses, de la zizanie et nous n’en avons pas suffisamment parlé. Mea culpa.

    Je n’ai rien contre l’éolien. J’en ai contre les modalités d’implantation. C’est ignoble d’essayer de faire passer ces projets sans le consentement des collectivités locales. C’est ce qui s’est passé en bien des lieux. C’est tata de laisser les MRC et les villages ciblés par les promoteurs éoliens se débrouiller avec ces multinationales du vent. L’éolien est un business complexe, très, très complexe. Québec a fixé des balises ridicules pour encadrer les relations entre le milieu municipal et les firmes éoliennes. Plusieurs de celles-ci ont profité de la situation pour enfirouaper des conseils municipaux, entre autres.

    Hydro a choisi beaucoup de projets qui n’ont pas de fait de vagues : bravo. Plusieurs promoteurs cowboys ont aussi vu leurs projets rejetés : certains observateurs croient qu’Hydro a ainsi fait le ménage.

    Dans ma chronique de ce matin, je parle de tout cela. En décochant une fléchette à Steven Guilbeault, d’Équiterre. Je pense que Steven Guilbeault est un activiste efficace, qui contribue à nous faire réaliser que la lutte aux changements climatiques est essentielle et urgente. Sauf que dans le cas de la filière éolienne, je lui reproche d’avoir sacrifié les modalités d’installation des parcs éoliens au principe de l’énergie verte lui-même. Je lui reproche d’avoir été un peu aveugle dans sa défense de certains projets menés tout croche par des promoteurs, parce que la cause, au final, est noble.

    J’ai croisé Steven chez Christiane Charette, ce matin, où nous avions été invités à débattre. Notre débat fort civilisé est ici


    • Le VRAI scandale, c’est d’avoir soumis ces projets au secteur privé et de devoir ainsi payé les profits de ces entreprises alors qu’Hydro-Québec aurait pu faire le tout pour moins cher. Le privé c’est plus cher, alors dommage que ce soit un choix idéologique qui a animé notre gouvernement plutôt que le gros bon sens, qui aurait été de confier à Hydro le soin de développer cette filiale, en accord avec les régions.

    • Le parc des Hautes Gorges… dur à avaler…

    • @ Louis
      Eh oui c’est renier à la fois René Lévesque et Robert Bourassa qui eux avaient compris que les profits de l’hydroélectricité devait profiter à tous les québecois pas seulement aux PDG des cie d’électricité et à leurs actionnaires. Ça vaut la peine pour un gouvernement d’empruntrer quand on connait le rendement de ces investissements.
      C’est cependant beaucoup demender à Charest qui ne gouverne que pour ses ti-namis du privé!

    • Ce matin j’écoutais Christiane Cahrette et vous avez dit à Steven Guilbeault que ce n’est pas vrai ce qu’Il a dit aux habitants de la campagne concernant la consultation publique. Si cela est vrai..il travail tu dans le mensonge où quoi. Quelqu’Un qui lutte contre le changement et la bonne santé de l’environnement, Pourquoi fait-il cela, c’est de l’hypocrisie, du mensonge etc…AIDEZ-MOI

    • Il est ou le plan pour sauver 5% de notre surconsommation d’energie ? C’est un peu dinge tout ca.

    • une tempête ds un verre d’o, de l’o qui sent le fric. écoutez, les vire-vents déplacent déjà de l’énergie, imaginez aux chiffres milles. le processus attirera-t-il autant l’attention lors des appels de projets pour les communautés.

      moi, j’ai hâte au moteur roue. j’aurais bien aimé que le Guilbault crie au loup. pour lui les hausses du gaz le font saliver, mais ça, il le garde pour lui…

    • @Louis
      Prétendre que le privé est plus cher relève de l’idéologie de gauche, du dogmatisme même. Rien ne garantit qu’Hydro-Québec soit moins chère et plus efficace que le privé, surtout pas avec ses structures de gestions très lourdes et politisées, ainsi que ses syndicats très forts et onéreux. Le dogmatisme, qu’il soit de gauche ou de droite, ne contribue qu’à radicaliser les débats et empêcher la recherche de solutions.

      Dans les faits, le tout-public revient presque toujours plus cher et moins efficace. Même les pays scandinaves, forts bastions d’une social-démocratie bien plus développée qu’au Québec, beaucoup d’entreprises privées sont appelées à gérer des services publics, en PPP. L’état demeure maître d’oeuvre – exactement comme Hydro-Québec.

      Personnellement, je suis vraiment tanné des fichus débats où la gentille gauche pourfend la méchante droite, et où le gentil public attaque le méchant privé. Pensez-y bien – est-ce qu’une forte entreprise d’état comme Hydro-Québec serait plus sensible que des promoteurs privées aux doléances des citoyens? Rappelez-vous la ligne du Val St-François…

      red_cap

    • L’implantation de certains projets est déplorable, mais pas autant que Rabaska. Pourtant, ça, ça pas suscité tant d’intérêt que ça chez les journalistes…
      Sur votre critique de Guilbeault, un seul reproche.
      Vous utilisez l’expression curé et cardinal. Ça va encore alimenter les négationnistes et un certain commentariat “je dois absolument m’opposé au discours ambiant” qui ne cessent de faire des parallèle entre le souçi de l’environnement et les religions.

      Je rappelle que l’écologie et la climatologie est d’abord et avant tout une SCIENCE et que, contrairement aux religions, ils sont basés, (comme l’ensemble des sciences) sur l’ESPRIT CRITIQUE et le doute RAISONNABLE.

      La science n’apporte jamais de réponse définitive. La science n’est jamais sûr de rien. La science remet constamment en question ses modèles, ses théories et même ses lois.

      Ce que les gens font avec la science, ça c’est autre chose. Malheureusement, beaucoup trop de gens n’ont pas acquis assez de culture scientifique pour bien comprendre comment fonctionne la méthode et le processus de recherche scientifique.

      Encore une lacune que notre système d’éducation devrait combler. Il est ridicule que si peu de personne comprennent réellement les fondements philosophiques et méthodologiques derrière la seule méthode que l’être humain ait réussit à trouver pour obtenir un certain savoir plus ou moins fiable. Quand on ne comprend pas comment on produit notre savoir, il si facile de se faire berner par le pseudo-scientifisme, par le “spin” économico-scientifique où l’on récupère et caricature les affirmations faites par des études sérieuses, où l’on paye des études pour créer de la dissonance scientifique de manière à retarder l’établissement de conclusion fiable (voir effets néfastes de la cigarette ou plus récemment les changements climatiques).

    • « qui contribue à nous faire réaliser que la lutte aux changements climatiques est essentielle et urgente. »

      Je suis un peu surpris de lire ça… l’urgence se retrouve à mon avis plus du côté de la pollution chimique, en tout cas…

      http://renartleveille.wordpress.com/2008/05/05/une-verite-quon-arrange-version-francaise-de-a-convenient-truth/

    • Ca sent la dictature des regions ca…

    • @louis et j.c.virgil

      Vos commentaires sont absolument désolants. Ils démontrent une très forte ignorance, à la fois des marchés mais spécialement de la politique. Les libéraux, un gouvernement de droite, vraiment? Allons, aux États-Unis, on les taxerait probablement de socialistes. La sphère politique québécoise est penchante vers la gauche, spécialement quand on la compare au reste de l’Amérique du Nord. Le gouvernement qui gouverne pour ses tit-namis? Le commentaire est tellement utilisé à toutes les sauces par les démagogues blasés de la politique qu’il ne veut plus rien dire.

      Et en passant, le secteur privé comporte des avantages, pas seulement des inconvénients. Ils vont faire des profits? Sans doute, mais en contre-partie, ils vont assumer les risques et les coûts imprévus. Et il permet également de profiter de l’expertise de compagnies qui ont de l’expérience dans le domaine, comme l’allemande Enercon par exemple.

      Je ne dis pas que le privé est la solution miracle à tous les problèmes, mais avant de déblatérer leurs dogmes, certains bloggeurs auraient tout intérêt à mieux se renseigner et à garder l’esprit ouvert.

    • Les promoteurs sont mort de rire, avec l’aide des verts, ils ont réussi à investir le marché de l’électricité au Québec.

      De plus, c’est l’électricité dont on aura pas de besoin avant un bon bout qui coute en moyenne 4 fois plus chère que l’électricité issu des barrages.

      Le privé doit faire des profits, donc, c’est inévitablement plus cher, sans oublier qu’il n’a pas la capacité d’emprunt de la province, donc son taux d’intérêt est plus élevé quand il emprunte pour investir.

      C’est vrai que le privé est systématiquement plus cher que le public.

    • mailman2121, coté expertise, c’est pas profitable, au contraire, parce qu’on s’assure que l’expertise ne reste pas ici, donc, on s’assure de demeuré dépendant.

    • Unspoken_Request, la science n’a pas apporté la moindre preuve de l’ implication de l’homme dans le réchauffement climatique via l’émission de GES.

      Même pas une corrélation alors, c’est toi qui spin mon ami.

    • @j.c.virgil: Tu as entièrement raison. Ça fait 25 ans qu’on nous sert la même recette de droite, et le résultat? Les salaires stagnent, la classe moyenne recule. Le privé coûte plus cher et la plupart des études démontrent que le seul gain est au niveau des employés qu’on paie moins cher dans le privé, mais que le profit vient contre-balancer ceci.

      Hydro-Québec aurait pu faire ces contrats pour beaucoup moins cher, mais malheureusement au Québec on aime ça privatiser pour privatiser, pour suivre le monde même si ça nous appauvrit collectivement.

      Mais s’attendait-on vraiment à mieux d’un parti qui est devenu une succursale de l’Institut Économique de Montréal (elle-même une filiale du puissant think-tank de droite qu’est l’Institut Fraser)?

      C’est un jour très triste pour tout le Québec, qui va payer son électricité trop cher parce que des idéologues de pacotille ont décidé de tout confier au privé.

    • WOE les éteignoirs. Primo, il n’est pas évident que l’Hydro possède les compétences et l’expertise pour entreprendre un projet comme celui là. Deuxio, s’il faut s’amuser à demander l’opinion de tout le monde, nous aurons tellement d’opinions différentes, que le projet sera retardé d’une décennie à tout le moins. Tercio, si le gouvernement avait parlé des discussions sur la maîtrise d’oeuvre de ce projet, il n’aurait jamais pu négocier les clauses du contrat d’une façon intelligente. Chaque petit groupe aurait voulu mettre son grain de sel, rendant toute négociation impossible. Tercio, et vlan sur les partis d’opposition qui prétendent que le gouvernement libéral fait du sur place sans aucun projet d’avenir.Quattro: Nous avons le meilleur gouvernement que nous ayons jamais eu, mais il faut que les éteignoirs le rejettent, parce que le premier ministre a le gros défaut de ne pas être un pur laine, sa mère étant de descendance irlandaise.

    • @lejuge

      “Le privé doit faire des profits, donc, c’est inévitablement plus cher”

      Quel préjugé, qui témoigne d’une logique au premier degré seulement. Premièrement, les entreprises privées ne font pas tous des profits. Ensuite, si l’entreprise cherche à faire des profits, elle a donc la pression de contrôler ses dépenses et d’offrir un produit de qualité, sinon elle ne fera aucun profit. Une pression que n’a pas le secteur public.

      Pour ce qui est de conserver l’expertise, suivant votre logique, on devrait peut-être nationaliser les secteurs pharmaceutique, agricole, manufacturier, logiciel et le secteur de l’automobile. Car en ce moment, c’est seulement l’entreprise privée qui est impliquée dans ces secteurs, on devrait tout nationaliser pour être sûr de conserver l’expertise! Voyons donc…

      J’aimerias aussi vous rappeler que c’est Québec qui fixe les prix lors des appels d’offre. Ils ont toute la liberté de refuser un projet où ils ont l’impression qu’on n’en aurait pas pour notre argent.

      Vous êtes tout de même un drôle de personnage politique. Un fan de la nationalisation et vilipendeur du secteur privé, et négationniste de l’implication de l’homme dans les changements climatiques. Les mauvais côtés de la gauche et les mauvais côtés de la droite réunis ensemble!

    • M’enfin, M. Lagacé, vous aurez réussi à réunir 3 sympathisants de Québec solidaire sur votre blogue, un résultat qu’envierait presque Francoise David…

    • mailman
      Si on avait suivi votre raisonnement pro-privé Hydro-Québec n’existerait pas et ses profits qui retournent à la communauté québecoise via les redevances qui reviennent au gouvernement iraient engraisser le bas de laine de ses dirigeants dans des comptes cachés dans des paradis fiscaux pour les soustraire à l’impôt.
      L’expertise on peut très bien la developper dans le secteur public ,de plus une partie de l’argent qu’on paie en salaire revient à l’état via les impôts. Quand à l’argument que les syndicats font exploser les coûts c’est aussi du dogmatisme.Les syndicats assurent un salaire décent,assurent des procédures de travail sécuritaires et des procédures de gestion équitables.La confrontation que voit les ennemis du syndicalisme permet au contraire à l’entreprise de s’améliorer .
      C’est certain que tout n’étant pas parfait ,il y a des exagérations dans les demandes et parfois dans l’action syndicale,mais quand on considère l’ensemble la syndicalisation n’est pas ce qui empêche la rentabilité d’une entreprise.

    • Bon c’est pas tout ça de jaser entre amis, mais j’ai mon linge à étendre sur la corde … qui sèche au doux vent du printemps !

      PS imaginez une “girouette” au pouvoir qui tourne au gré du vent, que de kilowatt-heures pourrions-nous bénéficier !!!!

      Robert Delorme (et j’assume)

    • Au pourfendeur du privé…

      Je vous rappelle que nous payons les tarifs les moins cher en amérique du nord et cela grâce à la nationalisation de notre électricité (public)!

      Et que les profits sont redistribués à toute la collectivité québécoise et pas seulement à quelques actionnaires…comme pour le pétrolières…

      Nous dire que le privé est moins cher en matière d’énergie c’est nous dire que nous payons notre essence à juste prix et que les prétrolière ne font pas de profits indécents…

      Et que toutes entreprises privées qui sont à la Bourse ne doit pas faire de profit d’au moins 12% à 15 % si elle veut conserver des actionnaires et qu’ellles ne doivent pas mettre à la porte des milliers de personnes lors que les fin de trimestre arrivent….

    • Pas facile de choisir de quel côté on veut faire pencher le vent…

      D’un côté, Hydro-Q est une machine lourde qui, bien qu’elle retourne supposément des fonds au gouvernement (et aux québécois), coûte énormément cher à rouler et où les abus en salaires et en dépenses de toutes sortes sont phénoménal. Les employés d’H-Q vivent carrément dans un monde différent de celui du contribuable moyen.

      D’un autre côté, il n’est pas vraiment souhaitable de laisser le privé mettre la main sur le contrôle d’une ressource aussi cruciale et névralgique que celle-là.

      Mais on est déjà à la merci d’un syndicat unique qui en mène large, alors, devrions-nous plutôt séparer les billes (et les transformateurs)?

      En espérant que la lumière se fasse en toute clarté dans ce dossier, et qu’on tienne la population au courant…

    • “la science n’a pas apporté la moindre preuve de l’ implication de l’homme dans le réchauffement climatique via l’émission de GES. Même pas une corrélation (…)”

      Yes sir. Ah pis, d’la marde. M’en vais m’acheter un Hummer que je vais faire rouler à l’éthanol. Le respect de l’environnement, qu’ossa donne?

    • Est-ce que quelqu’un a pensé que la production d’électricité, que ce soit par le public ou le privé, c’est pour livrer du courant à un peuple de gâtés qui en gaspillent une bonne partie inutilement :

      - Eau chaude à l’excès;
      - Rues éclairées toutes la nuit pour ne pas s’enfarger;
      - Chauffage à 25C alors que 20C suffirait;
      - Lave-vaisselle;
      - Air conditionné;
      - Etc…

      Je n’ai rien contre ces conforts, je les utilise moi-même. Ce que je veux dire, c’est que l’on assume les consésquences de nos actes et que l’on cesse d’accuser les gouvernements ou l’entreprise privée, selon le cas, si nous ne pouvons abuser à notre goût et à meilleur marché.

      Peut-être qu’en Europe c’est mieux qu’ici.

    • Malheureusement, en ces temps de rectitudes politiques et des consultations publiques, si un projet n’a pas 100% de l’accord des citoyens, le projet sera avorté et mis de côté.

      C’est plate, mais celà donne des résultats comme nous le voyons présentement ! Pour abourtir, les décideurs ( ah que j’aime pas ce terme ) n’ont pas le choix de mettre les citoyens sur les faits, car il est impossible de plaire à tous.

      Je préfére grandement que la société avance en déplaisant à une poigné de citoyens, que de rester stagant et regarder le bateau passer.

      Pour ce qui est de la privatisation, c’est un autre débat. Je crois cependant, que toutes ressources naturelles et énergies devraient être publiques. Et ça, je pourrait vous écrire une thèse là dessus !!!!!

      Merci

    • “Unspoken_Request, la science n’a pas apporté la moindre preuve de l’ implication de l’homme dans le réchauffement climatique via l’émission de GES.” [lejuge]

      ===

      Encore votre mantra. LOL

      L’homme à une part importante dans les changement climatiques qu’on vit actuellement. La preuve est faite et la communauté scientifique est unanime, Lisez les rapports de l’ONU.

      On passe à un autre appel. :)

    • @nimzo

      L’ONU… il ne faut pas s’y fier. Ils sont à l’origine de tous les complots du monde. Ce sont eux qui ont assassiné Kennedy, Martin Luther King et Elvis.

    • Le rapoport de L’ONU ne fait aucune démonstration cher Nimzo, même pas un semblant, c’est d’ailleurs un organisme politique, non pas scientifique.

      Je vous invites à llire les rapports du GIEC Nimzo, chose que vous n’avez probablement pas fait

    • C’est un rêve de couper l’eau chaude. Tu vas friser…… Le monde est radin sur l’essentiel. On joue avec l’essentiel. Puis, on parle de virage vert….. Merde. Merde.

    • “Le rapoport de L’ONU ne fait aucune démonstration cher Nimzo, même pas un semblant, c’est d’ailleurs un organisme politique, non pas scientifique.” – lejuge

      ===

      Les académies des sciences des principaux pays de la planète reconnaissent la pertinence du rapport scientifique commandé par l’ONU auprès des principaux acteurs en climatologie

      Mais je perd mon temps, la discussion avec des négationnistes comme vous est une perte de temps.

      “Royal Society tells Exxon: stop funding climate change denial : ”
      http://environment.guardian.co.uk/print/0,,329580967-121568,00.html

      Vous avez déjà montré que vous n’acceptez aucun organisme scienifique comme compétent, à moins, qu’il ne soutienne vos thèses négationnistes et conspirationnistes simplistes.

      Alors les “opinions” divergentes de blogueurs anonyme, qu’est-ce qu’on s’en bassine. :)

    • Je peux faire le même exercice en démontrant Qu’Al Gore a des liens avec la bourse de Carbone.

      Je peux démontrer que la famille Rockefeller, actionnaire principal d’Exxon pousse très fort pour instaurer les bourses de carbone. Et via la Rockfeller Foundation, ils financent Greenpeace.

      Je peux aussi démontrer les liens entre finance, industrie et mouvement vert moderne.

      Ça nous mène où?

      Nul part.

      Ce que je te demande, c’est une preuve de l’implication de l’homme dans le réchauffement climatique.

      Une preuve seulement.

      J’ai, d’innombrables éléments de preuves, des faits, qui démontrent que si il y a implication humaine, elle est minime. Ça démontre aussi qu’il y a aucun lien dans l’Histoire climatique entre le CO2 et la température moyenne comme l’a affirmé Al Gore dans son documentaire. Lors du dernier siècle, il n’y a pas eu de corrélation entre la température moyenne et les émissions humaines de 1900 à 1975, puis de 1998 à aujourd’hui.

    • “Je peux aussi démontrer les liens entre finance, industrie et mouvement vert moderne.” – lejuge

      ==

      Votre jupon conspirationniste dépasse. :)

    • “Ce que je te demande, c’est une preuve de l’implication de l’homme dans le réchauffement climatique.

      Une preuve seulement.” – lejuge

      ===

      Peine perdue. Aucune preuve ne vous satisfaira.

      Vous refuserez toujours d’admettre qu’une **accumulation** d’études, de statistiques, de travaux. d’indices, d’un concensus scientifique c’est ça qui constitue une **preuve**. Om parle de climatologie pas de théorèmes de géométrie.

      On est pas en mathématiques ou la démonstration consiste une suite d’étapes logiques qui mènent à une conclusion.

      J’ai bien peur que même, si elle existait. une preuve de type mathématiques comme vous semblez chercher, vous la refuseriez de peur qu’ell ne perturbe votre vision un peu manichéenne du monde.

    • J’ai été écouté l’entrevue. Tout d’abord, j’ai vraiment aimé la tenue de l’argumentation, ça permettait de vraiment bien comprendre, sans que chacun se crie dessus comme c’est souvent le cas dans les confrontations. Je n’ai pas beaucoup de connaissances sur le dossier, mais une chose m’étonne et c’est aussi une constatation de M. Lagacé: pourquoi ne pas en avoir parlé davantage dans les médias? Au lieu de certaines histoires dont on entend parler à outrance (eurph! nathalie… eurph!), ce sujet touche l’avenir économique et environnemental de notre province et il me semble qu’il n’a pas eu la couverture médiatique qui lui revenait…

    • Allez y, montrez moi cette accumulation de données statistiques, parce que les données démontrent qu’il n’y a pas de liens entre les émissions humaines de GES et la température, du moins, pendant plus de 75% du siècle dernier.

      Et si lien il y a entre le CO2 et la température moyenne, selon les données tirées des carottes de glaces de l’Antarctique, c’est la température qui fait varier le taux de CO2 et non l’inverse. D’ailleurs, le juge qui a jugé le docu d’Al Gore a juger que son graphique ne démontrait pas ce qu’il prétend.

      Je ne veux pas de preuves mathématiques, je veux une preuve de cause à effet, ou au moins une corrélation qui se tient.

      Ton obstination relève de la croyance religieuse, non de la science car en science, on doit démontrer ce que l’on affirme. Chose que t’es incapable de faire.

    • En passant, Nimzo, coté conspiration t’es pas placé pour parler puisque tu souscris à la théorie de la conspiration des sceptiques du réchauffement climatique causé par l’homme qui serait financé par Exxon.

    • “Ton obstination relève de la croyance religieuse,” – lejuge

      ===

      Les académies des sciences de 21 pays importants supportent la théorie du réchauffement climatique causé principalement par l’activité humaine.

      Ce sont les académies des sciences de :

      Australie, Belgique, Brésil, Canada, Chine, États-Unis, France, Allemagne, Inde, Indonésie, Irlande, Italie, Japon, Malaysie, Mexique, Nouvelle-Zélande, Russie. Afrique du Sud, Suisse, Angleterre.

      Dis-nous est-ce également de la croyance religieuse pour toutes ces organisations :)

      :)

    • Extrait du texte commun des académies des sciences précitées.

      “In 2005, the Academies issued a statement emphasising
      that climate change was occurring and could be
      attributed mostly to human activities, and calling for
      efforts to tackle both the causes of climate change and
      the inevitable consequences of past and unavoidable
      future emissions.” –

      http://www.nationalacademies.org/includes/G8Statement_Energy_07_May.pdf

    • Que le pape le dise mon ami, ça ne change rien, je veux savoir sur quoi ce fonde cette hypothèse.

      Pour l’instant, je n’ai que du vent

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • TWITTER

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juin 2012
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité